Fanfiction [JDR] - Résister (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10472 Crédits

    Lys', Zadyssa : Si je ne développe pas davantage, au delà de toutes les raisons évoquées par Pad, il y a également un facteur plus personnel : je suis extrêmement sensible et décrire un combat sanglant avec beaucoup de morts, je ne peux pas. Je préfère me concentrer sur les émotions, en l'occurence la tristesse. C'était la petite explication du jour^^.

    dimanche 10 avril 2016 - 10:30 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    8844 Crédits

    Kinsa, ton quatrième chapitre est EXCELLENT.

    J'adore !!!


    dimanche 10 avril 2016 - 12:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10472 Crédits

    Chapitre 5 - Des outils

    153 ApBY

    Voilà deux ans que la désastreuse mission de sauvetage s'était déroulée, et Miru avait l'impression que sa maison, déjà exigüe, était devenue un refuge. D'abord, il avait logé un temps les Talik, qui étaient ensuite allés chez Lemann, et maintenant il abritait Ejar, qui l'aidait pour l'atelier maintenant que Sya avait trouvé un travail d'infirmière à l'unique école de la ville. Et apparemment, elle avait beaucoup de travail...Miru était heureux de ne pas avoir d'enfants. Trop de travail, trop risqué, et puis comment un gamin pourrait t-il grandir tranquille dans un climat pareil ?

    Aujourd'hui, Ejar ne pourrait pas sortir : c'était la journée mensuelle d'inspection militaire où Miru devait aussi rendre son travail aux Death Watch. Ça l'horripilait, il avait l'impression de trahir la cause pour laquelle il combattait secrètement. Mais...c'était la seule chose qu'il savait faire et ils avaient tous besoin de cette couverture pour continuer à agir. Il se consolait en se disant qu'il réservait une partie de son travail à la Résistance... La conséquence était qu'il travaillait deux fois plus qu'avant, se levait aux aurores et se couchait bien après le coucher de soleil.

    Miru avait invité les Talik, mariés depuis peu, à prendre le petit-déjeuner chez lui. Il appréciait ces moments de convivialité qui paraissaient tirés d'un autre monde. Ou d'une autre époque... Ce jeune couple, plein d'entrain et d'espoir, lui redonnait parfois le moral. Il descendit les escaliers et retrouva les deux Twi'lek sur le palier.

     - Salut Kinsan ! Salut Sya ! La forme ? demanda Miru en leur faisant la bise.
     - Relativement, répondit Sya. J'ai eu beaucoup de boulot hier. Parfois, je trouve les enfants plus courageux que nous. Un petit a tenu tête à un Death Watch en pleine séance d'exercice militaire. Il n'avait pas voulu blesser son camarade...
     - Rentre, ordonna Miru, qui lançait des coups d’œil nerveux autour d'eux. C'est risqué de parler de ça ici.

    Il se dépêcha de fermer la porte aussitôt le couple à l'intérieur. La maison de Miru était décorée de manière sobre, les murs blancs, un sol en bois. La cuisine servait en même temps de salle à manger, car le salon était trop petit. Ils y retrouvèrent d'ailleurs Ejar qui finissait de remplir les bols d'une purée de lamtas. Il releva la tête et accueillit ses amis d'un sourire chaleureux.

     - Alors les tourtereaux ? On vient nous rendre visite ?
     - C'est pour éviter que tu te sentes trop seul, plaisanta Kinsan. La journée va être dure pour tout le monde, ajouta t-il d'un air plus sombre.
     - N'y penses pas, recommanda son épouse, pas plus emballée que lui. Cela ne fera qu'empirer les choses.

    Encore une fois, Miru admira la façon qu'avait Sya de positiver, de se concentrer sur les bons moments plutôt que sur les mauvais. Tous s'assirent autour de la table et échangèrent les nouvelles quotidiennes tout en mangeant. Puis, dix minutes avant l'arrivée présumée des Death Watch, Sya s'éclipsa pour aller au travail (elle allait aussi être inspectée) et Ejar monta dans sa chambre. Quant à Miru et Kinsan, ils descendirent à l'atelier pour le ranger et vérifier si la commande était bien entière. C'était bien sûr inutile, mais ça calmait un peu leur nervosité. Si le travail n'était pas parfait, ils auraient des graves ennuis...

    Les Death Watch vinrent, deux minutes en retard, mais Miru et Kinsan s'abstinrent de tout commentaire. Ils tenaient à la vie...

     - Alors, le naur'alor, on traîne toujours son petit apprenti immigré ?
     - Il m'est bien utile, répondit stoïquement Miru, qui avait surtout envie de taper sur quelques casques à l'instant présent.
     - Tout est parfait ? La commande a été précisément effectuée ?
     - J'ai fait de mon mieux (quand il constata son salaire). C'est moins que convenu ! Je mérite plus.

    Le Death Watch se retourna et afficha un sourire goguenard, tout en mettant les poings sur les hanches.

     - Estime-toi heureux d'être encore en vie, Tepal. Tu pourrais bien subir le sort de ton lâche de frère. Seulement, tu nous sers à quelque chose, alors, on se contente de te tenir à l’œil... C'est compris ?

    Miru hocha la tête, assimilant parfaitement la menace à peine voilée. Tu nous sers à quelque chose. Voilà ce qu'ils étaient pour les Death Watch, eux, les habitants. Des simples outils qu'on pouvait manipuler à sa guise. Kinsan, en retrait, à demi dans la pénombre, observait la scène d'un air sombre. Ses lekkus rabattus vers l'arrière, signe de nervosité chez lui, le visage baissé, il paraissait vouloir disparaître.

    Finalement, les Death Watch quittèrent l'atelier. Ils eurent alors l'impression que l'air revenait dans la pièce et lâchèrent un rire nerveux.

     - Je pensais à pire, avoua Kinsan.
     - Tu plaisantes ? coupa sèchement Miru. Cette paye suffit à peine pour une personne, alors pour deux...Il va falloir prendre des mesures drastiques si on veut survivre.
     - À quoi penses-tu ?
     - Rien, rien, esquiva le naur'alor en secouant la tête. C'est idiot. Allez, faut se préparer pour demain. Conseil de la Résistance ce soir, onze heures, dans les souterrains. Sois à l'heure, on ne t'attendra pas.
     - Je serai déjà dans les souterrains cet après-midi, je m'entraîne avec les autres guerriers, rappela le Twi'lek. Tu l'as oublié ?

    Miru fit un signe négatif de la tête et se remit au travail.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 09 novembre 2016 - 16:53

    mercredi 13 avril 2016 - 11:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    6864 Crédits

    Super post, bravo ! On sent que les Death Watch sont de plus en plus oppressant.Et je me demande bien à quoi pensait Miru lorsqu'il a esquivé la question de Kinsan...

    mercredi 13 avril 2016 - 15:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    la suite la suite c'est génial on veut la suite. 

    C'est trop bien Kinsa... L'ambiance tendue qui règne et géniale. On sent l'angoisse en Miru mais aussi la confiance...

    J'veux la suite

    mercredi 13 avril 2016 - 15:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Voudrais le chapitre 6! C'est pour ne pas dire la suite ... ah zut, je viens de le dire. 

    Bref, j'approuve et salut le titre de ce chapitre 5 : "Les outils"! C'est vraiment appropriée, et dans la lecture, c'est vraiment bien amenée pour nous faire comprendre que les outils sont les esclaves. 

    Comme les autres, je me demande ce que mijote Miru. Il n'irait pas trahir la résistance pour pouvoir manger à sa faim quand même?

    mercredi 13 avril 2016 - 19:11 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10472 Crédits

    Héhé^^Je vois que vous êtes tous intrigués par la mystérieuse intention de Miru...c'est un peu fait pour. Merci pour vos commentaires, la suite arrive le plus tôt possible si je n'ai pas trop de posts à faire. Toutefois, ceux qui connaissent le destin de Miru sont priés de ne pas spoiler les autres !
    Pour la petite histoire, c'est le titre de chapitre le plus tardif, et le plus réfléchi. Il faut préciser que les Mandaloriens oppressés ne sont pas des esclaves, mais ils doivent obéir aux Death Watch sous peine de très graves sanctions.

    mercredi 13 avril 2016 - 19:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    8844 Crédits

    C'est toujours aussi intéressant !

    J'ADORE !

    mercredi 13 avril 2016 - 19:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Je vais pinaillé à mon tour, MDR^^

    Kinsa > Ta définition des conditions de tes personnages:

    • "Il faut préciser que les Mandaloriens oppressés ne sont pas des esclaves, mais ils doivent obéir aux Death Watch sous peine de très graves sanctions."


    La définition du mot esclave venant du Larousse:

    1. Personne de condition non libre, considérée comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté, et qui était sous la dépendance d'un maître. (Il existe encore officieusement de nos jours quelques dizaines de millions d'esclaves en Afrique, en Océanie et en Asie ; leur nombre varie selon les sources.)
    2. Personne soumise à un pouvoir arbitraire.
    3. Personne qui est sous la dépendance complète d'une autre personne : Être l'esclave d'une femme.
    4. Personne entièrement soumise à quelque chose ; prisonnier : Les esclaves de l'argent.


    Donc partant de là, je pinaille, oui, tes personnages sont des "esclaves" des DeathWatch. 

    Ce message a été modifié par Padme111 le jeudi 14 avril 2016 - 10:31

    jeudi 14 avril 2016 - 10:30 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10472 Crédits

    Pad : Comme je te l'ai dit en MP, l'appellation "esclave" a plusieurs sens, certes, mais en général, quand on parle d'esclaves, tout le monde a en tête l'image de l'esclave romain (exemple tiré au hasard) qui ne correspond pas du tout à l'idée que je veux donner des Mandaloriens opprimés, puisque comme on peut le voir, ils gagnent leur propre argent, et sont relativement autonomes dans leur vie de tous les jours. Mais ils correspondent par à la définition 2.
    L'oppression se fait aussi au niveau psychologique, mais ce sera l'objet d'une plus longue explication.

    jeudi 14 avril 2016 - 13:15 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Kiwanis Force Event 2

14 juin 2019 - 15 juin 2019

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide