Kinsa forme ses padas (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Post fait avec Kinsa

    Jardins du temple

    En ce début de soirée, Zokuron s'est installé en tailleur près de quelques massifs floraux des jardins du temple. Il médite tranquillement, ouvert à la Force, serein d'apparence. Où bout d'un moment, Kinsa, qui l'observe depuis un certain temps déjà, vient s'asseoir à côté de lui. Zokuron reconnait aisément l'aura de la twi'lek et demande, curieux:

    Zokuron: Maître ?
    Kinsa : Bonsoir Zokuron. Tu sembles pensif...quelque chose te trotte dans la tête ?

    Le padawan a un petit rire à cette question, avant de répondre:

    Zokuron: Si tu veux que je réponde à cette question, il va falloir qu'on aille se promener. Partante ?

    Il amorce un lent mouvement pour se relever au moment de finir sa phrase, de sorte à ce que si Kinsa refuse, il puisse se rasseoir rapidement. De son côté, cette fois, c'est la chevalière qui a un petit rire en répondant :

    Kinsa : S'il le faut pour connaître le fond de la pensée de mon padawan, allons-y.

    Un sourire entendu plus tard, les deux jedi se dirigent vers la sortie. Zokuron, tout en regardant les nombreuses fleurs sur leur chemin, demande nonchalamment:

    Zokuron: C'est quoi l'harmonie, pour toi ?

    Cette question surprend Kinsa et la laisse perplexe. Bien qu'elle n'en laisse rien paraître, Zokuron le perçoit au fait qu'elle passe un temps à réfléchir avant de répondre. Puis:
    Kinsa : Bonne question. Je dirais que... Oui, quand personne ne dérange l'autre, ne pénètre dans son espace vital, mais au contraire lui apporte quelque chose et que c'est réciproque. La symbiose, si tu veux.
    Zokuron: Hm hm.....Que chacun ait l'espace qu'il lui faut pour s'épanouir sans déranger les autres, c'est ça ?
    Kinsa : Oui. Mais ce n'est qu'une définition personnelle. Pourquoi ?

    A ce moment, le duo sort des jardins pour s'engager dans l'un des innombrables couloirs du temple. Ils empruntent ensuite les allées et passages qui forment le trajet le plus court pour se rendre à l'extérieur. Pendant ce temps, la discussion continue....

    Zokuron: Oui, je suis d'accord avec cette définition, répondit-il en omettant le "pourquoi ?". Mais comment ça se passe quant on applique ça à des émotions ?
    Kinsa : Difficile d'appliquer l'harmonie aux émotions... Puisque l'émotion est en quelque sorte créatrice de chaos chez nous. Tu comprends ?

    Il réfléchit quelques instants, puis répond :

    Zokuron: Etrange, tu exclus le chaos de l'harmonie ? Mais....le contraire du chaos, c'est l'ordre, non ?
    Kinsa : Un mot, surtout une notion vague, peut avoir plusieurs contraires.
    Zokuron: Je vois. Et pour toi, comment tu définies l'équilibre ?
    Kinsa : Que de questions !

    Un padawan qui passe à côté d'eux sursaute légèrement suite à l'élévation soudaine du ton de la chevalier. Celle-ci continue cependant sans tenir compte de la réaction du passant.

    Kinsa: L'équilibre, c'est quand il n'y en a ni trop ni trop peu. C'est dans l'équilibre que l'harmonie est possible.
    Zokuron: Oui, maître, j'ai toujours quelque chose qui me trotte dans la tête. Surtout après une séance sur holonet ou aux archives... Mais j'ai du mal à comprendre, l'équilibre, c'est bien quand deux choses de même force, ou de même poids, s'opposent et s'annulent, non ?
    Kinsa : C'est une autre définition de l'équilibre, oui. Mais, tu sais, ces concepts plutôt abstraits sont difficiles à réduire à une seule définition.
    Zokuron: Je m'en suis rendu compte, oui, dit-il avec un sourire. J'imagine que certains ont dû devenir fous à se poser ce genre de questions.

    La maitre et son padawan quittent le bâtiment. L'air frais et l'obscurité de la nuit les enveloppent aussitôt. Tout est calme, paisible. Un groupe de woolamanders fait résonner sa cacophonie très au loin, mais l'habitude les occulte de l'esprit des Jedi.

    Kinsa : Ça rend fou, oui ! Mais c'est bien de réfléchir. J'ai souvent l'occasion de méditer sur le Code, dans la manière dont il semble parfois s'opposer à ma nature profonde...
    Zokuron: Tu arrives à faire en sorte que ta nature profonde et le code cohabitent, sans souffrir l'un de l'autre ?
    Kinsa, en soupirant : Parfois oui, parfois non. C'est difficile, un combat de tous les instants, mais ça en vaut la peine.

    Le togruta garde le silence un moment, réfléchissant aux paroles de sa maître tout en regardant le paysage nocturne. Puis il finit par lâcher, à moitié convaincu :
    Zokuron: C'est peut-être ça, l'équilibre et l'harmonie. Parfois l'un, parfois l'autre....

    Soudain, Kinsa s'arrête.

    Kinsa : Zokuron. Qu'est-ce que tu veux me dire ?

    Un petit sourire apparait dans le coin de la bouche de zok, qui devance de quelques pas Kinsa. A-t-il touché un point sensible ? Ou est-elle simplement agacée de philosopher ? Toujours est-il qu'il se retourne vers elle, l'invitant à le suivre davantage sur un air taquin:

    Zokuron: Il va falloir marcher un peu plus, pour le savoir
    Kinsa : Dis donc Zokuron, c'est comme ça qu'on traite son maître ?
    Zokuron: Ho, allez, Kinsa. Une promenade au clair de lune n'a jamais fait de mal.

    Levant les yeux au ciel, faussement exaspérée, la Twi'lek finit par suivre son padawan. Alors que les jedi reprennent leur marche, Zokuron déclare sur un ton toujours léger, bien qu'empreint de sérieux:

    Zokuron: Ce que je veux dire, c'est qu'être lucide comme le veulent les jedi est certes primordial, mais qu'il ne faut pas rejeter les émotions pour autant. Il ne faut pas rejeter ce qui nous donne de la force....Parce qu'il y a des situations où la lucidité seule ne suffit pas. Enfin, c'est mon avis.
    Kinsa : Les Jedi ne prônent pas l'aseptisation des émotions, mais leur contrôle. Le Juyo utilise même les émotions fortes pour donner de la puissance mais seuls les Jedi les plus sages l'apprennent à cause de son danger de nous faire tomber du côté obscur. Quant à ta dernière remarque...peux-tu développer ?
    Zokuron: D'accord. Puisque tu en parles, je pensais m'orienter vers le Vaapad comme forme de combat. Pour ma dernière remarque....

    Il réfléchit un instant à la formulation avant de reprendre:

    Zokuron: Je dirais que la vie s'arrange toujours pour nous mettre dans des situations confuses, ou confusantes. Des situations où la lucidité disparait, et où l'instinct de survie prend le dessus. Dans ce que j'ai vu, cet instinct de survie se base bien plus sur les émotions et la force qu'elles prodiguent que sur de la clairvoyance. Donc, pour moi, le fait de ne pas le prendre en compte peut être fatal le moment venu.

    Kinsa a un petit rire.

    Kinsa : Je te reconnais bien là, toujours à parler de survie. Mais nous ne faisons pas que survivre : nous vivons. Ne penses-tu pas à vivre ?

    Zokuron met quelques secondes à répondre à cette question. Pas par manque de réflexion sur le sujet, mais par l'étonnement causé par le constat du soudain changement de sujet, avec pour conséquence l'absence de réponse à sa question. Une réponse qu'il espérait obtenir, mais qui visiblement ne sera pas évoquée ce soir. Il se ressaisit rapidement, se disant qu'il verrait cela une prochaine fois, avant de répondre:

    Zokuron: Oui, même si je pense que c'est d'une manière différente que les gens civilisés. Mais j'ai apprit que la vie ne vient qu'une fois la survie assurée...
    Kinsa : Peut-être. Peut-être pas. Je ne suis jamais assurée de survivre à un combat, chaque fois que je m'équipe peut être la dernière. Et pourtant je vis chaque combat.

    Ces mots résonnent en Zokuron avec force et vérité, faisant ressurgir une foultitude de souvenirs basés sur des émotions et des ressentis.

    Zokuron: Ce que tu dis ressemble beaucoup au sentiment que j'avais en partant en chasse. Mais les voix dans ma tête me parlent de choses plus grandes. Par exemple, je considère mon peuple comme lucide, raisonnable. Il n'est pas spécialement destructeur, il cherche à vivre en harmonie avec son environnement. A l'inverse, les autres peuples de la galaxie suivent la voie de la force. Et aujourd'hui, je me rends compte que mon peuple dans son intégralité peut être rayé de l'existence en quelques jours seulement.
    Kinsa : La vie n'est pas juste. Les personnes qui font le bien ne sont pas toujours victorieuses. C'est pour cela que les Jedi ont choisi de mettre leurs capacités au service du bien commun. Tu vois, Zokuron, nous avons chacun une relation différente par rapport à nos peuples. Tu t'inquiète de la possibilité de destruction de ton peuple, moi je m'inquiète de ce que mon peuple peut détruire.

    La twi'lek devient pensive, choisissant ses mots pour exprimer au mieux son point de vue.

    Kinsa: L'utilisation d'un pouvoir est toujours sujette à polémique, mais je dirais qu'utiliser un grand pouvoir pour le bien est souvent nécessaire. Il ne faut juste pas qu'on devienne "addict" à ce pouvoir et l'utiliser pour des fins ne correspondant pas aux valeurs Jedi.

    Zokuron se met à réfléchir. Les paroles de Kinsa s'imprègnent en lui, mais il n'a pas encore fait suffisamment d'introspection sur le sujet qu'elle soulève pour se permettre de répondre.
    Et puis, au fur et à mesures des instants qui se transforment en moments, les deux jedi ne parlent plus pendant plusieurs minutes. Ils marchent, dans le silence, sentant la tranquillité des éléments autour d'eux. Puis, Zokuron ose subitement:

    Zokuron: Bon, pour me l'avoir bien fait comprendre, tu ne seras pas étonnée si je te dis que j'ai des sentiments pour Zadyssa ?

    Quand Zokuron prononce cette phrase, il voit l'expression de Kinsa changer, prenant un air satisfait de "Ah, enfin". Cette expression ne reste pas longtemps, se transformant rapidement en bienveillance.

    Kinsa : C'est bien d'assumer ses sentiments. Et non, je ne suis pas étonnée, comme tu t'en doutes.
    Zokuron: Hm. Seulement, comment ça se passe entre les sentiments et le code jedi ? Rapport aux émotions, à la passion....
    Kinsa : Tu devines bien que ce n'est pas si simple. Bien sûr que l'amour entraîne des émotions fortes, une passion... Et pas seulement l'amour au sens amoureux d'ailleurs. Personne n'a de réponse miracle à comment concilier le Code et l'amour. Personnellement j'essaie de faire en sorte que mes sentiments n'entravent pas mon devoir mais c'est difficile.
    Zokuron: Je vois. Et toi, tu aurais quelque chose à redire si Zadyssa et moi, possiblement...on...
    Kinsa, un sourire aux lèvres : C'est mignon. Non, et ce serait hypocrite de ma part si je disais quoi que ce soit. De plus, tu n'as pas besoin de mon autorisation tu sais.

    Un petit rire émane depuis la gorge du togruta.

    Zokuron: Je ne la demande pas, je voulais m'assurer que tu n'aies pas de problèmes avec le sujet. Je sais que vous êtes très proches toutes les deux.
    Kinsa : C'est vrai, nous sommes très proches, et je t'assure que si un jour tu lui fais du tort, moralement ou physiquement, tu auras affaire à moi !

    Elle laisse mariner son padawan quelques secondes avant de s'exclamer :

    Kinsa: Je plaisante ! Quoique...
    Zokuron, taquin: Eh bien, quelle protection, maître. Tu ne penses pas que Zadyssa sait se débrouiller seule ?
    Kinsa, en plaisantant : Si, elle est largement capable de te botter les fesses, mais elle est trop gentille pour ça.
    Zokuron: Ha ha, oui....Et...

    Une grosse hésitation plus tard:

    Zokuron: Par hasard, tu saurais pas si elle aime quelque chose en particulier ?
    Kinsa : Hum...tu veux lui offrir un cadeau ?
    Zokuron: Oui....non....je sais pas. Mais dans le cas où, ça aide toujours de savoir.
    Kinsa : Je ne te savais pas si dragueur, Zokuron...

    Celle là, il ne l'avait pas vu venir. Son visage se fige l'espace d'une seconde en une expression déconfite de surprise, avant qu'il se sente obligé de se justifier:

    Zokuron: Hein, euh....Ben non, c'est juste pour être gentil.
    Kinsa : Oui, oui, c'est ça... On me la fait pas à moi. Bien, je dirais qu'elle aime tout ce qui vient du coeur. Pas un cadeau préformaté qu'on offre à des Consulaires de Coruscant qu'on a jamais vus de sa vie, non, quelque chose que tu as choisi ou fait en pensant à elle.

    Evidemment, Kinsa ne lui facilite pas la tâche. Pour la première fois, il lâche un soupire.

    Zokuron: Bon, je vais voir. Mais si un jour elle te réveille à coups de cor ou de tambours, tu pourras t'en prendre qu'à toi-même.
    Kinsa: Eh bien, je te répondrais que si tu tiens à la sérénité de ton quotidien, tu ferais mieux d'éviter que ça se produise.

    Connaissant le potentiel blagueur de sa maître, Zokuron préfère ne pas surenchérir. Pas encore, un jour peut-être. Pour le moment, il se contente d'apprécier les quelques réponses qu'il a reçu durant la balade. Ils reviennent au temple une dizaine de minutes plus tard, discutant un peu de tout et un peu de rien. Entre-temps, ils se sont arrêtés à un point précis de la lisière prairie-jungle, point où Zokuron a déposé quelques fruits contre un arbre avant qu'ils ne reprennent leur chemin.
    Une fois à l'intérieur des murs du temple, l'idée leur vient de profiter de leur temps libre pour se rendre aux salles d'entrainement au sabre, histoire que Zokuron puisse se considérer dignement comme un padawan de Jedi gardien même en étant lui-même consulaire.

    Ce message a été modifié par Zokuron le lundi 05 février 2018 - 16:44

    lundi 05 février 2018 - 16:39 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

36 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide