Guildeurs contre Empire Hutt (page 2)

  R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Première partie écrite avec Jesand

    « Bon sang, trois vaisseau de 1000 passagers… on va déguster ! »

    - Bon. On accoste le premiers, les gars.
    - Ici Nym. Edo, c’est pas un bon plan. Ils vont nous cueillir comme des lapins.
    - T’as un meilleur plan ?
    - Ici Jes’. J’ai scanné les vaisseaux. Y’a personne.
    - Signaux brouillés ?
    - Y’a de forte chances
    - C’est donc sûrement des soldats.

    Bon sang, on était bien… que pouvait-on faire ? Jesand prit la parole.
    - Faudrais les tuer avant de monter...
    - Bonne idée Jes'.
    - Edoras, Si on visait les ponts?
    - Tu es sur de ton coup, Sibass?
    - Tentons ça pour le premier...
    - Bon. Moi je suis pour!
    - -T'es sure, Jes', lance un Edo incrédule
    - Bas oué!


    Je fis virer le Praemium vers le premier des vaisseau de ligne. Edo prit la parole :
    - Jes', a toi les ponts bâbord. Sibass, les quartier à tribord. Je m'occupe des ponts supérieurs.
    L'attaque fut brève, mais efficace. Du métal fondu et des corps flottèrent rapidement dans le vide.
    - Ok, tout le monde, on accoste. Jes', Nym, Ki-Adi, a vous l'attaque par les ponts d'accostage. Sibass et moi, nous passons par le sas supérieurs. on nettoie la passerelle.

    Je vis trois des vaisseaux plonger vers le bas de la navette.
    « bonne chance »
    - Bon, Sibass, on se dirige vers le sas supérieur.
    - Ok, mais il n’y a qu’un sas…
    - T’en fait pas…
    Il ne nous fallut que quelque seconde pour l’atteindre. Sans attendre, Edo posa son vaisseau sur la coque, et un tube le relia a la coque.
    - Je m’ouvre un passage. A toi le sas.
    - Ok, chef.

    La plaque de métal tombait au moment ou je posais le pied dans le couloir. Edoras se laissa tomber, arme au point.
    L’alarme se déclencha.
    - Les hostilités vont commencer…
    - La passerelle, c’est de ce coté.
    - Passe devant Sibass.
    - Merci, grommelais-je.

    J’armais mon A280, et vérifiais que mon DL-44 glissait correctement dans son holster. J’ouvris la première porte…
    …et fut accueillit par un feu nourrit. Je me jetais à terre. Quatre soldats. Visiblement des mercenaires. Ils furent rapidement neutralisé.
    - Sibass ! Ils ont sûrement donné l’alarme ! Il faut nous dépêcher !

    Je me relevais rapidement, et prit un E-11 sur un des corps. L’arme avait été modifier pour être chargé par plusieurs cellules énergétique. Hum. Un adepte du coup rapide.
    La porte suivante fut encore pire. Cette fois, six hommes était caché derrière une barricade d’objets des plus variés. Chose étrange, ils avait des masque à oxygène.
    - Edo ! Regarde les... tu crois qu’ils vont lancer un gaz ?
    - A nous d’être plus rapide.

    Hurlant, nous chargeâmes. J’arrosais leurs position de mon nouveau joujou, en tuant 3. Edoras en tua 2. le dernier s’écroula, sans qu’on puisse savoir par lequel de nous deux il avait été touché. Mon E-11 fondit dans un claquement sec. C’est souvent le problème des armes modifié. La surchauffe… Le lâchant en jurant, je suivit Edoras qui avançait prudemment vers la barricade. L’un deux était encore en vie.
    - Lâche ton arme ! cria Edoras.
    Il la leva... et la retourna contre lui.
    - Mince… c’est qui, ces types ? demandais-je.
    - Des habitués de « l’amusement » avec les prisonniers. Leurs plus grande peur est que leur tour arrive.
    - Des pro, donc…
    - Oui. Ce genre de gars coûte cher…
    - La cargaisons doit être chère !
    - Oui…
    - Sauf.. si la cargaison… c’est eux…
    - Possible. Continuons.

    Enjambant les cadavres, nous atteignis la porte. Je l’ouvris, et fut arraché du sol. J’eus le temps de bloqué mon blaster dans un impacte du mur. Edoras se cramponna à la chambranle de la porte.
    - Ferme cette [censuré, qu’on ne le fasse pas de nouveau a ma place] de porte !
    Il écrasa la commande. Le calme revint.
    - Nos tirs ont du toucher cette section. D’où leurs masques.
    - Oui. Mais le poste de commande est de l’autre coté.
    - Alors, on passe. Prends un masque.

    Il rouvrit la porte. Les corps et tout ce qui n’était pas fixé fut aspiré vers ce nouveau tronçon de couloir. L’aspiration cessa brusquement.
    - Un objet a du colmater la fuite ! Vite ! si c’est un corps, il ne résistera pas longtemps a la pression !
    Nous nous précipitâmes vers l’autre porte. Arrivé a mi chemin, un hurlement de métal se produisit .L’aspiration reprit, plus forte.
    - Edoras, vite ! la coque cède…
    Trop tard. Avec un hurlement sinistre, une partie du mur se tordit. Deux pont au dessus, c’était le vide stellaire. Et la mort.
    Je me sentit de plus en plus léger…
    - Sibass, accroche toi a quelque chose !
    Il sorti un câble, et accrocha le piton magnétique au sol.
    La température baissait rapidement.
    Je bondit vers Edoras. Bien mal m’en prit, car je perdit tout point d’ancrage, et commençais à m’éloigner du sol.
    Il m’attrapa le bras in-extrémis. Il me tira vers le sol. Je m’agrippais au grillage, et nous rampâmes vers la sorti de cet enfer.
    La température devait être proche de zéro.
    La porte s’ouvrit, bien trop lentement a notre avis. Il fallut encore la bloquer pour éviter la fermeture automatique, dut a la dépressurisation. Nous pûmes enfin la franchir. Elle claqua derrière nous.
    J’étais gelé, Edoras claquait des dents. A ma hanche, ma gourde plein avait éclaté sous la force de la glace. Je l’abandonnais.
    - M-marchons. Ca nous ré-réchauffera.
    - Ok, ch-chef. La passerelle est quelque mètre après le coude.
    Nous avancions lentement, plus a cause de nos membre engourdis que par prudence.
    Cela nous sauva la vie. A peine arrivé au coude, le feu nourrit d’un E-web nous accueillit, arrachant des morceau de métal.
    Nous étions coincé. D’un coté, le vide, de l’autre, un E-web… je n’avais plus qu’a espérer qu’Edoras ait une idée brillante.
    (l’arrivée à la passerelle ne peut être raconté que par Edoras, vu qu’il est seul avec moi.)
    (désolé, c'est un peu long, je me suis laissé emporté^^)
    -------------------------------------
    Ancien filleul de Lecontrebandier
    Parrain de maleka
    Rhum powa

    [Ce message a été modifié par: Sibass le 06-12-2004 01:20]

    lundi 06 décembre 2004 - 01:19 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    -Attention les gars, sa va secouer.
    Les vaisseaux des guildeurs approchent tranquillement du vaisseau ennemie.
    -Ici Ki-Adi. Edo et Sibass sont entrés dans le vaisseau.
    -D'ac.
    Jésand sert les dents durant l'accostage. Il laisse le tube se coller doucement. Un bruit de succesion se fait entendre.
    -Ici Jes'. Je suis pret à y aller.
    - D'ac. on te rejoint à l'intérieur.
    Jésand ferme les communicateurs du Saber et il se dirige vers ''l'entré'' du vaisseau. Il passe par le tube et il arrive à l'intérieur. Il met sa main sur son holster. La couloir et sombre et presque sans lumière. Un calme inquétant y régne. Jésand se retourne quand il entend des bruits de pas.
    - C'est sombre ici.
    Ki-adi prend une torche. Une petite lumière se fait.
    - On va où?
    Nym prend la parole.
    - Je conseillerai qu'on ai par là, dit-il en désigant la droite. Il y a une sorte de lueur.
    Les trois guildeurs avancent, gardant la mains sur leurs holster. Jésand ne lâche pas son S-5. La lueur au font est plus claire. Une lumière jaune sort d'une pièce. À moins d'un mètre de la salle. Un clic est entendu.
    - C'est quoi?, demande Ki-adi.
    - Un blaster, répond Nym.
    - Un blaster lourd.
    Ki-adi fait des signes de la main donnant les ordres. Jésand prend la sangle de son A280 dans ses mains et il se place pret de la porte. Nym lance un détonateur à faible puissance dans la salle. Un long cinq secondes s'écoulent avant la petite explosion. Des crits d'humain parviennent jusque dans les couloirs. Soudain, un grand bruit fait secouer tout le vaisseau. Jésand se tourne vers les couloirs. Ki-Adi est le premier à régagir. Il prend un comlink et appelle Edoras.
    -Edoras? Ici Ki-Adi. Tu me reçois?
    Rien.
    - Edo. Ici Ki-Adi. Tu m'entends?
    Toujours rien.
    - Pas de nouvelles de Edo et Sibass, déclare t'il.
    - Ils ont sûrement des problèmes.
    Une alarme sonne. Nym court vers la pièce.
    - Vous vous dépéchez?
    Jésand et Ki-adi suive rapidement.
    -Prennez leurs masques!
    Sans discutions, ils prennent les masques à oxygènes sur le sol. Une autre secouce et le même bruit.
    -C'est quoi qui se passe ?!?!, crit Jésand.
    - Trou béant plus bas!
    - C'pas vrai!
    - Les gars, soldats en approchent.
    Tous le monde prend leurs blasters avant de ce cacher derrière quelques boites. Les ''mercenaires'' tirent des lasers verts.
    - Des E-11 !, dit Nym.
    - Nym. Passe ton déto!
    Le détonateur vole jusqu'à Jésand. Il le prend et le placent avec d'autre détonateurs thermal. Avant de les activés, Jésand remarque une écriture rouge sur une boite. Il tire un laser et il regarde.
    - Les gars regardez!
    Nym et Ki-Adi arrêtent de tirer deux secondes et regardent. Dans la boîte se trouve des bouteilles de différents liquide. Les trois guildeurs continuent à tirer. Jésand prend sa vibro-lame et la lance vers les tires ennemies.
    -BANZAÏ!!!!!!
    Jésand court, suivit des deux autres guildeurs vers les 4 mercenaires restant. Les tires passent très pret mais touche rien. Les mercenaires tombent. Nym a reçu un laser au bras gauche, Ki-Adi à un blaster troué et Jésand à reçu un bon coup de pied sur le tibia.
    - On sort ses bôites d'ici!!!
    -Si on a le temps......
    Nym et Jésand poussent les bôîtes jusqu'à l'emplacement des notres entrés.
    - On va où?
    - On continue par le couloir!
    Ils repartent aux pas de course vers la salle remplit de cadavre. Ils les passent et avancent vers d'autres salles. Ils passent par différent chemin. Pour finalement arrivé devant le reste des troupes de ce vaisseau. Il y a des armes lourdes, des E-11 modifié, des A280, des Sniper, des détonateurs thermaux.
    - On est encore loin, dit Jésand entre les dents.
    - Je pense que c'est deux couloirs en passant par la porte là-bas.
    Les mercenaires braquent les armes sur les guildeur.
    - On est mal barré, siffle Nym.

    -------------------------------------
    Jésand....
    Membre important du C.R.S de coruscant.
    Membre important de l'alliance.
    Je s

    [Ce message a été modifié par: Jesand le 06-12-2004 02:24]

    lundi 06 décembre 2004 - 01:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    - Coin-coincé dans l’espace devant un E-Web, j'ai co-connu mieux comme situ-situation…
    - C’est pas bri-brillant, ouais. On est où l-là, en fait, par rap-rapport au vaisseau ?
    - Tu vois le grand cercle mét-métallique, quelques centaines de mètres devant nous ? Il est au milieu de ce vaisseau. J'aime bien ce type de vaisseau, il a une belle ligne et je l’appelle parfois « dragon » à cause de sa tête si part-particulière. Mais bon, c'est pas le mom-moment là… comment se débarrasser de ce gus ?
    - Sniper ou grenade, mais comment lancer cette coquine ?
    - Ouais, j'opte pour le sniper.
    M’allongeant sur le « sol » constituant le vaisseau, j’arme mon E-11 (portée : 300 m, y a de la marge) et vise.
    - Pus d'vornsk !, ce worrt galeux a un blindage pour le protéger… inutile de tirer.
    - Comment on fait ?
    - On a pas de gaz Tibanna, mais on a des idées. On est des guildeurs.

    Et donc, on innove. Sibass me tend sa vibrolame et je me met à découper un rectangle de métal dans la coque du vaisseau, la laissant rattachée à lui par un de ses côtés. On tire ce rectangle de métal, le pliant à la verticale par rapport au vaisseau. Hors de ce rectangle je découpe des languettes de métal, que je laisse adhérer par l'un des côtés à notre morceau de métal. Vous suivez ? Non ? Pas grave… on obtient ainsi notre lanceur, car, dans l’espace, la force action/réaction est toujours existante, remplacant sans problèmes la force de gravité. On pose une grenade sur les lamelles de métal, pliée à l'horizontale (toujours par rapport au vaisseau) et on se met à tirer sur la plaque de métal.
    - Si elle plie trop ou se casse, on est mal.

    Mais la chance était avec nous. Restait plus qu'à lâcher. Heureusement que j'avais bien découpé la base, sinon, la grenade partait en ligne droite, mais sans toucher la cible, et donc jusqu’à l'atmosphère de Malastare sans problèmes. On a du bol, donc ça marche.
    :eplos: silence :eplos:

    - N’est-ce pas merveilleux, mon petit Sibass, que dans l’espace il n’y a pas de bruit, grâce à l'absence de molécules d’air pour vibrer –et donc propager le son- ?
    - Tout à fait, mon cher Édo. C’était donc un match fabuleux, la saine alliance de la tête et du corps, vivement la prochaine Boonta Eve…euh… désolé, me suis laissé emporter.

    Et donc, restait plus qu'à se trouver un coin par où passer dans le vaisseau. Nous choisîmes le trou causé par la grenade. Ô chance, elle avait explosé juste entre deux portes, constituant un sas. Nous atterrîmes au milieu des cadavres des hommes se trouvant là au moment de l'explosion. Ils tenaient des blaster -E-11 pour la plupart- mais aussi des modèles DL-18s « Mos Eisley » Spécial. Je leur en empruntai deux, je leur rendrai le jour où je les rejoindrai dans l'autre univers…
    Nous passâmes la porte devant nous, et arrivâmes dans ce qui semblait être une salle de détente de l’équipage. L’équipage n'y étais pas, mais d’après les affiches bidimensionnelle accrochées aux murs, représentant des Twi'Leck femelle très légèrement vêtues (voire pas vêtues du tout) on pouvait facilement en conclure que l’équipage avait passé du temps ici. Une bouteille de whisky de Malastare pur malte trônait sur la table, en compagnie d'un jeu de Dejarik.

    :jf:
    -------------------------------------
    Chef des Contrebandiers
    Père d'Obiwan14,de Doc_Beldom et de Maggy

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 06-12-2004 17:25]

    lundi 06 décembre 2004 - 15:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Je prit la bouteille, puis me ravisais. Mieux valais garder mes esprits…
    - Dis moi, Sib’, t’as pas dit que la passerelle devrais être là ?
    - Boha… ben.. je me suis planté… remarque, y’a de l’air ici… j’entends ta voix.
    - C’est vrai.

    J’enlevais mon masque, et respirais une bouffée.
    - Bon, chef, on va où ?
    - Ben, vers la passerelle, pourquoi ?

    Le foudroyant du regard, je pénétrais dans un couloir. Plusieurs tirs éclatèrent.
    J’épaulais mon A280, et tirais quelques salves. Ils reculèrent. Dommage pour eux, car Edo les cueillit.
    - Par là, je pense.
    - Mais il pense bien.
    - Merci, Edo… répondis je d’un ton ironique.

    Comme il se devait, la porte était scellée. Et bien. Edoras commença a faire mu muse avec le panneau de contrôle.
    J’appelais Jesand.
    - Mandalorien appel aqualish. Mandalorien appel aqualish. Ça flotte ?
    - Ben, on est tombé sur un stock d’armes important, hutt rachitique.
    - Cool. Tu m’en met de coté ?
    - Pour couler mon magasins ? tu rêve, non ?
    - Traître.
    - Eh eh… Sib, tu peut voir l’espace D’ou tu es ?
    - Euh attends… ah oui, voilà.. oh, mince.. Edo ! Edo !
    - Quoi ?
    - Viens !
    - Pas le temps.
    - Viens, te dis-je !
    - Bon, bon.

    Il s’approcha, et resta stupéfait. Le vaisseau de ligne le plus touché vomissait des capsules de sauvetage. Le seconds avait put réparer un moteur, et avançait lentement vers la planète.
    Le vaisseau abîmé explosa, créant un nouveau soleil pour quelques instants.
    - Système d’auto destruction…
    - Edo, on fait quoi ? Il reste pas mal de soutes à visiter, et elle doivent regorger d’armes utiles…
    - Je peux demander à R2 de pister ce vaisseau, si tu veux, proposais-je.

    mardi 07 décembre 2004 - 00:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    Ki-Adi regarde toujours l'extérieur pendant que l'espace redevient normal.
    - M**** Edo a répondu.
    - Non, pas encore!
    - On va explosé!, lance Nym.
    - Faut trouvé le poste de commande au plus vite!!!, répond enchaine Jésand.
    -Trouvé le poste de commande? On s'est même pas où ce qu'on aie.
    Jésand marmonne quelques choses.
    - De toutes façon, dit Ki-Adi sans faire attention à Jésand. Edo et Sibass s'en charge.
    -Ça régle pas nos problèmes!
    - Hey! On se calme!
    Ki-Adi point son blaster vers les deux autres.
    - On est pas ici pour devenir fou.
    - Tu le serais si tu savais ce qui va se passé.
    - Tu penses que je le sais pas. Bon. On continue le chemin, mais on reste dans un périmètre de 200 mètres près de nos vaisseaux.
    - Bon. on retourne aux vaisseaux pour embarqué des boîtes.
    Les trois guildeurs prennent des boîtes d'armes modifié et d'autre boîtes d'arme. Ils avancent dans les couloirs rapidement. On place les boîtes dans les vaisseaux pouvant en avoir. Les trois guildeurs reviennent dans les couloirs pour trouver un plan. Jésand retourne dans son vaisseau quand une idée lui passe par la tête. Il ramène une bâton de deux mètres de haut munis de lames tranchantes. Il commence à trouvé le ''plafond''
    - Tu fais quoi?
    - Un chemin pour rester dans le périmètre de 200 mètres!
    Le trou fait, les guildeurs montent. Jésand est le dernier pour avoir le temps de prendre un blaster au cas...
    - La gauche, dit Nym.
    Tous le monde fait confiance à Nym et avance. Jésand reste sur ses gardes. Un bruit se fait entendre que par Nym et Ki-Adi.
    - T'as entendu?
    - Oué.
    - Non.
    - C'est quoi, demande Nym.
    - Je sais pas.
    - C'est quoi le bruit?, demande Jésand.,
    -Approche et entend!
    Jésand avance complettement en avant. Un click se fait entendre trois fois de suite.
    - Cellules de blaster E-11 et de A280. Bruit de blaster mis sur charge mortelle ou paraylsante.
    - On fonce dans le tas?
    -C'est pas, dit Ki-Adi à la réponse de Nym. Faudrait savoir le nombre.
    - Je pense qu'une attaque frontale serait le mieux, dit Jésand, sure de lui.
    - Si tous le monde le veut, lance Ki-Adi en haussant les épaules.
    Ils avancent vers le couloir. Cette partie est plus sombre et les portes des salles sont collées. Jésand prend son S-5 et place le fonctionnement pour que c'est fléches empoissonés sortent.
    - Go!
    Jésand court dans le couloir pour aller à la porte après celle à coter de lui. Ki-Adi rentre dans celle la plus proche et Nym celle en face. Jésand se place dans l'entrée et vide ses fléches sur les soldats. Il remet le blaster dans son holster et prend à deux mains son Zhaboka. Il mani le bâton et tue tous les hommes. Ces derniers étaient peu nombreux. Mais. Sortant de la salle d'en face, 6 hommes apparaient. Jésand se jette au sol et il voit les soldats s'envolés
    -Merci les gars.
    Mais les mercenaires continuent d'arrivé. Ki-Adi se plaque contre mur pour dire.
    - Les gars. Je pense qu'on ai pret d'un hangar ou autre chose. Tous ce que je sais c'est que c'est dangereux. Faut avertir Edo et Sib!
    - Ici l'Aqualish au Bantha. Aqualish au bantha. Tu me reçois?
    - Dix sur Dix Jes'.
    - On a comme des problèmes ici! Envahit par des mercenaires. Je trouve ça bizarre tous de même qu'il y ait autant d'homme ici!
    - 1 000 soldats maximum, dit la voix d'Edo. Mais les risques sont vraiment faible. Impossible d'avoir autant d'hommes à votre endroit. Il peut en avoir une cinquantaine.... gros max.
    -------------------------------------
    Jésand....
    Membre important du C.R.S de coruscant.
    Membre important de l'alliance.
    Je s

    [Ce message a été modifié par: Jesand le 07-12-2004 00:45]

    mardi 07 décembre 2004 - 00:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    - Edo, Edo…
    - Quoi ?
    - Si l’autre avait un système d’auto destruction…

    Le visage d’Edoras se peignit d’horreur.
    - Sibass, il faut que l’on entre là dedans ! et vite !

    Il courut vers la porte, et recommença à bidouiller le clavier de commande.
    - Ouvre-toi, ouvre-toi…

    Un tir éclata près de lui.
    - Sibass ! couvre moi, je ne peux pas bouger !
    - Ton fusil !

    A défaut, il m’envoya un E-11. J’épaulais mon fusil, et réglais le E-11 sur tir rapide.
    Il se viderait plus vite, mais je n’aurais pas besoin de viser. Je tuais deux mercenaires. Trois autre se réfugièrent derrière le montant de la porte et le coude du couloir. Visant maladroitement, ils tentèrent de me toucher. J’en touchais un a le tête. Ils se replièrent.
    - Edo, vite, ils vont revenir en nombre !

    En effet, des bruit de pas se firent entendre de nouveau. Six mercenaires chargèrent. Je les fauchais facilement. Ils étaient stupide !
    Puis je compris. Ils avaient juste servit d’écran pour l’arrivé de l’E-web, derrière. En fait, ils n’étaient pas (tous) mort. Sacré blindage. Et sacré risques !
    Bon, je commence a le haïr, ce damné E-web. Bon.
    Je lâchais Le E-11, et visais la cellule énergétique du blaster lourd.
    Elle explosa en une gerbe de flamme, tuant net un mercenaire, et en transformant deux autre en torche humaine.
    Le torchon brûle, entre nous.
    Les tirs commencèrent a être plus précis. Je me mis entre Edo et eux.
    ***censuré***, Edo, tu va m’être redevable de ça longtemps.
    Un des type décida que la plaisanterie virait cauchemar quand j’abatis un type de plus. Il visa mon bras gauche, et tira.
    Le rayon fit mouche…
    … envoyant voler des particules de métal fondu. Mes doigts lâchèrent l’arme avant de se crisper, fermant mon poing.
    - Et ***censuré*** !
    - Sibass !
    - C’est rien ! continu !

    « Ah, ça, vous allez le payer ! »
    Mon coude fonctionnais toujours, le tir ayant frappé après l’articulation. Je sortit ma lame coulissante, et prit ma vibro-hache de la main droite.
    Beuglant, je chargeais les cinq derniers mercenaires. La tête du premier roula à quelques mètres de son corps avant même qu’il n’ait put réagir. D’un revers de mon bras blessé, je tranchais la main armée du deuxième, qui tomba à genoux.
    Le troisième tenta de me viser, et tira au jugé. Mon armure encaissa. Ma hache lui trancha proprement la gorge. Il s’écroula en poussant un son étouffé en gargouillis, du sang coulant à chaque pulsations de son cœur. Je transperçais le suivant de mes deux lames. Le dernier tenta de fuir. Je lançais ma hache, qui alla se planter entre ses omoplates. Il tomba en criant.
    Me retournant, je vis le manchot de fraîche date ramper vers un blaster.
    Contournant un des corps finissant de se consumer, je me dirigeais vers lui.
    Il me vit, et s’arrêta en gémissant. Soudainement, il bondit vers l’arme. Mon pied intercepta son visage. Il hurla, portant sa main a son nez cassé. Je l’attrapais par le col et le souleva. Il me regarda, effrayer, incapable de dire quoi que ce soit. Du sang coulant sur son visage goutta sur ma manche. Je lui enfonçais ma lame dans le cœur.
    Je le lâchais, et aller chercher ma vibro-hache.
    alors, Edo, ça te convient, niveau gore ?

    - Edo, ouvre cette porte !
    - Voiiiiii-la !

    Aussitôt dit…
    Nous nous précipitâmes dans la salle de commande. Il y avait 5 personnes.
    Plus qu’une, maintenant, et quatre corps.
    Le capitaine tenta de se saisir de son arme. Edo lui grilla la main, et courut vers une console.
    - On a six minutes pour arrêter l’auto destruction.
    - Je ne dirais rien.
    - Vraiment ?
    - Ou…Oui !

    Je lui pointait ma lame/couteau vers le visage.
    - Oh que si !

    Il fallut deux minutes pour qu’il crache le morceau. Edo pianota quelques seconde.
    - C’est bon
    - Merci

    Je levais mon DL-44, et achevais ses souffrances.
    - Je regarde dans ses dossiers…
    - Je tente de réparer mon bras…
    - Ca ira ?
    - Je peut faire re-fonctionner trois doigts…

    Je me dirigeait vers une console ou je pourrais trouver des fils.

    (seul Edo peux continuer ce qui se passe sur la passerelle)

    mardi 07 décembre 2004 - 23:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    -Merci, c'est rassurant!
    Jésand laisse tomber la conversation pour se jette au sol. Les tires passent par dessus sa tête. Il se relève pour tirer deux lasers. Le premier touche l'être le plus proche. Il tombe, un beau trou dans le cou. Le dernier transperce, par chance le blaster. L'homme tombe à genou après avoir reçu un troisième tire. Jésand se relève et il voit ses partenaires finir le combat.
    - Bon. On va ou?, demande Nym.
    - à une place plus sure qu'ici.
    - Dans une armurie!
    - Une armurie?, dit Nym et Ki-adi.
    -Quoi? J'ai presque plus de cellules!
    - Aqualish, tu m'entends?
    - Oui, bantha!
    - L'autodestruction est désactivé. On finit la tourner et on sort.
    - Compris.
    Les trois avancent vers les nombreux couloirs. Ils rancontent pas grand monde, sauf un ou deux mercenaires qui tombent, un beau ptit trou dans la tête. Ils continuent et Jésand voit ce qui cherche: L'armurie!
    - Si vous ne voulez pas venir, pas mon problème!
    Jésand court vers l'armurie. Il rentre et à l'horreur de voire un beau E-web.
    - M*****
    Il se jette sur le côter évitant d'être carbonisé
    - JESAND!
    Ki-Adi et Nym court, arme au point. En voyant la trace dans le mur, il recule.
    - Un E-web!
    -Des tires concentrés!, renchérit Nym.
    - On est mal barré, lance Ki-Adi.
    -Vous encore plus!
    Nym et Ki-Adi se tourne pour voire deux mercenaires foncés.
    - Bon, désolé. Mais reste là en attendant Jésand!
    - Merci beaucoup, dit le vurk, sarcatisque.
    Les deux autres tirent les mercenaires arrivant. Jésand prend un blaster E-11 volé et il prend aussi un détonateur. il laisse glisse le blaster vers la porte et il lance le détonateur le mieux qu'il peut.
    -HAAAAAAAAAAA
    Un cadavre s''envole. Les autres sont morts.
    - Tu vois. T'es capable de te débrouiller!.
    Jésand dit rien et rentre dans l'armurie presque détruitre. Il prend deux trois cellules et sort.
    - On va où?
    - Je pense qu'on devrait revenir, dit Nym. Je ne pense pas qu'il y ait plus de choses.
    Ki-Adi est en tête, suivit de Jésand et de Nym qui ferme la marche avec un blaster lourd.

    Ps: Pourquoi on est trois à participer?

    mardi 07 décembre 2004 - 23:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Chouette cabine... je sortis un chiffon d'un tiroir et entrepris de nettoyer la cabine, afin de lui rendre sa peinture d'origine. Je déteste le rouge...
    Sibass grognait de temps en temps tandis qu'il s'occupait de son bras, ce qui me génait pour réfléchir. Je ne pouvais certes pas lui en vouloir, mais tout de même : comment se concentrer sur l'informatique quand on a un type qui gémit derrière soi? Je parvins enfin à éliminier les dernières protection, j'avais accès aux commandes et à la base de données. J'affichai via l'holoprojecteur au centre de la pièce, le plan tridimensionnel du vaisseau de ligne.
    Un long vaisseau apparut, avec deux anneaux entrecroisés en son milieu et une tête ressemblant à une flèche dont la pointe aurait été tronquée.
    Je l'observai... pas joli joli, le vaisseau. Plus de moteur, six trous de différentes grandeur dans la coque, des coups un peu partout et -bien sur- plus de bouclier (noooooon?) Voyons le chargement...
    Le vaisseau se sépara (enfin, sa représentation holographique) en cinq tranches. La nôtre, celle qu'on avait exploré, la principale. Puis une deuxième petite tranche comportant la salle des machines, une troisième supportant une armurerie et des dortoirs. Et enfin une quatrième renfermant une piscine (pus d'vornsk, ces Hutt aiment la vie !) et... GLUPS.

    Missa : Sibass?
    L'éclopé : Grhhmm? Quatre doigts... avec le pouce et l'index, c'est mieux que rien.
    Le contrebandier : Si je te dis "cargaison de bacta de qualité inférieure", tu me répond quoi?
    Le chasseur : Que tu pourrais pas causer normalement? Y en a dans ce vaisseau?
    Le Thyferran : Un peu, mon n'veux! Très mauvaise qualité d'imitation... je pense que ce doit être à cause d'une mauvaise culture de l'alazhi. Mais il est là, 60m³ de bacta de contrebande aux qualités plus que douteuses. A mon humble avis de Thyferran d'origine, ce bacta doit causer des allergies chez certaines races et certaines personnes. Je te parie qu'un Mon Calamarien ne pourrait en utiliser sans risques d'y laisser la vie, pour cause de... hmmm, ca peut être de trop grande acidité ou de toxicité ou...
    Le type aux quatre doigts : Abrèges. Ca fait combien de Crédits?
    Le type qu'écrit en indigo : Autour des 60.000. Valable. je propose de s'aproprier ce vaisseau, de le faire réparer par mon agence et de vendre ce bacta -une fois qu'il aura été raffiné-. T'en penses quoi?
    Mon équipier : Que je vote pour. Mais pourquoi le raffiner? Tu peux très bien le vendre comme ça...
    Tonton Édo : Par conscience, ce bacta, c'est un peu l'histoire de ma planète... hé oui!, j'ai une conscience! Elle est pas grosse, mais elle existe.
    ------------------------------

    • Allo, Bantha appelle aqualish, où en êtes vous?
    • Tirs de blaster Ici aqualish -kof, kof- on casse un E-Web et j'ai une tête de mercenaire Chiss à côté de moi -le corps est quant à lui à un mètre de moi-. Et vous?[/i]
    • Sibass vient de réparer partiellement son bras. On vient de découvrir 60m³ de faux bacta curatif (en principe) à bord. Devine quoi, On a décidé de pas détruire ce vaisseau. J'ai appellé des mécanos de mon agence de transport, ils vont réparer les réacteurs et conduire ce joujou pour nous accompagner, il servira de caisse pour les prises de guerre. jettant un coup d'oeil à Sib' J'appellerai aussi un droïde médecin...
    • explosion Super, ca nous fera des chambres... on a trouvé l'armurerie. Ho! qu'est-ce que tu m'veux, toi? Tir de S-5 accompagné d'un cri étouffé Désolé, mais je dois quitter, à la revoyure.

    ------------------------------
    J'appellai des hommes, repris mes armes, mis mon casque et regardai Sibass. Il s'était préparé en me voyant faire. Nous sortîmes, non sans que j'ai installé une sécurité sur la porte, sans le code, pas possible de rentrer.
    Nous nous dirigeâmes vers la piscine et les calles remplies de marchandises.

    :jf:
    -------------------------------------
    Chef des Contrebandiers
    Père d'Obiwan14,de Doc_Beldom et de Maggy

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 08-12-2004 06:04]

    mercredi 08 décembre 2004 - 05:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ki-adi-mundi

    ki-adi-mundi

    2974 Crédits

    Le groupe revenait sur ses pas, Ce ki ne déplu pas à ki-adi.

    Jesand : ki-adi k'es tu fout ?
    ki-adi : je fait les poches de nos amis les mercenaires
    Nym : koi, tu fouilles les morts ?!
    ki-adi : à moin k'ils soient encore en vie... oui. Tien attrape.
    Nym : c'est koi ? on dirait une alliance ARG
    Jesand : k'es ki a ? pffff, ki-adi gros gamin, t'aurais pu au moin enlever le doit.
    ki-adi : hi hi hi
    Nym : chacal
    ki-adi : ouai mais en attendant je me suis fait quelque crédits, un E-11 modifier un peut bizarment, il va falloir ke je l'aissé et un bracelet lui aussi bisard, il prend tt l'avant-bras et regarde kan on apuis il y a un lame ki sort.
    Nym : et moi ki pensai ki avait pas pire k'un toidarien...
    Jesand : c'est bien mais c pas le moment de faire joujou on doit y aller.
    ki-adi : ok

    Le groupes rebroucé donc chemin ver leurs vaisseaux kan des explosions secouères le vaisseau.

    Nym : c'était koi ?
    ki-adi : des cargos léger...
    Nym : les hutts ?
    Jesand : non, je pense ke se sont des contrebandiers.
    ki-adi : vite, aux vaisseaux.



    :kiadi:

    mercredi 08 décembre 2004 - 08:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    Le bruit s'implifit.
    - Aqualish à Bantha, Aqualish à Bantha!
    - Quoi? On est en plein inspection!
    - Tu peux attendre. Des bruits se font attendre. Selon Nym et Ki-Adi, c'est des lasers. On est pas les seuls qui veulent avoit ce cadeau!
    - Vérifié c'est qui. c'est peut-être les mécanos!
    - Aqualish, terminé! Bon. on a du boulot!
    Les trois rentrent dans leurs vaisseaux. Jésand active son radar.
    -Les gars. Deux vaisseaux modifés en approche.
    - On se les fait!
    Le cargo de Jésand s'élève et fonce vers la cible.
    - K-wing Modifié. Je penses qu'ils sont plus.
    - Edo. Ici Nym. K-wing en approche. Ce n'est pas aucune personne qu'on connait et impossible de les rejoindres.
    - Des contrebandiers.
    - Jes' Ici Sibass. Va sur l'autre côter du vaisseau. Il y a des secouses.
    - Je vous les laisse, Nym et Ki-Adi.
    - Ki-Adi. On se disperce!
    Jésand fait un looping et il voit, plus loin, un chasseur E-wings modifiés à la pointe de la technologie, Jésand active un scan.
    Tous es modifié! C'pas vrai, mine ionique!
    Désolé de détruitre vos idées. Mais. Le E-wing l'autre coter à des mines ioniques en réserve!
    - ENH?
    -Oué...
    Jésand monte en fléche et redescent vers le E-wing. Jésand active les tourelles lasers automatiques. Des dizaines de lasers traversent l'espace vers le E-wing. Mais, les modifications le rendes presque intouchable.
    Le Faucon Millenium doit être plus lent à comparer de ça!
    Jésand monte et redescent. Il fonce vers le dessous du vaisseau. Il fait le tour deux fois du vaisseau au complet avant de ce coller à la coque du vaisseau lourd. Il étaint tous système. Puis, le E-wing apparait. Jésand active les lasers et tirent deux lasers. L'un touche les boucliers avant et l'autre touche un laser. Mais, les boucliers ont baissé de....... 30% Jésand se décroche et recommance son acharnement.
    Comment il fait...
    Jésand tire deux derniers lasers et les boucliers tombent à terre.
    - Ici le Saber. Veuillez vous identifiez.
    Rien.
    - Si il n'y a pas de réponse, je vous descend
    Puis, deux lasers touchent Jésand. Le E-wing reprend sa course. Jésand vient d'avoir les deux tirent final à ses boucliers.
    Il va mourri se pilote!
    Jésand pert patience et il prend 15 % de ses lasers et l'ajoute à sa vitesse. Jésand avance plus vite et il parvient à tirer un laser sur les moteurs. Ces derniers explosent et le E-wing fonce vers la planète. Deux autres vaisseaux arrivent. Ils sont familiés à Jésand. C'est ceux de ses fieuls, si ils ne se trompent pas.

    mercredi 08 décembre 2004 - 23:49 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

158 fans connecté(s)

Evénements

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide