• Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4526 Crédits

    Il fallait peu pour satisfaire un guildeur. De l’alcool, des épices et de l’argent. Après, on pouvait observer quelques variantes selon la personnalité de chacun. Ainsi, la plupart des contrebandiers rajouteraient à cette liste un gros vaisseau, les mandaloriens un beskar'gam, et les plus lubriques un harem.
    A cet instant, Mimi se disait qu’elle avait réuni autour d’elle tout ce qui suffisait à sa propre satisfaction, son propre bonheur.

    Allongée sur chaise longue munie de coussinet anti-pesanteur, elle regardait Kiad en grande discution avec Leetho, le pilote. Des yeux, elle caressa le visage du jedi. Même si les années ainsi que sa vie mouvementée avaient burinés ses traits, ceux-ci restaient harmonieux. Encadrés par de longs cheveux châtains, relevés en catogan, ses deux yeux brillaient d’un éclat presque surnaturel. Régulièrement, ceux-ci se tournaient en direction de la guildeuse - qui faisait mine d’être assoupie autour du bassin - puis ils revenaient rassurés sur son interlocuteur. La félicité dans laquelle baignait Mimi était totale et absolue. Lorsqu’elle regardait Kiad, lorsqu’elle sentait son regard glisser sur elle, une vague déferlait sur son être tout entier et elle craignait que son cœur n’éclate tant les sentiments qu’elle éprouvait pour lui étaient forts.

    « C’est donc cela, être heureuse ? Se sentir complète ? »

    Cela faisait deux jours entiers que Mimi élaborait des théories sur le bonheur. Deux jours entiers que Kiad et elle naviguaient à bord du Yacht, profitant de tout le confort que celui-ci proposait. Soirée sabacc où Mimi écrasait chaque fois le jedi, grande gastronomie avec le droïde « autochef Gourmet 500 », et cocktail explosif autour du bassin que la guildeuse avait fait installer sur le pont supérieur, près du jacuzzi.
    La première fois que le jedi était monté sur le pont supérieur d’observation, il était resté bouche bée plusieurs seconde. En effet, Mimi avait mis le paquet et avait transformé l’endroit en petit paradis.
    Il n’y avait aucun mur, uniquement de grandes baies vitrées recouvrant jusqu’au plafond et donnant au visiteur l’impression d’être tombé au milieu de l’espace. Mimi s’était cependant rendu compte qu’utiliser « l’observatoire » lorsque le vaisseau passait en vitesse lumière était proprement impossible tant le paysage donnait la nausée. Elle avait alors installé un système permettant de teinter les vitres, et même d’afficher un décor, selon les goûts de chacun.

    Ce jour là, le décor choisi était « plage paradisiaque », en conséquence la chaleur de la pièce avait été montée presque au maximum, et l’éclairage lumineux pouvait brûler les yeux de l’imprudent. Leetho suffoquait sous son uniforme, et Mimi faillit l’inviter à venir les rejoindre. Elle se retint à la dernière seconde : elle savait qu’il n’accepterait jamais.
    Finissant par détourner son attention des deux hommes, la jeune femme reprit une gorgée de son cocktail bleu rafraichissant et ferma les yeux pour profiter du soleil synthétique.

    - Il est sympathique mais un peu coinçé.

    Elle aurait reconnu cette voix entre milles. Douce et chaude, moqueuse et sérieuse, grave et apaisante. Elle n’ouvrit pas les yeux, mais ne pu s’empêcher de sourire. Elle répondit.

    Mimi : Il fait juste son boulot sérieusement. Je crois qu’il a un peu peur de moi.
    Kiad : Ah bon ? Et que lui as-tu donc fais ?
    Mimi : Rien.
    Kiad : Mais oui.

    La guildeuse sentit un corps chaud s’allonger près d’elle sur un autre transat, et activer les coussins anti-pesanteur afin de s’élever à son niveau.

    Mimi : A lui je n’ai rien fait, je t’assure. Mais un jour nous nous sommes fait attaquer par une bande de pirate.
    Kiad : Et qu’est-ce que tu leur as fait à ces pauvres pirates ?
    Mimi : A eux rien non plus.
    Kiad : Aller ! A t’entendre on croirait une sainte victime d’une odieuse machination…

    Les yeux toujours fermés, elle sentit une main se poser sur son épaule et caresser lentement tout son bras avec une douceur exagérée, comme si il était de verre et qu’elle craignait de l’abîmer. Un frisson de plaisir parcouru le corps de Mimi.

    Mimi : Ils ont ouvert un canal de communication vers notre vaisseau afin de nous indiquer qui ils étaient, et ce qu’ils allaient nous faire.
    Kiad : Et tu les as gentiment raisonné, ils t’ont écouté et son repartis ?
    Mimi : Non, j’ai répondu à sa question c’est tout !

    Alors que la guildeuse s’attendait à ce que la main baladeuse continue son exploration, elle la sentit s’arrêter. Presser ses doigts sur les siens. S’enlacer délicatement entre eux.

    Mimi : Il m’a demandé qui j’étais. Lorsque je lui ais dit que j’étais Mimi Terrik Solo et que j’allais tous les massacrer un à un, puis envoyer les survivants travailler sur Balosar jusqu’à la fin de leur existence et même plus, ils m’ont suppliés de les pardonner, se sont mis à geindre, puis se sont sauvés comme des lapins.
    Kiad : C’est dingue que Leetho ait peur de toi, tu n’as vraiment rien fait pour.
    Mimi : Enfin quelqu’un qui partage mon point de vue !

    Mimi ouvrit les yeux, et tomba nez à nez avec Kiad, qui s’était redressé au-dessus d’elle pour l’observer.

    Kiad : Même pas peur.

    Il se pencha doucement, leurs lèvres se trouvèrent. La guildeuse passa une main derrière la tête du jedi, qui prit cela pour une invitation, se rapprocha doucement… Puis brusquement elle se redressa, appuya ses épaules sur celles du malheureux Kiad, l’empêcha de bouger en renforçant sa prise sur l’arrière de son crâne et attrapa son poignet droit de sa main libre, pour basculer de la chaise longue, emportant son assaillant avec elle. Le chevalier jedi heurta le sol sur le dos assez rudement. Conquérante, Mimi était assise sur le bassin de son futur mari, ses mains plaquées sur les siennes contre le sol, son visage à quelques centimètres seulement de celui de Kiad qui avait écarquillé les yeux d’étonnement.
    D’une voix suave, d’où suintait l’agressivité, la guildeuse murmura.

    - Et maintenant ?
    Kiad : Ah, si, là je suis terrifié !
    Mimi : Ca vaut mieux pour toi !

    Puis elle l’embrassa.

    dimanche 05 septembre 2010 - 18:03 Modification Admin Réaction Permalien


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

PSW Vidéo

Star Wars VIII

Episode VIII dans...

...

Publicité

Chargement…

Evénements

Migennes Collector
Migennes Collector

Salle des Sports de Migennes (89)
25 févr. 2017 - 26 févr. 2017

Comic Con Brussels
Comic Con Brussels

Bruxelles, Belgique
25 févr. 2017 - 26 févr. 2017

Avignon Geek Expo
Avignon Geek Expo

Parc des Expositions d'Avignon
11 mars 2017 - 12 mars 2017

Sortie PSW Paris-Manga & Disneyland
Sortie PSW Paris-Manga & Disneyland

Paris - Disneyland
25 mars 2017 - 26 mars 2017

Paris Manga
Paris Manga

Porte de Versailles - Paris
25 mars 2017 - 26 mars 2017

FACTS
FACTS

Gand (Belgique)
01 avril 2017 - 02 avril 2017

ASFA
ASFA

Amélie-les-Bains
15 avril 2017 - 16 avril 2017

Anniversaires

nés un 25 février...

Chargement…

en partenariat avec
La Grande Récré Star Wars
Dagoma
La 59ème Légion
501st French Garrison
Science Fiction Archives
Sport Saber League
Rebel Legion France
Pulps
Star Wars Collection
Gastronogeek
Hong Kong Style
MintInBox
Le Réveil des Fans Star Wars Holonet STAR WARS RPG ASFA Radio Disney Club


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer