• Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    PREMIÈRE MISSION

    Date : 148 ap.BY
    Lieu : Temple Jedi, Coruscant

    Tyria regardait ses pieds avec l'air contrit qu'elle savait si bien prendre quand elle se faisait sermonner par plusieurs membres du Conseil Jedi... En même temps. A sa décharge, elle avait sous-estimé la portée de sa dernière "Tyriaderie" - comme dirait Kaarde. Jedibothan avait l'air irascible qu'il affichait chaque fois qu'il croisait la jeune apprentie depuis qu'elle avait été à l'origine de la disparition d'une partie de sa magnifique fourrure. Heureusement, cela repoussait. Pragmatique, elle espérait que le Maître Jedi finirait par oublier l'incident.

    Jedibothan - Elle est infernale !
    Amy - Seulement quand Kaarde n'est pas là.
    Jedibothan - Tu dis ça parce que tu as engendré ce... (Il fit un geste de la main)
    Starseb - Kaarde ne cesse de dire qu'il suffit de lui donner de l'attention.
    JB - J'ai autre chose à faire, merci. Vous voulez vous en occuper, grand bien vous fasse.

    Un silence gênant s'abattit sur le Conseil. Evidemment, aucun ne voulait faire office de tyria-sitter tant que son maître serait indisponible.

    Starseb - Et sinon... On a pas cette mission ?
    JB - Mission ?
    Starseb - Oui, tu sais ! La mission. Le Neimodien. Sithsy.
    JB - Tro ?
    Starseb - Ouiii !
    Amy - Elle est trop jeune pour être envoyée en mission solo.
    JB - Tu veux accompagner TA fille ?
    Amy - ...
    Starseb - ...
    JB - Nous sommes d'accord.
    Amy - Ou sinon... On pourrait la confier à un chevalier le temps de la mission.
    JB - On a quelqu'un qui mérite une punition exemplaire en ce moment ?
    Starseb - Je ne crois pas. Si ça retombe sur un chevalier, il faudra se montrer sacrément reconnaissant pour la suite.
    JB - Oui mais qui ?

    Nouveau silence du malaise. Evidemment, Tyria ne perdait pas une miette de la discussion tout en se sentant un peu insultée en son for intérieur.

    Amy - J'aurais bien une idée. Mon ancienne apprentie, Ange Solo, pourrait convenir. Elle a de l'expérience. Une bonne maîtrise de la Force. Et ce serait l'occasion qu'elle se familiarise avec d'autres membres de l'Ordre. (JB ricana suite à cette dernière assertion)
    JB - Elle arrivera à la supporter ?
    Amy - ... J'ai toute confiance en Ange pour réaliser sa mission.

    Les trois maîtres Jedi finirent par se mettre d'accord et laissèrent à la vénérable Kuatie la "joie" d'annoncer la nouvelle à Solo. Tyria choisit d'ignorer le regard courroucé du Bothan quand il quitta la pièce.

    Amy - Il va falloir apprendre à te modérer, jeune fille.
    Tyria - Si c'était pas le cas, IL aurait perdu tout son pelage.

    Le ton glacial de la jeune adolescente fit soupirer sa mère. Le respect était définitivement mort lors de l'intégration de Tyria chez les Jedi.

    Amy - Bien. Je vais t'amener auprès d'Ange.
    Tyria - J'ai hâte...

    Ce message a été modifié par Tyria_ le samedi 30 janvier 2016 - 08:49

    samedi 30 janvier 2016 - 00:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    20702 Crédits

    Allongée sur son lit, les bras croisés derrière la tête et les yeux levés vers le ciel, Ange contemplait l’immensité galactique que reproduisait un modeste holoprojecteur entreposé dans un des coins de la pièce. Perdue dans ses pensées toutes aussi obscures que l’était son environnement, elle dérivait dans son ancien univers, sorte de cicatrice béante qui n’arrivait toujours pas à se refermer. Cela faisait maintenant trois ans que la Corellienne s’évertuait à faire fi des souvenirs qui appartenaient à une toute autre époque et à renouer avec un présent dont la saveur s’avérait amère malgré ses efforts pour se raccrocher à un quelconque avenir.
    On frappa à la porte et une douce présence caressa son esprit pour l’avertir de sa venue.
    Solo soupira, aussi ravie que désappointée de devoir quitter sa torpeur.
    Elle se redressa, se leva, atteignit le petit appareil et actionna le bouton d’ouverture de la porte. Elle fit entrer, d’un geste ennuyé ce visage si familier qui, contre toute attente, n’était pas venu seul. Ses iris glissèrent puis se braquèrent dans ceux de la femme qui se tenait désormais face à elle.

    Ange, sur la défensive : C’est absolument hors de question !
    Amy, doucement : Ange, s’il te plait…
    Ange, s’énervant : N’ajoute rien, je ne veux rien savoir. On a déjà eu cette conversation un nombre incalculable de fois ! Tu prends tes clics et tes clacs et tu fous le camp d’ici !
    Amy, patiente : Ange…
    Ange : Y a pas d’Ange qui tienne, Amy. J’ai été assez claire sur le sujet. Casse-toi.

    De son regard le plus noir, elle désigna la sortie. La Kuati lui adressa un frêle sourire et posa sa main sur son bras. Solo eut un sursaut de recul et feignit à peine de se dégager.

    Amy : C’est ma fille.

    La Corellienne déglutit : une fois de plus, son ancien maître savait peser les mots dont la signification ne lui était pas étrangère. Elle s’assombrit et la toisa sans rien ajouter. Amy n’avait pas besoin d’en dire plus : elle n’avait qu’à attendre que la réponse soit formellement formulée pour considérer que sa requête demeurait acceptée.

    Ange, bougon : Tu m’emm*rdes.
    Amy, lui envoyant de nouveau une onde chaleureuse à travers la Force : Merci.

    Pour toute réponse, la Corellienne lâcha un profond soupir.

    Amy : Tu as quelques minutes à m’accorder pour qu’on discute un peu des modalités de cette mission ?
    Ange, jetant un regard dédaigneux dans la direction de la gamine : Maintenant ?
    Amy : Ca serait sans doute mieux.
    Ange, soupirant plus bruyamment encore : Pas ici.

    D’un geste, elle les invita à se diriger vers la sortie.

    Amy, apaisante : Je tiens vraiment à te remercier pour ce que tu fais. Je…
    Ange, levant la main pour l’interrompre : Arrête, Amy. C’est bon, vraiment.

    La Kuati lui adressa un sourire amusé tandis que la Corellienne s’efforçait de ne pas y répondre ouvertement.
    Elle ferma la porte et emboita le pas à ses deux visiteuses qui prenaient une direction opposée à celles des quartiers des différents membres de l’Ordre Jedi.

    Amy, le ton plus léger : J’aurais pensé que tu aurais été plus dure à convaincre.
    Ange, à mi-voix : En rajoute pas, tu veux ?
    Amy : Oserai-je ?
    Ange, ricanant : Tu sais vraiment être exaspérante quand tu l’as décidée ?
    Amy, taquine : A ce sujet, je me suis toujours demandée qui était le maître ou l’élève.

    Pour toute réponse, la Corellienne lui lança une moue dédaigneuse qui en disait bien long sur ce qu’elle pensait à cet instant précis.


    Ce message a été modifié par AngeSolo le samedi 30 janvier 2016 - 15:02

    samedi 30 janvier 2016 - 14:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Amy amena le futur duo de la loose jusqu'à une salle de réunion. Tout au long du chemin, Tyria avait fait son possible pour se rappeler la consigne très claire transmise par la Maître Jedi au cours d'un pré-briefing improvisé,  à savoir : la boucler. (Et ça n'avait pas été pour lui plaire particulièrement) La jeune adolescente observa la Jedi du coin de l’œil. La trentenaire marchait d'un pas assuré tout en ne semblant pas se préoccuper de ce qui l'entourait.

    Une fois dans la salle de réunion tout à fait quelconque, "Ange" s'installa  nonchalamment sous le regard au combien dubitatif de Tyria avant de soupirer bruyamment. 

    Amy, ignorant les manières de la Corellienne - Voici les détails de la mission. Un individu a contacté l'Ordre Jedi. Il souhaite échanger des informations sur un Sith contre la protection des Jedi. Il se trouve sur la planète Panatha...
    Tyria - Panatha ! J'y suis déjà allé avec Kaarde ! On connait l'ambassadrice de la planète et...

    Un regard de la vénérable Maître Jedi rappela à Tyria qu'elle était censée garder le silence.

    Amy - Notre homme est assez paranoïaque et n'acceptera pas de parler tant qu'il ne sera pas en sécurité dans le Temple Jedi.
    Ange - Elle est où l'embrouille ?
    Amy, avec un sourire - Quelle embrouille ?

    Ange resta silencieuse avant de laisser échapper un nouveau soupir.

    Ange - Quel est le nom de notre homme ?
    Amy - C'est un Neimodien. Il s'appelle Sithsy Tro.

    La Corellienne leva un sourcil demandant silencieusement à Amy si cette dernière était sérieuse. Elle acquiesça. L'aura de morosité de Solo s'intensifia sous le regard ahuri de Tyria. 

    Ange - Donc si je dois résumer... Nous devons faire le taxi jusque dans la Bordure Extérieure pour un gars qui s'appelle Sithsy sous prétexte qu'il peut nous livrer un... Sith ?

    Au fur et à mesure que l'exaspération s'était faite entendre dans la voix de la Jedi, Tyria s'attendit à voir la Jedi claquer la porte.  Une discussion silencieuse sembla s'établir entre les deux femmes. La jeunesse et l'inexpérience de la Padawan ne lui permirent pas de saisir toutes les nuances des sentiments exprimés. Ange désapprouva. Amy lança une supplique. Ange commença à hésiter. Amy fit poindre une lueur dans son regard que Tyria ne sut pas interpréter. Ange marqua une pause, soupira à nouveau et... Céda ?

    La Maître Jedi laissa transparaître son soulagement. Quelques minutes plus tard, elle quittait la salle de réunion laissant sa fille avec son ancienne apprentie. Ange se releva, lissa sa robe Jedi et jaugea Tyria du regard avant de pointer un doigt menaçant dans sa direction.

    Ange - Tu ne parles pas. Tu ne me regardes pas. Tu ne respires pas.
    Tyria, avec un grand sourire - Salut ! Moi, c'est Tyria Sarkin.

    Solo scanna l'adolescente silencieusement et se mit à avancer. Tyria regarda la jeune femme quitter la pièce tout en s'interrogeant sur le comportement à adopter. Le Conseil s'était montré particulièrement désagréable avec elle et la Corellienne avait l'air de les surclasser. Elle était odieuse, antipathique et blessante. Tyria commençait à comprendre qu'elle avait réellement été puni pour une fois. Pourquoi avait-il fallu que Kaarde parte faire Dieu seul savait quoi ? Et pourquoi en même temps que la chevalier Jedi Bloli Meyst ? Incapable de répondre à cette question, elle s'élança à la suite de la Corellienne.

    Ce message a été modifié par Tyria_ le dimanche 31 janvier 2016 - 00:43

    samedi 30 janvier 2016 - 23:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    20702 Crédits

    Sans ajouter un mot de plus, la Corellienne s’était mise à rejoindre ses quartiers afin d’empaqueter le nécessaire vital pour mener à bien cette mission dont la teneur l’horripilait presque autant que la gamine dont son ancien mentor venait de la charger. Si les arguments que lui avaient avancés la Kuati avaient inexorablement fait pencher la balance en faveur d’un acquiescement plutôt que le contraire, il n’en demeurait pas moins que Solo se serait tout de même laisser persuader, n’affichant qu’en surface sa désapprobation sous des facettes toutes plus injurieuses et dédaigneuses les unes que les autres. Quoiqu’elle puisse en dire, il s’agissait de la fille d’Amy et bien que l’idée d’avoir entre ses mains la vie d’autrui la mette prodigieusement mal à l’aise, Ange avait payé trop cher le prix du sang pour pouvoir refuser de ne pas honorer ce que signifiait le mot famille. Toutefois, se retrouver dans cette position du savoir descendant dans un contexte qu’elle n’avait jamais connu – en effet, il ne s’agissait plus d’avoir des hommes sous ses ordres, des individus risquant leur vie pour une cause commune, pour une cause qu’elle défendait elle aussi au péril de sa vie – angoissait prodigieusement la Corellienne qui se sentait tout sauf illégitime dans ce rôle.


    Mais, c’était pour Amy. Elle avait trop fait pour elle pour qu’elle ne puisse pas se sentir reconnaissante. Ce constat lui déplaisait mais il lui semblait impossible de pouvoir lutter davantage contre cet attachement qui se nouait depuis deux ans maintenant. Elle s’était jurée de ne vivre, désormais, que détachée de l’univers sensible qui l’entourait. Rien n’était plus douloureux que rompre des liens et elle ne voulait pas revivre une expérience aussi définitive encore une fois.


    Cette pensée raviva de déplaisants souvenirs qu’elle chassa en se laissant davantage glisser dans ce courant si désintéressé de la Force et perçut alors que sa dérive sensorielle ne pouvait pas s’étendre aussi librement qu’elle en avait coutume. Un obstacle se dressa, un obstacle qu’elle reconnut. Elle ferma son esprit et se retourna.
    Qu’allait-elle pouvoir bien faire de cette gosse ?


    Ange, nonchalante : Hangar du Temple dans une heure avec ton sac. Tout objet futile sera éjecté par le sas.


    Et elle tourna les talons.


    Elle n’avait pas envie de discuter, elle n’avait pas envie d’être ici. Rien. Elle se mordit la lèvre inférieure en s’efforçant de ne penser à rien et en déplorant déjà de s’être aventurée dans une mission qu’elle regrettait déjà. Seule sa futilité la laissait espérer que le temps passé en dehors des quatre murs de sa chambre ne serait qu’éphémère.
    Ce fut sur cette pensée frêlement réconfortant qu’elle rejoignit ses quartiers, bien décidé à mettre à profit ces dernières heures de solitude avant un trop long voyage.

    Le temps s’était écoulé et Solo regagnait d’un pas aussi assuré que ne l’était sa détermination les lieux où son YT-2400 reposait patiemment en attendant sa venue. Vêtue d’une tenue tout sauf protocolaire, un sac en bandoulière négligemment balancé sur l’épaule, la Corellienne  arriva au lieu de rendez-vous, déçue que sa partenaire – ou plutôt son fardeau – ait également pris l’initiative d’être à l’heure. Elle lâcha un soupir, passa devant la jeune fille, s’arrêta, lui lança un regard mi-menaçant mi-réprobateur et poursuivit son chemin vers la rampe d’accès de l’Angel’s tout en vérifiant que le parasite blond trottinait sur ses talons.


    Elles entèrent, mirent négligemment leurs affaires dans la partie du vaisseau aménagée en salon et se dirigèrent directement dans le cockpit du vaisseau. La gamine hasarda une avancée vers le fauteuil du copilote que la Corellienne arrêta in extremis en lui barrant le passage de son bras tout en lui lançant sur un ton aussi grinçant que d’ordinaire que dans le mot copilote, il y avait le mot pilote et que jamais, par la Force, elle ne lui confirait le manche à balai tant qu’elle serait à même d’expulser de l’air. La dénommée Tyria ne répondit rien et recula précautionneusement tandis que Solo s’activait.


    Elle alluma les différents systèmes, désactiva ceux qui assuraient la protection du vaisseau et qui empêchaient inévitablement le décollage du vaisseau par précaution, enclencha les multiples commutateurs de la séquence d’allumage et vérifia l’état des voyants, attendant que chacun d’entre eux passe au vert et s’installa confortablement dans un des deux fauteuils.  Ange vérifia l’heure de décollage et confirma son départ en envoyant un message aux ordinateurs du Temple réglant et enregistrant les flux de départs et d’arrivées des membres de l’Ordre Jedi. Elle alluma les répulseurs et entendit leur doux et si particulier vrombissement. Le vaisseau se suréleva sous le regard attentif de la Corellienne qui, après avoir vérifié que tout était opérationnel, commença à accélérer et… cala…


    Solo laissa échapper un série de jurons les uns plus fleuris que les autres et s’attarda sur les multiples écrans de contrôle. Aucun problème avec l’alimentation des senseurs, la température interne de ces derniers, pas de problème non plus avec les différents liquides de refroidissement. Rien. Les senseurs n’indiquaient rien de particulier – même si le contraire l’aurait plus qu’étonné – les moteurs subluminiques, hyperspaciaux, l’hyperdrive… Tout… et rien… Tout fonctionnait. Ange n’y comprenait rien et commençait à vraiment s’énerver.


    Elle soupira bruyamment, qualifia une partie de la galaxie de vomissures de Hutt et l’autre de fientes de Dragon Krayt et recommença la manœuvre. Elle éteignit tout et recommença la même procédure avec encore plus de minutie. Le vaisseau quitta le sol et…. Cala à nouveau…
    La Corellienne lâcha un juron lui graveleux encore que les précédents et, exaspérée, se leva, bien décidée à mettre les mains dans le cambouis et voir de plus près ce qui se passait quand son regard croisa le sourire qu’affichait la gamine. Elle s’interrompit, s’efforça à reprendre son calme et se laissa, pour ainsi dire, glisser dans le courant de la Force à cet effet.


    Elle comprit.


    Tout fonctionnait parce que tout fonctionnait. Il ne pouvait en être autrement. En revanche, tout ce qui relevait de l’affichage pouvait, quant à lui, mentir. Solo s’immergea davantage et laissa ses perceptions s’étendre dans tous les recoins de son vaisseau qu’elle connaissait si bien. Son esprit caressa chacun des circuits, chaque connecteur, chaque morceau qui composait cette console d’affichage démesurément complexe et…repéra la cause de sa manœuvre infructueuse. Sans rien ajouter, elle s’assit sur le sol, délogea un des panneaux qui masquaient les zébrures électriques qui s’entremêlaient harmonieusement et plongea le bras à l’intérieur ce labyrinthes de fil pour la retirer presque aussi prestement. Elle se releva et actionna frénétiquement l’un des nombreux commutateurs tout en vérifiant que la lumière s’allumait et s’éteignait normalement et, sans crier gare, se leva, attrapa la môme par un des pans de sa bure, la souleva et l’éjecta tout bonnement du cockpit qu’elle verrouilla derrière elle. Si la peste blonde qui se tendait à quelques centimètres d’elle désormais n’avait pas été la fille de son ancien mentor, il va sans dire qu’elle aurait été expulsée par le sas sans autre forme de procès.


    Solo soupira bruyamment et amorça pour la troisième la séquence de démarrage sans que, cette fois, aucun imprévu ne la réduise à néant. Au moment où elle allait véritablement enclencher les répulseurs, une idée tout aussi lumineuse qu’inquiétante lui martela l’esprit. Après avoir donné son envol à de multiples jurons, elle quitta son fauteuil à nouveau, ouvrit la porte et ajusta pour la second fois sa prise sur les vêtements que portait la fillette qui n’avait pas bougé d’un iota. D’un pas énergique qui traduisait non sans mal son énervement, elle la conduisit de cette manière humiliante dans les quartiers réservés à l’équipage, l’y jeta et les ferma tout aussi violemment.


    Ce message a été modifié par AngeSolo le mardi 02 février 2016 - 13:17

    mardi 02 février 2016 - 13:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Tyria fut déposée avec une douceur qui semblait caractéristique des manières d’Ange Solo. La jeune adolescente nota – avec une certaine délectation – que sa chaperonne était prompte à réagir aux « Tyriaderies. » D’avance, ce voyage s’annonçait haut en couleur.

    Tandis qu’elle s’était allongée sur une des couchettes en prenant soin de ne pas poser ses bottes sur le matelas, Tyria sentit toute la structure du vaisseau prendre vie au travers des vibrations générées par l’action combinée des moteurs et des répulseurs. A mesure que l’engin gagna en altitude, le tremblement diminua peu à peu devenant imperceptible pour la profane des voyages spatiaux qu’était la jeune fille. Tel un nexu se préparant à bondir, l’appareil rassembla toute son énergie avant que l’hyperdrive ne s’enclenche et plonge le vaisseau dans l’hyperespace. 
    Hormis le léger frémissement des moteurs, un silence quasi religieux s’abattit sur le cargo. Au bout de quelques minutes, le pas énergique de la pilote résonna sur le sol métallique. Le bruit s’arrêta non loin des quartiers réservés à l’équipage et la brève pause marquée indiqua à Tyria que son hôtesse hésitait sur la marche à suivre. Finalement, la porte s’ouvrit laissant apercevoir la silhouette athlétique de la dénommée Solo. Avec la même loquacité dont elle faisait preuve depuis le départ d’Amy, Ange adressa un regard plein de jugements à la Padawan avant de s’en aller. 

    Le fait que la porte ait été laissé ouverte amena Tyria à la conclusion qu’elle avait l’autorisation tacite de sortir de sa cellule improvisée. Elle roula sur elle-même prenant soin une fois de plus de ne pas poser ses pieds sur le matelas et se laissa tomber de la couchette. Elle gagna l’espace qui ferait office de pièce à vivre pendant le trajet avant de s’installer sur la banquette. La Jedi vint se positionner en face de la jeune fille. Le regard incisif de Solo était suffisamment équivoque pour laisser imaginer à quiconque l’opinion qu’elle avait de Tyria. Du haut de ses treize ans, l’apprentie choisit de ne pas se laisser impressionner. Elle copia la posture d’Ange avant de lui servir une parodie de regard accusateur.

    Tyria – Bon alors on fait quoi ? Je parle ? Tu parles ? Qui commence à parler ?
    Ange – On ne parle pas.
    Tyria – J’aime pas quand on m’ignore sciemment.
    Ange – Et moi j’aime pas quand on me colle dans les basques une morveuse qui ne sait pas se tenir ! 
    Tyria – Tu mourras seule et sans quelqu’un pour t’aimer.
    Ange – Mais je mourrais en ayant été plus aimé que toi.

    Le visage de l’apprentie blêmit un instant avant que le rouge ne lui monte aux joues. Ange comprit qu’elle avait marqué un point. Impérieuse, elle se laissa aller sur la banquette. Tyria croisa les bras et détourna le regard. La moue boudeuse laissa la Jedi croire qu’elle avait gagné quelques minutes de paix. C’était sans compter sur le caractère imprédictible de la fille de son ancien mentor.

    Tyria – Ton amabilité, elle est congénitale ?
    Ange – Tes parents, tu leur as demandé comment ils t’ont fini ?

    L’adolescente plissa les yeux. Encore une fois, son ainée venait de gagner le point. Elle réfléchit à ce qu’elle pourrait dire pour couper la chique à la grincheuse de service. Son visage s’illumina et elle se laissa aller sur la banquette en affichant un sourire triomphant.

    Tyria – Diiiiiiis ? Est-ce que t’es un ange ?

    Ange soupira avant d’envoyer un regard désabusé à Tyria.

    Ange – A ton avis ?
    Tyria – Tu t’appelles Solo. C’est comme le légendaire contrebandier ?

    La réaction de la Jedi rembrunie fut minimale et se contenta d’un « On peut dire ça » espérant certainement que cela suffirait à faire taire la gamine. Toutefois si cela avait été la cas, le Conseil Jedi n’aurait certainement pas eu besoin de l’envoyer en mission dans la Bordure Extérieure pour avoir la paix. 

    Tyria – En gros, t’es quoi ? Une descendante ? T’es aussi barrée que les mômes qu’il a eut ? Ça veut dire que tu sais bien piloter ? Mais attends… Ça veut dire que t’es aussi de la famille de Skywalker ?
    Ange – Mais tu vas la fermer ?!

    La Padawan se tut et jaugea la Jedi avec un regard mêlant admiration et défiance… Elle finit par conclure à voix haute « Elle est corellienne » sans que l’on sache quoi penser de ce bilan.

    Ce message a été modifié par Tyria_ le mardi 02 février 2016 - 23:32

    mardi 02 février 2016 - 23:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    20702 Crédits

    Le voyage s’annonçait sensiblement long et bien plus désagréable que la Corellienne ne l’avait imagé. La gamine s’avérait non seulement revêche mais surtout mal élevée. Si Solo avait néanmoins bien conscience que son comportement était loin d’être exemplaire, il n’en demeurait pas moins qu’à son âge, elle ne se serait jamais permis de faire de si désinvoltes commentaires, d’autant plus si elle ne connaissait pas ce dont était capable l’individu à qui elle aurait servi toutes ces acerbes remarques.
    Suite à la dernière déclaration de la gamine qui avait généré une significative crispation chez elle, Solo sentait que sa patience s’amenuisait dangereusement et que, malgré tout le respect et la reconnaissance qu’elle portrait à Amy, elle se voyait devenir beaucoup plus… expéditive… Ainsi, elle ne répondit rien et se contenta de la fixer en silence, silence qui, d’ailleurs, ne dura qu’un temps beaucoup trop court.

    Tyria, penchant légèrement la tête de côté : T’es quand même vieille pour n’être que Chevalier. A ton âge, tu devra…
    Ange, du tac-o-tac : Je comprends pourquoi on t’a abandonnée sur une station orbitale, je ne comprends juste pas pourquoi on ne l’a pas fait sauter.
    Tyria : Maintenant, je sais pourquoi t’es que Chevalier.
    Ange, sentant ses jointures blanchir et se retenant de ne pas envoyer une réplique bien sentie : Et tu ferais bien mieux de t’employer à faire des exercices si tu veux espérer rester Padawan…

    Voyant qu’une réponse aussi bien sentie que la précédence n’avait pas fusé de la bouche de la Corellienne, le gnome blondâtre estima que la victoire était sienne et ne s’abstint donc pas d’afficher un large sourire tout en relevant le menton. Elle se leva d’une manière tout aussi insupportable que l’expression qu’elle tirait, lissa ses vêtements et prit en main son sabre-laser. Elle roula des épaules sous le regard consterné de Solo qui mesurait que les adages du Code n’étaient visiblement pas encore ancrés durablement dans l’esprit de la gamine.


    Elle se mit en garde, légèrement de profil, un pied en avant, l’autre en retrait pour parfaire l’équilibre et tint son arme à la verticale, sa lame fictive à quelques centimètres de son visage qui brillait toujours par cette expression horripilante. Ange étendit sa perception et se rembrunit davantage en se heurtant aux flots d’émotions qui continuaient d’émaner de la dénommée Tyria. Son rictus ne s’était pas envolé tandis qu’elle parait d’invisibles coups à l’aide de toutes les manières conventionnelles qu’il était possible de le faire avec une lame de sabre-laser. Solo s’efforça de masquer son agacement : si l’attitude effrontée de la gosse l’irritait, le fait qu’elle ne fasse pas abstraction de tous ressentis en se dévouant totalement à la tâche qui l’incombait l’était plus encore. Le temps qu’elle avait réellement vécu et qui la séparait de sa vie passée était si tenu qui lui était impossible d’effacer les noms de tous ceux qu’elle avait vu périr au nom de la liberté, tous ceux distraits durant une fraction de seconde à peine et que l’Empire avait pulvérisé sans le moindre état d’amas. Son estomac se noua et même si l’envie de lancer un trait la démangeait, elle préféra l’ignorer et se concentrer sur ce professionnalisme qui lui dictait que cette marche à suivre n’était pas la bonne.


    La Corellienne inspira lentement et continua à observer la gamine qui enchaînait le plus rapidement possible les différentes parades et les liaient en elles essentiellement par des moulinets et couronnés. La posture n’était pas mauvaise, bien loin de là, mais, selon les critères de Solo, n’était pas aussi ajustée qu’elle devait l’être. Le dos de la jeune fille n’était pas assez droit et cela rendait ses mouvements moins gracieux qu’ils n’auraient dû l’être. Ange s’évertuait à se convaincre que cela ne demeurait pas son problème mais cette imperfection – combinée à ce sourire agaçant qui flottait toujours sur ses lèvres – occupait petit à petit tout son esprit. Ses yeux et ses sens se focalisèrent dessus si bien qu’elle ne pouvait pas s’en défaire et, finalement, craqua.

    Ange, brutalement : Tiens-toi droite.

    La gamine ne frémit pas mais Solo put sentir un léger sursaut dans la Force. Son sourire s’effaça, sa tête se tourna légèrement et ses sourcils s’arquèrent.

    Ange : J’ai dit droite, t’es aussi arquée qu’un Hutt en pleine parade nuptiale.
    Tyria, se redressant prudemment : Et là ?

    A la mention de cette demande d’approbation, Solo se sentit obligée de quitter sa posture désinvolte et de se lever. En soupirant bruyamment, elle s’avança dans la direction de la jeune fille et se plaça juste derrière elle, son index se figeant tout en bas de sa colonne vertébrale. Elle l’y pressa délicatement jusqu’à ce que la gamine se soit redressée convenablement.

    Ange, sèchement : Là. Et la garde, désaxe-la davantage. (La position que prit Tyria ne lui convint pas davantage aussi saisit-elle son poignet  qu’elle ajusta à sa guise.) Là. Au moins, si t’es trop lente, tu ne perdras pas qu’un bras…

    A la grande surprise de Solo, la gamine s’avérait docile et ne protesta pas le moins du monde tandis qu’elle lui prodiguait quelques conseils afin d’accentuer l’écart entre la grâce qu’un Gundark et celle qu’elle estimait être celle d’un Jedi. Elle l’interrogea sur les formes auxquelles son Maître l’avait initiée et sur celles qu’elle comptait maîtriser. Quand elle mentionna l’Ataku, Solo trouva qu’il était plus qu’ambitieux d’espérer que ce nain blond ait un jour l’élégance d’un chauve-faucon….


    dimanche 07 février 2016 - 18:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Les heures s’écoulèrent sans aboutir sur le décès prématuré du « laideron blond. »

    Tyria – Pourquoi tu m’appelles comme ça ?
    Ange – Parce que je ne mens jamais.
    Tyria – C’est intéressant…

    Ange n’adressa qu’un demi-regard à la jeune fille. Les moments de silences dits du « malaise » avaient laissé tout le loisir à Tyria d’apprendre à interpréter le langage corporel de la Corellienne. Lever les yeux au ciel correspondait à un début d’irritation. Le plissement de son nez à du mépris. Le demi-regard, quant à lui, était un encouragement muet à poursuivre sa phrase. Pourquoi Solo ne s’exprimait-elle pas verbalement ? Tyria ne se l’expliquait pas. Pour le moment, elle misait sur une tare congénitale qui aliénait en partie la Corellienne faisant d’elle une Jedi exemplaire : rasoir et moralisatrice. Toutefois, l’adolescente ne se fit pas prier (elle pouvait compter les occasions où sa chaperonne l’avait encouragé à parler sur les doigts d’une main) :

    Tyria – On peut penser dire la vérité parce qu’on est complètement con !

    Ange respira bruyamment pour signifier son exaspération et marmonna de manière suffisamment audible :

    Ange – Comment Amy a-t-elle pu engendrer ça ?
    Tyria – Y’a rien qui prouve que c’est ma mère !

    Le coup fusa plus rapide qu’un blaster et claqua tel un fouet sur le sommet du crâne blondinet. Autant surprise que contrariée, Tyria bondit sur ses pieds et mit une distance de sécurité entre l’adulte et elle.

    Ange – Petite conne !
    Tyria – T’as pas à faire ça !
    Ange – Montre un peu de respect envers ta mère ! 
    Tyria – On en sait rien si c’est ma mère !

    Menaçante, Solo bondit sur ces jambes et plaqua Tyria contre un mur.

    Ange – Si elle te dit que c’est ta mère, c’est ta mère. Un point c’est tout. (Elle pointa un index tout près du visage de Tyria) Fin de la discussion.
    Tyria – Ma mère est morte sur une station orbitale. Elle, c’est pas ma mère !
    Ange, à bout – Alors estime-toi heureuse que la seconde soit encore en vie !
    Tyria – Si t’en veux, fais toi plaisir !
    Ange – Ecoute-moi bien, sale gosse, puisqu'il te sied tant de jouer les emmerdeuses en outrepassant ton rôle et en usurpant celui qui n'est pas le tien, tu en assumeras les conséquences. Si être une gamine ne te suffit pas, je te traiterai en adulte en commençant par cela.

    Elle flanqua une gifle magistrale à Tyria. 

    Ange – Voilà comment, en adulte, je remets en place les petites teignes de ton genre quand elles font du zèle. Maintenant, ferme-la et si tu t'avises ne serait-ce qu'une seule autre fois de dire du mal de ta mère, je t'en collerai une deuxième. C'est clair ?
    Tyria – Pour dire du mal de mère, faudrait déjà qu’elle le soit !

    Ange mit sa menace à exécution et colla une nouvelle baffe à l’adolescente. Cette fois-ci, la padawan porta la main à son visage.

    Ange – En tout cas, tu peux être sûre que celle dans la tombe serait fière de toi !

    A court de répartie, Tyria se tut. Elle chercha pendant de (trop) nombreuses secondes quoi répondre pour faire taire son aînée. Ne trouvant quoi dire, elle battit retraite dans la cabine. Ella passa alors de longues minutes à arpenter la ridicule petite pièce en cherchant en vain ce qu’elle aurait pu dire ou faire. 

    La padawan prit conscience alors que sa position, son âge et sa position ne lui aurait jamais permis d’avoir le dessus une seule seconde. Ange Solo était en position de force et elle s’en arrangeait bien. Un butor aurait été mieux élevé. Tyria se laissa tomber sur une des couchettes –se fichant bien cette fois-ci que ces bottes puissent les salir.

    Ange Solo. La Corellienne retenait décidément toute l’attention de la jeune fille. Tyria savait qu’elle était capable de s’attirer les foudres des autres Jedi. Toutefois, elle ne déclenchait pas des réactions aussi passionnées. Elle décida qu’elle resterait à méditer dans la cabine jusqu’à ce qu’elle trouve la réponse.

    dimanche 13 mars 2016 - 21:17 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    20702 Crédits

    Savoir Sarkin sagement enfermée dans une cabine du vaisseau apportait un soulagement non négligeable à la Corellienne qui contrariée dans un premier temps de s’être fait offerte la tâche – ou plutôt le fardeau – de former la fille d’Amy sur le terrain, l’était par ailleurs davantage par cette joute verbale continuelle et puérile qu’alimentait la jeune fille. Si Solo n’appréciait guère les remarques désobligeantes que tout un chacun pouvait lui servir de temps à autre, souffrir celles d’une gamine aussi agressive que mal élevée lui semblait encore plus insupportable.
    Ce n’était pas de gaité de cœur qu’elle avait opté pour un comportement qu’elle jugeait tout aussi radical qu’inapproprié, mais être Jedi comportait son lot de devoirs et de responsabilités qu’elle se tenait d’appliquer à la lettre. Si transmettre des valeurs parmi lesquelles figurait l’autodiscipline était au cœur des principes de l’Ordre, le respect des aînés, quant à lui, demeurait un des piliers de la culture corellienne et elle n’était non plus prête à y renoncer.


    Les agissements de la fillette l’irritaient à un point allant de pair avec son incompréhension. Jamais Ange ne se serait permise de de se comporter de la sorte avec un de ses mentors. Considérer qu’il n’en était pas de même pour tout le monde la hérissait et rechercher la cause de ce manquement à ce qu’elle estimait être une règle et plus encore lui apparaissait comme une perte de temps tout aussi inutile que dérisoire.
    Solo inspira profondément une bouffée d’air et ferma les yeux. L’hyperespace, seul, avait toujours un effet apaisant sur son esprit. Le silence de l’espace – et tout particulièrement de cette manière de le traverser – était d’un calme aussi inquiétant qu’extraordinaire. S’immerger dans le courant de la Force sans ce bruit sans fin qui accablait son esprit la rassurait. Elle pouvait même mettre la tête sous cette onde sans risquer d’entendre ces continuels murmures.
    En considérant que le reste de son péril serait tout aussi long que fastidieux, Solo prit de risque de se déconnecter de la réalité matérielle et se lover un peu plus dans cette délicieuse torpeur ouatée.


    Une dizaine de minutes avant de retourner en subluminique, Ange sortit de sa transe méditative. Elle lâcha un bâillement et, sans perdre le nord, étendit ses perceptions à l’ensemble de l’Angel’s. Avec soulagement, elle constata que Tyria n’avait pas bougé d’un iota. Les chances qu’elle se soit hasardée à explorer le vaisseau étaient ainsi réduites à une probabilité acceptable. Elle soupira et entama la procédure de sortie de l’hyperespace au moment opportun.
    Quand l’immensité sphérique de la planète apparut sur toute la verrière de l’Angel’s, ce fourmillement aussi imperceptible qu’inaudible se réveilla dans l’esprit de la Corellienne dont les sourcils de froncèrent instinctivement à ce changement d’environnement. Ce retour à tout ce que la vie et l’au-delà avait de tangible n’était jamais plaisant et, de surcroit, n’offrait aucune possibilité d’accoutumance.


    Alors qu’elle ruminait ces pensées loin d’être aussi lumineuses que le bouton de l’intercom qui clignotait frénétiquement, les forces de contrôle planétaire de Panatha établit le contact avec ce nouveau venu dans le système.


    Contrôle : Ici les forces de contrôle planétaire de Panatha. Vaisseau en approche, veuillez décliner votre identité et le motif de votre venue.
    Ange, en envoyant ses codes d’identification : Ici, le Chevalier Jedi Ange Solo, capitaine de l’Angel’s Fury. Je suis en mission diplomatique au nom du Conseil Jedi.
    Contrôle, après une pause : Vos codes sont en ordre, Chevalier Solo. Bienvenue sur Panatha et profitez bien de votre séjour parmi nous.
    Ange : Merci, Contrôle. Solo, terminé.


    Solo soupira de soulagement. Un tiers du voyage s’était passé sans encombre et bien plus vite qu’elle ne s’y était attendue. Dans deux jours maximum, elle serait de retour sur Coruscant, libre et délestée de cette mission de routine dont l’atmosphère était toute aussi palpitante que sereine.


    Ce message a été modifié par AngeSolo le mercredi 06 avril 2016 - 15:57

    mercredi 06 avril 2016 - 15:56 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Star Wars VIII

PSW Vidéo

Evénements

Art To Play
Art To Play

Parc des Expositions, Nantes
17 nov. 2017 - 19 nov. 2017

Starmovies Star Wars Exposition
Starmovies Star Wars Exposition

16 rue des Selliers 95270 LUZARCHES
18 nov. 2017 - 19 nov. 2017

Open de Paris Sabre Laser
Open de Paris Sabre Laser

Cité de la Mode et du Design - 34 Quai d'Austerlitz 75013 Paris
24 nov. 2017 - 25 nov. 2017

SF Connexion
SF Connexion

Espace Rive-Droite de Turkheim [68]
25 nov. 2017 - 26 nov. 2017

Expo Ch'tar Wars 2017
Expo Ch'tar Wars 2017

Gare Maritime de Boulogne-sur-Mer
02 déc. 2017 - 03 déc. 2017

Le Procès de Dark Vador : l'Appel Contre-Attaque
Le Procès de Dark Vador : l'Appel Contre-Attaque

Le Grand Rex, Paris
06 déc. 2017

Star Wars Episode VIII
Star Wars Episode VIII

France
13 déc. 2017

StarWars Story

Anniversaires

nés un 18 novembre...
en partenariat avec
Rebel Legion France
501st French Garrison
MintInBox
Science Fiction Archives
Hachette Heroes
Sport Saber League
Star Wars Collection
Gastronogeek
Radio Disney Club ASFA Star Wars Holonet Captain Collectoys STAR WARS RPG


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer