Base de Corellia - missions (page 3)

  R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Un YT-2000 se posa sur le spatioport de Coronet. Trois formes en sortirent. Jes, Leewa et moi même nous séparèrent dans l'espoire de trouver un contrat juteux.
    Le premier contrat de notre organisation.
    Edo, nous attendons tes propositions...

    mardi 24 mai 2005 - 03:24 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Bon, en principe je ne dois pas le faire, mais comme j'en ai marre de voir ce topic bouchonné...
    Voici une chouette petite mission, mon cher murishani :
    Le "Godfather" (parrain) Corellien Andrew-James Flounder a depuis peu lancé un audacieux programme visant à supprimer toute autre concurance sur Corellia.
    Depuis six jours, nous avons perdus pas moins de 23 espions, receleurs, dealers, tueurs et gambit. Celà ne peut plus durer !
    Par le passé, j'ai déjà eu affaire à ce Flounder, à l'époque (il y a plus de 10 ans) ce monsieur Flounder était un petit arnaqueur boursier. Il a réussi à racheter la plupart des installations spatiales de Corellia, et vise carrément la place du diktat... la situation est intenable.
    Andrew-James se tère dans sa demeure de Coronet, dont la grille en laminanium forgé est gardée jour et nuit par six Barabels. Le domaine a une superficie d'un hectare, et s'étire jusqu'aux profondeurs de la terre. De nombreux gardes du corps, tueurs, esclaves et droïdes de combats sont à craindre. (en ce qui concerne les esclave, faîtes attention : ne vous laissez pas emporter par votre compassion, car la moitié au moins d'entre-eux s'estime honoré de servir Flounder, tandis que l'autre moitié ne demande qu'à être libre)

    Votre mission : tuer Flounder. (Humain de 60 ans, cheveux et yeux bruns, signe particulier : une entaille de couteau au niveau de la pomette droite)
    Récompense : 500.000 Crédits

    :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x
    :x ATTENTION : Coronet est devenu un terrain dangereux,
    :x n'hésiter pas à tuer tout individus oposant une résistance,
    :x tâcher de faire disparaître les cadavres.
    :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x :x

    :jf:
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde
    Un Vaurien...
    TERRIK

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 25-06-2005 23:42]

    vendredi 24 juin 2005 - 09:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar denis_sith_

    denis_sith_

    2336 Crédits

    Je me promenais dans coronet, main au blaster (on ne sais jamais ^^) lorsqu'un individu vint vers moi :

    Individu> Vous êtes contrebandier non? je cherche quelqu'un pourun transport... sa t'interesse ou t'es une lopette?

    Denis> Si je suis une lopette toi tu n'es qu'une mer** de rancor !!! En quoi consiste le contrat?

    Individu>Je fais parti d'un groupe de pirate, en dehors de la nouvelle république, contre l'empire, et une de nos base c'est fait envahir par l'empire justement, j'ai plusieurs amis qui voudrai, comment dire, entrer en douce et je sais qu'il y a des calles secrète dans ton vaisseau !

    Denis> Comment tu sais sa?!

    Individu> cherche pas à comprendre ! Le groupe doit être devant votre
    vaisseau dans 10 minutes si j'apppui sur ce boutton, acceptes-tu ou non?

    Denis> La prime?

    Individu> 30.000 crédits

    denis> O.K.!


    A ce moment, un impérial vint avec deux stormtroopers. Ils donèrent lordre d'abatre l'individu. Il riposta tant bien que mal et, n'ayant pas eu le temps d'appuyer sur l'interupteur qu'il avait dans sa main, en sécroulant par terre je sorti mon E-11, roula sur le sol tout en faisant feu, pris le boitier de comande et appuya sur le bouton. Les stormtroopers était mort et l'ipérial pris la fuite..

    Je me dirigeai vers mon vaisseau...

    -------------------------------------
    Fils de maggy et sibass,
    adore son grand père EDORAS,
    Contrebandier transporteur.
    TERRIK

    [Ce message a été modifié par: denis_sith_ le 07-07-2005 12:24]

    samedi 02 juillet 2005 - 17:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Sa prime de 30.000 était plutôt intéressante, mais... c'est tout de même étrange, non, qu'il connaisse aussi bien ton vaisseau?
    Enfin, tu décolla sans problèmes magistrals, hormis deux T.I.E. qui voulurent te suivre, mais comme la nature est bien faite ils te perdirent dans les nuages.
    L'espace, un Destroyer Imperial II orbitait autour de Corellia... sans doute une de ces soi-disant missions d'exercices ou une de ces fausses délégations envoyées dans le seul but de couvrir une mission autrement plus importante... Quoi qu'il en soit, la maison des Stormtroopers que tu as abbatu ne te voulu aucun mal, et te laissa filer en hyperespace.

    :jf:

    mercredi 06 juillet 2005 - 08:19 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    J'aimerais faire une mission pour novice contrebandiere accompagnee de son parrain, c'est pourquoi je prend la mission qui a pour code:

    Jalousie.


    Nous sommes donc au point de départ. Nous marchons tranquillement et sans encombres jusqu'au parc....
    Nous voyons une personne correspondant a la description assise sur un banc, regardant nerveusement les alentours. Je m'assis a coté d'elle, et ma novice s'assis a coté de moi..... La personne sursaute et dis:

    Personne: Ah! excusez moi, je suis d'un temperament nerveux.....vous.....aimez la bierre corellienne?
    Moi: Autant que les fleurs de Naboo.
    Personne: vous connaissez la destination.
    Moi: oui. C'est vous le passager?
    Client: chut, ne parlez pas si fort. Oui. Allons y!

    Nous nous mettons donc en route silencieusement vers le spatioporte, supavador devant le client et moi derriere.

    Moi: vous verrez, j'ai un beau yacht...

    :woo:
    -------------------------------------
    Girouette Master, Leader des contrebandiers, membre des ADRIENNE-BASTON

    [Ce message a été modifié par: NagaShadow le 10-07-2005 21:50]

    dimanche 10 juillet 2005 - 21:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    JALOUSIE :

    Un Rodien portant un bandeau rouge s'approche de vous, un couteau à la main, un deuxième à sa ceinture.
    - Votre rôle s'arrête ici, contrebandiers. Je me charge de ce type avec mes amis... merci de l'avoir débusqué pour nous.
    Trois autre Rodiens sortent de derrière une pile de caisses : un grand louche avec un brassard bleu, armé de deux vibrolames, un autre avec un bandeau mauve tient une barre de duracier dans sa main, et enfin le quatrième laron arbore, pour sa part, un bandeau orange, et vous menace en faisant tournoyer d'étranges armes hétéroclites faites de deux barres de duracier reliées par des chaines.
    - Maintenant, on s'occupe de tout, on est les frères Thor'tue.
    - Dis, Raphaël, tu peux arrêter de te la pèter? On a une mission à remplir, je te rapelle !
    - Michaëlangelo a raison, mon vieux : qu'on en finisse, les pizzas sont en train de refroidir, et ca me donne faim !
    - Oh ! Ca va, Donatelo, si on peut même plus se moquer de ses ennemis... Léonardo, occupe toi du vieux, nous on va s'occuper du type en noir, il a l'air craignos. Michaëlangelo, tu t'occupe du petit.
    - Kowabunga, mon pote !

    :jf:
    Qui a dit que mes missions étaient stupides, ces temps ci?^^

    dimanche 10 juillet 2005 - 22:06 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Hors-RPG:
    supavador> Alors, ici c'est pas comme a la Cantina: on est pas specialement forts ou doués, donc il faut faire preuve de tactique et d'intelligence, ce que ne font pas souvent les ennemis.
    Nous avons un client a sauver qui est entre nous deux.
    Un rodien armé devant toi, trois a gauche, et un a droite.

    Techniquement, vu que tu n'as qu'une arme, meme si elle est a repetition, tu ne peux pas esperer les tuer tous d'un coup. De mom coté j'en ai deux d'un coup, mais c'est pas a repetition, alors que toi si....

    Ton probleme est que tu peux pas tuer celui devant toi parce que t'as pas le temps de sortir ton arme, alors que moi je l'ai.

    L'ideal est que tu te debrouilles pour que je puisse rapidement tuer celui qui est devant toi, sachant que le clien et toi etes devant, que tu tues les 3 avec ton arme a repetition et que je tue le dernier de coté puisque j'ai un second blaster que je peux vite sortir.


    A toi de décrire tout ca precisemment et en trouvant une bonne tactique efficace.


    Inspire toi des messages precedents, fais dans le meme style pour décrire le combat.
    Et ne décris que le combat, ou eventuellement aussi quand on va au spatioport.

    :woo:
    -------------------------------------
    Girouette Master, Leader des contrebandiers, membre des ADRIENNE-BASTON

    [Ce message a été modifié par: NagaShadow le 11-07-2005 09:47]

    dimanche 10 juillet 2005 - 22:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar supavador1

    supavador1

    2406 Crédits

    Le mec devant supavador l'empêche de degainer, donc après quelques seconde de réflection supavador a une idée et jette un regard sur le client et elle attrape le client par le dos et ils se mettent très rapidement tous les deux a terre et pendant se moment la; naga, qui a le temps et qui peut prendre facilement son deuxième blaster tue le mec qui empêche supavador de dégainer ainsi que celui qui est a droite.
    et pendant se moment la on voit supavador au ralenti qui degaine son blaster et qui tue un par un les 3 autres mecs sur le côté !!

    et après que le terrain fut libre ils regagnent leur vaisseaux

    -------------------------------------
    femme de jacen819

    [Ce message a été modifié par: supavador1 le 15-07-2005 14:10]

    vendredi 15 juillet 2005 - 10:33 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Jalousie
    ______

    Bon, malgré le fait que le l'Adirenne-Baston possede un grand équipage, on va faire sans, ca t'entrainera mieux.... Par contre le R7, Cordell, est la
    _______

    Nous entrons toi, moi et le client Umbaran dans l'Adrienne-Baston.

    Umbaran: beau vaisseau, mais si on est attaqués il ne risque pas d'etre utile: c'est un yacht!!!

    Naga: attaqués? pourquoi serions nous attaqués? On n'a pas dégommé les mechants qui vous voulaient du mal?

    Umbaran: c'étaient probablement des hommes de main.....Bon, allons y!

    Naga: Cordell, on décolle. Destination Tralus.




    Le vaisseau décolle et s'eloigne de la planete. On se trouve pret d'un champ d'asteroide, quand tout a coup 7 chasseurs surgissent.

    Pilote de chasseur: livrez nous votre passager!


    Evidemment nous allons combattre......Mais Cordell n'est pas assez doué pour bien piloter dans ce type de situation....C'est donc a toi de piloter :cli:


    :woo:

    vendredi 15 juillet 2005 - 14:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    La pluie tombait dans les sombres rues de Corellia.
    Tant de souvenirs…
    Pas très loin… Tyrenna…
    Pourquoi a-t-il fallut que tu meures si tôt ?
    Mais était-ce bien le moment de se remémorer le passé ?
    Encore… ça devient une habitude en ce moment.
    Peu de temps avant, j’avais abandonné Jes et Leewa dans l’Escale, et étais parti faire ce contrat, qui me tenait étrangement à cœur.
    Leewa… Mon passé qui resurgit… Jes… Avec moi depuis le début. Jes’, pourquoi m’as-tu suivit ? Où t’ais-je emmené, mon pauvre… Cette ville… cette planète… Pourquoi suis-je revenu ?
    Le contrat, Sib’, le contrat. Oublie le passé, ce n’est pas le moment. Je remis mon DLT-20 sur mon épaule, et fit jouer mon DC-15 dans mon holster.
    J’avais trouvé des renseignements sur ce… Flounder.
    Un truand, pas si petit que ça. Il avait un domaine entre les deux villes, et plutôt bien protégé.
    Qu’importe. J’en avais vu d’autre.
    Une des premières leçons de mon mentor. Attaquer de face ce genre de forteresse. Ils ne s’y attendraient pas, je profiterais de l’effet de surprise.
    Mon mentor… Je vois encore l’explosion qui t’as tué. Tu étais la seule à croire en moi, à mes débuts… Sans toi, je serais mort… Et je n’ai rien put faire…
    J’« empruntais » une moto-jet. Par chance, j’en trouvais une armée. Bon, c’était pas un turbolaser, mais ça suffirait.
    Cette mission… Ce contrat qu’on a jamais finit… Flounder. Le même ? Sûrement. Il faut que j’en sois sur. Mais son sort restera le même. Cet homme est déjà mort…
    Un argument frappant mit fin aux jérémiades de l’ancien proprio de ma moto-jet.
    Je décollais, et fonçais vers Flounder.
    Vers sa mort.
    Vers ma vengeance.

    La pluie tombait toujours. Corellia ne m’avait jamais semblée aussi triste. Les souvenirs… les évènements récent… mon but prochain… Rien de bien gai. Ma vie n’était-elle qu’une simple suite de mort ?
    Qu’importe, il n’est plus temps de me poser ce genre de question.
    Non… Il est trop tard… J’y ai répondu sans le savoir le jour ou j’ai buté l’enfoiré qui… mes parents… Ah, ***censuré*** ! La mission Sib’ !
    Je longeais des kilomètres de campagne grise. Et la pluie, même si elle n’arrangeait rien, n’en était pas la cause.
    Je me souvins de la première fois que j’étais venu sur cette planète. Je n’avais encore jamais vu la campagne pour de vrai. A l’époque la vie était plus… belle… plus souriante… les gens vivaient bien.
    Tout était illusoire, je l’avais comprit plus tard. La guerre civile avait miné la galaxie. Les amis d’antan se haïssaient pour de simples idéaux différents. La paix Impériale avait faussement calmé le jeu.
    La liberté était revenue.
    Des peuples entiers étaient sortis de l’esclavage.
    Mais si peu de joie.
    Les gens se haïssaient maintenant pour des questions de pouvoir.
    Quel meilleur exemple que Corellia ?
    Qu’était devenu ce paradis de mon enfance ?
    Ah oui… j’avais grandi…

    J’approchais de la forteresse. Je restais sourd aux appels des matons de Flounder. Plusieurs moto-jets arrivaient déjà vers moi.
    C’était partit.
    La guerre. La seule chose que je savais faire. Tuer.
    J’armais le canon blaster.
    La première moto-jet n’eut pas le temps d’ouvrir le feu. Je tirais le premier, réduisant le fonceur en un météore de feu et de métal, qui alla s’écraser dans un champ, creusant un profond sillon.
    Tien, ça manquait au paysage…
    La seconde ouvrit le feu. J’évitais de peu le tir. Je freinais à fond en braquant, faisant un magnifique tête-à-queue. Une seconde moto-jet alla creuser la terre. La dernière se replia vers la forteresse.
    Il ne fit pas la moitié du chemin.
    Pas de sillon cette fois… une pluie de feu…
    Je pris de l’altitude, et piquais vers le bâtiment, slalomant entre les tirs de DCA. 3 mètres…
    Je fus touché. Ma moto-jet perdit toute manœuvrabilité, et s’écrasa sur le toit.
    Je m’étais éjecté à temps, et percutais sans trop de mal sur le permabéton rendu glissant par l’eau. Je me rattrapais à l’une des tourelles, et sorti par réflexe mon DC-15.
    Les canonniers furent abattu avant de pouvoir réagir.
    J’entrais dans la forteresse par l’ouverture récemment crée.
    L’alarme se déclencha.
    Mais pourquoi je suis venu seul ? Quel c** !

    La vie aime me donner raison. La porte coulissa, et trois hommes armés apparurent. L’un d’eux tomba, un trou fumant au niveau de la poitrine.
    Les deux autres ouvrirent le feu.
    Je me jetais à temps derrière une sorte de bureau. Les tirs chauffaient le meuble de métal. Je vis avec horreur, et d’un qu’il commençait à fondre, et de deux que mes joyeux amis avançaient.
    J’avisais une chaise, m’en emparais en me brûlant, car elle aussi était chaude, et la jetais sur le premier type, tout en tirant sur le deuxième. Je l’atteignis en plein front. Son crane explosa. Vive les armes à laser… Je plongeais sur ma dernière victime, m’emparant de son arme. Son compagnon en vie venait de se ressaisir. Son tir me frôla, sans me toucher.
    Dommage pour toi, vieux.
    Deux tirs, chacun touchant une épaule. Il lâcha son arme en criant.
    Je m’approchais de lui, éloignait son arme du pied, et pressais l’une des ses blessures.
    - Le bureau de ton patron ?
    - AAAAH ! Flounder ?
    - Oui, dis-je en appuyant plus fort.
    - AAAAAAH ! Pitié ! Deux étages plus bas, suivez le couloir vers l’est !
    - Merci.
    Je l’assommais d’un coup de crosse. Un os craqua.
    Désolé, vieux, j’ai rien contre toi.

    Atteindre l’ascenseur fut facile, je rencontrais peu de résistance. J’arrivais pile au moment ou la dite machine arrivait.
    Pas de pitié.
    En moins de temps qu’il ne faut pour le penser, mon DC-15 avait rejoint son holster, et ma vibro-hache mes mains.
    Je me collais contre le mur. Un premier type sorti. Il ne fit que deux pas avant que sa tête aille rouler à quelques mètres de son corps. Je rentrais dans l’ascenseur en hurlant. Ils étaient trois. Je repérais tout de suite un bleu.
    Il n’avait pas dégainé.
    Les deux autres en premier.
    Ma hache transperça l’estomac du premier. Dans le même instant, je lançais mon bras bionique, servo-moteur à pleine puissance, vers le crane du second. Il percuta violemment la paroi, y fracassant son crane.
    J’achevais mon ami l’empalé, d’un brusque mouvement vertical de ma hache.
    Le bleu n’avait toujours pas bougé.
    Je dégainais.
    - T’aurais pas du bosser pour un type aussi louche.
    Il tenta de dégainer en criant.
    Je tirais.
    Bon… Direction le 3eme étage…

    Les portes s’ouvrirent.
    La cage d’ascenseur fut envahie de laser. L’odeur d’ozone monta jusqu'à moi, malgré le « toit » qui nous séparait, l’intérieur de la cage et moi.
    Quand les détonations cessèrent, j’ouvris la trappe supérieure de l’ascenseur, épaulé mes eux blaster, et sautais dans les 2 mètres carrés totalement carbonisés.
    Six types.
    Je fis feu de mes deux armes, en fauchant trois. Ils se jetèrent à terre sans riposte vraiment dangereuse. Ils n’en avaient pas besoins. La cabine avait souffert plus que je ne le pensais. Je sortis de ce piège, toujours en ouvrant le feu. La cabine céda et tomba plusieurs étages plus bas.
    Un des types s’était relevé, et tira sur moi. Mon armure absorba le choc. Mon DLT le mis littéralement en pièce. J’arrosais le suivant, qui eut le temps de se jeter derrière un divan.
    Je sentis une présence derrière moi.
    M**** ! Le troisième.
    Je lançais mon pied droit dans un mouvement circulaire qui percuta le type en pleine poitrine. Trop court !
    Il tomba à terre, le souffle coupé, mais je perdis l’équilibre.
    Le type du canapé choisit ce moment pour me rappeler son existence. Un des tirs me toucha à l’épaule, traversant légèrement mon armure. Me rétablissant in-extremis, j’ouvris le feu.
    Cette fois le canapé ne le sauva pas.
    Je n’attendis pas que le dernier retrouve sa respiration, je l’achevais de deux lasers bien placés.
    Pff… ç’avait été juste, ce coup ci.
    Bon, l’est ?


    Je trouvais facilement la direction du bureau. J’arrivais à un coude, et jetais un coup d’œil prudemment. Quatre mecs, plutôt sur leur garde, et un autre coude.
    Bon, je me les fais au corps à corps…
    Je surgis tel un diable de ma boite, les prenant par surprise. Ma vibro-lame trancha proprement la poitrine du premier. Je vis un shistavanen prêt à bondir sur moi.
    Panique !
    Je lançais ma hache, l’interceptant en plein vol. Il tomba raide mort.
    Ma lame cachée apparut à mon poignet. L’un des types restant se jeta sur moi. Je lui fit une prise qui l’envoya plusieurs mètres derrière moi. Je n’eus que le temps de parer les coups du suivant. Je le frappais au visage d’un beau crochet du gauche. La dague laissa une belle marque rouge.
    Heu, en fait, elle avait même traversé la joue.
    Il recula surprit de voir son sang couler abondement.
    J’en profitais et lui envoya mon pied dans la figure. Il recula en titubant jusqu’au coude…
    Et fut cueillit par une volée de laser qui ne cessèrent que quand le corps mort cessa de bouger.
    Bor***, non, des sentinelles automAAAAH !
    Un coup dans mes côtes me fit sortir de mes pensées.
    Ce copieur me fit une prise qui me projeta à terre, loin derrière lui.
    Près du corps du shistavanen.
    Pauvre idiot.
    Il se jeta sur moi.
    Je récupérais ma hache et lui tranchais son bras gauche, brisant son élan. Je me remis sur pied, et le maîtrisais aisément.
    - Silence, crétin tu vas m’aider.
    - Quoi ? Parvint-il à articuler entre deux sanglots.
    Je pris mon DC-15 et nous dirigeais vers le couloir suivant.
    - Non ! Hurla-t-il. Pas ça !!
    J’appuyais fermement sur son moignon. Il tomba de douleur. Sans ménagement je le poussais dans la zone de tir des sentinelles.
    Elles ouvrirent le feu.
    Je m’approchais le plus possible du bord.
    Oui, là, deux.
    Je fit feu sur la première, tirant toujours sur le manchot. Elle explosa.
    M****, la seconde est hors d’atteinte.
    Je plongeais à terre et fit un roulé boulé.
    Les tirs se redirigèrent vers moi. Je tirais, et touchais les senseurs. Les tirs passèrent au-dessus de moi.
    En quelques coups, j’achevais la machine.
    Plus que cette porte à passer…

    Elle fondit rapidement.
    Des sentinelles, mais pas de portes blindées ?
    Quel crétin.
    Il était là, derrière son bureau.
    - Je vous donnerai de l’argent ! Ne faites pas ça !
    - Cause toujours.
    Il sortit de nul part un DL-18.
    Je tirais le premier, touchant son arme, qui fondit.
    Il la lâcha avec un cri.
    - Non, s’il vous plait, ne… me… oh mon dieu… Sibass.
    - Ca, c’est pour Luky.
    Je lui tirais dans la jambe.
    - AAAAH !
    Tu l’as tué, enfl***. Tu va souffrir.
    - Luky ? Mais…
    - SILENCE !
    Je tirais sur l’autre jambe.
    - Pourquoi tu me fais ça ?
    - TU AS TUE LUKY !
    - Elle… Vous l’aviez mérité !
    - On travaillait pour toi !
    - Et vous me voliez. Oui, je le savais, tout cet argent… Ce pseudo projet de travailler à votre compte.
    - Et tu l’as tué !!
    - Tu aurais du mourir avec elle… Mes hommes t’on raté… Mais la description du corps brûlé de ton mentor m’aaaaAAAAAh !
    Il regarda le moignon ou se trouvait sa main juste avant.
    - Soit content d’avoir autant d’homme, je suis obligé d’abréger ta mort avant qu’ils arrivent…
    Je me relevais, et pointais mon blaster vers sa tête. Il me regarda, affolé. Le coup claqua.
    Je m’approchais de sa fenêtre. Oui, une issue de secours. Il n’était pas du genre à s’enfermer dans une pièce sans moyen de la quitter.
    Et en dessous… des speeders.
    Partir serait plus simple que de rentrer.

    Contrat remplit.
    4 pdv perdu (pour les divers coups reçut.)

    mardi 26 juillet 2005 - 03:22 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

51 fans connecté(s)

Evénements

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide