L'Académie Jedi (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    J’étais parti m’entrainer dehors avec une tige de bambou en guise de sabre d’entrainement sur un mannequin en paille, les gardes et les principaux coups, histoires de réviser les principes de bases. D’un seul coup, je sens une drôle d’odeur émané de l’intérieur. C’est dégelasse ! Je suis l’odeur, j’arrive devant les portes du réfectoire, je sais que des fois, ce n’est pas très bon, mais tout de même, à ce point là.
    J’ouvre la porte et je vois trois jedi par terre en train de gémir, ils se tordent de douleur, je me précipite à leurs cotés pour les aider. Je pose ma main sur le ventre de l’un d’entre eux, son ventre vibre tellement que ma main en vibre aussi. Je débranche mon comlik et j’appelle un jedi guérisseur qui serait sur l’académie.
    Je me dirige maintenant vers le fond du réfectoire, où je vois Cenovii et Kinsa en train de discuter. Je fonce vers Cenovii et je lui dis, tout ce que j’ai pu observer.

    Cenovii : Oui, je sais, tu te demande, ce qui peut bien se passer, c’est une sale histoire et apparemment Tyria est responsable, il faut la retrouver.
    Eckmül : Vous pensez à la même chose que moi…
    Cenovii : Oui, elle l’a fait.
    Eckmül : Oh, non, elle n’a quand même pas osé ?
    Cenovii : Oh, si !
    Eckmül : Oh, non, elle a su que j’aimais jouer du saxophone en tenue moulante à paillettes…
    Cenovii : Euh, non, qu’est-tu viens de dire…
    Eckmül : Peut-importe, il faut la retrouver.
    Kinsa et Cenovii se regarde tout les deux et haussent des épaules. Nous partons pour les cuisines, voir la responsable de tout ce grabuge.

    samedi 30 mai 2015 - 23:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar Sorrow

    Sorrow

    126 Crédits

    Nom: Yoake
    Race: Mirialane
    Âge: 11 ans
    Planète d'origine: Coruscant

    Physique:
    Comme je suis une mirialane j'ai la peau jaune-verte, j'ai les cheveux noirs avec une queue de cheval et deux mèches qui passent devant mes yeux rouges. Je suis plutôt grande, même plus grande que les garçons de ma classe! J'ai un corps souple et élancé qui fait que je suis agile comme un chat. Mes habits, une tunique de padawan légère de couleur violette avec une ceinture rouge et des bracelets en cuir noir, traditionnelle mais faite sur mesure pour moi, un cadeau de mon maître. J'ai aussi un tatouage sur la main, il symbolise mon passage du rang de novice à celui de padawan, c'est le premier accomplissement de ma vie de jedi et ça j'en suis super fière.

    Caractère:
    Je suis proche de la Force, j'ai une relation particulière avec elle, j'y suis attentive, parfois ça me rend un peu bizarre parce-que j'aime m'isoler pour l'écouter. Sinon je suis volontaire et très sérieuse, j'adore étudier, j'ai été une des novices les plus assidues dans ma formation à Coruscant. Je suis le code à la lettre car c'est mon destin d'être une jedi, c'est ce dont j'ai rêvé toute ma vie, je suis admirative de leur sagesse et de leur savoir. Mes camarades me prennent pour une intello mais c'est qu'il y a tant à apprendre, je n'ai pas vraiment le temps de m'amuser. En plus ma mère c'est aussi mon maître elle est intransigeante, je fais tout pour être à la hauteur de ses attentes.

    Histoire:
    Ma mère est une chevalier jedi du nom de Seeka et elle sert l'ordre en formant des novices au temple jedi de Coruscant, c'est là-bas que j'ai grandis, je n'ai jamais connu mon père qui est mort quand j'étais bébé. À ma naissance on était déjà sûr que la Force serait puissante en moi alors j'ai été formé dés mon plus jeune âge, j'ai d’abord rejoins le clan des ours puis les novices, depuis je consacre ma vie aux jedi et à la Force qui se dévoile toujours plus à moi, du coup je suis toujours la meilleure de ma classe. Après l'attaque des bombes psychiques du seigneur noir des sith Baaaaaaal j'ai été l'une des dernières novices, ma mère compléta ma formation sur Mirial. Ce fut l'entrainement le plus long et le plus dur que j'ai subis dans le froid glacial de la planète de mes ancêtres. À la fin maman m'a dit que j'avais accompli la première épreuve de ma vie, je me suis fait tatoué un carré entouré de quatre triangles sur la main gauche comme le veut la tradition mirialane. Ensuite, quand le calme est revenu, on est rentrées au temple et on a demandé au conseil pour que je devienne la padawan de ma mère. Ils ont dit que pour être padawan je devais aller sur Yavin IV faire mes preuves, alors me voilà.

    jeudi 17 septembre 2015 - 20:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Je déboulais à dos de Bantha et manquais de renverser une jeune Mirialane.

    Moi - Oh là ! Attention, petite.
    La Miraluka - Un Bantha sur Yavin IV ?
    Moi - Ah bah voilà ! Ca choque enfin quelqu'un ! Je ne te connais pas. Tu es ?
    La Miraluka - Yoake. Je viens d'arriver à l'académie.
    Moi - Ah. Il est où Polux ? Tant pis. Viens donc avec moi, on va faire le tour du propriétaire.

    Un grondement sourd provint des entrailles de l'animal. La jeune demoiselle leva un sourcil.

    Moi - Crois moi, il vaut mieux qu'on bouge.

    Je lançais ma main dans sa direction qu'elle saisit.

    Moi - Moi, c'est Tyria, Chevalier Jedi. C'est un plaisir de te rencontrer. Même si j'aurais préféré que ce soit dans d'autres circonstances.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 18-09-2015 16:00

    jeudi 17 septembre 2015 - 21:04 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Le jour se lève sur le temple massassi, les bruits de la jungle rythme l'éveil du temple. Peu à peu l'Académie reprend son activité. Des jedis sont déjà bien réveillés depuis un bon temps. Kinsa et Ceno sont en train de travailler leurs armures. Kaarde préparent un voyage vers le temple sur Coruscant.

    Tout ce beau monde est paisible et calme. Je me lève avec l'idée de passer une nouvelle étape de mon passage en chevalier Jedi. Je voudrais étudier le code Jedi. Je me dirige vers une vitrine de vert exposant le code Jedi et je le lis une première fois attentivement.

    Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix.
    Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance.
    Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité.
    Il n'y a pas de chaos, il y a que l'harmonie.
    Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force.

    Le code se présente sous forme de maximes. Elles ont à la fois une portée philosophique et même presque idylliques. Elle se présente au Jedi comme des règles à suivre. Mais il serait extrêmement réducteur de réduire toute la philosophie des jedis comme ça.

    Les jedis ont pour vocation de se consacrer à la force et de penser d'abord aux autres.

    Il n'y a pas d'émotion il n'y a que la paix.

    Les émotions nous amènent à la compassion et à la peur de perdre les autres donc au côté obscur. Il faut absolument chercher la paix. La paix intérieure. Mais ce n'est pas pour cela que l'on ne doit pas aider les autres. Le Jedi est investi d'une mission. La possibilité d’amour pour une personne est-elle possible ? Le mariage est bien autoriser, à présent. Je commence déjà à m’exaspérer. Si je me pose plus de question que de maximes, je n’ai pas fini mon étude du code.
    Disons que nôtre émotion pour une personne ne doit jamais primer sur celles des autres afin de ne pas briser la paix.

    Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance

    La connaissance est un pan important de l’ordre Jedi. Le temple comporte une énorme bibliothèque. De la même manière, la connaissance permet une meilleure réflexion et un meilleur jugement, surtout quand il faut le porter sur une situation. Les Jedis ne savent jamais, ils cherchent toujours la connaissance. Ils cherchent à tout savoir mais tout en sachant que cela n’est pas possible.

    La seule leçon que doit retenir un Jedi c’est :
    « Cette fois-ci je sais !
    Je sais qu’on ne sait jamais !
    L’amour, les femmes les roses,
    On ne sait jamais ni la couleur ni le parfum des choses.
    C’est tout ce que je sais mais ça je le sais. »

    Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité.

    La passion est une notion que j’aurai énormément de mal à définir, étant donnée la subjectivité de la chose, n’est-ce pas la même chose que l’émotion, du moins dans ce sens-là. La passion passerait plus comme un but qu’on cherchera à avoir à tout prix. Les siths ont la passion du pouvoir. Un Jedi ne cherchera pas à avoir plus de pouvoir que son voisin.

    Il n'y a pas de chaos, il y a que l'harmonie.

    Là, pour le coup, cette phrase est explicite, cela veut simplement dire : Le chaos amène à la destruction et donc au côté obscur. L’harmonie permet de marier tout ensemble et donc d’accorder une paix dans la galaxie.

    Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force.


    Ceux qui meurent ne sont pas à pleureur. La mort d’une personne de signifie pas sa disparition mais qu’elle s’en remet à la Force. On ne doit pas pleurer les morts sous peine de retomber dans de la passion. Réjouissons-nous, plutôt pour ceux qui s’en reviennent à la force. Parce que la force crée toute chose et maintien la galaxie en tout. Il est donc normal après la mort d’en retourner à la Force.

    jeudi 17 septembre 2015 - 21:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    7954 Crédits Modo

    Nom: Arek
    Prénom: Galen
    Âge: 17 ans
    Taille: 1m80
    Poids: 55 kg
    Cheveux: bruns, à moitié court
    Yeux: marrons
    Sexe: masculin
    Caractère: hardi et pragmatique
    Espèce: humain
    Planète d'origine: Tython
    Rang: Padawan

    portrait de Galen

    Je m'appelle Galen Arek, je suis originaire de Tython, la mythique planète des Jedi, et mes parents viennent tous deux de Tatooïne. Ma mère était une jeune esclave affranchi par mon père qui, lui, était un ancien chasseur de quêtes. Ils ont dû quitter leur planète pour trouver un lieu paisible, qui fut donc Tython. Lorsque je suis né, une voisine tythonienne est venu me voir. Elle dit à mes parents que j'étais récepteur de la Force. Comme ils ne savaient pas quoi décider de mon avenir, ils entreprirent d'attrendre que je prenne moi-même mon destin en main.

    Six ans sont passés, je devenais un petit garçon instruit et rêveur, je passais la plus part de mon temps à m'imaginer des aventures passionantes quand j'allais dans mon lieu préfèré: les ruines du Temple Jedi de Tython. A l'intérieur du bâtiment, j'avais trouvé des objets intérressants comme un manuel d'art Jedi, de vieux manteaux de bure. Bien sûr, il y avait parfois des voyageurs ou contrebandiers qui venait sur notre planète pour quelques arrêts de voyage, et mes parents et moi en profitions pour vendre du matériel: des couvertures en peau de bêtes, des armes rechargeables déjà utilisé ou des minerais porte-bonheur. Un jour, un mercenaire républicain avait acheté un des manteaux de bure et m'a donné 35 crédits républicains.
    J'ai fait connaisance de mes talents pour la Force car j'en étais un porteur, mais mes pouvoirs n'étaient pas simples:
    - Ma télékinésie était si faible que seuls des petits cailloux planait dans l'air.
    - J'attirais des choses, les poussais mais me prenait des coups dans le ventre
    - Je pouvais même bondir très haut mais retombait la tête la première.
    Je me redais à l'évidence, j'étais imcapable de bien manier la Force.

    A l'âge de sept ans, je pris très vite ma décision: je voulais devenir un Jedi. Ma mère decida qu'elle emmenait à l'Académie Jedi. Je fis donc mon sac en emportant avec moi le manuel Jedi, des vêtements de rechange et un livret de notes, j'enfilais ma veste bleue de running et je me montais dans la navette familiale. Nous avions voyagé pendant deux jours et lorsque nous étions arrivés en orbite de Yavin IV, je sentis mon coeur s'alourdir et comprit que la Force était présente sur cette lune. Nous avions atterris devant l'Académie Jedi, je vis d'autres enfants de mon âge mais d'espèces différentes: humains, zabraks, twi'leks, miralans, zeltros et chiss et peut-être des chevaliers ou maîtres Jedi, je n'étais pas sûr. Je mis pied à terre et me mis à observer le mystérieux paysage qu'offraient les forêts de Yavin IV, puis remarqua que je ne me sentais pas vraiment bien dans ces lieux qui m'était inconnus même si c'était le seul lieu où mon aventure allait commencer. Pourtant je sentit que je ne revérais peut-être plus mes parents à jamais car je devais abandonner ma vie d'avant...

    Durant mes jours, qui suivirent, je fus formé sous la directive d'Aynor, une Jedi twi'lek qui me fit découvrir la vie de membre de l'Académie tel que je ne le pensais. Accompagnés d'une autre padawan, nous avions campé dans la jungle de Yavin IV malgré les bêtes sauvages, mis en fuite des bandits qui s'étaient réfugiés dans une vieille base de la Rebellion puis je commença à expérimenter les pouvoirs de la Force avec le maître Jedi Padmée Naberry qui m'avait accepté pour son cours. Cependent, les premiers temps de ma formation avait tourné au désastre : j'avais découvert que les Sith, ennemis héréditaires des Jedi, existaient de nouveau et étaient venus à leur bon plaisir à l'Académie. Mais le pire fut ma soudaine disparition à ce moment-là et on me retrouva seul dans la jungle yavinnienne et blessé.
    C'est alors que je décida de rester en retrait dans un temps indéterminé et cela seulement parce que le seul refuge où je pouvais me réfugier était la Force. Alors, je commença une méditation, laissant mon esprit quitter mon enveloppe charnelle pour rejoindre mon jardin secret. Durant tout ce temps à l'intérieur de mon jardin de Force, je reçus étrangement la visite de l'esprit d'un des grands maîtres de l'ancien Ordre, celui de Satelee Shan, qui décida de faire appronfondir ma formation en m'entraînant à contrôler ma peur et à ressentir en bon uniforme la Force dans son harmoinie. Ma concentration devint plus accrue mais pas assez tandis que mes réflexes augmentaient petit à petit. Puis, je décida de sortir de mon jardin pour réaffronter la réalité.

    Lorsque je sortis enfin de ma méditation, je m'aperçus alors d'un immense changement. Je sortis de ma chambre, dévala les escaliers du hall d'entrée et me mit en quête de quelqu'un pouvant m'expliquer la situation.

    >> Je suis Galen Arek ; et je reprends ma formation d'apprenti Jedi.


    -------------------------------------
    G.P.
    Padawan d'Aynor
    hardi et pragmatique


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 08 novembre 2015 - 08:43
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 28 novembre 2015 - 21:30
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 23 décembre 2015 - 09:38

    vendredi 18 septembre 2015 - 19:28 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Ceno - Galen?

    Tranquillement, le padawan se retourne vers Cenovii. Ce-dernier, engoncé dans son armure, a toutefois le visage à découvert. Un visage couvert de cicatrices, Galen se fige un instant.

    Ceno - Où étais-tu passé?

    Sa voix est grave, plus grave que dans les souvenirs du jeune homme.

    Galen - Je méditais.
    Ceno - Depuis tout ce temps, tu méditais?
    Galen - Oui... Je me suis réveillé il y a peu.
    Ceno - . . .
    Galen - Qu'est-ce qui s'est passé en mon absence?
    Ceno - . . . L'Ordre Jedi est dispersé, d'ailleurs je ne sais pas où est ton maître. C'est Polux qui est en charge de l'académie maintenant, mais il est absent en ce moment.

    C'est alors que Kinsa et Eckmül arrivent en trombe dans le hall. La Twi'lek et le petit Bith sont essoufflés comme après un sprint. Ceno se tourne vers eux en croisant les bras.

    Ceno - Alors vous n'arrivez pas à l'attraper?
    Kinsa - Huf huf... Elle est... trop rapide!
    Eckmül - En plus elle a une complice...

    Les deux padas remarquent Galen et se redressent en le saluant, Eckmül reconnait le natif de Tython et le présente à Kinsa Talik, la twi'lek mandalorienne et également élève de Cenovii.

    Ceno - Bien, Galen, fais comme chez toi, si tu as besoin de quelque chose, tu me trouveras en salle commune... Au fait Eckmül, as-tu rendu ton analyse du code à Kaarde?
    Eckmül - Oui Maître.
    Ceno - Bien... Je retourne réparer les bêtises de Sarkin. Si jamais vous voyez un bantha qui se ballade dans le coin, prévenez-moi vite.

    -------------------------------------
    Cyber-Mando-Jedi

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 19-09-2015 20:47

    samedi 19 septembre 2015 - 20:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    7954 Crédits Modo

    Moi : Que s'est-t-il passé durant mon absence ?
    Ceno - . . . L'Ordre Jedi est dispersé, d'ailleurs je ne sais pas où est ton maître. C'est Polux qui est en charge de l'académie maintenant, mais il est absent en ce moment.

    C'est alors que Kinsa et Eckmül arrivent en trombe dans le hall. La Twi'lek et le petit Bith sont essoufflés comme après un sprint. Ceno se tourne vers eux en croisant les bras.

    Ceno - Alors vous n'arrivez pas à l'attraper?
    Kinsa - Huf huf... Elle est... trop rapide!
    Eckmül - En plus elle a une complice...

    Les deux padawans remarquent ma présence. Aussitôt ils se redressent en me saluant.
    Eckmül - Galen... c'est bien toi ?
    Moi : Salut Eckmül ; oui c'est moi comme tu le vois. Je reviens juste d'une méditation qui apparament a duré une éternité.
    Eckmül - Ben je suis ravi de te revoir. Tiens, j'oubliais... Kinsa, je te présente Galen Arek, le padawan d'Aynor venu de Tython. Galen, voici Kinsa Talik, venue de Mandalore.
    Moi : Une twi'lek mandalorienne ?
    Kinsa - Et également élève de Cenovii. Enchantée !
    Moi : Enchanté de même.

    Ceno - Bien, Galen, fais comme chez toi, si tu as besoin de quelque chose, tu me trouveras en salle commune... Au fait Eckmül, as-tu rendu ton analyse du code à Kaarde?
    Eckmül - Oui Maître.
    Ceno - Bien... Je retourne réparer les bêtises de Sarkin. Si jamais vous voyez un bantha qui se ballade dans le coin, prévenez-moi vite.

    Le Jedi mandalorien s'éloigna du hall en direction de la salle commune. Comprenant que mes deux camarades étaient à la recherche de quelqu'un, je décida de leur proposer mon aide.
    Moi : Vous cherchez qui en particulier ?
    Kinsa - Le chevalier Tyria.
    Moi : Et qu'est-ce qu'elle fait ?
    Eckmül - Une énorme bêtise !
    Moi : D'accord. Dans ce cas, laissez-moi vous aider à la retrouver. À trois on devrait pouvoir réussir.
    Kinsa - Pourquoi pas. Mais elle a une complice, doit-on ajouter.
    C'est alors que d'un sourire amusé je répondis à cette information...
    Moi : Raison de plus pour que je vous accompagne. :o

    -------------------------------------
    G.P.
    Padawan d'Aynor
    hardi et pragmatique

    Ce message a été modifié par: galen-starkyler le 20-09-2015 12:07

    dimanche 20 septembre 2015 - 11:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Tyria et Yoake profitaient de cette agréable après-midi pour parcourir de long en large l'académie à dos de bantha. Derrière cette image tout à fait bucolique, il fallait surtout imaginer le pauvre animal galopant comme un damné et semant la désolation sur son passage.

    L'ex-Maître Jedi leva un sourcil en sentant un fourmillement dans la Force et tira sur les rênes pour faire ralentir le bantha.

    Tyria - Peste ! On va avoir de la compagnie.
    Yoake - Ca n'est pas vraiment surprenant.
    Tyria - Tu as un petit côté rabat-joie, tu sais ?

    Yoake ne répondit pas ce qui arracha un profond soupir à Tyria. "Encore un padawan sans humour."

    Tyria - Bon. On a pas croisé Polux qui est un peu le responsable de l'endroit. Techniquement, l'accueil d'un padawan se fait souvent avec une petite épreuve histoire de. Vu les circonstances, j'aurais bien un truc à te proposer.
    Yoake - C'est à dire ?
    Tyria - Il faudrait que tu conduises ce bantha jusqu'aux quartiers de Maître Cenovii. Tu risques de te retrouver avec quelques padawans à tes trousses.
    Yoake - Sérieusement ?

    Tyria sauta de la selle et se réceptionna avec grâce.

    Tyria - Je te promets que si tu y parvins, je ferais mon maximum pour t'enseigner à voir les points de ruptures dans la Force. Sachant que derrière, on va me coller toute la responsabilité de cette affaire, tu es plus que gagnante, petite.
    Yoake - Et vous ? Vous allez faire quoi ?
    Tyria - Diversion. Ensuite, j'irais faire un petit trek dans la jungle histoire de laisser les choses se tasser.

    La Jedi commença à détaller.

    Tyria - Fais moi honneur, Yoake ! Tu es bien plus prometteuses que Kinsa !

    mardi 22 septembre 2015 - 20:35 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16783 Crédits Modo

    J'arpentais les couloirs de l'Académie en remontant les larges traces boueuses d'un bantha... lorsque l'Histoire se répéta à nouveau.
    BANG !

    Moi. - Ouch !

    Le souffle coupé, je me retrouvais sur le séant avec une blonde écervelée étendue sur moi. Tyria m'était entrée en plein dans l'estomac au détour d'un couloir, comme naguère.

    Moi (reprenant mon souffle). - Argh... Tyria je t'adore, mais il faut qu'on arrête de se voir comme ça.

    Tyria. - La jungle, c'est encore loin ?

    Moi. - Que... quoi ?

    Tyria. - Ils ne m'ont pas encore rattrapée !

    Moi. - Qu'est-ce que tu cherche à... attends... Oh, mille vornskrs ! Le bantha, c'est de t... ?

    Tyria. - Là, quelqu'un ! Aux abris !

    Là-dessus elle se dissimula derrière ma bure au moment où Eckmül arrivait à son tour dans le couloir.

    Moi (embarrassé). - Héhé, tiiiiiens Eckmül ! Euh, comment ça va, aujourd'hui ?

    Je m'efforçais en même temps de faire écran entre le jeune bith et mon ancienne padawan tout en gardant ma bure la plus largement ouverte possible en maintenant mes mains sur mes hanches.

    Eckmül. - Eh bien, c'est à propos de mon commentaire sur le Code Jedi...

    Moi. - Aaaah oui ! Euh, occupons-nous de ça ici, si tu veux bien.

    Eckmül. - Vous êtes sûr ?

    Moi. - Mais oui, mais oui ! On est bien, debout ! Les positions de méditation accroupies ça va bien, au bout d'un moment !... Ahem, euh... je t'écoutes.

    Et il me fit part de ses réflexions sur le Code Jedi, vers après vers. Malheureusement pour Tyria, Eckmül avait longuement réfléchi sur la question.

    Moi. - Je vois... Pour ce qui est du premier vers "Il n'y a pas d'émotions, il n'y a que la paix", je ne l'aurais pas formulé comme toi, mais tu as saisi l'idée. Nos émotions sont importantes, mais elles peuvent troubler notre jugement et entraver notre devoir. Rechercher la paix au détriment des émotions est donc un des fardeaux du Jedi. En ce qui concerne le deuxième vers "Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance", ta pensée rejoint entièrement la mienne ! Tu as compris que le savoir, plus que le sabre laser ou la maîtrise de la Force, est une des meilleures armes des Jedi.

    Eckmül. - Une arme ?

    Moi. - En effet, une arme de défense bien sûr. Les Sith eux-même l'ont bien compris. Quel meilleur moyen de soumettre une personne ou une population à sa volonté en la maintenant dans l'ignorance ? Avec un maximum de savoir, on brise ses chaînes et on accède à la liberté.

    Eckmül. - Et en ce qui concerne le troisième vers ? Est-ce qu'il ne ressemble pas au premier ?

    Moi. - "Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité". Il faut avant tout distinguer la passion de l'émotion. Comme tu l'as souligné, la passion est une notion très subjective. Je pense que dans le Code Jedi ce terme est synonyme "d'aveuglement". C'est sa passion qui a causé la perte d'Anakin Skywalker, alors que son fils Luke s'est montré beaucoup plus humble, donc serein, face au pouvoir de la F...

    Tyria. - Atchoum !

    Eckmül. - C'était quoi, ça ?

    Moi. - Euuuuh, c'est... c'est moi ! Je suis un peu enrhumé... euh, atchoum !

    Eckmül. - Vous ne devriez peut-être pas garder votre bure ouverte, si vous avez froid.

    Moi. - C'est vrai, je la fermerai tout-à-l'heure. Ahem, alors le quatrième vers "Il n'y a pas de chaos, il n'y a que l'harmonie"... oui, cette phrase est explicite. Elle n'amène à aucune réflexion profonde et sert avant tout d'avertissement. (haut, à l'intention de Tyria cachée) Le Jedi recherche avant tout l'harmonie, et évite de semer le chaos !

    Eckmül. - Pourquoi vous parlez si fort, tout-à-coup ?

    Moi. - Pour rien... enfin si, maintenant c'est ma gorge qui risque de tomber malade... bref... Enfin, le fameux dernier vers "Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force"... je suis impressionné de la maturité avec laquelle tu aborde cette maxime, Eckmül. Nombreux sont les Jedi, même les maîtres et les chevaliers, à douter longtemps de cette maxime et à s'interroger avec appréhension sur la mort. L'acceptation de cette maxime aussi aurait pu grandement aider Anakin Skywalker.

    Eckmül. - Donc j'ai bon ?

    Moi. - Rassure-toi, à moins de le faire exprès personne n'a vraiment faux avec cet examen. En te faisant donner ton ressenti sur le code des Jedi je cherche surtout à mieux te connaître, à voir le Jedi que tu es. Et je dois avouer que, malgré les épreuves personnelles que tu as traversées avec Ceno, tu fais preuve d'un détachement et d'une sérénité exemplaires. Ceno peut être fier. Si tu reste fidèle à toi-même je pense qu'aucun Sith ne saura te faire passer du Côté Obscur.

    Tyria (imitant mal ma voix). - Maintenant, tu peux me laisser.

    Eckmül. - Comment ?!

    Moi (imitant mal la voix de Tyria). - Euh, allons bon ! Hum, hum ! Voilà que j'ai la voix qui déraille.

    Tyria (imitant mal ma voix). - Et l'envie d'être seul.

    Moi (imitant mal la voix de Tyria). - Heureusement je ne suis pas contagieux. Je ne te chasse pas.

    Tyria. - Mais j'ai des crampes, moi !

    Moi. - Silence.

    Eckmül (perdu). - Mais je n'ai rien dit !

    Moi. - Hum, en fin de compte tu devrais peut-être me laisser. Je couvr... couve une vilaine fièvre.

    Tyria. - C'est toi la fièvre. :col:

    Eckmül. - Euh, d'accord. A plus tard, Maître.

    Tyria (imitant mal ma voix). - C'est ça, c'est ça !

    Et le jeune bith s'éclipsa sans demander son reste, la tête sans doute pleine de questions.

    Moi (à Tyria). - Tu vas enfin me dire ce que tu as fais avec ce banth... ?

    Tyria. - Plus tard, là j'ai un petit trek qui m'attend dans la jungle. Tu viendras faire du camping, si tu veux. Ah oui, et pour info : Yoake est avec nous.

    Moi. - Hein, avec nous pour quoi ?

    Tyria. - A pluuuuuus !

    Et deux minutes plus tard je croisais Ceno lancé avec Kinsa et Galen dans d'intenses recherches.

    Ceno. - Ah, Kaarde ! Aurais-tu vu ton ancienne padawan dans les parages ?

    Moi. - Euh, oui. Vous devriez voir du côté de la bibliothèque. Je participerais bien aux recherches, mais... je crois que j'ai pris froid.









    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 23-09-2015 21:57

    mercredi 23 septembre 2015 - 21:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar Sorrow

    Sorrow

    126 Crédits

    L'ambiance ici c'est pas pareil qu'au temple de Coruscant, les jedi sont plus agités, je me retrouve très vite avec un bantha. Une jedi m'a demandé de l'emmener dans un cartier personnel, je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais c'est amusant, peut-être qu'elle a des bonnes raisons de faire ça. Je traîne le pauvre animal dans les escaliers, il ne veut pas avancer.

    Yoake - Veux-tu bien monter? Allééé monte monte satané bantha!

    Il ne veut rien savoir et pose son séant au pieds de l'escalier. Je n'ai pas le pouvoir de le soulever ou de le convaincre avec la force de me suivre, je dois trouver autre chose, ça y est je crois que j'ai une bonne idée. Il me reste une barre de chocoruscant!

    Yoake - Tiens regarde c'est bon.

    Je renifle, je tends le chocolat au ruminant, il a l'air de s'y intéresser, sa grosse tête se redresse vers moi. Il se lève enfin ses grosses fesses et s'approche pour bouloter la barre de choco, je recule alors progressivement tout en montant l'escalier. Il me suit péniblement.

    Yoake - C'est bien, c'est bien, bon bantha, continue comme ça, on y est presque.

    On arrive enfin à l'étage, j'appâte la grosse bête jusqu'à la chambre indiquée, lance le choco dedans, le bantha s'engouffre dans la chambre, je referme la porte et je file pour redescendre dans le hall. Quand j'arrive en bas, deux padawans déboulent par un couloir.

    Kinsa - Salut, qui es-tu?
    Yoake - Je suis nouvelle je viens d'arriver, je m'appelle Yoake.
    Kinsa - Je suis Kinsa Talik et voici Galen Arek, enchanté de te rencontrer.
    Galen - Aurais-tu vu un bantha dans le coin?
    Yoake - Heu...

    Tout à coup un grand fracas anime le premier étage. Les padawans se regardent et filent à toute allure vers l'escalier. Juste après je vois un mandalorien qui se précipite à son tour vers l'escalier sans me remarquer. Après j'entends des hurlements.

    -------------------------------------


    Ce message a été modifié par: Sorrow le 26-09-2015 16:57

    samedi 26 septembre 2015 - 16:56 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide