Formation au sabre laser (page 6)

  R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Duel de validation - Icare vs Zadyssa : sabre + pouvoirs

    Paume face à son abdomen, je lui administrai une Poussée de Force qui l'éjecta de trois bons mètres. Icare était parvenu à se débrouiller plus ou moins bien pour rester sur ses jambes et le souvenir du nombre de fois où j'avais fini par terre à cause des Poussées de Force de Kinsa me revinrent en mémoire. Il se débrouillait bien.

    En voyant Icare repasser à l'offensive, je lui en administrai une seconde. Cette fois-ci, il fit un joli vol-plané de cinq mètres et roula sur un mètre. Je profitai du laps de temps disponible pour foncer sur lui grâce à la Vitesse de Force. Alors qu'il venait à peine de se relever et qu'il n'avait pas retrouvé de bons appuis, ma jambe rencontra son thorax et lui-même retrouva la poussière.

    Afin de voir sa réaction, je n'enchaînai pas et effectuai un Saut de Force pour me placer en hauteur, sur l'une des plate-formes suspendues. En repensant à notre précédent échange, je compris rapidement qu'Icare pourrait devenir un très bon duelliste : il savait utiliser le terrain à bon escient, mais il réfléchissait un peu trop et il perdait de précieuses secondes. Avec de l'entraînement, il réussirait sûrement à faire plus confiance à son instinct ; ce qui lui permettrait de songer à d'autres choses et de ne pas se laisser distraire. Lorsqu'il était dans l'action, ce défaut était beaucoup moins visible. La fois dernière, je lui avais laissé un peu de temps pour réfléchir, maintenant, il n'y avait plus qu'à voir comment il s'en sortait quand il n'en avait pas.

    Icare : Bah alors, maître, on se cache ?
    Moi : Ah oui, pardon, j'en avais oublié que j'étais trop haute pour que tu puisses m'atteindre.

    Je lui offris un grand sourire malicieux puis sautai sur le pilier le plus proche de moi, situé dans la zone de végétation dense. Aussitôt, j'attirai une liane qui y pendait à moi, m'y agrippai puis sautai dans le vide en enclenchait une rotation circulaire autour du pilier.

    Moi : Yaaahooouuu !

    Icare, surpris, eut un mouvement de recul en même temps que je lâchai la liane pour me propulser dans sa direction. Bien sûr, je n'allais pas suffisamment loin pour l'atteindre et utilisai la télékinésie sur mes bottes pour pouvoir y parvenir, lui donnant donc l'impression que j'avais glissé sur le sol pendant deux mètres. J'activai ma lame pour dévier la sienne et entrai en collision avec mon padawan.

    Nous tombâmes tous deux et je roulai de côté pour me relever la première. Aussitôt, je dégainai mon blaster et tirai en plein dans son épaule.

    Icare : Après tarzan, le blaster ? Décidément, on est loin du strict minimum.
    Moi : C'est véridique ! et ce n'est pas fini.

    Pour corroborer mes dires, je sprintai jusqu'à lui et passai dans son côté gauche à l'aide d'une feinte par la droite. Icare, avec un temps de retard, parvint toutefois à me suivre et plaça son sabre suffisamment rapidement pour parer le mien. Aussitôt, il enchaîna avec rapidité et plus ou moins d'aisance. Cependant, aucun de ses coups ne brisa ma défense ; il fallait bien avouer que, maîtrisant le Soresu, ceci lui serait compliqué.

    Au bout d'un moment, alors que l'échange commençait à devenir mou, je baissai mon sabre au lieu de me préparer à contrer son offensive. Me fondant rapidement dans la Force, je me servis de son énergie pour créer un Bouclier de Force qui, à mon grand bonheur, eut plus d'effets que la fois où je l'avais utilisé contre Ilan. Effectivement, la lame d'Icare rebondit contre celui-ci et j'esquissai un mince sourire.

    Icare resta coi. Mauvaise idée :  je lui tirai dessus et le touchai à la jambe droite. Bien entendu, il ne ressentait rien de plus qu'un léger picotement, mais cela eu l'effet nécessaire pour qu'il se reconcentre.

    Moi : Allez, un peu de nerfs, ce n'est pas encore terminé !

    Mon padawan semblait épuisé : je n'eus aucun mal à le repousser dans la zone de végétation dense. Me servant à nouveau de la liane, il se prit mes deux pieds dans le ventre et tomba sur son séant, le souffle court.

    Moi : Plonge-toi davantage dans la Force, tu en seras moins fatigué, je t'assure. En attendant...

    Je tractai un paquet de lianes ascendantes et les propulsai sur le jeune mirialan dans le but de disparaître un temps de sa vue. À mon grand étonnement, il se retrouva empêtré dedans et, ne pouvant me contenir, je me laissai tomber à genoux, hilare.

    Moi : Mais... mais... non. Quand même pas.
    Icare : Maaaaîîîîtreeee !

    Sa réaction me fit encore plus rire, j'en avais mal au ventre. Enfin, au bout de deux minutes, il se sortit de là et je constatai qu'il en avait profité pour se reposer et se fondre dans la Force comme je le lui avais recommandé.

    Moi : Alors les choses sérieuses peuvent commencer ?

    mercredi 07 février 2018 - 15:40 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits

    Duel de validation - Icare vs Zadyssa : sabre + pouvoirs

    Zadyssa : Alors les choses sérieuses peuvent commencer ?

    Je me sortais des lianes que Zadyssa m’avait envoyé. J’avais profité de son petit fou rire, pour resserrer mon lien avec la Force. Ma fatigue avait presque disparue mais je savais que je ne tiendrais pas très longtemps.  Après les pouvoirs de la Force et le blaster, que pouvait-elle bien encore me réserver pour hausser le niveau ? Moi qui voulais la repousser dans la zone accidentée, je me retrouvais à sa place.

    Icare : Ah parce qu’elles n’avaient pas déjà commencé ? !

    Elle m’adressa un sourire narquois. Je courrais alors sur le bord de l’arène le plus près pour m’éloigner de la végétation. Elle recommençait à me tirer dessus avec son blaster. Je déviais les tirs comme je l’avais fait avec la sphère d’entrainement. Cependant, je ne pouvais rester ici, il me fallait agir au plus vite. Je me cachais alors derrière une colonne de l’arène. Je savais qu’une fois à découvert, les tirs pleuvraient sur moi. Avec la Force, je soulevais une des grandes dalles de l’arène. Caché derrière la dalle, je décidais de foncer sur elle tout en espérant que la dalle tienne le coup. Au contact, du Bouclier de Force de Zadyssa, la dalle éclata en milliers de morceaux. Au moins, elle avait arrêté de me tirer dessus.

    Nos sabres se croisaient de nouveau, les échanges se durcissaient et devenaient de plus en plus rapide. Sa défense était devenue imperméable grâce à son Soresu. Zadyssa profita d’un coup manqué de ma part pour sauter au-dessus de moi. Elle faisait preuve d’encore plus de souplesse et d’agilité dans ses coups. C’était nouveau, voilà qu’elle utilisait l’Ataru. Elle prenait littéralement le dessus. Je laissais alors de côté la fluidité des mouvements pour quelque chose de plus efficace et précis. La Force me guidait sur chacun de mes mouvements. J’étais sur la défensive et reculais de nouveau devant le nombre de coups qu’elle me portait. J’espérais pouvoir me donner un peu de temps, un peu d’air même.

    Trouver une faille, voilà un bon exercice d’observation. Nous avions peut-être le même âge mais pas du tout le même niveau.  J’avais bien noté que sa garde en Ataru était plus éloignée de son corps que sa garde en Soresu. Mais comment prendre un avantage sur elle ?

    Elle allait de nouveau m’assener un coup de pied. Non pas que j’aimais me rouler par terre mais j’avais suffisamment gouté au cuir de ses bottes. J’effectuais un pas un arrière pour l’éviter de justesse. Elle profita de cette esquive pour rebondir et se retrouver de nouveau dans mon dos. Je parais sa lame, tournais sur moi pour lançais une attaque avec la pointe de larnlame comme-ci j’allais l’empaler.

    Cette attaque la força à raccourcir sa garde. Je voulais la pousser à la faute en alternant de manière aléatoire des coups porté proche du corps et d’autres plus éloigné pour tenter de l’endormir. Mais rien à faire, sa concentration, son entrainement et la Force, lui permettait d’avoir une longueur d’avance. De plus, mes mouvements étaient de plus en plus poussifs. Un nouveau coup de pied de mon Maître m’envoya tête la première sur le sol de l’arène.

    Zadyssa : Eh bien tu ne te relèves pas ?

    En avais-je vraiment envie ? Surtout si je devais me retrouver encore une fois par terre à servir ramasse-poussière. Je tâtais le sol de ma main droite cherchant désespéramment mon sabre quand mes doigts tombèrent sur une motte de terre. Ni une ni deux, je voyais enfin un moyen de relever la tête et m’en sortir « honorablement » aujourd’hui.

    J’attrapais la motte et l’envoya au visage de Zadyssa. En l’air, la motte s’étiolât en plusieurs morceaux, qui brouillèrent la vue de l’humaine. J’en profitais. Remis sur mes pieds, je courais vers elle, écartant son bras droit et sa lame avec ma main gauche et la plaqua au sol. Il fallait agir vite pour garder le dessus.  Je plaçais mon pied gauche sur le poignet droit de Zadyssa afin de l’obliger à garder sa main ouverte. Je me saisissais alors de son blaster avec ma main droite et lui colla sur la tempe. J’arborais un large sourire, mais exténuer, je respirais de plus en plus fort. A chaque expiration, tout mon corps se soulevait. Mes poumons étaient en feu.

    Icare : Toujours se méfier d’un roublard !

    Zadyssa : Ne me prends pas pour une débutante !

    En accompagnant ses mots elle baissa le regard vers mon ventre. Pris d’un doute, je suivais son regard pour observer mon sabre, qu’elle tenait de sa main gauche fichais à mon abdomen. Je grimaçais, puis me releva, les mains en l’air.

    Ce message a été modifié par Phaleina le mercredi 14 février 2018 - 14:26

    mercredi 14 février 2018 - 14:23 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation duel Zadyssa/Icare

    J'avais assisté avec plaisir au duel de mon ancienne padawan, Zadyssa, et de son propre padawan, Icare. La voir former ainsi quelqu'un de la nouvelle génération me remplissait de fierté et me rappellait que, quoi qu'il se passe, la vie continuait... J'esquissai un sourire lorsqu'elle effectua une prise Mandalorienne que je lui avais apprise. Toujours efficace...

    Enfin, alors qu'Icare avait un instant pris le dessus grâce à une astuce tout sauf réglementaire, Zadysa lui démontra qu'elle avait bien retenu mes leçons en le maintenant en joue malgré tout. Je me levai alors et applaudis :

    Moi : Bravo, c'était très plaisant à regarder ! Icare, continue dans cette voie et tu deviendras un grand Chevalier Jedi, comme ton maître. Au niveau de la technique, elle est bien maîtrisée, et tu as su la pimenter avec ta...roublardise personnelle. Toutefois, n'oublie pas qu'un Jedi se doit de rester honorable et ne pas tomber dans la fourberie, comme le font les Sith.
    Icare : Je comprends.
    Moi : En tout cas, j'ai apprécié ce duel ! Je te conseillerais de continuer à t'entraîner, encore et toujours. Mais en attendant...va te reposer.

    Il acquiesça et s'éloigna d'un pas tranquille, tandis que je glissai à Zadyssa :

    Moi : Je l'aime bien, ce petit a l'air prometteur.
    Zadyssa : Oh, il l'est.

    Zad et Icare : Très bon duel, je valide l'apprentissage du Shii-Cho d'Icare !

    vendredi 16 février 2018 - 10:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13182 Crédits Modo

    Galen Arek – SHIEN – Exercice 1 : Défendre son espace vital.

    Je me rends aujourd’hui, en cette journée particulièrement normale sur Yavin IV, dans la salle de classe de combat pour une nouvelle session. Il faut dire que je n’avais pas remis les pieds dans cette partie de l’Académie depuis un certain moment, sans compter la nuit où j’ai dû protéger avec PROXY nos aspirants et padawans d’une attaque sournoise de bandits. J’ai toujours pensé que je pourrais m’en sortir dans mon rôle de Gardien en me contentant de ma maîtrise du Djem So et du Jar’Kai. Je me trompais.
    En tant que chevalier de l’Ordre voué à la justice et à l’intervention, je dois être apte à m’en sortir dans différents environnements où mes missions me mènent, et avoir pourquoi pas un certain avantage sur ceux que j’affronte en mêlée. Ce sont ces questions-là qui m’ont permis de comprendre que je pouvais encore apprendre une forme de combat qui réponde à ces critères. Et une forme de combat particulière a attirée mon attention sans pourtant apparaître parmi les différentes formes enseignées à l’Académie.

    Je passe donc la porte coulissante pour débarquer dans la salle principale de la classe. Les murs, plafond et sol tapissé n’ont pas changé depuis ma dernière visite, ce qui m’aide à me réintégrer dans cette atmosphère agréable ressentie lors de mes derniers entraînements. Je regarde autour de moi et cherche du regard quelqu’un. Il y a des personnes dans une des salles de combat mais aucune n’est celle que je cherche. Finalement, une silhouette familière franchit l’entrée du passage à l’arène massassi.

    Moi : - Kinsa.
    Kinsa : - Salut Galen ! Qu’est-ce qui t’amène à nouveau dans la classe de combat ?
    Moi : - Le besoin d’apprendre et de compléter mon arsenal de style martial.
    Kinsa : - Je viens de mettre à jour la liste des formes de combat avec leurs exercices. Le Sokan est maintenant disponible, avec des exercices pratiques convenables. J’ai fait le premier exercice et je m’en sors plutôt bien. Ça te tente ?
    Moi : - À vrai dire, j’ai déjà cherché ce que je vais apprendre comme forme. Et je comptais t’en parler, avant de commencer à mettre en place les exercices pour les tester. Un à un bien sûr.
    Kinsa : - Une nouvelle forme, tiens. Et laquelle, si je ne suis pas indiscrète ?

    Je sors d’une petite sacoche portée en bandoulière mon vieux manuel d’art Jedi et ouvre un court chapitre en particulier pour le montrer à ma camarade.

    Moi : - Le Shien.
    Kinsa : - Le … Mais tu l’as déjà apprise. Tu maîtrises déjà la Forme V.
    Moi : - Justement. La Forme V c’est le Shien tel que l’on croit connaître. Moi, c’est la neuvième forme de combat que je parle. Le « Shien So », de son vrai nom.
    Kinsa : - Ah. Et en quoi elle se diffère de la cinquième ?

    Je lui explique alors le principe de cette forme en me basant sur les informations de mon vieux manuel et les recherches approfondies que j’ai effectuées. Kinsa m’écoute jusqu’au bout et me déclare que je fais bien de lui en parler. Elle m’invite à l’aider à constituer les exercices du Shien et, au bout d’une quinzaine de minutes à tout casser, trois exercices pour cette forme sont en place. Kinsa m’autorise même à faire le premier ces exercices pour les tester. Je la remercie et je me rends en Salle Blanche.
    Cette salle est dédiée principalement aux entraînements qui ne nécessitent pas de matériel particulier. De plus, elle est entièrement vide et blanche. J’entre et je regarde si mon adversaire est là. L’holodroïde arrive par la même entrée deux minutes après moi et me regarde comme si j’étais un revenant parmi les derniers maîtres de combat.

    PROXY : - Ah, maître Galen ! Content de vous revoir !
    Moi : - Moi aussi PROXY. Ça fait presque un bail que je ne t’avais pas revu pour un entraînement.
    PROXY : - En effet. D’ailleurs, je viens de recevoir un tout-nouveau lot d’exercices pour l’apprentissage d’une forme. Le Shien So, en plus. Cette forme ne faisait plus partie de mes connaissances depuis ma défaite cuisante sur Corellia. Je vais devoir tout réapprendre aussi pendant que je vous aide à tester les différents exercices de cette forme.
    Moi : - Rien ne t’en empêche mon vieux. Même un holodroïde comme toi peut apprendre. En tout cas, on va bien s’amuser sur ce premier exercice. Allez, mettons-nous en place.

    Je quitte mon manteau noir sans manches pour le déposer près de l’entrée puis je me rends vers le centre de la salle pour me préparer à commencer. Je sens que la pièce est fraîche et j’en frisonne rien qu’en sachant que je suis un haut bleu-sur-gris clair aux manches moyennes. Je me détends et je m’imprègne de la température ambiante pour être serein et accoutumé.
    Je dégaine uniquement mon premier et principal sabre-laser en main parce que cette forme est faite pour être apprise avec un seul sabre généralement. Je l’allume, faisant jaillir sa lame bleue azur qui vrombit, et je fais quelques moulinets avant de faire un salut devant mon adversaire. PROXY a sorti de sa carcasse métallique un de ses sabres et l’allume, une lame bleu vif jaillissant, pour se mettre en suite en posture de combat. Quant à moi, comme inscrit dans l’objectif du premier exercice, je place mon sabre en garde médiane et lame à l’horizontale pointée vers l’holodroïde. D’un simple regard, je lui fais savoir que je suis paré pour commencer ce premier exercice.

    PROXY fait quelques grands pas en avant et débute avec des attaques simples. Je le laisse venir vers moi pour attendre qu’il est fait un pas dans mon « espace vital » au rayon délimité par mon sabre. Je me concentre sur ce que je dois faire à ce moment et reste attentif à l’arrivée de PROXY, qui s’amène de plus en plus près. Il fait un premier pas dans le cercle dans mon espace vital et s’apprête à me frapper.
    Je réalise aussitôt un mouvement semi-circulaire de ma main pour placer ma lame à un poil près contre l’attaque de l’holodroïde vers mon poitrail. Ce dernier voit mon action et cherche à briser ma défense avec une parade. Mais il rencontre une difficulté en voyant que mon sabre pointé donne un mouvement arqué qui lui est difficile de parer avec le sien. Il recule en vitesse pour éviter de se faire embrocher dès le premier contact puis il se remet en posture de garde pour pouvoir attaquer une nouvelle fois.
    Il se met même à tourner lentement autour de moi pour trouver une faille mais je tourne sur moi-même, jambes légèrement écartées, pour le garder dans mon visuel et pointer longtemps mon sabre revenu à sa posture initiale. Il continue de tourner pour faire durer l’attente mais je reste vigilant et conscient qu’il va bien finir par frapper. PROXY s’élance une nouvelle fois en une seconde et il tente de me frapper à la tête. Je recommence mon mouvement semi-circulaire en levant d’un peu mon bras. PROXY tente d’esquiver ma défense pour aller frapper à mon épaule droite mais je tourne ma main vers la droite pour le mettre à nouveau dans l’embarras. PROXY se prend la lame de mon sabre en pleine côte droite et recule d’un saut arrière sans avoir réussi ses attaques. Sauf qu’il s’élance à la seconde suivante pour me faire un balayage gauche. Je ne bouge pas et refais mon mouvement semi-circulaire en baissant un peu le bras pour contrer son balayage. Mais l’holodroïde est un malin parce qu’il se sert de son balayage pour pivoter rapidement sur lui-même, sabre levé entre ses deux mains, pour revenir face à moi faire un gros estoc.
    Je réalise rapidement mon mouvement et bloque son estoc en le faisant ricocher sur ma lame. PROXY est perturbé par ce qui vient de se passer et j’en profite pour tourner ma main vers la droite. Il esquive de peu ma contre-attaque de sabre pointée et il tourne à nouveau autour de moi pour vouloir m’attaquer.

    La suite de cette heure se déroule avec une série d’attaques prévisibles mais aléatoire de PROXY contre lesquelles je continue de faire mon mouvement semi-circulaire pour le mettre dans l’embarras. Tout en pivotant sur moi en suivant les pas de l’holodroïde, qui va vers la gauche puis la droite et inversement, je reste concentré autant sur ses attaques que sur la manière dont je vais arquer mon sabre pointé pour défendre mon espace vital. Il tente de m’attaquer à la tête : je fais le mouvement arqué. Il revient avec une frappe à l’épaule : je fais le mouvement arqué. Un estoc arrière : je refais le mouvement arqué, avec la chance que ça ne glisse pas vers moi. Un coup à la ceinture : je fais encore le mouvement arqué.
    Il tente de me faire, par envie de me perturber, un shiim contre mon poignet droit. Une grossière erreur de sa part parce que je continue de pointer mon arme vers lui et arque ma poigne pour le prendre de court. L’holodroïde renonce puis tente un sun djem mais mon mouvement arqué de sabre ne lui permet pas de faire cette technique. Il se replace en posture de garde et reste immobile comme pour réfléchir.

    Moi : - Prends garde à ce que tu vas faire, PROXY. Je suis paré à toutes tes éventualités.

    L’holodroïde entraîneur reste encore deux secondes immobile puis s’élance en une fraction de seconde sur moi pour me faire un shiak au dépourvu. Je sens sa lame passer au travers de mon « espace vital » et je relâche ma main gauche de mon sabre pour l’avoir dans une seule et arqué en un éclair mon arme sur la gauche… pour empaler mon adversaire. PROXY est un court moment inerte sur ma lame bleue puis il se recule de quelques titubant avant de tomber sur le sol, genou fléchi. Je baisse ma garde et éteint mon sabre pour signaler la fin de l’exercice. Il a lui aussi éteint son arme.

    Moi :
    - Pas contrarié PROXY ?
    PROXY, en se relevant : - Oh, non maître Galen. Je suis juste déçu d’avoir été pris au dépourvu par ma propre tentative. Je dois dire que j’ai analysé cet exercice et votre manière de défendre votre zone. Et j’en ai déduit que vous avez été d’un calme incroyable, doublé d’un aspect menaçant par vos mouvements arqués. Si vous voulez mon avis, tester cet exercice avec vous est une expérience instructive.
    Moi : - Tu peux poursuivre cette expérience de la Forme IX avec les autres exercices que j’aurais à faire. Ça ne nous fera pas de mal à tous les deux.
    PROXY : - Je suis du même avis. D’ailleurs, la prochaine fois je ferais en sorte d’alterner en apparence holomorphique pour donner plus de piment. Je sens que le Shien est fait pour vous, Galen.
    Moi : - Espérons-le.

    Je rengaine mon sabre, reprend mon manteau pour l’enfiler puis je sors de la Salle Blanche avec l’holodroïde pour aller me reposer. Ce premier exercice du Shien m’a bien musclé le poignet et maintenant il a besoin de se relaxer.

    vendredi 16 février 2018 - 22:17 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation Galen ; Shien, exercice 1 : Défendre son espace vital

    Après un entraînement au Sokan, alors que je m'apprêtais à retourner en Salle Blanche pour voir comment Galen se débrouillait avec le Shien, je croisai le Tythonien dans les couloirs. Pour être plus exacte, nous nous heurtâmes à une intersection. Il paraissait fatigué, ce qui était normal après s'être entraîné, et quelques gouttes de sueur perlaient sur son front.

    Moi : Bien travaillé ?
    Galen : Oui, j'ai testé le premier exercice du Shien So, et je dois dire que ce n'est pas facile ! J'ai assez mal au poignet d'ailleurs.
    Moi, légèrement moqueuse : Pauvre petit chou. Tu veux aller à l'infirmerie pour soigner ton bobo ?

    Avec une mine faussement indignée, il me donna une bourrade et nous éclatâmes de rire tous les deux. Chacun d'entre nous savait que l'autre était tout sauf une petite nature, mais cela ne nous empêchait pas de nous taquiner mutuellement lorsqu'un se plaignait de fatigue ou de douleur. Un truc de Gardien.

    Moi : Je dois valider ton exercice, où est PROXY ?
    Galen : Toujours dans la Salle Blanche, pourquoi ?
    Moi : J'aimerais bien voir quelques extraits de ses enregistrements. Tu viens ?

    Il acquiesça et sitôt arrivés dans la salle, je demandai à l'holodroïde de me résumer l'entraînement de mon camarade. Techniquement, Galen et moi étions au même niveau, mais j'avais la responsabilité supplémentaire de m'occuper de la classe de sabre laser, ce qui m'obligeait à valider ses exercices, même ceux qu'il avait construits de lui-même.

    Après un visionnage rapide d'une petite dizaine de minutes, j'estimai que j'en avais assez vu et donnai l'autorisation à PROXY de se désactiver, puis me tournai vers Galen.

    Moi : Je n'ai rien à redire, c'est propre, tu as bien compris le mouvement et a su défendre ton espace vital, comme était le but de l'exercice. En ce sens, le Shien se rapproche un peu du Soresu, que j'ai étudié, par cet aspect défensif. Il me semble d'ailleurs que, historiquement, le Shien, tout comme le Djem So, a été créé comme une variante plus offensive du Soresu, mais tout en conservant la défense. Je me mettrai peut-être à cette Forme un jour !
    Galen : Oui, ça pourrait te plaire, mais en ce moment tu travailles le Sokan, n'est-ce pas ?
    Moi : C'est ça, et j'ai quelques progrès à faire en milieu naturel. En revenant au sujet... Ton exercice est donc validé, comme tu t'en doutes. N'hésite pas à le reproduire, comme d'habitude.

    Il me souris. Ce conseil, nous l'avons souvent entendu, si souvent que c'était devenu un automatisme de le donner aux autres. Ceci dit, il était très utile... Sur ces paroles, il m'invita à faire une pause bien méritée à la salle commune.

    Galen : Très bon exercice, je valide ! Une remarque, toutefois : tu as tendance à rendre PROXY trop humain, ainsi qu'à lui faire faire des compliments à Galen, ce qui n'est pas top. Sinon c'est parfait ;)

    mercredi 28 février 2018 - 22:14 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26337 Crédits

    Durant plusieurs semaines, Le padawan Cyborg avait déserté le temple, pour partir dans la jungle de Yavin. Dexter avait réalisé une bonne cinquantaine de sabre laser en bois ! Après, les avoir ramené à l’académie, et ranger dans la réserve, le Besalisk s’était résolu à aller parler à Maître Padmée et Vyvacy Brûle. 

    C’est après cette conversation, que le padawan Malachite décida qu’il était plus que temps pour lui de revenir à la salle de formation du sabre laser. 

    Exercice 3 – Dulon – Dexter

    Au centre de la salle de formation, Dexter fermait les yeux, sabre laser dans la main droite supérieur. Les pieds joints, le Besalisk contrôlait sa respiration tout en laissant la Force l’immergé. Une sérénité nouvelle l’envahissait et le Réptiloïde en profita pour laisse cours à son imagination ! Ses bras étaient en légère diagonale par rapport à son corps. 

    En ouvrant les yeux, la padawan Malachite salua l’adversaire sorti de son esprit. L’élève de la Force décida qu’il s’agirait d’un humain du nom de Cauchie qu’il avait combattu par le passé et qui s’était révélé être un chasseur de forceux. 

    Dexter plaça son sabre devant lui, en guise de salut pour ensuite reprendre sa position initiale. L’être imaginaire se déplaçait vers la droite du padawan. Celui-ci n’hésita pas à pivoter à 90° horaire pour se repositionner en garde intermédiaire droite. Cette rotation ne fut pas parfaite car Dexter souffrait d’un déséquilibre inhérent à ses prothèses. Avec des mouvements souples, le padawan parvient à compenser sa maladresse. Il refait face à « Cauchie », levant son sabre laser jusqu’à ce que la lame soit proche de son omoplate droite pour rapidement frapper « l’adversaire » d’une attaque Shiim. Puis, une autre attaque sur le flanc droit de l’humain, enchaîné par une troisième attaque sur le flanc gauche de ce « chasseur de forceux ». 

    La flexibilité de tous les muscles du corps du Besalisk était certainement l’un des meilleurs atouts du padawan. Depuis son enfance, il bougeait son corps dans tous les sens. En grandissant, Dexter réalisait tous les jours un rituelle d’assouplissement. Cette discipline lui permit de développer une maniabilité digne de certains contorsionnistes. Le Cyborg devait compenser la rigidité sur métal composant son bras supérieur gauche et sa main inférieur droite. Parfois, le métal de son œil artificiel pouvait aussi le déséquilibre dans certain salto, roue ou autre figure similaire. 

    Avec facilité, le padawan reculait d’un pas chassé en parant la lame imaginaire. Le Cyborg répéta le pas chassé précédent avant d’entreprendre un bon vers l’avant tout en effectuant une fente avec une frappe Shiim. Les deux bras gauche du Besalisk sont perpendiculaires à son corps tendit que son bras inférieur droit semblait hésiter à se placer en diagonale, le long du corps ou en parallèle à son bras supérieur droit qui lui était tendu vers « l’ennemie », la bleue de son sabre laser se stoppa proche « de la gorge de Cauchie ». Les jambes du colosse formaient un trapèze avec le sol. Le temps de trouver la bonne position de son bras inférieur droit, provoqua un léger déséquilibre dans le centre de graviter du Besalisk. Aussi, le padawan du réajuster sa position afin d’éviter de tomber sur sa droite. 

    La figure suivante semblait parfaitement limpide dans l’esprit de Dexter. Un pivot à 180° sur place, en reculant la jambe gauche et en frappant de façon rectiligne oblique cho. Le Cyborg était conscient que cette figure lui avait toujours posé problème pour les même raisons : le point de gravité ! 

    Le padawan se concentra dans la Force afin de lui permettre de trouver la position exacte de ses 6 membres. Si dans certaine situation posséder des membres cybernétiques, étaient un atout, dans toutes les figures d’équilibre, ils étaient une faiblesse. 

    Malgré sa bonne volonté et sa concentration, le padawan perdit équilibre et se retrouva sur son séant. Il rageait au fond de lui, mais n’en laissa rien paraître. Continuant à imaginer la réaction de son adversaire, Dexter réalisa une roulade sur le côté droit afin d’éviter une lame imaginaire de le frapper. Avec l’aide de la Force, le Besalisk se replaça rapidement sur ses pieds et déjà il fut en garde intermédiaire droite. Face à « Cauchie », le padawan recula légèrement tout en réalisant une rotation du poignet droit permettant à sa lame bleue de parer « l’attaque de l’humain ». S’enchaînât une rotation vers le haut et à gauche appuyer d’un bond vers l’avant. Le colosse sourit car il fut assez content de sa frappe Shiim vertical vers « la tête de l’adversaire » et de son jeu de jambe qui se positionnait exactement où il faut. Enchaînant la dernière attaque avec un bond vers l’avant et une frappe Shiim oblique touchant le flanc de « Cauchie ». Il se repositionna en garde. 

    Pendant un instant, Dexter hésita à prolonger le combat. Il préféra attendre les conseils du Chevalier Talik et désactiva son sabre laser. 

    vendredi 02 mars 2018 - 11:55 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation Dexter ; Shii-Cho, exercice 3 : Dulons

    J'avais assisté au dulon de Dexter discrètement, et je trouvai qu'il se débrouillait plutôt bien. Ses membres cybernétiques le faisaient parfois perdre l'équilibre, mais il parvenait presque toujours à se rattraper ; avec un peu d'entraînement ce déséquilibre s'arrangerait, je ne me faisais pas de souci pour ça.

    Lorsque le Besalik se tourna vers moi, son dulon était terminé. Je m'avançai vers lui et lui demandai :

    - Dans ton esprit, qui combattais-tu ?
    - Cauchie, un humain chasseur de Forceux, répondit-il.
    - Je vois ça. Bon, pour ma part, l'exercice est validé, fis-je. À en juger de l'extérieur, tu visualisais bien ton adversaire et tu ne t'es pas mal défendu. Réitère cet entraînement quand tu le voudras, il est toujours très utile et tire son avantage du fait qu'il peut être réalisé n'importe où et ne nécessite pas de matériel.
    - Cela veut donc dire que je suis prêt pour le duel ? interrogea Dexter avec une certaine impatience dissimulée dans sa voix.
    - C'est le cas, oui, acquiesçai-je. Trouve-toi un partenaire et fixe une date. Préviens-moi, j'y assisterai.
    - C'est d'accord. À bientôt, Chevalier Talik, me salua le Besalik alors qu'il quittait la pièce.
    - À bientôt Dexter.

    Padme111 : Bon exercice ! Sur la forme toutefois, les guillemets coupent un peu le rythme de lecture et je ne saurai que te conseiller de relire avant de poster.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 06 mars 2018 - 18:45

    mardi 06 mars 2018 - 18:28 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Kinsa ; Sokan, exercice 2 : Evoluer rapidement en terrain dangereux

    Un mois s'était écoulé depuis que j'avais tenté pour la première fois le premier exercice du Sokan, et je l'avais refait plusieurs fois depuis. À mon plus grand plaisir, j'avais constaté une nette progression dans ma capacité de repérer les éléments utiles dans le décor, même si j'avais toujours plus de facilités en territoire urbain. Enfin, je m'estimai prête à passer le deuxième exercice de cette nouvelle Forme.

    Il s'agissait cette fois de savoir me mouvoir rapidement dans des décors dits "dangereux". Je me rappelai de quelques uns que j'avais mis, et je sentais que j'allais bien m'amuser... Après un bref échauffement, je me dirigeai vers la salle aux Mille Aspects et sélectionnai le programme "Terrain métamorphe 2". Pendant quelques secondes, un des murs de la salle afficha un railleur "Amusez-vous bien" à qui j'adressai un sourire amusé. Je devais avoir envie de plaisanter le jour où j'avais conçu le programme...

    - Alors, à nous deux, programme ! lançai-je, juste avant que le premier décor ne s'affiche.

    Mon premier défi serait donc des falaises d'Utapau, que je devais manifestement franchir en vitesse avant que mes poursuivants holographiques me rattrapent. Comme j'étais méchante envers moi-même, j'avais réglé la hauteur des falaises à vingt mètres, soit bien au-delà de mes capacités en Saut de Force. Cela aurait été trop facile, après tout, et comme je me plaisais à le répéter, la vie vous facilitait rarement la tâche, alors si je voulais imiter le réel... Je chassai ces pensées inopportunes de mon esprit : pas le temps de rêver, il fallait que je me dépêche. J'avisai un arbre qui devait atteindre dans les six mètres au sommet et atterris sur une des ses branches. Il ne me restait plus que quinze mètres, c'était déjà ça. Après avoir repéré un renfoncement quatre mètres plus haut, où je pourrais atterrir sans trop de problèmes, je sautai encore une fois dans l'intention de partir de là pour grimper à l'ancienne. Mais en regardant en bas, je constatai que mes poursuivants étaient juste au pied de la falaise, soit neuf mètres en-dessous de moi. J'avais de la compagnie ! Sans perdre de temps, avec mon sabre holographique, je tranchai quelques roches à côté de moi qui tombèrent directement sur mes assaillants. Voilà qui devrait me donner un peu de répit. Je repérai quelques lianes qui pendaient sur la falaise et me servis d'elles pour grimper. Généralement, jouer les escaladeurs n'était pas mon fort, mais je tenais à bien faire l'exercice. Toutefois, avant que j'aie pu atteindre le sommet, mon environnement se métamorphosa.

    Je me retrouvai dans une jungle épaisse, comme celle de Yavin IV, ce qui me fit penser que je pourrais peut-être tenter l'exercice en situation réelle un de ces jours... Voilà qui me ferait le plus grand bien ! En entendant les cris des Sith holographiques, j'estimai qu'il serait peut-être judicieux de détaler. Dans ce genre d'environnement, où le sol pouvait réserver des bien mauvaises surprises, je ne pouvais pas me permettre d'user de la Vitesse : je partis donc au trot. Rapidement, je ne m'appuyais que sur les racines, le sol en lui-même se transformant lentement en un marécage qui n'avait rien pour inspirer confiance. Mais ma prudence me coûta mon avance, et je fus vite rattrapée. Un instant, je réfléchis. La solution serait de me cacher jusqu'à ce qu'ils soient passés... Alors que je levais les yeux, je constatai que le ciel était caché par un plafond de lianes qui paraissaient bien épaisses...suffisamment pour supporter mon poids. En un clin d'oeil, j'étais couchée de manière particulièrement disgracieuse sur ce tapis de lianes qui au moins avait le mérite de me dissimuler. Aussitôt que j'entendis la cavalcade s'éloigner, je retournai sur la terre ferme. J'eus à peine le temps de faire quelques enjambées de plus dans l'autre sens que je me retrouvai au beau milieu d'une tempête.

    Une tempête, et plus précisément une des fameuses tempêtes de Tython. J'étais déjà allée sur cette planète, pour y secourir d'autres Jedi et ensuite pour rétablir le côté lumineux, mais je n'avais jamais été confrontée à ses tempêtes. Je m'estimais chanceuse : Galen, en étant originaire, me les avait décrites, et la Salle aux Mille Aspects paraissait la reproduire assez fidèlement. J'eus le réflexe de m'abriter sous une corniche pour me protéger du vent, mais le bout de la corniche s'effondra juste devant moi, manquant de m'écraser de très peu. Point positif : si la tempête me gênait, je pouvais savoir que c'était aussi le cas pour mes poursuivants, et même si le but de l'exercice consistait en savoir avancer rapidement en terrain dangereux, il me semblait également que la prudence l'emportait parfois sur la rapidité... En l'occurrence, la tempête me dissimulait à leurs yeux et tandis qu'ils avançaient et se perdaient, je pouvais me cacher et attendre une accalmie. Cela me semblait la solution la plus raisonnable, à la condition que je trouve un endroit sûr où m'abriter. En faisant attention à ne pas déstabiliser encore plus la corniche, je dégainai mon sabre et y creusai un trou d'environ un mètre de diamètre et autant de profondeur pour m'y faufiler. J'y demeurai ainsi les quatre minutes restantes.

    Au terme de ce laps de temps, le décor se mua en une montagne escarpée, aux roches ressemblant à des pics et aux crevasses dont le fond n'était même pas visible. Aussitôt, j'entendis un bruit de cailloux qui dévalaient une pente juste derrière moi, et j'eus à peine le temps de me retourner en position de défense, mon coude, dans son élan, prêt à frapper la présence derrière moi qui esquiva adroitement le coup en se courbant en arrière. Instinctivement, profitant du fait qu'il se soit légèrement déséquilibré, je le repoussai d'un coup de pied dans l'abdomen. Comme je l'avais escompté, il alla faire un petit bonjour au sol. Je me demandais si ce n'était pas un Yunixy...

    Je profitai de ce répit pour détaler, et pestai :

    - Dis-moi, le programme, c'était pas le deal ! Toujours une distance de sécurité entre le Jedi et les poursuivants lors du changement de décor !
    - Comme vous aimez frapper, j'ai pensé que ceci vous plairait, déclara une voix métallique qui semblait provenir de nulle part et que j'identifiai comme étant celle de PROXY.
    - On va avoir une petite conversation tous les deux, PROXY ! menaçais-je, alors que je m'arrêtais brusquement en voyant un fossé dont l'autre bord se situait à plusieurs mètres. Et puis je n'aime pas tant que ça frapper...si ?
    - D'après mes enregistrements, mémoire, affirmatif, mais si vous souhaitez que je fasse une recherche plus approfondie...
    - Laisse-tomber et mets ça sur le compte de mes origines, si tu veux bien.
    - Bien sûr, confirma PROXY. Voulez-vous que je note cela sur ma fiche personnelle ?
    - Comme tu veux, mais tais-toi, ordonnai-je en prenant de l'élan.

    Heureusement, cet élan fut suffisant pour que je franchisse le gouffre sans encombre. Même si je savais que ce n'était qu'une représentation holographique, elle était terriblement réaliste et l'idée d'y tomber ne me réjouissait pas particulièrement. Pour le reste, je devais juste faire attention à ne pas aller trop vite pour ne pas perdre l'équilibre et tomber sur un pic, mais garder quand même une vitesse de croisière pour ne pas me faire rattraper. À un moment - perfidie de PROXY ? - je fus assaillie d'un feu nourri et dus me réfugier derrière une irrégularité du terrain le temps que les tirs de blaster cessent. J'avais la chance que mes heures d'entraînement quotidien me maintiennent en forme... Je m'étais fixée une heure pour cet exercice, soit douze décors, et je n'en étais qu'au quatrième.

    J'enchaînai ainsi une course-poursuite dans les bas-fonds d'une planète-ville – mon occupation préférée – un désert, des sables mouvants, un marécage comme ceux de Dagobah, une décharge de vaisseaux, des souterrains, un bâtiment qui tombait en ruine et terminai par une ville sur l'eau où les cours d'eau remplaçaient les rues et où on utilisait les aquaspeeders pour se déplacer. Enfin, alors que je venais de jeter dans l'eau un adversaire qui s'était trop approché, tout s'effaça. L'exercice était fini.

    mercredi 04 avril 2018 - 20:23 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6428 Crédits

    Weedge – Forme I – Exercice 2

    J’avais passé quelques heures à parler de l’incident a Sol’As. Si focaliser sur l’objectif est un point important comme l’avais suggéré Kinsa, il m’avait recommandé de méditer. Dans cette méditation, je devais faire la PAIX avec ces évènements, retrouver la SÉRÉNITÉ et l’HARMONIE grâce a mes CONNAISSANCES et a la FORCE. Bref, il me renvoyait indirectement au code Jedi, de chercher les réponses dans sa signification. Plus important, il me dit simplement de faire en sorte que ce que ces images me montrent ne se reproduise jamais. De l’utiliser comme une force, et non comme une faiblesse.
    Tout ceci en tête, je retourne vers les salles d’entraînements, pour continuer l’entraînement et passer à l’exercice 2. Proxy m’accueille et m’indique la salle.
    Je prends mon sabre en main, le soupèse. Je ne l’avais pas activé depuis… plus de 20 ans. Toujours à mes côtés, silencieux. Son cristal si particulier m’accompagnait dans toutes mes actions en tant que guérisseur, mais je n’avais plus osé l’activer et révéler sa lame.
    Je résiste un temps à l’idée d’activer ce sabre, mais fini par presser ce bouton. La lame d’un jaune éclatant apparait, brillant comme un soleil, dont la douce énergie réchauffe et apaise.
    Je me laisse baigner dans cette lumière un instant, me concentrant dans la Force avant de faire signe à Proxy d’activer la sphère.
    Je me positionne face a la sphère, tenant le sabre a deux mains devant moi, proche du corps, légèrement incline vers l’avant.
    Proxy s’exécute. La sphère effectue des mouvements de gauche à droite. Je ne la suis pas, j’attend de sentir dans la Force qu’elle se prépare à tirer. La sphère prend son temps. Elle tire soudainement 2 fois de suite sur ma droite. Je me décale et positionne le sabre pour renvoyer les faibles rayons. La sphère continue pour tenter de se mettre dans mon dos. Je tourne avec elle pour la garder en vue. Elle tire, puis change de direction. Je renvoi ce tir et continue à la suivre. Elle accélère. Elle reste devant moi, monte, tire, descend, tire encore, part à droite, gauche, tire.
    Proxy tente de me piéger... et réussi. Il charge le laser, action que je sens au travers de la Force. Je me prépare alors à renvoyer un tir qui ne vient pas. Et la sphère se décale et tire 2 fois, touchant ma main droite.
    Moi : Aie!
    Proxy : Tu manque encore de concentration. Tu pouvais sentir ce piège.
    Moi : Je me concentre trop sur l’énergie émise par la sphère et pas assez sur le sens du danger. Je dois m’ouvrir plus à la Force.
    Proxy : Puis-je suggérer d’utiliser le casque?
    Moi : Pourquoi pas?
    Je prends le casque, la visière m’empêche de voir. Je dois donc oublier le sens de la vue et me concentrer uniquement sur la Force. Et ne pas négliger le sens du danger. Je ferme les yeux. Ça ne change rien du fait de la visière, mais étrangement m’aide à focaliser.
    La sphère bouge autour de moi. Je perçois sa présence. Elle ne tire pas. Proxy la fait juste tourner autour de moi, teste ma capacité à la suivre. Je ne réagis pas. J’attends de voir la suite.
    La sphère va dans mon dos. Je me tourne pour lui faire face, elle continue pour rester dans mon dos. Je me tourne dans l’autre direction pour lui faire face, a temps pour repousser un tir. La sphère enchaine 3 tirs et s’échappe à droite. Je repousse les 3 tirs, me tourne pour repousser un autre à droite mais échoue de peu, le tir touche ma main. Trop lent.
    Je me replace. La sphère tire en rafale. Je renvoi les tirs. Gauche. Droite. En Hauteur. Au sol.
    Pendant un temps, ce ballet s’enchaine. Je suis concentre, à l’écoute de la Force. Encore je perds la notion du temps, enchainant sans réfléchir les échanges avec la sphère.

    Proxy accélère doucement. Les tirs se font de plus en plus rapide. Plongé dans la Force, je ne m’en rends pas compte. La vitesse devient assez rapide pour que de l’extérieur, ma lame ne soit qu’un flou jaune flottant autour de moi.

    Mes gestes, à l’origine simple, devienne plus ample à mesure que le temps passe. La sphère tente des tirs croisés. Et l’accident se produit. Renvoyant un tir latéral et remontant brusquement mon sabre en travers, je renvoi le tir suivant… droit dans l’émetteur du laser de la sphère. Celle-ci disjoncte, et tombe dans un bruit métallique au sol.

    Proxy et moi, en même temps : Oups!

    Ce message a été modifié par ProjetT le dimanche 08 avril 2018 - 12:50

    samedi 07 avril 2018 - 02:33 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13182 Crédits Modo

    Galen Arek – SHIEN – Exercice 2 : Modérer l’offensive (1e partie)

    C’est une nouvelle journée qui commence pour moi, même si les chances que ce soit agréable sont quasiment nulles, et je décide de prendre ma matinée à la salle de classe au combat de sabre. Il faut dire que suite à avant-hier où j’ai testé le premier exercice, j’ai ressenti des courbatures au poignet parce qu’il s’habituait petit à petit à mon mouvement arqué. Et aujourd’hui, je vais effectuer la même chose mais en attaquant aussi mon adversaire. Je me rends dans la salle en passant par l’entrée puis je me dirige directement vers la Salle Blanche pour commencer… la première partie du deuxième exercice.
    L’exercice numéro 2 de la Forme IX est scindé en deux parties qui permettent aux apprenants de mieux s’adapter à cette forme de combat spéciale. Kinsa et moi avons convenu que la première partie se déroulerait dans la Salle Blanche avec un seul adversaire, chose qui sera différente pour la seconde partie.

    Je pénètre dans la salle entièrement recouverte de blanche et je m’installe au milieu ; je retire mon manteau noir et le dépose sur le sol, plié, pour rester avec mon haut à manches longues, mon pantalon moulant et mes bottes. Je m’assois ensuite en posture de samouraï et ferme les yeux pour méditer sur l’objectif fixé de cet exercice. Je me visualise le mouvement arqué de mon poignet, le sabre en position horizontale pointée vers l’ennemi, les attaques que je pourrais effectuer en gardant cette posture de main… tout cela me traverse l’esprit pendant que la Force s’infiltre en moi pour éveiller mes capacités de bretteur et mes sens physiques. Il va me falloir exécuter des frappes avec un minimum d’engagement physique et c’est une des premières difficultés de cet exercice. J’entends finalement la porte de la salle s’ouvrir et j’entends des pas s’avancer. Le bruit mécanique des articulations en mouvement en dit long sur mon visiteur. J’ouvre les yeux et je me relève doucement sur mes jambes pour observer le nouvel arrivant.

    L’holodroïde PROXY est immobile sur ses deux jambes mécaniques, le regard fixe et dénué d’expression vers le jeune individu que je suis. Il reste tel une statue à m’observer et sans transparaître aucune émotion que ne le fait un être organique ; il est imprévisible, tout comme l’objectif de la forme à laquelle je m’entraîne à tester. Je continue de fixer PROXY pour deviner ses intentions jusqu’à ce qui tende son bras directif vers sa cage thoracique : un manche de sabre se décroche de son corps pour atterrir dans sa main. Il place ensuite lentement son membre articulé en garde médiane et il appuie sur le bouton. Une lame bleue vif jaillit du cylindre métallique et illumine de sa lueur l’espace entre lui et moi. Il se place ensuite dans une posture d’attaque, souple et dynamique. Je dégaine par simple traction mon propre sabre et je l’allume en le tenant d’une main, pointée à l’horizontale vers lui. L’holodroïde ne dit rien, ne fait rien d’autre que garder la pose. Et… il réalise un long pas chassé pour s’élancer vers moi.
    Il décide de me porter une attaque à l’épaule mais je fais un pas de côté en exécutant une parade horizontale de mon mouvement arqué. La lame azure réceptionne celle adverse et la contre d’une certaine facilité. L’holodroïde n’en reste pas sur cette frappe et passe rapidement à une attaque horizontale de tête. Je fais pivoter mon poignet de main armée à une même vitesse pour défendre mon espace de vie et empêche la lame bleue vive me toucher. Je profite rapidement de cette défense pour passer aussitôt à l’attaque. Toujours d’un mouvement arqué, je réfléchis à mes attaques et la manière dont je vais l’obliger à négliger ses points sensibles. Malheureusement, je vois bien que PROXY est depuis le début de ce duel dans une volonté de me vaincre sans aucune forme de pitié. Il veut me faire tuer.
    Je me lance dans une série de coups à l’horizontale : une attaque en écharpe pour commencer, suivie d’une attaque au tronc, puis une au bras gauche, une autre en écharpe, une autre en balayage droit et je pivote sur moi-même en une seconde pour porter un estoc franc au flanc. PROXY pare toutes mes tentatives mais avec une difficulté causée par mes mouvements arqués. Nous tenons tous deux le rythme en nos attaques et nos défenses, enchaînant les coups et ripostes avec autant de rapidité que de férocité. Sauf que moi… je conserve mon calme et privilégie moins d’engagement physique que l’holodroïde ; ce dernier manie son sabre en une main, réalisant ses attaques dans le style martial de la Forme V. Je pare et contre-attaque donc dans un style complémentaire, maniant mon arme d’une main. Je reprends les mêmes attaques que précédemment, altérant leur ordre de passage pour éviter de faciliter l’assaut de mon adversaire mécanique. PROXY frappe avec la puissance de ses bras mécaniques et me force à parer chacune de ses tentatives sans me laisser de répit. Je contre ses attaques sans cesser d’arquer mon poignet à l’horizontale et quand elle pénètre mon espace. Il vient alors un moment où nous en sommes à un bras-de-fer au sabre où nos deux sabres grésillent et vrombissent d’efforts physiques.

    C’est là que son poing gauche vient se loger dans ma mâchoire et me déstabilise. Je recule de quelques pas et PROXY en profite pour attaquer ma tête. Je fais rebondir une parade horizontale pointée sur sa frappe puis arque mon mouvement pour porter un coup en écharpe sur son torse à découvert. PROXY recule à son tour sous le coup de mon sabre et j’attaque à nouveau. Nous poursuivons notre combat instinctif dans toute la Salle Blanche, tournant en restant face-à-face, et nous nous battons comme si nos vies en dépendaient. PROXY est précis et puissant dans ses coups tandis que je montre une défense presque implacable. Son mode de combat est aussi imprévisible que le mien, ce qui est une difficulté dans un tel entraînement au Shien So pour un débutant. Or… je suis assez entraîné au Djem So pour savoir comment passer au travers des techniques. Je laisse donc PROXY utiliser tour à tour les différentes attaques contre moi, que je pare avec l’habitude du mouvement arqué, et je cherche de nouvelles feintes dans son jeu. Bien sûr, je ne vais rester à défendre sans attaquer aussi. Je fais des attaques à la Djem So à mon tour en y mettant moins de puissance et plus de souplesse dans mes mouvements : la Force et mon calme me facilite ma concentration sur mon observation des points sensibles de PROXY. Ce dernier cherche dans son jeu de lame à paraître tenace et invincible. Je garde la tête froide et cherche durant cet échange « musclé » des possibilités de le vaincre en touchant ses points sensibles.

    Cela fait maintenant vingt minutes que j’affronte PROXY dans une mêlée instinctive et que chacun de nos mouvements ne vient pas à bout de l’autre. Je m’efforce de contourner chacune de ses parades et attaques mais il semble avoir compris ma manière de me battre. Je persévère dans mes enchaînements puis je tente une dernière chance. Je ne laisse plus rien transparaître sur moi et je réalise une attaque en écharpe sur lui. PROXY s’apprête à parer avec détermination… mais je change au même moment mon mouvement d’attaque pour arquer mon poignet, et donc mon sabre, vers son épaule droite. L’holodroïde ne voit venir mon changement que trop tard et ma lame transperce son épaule. Il ne lâche qu’un râle muet en sentant le coup porté. Je retire aussitôt mon sabre et je réalise un salto avant au-dessus de lui pour atterrir dans son dos. PROXY se retourne pour me porter un coup dans les omoplates mais je pivote à temps pour parer l’attaque d’un mouvement arqué… avant de repivoter pour exécuter un shiak.
    La lame de sabre est plantée nette dans la poitrine de PROXY et celui-ci ne bouge plus. Il lâche son sabre, éteint, et fait tomber ses membres ballants aussitôt tout en étant empalé. J’éteins à mon tour mon sabre et le laisse s’écrouler lourdement au sol. Le voilà à terre, inerte. Je viens de le vaincre tout en effectuant cette première partie de l’exercice deux. Je rengaine mon sabre et m’approche de mon manteau pour le prendre sur mon épaule. Je me retourne vers mon adversaire immobile…

    Moi : - Merci pour ce combat PROXY.
    PROXY, tournant sa tête vers moi et se relevant un peu : - Il n’y a pas de quoi. C’est mon devoir après tout de vous entraîner… et de vous tuer accessoirement.
    Moi, souriant : - Je sais.

    Je l’aide un peu à se relever et lui tend son sabre pour qu’il le range. Je quitte ensuite la Salle Blanche pour aller me reposer un peu. Ce cher holodroïde a raison sur un point : puisqu’il a accepté de m’entraîner à cette neuvième forme, la seule façon pour lui… c’est de tenter de me tuer. Un combat instinctif auquel je peux être en condition face à un véritable adversaire tenace et imprévisible. Pour mieux le vaincre.

    dimanche 08 avril 2018 - 10:20 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

269 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide