Une raclée dans les règles de l'art

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4526 Crédits

    Quelques années auparavant, la Guilde avait entrepris de construire une aire de combat en terre battue à l’extérieur du QG pour l’entraînement des Guildeurs et de leurs novices. Cependant, les hors-la-loi s’étaient vite rendu compte qu’un climat tropical tel que celui sévissant sur Myrkr n’était pas réellement propice aux entraînements physiques extérieurs. On avait rebaptisé le terrain "Terminator" puisque les novices tombaient tous comme des mouches lors de séances physiques trop intenses.
    C’est pourquoi Mimi s’était rabattue sur les sous-sols de la Guilde. Véritable ville souterraine, c’était des kilomètres de galeries qui s’étendaient sous le QG. Salles de conférence d’urgence, réserves de nourriture pour un régiment, armurerie et stock de munition pouvant approvisionner chaque membres de la Guilde, stand de tir, bunker pour d’éventuels réfugiés, mais surtout diverses pièces consacrés à l’entrainement des Guildeurs, novices ou expérimentés. Dédaignant les salles d’exercices stimulés, pourvus d’hologrammes, de décors virtuels et autres pièges, le choix de Mimi s’arrêta sur « la Bastonneuse ».
    Cette salle, baptisée ainsi à cause d’obscures raisons –certaines légendes disent que BASTOOOOOON était le cri officiel des guildeurs les plus violents de la Guilde, mais cela reste à vérifier- était le lieu idéal pour ce que la jeune femme avait prévu d’y faire.

    Mimi avait fixé rendez-vous à Huge à 14H précises, mais elle savait qu’il se perdrait dans le dédalle du sous-sol, parce qu’elle avait « oubliée » de lui dire comment s’orienter à l’intérieur dans celui-ci. Mais peut-être découvrira-t-il qu’en posant la main sur certaines parois, un databloc mural s’activait et indiquait un plan précis, en trois dimension, du souterrain. Ou peut-être qu’il ne le découvrirait pas et se perdrait, mourrait de déshydratation dans le désespoir et la haine.

    « La Bastonneuse », c’était une grande pièce, vaste, haute de plafond et muni sur ses flancs par des gradins en acier. Les murs étaient de cortosis pure, et le sol en terre battue –à l’image de l’aire de combat abandonnée. Le terrain était vide, aucunes plateformes, aucuns murs, nul endroit pour se cacher, l’idéal pour un combat à la loyale ! Car en effet, c’était ce que la guildeuse avait prévu pour Huge. Sa formation avait débuté avec une mission d’infiltration plutôt ardue, et il s’en était acquitté plutôt bien. Maintenant, il fallait passer à une autre facette du métier du guildeur.
    Mimi s’installa d’un côté de la pièce, et commença à s’étirer lentement. Elle aimait bien se battre, mais elle aurait préféré qu’un de ses camarades se charge de mettre une raclée à son novice. Ca aurait été nettement plus instructif pour lui, elle sentait bien qu’il était du genre « je rentre dans le tas avec mon E-11 », et ce n’était pas sa manière de faire à elle. Mais tout enseignement était bon à prendre après tout…
    Alors qu’elle accomplissait des exercices d’assouplissements complexes, la porte de la salle s’entrouvrit timidement. Mimi, toujours pliée en quatre, leva la tête lentement, afin de ne se froisser aucuns muscles et elle reconnut la petite silhouette de son novice. L’air renfrogné, Huge marcha à grands pas vers sa marraine, ses bottes soulevant de petits nuages de poussière.

    Huge : Je me suis perdu.
    Mimi : Quoi ? Comment tu as fait avec les databloc à tous les coins de… Ah, zut, je suis vraiment tête en l’air…
    Huge : Ouais, mais bien sûr…

    La jeune femme camoufla le petit sourire qui venait de naître sur ses lèvres en baissant la tête vers son pantalon, qu’elle épousseta distraitement de la main. Lorsqu’elle fut certaine que son visage avait reprit de son sérieux, elle regarda fixement Huge. Légèrement plus petit qu’elle mais beaucoup plus massif, celui-ci avait gardé ses bras croisés sur sa poitrine, son air de désapprobation habituel collé sur son visage, cachant mal la juvénilité de ce dernier. Il avait bien dû apprendre à se battre dans les bas fonds de Coruscant, mais une baston entre brigands, c’était autre chose qu’un combat avec un guildeur, ou un forceux.

    Huge : J’ai un truc sur la figure ?
    Mimi : Ouais mais je crois que t’es né avec… Bon, t’es prêt ?
    Huge : Prêt à quoi ?
    Mimi : Bah à compter les gradins. Je me suis toujours demandé combien de personnes pouvaient s’entasser dedans.
    Huge :
    Mimi : Pourquoi je t’aurais fait venir dans une arène de combat ? Aller mets toi en garde.

    Pendant quelques secondes, Huge fronça les sourcils, et regarda autour de lui. Puis ses yeux revinrent se poser sur la jeune femme.

    Huge : Te combattre toi ?
    Mimi : Tu vois quelqu’un d’autre ?
    Huge : C’est encore une blague ?
    Mimi : Je rêve où tu penses que je ne fais pas le poids face à toi ?

    Le regard indulgent que le guildeur posa sur Mimi lui offrit une réponse. Elle pouvait presque le sentir la jauger.

    Huge : Je fais quand même presque vingt kilos de muscles de plus que toi, et puis je suis plus…

    Déjà la guildeuse se mit en mouvement. Rapidement, très rapidement. Elle parcourut les deux mètres les séparant en une fraction de seconde, glissa dans le dos du jeune homme, et frappa de toutes ses forces. Une fois. Du coude, à l’arrière du crâne. Le guildeur s’écroula avec un cri de douleur.

    Mimi : Déjà ? Pour quelqu’un qui fait vingt kilos de plus de « muscles » que moi, c’est pas terrible.

    Un temps de stupeur plus tard, Huge se releva et fonça tête baissée, pensant sans doute prendre Mimi par surprise. Il aurait dû remarquer la tension des muscles de la jeune femme. D’un infime mouvement du buste, elle évita le guildeur à la dernière seconde. Porté par son élan, il tomba face contre terre.

    Mimi : Non non non. Aller, une autre chance !

    Lentemant, le novice se mit debout de nouveau. Il jaugea un instant son adversaire, puis sortit une vibro dague de sa botte. Finalement, ce combat était beaucoup plus amusant que ce que Mimi avait imaginé ! Elle écarta les bras, lui signalant que c’était quand il voulait. Le guildeur se mit en mouvement, fit mine de porter un coup sur le flanc droit de sa marraine, feinta et visa le côté gauche. Plus rapide, la jeune femme avait vu le coup arriver. Elle glissa le long de la lame, et frappa deux fois, au niveau des côtes flottantes..

    Mimi : Je crois avoir entendu un craquement, non ?

    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 04-09-2010 23:31

    samedi 04 septembre 2010 - 23:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    9997 Crédits

    Huge était attendu à quatorze heures précises par sa marraine, dans la salle de combat de Myrkr. L’aire extérieure étant trop éprouvante physiquement pour les novices, il fallut se diriger vers la souterraine. Dès qu’il franchit la première porte, Huge devina qu’il aurait affaire à un dédale interminable de nœuds et couloirs emmêlés comme les poils d’un Wookiee. Les lumières jaillirent d’en haut et éclairaient le sol d’une manière aveuglante. Le jeune guildeur s’engagea dans le couloir en face de lui, puis la porte se referma aussitôt derrière. Le labyrinthe n’avait plus qu’une seule sortie, et Huge ignorait totalement par où commencer... Il se laissa guider par ses pas, ignorant tout. Il ne réfléchit même plus, comme si son cerveau s’était arrêté et que ses jambes étaient devenues mécaniques. Soudain, l’obscurité le sortit de son absence : les limière s’éteignirent en une fois, brutalement. Lui ne s’arrêta pas tout de suite, mas tout de même brutalement, quand le mur lui dit que la ligne était terminée. Huge perdit rapidement son sens de l’orientation et jura à maintes reprises.

    Huge : ’tain, j’te jure que c’est encore un coup de l’EDF et de leurs grèves, ça !

    Il se guida, les mains en avant, dans le noir le plus total. Au bout de vingt minutes, il n’arrêta, désespéré. Il était perdu, s’assît au sol et hurla :

    Huge : RHÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂHHHH !!! Je la HAIS !!! Elle fait tout pour me déourager la... la... JE LA DÉTESTE !!!

    Malgré tout, il se releva et continua sa route. Il allait mourir de faim, de soif avant, de désespoir, mais continua malgré tout. Après trente minutes de marche selon lui inutile, il vit de la lumière. Il s’y dirigea, une porte était entrouverte et regarda l’intérieur. Mimi était en train de s’étirer et de se tordre les os de manière pas naturelle. Le poid du guildeur fit grincer la porte, et Mimi releva doucement la tête. Inutile de se cacher davantage, Huge entra. Ses bottes émettaient un bruit sourd et mat en soulevant de petits nuages de poussière sur le terre sablonneuse et terreuse de l’arène.

    Huge : Je me suis perdu.

    Mimi : Quoi ? Comment tu as fait avec les databloc à tous les coins de… Ah, zut, je suis vraiment tête en l’air…

    Huge : Ouais, mais bien sûr...

    Il avait bien remarqué qu’elle cachait un sourire, qui cachait à son tour un fou rire. Au bout de quelque secondes, elle fixa son novice, puis l’examina de la tête aux pieds. Des centimètres de moins, mais plus de largeur, position habituelle : bras croisés sur le torse, jambes en quarante-cinq degrés, le visage toujours grimaçant et encore un peu taché du vert de sa précédente mission. Il n’avait qu’une partie de son équipement : son gant, récupéré par Annah Wintouraa’ et rapporté sur Myrkr, sa dernière grenade, les chargeurs de son fusil-blaster resté à la surface, son LaserHone et ses pistolets. Après quelques vannes envoyés ici ou là, Mimi demanda à Huge s’il était prêt à se battre contre elle. Huge resta perplexe.

    Huge : Te combattre toi

    Mimi : Tu vois quelqu’un d’autre ?

    Huge : C’est encore une blague ?

    Mimi : Je rêve ou tu penses que je ne fais pas le poids face à toi ?

    Ce fut au tour de Huge de la regarder de la tête aux pieds. Elle n’était pas vraiment bâtie, même plutôt svelte, et il ne put s’empêcher de montrer un sourire de coin. La marraine prit ça pour une réponse claire et avait immédiatement un plan tout aussi clair. Huge commença à la sous-évaluer en commençant une phrase.

    Huge : Je fais quand même presque vingt kilos de muscles de plus que toi, et je suis plus...

    La jeune femme disparut des yeux du guildeur. Étonné, il se demanda ce qu’il se passait. Il comprit vite en se prenant un coup dans la tête. S’écroulant dans un cri, il perdit un instant la vue, mais très peu de temps. Mimi le nargua.

    Mimi : Déjà ? Pour quelqu’un qui fait vingt kilos de « muscles » de plus que moi, c’est pas terrible...

    Ne pouvant laisser cet affront impuni, il se releva instantanément et se rua sur sa marraine tête baissée. Il fonça surtout tête baissée dans la poussière. Essayant de se calmer, il se releva doucement. Elle l’attendait patiemment, observant tout geste suspect. Ce dernier ne se fit pas attendre : le couteau de Huge, qui avait glissé le long de sa jambe, s’était retrouvé dans sa botte. Il dirigea sa main vers son arme et la sortit en un éclair, menaçant la jeune femme. Elle se prépara à une attaque qui arriva presqu’aussitôt. La ruse du guildeur rata à merveille et lui fit perdre instantanément tout avantage. Il sentit deux coups violents dans ses côtes.

    Mimi : Je crois avoir entendu un craquement, non ?

    Huge resta genoux au sol, mais respirait normalement, même plus fort. Ses côtes n’avaient rien, mais Mimi avait tapé pile dans la poche où il rangeait ses lunettes, réduites à présent en morceaux. Il était énervé de les avoir perdues, mais pour la narguer, il se releva et lui montra les lunettes sans verres à Mimi dans un rire narquois. Elle ne fut pas atteinte le moins du monde, et était même soulagée que son novice n’ait rien : elle pouvait ainsi faire durer le plaisir de la raclée. Tentant de lui mettre une pêche dans la bouche, elle procéda lentement, arrêtée par Huge. Tout marchait selon ses plans, et dans un demi-tour à la vitesse de l’éclair, elle agrippa le poignet retenant le sien et passer le jeune homme sur son épaule, puis par terre.
    La poussière devenait épaisse, asséchant l’air. Cela gêna plutôt Mimi, car Huge en avait déjà mordu un bon paquet, et ce n’était pas prêt de s’arrêter. En se relevant, il prit une pognée de terre. Mimi l’avait vue, mais Huge fut pour une fois plus rapide qu’elle et lui envoya la poussière en plein dans les yeux. Sa marraine aveuglée, le guildeur avait enfin l’avantage. La frappant des poings puis du genou, il la fit plier. Se jetant sur elle pour l’achever, il se prit un violent coup de tête en haut du thorax et roula dans la terre. Totalement déshumanisé, Huge retrouva un instinct de bête sauvage : ses pupilles étaient tellement petites qu’il était à présent difficile de les distinguer, il grogna et bava même... du sable et de la terre. Se ruant sur sa proie dans un rugissement de Nexu, il se jeta au sol, perpendiculairement à Mimi. Cette dernière avait vu la ruse arriver (et ce, dans tous les sens du terme) et sauta quand Huge passa au niveau de ses pieds, puis lui écrasa une main trop lente ou imprudente, arrêtant subitement la roulade. Lui poussa un cri de douleur, mais pouvait s’estimer heureux : ce n’étaient pas des talons aiguilles...

    Le combat s’intensifiait. Les pas, les chutes, les roulades faisaient voler la poussière jusqu’au plafond et rendait la salle invisible à deux mètres. On vit Huge sortir subitement du nuage et se prendre le panneau de protection des gradins dans la figure. Se ressaisissant, il vit les effets personnels de Mimi, dont un sabre laser.


    Huge (des dents en moins, au hasard dans la poussière) : TFu as un Fabre laVer, tFoi ? À quFi tFu l’as chouré ?

    Mimi (invisible dans le nuage) : À personne, c’est le mien ! Tu sais que j’étais une Jedi ?

    Bien qu’il ait regardé les archives de la Guilde, il avait totalement oublié que Mimi faisait jadis partie de l’Ordre Jedi. Le fait d’avoir une marraine, donc femme, et Jedi en plus, lui généra une rage folle, et il fonça de nouveau au hasard dans le nuage un peu dissipé, puis disparut.
    Les deux gladiateurs (car on pouvait à présent le dire) prirent et donnèrent cher, bien que Mimi s’en sortît mieux que Huge. À l’apogée de combat, Huge se jeta sur sa marraine qui, d’une esquive courte et rapide, lui attrapa les épaules et frappa du genou. On entendit un nouveau craquement, mais sourd et étouffé cette fois. Et ce n’étaient pas les lunettes. Ce coup, presque fatal, stoppa brutalement le combat, l’ambiance se détendit d’elle-même. Huge n’arrivait plus à respirer ni à dire quoi que ce soit. Il tomba sur les genoux, les mains entre les cuisses, et une larme put sortir de des yeux. Mimi était debout, devant lui, le LaserHone de son novice à la main.


    Mimi : Au moins, tu as appris les bases. Mais pas plus, et c’est bien ce plus que nous devons, Edo, Aven et moi, t’apprendre. Contre des bandits de Coruscant, tu pourrais survivre. Contre des Stormtroopers, un peu. Mais contre un chasseur de primes ou un guildeur, tu tiendrais pas deux minutes. Je t’aurais déjà tué deux fois si je pouvais... Et méd... réfléchis bien sur cette phrase : «Un guildeur n’utilise pas d’arme. (plantant le couteau dans le sol) Il est une arme.».

    Huge s’effondra, et Mimi ricana.

    Ce message a été modifié par: Huge le 07-09-2010 21:20

    mardi 07 septembre 2010 - 20:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4526 Crédits

    De toute évidence, Huge avait besoin de souffler quelques minutes. Magnanime, Mimi les lui accorda. Elle lui donna même une gourde, pour qu’il puisse s’hydrater un peu. On ne dirait pas come ça, mais ça claque vite un novice.
    Alors que ce dernier se mettait difficilement en position assise, sa marraine ramena une mèche de cheveux derrière une oreille, pensive. Avait-elle bien fait d’avouer à Huge qu’elle avait fait partie de l’Ordre ? Il aurait certainement préféré qu’elle lui dise qu’elle avait récupéré ce sabre laser sur le corps encore chaud d’un jeedai qu’elle venait de scalper et d’étrangler, mais elle n’avait pas honte de son passé. Même si la voie des jedis ne lui convenait pas, elle avait appris durant ses années au Temple. La Force était une partie intégrante d’elle-même, qu’elle ne pouvait et ne voulait renier.

    Mimi : Debout, j’ai pas encore fini.
    Huge : C’est bon j’ai compris, t’es plus forte que moi, contente ?
    Mimi : Non. Mon but, c’est que tu arrives à me mettre en danger. Je veux dire, réellement. Je ne pense pas que tu y arrives aujourd’hui, mais tu dois assimiler des techniques élémentaires.

    Huge se releva douloureusement. De la poussière maculait ses joues et restait collée par la transpiration. Une veine bleuâtre palpitait sur une de ses tempes, et sa lèvre inférieure présentait une coupure sûrement du à un coup de dent malencontreux.

    Mimi : Déjà, tu dois être calme. Ne me regarde pas avec cet air narquois, non ce n’est pas un truc de jeedai ! Si tu es aveuglé par la colère, tu vas accumuler bourde sur bourde. Il ne faut pas se laisser dominer par son corps, mais rester maître de son esprit. Donc calme-toi.

    Elle pouvait sentir le conflit qui animait son novice. D’un côté il voulait écouter ses conseils, de l’autre il était tellement furieux qu’il remettait en doute les compétences de Mimi. Celle-ci ne se laissa pas démonter et repris la parole :

    Mimi : Bon, essaye d’être attentif d’accord ? Il y a des points importants dans le corps humain. Par exemple…

    Joignant la parole aux gestes, Mimi frappa du plat de la main au niveau du plexus solaire, coupant la respiration de Huge qui se plia en deux. Elle frappa ensuite du coude dans les côtes flottantes, avant de l’envoyer au sol en lui fauchant les jambes.

    Mimi : Le plexus, c’est efficace. Les côtes flottantes sont un très bon point de frappe. Une fois que la personne est à terre, c’est généralement gagné, mais il faut toujours faire attention. D’où le calme. Comme points sensibles, il faut aussi compter le nez, la mâchoire, les tempes. Fracturer une rotule c’est astucieux, peu de mouvement et de force et ensuite tu domines complètement l’adversaire. Debout !

    Un grognement s’échappa des lèvres de Huge. Il resta un instant immobile, puis il finit par obéir, une étrange lueur dans le regard. Ignorant ce signe inquiétant, la marraine continua, inébranlable.

    Mimi : Ce genre de coups ne peut évidemment pas tuer un homme –ou une femme-. Mais normalement, tu ne devrais pas trop souvent avoir à tuer quelqu’un à main nu. Souvent, il faut le mettre hors d’état de nuire, puis le faire parler sous la menace. Enfin, si tu dois vraiment le liquider, alors ça se fera souvent au blaster car c’est plus propre et plus sûr. Hormis le classique coup de la nuque brisée, une autre bonne technique est de frapper juste sous le nez, vers le haut. Mais là c’est vraiment déguelasse. Compris ? Revenons à la neutralisation…

    Une nouvelle fois, Mimi passa à l’attaque mais Huge l’attendait. Alors qu’elle visait la mâchoire du novice, celui-ci se baissa au dernier moment. La jeune femme perdit l’équilibre, emportée par son élan et son adversaire en profita pour dégainer un blaster qu’il pointa sur sa poitrine. Réussissant à recouvrir son équilibre, la guildeuse s’immobilisa, observant soigneusement la situation. Huge exultait, c’était la première fois qu’il se retrouvait complètement en position de force depuis le début du « cours ».

    Huge : Ca, c’est assez mortel comme coup ?
    Mimi : Pas mal. Mais tu as encore oublié quelque chose.
    Huge, éclatant de rire : Ah oui ? Quoi donc ?
    Mimi : On doit proscrire la colère, car elle brouille l’esprit et empêcher de réfléchir correctement. C’est la même chose avec la confiance en soi bercée par une douce euphorie dans laquelle tu baignes.

    Avant même que Huge ait pu répondre, Mimi envoya sa tête en arrière et l’abattit de toutes ses fores sur l’arrête du nez du guildeur débutant. Un craquement écœurant se fit entendre. La marraine arracha l’arme des mains de Huge qui les pressait nerveusement sur son nez éclaté.

    Mimi : Je n’ai rien dit pour la vibro lame, mais là tu dépasses les limites. Refais un coup de ce genre, et je te tue.

    Aucune hésitation dans la voix de la jeune femme, qui jeta au loin le DL-44. Elle retourna vers son paquetage, et en sortit des compresses de bacta.

    Mimi : Prends ça, tu l’appliques sur le nez avec une forte pression et ça devrait te soulager. Par contre il restera tordu. Peut-être que cette leçon ne te restera pas dans le crâne, mais au moins elle restera sur ton corps… Ecoute. On est ensemble pour un bon bout de temps. Tu as un grand potentiel, et mon rôle est de faire en sorte qu’il soit exploité au maximum et que tu le dépasses. Je suis dure avec toi, parce que je veux que tu deviennes le meilleur. Quand je te lâcherai, je dois être sûre que tu ne te feras pas trucider dans une ruelle lugubre par un chasseur de prime engagé par Zorba. Si tu veux continuer à être en conflit avec moi pour des prétextes ridicules, je ne peux rien faire contre ça. Mais j’aimerais que cela se passe bien entre nous. Maintenant debout, et essaye d’appliquer ce que je t’ai dit.

    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 26-09-2010 20:59

    dimanche 26 septembre 2010 - 20:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    9997 Crédits

    Huge prit son mal en patience face à cette morale, même si ce fut très dur. Les compresses de bacta n’avaient plus besoin de soigner, le nez de Huge était de nouveau opérationnel, quoique resté tordu. Il devra trouver un moyen de le remettre droit, car ça devait lui donner une sale tête. En récupérant sa vibolame, son DL-44 et remettant son gant, il s’adressa à sa marraine, lentement, puis avec de plus en plus de sanglots bien maquillés et cachés dans la voix.

    Huge : Depuis des semaines, tu te défoules sur moi comme sur un objet... Depuis des semaines tu me donnes des missions bidons et humiliantes pouvant être faites d’autres manières beaucoup plus sérieuses et professionnelles. Depuis des semaines tu te fous de moi et entraîne les autres avec toi afin que je me retrouve seul, tu fous rien pour m’aider à progresser autrement qu’à me donner des mandales et en me disant « fais quelque chose pour te défendre ! », et je suis sûr que tes magouilles de mes deux sont pas prêtes d’être finies... Seulement voilà : je ne suis pas un objet, je ne suis pas comme ce bracelet de cortose pur que tu m’as offert. Ce fut d’ailleurs le seul instant où j’avais l’impression que tu me considérais comme un être humain, quelqu’un doté d’une âme car oui, j’en ai bien une contrairement à ce que l’on pourrait penser. Sache que chaque être vivant n’a qu’une vie, qu’elle soit courte ou longue, et que j’ai connu des gens crever suites à des entraînements de ce genre. Tu me diras qu’ils étaient pas faits pour ça, et bien tant pis, mais ont essayé volontairement. Je doute que t’as été formée de cette manière, surtout chez les forceux, et je doute que Waren aussi. Alors pourquoi MOI ??? Pourquoi JE dois subir tout ça ?? Pour être le meilleur ? Y’a mille et une manières d’être un gagnant, et celle-là n’est pas des plus productives au contraire ! J’ai un moral d’acier, mais j’ai emmagasiné assez de déprime et de colère pour pouvoir péter les plombs. Si tu le vivais, toi, tu comprendrais peut-être ce qu’on ressent ! Seulement voilà, tu ne l’as pas vécu. Ça se lit sur ton visage, dans tes yeux, tes gestes ! Ça se voit sur Ange, elle n’a pas pu te former comme ça ; la preuve étant qu’elle a aussi été Jedi ! Je connais pas ton père, mais je pense pas qu’il traiterait sa fille comme de la sous-bouse de rancor, je pense pas qu’il t’aurait battue ! Car c’est ce que tu me fais ! Tu n’as aucune raison d’être aussi sa...ud avec moi !

    Non, je ne veux pas plus de toi que toi de moi, comme tu l’avais dit à ta pote touilaike avant que je parte me transformer. On s’est pas choisis, on a été imposés l’un à l’autre. Car si j’avais eu le choix, j’aurais pris Waren. Lui au moins me voyait comme presqu’un égal, du moins c’est ce qu’il a laissé montrer. S’il riait de cette mission déguisée, c’est bien une preuve qu’il ne lavait pas inventée ! Même si on se déteste tous les deux à première vue, qu’on a envie de se taper sur la tronche mutuellement et que j’aurais pu te tirer dessus toute à l’heure, on peut essayer de trouver un terrain d’entente. Tu me dis que je cherche le conflit pour des broutilles, mais si toi t’essaies pas de faire la paix de ton côté, y’a pas de mystère, ça marchera pas.
    Si tu traites toujours les novices de cette manière, tu m’étonnes qu’on n’ait plus personne à la Guilde ! Y’a de quoi les faire flipper, avec des marraines comme toi ! ‘tain j’espère que t’es la seule à être comme ça.

    On n’est pas à l’armée, on est dans une caste dans laquelle on doit s’entraider. C’est le but même d’une caste, notamment la Guilde ! C’est pas chacun pour sa pomme ! On est des frères, des sœurs, une famille ! Tu le sais peut-être mieux que moi ! Tu serais capable de traiter ton mari ou ton fils comme tu le fais maintenant, si tant est qu’un type soit assez barjo pour te subir comme femme ou mère ? Les ados, même à quelques mois de la majorité, c’est normal qu’ils gueulent sur leurs parents et à râler. On dirait que tu l’as pas vécu, ça non plus...

    Et arrête aussi de me considérer comme un mioche à cause de mon âge ! T’as vingt-cinq balais, j’en ai dix-sept. Et alors ? Est-ce que c’est l’âge qui compte ici ? Pourquoi je dois être comparé à un môme de dix ans alors que j’en ai au moins le double en moral, tellement j’ai vieilli des horreurs que j’ai commises à sept, huit ans ? Vous vous traitez tous d’égal à égal ici, sauf avec moi. Pourquoi les novices n’ont pas droit de l’ouvrir ou ne sont pas pris au sérieux, même s’ils ont une bonne idée ? Pourquoi les novices doivent faire les corvées chiottes pour leurs parrains ? C’est pour la formation ? Mon ...l ! Cet argument à deux balles est ressorti à tout bout de champ quand on n’a plus de cartes en main, et il est bon à se mettre dans un endroit très intime de ceux qui le balancent ! Enfin je dis « les novices », mais c’est encore et toujours de moi qu’on parle. Je suis pas égocentrique, c’est juste que je suis le seul exemple à ce jour. Tu connais Kitty Myr, la cathar ? Tu crois qu’elle a eu un entraînement comme le tien de la part de Jesand ? Non ! Je suis le SEUL novice à devoir vivre ça, si on peut appeler ça vivre.

    Voilà, je t’ai dit une bonne partie de ce que j’avais gardé depuis notre rencontre. Encore une humiliation et je te donne immédiatement ma démission pure et simple, quitte à me lancer dans la vie honnête après m’être rendu aux autorités républicaines, et tous vous avoir cafardé par la même occasion : la Guilde, vos fournisseurs, vos amis – et je me ferai une joie de ruiner avant tout ton amie Annah, vos bases, vos QG, vos vaisseaux avec le nom et le type de chacun d’eux, vos alliés, et tout ce qui serait utile à la République. Et crois-moi, j’en suis capable. Oui, moi aussi je peux être malhonnête avec les déloyaux. Si tu me menaces de mort en cas de démission, et bien je mourrai si c’est ce qui doit se passer.
    Je vais pas bouder, c’est bon pour les chiards. Je vais me reposer la tête légère. Et n’essaie pas de me rappeler à l’ordre, je serai sourd.
    Le cours est terminé pour aujourd’hui. Même si tu te contrefiches de ce qui vient d’être dit, au moins, et pour la première fois de ma vie, j’aurai la conscience tranquille !

    Il tourna les talons et s’en alla, le cœur léger. Huge se dirigea vers La Fumée et s’allonga sur son lit, avant de s’endormir librement et profondément.

    lundi 27 septembre 2010 - 19:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    9997 Crédits

    À bord de « La Fumée », Huge repensait de ce qui lui était arrivé sur Nar Shaddaa. Pas la prise de la Sadow Tower, non, il était même fier de ses faits d’armes et de boucheries, il avait d’ailleurs peint des casques mandaloriens sur son casque de pilote rebelle, ainsi que le visage d’Asha Lemon, afin de montrer à ceux qui la connaissaient qui l’avait tuée. Cette victime, il sentait un certain orgueil pour l’avoir vaincue. La maîtresse d’un chevalier Jedi, ce n’était pas rien. Non, c’était autre chose qui le tracassait. Ce duel contre Kiad, le mari de sa marraine qui devait déjà être au courant à présent... Cette raclée, où le guildeur restait impuissant face aux attaques de Force du Jedi.
    Cette humiliation, quoiqu’explicable et plausible, voire normale, torturait toujours Huge qui se voyait en train de montrer la puissance de la Guilde, ou plutôt sa faiblesse. Il voulait démentir ces rumeurs qui traînent dans des échos nés du Temple ou de l’Académie Jedi, et qui s’exportent à travers des planètes civilisées.
    Il n’y avait plus qu’une solution pour pouvoir apprendre à se défendre contre la Force sans Ysalamiri aux alentours. D’un mouvement vif, Huge se redressa, endossa son blouson, laissa son casque, son paquetage mais garda ses armes, hormis le sabre laser qu'il avait récupéré lors du duel et qu'il laissa en vrac sur son lit, sortit de son vaisseau et le verrouilla, puis traversa à grands pas décidés les longs couloirs de la base de Myrkr jusqu’à une porte. Sans frapper, il l’ouvrit et entra dans la pièce. Mimi était là, arrachée de ses pensées par l’entrée fracassante du novice. Elle voulait lui demander d’un ton qu’elle utilisait souvent avec lui de frapper avant d’entrer, mais le regard du jeune homme la laissa muette. Le temps s’écoulait lentement dans un silence de mort, lorsque Huge prit la parole :


    Huge (fermement) : Je veux lutter contre la Force.


    Ce message a été modifié par: Huge le 28-11-2010 18:46

    vendredi 26 novembre 2010 - 21:55 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Kiwanis Force Event
Kiwanis Force Event

Tourcoing-Neuville
27 mai 2017 - 28 mai 2017

Le Sanctuaire de la Culture Geek
Le Sanctuaire de la Culture Geek

Pierre-Bénite (69)
10 juin 2017 - 11 juin 2017

International French Open Sabre Laser
International French Open Sabre Laser

la Belleviloise, Paris
10 juin 2017

Championnat départemental d'escrime du Val d'Oise
Championnat départemental d'escrime du Val d'Oise

Magny-en-Vexin
10 juin 2017 - 11 juin 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Space Con - Festival Space opera
Space Con - Festival Space opera

Cité de la Mode et du Design - Paris
25 nov. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

aucun anniversaire de fans le 27 mai...
en partenariat avec
Dagoma
MintInBox
La Grande Récré Star Wars
Science Fiction Archives
501st French Garrison
Star Wars Collection
La 59ème Légion
Gastronogeek
Hong Kong Style
Sport Saber League
Rebel Legion France
Pulps
Captain Collectoys ASFA Radio Disney Club STAR WARS RPG Star Wars Holonet Le Réveil des Fans


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer