Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Le combat se déroule très bien, Ceno ressent que son adversaire ne se donne pas à fond, alors il se ménage aussi et retient ses coups. Il ne faudrait pas casser la tête des jeunes novices, sinon Maître Kaarde va lui taper sur les doigts. Très à l'aise au corps-à-corps, Ene enchaîne des mouvements d'une fluidité incroyable, si bien que Cenovii est parfois décontenancé par tant de maîtrise pour une si jeune fille, fusse-t'elle Echani. Plusieurs fois il est tenté de l'envoyer bouler d'une poussée de Force, ou d'accélérer un peu la danse pour prendre le dessus, mais les règles de la lutte Echani stipulent qu'aucune aide extérieure ne doit interférer. Loyal et très à cheval sur les règlements, Ceno s'y tient et le duel n'en est que plus beau à suivre. La novice Arpheal s'adapte aux mouvements du Jedi et prends l'ascendant au fur et à mesure que les minutes défilent. Elle finit par mettre le turbo et attaque le Mandalorien sans lui laisser de répit, ce-dernier est déstabilisé, Ene en profite pour le surprendre d'un low'kick, enchaîne en attrapant ses genoux en ciseau et met le Chevalier au sol d'une prise très technique. Il esquisse un sourire avant de se relever, la jeune Echani s'écarte, visiblement fière d'elle.

    Ene - Alors? Ça n'a pas fait trop mal j'espère? J'ai essayé de me retenir pour ne pas causer de fracture, c'aurait été vraiment gênant.
    Ceno - Ne t'inquiète pas, il en faut plus pour me blesser...

    Zatila, resté un peu en hauteur pour ne pas prendre un mauvais coup, applaudi abondamment:

    Zat - Bravo! Je te félicite!

    Elle paraît très satisfaite. Mais le Chevalier Cenovii n'en a pas terminé avec elle.

    Ceno - Ta maîtrise de la lutte Echani est effectivement excellente. Je ressens un fort potentiel en toi, la Force te confère un don d'anticipation très développé.
    Ene - La Force?
    Ceno - Nous t'apprendrons à l'entrevoir. Lorsque tu sauras l'écouter, tu ne pourras plus te passer d'elle. Car qu'est-ce qu'un Jedi sans la Force? Nous y sommes dépendants.

    Ce discours semble l'intriguer plus qu'autre chose.

    Ceno - Je vais te montrer... Refaisons un round, mais cette fois ce sera comme un vrai combat, sans restriction.
    Ene - C'est vous qui voyez.
    Ceno - Allons-y.

    Aussitôt Ene fonce sur le Jedi. Ce-dernier l'attends sans broncher. Elle commence à enchaîner ses prises. Cenovii esquive tout avec une rapidité incroyable. Ene Arpheal s'acharne et tente ses meilleurs coups, mais à chaque fois son opposant évite ses frappes avec une facilité insolente. Elle l'attaque d'un magnifique coup de pieds sauté, soudain il semble y avoir une grosse bourrasque, qui rompt sa lancée, la faisant tomber à terre sans qu'elle ait compris quoi que ce soit. Elle lève la tête, l'instructeur Jedi s'est comme volatilisé.

    Ceno - Je suis là!

    Elle se retourne, le Jedi est à une quinzaine de mètres d'elle, perché sur un pilier. Une telle vitesse est prodigieuse, de quoi stupéfaire n'importe qui. Il redescend, toujours calme et stoïque, restant concentré tout en exécutant sa démonstration avec une certaine nonchalance. Ene se relève, s'époussette un peu et déclare:

    Ene - Tout ce que vous savez faire, c'est fuir!
    Ceno - Ho, tu me vexes là. Tu veux que je te montre autre chose?

    Il tend un bras vers elle. La jeune Novice commence à s'élever dans les airs. Elle tente de se défaire de l'étreinte télékinétique que le Jedi exerce sur elle, en vain. Il la soulève encore et encore, jusqu'à l'accrocher par le col à une branche vingt mètres plus haut.

    Ceno - Et maintenant? J'aimerais bien voir comment tu vas te sortir de là ^^

    ---------------------------------------
    EneArpheal > Super post!
    Voici ton dernier test: descendre de l'arbre sans assistance!
    ;)
    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 02-06-2014 19:30

    lundi 02 juin 2014 - 16:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar EneArpheal

    EneArpheal

    222 Crédits

    Je me suis faite RIDICULISER!!!! Jamais je n'ai eu aussi honte de toute ma vie... Me faire écrabouiller comme une débutante... Et par une ***censuré*** de mandalorien en plus!

    Je me débat un peu de là où je suis perchée, mais c'est inutile. Je grogne un peu, mais tout ce que je réussis à faire, c'est mettre des feuilles dans mes cheveux...

    Moi: Non mais c'est vraiment pas drôle là!!!

    Et c'est là que je me rend compte que la branche craque sous mon poids. Je tourne prudemment la tête pour voir où la branche faiblit. Ceci fait, je saisis la branche derrière moi. Je n'ai droit qu'à un essai sur ce coup là, si je tombe, je ne suis pas certaine de pouvoir réagir assez vite pour éviter de m'écraser sur le sol... À trois j'y vais...

    1... 2... 3!

    J'y mis toute la volonté du monde pour me hisser à la branche sans la casser, en me balançant vers l'arrière pour attraper une branche plus grosse et plus basse. J'y arrive de justesse, mais dois vite gérer avec la branche encore accrochée à mon vêtement et qui menace de m'entrainer avec elle. Je me retrouve accrochée à l'arbre par les jambes, la tête en bas, enlevant la branche encore coincée des le tissus.

    Moi: C'est pas mon truc la gymnastique... Surtout perchée dans un arbre...

    Je grogne un peu, mais me remonte sur la branche pour y réfléchir. Je ne peux pas sauter, c'est trop haut; si je vais de branche en branche, c'est trop facile; je pourrais... Je n'ai pas le temps d'y penser plus que la branche se casse sous mon poids. Pense vite Ene, pense vite!

    Quand on dit que la peur est souvent le meilleur des déclencheurs... J'atteins le sol relativement doucement... Enfin, je n'ai rien de cassé, mais ma réception au sol est plus que nulle. Je suis affalée par terre, m'étant éraflée à quelques endroits, un peu étourdie et couverte de terre. Je me redresse, un peu perdue, comprenant que très peu ce qui vient de se passer...

    mardi 03 juin 2014 - 01:11 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Ceno - He bien, ça va aller?

    Elle n'a pas l'air très contente. Mais une épreuve n'est pas forcément faite pour être au goût des padawans non plus. Cela dit Ene a rempli son test brillamment. Ses capacités ne demandent qu'à être développées, et son lien avec la Force, nourri par la méditation. Zatila se rapproche, pensif et calme, comme à son habitude.

    Zat - Elle a réussi? Je pense que oui.
    Ceno - Aucun doute là-dessus.
    Zat - Donc elle sera formée? Il faudrait.
    Ceno - Bien entendu.
    Zat - Donc il lui faut un maître non? Cela semble évident.
    Ceno - Tu comptes faire les questions et les réponses tout seul encore longtemps?

    Il sourit, s'approche de la jeune Echani et tente d'établir une relation de confiance.

    Zat - Laisse-moi voir cette blessure.

    Il appose ses mains sur la plaie, fait agir la Force pour accélérer le processus de guérison. Ceno l'observe avec fierté, tous deux ont reçu l'enseignement médical de Kaarde et le Nautolan n'a rien à envier au Mandalorien question pouvoirs de soin.

    Zat - Et voilà, tu es comme neuve.
    Ene - C'est... Difficile à croire.
    Ceno - Et tu n'as encore rien vu! Je t'accepte officiellement dans nos rangs, bienvenu parmi nous, Padawan Arpheal! Bon... Allons nous désaltérer en Salle Commune, je sèche sous ce soleil de plomb moi.
    Zat - Hey, c'était ma réplique ça!
    Ceno - Ouais ben t'as pas le monopole de la déshydratation que je sache!
    Zat - C'est sûr que vous et la bière...
    Ceno - Quoi?! Non mais espèce de...! Hum... Ha non tu as raison en fait. ^^

    Ils prennent la direction du Temple dans une ambiance badine.

    -------------------------------------
    On continue en Salle Commune des Padawans!
    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 03-06-2014 23:27

    mardi 03 juin 2014 - 23:20 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Exercice 5 : Anakin vs Dooku (commun)

    La journée a été longue. Préparer mon dernier exercice à forme V m'aura demandé plus de temps que je ne l'aurais cru. En effet, il m'a fallu vérifier la fonctionnalité de mes sabres laser et faire un sac de sport comportant plusieurs bouteilles d'eau pour éviter la déshydratation, quelques barres de céréales pour ne pas tomber d'inanition, une serviette pour quand je transpire, un brumisateur pour me rafraîchir, un comlink au cas où on voudrait me joindre et enfin mon datapad pour les révisions de dernière minute. ^^ Je plaisante. Quand on est à l'académie depuis aussi longtemps que moi, on n'en a bien sûr pas besoin.

    Ce qui m'a demandé le plus d'efforts en réalité, c'est la préparation mentale car je sais qu'il s'agit très certainement de mon dernier duel contre PROXY avant un bon bout de temps. En effet, je connais à présent le Makashi, le Soresu et le Jar'Kai. Et maîtriser le Shien et le Djem So fera sans doute de moi un combattant hors pair, en toute modestie. Après ça, je compte m'arrêter là. Mais je n'estimerai que je suis un bretteur compétent que lorsque j'aurais relevé cet ultime défi : le duel appelé "Anakin vs Dooku".

    Zatila : Il est temps !

    Déterminé, j'attrape mon sac et me rends à l'arène des temples Massassi. Je suis confiant ! Je n'aurais pas choisi d'affronter PROXY sans un entraînement sérieux préalable. Et c'est plus d'un mois de travail, quasiment sans interruption, à répéter inlassablement les techniques propres à la forme V qui m'aura permis d'en acquérir une bonne maîtrise. En pénétrant dans l'amphithéâtre, je prends le temps d'observer les multiples statues, les piliers et les autres plate-formes suspendues et recouvertes par la dense végétation. Elles me rappellent indéniablement les combats passés, notamment avec les amis et frères d'armes Keller et Cenovii. Alors que je me remémore ces souvenirs avec une once de nostalgie, l'holodroïde vient à ma rencontre et me sors de ma rêverie.

    PROXY : Bienvenue chevalier Seprada ! Venez-vous pour l'ultime épreuve ?
    Zatila : En effet ! Que m'as-tu réservé ?
    PROXY : Pour ce duel, je compte innover mais je ne vous en dis pas plus pour l'instant afin de garder l'effet de surprise.
    Zatila : Je m'en serais douté.
    PROXY : Je préfère vous prévenir, ça sera long et ardu.
    Zatila : J'espère bien ! :)
    PROXY : D'abord échauffez-vous. Puis, quand vous serez prêt, placez vous au centre de la pièce s'il vous plait, je vais dans la salle d'à côté en attendant. Je dois préparer votre combat.
    Zatila : Ca marche.

    Je me demande ce que l'holodroïde a en tête mais je le laisse faire. J'en profite pour me préparer physiquement et mentalement. Après quelques moulinets de poignets, de grands cercles avec les bras, des rotations du bassin, des genoux et des flexions-extensions des jambes, bref tous les mouvements indispensables à un bon échauffement, je me place au milieu du tatami. J'attache aussi mes lekkus afin qu'ils ne me gênent pas durant le combat. La main posée sur mon sabre laser que je n'ai pas encore dégainé, je me tiens prêt ! Un seul sabre me suffira en réalité car je veux pouvoir concentrer toute ma force dans la même lame.

    Je reste une vingtaine de secondes statique sans que rien ne se passe. Puis, d'un seul coup, je tourne la tête et aperçois au loin un adversaire qui marche tranquillement dans ma direction. Il ne s'agit néanmoins pas de PROXY ou du moins ça n'en a pas l'air. Intrigué, je plisse davantage les yeux pour entrevoir ce mystérieux personnage. Plus il avance, plus je parviens à le distinguer clairement. Et quelle n'est pas ma surprise lorsque je découvre qu'il s'agit........... de moi !!

    Je me souviens alors que Kaarde m'en avait parlé quelques semaines auparavant. Afin de corser les choses, il avait tenu à ce que PROXY prenne mon apparence. S'affronter soi-même est la mission la plus difficile qu'on puisse relever et même s'il ne s'agit pas exactement de moi, le défi sera palpitant. En effet, au delà d'être juste mon simulacre, le nautolan qui me fait face à présent va tenter de copier mon style au Makashi. Il faut dire que l'holodroïde a eu le temps d'enregistrer mes mouvements et ma technique au fil des exercices. Cette fois-ci, il va vraiment me donner du fil à retordre. Le nautolan au teint sombre dégaine un sabre à lame rouge. Au moment où il le fait, je sors aussi le mien, à lame verte cependant. C'est alors que, curieusement, nous adoptons exactement la même garde. Nous nous regardons fixement droit dans les yeux et au moment où l'un d'entre nous fait un geste, l'autre le copie. Quel sentiment étrange ! J'ai presque l'impression d'être face à un miroir tant notre synchronisation est parfaite.

    Zatila bis : Prépare-toi Zatila. Aujourd'hui moi ton double, je vais te terrasser ! Je suis ton pire cauchemar, je suis Dark Zatila !!!
    Zatila (blasé) : Hum... Pas terrible comme nom, je préfère t'appeler Darkilla.
    Zatila bis : Comme tu voudras, ça ne change rien pour moi.
    Zatila : Mouai enfin Darkilla ça fait prénom de fille. Tu pourrais pas prendre l'apparence d'une belle nautoléenne par hasard ? :craneur:

    D'un soupir mécanique, PROXY change de nouveau d'apparence et devient aussitôt une sublime femelle nautoléenne à la peau bleue ciel.

    Zatila : Ben voilà quand tu veux, tu peux être sexy aussi. ^^
    Darkilla : Ne sois pas si sûr de toi, je suis une sith redoutable. Je suis Darkilla !
    Zatila : Ca me plait. Cela dit, ne compte pas sur moi pour te ménager. Et attends-toi à avoir des surprises.
    Darkilla : Aucun risque. Mon Makashi est plus puissant que ton Djem So.
    Zatila : Il s'agit en vérité de mon Makashi. :cli:
    Darkilla : Soit. Mais même avec un bon Djem So, trouver les failles ne sera pas chose aisée car je ne te laisserai pas de répit.
    Zatila : Je vais faire en sorte de les trouver malgré tout. Je connais bien ma technique. Mon Djem So te vaincra, sois-en sûr.

    A l'époque, Anakin Skywalker était un puissant pratiquant de la forme V. Et le compte Dooku est lui-même resté une référence dans la maîtrise de la forme II. A plusieurs reprises, ces deux bretteurs ont confronté leur technique. Chacune présentait ses forces et ses faiblesses. A vrai dire, l'issue d'un combat n'est pas vraiment déterminé par la complexité de tel ou tel style. Elle dépend avant tout de l'état d'esprit du jedi. Lors de leur première rencontre, le tord d'Anakin a été d'être trop impulsif et impatient alors que la forme V est justement la forme de la persévérance. Lors de leurs autres rencontres, le combat était plus équilibré peut-être parce qu'il ne durait pas assez longtemps pour que l'un l'emporte sur l'autre. Enfin, lors de leur dernière confrontation, malgré que le comte Dooku soit resté calme et précis, Anakin a su mettre à profit les forces de son Djem So et tirer partie des faiblesses du Makashi. Ce qui signifie donc que la forme II possède des lacunes et en apprenant la forme V, j'avais justement comme objectif de combler ces lacunes. Les exercices du Shien et du Djem So m'ont jusque là appris deux trois trucs au delà de la maîtrise de la forme en elle-même. Mais il n'y a qu'un véritable duel contre un pratiquant de la forme II qui pourra me révéler ses faiblesses et me permettre de transformer les miennes en force.

    Darkilla : Ta prétention est légèrement exacerbée. Tu surestimes ton potentiel.
    Zatila : Je ne crois pas non. Tu vas t'en rendre compte d'ailleurs lors de ce duel.
    Darkilla : Argh... Assez parlé, en garde !

    Je ne réponds rien et tout en me concentrant, je maintiens ma position. A présent, lequel de nous deux va attaquer en premier ? En principe, j'ai pour habitude de laisser mon adversaire ouvrir les hostilités. Mais pour une fois, confiant, je prends l'initiative. D'un cri de guerre, je frappe immédiatement en diagonale sur la gauche et aussitôt sur le côté droit. Mon alter égo contre-attaque dans le même temps sans me laisser l'occasion de faire preuve de plus d'inventivité. Il balaye le sol avec son sabre, mais avant qu'il puisse remonter vers moi, je le bloque rapidement et prends du recul. Nous nous testons pour le moment. Le duel ne fait que commencer et je sais qu'il sera long alors autant prendre son temps. Lame pointée vers le haut, la mienne en garde horizontale, la femelle nautolan et moi nous tenons prêts pour le prochain échange.

    Tels deux tigres en cage, nous tournons autour l'un de l'autre l'espace de quelques secondes sans porter le moindre coup. Alors que je me demande si la sith va attaquer, mon instinct me pousse à me lancer, souhaitant ainsi profiter de son hésitation, mais au moment-même où je me décide, mon adversaire frappe vers le haut. J'ai tout juste le temps de parer. Cela étant je mets à profit cette synchronisation pour enchaîner avec une autre attaque vers le bas. D'un mouvement rotatif, mon adversaire dégage ma lame sur le côté et frappe à son tour. S'en suit alors une succession de coups entre nous. Nous alternons attaques et défenses. Je n'y vois plus rien. Il pleut des rayons verts. Heureusement la Force m'aide à rester concentré.

    La nautoléenne me fait toujours face. Puis, elle décide soudainement de pénétrer ma garde. Je m'adapte et fais de même de telle sorte que nous changions de côté. Le duel prend alors la tournure d'un ballet de danse tant nos mouvements sont fluides. Mais je sens aussi que plus nous échangeons de coups et plus je dois être agressif si je veux prendre le dessus. Je mets alors plus de force dans mes frappes et plus de résistance dans mes blocages. Malheureusement, si cette attitude me donne un léger avantage au début, elle se lie ensuite à de l'impatience et je fais alors la même erreur qu'Anakin lors de son premier duel contre Dooku. Darkilla prend le dessus. Elle abat sa lame sur moi en sachant pertinemment que je vais bloquer et repartir à l'assaut. Je tombe en plein dans son piège. Et au moment où je frappe, la nautoléenne recule, pare habilement et se retourne en faisant tournoyer son sabre vers le bas.

    Zatila : Ahhgh !!

    Touché ! Son shiim a eu raison de ma jambe. Je m'effondre de douleur. Il s'agit simplement d'une entaille mais je ne m'attendais pas à ça. Je crois avoir échoué mais la sith éteint son sabre et déclare :

    Darkilla : Tsss... Allez guéris ta blessure. Je veux un vrai défi et ça n'en sera pas un si tu restes dans cet état.

    Sans me faire prier, je place une main sur ma plaie et utilise le pouvoir de soin. Il me faut quelques minutes pour retrouver toute ma vigueur. Quand je ne ressens quasiment plus de handicap, je me relève et lance à Darkilla que je suis prêt à reprendre le combat. La sith dégaine de nouveau son sabre à lame rouge et restant modeste, elle ajoute :

    Darkilla : J'espère que ça sera moins facile cette fois-ci.
    Zatila : Tu m'as pris par surprise mais ça ne se reproduira plus.
    Darkilla : Bien. Montre-moi ce que tu vaux.

    Je repars à l'attaque. Je compte me montrer aussi volontaire que lors du premier round mais en faisant attention tout de même. La nautoléenne pare bien mes coups. J'ai du mal à trouver une faille dans sa défense. Au moins ça me rassure quand à l'efficacité de mon Makashi. J'alterne gauche et droite, haut et bas, balayage et frappe plus puissante mais rien n'y fait. Je ne parviendrai à mes fins qu'au terme d'une succession d'attaques menées avec intelligente mais pour l'instant, ce n'est pas gagné. La sith commence alors à contre-attaquer et c'est à moi de défendre. Si je ne réagis pas, elle va de nouveau avoir raison de moi. Voyant qu'elle prend le dessus, je perds confiance et me mets à paniquer. Je suis le premier surpris car mes autres duels ne m'ont jamais demandé autant de ténacité. Fatigué de me faire dominer, je m'écarte au bon moment et poussant un cri de rage, je deviens plus offensif.

    Les rôles sont de nouveau inversés. Darkilla esquive malgré tout avec élégance chacun de mes coups. Mais plus mes frappes se succèdent, plus je sens que je lui mets la pression et qu'elle a de la difficulté à parer. Cela se voit sur son visage. Serrant les dents, je sens qu'elle voudrait contre-attaquer une nouvelle fois mais elle n'y parvient pas. Profitant de mon avantage, j'ouvre encore plus mes perceptions à la Force et tente de prévoir ses prochaines actions. Je sens qu'elle va elle aussi chercher à s'écarter pour prendre du recul et revenir à l'assaut mais je ne lui en laisserai pas le loisir.

    Ne nous arrêtant plus, nos lames s'entrechoquent sans cesse. La sith est dépassée. Elle veut s'enfuir à droite mais elle trouve toujours mon sabre sur sa route. Dans un même mouvement, je bloque sa lame et la blesse à la jambe comme elle, plus tôt. J'ignore si cela était volontaire mais la fureur que me confère cette puissance m'incite peut-être également à chercher la vengeance. Après cette petite victoire, la sagesse serait de m'arrêter, de respirer calmement afin de retrouver toute la maîtrise de mes émotions, mais je n'en fais rien. Je sais pourtant que je dois faire attention à ne pas trop m'approcher du côté obscur lorsque j'utilise la forme V.

    Mais l'occasion est trop belle ! Ressentant la vive brûlure au niveau de son genou, la nautoléenne à la peau azure pousse un cri de douleur et je profite de sa détresse pour placer ma lame sous la sienne et l'envoyer voler dans les airs, effectuant alors dans le même temps Shiim et Sun Djem. Techniquement, je suis le vainqueur de ce nouveau round mais mon réel objectif n'est pas atteint et la sensation de victoire n'est donc pas au rendez-vous. En effet, je n'ai entrevu aucune faille dans le Makashi adverse. Ce qui m'a permis de l'emporter vient davantage de la force que m'a conféré cette vague d'émotions obscures. Fair-play, et retrouvant assez vite mes esprits, je laisse mon adversaire se rétablir. Les systèmes de l'androïde guérissent rapidement la plaie. Puis, le duel reprend.

    Darkilla : Tu as réussi à tirer profit de la force que confère le Djem So mais il te reste encore beaucoup à apprendre.
    Zatila : Laisse-moi un peu de temps, tu verras que je suis plein de surprises.

    Nos lames s'entrechoquent tandis que je fais de nouveau appel à la Force. Cette fois-ci, je cherche davantage l'inspiration que la capacité d'anticipation. Je me connecte à mon instinct, celui-ci me poussant à mettre en pratique ce que j'ai appris jusque là. C'est alors que soudain, tout s'éclaircit dans mon esprit. Si la réponse se trouvait sous mon nez depuis le début, je n'avais malgré tout pas su la voir. Pourtant, lorsque j'observe avec plus d'attention la technique de mon adversaire, je découvre d'un coup quelles en sont toutes les faiblesses. J'avais jusque là chercher des lacunes ou des failles locales mais en vérité, c'est tout le style qui est en cause !

    Rassuré de mes conclusions, je poursuis mon offensive avec fougue et je parviens à ne plus défendre du tout. C'est incroyable car je me sens invincible. Pourtant, ce n'est pas tant un sentiment de supériorité que je ressens que la découverte et compréhension de la bonne attitude à adopter pour venir à bout du Makashi avec le Djem So.

    Zatila (intérieurement) : Forme de persévérance, oui bien sûr maintenant je comprends ce que cela veut dire !

    Tandis que Darkilla enchaîne les moulinets de poignets et autres gestes propres à la forme II pour attirer mon regard, un coup à droite, un coup à gauche et progressivement pouvoir se rapprocher, je bloque les coups sans néanmoins chercher à lutter. Au contraire, je joue son jeu et m'adapte à ses mouvements. Ainsi, lorsqu'elle attaque, j'effectue la parade mais au lieu de simplement dégager la lame et reculer, je cherche à appuyer ma frappe pour mieux repartir. Ainsi je me préoccupe beaucoup moins de la stratégie de la nautoléenne pour m'avoir et j'ai le temps de mettre au point la mienne. La laissant penser qu'elle est en train de prendre l'avantage, je calcule discrètement mon coup et pénètre sa défense. Et au moment où nous sommes vraiment proches, je profite de l'ouverture, accompagne le geste et conclus avec brio en saisissant la poignée du sabre rouge de Darkilla et en envoyant cette dernière bouler avec une poussée de Force.

    Darkilla : Ghhaa !! Comment as-tu fait ça ? J'ai rien vu venir.
    Zatila : J'en suis ravi. Honnêtement je ne pensais pas que j'y arriverai.

    La sith fait mine de prendre à coeur d'avoir perdu. Pourtant, elle se redresse d'un bond et affiche un rictus qui se veut amical. Puis elle déclare :

    Darkilla : Tu es loin de maîtriser le Djem So.
    Zatila : J'en suis très conscient.
    Darkilla : Pourtant tu as appris beaucoup aujourd'hui. Et j'espère que tu te souviendras de l'état d'esprit qui t'a permis de prendre le dessus.
    Zatila : Je vais encore m'entraîner. Un jour, nous nous trouverons de nouveau l'un en face de l'autre et je te montrerai mes progrès.
    Darkilla (avec un clin d'oeil) : Je t'attendrai beau gosse !
    Zatila (jouant le jeu) : Hum... Surveille l'horizon, nautoléenne de mon coeur.
    Darkilla : Je ne t'oublierai pas.
    Zatila : Moi non plus mon amour. Je me souviendrai à jamais de la sensualité dont tu as su faire preuve pendant notre duel et de nos regards complices échangés.
    Darkilla : Et moi de tes délicieux abdos fluorescents couleur émeraude ainsi que de l'ardeur de vornskr avec laquelle tu as repoussé mes coups.
    Zatila (lui prenant les mains) : Oh comme tu parles bien !
    Darkilla : Marions-nous !
    Zatila : Impossible, l'attachement est prohibé par l'Ordre, on ne peut pas.
    Darkilla : Mais si on peut ! Rejoins-moi et deviens un sith comme moi et ensemble nous dominerons la galaxie côte à côte ! Bzz.... Bzz... Argh Bzz...
    Zatila : Tout va bien ?
    Darkilla : Oui oui...
    Zatila : Non vraiment, que dirait mon maître ?
    Darkilla : Oublie-le ! Bzz... Crasshhh.. Bzzz...
    Zatila : Ben je ne sais pas...
    Darkilla (déraillant) : Adrieeeeennnnne !!! Bzz... Crash... Crasshhh.. Boum !
    Zatila : Gloup... Qu'est-ce qui s'est passé ? o_O

    On dirait qu'il y a un dysfonctionnement du programme de PROXY. C'est alors que dans une pluie d'étincelles, la belle nautoléenne sith à la peau bleutée reprend subitement son apparence originelle malgré elle.

    PROXY : Par mes circuits rouillés, je déteste être une sith. Je ne pouvais pas tenir plus longtemps.
    Zatila : Naaann !! Ramène-la moi !!! :ple:
    PROXY : Entraînez-vous et vous la reverrez comme convenu. :cli:
    Zatila : Compte sur moi ! :craneur:

    -------------------------------------
    "Ne l'oublie jamais : c'est ton attention qui détermine ta réalité."

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 15-08-2014 16:04

    vendredi 15 août 2014 - 15:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Eckmül : Exercice 5 : Duel

    Après avoir fait toutes les épreuves du Makashi, la prochaine et dernière étape est un duel contre un padawan ou un chevalier Jedi. Dans le cas présent, mon maître m’avait proposé de l’affronter. Ne voulant pas ré affronter Zatila, j’avais pensé soit à Ben Keller, soit à Cenovii. Cenovii ayant quand même suivi ma formation de loin, il a voulu y participer. Surtout que lors de l’endurance, j’ai affronté un ennemi familier de mon maître, Dark Alys.

    Zatila : Bonjour, Eckmül, comment vas-tu ? Je vois que tu es venu avec ton maître.
    Eckmül : Oui, il fera le duel contre moi.
    Cenovii : Oui, je me suis proposé.
    Zatila : Oui, excellent, c’est une bonne idée le maître contre l’apprenti. Bon alors nous pouvons commencer, trêve de parole, je crois que tout le monde sait comment ça se passe. Préparez-vous entrez dans l’arène.

    Cenovii prend un sabre un entrainement que lui tend Zatila, il allume la lame et voit qu’elle est verte. Il fait un mouvement d’épaule, pour dire : « ça ira, bien ». Puis, il descend l’escalier très lourdement, comme sur les hologrammes de Dark Vador. Je n’avais jamais remarqué à quel point ce combat et tout ce qui s’était passé contre Baaaaaaal, l’avait chamboulé. Il était devenu mi homme mi machine, mais je savais bien que son cœur était resté humain. Cenovii allume son sabre et le porte à deux mains. J’allume le mien à mon tour, je le prends d’une main, pointé vers le bas. Cenovii le tient à deux mains lame en diagonale devant son visage. Zatila descend un micro tu plafond et dit.

    Zatila : En garde, chacun dans vos coins respectifs. Je vais faire les appels. A ma Gauche 150kg de pur muscle et d’armure pour deux mètres de haut, un courage imperturbable CENOVIIIIII ! A ma droite un mètre cinquante pour 50kg, une agilité sans pareille, j’ai nommé ECKMÜÜÜLLLLL !!! Vous pouvez commencer.

    Je commence donc par lancer un coup de sabre à bout de bras, toujours à une main, j’imite beaucoup le style Dooku. Cenovii se bouge beaucoup mais fait plus dans le bourrin. Il frappe très fort et avec insistance, je pare autant avec les deux mains qu’avec une main.
    Je prends mon sabre à deux mains pour le mettre aligné avec mon visage, la lame entre les deux yeux, je lance des grands coups en balayage avec une main, je joue sur l’équilibre, il faut donner ses coups comme si on marchait, sur une ligne.
    Je marche sur le fil invisible qui me permet d’avoir des précisions dans mes coups. Je dois tout miser sur l’équilibre, la justesse et la précision. Cenovii glisse derrière moi et me surprend, il me donne un coup avec sa lame, mais j’arrive à le dévier en faisant un rapide pivot à moitié accroupi, j’envoie un arc de cercle.
    Je dois faire durer les parades, pour l’instant c’est l’égalité qui prime. Quand je crois réussir à donner un coup à Cenovii, il me pare avec ses avants bras en Cortose, je me disais bien, c’est très trop facile. Prenons notre mal en patience, il ne peut pas être si invincible que ça. Il a déjà été battu. Il mise tout sur les grands coups rappelle toi. Si je tente un coup sous ses jambes, que va-t-il faire ? Il saute au dessus de moi et se retrouve derrière moi. A peine le temps de se retourner que je le vois avec son blaster à la main.

    Cenovii : Han a tiré le premier !

    Je ne réussis pas à parer le coup, je prends le laser dans l’épaule, je me mets la main sur l’épaule. Le métal froid de mon sabre me fait rappeler que le combat se passe en face. Je combats pour l’affrontement et le défi que cela peut représenter, mais je combats aussi pour avoir une perfection totale de la forme II du Makashi. Je ne comprenais pas la référence de Cenovii « Han a tiré le premier » Qui est ce Han ? Les archives impériales n’en parlent pas, ou alors je n’en ai pas le souvenir. Cenovii continue à donner des coups.
    Je pare les coups et j’avance vers Cenovii le sabre vers le bas en donnant des coups de sabres, la balle est dans son camp maintenant.

    -----------------------------------------------------------------------------------------
    A toi Cenovii, je te laisse continuer le combat ! Bonne chance, Eckmül logiquement tiens plus son sabre à une main comme le conte dooku mais il peut lui arriver de le prendre à deux mains pour parer un grand coup.

    jeudi 28 août 2014 - 00:41 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Pour ce duel d'entraînement entre Eckmül et Ceno, Zatila attribua un sabre laser assez basique au Mandalorien. Ceno avait ressenti la perte de son sabre laser, détruit par Baaaaaal, comme un traumatisme, une rupture dans la Force. Il avait perdu une part de lui-même et cela l'avait énormément affecté, cela avait même sûrement joué dans sa décision de tout sacrifier pour sauver ses amis et en finir avec le Seigneur Noir des Sith. Sans doute lui avait-il fallu un peu de temps pour en faire le deuil, accepter le présent et enfin oser reprendre un sabre laser entre ses mains. Le fait que ce soit pour entraîner son padawan symbolisa quelque chose de fort, leur lien s'intensifiait, cela n'avait pas échappé à Zat. Pour le reste, ça faisait un bail que le Cyber-Mando-Jedi n'avait pas joué du sabre, et cela se sentit dés les premières passes d'arme avec le padawan Bith.

    Dans un premier temps, le Maître se contenta d'esquiver les attaques en estoc de son apprentit, des attaques très précises qui reflétaient l'aisance avec laquelle Eckmül maniait désormais son sabre. Il frappa encore en estoc plusieurs fois d'affilé, revint sur sa position, tenant son sabre d'une main et utilisant son autre main pour conserver un équilibre parfait. Son attitude était en phase avec la forme qu'il pratiquait, il restait calme, ne faisait aucun mouvement inutile. Il tenta encore quelques attaques ciblées mais Ceno les para facilement. Toutefois, ce début de combat sembla étrange aux yeux de Zatila, il eut la vague impression qu'Eckmül maîtrisait mieux son sujet que son adversaire et Maître.

    A cause de son nouveau poids, Cenovii était désormais bien plus lent. Le Nautolan qui observait depuis les gradins s'en rendit compte immédiatement et un fait lui parut plus clair que jamais: son vieil ami n'était plus le même. Lui qui était réputé pour sa vélocité et sa vitesse surhumaine, le temps où il bougeait si vite qu'il donnait l'impression de se dédoubler était révolu, il sembla qu'il devait maintenant recourir au Pouvoir de Vitesse en permanence pour compenser sa lourdeur. Son Ataru s'en voyait complètement dénaturé alors il privilégia très vite une technique bien plus brutale, frappant avec puissance en tenant son sabre toujours à deux mains, en exploitant sa hargne de guerrier, pratiquant un genre de Vapaad très grossier.

    Cenovii poussa souvent Eckmül à prendre lui aussi son sabre à deux mains pour parer les coups les plus durs. Puis il commença à déployer quelques systèmes de son armure afin de vraiment mettre le padawan à l'épreuve. Pour ce combat, Ceno faisait office à la fois de Sith et de mercenaire, Eckmül était contraint de s'adapter et de se montrer polyvalent, tout en conservant la discipline nécessaire à la pratique du Makashi. Une épreuve plus difficile qu'il n'y paraissait. L'utilisation des boucliers ne manqua pas de surprendre le Bith lorsque celui-ci trouva une belle ouverture dans la défense de son adversaire. Mais il ne se démonta pas et enchaîna une large attaque au sol. Ceno sauta par-dessus lui, puis un coup de blaster fit sursauter Zat qui constata l'impact dans l'épaule d'Eckmül. Heureusement la blessure n'était pas grave car le Mando avait préalablement réglé ses armes sur le plus bas niveau d'énergie.

    ---------------------------------------

    Le combat reprends de plus belle quand Eckmül part à l'assaut, enchaînant des coups venant du bas, se replaçant de façon à pouvoir contrer les coups de son Maître, contre-attaquant au bon moment. Sa discipline est exemplaire, sa formation a visiblement porté ses fruits, et Ceno est très fier de lui. Il est grand temps pour ce-dernier de passer la seconde pour pousser Eckmül à faire encore mieux. Le Mando empoigne soudain son sabre à une main. Il esquive la dernière attaque d'Eckmül et lance son bras droit vers l'avant. Il déchaine la Force sur le padawan qui s'envole comme une plume de l'autre côté de l'arène, s'éclate assez violemment contre une paroi et finit dans les hautes herbes...

    Il y a un petit laps de temps qui s'écoule (durant lequel Zat fait savoir à Ceno que cette attaque était peut-être un chouya trop bourrine, ce à quoi ce-dernier réponds par un silence pesant), avant qu'on ne voit un Bith réapparaître. Il se relève péniblement, revient vers le centre de l'arène en reprenant ses esprits.

    Eckmül (s'époussetant) - Hey, c'était pas très cool ça! Vous n'y allez pas de main morte!
    Ceno - Ne pleurniche pas. Je voulais juste te montrer qu'il faut savoir utiliser la Force au bon moment.
    Eckmül - Ouais mais c'est un entraînement au sabre là, pas au pouvoir...
    Ceno - Tu pratiques un excellent Makashi, mais cette forme a aussi ses failles, tu dois les compenser par une utilisation optimum de la Force. Reprenons si tu veux bien.
    Eckmül - Ok mais allez-y tranquille!
    Ceno - Oui oui...

    Cenovii fonce comme un missile, déployant une énergie phénoménale. Zatila comprends que son ami Mandalorien se montre délibérément agressif pour déstabiliser Eckmül. Le Nautolan peut ainsi constater si son élève sait conserver le sang-froid et la discipline nécessaire à la maîtrise du Makashi en toutes situations, et s'il tient compte du conseil avisé que vient de lui donner Ceno.

    vendredi 29 août 2014 - 19:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Cenovii ne se stoppe jamais malgré quelques écarts, il réussi à garder, une parfaite maitrise de son combat. Même si sa maitrise du sabre est lointaine et donc très lourde, il réussi à placer quelques attaques. D’un seul coup il décide de changer un peu de tactique.
    Il prend son sabre d’une main, tend la main droite et m’envoie voler de l’autre coté de l’arène, j’heurte un mur de l’arène, je sens une douleur surtout sur le coup de blaster précédemment reçu. Je tombe dans les hautes herbes, je me relève avec difficulté. Je me redirige vers mon maître qui m’attend. Zatila qui est dans les gradins fait une drôle de tête.

    Eckmül (s'époussetant) : Hey, c'était pas très cool ça! Vous n'y allez pas de main morte!
    Ceno : Ne pleurniche pas. Je voulais juste te montrer qu'il faut savoir utiliser la Force au bon moment.
    Eckmül : Ouais mais c'est un entraînement au sabre là, pas au pouvoir...
    Ceno : Tu pratiques un excellent Makashi, mais cette forme a aussi ses failles, tu dois les compenser par une utilisation optimum de la Force. Reprenons si tu veux bien.
    Eckmül : Ok mais allez-y tranquille!
    Ceno : Oui oui...

    Je me remue un peu les épaules, histoire de me les remettre en place. Je roule du cou et de la nuque pour pouvoir me rétablir, et je me remets en garde. Je me remets au combat de façon plus énergique cette fois-ci. Cenovii fonce comme un missile vers moi. On pourrait croire qu’il est fatigué, mais bien au contraire.
    Cenovii y va toujours de plus belle, il utilise ses lames secrètes rétractables résistantes aux sabres. J’enchaine quand-même les estocs et d’autres coups pour le mettre en difficultés.
    Effectivement il se met à reculer. Je peu donc profiter de la situation, je saute avec un saut de force au dessus de lui, comme il l’avait fait au début du combat. Je le prends donc à revers, mais il réussi à se retourner à temps. Je me mets donc à l’enchainer sans qu’il ne puisse rien faire, mais d’un seul coup, je le vois reprendre son sabre d’une main. Cette fois ci je ne me ferai pas avoir, il s’agit de contrer correctement le pouvoir de force.
    Je ne contais aller voir Pad pour les pouvoirs qu’après cet exercice mais je vais devoir improviser là. Je me concentre donc en tendant la main à mon tour, Nos deux mains sont face à face. Je me concentre le plus possible de façon à contrer sa projection. Le mental en prend un coup, j’ai du mal à tenir. Au final chacun retire sa main, Cenovii voyant que cela ne sert à rien, et moi voyant ma main commençant à chauffer. Je secoue ma main d’ailleurs pour pouvoir la refroidir puis je reprends mon sabre dans ma main gauche.
    Je recommence à lui donner des coups dans toutes les directions, il perd la main, même s’il part tout, il tente le tout pour le tout, il envoie ces derniers grands coups très puissants mais maquant de précision. Quant à moi, je lui donne des coups précis, qui même lui touche l’armure, il est touché du coté droit de son armure.

    Cenovii : Eh, ça va pas. Tu as idée du prix que ça coûte ?
    Eckmül : Non mais je croyais que les jedi ne devaient pas s’attacher aux biens matériels.
    Cenovii : C’est ce qu’on va voir.

    Il continue donc ces attaques mais je maitrise de nouveau la situation et donc je le tiens à bonne distance. Je réussi à le maintenir en déroute, il ne sait plus quoi faire. Je réussi à le toucher une deuxième fois, cette fois-ci au thorax, mais là cette fois-ci grande surprise mon sabre s’éteint. Je décide donc d’utiliser une autre méthode. Je me bats désormais sans sabre je lui porte donc un grand coup de poing au menton ce qui le déstabilise, J’essaye de rallumer mon sabre toujours rien, il en profite pour me donner un coup d’estoc, je l’esquive grâce à ma petite taille. Et je lui donne un coup de pied dans les jambes.
    Il tombe, je rallume mon sabre, ça marche, je mets Cenovii en joue et lui lance.

    Eckmül : Alors, satisfait ?

    samedi 30 août 2014 - 19:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Depuis les gradins, j'observe le duel avec la plus grande attention. Mon élève met en pratique ce qu'il a appris du Makashi et je dois avouer qu'il me semble encore plus efficace que lors de ces exercices d'entraînement. Il sait qu'il affronte un adversaire de taille, son propre maître, Cenovii, même si le mandalorien n'est plus exactement le combattant qu'il était autrefois. C'est même un euphémisme. Malgré tout, il met suffisamment le jeune bith en difficulté pour le faire travailler. Tandis que le sabre laser d'Eckmül s'éteint soudainement, le mando-jedi prend l'avantage. Essayant de le rallumer mais n'y arrivant pas, je me demande si je ne ferais alors pas mieux d'interrompre le combat. Pourtant à la dernière seconde, la lame réapparait et vient se placer juste sous la nuque de Ceno qui s'arrête net dans son élan. Estimant en avoir assez vu pour donner un verdict, je lance d'un ton énergique :

    Zatila : Ca suffit comme ça, c'est très bien !

    Les deux adversaires reprennent une posture plus décontractée et attendent que je les rejoigne. A leurs côtés, j'ajoute :

    Zatila : Eckmül je suis fier de toi ! Tu as fait preuve de beaucoup de sang froid pendant ce duel, d'inventivité aussi et surtout tu as mis à profit ce que je t'ai enseigné. Je ne doute pas qu'avec le temps, tu deviendras un vrai tacticien de la forme II.
    Eckmül : Merci Zatila ! Je ferai de mon mieux.

    Fier de mes conclusions, le jeune bith se concentre sur une bouteille d'eau au loin et l'attire à lui par télékinésie afin d'avoir de quoi s'hydrater. Après ce duel bref mais intensif, il a bien mérité une pause. Cenovii se tourne alors vers moi tandis que je prends un moment dans ma tête pour réfléchir à ce que je vais lui dire. Comme il se doute que j'ai une petite réflexion à lui faire, le mandalorien prend les devants et dit :

    Ceno : Quelque chose te préoccupe ? Tu peux parler librement tu sais.
    Zatila (hésitant) : Eh bien heu... Pour être tout à fait honnête je... Vous... Enfin pendant le combat...
    Ceno : Eh bien parle bon sang !
    Zatila : Honnêtement maître, ne le prenez pas mal mais c'était quoi ça ?
    Ceno (vaguement) : Hein ?
    Zatila : J'ai eu du mal à déterminer précisément quelle forme vous utilisiez pendant le combat...
    Ceno (nonchalamment) : Ben c'est un mélange complexe de techniques apprises au fil du temps.

    Plutôt septique, je déclare :

    Zatila : Ca ne ressemble pas à de l'Ataru ça c'est sur. J'ai instant cru qu'il s'agissait du Vaapad mais, même si ce style expose beaucoup son pratiquant, là vous étiez vraiment trop désordonné.

    Ceno (frappé de stupeur) : Ben dis tout de suite que je combats comme un manche !!!

    Zatila (posément) : Calmez-vous maître. Tout ce que je veux dire c'est que vous devriez peut-être affiner votre style actuel. Je sais que ça fait un moment que vous n'avez pas combattu et il est normal que vous soyez un peu rouillé. Mais avec de l'entraînement, je suis sur que vous retrouverez votre coordination.

    Légèrement blessé dans son orgueil, le mando-jedi détourne le regard en sirotant lui-même le contenu de sa gourde. En espérant ne pas le froisser davantage, je me risque à aborder un sujet délicat :

    Zatila : Il vous faut aussi un nouveau sabre laser.
    Ceno : Grrr ouai sans doute...
    Zatila : Je sais que vous étiez très attaché à l'ancien mais...
    Ceno : T'as pas idée !!

    Le mandalorien a brusquement tourné la tête vers moi. Là je sais que j'ai touché une corde sensible mais je devais briser la glace pour ajouter :

    Zatila : ...mais il vous faut à présent tenter de faire votre deuil. Prenez cela comme un nouveau départ !
    Ceno : Un nouveau départ, dis-tu ?
    Zatila : Après tout ce serait assez logique. Votre padawan vient de finir l'apprentissage du Makashi et deviendra chevalier très bientôt. Vous allez donc avoir beaucoup de temps à consacrer à votre condition physique.
    Ceno : Peut-être...
    Zatila : Nouveau sabre, nouvelle forme de combat, nouveau vous en somme !
    Ceno : Eh bien je dois avouer que c'est une idée séduisante. Pourquoi pas, ça vaut le coup que j'y réfléchisse.
    Zatila : En tout cas, si vous acceptez de passer le cap, ça sera pour moi un honneur et un plaisir de gérer votre formation en classe de sabre laser. :cli:
    Ceno : Bien, nous verrons.

    Je suis rassuré. Le chevalier en armure semble avoir retrouvé un peu le moral. J'espère l'avoir aidé en ce sens. Voir son apprenti arriver au terme de sa formation y est sans doute aussi pour beaucoup et représente certainement une fierté. Félicitant une nouvelle fois Eckmül, le maître et son padawan quittent ensemble l'arène tandis que je ne tarde pas à les rejoindre moi aussi. Sur le chemin menant à l'académie et à nos quartiers respectifs, chacun de nous perçoit à travers la Force que les prochains temps seront riches en aventures mouvementées et palpitantes.

    -------------------------------------
    "Ne l'oublie jamais : c'est ton attention qui détermine ta réalité."

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 14-09-2014 18:36

    dimanche 31 août 2014 - 06:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    9337 Crédits Modo

    Kinsa exercice 5 : Duel

    J'ai fini les quatre exercices du Shii-Cho et les ai répétés pendant un bout de temps. Pour clore cet entraînement, Eckmül m'a proposé d'être mon adversaire ppur ce duel. Étant donné que, partageant le même maître, nous serons amenés à nous côtoyer, j'ai accepté avec plaisir. Je sais qu'il maîtrise le Makashi, une Forme noble, comme une figure historique bien connue, le comte Dooku. Le jeune Bith s'avance vers moi.

    Moi: Salut Eckmül!
    Eckmül: Salut Kinsa! Tu es en forme?
    Moi : Hé hé bien sûr.

    C'est à dire que sitôt réveillée, j'ai fait mon footing matinal autour de l'Académie,puis fait une scéance de gym (pour ne pas perdre l'habitude). Zatila arrive et après les salutations d'usage, mon premier vrai duel contre un Jedi va commencer.

    Zatila : Je nomme les deux adversaires! Eckmül,Bith de Felucia, 1m50 er utilisateur du Makashi. Kinsa Talik,twi'lek mandalorienne, 1m64 et entraînée au Shii-Cho

    Enfin c'est le top départ. Pendant un moment, rien ne se passe. Chacun est trop occupé à jauger son adversaire. Je suis plus grande qu'Eckmül: c'est peut-être un avantage à explorer. C'est moi que lance la première attaque, un coup sur le côté. Il pare sans difficulté et réplique avec une attaque portée aux jambes. Je saute et tant que je suis en haut, j'abat mon sabre vers le haut. Le Bith le pare avec une quinte. Je remarque que le sabre d'Eckmül est légèrement courbé. Il ne manque pas de technique et je suis quelque peu débordée par ses attaques précises. Je m'efforce de maintenir mes gardes correctement, puis je me rends compte qu'il faut que je recule pendant un moment, histoire de reprendre mon souffle pour être plus performante.

    Eckmül, souriant : Déjà fatiguée?

    Moi : Je ne sais pas... Peut être que oui...ou pas!

    Je reviens à l'assaut. Eckmül est un peu surpris par mon attaque soudaine.

    samedi 13 septembre 2014 - 13:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    J’avais décidé de proposé à Kinsa, de passer sa dernière étape avec moi. La dernière étape est un duel à l’arène du temple Massassi. Zatila nous présente très brièvement. Il décide de donner le début du combat très vite. Au début du combat, rien ne se passe, nous ne faisons que nous tenir en face l’un de l’autre. Ma Garde et toujours comme d’habitude à une main et la pointe vers le bas. Kinsa garde aussi sa garde, qu’elle a préparé pendant ses premiers exercices.
    Je prends un coup sur le coté, j’arrive à le paré. Je l’attaque par en bas, elle saute et m’abat un estoc. Je contre avec une quinte. Elle a un sabre d’emprunt, une très belle lame. En espérant qu’elle en construira, un plus tard. Je me rappelle que j’avais construit mon sabre avant de passer ma formation au sabre.
    Kinsa recule un temps.

    Eckmül, souriant : Déjà fatiguée?
    Kinsa : Je ne sais pas... Peut être que oui...ou pas!

    Elle relance une attaque en avant. Je prends alors sur moi pour parer tout ça. Je suis plus petit qu’elle, j’ai donc plus de difficultés pour elle. Mais elle semble oublier qu’avant d’avoir appris le Makashi, j’ai était enseigné au Shii-Choo. Je connais aussi par cœur, cette forme.
    Je considère un peu ce duel comme une continuation de mon entrainement au Makashi, et cela me donne une occasion de sympathiser avec un nouveau padawan.
    Le combat continu à faire l’affrontement, et nous échangeons toujours des coups.

    dimanche 14 septembre 2014 - 11:29 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide