Chu'Unthor Legends (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11177 Crédits Modo

    Mission : La quête du Codex de Tython

    Alors que je m'attendais à rencontrer malgré moi un vieil apprenti Sith capable de convoquer les esprits de ces victimes, je fus ravi que ce fut pas le cas mais aussi déçu car le vieil homme n'a sérieusement pas l'air d'être un érudit Sith. Je me demande si ça existe un érudit chez les Sith. Bref, revenant sur mon intervention avec mes deux adversaires, je continue la conversation pour soutirer le plus d'informations.

    Moi : - Naman Naga ? Désolé, je n'ai jamais entendu ce nom-là. Je ne savais qu'il existait des érudits chez les Sith.

    Naga : - Argh ! Cela est normal que tu n'es pas entendu parler de moi, stupide gamin. Naman Naga est un érudit de l'ombre, je travaille dans le plus grand secret tandis que vous autres, Jedi ou Sith, vous vous battez. Contrairement à mes confrères, je vainc par l'esprit et non par la force.

    Moi (moqueur) : - Mais sans la Force, vous ne pouvez pas utiliser vos pouvoirs !

    Naga : - Grrrrr ! Cesse donc de m'embrouiller avec tes jeux de mots !

    Jeune fille : - Vous devriez retrourner à vos piètres occupations, Naman. Je me charge de lui.

    La jeune apprentie releva la capuche de sa cape courte et laissa entrevoir de fins tatouages noirs tribaux sur la peau rouge uniforme de ses bras et sa tête garnie de lekkus. La jeune twi'lek lethan (elle doit faire un an de moins que moi) était simplement vêtue d'un dos-nu de cuir noir et de brassards du même cuir en plus de collants noirs et de bottes ; je remarquais que ses yeux n'étaient pas injectés de sang. Elle s'avança vers elle en dégainant son sabre.

    Elle : - Tu as le choix entre quitter ces lieux ou mourir. Que choisis-tu ?

    Moi : - Rebourssez chemin alors que j'atteins mon but, ce serait mal de juger. (Mon sabre en main, je l'allume devant elle en guise de garde) Je suis venu récupérer le Codex et j'y arriverais.

    Elle : - C'est ce qu'on verra !

    Elle alluma son arme et une lame unique de couleur rouge en sortit. Elle se mit elle aussi en position de garde et se prépara à l'attaque. Elle esquisa un sourire vicieux.

    Elle : - Tu n'es sûrement pas à ma hauteur, Jedi.

    Moi : - Dans un duel entre deux apprentis, on est au même niveau, Sith.

    Aussitôt, elle bondit sur moi avec le sabre levé. Je pare son attaque avec un mouvement de gauche et nous entrons tous deux dans un méli-mélo d'attaque et de parade. Son second coup fut une courbe qui allait frapper ma jambe droite mais je plaça au bon moment ma lame sous la sienne pour la pousser. Elle revint sur moi en un bond. Elle tourna sur elle-même, je fais sur la droite et tente de frapper son dos. Elle pare l'attaque de justesse. Le reste du combat me rappelle étrangement celui de mon entraînement au sabre, et pour faciliter mes gestes, je profite d'un moment de sabre-contre-sabre pour appeler la Force en moi.

    Elle : - Tu te débrouilles bien pour un padawan. Mais ce n'est pas assez !

    Un bond vers le haut puis je sentis une botte me frapper au visage. Je me propulsé en arrière mais, au lieu de me scratcher au sol, j'amortis ma chute avec mes jambes accroupies et me sers de la propulsion pour m'élance vers mon ennemie. Nos deux sabres se rencontrent de nouveau, un coup par-ci, un coup par là, elle attaque et je pare et inversement. Au moment où elle tourne encore sur elle, elle reviens face à moi et... Bam ! Mon poing gauche la frappe au menton et la propulse contre le mur. Sonnée par le choc, elle tombe par terre mais se relève. Je sens sa rage l'envahir. Soudain, elle recule son bras gauche et m'envoie une poussée de Force. Je contre avec le même pouvoir, créant une petite explosion. Elle profite alors de l'explosion pour revenir à la charge. Je la vois revenir et pare son attaque. Nos deux sabres l'un contre l'autre, je tente d'avoir le dessus mais nos forces sont égales.

    Elle : - Je sens en toi une angoisse qui te tracasse. Tu as peur de perdre.

    Moi : - Toi aussi tu as peur, on dirait.

    Elle : - Tu devrais avoir le plus peur de nous deux. 

    Moi : - Sauf que "il n'y a pas de peur, il y a le courage."

    Elle recula en vitesse et me regarda stupéfaite et nerveuse.

    Elle : - Je ne connais pas ce vers. D'où tu le tiens ?

    Moi : - De moi !

    Je m'élance et le duel reprends de plus belle. À force de parer et contr-attaquer, je commence à me fatiguer malgré ma détermination. De son côté, je remarque qu'elle sut aussi à grosses gouttes ; nous sommes tous deux épuisés. Nous reculons tous les deux et nous nous préparons à réattaquer. Je demande à la Force de guider mon sabre et de désarmer la jeune twi'lek. Je la vois s'élancer vers moi en hurlant, sabre levé, et au moment où elle tente une attaque foudroyante, mon sabre s'amine et je réalise un huit  renversé en avançant. Ma lame tranche l'embout de son sabre et marque son poignet droit. Elle retombe au sol sur les genous et gémit de douleur, placant sa main gauche sur la blessure. La voyant hors-combat, je pointe mon sabre devant elle. Elle me regarde terrorisée.

    Elle : - NON ! Non, pitié ! Je me rends. Tu m'as vaincue, je me rends.

    Moi : - Si tu espères ma clémence, sache que je ne vais pas te laisser vivre pour que tu me tues avant.

    Elle : - Je t'en prie ! Ne me tue pas ! Je ne te ferais plus de mal.

    Je leva ma lame pour m'apprêter à abattre la jeune twi'lek. Son regard plongé dans le mien, je lis dans ses yeux de la peur, de la pitié et du chagrin. Soudainement, je vois aussi à travers ses yeux bleu nuit quelque chose de pur, intact. Cette jeune twi'lek n'est pas complètement Sith dans son fond. Je me dis alors que la tuer n'est pas finalement une si bonne idée. Je détourne le regard et le pointe vers mon autre adversaire. Naga s'était intéressé uniquement à la fin du combat, il regardait ma manière dont je menaçais la jeune twi'lek et afficha sur son visage un sourire plus vicieux qu'elle.

    Naga : - Ne t'arrête surtout  pas dans ton élan, apprenti. Tu vois bien qu'elle est faible. Elle n'est pas digne de vivre. Vas-y, tues-la ! (Mon bras toujours levé, j'hésite à la tuer mais, après un dernier regard avec elle, je décide de baisser lentement mon sabre sur le côté et fais face à Naga.) Tu ne la tues pas ?

    Moi : - Non. La seule personne qui doit disparaître, c'est vous. (Brandissant mon sabre vers lui) En garde !

    Naga : - Pauvre fou ! Naman Naga n'a pas besoin de sabre pour se battre. Seul le pouvoir de la Force compte !

    Il lança aussitôt des éclairs de Force sur moi. Mon instinct me dicta de parer les éclairs avec mon sabre et je le fis, baissant ma lame vers la gauche. Le pouvoir de Naga était terrifiant pour moi, les éclairs semblaient pousser sur ma parade malgré mes efforts pour résister à sa puissance. Toujours parant les éclairs, j'avance désespérement vers Naga. Je pousse à la fois sur mes jambes pour avancer et mes bras pour parer l'attaque. Je m'aperçois rapidement que l'érudit Sith se fatigue au fur et à mesure que j'avances vers lui. Soudain, il cesse de lancer ses éclairs et tomba en arrière. Il semblerait qu'il veut me faire croire qu'il est faible.

    Naga : - Pitié ! Je suis vieux et faible. Pitié pour un pauvre vieillard !

    Moi : - Désolé, Naman Naga... mais je ne vais pas vous laisser continuer.

    Je réalise à toute vitesse un huit renversé et tranche la tête du Sith. Naman Naga venait de quitter ce monde à jamais. Reprenant mon calme et ma respiration, je décide de me retourner et je vois la jeune twi'lek, encore à genoux et massant son poignet, le regard inquiet.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 10 février 2016 - 15:00
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le vendredi 12 février 2016 - 18:24
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 13 février 2016 - 21:35

    mardi 09 février 2016 - 21:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11177 Crédits Modo

    Mission : La quête du Codex de Tython

    La jeune twi'lek lethan resta là sans bouger, le regard empli d'angoisse et de stupeur. Je me demandais la raison pour laquelle elle n'avait profité de mon combat contre l'érudit fou pour m'attaquer de nouveau, sachant que les Sith se trahissent souvent entre eux. La hypothèse la plus probable que j'eus est la suivante : et si elle était simplement une apprentie Jedi Noire ?  Après avoir éteint la lame bleue de mon sabre, je décide de lui poser directement la question.

    Moi : - Pourquoi tu ne m'as pas attaqué ? (Elle eut un instant de surprise) Pourquoi tu n'as pas profiter de l'occasion pour me frapper pendant que j'affrontais Naga ?

    Elle : - Je... je ne sais pas. Je... je crois que j'étais tellement surprise que tu ne m'es pas tuée que je me suis égarée dans mes pensées.

    Moi : - Je croyais que les apprentis Sith étaient moins sensibles à la pitié ?

    Elle : - C'est vrai. Nos maîtres nous enseignent que la pitié est un sentiment de lâche. Et pourtant... je t'ai demandé de m'épargner. Naman Naga avait raison : je suis faible.

    Je commence à comprendre qu'elle n'est pas comlètement radicalisée de l'intérieur et me dis que lui redonner espoir et confiance lui serait d'une grande aide. Comme j'ai débuté les familiarités, autant continuer.

    Moi : - Comment tu t'appelles ?

    Elle lève sa tête pour afficher un air interrogatif puis, comprenant le sens de ma question, affiche un léger sourire et me répond.

    Elle : - Talon Darita, de Ryloth. (Elle se leva et se dirigea vers moi) Et toi, c'est comment ?

    Moi : - Galen Arek, natif de cette planète. Et bien Talon, je peux te dire que tu n'as rien à te reprocher. Tu as simplement suivi les enseignements de ton maître et tu as fait de ton mieux pour les appliquer. Tu ne dois pas te culpabiliser juste parce que tu m'as demandé de t'épargner. Et puis, le côté obscur n'a pas très présent en toi. (En lui tendant la main avec un sourire) Cela te dirais de faire la paix et m'aider dans ma mission ?

    Talon semble être inquiète vis-à-vis de mon geste. Je la comprends, elle a été élevée dans les arts Sith et a du mal à collaborer avec un apprenti ennemi. Pourtant, elle respire un bon coup et me serre la pince. Au contact de sa main, je ressens soudain une légère et agréable sensation. Elle a quelque chose qui me fait frisonner.

    Talon : - D'accord. Mais je voudrais te prévenir Galen. Je vais juste t'apporter mon soutien alors j'imagine pas que ça ira plus loin. ("Même si j'aurais voulu que ça aille plus loin", arrivais-je à entendre en lisant ses pensées.)

    Notre accord scellé, je passe mon sabre à ma ceinture et allume mon stylet-torche tandis que Talon récupère un morceau de tissu pour sa blessure. Je porta mon attention sur le tas d'objets cassés devant le mur du fond et repensa aux paroles de l'érudit fou.

    Moi : - Naman Naga a dit qu'il avait senti quelque chose en fouillant ce bazar. Je me demande si c'est vrai.

    Je me mets de profil avec la tête en face et tends mon bras gauche en fermant les yeux. Je me concentre sur le Codex tel que je l'ai aperçu dans ma vision et l'appelle dans la Force. Un holocron, comme un cristal Jedi, est forcément attiré par l'appel de Force. Je sens à mes côtés Talon qui m'imite et nous voilà deux à chercher. Ma concentration carbure et lentement je sens quelque chose, une chose qui se trouve entre moi et ma cible. Et si...

    Moi : - Ce n'est pas un simple mur.

    Talon : - Qu'est-ce que tu dis ?

    Moi : - Ce mur est un leurre. Il y a une entrée devant nous qui donne sur une autre salle. (Je m'approche du mur et l'examine. Du doigt, je touche et suis une fine ligne traçant la forme d'un passage. J'appuie sur le mur mais rien ne se passe.) Rien. Essayons avec la Force.

    Je recule de quatre pas du mur et me mets en position pour faire une poussée de Force. Je visualise mentalement le contour de l'entrée invisible puis me concentre sur elle. Mon pouvoir chargé, je le lance sur le mur et la partie désirée reçoit l'impact, volant en petits morceaux vers le fond. Un large trou rectangulaire nous apparaît devant nous, menant sur une salle secrète. Nous entrons tous deux dans la salle et je me sens émerveillé. La pièce, circulaire et en forme de dôme, était remplie de fresques anciennes représentant les premiers Jedi dans les actions et commandements de leur Ordre. Au centre, flottant au-dessus d'un piédestal de pierre pyramidal, un holocron polyèdrique et multicolore brille de mille feux : le Codex de Tython. Je m'avance vers le piédestal, le coeur en joie, et me plaçe devant l'holocron pour le mieux saisir. Soudain, l'holocron s'illumine encore plus dans la salle et une étrange forme en sort. C'est un esprit de Force et reconnaît sans mal celui de mon maître spirituel.

    Satelee Shan : - Galen Arek. Je ne m'attendais pas à ce que tu trouves cet holocron aussi rapidement. Tu as fait preuve de courage et d'habilité pour arriver jusqu'à ce lieu et je t'en félicites. Tu as enfin retrouvé le Codex de Tython.

    Moi : - Merci Maître Shan. Je ne pensais pas y arriver durant mon parcours dans le Temple mais je n'ai jamais douté un seul instant. Mais maintenant, vous pensez que je peux emporter le Codex loin de sa cachette pour l'amener à l'Académie ?

    Satelee Shan : - Le Codex acceptera de se faire prendre par un membre de l'Ordre Jedi, même par un padawan. Tu pourras l'amener sur Yavin IV sans souci mais je préfère te prévenir d'une chose : lorsque tu toucheras l'holocron pour la première fois, celui-ci réagira à ton potentiel de Jedi. Etant un objet renfermant un extraordinaire pouvoir, tu en recevras sûrement une infime partie. À présent va, Galen, rapporte le Codex à tes maîtres et continue ton chemin. Tu es bien parti.

    Moi : - Comptez sur moi !

    Puis l'esprit du maître Jedi d'antan reprit sa place dans l'holocron, un sourire aux lèvres. Reprenant mon courage à deux mains, je pose ma main sur le Codex pour le saisir. Cette fois, l'objet brilla d'une lumière absolue et un immense flash éblouissa toute la salle. Je sentis tout mon corps empli d'une énergie gradissante qui se répartissait dans tout mon être. Puis la lumière s'atténua et l'holocron se tenait dans ma main. Ca y est, j'ai récupéré le Codex. Ravi d'avoir réussi une telle mission, je range délicatement l'holocron dans ma sacoche et appelle R1 avec mon bracelet-radio.

    Moi : - R1 ? C'est Galen. Tu peux commencer à rejoindre le vaisseau. "On" a récupéré le Codex.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 13 février 2016 - 21:29

    vendredi 12 février 2016 - 20:40 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11177 Crédits Modo

    Mission : La quête du Codex de Tython

    Le reste de ma petite aventure en solo s'est bien passée.

    Je remonta tranquillement les escaliers des sous-sols pour revenir dans la salle de la bibliothèque, le Codex en poche et une apprentie Sith plutôt lumineuse à mes côtés. R1-P7 avait pendant tout ce temps surveiller les quatre Stormtroopers et leur supérieur, encore assommés, et le droïde astromech avait bel et bien utilisé le rayon paralysant sur ceux qui allaient se réveiller. Quand il me vit revenir avec Talon, R1 braqua le blaster qu'il avait vers elle mais je lui expliqua que la jeune twi'lek lethan était de notre côté. Elle me passa une corde et je ficela les quatre Impériaux pendant qu'ils sont encore inconscients puis, une fois réveillés, je leur demanda gentiment (avec mon pistoblaster pointé vers eux) d'avancer vers la sortie et rejoindre la ville de Tythania. Une fois à l'extérieur, je me retourna partiellement pour dire "au revoir" au Temple Jedi, le lieu de mes aventures d'enfance puis repris le chemin.

    Le crépuscule venait de tomber au moment où le gouverneur Artheus se tenait près de la passerelle de la navette militaire Républicaine et regardait les sept soldats Impériaux dissidents monter dans le vaisseau, menottés et acccompagnés par des soldats Républicains. Il y avait une heure, le gouverneur avait contacté le gouvernement pour les récupérer, selon le rapport que je lui avais fourni de mon retour, et cette navette fut arrivée à temps pour les chercher. Pendant la montée des prisonniers, je me trouves pas très loin avec R1. Nous sommes postés à côté de mon chasseur Aile-V et regardons la scène avec attention. Lorsque la navette Républicaine décolla avec ses passagers et s'envola pour Coruscant, je me retourna pour passer de l'autre côté du chasseur et rejoindre Talon, assise sur le bord d'une butte d'herbe et regardant l'horizon. Je me place à sa droite et s'assis aussi.

    Moi : - Est-ce que tout va bien Talon ? Tu as l'air triste tout d'un coup.

    Talon : - Je ne sais plus quoi faire maintenant. J'étais depuis sept ans une disciple attentionée à l'Ordre Sith, croyant dur comme fer que la haine et la colère étaient ce qui me rendait plus forte. Mais aujourd'hui, je comprends que j'ai été aveuglée par ma propre colère et les propos de mon maître.

    Elle est perturbée par un mal-être intérieur, je le sens. Je décide de lui demander de me raconter un peu son passé, pour la connaître de plus en plus.

    Moi : - Dis-moi... Je me demandais : comment en es-tu arrivé à rejoindre les Sith ? Tu dis que tu étais aveuglée, qu'est-ce qui t'a poussée à devenir une des leurs ?

    Talon : - Autrefois ma famille et moi vivions dans la misère et la pauvreté sur Ryloth. Nous étions sous la contrainte d'esclavagistes qui pullulaient sur notre planète, j'ai été maltraitée par eux et tout le monde vivait dans la peur. Et puis un jour, mes parents furent tués pour avoir volé et donné du pain aux autres membres de notre ville. J'ai tenté de me venger, en colère contre l'esclavagiste qui leur avait ça mais j'étais petite à l'époque, et il m'a poussé et a tenté de me frapper violemment. Un étrange inconnu venait de l'en empêcher en l'empalant avec son sabre et puis il me proposa de venir avec lui, d'acquérir le pouvoir de détruire tous ceux qui me défierait. J'étais vraiment aveuglée par mon chagrin et ma colère, si bien que j'ai accepté. (Je crus qu'elle avait fini et allait lui demander si Naman Naga était son maître mais elle reprit) Si tu penses que Naga était mon maître, la réponse est non. Naga était juste quelqu'un à qui mon maître m'a demandé de servir de garde du corps. Mon mentor, lui, est un seigneur Sith qui commence à se faire parler de lui. Il se nomme Dark Dagon.

    Moi : - Dark Dagon ? Jamais entendu parlé !

    Talon : - C'est pourtant quelqu'un d'influent. Dark Dagon est un Elomin pâle devenu Sith il y a cinq ans et c'est un être froid et belliqueux. Il ne vaut pas mieux que l'esclavagiste qui a tué mes parents. Il me battait souvent et me forçait à souffrir pour que je devienne une apprentie obscure pleine de peur et de haine. J'avais beau résisté, il me faisait souffrir davantage. D'ailleurs, il ne me considère pas comme une apprentie Sith à part entière.

    Talon ne le montre peut-être pas physiquement, sous ses airs de jeune fille un peu froide, mais au fond elle a encore une part de bonté en elle. L'entendre décrire ce que so maître lui fait faire me fait ressentir de l'empathie pour elle. Tonnerre de Tython ! Il reste encore un espoir. Je m'accroupis et me dresse solennel devant elle.

    Moi : - Talon, il y a peut-être une chance de renoncer à ton statut de Sith ! Viens avec moi, allons tous les deux à l'Académie. Je demanderais à mes maîtres de t'accepter parmi nous, tu pourras devenir vraiment quelqu'un. Quelqu'un de bon et de fort.

    Le regard de la jeune twi'lek est encore apeuré et triste, une pointe de doute emplit ses yeux bleu nuit et elle semble hésité à ma proposition. Sa décision me parut dérisoire.

    Talon : - Je suis désolée Galen. (Elle se leva et je fis de même. Nos regards se croisent) Il faut que je retourne auprès de Dagon. Si je ne reviens pas là-bas et si il ne voit pas Naga revenir, il se doutera de quelque chose. Il vaut mieux que lui informe de la mort de Naga et lui fasse croire qu'il s'est fait tuer par des bandits et qu'il n'a pas trouvé le Codex. (Elle me prit ensuite la main droite et la serra) Je te promets qu'on se reverra. Je te le promets.

    Et sans me laisser répliquer, Talon dévala la bute et s'en alla vers l'ouest de la ville, son image s'éffaçant dans l'horizon. En la voyant partir, je ressens comme un vague à l'âme. C'est peut-être défendu par le Code Jedi mais ça m'est égal. Lorsqu'elle eut disparu, je fais demi-tour et rejoins l'entrée de la ville. Le gouverneur m'y attends et vint vers moi pour me souhaiter bon voyage.

    Artheus : - Je vous suis reconnaissant, Galen, d'avoir arrêté ses ignobles Impériaux d'avoir souillé notre planète et son Temple Jedi. Je n'aurais cru que l'archiviste était en réalité un Sith, vous l'avez empêcher dans sa recherche et je vous en remercie. Vous serez toujours le bienvenu sur Tython, vous avez ma parole.

    Moi : - Je vous en prie, major. Je n'es fait que mon devoir de Jedi. Avant de partir, vous voudrais vous demander un service : si vous voyez mon père un de ces jours, transmettez-lui mes salutations de ma part.

    Artheus (souriant) : - Je n'y manquerais pas. Au revoir, Galen Arek !

    Je le salua, fit demi-tour et rejoins mon vaisseau en courant. Comme R1 était déjà en place, je grimpe en vitesse dans le cockpit et le referme pour afin décoller du sol. Le chasseur Aile-V se souleva dans les airs, tourna sur lui-même et partit tout droit vers le ciel, quittant le planète. Nous sommes à présent en dehors de l'atmosphère de Tython et entrons dans l'espace. À l'intérieur, je repense à tout ce que j'ai réalisé et à ce que Talon avait dit puis R1 me rappela à l'ordre en me parlant.

    R1 : - Bwiouh bwih-wih-wih.

    Moi : - Oui R1. On rentre à l'Académie. On en a fini avec cette mission sur Tython, mais ça m'a fait du bien de revenir là-bas. Tu te plaisais pas sur Tython ?

    R1 : - Woouh bwouh.

    Moi : - Haha. Cette planète est vraiment agréable quand il n'y a pas de "méchants" qui s'y trouve.

    Je sort de ma sacoche le Codex et l'examine. C'est pour cet objet que j'ai pris des risques, que j'ai rencontré de nombreux adversaires et quelques alliés. Maintenant, je vais le ramener auprès à l'Académie. Et les autres pourront lui trouver une place. Toujours les pensées tournées vers mon aventure, R1 en profite pour entrer les coordonnées de Yavin et le chasseur entre aussitôt en hyperespace. Nous voilà partis pour rentrer à la maison.

    Fin de la mission.


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le vendredi 19 février 2016 - 22:16
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 09 mai 2016 - 08:25

    samedi 13 février 2016 - 21:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Mission : Les Chevaucheurs de bêtes
    Date : an 175
    Lieu : Coruscant
    Mission : Faire la lumière sur les attaques de chevaucheurs de bêtes.

    J'avais été convoqué dans les quartiers de Kaarde sans plus d'explications de la part de ce dernier. C'est donc en toute logique qu'il me trouva vautrer sur ses coussins de méditation lorsqu'il arriva dans ses quartiers.

    Moi, imitant le ton machiavélique d'un grand méchant - Nous nous retrouvons enfin, Maître Naberry.
    Kaarde - Je peux savoi... Non, en fait, je ne veux pas savoir.
    Moi - Et donc maintenant tu me convoques ?
    Kaarde - Oui je voulais te parler de quelque chose...
    Moi - Si un gamorréen te fait des avances, ne les refuse pas devant lui.
    Kaarde - ...
    Moi, mutine - C'était pas ça ? Mais pourtant...
    Kaarde - J'aurais besoin que tu partes en mission.
    Moi, ricanant - On est dans la panade à ce point ?

    Kaarde me résuma la situation et l'objectif de la mission. Moins d'une heure plus tard, j'allais retrouvé mon apprenti Asnwin. Le jeune zabrak d'à peine quinze ans qui me dépassait déjà d'une dizaine de centimètres s’entraînait avec un sabre laser de novice.

    Moi, d'un ton formel - Padawan Rüsco ?

    L'apprenti sursauta peu habitué à ce que je puisse afficher un comportement sérieux. Je lui décochais un sourire pour lui signifier que j'étais contente qu'il se soit laissé surprendre.

    Asnwin - Maître Sarkin.
    Moi - J'ai une nouvelle qui devrait te ravir : nous partons en mission !

    Asnwin garda son calme et son sérieux habituel mais je sentis son aura dans la Force changer subtilement. Il était ravi.

    Asnwin - Nous partons où ?
    Moi - Nous devons nous rendre sur Ondéron où des chevaucheurs de Drexl se comportent de manière peu sympathique avec la population.
    Asnwin - C'est une mission de Jedi, ça ?
    Moi - On est des gardiens de la paix... Mais surtout Ondéron et sa lune Dxun ont un lourd passé avec le côté obscur. Nous devrons aussi nous assurer que nos affreux loulous ne sont pas influencer par une quelconque source de Force obscur.

    Le padawan ne pipa mot mais il avait l'air emballé par le programme qui nous attendait. Ah la jeunesse.

    Moi - Je te laisse aller te préparer. Nous nous retrouverons dans une heure pour partir.

    Asnwin éteignit son arme et commença à partir.

    Moi - Au fait ? Tu as appris à piloter ou pas encore ?
    Asnwin  - Pas encore, maître.
    Moi - Ah. Ok. Ok.

    Je lui fit signe qu'il pouvait s'en aller. Il allait donc falloir que je récupère T1, mon droïde de pilotage, avant de partir.


    Ce message a été modifié par Tyria_ le samedi 20 février 2016 - 11:18

    vendredi 19 février 2016 - 22:06 Modification Admin Permalien

  • Avatar Asnwin

    Asnwin

    672 Crédits

    Mission : Les Chevaucheurs de bêtes

    A l'annonce de maître tyria je faillit bondir de joie, nous allions partir en mission!

    Après qu'elle m'ait dit d'aller me préparer je fonçais dans mes appartements pour prendre le peu d'affaires que j'avais.

    Puis avant d'aller la retrouver, je pensais qu'il me fallait au moins un sabre d'entrainement, même si je ne savais pas tout a fait m'en servir ça pourrait au moins faire une arme dissuasive.

    Je partis donc retrouver maître tyria devant les vaisseaux dans le hangar de l'académie jedi.


    Tyria : eh ben enfin, c'est pas trop tôt.

    Moi : excusez moi maître j'ai dû m'arrêter pour prendre un sabre d'entrainement.

    Tyria : bonne initiative mais tu devrais plutôt compter sur les pouvoirs de force sur lesquelles tu t'est entraîné.

    Moi (surpris que maître tyria puisse être sérieuse) : oui mais un sabre, même d'entrainement, ça fait toujours de l'effet.

    Tyria : T'as bien raison jeune padawan!

    Je me disais bien que c'était bizarre qu'elle soit sérieuse aussi longtemps.

    Ce message a été modifié par Tyria_ le vendredi 26 février 2016 - 20:32

    mardi 23 février 2016 - 09:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17037 Crédits Modo

    Mission : la Quête du Codex de Tython -Conclusion

    L'Aile-V de Galen venait juste de se poser sur Yavin 4. Avant même qu'il nous eut rejoints,  Aynor et moi, en salle du Conseil, je savais déjà qu'il avait réussi sa mission. Le Codex de Tython, qu'il transportait sur lui, était nettement discernable dans la Force.

    Moi (à Aynor). - Je crois que ton padawan a parfaitement rempli sa mission.
    Aynor. - Hum... je ne suis pas sûr qu'il partage cette opinion.
    Moi. - Comment ça ?
    Aynor. - Il n'est pas particulièrement heureux du résultat de ses efforts. Je le sens d'ici.

    Lorsque Galen vint mettre un genou à terre en salle du Conseil et nous confier le fameux codex je pus sentir par moi-même la même chose qu'Aynor.

    Galen. - Maîtres, ma vision s'est avérée juste. La Force voulait que je retrouve l'holocron, et juste à temps. Il était à deux doigts de tomber entre les mauvaises mains.

    Il nous tendit le superbe et mythique holocron, qui s'activa aussitôt à notre contact.

    Satele Shan (holocron). - Maître Lask, Maître Naberry... je suis heureuse de remettre à nouveau aujourd'hui tout mon savoir entre les mains de l'Ordre Jedi.
    Moi. - Impressionnant. Très bon travail, Galen. A présent il est temps que tu nous dises en quoi cette mission semble t'avoir affecté.
    Aynor. - Tu as rempli ta mission et pourtant il semble en ton for intérieur tu as l'impression d'avoir échoué. Parles, nous souhaitons savoir tout ce qu'il s'est passé.

    Et le padawan nous fit un rapport précis de son aventure, notamment sur les agissements de ce groupe d'impériaux et du fameux Naman Naga. Plus intéressante fut la partie sur l'apprentie twi'leck Talon Darita.

    Moi. - Ainsi Dark Spencer a des érudits Sith à son service ? En plus de ramener le Codex de Tython, tu nous livres des informations précieuses, Galen !
    Aynor. - Ainsi cette jeune Talon Darita serait la source de ton trouble ? Tu te reproche sans doute de ne pas l'avoir persuadée de quitter les rangs des Sith.
    Galen. - En effet, Maître. Je me demande si, ainsi, je ne l'ai pas condamnée. Dark Spencer pourrait découvrir son mensonge et lui faire payer cruellement.
    Moi. - C'est un risque qu'elle a choisi en connaissance de cause. Tu dois respecter son choix, aussi difficile que cela paraisse.
    Aynor (malicieuse). - Et puis nous sommes coriaces, nous, les jeunes filles twi'lecks !... Tu tiens à elle, n'est-ce pas, Galen ?
    Galen. - Euh...

    Galen hésita à répondre. Heureusement Aynor se montra aussi douce qu'à son habitude et se mit à la hauteur du jeune garçon en lui posant une main rassurante sur l'épaule.

    Aynor. - Rassure-toi, il n'y a aucune honte à avoir. Ça fait longtemps que l'Ordre ne réprime plus ce genre de sentiments.
    Moi (à Aynor). - Heureusement, sans quoi il aurait fallu bannir tous les jeunes padawans que tu approches !
    Galen. - Justement, j'ai peur de ne jamais revoir Talon, à présent. J'aurais pu faire davantage, pour elle.
    Moi. - Oh, mais tu as déjà fait beaucoup !
    Aynor. - Tu ne l'as pas rencontrée sans raison, ça c'est sûr. Peut-être même que le principal but de ta vision était de croiser la route de Talon, et non le codex.
    Galen. - Mais... mais pourquoi la Force aurait placé Talon sur mon chemin, si c'est pour ne plus jamais la revoir ?
    Moi. - Galen, écoute-moi bien... autrefois, alors que j'effectuais ma première mission solo, la Force a mis sur mon chemin une jeune fille très particulière qui est ensuite devenue ma première padawan. Elle a joué, et joue encore, un rôle central dans ma vie, parfois en bien, parfois en mal, si bien que je me suis souvent demandé moi aussi pourquoi la Force l'avait placée sur mon chemin.
    Galen. - Vous avez eu une réponse à cette question ?
    Moi. - Oui. En fait il s'est avéré que, si elle et moi ne nous étions jamais rencontrés pendant ma mission, elle aurait suivi un chemin des plus sombres et rencontré soit sa fin soit la voie du Côté Obscur. Le fait que je la rencontre lui a évité ce destin funeste, et présent je sais que c'est moi que la Force a placé sur son chemin, non l'inverse.

    Galen resta songeur un instant.

    Galen. - Vous voulez dire que...
    Moi. - Oui, tu dois considérer la possibilité que la Force voulait sauver Talon Darita et t'a placé sur sa route en ce but. Aujourd'hui tu as fais plus que retrouver un inestimable artefact Jedi, tu as épargné une ennemie et tu lui as révélé la possibilité d'une alternative à son existence actuelle. Sans le savoir tu l'as peut-être déjà sauvée une deuxième fois, mais du Côté Obscur. Alors sois fier de tes choix et continues sur cette voie.
    Aynor. - Tu as très bien agis, mon cher padawan. Je suis très fière de toi.

    Avec plus de contenance qu'à son arrivée, Galen se redressa et s'apprêta à quitter la salle du Conseil.

    Galen. - Merci, Maîtres. Que la Force soit avec vous... Une dernière chose, Maître Kaarde. Qui était votre première padawan ? Cette personne que la Force a voulu que vous rencontriez.
    Moi. - Tu la connais déjà. C'est Tyria.


    mercredi 24 février 2016 - 23:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Mission : Les Chevaucheurs de bêtes

    Sous le regard toujours suspicieux de mon jeune apprenti, je me dirigeai vers le vaisseau qui allait nous mener jusqu'à Ondéron.

    Asnwin - Et donc vous ne savez pas piloter, maître ?
    Moi - Si mais crois moi sur parole quand je te dis que tu n'es pas pressé de me voir à l'action. Même le Grand Maître de notre Ordre s'est fait une raison pour te dire.
    Asnwin - Ah. On va faire comment ?
    Moi - Heureusement pour nous, la technologie ne nous laisse jamais tomber... T1 ?

    Un droïde s'avança tranquillement à notre rencontre.

    T1 - Maîtresse, je me suis assuré que le vaisseau réponde à vos besoins. Il est pleinement fonctionnel et possède à son bord toutes les denrées nécessaires au périple que nous devons accomplir.
    Moi - Oh, T1, plus le temps passe et plus je t'aime.
    T1 - J'en suis tout guilleret, maîtresse...
    Moi - T1, je te présente Asnwin. Il est mon apprenti.
    T1 - Ravi de faire votre connaissance, jeune maître. (Le droide se tourna vers moiEst-ce que nous devons nous attendre à des péripéties ?
    Moi - Tu te rappelles de Myrkr ?
    T1 - Juste ciel.

    Sans demander son reste le droïde rejoignit la rampe d'accès et grimpa à bord du vaisseau.

    Asnwin - Un droïde peut piloter mieux qu'un être vivant ?
    Moi - Mieux que moi en tout cas. Il m'a déjà sorti de sacré pétrin et il est tout à fait amusant de le voir négocier avec des pirates.
    Asnwin - Des pirates ?

    D'un geste de la main je fis signe au jeune de zabrak de passer devant moi afin qu'il entre dans le vaisseau.

    Moi - Une histoire assez intéressante. Un spectre de Force m'avait "suggéré" de me rendre quelque part pour faire quelque chose. Il s'est avéré que c'était pour porter secours à une famille zabrak attaqué par des pirates. J'ai pu sauver les deux enfants et je les ai ramené au Temple.
    Asnwin - Ils sont devenus Jedi ?
    Moi - Galak, le plus agé, oui. Lara, quant à elle, est encore un peu jeune. Je l'ai adopté.

    T1 géra le décollage tandis que je me posais avec la délicatesse qui me saillait.

    Asnwin - Et maintenant ?
    Moi - On s'occupe le temps du trajet. Que dirais-tu de t'entraîner avec ton sabre ?

    vendredi 26 février 2016 - 22:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12221 Crédits Modo

    Mission : Troubles sur Lothal
    Date : an 175
    Lieu : Lothal
    Mission : Arrêter le gang Kssalan qui mène des actions inquiètantes envers les fermiers
    Participants : Kinsa Talik (Twi'lek, Chevalier Jedi), Zadyssa Yunixy (humaine, padawan) et Tareyu (Cathar, padawan)


    Je viens de reçevoir mon premier mandat de mission en tant que Chevalier, et j'en suis plutôt fière. Il s'agit d'arrêter un gang qui attaque les fermiers pour leur voler leur production. Même si cela ne semble pas très excitant du premier coup d'oeil, je suis soulagée de pouvoir enfin repartir en mission. Néanmoins, je n'irai pas seule : Zadyssa, ma padawan, est prête pour sa première mission, et j'ai décidé d'emmener Tareyu, car lui aussi mérite d'y aller et n'a pas de maître. J'ai donné rendez-vous aux deux padawans devant mes quartiers, et ils y sont, très ponctuels. Leur expression trahit leur curiosité. Je ne leur ai pas dit que nous allions partir, j'ai préféré garder la surprise.

    Moi : Bon ! Vous devez vous demander pourquoi je vous ai invités ici.
    Tareyu : Oui, et pas qu'un peu.
    Moi : Nous partons en mission ! Tous les trois.
    Zadyssa : Super ! Où ça ?
    Moi : Sur Lothal. C'est une petite planète de la Bordure extérieure, essentiellement agricole.
    Tareyu : Il y a un problème là-bas ?
    Moi : Je vous expliquerai tout une fois dans le vaisseau. Vous savez ce qu'il faut emporter, grosso modo ?
    Zadyssa : Quel est l'équipement utile ?
    Moi : Des rations de survie, de l'eau potable, un comlik, des recharges de blaster, et vos armes. Zadyssa, je te conseille chaudement de prendre ton blaster, et toi aussi Tareyu, si tu en as un.

    Face à l'air étonné de Tareyu, j'explique avec un sourire :

    Moi : Les voyous ne s'attendent pas qu'un Jedi se balade avec un blaster. On a ainsi l'effet de surprise. Et bien sûr, vous pouvez emprunter un sabre laser à l'atelier. Il y en a toujours. Ils ont des cristaux synthétiques et sont moins puissants qu'un sabre laser construit soi-même, toutefois ce devrait faire l'affaire. Vous avez un quart d'heure pour vous préparer, top chrono ! On se retrouve au hangar 6 !

    Et c'est pile un quart d'heure plus tard que je les retrouve au hangar où j'ai trouvé le moyen d'emprunter un VCX-100. Zadyssa et Tareyu, tous deux équipés (j'ai vérifié), trépignent d'impatience. Je sais ce qu'ils ressentent : je me rappelle comment j'étais excitée avant ma première mission. Ceno m'avait bien fait mariner. Pour ma part, je les briefe juste après le passage en hyperespace.

    Moi : Comme vous le savez, nous partons pour Lothal. Il se trouve que la ville de Jalath a quelques problèmes avec un gang nommé le gang Kssalan. En gros, ils s'attaquent aux récoltes et plusieurs fermiers sont morts en voulant se défendre.
    Zadyssa : Ils ont l'air dangereux.
    Moi : Assez pour qu'on envoie des Jedi s'en charger. Le topo, c'est de les arrêter, si possible sans trop de dégâts collatéraux. Bon, pour les dégâts collatéraux, c'est pas trop nous qui décidons, en général...Des questions ?

    mercredi 02 mars 2016 - 20:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal

    Kinsa : Assez pour qu'on envoie des Jedi s'en charger. Le topo, c'est de les arrêter, si possible sans trop de dégâts collatéraux. Bon, pour les dégâts collatéraux, c'est pas trop nous qui décidons, en général...Des questions ?

    Je suis tout excitée à l'idée de partir en mission ! J'avais hâte d’atterrir pour pouvoir enquêter et pouvoir aider ces fermiers. Comme Kinsa nous avait dit, je m'étais équipée et je n'avais pas oublié de prendre le blaster qu'elle m'avait donné. Je l'avais soigneusement mit à ma ceinture et j'avais fait de même avec un sabre d'entraînement.

    Moi : Est-ce que nous savons pourquoi le gang Kssalan s'en prend aux récoltes des fermiers ?

    Kinsa : J'imagine qu'il y a une raison plus compliquée que la faim pour l'expliquer...

    J’espérai vivement que ces fameux fermiers savaient quelques choses. Si déjà nous savions pourquoi ce gang s'attaquait à leurs récoltes, nous serions plus avancée.

    Tareyu : Ces informations pourraient nous être utile, espérons que nous en apprendrons plus une fois sur place.

    Après plusieurs autres questions, nous n'étions toujours pas arrivés. Aussi, Kinsa se mit à méditer et Tareyu qui trépignait d'impatience finit par suivre son exemple. Il mit tout de même un certain temps avant que sa respiration ne se calme.

    Pour ma part, je commençai tout d'abord par me faire rapidement une tresse, histoire de ne pas être embêtée par mes cheveux pendant la mission. Ensuite, je sortis mon blaster et le posai devant moi. Je m'assis en tailleur et me mis à travailler ma Télékinésie car ça faisait un certain temps que je ne l'avais pas fait. Mon lien avec la Force s'était considérablement améliorer depuis ma première expérimentation avec. Je n'eus aucun mal à la sentir autour de moi. Dès que je tendis le bras, je sentis que mon blaster était sur le point de s'élever. Effectivement, quelques secondes plus tard, il flottait à une dizaine de centimètres du sol. Malgré tout, je trouvai que je n'étais pas suffisamment concentrée : j'étais bien trop impatiente.

    Aussi, commençai-je  à méditer. Je me concentrai sur ma respiration qui devint plus régulière et moins marquée. Mais dès que je pensai à la mission, mon impatience ressurgissait. Je finis par retrouver mon calme au bout d'un certain temps. La phase méditation ne dura pas longtemps car quelques temps plus tard, je me relevai déjà.

    Ce message a été modifié par Zadyssa le jeudi 03 mars 2016 - 16:06

    jeudi 03 mars 2016 - 11:04 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dexlander

    Dexlander

    299 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothals sur Lothal

    Ma petite méditation ne m'a pas trop calmé. Ma première mission ca y est ! Je suis un peu stréssé quand même, j'éspére être à la hauteur des attentes de Kinsa. Je ne veux pas la décevoir, c'est un grand honneur qu'elle me fait. J'ai le devoir de réussir cette mission et de protéger mes amis. En attendant d'arriver sur Lothal, je décide de m’entraîner au sabre, quand Zadyssa m'interpelle.

    Zadyssa : Doucement Tareyu, je pense qu'on va manier plus le blaster que le sabre.

    Moi : Possible oui, mais tu sais les Cathar sont plus habiles avec un sabre qu'avec un blaster. (Je prend un air géné) En fait pour tout te dire Zadyssa, je ne me suis jamais servi d'un blaster...

    Zadyssa : Euh... Comment ca se fait ? Je pensai que tu venais d'une planète plutôt guerrière...

    Moi : Oui mais on tire à l'arc, rien de très technologique, on se sert des blasters qu'on trouves comme petite source d'énergie ou pour du bricolage quoi...

    Zadyssa : Je vois... Kinsa le sait ?

    Moi : Non... A vrai dire j'espère que nous allons pourvoir régler se conflit sans violence. Je trouve ca étrange que des gangsters attaquent des fermiers, je veux dire, pour des crédits, du matériel ou leurs terres je veux bien, mais pour de la nourriture ? Ca cache autre chose... Tu en pense quoi ? 


    vendredi 04 mars 2016 - 12:32 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

90 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide