Classe d'Analyse et de Philosophie (page 2)

  R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar padawanthrawn

    padawanthrawn

    9732 Crédits

    Ouh que voilà un sujet bien long.

    On a tendance à dire que les relations étaient proscrites du temps de l'Ancienne République ; cependant, elles n'ont pas été si rares que cela : quelques exemples

    -Tr'a Saa (ancien maître de Mace Windu, s'il vous plait) avec Tholme (ancien maître de Quinlan Vos)
    -Aayla Secura avec Kit Fisto
    -Quinlan Vos avec Shylar (maître Jedi, morte sous ses yeux alors quil infiltrait Dooku) puis avec Khaleen
    -Ki-Adi-Mundi et son harem
    -Qui-Gon Jinn avec Tahl
    -la lignée des Halcyons

    On remarquera qu'en dehors des cas acceptés par l'Ordre (Halcyon et Céréa), les autres se sont majoritairement produits pendant la guerre des clones. Cela nous amène donc à proposer l'explication suivante : dans les temps troubles, les Jedi ont besoin de compter sur d'autres personnes que uniquement sur eux-mêmes et leur connexion avec la Force. On dit des Jedi qu'il s'agit d'une grande famille : comme ils partagent la même vie, il leur est plus facile de partager leurs opinions et leurs interrogations. Cela rapproche les liens et forcément, à moins d'aller à l'encontre de sa nature propre (à savoir être vivant, pensant), on peut facilement passer du soutien, à l'attachement.

    J'aimerais revenir sur un fait : une conversation entre Yoda et Obi-Wan. Obi-Wan disait à Yoda qu'il craignait qu'Anakin, s'il devait choisir entre la mission et Obi-Wan, choisirait son maître. Ce qu'Obi-Wan n'avoua pas et qu'il aurait de même avec Anakin. Bref, proscrire l'attachement est déjà en soi quelque chose d'impossible lorsque l'on connaît les relations entre maître et padawan.

    Revenons-en aux relations amoureuses.

    Durant la Guerre des Clones, de nombreux Jedi ont perdu la volonté de se battre et même la fois dans cette guerre. Les liens qui se nouaient entre Jedi leur permettaient de rester unis. Alors que les Jedi étaient disséminés aux quatre coins de la galaxie, les relations qu'ils conservaient entre eux pouvaient leur être bénéfiques. En réalité si on doit revenir sur la notion d'attachement, en dehors de quelques Jedi qui s'isolaient (genre An'ya Kuro), les autres entretenaient des rapports avec les autres Jedi.

    Il est vrai que l'orsqu'on s'attache à quelqu'un, cette personne devient un centre d'intérêt qui peut écarter le Jedi de sa mission. Cependant, un Jedi, même s'il agît selon la Force, agît pour les autres...Le détachement auquel un Jedi doit parvenir pour agir conformément au code est-il bénéfique ?

    Par ailleurs, si on découvre la véracité des sentiments pour quelqu'un d'autre, faut-il les étouffer? Cela risquerait alors de créer de la rancoeur envers soi.

    Un Jedi pour bien agir se doit avant toute chose de trouver son équilibre, sa paix intérieure. Sans cette paix, il ne pourra êtr attentif à la Force. Selon les espèces, on peut avoir besoin d'attachement ou non. Selon les espèces, l'empathie, les désirs, sont différents : certains auront besoin d'autres pour trouver un équilibre personnel, et en ce sens seront plus aptes à servir la Force. Ne dit-on pas que l'autre nous permet d'être UN, que l'on est plus complet avec l'autre ?

    On trouvera toujours des relations amoureuses qui n'ont pas fonctionné, et qui ont mal fini, entraînant le Jedi à sa perte, mais d'autres ont parfaitement fonctionné. Le problème d'Anakin n'était pas Padme : l'Ordre Jedi ne pouvait accepter cette relation ; dans le cas contraire il aurait reçu toute l'aide dont il avait besoin, il aurait pu interprêter correctement ses visions. Ce manque de foi que l'Ordre avait pour lui, il l'a trouvé chez Palpatine...
    Les Jedi auraient pu se douter que du fait de son grand âge lorsqu'il arriva sur Coruscant, il avait besoin d'être plus entouré : plus puissant à l'extérieur, plus fragile de l'intérieur.

    Il faut considérer le Jedi pour ce qu'il est : il reçoit une solide instruction ce qu'on pourrait appeler culture, mais sa nature, ce qui est inné chez lui reste à jamais. Il convient de faire que les deux s'harmonisent


    Je vais achever sur un attachement que je viens de découvrir : il s'agit de Rise of Darth Vader, de James Luceno (dsl il est en anglais). L'action se déroule juste après l'ordre 66. Maître Shryne, la padawan Olee Starstone et d'autres se retrouvent. Shryne retrouve sa mère et va alors décider d'arrêter de réunir les Jedi ou de chercher à arrêter Vador. Les autres le prennent pour un lâche et vont sur Kashyyyk (puisque Yoda, Vos et Unduli y étaient) : ils retrouvent Vador. Certains vont mourir et c'est Shryne qui va leur permettre de se sauver en se sacrifiant (au cours d'un combat émérite).

    C'est leur attachement pour l'Ordre Jedi qui les a perdus, et ce n'est qu'après la mort du maître Jedi qu'ils vont se séparer. Pourtant, Yoda et Obi-Wan avaient bien prévenu qu'il leur fallait se cacher. Comme quoi même l'attachement pour l'Ordre peut amener à des actions irraisonnées.

    Pour conclure, je dirais que l'attachement ne doit pas être proscrit : il fait partie intégrante de tout être pensant, et même si certaines personnes peuvent s'en passer, d'autres iraient contre leur nature en n'autorisant pas les sentiments. N'oublions pas que le Code est avant tout un guide pour chaque Jedi, ce n'est pas un dogme, une doctrine qu'il est nécessaire d'appliquer. C'est en suivant ces maximes que le Jedi arrivera à la sérénité qu'il faut pour agir au mieux vis-vis de la Force ; mais pour toutes les destinations, il existe plusieurs chemins.

    N'allez pas me faire dire que je dénigre le Code je ne voudrais pas me faire radier par le Conseil Jedi, mais le Code n'est pas tout. Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens.


    -------------------------------------
    Chevalier Jedi Terrik,
    professeur de la forme III et responsable de la généalogie des Jedi
    Maître de Mara_Jade et d'Elanor
    High Admiral
    Terrik Powaaaaaaa


    Ce message a été modifié par: padawanthrawn le 24-10-2006 10:25

    mardi 24 octobre 2006 - 10:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar Anakin89

    Anakin89

    8108 Crédits

    Le 2006-10-24 10:12, padawanthrawn a écrit:
    Il faut considérer le Jedi pour ce qu'il est : il reçoit une solide instruction ce qu'on pourrait appeler culture, mais sa nature, ce qui est inné chez lui reste à jamais. Il convient de faire que les deux s'harmonisent.

    J'en profite pour faire un minuscule cours sur ce que tu viens d'écrire (la dualité entre la nature et la culture) :
    Nature > ce qui est inée comme le corps et ce que permettent de faire les mains humaines...Ce qui est lié à l'évolution biologique.
    Culture > ce qui est acquis comme l'esprit avec le language, les moeurs, les traditions...Ce qui est lié à l'héritage culturel.

    D'après toi : "Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens."
    Dans ce cas, chacun fait comme bon lui semble, et cela peut engendrer de graves conséquences de points de vue entre les Jedi. Suffit que l'un n'ait pas la même vision pour qu'il y ait afrontement. Voilà pourquoi le Code Jedi fut, pour raisonner et contenir les Jedi trop indépendants et assez rebelle, bien sûr libre à tous de le suivre ou pas...

    Et puis n'oublions pas la conscience qui joue un rôle important dans les actions des Jedi, point important car on dit souvent : chacun agit selon sa conscience mais cela peut se révéler dangereux car chacun à une conscience différente donc la conscience doit être éduquée (si c'est possible (^^)) notamment par le maîtrer pour que les Jedi agissent d'une manière louable et non comme chacun en a envie.


    -------------------------------------
    Maître de Jenna-malyo et d'Okagisama
    Fille de la somptueuse Aynor et du luxurieux Pizza
    Fan de son poussin

    Ce message a été modifié par: Anakin89 le 04-11-2006 14:55

    mardi 24 octobre 2006 - 12:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jorus-Beku-n

    Jorus-Beku-n

    12506 Crédits

    Allez, cette fois-ci, c'est à mon tour de faire une tentative sur le sujet... Courage à tous les lecteurs ^^


    Que pensez vous de l'union (ou des relations amoureuses) des Jedi ? Est ce que cela leur est profitable ou bien cela leur porte préjudice ? Je vais donc aborder principalement la première question, ce qui nous amènent à aborder l’union (ou la famille) sous l’angle de l’attachement…

    Le problème posé recouvre des notions fondamentales présentes dans l’univers Starwars. Il faut connaître l’Ordre Jedi, son histoire et sa philosophie. Il faut savoir ce que recouvre la Force pour analyser ses interactions avec les Jedi. L’étude de la Force représentant une analyse à part entière, nous n’allons retenir que les faits suivant : la philosophie Jedi est symbolisée par le code :
    Il n’y a pas d’émotion, il y a la paix
    Il n’y a pas d’ignorance, il y a la connaissance
    Il n’y a pas de passion, il y a la sérénité
    Il n’y a pas de chaos, il y a l’harmonie
    Il n’y a pas de mort, il y a la force
    D’autre part, les dangers de l’interaction entre la Force et les Jedi sont résumés par Yoda :
    « La peur mène à la souffrance, la souffrance mène à la colère et la colère mène au côté obscur de la Force. » (Episode I)
    C’est à partir de ces deux éléments que nous allons en regarder les conséquences sur les liens des Jedi


    « Il n’y a pas d’émotion ». L’émotion est issue d’un sentiment. C’est un trouble, une agitation passagère provoqué par la joie, la peur, etc. Et on voit tout de suite que la peur, composant intrinsèque de l’émotion est un danger permanent pour le Jedi. Qui plus est, y a t’il de la joie sans peur ? Sans la peur de perdre ces instants de joie et de bonheur ? Le code préconise la paix, c’est à dire la paix de l’âme. Mais chacun comprend bien que le couple ou la famille sont le théâtre d’émotions intenses et nombreuses, positives comme négatives. (Les Jedi seront même séparés de leur famille, avant même que leur conscient leur laisse des souvenirs, donc dès leur plus jeune age.)

    « Il n’y a pas de passion, il y a la sérénité ». La passion est un mouvement violent, impétueux de l’être vers ce qu’il désire. Le désir lui-même peut devenir très vif et mener à l’emportement et à la colère : l’objectif unique est d’aller jusqu’à la symbiose avec l’objet de l’affection. La plus forte ou la plus romantique de ces affections est la passion amoureuse qui se retrouve donc, naturellement prohibée. (Le danger de la passion amoureuse est développé lors de l’épisode III).
    Il s’agira pour le Jedi de réprimer ses désirs, d’obtenir une absence totale d’agitation et de trouble intérieur : c’est la sérénité !

    La violence des sentiments atteint son paroxysme avec la mort : « Il n’y a pas de mort, il y a la force ». Pris au premier niveau, cela signifie que le Jedi doit être au-dessus de la mort : on le voit pour les chevaliers et maîtres qui, par leur maîtrise, ne font qu’un avec la Force après leur mort. Au Second degré, la mort d’un proche fait naître un sentiment d’une puissance extrême menant à l’émotion. Prenons un premier exemple simple : après la mort de Qui Gon, on voit Obiwan puiser dans le côté obscur pour terrasser Dark Maul. L’émotion envahit Obi-Wan laissant place à la colère. Au moment de la mort de Qui gon, on sent qu’il était un père pour Obiwan. Cette émotion est telle qu’ensuite il prêt à défier Yoda pour faire d’Anakin un Jedi. Nous n’en sommes qu’au niveau d’une relation amicale entre 2 Jedi.
    L’exemple suivant, issu de la relation fils/mère montre des conséquences plus terribles : la mort de Schmi. On voit clairement la succession des sentiments qui commencent à perturber Anakin et le mèneront à sa destruction intérieure.
    Il n’est ici pas nécessaire de développer les conséquences dans la relation d’un couple, l’épisode III le montre assez bien !

    Imaginons maintenant que tous les Jedi ont une quantité de sentiments incontrôlés et la situation de l’Ordre deviendrait, elle, incontrôlable. Voilà certainement pourquoi les anciens Jedi ont voulu prohiber l’union au sein de l’ordre. (Voir aussi tous les problèmes issus de ces faits lors de la guerre des Sith et comme le dirait Pad, je vous renvoie aux Cours des Légendes qui abordent largement le sujet)


    Mais voilà, le Jedi est aussi et peut-être même avant tout un homme. Peut-il vivre sans sentiment ? Bien sur que non. Le Jedi, en grandissant, va se trouver à la fois sentimentalement seul et en manque d’émotions à partager. Et comme le code nous dit « Il n’y a pas d’ignorance, il y a la connaissance », chaque Jedi aura un précepteur particulier. Ce maître fera du Padawan un Jedi. Il remplacera aussi le père ou la mère dans les rôles de confident, de protecteur ou autres, ceci se faisant en fonction des caractères de chacun. Ceci permet de contrôler le côté affectif du Padawan lors de son adolescence. La relation entre le maître et le Padawan peut aussi amener à des réactions aux conséquences importantes (Voir § précédent). Mais les cas restent limités et contrôlables par le conseil. Au-delà de l’amitié, on peu parler de liens de fraternité au sein de l’ordre. Pour que cette fraternité existe, on conserve un lien qui est à mi-chemin entre l’amitié et la famille.

    L’absence de sentiment envers la famille entraîne qu’un surplus sentimental existe au sein de chaque Jedi. Il est utilisé pour s’ouvrir sur autrui et mène à la compassion : c’est l’amour universel dont parle Anakin à Padmé. Cela permet au Jedi de tendre sa main vers l’autre car la compassion est le sentiment de pitié qui le rend sensible aux maux d’autrui. C’est l’amour universel.


    Ainsi, nous pouvons conclure que l’Ordre Jedi prohibe les relations familiales et amoureuses pour éviter des dérives obscures dans l’utilisation de la Force. Les liens amicaux et fraternels sont maîtrisés et la compassion universelle est le champ sentimental du Jedi. C’est dans ce cadre, c’est à dire tourné vers l’extérieur, que se trouve le profit réel de l’absence d’union au sein des Jedi.

    vendredi 27 octobre 2006 - 15:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    25872 Crédits

    J’aimerai reprendre un rien le débat…
    Je suis d’accord avec Padawantrawn sur pas mal de points. Notamment sur ce qui c’est produit entre Anakin et Padmée.


    Le 2006-10-24 10:12, padawanthrawn a écrit:
    ...
    On trouvera toujours des relations amoureuses qui n'ont pas fonctionné, et qui ont mal fini, entraînant le Jedi à sa perte, mais d'autres ont parfaitement fonctionné. Le problème d'Anakin n'était pas Padme : l'Ordre Jedi ne pouvait accepter cette relation ; dans le cas contraire il aurait reçu toute l'aide dont il avait besoin, il aurait pu interpréter correctement ses visions. Ce manque de foi que l'Ordre avait pour lui, il l'a trouvé chez Palpatine...
    Les Jedi auraient pu se douter que du fait de son grand âge lorsqu'il arriva sur Coruscant, il avait besoin d'être plus entouré : plus puissant à l'extérieur, plus fragile de l'intérieur.

    Il faut considérer le Jedi pour ce qu'il est : il reçoit une solide instruction ce qu'on pourrait appeler culture, mais sa nature, ce qui est inné chez lui reste à jamais. Il convient de faire que les deux s'harmonisent


    Oui, le Conseil refuse que leur « élu » leur « enfant de la prophétie » ne soit pas à la hauteur de leur espérance de leur arrogance. Il est l’élu donc il se doit de respecter les principes des Jedi à la lettre! Voilà un peu comment j’ai ressenti la réaction du Conseil Jedi vis-à-vis d’Anakin. Et Nous voyons aussi tout le contraste avec Obi-Wan qui lui se sent quel que peut entre le marteau et l’enclume. Entre le Conseil et son padawan, il est partagé et pense comme Anakin mais ne veut pas l’avouer. Peu à peu, Kenobi se rend compte pourquoi son maître n’est pas devenu membre du conseil. Peu à peu, Obi-Wan comprend Anakin et évite de connaître la nature exacte de la relation Anakin/ Padmée afin de ne pas devoir le trahir et le placée devant le conseil. Comme Luke, il fait confiance à Anakin pour gérer au mieux ses sentiments. Mais vu que Kenobi n’est pas prêt à s’opposer au conseil, il ne peut soutenir Anakin comme il le voudrai et là, Palpatine trouve la faille à exploité, il creuse dedans et montre à Anakin un faux aspect de son maître.

    Donc, ce n’est pas l’attachement qui est en cause mais le point de vue, la mauvaise façon de le gérer.
    Autre Exemple:


    Le 2006-10-27 15:26, Jorus-Beku-n a écrit:

    L’exemple suivant, issu de la relation fils/mère montre des conséquences plus terribles : la mort de Schmi. On voit clairement la succession des sentiments qui commencent à perturber Anakin et le mèneront à sa destruction intérieure.
    Il n’est ici pas nécessaire de développer les conséquences dans la relation d’un couple, l’épisode III le montre assez bien !



    Là encore, je voudrai mettre l’accent sur le manque de considération que le conseil à vis-à-vis de ce jeune padawan. Obi-Wan essaye de conseiller au mieux Anakin pour qu’il puisse gérer ses cauchemars mais il ne peut pas, et étant lui-même un très jeune maître, n’ose pas prendre l’initiative de partir sur Tatooïne et permettre à Anakin de sauver sa mère. Le Conseil aurait pu lui permettre, mais ils sont trop endoctrinée par les traditions. On retrouve ici, le même chemin que Bruck Chun, qui par orgueil et attachement à ses origines suit Xanatos vers le côté obscur. Là encore, Palpatine offre des paroles réconfortantes à Anakin, des paroles dont le jeune padawan à besoin d’entendre.
    Kenobi n’est pas dupe de l’influence de Paplatine mais qui est-il lui jeune maître seul contre le conseil et le Chancelier de la république? Pourtant, je soupçonne que ce soit plus par respect de l’amitié Anakin/ Palpatine que par peur de s’opposer au Chancelier qu’Obi-Wan tolère cette « amitié».



    Le 2006-10-24 12:01, Anakin89 a écrit:
    ...

    J'en profite pour faire un minuscule cours sur ce que tu viens d'écrire (la dualité entre la nature et la culture) :
    Nature > ce qui est innée comme le corps et ce que permettent de faire les mains humaines... Ce qui est lié à l'évolution biologique.
    Culture > ce qui est acquis comme l'esprit avec le langage, les moeurs, les traditions... Ce qui est lié à l'héritage culturel.

    "Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens."
    Dans ce cas, chacun fait comme bon lui semble, et cela peut engendrer de graves conséquences de points de vue entre les Jedi. Suffit que l'un n'ait pas la même vision pour qu'il y ait affrontement. Voilà pourquoi le Code Jedi fut, pour raisonner et contenir les Jedi trop indépendants et assez rebelle, bien sûr libre à tous de le suivre ou pas...



    Bien là, désolée, mais je ne partage pas entièrement ce point. "Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens." On ne peut pas faire une généralité dans l’interprétation de cette phrase. On peut avoir des point de vue différents sur la Force sans pour cela s’affronté et c’est le cas précis de Qui Gon qui faisait preuve de « bon sens » en demandant à prendre Anakin comme Padawan mais qui se plie à la décision du Conseil (même si elle ne lui plait pas).

    Et je rejoint la conclusion de Padawantrawn :


    Le 2006-10-24 10:12, padawanthrawn a écrit:

    Pour conclure, je dirais que l'attachement ne doit pas être proscrit : il fait partie intégrante de tout être pensant, et même si certaines personnes peuvent s'en passer, d'autres iraient contre leur nature en n'autorisant pas les sentiments. N'oublions pas que le Code est avant tout un guide pour chaque Jedi, ce n'est pas un dogme, une doctrine qu'il est nécessaire d'appliquer. C'est en suivant ces maximes que le Jedi arrivera à la sérénité qu'il faut pour agir au mieux vis-vis de la Force ; mais pour toutes les destinations, il existe plusieurs chemins.

    N'allez pas me faire dire que je dénigre le Code je ne voudrais pas me faire radier par le Conseil Jedi, mais le Code n'est pas tout. Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens.



    Puisque vous avez parler du Code, alors je vais y revenir. Mais avant, revoyons l’avis de Jorus :


    Le 2006-10-27 15:26, Jorus-Beku-n a écrit:
    ...
    La violence des sentiments atteint son paroxysme avec la mort : « Il n’y a pas de mort, il y a la force ». Pris au premier niveau, cela signifie que le Jedi doit être au-dessus de la mort : on le voit pour les chevaliers et maîtres qui, par leur maîtrise, ne font qu’un avec la Force après leur mort. Au Second degré, la mort d’un proche fait naître un sentiment d’une puissance extrême menant à l’émotion. Prenons un premier exemple simple : après la mort de Qui Gon, on voit Obiwan puiser dans le côté obscur pour terrasser Dark Maul. L’émotion envahit Obi-Wan laissant place à la colère. Au moment de la mort de Qui gon, on sent qu’il était un père pour Obiwan. Cette émotion est telle qu’ensuite il prêt à défier Yoda pour faire d’Anakin un Jedi. Nous n’en sommes qu’au niveau d’une relation amicale entre 2 Jedi.


    Dans l’exemple d’Obi-Wan, nous constatons que lorsqu’il se bat contre Dark Maul après la mort de son maître, il se laisse envahir par l’esprit de vengeance et tombe dans le puit… il perd car il laisse sa passion l’emporter sur ses principes. Par contre, il se ressaisit et parvient à vaincre sont adversaire. Il gagne puis qu’il a laissé ses principes remonter au-dessus de sa passion.

    D’où ma phrase fétiche :« Ne laisse jamais ta passion au-dessus de tes principes. Même si tu gagnes, tu perds! »


    Le 2006-10-27 15:26, Jorus-Beku-n a écrit:

    Imaginons maintenant que tous les Jedi ont une quantité de sentiments incontrôlés et la situation de l’Ordre deviendrait, elle, incontrôlable. Voilà certainement pourquoi les anciens Jedi ont voulu prohiber l’union au sein de l’ordre. (Voir aussi tous les problèmes issus de ces faits lors de la guerre des Sith et comme le dirait Pad, je vous renvoie aux Cours des Légendes qui abordent largement le sujet)
    ...



    Voilà ma conclusion: Pour ma part, je dirais que si un Jedi possède des sentiments incontrôlable et ne fait rien pour y remédier, alors il n’est pas Jedi.
    -------------------------------------
    « N'oublies pas qui tu es! Lèves-toi Jedi, il reste encore un combat. Et vous devez gagnez pour la liberté ! »
    Maître de Unduli et de Fabma

    Ce message a été modifié par: Padme111 le 28-10-2006 14:02

    samedi 28 octobre 2006 - 14:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar padawanthrawn

    padawanthrawn

    9732 Crédits

    Je rebondis sur ce qu'à dit Anakin89


    D'après toi : "Chacun agit selon sa connexion avec la Force, et son bon sens."

    Dans ce cas, chacun fait comme bon lui semble, et cela peut engendrer de graves conséquences de points de vue entre les Jedi. Suffit que l'un n'ait pas la même vision pour qu'il y ait afrontement. Voilà pourquoi le Code Jedi fut, pour raisonner et contenir les Jedi trop indépendants et assez rebelle, bien sûr libre à tous de le suivre ou pas...

    Je maintiens ce que je dis. Les Jedi perçoivent tous et toutes la Force différemment. Le Conseil peut ne pas aimer la façon dont un Jedi suit la Force mais il l'accepte.
    Attention : je ne dis pas que le Conseil laisse faire tout et n'importe quoi. Le Conseil reconnaîtra si un Jedi agit pour son compte et à l'encontre du bien d'autrui.

    Agir pour soi et agir en suivant la Force sont deux choses totalement différentes.

    Quelques personnes qui ont suivi leur chemin dans la Force

    Zao, Fay, Knol Ven'Nari, An'ya Kuro, Jacen Solo, Qui-Gon Jinn...

    Chacun écoute et agit selon la Force, se laissant porter par elle pour aller là où on a besoin d'eux. En ce sens la Force choisit un ou plusieurs Jedi pour aller là où il est nécessaire qu'un Jedi soit. Il est normale que le CJ ne sâche pas tout de la Force puisque la Force n'a pas les mêmes dessins pour tous.

    Le CJ tout comme le code a pour but de rassembler les Jedi autour d'un idéal : pouvant guider et parfois remettre sur le bon chemin, mais ne peuvent pas diriger ou contrôler la vie du Jedi. Si le Jedi écoute la Voix de la Force, il saura ce qui est juste ou pas. Le Conseil ne peut pas contrôler cela.

    Par contre il est nécessaire pour le Jedi de savoir interpréter correctement ce que veut la Force et c'est là probablement le plus difficile.

    Je donnerai juste un exemple tiré de Rise Of Darth Vader de James Luceno (livre qui sera traduit courant 2007)

    Maître Shryne a une vision apocalyptique. Quelque temps plus tard, alors qu'il affronte Vader pour permettre aux Jedi de fuir, il s'aperçoit que sa vision rejoint la réalité : Darth Vader le tue mais Shryne comprend que la Force avait prévu sa mort : il annonce donc à Vader qu'il ne craint pas que Vader trouve et tue tous ceux qui possèdent la Force puisque c'est le dessin de la Force et qu'il sait que celle-ci restera vivante...

    Cette histoire montre que la Force est toujours présente, et qu'elle livre certaines informations à certains Jedi. Elle montre par ailleurs que la Force est un Tout, une entité, une puissance, une conscience, et Shryne meurt en sachant que la Force ne sera pas corrompue par le Dark Side.

    Il n'est pas par ailleurs nécessaire de comprendre ce que veut la Force pour agir selon elle.

    Au lieu de dire

    "Fais-le ou ne le fais pas il n'y a pas d'essai"

    on pourrait dire

    "Agit selon la Force et tu comprendras. Essaie de comprendre et tu échoueras"

    Il ne faut pas chercher à comprendre la Force par tous les moyens puisque l'explication viendra au moment voulu.






    -------------------------------------
    Chevalier Jedi Terrik,
    professeur de la forme III et responsable de la généalogie des Jedi
    Maître de Mara_Jade et d'Elanor
    High Admiral
    Terrik Powaaaaaaa


    Ce message a été modifié par: padawanthrawn le 08-11-2006 11:13

    mercredi 08 novembre 2006 - 11:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar Anakin89

    Anakin89

    8108 Crédits

    Le 2006-11-08 11:12, padawanthrawn a écrit :
    Cette histoire montre que la Force est toujours présente, et qu'elle livre certaines informations à certains Jedi. Elle montre par ailleurs que la Force est un Tout, une entité, une puissance, une conscience, et Shryne meurt en sachant que la Force ne sera pas corrompue par le Dark Side.



    Dans ce cas, les Jedi, quand ils agissent, non pas besoin de leur propre conscience pour savoir si tel ou tel acte est bien ou mal puisque la Force elle même est une conscience. Ce qui suit pousse un peu plus loin la réflexion.

    Le 2006-11-08 11:12, padawanthrawn a écrit :
    Il n'est pas par ailleurs nécessaire de comprendre ce que veut la Force pour agir selon elle.

    Au lieu de dire :
    "Fais-le ou ne le fais pas il n'y a pas d'essai".
    On pourrait dire :
    "Agit selon la Force et tu comprendras. Essaie de comprendre et tu échoueras"

    Il ne faut pas chercher à comprendre la Force par tous les moyens puisque l'explication viendra au moment voulu.



    On dit souvent : "réfléchie avant de parler" ou "réfléchie avant d'agir" pour justement penser aux éventuelles conséquences.
    Dans ce cas, c'est contradictoire avec ce que tu dis précédemment.
    Pour toi, il ne faut pas réfléchir ou essayer de comprendre mais foncer juste parce que la Force nous "l'ordonne". Mais il se peut que l'on comprenne mal ou qu'on fausse involontairement la soi disante volonté de la Force elle même.
    Dans ce cas, les Jedi sont seulement des instruments de la Force...

    ************************************
    Aucun des Jedi, à ma connaissance, hormis cas extrème oui je sais (^^) ont la connaissance exacte de la Force. Tout le monde peut se tromper même les plus sages comme Yoda, qui a cru pouvoir battre Sidious alors qu'il n'était pas assez fort pour lui, ou Obi-Wan qui a cru pouvoir former Anakin aussi bien que l'aurait fait Qui-Gon.


    NB : Je sais que je suis pas facile à comprendre donc n'hésitez pas à me le dire quand tel est le cas.:cli:
    NB 2 : Bientôt un nouveau suiet. Reste plus qu'à le déterminer :-).
    -------------------------------------
    Maître de Jenna-malyo et d'Okagisama
    Fille de la somptueuse Aynor et du luxurieux Pizza
    Fan de son poussin

    « Peu importe la taille. C'est dans ton esprit qu'existe la différence.»

    Ce message a été modifié par: Anakin89 le 16-11-2006 16:38

    jeudi 16 novembre 2006 - 16:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar padawanthrawn

    padawanthrawn

    9732 Crédits

    En effet , je suis peut-être trop stricte sur mes réponses

    On peut toujours réfléchir pour savoir si ses propres actes seront contraires ou non au Code ou à la morale. Cependant, réfléchir n'apporte pas toujours les réponses que l'on désire. Parfois il faut se laisser porter par la Force (l'instinct si l'on préfère), en espérant que l'on n'interprête pas mal ce que l'on fait et que l'on ne prenne pas les mauvaises décisions.

    On soulève en effet un point important,

    Jusqu'où peut-on laisser agir la Force, jusqu'où écouter la Force ?
    Un Jedi est-il l'instrument de la Force ou bien a-t-il une volonté propre ? Dans ce cas, peut-il aller à l'encontre de ce que lui souffle la Force ? Peut-on faire confaince à la Force ?






    lundi 27 novembre 2006 - 15:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar Anakin89

    Anakin89

    8108 Crédits

    NOTES :
    La classe va une nouvelle fois être fusionnée avec une autre. En attendant qu'elle réouvre, elle sera fermée. Merci à tous les participants qui ont animés la classe ! :cli:

    lundi 11 décembre 2006 - 16:10 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

157 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

07 nov. 2020 - 08 nov. 2020

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide