Arène du temple Massassi (page 7)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7840 Crédits

    Zadyssa, Soresu : duel final

    Deux semaines. Cela faisait deux semaines que je m'entraînais sans relâche à perfectionner mon Soresu en vue de mon duel final. Deux semaines que Kinsa me faisait mariner quant à l'identité de mon adversaire et que je lui posais chaque jour, voire chaque heure, la même question. À savoir : "contre qui vais-je faire mon duel ?". Bien sûr, je recevais toujours la même réponse, accompagnée d'un sourire : "Tu verras".

    Durant ces quinze derniers jours, j'avais enchaîné méditation sur méditation, entraînement face à des drones sur entraînement afin d'améliorer ma prescience. Je n'étais toujours pas parvenue à ce fameux ressentit de "ralentis", mais je réussissais désormais à entrer en état méditatif beaucoup plus rapidement, facilement et naturellement. Ce qui serait fort utile, dans mon futur duel.

    Enfin, le jour J arriva. J'avais profité de la matinée pour méditer et prendre le temps de me concentrer. Si j'étais intérieurement extrêmement impatiente, je n'en restais pas moins centrée sur mon objectif premier, tout en me repassant mentalement les conseils de Kinsa. J'étais également assez stressée, et je me forçai à inspirer et expirer calmement, la main serrée sur la poignée de mon sabre. Le fait de ne pas connaître mon adversaire devait certainement jouer sur mon état actuel. Je me posais un nombre incalculable de questions sur qui serait ce fameux "qui". Galen ? Lysandre, que j'avais déjà affronté ? Mon demi-frère ? Ellyne ? Zokuron ? Ou alors...

    Relevant le regard, je m'aperçus qu'un petit comité de Jedi étaient présents pour m'accueillir. J'avisai Kinsa, équipée, et compris immédiatement. Je devais bien avouer que ma motivation chuta d'un petit cran.

    Moi : Ce sera toi mon adversaire ?
    Kinsa : Effectivement. Mes capacités à utiliser des armes peu conventionnelles pour des Jedi sont les plus à même de tester ton Soresu. Au sabre laser, je combattrai en Ataru. Te voilà prévenue. Un commentaire ?
    Moi : Je... euh, sois gentille ?

    Je la détaillai de la tête au pied. Armurée, elle paraissait tellement invincible ! J'inspirai et expirai calmement. Allez, motivation ! J'étais parfaitement capable de me débrouiller. C'était le moment de prouver que tous ces entraînements réalisés non pas servi à rien !

    Kinsa (souriant) : Tu te rappelles de notre entraînement sur Lothal ?

    Comment ne pas l'oublier !

    Moi : Oui... ?
    Kinsa : C'était rien.

    Et sans crier gare, elle dégaina deux blasters et commença directement à m'assaillir de tirs. Instinctivement, j'effectuai un Saut de Force pour m'éloigner d'elle et éviter par la même occasion sa salve de tirs. Je remarquai que les autres Jedi s'étaient confortablement installés dans les gradins.

    J'activai mon sabre laser dans un grésillement apaisant et me mis en garde. Kinsa me couvrit de tirs que je renvoyai pour la plupart. J'étais plongée dans la Force, à l'écoute de chacune de ses informations tout en étant bercée par elle. De cette façon, je fus libérée du poids invisible du stresse et entrai pour de bon dans le combat.

    Tout en m'approchant rapidement de mon maître car un duel sans sabrer était ennuyeux, je déviai les tirs qu'elle m'envoyait à l'aide ma prescience et de mon instinct. Ces derniers temps, j'avais appris à ne plus réfléchir dans ce genre de situation. Si je ne devais pas oublier que j'avais un cerveau, je ne devais toutefois pas songer à chaque action que j'allais faire afin de laisser la place à mon instinct, bien plus utile et efficace. Je pressentais les tirs qu'elle allait m'envoyer et je les contrai avec la parade qui me venait le plus naturellement.

    Kinsa activa son sabre au dernier moment, et une lame bleue en jaillit. Elle parvenait déjà à me surprendre : je n'étais pas tout à fait habituée à cette nouvelle couleur de lame ! Après un court temps d'hésitation, nos sabres s'entrechoquèrent dans un bruit bien connu. Si j'avais lancé la première offensive, toutes les suivantes ne furent suggérées que par mon maître. Après m'être sauté par-dessus et avoir tenté de me tirer dessus, elle m'assaillit d'attaques acrobatiques.

    Mes sens affûtés, je n'en laissai passer aucune, parant, me baissant, roulant à terre... je restai concentrée malgré le déluge d'assauts. Kinsa essaya de me balayer les pieds, mais je l'avais senti venir et n'eus besoin que d'un petit saut pour l'éviter.

    Kinsa : Prête à passer à la cadence supérieure ?
    Moi : Euh... quoi ?

    Sans me répondre, elle se précipita sur moi et nos lames se croisèrent à nouveau. Elle m'asséna cependant un magistral coup de pied qui m'envoya mordre la poussière. J'en profitai pour tenter de lui faire un croche-patte à mon tour. Elle sauta sur place et je fis un nouvel arc-de-cercle avec ma jambe, sans succès. Évidemment, elle ne se laissait pas surprendre deux fois par la même attaque : j'avais fait la même chose lors de notre entraînement sur Lothal. Du coup, je fis une troisième balayette qui fonctionna cette fois, Kinsa n'ayant plus assez de hauteur pour l'esquiver. À son tour, elle chuta et un grand sourire se peignit sur mon visage.

    Mais - il devait forcément il y avoir un "mais"... - elle me tira dessus avec son blaster et je fus touchée à l'épaule. Je ne ressentis qu'un très léger picotement, mais c’eut l'effet d'une claque. Bien décidée à ne plus me faire avoir, je me relevai et eus tout juste le temps de parer un nouvel assaut de tirs avant que Kinsa ne m'assène un second enchaînement au sabre. J'étais constamment obligée de rester en garde courte, et au seul moment où je passai en garde longue, je fus cueillie à l'abdomen d'un second coup de pied. Si je l'avais senti venir, je n'avais trouvé aucun moyen de l'esquiver. Alors... j'avais préparé autre chose.

    Dégainant à mon tour mon blaster - que j'avais au préalable réglé sur la puissance minimum -, je lui tirai dessus. La suite des choses fut une série de tirs éloignés et de parade. Cependant, Kinsa tirait plus rapidement et avec plus de précision que moi, et je me voyais largement dépassée. Avisant une plate-forme suspendue, je me hissai là-haut et tournai sur moi-même afin de voir où était mon maître.

    Entendant un bruit particulier, je me retournai pour voir Kinsa fondre sur moi à l'aide de son jetpack. Ne sachant réellement comment réagir au premier abord, je perdis plusieurs précieuses secondes à la dévisager avant de faire un pas de côté. En contrepartie, elle me cueillit à l'abdomen avec l'arrière de son sabre. Le coup me coupa la respiration et me projeta à terre.

    Peinant à retrouver mon souffle, les deux mains plaquées contre mon ventre, je cherchai Kinsa du regard. Et voilà ! Ça recommençait, je me fiai une fois encore trop à mes yeux, oubliant par le même temps ma prescience ! Au premier temps, cela me découragea un peu avant que je ne retrouve du poil de la bête.

    Me fiant à mes perceptions, je sentis la présence de Kinsa avant qu'elle ne se montre. Cette fois-ci, j'étais prête. Je bondis suffisamment haut pour qu'elle ne parvienne pas à me saisir la jambe tout en lui tirant dessus en prenant en compte sa vitesse. En revanche, elle contra le tir.

    Atterrissant, je fus prête à temps pour parer son nouvel assaut aux blasters ainsi que sa prochaine attaque au sabre. Je parai un coup à l'épaule en déviant sa lame puis une série d'attaques rapides qui me laissa toute essoufflée. De plus, je devais faire attention à mon espace : nous étions sur une plate-forme suspendue ! Et, irrémédiablement, Kinsa me poussait vers le bord. Il fut bientôt un moment où je n'étais qu'à un centimètre du vide. Un regard derrière moi me passa l'envie de chuter malencontreusement. Je pouvais sauter, mais nulle doute qu'elle en profiterait pour m'attaquer d'une manière encore plus incongrue.

    Voyant qu'un simple coup de vent pourrait me faire tomber, Kinsa tenta de me pousser mais ayant senti le coup, je le contrai (et m'en servi pour ne pas perdre l'équilibre, en fait). C'était alors qu'une idée tout à fait étrange me traversa l'esprit.

    Je me plongeai davantage dans la Force en fermant les yeux. Me laissant guider par mon instinct, je contrai les coups de Kinsa. Son fluide omniprésent et revivifiant me berçai. Ma respiration ralentit, mes gestes devinrent plus fluide, ma perception du monde qui m'entourait augmenta et j'eus l'impression pendant une courte seconde que j'avais enfin réussi à percevoir tous ceci au ralentis. Mais je ne sus si c'était juste moi ou si c'était réel.

    Toujours était-il que je fis un pas en arrière, dans le vide. Guidée par la Force, j'employai la Télékinésie - non pas sur moi-même, ce qui m'avait l'air bien complexe, mais sur mes bottes. Je sentis mon pied décoller légèrement et dus faire preuve d'une grande concentration pour tout gérer. L'instant d'après, mon second pied était en l'air à son tour, et je flottai. Toutefois, conserver l'équilibre était bien plus compliqué que ce à quoi je m'attendais. Je fis de grands gestes pour rester droite et, chance ou non, ce fut de cette manière que je parvins à contrer une estoc de Kinsa.

    J'étais contente de n'avoir jamais cessé de travailler ma Télékinésie, elle se révélait très utile. Par contre, je travaillai également beaucoup sur mes abdominaux, pour rester droite. Je devais également adapter la position de mes pieds et plier légèrement les genoux car rester dans la même position que sur terre était impossible. Et, surtout, je devais être constamment gainée. En contrepartie... mes parades étaient donc un peu bâclée. En réalité, j'espérai naïvement que Kinsa n'apercevrait par la fin de la plate-forme et chute. Mais ce n'était pas exactement ce qu'il se passa.

    Kinsa : Tu... ?
    Moi : Télé...

    Je n'eus pas le temps d'achever ma phrase que je perdis ma concentration et retombai à terre. Après avoir amorti ma chute, je me redressai.

    Moi : ... kinésie.

    Ma courte période de vol n'avait duré que dix secondes, et je me remis en garde, déterminée à résister aux assauts de mon maître !

    dimanche 26 février 2017 - 18:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12332 Crédits Modo

    J'avoue que Zadyssa a réussi à me surprendre avec sa "lévitation" face à laquelle je laisse échapper un sourire : ma padawan ne manque pas d'imagination, c'est certain. Je lui laisse le temps de se relever avant de repartir à l'assaut. Comme elle a l'air de se débrouiller plutôt bien, je décide de monter encore plus le niveau.

    Je m'élève dans le ciel grâce à mon jetpack et commence par tirer une salve plutôt inoffensive que Zadyssa gère comme une pro, en en déviant la moitié et en en esquivant l'autre moitié. Mais ce n'était qu'une feinte... Aussitôt le dernier tir lâché, je rengaine mes blasters et d'un geste vif, fais mon sabre laser décoller de ma main, et, tout allumé, il décrit une courbe qui passe tout près de Zadyssa, la frôlant presque. Pendant un instant, je la sens paniquer un peu mais très vite elle reprend ses esprits et a le réflexe de parer avec son propre sabre.

    Je reprends mon sabre et me mets en garde, avant de m'avancer vers elle d'un pas rapide, prête à faire quelques passes d'arme. Mais, contrairement à toute attente, Zadyssa dégaine le blaster que je lui avait offert et commence à tirer. Je pare, mais j'ai été surprise, c'est indubitable.

    Moi : Voyons voir comment est ta défense au sabre !

    Je me prépare à passer en style Ataru et assaille ma padawan d'attaques venant de toutes parts ; se déplacer vite au cours d'un combat est un de mes grands avantages. Je remarque que la garde de Zadyssa n'est pas impénétrable comme celle d'un adepte du Soresu se doit de l'être. Sans lui laisser le moindre répit, j'enchaîne coups hauts et bas. Je fais bien sûr attention à ne pas risquer des mouvements incontrôlés, je ne voudrais pas la blesser !

    Mon sabre tourbillonne comme s'il avait une volonté propre. Chacune de mes attaques a pour but de percer sa défense, et je dois avouer qu'elle se débrouille plutôt bien. Elle respecte les fondamentaux du Soresu, à savoir garder le sabre près du corps, ce qui n'est pas évident quand, pour parer des assauts violents, on a le réflexe de faire de grands mouvements. Mais elle manque encore d'équilibre et même si ses réflexes sont admirables, elle ne se concentre que sur mon sabre...alors que ce n'est pas ma seule arme.

    Ainsi, lorsque nous nous retrouvons dans un semblant de bras de fer au sabre, j'éteins soudain ma lame et dans la même seconde, lui administre un coup de pied frontal bien senti qui l'expulse non loin de là. Dans le choc, elle a lâché échapper son sabre laser qui git à présent au sol. Je n'ai qu'à me baisser pour le ramasser, tandis qu'elle se relève.

    Moi : N'oublie jamais les autres atouts de ton adversaire. Si je t'étais hostile, tu serais déjà morte.

    Je lui lance son sabre et nous reprenons le combat.

    dimanche 19 mars 2017 - 19:45 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7840 Crédits

    Zadyssa, Soresu : duel final

    Le combat avait continué, depuis ma petite expérience télékinétique. Une nouvelle fois, Kinsa se décida à passer à la cadence supérieur en ajoutant une touche de feintes dans ses attaques. Comme si je n'étais pas assez en difficulté comme ça ! Après plusieurs échanges bien plus compliqués que les précédents, elle me repoussa d'un ample coup de pied frontal et je mordus la poussière en lâchant malencontreusement mon sabre dans l'action. Gisant à terre, ce fut Kinsa qui le récupéra tandis que mon sang ne faisait qu'un tour, j'avais peur que cela ne signifiait la fin du duel et mon échec, également.

    Kinsa : N'oublie jamais les autres atouts de ton adversaire. Si je t'étais hostile, tu serais déjà morte.

    Je hochai vivement la tête. C'était vrai... j'étais trop concentrée sur son sabre. Résultat, le mien était dans ses mains, désormais. Contre toute attente, elle me le lança et je le rattrapai à la volée. Surprise, je la dévisageai et compris qu'elle attendait probablement de voir comment le combat allait évoluer si je tenais compte de son conseil.

    Regonflée à bloc, j'activai ma lame et fermai les yeux un court instant, non pas pour m'aider à me concentrer davantage, bien que cela me serve aussi, mais pour observer ma situation sous un autre angle. Immédiatement, je sentis la présence de piliers, à quelques mètres de là, proche d'une plate-forme suspendue mais également d'une partie laissée à la nature.

    Lorsque je les rouvris, je remarquai qu'elle avait silencieusement sprinté jusqu'à moi. Ne me déconcentrant pas, je dégainai mon blaster en espérant la surprendre, mais elle fit de même tout en parant mon tir. L'ayant senti venir, je le contrai à mon tour avant de me préparer à un éventuel entrechoquement... qui n'arriva pas. Au moment où j'amorçai mon mouvement, elle sauta au-dessus de moi et retomba dans mon dos.

    Je savais qu'elle allait en profiter pour tirer, alors je me laissai tomber en arrière - ce qui dû l'étonner puisqu'elle n'appuya pas sur la détente dans l'immédiat -, puis effectuai une rotation des épaules et le reste de mon corps suivit pour que je me retrouve face à Kinsa. Elle ne perdit pas de temps et allongea sa jambe droite dans l'optique de me frapper, et je dus donc prendre appuie sur mon pied gauche et je me propulsai à l'aide d'un Saut de Force jusqu'à l'un des piliers qui trônaient là.

    Alors que j'étais toujours en l'air et que les secondes semblaient s'écouler bien plus lentement qu'hors combat, je sentis la présence de Kinsa qui m'envoya balader d'une poussée de Force.  J'atterris donc, non pas sur un pilier comme je le pensais, mais dans des lianes qui prenaient racines à leurs pieds. J'étais emmêlée dans les végétaux, suspendues entre deux piliers. Cette fois, je n'avais pas lâché mon sabre et me chargeai donc de trancher les lianes et de retrouver le sol sans trop de soucis (tout en déviant les tirs de Kinsa, bien sûr). L'un d'eux me toucha à l'épaule au passage, d'ailleurs. Deuxième fois. Je réprimai un soupir pour me centrer sur le duel.

    Elle en avait profité pour s'avancer vers moi d'un pas rapide, et commença à m'assaillir d'attaques venant de toute part. À vrai dire, je ne voyais pas grand-chose de précis dans les gestes que nous faisions, tout était très flou et je ne pouvais donc pas me fier à mes yeux, seulement à mon instinct et ma prescience qui ne me lâchèrent heureusement pas. Je faisais de mon mieux pour rester en garde courte et résister aux assauts de mon maître. Elle m'attaquait de toutes parts et je devais tourbillonner sur moi-même dans un (presque) parfait jeu de jambes (trébucher, non merci), pour parer toutes ses offensives.

    J'étais en harmonie avec la Force, mais je fatiguai tout de même. Kinsa ne me laissait aucun répit. Elle m'éjecta dans la partie de l'arène la plus accidentée à l'aide d'une poussée de Force et me projeta une pierre de taille moyenne que j'esquivai d'un pas vif... mais encore une fois, ce n'était qu'une feinte et son coude me cueillit dans la même épaule où je m'étais prise son tir, ce qui me tira une grimace de douleur. Toutefois, dans ma chute, je dégainai mon blaster et lui assénai un tir... qui fit mouche ! J'aurais commencé à courir partout en hurlant que j'avais eu Kinsa si je n'étais pas actuellement en plein duel final pour valider mon Soresu.

    Me ressaisissant, j'entrepris de me défendre du mieux que je pouvais contre ses assauts répétitifs, sans jamais réussir à trouver une faille pour contre-attaquer. À plusieurs reprises, je manquai de m'étaler à terre, lianes au sol oblige. Je me résolus donc à utiliser la Vitesse de Force que j'insufflais dans mes bras afin que je tienne plus longtemps face à une Kinsa déterminée à me pousser dans mes derniers retranchements. Je sentais bien qu'un jour ou l'autre, elle parviendrait à me repousser jusqu'à la limite de l'arène, alors, ne trouvant plus de faille pour revenir au centre, si je pouvais tenir plus longtemps...

    Pourtant, irrémédiablement, elle me faisait reculer dans un coin de l'arène. Je tentai bien de la contourner en sprintant, soutenue par la Vitesse de Force, mais elle fut sur moi en un rien de temps. Pareillement lorsque j'essayai de lui sauter par-dessus : elle se servit de son jetpack pour me faire retrouver la terre ferme. Tout en sachant ses atouts, je ne trouvai pas de solutions...

    Je reculai encore et toujours. Me rendant compte que le combat prendrait vite fin si je n'agissais pas, je dégainai mon blaster et tirai. Je n'attendis même pas qu'elle ait fini de tous les dévier et me précipitai vers un rocher afin de me propulser sur une plate-forme et atterris au centre de l'arène. Lorsque je me retournai, j'aperçus et sentis son sabre. Il tournoyait dans ma direction, aussi menaçant que la fois précédente. Une seconde fois, je le déviai à l'aide de ma lame. Contrairement à ce que je pensais, il décrivit une courbe et replongea vers moi. Surprise, je ne réagis pas et, au dernier moment, il s'éteignit mais me heurta tout de même.

    Quand je relevai la tête, Kinsa était à mon niveau et, d'un geste, elle immobilisa mon bras directeur avant de me faire tomber et de pointer son sabre, allumé, contre ma poitrine.

    samedi 25 mars 2017 - 14:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12332 Crédits Modo

    Après une attaque qui, je l'avoue, n'est pas des plus sport, Zadyssa est mise à terre avec la lame de mon sabre pointée sur la poitrine. Après avoir laissé couler quelques secondes, je rengaine mon sabre et l'éteins, puis tends la main à Zadyssa pour l'aider à se relever.

    Moi : Je crois que c'est bon pour cette fois.
    Zadyssa : À qui le dis-tu ! Je suis épuisée.

    Elle étire ses muscles douloureux et grimace. J'y suis peut-être allée un peu fort... Mais je me souviens que ma padawan est une future Jedi et qu'en tant que telle elle doit se montrer solide comme le roc, d'autant plus si elle envisage de suivre la voie des Gardiens. Dans la galaxie, les ennemis à combattre ne manquent pas et aucun d'eux n'auront de pitié envers nous. Zadyssa connaît déjà un peu la réalité du terrain, mais il est de mon devoir de la préparer à des situations pires encore.

    Moi : Qu'as-tu appris de ce duel ?
    Zadyssa : Tu veux dire...à part que je plains tes adversaires ?

    J'esquisse un sourire.

    Zadyssa : Que je dois toujours être préparée pour affronter tous types d'adversaires et ne pas me laisser déstabiliser.
    Moi : C'est une excellente analyse. Et à présent, que dirais-tu de te reposer un peu à la salle commune ?

    Un très bon duel que je valide complètement !

    dimanche 02 avril 2017 - 14:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Validation Shii-Cho. Zokuron vs Kinsa. Sabres+pouvoirs.


    La formation de Zokuron sous la tutelle de son nouveau maître, la twi'lek Kinsa Talik, commence par un duel dans l'arène du temple. Tout en parcourant le couloir aux côtés de la belle bleue, Zokuron se demande si la Force n'a pas arrangé les choses ainsi. Un maître gardien, qui le prend sous son aile au moment précis où sa formation au sabre l'amène à affronter quelqu'un pour tester ses aptitudes...Il semble au togruta qu'il y a plus que de la coïncidence, là-dedans.

    Après encore quelques mètres, le padawan découvre l'arène en elle-même. En son centre, du sable principalement, puis de l'herbe sur les bords, et enfin des plantes diverses et variées qui peuplent la zone proche des murs. Des piliers et des pans de murs sont présents ça et là, et après quelques temps, il se rend aussi compte des plates-formes qui lévitent en hauteur. S'il n'y avait pas ces plates-formes métalliques, le togruta qualifierait cet endroit de "beau". Tout autour, des gradins qui permettent l'accueil de visiteurs. Pour le moment, ceux-ci sont vides, octroyant une parfaite intimité aux deux futurs adversaires.

    Tandis qu'ils se mettent en place, Zokuron se demande comment le duel va se passer. Sa maître l'a prévenu qu'elle ne le ménagerait en rien, si bien qu'un sentiment d'excitation mêlé d’appréhension habite le padawan. Sentiment qui s'amoindrit après une profonde inspiration qui l'aide à se fixer dans l'instant présent, et durant laquelle il s'ouvre à la Force. Il fait appel au "sens du danger" et fixe son regard sur la twi'lek. Celle-ci active son sabre, dont une lame bleue jaillit, aussi claire que l'azur du ciel de midi. A son tour, il appuie sur le bouton du tube cylindrique, laissant une lame pâle apparaître. Etant donné qu'il n'a pas encore construit son sabre, il doit se contenter d'une version destinée à l'entrainement. Une odeur d'ozone vient chatouiller ses narines, et le vrombissement sonne comme un chant qui l'accompagne.

    Avec lenteur et concentration, il place son arme en garde basse, vers l'arrière côté gauche, en la tenant à deux mains. Pour ce début de duel, il estime que cette position est la plus adéquate pour lui offrir un panel d'action varié, dans lequel il pourra choisir s'il frappe ou s'il se défend....

    vendredi 27 octobre 2017 - 17:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12332 Crédits Modo

    Duel avec Zokuron

    J'avais proposé à Zokuron d'être son adversaire lors de son duel de conclusion d'apprentissage du Shii-Cho, et le Togruta avait l'air ravi de ma proposition. Je l'avais en effet pris comme padawan quelques jours auparavant, malgré quelques hésitations dues au fait que je sois Gardienne et que lui se destine à la voie des Consulaires. Toutefois, une telle collaboration ne pouvait qu'être bénéfique et nous ouvrir des nouveaux horizons à tous les deux.

    Je lui avais donné rendez-vous à l'arène Massassi, vide ce jour-là, ce qui lui permettrait d'être complètement concentré, et non dispersé par la présence de camarades qui l'encourageaient. En réalité, j'avais déjà affronté Zokuron, mais dans le cadre de son apprentissage du Sens du Danger, et il était en duo avec Zadyssa. Cette fois, c'était plus...cérémonieux, en quelque sorte, et pour l'occasion je ne portais pas mon beskar'gam, alors que l'enseignement que je souhaitais dispenser à mon padawan était inspiré de mon expérience sur Mandalore.

    Être poussé à bout, autant physiquement que mentalement, était éprouvant et mettait à rude épreuve le contrôle des émotions. Ainsi, un bon électrochoc émotionnel était l'idéal pour tester Zokuron et le confronter à son propre côté obscur, pour qu'il prenne conscience. Ce n'était certes pas très orthodoxe, mais il devait savoir qu'il ne s'engageait pas avec un maître traditionnel.

    Face à face, nous allumâmes notre sabre laser respectif et nous mîmes en garde. Celle de Zokuron était assez basique, mais restait efficace, lui permettant un panel de mouvement autant défensifs qu'offensifs. Ce fut moi qui lançai l'affrontement, d'abord en exécutant quelques attaques faciles à parer, pour l'échauffement. Pour l'instant, je préférais le ménager, mais seulement pour l'instant.

    Il se débrouillait bien, ses longues heures d'entraînement avaient sans aucun doute porté leur fruits : au moins son acharnement apportait-il des résultats. Il se défendait avec vivacité, avait de bons réflexes, mais il n'attaquait presque pas, pour ne pas dire pas du tout. C'était bien un Consulaire ! Malheureusement, dans un vrai combat, à part s'il attendait que son adversaire s'épuise, il n'aurait aucune chance de gagner s'il restait dans la défensive.

    Moi : Allez, attaque moi ! Tu as bien attaqué PROXY !
    Zokuron : Mais ce n'est pas la même chose ! Et puis je ne veux pas vous blesser...
    Moi : Pour l'amour de la Force Zokuron, même si tu avais un vrai sabre, ce qui n'est pas le cas, tes chances de me blesser seraient minimes !

    Et aussitôt, mon sabre virevolta et, sans qu'il comprenne comment, se retrouva sous sa gorge, et le Togruta, à terre.

    Moi : Par contre, ceci peut te blesser. Relève-toi et attaque-moi.
    Zokuron : Oui, maître !

    Cette fois, comme demandé, ce fut lui qui prit les devants et, cette fois, je me contentai de me défendre en Soresu pendant quelques coups, avant de repasser brutalement à l'offensive, le débordant de techniques déstabilisantes d'Ataru et le forçant à se déplacer plus. Nous continuâmes ainsi pendant quelques minutes, une fois l'un attaquant et l'autre se défendant, et vice-versa, avant que je le juge prêt pour monter d'un cran.

    Mes attaques se firent plus rapides et plus techniques, frappant par en haut dans le but de le laisser découvert au niveau du torse et de donner un coup de pied à cet endroit, ce qui lui coupa momentanément le souffle et l'envoya à terre – encore une fois, et non la dernière. Zokuron répliqua en faisant un coup croche-pied avec son sabre, que j'évitais en sautant simplement, puis j'avançai, le sabre tendu devant moi : le Togruta effectua une roulade arrière pour se mettre hors de portée, puis, dés qu'il eut repris son équilibre, m'empêcha d'avancer davantage d'une faible poussée de Force. Toutefois, je ne le laissai pas savourer cette petite victoire que j'exécutai un lancer de sabre qui passa juste au-dessus de sa tête, comme un avertissement, avant que mon arme ne revienne dans ma main.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le samedi 28 octobre 2017 - 19:44

    samedi 28 octobre 2017 - 17:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Le sabre volant en boomerang de Kinsa change la donne, en ce qui concerne le padawan. Il ressent cette offensive comme inappropriée car relativement dangereuse, même si une petite voix dans sa tête lui indique qu'elle est tout-de-même contrôlée. Mais son regard se durcit, autant que la poigne sur son sabre, et il bondit en l'air pour retomber avec force sur la twi'lek. Pas de chance, le bond laisse le temps à cette dernière d'ajuster un coup dans l'estomac qui l'arrête net. L'espace d'un instant, il tombe sur ses genoux, plié en deux, et un coup de crosse dans le dos finit de le mettre à terre.

    Kinsa: Eh bien, padawan....je m'étais attendu à mieux.

    Cette pique touche Zokuron en plein coeur. Lui aussi s'était attendu à mieux de lui-même. Un grondement sourd monte depuis sa gorge, semblable à un grognement de mécontentement, avant qu'il ne se relève en envoyant son sabre en estoc droit sur le visage de sa maître. Celle-ci se décale, mais Zokuron enchaîne avec plusieurs estocs rapides, visant toujours la tête. Kinsa évite le sabre adverse avec dextérité, puis dégage la lame d'un grande frappe. Le dégagement laisse le padawan ouvert pour une contre-attaque, contre-attaque que sa maître ne manque pas de saisir. Son pied heurte le torse violet, envoyant Zokuron une nouvelle fois au sol.

    Le duel continue de se passer de cette manière pendant encore un bon moment. Zokuron attaque, quelques échanges se produisent, puis Kinsa trouve la faille qui lui permet de renvoyer le padawan à la case départ. Ainsi, le padawan expérimente une large gamme de frappes, manœuvres et pouvoirs qui permettent de mettre un adversaire hors d'état de nuire. Il ne compte plus le nombre de croches-pieds, de poussées de Force, de coups de poing, de crosse et autres qu'il se prend avant de retrouver le sable de l'arène.

    La fatigue et la douleur qui s'accentuent affaiblissent Zokuron chaque fois un peu plus, et il doit constamment puiser plus loin dans ses forces. Plus le combat avance, plus il perd en concentration, au point qu'il n'arrive même plus à se servir du sens du danger. De toute façon, à quoi bon, même avec la Force, Kinsa parvient toujours à ses fins....

    Après près d'une heure d'affrontement où Zokuron revient inlassablement au contact, l'épuisement l'achève suite à un nouvel échange vain. Une frappe puissante que Kinsa a bloqué, avant qu'elle n'attrape le bras du padawan pour le pousser et le tirer dans différentes directions pour le déstabiliser, et finalement le faire passer par dessus sa jambe avec pour destination le sol. Il est sur le dos, soufflant rapidement et avec force, incapable de se relever. Chaque parcelle de son corps le brûle, même des endroits qu'il ne soupçonnait pas.

    Kinsa: Eh bien, eh bien...Vas-tu rester à terre, comme ça, comme un animal blessé attendant la mort ? Ou vas-tu te lever et te battre ?

    L'injonction de Kinsa ramène Zokuron à la réalité. Il amorce un mouvement pour se tourner sur le ventre, mais il n'y arrive pas, son bras retombe sur son côté. Il continue à souffler comme s'il venait de courir trois jours d'affilée. Bon, il n'a jamais couru aussi longtemps, mais c'est ce qu'il s'imagine en sentant l'endolorissement de l'intégralité de son corps. Face à lui, la chevalier le pousse encore un peu plus:

    Kinsa: Dois-je en déduire que tu ne vaux pas la peine d'être formé ?

    Aïe, ça, ça fait mal....Il ne s'attendait pas à ça non plus, et il en vient à se demander si Zadyssa a eut droit au même traitement. La frustration monte en lui en même temps qu'un sentiment d'injustice. Il ne veut pas redevenir un padawan sans maître, et il ne veut pas décevoir Kinsa. Ces émotions lui donnent la force de faire un mouvement sec, qui lui permet d'enfin se retourner. Là, il prend appui sur ses genoux et sur ses mains, mais sans pour autant être capable de se relever totalement. Il souffle toujours comme un reek en pleine charge, son torse montant et descendant sous sa respiration avec une amplitude rarement atteinte.

    Kinsa: Les rnfaibles ne survivent pas dans la nature, tu devrais le savoir.

    Ces paroles ont l'effet d'une bombe chez le togruta. La frustration se transforme en colère, en rage. L'instinct de survie monte, le focalisant sur une seule chose et occultant tout le reste: s'en sortir. Vaincre. Repartir à l'assaut....

    Kinsa: Et les faibles ne deviennent d'autant plus pas Jedi !

    Cette fois, le regard du padawan remonte d'un coup sur la twi'lek. Fixe, mauvais, déterminé. Par la Force, il ramène son sabre dans sa main, certes avec lenteur, mais il finit tout-de-même par le saisir. Là, il souffle encore quelques fois, puis un nouveau grondement émane de sa cage thoracique. Un long grondement, comme celui d'un fauve acculé, qui prend lentement en puissance jusqu'à devenir un râle de rage, avant qu'il ne trouve enfin la force de repartir combattre son maître....



    dimanche 29 octobre 2017 - 16:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12332 Crédits Modo

    [Post rédigé avec Zokuron]

    Certains auraient pu me reprocher d'avoir été trop dure envers mon padawan, d'autant plus que les paroles qui étaient sorties de ma bouche étaient dénuées de toute compassion. Toutefois, je voulais confronter Zokuron à ses émotions les plus profondes et les plus terribles, et c'était nécessaire. Si je ne faisais pas ça maintenant, un autre, un véritable adversaire, le ferait à ma place, sur le terrain, là où il n'aurait aucun recours, et les conséquences pourraient être...désastreuses. C'était comme un vaccin, en quelque sorte, un vaccin que j'aurais aimé avoir reçu.

    Le regard de Zokuron me fit prendre conscience que j'étais peut-être allée un peu trop loin dans mes paroles, dont je ne pensais bien évidemment pas un mot. Pour la première fois, je vis la bête derrière le tranquille Togruta qu'il avait été jusqu'à maintenant, et je compris que j'avais activé son instinct de survie. Alors que mon padawan reprenait lentement des forces, je lâchai mon sabre laser, qui rebondit sur le sol , juste avant qu'il se jette sur moi et m'expédie un coup de poing dans la figure. Son expression surprise m'indiqua qu'il s'attendait à ce que je réplique, mais je n'en fis rien ; en voyant cela, il recula et comprit que le duel était fini.

    J'invitai le Togruta à s'asseoir à côté de moi sur une des marches des gradins de l'arène, et lui tendit une gourde d'eau que j'avais préparée à l'avance. Sans dire un mot, je le laissai boire autant qu'il avait besoin.

    Moi : Je ne pensais pas ce que j'ai dit, il faut que tu le saches, Zokuron.

    Encore sous le coup de l'effort, le Togruta esquissa un petit sourire :

    Zokuron: Je comprends, Kins...Maître. Tu m'avais prévenu.
    Kinsa : J'ai fait ça parce que...un jour ou l'autre, quelqu'un t'aurais poussé à bout, quelqu'un qui te voudrait du mal, et la première fois c'est toujours dangereux.

    Mes pensées s'envolèrent, et se posèrent sur Mandalore, des années auparavant... Cela paraissait si lointain, ici, sur Yavin IV, et pourtant j'en portais toujours la marque dans mon esprit. Le padawan hocha de la tête, compréhensif, puis tourna son regard vers l'avant pour le perdre dans le vide. Après quelques instants, il répondit :

    Zokuron: Je dirais que tu as frappé juste, maître, mais....
    Moi : Mais ? Si tu as des choses à dire, dis-les, je ne me fâcherai pas.
    Zokuron: Hm. Je n'ai pas peur que tu te fâches....Mais je pense que, si tu voulais me pousser à bout mentalement, tu aurais pu exploiter une faiblesse que je ressens chaque jour davantage que je passe ici....
    Moi : Laquelle ?

    Le Togruta reporta son regard sur le mien, cette fois son sourire avait disparu, dénotant le sérieux de ses paroles :

    Zokuron: Shili.
    Moi : Shili ? Ta planète ? Pourquoi ?
    Zokuron: Parce que ma planète est faible en comparaison des autres. LEs tribu togruta n'ont pas la force du reste de la galaxie, les vaisseaux, les armes... Si un jour quelqu'un souhaite me faire du mal, qu'est-ce qui l'empêche de se rendre sur Shili et de faire ce qu'il veut ?
    Moi, hésitante : La vérité...c'est que rien ne l'en empêcherait. Cette personne pourrait tuer toute ta tribu pour te faire souffrir, et c'est là une des plus terribles facettes de la vie de Jedi. La seule chose qui les protège, c'est toi.

    Zokuron parut apprécier ma franchise. Ce n'a jamais été mon style de mentir pour rassurer quelqu'un. Mais ma dernière phrase fit frissonner le padawan, sans doute car car lui aussi s'était déjà fait cette réflexion.

    Zokuron: C'est un lourd fardeau. De ceux qui peuvent ruiner un nombre incalculable de vies....
    Moi : Oui... C'est vrai, et ça t'arrivera peut-être. Ce jour là...le jour où tu auras affaire à la malveillance des gens, il faudra être fort. Je sais que la simple perspective d'un tel évènement est douloureux... je l'ai vécu moi-même.
    Zokuron: Ah ?

    Je m'interrompit un instant, avant de me dire que, si je voulais établir un lien de confiance avec mon padawan, je devais commencer à m'ouvrir à lui et ne pas demeurer la mystérieuse Mandalorienne. Avec précaution, je choisis mes mots pour ne pas trop donner des détails. Ce n'était pas un sujet que j'aimais évoquer.

    Moi : J'étais gamine, beaucoup plus jeune que toi, je n'étais même pas Jedi, et...quelqu'un est mort par ma faute. À ma place. Suite à ça...ça m'a brisée, et j'ai perdu le contrôle de mes émotions. Je voulais me venger, et...j'ai fini par tuer quelqu'un. Ce n'est pas quelque chose dont je suis fière, alors...ne le dis pas aux autres.

    Le padawan hocha de nouveau de la tête, sensiblement, compréhensif. Puis :

    Zokuron: Sur ces bonnes paroles, qu'as-tu pensé de notre duel ? Si je peux poser cette question ?
    Moi : Tu t'es bien débrouillé, et tu as tenu le coup, c'est l'essentiel. Et puis ta technique n'est pas mauvaise, pour l'apprentissage d'une première forme de combat.

    Ces paroles firent naître sourire appréciateur chez le Togruta.

    Zokuron : Merci. Un jour, j'espère, je saurais te rendre la pareille. Et je crois que je vais aller à l'infirmerie, cette fois, je pense en avoir vraiment besoin
    Moi : Vas-y, et repose-toi. Pas d'entraînement jusqu'à demain, compris ?

    Cette fois, ce fut un rire franc, quoi qu'un peu saccadé, qui émana de Zokuron.

    Zokuron: Je n'y compte pas, j'ai eu ma dose maître

    Il se leva, s'inclina avec une certaine difficulté, et se dirigea vers la sortie.

    Zokuron : Je valide ton duel, un combat instructif qui a permis de dévoiler une facette de ton perso ! La suite du programme : ta première mission.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 31 octobre 2017 - 12:05

    mardi 31 octobre 2017 - 11:23 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

94 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

10 avril 2021 - 11 avril 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide