Faucon Millenium d'Altaya : Journal d'un Modéliste Débutant #20

La maquette du Faucon Millenium à construire : Episodes 98 à 100... et montage final !


Voici la suite du journal de bord d'un modéliste débutant, la review de la maquette à monter du Faucon Millenium des éditions Altaya.
Retrouvez les épisodes 1 à 5, 6 à 9, 10 à 13, 14 à 18, 19 à 23, 24 à 27, 28 à 31, 32 à 37, 38 à 40, 41 à 44, 45 à 49, 50 à 55, 56 à 61, 62 à 67, 68 à 73, 74 à 79, 80 à 85, 86 à 91 et 92 à 97 en suivant ces liens. Et voici également l'épisode spécial peinture de la coque inférieure.
Je vous rappelle que cette rubrique ne relate que ma propre expérience, et que je serais ravi de découvrir la vôtre si vous la partagez dans les commentaires.


Et voilà... Après 2 ans de montage, cette fois on touche au but. Ce reportage va être plus long que d'habitude, car nous allons d'abord traiter du montage des numéros 98 à 100 hors peinture, puis nous ferons la peinture de certains éléments, puis l'assemblage final, ce qui nous obligera à revenir sur des montages des fascicules 92 à 100... Et enfin nous finaliserons la peinture.

Allez c'est parti


  • Numéro 98

Ce numéro contient des éléments constituant les trains d'atterrissage facultatifs, et des éléments de décor.




Nous allons poursuivre la décoration de la couverture de la zone moteur, grâce à cette nouvelle grappe de 24 éléments, qui vont par paires symétriques. Attention dans le fascicule certains éléments sont fixés dans un sens du côté bâbord et dans l'autre du côté tribord (exemple : les éléments 13 et 14 ne sont pas dans le même sens). Personnellement j'ai choisi de les placer dans le même sens des 2 côtés, et je pense sincèrement que c'est le fascicule qui a tort. Comme d'habitude, je vous conseille de détacher les éléments des grappes et de les coller au fur et à mesure.

Voici l'emplacement des éléments 1 à 19. Je me rends compte que je n'ai pas fait la photo de l'élément 20, qui est symétrique à l'élément 19. Les éléments 21 à 24 sont identiques et se placent dans les 4 emplacements qui jouxtent la zone des stabilisateurs.



Il faut à présent coller 2 à 2 les parties des stabilisateurs de pression, comme nous l'avions fait pour ceux de la coque inférieure, avant de les placer dans les fentes. J'ai choisi de ne pas coller définitivement les 2 qui chevauchent une plaque rouge, puisque je vais repeindre cette partie ultérieurement. Je les collerai donc après (sur la photo ils ne sont que posés).


Le numéro 98 nous propose ensuite de monter les trains d'atterrissage. Si vous avez décidé d'exposer votre Faucon en vol et de ne pas le poser sur ces trains, vous pouvez sauter cette partie. J'ai finalement décidé de lui donner des pieds, donc je les ai montés.

Je n'ai pas trouvé pratique l'ordre de montage préconisé par le fascicule, je trouve plus facile de poser les 2 barres (éléments 8 et 9) sur le pied en premier plutôt que sur l'élément 4, avant de tout emboîter.

On monte d'abord les trains simples.


Puis on s'attaque aux trains doubles, qui sont exactement sur le même principe... sauf qu'ils sont doubles.


  • Numéro 99

Le numéro 99 est fourni avec 2 grappes d'éléments de décor et les 13 actionneurs de la zone des stabilisateurs. Il est également fourni avec un poster géant de la coque inférieure qui pourra servir de référence pour la peinture.




On commence par assembler 2 éléments de décor fournis avec le numéro 92, qui se placera, une fois peint, sous la mandibule bâbord (dont j'ai déjà fait la sous-couche précédemment). Donc un coup de bombe Tamiya Insigna White AS-20, 2 points de colle, et le tour est joué.


Ensuite, finissons la décoration de la zone moteur en y collant les 7 éléments de la dernière grappe.


Pour terminer la zone moteur, il ne reste plus qu'à ajouter les 13 actionneurs (identiques=. Je ne les ai, une fois de plus, pas tous collés, car certains devront être posés sur des plaques rouges qui seront peintes ultérieurement.


Enfin, pour clore ce numéro, nous allons monter les projecteurs de boucliers déflecteurs grâce aux 2 grandes parties fournies dans le numéro précédent, et à 5 des 8 éléments de la grappe du numéro 99.

Faites très attention au sens. Il y a une erreur sur le fascicule, avec une inversion des projecteurs A et B. Fiez-vous aux images, pas aux légendes.



Ce 2 projecteurs, ainsi que les 3 derniers éléments de la grappe, seront collées sur la maquette une fois que la coque et les mandibules seront solidarisées.


  • Numéro 100

L'ultime numéro (ça fait bizarre...) vient avec... une télécommande à 2 boutons. C'est tout. Enfin non pas tout à fait, avec ce numéro vous avez aussi un poster qui peut servir de référence pour la peinture de la coque supérieure.




Pourtant il y a du boulot à faire dans ce numéro 100, donc il va falloir fouiller dans vos fins de grappes et vos trucs mis de côté.

On commence par une grappe fournie avec le numéro 47 (il y a fort longtemps, donc), dont les 10 éléments restant vont être collés sur la tourelle dorsale, qu'à ce stade, moi je n'ai toujours pas vissé sur la coque supérieure.


Voilà. Tous ces petits éléments vont bien vous gêner pour enlever et surtout remettre la partie amovible de la coque supérieure (qui cache l'intérieur de la soute), vous verrez...

A présent, prenons la petite grappe de 3 éléments fournie avec le numéro 49. Ces 3 éléments se placent sur la coque supérieure, au niveau du couloir latéral tribord.


La grappe du numéro 52 sert à décorer le couloir tribord. 15 éléments numérotés de 14 à 28. Les éléments 14 à 20 se placent au bout du couloir. Attention le placement des éléments 18 et 19 n'est expliqué que sur une seule photo ici (en fait j'ai surtout oublié de prendre une photo du placement de l'élément 18).



Les éléments 21 à 28 se placent sur le couloir. Notons que pour le moment je n'ai pas solidarisé toutes les parties du couloir, donc certaines se placent sur la partie présente sur la coque, d'autre sur la partie à monter du couloir menant au cockpit. 2 tuyaux se rejoindront au montage final (7ème photo).


La grappe du numéro 53 présente plein de tuyaux à placer sur la coque supérieure, au contact des renfoncements (du moins ils le seront lorsqu'on fixera ces renfoncements une fois la coque peinte. 6 éléments à coller autour du renfoncement tribord.


Il y a 3 éléments sur la grappe du numéro 54, qui se collent sur la coque bâbord, à l'avant, près de l'antenne.



Ensuite, sur la grappe du numéro 63, restent 3 éléments de décor à placer autour du renfoncement arrière bâbord. J'ai choisi d'attendre d'avoir fixé la tourelle dorsale avant de fixer le dernier.



Ensuite on prend l'une des 2 grappes du numéro 66 qui contient 5 éléments à coller autour du renfoncement arrière tribord.


La 2ème grappe du numéro 66 ne contient plus qu'un élement (et pas 6 comme indiqué sur le fascicule), un tout petit rond à fixer sur un des éléments que l'on vient de placer. Notez que sur la photo, il y a un élément de plus... Vous savez, c'est la pièce qu'il reste toujours lorsqu'on a fini de monter son étagère, celle dont on a aucune idée d'où elle peut aller. Après avoir feuilleté tous mes fascicules, il s'avère qu'en fait c'est un élément qui va dans le renfoncement arrière tribord, et que j'avais oublié de placer lors de son montage... j'ai donc réparé mon erreur.



Cette fois-ci, on a fini tous les fascicules (du moins une fois qu'on aura mis la pile dans la télécommande) ! Et pourtant il reste encore pas mal de boulot...

En effet, dorénavant il va falloir pendre certains éléments avant de les monter. C'est parti pour  :


PEINTURE ET MONTAGE FINAL

Commençons tout d'abord par prendre la totalité des éléments non encore peints (coque supérieure, mandibules, couloir, cockpit, tourelle supérieure, zone de couverture moteur, antenne,  toutes les parties de coque latérale, les sas et toutes les pièces non encore fixées), et par les passer à la bombe de Tamiya AS-20 (blanc insigne). Attention, certaines parties nécessitent d'être peintes sur toutes les faces (c'est le cas des mandibules, des trains d'atterrissage, de l'antenne...). Une chose que j'avais par exemple oublié de faire, c'est de peindre la face inférieure de la partie amovible de l'avant du Faucon. 


Une fois ceci fait, on peut commencer à monter certaines parties, comme l'avant du cockpit. Ne placez pas tout de suite la verrière, si vous voulez peindre cette partie sans mettre de la peinture plein les vitres.

Vous pouvez emboîter le reste du cockpit et du couloir, mais ne les collez pas, pour pouvoir ensuite les défaire et installer l'intérieur et les verrières.



Ensuite commence le laborieux travail de masquage, qui va permettre de délimiter les plaques de couleur. Pour le modèle, vous pouvez vous servir des posters fournis dans les numéros 99 et 100... ainsi que des images que vous pourrez glaner ici et là sur la maquette originale de 1980. Sachez que tout le monde n'est pas d'accord sur les couleurs, donc faites surtout ce qui vous paraît joli à vous.

Personnellement j'ai reproduit les couleurs grises et rouges que j'avais réalisées pour la peinture de la coque inférieure. Pensez bien, comme pour la coque inférieure, à mettre d'abord une couche de gris avant la couche de rouge, pour que ce rouge n'apparaisse pas rose.

Pensez en 3D, n'oubliez pas le dessous des mandibules, du cockpit, l'arrière de l'antenne etc... N'oubliez pas également de griser 5 des actionneurs.

Je ne vous mets pas de photos du masquage, peu intéressantes, mais j'ai utilisé une nouvelle technique ici, pour réaliser les griffures sur les plaques rouges : j'ai appliqué du dentifrice avec un cure-dent, avant d'appliquer la peinture. Après séchage, j'ai retiré le dentifrice avec un chiffon légèrement humide, ce qui donne un effet de griffure assez intéressant, que j'ai affiné avec un peu de peinture appliquée au cure-dents.



Comme pour la coque inférieure, j'ai ensuite refait un 2ème masquage, et appliqué une couche de gris très clair sur certaines plaques. Tous les modélistes ne le font pas, il n'y a pas de consensus sur ces plaques gris clair, mais c'est un choix que j'ai fait.


Je me suis ensuite occupé des renfoncements déjà pré-peints en noir et gris, sur lesquels j'ai appliqué en brossage à sec de la peinture rouille (2 teintes différentes) ainsi qu'un peu de peinture argent pour un effet métallique assez sympa. J'ai réalisé le même chose sur les renfoncements de mandibules (recto et verso). Ensuite j'ai vissé sur la coque supérieure ces renfoncements peints, comme c'est indiqué dans le fascicule 93.


Ensuite, j'ai attaqué le weathering du couloir du cockpit et de sa verrière. Je vous rappelle que ce stade il n'est qu'emboîté et pas collé. La peinture n'est pas noire, mais gris très foncé, et est appliqué à l'aérographe. Pour les techniques se référer au spécial peinture de la coque inférieure, rien de nouveau.


J'ai également commencé le weathering de la tourelle supérieure, histoire de pouvoir ensuite rajouter la verrière.



On va pouvoir à présent finir le montage du numéro 93.

Tout d'abord le montage définitif du cockpit, avec son branchement à la rallonge électrique. Vous aurez peut-être noté également que j'ai repeint les sièges du cockpit dans une couleur plus "accurage" que le rouge proposé par Altaya.


Il est temps maintenant de solidariser ce couloir avec la coque supérieure. Il faut d'abord dévisser la plaque sur laquelle il s'insère, placer le couloir, et tout revisser, en insérant bien les picots dans les trous correspondants. Ce n'est pas simple...


On peut à présent visser la tourelle supérieure, et y coller la verrière le puits sur lequel vous avez fixé l'échelle précédemment (échelle qui, en toute honnêteté, sera invisible donc ne sert à rien).


Il faut ensuite fixer les mandibules sur la coque inférieure. Mais avant tout, il est nécessaire de peindre les parties qui ne seront plus accessibles une fois fixée. Inutile de faire une peinture très élaborée, ces parties ne seront que très peu visibles. Il s'agit des faces internes des mandibules, et de la partie avant de la coque inférieure. Un peu de weathering.



On peut ensuite visser les mandibules comme expliqué dans le fascicule 91, avec 12 vis par mandibule. On passe ensuite les fils électriques sous la soute, et on les branche en J9 et J15.


 

Les mandibules et le cockit étant fixés, il n'y a plus rien qui nous retient de refermer le hamburger en fixant la coque supérieure sur la coque inférieure. Je vous rappelle que nous avons déjà fixé dans le numéro 92 les structures métalliques latérales sans serrer les vis pour avoir plus de souplesse.

C'est une étape délicate, il faut déposer délicatement et précisément cette coque, en commençant par emboîter l'avant (les pattes de fixation doivent bien rentrer dans les trous des mandibules). Une fois tout bien emboîté, on visse les structures latérales et on resserre les vis déjà placées.

Faites bien attention à faire passer tous vos fils là où vous pourrez les récupérer et les brancher : la rallonge qui doit se connecteur au compartiment à piles, le câble du cockpit (qui se branche en J14) et celui du puits supérieur (J8). Et passez l'interrupteur général (bleu) dans le trou à travers la structure métallique  juste derrière la rampe.

On peut également à ce stade placer le compartiment à pile sur sa plaque après l'avoir dévissée. Après branchement à la rallonge, pour peut revisser cette plaque.


Habillons maintenant les faces latérales de notre vaisseau comme décrit dans les numéros 94 et 95.

Commençons par la plaque contenant l'interrupteur. Le petit bouton rond a été laissé sur une des grappes du numéro 94. On peut à présent l'installer. On visse d'abord le circuit imprimé à la plaque avant de coller cette dernière sur la structure métallique. Pour coller du métal sur du plastique, il ne faut pas lésiner sur la colle. Vérifiez le bon fonctionnement du bouton après fixation (ça doit allumer la led témoin sur le circuit imprimé principal).



Ensuite, on colle les autres plaques en suivant les indications des numéros 94 et 95. On peut aussi mettre le petit élément de décor du numéro 95.


On peut maintenant ajouter les 3 petits éléments restant sur les grappes, comme décrit dans le numéro 95.


Les plaques latérales en place, on peut également ajouter les sas que l'on a monté dans le numéro 95. Il faut les rentrer un peu en force, ce n'est pas évident d'enfoncer tous les picots dans les trous du squelette correspondant, j'ai dû m'y prendre à plusieurs fois. On commence par les plaques latérales qui les entoure, avant de placer les sas eux-même.


On ajoute à présent le petit tuyau qu'il restait sur la grappe du numéro 96.



A présent nous pouvons placer la couverture de la zone moteur, grâce aux vis en plastique fournies dans le numéro 95, et en suivant les consignes du numéro 96. Il faut pour ça une petite clé Allen.



Enfin, toutes dernières étapes, on place les projecteurs de boucliers déflecteurs ainsi que les autres éléments de la grappe du numéro 99, à cheval entre les mandibules et la coque supérieure.



Et voilà, c'était le tout dernier élément. Le montage est à présent bel et bien terminé !

Il reste néanmoins quelques heures de peinture, pour effectuer le weathering. Je n'ai pas détaillé celui-ci, car les techniques sont exactement les mêmes que pour la coque inférieure. N'oubliez aucun élément, notamment ceux qui ne sont visibles que lorsqu'on ouvre la partie amovible par exemple, ou encore la plaque latérale située entre les 2 mandibules, ainsi que le dessous des sas, qui ne sont pas encore peints. Aidez-vous de toutes les images que vous pouvez trouver, ou inventez votre propre weathering...

Parfois, aucun image d'archive n'existe, ce qui vous laisse toute latitude pour faire ce que vous voulez. C'est notamment ce que j'ai fait pour les trains d'atterrissage, que j'ai peints en gris foncé avant d'appliqué de la couleur rouille à l'aérographe puis de faire un brossage à sec à la peinture argent pour un effet métal rouillé du plus bel effet.

La télécommande permet d'allumer les lumières et d'abaisser la rampe.


Voici maintenant les images de ma maquette finie. Crédit photo : Raconte-moi Photographie.

Je vous rappelle que vous pouvez ouvrir chaque image dans un nouvel onglet pour la voir en plus grand format.



Merci à tous de m'avoir suivi pendant ces 2 ans. Ce fut une expérience mémorable que j'ai aimé partager avec vous. Dorénavant je ne suis plus tout à fait un débutant. Merci à Altaya de nous avoir permis ce loisirs passionnant durant 2 ans, pour finir avec un objet de collection exceptionnel.


  • Avatar fotobus

    fotobus

    2506 Crédits

    superbe travail .. bravo a toi et merci d'avoir partager .....que la force soit avec toi !!!!!!

    vendredi 22 septembre 2017 - 08:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Chaussette

    Chaussette

    240 Crédits

    Félicitation, je suis ton actus depuis le début, c'est du beau travail. Au final combien t'a couté la maquette ? Pour un tel rendu ca ne dois pas être donné qd même.

    vendredi 22 septembre 2017 - 09:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar hypertonyk

    hypertonyk

    22102 Crédits

    Je ne saurais pas dire combien cela coûte au total. Chaque numéro coûte 11€ (sauf les 3 premiers qui ont un prix réduit de lancement), et il y a 100 numéros. Mais il faut rajouter la peinture, la colle... plus les impressions 3D que moi j'ai rajoutées dans la soute.

    Tout ça représente un coût qui, je trouve, n'est pas excessif, pour une activité ludique durant 2 ans assortie d'un objet d'art à la fin.

    Beaucoup ont tendance à comparer le prix avec celui d'un objet de collection seul acheté en 1 fois (comme par exemple le Faucon Lego à 800€), mais ce n'est pas comparable, parce que là on n'achète pas un objet mais on s'abonne à une activité pendant 2 ans, qui coûte 11€ par semaine.

    Dire que la maquette a coûté 1100€ reviendrait à dire qu'une ceinture noire de karaté revient à 4000€... ça fait cher le bout de tissu !

    vendredi 22 septembre 2017 - 14:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Exan

    Exan

    6069 Crédits

    Merci pour ce tuto de qualité.

    Il donne envie de (re)jouer de l'aérographe.

    Superbe réalisation !

    vendredi 22 septembre 2017 - 23:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NestaMarley

    NestaMarley

    367 Crédits

    beau travail, je te suis d'autant plus que je construis également cette maquette, j'en suis au numéro 78, mais je n'ai pas encore réalisé la peinture (difficile de trouver un aérographe sur le net livrable en Belgique). 

    Merci pour tes précieux conseils qui m'ont évité de faire certaines erreurs.

    Le résultat final est superbe, j'espère faire aussi bien.


    As-tu l'intention de construire la maquette de R2-D2 d'altaya également (que j'ai commencé aussi, j'en suis au numéro 27 sur 100).

    vendredi 29 septembre 2017 - 12:14 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Nicos0112

    Nicos0112

    281 Crédits

    magnifique travail

    je suis au numero 83 j arrive doucement vers la fin aussis

    j ai commander divers element chez shapewais pour ameliorer un peu la maquette

    ce fut un reel plaisir de suivre avec toi ton montage et toute les astuce que tu as pu nous faire partager

    un grand merci

    Nicos0112

    samedi 07 octobre 2017 - 11:49 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar hypertonyk

    hypertonyk

    22102 Crédits

    Merci pour vos commentaires.

    Oui, il est possible que je me penche maintenant sur le R2-D2, mais je le ferai à titre personnel et ne tiendrait pas comme pour le Faucon un tuto (prendre des photos et réaliser ce reportage multiplient le temps de montage par 4)

    lundi 09 octobre 2017 - 13:16 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Star Wars VIII

PSW Vidéo

Evénements

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris avec PSW - BB-8, VR & Instant Gagnant
Comic Con Paris avec PSW - BB-8, VR & Instant Gagnant

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Toys Normandy
Toys Normandy

salle des fêtes de Cherbourg
28 oct. 2017 - 29 oct. 2017

La Nuit des Gardiens
La Nuit des Gardiens

Théâtre de l'Etang, Saint-Estève [66]
28 oct. 2017

Sortie PSW au Comic Con Paris
Sortie PSW au Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
28 oct. 2017

Le Salon Fantastique 6
Le Salon Fantastique 6

Espace Champerret Paris
03 nov. 2017 - 05 nov. 2017

Hero Festival saison 4
Hero Festival saison 4

Marseille
11 nov. 2017 - 12 nov. 2017

StarWars Story

Anniversaires

nés un 21 octobre...
en partenariat avec
MintInBox
La 59ème Légion
BeeAndSee
Rebel Legion France
Hasbro
TesHeros.com
Star Wars Collection
501st French Garrison
Captain Collectoys Radio Disney Club Star Wars Holonet STAR WARS RPG ASFA


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer