Les prisonniers des ténébres

C’est l’état de guerre au sein de la République. Sous l’influence du Comte Dooku, de plus en plus de systèmes se rallient aux idéaux des Séparatistes. Sur la lointaine planète Etrury, le Sénat a perdu de son autorité. La Princesse Sirsé et son peuple ont quitté la République et proclamé leur indépendance. Suspectant la Confédération des Systèmes Indépendant, le Chancelier Suprême a dépêché un groupe de Jedi à la tête d’une puissante force d’intervention préventive sur la planète afin de couper court à cette insurrection.

Naviguez dans les chapitres :

CHAPITRE 8: Le Poids du Destin

Alpha stoppa brièvement son ascension.
- Continuez, ordonna-t-il à ses frères d’armes.
En bas, il entendait les crépitements, ainsi que les chocs, d’un violent combat aux Sabre-Lasers. Les deux Jedi, les deux amis, s’affrontaient dans un duel qui conduirait inévitablement à la mort de l’un d’eux…
Ne pas se poser de question, pensa-t-il.
Il reprit la monté des marches, sortie dans la cours, pour finalement rejoindre le reste de son armée.



Tenu à deux mains, la lame de son adversaire était sur le point de le décapiter.
Siwle esquiva le coup en se baissant de justesse, et riposta d’une Onde de Force. Anakin bondi. Une aubaine pour Siwle qui roula sous le Jedi. Anakin retomba sur le sol et effectua un revers de son Sabre. Les deux lames azurs entrèrent en collision. Chacun des deux adversaires maintenait la pression avec toute la force de sa volonté.
Tandis que Siwle libérait sa main gauche de son Sabre, Anakin en fit autant de sa main droite. Les deux Ondes de Force qu’ils se portèrent, se percutèrent alors, les expédiant chacun à un bout du couloir.
Ils se relevèrent, et se mirent en garde.
- Tu en sais trop, menaça Anakin. Et tu n’es pas aussi sage que Maître A’Sharad Hett.
- Et je devrais mourir pour ça ?
- Je ne peux pas prendre de risque.
Les deux adversaires s’étudiaient, cherchant une faille dans la défense de l’autre.
- Tu ne peux pas gagner, le provoqua Anakin.
- Tu es trop sur de toi, rétorqua Siwle.
D’un certain point de vu, Anakin avait raison : il ne faisait pas le poids. Mais son ancien ami ignorait une chose…
Siwle sentait comme une présence derrière lui. Son Maître. Zee Ra. Zee Ra était là pour le guider dans son combat, pour l’aider à accomplir son destin. C’est alors qu’il comprit. Son destin était de mourir, ici… mais pas de la main de son ami.
- Je ne te laisserai pas remporter cette victoire. Tu continueras à vivre avec ta prétention et ton arrogance, mais sans réellement savoir…
- Savoir quoi ? demanda Anakin qui se retint de rire…
- Pourquoi je meurs !... éluda Siwle
Anakin, eut un rictus de contentement.
- Si tel est ton destin.
Il arma son bras, et frappa violemment Siwlé sur le flanc droit.
Mais alors qu’il cru que sa lame allait couper son ami en deux, celle-ci s’éteignit.
Elle venait de frapper une plaque de métal. Siwle avait réussi à attirer vers lui un morceau de l’armure de la créature qui était étendue morte sur le sol.
Siwle éteignit la lame de son Sabre et assainit alors un violent coup pied dans l’abdomen d’Anakin qui alla s’écrouler quelque mètres plus loin.
Un sourire angélique illumina le visage du Jedi encore debout.
- Adieux, dit-il alors. Que La Force soit avec toi…
Skywalker comprit, mais trop tard où son ami voulait en venir. Siwle venait de porter la garde de son Sabre contre son torse, et l’actionna une dernière fois…
- Non ! hurla-t-il la rage au ventre.
Siwle chancela avant de tomber de tout son long sur le sol, son cœur transpercé par la lame bleu de son Sabre-Laser.
Presque inaudible, il l’entendit s’éteindre.

Ses yeux voyaient encore… Plus pour très longtemps, pensa-t-il.
Siwle vit le visage d’Anakin penché sur lui, mais il n’entendait pas ce qu’il lui disait. Siwle ne saurait sans doute jamais si son ami assumerait ce qu’il était, ce que lui avait vu au fond de son âme. Mais il savait qu’un jour, son geste changerait beaucoup de chose quant au destin d’Anakin.
Il sentit que ses paupières devenaient de plus en plus lourdes, et que son esprit commençait à divaguer…C’était un rêve qui revenait sauvant depuis qu’il avait rencontré Anakin au Temple.
Dans une course folle, son Sabre au poing, il gravissait les marches d’un gratte-ciel désaffecté de Coruscant. Une ascension interminable et épuisante. Il avait l’impression d’avoir monté mille étages et qu’il lui en restait autant à franchir avant d’arriver au dernier. Il avait peur. Poursuivit par une entité dissimulée à ses yeux. Il était sur d’une chose : « elle » était la cause de sa souffrance. Il avait peur. Peur que l’entité le rattrape.
Enfin il atteignait le sommet. Un étage dévasté par le temps et le manque d’entretiens.
Le vent s’engouffrait violement par les ouvertures laissés par de gigantesques baies dont les vitres s’étaient sûrement écrasées en contrebas, et un mur entier en permabéton armé qui s’était effondré. Instinctivement Siwle plaçait son bras devant son visage agressé. La chose(/i) se rapprochait. Il avait peur. Il hésitait, se mettre en garde et l’affronter, ou…
Il s’approchait alors du bord. La douce lumière d’un soleil couchant l’aveuglait légèrement.
Son prédateur, un être revêtu d’une bure de Jedi dont la capuche ombrageait son visage et armé lui aussi d’un Sabre-Laser, fondait sur lui. Siwle engageait alors le combat. Le clash était terrible, et il parvenait à repousser son adversaire. Malheureusement, celui-ci parvenait à le blesser mortellement.
A bout de force, et voulant échapper à la mort, il se jetait dans le vide en espérant pouvoir s’envoler, et fuir… Mais en vain. Il chutait dans les abîmes sans fin et se réveillait en age.
Aujourd’hui, aux portes de la mort, il était à nouveau perché sur cette corniche. Mais le rêve était différent. L’entité et la souffrance qu’il avait toujours ressentie étaient là, mais invisibles, tapie au plus profond d’une ombre physiquement inexistante. Mais l’œil ne voit que la surface des choses, et Siwle savait qu’il ne fallait pas s’y fier.
Il comprit. Ce qui le poursuivait, n’était autre que lui-même, ce qu’il était et qu’il refusait d’accepter.
Un Jedi ne devait connaître ni la haine, ni l’amour… C’était seulement là, à la fin, qu’il commençait à comprendre. Ces deux notions avaient causé sa perte. Pendant toute cette mission il avait fait preuve d’un manque considérable de discernement, mais contrairement à Anakin, il l’assumait. Il acceptait de mourir en emportant avec lui le poids de ce fardeau. Il regarda le vide qui se perdait dans des ténèbres infinies. Devant lui, la lumière s’étendait à perte de vue… « Ce n’est que le début d’un long voyage » s’entendit-il penser au loin. Une voix douce -- ni masculine, ni féminine ; la sienne sans l’être -- qui venait de très loin, et qu’il devait atteindre. Qu’il [i]voulait atteindre
.
Les paroles de Maître Yoda se reflétèrent alors dans son esprit. « Fait-le, ou ne le fait pas. Mais essayer ne veut rien dire ! » Siwle n’avait jamais vraiment saisit le sens de cette philosophie.
Il n’y avait pas de peur, se rappela-t-il alors.
Seulement La Force. « Fait-le, … »
Il n’y avait pas de souffrance.
Seulement La Force. « Ou ne le fait pas. »
Il n’y avait pas de mort.
Seulement La Force. « Mais essayer ne veut rien dire ! »
Etait-ce un appelle de La Force ? se demanda-t-il. C’est en tout cas ce qu’il se plut à penser.
Il s’élança dans le vide…

Anakin ne tenait plus qu’une bure de Jedi entre ses mains.
La guerre s’éternisait depuis bientôt deux ans et, même bien avant -- depuis les funérailles de Maître Quin-Gon Jin sur Naboo, autant qu’il s’en souvenait -- c’était un phénomène auquel il n’avait encore jamais assisté. Tous ses frères Jedi morts au combat avaient été inhumé comme le voulait la tradition, et leur corps avait subit le rituel du bûché pour ne faire qu’un avec La Force.
A présent, Siwle aussi ne faisait plus qu’un avec La Force. Mais son corps c’était volatilisé, comme s’il s’était fondu dans l’air…
Une mort bien inutile, pensa-t-il. A ses yeux, Siwle avait toujours était un faible. Il ajoutait désormais la lâcheté à liste des tares de son ami défunt. Et selon lui, l’ordre Jedi n’avait que faire des faibles et des lâches. Il aurait donné n’importe quoi pour le tuer de ses propres mains.
Il s’empara du sabre de Siwle et sorti de la forteresse de pierres noirs.



Le voile des ténèbres s’était dissipé.
La passerelle du Protecteur semblait empreinte d’une grande solennité. Maître Zee Ra était seule face à la verrière. Obi-Wan resta en retrait, n’osant perturber sa méditation. Elle paraissait soulagée. Pourtant son Padawan était mort, et il ne ressentait en elle que de la compassion.
Il alla pour retourner auprès des Clones…
- Maître Kenobi !? le sollicitât-elle. Vous pouvez rester…
Il stoppa ses pas.
Elle poussa un profond soupir, comme pour évacuer le poids qui pesait sur la question qu’elle s’apprêtait à lui poser.
- Croyez-vous que notre cause soit juste ? demanda-t-elle enfin.
- En douteriez-vous ?
- Siwle en doutait, tenta-t-elle d’éluder.
- De nombreux Jedi le croient aussi, précisa Obi-Wan.
- Peut-être que ce sont eux qui ont raison, se hasarda-t-elle à penser à haute voix.
Cette remise en question surprit le Maître Jedi.
- Notre mission est d’éviter que la Galaxie ne sombre dans le chaos, fit-il.
- N’est-ce pas déjà le cas ? renchérit-elle. Cette guerre ne plonge-t-elle pas la Galaxie dans ce chaos que nous devons empêcher ?
- Peut-être, mais la République est menacée, et cela nous ne pouvons l’accepter.
- Je sais, soupira-t-elle. Siwle pensait que c’était la guerre du Sénat, pas celle des Jedi… Et je crois que, d’un certain point de vu, il n’avait pas tort.
- Comment ça ?
- Et bien, voyez-vous, je crois que cette guerre est faite pour nous éloigner de la véritable menace… (elle lui lança un regard mystérieux) Je crois savoir que vous êtes mieux placé que nous autres pour le savoir.
- Vous faites référence aux paroles de Dooku…
- En effet. Je crois qu’on essaye de nous éloigner du Sénat et de Coruscant.
- Vous croyez réellement que les Seigneurs Sith tirent les ficelles depuis le Sénat ?
- Je ne sais pas. Mais je n’exclu aucune éventualité. Ne trouvez-vous pas étrange qu’au sein même du Temple, sur Coruscant, Maître Yoda reste troublé par le Côté Obscur ?
- C’est étrange en effet. Mais si nous ne menons pas les Clones au combat, qui le fera ?
Elle ne trouva pas de réponse…
- Ne vous tracassez pas. La rassura Obi-Wan. Nous avons des agents infiltrés au sein de l’entourage de Dooku.
- Maître Quinlan Vos, je présume ? On dit qu’il s’est laissé séduire par le Côté Obscur. Mace Windu et Yoda semblent pessimistes quand à son avenir et au succès de sa mission.
Un Clone pénétra alors sur la passerelle.
- Général Kenobi, (Les deux Maîtres Jedi se retournèrent) le Commandant Skywalker et Alpha sont de retour.
Le Clone s’écarta de l’entrer, effectua un quart de tour, et se mit au garde à vous. Les deux annoncés pénétrèrent alors sur la passerelle de commandement.
- Anakin, fit Obi-Wan en retenant ses émotion du mieux qu’il le pouvait, La Force soit louée, tu es vivant.
- Maître, lui répondit Anakin refusant retenir son soulagement, moi aussi j’ai cru que je vous avais perdu encore une fois.
- Tu m’aurais écouté rien de tout cela ne serait arrivé, le réprimanda Obi-Wan jouant les professeurs sévère.
- Qu’en savait-vous ? lui rétorqua le jeune homme, un sourire malicieux et provocateur au coin des lèvres.
- Avec toi, c’est toujours comme ça que ça se passe, répliqua le Maître en lui renvoyant le même sourire.
Maître Zee Ra apparu alors derrière Obi-Wan. L’expression d’Anakin devint plus austère.
- Maître, lui dit-il en tendant le Sabre-Laser de Siwle, il aurait aimé que je vous le donne.
Elle le remercia avec sincérité. Cependant un doute persistait dans son esprit. Elle savait que son Padawan s’était aventuré sur le chemin du Côté Obscur, pourtant elle ne pu s’empêcher de sonder le cœur du jeune Skywalker. Mais elle ne trouva pas ce qu’elle y cherchait. Le Padawan avait certes levé une barrière psychique autour de ses pensées, mais rien ne ressemblait au voile de ténèbres qu’elle avait ressenti quelques heures plus tôt. Elle se résigna enfin à accepter que son élève se soit laissé envahir par le Côté Obscur et le destin que La Force lui avait tracé.
Le peu de troupes qui avaient survécu au crash du Libérateur avait pris place tant bien que mal à bord du Protecteur qui décolla quelques minutes plus tard pour rejoindre Belderone…

Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Back to Retro
Back to Retro

Arlon - Belgique
09 sept. 2017 - 10 sept. 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition
Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition

Porte de Versailles, Paris
30 sept. 2017 - 01 oct. 2017

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Toys Normandy
Toys Normandy

salle des fêtes de Cherbourg
28 oct. 2017 - 29 oct. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

nés un 23 juillet...
en partenariat avec
Pulps
Rebel Legion France
Science Fiction Archives
La 59ème Légion
Gastronogeek
501st French Garrison
Star Wars Collection
Bijoux de l'Empire
MintInBox
Sport Saber League
Hong Kong Style
BeeAndSee
STAR WARS RPG Captain Collectoys Star Wars Holonet ASFA Radio Disney Club


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer