Le Gardien : Souvenirs d'enfance

Premier Tome de la trilogie du gardien dans lequel Obi-Wan Kenobi apprend la vérité sur ses origines. Suspence, action, émotion, cette Fan-Fiction riche en rebondissements vous laissera scotché devant votre écran !

Naviguez dans les chapitres :

CHAPITRE 13: L'histoire se répète

Anakin Skywalker remonta les pieds sur sa banquette dans l'aire commune du vaisseau républicain qui depuis plus de trente heures traversait la galaxie en hyperespace, et attendit. Au bout d'une dizaine de minutes d'immobilité il fronça les sourcils puis laissa pendre une jambe qu'il se mit à taper en rythme contre la petite table qui se trouvait devant lui, sans jamais quitter des yeux son grand maître qui ne cessait de scruter les appareils de vol depuis leur départ. Il tapa plus fort.
-Tu vas arrêter ça ?! explosa Qui-Gon Jinn, ne prenant le temps de se retourner que quelques secondes.
Anakin se figea, prêt à initier le dialogue, mais ne put que grimacer en constatant qu'il n'avait pas été assez rapide. Toute l'attention de Qui-Gon était de nouveau sur les machines. Au moins cette fois il avait obtenu une réaction, songea-t-il avec un haussement d'épaules. Jinn secoua la tête, son dos toujours tourné.
-Excuse-moi…, dit-il d'une voix étrangement hésitante. Je suis un peu préoccupé.
Il refit face à son apprenti, qui avait parfaitement compris l'euphémisme.
-Que voulais-tu me dire, padawan ?
-Euh… hésita Anakin, pris au dépourvu.
Il avait tellement perdu espoir de parler avec son maître qu'il ne savait plus par quoi commencer.
-C'est juste que… enfin… au sujet de la mission…
-Tu as l'impression que nous l'avons mal assurée ? soupçonna Qui-Gon.
-Non ! réagit immédiatement Anakin. Mais… est-ce qu'on n'est pas partis un peu vite ?
Le Jedi croisa les bras.
-Le traité a été signé, non ?
-Oui, mais…
-Notre mission a donc atteint son but, trancha sereinement Qui-Gon.
Anakin fronça les sourcils, concentré.
-Oui… je suppose…
Si son maître le disait, alors c'était vrai. Après tout, qu'est-ce qu'un enfant venu tout droit de Tatooine connaissait à la signature de traités ? Mais d'un autre côté, il n'arrivait pas à chasser cette impression que leur travail avait été bâclé. Un court signal sonore indiquant une annonce du pilote interrompit ses réflexions.
-Un appel pour vous, Jedi Jinn.
Qui-Gon se retrouva devant l'holocom en un éclair et appuya sur le bouton, faisant apparaître la standardiste de l'hôtel où maître et padawan avaient séjourné.
-Monsieur, je suis navrée de ne pas vous avoir contacté plus tôt, déclara-t-elle en guise d'introduction. Nous avons eu quelques problèmes de maintenance et nous nous sommes aperçus que vous aviez un appel en attente. Je vous le transmets, en vous présentant toutes nos excuses.
L'hologramme bleuté afficha un sourire artificiel et ajouta d'un ton trop aimable pour être sincère :
-Les hôtels Starlooking espèrent vous accueillir à nouveau très prochainement.
La standardiste disparut, pour laisser la place à une image en taille réelle et trois dimensions d'Obi-Wan. Anakin se redressa sur sa banquette lorsqu'il remarqua la soudaine raideur dans le dos de son maître, qui s'était figé sur place devant l'image de son ancien élève, lui bloquant la vue. Pour ce qu'il avait réussi à entrevoir, le visage du jeune chevalier était très sévère, mais aussi un rien distrait. Anakin sursauta quand au bout de quelques secondes de silence, Obi-Wan prit enfin la parole de sa voix grave et tendue, mais à l'accent néanmoins chantant.
-Maître Jinn, commença-t-il avec déférence. Je regrette de troubler votre mission et de me manifester sans prévenir, cependant j'ai cru comprendre que vous souhaitiez être contacté si je décidais d'entreprendre quoi que ce soit. Eh bien de nouveaux faits ont récemment été portés à ma connaissance sur l'affaire qui me concerne. Je suis prêt à recevoir les éventuelles recommandations que vous auriez à me faire parvenir, mais compte tenu de nos récentes… divergences, je n'attendrai que vingt-quatre heures standard. Ce délai écoulé, j'agirai. Seul s'il le faut.
La courte pause que s'autorisa Obi-Wan suffit à Qui-Gon pour défaillir. Il recula d'un pas et dut s'appuyer sur le mur pour ne pas s'écrouler pour de bon. L'image d'Obi-Wan releva la tête et finit :
-Sachez que vous n'avez pas à vous sentir obligé de répondre à ce message. Je ne vous l'ai envoyé que pour respecter ce qui semblait être votre volonté. Je vais donc vous laisser retourner à votre mission. Que la Force soit avec vous.
Après une brève révérence, l'hologramme grésilla, se troubla et disparut. Jinn s'aida du mur en métal pour se relever et s'approcha de la console à pas hésitants. Il y porta une main si vacillante qu'Anakin en fut profondément choqué, et appuya sur quelques touches afin d'apprendre quand le message avait été laissé à l'hôtel. L'heure s'afficha, et tout à coup il se tétanisa, n'arrivant presque plus à forcer ses poumons à prendre de l'air. Obi-Wan l'avait appelé il y avait vingt-huit heures et trente-trois minutes.
D'un geste si rapide qu'il en fut flou, il composa le numéro de la maison d'Eanel Kenobi et attendit. Attendit. Et attendit encore. Comme il l'avait craint, personne ne répondit, mais on lui offrit la possibilité de laisser un message.
-Obi-Wan, commença-t-il, butant sur le nom si souvent prononcé. Si jamais tu repasses chez tes parents avant de partir, surtout ne fais rien. Attends-moi, je t'en prie.
Il coupa la communication et s'appuya sur l'holocom avec lassitude. Anakin se dandina sur son siège, mal à l'aise.
-Dans combien de temps arrivons-nous, maître ? demanda-t-il, conscient de la gravité de la situation.
-Une demi-heure, répondit Qui-Gon. Excuse-moi.
A ces mots, il sortit de la pièce et prit le couloir qui menait aux cabines, le dos voûté et la démarche incertaine. Aux yeux de l'apprenti qu'il laissait derrière lui, le grand maître si vénérable parut soudain alourdi de tout le poids du monde.


~*~


Le voyage interminable depuis Coruscant touchait à sa fin, et Qui-Gon Jinn, maître Jedi de trente-cinq ans, ne tenait plus en place. Il était enfin de retour, porteur de nouvelles qu'il espérait bonnes. Le grand conseil des Jedi lui avait, contre toute attente, donné l'autorisation d'épauler Theran Kenobi dans son combat contre le Omyn. A présent il ne lui restait plus qu'à annoncer cette décision à son ami d'enfance, qui accepterait alors peut-être de tempérer son emportement et de réfléchir plus posément à la stratégie à adopter.
La navette n'avait pas encore totalement coupé ses réacteurs que Qui-Gon descendait déjà de la passerelle à toute vitesse et hélait un taxi dans lequel il grimpa agilement. Tout au long de la route qui le conduisait au quartier sud, il s'appliqua à essayer toutes les tournures possibles pour s'adresser à Theran, mais quand il arriva devant l'entrée de la maison, il n'en avait toujours pas trouvé de satisfaisante.
Tandis qu'il appuyait sur le bouton d'appel, son anticipation et sa bonne humeur furent soudain balayées par des vagues d'incertitude et de tourment inexplicables. Quelques instants plus tard, l'origine de ces perturbations de la Force lui apparut quand la porte s'ouvrit, révélant à la fois le visage inquiet d'Eanel Kenobi et les cris déchirants qui provenaient du salon. La jeune femme prit à peine le temps de le saluer avant de retourner sur ses pas en toute hâte. Qui-Gon la suivit anxieusement, les hurlements redoublant d'intensité. Là, sur le canapé, se trouvait le petit Obi-Wan dont le visage poupin était presque déformé par ses pleurs. Eanel le prit dans ses bras et le berça tout contre elle en lui chuchotant des mots sans réelle signification mais qui se voulaient rassurants. Elle tourna des yeux désespérés vers Qui-Gon.
- Je ne comprends pas, il a commencé il y a une heure et depuis il n'arrête plus. Jamais il n'a pleuré comme ça…
L'incompréhension de la jeune femme était parfaitement légitime, car le maître Jedi put se rendre compte qu'il ne s'agissait pas là de larmes de caprice ou de douleur physique. Quelque chose dans le regard perdu et accablé du bébé laissait entrevoir une peine si grande et un tel désespoir que Jinn, profondément secoué, ne put s'empêcher de tendre une main jusqu'à lui afin de lui apporter un peu de réconfort. Obi-Wan continua de pleurer et enfouit son visage humide dans le cou de sa mère, qui ne cessait de le cajoler.
- Si au moins je comprenais ce qui ne va pas, gémit celle-ci, presque au bord des larmes elle-même face à son impuissance. Ca me fait peur, Qui-Gon. Tu crois que je devrais appeler un guérisseur ?
- Je ne sais pas, répondit son ami en secouant la tête. Il n'a pas l'air de souffrir physiquement… Tout ce que je peux te dire est qu'il projette une quantité incroyable d'émotions dans la Force. Tout le flux autour de cette maison en est brouillé.
- Et je ne sais même pas où est Theran, désespérait la jeune mère.
C'est à cet instant que Qui-Gon eut le pire pressentiment de sa vie.
- Quand est-il parti ? interrogea-t-il, tout à coup nerveux.
- Je ne sais pas, dans le courant de l'après-midi. J'étais au marché.
Eanel baissa les yeux en se rendant compte que l'épuisement avait fini par avoir raison de son fils qui commençait à s'endormir, ses petits doigts serrant le tissu de sa robe vert sombre, et un sanglot lui échappant toujours de temps à autre entre deux bâillements.
- D'ailleurs j'y pense… En rentrant j'ai vu qu'il avait laissé un message pour toi. Je ne l'ai pas regardé.
Elle déposa un tendre baiser sur la tête blonde de son fils.
- Il a l'air de s'être calmé, constata-t-elle. Tu n'as qu'à voir de quoi il s'agit pendant que j'essaie de le mettre au lit.
Qui-Gon hocha la tête et les regarda s'éloigner, sentant cette boule d'angoisse grossir dans son estomac, puis il activa l'enregistrement. Alors parut l'image du jeune Jedi Kenobi, dont les yeux avaient gardé le détachement et l'amertume qu'ils avaient acquis à leur dernière rencontre.
- Qui-Gon, débuta-t-il. Si tu vois ce message, c'est que je ne suis pas rentré à temps pour l'effacer et que donc…
L'hologramme se frotta le front du bout des doigts.
- J'ai un peu de mal à me projeter dans cette situation et à réaliser ce que ça signifie, rit-il. Enfin disons que… j'aurais une ou deux petites choses à te demander. Mais d'abord excuse-moi de ne pas t'avoir rappelé avant de partir, je n'en ai pas vraiment eu le courage, ni la volonté. Tu sais que tu es mon meilleur ami, et que si c'est à toi que je m'adresse, c'est parce que je pense que tu veilleras à exaucer mes souhaits. J'aimerais tout d'abord que tu présentes mes excuses au conseil pour ne pas avoir attendu, et m'être apparemment - encore - trompé. Je suppose que j'aurais mieux fait de vous écouter. Ensuite, je veux - tu m'entends - je veux que tu prennes Obi-Wan, et que tu l'emmènes loin de cette planète. Ramène-le au temple avec toi. Je te donne toute ma confiance, et remets sa vie entre tes mains. Je sais qu'Eanel comprendra que sa survie importe plus que tout.
Theran Kenobi alla chercher quelque chose à l'intérieur de sa tunique, et finit par ôter ce qui sembla être un pendentif.
- Et il y a aussi… ceci, fit-il en exhibant le petit objet. Je ne sais pas si tu te rappelles, c'est… Eanel qui me l'a offert un peu avant notre mariage. Je vais le laisser à l'entrée des ruines, sur un muret. A l'endroit même où nous étions assis quand elle m'en a fait cadeau. Re-donne-le lui de ma part. C'est à elle qu'il revient. J'ai encore une dernière requête. Je voudrais que… qu'Obi-Wan n'apprenne jamais la vérité. Je sais, ça doit te sembler étrange, mais attends que je m'explique.
Cependant Qui-Gon n'attendit pas, et ne vit jamais le reste du message. Sans même retourner voir Eanel, il éteignit l'enregistrement et se précipita dans la rue, grimpa dans le premier speeder qu'il trouva et démarra, ne pensant plus qu'à une chose : arriver à temps pour empêcher un nouveau drame.
Et maintenant, presque vingt-cinq ans plus tard, l'histoire se répétait, et Qui-Gon, agenouillé sur le sol froid de sa cabine, ne pouvait qu'espérer et supplier la Force de ne pas le laisser échouer encore une fois.


~*~





Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Back to Retro
Back to Retro

Arlon - Belgique
09 sept. 2017 - 10 sept. 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition
Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition

Porte de Versailles, Paris
30 sept. 2017 - 01 oct. 2017

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Toys Normandy
Toys Normandy

salle des fêtes de Cherbourg
28 oct. 2017 - 29 oct. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

aucun anniversaire de fans le 27 juillet...
en partenariat avec
MintInBox
501st French Garrison
La 59ème Légion
Star Wars Collection
Pulps
Rebel Legion France
Gastronogeek
Bijoux de l'Empire
Hong Kong Style
BeeAndSee
Science Fiction Archives
Sport Saber League
STAR WARS RPG Radio Disney Club Captain Collectoys Star Wars Holonet ASFA


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer