Ryloth

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.

Ryloth est située dans la Bordure Extérieure loin de l’influence et de la civilisation des mondes du Noyau. C’est une planète à l’orbite étrange dont la rotation se calque exactement sur la longueur d’une année, ce qui explique que l’une des hémisphères soit constamment exposée au soleil, tandis que l’autre reste dans l’obscurité glaciale.

Le danger le plus terrifiant sur Ryloth ne vient pas d’un prédateur quelconque, mais des orages de chaleurs qui ravagent tout sur leur passage : ils peuvent atteindre une vitesse de 500km/h et une température de 300°. La seule zone vraiment habitable est la mince bande équatoriale au climat tempéré. Le seul prédateur vraiment dangereux est le Lylek, qui ressemble vaguement à un Acklay. Ryloth est une importante place commerciale puisque c’est elle qui fournit la galaxie en Ryll (minéral qui possède des vertus médicinales, cicatrisantes mais aussi hallucinogènes), mais étant donné que les Twi’leks ne voyagent pas dans l’espace, leur seul moyen de transport pour leur Ryll est les marchands, les pirates, les contrebandiers et autres criminels qui transportent les cargaisons. Mais ceux-ci, profitant de l’occasion, passèrent un « marché » avec les dirigeants de Ryloth : ils laisseraient les mines, et réserves de ryll « en paix » si ces dirigeants leurs vendaient des femmes twi’leks, qui sont d’une grande beauté et très gracieuses, et également de bonnes danseuses. C’est pourquoi les Twi’leks sont connus dans toute la galaxie. C’est seulement sous la Nouvelle République que l’esclavage a été enfin éradiqué.

Les Twi’leks sont de grands et minces humanoïdes (entre 1m60 et 2m40). Ils ont deux épaisses tentacules qui sortent de l’arrière de leur crâne appelées « lekkus » ou « tchun-tchin ». Ces lekkus sont de tailles différentes selon les individus et il peut y en avoir plus de deux (dans ce cas ils sont considérés comme des êtres supérieurs). Ils sont soit autour du cou, soit pendent derrière leur dos ou encore sur les épaules. Ces tentacules ont aussi une fonction « cognitive », elle est le siège de leur mémoire et sont également érogènes. Leur couleur de peau est très variable à cause de plusieurs mutations, c’est ainsi que l’on peut retrouver des Twi’leks bleus (rutiens), rouges (lethans), jaunes, blancs… Leurs yeux petits sont parfaitement habitués à l’obscurité Leurs dents sont pointues et aiguisées et ils possèdent plusieurs estomacs. Leurs doigts se terminent par des ongles griffus. Les Twi’leks sont rusés, imprévisibles, patients et souvent non-violents. Ils parlent le Twi’leki, mélange de langue et de mouvements de lekkus, mais maîtrisent aussi sans problème le basic et d’autres langues. Seuls les hommes ont un pouvoir politique.



Les Twi’leks vivent dans la région montagneuse et crépusculaire équatoriale entre les deux hémisphères dans des villes souterraines creusées dans le roc ou installées dans des grottes, à l’allure de labyrinthes. Au début de leur évolution, ils étaient chasseurs-cueilleurs, cherchant de la nourriture sur la surface glacée de Ryloth. Mais après ils firent pousser des champignons et des moisissures dans des grottes cachées des montagnes, et encore plus tard, ils domestiquèrent les Rycrits ( sortes de bovins). C’est ainsi qu’il réussirent à garder la vie dans ces conditions qui, pour la plupart des races, est impossible à vivre. L’énergie vient de turbines et d’éoliennes alimentées par les orages de chaleur.



Chaque cité est autonome et gouvernée par un Clan de Tête de 5 membres. Leur dernier nom signifie leur appartenance à un clan (Secura ou Fortuna par exemple). Ils bénéficient d’avantages énormes et ont un pouvoir absolu, mais, dès que l’un d’entre eux meurt, les 4 autres sont exilés dans le désert ou la zone froide et remplacés par leurs fils en général. Chaque membre supervise l’un des aspect majeure de la vie de la cité (production, agriculture, énergie, air et eau, astroport…). L’emplacement des cités est gardé secret, pour éviter les contacts avec des individus indésirables. Ils ne savaient rien au départ du reste de la galaxie, et d’ailleurs ils furent surpris lorsqu’ils reçurent une première visite d’individus venant de l’extérieur de leur système solaire. Quand à la civilisation, elle est séparée en deux castes : marchands et guerriers. Les premiers sont très utiles pour le fonctionnement de la société, les deuxièmes sont aussi nécessaires pour la protection, mais refusent tout contact avec des êtres qu’ils considèrent comme inférieurs.



Kala’uun est une des cités twi’leks typique de Ryloth où vivent 100000 personnes. Construite dans la formation rocheuse appelée Les Lonely Five dans le nord de la bande équatoriale, elle vit du commerce avec des contrebandiers et des commerçant libres qui osent braver les orages de chaleur et l’entrée étroite de la cité passant par un long tunnel (coût du dock de 25 à 100 crédits par jour). Le spatioport se situe au fond d’une immense caverne qui est reliée aux autres étages par des turbolifts, des tunnels et des escaliers, ainsi qu’aux quatre autres grottes dont se compose la cité. Les accès à cette partie sont sévèrement réglementés et limités aux Twi’leks et à leurs invités. Le spatioport est protégé par un petit contingent de chasseurs.



Fiche Rédigée par Totojedi et Meggyra



  • Type: Solide, chaude et aride
  • Système:
  • Coordonnées: Inconnues
  • Atmosphère: Respirable
  • Forme de vie: Twi'leks
  • Appartenance: Aucune

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide