Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Memah: Bon exercice, complet et bien écrit. L'histoire avec les pics du sabre est bien trouvée, une petite touche d'humour est toujours un plus ^^

    Je te laisse donc passer au prochain exercice, soit le n°3 du Djem So soit le n°2 du Shien, comme tu préfères. Néanmoins, accorde-toi un peu de repos avant. Tu as déjà bien travaillé ^^

    mardi 05 juin 2012 - 17:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Ky-ana

    Ky-ana

    466 Crédits

    Une semaine plus tard…

    Ky-Ana arriva en salle de classe dès les premières lueurs du jour ! Il était enfin temps de rendre compte de ses efforts à maitre Kiad, et surtout plus que temps de se débarrasser en vitesse de ces fichus bracelets en ferraille ! Mais malgré son impatience, il lui fallut encore patienter une bonne heure avant que le chevalier gris, pourtant d’ordinaire matinal, ne franchisse le seuil de la porte de sa classe.

    - Kiad : Tien, Ky-Ana. Ca fait déjà une semaine ?

    - Ky-Ana : Oh que oui ! Et vous ne pouvez pas savoir comme elle a été longue !


    La demoiselle sauta du bureau où elle était assise et tandis directement les poignets vers son maitre, qui la libéra sans tarder de ce fardeau encombrant.


    - Kiad : Oh si, j’en ai une vague idée… Tu n’es pas la première à effectuer cet entrainement tu sais… Alors racontes-moi tout.

    Massant ses poignets rougis par l’irritation qu’avait provoquée le port de ces pesants bracelets, Ky-Ana s’assit sur une chaise et se lança dans la narration de ses aventures de cette dernière semaine…. A quelques détails près !

    - Ky-Ana : Bon ben… Comment vous dire… Le premier jour, j’avais pas bien compris le sens de l’exercice. Je vous l’ai pas dis, mais je ne pensais pas avoir besoin de la force pour me déplacer malgré les poids… Mais le soir même, quand j’ai vu que rien que porter ma fourchette à ma bouche devenait difficile, j’ai enfin compris. Je pense que je n’utilisais pas la Force en permanence pour m’aider, mais dès le milieu de la journée ça devenait indispensable. Faut dire que pour une première semaine, j’ai fait quelques petites choses ! Memah et moi, on a décidé de faire un peu de sport le matin, histoire de garder la forme. Donc tous les matins, on fait un peu de course, quelques étirements ou exercices d’assouplissements… Et après on reprend les entrainements normaux, aux pouvoir de Force essentiellement pour moi. Et puis… Je suis allée chercher mon cristal aussi, avec maitre Cenovii et Zatila…

    Mieux valait ne pas trop s’attarder sur ce sujet, car cette aventure devait rester entre les protagonistes, et surtout ne pas s’ébruiter aux oreilles de son maitre.

    - Ky-Ana : Le voyage c’est bien passé, et d’ailleurs j’ai ramené un cristal de premier choix, m’a dit maitre Ceno ! J’ai commencé à l’épurer déjà, mais y’a du boulot encore ! Mais je dois dire que l’utilisation d’un scaphandre est presque aussi périlleuse que votre exercice, surtout lorsqu’il est trop grand ! Enfin bref… Après, pour les entrainements aux pouvoirs, j’ai suivi vos conseils : J’ai commencé par le pressentiment, puis le saut, et enfin la télékinésie. Parait même que je commence à maitriser la vision ! Enfin voilà… Si vous voulez plus de détails demandez-moi, sinon je ne sais plus trop quoi vous raconter moi… Ce que je peux vous dire en tout cas, c’est qu’à la fin, je crois que je l’utilisais tout le temps, mais plus de manière instinctive que réfléchi. Quand on a compris que le fardeau peut-être plus léger, pourquoi s’encombrer inutilement ?

    samedi 23 juin 2012 - 17:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Avoir un sabre laser c'est bien, savoir s'en servir c'est mieux. Alors comme le dirait un jedi de grande envergure : « l'habit ne fait pas le jedi ». La toge le sabre sont inutile sans une bonne utilisation de la force, durant mes 10 années standard passé sur Félucia, j'ai appris pas mal de technique de combat à l'arme blanche : Couteau, branchage d'arbre carnivore, pince de crabe géant. Tout ceux qui nous tombaient sous la main pouvaient nous servir d'arme, et même parfois les membres de compatriotes arrachés au corps froid mort d'un coup de blaster DC-15.
    Si l'on recherche sur l'holonet des traces de la bataille de Félucia on peut trouver une rapide description du génocide des féluciens à coté des wookies et des jawas. De plus, il y a un récit héroïque des rebelles libérant courageusement les pauvres féluciens. Sauf qu'un félucien n'accepte pas facilement les étrangers, et cela ne s'est pas passé comme ça.
    Mais revenons à notre sujet l’entraînement au sabre laser, l'autre jour je me suis affronté avec une espèce assez hostile de la planète : une espèce d'ours noir avec des grosses dents. Si j'avais eu mon sabre laser j'aurais pu mieux me défendre et avoir une réaction de vrai combattant. Mais il faut utiliser la violence qu'en cas d’extrême urgence.
    Certains jedis n'ont même pas eu de sabre laser de leur vie. Si l'on choisit cette option il faut être fort psychologiquement. Est- que je me sentirais en conditions de tuer quelqu'un de sang froid si je n'avais pas passez 10 années standard à défendre ma propre peau à voir des petits féluciens se faire tuer par les impériaux les siths et même par quelque rebelles en soif de sang.
    Le sabre ne prend pas en compte le fait que de tuer quelqu'un à main nus est beaucoup plus barbare que de prendre un pistolaser et de tirer. Lorsque j'ai pris le sabre pour la première fois dans ma main je me suis rappeler mon premier meurtre de sang froid c'était un stormtrooper qui avait tirer sur Lutina, une fille du village avec laquelle j'étais très ami.

    Donc dans le but de suivre une classe de formation au sabre laser, je me dirige vers la Hall de briefing/débriefing. Je cherche quelqu'un désespérément pour présenter mon inscription. Je ne trouve personne alors j'attends. Deux heures sont peut être sont passées avant que je sente une présence dans la salle. Sauf que c'est comme si elle était dissimulée c'est à dire que j'entendais quelque bruit, mais d'un seul coup, je sentais l'envie de ne pas m'intéresser au bruit. D'habitude dans la forêt je serai capable de sentir la moindre présence avec tous plein d'indice comme un branchage qui craque ou tout autre indice. Mais là c'était très bizarre. La présence était comme masquée. J'en venais même à me demander si j'avais vraiment entendu ces bruits.

    Tout d'un coup, j'entendis derrière moi le bruit d'un pas et je me retournais brusquement.

    L'inconnu : Rare sont ceux qui ont réussi à déceler ma présence tu dois avoir des dons de jedis très affûtés pour pouvoir détecter au moindre bruit une personne qui essaye de se dissimuler.

    Eckmül : Qui êtes-vous ?

    L'inconnu : Toi qui est tu, moi je suis chez moi.

    Eckmül : Je suis Eckmül un bith qui vient de Félucia, et qui a été retrouvé grâce à Cennovii, et là j'ai suivi ma formation jusqu'à la classe de formation au sabre au laser.
    -------------------------------------
    padawan jedi Bith venant de felucia sur le jdr

    Ce message a été modifié par: obiwan87 le 21-02-2013 14:45

    dimanche 05 août 2012 - 20:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Révisions de la Forme Makashi

    En entrant dans la salle d'entraînement, une certaine nostalgie m'envahit d'un coup. Je n'avais pas remis les pieds dans ce lieu depuis un bout de temps. Après tout ce qui s'est passé récemment, cela n'avait rien ne surprenant. Mais il a présent temps pour moi de continuer ma formation. Quand j'étais encore padawan, j'avais opté pour la forme II du combat au sabre laser, le Makashi et je n'ai jamais changé. Je crois que cette forme me convient. Mais surtout, je me suis juré d'en devenir un maître incontesté avant de passer à un autre style. Et la maîtrise d'une telle forme peut encore me prendre plusieurs années. Cela dit, je sens que c'est ce que je dois faire. La Force me préviendra d'une manière ou d'une autre quand je serai prêt pour la suite.

    Je m'avance au milieu de la pièce et allume mon sabre laser. Je vais reprendre sérieusement chaque exercice afin de bien manier mon arme. Le premier exo consiste à travailler l'agilité de chaque poignet. Je commence alors à effectuer quelques moulinets en forme de huit horizontaux devant moi. J'en fais plus d'une centaine assez lentement pour éviter de me blesser. J'aurais pu prendre un sabre laser d'entraînement mais le lien que j'entretiens avec mon arme de prédilection me permet davantage de confiance et de concentration. De plus, je sais qu'ainsi, je ne serai pas dépaysé au moment de réellement combattre. Heureusement, récemment j'avais pensé à modifier un peu mon sabre et l'ayant démonté en partie, j'avais réussi à ajouter un système d'intensité réglable. Cela restait dangereux mais moins tout de même. J'effectue plus d'une centaine de moulinets bien droits avec la main droite. Puis, tandis que mon poignet commence à fatiguer, je passe à la main gauche. Pour éviter de m'épuiser trop vite, je pourrais certainement user un peu de la Force, mais je préfère ne le faire qu'en dernier recours. Une bonne musculation me permettra aussi d'être un meilleur combattant. Quand j'ai fini la série de moulinet des deux mains, je fais une pause.

    Je m'assis et pose mon sabre devant moi. En position du lotus, je prends un instant pour méditer un peu. Je fais léviter mon arme devant moi les yeux toujours fermés et tente de me le représenter mentalement autant pour son apparence à l'extérieur que dans son contenu à l'intérieur, sa composition. Je sens une réelle harmonie entre chaque élément de mon sabre et je ne peux m'empêcher de ressentir une certaine fierté de l'avoir si bien construit. Cela n'a rien de prétentieux cela dit. Je suis juste heureux d'avoir consacré du temps à cet objet unique et élégant qui ne me quitte plus jamais désormais.

    Après une dizaine de minutes, je me relève. Il est temps de reprendre l'entraînement. Je n'ai pas ramassé mon sabre. Je l'attire à moi par la pensée et le récupère dans ma main. Là, je laisse jouer le manche entre mes doigts de telle sorte de gagner en dextérité. Ce n'est pas toujours simple d'un point de vue physique. Parfois, je laisse échapper mon sabre par mégarde. Heureusement, je le récupère au vol avec la Force et reprend l'exercice comme si de rien n'était. Cela ne pose pas de problème que je m'y prenne ainsi. Mais je tiens à bien maîtriser la technique perfectionniste que je suis, ce qui d'ailleurs se révèle autant comme une qualité que comme un défaut si trop exagéré. Après plusieurs minutes, j'arrête. Je reprendrai cet exercice un peu tous les jours. Déjà ma pratique s'est améliorée. Il est temps à présent de passer à un exercice où je suis plus actif.

    Je pense tout d'abord à effectuer l'exercice 2, l'affûtage des sens, mais étant donné que cet exercice privilégie le ressenti par la Force et que je suis surtout là pour apprendre à bien maîtriser le Makashi, je vais plutôt m'entraîner au troisième exercice, celui des totems. Je lance le programme en route. Avant de venir ici, j'avais bien sûr demandé la permission au chevalier jedi Kiad.

    Au moment où j'appuie sur le bouton de la console, huit totems armés de bâtons horizontaux sortent du sol. J'allume mon sabre laser et leur fais face. Sans attendre, mes adversaires mécaniques avancent alors vers moi en tournoyant sur eux-mêmes.

    Zatila : Tiens tiens, ils ne faisaient pas ça la dernière fois il me semble. On dirait que quelqu'un a amélioré le programme de cet exercice.

    Je me tiens prêt. Un premier totem arrive à ma hauteur. Je pare un premier coup. Pareillement à la fois où je les avais combattus, j'espère que les bâtons de bois cèdent au contact de la lame verte de mon sabre laser. Ce dernier vibre puissamment mais étonnement ne parvient pas à briser le bâton de mon adversaire. Surpris, je laisse écouler quelques secondes.

    Zatila : Hum... d'accord.

    Le totem effectue une rotation dans l'autre sens avec de m'avoir sur le côté gauche mais je me propulse en arrière pour esquiver l'attaque. J'effectue un moulinet et m'apprête à repartir à l'assaut de ce totem. Il doit bien avoir un point faible. Cela dit, je n'ai pas le temps d'y réfléchir qu'un second totem m'attaque par derrière. Je bloque un coup à droite et un à gauche donné en une seule seconde tant les rotations sont rapides. Heureusement, mes sens le sont aussi. Mais je commence à me sentir un peu dépassé. Eh oui déjà étonnamment. Je ne pensais pas dire ça mais j'ai l'impression que cet exercice va être plus difficile que mon combat contre les soldats sith pour protéger le temple. Au moins eux ils mourraient rapidement. J'ai eu raison de me perfectionner au Makashi. Quand je maîtriserai parfaitement cette technique, je pourrais venir à bout de tous ces totems les yeux fermés. Mais pour l'heure, c'est loin d'être gagné même avec mon expérience des dernières années. Après tout je ne suis encore qu'un jeune chevalier. ^^

    J'effectue un salto au loin pour me dégager de l'attaque du deuxième totem. Il semblerait que ça soit un réflexe chez moi toutes ces pirouettes. A croire que je suis plus fait pour la forme IV comme le soulignait Kiad à l'époque. Mais je comprends que c'est surtout par panique que j'ai cet instinct. En effet, pour m'enfuir, j'estime qu'un saut périlleux est plus efficace. Ainsi je m'éloigne du danger, du moins j'en ai l'impression. Pourtant, cela ne m'apprend pas à garder mon sens froid comme je le devrais. Je sais que je peux garder mon calme et ma concentration active et donc rester face à plusieurs adversaires sans sourciller à condition que je ne me sente pas surmener. Mais là avec ces totems armés de cortosis au niveau du cou (comme la première fois) mais aussi de bâtons résistants à mon sabre laser, je me sens un peu démuni. Bon certes je pourrais utiliser la Force pour me défendre mais ce n'est pas le but de cet exercice.

    Je me remets un peu et ayant retrouvé mes esprits et une bonne confiance en mon sabre et mes aptitudes, je fonce en direction du totem qui m'a attaqué plus tôt. Deux autres arrivent néanmoins de chaque côté pour m'intercepter. Je ne les laisse pas m'atteindre et continue ma course en avant en glissant sur les genoux juste au moment où ils approchent. Ainsi leurs bâtons passent juste au dessus de ma tête et les deux totems s'entrechoquent. Ils n'en subissent pas vraiment de dommages mais au moins je me débarrasse d'eux. C'est alors que je me rapproche de mon adversaire. Je pense d'abord à effectuer un salto avant pour le surprendre par derrière mais comprenant que je dois avant tout garder mon calme et utiliser les techniques du Makashi, j'attaque plutôt le totem de front. Ce dernier alterne les rotations pour me surprendre. C'est donc une attaque à droite, une attaque à gauche et cela sans arrêt. A un moment donné, je me rends compte que ça ne s'arrêtera jamais si je ne trouve pas la faille de la machine. Je m'aperçois alors que tout son corps n'est pas fait de cortosis. En effet, le tronc qui le maintient debout semble plus fragile. Je le vois à une fissure que j'ai du lui causer sans le vouloir. Je pare encore deux coups et au troisième, je m'accroupis et effectue moi aussi une rotation. J'évite ainsi l'attaque par le haut du totem et en même temps je frappe le tronc en bois de mon adversaire. Ce dernier s'écroule l'instant d'après.

    Zatila : Et voilà le travail ! :craneur:

    Je n'aurais pas du crier victoire trop vite. Les deux totems m'ont déjà rattrapés. Pire ! Deux autres devant moi s'approchent à grande vitesse. Au moins maintenant, je connais leur point faible. Reprenant espoir, je pare, esquive et attaque sans arrêter désormais. Bien qu'incessantes, mes attaques sont néanmoins coordonnées avec intelligence. Les totems tombent les uns après les autres. Cela demande une certaine concentration que je prends soin de ne pas relâcher. Le dernier totem est mon plus coriace adversaire comme si on m'avait gardé le meilleur pour la fin. Il est équipé d'un bâton supplémentaire vertical, ce qui rend mon offensive moins évidente. Au bout du compte, après un combat acharné d'une dizaine de minutes, j'en viens quand même à bout.

    Pour y arriver, il m'a fallu changer de position de garde. Cette fois-ci, plus seulement en position d'estoc, ma lame était pointée vers mon adversaire afin de parer plus facilement ses coups. Il me fallut même un Su pour dévier ses nombreuses offensives. Mon sabre tournoyant semblait avoir déstabilisé un moment le totem. Enfin, au moment où je perçus une ouverture, je n'hésitai pas. J'attaquai en jung ma au niveau du tron. L'autre bâton vertical de la machine ne me fit pas obstacle et je pus ainsi sans problème venir à bout du totem.

    Ouf ! Ce n'était pas de tout repos. Je prends le temps de souffler. Pendant ce temps-là, des robots viennent nettoyer le terrain et transportent les totems en salle de réparation pour la prochaine simulation. Je quitte le terrain d'entraînement et vais récupérer une bouteille d'eau minérale dans mon sac. Je m'assois sur un banc et la vide presque entièrement. Ce fut épuisant mais très instructif. Ma dextérité au sabre s'est accrue et ma technique s'est améliorée. Cela dit, j'ai aussi pu relever quelles étaient mes faiblesses. Je vais tenter de ne plus reproduire certaines erreurs, notamment celles de l'esprit. Je m'étais attendu à ce que les bâtons des totems se brisent facilement au contact de ma lame mais ça n'avait pas été le cas. Un grand maître a dit un jour "attends-toi à tout, même à l'imprévisible". Je vais tâcher de m'en souvenir. Ce n'est qu'ainsi que je pourrai devenir un fin bretteur.

    jeudi 18 avril 2013 - 17:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Initiation au Soresu

    Devenir un chevalier jedi a été pour moi un grand honneur et je suis bien décidé à être digne de ce nouveau statut. Aussi, je choisis aujourd'hui de commencer l'apprentissage d'une nouvelle forme de combat au sabre laser : le Soresu. Essentiellement défensive, cette technique semble parfaitement en accord avec ma philosophie du moment et sera dans tous les cas une précieuse alliée lors de mes prochaines missions. A l'époque où j'étais encore padawan, j'ai étudié avec assiduité la forme II, le Makashi, que d'ailleurs je ne délaisse pas pour autant, mais que je reprendrai plus tard. Et malgré une grande efficacité que confère ce style, je me rends compte que mon intuition n'a pas été pleinement développée. Notamment, je réalise avec le recul que j'ai souvent eu du mal, lors des missions, à renvoyer les tirs de blaster ou même à les voir tous arriver. Il faut donc remédier à ça.

    J'arrive à l'entrée du temple et étends mes perceptions. J'ai l'impression que peu de monde vient ici régulièrement. Cette ambiance de vacuité donnerait presque un sentiment de solitude. En même temps, c'est peut-être le mieux pour s'entraîner qu'une atmosphère calme et sans trop de perturbations. J'arpente donc les couloirs à la recherche de maître Kiad. Mais ne le trouvant pas, je tente de me débrouiller par moi-même. Je finis par trouver la salle que je cherche. Au même moment, je tombe nez à nez avec Jaina. Je ne m'y attendais pas, surtout qu'en tant que padawan, elle n'est pas vraiment autorisée à être là. Afin d'en savoir plus, je l'aborde :


    Zatila : Jaina ?

    Jaina : Ah bonjour oh "maître" Seprada.

    Zatila : Hey appelle moi Zat ! :craneur:

    Jaina : Ben oui je sais. On se connait un peu quand même.

    Zatila : Alors qu'est-ce que tu fais ici ?

    Jaina : Ne t'inquiète pas, j'ai l'autorisation de Kaarde.

    Zatila : Je vois. Il s'attendait probablement à ce que je vienne au même moment m'entraîner.

    Intriguée, la jeune jedi déclare :

    Jaina : Ah tu viens aussi t'entraîner ? Moi je comptais apprendre le Soresu.

    Zatila (d'un ton enjoué) : Tiens donc, c'est une sympathique coïncidence !

    Zatila (reprenant plus sérieusement d'un ton solennel) : Heu enfin je veux dire non bien sûr les coïncidences n'existent pas... La Force a ses raisons que la raison ne connait pas... Et n'oublie jamais jeune novice, les voies de la Force sont impénétrables... Et aussi... blablablablabla...

    Le reste de mon discours avait sans doute été un peu agaçant pour la pauvre padawan qui commence à avoir mal à la tête. Heureusement, elle m'interrompt et rétorque aussitôt :

    Jaina : Ouai ouai, absolument, absolument. Bien, alors on peut s'entraîner ensemble ?

    -------------------------------------

    Mystérieuse et omniprésente, permettant le lien entre chaque être et chaque concept, la Force est notre guide. Lorsque l'on accepte de ne faire qu'un avec elle, ou avec l'une de ses nombreuses énergies, l'égo laisse place à cet instant présent que nous incarnons.

    vendredi 09 août 2013 - 18:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Ah non, pas les discours tout faits sur la Force et les blablas ! Je veux bien qu'elle soit à l'origine de certaines choses, mais quand on lui porte tous les événements du monde, même (et surtout) les plus minimes au point d'en faire à chaque fois un truc incroyable, ça me gonfle très vite. J'essayai d'abréger Zatila qui était bien parti dans sa lancée, je n'avais pas envie de pourrir ma journée juste à cause de ça.

    Moi : Ouais ouais, absolument, absolument… Bien, alors on peut s'entraîner ensemble ?
    Zatila : Eh bien… Si tu avais voulu faire le Makashi je pouvais t'aider, mais là, comme on apprend chacun…
    Moi : Oui, je vois. Mais là il n’y a pas de Maître, je vais appeler Kaarde, comme en plus la Forme III c’est la sienne... Je reviens.

    Je m’éloignai un peu en prenant mon comlink et entrai la fréquence d’appel de mon Maître.

    Kaarde : Bonjour Jaina, que veux-tu ?
    Moi : Maître, Zatila et moi on est dans la salle d’entraînement au sabre et il n’y a aucun maître pour nous évaluer, on fait la Forme III tous les deux. Est-ce que vous êtes disponible ?
    Kaarde : Hein ? Euh, eh bien oui écoute… Je finis quelque chose et j’arrive, commencez déjà à vous entraîner et vous échauffer.

    Je retournai vers Zatila et nous commençâmes quelques premiers mouvements.


    Jaina – Forme III (Soresu), exercice 1 : les trois gardes

    Zatila et moi allumions nos sabres, mais finalement, au lieu de s’entraider, on finit par être trop concentrés pour faire attention à l’autre.
    Je commençai d’abord par me mettre dans les différentes gardes afin de voir comment j’étais la plus à l’aise dans chacune. La garde courte me faisait un peu peur à cause de la grande proximité de ma lame dont je sentis la chaleur sur mon visage. Je me remis alors en garde éloignée et commençai quelques mouvements sur les côtés, comme des essuie-glaces. Ce n’était pas très pratique au début. En jetant un coup d'œil vers Zatila, il semblait très à l'aise dans la manipulation du sabre. Faut dire qu'il a de l'avance aussi^^ J'observai ses mouvements avec attention, et peut-être une pointe d'admiration, puis essayai à mon tour. Le but n'était pas juste de battre de l'air, et plus sûre de moi, je commençai des mouvements plus brefs dans tous les sens. Brefs, mais sûrs, précis, je ne me contentai pas de faire juste des coups de mains mais m'imaginais en situation. Au début, je gardai mes deux mains sur mon manche et me protégeai : lame au-dessus de la tête comme si on en fondait une sur moi, puis après une poussée je me remis en garde. À peine me laissai-je le temps de réfléchir que, presque par instinct, je tendis mon arme sur ma gauche d'un geste prompt, avant de pointer ma lame vers le sol. J'étais dans une posture très inconfortable, et afin de me remettre en garde avec une certaine grâce, fis un tour sur moi-même tout en me baissant.
    Je pensai avoir fait une majorité de mouvements à l'avant, il était temps d'essayer à l'arrière ! D'une seule main, je me mis à me protéger, d'abord lentement car c'était dur de voir ce que je faisais, puis une fois que je me sentis à l'aise, osai des actions plus rapides en restant concentrée et attentive à mes mouvements, afin de ne pas faire quoi que ce soit de dangereux. De plus en plus, pour éviter de me blesser et être un peu plus à l'aise, je me remis à faire des tours sur moi-même. J'avais l'impression d'avoir fini tout ce que je pouvais faire pour le moment en garde éloignée ; il n'y avait pas beaucoup de choses à faire en fait…

    Moi : Bon ! Maintenant la moyenne !
    Zatila, plus loin :Hein ?
    Moi : Non pardon, je parlais toute seule^^

    Je fléchis mes bras en les mettant de telle sorte à ce que ça me fatigue le moins possible et me mis, comme toute à l'heure, à faire les essuie-glaces. Mais ça c'est facile, il fallait corser la chose. Je passai à d'autres mouvements plus techniques et efficaces, plus précis et tins beaucoup moins mon sabre à deux mains. Je regardai Zatila ; lui, il était déjà en garde courte alors que je commençai à peine la moyenne ! Il avait une aisance dans la manipulation de son arme, je l'enviais pas mal^^ J'avais lu qu'il avait reçu un diplôme dans la Forme II, dont le premier exercice consistait à assouplir les poignets ; normal alors qu'il y arrive, ça devait être du gâteau pour lui, cet exercice. Ne me laissant pas décourager, j'essayai plutôt de faire comme lui ; le problème était que j'étais beaucoup plus maladroite. Il fallait éviter de se blesser. Pad m'avait dit il y a quelques mois que "entre les mains d'un novice, le sabre laser est presque aussi dangereux pour lui-même que pour ses ennemis". J'avais pas envie de me retrouver à l'infirmerie avec un bras en moins et mon ancienne Maître me disant "Je t'avais prévenue"^^
    Reprenant l'exercice en faisant attention, je réussis parfois à placer un moulinet, mais davantage sur le côté que face à moi. Je n'étais pas assez souple des mains et ce que je faisais en garde moyenne était très similaire de l'éloignée, peut-être avec un peu plus de vitesse et de précision. J'essayai de varier un peu par rapport à toute à l'heure, mais rien à faire. Je tournai, mais ce pivotement me faisait plus penser à une attaque qu'à de la défense, ce qui n'est pas vraiment le style du Soresu. Pfff, je commence à m'ennuyer ; ne pas être en situation n'aidait pas et ne boostait pas ma créativité, vivement le passage aux drônes.

    Il fallut quand même aller jusqu'au bout et je me mis en garde courte. Hop… hop… hop… toujours les mêmes trucs… C'est alors qu'en faisant un moulinet devant moi, mon sabre avait plus tendance à aller vers mes épaules. Je me rendis compte que ce mouvement continu protégeait non seulement mes épaules, mais aussi mes coudes, mon buste et ma tête. Par contre, la lame était très proche de moi et je m'attachai les cheveux en queue de cheval pour éviter de les brûler. Ça fit ressortir ma tresse de pada qui était assez moche et que je cachais à l'intérieur de mes cheveux. Tant pis. Je m'exerçai lentement dans ce mouvement, basé principalement sur la flexibilité du poignet échauffé, en tenant mon sabre tout au bout du manche afin de gérer plus facilement le contrepoids du reste, la lame étant juste de l'énergie et ne pesant donc rien. Petit à petit, la cadence augmentait et je commençai à être contente ! Enfin un truc qui a de la classe !^^ Cette réussite relança ma motivation et je repris les mouvements basiques avec un peu plus d'entrain. Lame horizontale au-dessus de ma tête, puis vers le bas pour protéger une grande partie de mon corps ; d'un jeu de jambes je fis une esquive en parant un tir de blaster imaginaire qui arrivait derrière moi, le tout en gardant ma lame le plus souvent près du corps. Dans ma frénésie, encerclée par des tas de droïdes d'entraînement, j'utilisai un coup de Poussée pour en faire tomber quelques-uns !

    Zatila, par terre : Hé !
    Moi : Oh pardon ! J'ai vraiment pas fait exprès, c'était pas contre toi !^^
    Zatila, en se relevant : C'est bon je n'ai rien, t'en fais pas. Mais fais attention la prochaine fois que tu utilises la Force hein^^
    Moi : Oui oui, je ne t'avais pas vu, désolée.

    Nous reprîmes nos exercices sans autre mot, la concentration étant revenue rapidement.
    J'avais encore du mal à me protéger le dos, c'était vraiment pas évident à faire sans risquer de se blesser le dos. À vitesse moyenne, je fis passer mon bras par-dessus ma tête afin que la lame du sabre passe derrière moi. Je refis ce mouvement plusieurs fois afin de me sentir à l'aise et pus aller plus vite. Mon sabre commençait à tourner entre mes mains avec une certaine agilité. Mon corps et mon arme semblaient être "connectés" et faisaient ainsi des gestes sûrs, précis sans être dangereux, cependant je ne perdais pas le contrôle de mon corps pour autant, je le laissai juste ouvert à la Force.

    mardi 13 août 2013 - 20:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Exercice 1 : Les trois gardes

    C'est parti ! Jaina et moi allons apprendre ensemble une nouvelle forme de combat au sabre laser. Si pour la jeune humaine, il s'agit de la toute première, j'ai la chance d'avoir un peu plus d'expérience en la matière, maîtrisant plutôt bien le Makashi. Nous commençons rapidement à nous échauffer. Puis, avant d'entamer l'exercice 1, Jaina décide d'appeler Kaarde. En effet, il est notre maître à tous les deux et aucun chevalier n'étant là pour nous évaluer, notre formation au Soresu risque d'être un peu incomplète.

    Après un rapide appel, Jaina me communique le message de Kaarde. Puis, nous commençons l'entraînement. D'un seul et même geste, nous allumons nos sabre laser respectivement et via une interface, située sur le côté de la surface centrale, je règle les paramètres. Comme Jaina est encore débutante, je ne vais pas la faire s'opposer à Mira tout de suite. Il vaut mieux qu'elle puisse apprendre à son rythme. Ainsi elle ira lentement mais sûrement. De mon côté, j'active le robot d'entraînement pour me servir d'adversaire.


    Zatila : Bien, tu vas t'entraîner de ton côté Jaina, ok ?

    Jaina : Je croyais qu'on devait s'entraîner ensemble.

    Zatila : Oui bien sûr, on s'entraîne en même temps et je reste à proximité si tu as besoin de conseils, mais n'étant pas du même niveau, nous apprendrons forcément à un rythme différent.

    Jaina : Bon ok mais pourquoi tu as une machine comme adversaire et pas moi ?

    Cherchant à la taquiner un peu, d'un clin d'oeil, je lui réponds :

    Zatila : Ce serait un peu du suicide pour la débutante que tu es, jeune novice. :cli:

    Jaina : Eh arrête de te la jouer jedi expérimenté, tu découvriras que j'apprends vite. :craneur: En plus, ça risque d'être ennuyeux d'étudier juste la théorie sans être en situation réelle.

    Zatila : Chaque chose en son temps, la patience est une vertu.

    Jaina : Et voilà tu recommences, ça t'a gonflé le melon de passer chevalier jedi...

    Zatila : Très drôle. ^^ Allez, entraînons-nous. Tu verras que rester en position de garde est moins évident qu'il n'y parait.

    Le sabre parallèle au torse, Jaina et moi nous mettons chacun de notre côté en position. Puis, nous commençons l'exercice. Voyant Mira se rapprocher dangereusement, je me mets rapidement en garde éloignée, celle où mes bras sont tendus le plus loin de mon corps. Mira est seulement équipée d'un bâton en cortosis, j'aurais pu choisir qu'elle ait un sabre laser de faible intensité, mais je préfère faire preuve d'humilité et reconnaître que pour l'instant, ça serait un peu trop risqué. En plus, on a tendance à réagir par panique quand on ne maîtrise pas du tout et donc, si je décide de brûler les étapes, mon entraînement risque de mal se faire.

    Mira tente un coup sur la droite. Je bloque l'attaque sur ma gauche toujours en essayant de conserver la garde éloignée. Au début, ce n'est pas trop difficile. Mais tandis que Mira accélère ses mouvements, et que je ne peux pas contre-attaquer, le but de cet exercice étant seulement la défense, je suis rapidement dépassé. Mon instinct reprend alors le dessus et je tente de bloquer les multiples attaques de Mira avec des techniques du Makashi. Bien évidemment, ces parades sont efficaces mais je n'apprends pas à conserver ma position de garde ni mon calme intérieur. M'éloignant un peu afin de ne pas sortir des limites du terrain, je me replace en position de garde éloignée et attend que Mira m'attaque de nouveau. A un moment donné, j'ai l'impression que Jaina m'appelle mais en fait non, elle pensait seulement à voix haute.

    Elle semble avoir quelques difficultés. Ses poignées ne sont pas encore suffisamment souples, du coup, sa dextérité en est affaiblie. Mais je sens qu'elle veut y arriver, qu'elle persévère. Au loin, je lui lance :


    Zatila : Continues comme ça Jaina, c'est très bien !

    La jeune humaine semble plus motivée du fait de mes encouragements. Mais je dois resté concentré sur mon propre exercice car Mira fond déjà sur moi. Je parviens à parer plusieurs de ses attaques rapides non sans quelques difficultés néanmoins.

    Plusieurs minutes s'écoulent et c'est toujours le même effort. Mais après presque trois quarts d'heure d'entraînement, je sens que je maîtrise déjà mieux. Ayant pris de la distance, Mira se trouve un peu plus loin et tandis qu'elle se dirige vers moi, je jette un rapide coup d'oeil à Jaina. Elle semble un peu las de faire des mouvements dans le vide et ça peut se comprendre. Je la vois aller boire un peu. De mon côté, je dois avouer qu'un petit verre d'eau ne me ferait pas de mal non plus. Je vais faire encore quelques parades et après, je prendrai une pause. C'est alors qu'il se passe une chose étrange. La machine semble ne plus pouvoir avancer. Pointe vers l'avant, ma lame bloque en effet Mira dans son élan et son arme ne peut même pas m'atteindre. La machine continue d'avancer un peu bêtement malgré tout. En vérité, elle peut se le permettre, son corps étant recouvert de cortosis également, pour cet exercice du moins. Mais si ça avait été un adversaire de chair, soit il se serait arrêté net de bouger, soit il aurait été empalé sur le coup. Fier de moi, j'esquisse un sourire. Puis, à distance, à l'aide de la Force, je désactive le programme Mira. Je vais alors boire un peu.


    Zatila : Ouf ! Quel entraînement ! Alors tu t'en sors bien ?

    Jaina : Je t'ai beaucoup observé afin de reproduire les mêmes mouvements.

    Zatila : C'est tout à ton honneur. J'espère que ça aura pu t'aider un peu.

    Jaina : Oui mais ça reste trop passif. J'aimerais être en situation. Le but n'est pas juste de battre de l'air, n'est-ce pas ?

    Zatila : En effet. Mais le plus important, ce n'est pas le mouvement de tes bras mais le mouvement de ton esprit.

    Jaina (riant) : Heu quoi ? Tu m'expliques maître Yoda ?

    Zatila : La visualisation est très importante dans cet exercice. Imagine que tu as des adversaires autour de toi. Tu pourrais imaginer parer des tirs de blaster ou bloquer des lames de sabre laser. Mais quoi que tu fasses, le plus important est de ne pas rester passif en esprit. Ce qui est vrai dans ton imagination pourra un jour être réel dans cette réalité. Théoriquement, c'est la même chose. Enfin, je crois que tu as compris un peu ce que je veux dire.

    Jaina : D'accord, je vais essayer de faire ça. Je dois t'avouer que je suis admirative, tu as déjà alterné toutes les gardes !

    Zatila : Surement pas ! Tu as peut-être eu cette impression car à un moment donné je me suis défendu un peu maladroitement mais pour le moment, je n'ai étudié que la garde éloignée.

    Après avoir bu un peu, Jaina et moi repartons nous entraîner chacun de notre côté. Je pense pouvoir passer à la garde suivante à présent. Il s'agit de la garde médiane. Celle-ci impose une flexion légère au niveau des coudes. Je réactive Mira. Celle-ci, après seulement quelques secondes, m'assaille de coups. Heureusement, elle ne parvient pas à me toucher. Je me sens déjà moins à l'aise avec cette garde cela dit, car elle se veut plus défensive. Après une vingtaine d'attaques consécutives, j'effectue quelques pas chassés sur le côté pour me replacer. Je suis revenu un peu plus près de Jaina. Il faut que je fasse attention que Mira ne lui tombe pas dessus. C'est alors que je continue de bloquer les coups de la machine qu'une onde vient me bousculer un peu brutalement. Pris par surprise, je me retrouve par terre.

    Zatila : Hé !

    Jaina : Oh pardon ! J'ai vraiment pas fait exprès, c'était pas contre toi ! ^^

    Zatila (en me relevant) : C'est bon je n'ai rien, t'en fais pas. Mais fais attention la prochaine fois que tu utilises la Force hein. ^^

    Jaina : Oui oui, je ne t'avais pas vu, désolée.

    Sans ajouter un mot, nous reprenons nos exercices individuellement. Une chose est sûre c'est que Jaina semble avoir progressé depuis qu'elle visualise. De mon côté, la garde médiane me semble plus familière. Après une bonne demi-heure à parer les offensives de Mira, je sens la fatigue venir. En situation réelle, la motivation serait déjà plus au rendez-vous mais j'avoue que cet exercice est un peu rébarbatif. Malgré tout, je ne néglige pas l'exercice de parade pour autant. Deuxième bonne surprise, au moment où Mira attaque par le haut, je pare le coup. Mais contrairement aux autres fois, le combat ne reprend pas aussitôt. Toujours en position de garde médiane, la lame de mon sabre laser bloque parfaitement le bâton en cortosis de Mira. Elle ne peut pas s'en défaire. Si ça avait été un être humain, il aurait eu le même problème, bien qu'adoptant une nouvelle stratégie, il aurait trouvé un moyen de se dégager. D'un rapide mouvement, nos deux lames qui s'entrechoquaient se séparent. Je continue l'exercice un petit quart d'heure. Puis, je vais boire de nouveau. Jaina fait de même. Et je retourne au centre du terrain. Je me sens prêt à attaquer la dernière garde.

    Il s'agit de la garde courte, sans doute la moins évidente des trois mais aussi la plus défensive. Cette position consiste à garder son sabre très près du corps. Plus la garde est courte, plus on est protégé apparemment mais en contre partie, moins nos mouvements sont amples et puissants. C'est alors que Mira m'attaque. Elle tente un coup à la tête. Je me replace instinctivement en garde médiane. Arf, mauvaise habitude. Je corrige aussitôt ce réflexe et me remets en garde courte. Mira attaque à présent mes jambes. Plutôt que de parer, j'effectue un Sai, sautant ainsi en l'air pour éviter le coup. Puis, je me replace. Cette garde courte n'est vraiment pas évidente. Alors, afin de m'aider dans ma concentration, je laisse la Force pénétrer en moi. Elle seule saura me guider comme il faut. Plutôt que d'agir avec le mental ou même par instinct, je laisse mon être ne faire qu'un avec mon sabre laser. Ainsi je suis davantage intuitif. Mira tente de nouveau une attaque au visage sur le côté. Là, plutôt que de réagir par panique, je pare le coup d'un rapide mouvement circulaire. La machine essaie une fois encore une attaque aux jambes, un peu plus haute cette fois-ci afin que je ne puisse pas sauter. Mon sabre laser positionné à la verticale, j'effectue là encore un rapidement mouvement circulaire qui dévie la trajectoire du bâton en cortosis de Mira. Ce qui est très étrange, c'est que je n'ai pas tout à fait l'impression que c'est moi qui bloque les attaques de Mira. C'est plus comme si j'étais davantage à l'extérieur de mon propre corps ou comme si un maître guidait mes bras pour effectuer les parades adéquates. Je me sens si bien en cet instant, j'ai confiance, la Force est à mes côtés. Toujours accompagnée par elle, je pare les attaques incessantes de Mira. La machine n'est jamais épuisée elle, moi je sens la fatigue venir, cela dit moins que tout à l'heure, ce qui est assez illogique si on tient compte de la durée de l'entraînement. Mais je suis convaincu que la Force y est pour quelque chose. Car au delà de guider mes pas, elle me donne davantage d'énergie.

    Après plusieurs minutes à étudier cette garde courte, je désactive Mira et éteins mon sabre laser. Jaina sourit, un peu épuisée elle aussi et fait de même. En l'observant un peu tout à l'heure, j'ai constaté que son adresse et son agilité avaient augmenté. Probablement allons-nous devoir encore nous entraîner un peu à cet exercice avant de passer au suivant mais déjà notre expérience s'est enrichie. En persévérant, je suis sûr que nous deviendrons Jaina et moi de fins bretteurs.


    -------------------------------------

    Mystérieuse et omniprésente, permettant le lien entre chaque être et chaque concept, la Force est notre guide. Lorsque l'on accepte de ne faire qu'un avec elle, ou avec l'une de ses nombreuses énergies, l'égo laisse place à cet instant présent que nous incarnons.

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 07-01-2014 16:16

    mercredi 14 août 2013 - 22:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    Douce sensation que celle que l'on ressent en voyant ses élèves, anciens et nouveaux, s'entraider.
    Tous deux venaient de cesser le premier exercice contre Mira et s'employaient à se ré-hydrater ou se détendre les articulations des bras. Ne risquant plus de perturber leur concentration je jugeais le moment opportun pour les rejoindre.

    Moi. - Eh bien, je vois que vous avez bien travaillé !

    Jaina. - Maître ! Vous êtes là depuis longtemps ?

    Moi. - Depuis suffisamment longtemps pour apprécier vos efforts. Au fait, Zatila, merci de t'être occupé de Jaina. C'est très aimable de ta part.

    Zat. - C'est bien normal. Et puis, j'avais envie de m'initier au Soresu.

    Moi. - Très bonne idée, de vouloir apprendre la Forme III pour compenser les lacunes de la Forme II contre les tirs de blasters, d'ailleurs.

    Jaina. - Vous pouvez nous évaluer ?

    Moi. - Eh bien, je ne suis pas le responsable de la classe, mais étant moi-même un maître de la Forme III je pense pouvoir vous aider dans ce domaine en l'absence de Kiad. Vous avez parfaitement exécuté l'exercice des trois gardes. Tu as eu du mal à laisser la Force guider tes gestes au début, Jaina, mais tu as fini par choper le truc. Je pense qu'il serait intéressant de passer à l'exercice suivant. Mais attention à ne pas vous reposer sur vos lauriers ! Plus souvent vous pratiquerez les trois gardes, comme un exercice sportif, mieux votre corps sera habitué à les exécuter sans que vous y pensiez et sans gaspiller d'énergie. La Force vous guidera d'autant mieux.

    Jaina. - Est-il indispensable de laisser la Force faire le travail ?

    Moi. - A ton avis, Jaina, pourquoi les usagers de la Force sont-ils les seuls à manier le sabre laser ?

    Jaina. - Euh, à cause de la fabrication qui est extrêmement délicate, notamment pour la taille et la pose des cristaux.

    Zat. - Il doit y avoir une autre raison, sinon tous les criminels qui ont déjà eu l'occasion de voler un sabre à un Jedi mort en feraient usage. Certains l'ont fait mais ils avaient un corps adapté, comme le Général Grievous.

    Moi. - Vous êtes tous les deux dans le vrai. Outre le délicat assemblage du sabre, la raison qui nous intéresse est celle-ci : vouloir bloquer des tirs de blaster sans la prescience conférée par la Force est tout simplement suicidaire ! Moi-même, malgré mon expérience de l'absence de Force, je n'ai jamais été assez fou pour tenter la chose.

    Zat. - Donc plus nous serons ouverts et réceptifs à la Force, et mieux nous anticiperons les décharges de laser ?

    Moi. - Oui, c'est là le plus grand intérêt du Soresu, et j'insiste beaucoup dessus... cette forme de combat nous enseigne à faire confiance à la Force ! A rester humble devant elle ! Vous ne verrez jamais un Seigneur Sith faire usage du Soresu, car eux préfèrent plier la Force à leur volonté.

    Jaina. - Mais presque tous les Jedi arrivent à se protéger des armes à feu sans pour autant pratiquer le Soresu.

    Moi. - Certes, non, mais c'est la forme la plus efficace dans ce domaine. Moi-même, le sabre à la main, je n'ai jamais été atteint par une seule décharge de blaster. Avec de l'entraînement les maîtres du Soresu peuvent même devenir très habiles lorsqu'il s'agit de rediriger les tirs adverses où ils le souhaitent. Mais bien sûr la Forme III ne sert pas qu'à se protéger des décharges de blasters. Elle se montre aussi très efficace au combat sabre contre sabre. On dit même qu'elle rend les Jedi qui la maîtrisent virtuellement invincibles ! Obi-Wan Kenobi était un de ceux-là.

    Je vis comme des étoiles briller dans les yeux de Jaina, impressionnée. Cela n'avait pas échappé non plus à Zatila qui ne put s'empêcher de sourire.

    Moi. - Et puisqu'on parle d'Obi-Wan, l'exercice qui vous attend à présent est le même qu'il imposa jadis à Luke Skywalker... J'espère que vous êtes suffisamment reposés.

    Je me dirigeai alors vers un placard rempli de matériel et en sortit deux sphères droïdes qui se mirent à flotter après activation. L'une se mit à tourner lentement autour de Zatila, l'autre autour de Jaina.

    Moi. - Ces drones vont vous harceler à coups de petites décharges paralysantes. Et leur cadence de tir augmentera. A vous de parer les attaques en appliquant ce que vous appris avec l'exercice des trois gardes. Oh, et inutile de vous inquiéter l'un pour l'autre ! Les décharges sont si faibles qu'elles seront absorbées par vos sabres, donc aucun risque de les dévier sur quelqu'un... Ah, et une dernière chose, le premier qui crâne ou trouve l'exercice trop facile je l'oblige à continuer à l'aveugle ! Bon, vous vous sentez prêts ?

    dimanche 18 août 2013 - 12:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Moi : Ouais ! Prête et archi-prête !

    Oh oui oui oui oui ouiiiiiii !!! Enfin ! J'avais eu peur que ce que j'avais fait ne paraisse pas suffisant et qu'il fallait que je me le refasse en entier. En tous cas j'avais bien compris que la Force avait une place importante dans la Forme III, et peut-être même dans le combat au sabre tout court. Mais après l'entraînement, je vais faire quelques recherches sur le Maître Kenobi, peut-être qu'il me donnera des idées d'autres mouvements.

    Kaarde : Holà, calme ta joie Jaina^^
    Moi : Non mais là je suis chaude, trop motivée !
    Kaarde : Je comprends, mais sans vouloir couper ton élan, il faut savoir qu'un excès de confiance en soi peut jouer des tours. Combien de grands Sith ont été vaincus à cause de ça… mais c'est aussi arrivé à des Jedi, qui sont "morts" en tant que tels, le plus célèbre ayant été Anakin/Vador. C'est pour ça… Il me met un casque à visière opaque sur la tête. … que je te mets tout de suite ça, Jaina !
    Moi : Hé !
    Zatila : Ha ha ha !
    Kaarde : Ne ris pas trop Zatila, ou je t'en mets un aussi !^^
    Moi : Vous êtes aussi taquin que votre sœur, hein ?
    Kaarde : Tu n'imagines pas à quel point ! Et en parlant de Pad, elle m'a soufflé que tu avais vu le Sens du Danger avec elle récemment, vois cet entraînement comme une occasion de mettre en pratique ce Pouvoir, qui est très souvent lié. Allez ! Je me tais, à vous !


    Jaina – Forme III (Soresu), exercice 2 : Drones

    Avant d'allumer mon sabre, je m'ouvrai à la Force en essayant de localiser précisément la sphère. Comme je ne l'entendais plus bouger la sphère autour de moi, j'en déduis qu'elle restait statique. Après un peu de concentration, je ressentis quelque chose de sphérique en l'air à peut-être un peu plus d'un mètre en face de moi. C'est bon, il est là, et j'allume mon sabre. À peine ma lame sortie et le bruit d'enclenchement terminé, je ressentis un changement de "comportement" de la machine, où elle passa en hostile. Mais elle attaqua très vite et je n'eus pas le temps de parer le premier tir qui me toucha la cuisse gauche. Ça faisait comme un coup de jus et j'eus du mal à bouger correctement, un peu paralysée.

    Moi : Hé Maître, ça fait des traces sur la tunique ?
    Kaarde : Non rassure-toi, ça ne cause aucune brûlure. Autrement ce serait dangereux pour les mains et le visage ; mais ce n'est pas important. Concentre-toi.

    De nouveau en garde, manche en bas à gauche et lame en travers de mon corps pour le protéger au maximum, je me reconcentrai sur la présence du drone. Il bougeait, je pouvais être guidée par les bruits de ses déplacements. Une intuition me fit mettre ma lame de droite à gauche en protection de ma gorge et de mon visage, mais il n'y eut aucune attaque, seulement un déplacement rapide. L'attente d'une décharge est ce qu'il y a de pire. J'avais remarqué de ne plus m'être ouverte à la Force en ne me laissant guider que par mes capacités humaines. De nouveau moins dans la réflexion, sentir les choses et les faits devint bien plus facile. D'une prévention de la Force, je mis mon sabre vers le bas à gauche qui absorba un tir destiné une nouvelle fois à ma cuisse. Je sentis mon ventre en danger et absorbai d'un moulinet un nouveau laser. Soudain, la Force me prévint d'un danger un peu plus grand et ses signes s'enchaînaient très vite. Pas le temps de penser, je lui faisais confiance et mis successivement – et toujours aveugle – ma lame devant mon visage, en bas à droite puis vers la gauche en protégeant mon buste.

    Kaarde : C'est bien Jaina, continue.

    Sa phrase ne me déconcentra pas trop et ça faisait quand même plaisir à entendre^^ Toujours en osmose avec la Force, je continuai de percevoir le drone ainsi que ses déplacements. Après quelques tirs déviés, sauf un qui m'avait touchée aux côtes droites, il se précipita dans mon dos avant de lancer une décharge ; pour la parer, je passai ma lame par-dessus mon épaule en la mettant un peu en diagonale. Pour me retourner, je me baissai pour éviter un laser en pivotant sur moi-même ; debout, me voilà de nouveau face au drone, prête à me défendre.
    Mais je ressentis un nouveau danger flotter derrière moi, on m'avait envoyé une deuxième sphère !

    Moi : Euh Maître, je peux enlever le casque cette fois ? Je suis pas sûre de pouvoir faire face aux deux sans rien voir !
    Kaarde : Tu penses vraiment ne pas pouvoir être à la hauteur ? Tu es très ouverte à la Force, tu t'en sors bien, et l'œil ne voit que la surface des choses tu sais…
    Moi : Non, je suis vraiment sûre… Aïe !

    Je me pris un troisième tir dans le bras droit par le drone en face de moi. J'étais très déconcentrée et l'arrivée d'un nouvel "adversaire" n'allait pas arranger les choses.

    Kaarde : Bon d'accord, si tu veux, mais juste le temps de t'y faire. Je tiens à ce que tu remettes le casque après.
    Moi, enlevant le casque : D'accord, merci !

    Je fus un peu éblouie mais me sentis déjà bien plus en confiance. Ne voyant qu'un seul drone en face de moi, je fis un pas sur le côté pour les avoir ensemble dans mon champ de vision. En garde, ça y est, j'étais prête !
    De nouveau en garde face aux deux boules flottantes. Je m'attendais tour à tour à une attaque de l'une d'elles, mais un peu moins ouverte à la Force. Je ressentis un danger de la part de la sphère de droite et mis ma lame en face en un mouvement très subit ; bien m'en pris, mon sabre absorba la décharge. Mais consciente que cette défense découvrait toute ma partie gauche, je fis une petite rotation de mon arme pour me défendre d'une attaque de la gauche. Je me rendais plus réceptive à la Force en me rappelant que Kaarde venait de nous enseigner à Zat' et moi qu'il fallait faire confiance à elle, je la laissai donc me guider dans ma défense.
    Il ne me fallut pas longtemps pour être "contrôlée" et laisser mes membres et mon esprit ouverts à la Force, et même si le rythme des attaques devenait de plus en plus rapide et dispersé, j'arrivai à les parer presque tous, juste quelques-uns qui m'échappaient et me touchaient.
    Plus tard, Kaarde m'imposa, aimablement mais m'imposa, de remettre le casque. Encore une fois aveugle mais beaucoup plus liée à la Force, je me rendis compte d'une différence simplement visuelle qui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, n'handicapait que de pas grand-chose. La Force me prévint d'une attaque coordonnée et rapide autour de moi, et je me mis à faire tourner mon sabre comme toute à l'heure , en protégeant mes bras, mon buste et ma tête, tout en me déplaçant afin de n'avoir rien ni personne dans mon dos que je ne sais pas correctement protéger pour le moment. Se laisser guider par la Force, lui abandonner notre corps facilitait beaucoup de choses en combat, au point que ça m'en paraissait très facile, voire presque trop. Y avait-il quelque chose d'autre à faire ? Augmenter la difficulté des drones ou en ajouter ? La première solution était déjà en cours, car les sphères tournaient de plus en plus vite en tirant à des cadences irrégulières ; je conservai mon calme du mieux possible, mais c'était vraiment dur au bout d'un moment. Je continuai de me faire toucher de temps en temps, mais conservais cette volonté du combat. On m'avait souvent fait la remarque que j'étais une "batailleuse pacifiste", que je ne cherche pas le combat, mais quand il le faut, j'y vais à fond^^

    Kaarde : Je pense que ça suffit, vous avez très bien travaillé tous les deux !

    Ce message a été modifié par: Huge le 29-08-2013 12:30

    jeudi 29 août 2013 - 12:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Exercice 2 : Drones

    De prime abord, cet entraînement parait plus simple que les autres. En effet, lorsque Mira joue le rôle d'adversaire, ce qui est le cas la plupart du temps, elle possède des armes similaires aux nôtres et sa force brute lui permet de nous mettre la pression. Pourtant, cet exercice est sans doute un des moins évident. De plus, il est probablement celui qui a le plus à apprendre aux jedi. Ce n'est pas seulement un entraînement de base pour apprendre à étendre ses perceptions. Selon moi, il s'agit réellement d'une voie à suivre. Non pas seulement celle de l'intuition mais celle de la fusion. Par cela, j'entends celle de l'harmonie. En réalité, celle de la symbiose parfaite entre notre esprit et la Force elle-même.

    Ce qui est intéressant c'est qu'au fur et à mesure que je tisse ce lien intime avec la Force, je commence à comprendre la réelle signification du code jedi. Bien sûr chacun en fera sa propre interprétation mais pour moi, il commence à prendre un tout nouveau sens. Je me remémore notamment le passage du code qui dit qu'il n'y a pas de chaos seulement l'harmonie. Ainsi, à partir du moment où notre égo veut prendre ses propres décisions les jugeant meilleures que celles que pourraient lui recommander la Force, le chaos s'installe et on prend des décisions incertaines. Tandis qu'en symbiose avec la Force, nous sommes guidés et si l'on parvient à rester dans cet état, je pense qu'on devient virtuellement invincible.


    Zatila : Si vous le permettez maître, j'aimerais directement essayer avec un casque également. Car j'ai l'impression que je vais mal apprendre sans. Je risque de me fier davantage à ma vue plutôt qu'à la Force.

    Kaarde : Soit, c'est toi qui voit.

    Jaina : Tu penses être de taille à relever le défi Zatila ?

    Zatila : On va bientôt le savoir. En tout cas, que la Force soit avec toi Jaina. :cli:

    Jaina : Toi aussi. Allez c'est parti ! :craneur:

    Jaina et moi dégainons nos sabres laser respectifs. Je me positionne devant la sphère métallique que Kaarde a sortie du placard et je place le casque sur ma tête. Avec la visière opaque, je ne vois plus du tout avec mes yeux physiques. Mes oreilles fonctionnent encore cela dit et c'est alors que je commence à me familiariser à mon absence de vue que j'entends mon maître activer le drone. Ce dernier qui lévitait déjà dans les airs et tournait autour de moi est à présent réglé pour l'exercice. Il n'attaque pas tout de suite, probablement pour me permettre de bien le ressentir dans un premier temps. C'est ce que je tente de faire. Dans ma tête, je visualise la salle ainsi que Kaarde et Jaina à mes côtés. Ils sont encore figés dans ma vision, tandis que j'entends déjà quelques mouvements de leur part dans la réalité. Il me faut établir une meilleure synchronicité entre les deux évènements : celui qu'on pourrait appeler réel et l'autre dans mon esprit un peu plus virtuel. La sphère tourne sur elle-même en plus de tourner autour de moi. Je la ressens. Je voudrais plus de temps pour me préparer mais mon instinct me dit qu'elle va bientôt attaquer.

    Ca ne manque pas. Deux secondes après avoir supposé une attaque, le drone tire dans mon dos. Maladroitement je me retourne et parviens à esquiver la rafale mais pas à la parer. Je suis désormais devant la sphère et me sens davantage prêt en cas d'une nouvelle attaque. Ce n'est pas évident cela dit car je sens que le drone n'arrête pas de bouger. Je me focalise sur sa position un long moment. Erreur de ma part car j'en ai oublié mes perceptions du coup et je reçois un tir paralysant sur le bras gauche. La sensation est gênante mais heureusement, ça n'a fait que l'engourdir un peu. Je fais tournoyer mon sabre attendant la prochaine attaque. C'est alors que Kaarde lance :


    Kaarde : Reste calme Zatila. N'oublie pas ce que tu disais tout à l'heure, il faut se fier à la Force.

    Zatila : Oui maître, c'est ce que je vais faire.

    En effet, je me rends compte que malgré la certitude théorique, je ne suis pas encore parfaitement convaincu dans la pratique. Comme on dit, c'est plus facile à dire qu'à faire. Et là j'ai du mal à sentir la Force en moi. Je prends alors une profonde inspiration et me replace face au drone. Celui-ci se fait désirer. Mais je me rappelle alors d'une phrase que j'ai lu un jour dans les archives de la bibliothèque jedi, un maître appelé Qui-Gon Jinn disait à son padawan qui n'est autre que le célèbre Obi-Wan Kenobi que l'esprit doit être attentif à ce qui se joue ici et maintenant. En l'occurrence, j'essaie de prévoir ce qui va se passer dans le futur mais étant dans une situation qui demande plus que de la méditation mais surtout une capacité à réagir, il me faut davantage vivre l'instant présent. Mon esprit doit être attentif à la Force. Dans un sens à ce que veut la Force. Enfin pour l'instant, c'est surtout moi qui ait envie de parer les tirs du drone. Tandis que je réfléchis, ce dernier attaque alors de nouveau. Je pare la décharge paralysante d'un dégagement sur le côté. Entendant le tir absorbé par la lame de mon sabre laser, je ressens une certaine fierté. Mais ce sentiment est écourté par deux nouveaux tirs qui se succèdent et viennent percuter mon épaule et mon avant bras. Aie, c'est pas encore ça. Je continue l'exercice un peu au feeling pendant plusieurs minutes. Mais n'y arrivant pas vraiment, Kaarde me lance avec conviction :

    Kaarde : Ressens, ne penses pas, fies-toi à ton instinct.

    Zatila : Pas à la Force ?

    Kaarde : Dans un premier temps à ton instinct, ainsi tu auras plus de facilité à t'accorder sur la prescience conférée par la Force.

    Zatila : D'accord.

    Peut-être suis-je trop attentif au futur. Je vais donc suivre les conseils de mon maître et éviter de trop penser. A la place, je vais tenter de me fier à mon instinct. A côté, j'entends Kaarde féliciter Jaina. Elle semble très ouverte à la Force pour une novice. Pratiquer cet exercice ensemble était une bonne idée car nous nous motivons mutuellement. La sphère métallique continue de tourner autour de moi. Après quelques minutes à faire le vide dans mon esprit, je me rends compte que je peux presque la voir. Je parviens alors à parer trois nouveaux tirs consécutifs. Pas mal. Mais attention à la prétention. Je n'oublie pas que je dois rester concentré sur mon intuition. La sphère se trouve toujours devant, étrange qu'elle n'ait pas tournée. Mais c'est alors que je doute à ce propos qu'un laser percute mon dos.

    Surpris, j'effectue un tour sur moi-même. Je perçois un second drone. Ca risque d'être moins évident. Du moins, c'est que je me dis dans un premier temps, mais après tout, rien n'est impossible si je reste confiant et toujours serein. Pour cela, je fais de nouveau le vide en moi. La sphère dans mon dos, la première donc, tire une fois. Sans bouger, je fais passer mon sabre par dessus mon épaule et pare le tir. Une rafale de la part de l'autre sphère suit alors la précédente. Sans y avoir pensé, je me replace en position de garde courte et bloque la décharge. Je me rends compte que je suis bien plus lucide même si c'est assez frustrant au début car j'ai l'impression de ne rien contrôler. Pourtant, je suis sans doute plus efficace ainsi qu'en faisant intervenir mon égo. Je vais donc continuer comme ça.

    Après une bonne demi-heure à parer de nouveaux tirs de la part des deux sphères, en ayant tout de même reçu quelques-uns de temps en temps, je me sens un peu épuisé. Kaarde déclare alors :


    Kaarde : C'est mieux Zatila. Sens-tu à présent ta connexion avec la Force ?

    Il a raison. Un lien s'est établi sans que j'y fasse vraiment attention. Ravi, je lui fais part de mon sentiment.

    Zatila : Oui, tout à fait !

    Kaarde : Bon, tu te sens capable de défier une troisième sphère ?

    Je suis un peu hésitant mais très vite je me souviens de la façon dont la Force m'a aidé à bloquer plusieurs tirs en guidant mes gestes alors j'accepte. Kaarde sort donc un troisième drone.

    Toujours le casque sur la tête, j'étends mes perceptions et détecte la position dans l'espace des trois sphères métalliques. Je ne cherche pas à en savoir plus cela dit. Je fais de nouveau le vide en moi et après seulement quelques secondes, je sens une vague d'énergie parcourir mon corps. S'en suit une sensation de transe. Une sphère attaque. Je pare le tir en l'ayant senti venir une demi seconde avant. Une autre boule métallique, qui se trouve dans mon dos, attaque également d'une rafale. J'ignore pourquoi mais je sens que je dois juste me baisser. Mon sabre étant resté à la verticale devant moi, le tir de la sphère retourne alors à l'envoyeur sans que j'ai eu à faire le moindre mouvement. La machine est un peu endommagée par son propre laser. Je continue l'exercice en restant dans cet état presque symbiotique. Serait-ce l'état que je cherchais à atteindre plus tôt ? Tandis que je me pose la question, je sens que le lien avec la Force se défait. Ma fierté de savoir si j'ai réussi me fait revenir à moi jugeant sans doute inconsciemment que je n'ai plus besoin de la Force pour m'aider, que je peux bien me débrouiller tout seul. Malheureusement, un tir de blaster de la part d'une des sphères vient contredire cette certitude. Je tente alors de réparer mon erreur en refaisant le cheminement intérieur : instinct, prescience, symbiose avec la Force. Cela revient assez rapidement heureusement et tandis que la deuxième sphère métallique attaque sur le côté, j'effectue un mouvement naturel mais que je n'aurais sans doute pas eu idée de faire en temps normal. Ce geste vient choper le tir au passage pour le renvoyer sur une autre sphère. C'est pourtant très surprenant, je pensais que les décharges étaient absorbées par la lame du sabre laser. Je pense que le mouvement a été suffisamment léger pour ne faire qu'effleurer la rafale et la rediriger sur l'autre sphère. Tout cela combiné, ça relève presque du miracle.

    Ouf ! On ne s'en rend peut-être pas compte de l'extérieur mais ça fait beaucoup d'émotions d'un coup. Sans demander la permission, j'éteins mon sabre laser et enlève le casque de ma tête car je sens que ça sera bon pour une première fois. La dernière sphère, celle qui n'a pas été endommagée, continue de tourner autour de moi, et n'ayant pas compris que l'exercice était fini, tire une rafale paralysante en ma direction. Ne m'attendant pas à cela, car ayant rompu mon lien avec la Force, je protège mon visage avec mes mains. Le laser n'atteint pas sa cible cela dit. Je rouvre les yeux. Kaarde a dégainé son sabre laser et bloqué le coup ayant anticipé l'intention de la sphère à l'avance. Avec la Force, il éteint ensuite cette dernière et la repose délicatement sur le sol.


    Zatila : Woh comment vous avez fait ça maître ?

    Kaarde : Ce n'est que parce que mon lien avec la Force est quasi permanent que j'ai pu sentir l'attaque du drone avant que le tir ne t'atteigne.

    Jaina : C'est impressionnant, vous étiez assez loin et votre concentration semblait ne pas être focalisée en permanence sur l'exercice de Zatila.

    Kaarde : Mes yeux regardaient peut-être dans une autre direction en effet mais mon esprit était bel et bien présent à plusieurs endroits. Et ce n'est que parce qu'il était parfaitement confiant et en osmose avec la Force.

    Il nous faudra encore nous entraîner longtemps à cet exercice mais après une première expérience, je sens que cela vaut vraiment la peine. Je me rends compte qu'il y a beaucoup de chemin à faire pour atteindre le niveau de mon maître et je voudrais tellement arriver à être, autant que lui, en harmonie avec la Force.

    Zatila : Je veux bien vous croire. Cela dit, je me demande si vous pensiez à quelque chose de particulier.

    Jaina : Oui vous devez bien avoir un secret, non ? Car j'ai encore du mal à comprendre comment vous avez fait.

    Amicalement, Kaarde pose sa main sur nos épaules et en signe d'encouragement déclare :

    Kaarde : Avec le temps et la pratique, vous comprendrez, vous comprendrez...

    -------------------------------------

    Mystérieuse et omniprésente, permettant le lien entre chaque être et chaque concept, la Force est notre guide. Lorsque l'on accepte de ne faire qu'un avec elle, ou avec l'une de ses nombreuses énergies, l'égo laisse place à cet instant présent que nous incarnons.

    dimanche 01 septembre 2013 - 18:56 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide