Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2169 Crédits

    ~~~ Jandoon ~~~

    Dans son camp de fortune, QG improvisé, Dark Spencer grignote quelques vivres de son dernier pillage en regardant ses guerriers s'entraîner selon ses instructions quand soudain un pressentiment l'assaille. Une perturbation dans la Force, difficile à interprêter, viens interrompre son repas.
    Des images floues, des visions au ralenti, lesquelles reflètent des lieux et des personnes ; l'une d'entre elles semble être un humain qui fume, un cigare... un cigare ? Une odeur de cigare infecte qu'il peut presque sentir, renifler comme les vapeurs d'un souvenir... 

    !!?

    Des sabres laser jaillissent dans la fumée. Le Cathar soudain se met à crier en levant les bras « DES SABRES LASERS ! » dans une éruption de bave qui lui dessine le museau jusqu'aux naseaux.
    Il tourne en rond, joint ses paluches dans son dos tandis qu'entre les bulles noyant ses crocs ne s'échappent que ces mots « sabre laser... sabre laser... cigare... odeur immonde, gnééééh, JEDI !!! »
    D'un coup le poilu s'arrête, se ressaisit, bombe le torse et appel son premier lieutenant, un Chiss destitué de son rang de grand amiral pour avoir tenté de renverser le système gouvernemental de sa nation.

    Spencer -  Dji (son nom est trop compliqué alors Spencer l'a rebaptisé (comme il aime le faire souvent)), appelle notre taupe sur Coruscant. Transmet son image ici.
    Dji - Tout de suite Seigneur...

    L'holoprojection d'un humain apparaît au centre de la pièce.

    René - Je vous écoute Monseigneur.
    Spencer - Gnrrr, alors (il laisse un temps d'arrêt, le regarde de travers), quoi d'neuf sur Coruscant ?
    René - Heuuuu... Le trafic est dense, l'air est saturé par la polution et la bouffe est dégueulasse... A part ça, Waren se tient tranquille, ses affaires prospèrent, voilà quoi, pas plus d'agitation qu'à l'accoutumé.
    Spencer (d'un air ébahit) - Jusqu'ici tu n'as été d'aucune utilité à ce que j'entends.

    René fait dans son froc en pensant à l'implant explosif placé dans sa tête. Spencer ne lui laisse pas le temps de répondre, il enchaîne :

    Spencer - mais c'est ton jour de chance, écoutes moi bien et transmet ce message à Waren :
    Dark Spencer arrive.
    René - Bien reçu.

    Le Cathar pose alors son regard sur Dji qui coupe immédiatement la transmission.

    Spencer - ...Fait appeler Tête de Mort.

    Le Chiss s'éxécute, quelques minutes s'écoulent, Spencer rejoint son trône, un Kaleesh déboule.

    Spencer - Dji, laisse-nous.

    Il quitte la salle alors que le grand guerrier s'agenouille devant son libérateur, son guide.

    Spencer - Relève-toi.

    Le Kaleesh se relève. Son masque ne trahit aucune émotion.

    Spencer - Ton potentiel dans la Force apparaît prometteur.
    Dark Alys a été choisie pour ses aptitudes d'infiltration et sa sournoiserie, mais ça fait un moment qu'elle devrait être revenue, elle a eu sa chance...

    Il brandit un détonateur et s'esclaffe en appuyant sur le bouton :

    Spencer - ...Voilà ce qui arrive quand on me déçoit !

    -bip-

    Tranquillement il reprend d'un ton solennel.

    Spencer - Je n'ai plus d'apprenti... La règle des deux doit s'appliquer. Une bataille se prépare, je te choisis car tu es mon meilleur combattant, jeune guerrier Kaleesh, je ne t'appelerai plus Tête de Mort, tu répondras désormais au nom de Dark Bones. Tes dieux l'ont voulu ainsi.
    Bones - C'est un honneur, mon Maître. Que je trépasse si je faiblis.

    Dark Spencer suivi de Dark Bones, traversent l'enclave et rejoignent Dji.

    Spencer - Le Seigneur Bones et moi allons faire une petite virée, dis à Gueule d'Ange de préparer mon vaisseau. Tu es responsable du clan en mon absence.
    Dji - A vos ordres!
    Spencer (à Bones) - On décolle.


    -------------------------------------
    être perturbé
    sith forever

    Ce message a été modifié par: Dark-Spencer le 13-09-2014 15:49

    jeudi 11 septembre 2014 - 02:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    Polux était en pleine observation de l’avalanche de questions, que Tyria subissait de la part de sa fille. Son envie d’apparaitre avait été refrénée aussitôt par la révélation de Sam à sa mère, pour le petit entrainement qu’il lui avait fait subir. L’alarme se mit en marche, il fut donc obliger de faire son apparition.

    Po : Dit à Sam d’aller dans sa cabine.

    Tyria fit ce que Po lui disait, puis se retourna avec un air exaspérer.

    Po (limite en colère) : Quoi ? Tu vas me reprocher de lui avoir enseigné à manipuler la force ? Tu attends quoi ? Qu’elle se fasse enlever à nouveau ? Je sais bien que ce n’est pas ma fille et que tu pense que ce n’est pas mon problème. Mais tu as tort ! Au cours de ses 16 années, tu as changé et tu n'as plus grand chose à voir avec la femme dont je suis tombé amoureux. Mais même si tu t'es perdu pendant longtemps mes sentiments n'ont pas changé à ton égard. Je suis heureux que tu aies retrouvé le chemin de la rédemption mais s'il arrivait malheur à ta fille, comment réagirais tu ? Tu crois quoi ? Qu’elle peut encore vivre dans le petit monde des gentils ewoks ?

    Tyria (sur le même ton) : Tes sentiments ne te donne aucun droit de regard sur la manière dont j'éduque ma fille. La Force n'est pas quelque chose que l'on manipule à la légère. Nous le savons tous les deux pour en avoir expérimenté les conséquences. Une enfant de cinq ans n'a pas le recul nécessaire pour comprendre la portée de ses actes. Elle est trop jeune. Elle apprendra à maîtriser la Force - si c'est son choix - seulement quand elle sera âge d'avoir cette compréhension. En attendant, c'est une petite fille comme les autres et c'est à moi de la protéger.

    Po (prêt à exploser et d’un ton méchant) : Mais tu a raison c’est a toi de la protéger, et ça a très bien fonctionner la dernière fois d’ailleurs. Elle n’a pas du tout été enlevée et elle n’a surement pas du tout été terrorisée pendant tous ce temps. Toi la grande Tyria, tu préférais aller te battre et te sacrifier comme j’ai eu la bêtise de le faire. Bordel tu ne vois pas que c’est Sam qui t’a permis de redevenir celle que tu es. De toute façon elle n’aura jamais une vie normale, avec une mère maitre Jedi, et un père qui reviendra surement se venger.

    Tyria (ironique) : Merci Polux de me démontrer qu'on peut ne faire qu'un avec la Force et être complètement à côté de la plaque. Ce n'est pas parce que tu baignes dedans que tu comprends tout. Sam aura la vie qu'elle veut avoir. Et si elle veut avoir une vie normale, alors en tant que mère, je ferai tout ce qui est nécessaire pour que ce soit le cas. Elle n'a pas à subir les conséquences des actes de sa mère, son père, ou encore de son grand-père ! Et je ne braderai pas l'innocence de ma fille sous prétexte que j'ai peur de ne pas être à la hauteur pour la protéger. Me gueuler dessus n'y changera rien non plus. Le débat est clos. Si je te surprends encore une fois à lui enseigner des tours avec la Force, je pars vivre sur Myrkr les dix prochaines années.

    Po (blasé et écœuré par sa veuve) : Oui c’est vrai tu as raison comme d’habitude, je dois être à coter de la plaque. Et casse toi donc sur Myrkr comme ça tu foutras moins de bordel dans la galaxie, espèce d’inconsciente. T’inquiète pas je ne verrai plus jamais ta fille, ni toi d’ailleurs et j’en suis bien content.

    Tyria allait répliquer quand le vaisseau sorti de l’hyperespace. Et a sa sortie, il se trouva nez a nez avec un vaisseau ne datant pas de la découverte du noyau mais ça aurait pu être le cas. Et malheureusement a cette coque de noix était amarrer un vaisseau pirate beaucoup mieux équipé.

    Po : ***censuré***, 16 ans que j’attends ce moment et je m paye le luxe d’être en retard.Tyty rapproche toi j’y vais.

    Tyria : Qu’est ce que tu vas faire imbécile ? Les attaquer au sabre ?

    Po : Je ne sais pas mais je trouverais.

    Tyria (ironique) : C’est vrai, ça t’a toujours bien réussi…

    Quand Polux se retrouva dans le vaisseau zabrack, il se rendit compte que presque tout le monde était déjà mort, il ne restait plus que Galak et sa petite sœur de 3 mois qui respirait encore. Mais Galak, qui avait eu l’intelligence de se cacher, se sentait mal. Il avait vomi partout, et ne comprenait pas se qui se passait dans sa tête. Polux lui apparu comme a Sam 3 jours plus tôt.

    Po : Bonjour a toi jeune zabrack, surtout ne prononce pas un seul mot ou tu te ferras repérer. Si tu veux me parler, parle dans ta tète, je l’entendrais.

    Galak était paniqué, il ne comprenait pas tous les événements qui se passait, mais il se dit qu’écouter était sans doute la meilleur des solutions.

    Galak (par la pensé) : T’es qui toi et pourquoi les pirates nous attaque, et pourquoi j’ai un mal affreux a la tête.

    Po : Je suis Polux Horn Terrik, je suis un spectre dans la Force, les pirates t’attaquent parce qu’ils pensent que vous avez des richesses ce qui n’est pas le cas. Et pour le mal de tête c’est que tu es capable de ressentir la Force, mais comme tu es né sur myrkr ou la Force y est absente, tu ne la jamais sentie, et d’un seul coup ca te viens et ton corps ne comprend pas ce qui se passe.

    Galak (par la pensé) : Comment je vais m’en sortir ?

    Po : Je sens ton trouble et toutes les questions que tu te pose, mais mets-les en attente et je t’expliquerais tout une fois à l’ abri. Pour l’instant, il faut que tu sortes de se vaisseau et que tu rejoignes celui d’où je viens.

    Galak (par la pensé) : Oui mais comment on va faire ?

    Po : Dans ce vaisseau il y a une nacelle de sauvetage, monte dedans et éjecte toi. De toute façon tu n’a pas le choix, alors fait ce que je te dis ou meurt.

    Dans sa tête, a l’annonce du mot mort, Galak matérialisa les images de toute sa famille déjà morte, Polux eu du mal à rester stoïque face a ca, mais il se reprit aussitôt.

    Heureusement la capsule se trouvait juste derrière la porte la plus proche. Les deux jeunes Zabrack rentrèrent dedans sans aucun problème et s’éjectèrent aussitôt.

    Po : Tyria, rayon tracteur.

    Malheureusement les pirates réagirent très vite et commencèrent à tirer sur la capsule. Apres seulement trois coups ils la touchèrent. Sous le choc Galak fut projeter en direction de la paroi et réussi de justesse a se retourné pour protéger sa sœur. Malheureusement se tête s’écrasa violement sur la tôle froide, et il perdit connaissance.

    Polux, qui lui ne pouvais rien faire physiquement, sonda le jeune zabrack et s’aperçu que son esprit s’échappait de son corps. Il ne lui restait qu’une seule solution rattraper la conscience de Galak avant qu’il ne devienne qu’un légume. Po savait que ca voulais dire la fin pour lui mais le Zabrack était bien plus important, il l’avait vu dans la Force.

    Il plongea dans le corps de Galak et fut pris dans un tourbillon de Force, il était trop tard. La seule chose qu’il pu faire, c’est envoyer un message a Tyria dans la Force avec toute l’énergie qu’il pouvait

    Po : Désolé pour tout, je t’aime…

    -------------------------------------
    PIOU-PIOU-PIOU

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 11-09-2014 15:20

    jeudi 11 septembre 2014 - 15:04 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Solo ne tenait plus en place. Le fait de savoir où se situait désormais Waren et, surtout, celui de pouvoir se projeter passant ses doigts longilignes autour du cou de ce dernier jusqu’à perte de souffle, la faisaient trépigner d’impatience. Elle avait envoyé ses premières recommandations et devait envoyer de nouvelles sitôt qu’elle serait à bord de son vaisseau.

    Ce simple fait rendait la situation beaucoup plus palpable : elle n’avait plus à patienter en se rongeant les ongles en attendant qu’une bonne âme lui fournisse contre paiement les informations qu’elle désirait tant. Le temps relativement long du voyage, celui qui le séparait de l’assouvissement de son objectif, ne l’effrayait guère. Il fallait étudier les plans de la mystérieuse tour où se demeurait cette ordure de Horn et préparer un plan d’attaque dans le temps imparti. Après réflexion, elle se dit que l’aide – ce mot lui fit crisser les mâchoires – de Tyria ne serait pas de trop. Avoir des êtres sensibles à la Force était bénéfique, elle en savait quelque chose.
    Tony venait tout juste de la quitter.

    Protester n’avait servi à rien, il le savait. Quand Solo avait quelque chose en tête, elle ne l’avait pas ailleurs et la faire changer d’avis quand elle était dans cet état d’esprit relevait du miracle. Il s’était résigné à obtempérer et s’occuper de rapatrier le vaisseau dans la baie d’embarquement plus admiratif que réellement fâché. S’il n’osait lui avouer, il était émerveillé par la capacité d’abnégation dont la femme qu’il aimait était capable.

    Pensive, Ange attendait, une bouteille à la main, que ce dernier revienne. Pourtant, ce ne fut pas la carrure masculine de Tony qui interrompit le fil de ses pensées mais la plus frêle silhouette d’Anjel.

    Ange, le regard vague : Je peux t’être utile ?
    Anjel, un peu gênée : Tyria m’a fait savoir que je serai sûrement plus utile sur Coruscant qu’à errer dans la galaxie pour assouvir les désirs d’un esprit. (Elle marqua une pause.) Et, elle m’a clairement dit de prendre soin de moi au lieu de veiller sur un indécrottable boulet kuati…
    Ange, levant un sourcil : En somme, sa proposition de me filer un coup de main comprenait des petites lignes…
    Anjel : Ah. Je pensais que…
    Ange : Non, elle ne m’a rien dit. (Elle lui présenta une chaise.) Bois un verre, ça ne sera pas de trop.

    Anjel acquiesça en silence, prenant la place que Solo lui indiqua et, ne voyant aucun verre, but à même le goulot de la bouteille.

    Anjel, avalant une nouvelle gorgée : A vrai dire, puisque j’ai moi aussi démissionné et que Tyria s’apprête à retourner dans l’Ordre jedi, je suis en quelque sorte… au chômage…
    Ange, sarcastique : Sarkin a déjà décidé de rejoindre les rangs des coincés de la bure ? Elle ne perd pas de temps. (Elle se mit à rire.)
    Anjel, souriant : Je pense qu’ils se passeront bien de la sorte de ménage que je peux leur offrir…
    Ange, intéressée : Du type ?
    Anjel : Du type déblayer le sol des personnes trop gênantes bien que ça ne soit pas spécialement mon point fort.
    Ange : Mais encore ?
    Anjel : Je suis plus du genre à savoir glaner et obtenir des informations sans me faire remarquer. L’infiltration, c’est plus mon truc, à la vérité.

    Solo ne répondit rien.
    A ce stade de la discussion, elle pesait le pour et le contre quant à proposer à la jeune femme de rejoindre l’organisation de laquelle elle était momentanément à la tête. Bien sûr, elle ne la connaissait que depuis quelques jours mais engager sa parole comme garantie de sa bonne foi lui paraissait encore prématuré. Elle avait été largement satisfaite de ce qu’elle avait vu à l’œuvre et la confiance que lui avait insufflé Sarkin lui apparaissait comme un gage de sûreté mais… Ange ne prenait jamais ce genre de décision à la légère.

    Ange, souriant : Écoute, j’ai peut-être – je dis bien peut-être – quelque chose qui pourrait t’intéresser sous la main mais, tant que cette histoire de coup d’état raté n’est pas réglé, je ne m’engage à rien.
    Anjel : Je comprends. Merci.
    Ange : Ne me remercie pas encore. Nous ne sommes pas encore tirés d’affaire. Si cette partie de nos péripéties n’a pas été une mince affaire, je doute qu’il en soit autrement par la suite. Prends tes affaires, on décolle sitôt que Tony a remis l’Angel’s en état.

    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 11-09-2014 23:08

    jeudi 11 septembre 2014 - 16:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6019 Crédits

    Mirax avait réservé sa réponse à Kaarde, demandant le temps de la réflexion.
    Tyria était parti vers on ne savait ou a la demande de Polux.
    Ange se préparait à partir, et semblait pressée. Tony s'affairait à réparer l'Angel Fury.

    Aynor continuait mon entrainement, cette fois ci seule, Kyrio étant parti donner un coup de main a Mirax afin de réparer deux trois bricoles sur le Terrik's Fantasy avant notre départ.

    Notre voyage allait durer 2 semaines, le temps de revenir en espace normal, puis de rejoindre les mondes du noyau. Puis Mirax prendra la direction de Tatooine, afin de respecter la demande de Clickman. Aynor avait aussi choisi de m'accompagner.

    Ensuite, j'ignorais bien ce qui allait se passer. La Force nous le dira le moment venu.

    L'ex-organisation de Tyria nous fournit tout ce dont on avait besoin, rechargea le vaisseau en vivre, nous donna quelques routes hyper-spatiales des environs, afin de rentrer.

    Tout le monde se prépara au départ vers d'autre cieux.

    Mirax s’arrêta un moment, comme si elle sentait quelque chose. Elle regarda vers l'espace au-delà du champ de force.

    Kyrio: Un problème ?
    Mirax : Je ne sais pas… Un vieux souvenir qui me reviens… comme si…

    Elle ne continua pas sa phrase. Personne n'insista.

    Nous faisons nos adieux a l'Organisation ainsi qu'a Ange qui se préparait aussi à partie telle une Furie.

    Tout le monde embarqua.
    Mirax manœuvra le vaisseau à l’extérieur, suivi de prêt par Ange. Nous nous plaçons sur le bon vecteur et programmons le premier saut en hyperespace qui nous ramènera vers l'espace connu.

    vendredi 12 septembre 2014 - 01:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    La clé hydraulique tomba au fond de la fausse et une bordée de jurons Corelliens se firent entendre...

    Kyrio : Encore? C'est la 3e fois Mirax, tu es en mode deux mains gauche aujourd'hui?
    Mirax : Ça va, ça va... J'ai juste...
    Kyrio : Pas la tête à ça?
    Mirax : Kaarde m'a demandé de rejoindre le Conseil Jedi...
    Kyrio : Je comprends mieux pourquoi tu as voulu qu'on travaille sur l'accouplement de puissance négative du Terrik's...
    Mirax : Je pensais que bidouiller mon vaisseau m'aiderait à éclaircir mes idées mais ça marche pas trop.
    Kyrio : Enfin Mirax ! Mais qu'est ce que tu attends pour dire oui?! C'est une opportunité que tu dois saisir...
    Mirax : Je ne sais pas... Tu sais l'époque ou je siégeait au Conseil ne compte pas parmi mes meilleurs souvenirs... C'est l'époque ou la famille est partie en sucette, c'est dans la Salle même du Conseil Jedi d'Ossus ou j'ai cédé au Coté Obscur...
    Kyrio : Le passé est le passé Frangine... Tu es bien plus sage qu'à l'époque... Et l'Ordre a besoin de Jedi avec ton expérience...

    Le silence retomba sur le vaisseau. Avec la Force je fit léviter la clé hydraulique jusque dans ma main... "Le passé est le passé"... Kaarde m'avait dit la même chose peu de temps auparavant...Une fois l'accouplement de puissance réglé comme je le voulais, ma décision était prise.

    L'équipe qui devait partir directement sur Coruscant était prête à partir. Alors que Kaarde s’apprêtait à embarquer je l'interpellais :

    Mirax : Kaarde !! Hey Patron ! C'est bon, c'est d'accord... J'accepte de rejoindre le Conseil Jedi... Et j’appuie ta demande pour que Tyria rejoigne l'Ordre. Sa place est avec nous... Même si j'ai pas bien compris ce qu'elle est parti foutre sur Myrkr a la demande de Polux....
    Kaarde : A la bonne heure !!

    Les deux vénérables Maître Jedi, se mirent à effectuer une danse de la joie sous les yeux effarés des Guildeurs, et des quelques membres présent de l'Organisation.

    Puis reprenant notre sérieux nous fîmes nos Adieux. Ange, Tony, Mimi et Kaarde partaient sur Coruscant et Weedge, Aynor, Kyrio et moi partions vers Tatooine... J’espérais que Clickman savait ce qu'il faisait...

    Au moment de décoller une sensation diffuse effleura mon esprit... En affinant mes perceptions je perçu en fait deux sensation diffuses...

    Kyrio: Un problème ?
    Mirax : Je ne sais pas… Un vieux souvenir qui me reviens… comme si…


    Pendant que l'ordinateur finissais de calculer le saut je me dépêchais d'envoyer discrètement sans attirer le regard des autres, un message vers Kashyyk... En espérant que le vieux Wroobany se souvienne qu'il m'en devait une... Quant à l'autre sensation... On le saurait bien assez tôt... Mais je devais certainement me tromper.

    L'ordinateur bipa, je tirai sur le levier hyperspatial et les étoiles se changèrent en 1000 trainées lumineuses... Notre premier saut durerai 4 jours et nous ramènerai prés de Matraak.... de bons souvenirs en perspectives.
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 12-09-2014 15:03

    vendredi 12 septembre 2014 - 14:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    L'Angel's Fury et le Terrik's Fantasy chauffaient, prêts à nous faire enfin quitter les Régions Inconnues, et je n'avais pas encore choisi dans lequel embarquer.
    Après une bonne petite danse de la joie j'étais rassuré de savoir Mirax au sein du Conseil Jedi, occupant la place laissée vacante par Ceno. De plus elle était prête comme moi à faire table rase du passé pour laisser sa chance à Tyria !
    Tyria, malheureusement, s'était éclipsée avec sa fille, à la demande du spectre de Polux. Dommage, je me faisais une joie d'évoquer le passé avec elle, ainsi que ses perspectives d'avenir. Mais je savais que, cette fois-ci, je n'aurais pas à attendre 14 ans pour la retrouver !

    Moi (à Mirax, après la danse) - A la bonne heure ! On se retrouve donc au Temple de Coruscant !

    Mirax. - Tu ne viens pas avec nous ?

    Moi. - Non, Tyria m'a conseillé d'offrir mon aide à Ange, et... je pense que c'est exactement ce que je vais faire ! Cette fameuse guerre interne à la Guilde est sur le point de s'enflammer, et je pense qu'il vaut mieux pour tout le monde qu'un Jedi soit dans les parages.

    Mirax. - Très bien. Que la Force soit avec toi !

    Moi. - Et avec toi !... Ah, et prend soin de l'Aurora !

    Mon chasseur personnel, avec lequel j'avais quitté No'Erda, était toujours amarré dans la soute du Terrik's Fantasy.
    Le nouveau membre du Conseil fraîchement embarqué je me rappelai soudainement que je n'avais pas encore prévenu Ange et Mimi que je souhaitais les suivre, aussi je piquai un sprint jusqu'à l'Angel's Fury donc la rampe d'embarquement se relevait déjà.
    Je trouvais à bord Ange en pleine discussion avec Anjel. Mimi et Tony étaient aussi à bord, mais sans doute affairés au décollage.

    Ange. - Kaarde ???

    Moi. - Coucou ! Il vous reste une place à bord ?

    Ange. - Le moment me paraît bien mal choisi pour faire du vaisseau-stop. J'ai trop de problèmes à régler pour jouer les taxis.

    Moi. - Oui, je sais, je sais... évincer Waren, réhabiliter Mimi, tout ça... c'est justement pour ça que je souhaite venir avec vous.

    Ange. - Ce ne sont pas vraiment les affaires des Jedi, tu sais. On en a déjà parlé.

    Moi. - Justement, ne t'avais-je pas dit que j'étais prêt à aider ? J'ai fait cette proposition à titre personnel, bien sûr, donc l'aide que je pourrai t'apporter n'engage par l'Ordre lui-même.

    Ange. - Oui, mais...

    Moi. - Tu n'as qu'à considérer que, moi aussi, j'ai un compte à régler avec Waren. Il a essayé de me duper et de me retourner contre ta fille, après tout.

    Ange. - Pffff ! Bon, à ta guise. Mais essaie de ne pas nous gêner.

    Sans doute craignait-elle que ma morale de Jedi ne m'oblige à brider ses envies de revanches contre Waren.

    Moi. - Oh, Waren ne s'attend certainement pas à ma venue. Tu devrais plutôt me considérer comme un atout, héhé ! Où va-t-on, au fait ?

    Ange. - Sur Coruscant, dans l'immédiat.

    Et, après quelques jours de navigation pour s'extirper des Régions Inconnues, l'Angel's Fury atteignais Coruscant, planète qu'il me semblait avoir quitté depuis des lustres.


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-09-2014 18:07

    samedi 13 septembre 2014 - 00:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Du côté du Vaisseau-Monde,

    tout est prêt pour le prochain saut à destination d'une nouvelle planète. Les premières sondes envoyées là-bas ont révélé la présence d'une civilisation industrielle qui n'en est qu'aux prémices de la technologie spatiale. Les scientifiques à bord du Vaisseau-Monde ne parlent plus que de ça, ils leur tardent d'aller se pavaner et exposer leur savoir à plus ignorants qu'eux. Pour ça ils devront attendre le rapport du Chevalier Cenovii qui, comme sur Morishin, mènera le premier groupe d'explorateurs. Cette nouvelle excursion sera d'ailleurs la dernière de Ceno avant qu'il ne rejoigne les mondes connus pour revoir une vieille amie.

    Tandis que l'équipage s'occupe des derniers préparatifs, le Chevalier Cenovii et le Chevalier Mare, attablés l'un en face de l'autre dans une salle veineuse aussi vide que sinistre, ont une discussion des plus sérieuses à propos du padawan Eckmül... Les visions de la Miraluka paraissent surréalistes, Ceno ne peut pas imaginer un seul instant que son élève soit capable de meurtre, encore moins contre une personne de sa famille. Tuer son père et épouser sa mère? Le Mandalorien pense qu'Oraclem Mare s'est peut-être un peu trop shootée à la Force.

    Ceno - Sans vouloir vous manquer de respect, c'est impossible.
    Mare - Vraiment? Diriez-vous qu'Eckmül est incapable de tuer?
    Ceno - Ne jouez pas à ça... En théorie il en serait capable, bien sûr, ses récents progrès le permettraient... Mais il ne tuerait jamais personne de sang-froid!
    Mare - Songez que le côté obscur peut pervetir les Jedi les plus sages.
    Ceno - Eckmül n'a aucun vice! Les Erdians eux-mêmes l'ont reconnu comme le plus pur d'entre nous! Vous divaguez!!
    Mare - Calmez-vous... Pouvons-nous tenir une conversation civilisée ou cela est-il trop vous demander?

    Petit silence. Ceno vient de se faire rabattre son caquet. Il n'aime pas trop les manières de l'aveugle. La discussion le rend quelque peu nerveux, il fait de son mieux pour se contenir et ne pas devenir désobligeant. Cela dit il n'en pense pas moins.

    Ceno - Je suis calme.
    Mare - Vos sentiments pour votre padawan altère votre jugement. Les prémonitions ne sont pas toujours fiables... Mais il y a toujours un fond de vérité, un sens caché.
    Ceno - Le problème c'est qu'il ne sait même pas où sont ses parents, il ne sait même pas qui ils sont.
    Mare - Le jour où il le découvrira, vous devrez être là.
    Ceno - Je serai toujours là s'il a besoin de moi. Honnêtement on a pas besoin de vos histoires qui foutent les boules à tout le monde.
    Mare - J'ai également vu des choses à votre sujet...
    Ceno - . . .Peu importe! Je ne veux pas l'savoir!

    Il coupe court à la conversation en se levant brusquement, puis il prends la direction de la sortie, lançant sans même se retourner:

    Ceno - Gardez vos prémonitions! L'avenir est toujours en mouvement!

    Il quitte la pièce d'un pas pressé et disparaît à l'angle de la porte en grommelant, laissant la Miraluka seule avec ses visions... Enervé de cette perte de temps, le Jedi bourru décide de passer à quelque chose de plus concret et fonce vers les cellules de détention où Dark Alys doit être juste à point. Il entre dans la salle d'observation, où de derrière la vitre teintée on peut voir l'apprentie Sith assise sur sa chaise, calme, elle fixe le sol en restant inanimée. Les padawans sont tous là, sauf Jaina, il y a aussi le Capitaine Grenn et le Commandeur Sakanga.

    Ceno - Qu'est-ce que vous faites là?
    Shina - On était juste venu étudier un peu le comportement de cette Sith. Elle est assez intéressante.
    Ceno - Tu plaisantes? Elle est dangereuse, ne vous approchez pas d'elle.
    Grenn - Ne vous inquiétez pas, je ne les aurais jamais laissé faire.
    Keller - Comme si vous étiez capable de nous arrêter.
    Grenn - Pardon?
    Ceno - Keller... S'il te plaît...
    Shina - Je disais donc, elle est assez intéressante, cette Twi'lek!
    Ceno - Shina, ne recommence pas.
    Eckmül - Elle a l'air un peu folle mais moi je trouve qu'elle a de la classe.
    Ceno - Quoi? Tu vas pas t'y mettre toi aussi Eckmül!
    Shina - Elle a des bracelets de force, ya pas d'risques, on peut bien aller lui dire bonjour non?
    Ceno - Je vous interdit de lui parler, c'est une Sith!

    Tout à coup une énorme giclée de sang vient s'éclater contre la vitre!

    SPLASH!

    Tout le monde sursaute, avec plus ou moins de self-contrôle. Si Ceno a porté sa main à son holster par réflexe, Shina a poussé un grand cri aigüe en se réfugiant dans la bure de Keller. Ils se remettent rapidement de l'effet de surprise pour constater que le miroir sans tain vient d'être recouvert d'une marée de sang au milieu de laquelle des morceaux de cervelle dégoulinent... On ne voit même plus ce qu'il y a derrière... C'est répugnant... Keller prends un air grave et empêche Shina de regarder, Eckmül ne comprends pas exactement ce qu'il vient de se passer.

    Grenn - Bon sang!
    Sakanga - Kesss Ke sssétait?!
    Ceno - Ne bougez pas!

    Le Mandalorien prends les devants et pénètre dans la salle d'interrogatoire. Il y découvre une pièce entièrement repeinte en rouge au milieu de laquelle gît la dépouille non moins rouge de Dark Alys dont la tête a semble-t-il explosé.

    Ceno - Spencer... Espèce de monstre!

    Le Chevalier repasse du côté spectateur et emmène les padawans loin de la scène. Heureusement qu'ils ne sont pas entrés pour lui parler...

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 13-09-2014 14:59

    samedi 13 septembre 2014 - 14:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Je retins un juron ne sachant pas lequel – parmi les nombreux que j’avais pu apprendre – serait le plus adapté à la situation.

    Moi – T1, fais-moi le plaisir d’expliquer à ces demeurés qu’ils sont en train d’abuser de ma patience !
    T1 – Par communication ou par le biais de décharges de laser, maîtresse ?
    Moi, beuglant – Les deux !

    Je sortais du cockpit en courant pour rejoindre le sas du vaisseau. Je n’avais pas beaucoup de temps. Si les tirs avaient amoché la capsule, la survie de ses occupants dépendrait de la rapidité de ma réaction. Tandis que j’enfilais une combinaison spatiale, T1 me contacta :

    T1 – Madame, ces belliqueux individus aimeraient s’entretenir avec vous plutôt qu’avec une boite de conserve.
    Moi, surprise – Ils ont vraiment dit boite de conserve ?
    T1 – Non. Mais ma programmation ne peut décemment pas me laisser user de tels mots.
    Moi – Passe-moi donc ces « belliqueux individus. » Ici, Tyria Sarkin. Vous êtes actuellement en train d’interférer avec une mission Jedi. Donner moi une bonne raison de ne pas vous réduire à l’état de poussière spatiale.

    J’enfilais un casque. La réponse me parvint d’un écouteur situé à l’intérieur.

    Pirate – Vous pourriez très bien être Jedi ou la princesse d’Alderaan, cette capsule est à nous ! Rendez-vous ou on vous détruit.
    Moi – Mauvaise réponse.

    Je lançais la dépressurisation de la soute. En même temps, je basculai le comlink de la combinaison sur la fréquence personnelle du vaisseau.

    Moi – T1. Dès que j’aurais récupéré la capsule à bord, balance donc quelques missiles à concussion sur ces messieurs.
    T1 – Compris, maîtresse.

    Un voyant m’indiqua que l’opération de dépressurisation était terminée. J’appuyais sur le tableau de bord de la soute afin de faire descendre la rampe. Elle s’abaissa lentement et laissa apparaître l’espace intersidéral. Le rayon tracteur ramenait tranquillement la nacelle dans ma direction.
    Considérant que les pirates se mettraient en tête de canarder ma position dès qu’ils ne seraient plus arrimés au vaisseau des zabracks, je ne cherchai pas un seul instant à ralentir la capsule autant qu’il l’aurait fallu. Elle alla rebondir sur un mur et de la soute qui, heureusement pour moi, était assez grande pour accueillir un objet de cette taper dans un mur. Dès que la rampe fut remontée, T1 fit démarrer le vaisseau en trombe.

    T1 – Madame, je crains que nos adversaires soient mieux équipés que nous. Les capteurs font état d’un armement dont la légalité me surprendrait énormément.
    Moi – Je suis un peu occupée là. (Je lançais la procédure de pressurisation) Fais ce qui t’inspire le plus.
    T1 – Je recommande la fuite.
    Moi – Très bonne idée. Direction Coruscant.
    T1 – Tout de suite, maîtresse.

    Un voyant vira au vert moins de deux minutes après pour m’indiquer que l’air était à nouveau respirable. J’enlevai mon casque et ouvris la capsule. A l’intérieur, je ne trouvai qu’un gamin inconscient et un nouveau-né qui braillait à ne plus en pouvoir. Je déduisis à la présence seule des enfants que les parents avaient dû connaître un sort funeste.

    Environ une heure plus tard, j’avais sanglé le plus vieux sur une couchette après l’avoir débarbouillé de son vomi. Il me faudrait très certainement une équipe médicale en arrivant sur Coruscant. J’avais fait également ce que j’avais pu pour le bébé – qui s’avérait être une petite fille. Sam m’avait regardé faire avec beaucoup d’intérêt et me bombarda de questions.

    Tenant la petite fille dans les bras – elle refusait de dormir si on ne la tenait pas ses bras – j’essayai de faire le bilan de ce voyage. Polux avait été pénible pendant tout le voyage et carrément odieux à la fin. Je me retrouvai sur les bras avec deux enfants orphelins dont je ne connaissais pas l’identité. J’eus un regard franchement dépité. Egal à lui-même, Polux me laissait une fois de plus assumer la conséquence de ses actes.
    Néanmoins… Néanmoins, Polux n’était pas réapparu depuis la dernière pensée qu’il m’avait adressée. Je restai un long moment à hésiter de me lancer. Certainement à cause de la peur d’être déçue. Et encore plus de ne pas l’être.
    Au cours des deux années qui avait suivi sa mort, j’avais de moins en moins supporté les visites de Polux qui, percevant très bien mon incapacité à surmonter la douleur, essayait de me consoler autant qu’il pouvait. J’avais mis peu à peu en place tout un jeu de barrière mentale pour m’isoler de lui et ne plus vivre en permanence avec sa présence.

    J’abaissai mes barrières… Je sondai la Force avec anxiété. Elle sembla déchargée d’une présence. Comme plus tranquille. Elle me fit l’effet d’une pièce qui avait été désertée par un occupant trop bruyant. Ainsi, seize ans après, je redécouvris le calme. Et ce fut un soulagement.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 14-09-2014 00:57

    dimanche 14 septembre 2014 - 00:40 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14282 Crédits


    Les deux felins armés échangeaient une cigarette devant la porte qui donnait sur les collecteurs, on les appelaient les jummeaux car on les voyait toujours par deux mais ils n'en étaient pas, c'était juste des cathars coiffés pareil. Sur la droite, un vieux humain discutait tout seul, sur une caisse en bois.

    "Il parait que criniére d'argent est impliqué dans une sombre affaire."

    "Ah ouais, tu le tiens de qui, des séparatistes en personne ?"
    "Je le tiens de Willy ! C'est un bon gars, il fait parti de la.."
    "Willy est un gros naze. Le Boss c'est Waren, pas Ange ou Mimi.
    Et si tu continue de dire des bêtises, je t'arrache la colonne
    vertebrale pour m'en faire un porte manteau le vieux."

    La voix de Waren résonna dans la radio.

    "Mes chers amis, en tant que Leader de la Guilde, je vous informe le changement de nom de l'ISD Warenichou en Bouclier de Waren. Oui, il est de coutume pour chaque vrai président de baptiser son vaisseau du nom d'une arme. Mais bon, vous savez que je ne suis pas mauvais, je suis un gentil. (Rire) Je suis même pote avec cette vielle branche d'empreur Fel, on se fait des soirées Tapas !! (Rire) Allez les enfants, on se remet au travail sur le champ, nous avons des affaires à faire fructifier.."

    dimanche 14 septembre 2014 - 02:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Les pas se rapprochent. Je referme l'hololivre que je tiens encore fermement entre mes mains. J'aimerais vraiment pouvoir aider ma belle. Si j'avais pu en lire plus, peut-être que j'en aurais découvert davantage. J'ai manqué de temps. Y a-t-il encore un moyen que j'en gagne ? Je pourrais peut-être utiliser le pouvoir de vitesse et trouver un coin tranquille au plus profond de la forêt. Personne ne viendrait m'interrompre et je pourrais poursuivre la lecture sans être dérangé. Alors que je m'interroge, et avant que je puisse me décider, la mystérieuse personne apparait. Je me cache derrière un arbre usant du pouvoir d'invisibilité que j'ai appris récemment. Et tandis que je m'apprête à fuir, je découvre à ma grande surprise que la personne en question n'est autre qu'Hemera. J'attends un moment. Puis, après une à deux minutes de réflexion, je me décide à sortir de ma cachette. Et je révèle ma présence à la corellienne. Celle-ci m'aborde d'un sourire et déclare :

    Hemera : Salut. Que fais-tu ici ?
    Zatila : Hum salut... Ca va ? Ben heu j'étais simplement venu méditer, c'est une belle journée et...
    Hemera : Ca alors ?
    Zatila : Quoi ?
    Hemera : C'est bien mon journal ?

    Assez innocemment, je rétorque :

    Zatila : Ah heu oui tiens, je l'ai trouvé tandis que je marchais.
    Hemera : Vraiment ?
    Zatila : Oui.
    Hemera : Eh bien j'ai du le faire tomber sans doute.

    Je tente l'hololivre à Hemera qui vérifie discrètement les dernières consultations dans l'historique. Peut-être va-elle se rendre compte que j'ai consulté certaines pages de son journal... Sans sourciller, j'attends que la jeune humaine finisse de pianoter sur la console tactile. Puis, par acquis de conscience, elle demande :

    Hemera : Tu penses qu'on a pu lire mon journal ?
    Zatila : Aucune idée. Et toi ?
    Hemera : Il y a peu de chance, je suis sorti il y a à peine une heure pour faire un entraînement du pouvoir de vitesse. C'est le cours que je suis actuellement. J'ai du perdre mon journal à ce moment-là.
    Zatila : C'est possible.

    Rangeant l'hololivre dans son sac en bandoulière qu'elle ne quitte jamais, la padawan change de sujet :

    Hemera : Ca fait un moment qu'on ne s'est pas vu, je me demandais ce que tu devenais ?
    Zatila : C'est vrai. Je dois avouer que je ne savais pas comment renouer le contact depuis...
    Hemera : ...depuis qu'on s'est embrassé ?
    Zatila : Hum oui...
    Hemera : Je comprends.

    Puis, me prenant soudainement les deux mains avec passion, la jeune humaine ajoute :

    Hemera : C'est pourtant ridicule de se voiler la face plus longtemps. Nous sommes attirés l'un par l'autre. Et après nous être rapprochés, notre seul réflexe est de nous protéger encore plus ? Je crois que nous avons tord.
    Zatila : Tu... Tu as sans doute raison.

    Relevant le regard vers moi et plongeant ses yeux dans les miens, la corelienne déclare :

    Hemera : Toutes ces barrières stupides, supprimons-les ! Tu es accord ?

    La franchise d'Hemera me redonne d'un seul coup du baume au coeur. Plutôt que de tourner autour du pot pendant des heures, la corellienne préfère briser la glace sans perdre de temps et au vu de la situation, ce choix semble être le plus avisé. Retrouvant mon assurance, je réponds avec un réel enthousiasme :

    Zatila : Oui ! Faisons ça !

    Abandonnant nos inhibitions pour laisser placer à la spontanéité, Hemera et moi retrouvons notre complicité naturelle, désormais libérée de l'entrave que provoquaient nos doutes. Je sens que j'ai plus confiance en elle que jamais. Malgré cela, je préfère garder le secret vis à vis de la consultation de son journal. Ai-je tord de faire ça ? Mais je préfère ne pas me poser la question tant je me sens bien en cet instant, ravi de ne plus me sentir aussi emprisonné dans ma timidité. C'est ainsi que la corelienne et moi repartons à l'académie tout en nous lançant le défi de savoir qui y arriverait le premier.

    -------------------------------------
    "Ne l'oublie jamais : c'est ton attention qui détermine ta réalité."

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 14-09-2014 13:40

    dimanche 14 septembre 2014 - 13:31 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide