• Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Salles d’apprentissage et de formation au combat

    Bonjour à tous ! Je suis Kiad et j'assurerais vos cours de sabre-laser. Si vous avez des questions ou des précisions à me demander, n'hésitez pas à m'envoyer un mail. Je vous annonce de même que chaque exercice sera noté à l'instar de la classe des pouvoirs de la Force, j'attends donc de votre part de l'imagination, de l'humour et de la qualité en écriture (orthographe, grammaire etc...). Je serais particulièrement chiant sur ce dernier point ^^

    Plan des salles :

    Hall de briefing/débriefing : Salle où je vous donne le matériel, vous explique l’entrainement que vous devez effectuer et où je note les remarques relatives à votre exercice.
    Salles 1/2/3/4/5/6/7 : Salles correspondantes aux entrainements des différentes formes (Forme 7 non dispensée aux padawans, uniquement aux chevaliers et aux maîtres).
    Salle 8 : Salle holographique. Permet de recréer holographiquement n’importe quel(s) environnement(s), personnage(s), créature(s), bataille(s) etc….Accès interdit à moins d’avoir mon autorisation express. De plus, accès interdit à tout padawan n’ayant pas terminé complètement sa formation au sabre ou n’étant pas accompagné d’un chevalier/maître. Les portes de la salle 8 sont bien entendues verrouillées en permanence.
    Salle 9 : Sanctuaire, havre, refuge et même tanière de moi-même ! Toute personne qui sera surprise à l'intérieur sans y avoir été conviée gagnera à la fois mon estime mais aussi une punition exemplaire ^^ Pièges, caméras, systèmes de détection en tous genres sont disposés à l'intérieur.


    [b]Les différentes formes:

    Forme 1 (Shii-Cho):
    Cette Forme de combat comprend toutes les techniques de base du maniement de l’épée, incluant les mouvements d'attaques, de ripostes, de gardes, de parades et d'esquives. En raison de son caractère basique, que l'on pourrait qualifier aujourd'hui de simpliste, elle est relativement facile à enseigner et à apprendre. Etant jugée trop basique par rapport aux autres formes et étant presque inutile face aux techniques de combat moderne, il est évident qu’elle soit délaissée. Elle a pourtant un avantage non négligeable : Un jedi se perfectionnant à un haut degré dans cette forme pourra surprendre son adversaire à maintes reprises par la nature directe et brutale de ses parades et assauts.

    Forme 2 (Makashi): Cette forme, très ancienne à l’instar du Shii-Cho, a connu son âge d’or à l'époque de la Grande Guerre des Sith. Effectivement, cette forme, développée à cette époque, est probablement l’une des meilleures pour ce qui est de l’affrontement d'adversaires utilisant respectivement un sabre laser.
    Dans la pratique, le Makashi est l’une des formes de combat les plus élégantes et les plus gracieuses qui soit et consiste à porter la précision de la manipulation d'un sabre laser à son plus haut degré de dextérité. Maîtriser parfaitement cette forme révèle un véritable raffinement de l'exécuteur dans l’art du sabre laser. En outre, l’apprentissage du Makashi entraîne à prévoir les déplacements du combattant et à utiliser les pouvoirs de la Force durant le combat.

    Forme 3 (Soresu): Essentiellement défensive, la forme de combat n°3 enseigne la déviation des tirs de blasters, permettant ainsi à son utilisateur de bénéficier d'une protection améliorée, créant un dôme de protection virtuel grâce à une suite de mouvements brefs et efficaces qui n'exposent qu'un minimum de zones du corps pendant une durée très courte. Si la forme 3 privilégie les parades brèves, c'est pour une considération tout à fait nouvelle pour l’époque : en effet, plus l'exécution d'une parade sera courte et plus l'utilisateur du Soresu pourra intercepter de rayons mortels pour se protéger. Il n’est pas rare qu’un Jedi expert dans cette forme, à défaut de vaincre son adversaire, soit invincible, repoussant les rayons laser pouvant l’assaillir de toutes parts. Le Soresu est aujourd'hui et depuis toujours la meilleure expression de la philosophie de non-agression des Jedi, privilégiant la défense plutôt que l'attaque.

    Forme 4 (Ataru) :
    Si la forme 2 reste la plus élégante des techniques de combat, la forme 4 est sans doute la plus acrobatique et la plus spectaculaire de toutes. Puisant dans les ressources physiques d'un Jedi, l’Ataru demande un investissement complet de son utilisateur. Eprouvante physiquement, cette forme est un indicateur assez intéressant sur la symbiose entre le combattant la pratiquant et la Force : en effet, afin de ne pas être exténué dès les premières minutes du combat, le Jedi laisse la Force investir son corps afin d’avoir accès à une source d’énergie théoriquement illimitée, ce qui est plus que recommandé pour l'emploi de la forme 4.
    En effet, l'Ataru exploite au maximum les aptitudes de l'utilisateur, notamment sa capacité à courir, sauter et tournoyer sur les trois axes de l'espace tridimensionnel. Suppléé par la Force en utilisant toutes les ressources qu'elle confère, un duelliste de la forme 4 apprend à repousser constamment les limites de son corps et c'est pourquoi les combats au sabre laser, dont au moins l'un des combattants est un adepte de l'Ataru, sont toujours époustouflants pour les spectateurs, ces derniers assistant au déchaînement de tourbillons d'énergie.

    Forme 5 (Shien/Djem So) : Développée en parallèle de la forme 4, la forme 5 voulait répondre aux personnes mécontentes de la forme 3 qui lui reprochaient son caractère trop passif. En effet, à une époque troublée, les Jedi se retrouvaient de plus en plus le sabre laser au poing et la forme 3 s'avéra trop « gentille », puisqu’il était fréquent que l’adversaire s’enfuit alors qu’il fallait le capturer.

    Shien : La forme 5 se décline en deux sous-formes : La première est le Shien qui garde plusieurs postures défensives de la forme 3 qu'elle modifie pour y inclure plus de contre-attaques mais aussi des attaques directes reposant beaucoup plus sur la force brute. Alors que le Soresu se contente de contrer les tirs de lasers, le Shien va plus loin et introduit la technique permettant de les renvoyer vers l'expéditeur. Toutefois, le Shien est rarement vu en combat. Bien qu'extrêmement efficace, ce style génère nombre de débats au sein des maîtres d'armes de l'Ordre, tant il y a de méthodes d'apprentissage de cette forme.

    Djem So : La Forme 5 dans la variante Djem So emprunta à la Forme II plusieurs mouvements pour des combats rapprochés, sans toutefois égaler sa précision et son élégance. En effet, le Djem So repose davantage sur des attaques brutales, rapides et en force pour atteindre son adversaire au détriment de la précision du Makashi. Cette technique a pour but de dominer l’adversaire en l’obligeant à se défendre constamment et préconise de porter les attaques par des coups violents, retournements et moulinets en tous genres. Pour beaucoup de Jedi, la Forme 5, qu'ils décrivaient comme "la paix grâce à une supériorité de puissance de feu", repose trop sur la notion de domination de l'autre et n’est donc pas adaptée à la philosophie jedi.

    Forme 6 (Niman) : Son surnom de forme des diplomates vient du fait que le Niman n'exige que peu d'efforts physiques, contrairement aux autres formes de combat enseignées. Ce caractère modéré dans l'exercice de la forme 6 permet par conséquent aux Jedi qui l'emploient de mieux se concentrer sur d'autres aspects de leur rôle, notamment la perception de la Force, la suggestion, la stratégie politique et la négociation. Sur le plan pratique, la forme 6 est une combinaison complexe des formes 1, 3, 4 et 5 sans pour autant utiliser totalement chacune de ces techniques, ce qui fait du Niman un style de combat polyvalent.
    Cette forme de combat correspond bien au rôle des Jedi dans la galaxie en temps de paix, où un Chevalier trop entraîné aux arts du combat peut se retrouver dans une impasse lorsqu'il s'agit de résoudre un conflit politique extrêmement complexe. Toutefois, en dépit de sa grande polyvalence, le Niman est considéré comme une technique de combat trop simple, et étant donné qu'elle n'a pas de spécialisation particulière, elle donne une impression erronée de forme basique à l’image du Shii-Cho. Elle fut vivement critiquée par d'autres Maîtres de l'Ordre jedi pratiquant d'autres formes car étant considérée comme trop peu exigeante physiquement. En cela, ces Maîtres n'avaient pas tout à fait tort, car un Jedi qui n'est pas suffisamment entraîné sur le plan physique risque de perdre la vie lors d'une situation qui dégénèrerait en affrontement armé prolongé.

    Forme 7 (Vaapad): Discipline ultime du combat au sabre laser, cette forme de combat très récente créée par Mace Windu en personne, avec l'aide de Sora Bulq, est la plus difficile et la plus exigeante des formes mais confère à celui qui la maîtrise des aptitudes et des pouvoirs fantastiques. Seuls les Jedi d'un niveau élevé peuvent pratiquer la forme 7. En effet, d'une intensité largement supérieure à celle de la forme 5, elle nécessite également beaucoup de concentration de la part de son utilisateur.
    Cette puissance, le Vaapad la puise dans une réserve d'émotions profondes, ce qui nécessite de s'approcher dangereusement des techniques Sith, ces dernières faisant souvent appel à la colère et à la haine. Une telle pratique risque de submerger le duelliste par une vague d'émotions incontrôlables et de le faire basculer à tout moment vers le Côté Obscur de la Force. C'est pour cela que le Vaapad n'était et n’est réservé qu'aux Jedi les plus puissants et les plus expérimentés. C'est également en raison de ce caractère dangereux que c’est la seule forme à ne pas être enseignée aux apprentis Jedi au cours de leur formation, car il faut une disposition spirituelle particulière pour pratiquer cette forme de combat, et si l'attitude extérieure d'un combattant du Vaapad semble calme, sa pression intérieure confine au bord d'une explosion émotionnelle.

    Sur le plan concret, la Forme VII permet des mouvements audacieux et directs, utilisant plus l'énergie cinétique que ceux de la Forme V, mais son apparence n'est cependant pas aussi élaborée que les mouvements de la Forme IV. Usant de sauts et mouvements amples permis grâce à l'utilisation de la Force, le Vaapad submerge l'adversaire par des séries d'attaques saccadées et décousues, ce qui fait de la Forme VII une technique très imprévisible durant un combat. Cette caractéristique rend également l'exécution de ses mouvements bien plus ardue que ceux gracieux et fluides de la Forme IV. C'est dans la Forme VII que l'ont trouve le plus de mouvements Jedi en correspondance avec la Forme IV : le Shun, par exemple, est beaucoup utilisé par les Jedi pratiquant la Forme VII, car étant particulièrement en accord avec les techniques de cette Forme qui utilisent beaucoup l'énergie cinétique de l'arme.

    Enfin, la Forme VII implique un apprentissage permanent, réduisant encore considérablement le nombre de personnes capables de maîtriser cette Forme, peu nombreux étant ceux qui peuvent acquérir la maîtrise nécessaire pour faire progresser cet art. Maître Windu étant le créateur et l'un des rares Instructeurs de Forme VII existant, il pratiquait la Forme VII avec une dextérité incroyable, ce qui en faisait un des meilleurs combattants au sabre laser de tout l'Ordre.


    Mouvements/attaques :


    Jung ma : Le jedi fait un tour de 360° sur lui-même pour gagner en puissance et frapper avec force en gardant ses deux mains sur le sabre.
    Shun : Même action que le Jung ma mais avec une seule main.
    Cho Mok : Nom désignant une attaque qui vise à couper un membre de l’ennemi.
    Shiak : Nom désignant l’action de poignarder ou empaler l’ennemi sur sa lame, quelque soit l’endroit du corps.
    Shiim : Le shiim est une attaque dont seule la pointe du sabre-laser touche le corps de l’adversaire afin de lui infliger une blessure non-fatale mais handicapante.
    Falling leaf (feuille tombante) : Attaque à demi sautée, le jedi se propulse en l’air d’un pied sans pour autant effectuer de salto ou de carpé. Il frappe alors de toute la force que lui confère sa redescente au sol.
    Cho mai : Nom désignant une attaque qui consiste simplement à trancher le bras armé de l’adversaire.
    Flowing water (L'onde de l'eau) : Cette technique requiert du jedi qu’il aussi souple que l’eau lors d’une attaque directe contre l’ennemi. Lorsque l’ennemi pare l’attaque, le jedi doit instantanément suivre l’attaque ennemie sans provoquer la rencontre et ainsi atteindre son corps.
    Sai : Ce mouvement consiste à sauter en l’art pour esquiver une attaque porté aux jambes afin de pouvoir réattaquer directement après.
    Sai cha : Nom désignant une attaque visant à couper la tête de l’adversaire.
    Su : Le su est une technique que le jedi utilise pour créer une sorte de bouclier déflecteur devant lui en face tourner son sabre sur lui-même.

    Exercices :

    NB 1 : Sauf contre-indication écrite, chacun de vos adversaires au sabre se bat dans la même forme que la votre avec des mouvements et des gardes caractéristiques de votre forme.
    NB 2 : Je vous présente Mira…en sept exemplaires. Vous aurez compris qu’il s’agit de robots et elles vous aideront à progresser dans vos formes lors de votre apprentissage. Il y en a une par forme et elles sont naturellement spécialisées dans leurs domaines (le niveau peut être poussé jusqu'à "maître"). Mira à l'apparence d'une très belle nautolan aussi inquiétante que mystérieuse. C'est tout ce que j'ai a dire ^^


    Pour tous : Choisir sa garde :
    - Pointe vers l’adversaire
    - Estoc
    - Sabre au dessus de la tête
    - Pointe vers le sol
    - Sabre à la verticale contre le buste
    - Garde montée

    F1) Shii-cho :

    Exercice 1 : Précision :
    - 1ère partie : A l’aide d’un mannequin et d’un sabre en bois, vous devez viser les différentes parties du corps du mannequin (Tête, bras, buste, ventre, jambes) avec des mouvements circulaires puis avant des attaques en estoc.
    - 2ème partie : Une fois la première partie terminée, Mira aura pour charge de vous attaquer aux mêmes parties du corps auxquelles vous vous étiez entrainés auparavant, ceci afin de vous apprendre les tierces, quartes, les quintes etc….Elles commencera avec des attaques circulaires, puis finira avec des estocs.

    Exercice 2 : Sabre/blaster :
    - 1ère partie : Mira vous fera face, mais c’est elle qui maniera le sabre-laser. Vous, vous devez réussir à la toucher. Pour cela, étudiez bien les parades qu’elle fera (Toujours en tierces, quartes etc…) et mémorisez-les pour trouver la faille. Faites attention, elle renverra les décharges sur vous si possible, vous obligeant ainsi à accroître vos réflexes (Les décharges sont bien entendues non mortelles, mais si elles vous touchent il y aura des brûlures ^^).
    - 2ème partie : C’est vous qui êtes au sabre désormais et Mira vous tire dessus. Attention, elle est très joueuse : Plus vous prendrez confiance en vous et plus elle s’amusera à augmenter la cadence.

    Exercice 3 : Puissance :
    Dans cet exercice, vous vous battrez au sabre contre Mira. Le but sera de la déstabiliser avec des attaques brutales et puissantes, sans pour autant chercher la surprise ou la vitesse. Utilisez la Force pour vous aider à frapper plus fort, à gagner un bras de fer au sabre et à expulser le sabre de l’adversaire de sa main.

    Exercice 4 : Esquive, riposte et surprise :
    Vous vous battez à nouveau contre Mira, mais au lieu d’utiliser la force brute vous devrez aiguiser vos réflexes pour esquiver ses attaques le moment voulu pour riposter et porter le coup de la victoire. Je vous préviens, ceci est votre dernier exercice et Mira ne se laissera pas surprendre aisément.

    Exercice 5 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre

    F2) Makashi :

    Exercice 1 : Moulinets, huit et poignets :

    Ce premier exercice extrêmement simple a pour but de travailler l’agilité de votre poignet et de votre main. Exercez vous à faire des « huit horizontaux » devant vous, de faire des moulinets bien droits d’une main, de laisser jouer le manche de votre sabre entre vos doigts afin d’acquérir une dextérité sans pareille.

    Exercice 2 : Affûtage des sens :
    Afin d’encaisser sereinement les attaques adverses et de mener votre adversaire à la baguette, il vous faut d’abord aiguiser vos sens et vos réflexes pour prévoir les assauts ennemis. En effet, il vous faut garder d’amples mouvements de moulinets qui montreront votre supériorité sans pour autant vous laisser surprendre. C’est pourquoi vous devrez affronter Mira avec un casque sur la tête qui vous couvrira les yeux afin que vous ne vous fiiez plus qu’à la Force et à vos sensations. Ho, à ce propos, vous vous battrez avec des bâtons pour ne pas vous blesser….

    Exercice 3 : Totems
    Cet exercice vous place dans une situation où vous êtes entourés d’ennemis. Pour cela, vous devrez vous placer au milieu d’un cercle de 8 totems chacun équipés de bâtons horizontaux. Ces totems avanceront vers vous et se retireront de manière aléatoire. Votre but : faire en sorte de ne pas être touché par l’un de leurs bras en vous contorsionnant et en usant de votre sabre.

    Exercice 4 : Endurance :
    Le sol est recouvert d’un tapis métallique d’une trentaine de centimètres d’épaisseur. Sans que vous ne le sachiez, ce tapis est découpé en cases. Certaines vous lâcheront une décharge électrique si vous marchez dessus, d’autres s’élèveront de leurs 30 cm pour vous faire trébucher lorsque vous en serez à proximité. Maintenant, affrontez une fois de plus Mira sans pour autant vous laisser surprendre par les pièges, bonne chance !

    Exercice 5 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre

    F3) Soresu :

    Exercice 1 : Les trois gardes

    Les trois gardes sont le fondement de cette forme. Le sabre est toujours parallèle au torse pour sn apprentissage. La garde éloignée est celle où vos bras sont tendus le plus loin du corps, la garde médiane impose une flexion légère au niveau des coudes et la garde courte consiste à garder votre sabre très près de vous. Plus votre garde est courte, plus vous êtes protégé….mais moins vos mouvements seront amples et puissants. Votre but : apprendre les mouvements possibles dans chaque garde en vous défendant contre les attaques de Mira.

    Exercice 2 : Drônes :
    Au lieu de vous défendre contre Mira, vous allez vous défendre contre une drône de combat. Cette petite boule tournera autour de vous et tirera des décharges paralysantes. Au fur et à mesure de l’exercice, d’autres drônes viendront tourner autour de vous et vous agresser et….elles accélèreront leurs cadences de tir. Si cet exercice vous semble trop facile, je peux aussi vous mettre un casque sur la tête qui vous empêchera de voir ce qu’il se passe ^^

    Exercice 3 : Prescience :
    Le soresu étant conçu pour rendre son utilisateur invulnérable à toute attaque, son apprentissage passe par une phase d’anticipation appuyée. Concrètement, je vous demande de vous poser quelque part dans le temple, d’entrer en méditation et de vous entrainer à percevoir l’arrivée d’autres personnes. Ceci fait, recommencez l’entrainement mais sans entrer en méditation. Ceci fait, revenez à la salle d’entrainement où Mira vous attendra….elle tira des décharges paralysantes sur vous, mais cette fois vous n’aurez pas le droit d’user de votre sabre, vous devrez tout esquiver.

    Exercice 4 : Disrupteurs et roquets :
    Les adversaires que vous rencontrerez dans votre carrière de jedi, ou en dehors même, ne seront malheureusement pas qu’armés de pistolets blasters. Les armes les plus dangereuses auxquelles vous pourrez être confrontés en affrontant un ennemi sont les disrupteurs et les roquets. Pour cause, les disrupteurs ne peuvent être arrêtés par la lame d’un sabre-laser et les roquets explosent si vous les contrez…
    L’exercice est simple. Mira vous tire dessus avec un pistolet à eau (correspondant au disrupteur) et vous devrez esquiver toutes les attaques comme vous le pourrez. Ensuite, elle passera au pistolet à bille dont les billes exploseront si vous les contrez avec votre sabre, vous devrez donc ou les esquiver ou les renvoyer grâce à la Force. Bonne chance ^^

    Exercice 5 : Duel :

    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre


    F4) Ataru :

    Exercice 1 : Dépasser ses limites I :

    Pour vous préparer correctement à l’apprentissage de cette forme, ce premier exercice va vous pousser à connaître vos limites et à les dépasser. Autrement dit, vous allez en baver, désespérer, me maudire puis vous maudire d’avoir choisit cette forme de combat. Il y a tout-de-même une bonne nouvelle : votre maîtrise de votre corps et de la force se verra considérablement accrue ^^ Ah ! Au fait, c’est moi qui improvise l’exercice que vous devrez faire ^^

    Exercice 2 : Plaque électrique :
    Cet exercice va vous permettre d’accentuer vos réflexes. En effet, vous serez sur un tapis de cinq mètres de rayon et affronterez Mira qui est debout immobile au centre, perchée sur une petite estrade en bois. Votre but réel sera uniquement de la toucher, car toutes les secondes une décharge électrique traversera le tapis et vous devrez sauter pour ne pas en subir les effets. Servez vous du premier entrainement pour ne pas succomber sous l’effort au bout de quelques minutes ^^

    Exercice 3 : Parcours de maître Clickman :
    Lorsque je n’étais encore qu’un jeune pada, le maître de la classe d’apprentissage de l’ataru était maître Clickman. Ce grand jedi inventa un parcours que j’ai toujours trouvé très complet et qui sera aujourd’hui votre parcours du combattant.
    Pour commencer, vous devez sauter dans neuf cerceaux tous plus haut les uns que les autres. Les deux derniers cerceaux sont inatteignables depuis le sol pour votre niveau de padawan. Un mur juste en dessous du dernier cerceau vous empêchera de repartir, quand à la retombée des jets d’eau puissants se déclencheront. Vous devez ensuite parcourir plusieurs mètres dans un large couloir d’où jailliront des flammes aléatoirement et de toutes parts. Pour finir, vous entrerez dans une grotte dont seule la sortie éclaire les sombres parois. Mais il y a des pièges ! Si vous ne faites pas attention, une nuée de drones viendra vous attaquer au moindre faux-pas. En plus, la sortie se referme lentement jusqu’à vous laisser en proie aux drones si vous ne vous dépêchez pas ^^

    Exercice 4 : Dépasser ses limites II :
    Cet exercice là sera bien plus simple que votre tout premier entrainement. En apparence du moins…car vous allez faire de la gymnastique ! Mec comme fille ! Vous allez devoir, grâce à la Force pour certains, grâce à leur agilité pour d’autres, faire le poirier sur une main, effectuer des saltos dans tous les sens, faire des roues et autres styles acrobatiques. Soyez imaginatifs !

    Exercice 5 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre

    F5) Shien/Djem so :
    Pour cette forme, vous devez choisir qu’elle sous-forme vous désirez apprendre, le Shien ou le Djem so. Chacune de ces sous-formes équivaut à une forme à part entière.

    Exercice 1 (commun) : Déviation/renvoi des tirs :
    Pour débuter, vous vous trouvez face à une drone. Celle-ci vous attaquera et vous devrez, pour le moment, simplement dévier ses décharges sans chercher à viser. La difficulté peut être augmentée jusqu’à trois drones. Ensuite, c’est Mira que vous affronterez. Elle visera votre torse et vous devrez la viser au moment de renvoyer les blasters. Plus vous aurez d’aise, plus vus pourrez vous permettre des mouvements larges.

    Exercice 2 (Shien) : Les trois gardes :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°1 du Soresu

    Exercice 2 (Djem So) : Huit, moulinets et poignets :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°1 du Makashi

    Exercice 3 : Esquive, riposte et surprise :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°4 du Shii-Cho

    Exercice 3 (commun) : Domination :
    Vous affrontez à nouveau Mira, mais au sabre/sabre cette fois. Votre but est d’effectuer un maximum de mouvements rapides et/ou violents sans vous préoccuper de la précision afin qu’elle ne prenne pas l’avantage sur vous. Ne lui laissez aucun répit jusqu’à ce qu’elle déclare forfait !

    Exercice 4 (commun) : Entrainement physique
    Comme vous avez pu le remarquer, vous vous êtes beaucoup épuisé durant le dernier entrainement. Si vous voulez pouvoir tenir la longueur en combat réel, vous devez gagner en endurance et force. Pour ce faire, vous devrez effectuer dix pompes avec Mira sur votre dos, vingt abdos alors qu’elle essayera de vous immobiliser par la Force, une course contre elle (attention elle maîtrise la super-vitesse) tout autour du temple Massassi et cela deux fois ^^ Bonne chance !

    Exercice 5 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre.

    F6) Niman :

    Exercice 1 : Précision :

    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°1 du Shii-cho

    Exercice 2 : Les trois gardes :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°1 du Soresu

    Exercice 3 : Plaque électrique :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°2 de l’Ataru

    Exercice 4 : Dévitation/renvoi des tirs :
    Pour cet exercice, référez vous à l’entrainement n°1 du Shien

    Exercice 5 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre.

    F7) Vaapad (Interdit aux padawans) :

    Exercice 1 : Puiser des ses émotions sombres :

    Vous affrontez Mira dans un duel ordinaire. Toutefois, elle vous assaillira de moqueries et de sarcasmes, tentera de vous humilier et fera tout pour percer vos hontes les plus secrètes. De votre côté, vous devez vous laisser envahir par la colère, la haine et la tristesse sans tenter de les réprimer mais en les maîtrisant pour ne pas exploser de rage. Cet entrainement a pour but de ne plus vous faire douter de vos actions, de frapper chaque coup avec puissance et sans retenue….

    Exercice 2 : Mouvements/attaques singulières :
    Cette forme repose, en plus de puiser dans ses émotions, sur un style de combat très déstabilisant pour l’adversaire. Contrairement à maintes formes, vous devez apprendre ici à ne plus prévoir la suite de votre enchainement de mouvements, mais réagir très rapidement à la situation présente en des déplacements et actions imprévisibles, inhabituels et audacieux. Pour cela, vous combattrez Mira que se fera une joie de vous montrer ce qu’il y a savoir.

    Exercice 3 : Déchainer la Force :
    Pour parachever votre formation dans le Vaapad, vous devez apprendre à utiliser la Force à l’instar de votre sabre. Sautez, poussez l’ennemi, envoyez lui divers objets dessus et utilisez d’autres pouvoirs avec puissance et vitesse pour déstabiliser l’ennemi. Mais n’oubliez pas, dans votre fureur intérieure, que vous êtes un jedi. Vous vous battez pour vaincre l’ennemi et non pour le tuer. Cette barrière ne doit jamais être franchie sous peine d’avoir de grandes chances de passer du côté obscur.

    Exercice 4 : Duel :
    En dernier exercice, vous devrez affronter Mira (ou un autre padawan) dans un duel où elle fera office de sith. Pour cela, allez à l’arène où je serais l’arbitre.
    -------------------------------------
    Lorsque l'obscurité t'entoure, lorsque le chaos règne, reste fidèle à tes valeurs, et l'aide escompté viendra quand tu en auras le plus besoin.


    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 24-05-2012 18:38

    samedi 22 mai 2010 - 13:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    C'est ici que je vous recenserais et afficherais votre parcours:


    Recensement:


    Chevalier Cenovi (Perfectionnement/Ataru):

    Dépasser ses limites: Réussi
    Plaque électrique: Réussi

    Padawan Tanah (Apprentissage/Ataru):


    Dépasser ses limites: Réussi
    Plaque électrique: Réussi

    Padawan Zatila (Maîtrise/Makashi):

    Moulinets, huit et poignets: Réussi
    Affûtage des sens: Réussi
    Totems: Réussi
    Endurance: Réussi
    Duel: Réussi
    DIPLOME

    Padawan Memah (Apprentissage/Djem So// Apprentissage/Shien):

    Renvoi des tirs: Réussi

    Padawan Ky-ana (Apprentissage/Ataru):



    -------------------------------------
    Lorsque l'obscurité t'entoure, lorsque le chaos règne, reste fidèle à tes valeurs, et l'aide escompté viendra quand tu en auras le plus besoin.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 01-06-2012 17:20

    samedi 22 mai 2010 - 13:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar obi-wan147

    obi-wan147

    304 Crédits

    Ma convocation entre les mains, je traversais les couloirs à la recherche de la salle de formation au sabre laser. J’étais un peu anxieuse, car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et n’avais jamais eus l’occasion me manier un sabre. J’ai déjà eus la chance de voir un morceau de combat entre deux chevaliers un jour que je me promenais dans les locaux, et je dois l’avouer j’étais très impressionné. Ça allait si vite, et ils employaient des parades très violentes, mais ni l’un ni l’autre ne semblait déstabilisé pour autant. Au contraire, ils étaient sur d’eux et pouvaient même montrer des preuves d’amusement entre deux coups avec des petits sourires en coin.
    Si mon maître me fait me confronter à des gens de ce niveau, s’en sera fini pour moi. Mais bon, peut être vais-je découvrir une facette caché de moi-même. Une facette de guerrière. Qui sais…
    Devant la porte de la classe, j’étais très impressionnée. Mais aussi très curieuse de connaître la suite. Je frappai. Aucune réponse. Alors je suis rentré. La salle était immense, mais je n’y distinguais pas grand-chose vu qu’elle était en peine ombre. J’appelais pour savoir s’il y avait quelqu’un. Toujours rien. Alors je continuais mon chemin. Je traversais une nouvelle salle, aussi grande que la 1e mais cette fois si les volets étaient ouverts révélant un praticable beige au contour orange quelques chaise sur les cotés et une table. L’ennui, c’est que cette pièce était également vide. Je décidais alors de continuer à chercher quelqu’un, et pour cette fois mon maître car c’était lui qui m’avait donné rendez-vous dans cette endroit. Je poursuivais ma traversé en passant par d’autre salle, parfaitement identique, sauf les praticables dont les contours variaient avec du rouge et de l’indigo. Je rentrais dans une dernière salle et cette fois si elle était radicalement différente. Les murs et le sol étaient couvert d’un espèce de papier étrange avec des spots très intriguant au plafond et d’autre sur les murs. Cette pièce m’intriguait vraiment et je me demandais ce qu’on pouvait bien y faire ici. Soudain, je sentis une présence. Une présence très forte et qui m’était familière. Je me retournai et vis Kiad, armé de son célèbre sourire niais.


    Kiad : Tu sais que tu n’as rien à faire ici…
    Tanah : C’est vrai ? Je suis désolé, je ne savais pas. En faite je te cherchais pour te donner ma demande d’affectation à ce cours
    Kiad : Tu l’as déjà faite ? Quelle rapidité ! J’espère que tu ne l’as pas bâclé pour autant…
    Tanah : Normalement j’ai bien suivis les instructions

    Je lui tendis ma lettre et il vit bien que ça remarque sur le fait que je n’avais pas à être ici m’intriguais. Il attrapa la feuille et me dit :

    Kiad : Ma remarque de tout à l’heure sur le fait que tu ne devrais pas être là te gêne, je me trompe ?
    Tanah : Je dois l’avouer, je ne vois pas ce que peux refermer cet endroit qui m’empêche d’y rester
    Kiad : Oh elle ne referme rien, ne t’inquiètes pas. Non, simplement cette pièce est réservée aux maîtres et aux chevaliers à moins que tu n’ais une autorisation de ton maître. Et je n’ai pas l’impression de t’avoir donné l’accès à cet endroit…
    Tanah : Oh je vois. Dans ce cas je ne vais pas m’éterniser
    Kiad : Oui. Bon, je vais lire ta demande et je te dirais plus tard si oui ou non tu pourras suivre ce cours
    Tanah : Bien maître. Au revoir
    Kiad : au revoir Tanah, et que la force t’accompagne

    Kiad répondit au dernier signe de la main que je lui fis et s’assit à une table pour lire ma lettre :

    Je vous écris cette lettre pour vous faire part de mon envie de suivre le cours de formation au sabre laser. C’est un enseignement qui est, je pense, indispensable pour un jedi, est sportif et de plus permet d’utiliser un autre coté de la force et d’y puiser un maximum de ressource.
    Pour ma part, ce serait l’Ataru, forme IV, que je souhaiterais pratiquer. Il est vrai que c’est sûrement l’une des formes les plus difficiles et qui nécessite une endurance sans égale, mais le coté acrobatique et élégant de ses combats m’attire vraiment. Elle permet également de pouvoir décupler la hauteur des sauter et de courir plus rapidement, ce qui est très utile en cas de combat intense. Cela me permettrait aussi de sortir de ma coquille de sagesse, car je n’ai pas une âme de combattante et espère ainsi pouvoir savoir me défendre et attaquer un ennemi sans me faire instantanément dilapider.
    En espérant que ma lettre saura vous convaincre
    Tanah Kaa


    -------------------------------------
    "More" did you spake ?

    Ce message a été modifié par: obi-wan147 le 08-06-2010 18:15

    dimanche 06 juin 2010 - 14:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Kiad lu la lettre de sa padawan avec avidité. Il sourit gentiment dans le vide, "Pas guerrière hum ?" pensa-t-il. Tan' lui rappelait une jedi, Fy ou quelque chose comme ça...Il avait apprit sur cette jedi, en lisant des archives, qu'elle ne se battait jamais avec un sabre. Même Qui-gon avait dit d'elle qu'elle était sans âge, d'une beauté défiant les plus belles femmes de Hapès et plus sage même que Yoda.

    L'humilité et la modestie dont faisait preuve Tan' sont rares de nos jours et Kiad l'appréciait grandement. Il espérait juste que cette timidité cachée ne la freine pas dans sa progression.
    Il se releva finalement et se dirigea vers la sortie. Tan' n'était pas encore loin et il lui envoya un message télépathique lui demandant de l'attendre. Quelques secondes passèrent avant qu'il ne la rejoigne dans le couloir. Il aperçu en même temps Ceno qui s'approchait à grandes enjambées.

    Cenovii: Salut à vous deux !

    Tan': Bonjour chevalier Cenovii.
    Kiad: Salut Ceno, tu viens pour t'entrainer aussi, comme convenu ?
    Cenovii: Tutafay ! J'ai hâte de commencer, ton programme est alléchant ^^
    Tan': Maître...je croyais que seuls les padawan suivaient les cours ?
    Kiad: Disons qu'ils sont prioritaires, mais même en tant que chevalier ou maître, un jedi continue d'apprendre. Et notamment le maniement du sabre
    Tan': Ah...
    Kiad: D'ailleurs, je voulais t'annoncer que tu es acceptée d'office, padawan. Et puisque vous êtes tous deux de la même forme, vous pourrez faire vos entraînement ensemble ^^
    Ceno: Je n'y vois pas le moindre inconvénient, si tu es d'accord aussi Tanah ?
    Kiad: Toutefois, pour le premier exercice ce ne sera pas possible. l'entrainement pour toi, Ceno, serait trop difficile pour elle...

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Tan'=> Excellent post d'inscription ! A part des fautes d'orthographe (qui disparaîtront avec le temps ^^), je n'ai rien à redire ^^
    Place à l'entrainement: Sur une période d'une semaine je vais te demander de porter des poids aux poignets et aux chevilles, chacun équivalent à 5 kg. Il va te falloir utiliser la Force pour les soulever et te déplacer sans être trop gênée.
    Ceci fait, reviens me voir pour que je te donne la suite. Sois créative et bonne chance ^^

    Cenovi=> Les choses sérieuses commencent. Dans un premier temps, je te demande de ne pas manger pendant quatre jours (histoire de t'affaiblir un peu ^^). Ensuite, tu me feras trente tours de la salle au pas de course, cinquante abdos et pompes avec un carapace de tortue géante sur le dos et pour finir tu affronteras Mira en ayant les poignets et les chevilles entravées par des poids. Si c'est trop difficile...Eh bien recommence ^^

    mardi 08 juin 2010 - 16:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    [partie 1 – le début de la galère]

    1er jour -
    J’arrive en salle commune avec un creux, que dis-je, un puits à la place de l’estomac. Déjà 6h que j’ai commencé l’exercice de Kiad, et déjà un petit dej’ manqué. Moi qui suis constamment affamé, quelle poisse ! J’ouvre la salle commune et me poste derrière mon comptoir. Quelques instants passent, et dans sa solitude, mon ventre semble crier famine 2 fois plus fort. Dans mon délire, j’ai parfois l’impression qu’il me parle. « Une bière te ferait du bien… Allé, rien qu’une petite canette, ça passera inaperçu… »


    ......
    Il est plutôt convaincant pour un ventre !

    J’ouvre donc le frigo et m’empare du précieux liquide lorsqu’une voix familière me ramène à la réalité.

    Keller - Maitre, z’avez pas l’droit !
    Cenovii - Keller… Pourquoi faut-il que tu arrives à cet instant précis?
    Keller - Pour vous empêcher de faire n’importe-quoi.
    Cenovii - Je ne dois pas manger, mais j'ai le droit de boire.
    Keller - Ouais, de l'eau... La bière c'est pas possible, ça vous nourrirait trop bien.
    Cenovii - Juste une petite gorgée, ça restera entre nous, d’accord ?
    Keller - Pas moyen, posez ça s’il vous plait, sinon je serai contraint d’aller m’entretenir avec maitre Kiad de ce petit écart.
    Cenovii - Keuf, tu te venges hein ?
    Keller - Pour une fois que c’est vous qui allez souffrir. J’vous tiens à l’œil.
    Cenovii - Ce ne sera pas nécessaire.

    Je repose la bière en me disant que mon padawan avait raison d’agir ainsi. Je ferais un bien piètre Maitre si j’abandonnais aussi facilement. Non ! La règle c’est rien dans l’bide pendant 4 jours, et je m’y tiendrai! J'ai plus qu'à me gorger d’eau, en faisant attention tout de même, car un rejet peut arriver sans crier gare... La Force m’aidera à tenir.

    Passé midi, tout le monde est repus, sauf moi. J’ai même du m’atteler en cuisine pour servir ces chères têtes blondes, bavant en bravant mes propres casseroles. Ce fut une vraie torture… Le pire, c’est que ça ne fait que commencer…

    L’après-midi je décide de ne rien faire de spécial, les doigts de pieds en éventail, je profite de ce jeûne pour méditer. Mais même ces instants de paix sont entrecoupés de gargouillis et de douleur abdominales assez atroces pour figurer dans le guiness book galactique, à la page « record de la souffrance la plus difficile à endurer ». Ouais, car les blessures physiques me font bien moins mal que cette grève de la faim forcée… Enfoiré de chevalier rebelle ! En plus je ne vois pas en quoi m’affaiblir de la sorte va me faire progresser ! Mais bon, je dois lui faire confiance, il y a surement une bonne raison pour qu’il me fasse subir une telle agonie…

    Le soir, je m’entretiens avec Keller au sujet de la salle commune. En effet, le service et le fait de ne rien avaler ne faisant pas bon ménage, je dois trouver un moyen de ne pas subir les assauts quotidiens de ces étalages de bouffes et de boissons. Aussi je donne momentanément la responsabilité de la salle commune à mon padawan.

    Keller - Et vous, vous allez faire quoi ?
    Cenovii - Je vais me retirer dans la jungle profonde durant les trois prochains jours.
    Keller - Vous êtes sûr que vous allez tenir le coup ? La jungle grouille d’animaux appétissants vous savez.
    Cenovii - Je pars sans arme et sans le moindre accessoire.
    Keller - Hum... Je vous vois bien chasser à mains nues et manger des trucs immondes tout cru, tel le barbare que vous êtes.
    Cenovii - Hola, surveilles ton langage tu veux! Je suis un peu plus raffiné que le mandalorien de base tu sais! Et de toutes façons, il est hors de question de transgresser les directives de Kiad.
    Keller - Ouais, ouais, bonne chance à vous alors !
    Cenovii - Prends soin de cette salle, je ne veux pas que ce soit l’anarchie en mon absence.
    Keller - Vous pouvez partir en paix.

    Je quitte donc la salle et fais un tour dans mes cartiers. J’y dépose mon armure, mon sabre laser, et tout objet superflu. Je ne prends que ce que je porte, ma tunique d’entrainement, puis je sors en direction de l’entrée du temple.

    Devant la grande porte, je m’arrête quelques secondes. Je me sens observé. Hmmm, il doit être quelque part par là…

    Cenovii - Inutile de me suivre, je reviendrai aussi à-jeun qu’un esclave Twi’lek maltraité.
    Kiad (apparaissant de nulle part) - Je ne comptais pas te suivre, juste te prévenir. Ne vas pas trop loin, histoire qu’on soit en mesure de te repérer s’il t’arrivait quelque chose.
    Cenovii - Il ne m’arrivera rien, j’ai encore la Force avec moi. Rendez-vous dans 3 jours.
    Kiad - Très bien, je t’attendrai.

    Et je passe la porte tandis que Kiad disparait à nouveau dans l’ombre. Il fait déjà très sombre dehors, je dois trouver un refuge sûr pour passer ces prochains jours. Je marche tranquillement à travers la forêt, sans me presser, histoire d’économiser mes forces. Au bout de deux heures de déambulage dans une jungle de plus en plus dense, mon ventre endolori m’oblige à m’arrêter.

    Je n’irai pas plus loin aujourd’hui, le ciel est totalement noir et j’ai vraiment besoin de repos. Je trouve un arbre avec assez de branches pour y monter sans effort, ce que je fais sans attendre. Lorsque j’atteins une certaine hauteur, les branches sont assez larges pour qu’on s’y allonge. Pas très confortable, vous me direz, mais le confort sera la moindre de mes préoccupations durant cet entrainement. Je me pose alors comme un pacha et tente de dormir, mais avec ces contractions incessantes dont mes abdominaux sont victimes, ce ne sera pas chose facile. Une transe cataléptique m'aiderait bien, mais Kiad me l'a interdit... Dans ce cas de figure, il s'agit plus d'attendre le lendemain en minimisant la douleur, les crampes et les nausées. Plié en 2 sur ma branche, je tente de trouver le sommeil, en vain...

    Cenovii - Ghuaaargh...

    -------------------------------------
    Cerar Norac-Viinir alias Cenovii
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 13-07-2010 16:07

    dimanche 13 juin 2010 - 18:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Voilà, le travail que le chevalier gris s’était fixé est enfin terminé. Après avoir passé plusieurs semaines enfermé dans la salle holographique, l’enregistrement de sa vie de jedi est achevé. Comment est-ce possible ? Pourquoi faire cela ? C’est simple…

    Kiad s’était procuré un appareil qui, lorsqu’on le passe sur la tête et par le biais de la Force, permet de lire les pensées de la personne. Il faut toutefois une concentration aiguisée et totale pour que cela fonctionne, car outre le fait que l’appareil enregistre ce qu’il perçoit, il possède aussi la faculté de retranscrire en 3D toute sauvegarde. Un peu comme un film grandeur nature.

    Il y a une scène de sa vie que Kiad voulait observer de l’extérieur depuis longtemps afin de mieux l’analyser : il s’agit de son duel contre Dark Maléfica, la sith Bothan. Pourquoi ? La réponse est aisée ici aussi, c’est la seule fois de sa vie où la haine a prit le dessus sur sa conscience et sa raison.

    Il lance l’enregistrement de derrière sa vitre, la salle jusqu’alors vide s’anime subitement pour laisser apparaitre une plaine sous un ciel noir de nuages orageux lâchant éclairs et trombes de pluie. Quelque part sur cette plaine se trouve une immense montagne avec une grotte sur l’un de ces pans, grotte obstruée par une lourde porte blindée. Kiad se voit à quelques mètres au dessus de la grotte en train de parler avec Mimi et son petit ami de l’époque.

    La montagne est en réalité un large plateau à pente douce de l’opposé de la grotte qui elle se trouve incorporée à une falaise abrupte. Kiad fait alors une pause et « zoom » sur les trois protagonistes. Il se surprend lui-même en voyant le masque de détermination qu’il affiche, ne permettant aucun doute et complètement fermé à toute autre suggestion. Mimi semble quand à elle très perturbée, apeurée même…Kiad sait désormais qu’elle craignait pour sa vie à ce moment là, et dans le fond elle n’avait pas tord vu les évènements qui allaient suivre. La troisième personne, quand à elle, souriait en coin. Ce n’était pas étonnant, Kiad était un rival pour ce-dernier et s’il se faisait tuer c’en serait d’autant mieux.

    Le « film » repart. Arrive alors Edoras, père de Mimi, en armure Mandalorienne complète. Une vaste armée de mercenaires le suit, certains blessés, d’autres couverts de sang, de brûlures ou de boue. Voilà le résultat de la bataille qui avait eu lieu précédemment entre la guilde et les sorcières de Dathomir qui sont désormais réfugiées à l’intérieur de la grotte.

    -Et si tu échoues ? Demande Edoras au jeune Kiad, ayant entendu une partie de la conversation.
    -Cela n’arrivera pas, répondit catégoriquement Kiad.

    Il lance alors un dernier regard à Mimi et effectue un double salto arrière pour plonger dans le vide. Le jeune homme, âgé de 25 ans alors, atterrit sans le moindre dommage devant la porte blindée. Étrangement, celle-ci s’ouvre d’elle-même et le laisse entrer. La dernière chose qu’il perçoit de l’extérieur est la voix de Mimi et de son petit-ami :

    -Kiad…
    -Il se bat pour nous…

    L’intérieur de la grotte est très sombre. Les sorcières, si ce n’est Maléfica elle-même, ont créées un plafond à l’apparence du ciel à l’extérieur. D’innombrables femmes du côté obscur sont en rang de chaque côté, certaines avec leur rancor, et observent Kiad passer avec dédain. Quelques fouets claquent, plusieurs éclairs illuminent la grande caverne tandis que quelques rancors poussent de longs râles rauques.
    Tout au bout, descendant de son trône, Maléfica accueille Kiad avec un grand sourire :

    -Kiad ! Bon retour parmi nous. Tu nous as manqué…

    Voyant qu’il ne répond pas, elle continue :

    -Mes nouveaux aménagements te plaisent ?
    -Ca finit aujourd’hui, finit-il par répondre.
    -Je le sais bien puisque je l’ai vu, rétorqua-t-elle, c’est pourquoi les sorcières vont rester en retrait puisque nous savons toutes que c’est moi qui vais te battre !

    Un nouvel appui sur pause. Cette phrase rappelle à Kiad tous les duels qu’il avait mené contre les sorcières sous l’œil attentif de Maléfica lorsqu'elle l'avait capturé. Il faudra qu’il réenregistre ça.
    Ca y est, le combat commence. Kiad allume son sabre d’un bref et impatient mouvement alors que Maléfica prend son temps. Le vieux chevalier sourit en voyant qu’il avait déjà adopté sa garde définitive à ce moment là, c’est-à-dire sabre dans le prolongement du bras et pointe dirigée vers le sol. Un léger mouvement de poignet montre qu’il passe de sa garde défensive (dos de la main vers l’adversaire) à sa garde offensive (paume de la main vers l’adversaire).

    Les deux combattants s’élancent alors l’un contre l’autre, parcourant bien une dizaine de mètres chacun avant d’arriver au contact. Le premier choc est très direct et puissant, mais l’enchainement qui s’ensuit efface très vite le souvenir du premier contact. En effet, ils restent tous deux en face de l’autre sans reculer ni avancer. Les attaques et parades se font à grande vitesse, Maléfica privilégiant les mouvements directs au contraire de Kiad qui se sert de nombreux moulinets et jeux de poignets.

    Cette première phase du combat s’achève environ deux minutes plus tard lorsque les deux adversaires tentent d’éjecter simultanément l’ennemi d’une poussée de Force. Kiad est touché un dixième de seconde avant Maléfica et s’envole dans les airs sous le choc, tandis que la sith file droit en arrière jusqu’à retomber au sol sur le dos. Mais il se réceptionne avec élégance et voit Maléfica glisser sur plusieurs mètres après le retour au sol.

    Mais à peine s’est-elle relevée qu’elle saute sur lui, sabre prêt à frapper. La distance les séparant permit à Kiad de faire de même et ils se croisent en donnant chacun un grand coup de lame dans les airs.
    Il se sert de l’élan donné par son coup de sabre pour tournoyer sur lui-même dès sa réception au sol et attaque la sith sans attendre. Un bref combat s’ensuit où le jeune homme effectue maints mouvements tirés de l’Ataru, mais sans parvenir à percer la défense de la sith. D’ailleurs, celle-ci finit par faire une rotation de 360° pour éloigner légèrement Kiad puis l’éjecte avec force à l’aide d’une onde de choc. Kiad est propulsé en l’air à nouveau et finit sa trajectoire dans un appartement construit à même la roche, situé à plusieurs mètres de hauteur.

    La Bothan ne lui laisse pas le temps de s’en remettre. A peine est-il de nouveau sur ses jambes qu’elle bondit à lui, sabre en estoc. Mais les réflexes du jeune homme sont fulgurants et il esquive l’attaque d’un salto.
    Maléfica se réceptionne sans problème face à un Kiad qui commence à sentir la douleur de sa dernière chute. Déterminé toutefois, il projette une nouvelle onde de Force qui file droit sur la sith et emmène tous les objets avoisinant dans son sillage. Bien entendu, Maléfica fait la même chose et ils se retrouvent pour la troisième fois expulsés l’un de l’autre.
    Maléfica reçoit tous les débris de plein fouet, mais Kiad percute un pan de mur derrière lui qui le cloue au sol tant la douleur est lancinante.
    Kiad encore à terre, Maléfica se relève et s’approche de lui lentement :

    -Peux-tu la sentir Kiad ? lui dit-elle. La sens-tu s’approcher de toi ? Ohhh moi je peux...

    Elle souffle un instant avant de reprendre, voyant Kiad remonter la tête pour la regarder :

    -Tu sais, je devrais te remercier car, après tout, c’est ta vie qui m’a appris le but de toute vie…

    Kiad est désormais debout, observant Maléfica qui arbore un grand sourire :

    -Le but de toute vie est de rendre les sith plus puissants.

    Devant une telle arrogance, tous les sentiments obscurs de Kiad franchissent le cran supérieur. Il rallume son sabre, effectue plusieurs « huit » devant lui avec et se replace en garde en invitant Maléfica à l’attaquer d’un hochement de tête. Cette dernière sourit davantage, mais son sourire se transforme rapidement en grimace tordue par la haine et elle s’élance sur lui.

    Contre-toute attente, Kiad la prend de force. Son geste défensif contient tant de fureur qu’il éjecte littéralement l’assaut de la sith et la déstabilise. Il profite de cette occasion pour fondre sur elle et la rue d’attaques plus foudroyantes les unes que les autres, aveuglé qu’il est par la colère et la rage. Ses gestes sont d’autant plus dangereux, rapides et puissants de part le fait qu’il ne calcule plus quelle action il doit effectuer à quel moment. Il frappe, tournoie, saute, change de main, donne des coups d’estocs…il déchaine sa colère sans retenue, ce qui laisse Maléfica en position de faiblesse bien qu’elle parvienne à tenir tête au jeune homme.

    Finalement, la rage atteint son paroxysme. Kiad saute en carpé au dessus d’elle et passe derrière, la repousse vers la grande fenêtre par laquelle ils sont entrés et assène une série d’attaques qui laissent Maléfica sans défense, sabre loin de son corps. Pris dans son élan, Kiad tournoie une dernière fois sur lui-même et attaque, mais au lieu de frapper avec son sabre, il frappe avec la Force et éjecte la sith hors du bâtiment.

    En approchant du bord de la fenêtre, Kiad voit Maléfica se relever du sol. Les yeux écarquillés, le regard assassin, il s’agenouille et se laisse tomber dans le vide. Lorsqu’il sent qu’il est placé comme il se doit, il pousse sur ses jambes et saute droit sur Maléfica, sabre pointé vers elle.

    Le choc est des plus brutaux. Maléfica dévie la lame de Kiad au dernier moment mais ne peut empêcher le jedi de la percuter. Kiad fait en sorte de planter son épaule dans le torse de Maléfica afin d’infliger un maximum de souffrance, si ce n’est de dégâts, et de rouler au mieux au sol.
    Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Maléfica reprend le combat lorsque Kiad vient à nouveau sur elle. On voit néanmoins la difficulté qu’elle a à respirer et à bouger tant la douleur doit être grande. Cela convient tout-à-fait au jedi qui profite de cet avantage au maximum en continuant à frapper de toutes parts sans cesse. Mais l’endurance de Kiad n’est pas illimitée et ils finissent par se séparer. Maléfica ne sourit plus, au contraire même, on sent la haine se déchainer tout autour d’elle.

    Le chevalier gris appuie sur le bouton « ralentit ». Il se rappelle que cet instant avait été l’instant de sa défaite. Du moins, de la défaite qu’il aurait pu subir si Maléfica n’était pas aussi bornée à parler…

    Les deux adversaires sont l’un en face de l’autre. Kiad est en garde, comme d’habitude, observant son ennemi Bothan. Après quelques instants d’attente, elle finit par afficher un petit sourire…sourire que lui-même a gardé depuis lors.
    L’attaque vient de Maléfica. Sans faire un seul mouvement trahissant ses pensées, elle se jette sur Kiad à une vitesse très élevée, bien entendu aidée par la Force.
    La distance les séparant étant très courte, Kiad n’a que le temps de placer son sabre devant lui pour éviter de se faire couper en deux. L’impact est toutefois si puissant qu’il est légèrement soulevé du sol, complètement démuni. Maléfica le saisit alors par la Force et le soulève davantage, empoignant sa gorge et l’étouffant. Complètement à sa merci, Kiad ne doit la vie qu’à la débilité de la sith. En effet, après plusieurs longues secondes d’étranglement, elle l’éjecte d’une puissante poussée de Force.

    Le jedi retombe avec lourdeur au sol, le laissant KO. Maléfica savoure sa victoire, mais elle est toujours hautement contrariée par le jeune homme. D’autant plus qu’il commence à ramper pour atteindre son sabre.

    -Pourquoi Kiad ? Pourquoi, pourquoi ? Pourquoi fais-tu cela ? Pourquoi ? Pourquoi te relever ? Tu crois peut-être te battre pour quelque chose de plus grand que ta propre survie ?! Peux-tu me dire de quoi il s’agit, le sais-tu au moins ?! Est-ce la paix ou la liberté, peut-être la justice ou encore l’amour ?! Ce ne sont que des illusions Kiad, des divagations de ton esprit soi-disant serein et moulé par les règles de ton culte ! Un culte qui n’a d’existence que parce qu’il prétend offrir la sécurité à la galaxie, mais comme tous les jedi tu as été fourvoyé ! La galaxie appartient au plus fort ! Elle est mienne ! Et toi, tu as toujours eu le choix de mourir ou de devenir mon apprenti…Alors pourquoi, Kiad !?! Pourquoi refuser ?! Pourquoi vouloir te battre ?! Tu ne peux me vaincre, tu dois le savoir désormais ! Alors POURQUOIIIIIII !?!

    Kiad s'est relevé, difficilement. Il inspire profondément avant de répondre, bien qu'après coup cela lui fasse plus de al que de bien:

    -Car tu es le mal…

    Cette petite phrase peut paraitre risible. Mais aussi anodine soit-elle, c'était la vérité. Maléfica s’approche de lui à grandes enjambées et frappe sans sourciller. Kiad se défend comme il le peut. Maléfica est bien plus forte que lui à ce moment, mais soudainement l’énergie du désespoir donne la force nécessaire au jeune homme pour se libérer de cette situation difficile. Un seul coup, une seule frappe assénée au bon moment réussit à déstabiliser suffisamment Maléfica pour que Kiad puisse l’éjecter à l’aide d’une poussée de Force.

    Maléfica s’envole littéralement en arrière et atterrit dans un amas de caisses qui s’effondre sur elle. Un moment de suspens et de silence passe avant que le sol ne se mette à trembler et que Maléfica réapparaisse, plus furieuse que jamais.

    -Le monde est à moi ! A moi !

    Elle saisit Kiad par la Force, l’attire à elle et l’immobilise en l’air. Elle le secoue de quelques éclairs avant de l’envoyer contre plusieurs murs et de l’éjecter une nouvelle fois au sol. La situation est encore plus critique pour Kiad que tout à l’heure, mais il y a une différence : il a réussit à conserver son sabre.

    Maléfica s’approche de lui avec cette fois la conviction de mettre fin à l’existence du jedi. Et pourtant, Kiad possède un dernier tour dans son sac ! Alors qu’elle amorce le mouvement pour frapper, le jeune homme se rend invisible. Cela surprend Maléfica plus que tout, mais elle frappe tout-de-même. La lame verte de Kiad bloque la rouge de Maléfica et au moment de réapparaître, il fait une vrille de son poignet et coupe les deux mains de la sith.

    Maléfica lâche un cri surpassant le grondement du tonnerre, mais aussi court que l’apparition d’un éclair puisque Kiad lance son sabre qui l’atteint à la poitrine. Aussitôt, il envoie un message télépathique à Mimi pour la prévenir que les soldats de la guilde devaient investir la grotte. Maintes sorcières s’étaient déjà dirigées sur le jedi pour l’achever, mais les « boum boum » naissants les effrayèrent au point qu’elles prirent la fuite et se cachèrent dans les galeries. La porte blindée finit par céder, les mercenaires pénétrèrent dans la grotte en faisant feu sur les rancors trop lents…et puis plus rien, il était tombé en inconscience à ce moment.

    Le chevalier rebelle coupe la retransmission à ce moment. Il reste silencieux devant le décor qui disparait pour laisser place aux murs dégarnis. Et dire qu’il s’était cru puissant à l’époque…Et maintenant qu’il est aisément deux fois plus fort, qu’en est-il ?

    S’il tombe à nouveau sur un sith, un vrai, qu’arrivera-t-il ? Ceno lui avait parlé de l’apparition d’un nouvel apprenti de B7al…L’assassin sith, d’après Ceno. Cela fit légèrement sourire le chevalier. Assassin jedi et assassin sith….ils étaient faits pour s’affronter.


    jeudi 17 juin 2010 - 20:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    [2ème partie – Trois jours de famine dans la jungle]

    Lorsque Ceno trouva enfin le sommeil, la nuit était déjà tombée depuis plusieurs heures. Pour avoir déjà dormi à la belle étoile plusieurs fois, le chevalier ne se préoccupa pas le moins du monde des dangers alentours, sûr de pouvoir se défendre. Mais cela allait lui jouer un mauvais tour, car ses forces avaient bien diminué depuis les dernières 24 heures, la faute à un jeun respecté et donc déterminant au niveau des capacités physiques, mais aussi au niveau de l’attention et des perceptions. C’est donc profondément endormi que Cenovii se fait repérer par une bestiole volante aux crocs aiguisés, qui était sorti de sa grotte à la tombée de la nuit pour chasser : une vipère de shynrack. Cette dernière devait nourrir sa petite famille de larves, et quoi de plus consistant qu’un humain entier et particulièrement bien en chair musculairement parlant. La vipère ailée s’approcha donc tranquillement, tapie dans un arbre voisin, prête à foncer et asséner une attaque meurtrière à sa proie. Une proie qui se retourna sur sa branche, victime de douleurs abdominales même pendant son sommeil, et lui présentait maintenant son dos. Ce fut le moment opportun pour le prédateur.

    Tout alla très vite, la bête surgit de son arbre et s’élança à toute allure sur l’humanoïde. Ce-dernier sentit la présence de la vipère au dernier moment, et ne réagit pas immédiatement, car dans son inconscient, il percevait le danger en pensant qu’il faisait partie d’un rêve, ou plutôt d’un cauchemar. Ce n’est que quand la vipère le percuta de plein fouet, crocs enfoncés dans son dos, que Cenovii se réveilla en sursaut.

    Il fut effrayé un instant par la vipère, qui était attachée dans son dos telle une sangsue. Puis, retrouvant sa lucidité, il retourna les rôles en quelques instants. Il sauta de sa branche et traversa le vide avec la bestiole toujours accrochée à lui, afférée à le faire souffrir, puis avant de toucher le sol, il se contorsionna et se tourna dos face à terre, de façon à ce que la vipère absorbe le choc de l’impact. Les deux êtres atterrirent ensemble dans un fracas qui ne manqua pas d’attirer l’attention des autres prédateurs alentours. Le Shynrack était KO, écrasé par Cenovii contre le sol. Ce-dernier se leva péniblement, la tunique ensanglantée dans toute la partie dorsale.

    « Haar'chak !!! Je n’ai pas été assez prudent !! »

    Et voilà qu’une nuée de lézard surgit de nulle part et attaqua le jeune mandalo, attirés par le bordel de la chute. Cenovii les connait, ces lézards de malheur, ils lui avaient déjà couru après lors d’un entrainement aux pouvoirs de la Force. Il les dégommerait sans problème… S’il avait son sabre laser ! Mais il ne l’avait pas !! Alors il ne restait plus qu’à s’enfuir. Il courut et passa plusieurs bosquets. Son organisme ne lui permettant pas d’aller aussi vite qu’il le devrait, il se rabattit sur sa vision et son instinct pour prendre les meilleurs passages. A sa grande satisfaction, les lézards ne le poursuivirent pas… Le jedi en déduit qu’ils s’étaient arrêtés sur la carcasse inanimée de la vipère Shynrack. Il ralentit donc et repris son souffle, difficilement.

    Il avait peu dormi, mais décida de rester éveillé pour le reste de la nuit. Il enleva sa tunique et tenta de soigner ses plaies dans le dos avec la Force. Habituellement, ces petites entailles causées par des crocs aiguisés mais relativement petits, ne prenaient pas plus d’une heure à être pansées. Et Cenovii préférait de loin être aidé par l’énergie du soleil, car dans cette obscurité et cette fraicheur, il avait plus de mal à concentrer la Force. Par chance, l’aurore pointa le bout de son nez une petite heure plus tard. Quand les rayons du soleil percèrent les feuillages des arbres et allèrent percuter le dos de Ceno, ses blessures se refermèrent bien plus vite. La rosée du matin enveloppait la jungle et glissait sur le visage du chevalier, installé en position du lotus sur une souche. Il médita ainsi immobile pendant plusieurs heures, essayant de contenir ses souffrances stomacales. Pour ne pas subir la faiblesse d’un corps dépourvue de son carburant, il se concentra sur ses réserves et sur la Force. Il passa ainsi toute la journée en méditation et, comme s’il influait sur la nature et les animaux du coin, les feuilles et les fleurs se tournaient lentement en sa direction, et les prédateurs passaient à proximité en l’ignorant complètement. Il profita de cette tranquillité ambiante pour s’apaiser lui-même, apaiser ses pensées et se fondre dans l’environnement. Cela lui fit beaucoup de bien, il échappa ainsi à ses mauvais souvenirs qui avaient tendance à refaire surface à chaque méditation profonde, et se concentra uniquement sur son exercice et sur son lien avec la Force.

    Deux jours et deux nuits suivirent durant lesquels Ceno ne broncha pas de sa souche. Il resta là, profondément plongé dans la Force, enfouit dans la jungle comme une pierre sous d’épais feuillages. Sa soif était pauvrement étanchée par l’humidité, et il essayait tant bien que mal de ne pas penser à la faim. D’apparence paisible, seule la douleur qui s’en prenait sans relâche à ses abdominaux, désormais constamment contractés, arrachait à son visage quelques mimiques ridées et tendues.

    Le troisième jour au soir, il eut toutes les peines du monde à sortir de sa méditation et à affronter de plus belle une réalité privée de nourriture. Il émergea peu à peu en même temps que les rayons du soleil disparaissaient derrière les montagnes lointaines. Il reprit conscience, se leva et commença à marcher en direction du temple, bravant un chemin sauvage et escarpé qui lui causa bien plus de difficultés qu’à l’allée. Son estomac le rappela à l’ordre, il se tint le ventre en poussant des petits cris d’agonie étouffés, il fallait ralentir un peu la marche. Sa méditation lui permit de passer le temps, oui, mais elle le condamna aussi à manquer cruellement d’un repos complet. Car la méditation est éloignée du sommeil, et le corps reste en fonctionnement durant cette concentration dans la Force. Bien que cette transe amène à économiser ses forces, et même parfois à se revigorer, le manque de bouffe avait sérieusement atteint les facultés de concentration de notre ami Mando, et ainsi c'était le contraire qui s'était produit.

    C’est donc un Cenovii plutôt affaibli qui se présenta aux portes du temple Massassi, très tard, alors que l’obscurité s’était déjà installée. Il grimpa les premières marches de l’entrée puis s’écroula sur la dernière marche. Les portes s’ouvrirent, laissant apparaitre un Kiad surpris par l’état pitoyable de son ami, qui releva la tête avec un air désabusé, quelques gargoullis devançant ses premiers mots.

    Cenovii - … Salut vieux… Comment ça va… ?
    Kiad - Moi, très bien, mais toi t’as pas l’air en forme.
    Cenovii - Haha… … Ca se voit tant que ça… ?
    Kiad - Tu pensais que la jungle t’éloignerait de la tentation, et tu as eu raison, mais elle regorge aussi de dangers et j'imagine qu'en plus de devoir lutter contre la faim, qui est apparemment ton ennemie jurée, tu as du te fondre dans la Force pour te rendre imperceptible. J'ai juste ?
    Cenovii - Ouais… Héhé… J’ai du faire une petite erreur de calcul… C’est tout moi ça…
    Kiad - Mais même après ça, franchement je ne m'attendais pas à ce que tu sois si affaiblit.
    Cenovii - Tsssa... J'aimerais bien t'y voir... Tu ne sais pas ce que j'endure, espèce de jedi sadique!
    Kiad - Je vois que tu as gardé un semblant de hargne, c’est important. J'espère que cette épreuve t'amènera à réfléchir sur le péché qu'est la gourmandise. Allé, je vais t’aider à rejoindre tes cartiers, tu dois bien profiter de cette nuit de repos, car demain commence le véritable entrainement.
    Cenovii - Ca ira… J’ai juste besoin de dormir…
    Kiad - Je sais.

    L’ainé se baissa et ramassa le pantin désarticulé qu’était à ce moment là Cenovii. Le Mandalo s’accrocha à l’épaule de son compère, et tout deux traversèrent l’académie sous les yeux ébahis des padawans encore éveillés.
    -------------------------------------
    Cerar Norac-Viinir "Celui qui court derrière la montagne"
    alias Cenovii le Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller et de Shina

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 19-06-2010 18:55

    vendredi 18 juin 2010 - 19:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar obi-wan147

    obi-wan147

    304 Crédits

    Le lendemain, Kiad me remit mes poids. Ils faisaient chacun 5kg pile et devaient être portés aux bras et aux jambes. J’allais être affublé de ces charmants bracelets de torture pendant toute la semaine. Kiad m’expliqua que la seule solution pour faciliter l’exercice serait d’employer la force. La semaine qui allait venir promettait d’être chargée en péripéties. J’enfilais mes poids, d’abord à mes chevilles. Le fait que je ne bouge pas ne me faisait pas ressentir de changement. Puis place aux poignées. Là par contre, la différence fut instantanée. Mes bras étaient lourds et tombants, et pour les bouger ce n’était plus trop ça. Le tic que j’avais de me passer la main dans les cheveux était devenu une véritable torture. La légère grimace qui se dessina sur mon visage en faisant le geste fit rire Kiad. C’est bien beau de conseiller d’utiliser la force pour se sortir de cette situation, mais quand on a jamais été confronté à un tel obstacle. Est-ce une affaire de feeling, ou faut-il se concentrer pour la déclencher ? Voilà une question compliquée
    Tanah : Euh, Maître ?
    Kiad : Oui
    Tanah : L’exercice est fort intéressant, mais… voyez vous, je ne connais pas grand-chose sur l’emploie de la force. Et là je ne vois pas comment la… la déclencher disons
    Kiad : La question est comique
    Tanah : Oui j’imagine, pour quelqu’un comme vous, on doit pas vous la poser tous les jours
    [col=orange]Kiad : Pas vraiment non. Mais pour ce qui est de la force, c’est à toi de voir. A toi de savoir dompter tes médicloriens ![/col]
    [col=darkblue]Tanah : Et bah ça promet…[/col]
    Kiad : Je te laisse ta semaine libre pour cette semaine exceptionnellement. Donc tu seras suspendue d’exercice comme tes entraînements au sabre laser ou autre. Mais attention, si cet exercice s’avère très simple pour toi, je te remettrais tes entraînements en possession de tes poids
    Tanah : Je ne pense pas pouvoir gérer mes poids suffisamment bien d’ici la fin de la semaine pour remettre mes entraînements
    Kiad : Ne te sous estime pas, on ne sait jamais. Bien nous en avons fini pour aujourd’hui. Je te laisse disposer en compagnie de tes nouveaux amis
    Tanah : Bien Maître. Je vous dis à une prochaine fois

    Jusque là mes poids aux pieds ne se faisaient pas sentir du fait que j’étais immobile. Mais en m’apprêtant à marcher, ils me retinrent au sol et je manquai de m’étaler. Kiad était mort de rire en voyant ce spectacle, et après avoir bien rigolé il me rappela une nouvelle fois de faire usage de la force mais cette fois ci plus précisément en me précisant la télékinésie. Un peu désemparée par la situation dans laquelle j’étais, je sortis de la salle non pas en utilisant la force Jedi mais plutôt en utilisant la force de mes jambes pour m’enfuir jusqu’à ma chambre.

    La nuit passa, et je me réveillais tout engourdi à cause des poids qui m’avaient maintenu dans une position unique dans mon lit. La journée démarrait fort. Sortir de mon lit, la douche, le petit déjeuné, tout était devenu un cauchemar. Je restais toute la journée dans ma chambre pour rester au calme et pouvoir dompter la force qui ne demandait qu’à sortir de moi. Je me concentrais, je disais des incantations improbables, mais rien ne fonctionnait. Bon, ça n’était pas pour aujourd’hui.
    Le lendemain était parfaitement identique.
    Le troisième jour, il fallait que je sorte de ma chambre car le calme c’est bien pour se concentrer, mais voir les mêmes murs trop longtemps ce n’est pas bon du tout. Dehors, je traversais le couloir péniblement et tombai sur Kiad. Je me redressai en vitesse et pris un air pimpant comme si l’exercice était du gâteau. Il n’est pas dupe. Il me croisa en souriant et sans rien dire, je cru que c’était bon mais une fois derrière moi il me dit « tu croyais vraiment que j’allais croire à ta mise en scène ? ». J’avais assez vu le monde extérieur pour aujourd’hui je crois.
    Le quatrième jour, j’étais toute courbaturée et un peu lessivée. Mais je ne pouvais pas renoncer. Je me redressai de mon lit et c’est alors qu’un vent de découragement me fit me rallonger instantanément. Je fermais les yeux et fis le vide dans ma tête, car parfois ça fait vraiment du bien. Je me détendis entièrement et restais quelques secondes comme ça. Je rouvris les yeux, complètement tranquillisée par ma mini méditation et tentai de sortir de mon lit sans penser que j’avais d’atroces boulets accrochés à moi. Sans m’en rendre compte je venais de me lever. Un trait d’excitation me traversa, je soulevais mes mains pour contempler la facilité avec laquelle je les bougeais. Pareil pour mes chevilles, et sautai de joie en criant que j’avais enfin compris ce que me demandait Kiad. A cause de ce vent de folie je perdis mon calme et les bracelets reprirent vite leur force d’origine. Et finalement je me retrouvai écrasé au sol.

    Tanah : bon, c’est pas trop ça encore… Je crois que je vais persévérer dans le calme avant de me venter de mon exploit
    Je pris une inspiration, mais je sentais que le poids était encore là. Alors j’en pris deux, puis trois, puis quatre et la cinquième fut la bonne. La présence des poids s’évapora de-nouveau. Je pris cette journée pour faire des tests et savoir comment je passais de léger à lourd.
    Le cinquième jour il fallait que je montre tout ça à Kiad. Je sautillais dans les couloirs sans même penser à mes poids. C’était tellement agréable d’être enfin agile comme avant, peut être même mieux… Malheureusement, je ne parvins pas à mettre la main dessus. Pas grave, je le trouverais bien demain.
    Le sixième jour, toujours pas de Kiad. Hier en me baladant dans les couloirs je suis tombé sur un endroit fort intéressant. C’était une sorte d’arène pleine de piliers de tailles différentes. En voyant ce lieu j’eus envie de tester mes nouveaux talents et les pousser à leur maximum. Furtivement j’allais là bas en espérant que les lieux ne soient pas déjà occupés. Pourquoi furtivement ? Eh bien, parce que je ne savais pas si j’avais le droit d’y aller. Une fois arrivé, je vis avec joie qu’il n’y avait personne. Je descendis jusqu’au centre de l’arène et cherchais le pilier le plus petit. Je m’en approchais, et bondis dessus. Ce fut assez simple pour un premier essai, mais cela n’allait pas durer car le second était vraiment haut. Je pris un instant de concentration et une nouvelle fois pus en atteindre le sommet comme une lettre à la poste. Le troisième me faisait froid dans le dos tant il était haut. Mais je voulais pousser mes limites au-delà du raisonnable et tentai l’expérience. Ce pilier la je le ratai, et en beauté. Il me manquait au moins 50cm pour l’atteindre. Mais ce n’est pas le plus important. Non, le plus important c’est la chute. Je me fracassai au sol car je n’eus pas le temps de prévoir ma trajectoire. Je me redressais et vis que je n’avais pas trop de casse. Bon pour aujourd’hui j’ai eus ma dose d’action. Vivement demain que Kiad voit mon évolution
    Le septième jour, Kiad m’attendait dans la salle de combat au sabre laser. J’affichais un petit sourire, qui le ravit. En m’approchant de lui, il remarqua l’énorme hématome que j’avais sur mon cou. En réalité, il ne faisait pas que mon cou, non il descendait aussi dans mon dos. Et j’en avais bien d’autres. Il me demanda d’où venait cette blessure et je lui racontai mon aventure du début de la semaine à aujourd’hui


    Ce message a été modifié par: obi-wan147 le 03-07-2010 16:37

    dimanche 27 juin 2010 - 21:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Le chevalier sourit longuement en lâchant de temps à autres quelques petits rires lorsque sa padawan lui raconta son épopée. Elle semblait d'ailleurs se lasser quelque peu de ses moqueries mal contenues et se renfermait chaque fois un peu plus.

    Ce qu'elle ignorait en revanche, c'est la fierté que Kiad éprouvait à son égard. Un bon jedi aurait dit à Tan' d'attendre avant de se lancer dans ce genre d'exercice, mais Kiad appréciait grandement l'enthousiasme et les efforts de la pada.

    Kiad: C'est pas grave, ce sont des choses qui arrivent. Tout le monde s'est mangé le sol un jour ou l'autre et ça arrivera encore. Allez, je vais t'enlever ces entraves.

    Le chevalier décroche donc les poids des poignets et des chevilles de Tanah et constate que, comme pour tout pada qui a vécu cet entraînement, elle avait des marques d'irritation profondes aux points d'accroche.

    Kiad: Je vais soigner tes blessures. Assieds-toi et profite-en pour faire le vide, ça va prendre un peu de temps.

    La padawan qui s'était mise à sautiller un peu partout tant la joie de retrouver sa liberté était grande, fit un effort considérable pour se contenir et rester immobile. Kiad savait que ce n'était pas évident, mais il ne pouvait pas la laisser dans cet état...

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Tanah: Je suis fier de ton post. D'ailleurs, concernant la télékinésie, je t'attends en classe d'apprentissage des pouvoirs afin que tu puisses apprendre à mieux la maîtriser.
    Maintenant que les poids te sont retirés, tu dois certainement te sentir plus forte aussi bien physiquement que dans la Force. Cela te sera utile pour ton prochain exercice. Et puisque tu sembles si impatiente de prouver tes talents dans le domaine du saut, je te propose de passer directement à l'exercice n°2: La palque électrique ^^

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------
    Passons à la note maintenant. Mais tout d'abord, les fautes de français ^^

    Le lendemain, Kiad me remit mes poids. Il faisait (ils faisaient) chacun 5kg pile et devaient être porté (portés) aux bras et aux jambes. J’allais être affublé de ces charmants bracelets de torture pendant toute la semaine. Kiad m’expliqua que la seule solution pour facilité (faciliter) l’exercice serait d’employer la force. La semaine qui allait venir promettait d’être chargée en péripétie (péripéties). J’enfilais mes poids, d’abord à mes chevilles. Le fait que je ne bouge pas ne me faisait pas ressentir de changement. Puis place aux poignées. Là par contre, la différence fut instantanée. Mes bras étaient lourds et tombants, et pour les bouger ce n’était plus trop ça. Le tic que j’avais de me passer la main dans les cheveux était devenu une véritable torture. La légère grimace qui se dessina sur mon visage en faisant le geste fit rire Kiad. C’est bien beau de conseiller d’utiliser la force pour ce (se) sortir de cette situation, mais quand on a jamais été confronté à un tel obstacle. Est-ce une affaire de feeling, ou faut-il se concentrer pour la déclencher ? Voilà une question compliquée
    Tanah : Euh, Maître ?
    Kiad : Oui
    Tanah : L’exercice est fort intéressant, mais… voyez vous, je ne connais pas grand-chose sur l’emploie de la force. Et là je ne vois pas comment la… la déclencher disons
    Kiad : La question est comique
    Tanah : Oui j’imagine, pour quelqu’un comme vous, on doit pas vous la poser tous les jours
    Kiad : Pas vraiment non. Mais pour ce qui est de la force, c’est à toi de voir. A toi de savoir dompter tes médicloriens !
    Tanah : Et bah ça promet…
    Kiad : Je te laisse ta semaine libre pour cette semaine exceptionnellement. Donc tu seras suspendu (suspendue) d’exercice comme tes entraînements au sabre laser ou autre. Mais attention, si cet exercice s’avère très simple pour toi, je te remettrais tes entraînements en possession de tes poids
    Tanah : Je ne pense pas pouvoir gérer mes poids suffisamment bien d’ici la fin de la semaine pour remettre mes entraînements
    Kiad : Ne te sous estime pas, on ne sait jamais. Bien nous en avons fini pour aujourd’hui. Je te laisse disposer en compagnie de tes nouveaux amis
    Tanah : Bien Maître. Je vous dis à une prochaine fois

    Jusque là mes poids aux pieds ne se faisaient pas sentir du fait que j’étais immobile. Mais en m’apprêtant à marcher, ils me retinrent au sol et je manquai de m’étaler. Kiad était mort de rire en voyant ce spectacle, et après avoir bien rigolé il me rappela une nouvelle fois de faire usage de la force mais cette fois si (ci) plus précisément en me précisant la télékinésie. Un peu désemparé (désemparée)par la situation dans laquelle j’étais, je sortie (sortis) de la salle non pas en utilisant la force Jedi mais plutôt en utilisant la force de mes jambes pour m’enfuir jusqu’à ma chambre.

    La nuit passa, et je me réveillais tout engourdi à cause des poids qui m’avaient maintenu dans une position unique dans mon lit. La journée démarrait fort. Sortir de mon lit, la douche, le petit déjeuné, tout était devenu un cauchemar. Je restais toute la journée dans ma chambre pour rester au calme et pouvoir dompter la force qui ne demandait qu’à sortir de moi. Je me concentrais, je disais des incantations improbables, mais rien ne fonctionnait. Bon, ça n’était pas pour aujourd’hui.

    Le lendemain était parfaitement identique.

    Le troisième jour, il fallait que je sorte de ma chambre car le calme c’est bien pour se concentrer, mais voir les mêmes murs trop longtemps ce n’est pas bon du tout. Dehors, je traversais le couloir péniblement et tomba (tombai) sur Kiad. Je me redressai en vitesse et pris un air pimpant comme si l’exercice était du gâteau. Il n’est pas dupe. Il me croisa en souriant et sans rien dire, je cru que c’était bon mais une fois derrière moi il me dit « tu croyais vraiment que j’allais croire à ta mise en scène ? ». J’avais assez vu le monde extérieur pour aujourd’hui je crois.

    Le quatrième jour, j’étais toute courbaturée et un peu lessivée. Mais je ne pouvais pas renoncer. Je me redressai de mon lit et c’est alors qu’un vent de découragement me fit me rallonger instantanément. Je fermais les yeux et fis le vide dans ma tête, car parfois ça fais (fait) vraiment du bien. Je me détendis entièrement et restais quelques secondes comme ça. Je rouvris les yeux, complètement tranquillisée par ma mini méditation et tentai de sortir de mon lit sans penser que j’avais d’atroces boulets accrochés à moi. Sans m’en rendre compte je venais de me lever. Un trait d’excitation me traversa, je soulevais me (mes) mains pour contempler la facilité avec laquelle je les bougeais. Pareil pour mes chevilles, et sautai de joie en criant que j’avais enfin compris ce que me demandait Kiad. A cause de ce vent de folie je perdis mon calme et les bracelets reprirent vite leur force d’origine. Et finalement je me retrouvai écrasé au sol.

    Tanah : bon, c’est pas trop ça encore… Je crois que je vais persévérer dans le calme avant de me venter de mon exploit

    Je pris une inspiration, mais je sentais que le poids était encore là. Alors j’en pris deux, puis trois, puis quatre et la cinquième fut la bonne. La présence des poids s’évapora de-nouveau. Je pris cette journée pour faire des tests et savoir comment je passais de léger à lourd.

    Le cinquième jour il fallait que je montre tout ça à Kiad. Je sautillais dans les couloirs sans même penser à mes poids. C’était tellement agréable d’être enfin agile comme avant, peut être même mieux… Malheureusement, je ne parvins pas à mettre la main dessus. Pas grave, je le trouverais bien demain.

    Le sixième jour, toujours pas de Kiad. Hier en me baladant dans les couloirs je suis tombé sur un endroit fort intéressant. C’était une sorte d’arène pleine de piliers de taille différente (tailles différentes). En voyant ce lieu j’eus envie de tester mes nouveaux talents et les pousser à leur maximum. Furtivement j’allais là bas en espérant que les lieux ne soient pas déjà occupés. Pourquoi furtivement ? Eh bien, parce que je ne savais pas si j’avais le droit d’y aller. Une fois arrivé, je vis avec joie qu’il n’y avait personne. Je descendis jusqu’au centre de l’arène et cherchais le pilier le plus petit. Je m’en approchais, et bondis dessus. Ce fut assez simple pour un premier essais (essai), mais cela n’allais (allait) pas durer car le second était vraiment haut. Je pris un instant de concentration et une nouvelle fois pus en atteindre le sommet comme une lettre à la poste. Le troisième me faisait froid dans le dos tant il était haut. Mais je voulais pousser mes limites au-delà du raisonnable et tentai l’expérience. Ce pilier la je le ratai, et en beauté. Il me manquait au moins 50cm pour l’atteindre. Mais ce n’est pas le plus important. Non, le plus important c’est la chute. Je me fracassai au sol car je n’eus pas le temps de prévoir ma trajectoire. Je me redressais et vis que je n’avais pas trop de casse. Bon pour aujourd’hui j’ai eus ma dose d’action. Vivement demain que Kiad voit mon évolution

    Le septième jour, Kiad m’attendais (attendait) dans la salle de combat au sabre laser. J’affichais un petit sourire, qui le revit (???) . En m’approchant de lui, il remarqua l’énorme hématome que j’avais sur mon cou. En réalité, il ne faisait pas que mon cou, non il descendait aussi dans mon dos. Et j’en avais bien d’autre (autres). Il me demanda d’où venait cette blessure et je lui racontai mon aventure du début de la semaine à aujourd’hui



    ==> Comme tu peux le remarquer, tes fautes sont minimes. Souci de relecture ? Peut-être ^^ En tout cas, sers toi de cette correction pour tenter de ne plus les refaire ^^

    Pour ta note, voici le détail:

    #4 pour l'humour
    #1.25 pour l'utilisation de termes techniques. Je reconnais que cet exercice ne s'y prête pas vraiment, mais lors de tes sauts il y a un ou deux termes que tu aurais pu glisser dans ton post ^^
    #2.5 pour les consignes, tu n'as rien oublié et ni "triché", et de plus ton post à une longueur tout à fait respectable ^^
    #5.5 pour le français (18 fautes trouvées ^^)

    Ce qui donne un total de: 13.25/20

    -------------------------------------
    La puissance est la fille de la connaissance, le pouvoir le fils du savoir.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 03-07-2010 15:17

    samedi 03 juillet 2010 - 15:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar obi-wan147

    obi-wan147

    304 Crédits

    Kiad me fit entrer dans une salle que je ne connaissais pas mais bien particulière. C’était une grande pièce avec au centre un immense tapis gris très foncé avec des lamelles gris plus claires qui formaient dessus un damier. Au centre se trouvait un robot mécanique déjà grand d’origine, mais son estrade la rendait encore plus impressionnant. Il était grand et élégant, tout en étant effrayant. Avec ses yeux rouges, il avait de quoi vous faire regretter de vouloir être un Jedi…
    Kiad : Je te présente Mira !
    Tanah : Cette chose a… un nom…
    Kiad : Mais bien sûr voyons ! C’est un chef d’œuvre de la technologie ! Une vraie merveille !
    Tanah : C’est bizarre, vu de ma fenêtre elle n’est pas si génial…Kiad : Mais tu vas vite l’aimer. Car elle est la deuxième étape de ta formation au combat. En effet, cette épreuve consiste à devoir la toucher, avec ce sabre laser que je te prête pour l’occasion
    Tanah : Et c’est tout ?!
    Kiad : Oui
    Tanah : Intéressant… Et une fois que j’aurais touché « Licra », l’épreuve sera finit ?
    Kiad : Mira. Mais sinon c’est exact !
    Tanah : Ah ah ! Ça va être du gâteau !

    Kiad se dirigea vers un conteur, en ouvrit la porte et abaissa deux petites manettes. Un grand « CLACK » se fit entendre après quelques secondes.
    Tanah : Vous avez fait quoi là ?
    Kiad : Oh rien. Juste une petite formalité…
    Tanah : Je peux ?

    Kiad, fit signe de la tête que je pouvais me lancer. Cette épreuve me plaisais tant elle était simple. D’ailleurs en y repensant, c’est pas normal une épreuve si simple. Je m’arrêtai à quelques centimètres du tapis, et me retournai vers Kiad. Il était les bras croisé et arborait son sourire niais. Bon, peut être que cette simplicité est normale. Il me fit un revers de main pour ma dire de continuer mon avancer vers Mira. Avec une démarche nonchalante, je repris mon chemin. Je posai un pied sur le tapis et une énorme décharge électrique me traversa tout le corps. La peur additionné à la douleur me fit faire un salto arrière pour m’éloigner de ce tapis de malheur. Mira ayant perçu mon pied entrer en contacte avec le tapis se mit en position défensive. Je ne pris pas le temps de préparer ma réception et m’effondrai aux pieds de Kiad. En relevant la tête vers lui, je le vit explosé de rire. Pour un maître Jedi, il n’était pas très sérieux…je repris mon sabre que j’avais perdu durant ma chute, me redressai sur mes pieds et insultai le tapis en le traitant de tous les noms, ce qui fit encore plus rire Kiad. Une fois calmé, il s’excusa de ne pas m’avoir prévenu pour les décharges électriques
    Kiad : Je suis désolé, j’ai omis de te prévenir
    Tanah : Omis ? Non, c’était volontaire je dirais !
    Kiad : Oui je l’avoue, c’était prémédité. Mais c’était tellement drôle !
    Tanah : J’imagine que la situation devait être hilarante, oui
    Kiad : Bon, ce que je ne t’ai pas dis, c’est que le tapis émet des décharges électrique toutes les secondes
    Tanah : Toutes les secondes ?! Comment je vais atteindre « Miroir » ?!
    Kiad : Mira
    Tanah : Oui. Comment je vais atteindre Mira ?!
    Kiad : Utilise la Force. Et aussi ton premier entraînement
    Tanah : J’aurais dû… éh mais elle a bougé ! Elle était pas comme ça tout à l’heure !
    Kiad : Oui, elle est là pour se défendre sa place, et t’empêchera du mieux possible que tu l’empale avec ton sabre
    Tanah : Elle a pas l’air ravi que je sois là…
    Kiad : Mais si !

    Sachant ça, j’étais bien décidé à montrer de quoi j’étais capable à ce robot. Je m’approchais du tapis. Dans ma tête je me disais que ce qui avait été bénéfique avec les poids c’était que maintenant je sautais beaucoup plus haut et avec plus d’aisance. Mais pas seulement, ma démarche était plus légère. Je marchais avec plus de souplesse, d’élégance et de grâce. Tout ça me permettrait d’être plus alaise pour éviter les décharges.
    Je me plaçais devant le tapis, inspirais un bon coup en regardant Mira droit dans les yeux tout en estimant la distance qui nous séparait. Certes les décharges étaient silencieuses, mais j’arrivais quand même à les calculer. Je posais mon pied gauche sur le tapis, mais le retirai tout de suite car j’avais pressenti l’électricité. Il fallait que j’aille beaucoup plus vite. Je marchais sur la longueur du tapis comme une bête en cage. Je ne savais pas comment entrer sur le tapis. Soudain un sentiment m’envahis. Comme si une adrénaline très forte venait de me percuter. Je me stoppai. Croisai de nouveau le regard vicieux de Mira. Et fit un salto avant. J’atterris en à quatre pattes sur le tapis avec souplesse. J’avais d’abord la sensation que le temps avait ralentie, puis sentant l’électricité revenir je fis un nouveau saut. Mais cette fois si sur place, le temps de calculer ma nouvelle trajectoire. Une fois au sol je ne perdis pas de temps en attendant la nouvelle décharge, alors je fis un équilibre sur mes mains et me propulsai un peu plus loin. Cette fois si, je fis en sorte que mon saut prenne plus de temps pour que la décharge que j’avais devancé se dissipe. J’atterris sur les pieds, fis une arabesque, et suivi d’un nouveau saut. Une fois sur pieds, je levai les yeux vers Mira. Elle était encore très loin de moi. Cette minute d’attention envers elle me valu un coup de jus puissant qui me retint au sol. Cela me sonna un peu, mais je me ressaisi le plus vite possible pour ne pas prendre la prochaine. Trop tard. Elle arrivait. Je fis un nouveau saut sur place et retombai au sol à plat ventre. Je me positionnais sur mes deux mains, un genou à terre et mon autre jambe allongée. Cette posture me permis de me propulser vers l’avant et entamer une course avec une rapidité que je n’avais jamais égalé jusqu’à cet instant. Je parcouru une bonne distance, mais à un moment je me rendis compte que mes pas n’étaient plus synchronisés avec les décharges. Alors je me lançai dans un salto avant. Par malheur celui-ci me fis passer au dessus de Mira qui tenta de m’attraper au vol. La fatigue commençait à se faire sentir dans mes épaules, mes triceps et les muscles postérieurs de mes jambes. Cette fatigue me couta une nouvelle électrocution. Je déployai mes bras, mes jambes, et fis une rondade suivi d’un saut. Celui[/b[b]]-ci m’emmena aussi au dessus de Mira, mais cette fois pendant mon vol je me rattachai aux épaules de la statue et y gardai mon équilibre en faisant une nouvelle arabesque. Je levai ma tête vers ma ceinture, mais n’y vis pas mon sabre. En une fraction de seconde, Mira m’attrapa par le bras, me fis tournoyer sur deux tours et me balança or du tapis. La force du lancé, et le choc du sol me sonnèrent méchamment les neurones. Kiad s’approcha de moi (ou plutôt ce qu’il restait de moi…) mon sabre à la main.
    Kiad : T’es figure étaient très bien, mis appart qu’elle t’ont permis de perdre ceci. Si tu avais été dans de vraies circonstances, je n’aurais pas donné cher de ta peau. Tu veux que je t’aide à te relever ?
    Tanah : Je veux bien oui…
    Kiad m’attrapa par le bras gauche et commença à me soulever du sol. Une douleur atroce ce déclara dans tout mon corps et m’arracha un cri de douleur. Une fois sur pieds, mon équilibre n’était pas au rendez—vous et je manquai de m’étaler au sol.
    Kiad : C’est dommage que tu ais perdu ton sabre. Sinon c’était pas mal. Les poids t’ont bien servis.
    Tanah : Oh oui c’est sûr…
    Kiad : Tu veux retenter ta chance ?
    Tanah : Non ça devrait aller… « Cheetah » m’a suffisamment amochée comme ça…
    Kiad : Mira
    Tanah : C’est du pareil au même…
    Kiad : Bon, je pense qu’aller te reposer ne serait pas du luxe. Tu réessayeras un autre jour

    Je me tournais une dernière fois vers Mira, et j’avais l’impression qu’elle me regardait avec un sourire pour me narguer. Oulah ! J’ai du prendre un sacré choque sur la tête !


    Ce message a été modifié par: obi-wan147 le 04-07-2010 20:06

    dimanche 04 juillet 2010 - 16:43 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Star Wars VIII

PSW Vidéo

Evénements

Open de Paris Sabre Laser
Open de Paris Sabre Laser

Cité de la Mode et du Design - 34 Quai d'Austerlitz 75013 Paris
24 nov. 2017 - 25 nov. 2017

SF Connexion
SF Connexion

Espace Rive-Droite de Turkheim [68]
25 nov. 2017 - 26 nov. 2017

Expo Ch'tar Wars 2017
Expo Ch'tar Wars 2017

Gare Maritime de Boulogne-sur-Mer
02 déc. 2017 - 03 déc. 2017

Le Procès de Dark Vador : l'Appel Contre-Attaque
Le Procès de Dark Vador : l'Appel Contre-Attaque

Le Grand Rex, Paris
06 déc. 2017

Star Wars Episode VIII
Star Wars Episode VIII

France
13 déc. 2017

Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience
Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience

Esplanade François Truffaut, 77705 Marne la vallée
13 déc. 2017

StarWars Story

Anniversaires

nés un 23 novembre...
en partenariat avec
La 59ème Légion
Science Fiction Archives
Hong Kong Style
Hachette Heroes
Sport Saber League
Pulps
MintInBox
Hasbro
STAR WARS RPG Captain Collectoys Radio Disney Club ASFA Star Wars Holonet


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer