Quest :le choix (Tome1 )

Cette histoire se déroule entre les Episodes I et II. Calista Ozora est une jeune fille réceptive à la Force trouvée sur Sélonia à l'âge de 4 ans. Alors qu'elle découvre une nouvelle vie au Temple Jedi, elle se rend vite compte des difficultés qu'elle va rencontrer à renoncer à ses sentiments personnels. Pas d'émotion, pas d'ignorance, pas de passion, et pas de mort...Tels sont les lois que doit respecter celui qui s'engage dans les voies de la Force. L'amitié, la confiance ne sont pas toujours nos meilleurs alliés quand on emprunte ces chemins.

Naviguez dans les chapitres :

CHAPITRE 0: Prologue

Prologue


La colère, la peur. Comment une enfant de mon âge pouvait-elle connaître de tels sentiments ? Comment pouvait-on me laisser vivre ainsi ? Sans repère, sans espoir…

J’étais arrivée sur Selonia d’une manière des plus dramatiques qui soient. Le vaisseau spatial de ma famille s’était écrasé un an auparavant sur la planète. Mes parents et mon unique frère étaient morts ; j’étais la seule survivante de ce cauchemar. Et aujourd’hui quand j’y repense je me dis qu’il aurait mieux valu que je les accompagne dans la mort...
J’étais une gosse des rues à présent. Pendant les deux premières semaines qui suivirent l’accident, je vivais de ce que l’on voulait bien me donner. Puis, je fus recueillie par Kaira, une vieille femme qui élevait du bétail en bordure de l’Astroport de Nem-Massou. Elle m’offrait un toit et à manger, moi en échange je travaillais pour elle. Une gamine de cinq ans qui nettoyait les stalles des bêtes, rentrait le fourrage avant la saison des pluies, marchandait le prix des animaux en ville… Mon temps libre, je le passais à voler. Bien que ma mère m’ait toujours appris que cela était mal, mais qu’est ce que cela pouvait changer maintenant. Je volais tout le monde, sans scrupule, même le maigre petit pécule qu’un mendiant avait gagné dans la journée. J’étais devenue une pauvre petite chose, un pauvre petit animal que la colère et la peur avait rendu sauvage. Je ne vivais plus, je me laissais vivre, portée par mon instinct. Les seuls traces d’humanité que je conservais se trouvaient dans le plaisir que j’éprouvais, à admirer les couchers de soleil du haut des Sommets des Terres des Nuages. Petit à petit je m’étais adaptée à cette planète et à ces habitants. Mais ces derniers temps, la pression commençait à monter entre les Séloniens et les Colons humains qui s’étaient établis des centaines d’années auparavant sur cette planète. On frôlait la guerre civile. Les gens se querellaient pour des raisons qu’à mon âge je ne pouvais pas comprendre....Des personnes mourraient en ville, tués durant des attentats, des gens pour la plupart innocents ; des femmes, des enfants. J’avais appris très tôt qu’elle était la dure réalité de la vie.
Un matin, d’une journée qui allait marquer un tournant dans mon existence, la vieille Kaira m’envoya à l’ Astroport chercher une nouvelle livraison de bétails. Et je flânais comme à mon habitude ici et là, vidant les poches des badauds et cherchant des personnes susceptibles d’avoir beaucoup de crédits républicains sur eux. C’est là que j’ai entre aperçu parmi la foule deux hommes habillés étrangement. Tous deux portaient une bure de couleur brune avec une capuche relevée sur leur tête. L’un deux était très grand ! Il paraissait être un géant à côté de ma taille d’insecte. L’autre visiblement beaucoup plus petit le suivait de très près et à un moment j’entendis celui-ci dire à l’autre :
Oui maître…
Sur ces mots, mon esprit ne fit qu’un tour. Cet homme devait être très riche pour posséder un esclave ! Je m’efforçais de m’approcher d’eux en me faufilant parmi la foule. Soudain le plus petit des deux hommes leva le bras pour montrer un bâtiment à son maître. Grâce à ce mouvement je pus apercevoir un objet métallique qui scintillait derrière sa bure. Cet objet que je n’avais jamais vu auparavant avait une forme cylindrique. C’était sûrement un objet de grande valeur…Il me le fallait. J’employais donc ma technique habituelle pour faire les poches des gens en faisant semblant de le bousculer par mégarde. J’en profitais pour faufiler ma petite main discrètement jusqu’à sa ceinture pour y décrocher l’objet. Puis je me retournais tout en m’excusant poliment. Mais au moment où je souhaitais repartir avec mon butin, une main accrocha mon bras et me tira en arrière. Je me retournais, mon visage témoignait de mon effroi devant ce qui allait sûrement m’arriver. Sous sa capuche je vis le visage de celui qui m’avait prit sur le fait. C’est à cette instant que toute ma peur s’évanouit d’un seul coup. Son visage était doux et son regard avait quelque chose d’apaisant. Je sentais que je n’avais rien à craindre de lui. Il posa alors son regard sur ma main qui tenait fermement l’arme que je lui avait volé, et me demanda :
Tu peux me le rendre petite ? Je crois que je pourrais encore en avoir besoin tu sais…
Il me disait cela tout en souriant alors qu’il y a quelques instants je m’attendait minimum a recevoir la plus belle de toutes les claques qui pouvaient exister dans cette galaxie. Soudain la foule tout autour de nous se mit à hurler. Parmi ces cris je pus discerner quelques mots et celui-ci en faisait parti :
…détonateur thermique…
Et là, pendant un moment qui me sembla une éternité ce fut le trou noir…Pourtant je me réveillais quelques instants après, et à part les gémissement et les pleurs il n’y avait plus aucun bruit. Un énorme nuage de poussière s’était installé et moi j’étais étendue sur le sol immobile. Je tenais toujours très serré dans ma petite main cet objet si précieux. Alors que j’entendis un craquement au dessus de moi, je relevais doucement la tête. Je vis alors qu’une poutre en bois allait d’un instant à l’autre s’effondrer sur moi. D’ailleurs, ce moment arrivait plus vite que je ne le souhaitait ! La poutre céda et dans un reflex que je ne pouvais pas m’expliquer, j’allumais je ne sais comment le bâtonnet que j’avais dans mes mains et fit un mouvement de bas en haut avec ce qui s’avérait être un sabre-laser juste avant que la poutre ne me tombe dessus. J’étais encore en vie. Je restais là à regarder avec étonnement la poutre que j’avais coupé en deux et qui s’était écrasée de part et d’autre de mon petit corps. C’est là que je vis deux ombres dans la poussière s’approcher de moi. C’était les deux hommes. Le plus grand avait une barbe et portait les cheveux longs. A cet instant, il ne dit rien. Il me tendit tout simplement la main. Une main que j’accepta sans discuter et une main qui changea le cours de ma destinée…

PSW Vidéo

Star Wars VIII

Episode VIII dans...

...

Instagram

Publicité

Evénements

Concert hommage à John Williams
Concert hommage à John Williams

Le Grand Rex, Paris
18 févr. 2017

Migennes Collector
Migennes Collector

Salle des sports de Migennes (89)
25 févr. 2017 - 26 févr. 2017

Avignon Geek Expo
Avignon Geek Expo

Parc des Expositions d'Avignon
11 mars 2017 - 12 mars 2017

FACTS
FACTS

Gand (Belgique)
01 avril 2017 - 02 avril 2017

ASFA
ASFA

Amélie-les-Bains
15 avril 2017 - 16 avril 2017

Toulouse Game Show Springbreak
Toulouse Game Show Springbreak

Diagora Labege Toulouse
22 avril 2017 - 23 avril 2017

AnimaGeek 3.0
AnimaGeek 3.0

Forges-les-Eaux (76)
06 mai 2017 - 07 mai 2017

Anniversaires

nés un 16 janvier...
en partenariat avec
MintInBox
Sport Saber League
Pulps
501st French Garrison
La Grande Récré Star Wars
La 59ème Légion
Rebel Legion France
Dagoma
Gastronogeek
Science Fiction Archives
Hong Kong Style
Star Wars Collection
ASFA STAR WARS RPG Radio Disney Club Star Wars Holonet Le Réveil des Fans


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer