Fanfiction [JDR] - Résister

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Je vous présente un récit en très fort lien avec le JDR, puisqu'il s'agit de l'histoire de la Résistance de Mandalore, mêlée à celle de l'enfance de mon personnage, Kinsa Talik. C'est une sorte de complément qui peut répondre à certaines questions ou clarifier des éléments de l'histoire de Kinsa.

    L'histoire sera séparée en deux parties : l'une avant et l'autre après la naissance de Kinsa.

    Je vous propose un glossaire des personnages, pour ne pas vous perdre :

    PREMIÈRE PARTIE

    Miru Tepal : Né en 120 ap.BY, Miru n'avait pas une trentaine d'années lorsque les Death Watch prirent le contrôle. Il fonde la Résistance de Mandalore et en prend la tête. Miru est un guerrier, un stratège et un chef-né, mais toute son assurance s'envole quand il s'agit d'exprimer ses sentiments. Il apparaît donc comme un Mandalorien froid et pragmatique.
    Jaia Tepal : Soeur de Miru de deux ans sa cadette, Jaia est impulsive et supporte très peu l'autorité. Toutefois, elle peut passer par des périodes de quasi-apathie où elle a des crises d'agoraphobie. Comme son frère, c'est une guerrière et elle est bien connue au sein de la Résistance pour n'avoir aucune patience et pour ne pas mâcher ses mots.
    Lemann Toe : Il s'agit d'un des Fondateurs de la Résistance. Bien qu'il sache se battre comme tout Mandalorien qui se respecte, c'est un génie en informatique et un hacker de haut niveau ; il a aussi reçu une formation d'ingénieur militaire qui lui permet de fabriquer des armes sophistiquées. Lemann est une force tranquille. C'est un Nautolan.
    Helia Toe : Femme de Lemann, un poil cynique et décidée, elle s'est spécialisée au combat au beskad et le manie extrêmement bien. Un de ses avantages précieux sont sa logique implacable et son sang-froid qui lui sauva la vie plusieurs fois. C'est une Nautoléenne.
    Kinsan Talik : Kinsan est un ancien esclave Twi'lek venu de Ryloth qui a réussi à s'échapper. Il reste assez discret dans les discussions mais en réalité il ferait n'importe quoi pour faire ce qui lui semble juste et suivre ses convictions. Bien qu'il n'ait pas été élevé comme un combattant, le père de Kinsan en était un et bien sûr il a été entraîné par Miru pour devenir un redoutable guerrier.
    Sya Talik : Un des deux médecins de la Résistance, Sya puise ses connaissances dans son passé d'esclave sur Ryloth. N'étant pas particulièrement charmante, elle assistait en effet le médecin de la famille qu'elle servait. Sur Mandalore, elle devient l'infirmière de l'école de Sundari en parallèle à ses activités de Résistante. Sya est celle qui oppose le plus de scrupules aux actions violentes des Résistants.
    Ejar Ordo : Un des uniques héritiers du clan Ordo, massacré par les Death Watch, Ejar voue une haine féroce à ceux qui ont tué son père et toute sa famille. Bien qu'il tente de le dissimuler, il fait partie de ceux qui sont entrés dans la Résistance uniquement par besoin de vengeance et non par convictions.
    Reye : Une des Fondatrices. Jeune femme déterminée, Reye est une Mandalorienne typique et une excellente combattante.
    Saal : Un des Fondateurs. Véritable colosse, Saal est le "M. Muscles" de la bande. Il est également un peu plus âgé que ses camarades.
    Kad Vizsla : Un des chefs important des Death Watch.

    Bonne lecture !

    Chapitre 1 – La mort de Dred

    An 150 après la Bataille de Yavin

    Miru se leva de son lit avec difficulté, comme tous les matins depuis le jour où les Death Watch avaient pris le contrôle de Mandalore. Il n'avait pas envie de se réveiller... Sans doute étais-ce dû au fait qu'il croisait un Death Watch en vigie à chaque fois qu'il sortait dans la rue. D'autant plus que les Tepal avaient toujours manifesté leur soutien aux Ordo, il était donc très mal vu.

    Il soupira et après s'être habillé, jeta son manteau sur ses épaules et sortit. Les Mandaloriens avaient beau être des guerriers, cela ne dispensait pas la plupart d'exercer un métier plus conventionnel. Miru avait suivi une formation de naur'alor, il savait donc fabriquer des armures mandaloriennes, mais aussi d'autres objets en métal. Maintenant, depuis un peu moins d'un an, il était obligé de travailler pour les Death Watch, presque gratuitement en plus ! Il en rageait.

    Alors qu'il se dirigeait vers son atelier, il heurta son frère Dred, qui marchait sans regarder devant lui, tête baissée. Dred était son cadet de cinq ans, un rêveur de vingt-cinq ans qui ne s'était jamais accordé avec la philosophie mandalorienne. Il ne rêvait que de partir de Mandalore, et l'arrivée des Death Watch n'avait que fait empirer les choses. Il l'interpella :

     - Dred ! Où est-ce que tu vas ?
     - Te mêle pas des mes affaire, Miru, grommela le cadet. Je vais me tirer de cet enfer.

    Il fit mine de repartir, mais son frère aîné l'arrêta par l'épaule.

     - Tu vas te faire tuer ! souffla Miru. Les Death Watch sont sur le qui-vive. Ils t'empêcheront de quitter l'atmosphère.
     - Au moins, j'aurais essayé, répondit sèchement. Allez, fais moi confiance, je suis bien meilleur pilote que toi !
     - Inconscient !

    Dred se dégagea de l'emprise de son frère et se dirigea vers l'endroit où les Tepal gardaient leurs chasseurs. Il savait qu'il ne pouvait rien faire : son jeune frère était terriblement têtu et ne renoncerait pas. Impuissant, le jeune naur'alor dût se contenter de le regarder faire. Il baissa les yeux, et s'éloigna. Il devait aller travailler, quelles que soient les circonstances, fussent-elles la probable mise à mort de son frère. Jamais il n'avait été si déprimé. Une fois arrivé à son atelier, il leva les yeux vers le ciel et aperçut un chasseur qui tournoyait dans les airs. Puis, un bruit de tir se fit entendre. Le tir toucha le chasseur qui piqua vers le sol. Miru ferma les yeux et pensa : Adieu, mon frère. Tu auras essayé, comme tu l'as dit.

    Il se laissa lourdement tomber sur un banc et enfouit sa tête entre ses mains. Il se refusait de pleurer, mais il devait avertir sa soeur. Il sortit de sa poche son comlink et murmura :

     - Jaia ?
     - Oui, Miru ? Tu as la voix qui tremble, s'inquiéta sa sœur à l'autre bout.
     - ...Dred est mort, annonça Miru d'une voix aussi ferme qu'il put.

    Il était le grand frère. Il se devait d'être fort. Mais lorsqu'elle lui demanda qui était le responsable, il ne put retenir un sanglot en disant le nom des Death Watch. La fréquence fut alors inondée d'injures diverses en mando'a à l'encontre des Death Watch. Finalement, quand Jaia fut calmée, elle lui donna rendez-vous une heure avant minuit, dans les souterrains de Sundari dans lesquels ils jouaient étant enfants. Intrigué, Miru confirma toutefois le rendez-vous, se demandant ce qu'elle avait en tête.

    Il se posa la question durant toute la journée, tentant tant bien que mal de se concentrer sur son travail, secoué par la mort de Dred. On lui avait appris à ne pas s'attacher, à prendre de la distance, mais être confronté comme ça à une exécution froide de quelqu'un de sa famille... Son sang-froid était sérieusement mis à l'épreuve.

    Il attendit avec impatience l'heure du rendez-vous, puis s'éclipsa discrètement. Le couvre-feu imposé par les Death Watch nécessitait une furtivité à toute épreuve pour y échapper. Heureusement, Sundari abritait tout un réseau de souterrains, un vrai labyrinthe pour ceux qui ne les connaissaient pas. Miru avait appris s'y repérer dans son enfance, et depuis, ils n'avaient plus de secrets pour lui.

    Il se doutait de l'endroit précis où Jaia allait se rendre : un croisement aux parois remplies de devises mandaloriennes. Il avait bien deviné. Mais il n'était pas seul... Sa soeur était accompagnée de trois de leurs amis : Lemann Toe, un nautolan de l'âge de Dred, Reye, une humaine dont il était amoureux et Saal, un Mandalorien de province venu à Sundari trois ans plus tôt. Mais qu'est-ce qu'ils faisaient là ?

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 08 novembre 2016 - 16:43
    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le dimanche 29 janvier 2017 - 18:49

    mercredi 30 mars 2016 - 17:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    La suite la suite...^^

    Bon j'ai pas grand chose a redire niveau orthographe sauf à un moment: Te mêle pas des mes affaires. 

    J'ai  été touché par la mort de Dred. Le personnage n'est pas trop abordé. mais avec sa farouche détermination je me sens comme lui. 

    Et puis j'ai hâte de savoir si le rendez vous donné a Miru est le début de la Résistance. Donc j'ai un seul mot Kinsa la suite dépêche toi

    mercredi 30 mars 2016 - 17:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Super post ! J'aime beaucoup ! Et la description de la réaction de Miru suite à la mort de son frère est génial (bien décrit, hein^^ Je ne suis pas contente qu'il soit triste^^)

    mercredi 30 mars 2016 - 17:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Bah oui Zadyssa qui serai content de voir quelqu'un triste. Je te jure. Non sans blague les émotions sont bien exprimées et on ressent donc l'émotion de Miru. 

    mercredi 30 mars 2016 - 18:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11988 Crédits

    Ce premier chapitre est passionnant. Tu as fait un beau travail, Kinsa.

    Et dire que le sacrifice, stupide mais brave, de Dred aura été la pierre d'angle pour la création de la Résistance. Je commences à accrocher à ce récit alors que c'est juste le 1er chapitre.

    -

    P.S. : Je crois que je vais faire aussi une histoire de fan-fiction sur Galen Arek (son exil sur Ashla).

    mercredi 30 mars 2016 - 18:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Ce que j'aime également, c'est la finesse de rédaction quant à la réaction des personnages. Ainsi, même si leurs caractères ou manières d'appréhender les choses n'a pas été décris, on peut deviner sa physiologie.

    Mais ça, c'était déjà remarquable sur tes posts^^

    mercredi 30 mars 2016 - 23:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26082 Crédits

    L'idée d'une fan fiction est excellant! J'aime beaucoup ce chapitre 1. La mise en place des personnages, les émotions sont très bien amenées sur peu de temps. Tu vas droit à l’essentiel. Bravo, continue!

    jeudi 31 mars 2016 - 09:24 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Merci beaucoup pour vos commentaires ! Cela m'a fait très plaisir, sincèrement. Ceux qui suivent le TJ et le Chu'Unthor avec attention ont peut-être reconnu le nom de "Toe". Lemann est en effet le père d'un PNJ du TJ. Et d'autres personnages connus viendront s'ajouter au fur et à mesure. Et voilà, comme vous le souhaitiez, le chapitre 2 !

    Chapitre 2 – Les Fondateurs

    An 150 ApBY

    Miru salua chaleureusement ses trois amis. Apparemment, il était le dernier du groupe à être arrivé, et Jaia avait briefé tout le monde. Dur d'être en retard...

     - Vous savez tous que Dred est mort en tentant de fuir Mandalore et la tyrannie, commença solennellement Jaia. Il soutenait l'espoir d'avoir une vie plus libre. Je pense qu'il est de notre devoir d'entretenir cet espoir.
     - Comment ? demanda Lemann.
     - En résistant, intervint Miru.

    Tous les regards se tournèrent vers lui. Reye avait écarquillé les yeux, tandis que Lemann semblait d'accord avec lui. Jaia et Saal sourirent. Tout à coup, Miru se sentit intimidé, même s'il s'agissait de ses amis. Mais maintenant qu'il avait commencé, il fallait finir.

     - On ne peut pas se laisser marcher sur les pieds par ces fichus Death Watch jusqu'à la fin de notre vie ! On ne va pas attendre qu'on vienne nous sauver ! s'échauffa le naur'alor. On est des Mandos ou on est pas des Mandos ?
     - On est des Mandos ! clama Saal.
     - C'est exact, continua Miru. Et les Mandaloriens se sont-ils déjà faits dominer ?
     - Possible, lâcha Reye, rabat-joie.
    - La situation n'est pas la même, éluda Jaia. Là, on s'en prend à notre liberté, et au cœur même de notre culture.

    Elle regardait son frère avec des yeux brillants. Jaia était profondément attachée aux valeurs mandaloriennes comme la loyauté, le courage et la détermination. Comme Dred, elle avait une âme d'idéaliste. Seulement, là où leur frère ne voulait pas se battre, elle n'avait aucun problème à prendre les armes et à batailler franchement là où elle voulait. C'était en quelques sorte l'impulsive du groupe. Reye était celle qui leur rappelait les limites, aussi sérieuse que jolie. Cependant, quand elle décidait de s'engager dans quelque chose, rien, ni personne ne pouvait l'en détourner. Lemann, lui, était plus à l'aise devant la technologie qu'à manier une arme, ce qui en faisait un ami précieux quand Miru voulait intégrer des gadgets dans les armures. Saal était la force brute, un guerrier pure souche. Quant à Miru, c'était le stratège, un rusé qui avait toujours un plan B dans la poche.

     - Je suis d'accord avec vous, finit par dire Reye. Ça ne peut pas continuer comme ça. Combien de morts comme Dred il y aura t-il si on ne fait rien ?
    - Beaucoup, c'est sûr, confirma Saal. Alors, on est tous d'accord : il faut résister.

    Les yeux des deux Tepal commencèrent à briller. Résister. Ce mot, après la mort de Dred, prenait tout son sens.

     - Il faut "officialiser" ça, vous ne pensez pas ? Nous donner un nom. Faire un serment.
     - Oui, approuva Jaia. Que dites-vous de...des rebelles libres ?
     - Non, contra Lemann. C'est ringard.

    Tous les noms possibles passèrent, et ils ne trouvaient rien qui illustrasse bien leur pensée. Enfin, Miru proposa :

     - La Résistance de Mandalore.

    Une approbation générale s'éleva du groupe. Ils avaient enfin trouvé un nom acceptable ! Ils se sentaient excités comme des enfants ayant décidé de faire des bêtises, et incroyablement vivants de pouvoir faire quelque chose contre l'oppression. Rapidement, ils firent l'inventaire de ce qu'ils étaient capable de faire pour gêner les Death Watch et les empêcher de maltraiter la population. Chacun y allait de son imagination.

    Parfois, les Death Watch emprisonnaient des citoyens soupçonnés de rébellion, et la sentence était toujours la même, terrible : l'exécution. C'était ainsi qu'ils maintenaient les Mandaloriens sous leur joug, grâce à la menace de mort qui planait sur leurs tête en permanence. À présent, ils s'exposaient aux aussi, à la mort.

    C'était le fondation d'une organisation qui durerait plus de vingt ans...

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 09 novembre 2016 - 16:42

    jeudi 31 mars 2016 - 16:38 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Encore une fois le chapitre est génial. On apprend à mieux faire connaissance avec les personnages et je suis étonnée par l'assurance de Miru qui dit "On va résister". Son frère a fait la même chose et Miru lui a reproché. Je pense que tu fais référence au fait que Miru veut défendre la cause pour laquelle don frère est mort. 

    Longue vie à La Résistance de Mandalore

    jeudi 31 mars 2016 - 20:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11988 Crédits

    Tout ce que je voudrais exprimer sur ton chapitre se résume en ça :

    J'ADORE !!

    samedi 02 avril 2016 - 22:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Chapitre 3 – Kinsan Talik


    Quatre mois plus tard...

     - Marche ! Marche fichu vaisseau ! s'énerva le Twi'lek aux commandes.

    Sa compagne, une Twi'lek bleue elle aussi, soupira et croisa les bras, tandis qu'il tambourinait sur le tableau de commandes. Elle aurait bien aimé qu'il sache un tant soit peu piloter avant de s'enfuir. Enfin, déjà, ils avaient quitté la planète sans se faire tirer comme des lapins, réussi à passer en hyperespace par elle-ne-savait-quel miracle– vers des coordonnées foireuses en passant, le genre de coordonnées qu'on sortait sans savoir ce que c'était. En fait, c'était des coordonnées que Kinsan tenait de son père, sans savoir à quoi elles correspondaient. Quand le couple, assigné au nettoyage du vaisseau personnel de leur maître, avait réussi à s'emparer de ledit vaisseau, Kinsan avait tenu à entrer ces coordonnées. D'après lui, si son père les lui avait transmises, c'était pour une bonne raison. Pour l'heure, elle était plutôt curieuse de savoir si ils allaient arriver à atterrir...


     - Bon, tu te débrouilles ?
     - À ton avis ?
     - J'espère que oui...grommela t-elle.


    À ce moment-là, une voix résonna dans le cockpit, grave et menaçante. Elle leur annonçait qu'ils arrivaient sur Mandalore et les sommait de se présenter, ce qu'ils firent sans tarder. Finalement, ils arrivèrent à se poser en catastrophe dans un désert. Le vaisseau fut alors entouré de soldats Mandaloriens, d'après leur uniforme. Kinsan et Sya sortirent, peu rassurés. Directement, celui qui paraissait être le chef leur demanda d'une voix pleine de menace :

     - Comment avez-vous pu arriver ici ? Les coordonnées ont été effacées !
     - C'est...c'est mon père qui me les a confiées, bredouilla Kinsan. Je ne pensais pas à mal !

    Après avoir passé tant de temps en esclavage, il redoutait plus que tout être mis en prison...

     - Une mauviette...lâcha le chef de la patrouille. Comme la populace de cette planète. Alors, deux de plus, deux de moins...quelle importance ?

    Sya se préparait à lui répondre de façon cinglante mais Kinsan lui fit comprendre que ce n'était pas une chose prudente à faire en face de ces types. On les poussa dans un transport et une demie-heure plus tard, ils étaient arrivés à la capitale, Sundari. Là, les deux Twi'lek furent déposés dans les rues avec un sympathique "débrouillez-vous" de la part des Death Watch. Ils commençaient à comprendre qu'ils n'avaient pas atterri dans un havre de démocratie... Mais cela n'effrayait pas Kinsan outre-mesure. Les Talik avaient le don de la débrouillardise, et ils trouveraient forcément à faire. Étonnant pour une esclave, Sya servait de médecin à la famille qu'ils servaient. Ils arrivèrent devant un atelier où un humain et un Nautolan travaillaient de dos. Soudain, le Nautolan se retourna et lança :

    - Vous êtes nouveaux ici ?
     - Comment le savez-vous ? demanda Sya, méfiante.
     - Je connais tous les habitants de Sundari, ma p'tite ! Moi c'est Lemann, Lemann Toe. Et lui, c'est Miru Tepal. Et vous ?
     - Je m'appelle Kinsan, et voici Sya. Nous venons de Ryloth, et fuyons l'esclavage.

    L'humain, qui ne s'était pas retourné jusqu'alors, se mit face à eux et croisa les bras.

     - Vous n'êtes pas arrivés au bon endroit si vous cherchez la liberté. Ici, notre maître abhorré, c'est le Seigneur des Death Watch. Ses soldats sont ses yeux et ses oreilles. Je suis heureux de ne jamais l'avoir vu. Nous le haïssons tous, dans notre...organisation.
     - Parle moins fort, reprocha Lemann. Venez, enchaîna t-il à l'adresse des Twi'lek. Entrez.

    Kinsan et Sya s'exécutèrent. Malgré leurs abords rudes, ces deux natifs semblaient amicaux, finalement... Miru claqua la porte derrière eux et les invita à s'asseoir sur un banc. Puis, il leur expliqua la situation de Mandalore. Très vite, ils s'indignèrent qu'on puisse opprimer ainsi une population entière, et prirent cause pour la Résistance de Mandalore.

    Miru leur proposa de les loger si Kinsan et Sya les aidaient à l'atelier. Maitenant que les Death Watch le payaient trois fois moins pour le même travail, il avait besoin de travailler beaucoup plus vite qu'avant, et ils pouvaient lui être utiles. Bien sûr, ils acceptèrent.

    Dans un premier temps, les deux Twi'lek amoureux ne firent partie de la Résistance que de loin, observant les réunions en retrait. Mais au fur et à mesure que les amitiés se créaient et qu'ils constataient la tyrannie Death Watch de leurs propres yeux, et la subissaient, ils finirent par intégrer définitivement la Résistance, qui s'était bien étoffée depuis sa fondation. Saal était reparti dans les provinces semer les graines de rébellion. À Sundari, la Résistance principale comptait une trentaine de membres. Ils avaient déjà commencé à se diviser en quatre catégories : les guerriers, les espions, les hackers et les médecins.

    Miru avait été élu leader des Résistants, assisté par Jaia et Lemann. Ils commençaient déjà à mener des raids sur des postes Death Watch, et la libération de prisonniers devenait une activité régulière. L'optimiste gagnait les Mandaloriens oppressés, qui se disaient qu'à force d'efforts, les Death Watch finiraient par être défaits.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le dimanche 03 avril 2016 - 17:58

    dimanche 03 avril 2016 - 11:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Ah, j'ai aimé ce post, rien à dire BRAVO..

    L'introduction de la famille Talik dans la Résistance est géniale. Et moi je dis que un jour Mandalore retrouvera sa liberté...

    dimanche 03 avril 2016 - 11:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Super post ! Ils sont efficaces pour réunir des mandaloriens à leur cause^^ (la résistance).

    J'ai hâte de lire la suit ! :D

    dimanche 03 avril 2016 - 11:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11988 Crédits

    Franchement, chapeau bas ! Ce chapitre sur l'arrivée des parents de Kinsa et leur entrée dans la Résistance me plaît beaucoup. On a une première vue sur le futur comportement de Kinsan et on le découvre sous un autre aspect que celui où il est (dans TJ.)

    Moi je dis : J'ADORE !

    dimanche 03 avril 2016 - 12:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26082 Crédits

    Chapitre 2 - Il m'a semblé coulé de sens. Je partage l'avis Darknight: Miru change vite d’opinion. Mais dans un sens, avant la mort de son frère, il espérait ne pas en arriver là. La mort d'un frère, ça vous change! 

    Chapitre 3 - J'aime beaucoup ta manière d'écrire. On passe rapidement les étapes et on ne s'ennuie pas de détails. Comme, je te l'ai dit en mp, Kinsa, pour un lecteur landa, pense à mettre un rien plus d'explication dans les motivations des personnages. Mis à part ça, tu te débrouilles fort bien! Continue. 

    dimanche 03 avril 2016 - 17:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    C'est super bien écrit je suis fier de toi Kinsa! L'histoire est cohérente et plaisante à lire, je ne m'étais moi-même jamais posé la question de savoir comment vivaient les mandies sous le règne du Seigneur des Death Watch. Concernant ces-derniers, hésite pas à les rendre encore plus méchants!

    Ce message a été modifié par Bencenovii le mardi 05 avril 2016 - 19:02

    mardi 05 avril 2016 - 19:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Merci Lys', Zadyssa, Galen, Pad et Ceno pour vos commentaires ! J'ai pris note de vos conseils, et vous présente un quatrième chapitre qui met en scène un personnage déjà connu, avec un lien avec un certain Mando-Jedi de ma connaissance... Trêve de bavardages, voici le chapitre !

    Chapitre 4 – Celui qui revient

    An 151 ApBY

    Kinsan était sur le qui-vive. Ce jour-là, c'était à lui de mener un raid visant à libérer un prisonnier. Selon les informations obtenues par les équipes de Reye et de Lemann, un vaisseau venant de l'extérieur avait été arraisonné et son pilote avait tout de suite insulté les Death Watch, les traitant de tous les noms. Il était soupçonné d'appartenir au clan Ordo, auparavant décimé. C'était en tout cas ce que stipulait la fiche de suspect...

    Il fit signe à une jeune femme blonde bardée d'électroniques sortant de l'atelier de Miru et de Lemann, et toute la troupe se mit en mouvement, entourant le poste, tandis que la blonde s'occupait d'ouvrir la porte grâce à tous ses appareils. Elle ne mit qu'une petite minute avant qu'ils ne voient la porte se décaler vers la droite. Silencieusement, l'équipe de sauvetage entra dans le bâtiment et se heurta à une première résistance : une patrouille de Death Watch solidement armée. Kinsan se mit en garde et s'élança, les leçons à la fois de son père et de Saal en tête. Même avec l'avantage de la surprise, les Résistants ne vinrent cependant à bout des Death Watch qu'avec beaucoup de difficulté et quelques blessures. Cette première escarmouche fit que le groupe dût se séparer d'un de ses membres, trop blessé pour survivre à un second affrontement.

    La mission commando se poursuivit dans un long couloir, parsemé de portes. Ils avaient laissé Kara, la jeune hacker aux cheveux d'or, consulter la liste des détenus. En contact avec elle, Kinsan et son groupe avançait, légèrement hésitants.

     - Cellule 5, indiqua t-elle. Si j'étais vous, j'armerais mes blasters, vous aurez du monde, vu les caméras de vidéo-surveillance. Je vous ai déverrouillé la porte.
     - Bien reçu, répondit Kinsan.

    Il ôta le cran de sécurité de son blaster et ouvrit la cellule d'une simple pression, alors qu'un "Je ne vous dirai rien...meurtriers !" résonnait à l'intérieur. Le défaut du système de sécurité Death Watch était sa centralisation : on accédait au panneau de contrôle, c'était fichu pour la sécurité. Lemann n'avait évidemment pas négligé ce détail et avait centré la formation de ses novices sur ça.

    À peine la porte ouverte, les Résistants mirent les Death Watch à l'intérieur en joue. Au fond, on distinguait un jeune homme solidement attaché, qui saignait au visage. Le combat fut bref, et vit une fois encore plusieurs blessés au sein du groupe. Puis Kinsan s'occupa de libérer le prisonnier, en le détaillant au passage. Il était assez jeune, une vingtaine d'années, le visage sérieux. Le Twi'lek se prit immédiatement de sympathie pour lui. Il enleva son casque (ils en portaient tous, pour éviter d'être reconnus) et tendit la main au jeune humain, qui la serra.

     - Je suis Kinsan, je fais partie de la Résistance de Mandalore.
     - Ejar, se présenta t-il. Hum...qu'est-ce que la Résistance de Mandalore ?
     - Nous combattons les Death Watch, pour simplifier.

    Le visage du dénommé Ejar s'assombrit en entendant le nom des oppresseurs, mais Kinsan n'eut pas le loisir de le questionner davantage car la voix de Kara résonna dans son communicateur.

     - C'est pas le moment de papoter, Kinsan ! Vous voulez rameuter tous les Watchers de la région ?
     - C'est bon, Kara, on arrive, répondit le Twi'lek d'une voix autoritaire. C'est moi qui dirige cette opération, ne l'oublie pas.
     - Alors puis-je suggérer à Sa Magnificence de dégager la zone le plus vite possible ?

    Il soupira et fit signe aux Résistants et à Ejar de le suivre sans tarder. Ils évacuèrent par l'autre sortie du poste, sans rencontrer de Death Watch sur leur chemin, ce qu'il trouva extrêmement suspect. Et pour cause...ils étaient tous à l'extérieur ! Kinsan se figea sur place et fit mentalement le rapport de forces. Une quinzaine de Résistants face à vingt Watchers. Ça pouvait aller... Un des Death Watch, sans casque, s'avança avec un rictus sur le visage. Kinsan reconnut celui qui l'avait "accueilli" à son arrivée sur Mandalore.

     - C'est donc ça, les résistants ? (il les dévisagea de pied en cap) Très impressionnant. Je savais que vous viendriez. On n'a qu'à vous mettre une personne en détresse sous le nez, et vous accourez aussitôt. Pitoyables...
     - On est démasqués...gémit quelqu'un parmi les résistants. On est fichus.

    Le Twi'lek le fusilla du regard, mécontent qu'on puisse douter de leur réussite, puis se tourna vers le Death Watch qui les fixait toujours d'un air méprisant et se contenta de dire :

     - Et nous accourrons toujours.

    Le combat ne dura pas très longtemps, mais fut intense et meurtrier. Kara, plus habituée aux ordinateurs qu'aux armes, avait péri de la main du Death Watch qui les avait insultés. Son compagnon, fou de rage, s'était jeté sur le meurtrier, maintenant plus de ce monde. Ejar, pourtant faible, avait terrassé son adversaire qui agonisait au sol. Et bien d'autres morts, de chaque côté. Ce qui restait du groupe de résistants avait fui, exsangues. C'était un désastre. L'opération avait été réussie, mais à quel prix ? Leur pseudo-héroïsme causait-il plus de morts que sauvait des vies ? Kinsan doutait, à présent. Et si le prochain mort était Lemann, ou pire, Sya ? Il ne s'en remettrait pas.

    Ejar semblait pétrifié. Il avançait avec difficulté, ralenti par sa blessure au flanc. Il ne cessait de marmonner des mots incompréhensibles, même si on devinait "vengeance", "meurtriers" et "père". Personne n'osait lui poser de questions, et finalement ce fut lui-même qui alla vers Kinsan pour lui conter son histoire. Cette nuit de cauchemar qui vit presque la fin du clan Ordo, l'exil sur Nar Shadaa, sa mère, son jeune frère...Kinsan sut tout. Ejar conclut la discussion sur une promesse qu'il fit faire à l'ancien esclave : ne jamais divulguer son nom de famille à quiconque. Il promit, et les deux hommes se serrèrent la main en prononçant les mots qui scellent un pacte : Haat, ijaat, haa'it. Une grande et improbable amitié venait de naître.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 09 novembre 2016 - 16:49

    samedi 09 avril 2016 - 16:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    wouaw Ejar c'est le frère de Ceno?!!! C'est celui qui va devenir méchant?

    Bon le  chapitre est génial comme d'hab...

    Purée je pense que tu pourrais pmus décrire les batailles même si pour la plupart du temps ce sont des moments tristes. 

    Continue c'est cool...

    samedi 09 avril 2016 - 18:28 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Tout ce qu'il y a à dire c'est : BRAVO !

    Et je trouve que c'est une bonne introduction de Ejar. Et comme l'a dit Lysandre, les combats ne sont pas développés, mais les résumés nous font comprendre l'ensemble donc ça me va^^

    Ce message a été modifié par Zadyssa le samedi 09 avril 2016 - 18:37

    samedi 09 avril 2016 - 18:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26082 Crédits

    Et bien, personnellement, j'aime que les combats ne soient pas développés! Pas de description glauque ni de description de comment qui meurt dans d'atroce souffrance, et pas détails sur l'agonie! Juste l’essentiel pour comprendre. Et comme une guerre est toujours triste, c'est bien plus logique de s'attarder sur les sentiments et sur qui a survécu. 

    Kinsa, je te félicite pour ton écriture. Ayant quitté la lecture du TJ, je peux enfin faire connaissance avec le frère de Céno. Ça me donnerait presque envie d'aller le lire ce TJ6, lol. C'est cool de faire interagir des personnages que vous connaissez. 

    Continue!

    dimanche 10 avril 2016 - 09:08 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Lys', Zadyssa : Si je ne développe pas davantage, au delà de toutes les raisons évoquées par Pad, il y a également un facteur plus personnel : je suis extrêmement sensible et décrire un combat sanglant avec beaucoup de morts, je ne peux pas. Je préfère me concentrer sur les émotions, en l'occurence la tristesse. C'était la petite explication du jour^^.

    dimanche 10 avril 2016 - 10:30 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11988 Crédits

    Kinsa, ton quatrième chapitre est EXCELLENT.

    J'adore !!!


    dimanche 10 avril 2016 - 12:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits

    Chapitre 5 - Des outils

    153 ApBY

    Voilà deux ans que la désastreuse mission de sauvetage s'était déroulée, et Miru avait l'impression que sa maison, déjà exigüe, était devenue un refuge. D'abord, il avait logé un temps les Talik, qui étaient ensuite allés chez Lemann, et maintenant il abritait Ejar, qui l'aidait pour l'atelier maintenant que Sya avait trouvé un travail d'infirmière à l'unique école de la ville. Et apparemment, elle avait beaucoup de travail...Miru était heureux de ne pas avoir d'enfants. Trop de travail, trop risqué, et puis comment un gamin pourrait t-il grandir tranquille dans un climat pareil ?

    Aujourd'hui, Ejar ne pourrait pas sortir : c'était la journée mensuelle d'inspection militaire où Miru devait aussi rendre son travail aux Death Watch. Ça l'horripilait, il avait l'impression de trahir la cause pour laquelle il combattait secrètement. Mais...c'était la seule chose qu'il savait faire et ils avaient tous besoin de cette couverture pour continuer à agir. Il se consolait en se disant qu'il réservait une partie de son travail à la Résistance... La conséquence était qu'il travaillait deux fois plus qu'avant, se levait aux aurores et se couchait bien après le coucher de soleil.

    Miru avait invité les Talik, mariés depuis peu, à prendre le petit-déjeuner chez lui. Il appréciait ces moments de convivialité qui paraissaient tirés d'un autre monde. Ou d'une autre époque... Ce jeune couple, plein d'entrain et d'espoir, lui redonnait parfois le moral. Il descendit les escaliers et retrouva les deux Twi'lek sur le palier.

     - Salut Kinsan ! Salut Sya ! La forme ? demanda Miru en leur faisant la bise.
     - Relativement, répondit Sya. J'ai eu beaucoup de boulot hier. Parfois, je trouve les enfants plus courageux que nous. Un petit a tenu tête à un Death Watch en pleine séance d'exercice militaire. Il n'avait pas voulu blesser son camarade...
     - Rentre, ordonna Miru, qui lançait des coups d’œil nerveux autour d'eux. C'est risqué de parler de ça ici.

    Il se dépêcha de fermer la porte aussitôt le couple à l'intérieur. La maison de Miru était décorée de manière sobre, les murs blancs, un sol en bois. La cuisine servait en même temps de salle à manger, car le salon était trop petit. Ils y retrouvèrent d'ailleurs Ejar qui finissait de remplir les bols d'une purée de lamtas. Il releva la tête et accueillit ses amis d'un sourire chaleureux.

     - Alors les tourtereaux ? On vient nous rendre visite ?
     - C'est pour éviter que tu te sentes trop seul, plaisanta Kinsan. La journée va être dure pour tout le monde, ajouta t-il d'un air plus sombre.
     - N'y penses pas, recommanda son épouse, pas plus emballée que lui. Cela ne fera qu'empirer les choses.

    Encore une fois, Miru admira la façon qu'avait Sya de positiver, de se concentrer sur les bons moments plutôt que sur les mauvais. Tous s'assirent autour de la table et échangèrent les nouvelles quotidiennes tout en mangeant. Puis, dix minutes avant l'arrivée présumée des Death Watch, Sya s'éclipsa pour aller au travail (elle allait aussi être inspectée) et Ejar monta dans sa chambre. Quant à Miru et Kinsan, ils descendirent à l'atelier pour le ranger et vérifier si la commande était bien entière. C'était bien sûr inutile, mais ça calmait un peu leur nervosité. Si le travail n'était pas parfait, ils auraient des graves ennuis...

    Les Death Watch vinrent, deux minutes en retard, mais Miru et Kinsan s'abstinrent de tout commentaire. Ils tenaient à la vie...

     - Alors, le naur'alor, on traîne toujours son petit apprenti immigré ?
     - Il m'est bien utile, répondit stoïquement Miru, qui avait surtout envie de taper sur quelques casques à l'instant présent.
     - Tout est parfait ? La commande a été précisément effectuée ?
     - J'ai fait de mon mieux (quand il constata son salaire). C'est moins que convenu ! Je mérite plus.

    Le Death Watch se retourna et afficha un sourire goguenard, tout en mettant les poings sur les hanches.

     - Estime-toi heureux d'être encore en vie, Tepal. Tu pourrais bien subir le sort de ton lâche de frère. Seulement, tu nous sers à quelque chose, alors, on se contente de te tenir à l’œil... C'est compris ?

    Miru hocha la tête, assimilant parfaitement la menace à peine voilée. Tu nous sers à quelque chose. Voilà ce qu'ils étaient pour les Death Watch, eux, les habitants. Des simples outils qu'on pouvait manipuler à sa guise. Kinsan, en retrait, à demi dans la pénombre, observait la scène d'un air sombre. Ses lekkus rabattus vers l'arrière, signe de nervosité chez lui, le visage baissé, il paraissait vouloir disparaître.

    Finalement, les Death Watch quittèrent l'atelier. Ils eurent alors l'impression que l'air revenait dans la pièce et lâchèrent un rire nerveux.

     - Je pensais à pire, avoua Kinsan.
     - Tu plaisantes ? coupa sèchement Miru. Cette paye suffit à peine pour une personne, alors pour deux...Il va falloir prendre des mesures drastiques si on veut survivre.
     - À quoi penses-tu ?
     - Rien, rien, esquiva le naur'alor en secouant la tête. C'est idiot. Allez, faut se préparer pour demain. Conseil de la Résistance ce soir, onze heures, dans les souterrains. Sois à l'heure, on ne t'attendra pas.
     - Je serai déjà dans les souterrains cet après-midi, je m'entraîne avec les autres guerriers, rappela le Twi'lek. Tu l'as oublié ?

    Miru fit un signe négatif de la tête et se remit au travail.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 09 novembre 2016 - 16:53

    mercredi 13 avril 2016 - 11:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Super post, bravo ! On sent que les Death Watch sont de plus en plus oppressant.Et je me demande bien à quoi pensait Miru lorsqu'il a esquivé la question de Kinsan...

    mercredi 13 avril 2016 - 15:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    la suite la suite c'est génial on veut la suite. 

    C'est trop bien Kinsa... L'ambiance tendue qui règne et géniale. On sent l'angoisse en Miru mais aussi la confiance...

    J'veux la suite

    mercredi 13 avril 2016 - 15:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Les vendredi depuis le 30 oct. 2020...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

439 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide