L'Académie Jedi (page 16)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Ce matin-là, il y avait une averse telle que je n'en avais pas souvent vues dans ma vie, et même si elle s'était arrêtée, le sol restait détrempé, tâchant de boue les chaussures de toute personne qui osait s'aventurer dehors. Car il y en avait ! Zokuron était dehors quasiment en permanence, rôdant parfois aux abords de la jungle où il savait pertinemment qu'il était interdit de s'aventurer. Je lui avais d'ailleurs spécifiquement rappelé cette règle hier. Mon padawan était doué, mais très indépendant, ce qui selon les situations pouvait être bon ou mauvais.

    Personnellement, je restais bien au sec dans les salles d'entraînement au sabre laser, voyant si des padawans motivés décidaient d'aller un peu s'exercer. Je reçus notamment la visite d'une Mirialane qui s'était résolue à apprendre le Makashi. Juste après son passage, mon datapad sonna. Il était directement relié aux détecteurs de l'Académie, et ces derniers indiquaient qu'une navette avait pénétré dans l'atmosphère. Nous ne pouvions jamais savoir quelles étaient les intentions des arrivants avant qu'ils atterrissent ou se répondent à la communication. Heureusement, cette navette fut prompte à répondre.

    Moi : Navette non-identifiée, déclinez le motif de votre visite et identifiez-vous.
    Navette : Ici navette DAA8E-V772A, en arrivée d'Endor. Nous vous amenons un aspirant Jedi.
    Moi : Bien reçu. Autorisation de vous poser dans les environs de l'Académie.
    Navette : Je vous transmets les coordonnées.

    Aussitôt, j'empruntai un speeder et me rendis aux coordonnées indiquées. La prudence voulait qu'aucun vaisseau, qu'il soit ami ou ennemi, n'atterrisse directement à l'Académie. Depuis qu'on avait tenté à plusieurs reprises de nous exterminer, nous avions tendance à être légèrement...méfiants vis-à-vis de qui nous admettions dans notre enceinte.

    Cette fois, cette précaution ne fut pas nécessaire : la navette transportait un jeune Ewok qui avait l'air plutôt inoffensif. Malgré sa petite taille, il avait une assurance qui transparaissait dans ses gestes ; et je n'étais pas experte en physiologie Ewok, mais celui-ci avait l'air d'un adolescent. Quel âge exact, je n'en savais rien, par contre.

    Moi : Bonjour. Je suis Kinsa Talik, la responsable de l'Académie. Et toi ?
    Ewok : Je suis Yvad H. Warrick, apprenti chaman.
    Moi : Apprenti chaman...?
    Yvad : Guérisseur, si vous préférez. Les chamans sont ceux qui communiquent avec les Esprits, ce que vous appelez la Force. Le chaman de ma tribu a dit que je serais mieux parmi vous.
    Moi : Il ne faut jamais laissé un potentiel inexploité pour faire le bien. Bien ! Je vais t'emmener à l'infirmerie, nous ferons un test de midichloriens pour vérifier tes dires. Ce sera l'occasion pour toi de rencontrer nos Guérisseurs.

    Il hocha la tête et je l'invitai à monter derrière moi sur le speeder. Direction l'infirmerie ! Nous y arrivâmes vite : je présentai le nouvel arrivant à Weedge et Sol'As, avant qu'ils fassent le fameux test de midichloriens. Ce dernier se révéla positif, révélant un taux dans la moyenne Jedi. Tout était parfaitement normal. Puis, je me tournai vers Yvad :

    Moi : As-tu déjà médité ?
    Yvad : Je ne crois pas, non...
    Moi : Alors ce sera une première fois. Il s'agit de s'immerger profondément dans la Force pour...eh bien, être plus serein, ressentir les choses autrement. Le principe est simple, mais ce n'est pas toujours facile. Tu as compris ?
    Yvad : Oui.
    Moi : Très bien. Ce sera ton épreuve.

    Ewok_hurlant : Bonne présentation, je vois que tu as préféré prendre le modèle de présentation linéaire plutôt que la fiche^^. J'aurais préféré un peu plus de background, tout de même. En tout cas, tu as vu que je t'ai donné la traditionnelle épreuve : une méditation. Si tu as des questions, n'hésite pas à m'en parler par MP.

    mardi 12 décembre 2017 - 19:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits

    Nom : Icare Eris

    Espèce : Mirialan

    Age : 16 ans

    Description : 1m75, peau verte pale, les yeux marron, cheveux noirs, tatouages Mirialans en bandes sous les yeux. Lunettes de pilote de la République sur son front. Un grand manteau gris à capuche.

    Qualités et défauts : Patient, réfléchi, parfois roublard, manque de confiance en soi, se pose beaucoup de questions.

    Background :

    On m’appelle Icare Eris, j’ai eu la chance de vivre auprès de ma marraine, Vaak Ti une Togruta, pilote pour la République Galactique. Elle m’a toujours considéré comme son fils et je l’ai aimé comme ma mère. C’était avec une certaine fierté dans la voix qu’elle avait l’habitude de dire à qui voulait l’entendre que je ferais de grandes choses. Entre nous, j’ai toujours détesté que l’on parle de moi. Rien, ni personne n’est prédestiné et pour l’instant je suis à mille lieux du chemin qu’elle me voyait emprunter !

    J’avais 9 ans et on sonnait à la porte de la maison, je n’avais pas encore ouvert que je ressenti comme un violent coup de poignard au niveau de mon cœur, me coupant le souffle comme si je savais déjà ce qui allait arriver. Dans un effort qui me paru incommensurable, j’ouvris la porte.

     Le capitaine de l’unité de ma mère se tenait devant moi avec ses lunettes de pilote, celles qu’elle me laissait porter chaque soir quand elle me racontait ses courses-poursuites, ses batailles et tant d’autres histoires de notre galaxie !

    L’homme se mit à genou et enleva son casque, c’était un nautolan, plutôt âgé. De sa main gauche il me tendit les lunettes. Ma mère, mon héroïne n’était plus ! Il m’apprit qu’elle avait été abattue par des esclavagistes alors qu’elle était sur le point de les arrêter.

    On lui rendit hommage quelques jours plus tard, j’étais perdu, tiraillé dans un tourbillon d’émotions entre tristesse et désir de justice ! Une pluie fine mais rafraichissante commença à tomber sur Naboo. Vaak Ti était tombé amoureuse de cette planète verdoyante, avec une population des plus agréable. Les gouttes sur mon visage me rappelèrent que j’étais vivant. Perdu dans mes pensées, je regardais la statue d’une ancienne sénatrice décédée pendant la Guerre des Clones. Que devais-je faire maintenant ? Ou irais-je vivre ?

    A la fin de la cérémonie, l’officier nautolan et un oncle de ma mère approchèrent. Ce dernier me dit qu’il s’occuperait de moi dorénavant. Je voyais encore ma mère me dire, avec un sourire un peu embarrassé qu’il était un commerçant peu … conventionnel.  Il m’avait juré que nous retrouverions ceux qui s’en était pris à sa nièce ! Encore secoué, je l’ai suivi !

     Vous comprendrez, c’est pratique d’avoir un enfant dans son équipage, il peut se faufiler partout pour effectuer certaines réparations du vaisseau, pour faire les poches d’une clientèle plutôt aisée ou encore faire passer en douce certaines marchandises au nez et à la barbe des autorités. J’étais reconnu pour mon talent au sein de l’équipage et je pensais avoir trouvé ma place dans cette vaste galaxie.

    C’est à son contact que j’ai développé des capacités à son image, c’est-à-dire peu … conventionnelles qui nous ont souvent sauvés la vie sur nos différents raids. J’arrivais à influer sur l’esprit des gens, grâce à cela, j’héritais du surnom de« Mind Twister » auprès de mes camarades. Cependant, l’utilisation de ces compétences à répétition nécessitaient une concentration importante et finissait souvent par m’épuiser. D’après l’oncle Ti, j’étais doté de « l’Esprit de la Galaxie » ou « Ashla », seul certains êtres seraient dotés de cet étrange pouvoir. Les mois, les années ont passés, en apparence, nous n’avions aucune piste concernant la mort de ma mère adoptive.

    Nous étions sur Coruscant, pour un échange important avec un Gran de Malastar.  Nous attendions depuis plusieurs heures maintenant aux abords d’un entrepôt du spatio-port. Comme à notre habitude, nous étions déjà venus deux jours plus tôt afin de repérer les lieux, mais l’oncle Ti agissait anormalement, cette rencontre le stressait.

    Le Gran apparu richement vêtu d’une cape rouge, il était accompagné d’une équipe tout aussi disparate que la nôtre, on pouvait voir ici et là un Zabrak, un droïde assassin ou encore une Clawdite. Notre groupe pris place, la tension était palpable… Mon oncle descendit de notre vaisseau avec plusieurs caisses d’électro bombe à proton. Je lui indiquais d’un geste de la main, que deux tireurs étaient embusqués. Il s’approcha de moi et me dit gravement : « Je suis désolé de ne pas t’avoir tenu au courant de mes derniers agissements, mais aujourd’hui, je vais tenir ma parole ! Te souviens-tu de ce que disais Vaak, tout chasseur doit faire preuve de patience pour pouvoir attraper ça cible ! Tu vois ce Gran, il est le fils du sénateur de Malastar, personne ne s’oppose à lui, pourtant c’est lui qui as tué Vaak. Il est temps que les choses changent ! »

    A ces mots, un frisson me parcourus, tous les ressentiments que je gardais pour moi venais de resurgir ! Mon oncle en me tenant fermement continua : « Occupe-toi des deux tireurs, je me charge de lui !» Je profitais de l’ombre créait par les entrepôts et les caisses entassées pour disparaître.

    Je m’approchais discrètement du premier tireur, j’entendais les négociations en contre bas. il était temps pour moi d’agir. J’allais dégainer mon sabre prétorien quand me vient une idée. Ces tireurs allaient nous servir, après une profonde inspiration, j’intimais à ces deux bras cassés de faire le sale boulot, ils laissèrent leurs armes sur place et disparurent. Je m’adossais alors à un des containers en attendant la suite des évènements.

    Le Gran proposait en échange de nos bombes des esclaves, quelques twi’leks et des humains. Mon oncle et moi-même savions qu’un affrontement frontal causerait des pertes parmi les esclaves et nous voulions absolument éviter cela. Les négociations allaient toucher à leur fin quand la cavalerie tant attendue fit son apparition, la police et la presse de Coruscant accompagné par mes deux bras cassés. Pris la main dans le sac, le Gran restait calme, il n’imaginait pas les répercussions de cette affaire. Les agents fouillaient notre vaisseau et nos caisses sans rien trouvé. Les bombes avaient déjà été revendues lors de notre arrivée dans la capitale.

    Voilà deux semaines que nous étions bloqués sur Coruscant, en attendant le rendu de notre vaisseau par la police. Un soir, alors que nous avions trainé dans les bas quartiers de la capitale, l’oncle Ti me pris à part du groupe.

    « J’ai quelque chose à te montrer gamin », il me traina jusque à un énorme bâtiment dans des quartiers assez chics, non loin du Sénat Galactique. « Ce que tu as fais peu de personnes l’aurait fait, Vaak serait fier de toi ! Les personnes qui habitent ce Temple, ce sont des Jedi, ils sont comme toi, ils pourront répondre à toutes tes questions concernant ce que tu es capable de faire mais aussi ta place dans ce monde ! Fini l’arnaque gamin, deviens respectable... mais pas trop non plus. »

    On m’envoya alors sur Yavin IV, pour découvrir mon aptitude à devenir un Jedi. J’étais impatient de découvrir ce monde, toutes ces nouvelles personnes qui sont comme moi mais également l’étendue de ce don.


    Ce message a été modifié par Phaleina le mercredi 27 décembre 2017 - 11:58
    Ce message a été modifié par Phaleina le mercredi 27 décembre 2017 - 12:07
    Ce message a été modifié par Phaleina le mercredi 27 décembre 2017 - 12:21

    mercredi 27 décembre 2017 - 11:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Vêtue de mes plus beaux habits Jedi – comprendre par là qu'ils étaient propres et que j'avais laissé mon beskar'gam dans mes quartiers – je rejoignis Galen pour aller accueillir une délégation des Jedi de Coruscant. Il était assez rare que nous reçevions de la visite de la part de Coruscant, sauf quand ils avaient un groupe d'aspirants à nous envoyer. Aujourd'hui, c'était le cas. Mon sabre laser soigneusement accroché à la ceinture, je me dirigeai vers la navette dont la passerelle venait de s'abaisser, révélant le Maître Gardien Siskun Koran, un Pantoran avec qui j'avais combattu à la bataille du Chu'Unthor. Il était accompagné d'une fournée de gamins qui ne devaient pas dépasser onze ans, excepté un Mirialan plus âgé, d'environ seize ans.

    Après avoir confié les enfants à Galen, qui s'occupa de leur faire la visite de l'Académie, il posa une main sur l'épaule du Mirialan.

    Maître Koran : Je vous présente Icare Eris, son...oncle nous l'a confié, ils ont aidé à révéler un trafic d'esclaves sur Coruscant. Il a des dons dans la Force.
    Moi : Bonjour Icare. Merci maître Koran, je m'occupe de lui.

    Je saluai respectueusement le Pantoran et m'éloignai avec le dénommé Icare. Il avait un visage amical et avait l'air volontaire, mais lorsque je le sondai discrètement grâce à la Force, je constatai qu'il était rempli de doute. Un sourire se dessina sur mon visage et je le rassurai :

    Moi : Il y a une place pour tous parmi les Jedi, peu importe nos origines ou notre passé. Seuls importent tes actes futurs et ta volonté de faire le bien.

    Je m'étais exprimée d'une voix douce, mais ferme, pour bien lui signifier que, s'il voulait rejoindre les Jedi, j'attendais de lui un engagement total. Tout en marchant, je l'invitai à me raconter son histoire, d'où il venait et ce qui l'amenait chez nous. J'y prêtai une oreille attentive, car je savais que souvent les aspirants qui se présentaient chez les Jedi après un certain âge avaient souvent une histoire mouvementée, et hélas celui-ci n'y faisait pas exception. La mort de sa marraine paraissait l'avoir profondément marqué et je ne pus m'empêcher de lui communiquer un peu de réconfort par la Force. Je savais que la perte d'un être cher était une épreuve difficile à surmonter, en ayant moi-même fait la douloureuse expérience...

    Icare : Il y a un sorte de test pour devenir Jedi, ou...?
    Moi : Oui, ils vont te faire un test de midichloriens à l'infirmerie, tout d'abord. Ne t'en fais pas, c'est complètement indolore.

    Il acquiesça en signe de compréhension. Comme je l'avais escompté, le test se déroula sans anicroche et nous pûmes continuer de cheminer dans l'Académie. Du coin de l'oeil, je constatai que Galen et les novices nous avaient précédés dans les jardins, où je m'arrêtai, sur la bordure d'une fontaine.

    Moi : Un Jedi se doit d'être en harmonie avec la Force, et la méditation est la meilleure manière d'y parvenir. C'est quelque chose que tu feras très souvent, alors autant commencer maintenant.
    Icare : Comment je fais ?
    Moi : Ferme les yeux et respire. Fais abstraction de ton environnement immédiat, et concentre-toi sur la Force. Tu m'as dit que tu as déjà utilisé la Force, alors ça devrait être facile.

    Phaleina : Très bonne présentation, avec un background détaillé, j'aime beaucoup ! Le personnage a l'air d'avoir du potentiel, hâte de le voir en RP ! Pour ta méditation, n'hésite pas à me demander conseil si tu as des doutes ou quoi que ce soit.

    jeudi 28 décembre 2017 - 21:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits

    Me voilà enfin sur Yavin, je suivais une jeune twi’lek, à la peau bleue, à travers l’Académie. Son visage doux et sa présence avait quelque chose d’apaisant dans ce lieu immense. Mais à sa façon de me parler, je compris vite qu’il ne fallait pas lui sortir des plans foireux, l’engagement demandé ici devait être total. Ça tombait plutôt bien, je n’avais pas l’intention de partir. De plus, ou qu’ils soient, je voulais que ma marraine et mon oncle puissent être fier de moi.

    Nous étions à présent dans les jardins de l’Académie, la beauté du lieu me rappelait les jardins Royaux de Naboo, avec ses fontaines sculptées et sa végétation luxuriante. Mon hôte s’installât sur la bordure d’une fontaine. Je m’approchais alors examinant les moindres recoins du lieu et les personnes présentes.

    Debout face à la fontaine, je laissais mes doigts effleurer la surface de l’eau, quand la Jedi s’adressa à moi.

    Kinsa : Un Jedi se doit d'être en harmonie avec la Force, et la méditation est la meilleure manière d'y parvenir. C'est quelque chose que tu feras très souvent, alors autant commencer maintenant.
    Moi : Comment je fais ?
    Kinsa : Ferme les yeux et respire. Fais abstraction de ton environnement immédiat, et concentre-toi sur la Force. Tu m'as dit que tu as déjà utilisé la Force, alors ça devrait être facile.

    Je jetais un rapide coup d’œil vers les autres aspirants Jedi non loin de nous.  Ils étaient tous à genoux avec les yeux fermés, ça semblait si simple. A moins que ce ne soit l’heure de la sieste pour eux.

    Je m’assis en tailleur dos à la fontaine, j’arrivais à sentir le regard de la twi’lek posée sur moi. J’en profitais pour tourner ma tête vers elle avec un regard emprunt d’hésitation. Je me remis en position, mes mains formaient un triangle.

    Cette position me rappela un vieux mécano de Mos Espa avec qui nous avions l’habitude de faire affaire, il joignait souvent ces mains ainsi quand il avait trop bu et nous disait de la manière la plus sérieuse et la plus sobre possible qu’il allait « méditer ». Il finissait toujours dans le hamac de son arrière-boutique. A ce souvenir, un large sourire apparu sur mon visage.

    Il fallait que je me reconcentre pour réussir cet exercice. Et je me décidais à écouter les conseils de la Jedi, je fermais alors mes yeux et pris une profonde inspiration.

    Oui, j’avais déjà fait appel à la Force sans vraiment savoir ce qu’était cette chose. Dire que nous devions cohabiter dans ce même corps et que je m’étais servis d’elle sans apprendre à l’apprivoiser ou à la connaître. Je cherchais alors cette Force en moi, elle devait bien se cacher qu’elle que part. Mais rien à faire comme si elle ne voulait pas se montrer ou m’aider. Pas de précipitation, pas de panique, il doit bien y avoir un moyen de la retrouver, de me connecter à la Force. Je me remémorais alors chaque instant où j’avais fait appel à elle, de Naboo à Coruscant en passant par Tatooine, Mygeeto et bien d’autres mondes encore.

    En un instant, mes repères extérieurs disparurent, je ne sentais plus la légère brise de Yavin contre ma peau, le clapotis de l’eau provenant de la fontaine s’était également envolé. Une voix d’homme se rapprochait de moi. Je ne l’avais jamais entendu auparavant. Néanmoins, je décelais une autre présence, plus familière, celle -ci posa sa main sur mon épaule droite et m’enlaça avant de me donner un baiser sur la joue gauche. C’était impossible, cela ne pouvait être ma marraine. Après un moment de doute, j’ouvris les yeux. Rien, le vide absolu à part un vieil homme encapuchonné, face à moi, assis sur un tronc d’arbre. Cette apparition était légèrement floue, on ne pouvait discerner que la barbe grisonnante de cet homme et son air aimable.

    L’apparition : « Savoir d’où l’on vient est important, mais ne reste pas tourné vers ton passé. Concentre-toi sur le moment présent ! »

    A ces mots, il me joignit une tape amicale sur le front. Je fus comme brutalement aspiré sur Yavin IV. J’étais pris de nausée. Mais cet état fut passager, mon corps et mon esprit était pris dans une disposition nouvelle, de plénitude et de tranquillité, que je n’avais jamais connu. J’avais maintenant conscience de chacune de mes cellules qui vibraient avec la Force. Cet Esprit vivait en moi depuis tout ce temps, il m’envahissait à présent et je ne lui fermer aucune porte. Mais l’Esprit de la Galaxie ne prends pas naissance dans nos corps, il nous traverse, telle une énergie pour toucher les autres êtres vivants présent dans le jardin. J’avais conscience d’eux et eux avaient conscience de moi ! La Force désirait m’amener plus loin que ce jardin, elle me poussait à dépasser mes limites.

    Tous mes sens étaient en alerte, j’étais un funambule omniscient, toujours à la limite, avec la lumière et la chaleur du soleil d’un côté et la fraicheur de l’ombre des arbres de l’autre, entre les rires et les pleurs, entre la vie et la mort. Cette situation avait quelque chose d’excitant. Un nuage assombrit le jardin, comme la peur assombrit la lumière d’un apprenti, lorsque celui-ci pris conscience de tous ce qui l’entourait.

    Était-ce cela la Force ? Un subtil équilibre ? Une énergie au-dessus des lois physiques ?

    En tout cas, c’était bien un nouveau monde qui s’ouvrait à moi et qui remettait en question tout ce que j’avais pu apprendre jusque-là !

    J’ouvrais tout doucement les yeux comme si je ne voulais plus quittait cet état et toutes les perspectives qui allait avec. Mais si j’avais bien découvert quelque chose aujourd’hui, c’était que la Force se trouvait partout autour de moi et que jamais elle ne me quitterait.

    L’air grave, je regardai en direction de l’apprenti, mais l’ombre était passée. Toujours sous le coup de l’excitation, je me retournais alors vers Kinsa Talik, plus sûr de moi, un sourire en coin.

    Moi : Alors, quand est-ce qu’on recommence ?


    Ce message a été modifié par Phaleina le samedi 30 décembre 2017 - 15:36

    samedi 30 décembre 2017 - 15:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Pendant toute l'épreuve du jeune Mirialan, je l'avais observé et avais progressivement vu sa présence dans la Force devenir plus intense. Au bout d'un certain temps, je fermai moi-même les yeux avant de m'ouvrir totalement à la Force moi aussi : j'en profitai pour sonder plus profondément Icare. Ainsi, je le sentis plus serein, mais aussi étonné de ce qu'il découvrait. Je souris. Mon premier vrai contact avec la Force s'était également fait ici, dans cette Académie, mais en des temps bien différents...

    Je repris conscience du monde qui m'entourait quelques secondes avant Icare, qui me regardait avec enthousiasme :

    Icare : Alors, quand est-ce qu'on recommence ?
    Moi : Patience, jeune padawan. Tu t'entraîneras bien assez tôt, crois-moi.

    Je lui tendis la main pour l'aider à se relever ; après une hésitation, il saisit mon poignet et se mis sur ses pieds. Sans tarder, je sortis mon datapad de ma sacoche et y consignai les différents éléments du dossier du nouveau padawan Icare Eris. Pour certaines choses, je lui demandai des détails, pour d'autres je les avais encore en mémoire. La dernière formalité était de prendre un holo de lui, formalité à laquelle il se plia de bonne grâce. Enfin, satisfaite, je rangeai mon datapad.

    Moi : Parfait ! Viens, suis-moi, je vais te présenter les différentes parties de l'Académie. Ici, nous sommes dans les jardins, là où les Jedi se détendent en extérieur, méditent... Pour la méditation, tu as également des salles qui y sont consacrées, et assurées d'être calmes ! Ensuite, dans l'aile gauche, tu as toutes les salles d'entraîment, autant aux pouvoirs de la Force que les salles dédiées à la maîtrise du sabre laser. Je suis responsable de ces dernières, c'est là où tu as le plus de chances de me trouver en journée. C'est également là où se situe l'atelier, géré par l'autre Chevalier qui était avec moi lorsque tu es arrivé, Galen Arek.

    Il hocha la tête, alors que je faisais quelques pas pour désigner un autre bâtiment, assez grand lui aussi.

    Moi : Là, c'est la partie résidentielle, là où les quartiers des padawans, des Chevaliers et des Maîtres se trouvent. Je t'y attribuerai une chambre. Il y a aussi la salle commune, où les padawans se retrouvent pour se détendre et manger. C'est un endroit privilégié pour rencontrer des camarades, je te conseille de t'y rendre quand tu auras du temps libre. (je me tournai légèrement). Adjacents aux salles d'entraînement, il y a les archives et la Salle du Conseil Jedi. On n'y entre que lorsqu'on n'est invité ou si on fait partie du Conseil, bien évidemment. Et au-delà, il y l'arène massassi, au centre de l'Académie, qui sert pour les duels d'entraînement.

    Je lui laissai quelques secondes pour enregistrer toutes ces informations – de toute manière il apprendrait bien vite à se repérer – puis l'invitai à se rendre avec moi dans la partie résidentielle, pour qu'il puisse déposer ses affaires quelque part. Les quartiers des padawans se remplissaient lentement mais sûrement. Après s'être rudimentairement installé dans une chambre spartiate, comme celles de tous les membres de l'Académie, il se tourna vers moi :

    Icare : Que me conseillez-vous de faire en premier ?
    Moi : Familiarise-toi avec les lieux, observe tes nouveaux camarades, parle-leur, étudie aux archives, imprègne-toi des enseignements Jedi. Médite aussi, beaucoup. Puis, je te dirais de commencer ton apprentissage aux pouvoirs de la Force en premier lieu, puis de suivre avec l'art du sabre laser, en alternant les deux.
    Icare : Génial ! Je m'en souviendrai.
    Moi : Alors, à plus tard sans doute, padawan Eris.

    Phaleina : Une méditation de qualité, je te félicite ! Tu es désormais recensé en tant que padawan. Je t'invite donc à commencer ton apprentissage, soit par les pouvoirs de la Force, soit par le sabre laser. 

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le samedi 30 décembre 2017 - 18:54

    samedi 30 décembre 2017 - 18:48 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Nom: Affhkeyk

    Prénom: Theobania (abrégé le plus souvent en Theoban ou Theo)

    Age: 16 ans

    Sexe: Féminin.

    Race: Omwati

    Caractère: Elle en a vu des épreuves Theo', elle est solitaire, agressive, mais intelligente. Elle a été d'une bonté à toutes épreuves. Maintenant, elle se fie à peu de gens et même si on peut lui faire confiance, elle ne placera sa confiance qu'en peu de gens. Disons que Theoban est une jeune fille froide franche aux premiers abords, mais ceux qui la connaissent l'apprécient. Elle a ce côté garçon manqué mais a un caractère à la fois disons typé garçon et fille. Elle est tiraillée entre le bien et le mal, cherchant des réponses à ses questions. Quelqu'un devrait la remettre sur le droit chemin.

    Physique: Theoban est grande, 1mètre 75 environs, mais elle a finit sa croissance. Elle est Omwati, elle a donc la peau d'une couleur blanche grise et des cheveux courts à la garçonne(ressemblant à des plumes) blonds presque blancs, ses yeux sont noirs et il y est difficile aux premiers abords de savoir à l'aide d'un regard, ce que ressent Theo'. Elle est mince, très mince, et pourtant c'était elle qu'on voyait souvent se bagarrer quand elle était plus jeune. Elle n'est pas souple, connait les bases du maniement d'une arme comme le bâton, est ambidextre. Theoban aimerait retrouver le plaisir simple qu'est celui de sourire.

    Histoire: La jeune fille a grandi sur Omwat, la planète des Omwati, son peuple était fait de gens intelligents et elle se démarquait par son côté aussi physique que mental. Ses parents voulaient un fils au début, ses politiciens de parents! Et quelle ne fut pas leur déception quand ils apprirent que c'était une fille, alors elle hérita d'un prénom fait pour garçon et fille. Ses parents l'élevèrent à la garçonne et c'est une des raisons qui fait qu'on voyait Theoban en pleins coeur des bagarres. Mais Theobania ne détestait pas pour autant ses parents et leur vouait une admiration pour leur mental d'acier malgré leur travail difficile, le père et la mère étaient les sénateurs de la planète Omwat.

    Souvent ses parents (Pheino et Lyara) la laissaient chez son oncle ou sa grand mère quand elle était jeune pour pouvoir partir sur Coruscant. Là, Theobania avait plus de liberté et durant toute son enfance, elle a grandit entre ce balancement entre liberté et restriction. La jeune Omwati est allée à l'école mais elle était solitaire, froide et peu accessible, elle avait cependant d'excellents résultats scolaires. C'est vers l'âge de treize ans que Theo eu son premier vrai contact avec la Force. C'était un soir, alors qu'elle n'arrivait pas à dormir, elle se forçait donc de faire le vide dans son esprit et commençait à comptait les banthas quand elle ressentit une puissance calme et sereine qui l'envahissait. Elle a refoulait ça au plus profond d'elle même n'en parlant jamais à personne. Et puis, à l'aube de ses seize ans, ses sénateurs de parents conclurent un pacte avec des partisans anti-Jedi pas super sympa. Ca ne dérangeait pas tellement Theobania, elle n'aime pas la politique, ce qui l'embêta plus c'est que les Jedi sont intervenus, pour calmer le jeu. Et que durant cette intervention qui se devait d'être pacifique, il y'eut des ratés, Theoban était persuadée que c'était la faute des Jedi, que la mort de ses parents durant une attaque c'était la faute de ceux qui étaient contre ses parents. Alors elle est devenue facilement irritable, perdre ses parents fut un choc pour la jeune fille. Elle voulait connaître la vérité et partit en direction de l'académie Jedi, non pour se faire former, mais pour obtenir des réponses à ses questions

    Ce message a été modifié par darkknight le samedi 06 janvier 2018 - 19:53

    samedi 06 janvier 2018 - 16:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Déambulant dans les jardins, j'avais l'esprit ailleurs, en pleine réflexion. Je m'assis en tailleur à l'endroit même où Kinsa m'avait prise comme padawan et j'entrai rapidement dans un profond état méditatif. Mes pensées dérivèrent un temps vers Zokuron avant que je ne me propulse dans un sujet plus sérieux.

    Cela faisait un certain temps que j'étais passée Chevalière, déjà. Entre-temps, j'avais réussi à surmonter mon plus grand cauchemar qui pourrissait d'ailleurs en prison, en ce moment, loin de moi et de ses ambitions. Seuls les jumeaux étaient toujours en liberté, mais j'étais persuadée qu'ils ne m'attaqueraient pas de sitôt. En conclusion, on pouvait dire que cet événement avait été une sorte "d'enterrement de vie de padawan" et même si cela me rendait un peu nostalgique, c'était un fait.

    De plus, il était temps que je porte quelques responsabilités ; je n'avais que seize ans, mais j'avais déjà bien vécu et je ne tarderai pas à pleinement épouser mon rôle de Chevalière. Cela passait notamment par la formation d'un apprenti. Mes pensées dérivèrent instantanément vers Icare Eris, le nouveau. Nous nous étions tout de suite bien entendus et il n'avait pas hésité à me jouer un tour alors même qu'il était au courant de mon statut de Chevalière malgré mon jeune âge. Généralement, quand les nouveaux aspirants apprennent mon rang ils placent immédiatement une certaine distance avec moi, tant dans le langage que dans leur attitude, et ce ne fut pas le cas d'Icare.

    Je repensai aux derniers mots qu'il avait prononcé en quittant la salle commune, "À bientôt les amoureux", et virai à l'écarlate tout en esquissant un mince sourire. J'étais à peu près certaine qu'il faudrait que je supporte des remarques de ce type-là tout le long, mais qui aime bien châtie bien, non ? Enfin bref, je pensais à ses premiers entraînements. Il n'avait pas tardé avant de s'y mettre et j'appréciai l'envie qu'il avait d'apprendre, cela me rappelait la padawan que j'étais. De plus, il avait du potentiel, impossible d'en douter : ses réflexes étaient assez vifs et il se questionnait sur la Force, cherchant probablement à mieux la comprendre grâce aux divers entraînements proposés par l'Académie.

    Kinsa disait toujours que j'étais une excellente Chevalière, mais je n'avais clairement l'expérience des autres maîtres ; je n'avais pris aucun padawan et j'ignorai si je serai aussi douée qu'on pouvait le penser. Je me donnai une claque mentale. Si je partais défaitiste, bien sûr que je n'y arriverai pas ! Il fallait au moins que j'aie un minimum de confiance en moi, pas forcément nager dans un bain de confiance, mais avoir à la limite quelques certitudes. Et la première, c'est que j'avais réussi une excellente formation, et avec elle, je devrais bien parvenir à faire ressortir la majeure partie du potentiel qui dormait en Icare. La seconde, c'est que j'étais déjà Chevalière, alors que je n'avais que seize ans, cela devait bien prouver que j'étais assez douée.

    Inspirant et expirant calmement, je pensais ensuite à l'histoire d'Icare. Il avait perdu sa marraine et son oncle l'avait ensuite pris sous son aile en l'embarquant dans ses affaires à la limite de l'illégalité... son passé avait quelques points communs avec le mien : notamment la perte d'un être cher et une famille contrebandière. Il cachait probablement d'autres choses plus sombres et cela me rappela une nouvelle fois moi-même. Je pourrai peut-être l'aider, si le besoin s'en faisait sentir, un de ces jours... Je me surpris à me demander qui étaient ses parents : il n'en avait pas fait mention et avait grandi avec sa marraine... D'ailleurs, cette dame me rappelait un peu ma mère : toutes deux étaient pilotes, quoi que n'utilisant pas leurs talents pour la même chose.

    Je rouvris les yeux. Oui... j'avais vraiment envie de prendre Icare Eris comme padawan, je sentais que c'était le bon et que nous pourrions bien nous entendre. Tout ce que j'espérais, c'est que je ne l’entraînerai pas dans mes problèmes familiaux et que je saurais le protéger si jamais cela devait arriver. 

    Me relevant, je parcourue l'Académie de part en part à sa recherche, toujours plongée dans mes pensées, vérifiant pour la énième fois toutes les variables. Je n'avais pas du tout envie de faire une erreur de jugement. Finalement, je le trouvai dans les Archives, le nez dans un bouquin sur le système dans lequel se trouvait Yavin IV.

    Moi : Tu te documentes, c'est bien.

    Il sursauta et j'empêchai un petit rire presque nerveux de franchir mes lèvres.

    Icare : Oh, c'est toi. Ça t'amuse de faire peur aux gens comme ça ? C'est ta vengeance pour la dernière fois ?
    Moi : Non, non. Un Jedi ne recherche pas la vengeance.

    Je lui offris un grand sourire presque mystérieux tandis que, effectivement, je me repassai mentalement son expression de surprise, savourant cette balle magnifiquement renvoyée dans son camp.

    Icare : Tu me cherchais ?
    Moi : Bien deviné. J'ai à te parler. D'un sujet sérieux.

    Mon ton s'était fait plus grave et je le sentis presque sur la défensive, comme s'il se demandait ce qu'il avait fait de mal. Je l'invitai à me suivre et nous nous mîmes à marcher côte à côte, silencieux, jusqu'à l'orée de la jungle où je m'assis sur un rocher qui traînait là. Tout le long, j'avais pensé à des phrases d'accroche pour lancer le sujet, sans jamais vraiment en trouver une bien.

    Je laissai couler quelques secondes, observant le Mirialan en tentant d'analyser ses futures réactions, tant et si bien qu'il en détourna le regard. Il avait troqué ses habits civils pour une tenue d'entraînements, et je le soupçonnai d'être passé dans une des classes quelques temps plus tôt. Toutefois, il conservait les lunettes de pilote qu'il avait sur son front, et ça me fit sourire. C'était probablement une manière de se souvenir de sa marraine, pour lui, et cela me ramena irrémédiablement en arrière avec Ena. Je comprenais ce qu'il pouvait ressentir en les gardant, mais un jour, il faudra qu'il laisse son passé derrière lui. C'était une chose que je n'avais pas encore réussi à faire, mais d'un autre côté, je ne cessai d'apprendre des nouveaux éléments à ce propos, alors...

    Finalement, je décidai de foncer sans détour dans le sujet :

    Moi : Cherches-tu un maître pour t'épauler dans ta formation ?

    Je gravai à nouveau son expression de surprise dans mon esprit tout en attendant sa réponse qui mit un temps à venir. Mais je n'étais pas pressée.

    Icare : Oui, bien sûr ! Ce serait encore mieux si je pouvais en avoir un !

    Pour la première fois depuis le début de la discussion, je détournai le regard, me forçant à ne pas bégayer. Une fois mon assurance retrouvée, je le fixai à nouveau du regard en inspirant un bon coup avant de lui faire ma proposition :

    Moi : Parfait. Que dirais-tu de devenir mon padawan, alors ?

    Nouvelle expression de surprise mêlée à de la joie et... de l'étonnement.

    Icare : M-moi ? Je... enfin... ce serait...

    Il se tut, laissant couler plusieurs longues secondes et je compris enfin qu'il fallait que je repose la question parce qu'il avait bugué.

    Moi : Acceptes-tu ma proposition, Icare ? Je ne pense pas que je serai une maître très... traditionnelle, on va dire. En partie parce que mon propre maître ne l'était pas. Et l'autre partie... (je fis pause un instant :) parce que je serai capable de te donner des entraînements disons... incongrus.
    Icare : J'accepte votre proposition, maître !

    J'esquissai un sourire en tentant de cacher mon trouble dû au fait d'avoir été appelée "maître". Je sautai à bas de mon rocher et repris :

    Moi : J'ai entendu dire que tu comptais devenir Sentinelle. Je suis une Jedi Gardienne, alors tu auras plus un avant-goût de ce qu'est un Jedi Gardien, mais les deux voies restent relativement proche dans le sens où ne sommes tous deux des Jedi envoyés sur le terrain et mieux armés que les deux autres voies pour se défendre. Et puis... je sais que je pourrai compter sur toi si jamais nous devrions faire face au Côté Obscur.

    Je lui fis un petit clin d’œil tandis qu'il acquiesçait, assimilant les infos.

    Moi : Bon, il est temps de rendre cela officiel, non ?
    Icare : Oui, bien sûr. Comment on fait ?
    Moi : Tu verras.

    Par télépathie, j'appelai Kinsa, lui demandant de venir nous rejoindre à l'orée de la jungle. Ce qui devait se traduire par "je lui hurlais dans la tête de laisser Galen tranquille et de venir nous rejoindre". Elle tilta sur le "nous", d'ailleurs, mais je laissai durer le mince suspens. Je me tournai vers Icare et lui donnai une dernière info :

    Moi : Au fait, tu sais que mon ex-maître était Kinsa ?
    Icare : Oui, tu me l'as dit à la salle commune.
    Moi : Alors tu as dû te rendre compte que dans la généalogie des maîtres et padawans, elle a la place de la grand-mère ?

    Le visage d'Icare s'illumina d'un sourire malicieux que je lui rendis tandis qu'il hochait la tête.

    Moi : Tu as le droit de l'appeler "mamie", si tu le souhaites. Par contre, je te déconseille de le faire quand elle est énervée. Sauf si tu veux te placer en grand danger, évidemment.

    Et sur ces belles paroles, nous attendîmes la venue de Kinsa, ou du moins, je l'attendis et Icare se demandait ce que nous faisions.

    dimanche 07 janvier 2018 - 12:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13229 Crédits Modo

    Je passe une matinée des plus quotidiennes entre le rôle de barman de la Salle Commune et celui de gérant de l’Atelier de sabre-laser, à faire en sorte que la monotonie non si monotone de l’Académie soit des plus agréables pour cette journée plutôt légèrement ensoleillée pour un mois en hiver. Ce qui est une aubaine parce que les quelques aspirants et padawans résidents en profitent pour jouer dehors avant qu’il ne refasse froid. Et quand ils ont assez bien joué, ils viennent en foule à la SCdP pour me demander de quoi s’hydrater. La distribution des boissons et petites collations se passe toujours bien quand les assoiffés me remercient poliment et ne font pas les zouaves, pour ne pas m’obliger à user du Beuglement de Force. Et comme la plupart apprécie l’eau de cristal de Tython, des verres vides se lèvent quand j’en repropose.

    Je termine d’essuyer les verres et de frotter le comptoir par pur cliché (lol) puis je ferme boutique pour avoir un peu de temps à moi. Je traverse le grand hall du temple massassi pour passer l’entrée et marcher sur la grande aire terreuse où atterrissent les vaisseaux. Je commence à me promener un peu par plaisir et détente… quand je commence à voir un point dans le ciel se rapprocher.
    Une navette marchande de type Sheathipede atterrit doucement sur l’aire puis se stabilise sur ses pieds avant de couper moteur. Je viens à la rencontre des passagers qui commence à descendre. Le groupe d’humains à la mode corusanti me voient venir et l’un d’eux vient à moi.

    Moi : - C’est rare de vous voir ici sans commande de ma part, Jonas.
    Jonas : - C’est vrai que d’habitude mes frangins et moi on ne vient que parce que l’Académie a pris commande mais là, on a dû faire un petit détour avant de repartir pour Eriadu.
    Moi : - Qu’est-ce qui vous amène sur Yavin IV les gars ?
    Jonas : - On venait de terminer de livrer une cargaison de nutriments modestes sur Omwat quand on nous demande par hasard si nous passons par Yavin IV. Au vu de son ton de voix, elle voulait qu’on l’amène ici sans poser de question. C’est que c’est un oiseau particulier celle-là.
    Moi : - Qui ça ?

    C’est alors que je vois descendre de la navette une autre personne, à laquelle je comprends l’allusion de Jonas à l’oiseau. C’est une jeune Omwati mince et à l’apparence garçonne, qui observe les alentours en découvrant la jungle yavinienne et les temples massassi. Elle regarde dans notre direction et je sens alors dans ses yeux noirs une froideur mêlée de colère. Elle se dirige vers nous tandis que le marchand repart vers la navette.

    Jonas : - Bon ben voilà. À un de ses quatre, Arek.

    Et la navette décolle dans le ciel pour reprendre sa route spatiale. Me laissant seul avec l’Omwati. Je m’avance vers elle pour l’accueillir.

    Moi : - Je te souhaite la bienvenue à l’Académie Jedi, jeune Omwati.
    Elle : - Je n’en ai rien à faire de votre bienvenue.
    Moi : - Je vois ça. Par simple curiosité, qu’est-ce qui t’amène ici ?
    Elle : - Je suis venue chercher des réponses.
    Moi : - Je sens que tu es connectée à la Force mais… ce n’est pas pour ça que tu es venue, hein ?
    Elle : - Votre perspicacité ne m’impressionne pas. Et oui, je ne suis pas là pour une formation. Je veux savoir pourquoi vous autres Jedi avez tué mes parents.
    Moi : - Oh là ! C’est une accusation très grave que tu dis jeune fille. Rares sont les Jedi qui tuent des personnes. Et pendant qu’on y est, voudrais-tu me dire qui tu es ?
    Elle : - Je m’appelle Theobania Affhkeyk, plus communément Theo par mes proches, et mes parents étaient les sénateurs de ma planète.

    Sans se gêner, elle me raconte le pourquoi du comment : ses parents faisant un accord avec des partisans anti-Jedi, l’intervention accidentelle de deux Jedi, les conséquences que sont la mort des deux sénateurs. Cette jeune fille est bel et bien venue pour comprendre ce qui a poussé ces deux Jedi à en venir à s’en prendre à deux politiciens. Je patiente le temps qu’elle se calme, en sachant qu’elle dissimule sa colère sous son regard froid, puis je lui réponds.

    Moi : - Je comprends que tu sois en colère Theobania. Ce n’est jamais juste de perdre ses parents sans raison. Mais en venant ici pour accuser un Jedi quelconque comme moi n’est pas la solution.
    Theobania : - Vous n’avez pas l’air de comprendre…
    Moi : - Tu te trompes. Je trouve que tu as bien fait de venir ici pour parler de cet « accident » et je dois reconnaître que c’est plutôt inadmissible que des Jedi aient fait une chose pareille. Même s’ils collaboraient avec des partisans anti-Jedi, tes parents ne méritaient pas ça. Je pense que tu devrais rester un peu de temps à l’Académie pendant qu’une enquête s’ouvre sur le cas de tes parents. Tu possèdes un don et cela ne te fera pas de mal d’en apprendre plus sur la Force.
    Theobania : - Je ne suis pas venue pour…
    Moi : - Tu es venue chercher des réponses, je sais. Et à ça je réponds que certaines réponses se trouvent à travers les voiles de la Force. Je te propose de tenter l’expérience pour t’aider.

    La jeune Omwati réfléchit longuement puis déclare…

    Theobania : - D’accord. Mais seulement parce que je veux connaître la vérité.
    Moi : - Je m’en assurerais pour toi. Allons à l’intérieur, je dois te présenter à mon amie la responsable pour que tu puisses être acceptée à titre indéterminé à l’Académie. Et au fait, je m’appelle Galen Arek, de Tython.
    Theobania : - Enchantée… Galen.

    Je la conduis vers le grand hall tout en appelant Kinsa sur mon comlink. Il me faudra la prévenir au sujet de cette jeune Omwati, tout comme je dois avertir le Conseil pour ouvrir une enquête.

    darkknight : J'adore ta présentation. Tu as choisi un personnage totalement différent et plutôt original à mon goût. C'est bon de te revoir sur le JDR^^. Je laisse Kinsa s'occuper de ton adhésion et j'espère qu'on pourra se retrouver^^.


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 10 janvier 2018 - 19:46

    lundi 08 janvier 2018 - 21:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Ce matin, j'étais en pleine scéance d'entraînement au sabre laser avec mon padawan, et je lui montrais quelques nouveaux enchaînements de type Soresu. Même s'il n'avait pas appris cette forme, je tenais à lui en enseigner quelques bases défensives ; et un peu de nouveauté ne faisait jamais de mal. Le Togruta paraissait pourtant distrait, malgré mes injections à se concentrer, et au bout de quelques minutes je compris quelle était la source de cette distraction impromptue. Zadyssa s'entraînait en effet quelques mètres plus loin contre des drones. Alors qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres, je repérai une faille aussi grosse qu'un Bantha dans la défense de Zokuron et ne me privai pas d'en profiter. Quelques secondes plus tard, il se retrouva avec la pointe de mon sabre qui grésillait à quelques centimètres de sa pomme d'Adam.

    Moi : Là, tu es mort. Allez, on recommence, et cette fois arrête de fixer Zadyssa avec des yeux grands comme ceux d'un Bith. Je sais que c'est dur, mais c'est possible de ne pas regarder la fille que tu aimes quand tu t'entraînes.
    Zokuron : Je...Mais...De...Maître !

    Je lui adressai un regard mi-amusé, mi-exaspéré.

    Moi : Pour l'amour de la Force, Zokuron, toute l'Académie le sait, à part Zadyssa, et je l'ai su avant. Tu aurais dû perfectionner tes barrières mentales, à mon avis, si tu tenais à garder ça secret plus que trois misérables jours.

    Comme je l'avais escompté, j'eus droit à un magnifique rougissement de la part du Togruta qui préféra s'abstenir de tout commentaire, comprenant qu'il était définitivement grillé. Reprenant mon expression sérieuse, j'ajoutai :

    Moi : Tu auras le loisir de rêvasser à ta guise une fois que cet entraînement sera fini. En garde, on reprend.

    Une heure plus tard, alors que Zadyssa avait quitté l'arène massassi, où nous nous entraînions, je décidai à mon tour de mettre fin à cette scéance. Tandis que Zokuron partait de son côté, je ralliai la salle commune pour prendre mon déjeuner avec Galen. C'était notre petit rituel à nous deux, nous mangions ensemble tous les jours pour passer un peu de temps tous les deux entre nos responsabilités respectives. Je n'eus même pas l'occasion de passer le seuil de la porte que Zadyssa me hurla, par télépathie, de bouger mes fesses, de laisser Galen, et de la rejoindre. En substance. Intriguée, je m'excusai auprès de mon petit ami et filai rejoindre Zadyssa. Je la trouvai à l'orée de la jungle, là elle où aimait traîner avec Zokuron (moi, surveiller mon padawan et mon ex-pada ? Jamaaais), mais avec Icare.

    Aussitôt, un grand sourire aux lèvres, elle m'informa qu'elle venait de prendre le Mirialan comme padawan. Ravie pour elle, je notai cette information dans mon datapad, avant de fixer Icare :

    Moi : Intéressant... Dis, tu sais que tu as intérêt à assurer, Icare. Je n'accepterai pas qu'un mauvais élève vienne perturber le palmarès parfait de notre lignée.
    Zadyssa, s'adressant à Icare : Elle plaisante (se tourna vers moi). Parfait, vraiment ?
    Moi : Bon, presque. (je me raclai la gorge). Hum hum. Donc...ça n'empêche pas que tu fasses des efforts.
    Icare : Oui, mamie !

    Lentement, je déplaçai mon regard vers mon ancienne padawan, qui commença à sourire béatement. Je me doutais que c'était elle qui avait dit à Icare de m'appeler ainsi, les padawans n'osaient pas faire une chose pareille sans avoir le soutien de leur maître. Ah, c'était malheureux, de débaucher ainsi son apprenti dès les premières minutes...étais-ce donc cela qu'on faisait de mon enseignement, si juste, si Jedi ? La jeunesse... Toutefois, Zadyssa semblait avoir oublié que je détenais une information de choix sur elle.

    Moi : Zadyssa...
    Zadyssa, l'air innocent : Oui ?
    Moi : Arrête de sourire comme si tu regardais un certain Togruta à la peau violette. J'ai droit à ça toute la journée dès que Zokuron entre dans ton champ de vision.

    Jamais je n'avais vu Zadyssa rougir autant. Elle ressemblait à un croisement entre un Zabrak rouge et un poivron, ce qui n'était pas forcément très gracieux. En tout cas, Icare semblait au bord du fou rire, réalisant sans doute qu'il commençait à peine à découvrir ce qui l'attendait... De toute manière, il était déjà au courant de ce qu'il y avait entre Zad et Zokuron ; toute l'Académie était au courant.

    Zadyssa : K...Kinsa !
    Moi, l'air innocent : Oui ?

    Sans avoir le temps d'échanger davantage, mon comlink sonna. Il s'agissait de Galen, qui me demandait où j'étais. Intriguée, je lui indiquai mon emplacement. Une minutes plus tard, nous vîmes arriver Galen accompagnée d'une jeune Omwati. J'avais déjà rencontré des représentants de cette espèce auparavant, lors d'une mission de pacification qui s'était plus ou moins bien finie, et je me souvenais d'eux comme d'un peuple plutôt paisible au demeurant, plus porté sur les arts et les sciences que sur la guerre. Pourtant, le regard de la jeune fille ne trompait pas. Elle était en colère, et pas qu'un peu. Nous fûmes éclairés sur le sujet par Galen, qui résuma la situation : les parents de la dénommée Theobania avait perdu ses parents lors d'une intervention Jedi et elle voulait connaître la vérité. Au fur et à mesure du récit, je reconstituais les pièces d'un puzzle que je ne connaissais que trop bien.

    Galen : Il faut alerter le Conseil et demander une enquête !
    Moi : Inutile, Galen. (je me tournai vers Theobania) Tu cherchais les Jedi qui étaient là lorsque tes parents sont morts ? C'est moi, et Zadyssa ici présente.

    Discrètement, Zadyssa demanda à son padawan de partir : ce dernier acquiesca et disparut.

    Moi : Nous pouvons toutes deux te garantir que ça ne s'est pas passé comme tu sembles le penser. Nous n'avons pas tué tes parents, même si je suis en partie responsable de leur mort.
    Theobania : Vous... Vous êtes une Mandalorienne. Les Mandaloriens tuent.
    Moi, piquée à vif : Je suis aussi Jedi, jeune fille, et j'oeuvre pour le bien commun. Ne me résume pas à mes origines, et ne réduit pas les Mandaloriens à des assassins, ils sont bien plus que ça. Mais là n'est pas le sujet. Je suis étonnée qu'on ne t'ait pas dit la vérité.
    Theobania : La vérité, c'est tout ce que je veux ! Alors dites-le moi, Mandalorienne-Jedi.

    Je ne relevai pas son impertinence : je comprenais sa colère et sa rancoeur, pour elle justifiée. Et puis, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'on m'attaquait à propos de ma double appartenance, avec des préjugés en plus. En tant que Chevalière Jedi, je devais savoir faire la part entre mes sentiments et mon devoir, et ce fut exactement ce que je fis.

    Moi : Moi et Zadyssa avons été envoyés en mission sur Omwati pour enquêter sur une secte anti-Jedi. Nous avons découvert que les sénateurs de la planète, Lyara et Pheno Affkeyk, avaient conclu un marché avec cette secte et nous avons bien sûr cherché à en savoir plus. Nous avons réussi à espionner une réunion, mais avons constaté que les sénateurs et les dirigeants de la secte semblaient en désaccord avec la manière d'agir. Ainsi, nous nous sommes pas intervenues. Dès que les anti-Jedi sont partis, nous avons confronté les sénateurs en leur rappelant leur devoir envers la République. Mais apparemment ils les surveillaient...

    Je marquai une pause et laissai Zadyssa finir.

    Zadyssa : Alors que nous parlions avec tes parents, la secte est revenue et cru qu'ils les avaient trahis. Sans se faire remarquer, ils les ont abattus par derrière, nous n'avons rien pu faire. À mon avis, ils ont ensuite fait courir la rumeur que nous avions tué tes parents, et la rumeur t'es parvenue. Mais nous n'avons pas tué tes parents.
    Moi : Maintenant que tu connais la vérité, que vas-tu faire ?

    jeudi 11 janvier 2018 - 17:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    L'arrivée de la jeune Omwati s'était bien passée, la jeune fille n'avait pas parlé du voyage, lançant un regard à quiconque voulant converser avec elle. Elle préférait ressasser ses idées noires, comme pour introduire de nouveau un couteau dans une plaie qui ne semblait pas avoir cicatrisée. Qui ne cicatriserait peut-être jamais. La jeune fille se répétait ce qu'elle allait dire aux Jedi, elle devait se l'avouer, ils lui faisaient peur, si c'étaient eux qui avaient tué ses parents c'est qu'ils étaient puissants, c'est sûr.

    Mais en même temps elle les trouvait mystérieux. Elle voulait en savoir plus, ça c'était sûr.rnEn arrivant sur Yavin, la jeune Omwati ne fit pas attention à la discussion qu'eut le pilote du vaisseau avec un jeune homme, Jedi?? Theo allait bien vite le découvrir. L'homme s'avança vers Theobania et les deux parlèrent, cette dernière se montra d'une franchise froide, méprisante, peu régulée. Mais ce qui intéressait Theoban, c'était que le dénommé Galen lui promettait des réponses à ses questions, et ça ne pouvait se refuser, alors la jeune Omwati accepta de rencontrer la dénommée Kinsa Talik, responsable de l'académie. Quand Theobania vit la Twilek, son visage ne lui était pas inconnu, et tout en essayant de remettre des évènements sur ce nom et ce visage, Theo' comprit au fur et à mesure que la gérante de l'académie était celle qui était venue sur Omwat. Une fille plus jeune était là aussi, une dénommée Zadyssa donc. Theoban ne prit pas la peine de la saluer, si elle était responsable de la mort de ses parents, en valait-elle la peine?


    Mais au fur et à mesure du récit de Kinsa, la jeune fille comprit que ce n'était pas forcément elles les responsables. Theobania ne savait que dire. Que répondre et que faire. Les yeux noirs de Theo' regardaient dans le vide, comme tourmentés et déboussolés. Mais elle se ressaisit vite, répondant aux questions de la Jedi-Mandalorienne.

    Theo: Je pense que je dois vous croire, de toute façon je n'ai pas d'autres témoignages, et puis vous avez répondu à mes questions.


    Theo fit mine de réfléchir, sa voix était calme mais par certains égards semblait emprunte de froideur et de colère, comme toujours.


    Theo: Je veux apprendre ce qu'est la Force, de toute façon plus personne ne m'attend sur ma planète, alors que je reste un peu plus ou un peu moins, je veux bien rester, mais je pourrais partir.


    Theo tourna les talons en lançant une explication.

    Theo: je veux comprendre d’avantage ce que vous appelez la Force, je vais au calme, pour la ressentir comme il m’est déjà arrivé.


    Theoban partit, elle venait, pour la première fois de son existence, de dévoiler un secret qu’elle pensait ne jamais dire à personne. Elle fit le tour de l’académie, croisant plusieurs Togrutas, un humain, un Mirialan, un Besalisk… Diversité te voilà dirait-elle.


    Enfin elle arriva devant la porte d’une salle qui semblait vide, elle entra dans la salle, s’installa en tailleur et ferma les yeux. La première fois comme les autres fois, elle avait ressentit cette puissance étrange quand elle essayait de s’endormir, comment allait-elle procéder ? S’endormir dans un lieu plein de Jedi ne serait pas envisageable, elle n’aurait pas voulu se rabaisser à ça. 


    Elle ferma tout de même ses yeux, inspira et essaya de ne penser à rien, mais tâche ardue pour la jeune Theo qui ne cessait de repasser dans sa tête les derniers événements, et pourtant au bout d’un moment la jeune Omwati ressentit une présence en elle, cette force puissante, sereine, impressionnante aussi. C’était différent des fois où elle avait été en contact avec la Force, là, c’était plus puissant encore, sur le coup Theobania ne se demanda pas pourquoi, mais après elle se dit que c’était le fait que l’endroit était remplis de gens sensitifs à la Force.


    Quand les Omwati parlaient de la Force, ils la mentionnaient comme venant de partout, et pour la première fois, Theoban ne sentit plus que la Force en elle mais en chaque endroit, personne, c’était différent. De plus, Theo ne sentait plus cette colère en elle, elle avait été remplacée par une sensation de sérénité à l’image de ce que la Force lui inspirait. Theo se sentait enfin apaisée, sentiment délaissé pourtant depuis trop longtemps. Si c’était ça la Force, elle restait, c’est sûr. Dans ce blanc apaisant, une silhouette blanche apparut alors, c’était un homme, grand, une silhouette en fait, dont on ne voyait pas le visage. Theoban se demanda si c’était une personnification de la Force elle même ou alors si c’était quelqu’un qui communiquait avec elle à l’aide de la Force. 


    Silhouette : Theobania, tu sais maintenant la vérité, ne reviens plus en arrière et fais les bons choix pour ton futur.

    Theo observait la silhouette avec attention et ouvrit la bouche pour parler d’une voix calme, limite sympathique. 

    Theo : Comment ça des choix ? Je ne comprends pas.


    Alors l’homme déchaîna dans le ciel ce qui semblait être des éclairs et des coups de tonnerre. Theo prit peur, pas qu’elle n’aimait pas le tonnerre, mais que quitter d’un coup une atmosphère apaisante pour une plus axée sur la colère la surprit.

    Silhouette : Ce choit, entre ces deux côtés.


    Theobania fit le lien dans son esprit, côté lumineux, côté obscur, ce combat, elle ne l’ignorait pas. Elle pensait juste ne jamais en faire parti. Mais maintenant qu’elle se découvrait un don pour la Force, elle se devait de le mettre au service de la cause qu’elle voulait défendre.


    Un ultime coup de tonnerre la réveilla de sa léthargie, enfin si on pouvait dire qu’elle s’était endormie, elle avait plutôt été dans un état secondaire de transe.


    Elle sortit de la salle et trouva Kinsa dans l’académie, lui décrivit sa méditation, de manière simple, sur un ton qui se voulait ni amical ni méchant et put conclure par un :

    Theo : Je pense que je vais devenir comme vous.

    Ce message a été modifié par darkknight le mardi 16 janvier 2018 - 17:43

    mardi 16 janvier 2018 - 17:39 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

415 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide