Han Solo : La Course du Vide du Dragon (Panini)

  • Avatar Anakin.S

    Anakin.S

    9168 Crédits

    J'ouvre ce sujet pour que chacun puisse donner son avis, sa critique, son opinion concernant l'album "Han Solo : La Course du Vide du Dragon" paru chez Panini. Aux USA la parution c'est faite sous forme d'une mini-série en cinq parties publiée par Marvel.

    Scénario : Marjorie LIU
    Dessins : Mark BROOKS
    Encragern: Mark BROOKS (I, IV-V), Dexter VINES (II-III)

    Couleurs : Sonia OBAK (I-V), Matt MILLA (IV)

    La review d'Hypertonyk : ici

    Qu'en avez-vous pensé ?

    De mon côté j'ai dévoré cet album. Du début jusqu'à la fin je me suis fait happer par ce thriller (n'ayons pas peur des mots) intergalactique où action, suspense et rebondissements se croise sans perdre de vu l'enjeu et les personnages.

    L'intrigue est simple : se servir d'une course de vaisseaux spatiaux comme couverture pour une mission de récupération d'espions sur les planètes qui servent aux escales de cette course. Qui de mieux que Solo et son Faucon (et son copilote ^^) pour mener à bien cette mission ?

    A partir de ce synopsis pour le moins classique, Marjorie LUI en profite pour nous faire entrer dans la tête de Han Solo, nous faire partager ses doutes : nous sommes après la Bataille de Yavin, et même après l'évacuation de la base rebelle, Solo a décidé de rembourser ses dettes, mais quelque chose le perturbe. En effet, celui dont la seule personne qui l'intéresse est lui-même et la seule chose pour laquelle il vit c'est le pognon, est revenu de lui-même pour permettre à Luke de faire exploser l’Étoile de la Mort. Preuve qu'il n'est pas aussi égoïste qu'il ne veut bien le faire croire... et, que certains puissent constater qu'il s'agit d'une carapace, semble le perturber. Il a donc quitté (fuit ? ^^) la Rébellion et Leia ; mais pas pour longtemps. Malgré ses doutes il ne peut s'empêcher d'accepter la mission. Mission qui se corse lorsque, en plus de récupérer les espions rebelles, il doit aussi démasquer une taupe parmi eux, tout en maintenant la couverture ; et l'intervention des impériaux n'arrange rien à l'affaire...

    Le traitement de la taupe est intéressant. C'est un classique, mais qui fonctionne : on la soupçonne, puis on se dit que non, ça ne peut pas être elle, et puis on l'oublie, pour finalement se dire que plus c'est gros plus ça passe. On soupçonne même des personnages qu'on ne devrait pas soupçonner...

    Par contre, si les trois premières parties du récit sont prenantes et cohérente avec l'univers que nous connaissons, les deux dernières virent un peu au grand n'importe quoi. Car il y a quelques éléments du scénario qui m'ont un peu troublé à la relecture, et en premier lieu : "où c'est que c'est-y qu'on est ??" non, parce que c'est bien gentil de nous faire voyager de planètes en planètes, mais on ne sait absolument pas où se trouve Solo lorsqu'il est recruté par les deux agents rebelles (Nar Shaddaa, certainement, mais rien est moins sur...), on ne sait pas autour de quelle planète la flotte rebelle se trouve en orbite, ni sur quelle planète se conclu la BD, ... on ne sais pas non plus dans quel secteur se trouve la station spatiale d'où part et arrive la course (à minima on n'a même pas le nom de la station : the Weel ? autre chose ?), et la comble de tout : aucune des planètes étapes de la course n'est jamais nommée... Pourtant chaque concurrent possède les coordonnées de ces planètes puisqu'ils sont obligés de s'y rendre... je ne vois donc pas pourquoi les lecteurs sont privés de telles informations...

    Autre point qui m'a sortit du récit : la failles spatiaux- temporelles qui permettent de faire sortir une méduse de l'espace géante d'une sorte de dimension parallèle.... ça sens le manque d'idée pour sortir nos héros de la panade à un moment crucial. Facilité scénaristique un peu dommage, que l'auteure renouvelle en faisant intervenir un peuple supposé disparut venant, lui aussi, d'une sorte de dimension parallèle : on se croirait dans "Stargate SG-1" avec la super-porte des étoiles qui permet à la flotte Oris de traverser les Galaxies... tout ça manque un peu d'originalité, en plus de nous servir deux Deus Ex-machina d'affilé dans le même récit.
    Question idiote : va-t-on nous resservir ces idioties de l'Univers Légende, et dénuées de toute originalité, que sont les Portails de l'Infini des Kwa ou les Hyperportes des Gree ???

    Tient, et quitte à dénoncer du re-suçage issu de la franchise "Stargate" : la partie supérieure de la station spatiale qui sert de départ et d'arrivé à la course, avec ses six branches aux extrémités si spécifiques : c'est la Cité d'Atlantis décalquée sans trop de subtilité... merci Mark BROOKS ! ^^

    Ce qui m'amène à l'aspect visuel de cette Album.
    En dehors ce cameo trop voyant (hommage ou plagiat ?) à la série "Stargate Atlantis" cette album est une véritable réussite graphique. J'aime beaucoup le style de Mark BROOK : réaliste, détaillé, généreux, ... son Faucon est juste renversant de réalisme, les personnages sont toujours expressifs (contrairement à Checchetto qui est souvent mono-expressif), son découpage est dynamique sans être extravaguant, ses impressions de vitesse sont très cinématographiques, ...

    Et ses personnages sont tout bonnement réalistes. Et la force de BROOKS c'est de ne pas chercher à recopier les traits des acteurs, mais à chercher les traits des personnages au-delà des acteurs. Jamais Solo ne ressemble à Harryson Ford, jamais Leia ne ressemble à Carrie Fisher, pourtant sous le trait de Brooks : Solo EST Solo et Leia EST Leia. Tout est dans les gestes, les mouvements, les expressions verbales et physiques, les regards, ...

    L'auteure et l'artiste aiment leurs personnages, aussi bien ceux des films que ceux qu'ils ont créé pour l'occasion, et ça se ressent.

    Cette qualité et se soucis du détail font que je comprends pourquoi la publication de la minisérie a pris du retard aux USA ne permettant pas à l'album français de bénéficier de l'engouement de sortie de "Rogue One" en sortant en décembre 2016 comme c'était initialement prévu...

    Un dernier détail pour finir : ça n'a rien de dérangeant, mais j'ai trouvé qu'il n'y avait pas grande différence de traitement graphique, caractéristique, entre le Général  Airen Cracken de cette BD et le Général Davits Draven de Rogue, qui ont, en plus, le même rôle : chef du renseignement de l'Alliance... les deux auraient pu fusionner, pour ne faire qu'une seule et même personne (Cracken étant légitime), et ainsi créer une passerelle en les deux œuvres...


    Bref : une BD fort sympathique à lire malgré des défauts qui n'en seront peut-être pas pour vous. Une intrigue soignée qui n'évite pas les facilités sur la fin, servie par un dessin tout aussi soigné qui, lui, ne fait jamais dans la facilité.

    Ce message a été modifié par Anakin.S le samedi 22 juillet 2017 - 15:57

    samedi 22 juillet 2017 - 15:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar VadorPool

    VadorPool

    3713 Crédits

    Je suis tout à fait d'accord avec ta critique (et je me suis fait la même remarque sur les planètes) !

    Je rajouterai que j'ai été très étonné de cette page, qui est sortie 3 mois avant Rogue One ! Je ne serais pas étonné que les artistes aient eu vent de la création de Draven, mais n'ayant pas toutes les infos, on a une sorte de frère jumeaux ^^

    je comprends pourquoi la publication de la minisérie a pris du retard aux USA ne permettant pas à l'album français de bénéficier de l'engouement de sortie de "Rogue One" en sortant en décembre 2016 comme c'était initialement prévu...

    La sortie des single ayant pris du retard (sûrement "à cause" de Brooks, qui n'est pas habitué aux intérieurs), le dernier est sorti fin Novembre, je pense qu'il était impossible pour Panini de le sortir pour Rogue One (et je ne suis pas sûr qu'ils aient besoin de ça pour vendre cet album).

    lundi 24 juillet 2017 - 20:05 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Back to Retro
Back to Retro

Arlon - Belgique
09 sept. 2017 - 10 sept. 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition
Paris Manga & Sci-Fi Show 24ème édition

Porte de Versailles, Paris
30 sept. 2017 - 01 oct. 2017

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Toys Normandy
Toys Normandy

salle des fêtes de Cherbourg
28 oct. 2017 - 29 oct. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

nés un 19 août...
en partenariat avec
501st French Garrison
Gastronogeek
Science Fiction Archives
La 59ème Légion
Bijoux de l'Empire
BeeAndSee
Rebel Legion France
MintInBox
Pulps
Sport Saber League
Hong Kong Style
Star Wars Collection
Captain Collectoys Radio Disney Club ASFA STAR WARS RPG Star Wars Holonet


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer