DEXTER : Le dernier padawan - Tome III (page 2)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Padme111

    Padme111

    25299 Crédits

    Merci Galen. 
    C'est cool de tu parles de Persus, car j'aurai besoin de toi afin de superviser la rencontre de Arek et Dexter dans quelques chapitres^^
    L'idée que Dexter aime mangé me fut inspiré par les livres "les apprentis Jedi" où l'on note souvent que Kenobi OW a faim et a une bonne fourchette. 
    Pour les autochtones, j'ai longuement chercher ceux qui pourrait-être crédible. Alors mon inspiration fut le film "Enemy" avec Dennis Quaid. Les différents films de SF m'aide beaucoup pour rester dans une certaine logique, toutefois, c'est pas simple de pensées à tout. Merci pour vos encouragements. J'espère que la suite vous plaira autant. 

    lundi 21 octobre 2019 - 12:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    1785 Crédits

    Bonjour Pad.

    J'apprécie de te lire car tu mets toujours en scène des retournements de situation imprévus, tout en restant crédibles. De la même manière tu portes ton attention sur des détails des relations entre les personnages par dessus lesquels passeraient beaucoup de soi-disant écrivains mais qui là encore crédibilise l'ensemble et donne de la profondeur aux personnages.
    Je lirai aussi la suite :)

    Ah et Enemy, très très bon film !

    Ce message a été modifié par Cole_PrCol le mercredi 23 octobre 2019 - 13:01

    mercredi 23 octobre 2019 - 13:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    5182 Crédits

    A Padme111.

    Oui, bon chapitre.

    Par contre, n'as-tu pas mal lorsque tu dois parler de personnages décédés?

    Personnellement, j'ai toujours mal lorsque je pense à la fin des personnages de mes écrits. Surtout quand ils sont inspirés de personnes dont je suis (ou était) proche.

    mercredi 23 octobre 2019 - 20:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    25299 Crédits

    Grand merci pour vos commentaires, cela me fait chaud au coeur. 
    Non, cela ne me fait pas mal de parler des personnages décédées. Je suis contente d'avoir pu offrir un timeline à Lou Cho et à Padmée Naberry avec un mort digne et utile. 
    Bonne lecture!
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    05 - L'acceptation

    Au petit matin, Ro’Xane montait dans la chambre de son fils afin qu’il vienne déjeuner pendant que Padmée s’affairait à mettre la table. Mais lorsque la besalisk arriva en haut, l’enfant n’était pas là. Elle le chercha pour enfin le retrouver dans les quartiers du bothan. Ils avaient passé la nuit sur un projet secret. Ils avaient presque fini et invitèrent Ro’Xane à attendre dehors. 

    Ro’Xane rejoignait Padmée et Vyvacy. Ils n’attendirent pas longtemps. Dexter quittait du MynockII avec le bothan à sa droite. Dexter était hyper fière avec des carnets dans les mains. En descendant de la rampe, il fut heureux de voir sa mère, et les deux humains déjà autour de la table.

    Dexter – Génial ! Mon projet secret peut être dévoilé. 

    Frey – C’est vraiment son idée, mais j’avoue que je suis pour à deux cents pourcents. 

    Vyvacy – Je m’attends au pire alors. 

    Padmée – Vycy, mon padawan n’a que des bonnes idées. 

    Ro’Xane faussement menaçante – Tu as quelques choses contre les idées de mon fils ?

    Vyvacy – Ok, je n’ai rien dit. 

    Dexter installait les cinq carnets sur la table, puis s’asseyait. Frey se plaça juste à côté de lui et souriait. 

    Dexter – Nous allons commencer une nouvelle vie. Et papa dirait que l’on ne connait rien à ces Dra’Conniens. Qui peut dire si nous pouvons vraiment leur faire confiance ?

    Vyvacy – Je te l’accorde. 

    Dexter – Papa se méfiait de la République Galactique. 

    Frey – Je le confirme. 

    Dexter – Maître Pad a vu des holocams sur Ilum et pense qu’un ennemi pourrait manipuler la République Galactique. 

    Pad – Ce n’est qu’une hypothèse. 

    Dexter – Et pour lui, en l’honneur de son sacrifice, je refuse que cet ennemi mystérieux qui se cache sous la République Galactique puissent nous retrouver ! Aussi, je nous ai créé de nouvelles identités. 

    Ro’Xane les larmes dans les yeux – Oh mon Lou’Xan… C’est donc à cela que tu travailles depuis ses dix derniers jours ?

    Dexter – Oui maman. Voici vos nouvelles identités. 

    Le Besalisk distribua les carnets à chacun. Padmée fut la première à ouvrir le sien. 

    Pad – Patsy Flam lieu de naissance Naboo. 

    Vyvacy – Vynce Flam lieu de naissance… Tatooïne ?

    Frey - Jaf Obrey lieu de naissance Bothawii, difficile de le niée. 

    Ro’Xane – Jade Malachite lieu de naissance Ojom. Oui, idem que pour Poilu. 

    Dexter – Dexter Malachite lieu de naissance… à bord du MynockII. 

    Vyvacy – Pourquoi Tatooïne ?

    Frey – C’est une planète aussi chaude que Phoenix et proche de Naboo. 

    Dexter – Padmée et Anakin Skywalker donc Patsy et Vynce Flam. 

    Pad – Mes cours d’histoires portent leurs fruits. 

    Ro’Xane – Pourquoi n’as-tu pas noté Ojom comme lieu de naissance pour toi ?

    Dexter – Parce que c’est ce vaisseau qui est ma maison, mon foyer, mon héritage. Tu comprends maman ?

    Ro’Xane – Oui, mon petit. 

    Les deux femmes se regardèrent et sans un mot, elles pensaient la même chose. En peu de temps, le petit Dexou avait pris un grand coup de maturité. 

    ***

    Le lendemain, …

    Les Draconniens arrivèrent comme promis. Une équipe scientifique avec des modules médicaux et un appareillage adapté. Ils s’installèrent comme prévue pour la visite médicale qui fut une épreuve désagréable et humiliante pour les étrangers. Les scientifiques les avaient « invités » à entrer dans les bâtiments stériles. La technologie était impressionnante. 

    L’équipe de fortune s’attendait à une délégation, pas à cordon sanitaire. Dans un sens, c’était logique. Jadis, la république grandissante avait certainement dû rencontrer des soucis de bactéries ou virus lorsque l’exploration spatial eut commencer. Actuellement, le mélange de population était tellement courant, que les vaccinations républicaines étaient inoculées dès la naissance à tout les peuples. Pour les habitants de cette planète, l’exploration des autres cultures était une grande première. 

    Chaque membre de l’équipe devait passer séparément. Les Dra’Conniens n’arrivaient pas à comprendre leur résistance aux prises de sang, et différents appareilles de diagnostique tous aussi inconnue les uns des autres des humains, du bothan et des besalisk. La surprise fut la découverte des différences de type de corps pour les autochtones. Dans l’obligation de se dévêtir, les cinq patients subirent une véritable humiliation. Le concept même de sexes différents était une notion inconnue pour les autochtones. Alors comprendre que chaque espèce possède leurs différences augmentait l’intrigue des scientifiques. Il n’était pas facile pour la pauvre Ro’Xane d’être l’interprète. Même si la besalisk se proposa pour traduire le basic des autres membres de son équipe, les scientifiques le lui refusèrent. En fonction de ce qu’elle leur avait dit, ils décidèrent des examens à faire subir aux autres. 

    Néanmoins, un des médecins qui examinait madame Brûle, fut dubitatif et intrigué lorsqu’il découvre un élément inconnu dans son sang. L’humaine réalisa rapidement qu’il s’agissait des nanites. Padmée frissonna car elle craignait de devenir un sujet de laboratoire à étudier. Elle convaincu Zartorscki, ce docteur, de prendre Ro’Xane comme interprète. Ensembles, elles convainquirent l’autochtone qu’il s’agissait d’une forme de remède technologique de leur univers. Cela n’était pas faut, cependant dissuader le scientifique de ne pas trop analysé les micro-robots, fut un échec. Zartoscki garda un échantillon afin d’analyser ce « remède robot » comme il l’appelait. Comme il voulait garder cette découverte pour lui, les autres scientifiques ne furent pas mis au courant. Padmée et Ro’Xane n’aiment pas cette situation. Ce docteur cherchait à comprendre le fonctionnement afin d’obtenir un brevet. Il espérait ainsi obtenir gloire et fortune dans le monde scientifique. Padmée savait qu’elle allait devoir garder contacte avec lui afin de ne pas être emprisonné dans un labo d’étude. 

    ***

    Après des heures d’attente et d’être examiné sous toutes les coutures, Dexter n’aimait vraiment pas ni l’odeur qui agressait ses muqueuses nasales, ni les regardes des Dra’Conniens scientifique, ni les différents bruits gutturaux qu’ils émettaient. Cela sonnait comme des moqueries. Ce mal être, il l’avait déjà connu sur Ojom à l’école. Les élèves se moquaient de lui à cause de son poids ou de sa capacité spéciale qu’était la Force. En ce lieu, c’étaient ses différences physiques qui lui donna l’impression d’être un animal de laboratoire. Déjà à l’école, les visites médicales étaient désagréables, mais ici, c’était pire ! 

    Le temps s’éternisait sans voir un seul de ses amis ou sa mère. Les scientifiques Dra’Conniens lui avèrent enfin permis de remettre son slip, mais examinait encore ses quatre bras et sa prothèse. Sa mère autant que Padmée lui avaient bien recommandés de coopérer mais Dexter n’aimait pas ça. Un des scientifiques semblait être le chef et lui avait demandé gentiment de s’installer sur une table et de s’y allonger. Le scientifique se plaça juste à côté de lui et examinait à l’aide d’appareilles sa prothèse et comment elle était attachée à son bras. Dexter trouvait cela très humiliant. 

    Le scientifique finit par remarquer le mal être de l’enfant et ce décida enfin à lui parler autrement que comme s’il était un cobaye de laboratoire. 

    [Voir Note de l’écrivain ]

    Le Scientifique – Doctor Wahzino aider toi. Pas avoir peur examens. Pas douloureux. 

    Dexter – Nous différents. Pourquoi vous être intrigué ?

    Wahzino – Voir différence, aider mieux comprendre organisme à toi. 

    Dexter en agitant les deux doigts mécanique – Pas technologie médicale de mon peuple. Technologie de secours avec moyen du bord. 

    Wahzino – Comprendre. Ici voir si technologie compatible. Pas peur, pas mal. 

    Avec une délicatesse qui surprit l’enfant, le scientifique passait un scanne sur les trois mains de chaire de Dexter. Puis, il changea d’appareille et passa au-dessus de la pince mécanique. 

    Wahzino – Toi pouvoir te lever. Encore attendre ici. 

    Dexter soupirait pendant que le docteur s’en allait dans la salle d’à côté. Le quadrumane observait la pièce et son attention se porta sur des affiches d’anatomies de Dra’Connien. Le besalisk descendit de la table et se rapprocha des panneaux. Il remarquait les différences. Pas seulement parce qu’ils n’avaient que deux bras, mais surtout parce qu’il avait un crâne arrondit au lieu d’une crête. La taille standard notait 1m75. Le corps des natifs recouvert d’écaille fascinait le besalisk qui lui avait la peau lisse. 

    Wahzino – Beaucoup de différences, oui. Pourtant possible compatible prothèse. Doctor voir comment administration accorder opération. 

    Dexter prend peur – OPERATION ?

    Wahzino – Pas panique. Venir voir. 

    Prudemment, l’enfant suivi Wahzino dans la salle qu’il venait de quitter. L’enfant découvrait un bureau avec un ordinateur et le docteur lui montra un schéma d’une main mécanique à trois doigts et un pouce. Elle était très articulée, comme si des écailles mécaniques se superposèrent les unes sur les autres. Dexter devinait alors pourquoi le docteur parlait d’opération. Il pensait à lui faire changer de prothèse. L’idée plus à l’enfant, mais il comprenait aussi que tout comme du monde d’où il venait, tout à un coût. Comment payer l’opération et la prothèse ?

    ***

    Enfin, au bout de la journée, les cinq ex-membres de l’équipage du MynockII se retrouvèrent habillés dans une même pièce. 

    Ro’Xane – Dexter comment ça va ? Il ne t’on pas fait mal ?

    Dexter – Non, maman. Aucune douleur, même quand ils m’ont fait la prise de sang. Le docteur Wahzino pense qu’il est possible de mettre une prothèse à quatre doigts. Ce docteur là, il est gentil. 

    Le Bothan mit un moment avant de réagir. Il n’avait absolument pas apprécié ce qui venait de subir et les Dra’Conniens lui avaient bien fait sentir qu’il ne l’aimait pas. Ils savaient qu’il avait tiré sur l’un des leur. 

    Frey – ah bah tant mieux pour toi !

    Vyvacy – Content qu’il y a des Dra’Conniens compréhensifs. 

    Dexter – Faut juste trouver un accord avec les autorités. 

    Pad – Un paiement ?

    Dexter – Oui, mais maman va arrangée tout cela. N’est-ce pas ?

    Padmée observait son padawan depuis ce matin et là, elle réalisait qu’il était plus lucide, plus conscient des choses importantes de la vie. Maître Brûle ressentait une onde de chaleur dans son cœur. Pas uniquement parce que Vyvacy venait de lui passer le bras sur les épaules en lui offrant un baiser gratuit sur la joue. Non, Padmée fut heureuse de constater que Lou vivait à travers son fils aujourd’hui. En écoutant parler Lou’Xan, c’est Lou qu’elle entendait. Ce besalisk qui trouvait toujours le moyen de remonter le moral et une solution aux problèmes que Padmée rencontrait. Le petit quadrumane se retourna vers sa mère qui le regardait avec fierté.

    Ro’Xane promit de trouver un moyen de paiement. « Négociation » n’était-t-il pas son second prénom !? Padmée se blotti dans les bras de son mari et garda cet instant magique dans son cœur où elle pouvait compter sur ses amis pour se sortir de toutes situations désastreuses. 

    Frey – Très bien. Ils vont encore nous garder longtemps ici ?

    Vyvacy – J’en doute. Je suppose qu’ils attendent les résultats des examens médicaux. 

    ***

    Au bout d’une longue heure, le docteur Wahzino arriva, avec deux autres Dra’Conniens, visiblement militaire. Wahzino prenait le temps de discuter avec Ro’Xane. Dexter écoutait et traduisait. 

    Dexter – Ouf, semble que nos examens médicaux sont tous Ok. 

    Vyvacy – Bonne nouvelle. 

    Dexter – Ah… Faudra faire attention … Alimentation… oui, y a des choses incomestibles pour vous et… d’autres pour toi Obrey. 

    Frey – Tu sais quels aliments ?

    Dexter – Wahzino va donner la liste pour chacun de nous. Oui, semble que les Besalisk aussi doivent éviter certaines… épices et … boissons. 

    Pad – Contente d’apprendre que les examens n’ont pas été inutiles. 

    Dexter – Ah, enfin Wahzino parle de ma prothèse ! … Faut… autorisation de maman…, ah bah oui, elle est d’accord. Et le paiement pourrait se négocier… Mais il doit faire un rapport aux autorités. Faut d’abord… Aïe, problème. 

    Pad – Quel type de problème ?

    Dexter – Bah, attend que je comprenne bien. 

    La discussion entre Ro’Xane et Wahzino semblait indiqué qu’ils parlent du bothan. 

    Frey – C’est moi le problème ?

    Dexter – Semble… En fait, tu as de la chance. Kaïtcho, le Dra’Connien que tu as blessé fut opérer par Wahzino et l’opération est un succès. Actuellement Kaïtcho est en revalidation. Lui t’en veux beaucoup, hélas. Il devait prendre retraite dans six mois et là, il l’a reçoit maintenant. 

    Frey – Et cela ne lui plait pas ?

    Dexter – Apparemment. 

    Vyvacy – Il parle de la sentence que Frey subira ?

    Dexter – Jaf tu veux dire ! Non, ce n’est que le docteur. Il ignore mais semble que nous allons être escorté chez des … euh… je crois qu’on va tous les cinq à la caserne afin de débattre de notre situation. Ah… pfff

    Pad – Quoi ?

    Dexter – Ils vont nous enduire de gel antibactérien… un truc stérilisant afin que nous ne contaminions pas les autres. 

    ***

    Effectivement, en quelques heures, les humains, les besalisks et le bothan furent obligés de quitter les lieux pour suivre le détachement militaire pendant que les scientifiques replièrent bagages. Le MynockII avait été soigneusement verrouillé. 

    Tous les cinq furent enduits de ce gel qui faisait office de combinaison stérilisante. Son action ne durait que trente heures. Les chercheurs Dra’Connien devait mettre ce temps à profit pour réaliser un vaccin qui neutraliserai certains germes que l’équipe possédait en eux et qui semblait être potentiellement dangereux pour leur organisme. 

    Le transporteur les conduisit donc à ce que Dexter avait compris comme étant une caserne. Ils avaient survolé une mer avant d’arriver au QG militaire connu sous le nom de Caserne Alpha. C’était le poste principale administratif. 

    Ce qui ressemblait à un procès commença pour le bothan. Vyvacy usa de toute sa diplomatie et Ro’Xane de ses talents de traductrice afin de convaincre les militaires une sentence clémente pour leur ami. Au bout d’une journée, le verdict tomba. Les politiciens et les militaires s’étaient mis d’accord. 

    Jaf Obrey fut condamné à rester une année dans le périmètre des cinq kilomètres autour du MynockII. Des fournitures de survie serait déposés au bothan par le couple Flam et Jade. Pendant les quarante premiers jours, les humains et les besalisks furent obligés de rester avec lui. Ce temps permettra d’être certain pour les Dra’Conniens de mettre en place des mesures de sécurité sanitaire à leur disposition dans la métropole nommée Metro’Con.

    Durant cette période, les politiciens proposèrent à chacun de préparer un projet de travaille qui leur conviendrait. Mais aussi de cultiver la terre, de faire un recensement de la faune et de la flore de ce périmètre. La région de l’île du MynockII n’avait jamais été explorée. Le Dra’Conniens expliquèrent qu’ils étaient les descendants d’une colonie de Reptilia, une planète dans les profondeurs des régions inconnues. Il n’y avait que cent ans que les colons eurent atterris sur Dra’Con. Le groupe étranger devra remettre une portion des produits de la terre toutes les semaines au convoie de contrôle. Si tout était respecté, les deux humains et les deux besalisks pourront quitter l’île pour rentrer dans une vie active à la civilisation de Metro’Con. 

    N’ayant pas vraiment d’autres choix, ils acceptèrent. Dexter réalisait que pour sa prothèse, il devrait attendre encore. Les politiciens ne voulurent pas en discuter. 

    ***

    Pendant le transport qui les ramenait près du MynockII, Dexter discutait avec le docteur Wahzino qui voulu les accompagnés. Ils parlèrent des différents moyens de paiement. Ro’Xane/Jade intervenait rapidement dans leur conversation. Elle voulait ce qu’il y a de mieux pour son fils. Et le docteur Wahzino aussi, mais lui fut contraint de respecter des obligations financières et administratives. 

    Padmée et Vyvacy ne comprenaient pas leur discussion, mais étaient admiratifs de l’entendent qui naissait entre les besalisks et ce docteur. En revanche, Frey boudait dans son coin. Même s’il fut heureux de retourner vivre libre ou presque à bord du MynockII, il n’aimait pas l’idée d’être surveiller et de devoir travailler pour les Dra’Conniens. 

    Vyvacy – Vous devriez être soulagé qu’on ne vous ait pas tiré dans le genou, Jaf. 

    Frey – Je sais… S’ils nous avaient foutu la paix sur notre île…

    Vyvacy – Mais bien sur ! Je suis certain que si des Dra’Conniens, des besalisks et des humains seraient tombés sur Bothawii et dans l’incapacité de repartir, vos congénères les auraient laissés tranquillement dans leur coin sans réagir. 

    Pad – Vycy… doucement. 

    Frey – J’ai tiré pour me défendre !

    Vyvacy – Si vous m’aviez parlé des sondes avant de les faire explosés, nous aurions pu régler cette affaire bien mieux. La diplomatie vous échappe !

    Frey – A vous aussi !

    Pad – Bon, c’est fini les garçons ? Ou alors dès qu’on arrive au MynockII, je demande à Dexter d’aller me chercher sa pèle et son seau. Ceux de ses quatre ans. Et je vous envoie jouer au bac à sable !

    L’humain comme le bothan fusillèrent Padmée des yeux sans un mot. Puis, ils se retournèrent à l’opposé l’un de l’autre. Padmée soupira. Si devant l’armée Dra’Connien et leur politicien l’unité de l’équipe fut intacte, ce n’était plus le cas maintenant. 

    Dexter – Patsy, le docteur Wahzino a promis que si tout va bien et que nous faisons exactement comme les politiques l’ont demandé, il va engager maman comme cuisinière et technicienne de surface. Elle travaillera pour lui au tarif normal et je pourrais être opérer. 

    Ro’Xane – Oui, il accepte même de l’opérer avant que j’aie la somme. Cela me semble un bon compromis. Il m’a montré les plans, Pad…Patsy. Cette main mécanique dépasse la technologie que je connais. 

    Pad – C’est super R…Jade. C’est la meilleure des nouvelles. 

    Dexter – Pourquoi Vynce et Jaf boudent-ils ?

    Pad – Ils vont devoir accepter ce qui s’est passé. Nous devons allées de l’avant. 

    Ro’Xane – Oui, tu as raison. Accepter notre vie actuelle et attendre que des jours meilleurs n’arrivent. Un jour, nous repartirons de Dra’Con. 

    Dexter – Cette planète me plait de plus en plus maman. Et regarde ! Le docteur m’a donné une brochure holographique des conditions pour rentrer à l’académie de pilotage. Une année de simulateur à Metro’Con plus deux années dans une station spatiale. 

    Ro’Xane – Oui, j’ai entendu ce qu’il t’a dit. Nous verrons cela plus tard. 

    Padmée prit le temps d’examiner la brochure puis observa Frey qui fut complètement fermé sur lui-même. Ro’Xane avait peur d’être séparé de son fils s’il rentrait dans l’académie. Vyvacy était blessé dans son orgueil d’homme et de chef. Seul Dexter et elle avait la volonté d’être vraiment dans le présent et de prendre la vie comme elle venait. Maître Brûle et son padawan étaient dans l’acceptation. 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    [Note de l’écrivain : Le scientifique fait des bruits gutturaux, que Dexter comprend. Donc pour la facilité d’écriture, je note les dialogues comme Dexter le comprend.]

    dimanche 27 octobre 2019 - 18:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    25299 Crédits

    06 - Métro'Con - L’an 176.

    Lorsque les besalisks et les phoeniciens s’inscrivirent comme résident de Metro’Con, ils décidèrent de changer leurs noms. Aussi, Les Cho devenaient les Malachite. Ro’Xane prit le prénom de Jade alors que Lou’Xan décida de prendre définitivement le prénom de Dexter. Vyvacy et Padmée tranchèrent pour Vynce et Patsy, et de leur nom Brûle en Flam. Pour Frey Obja, il jongla avec les lettres pour se nommer Jaf Obrey. Ainsi fut les nouveaux papiers d’identités créer par Lou’Xan Cho. 

    Après avoir quitté l’île et Frey, les humains et les besalisks suivirent les procédures d’adaptations imposer à ce nouveau monde. Ro’Xan gardait son rôle d’interprète linguistique, mais la curiosité des Dra’Conniens voulu apprendre le Basic. Les autochtones s’intéressèrent à mieux connaitre les terres d’origines des étrangers. Vyvacy leur apprenait plus sur la République Galactique, tandis que Lou’Xan eut l’autorisation de s’inscrire à différent cours proposer pour son âge. Cours de self-défense, de civilités, de math, du langage dra’connien, de pilotage, de mécanique et autres. 

    Les autorités proposèrent à nos quatre étrangers de loger dans l’une des petites maisons réservées aux soldats militaires des Dra’Conniens. Cette demeure était conçue pour un couple avec maximum deux enfants. Juste à côté, il y avait un studio pour deux personnes. Habituellement, ce lieu accueillait les parents trop âgés pour vivre seul, à résider à côté de leur enfant adulte. 

    Le docteur Zartorscki , chercheur scientifique militaire, ne s’éloignait jamais trop de Padmée Brûle. Il trouvait toujours une bonne raison pour qu’elle soit obligée de passé dans son labo. Ce Dra’Connien gardait le silence sur la présence des nanites dans le corps de l’humaine à condition qu’elle passe régulièrement réaliser un contrôle médical. Les problèmes pulmonaires de Padmée était le prétexte officiel. Depuis des mois, Zartorscki concevait un médicament capable de soigner les poumons. Ce remède soulageait les respirations de l’humaine surtout pendant l’effort. Cependant, Padmée n’appréciait pas trop ce médecin ambitieux et égocentrique. 

    En revanche, Madame Brûle reprenait des cours techniques sur les formes de communication longue distance. Peu à peu, mois après mois, elle parvenue à gagner la confiance de plusieurs militaires. Ceux-ci furent motivé à prendre contacte avec le monde des étrangers. Dans ce but, Padmée obtenu l’autorisation d’encoder une base de données de traduction entre le basic et le langage Dra’Connien. 

    ***

    Ouvrant la fenêtre comme chaque matin depuis plus d’une année, Lou’Xan observait le paysage. Les lumières de la métropole Dra’Connienne illuminait les alentours. Les bâtiments n’étaient pas très hauts car généralement, ils ne comportaient que deux ou trois étages et étaient assez standards. Au rez-de-chaussée, il y avait un mini-hall. Sur la gauche et juste avant la première marche d’un escalier pour atteindre les chambres, une porte donnant sur la salle d’eau. Sur la droite, une autre porte s’ouvrait sur une grande pièce de séjour. En face mais légèrement sur la droite, une dernière porte permettait d’entrer dans la cuisine. Dans cette pièce-là, une porte donne sur une petite terrasse puis un petit jardin ou prairie selon le goût des habitants. 

    Dexter fut heureux d’avoir pu négocier la chambre du troisième étage. Bien que plus petite car elle était mansardée, elle offrait la meilleure vue sur la capitale de la planète d’autant plus que leur habitation est située sur une colline au périphérique sud de la métropole nommée Metro’Con. 

    L’adolescent Besalisk venait d’avoir 12 ans, la semaine passée. Il en fut très heureux car cela lui permit de s’inscrire à des cours de pilotage de jet StarDra. Ses chasseurs ressemblaient aux X-Wing mais les ailes étaient élytre et inclinées vers l’arrière. 

    L’adolescent Besalisk prit son fizzz et commença à jouer un petit air de musique. Il avait promis à maître Brûle de travailler le R préférer du RER : le rythme ! Il ferma les yeux et dansait dans sa chambre. Il en connaissait les dimensions, les objets, les murs et parvenait à les ressentir dans la Force, même faiblement. Il laissait la musique guider ses pas tout en pensant à être dans un StarDra au milieu de l’espace volant vers Naboo afin de revoir le « snack cho » ou encore d’atterrir sur Ojom et de revoir ses grands-parents. La musique devenue triste, le rythme plus lent, et bientôt le souffle venait à lui manquer. Il s’arrêta de jouer. Il ressenti un nœud dans la gorge comme à chaque fois qu’il pensait à eux. Il souhaitait que le nœud remonte jusqu’aux larmes et les fassent sortir afin d’avoir moins mal. Hélas comme à chaque fois, rien ne coulait sur ses joues. Alors il laissa le fizzz sur le lit. 

    Dexter arrêta de rêvasser afin de se changer pour descendre déjeuner. Il se devait d’être dans le présent. Aujourd’hui, il pourra enfin avoir un cours pratique en simulateur. Il passerait par la salle d’eau et prit avec lui son beau pantalon noir, ses sous-vêtements blancs et une chemise de coton à longue manche cousu main par les talentueux soins de sa maman. 

    ***

    Le couple Brûle ont un studio coller à la façade ouest de la maison Cho. Tous deux déjeunent en amoureux et discutent de leur journée qui s’annonce déjà bien chargée. 

    Pad – Alors mon chéri, es-tu prêt à donner une nouvelle leçon de Basic ?

    Vyvacy – Très drôle ma puce. Franchement, lorsqu’ils ont demandé à l’apprendre, je n’ai jamais imaginé que cela aurait été si complexe ! 

    Pad – Je t’avoue que j’admire les Dra’Conniens pour leur humilité. Avoir accepté que Lou’Xan nous servent d’interprètes pendant dix mois ce fut vraiment incroyable. 

    Vyvacy – Dis plutôt qu’ils n’avaient pas d’autres choix. Certains de leurs ont du mal à nous accepter aussi. Tu aurais dû être à ma place, avec ta facilité d’apprentissage. 

    L’épouse fini la boisson chaude qui ressemble plus à thé qu’à du café. Et comprends exactement où Vyvacy veut en venir. Les nanites dans son corps ont crée une base de données de traduction. Padmée et Dexter avait passé des heures à enregistrer des références de vocabulaire afin que les nanites puissent programmer une traduction évolutive. 

    Pad – Je comprends peut-être plus que toi, mais comme nous l’a bien expliqué Ro’Xane, notre physionomie, nos cordes vocales sont dans l’impossibilité de prononcer certains bruits gutturaux. Et puis, si j’avais accepté le poste de professeur de Basic, j’ignore ce que tu aurais pu réaliser Vycy. 

    Vyvacy – Oui, oui, nous devions choisir un métier afin d’être intégré. Je suis heureux que tes deux ans d’études d’électromécanicienne t’aident ici. 

    Pad – Ne crois pas que c’est plus facile pour moi que pour toi, mon amour. Leur technologie est très différente de ce que j’ai appris. Actuellement, c’est plus une formation qu’un métier. 

    Vyvacy – Tu as raison. 

    Pad – Est-ce qu’on ira voir Obja demain ?

    Vyvacy – Euh… oui. Enfin toi. J’ai cédé ma place à Lou’Xan. Tu sembles te soucier plus pour lui qu’avant. Y a-t-il un problème ?

    Pad – Je suis triste que les Dra’Conniens ont refusé qu’il s’installe avec nous. 

    Vyvacy – Je les comprends. Frey a tiré sur l’un des leurs. Et nous avons réussi de justesse à ce qu’ils ne lui rendent pas la pareille. Kaïtcho a mis trois mois avant d’être totalement rétablit. Le Bothan n’avait pas raté sa rotule. 

    Pad – Tu lui en veux encore de ne rien avoir dit à propos des sondes, n’est-ce pas ?

    Le Phoenicien avalait durement le morceau de viande séchée qu’il avait mâché pendant la question de sa femme. Elle n’avait pas tort. L’ex-sénateur avait dû user de toute sa diplomatie auprès des autorités Dra’Connienne pour établir des relations amicales, mais aussi pour parvenir à négocier que le Bothan ne soit pas estropier si Kaïtcho n’avait pas de séquelle à vie. La loi du « talion » était applicable sur Dar’Con même si elle porte ici le nom de « loi de réciprocité ». Le prix à payer fut que Frey reste dans le campement, et dans une limite de cinq kilomètres à la ronde. C’ était comme une forme de prison pendant douze mois selon le calendrier standard des intrus de la planète. Les visites furent autorisées deux fois par mois de la planète. Le Bothan semblait supporter cette sentence. 

    Vyvacy – Je ne comprends pas son silence à mon égard. Je pensais sincèrement qu’il était devenu un ami. Surtout après… [Il hésite à citer la mort de Lou.] tous ce que nous avons vécus. Franchement Padmée, il a eu peur de quoi ? 

    Pad sourie – C’est un Bothan chéri.

    Vyvacy – Oui, on a déjà eu cette conversation. 

    Pad – C’est typique à son espèce. Secret, solitaire et sécurité voilà à quoi il a pensé. Ah oui ! Et mystérieux aussi. Si je l’ai accepté, pourquoi est-ce toi qui ne l’accepte pas aujourd’hui ?

    Vyvacy – Parce qu’on a failli tous mourir !

    Pad – Parce qu’on est resté solidaire de Frey. Parce que l’on est humain et compatissant, nous avons refusé de leur livrer un Bothan qui a déjà beaucoup perdu avec la guerre du SEZ. Et encore plus en perdant LOU. 

    Aïe ! Vyvacy réalisa qu’il est allé trop loin. Même s’il fut surpris par ce que Padmée venait de dire, il réalise seulement maintenant combien sa femme culpabilisait toujours de ce qui s’est produit. Elle avait joué un rôle capital lorsque le Chancelier Gallius Mahan eut déclaré que la république galactique ne tolérait plus l’esclavage. La guerre avait été dévastatrice pour l’ex-Jedi au point qu’elle avait quitté l’Ordre Jedi. Doucement, le Phoenicien essaya de mieux comprendre ce que Padmée a voulu dire. 

    Vyvacy – Frey a perdu quoi pendant la guerre ?

    Silence. Padmée fuyait le regard de son mari.

    Vyvacy – Pad ?

    Pad – Sa famille. 

    Vyvacy resta bouge baie, jamais il n’avait pensé que le Bothan avait eu une famille. 

    Vyvacy – Comment le sais-tu ?

    Pad – Lorsque les Dra’Conniens sont venues nous expliquer la loi de réciprocité et qu’il voulait Frey. Dexter m’a parlé. Il m’a supplié d’aider le Bothan. Il m’a dit qu’il ne connaissait pas beaucoup son histoire. Cependant, Frey s’était quelques peu confié à mon padawan. Après notre première rencontre avec les Dra’Conniens, le bothan expliqua sommairement à Dexou qu’il eut un fils et une femme avant la guerre contre le S.E.Z. Il semble que pour sauver des militaires de la république, ils sont morts. J’ignore les circonstances. Dexter n’a pas été explicite. Je pense que le seul qui connaissait toute la vérité était…

    Vyvacy – Lou. 

    Pad – Oui. Frey a bientôt fini sa peine. Il pourra venir avec nous ici dans la métropole. 

    Vyvacy – Et ? 

    Silence

    Vyvacy – Même si Ro’Xane et Dexter ont essayés de lui apprendre le langage Dra’Co, j’ignore s’il pourra s’intégrer à cette civilisation. C’est déjà dur pour nous. Alors pour lui. 

    Pad – Je sais. 

    Vyvacy – Je t’aime et particulièrement lorsque tu te montre aussi humaine. 

    ***

    Ro’Xane – Es-tu prêt mon petit ?

    Lou’Xan – Oui maman ! Regarde.

    Effectivement, elle n’avait pas eu beaucoup l’occasion de voir sur fils aussi beau. Les vêtements qu’il avait choisis lui allaient parfaitement. Elle l’embrassait sur la crête et lui donna sa mallette pour le diner. Elle le laissait partir toute fière et joyeux à l’idée d’apprendre enfin à piloter. Même sur simulateur, il pourrait leur montrer tout ce qu’il avait déjà appris. Il quitta le bâtiment en chantonnant. 

    La porte encore ouverte, elle réalisait en le voyant s’éloigner de la maison, combien son tout petit garçon se transformait en un adolescent aminci et plus musclée qu’avant. Fini le petit Lou’Xan grassouillet. Entre les entraînements avec Padmée et les cours de self-défense Dra’Connien, il avait perdu environs dix ou même quinze kilo en une année. Le jeune quadrumane eut facile à s’adapter à sa nouvelle vie avec les autres reptiliens. Il parvenait à faire de sa différence un atout. Aucune moquerie ne semblait l’atteindre car il répondait toujours en plaisantant. Son expérience à l’école d’Ojom lui avait beaucoup servie. 

    Ro’Xane voyait Padmée arrivée. Elles se saluèrent et la Besalisk l’invita à entrer. Elles se mirent à l’aise. Vyvacy partait à l’institut d’enseignent. Padmée s’assurait auprès de Ro’Xan d’obtenir son autorisation pour Lou’Xan l’accompagne le lendemain pour voir Frey. La mère ne s’y opposa pas et l’humaine enchaîna avec l’explication de la conversation qu’elle avait eu avec son mari au déjeuner. 

    Ro’Xane – Te tracasse pas Pad. Vyvacy finira par pardonner à Frey. Cependant, j’ignorai que tu savais pour sa famille. Comme Lou’Xan, je n’en connais pas plus. 

    Pad – C’est probablement mieux. Et toi, comment vas-tu ? Cours de cuisine, cours de couture, et cours sur le troc aussi. 

    Ro’Xane – Oui, mais aujourd’hui, c’est mon ménage. Je t’avoue que cette petite vie tranquille et routinière commence à me peser. 

    Padmée fut surprise par cet aveu. Depuis qu’elles se connaissaient, ce fut la première fois que Ro’Xane exprimait que quelque chose lui pesait. 

    Pad – Vraiment ? 

    Ro’Xane – Comme toi, j’ai toujours eu une vie active. Ici, depuis que Vyvacy a réussi son coup diplomatique, c’est routine, routine et encore routine ! Pfff

    Pad – Il a seulement proposé aux Dra’Connien de reprendre l’enquête sur l’explosion de la station. 

    Ro’Xane – Et d’entamer les négociations avec les Fry’nuiens. Là, jouer les interprètes pendant six mois fut passionnant. 

    En effet, ils avaient découvert qu’une fraction minoritaire de Dra’Con voulait la guerre afin d’augmenter la fabrication d’armes et de StarDra, les chasseurs. Padmée avait également contribué à l’enquête grâce aux piratages autorisés des ordinateurs de Dra’Con. 

    Pad - Et là, tout est trop calme pour toi. 

    Ro’Xane – Pas pour toi ?!

    Pad – Je t’avoue que non. 

    Ro’Xane surprise – Vraiment ??? Tu aimes ta vie routinière ?

    Pad – Oui. Et ce n’est pas aussi routinier que cela de déchiffrer les ordinateurs Dra’Connien. 

    Ro’Xane – Ok, tant mieux pour toi. Personnellement, j’aspire à ce que Frey puisse venir ici. Ou mieux encore, qu’ils nous autorisent à obtenir du carburant. Nous devions rentrés chez nous. 

    Pad – Je… 

    Ro’Xane – Pad, je sais qu’il y a beaucoup de grabuge dans la république galactique. Je comprends que tu as peur pour mon fils à cause des midicloriens et des shaax. Mais j’aimerai tellement revoir mes parents. Ils ne sont plus tous jeunes. 

    Pad – Oui, je m’en doute. Pourtant, Ro’Xane, le danger et bien plus grand que tu ne le crois. 

    Ro’Xane – Parce que tu as eu des nouvelles ?

    Pad – Non, c’est bien pire… J’ai… Dans toutes mes méditations, j’essaye de prendre contact avec Kaarde. Et c’est le silence… Le vide…

    Ro’Xane – Attends Pad ! Tu penses qu’il est m…

    Pad – Mort ? Je ne sais pas trop. On dirait, et pourtant…

    Silence

    Ro’Xane – Et pourtant ?

    Pad – J’ai eu une vision, mais j’ignore quelle crédibilité je dois lui accorder. 

    Ro’Xane – Jusqu’à maintenant, les visions de la Force ont toujours été réalisées. 

    Pad – J’ai vu mon frère qui se tenait en face de … Je pense Dexter. 

    Ro’Xane – Tu penses ? Ne me dis pas que tu ne peux pas le reconnaître d’un autre Besalisk ?

    L’ex-Jedi hésite à expliquer les détailles à cette mère. Dans sa vision, Dexter était plus âgé, beaucoup plus âgé. Il était un Besalisk adulte, mais ce que Pad ne voulait pas dire à cette maman intentionnée, c’était qu’il était devenu un cyborg. Plus que sa main mécanique, il avait son bras supérieur droit et un œil cybernétique. 

    Pad – Il n’était pas très distinct et plus âgé.

    Ro’Xane – C’est plus tôt encourageant. Je te connais assez Pad. Tu veux me ménagée, mais tu sais quelque chose de plus. 

    Pad – Oui, Ro’Xane, mais … il est encore largement temps de ne pas t’en inquiéter d’accord ?

    Ro’Xane – Ok Pad. 

    Silence

    Ro’Xane – Tu vas apprendre quoi aujourd’hui ?

    Pad – Ah normalement c’est le logiciel de communication longue portée justement. Maïkato, mon instructeur pense qu’il serait bien d’augmenter sa portée. Aux vues de notre histoire, il a reçu des instructions. Le gouvernement Dra’Connien aimerait en apprendre plus sur le monde d’où l’on vient. Alors, il y a une volonté d’observation. 

    Ro’Xane – C’est cool. 

    Pad – Oui, cela va me permettre d’en apprendre plus sur leur système et en même temps obtenir, je l’espère, des infos sur ce qui se passe en zone proche. D’un autre côté, je t’avoue que je n’aime pas trop cela. 

    Ro’Xane – Lou’Xan fait de très gros progrès en écriture. Il sera un excellent faussaire !

    Tout d’abord Padmée ne comprenait pas pourquoi son ami changeait de sujet. Puis, en croisant son regard, elle réalisait mieux ce que son amie pensait. S’ils devaient reprendre contact avec leur ancien monde, ils devront changer plusieurs fois d’identités. 

    Pad – Exacte Ro’Xane. Je suis contente qu’il ait continué à exploiter ses talents génétiques. 

    Ro’Xane – Moi aussi. Tu sais Pad, « il » aurait vraiment été fier de lui. 

    Pad – J’en suis certaine Ro’Xane. 

    Ce message a été modifié par Padme111 le mardi 12 novembre 2019 - 14:24

    mardi 12 novembre 2019 - 14:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9890 Crédits

    Je ne sais pas quoi dire de plus sur ces deux chapitres, à part que c'est plaisant de savoir la suite.
    La vie sur Dra'Con semble en effet peser sur l'ensemble du groupe, avec des débuts de dissension. Et puis, la curiosité des autochtones sur le reste de la galaxie semble un peu brusque et maladive, au point de faire des expériences et des demandes. Ce qui m'inquiète le plus, c'est comment évoluera la prothèse de Dexter et ce qui se passera avec la découverte des nanites de Pad.
    À part ça, le récit m'a tenu en haleine. C'est bien, c'est beau, c'est bon.

    I LIKE (trains) ! et le petit pouce bleu qui fait plaisir^^

    mercredi 13 novembre 2019 - 08:05 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

22 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide