L'Académie Jedi (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Ceno court à travers les couloirs de l'académie, suivis de près par Kinsa, Eckmül, Galen et Yoake. Il cherche Tyria dans tous les coins en essayant de se concentrer dans la Force pour repérer son aura particulière, afin de lui faire payer le carnage qui a eu lieu dans ses quartiers, mais la bougresse est une spécialiste pour se camoufler et demeure introuvable.

    Lorsqu'ils croisent un agent droïde d'entretien, le Mandalorien lui demande de s'occuper du Bantha malade et surtout, surtout, de bien nettoyer ses quartiers. Il repart aussitôt à toute allure, pour trouver sa cible, il lui faut couvrir une bonne partie de l'académie en peu de temps, et les padawans commencent à avoir du mal à suivre le mouvement. Il s'arrête au coin de la salle commune.


    Ceno - Où est Yoake?
    Galen - Elle a disparue il y a un moment.
    Ceno - C'est louche...
    Kinsa - On va courir encore longtemps comme ça?
    Ceno - Non, ça ne sert à rien si on se déplace en groupe. Elle nous sent arriver et se cache trop bien.
    Eckmül - On pourrait lui tendre un piège.
    Ceno - Elle ne se laisserait pas avoir, à force de traîner avec les Solo elle peut déceler les subterfuges facilement. J'aurais dû y penser avant de t'envoyer voler sa bure.

    - HAHAAAAAA!

    Une voix féminine raisonne à travers le temple. Une voix reconnaissable entre mille.

    Kinsa - C'est Tyria?
    Ceno - Haar'chak... J'ai l'impression qu'elle m'a entendu...
    Eckmül - Pourquoi ne se montre t-elle pas?
    Ceno - Elle doit savoir que malgré ma provocation, je lui réserve un petit traitement de faveur pour avoir repeint ma chambre.
    Eckmül - Un traitement de faveur? Mais c'est pas logique!
    Ceno - . . .
    Kinsa - Non c'est ironique, un traitement de faveur ça veut dire qu'il va... l'asticoter un peu je dirais.
    Ceno - Voilà.
    Galen - Vous feriez ça? Cool...
    Ceno - Cela ne vous concerne plus, vous pouvez retourner à une activité normale.

    Les padawans se regardent les uns les autres, ils acquiescent tous avec un grand sourire. Ceno repart à la chasse à la Tyty mais se rend vite compte que les padawans le suivent toujours. Il s'arrête une nouvelle fois aux abords des salles de méditations, et tandis qu'il allait pousser une gueulante sur cette bande de petits curieux, son comlink bip. C'est la fréquence de Keller, il a laissé un message.

    "Bonjour Maître, mon retour sur Yavin IV est imminent. Mon analyse du code Jedi est prête, je viens pour vous la remettre."

    *Improbable*

    Ceno pense d'abord à une farce car cela ne ressemble pas au Coruscantii de se montrer assidue dans sa formation. Peut-être que son séjour au temple jedi lui a appris à devenir plus responsable? Quoi qu'il en soit, le cyborg envoie immédiatement un messages aux autres Maîtres Jedi pour les réunir.

    Ceno - Tyria devra attendre, j'ai une chose importante à faire. Maintenant déguerpissez de là.
    Kinsa - Pas drôle...

    Ils s'en vont finalement, un peu déçu de ne pas avoir assisté à une confrontation qui s'annonce joyeuse. Plus tard, Cenovii accueille Keller en salle de méditation. Il est finalement venu, mais son petit sourire peut être interprété de différentes manières, surtout quand on connait l'énergumène.

    Ceno - Qu'est-ce que tu fais là?
    Keller - Je viens rendre mon analyse du code, maître.
    Ceno - Si c'est encore une de tes blagues Ben Keller, ça va aller mal pour toi.
    Keller - Ce n'est pas une blague, maître! Vous voulez l'entendre oui ou non?

    Surpris, Cenovii appelle finalement ses pairs. Kaarde, Mirax, Padme et Aynor rejoignent le duo. L'homme à l'armure se place entre eux, Keller est au centre du cercle qu'ils forment. Passé la surprise, Ceno reprends un ton très sérieux.

    Ceno - Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix.


    Ce message a été modifié par Bencenovii le mercredi 28 octobre 2015 - 22:43

    mercredi 28 octobre 2015 - 22:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Un instant la convocation urgente de Ceno me fit peur, car je craignais que Tyria, dont j'avais couvert la fuite, ait été rattrapée. Heureusement il n'en fut rien, et à mon grand soulagement cette réunion des maîtres était destinée à évaluer Keller et son analyse du code, une tâche qui ne manquait pas d'importance non plus.

    D'emblée ce qui me frappa fut le recul qu'avait pris le bouillant padawan pour tirer des leçons personnelles du code, lui que Ceno avait tant eu de mal à canaliser par le passé. C'est justement ce dernier qui lança Keller sur le premier vers du code, bientôt suivi par Aynor, moi-même, Mirax et enfin Pad. Une fois qu'il eut fini chacun prit le temps de méditer sur les paroles du jeune homme.

    Ceno. - Eh bien, je ne regrette pas d'avoir attendu cette analyse si longtemps, et je suis ravi de voir que tu t'es enfin réconcilié avec le premier vers du code, celui qui te posait le plus de problèmes jusqu'ici. Comme tu l'as souligné personne n'attend d'un Jedi qu'il soit un droïde, mais plutôt que sa paix intérieur lui permette une concentration et une objectivité maximales.

    Aynor. - Passons maintenant sur le deuxième vers... si ton maître et ce précepte t'ont donné soif de connaissance ainsi qu'une certaine ouverture d'esprit, alors nous n'avons rien à te reprocher. Attention cependant, une petite précision... si les Jedi accumulent, protègent et transmettent la connaissance ce n'est dans un but purement culturel. Tu as dû certainement entendre que "le savoir est une arme".

    Keller. - En effet, Maître.

    Aynor. - Alors médite là-dessus. Comme tu t'en rendras certainement compte au cours de tes futures missions, il n'y a pas de peuple plus aisé à opprimé que celui qui ignore qu'il peut aspirer à une meilleure condition. Et la culture est justement souvent la première chose dont un dictateur prive son peuple. Plus tu auras de connaissances, et mieux tu seras armé.

    Moi. - A propos du troisième vers...  il ressemble effectivement au premier, mais tu as compris que la sérénité était une condition à l'impartialité qui sera attendue de toi dans le futur. J'ajouterais, pour rendre clair la différence entre émotion et passion, qu'il est ici davantage question d'obsession. C'est contre l'aveuglement, et justement la perte de tout impartialité, que ce précepte nous met en garde.

    Mirax. - Le quatrième vers... c'est très bien d'avoir mis de l'ordre dans ta tête, mais ne néglige pas pour autant les applications pratiques de cette maxime. Il n'y a pas que dans sa vie qu'un Jedi doit mettre de l'harmonie, mais aussi autour de lui. Il faudra ainsi te souvenir en mission qu'on ne résout rien en semant le chaos, et apporter l'harmonie partout où tu iras.

    Padmée. - Enfin le cinquième vers... il ne semble pas te poser de problème. Contrairement à nombre de personnes de ton âge tu semble accepter avec sérénité notre sort inéluctable. Il te faudra être prêt à l'accepter chez tous les êtres qui te sont chers également.

    Une silence pesant tomba. Instauré volontairement par Ceno pour faire mariner un peu son padawan, dont l’anxiété alla croissante.

    Ceno. - Eh bien, Keller... je crois que nous sommes tous d'accord pour valider ton analyse du code, que tu as très bien su décortiquer dans les grandes lignes. L'âge et l'expérience se chargeront de t'en faire découvrir d'autres aspects, je n'en doute pas... Si mes confrères sont d'accord, il semblerait que tu sois maintenant prêt à passer les épreuves.


    Ce message a été modifié par Kaarde le jeudi 29 octobre 2015 - 23:42

    jeudi 29 octobre 2015 - 15:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15574 Crédits Modo

    Alors que Ben Cenovii s'en allait voir le dénommé Keller pour une analyse du Code Jedi et nous laissait seuls dans le hall, je commençais à me demander si cette poursuite (jeu de chat et de souris) avait servi à quelque chose en fin de compte. Mis à part le fait de revoir des connaissances et en rencontrer de nouvelles, cette course m'a permis seulement de comprendre que mon absence n'en avait pas alterner la singularité de l'Académie.

    Donc, voyant que le Jedi mandalorien était pris par d'autres occupations, je décida de cesser les recherches pour un temps et de partir à la rencontre de mon maître. Je remarquais que Kinsa était d'humeur boudeuse à l'avis de Ceno pour l'arrêt des poursuites et que Eckmül était un peu éssouflé par cette course.

    Moi : - Bon. Du coup, je vous laisse moi aussi.

    Kinsa : - Hein ? Où est-ce que tu vas, Galen ? On allait bientôt mettre la main sur Tyria avant que maître Ceno ne s'en aille. Tu nous quitte déjà ?

    Eckmül : - Je pense que tu as sûrement des choses à faire. Tu comptes retrouver ton maître ?

    Moi : - Tu as bien vu, Eckmül. Mon maître Aynor a été absent un certain temps et je crois que reprendre ma formation ne ferra pas de mal à nous deux.

    Kinsa : - Bon alors, moi je vais me lancer à la recherche de Yoake. Cette petite nous cache quelque chose et je veux savoir quoi.

    Moi : - Ca marche. Bonne chance, les amis !

    Kinsa et Eckmül me saluèrent de la main et partirent dans la direction opposée à la mienne, s'enfonçant dans le couloir. De mon côté, je me rendis dans le hall d'entrée, éclairé par la lumière extérieure, et décida de lancer une communication. J'ouvris ma veste bleue et sortis d'une poche interne un holo-communicateur simplifié, petit et léger. Je le régla sur la fréquence de maître Aynor et appela. L'appareil mit un certain temps à composer, sonnant lentement et gravement puis il s'alluma et une minuscule projection holographique de la Twi'lek apparut.

    Aynor (voix radio) : - Galen ? C'est bien toi ? ... Par la Force, je ne croyais pas te revoir depuis ce temps.

    Moi : - Navré de n'avoir pas pu rester présent malgré vos absences, maître. Je suis enfin revenu et je souhaite pouvoir continuer ma formation. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre avec vous.

    Aynor (voix radio) : - Je le vois en toi que tu souhaite continuer le chemin du padawan. Mais vois-tu, ton absence a eu des conséquences sur mes projets et je voudrais que nous en parlions à la Salle Commune des Padas une fois que j'aurai fini avec l'analyse de Keller.

    Moi : - Dans ce cas, oui je vous rejoins là-bas.

    Aynor (voix radio) :  - J'espère que malgré ton retour brusque dans une nouvelle Académie de Yavin tu as su t'adapter aux situations d'aujourd'hui. De grandes choses se produisent au moment où nous parlons. Allez ! Je retourne à l'oeuvre. Que la Force soit avec toi, Galen.

    Moi : - Qu'elle vous guide aussi, maître.

    Je raccrocha ma communication et éteignis mon appareil, puis le rangea. Je pris ensuite la direction de la Salle Commune pour attendre mon maître.

    Mais en regardant l'arme que je portais sur mon flanc gauche, une vibro-dague donnée par mon maître, une pensée me vint aussitôt à l'esprit. Est-ce je pourrais un jour... manier mon propre sabre-laser ?

    Au même moment, mon holo-communicateur sonne. Je le ressortis de ma poche, manqua de le faire tomber puis, bien dans ma main, je décrocha l'appel. C'était Ben Cenovii qui appelait.

    Ceno (voix radio): - Rebonjour Galen. Je suis parti en te laissant sans me rappeler que tu reprennais ton cursus. Je voulais t'informer que, vu les classes que tu as exercées il y a longtemps, j'ai discuté avec Aynor de la prochaine classe que tu feras : aujourd'hui, tu vas aller construire ton sabre-laser.

    Galen : - Vraiment ? Vous pensez que je suis partant pour avoir mon propre sabre-laser ?

    Ceno (voix radio) : - Il est essentiel que nos padawans puissent avoir leur propre arme pour continuer leur apprentissage. Je te conseille donc de te rendre à l'Atelier de sabre-laser, où je t'attendrais. Ton maître nous rejoindra lorsqu'elle le pourra.

    La communication se coupa. Je rangis mon appareil et pris la direction de l'Atelier... en me faisant indiquer le chemin par d'autres.


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 31 octobre 2015 - 11:12

    vendredi 30 octobre 2015 - 15:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar camara

    camara

    3155 Crédits

    Nom: Mara Suul Sarkin


    sexe: Femme

    née: en 146 ap BY

    race: humaine

    planète d’origine: Naboo

    physique: Mara n’est ni très grande, ni petite non plus. Du haut de ses 1m62, sa chevelure brune, qu'elle laisse rarement détachée (question pratique), lui arrive un peu en dessous de la poitrine. Ils changent d'ailleurs souvent de couleurs selon ses humeurs depuis une mauvaise chute. Ses yeux marron lui donnent un regard sévère qui cache souvent son vrai ressenti. Il est bon de souligner que son isolement sur une planète à faible gravité a provoqué une prise de poids qui entraîne une faible endurance malgré sa technique soignée et parfaite. Le cristal de son sabre est un Damruax auquel elle attache une grande valeur sentimentale.

    caractère: Mara n’aime pas faire de vague, a très peu confiance en elle et a toujours peur de gêner. Regrettant son comportement passé, cette dernière souhaiterait se racheter et est désormais à l’écoute de ses émotions et de ses sentiments sans pour autant les laisser la dépasser. Hypersensible à la Force, elle se laisse souvent guider par elle, fait lui permettant d'équilibrer les deux. Empathique et de nature douce, elle viendra toujours en aide à autrui pour soulager sa souffrance mais, prenez garde à ne pas abuser d’elle, si Mara est quelqu'un que l'on peut qualifier de calme, elle pourra néanmoins passer à l’offensive si on la cherche (autant vous dire qu’elle peut vous botter les fesses et partir en croisade contre vous si vous l’embêter ou chercher à nuire à ceux qu’elle aime).

    Maniant la télékinésie depuis la petite enfance, elle préfère cependant l’employer d'une manière défensive plutôt que le contraire bien qu'elle ne soit pas experte en la manière compte tenu du bagage génétique corellien que lui a légué son père. 

    Peu à l'aise quand il s'agit de se battre avec un sabre-laser, elle préfèrera se livrer aux combats aux corps à corps où elle excelle. Fascinée par la faune et la flore, elle est l’ami des bêtes et adore communiquer avec eux et la forêt qui l’entoure. Elle est pescétarienne, a tendance pyrophobe et boite de temps en temps de la jambe droite. 


    historique rapide:
    Mara est née sur la planète Naboo, de parents pêcheurs, décédés tous les deux dans un incendie d'origine inconnue. elle a un frère de quelques années son aîné.

    Mara rentra une première fois à l'académie Jedi quand elle était toute jeune enfant, à la suite de la mort de ses parents. la Force se développa rapidement en elle. Tyria Sarkin la remarqua aussitot, et décida de devenir son maitre. une relation grande soeur/petite soeur s'installa rapidement entre les deux, et Tyria qui ne connaissait pas la vie antérieure de Mara, décida de l'adopter et de lui donner son nom. Mara commença sa nouvelle vie.

    à cette époque, de peur de souffrir de la mort de ses parents, de la séparation de son frère, Tyria devenant de plus en plus absente, Mara se ferma de plus en plus sur elle-même. elle refusait toute sorte de sentiments qui pourrait entraver sa formation. ce qui ne l'empêcha pas quelques années plus tard d'épouser un certains Ace "Doc" Beldom Terrik.

    la nuit, elle était en proie à des cauchemars, des rêves terrifiant d'incendie et de sorcière. Doutant d'elle-même, ne voulant blesser son aimé, elle fugua une première fois, à la suite d'un échec à son examen.
    Se faisant passer pour morte, elle retourna voir son frère pour essayer de comprendre ses terreurs nocturnes, qui l'empêchaient d'avancer, l'empêcher de s'épanouir dans sa relation avec son amant.
    Pensant que ces cauchemars avaient disparus, elle revint à l'académie terminer sa formation. sa relation avec Doc avait changé, pensant morte, il avait fait le deuil douloureux et était passé à autre chose. il serait son maitre désormais, rien de plus.
    Elle termina ses examens à l'académie, elle était prête. Il ne manquait que la validation du conseil.
    mais ses angoisses nocturnes réapparurent. ne pouvant dormir, elle s'enfuie de nouveau, décevant une nouvelle fois son maitre et ami, Doc.
    Durant cette seconde fugue, Mara se retrouva seule avec ses angoisses. elle vagabonda dans la galaxie, de planète en planète à la recherche de réponse. C'est sur Corellia, la planète natale de son père qu'elle trouva les réponses. il fallait qu'elle se pardonne elle-même, de ne pas avoir sauvé ses parents, pour qu'elle puisse s'ouvrir, et qu'elle pardonne à Tyria de l'avoir abandonnée. Son frère ne lui en voulait pas, il serait toujours là pour elle, et il la soutiendrait quoi qu'il arrive.

    Elle réussit à s'ouvrir aux autres, à accepter d'avoir des sentiments. désormais elle est apaisée, ses angoisses ont disparus. C'est en remarquant cela que Mara décida de revenir sur Coruscant, à l'académie, renouer contact avec ses anciens collègues et amis, dans l'espoir qu'ils la pardonnent.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    je marchais, sereine mais d'un pas hésitant, dans les couloirs de l'académie. je ne sais pas trop ce que je cherchais, mais la force me guidait. j'avais revêtu ma bure et mon uniforme, que j'avais réussi à réajuster à ma nouvelle taille. il faut dire que plusieurs années ce sont écoulées entre ma dernière fugue et mon retour. Aujourd'hui, j'avais décidé de colorer mes cheveux de quelques mèches rouges, tel le phénix j'annonçais ma renaissance en couleur.

    Dans ma quête de rédemption, je me demandais ce que mes anciens amis étaient devenu: Ange avait-elle toujours sa cantina ? qu'était devenu Tyria ? j'avais vu mon ancien mentor et soeur virer du côté obscur, mais ne l'avais jamais vu revenir.

    En marchant dans le couloir de l'aile gauche, je reconnu un coin dans lequel nous avions échangé un de nos nombreux baisers avec Doc. oh Doc ! je m'en voulais tellement de l'avoir abandonné, lui qui était si doux avec moi, si protecteur. qu'était-il devenu ? s'était-il remarié ? m'a-t-il oublié ?

    tous ses souvenirs refaisaient surface en même temps, une vague de bien être et de nostalgie m'envahis.

    je me sentais bien, avec une légère inquiètude. devrais-je repasser toutes les épreuves en tant que padawan, ou ce ne sera pas nécessaire.

    Les couloirs avaient quelques peu changé. je n'arrivais plus très bien à me repérer. et toutes ses nouvelles têtes. j'ai l'impression de n'avoir jamais mis les pieds ici.

    une agitation se fit entendre un peu plus loin devant moi. des hurlements. un Bantha, ici à l'académie ? cela faisait des années que je n'avais pas vu une telle animation dans ses lieux. quelques apprenties courraient ainsi que des Jedis confirmés, à la recherche de quelque chose, ou quelqu'un ? ça ne devait pas être le Bantha, il l'aurait trouvé depuis longtemps vu le bruit qu'il fait. je crois même l'entendre vomir...

    Mieux vaut ne pas se faire remarquer tout de suite. je me faufilais dans un petit couloir sur ma gauche pour ne pas me faire remarquer. une Jedi encapuchonnée marchait à vive allure dans l'autre sens, je lui jetait un regard, et reconnu ce petit sourire coquin qui annonçait une bétise, et de son aura je la reconnue immédiatement.

    Mara - Tyria ? Tyria Sarkin ? c'est toi ?

    je m'approchais d'elle en essayant de cacher au maximum mon excitation et en attendant sa réponse.

    Mara - enfin une tête connue ! je savais que j'allais te retrouver ici ! mais qu'est ce que tu fais ?

    Ce message a été modifié par camara le vendredi 06 novembre 2015 - 21:50
    Ce message a été modifié par camara le dimanche 08 novembre 2015 - 20:22
    Ce message a été modifié par camara le mardi 24 novembre 2015 - 15:59
    Ce message a été modifié par camara le mardi 24 novembre 2015 - 16:00

    vendredi 06 novembre 2015 - 21:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar camara

    camara

    3155 Crédits

    Mara - C'est toi qui a lâché un bantha dans l'académie. Mais où as tu trouvé un bantha ?
    Tyria - T'es quand même que la seconde personne à se poser la question... C'est une sombre histoire de poil à gratter qui a dégénéré. Mais on s'en fiche ! 15 ans qu'on s'est pas vue ! Je veux tout savoir. Où tu étais... Ce que tu as fait... Tout !

    L'agitation se calma au fond du couloir.

    Tyria - Mmmh... Par contre, il va peut-être falloir qu'on trouve un endroit plus tranquille. Le paysage au sommet des pyramides te bottait bien d'après mes souvenirs ?

    Je me laissais entrainer par ma soeur adoptive dans sa fuite, trop contente de réagir pour le moment.

    Mara - heu... oui les grands espaces me plaisent mais... c'est toi qu'ils cherchent en fait ?

    Je compris tout à coup pourquoi la Force m'avait guidé jusqu'ici, et que je ne savais trop pourquoi. Tyria tentait de cacher sa présence à tous ceux de l'académie, mais pas moi, comment pouvait-elle savoir que j'étais ici.

    Tyria - oui oui j'avoue mais j'ai dit qu'on s'en fiche ! le plus important, c'est de rattraper le temps perdu ! et ça commence par courir vite ensemble !

    Un hurlement se fit entendre, le Bantha souffrait de quelque chose et je me sentis nauséeuse.

    Mara - tu sais le Bantha souffre beaucoup, on devrait peut-être aller l'aider ?

    Tyria - depuis quand tu le sort d'un animal t'intéresse plus que le mien ?

    Mara - c'est un peu ta faute s'il est comme ça. qu'est ce que tu lui as filé à bouffer ?

    Tyria - hey ! c'est pas moi je l'ai juste refourgué à un apprenti qui a due zapper son cours de faune et flore ! et ce n'est pas moi qui est commencé dans cette histoire ! je suis une victime !

    je lui adressé un regard suspect. Tyria, victime ? A cause de la souffrance du Bantha, j'eu un petit haut le coeur, et les mouvements de foule n'arrangeait pas mon malaise. il  y a bien longtemps que je ne m'étais pas retrouvé parmi tant de gens. J'espère que je pourrai apprendre à contrôler tout ça, je le vivrai mal si je devrai m'isoler de nouveau pour ne pas être malade.

    Mara - bon bon je veux bien te croire, mais dépêchons nous dans ce cas, si tu ne veux pas que je te dégobille dessus ! si tu savais, j'ai tellement de chose à te raconter ! tellement de question à te poser aussi ! j'avais appris que l'académie avait été déserté pendant un moment ! mais de ce que je vois aujourd'hui, l'activité a repris ! beaucoup d'anciens sont revenus ?

    je recommençais à trottiner discrètement avec elle, sans lâcher sa main, je la serrais peut-être un peu trop, mais je ne voulais pas la lâcher, plus jamais. J'isolais ce sentiment de nausées pour laisser celui de la joie des retrouvailles pour prendre le dessus.

    samedi 07 novembre 2015 - 12:16 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar camara

    camara

    3155 Crédits

    Mara – je ne sais pas par où commencer. Tu crois vraiment que je peux y aller directement où je dois aller chercher ce Kaarde en premier ? D'ailleurs, il ne fait pas partie de ceux qui te cherchent ?
    Tyria – non... je ne dirai pas qu'il est de mèche mais il m'a bien aidé tout à l'heure.
    Écoute, va rejoindre la pauvre bête, oui je veux parler du Bantha. Moi je vais chercher Kaarde.

    Tyria me lacha la main.

    Tyria – et ne fuie pas, promis je reviens !

    La jeune femme m'adressa clin d'oeil et un reparti chercher son complice.

    « Ta mini épreuve va être de soigner cette pauvre bête ! ». cette phrase résonnait encore dans ma tête. Et si je n'en étais pas capable ? Devrais-je refaire entièrement ma formation ? Est ce finalement ça la première étape ?
    Fuir, il n'en était plus question. J'avais réussi à m'assagir. Et je souhaitais retrouver ma place.
    Je tentais de canaliser mes pensées, je devais évacuer mes pensées, même si des questions me restait en tête. Qu'entendait-elle par revenants ? Non je me devais me concentrer.
    Je vidais ma tête, me détendait. Je m'appuyais sur le mur, et sondais les couloirs à la recherche du Bantha. Les nausées me revenaient légèrement. Pourquoi n'ai-je pas demander à Tyty où il se trouvait ? À moins que ça ne fasse parti de l'épreuve de le retrouver. J'écoutais tous les bruits qui m'entouraient. L'animal continuait d'hurler. J'avançais au début calmement, puis en accélérant le pas. « il faut que j'y arrive rapidement, je ne veux pas vomir sur quelqu'un, au pire là-bas, on pensera que ce sera celui du Bantha ! ».


    je me laissais guider par le bruit, par cette sensation de malaise. Je ne croisais pas les padawan qui recherchaient toujours Tyria. Les yeux mi-clos, j'avançais dans les différents couloirs.
    J'arrivais enfin dans la pièce où l'animal se tordait de douleurs. C'était un vrai carnage ! Autre le fait qu'il ait tout piétiné, une odeur infect de vomi planait dans la salle. J'évitais tant bien que mal les mares de liquides nauséabonds (avec morceaux s'il vous plait ! )


    j'enlevais ma bure et la posa à l'extérieur avec mon sac, ça risquait de me gêner.
    La bête était épuisé, incapable de se lever.
    Je me concentrais de nouveau sur ce que je ressentais. Je vidais mon esprit pour ne plus ressentir ses petites brulûres d'estomac. Je repensais à la joie que m'a procuré cette embrassade et retrouvailles avec Tyria, cette chaleur bienfaisante. Je m'avançais doucement, et regardait l'animal droit dans les yeux.


    Je tendais la main vers l'animal. Lui « envoyer » mon bonheur, je peux y arriver. Je ne dois pas douter de moi.
    Le Bantha arrêta d'hurler, mais des gémissements se faisait entendre.


    Mara - et si je t'appelais Georges ? Ça nous faciliterai la chose ! Moi c'est Mara !


    Je m'approchais un peu plus de Georges, tout en réfléchissant comment faire. Je sondais son corps, apparemment ce serait une intoxication alimentaire. Il faisait de plus en plus chaud dans la pièce. À moins que ce ne soit moi qui est chaud ? Je pris le ruban accroché à mon poignet je m'attacha les cheveux. Pour une fois que j'avais réussi à les garder détaché plus d'un heure !


    Je m'approchais du Bantha, cette fois les deux mains vers lui. Un pansement gastrique, voilà la solution ! Je devais pousser son organisme à en recréer un et à soulager la douleur. J'espère que je fais le bon choix.


    Toujours en dégageant un aura de bien-être, je me voulais rassurante. Georges était tout de même immense devant moi, et je me demandais comment ma sœur adorée avait pu l''amener sur Yavin sans se faire prendre.
    J'étais assez près, je pouvais le toucher, je carressais son encolure, toujours en le regardant calmement. « je suis complètement folle, j'aurai due attendre Tyria et Kaarde ».


    Mara – tout doux Georges, je suis là.


    Des gouttes de sueurs perlaient sur mon front, je commençais à douter de moi.

    « Tyria, je n'y arriverai jamais, j'ai peur de lui faire mal ! »

    je perdais de la concentration, trop, et Georges eu un spasme et me donna un coup de pied.
    Il m'expulsa à l'entrée de la pièce. Yeah en plein dans le menton ! Je ne suis pas revenue pour me retrouver avec les os cassés dès le premier jour !
    je me retrouvais assise par terre, à moitié dans le vomi.


    Mara – Tyria je te hais... !

    dimanche 08 novembre 2015 - 23:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Cette réunion extraordinaire des maîtres était tombée à point nommé. Et j'en ressortais avec deux pensées rassurantes : d'une part Keller avait beaucoup progressé en tant que Jedi, d'autre part Tyria avait certainement eu le temps de s'éloigner de l'Académie.

    Tyria. - Kaaaaaarde !

    Ou pas.

    Moi. - Tyria ? Tu ne devrais pas être... ?
    Tyria. - Un petit imprévu. Un revenant, en fait... Un membre de ma famille vient de faire son grand retour !

    Je portai immédiatement la main à mon sabre laser en pâlissant d'horreur.

    Moi. - Ton père est ici ? Je vais le... !
    Tyria. - Hola calmos ! Calmos ! Je parlais de Mara ! Elle vient juste de revenir à l'Académie et je lui ai imposé une petite épreuve d'intégration. Je pense qu'elle pourrait avoir besoin de ton appréciation.
    Moi. - Quelle sorte d'épreuve ?
    Tyria. - Euh... soigner le bantha malade.
    Moi. - Tyria ?
    Tyria. - Ouiiiii ?
    Moi. - C'est pas beau, tu sais, de faire réparer ses bêtises par les autres.
    Tyria. - Oui, mais là c'est d'utilité publique.

    Et ainsi, guidé par des cris d'animaux qui se calmèrent bientôt puis une forte odeur, j'arrivai près des appartements privés de Ceno. Sachant que Mara n'avait pas terminé sa formation ni appris de pouvoirs de guérison avant sa dernière fugue je redoutais que Tyria lui eut donné une tâche insurmontable. A mon arrivée la sœur adoptive de ma précieuse première padawan était recouverte de vomi et dans une situation plutôt embarrassante. Je lui tendais aussitôt la main.

    Mara. - ... Tyria je te hais !...
    Moi. - Mara ? Heureux de te revoir parmi nous.
    Mara. - Oh, euh... bonjour, Kaarde.
    Moi. - Ça faisait longtemps.

    Je commençais tout juste à diriger le Conseil, seize ans plus tôt, lorsque Mara, en proie à ses angoisses nocturnes, avait brusquement quitté l'Ordre. Je n'avais jamais su si l'affaire était alors liée au passage de Tyria du Côté Obscur peu de temps auparavant.
    J'allais justement demander à Mara si elle était parvenu à surmonter ses problèmes lorsqu'un gémissement d'agonie me rappela à la situation présente. Je m'approchai précautionneusement du bantha malade.

    Mara. - Attention, avec George ! Il est un peu de mauvais poil.
    Moi. - Tu l'as appelé George ?
    Mara. - Oui, euh... c'était pour faciliter le contact, désolée.
    Moi. - Ne t'excuse pas. C'est une façon comme une autre d'établir un lien... Et je connais une certaine écervelée qui aimait bien donner des noms aux banthas, elle aussi.

    Après une pensée émue pour Chad le bantha, je posai les mains sur le flan de l'animal. Il ne protesta pas.

    Mara. - Ben ? Comment ça se fait ? Il respecte les rangs Jedi, ou quoi ?
    Moi. - Rassure-toi, je pense que tes efforts pour le calmer n'ont pas été vains, malgré la petite ruade qu'il t'a servie. La preuve : tandis que je venais il poussait des hurlements d'agonie, et grâce à toi il était déjà beaucoup plus apaisé à mon arrivée. En revanche je ne sais pas si, en plus de l'apaiser, tu aurais pu identifier et soigner son petit problème médical... Voilà, ça devrait le faire.

    Le bantha cessa de gémir et prit une position confortable.

    Mara. - Qu'est-ce qui se passe ?
    Moi. - Comme je ne suis pas expert en physiologie de bantha je lui ai simplement donné envie de dormir et demandé à son organisme d'accélérer un peu ses processus de guérison... Mais ça nous laisse avec deux problèmes.
    Mara. - Lesquels ?
    Moi. - D'abord l'animal obstrue toujours l'entrée de l'habitat de Cenovi avec son corps, ensuite tu as besoin d'une douche.
    Tyria. - Bah ! Je ne vois là qu'un seul problème, moi ! Je te laisse deviner lequel est-ce, Mara !

    Mon ancienne apprentie venait de surgir de derrière ma bure, nous faisant sursauter au passage Mara et moi.

    Moi. - Hé ! Je ne t'ai pas donné l'autorisation pour te cacher là, cette fois !
    Mara. - Tu m'as envoyée dans un sacré merdier, Tyria !
    Tyria. - Et vu les commentaires du porteur de slips noirs je dirais que tu t'en es bien sortie !
    Moi. - Hum... tu n'as pas une cohorte de Jedi à fuir ou une guildeuse à aller embêter ailleurs ?
    Tyria. - Relaaax ! J'ai promis à ma frangine qu'on papoterait.


    vendredi 13 novembre 2015 - 17:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar camara

    camara

    3155 Crédits

    Je fus soulagée de voir Kaarde me rejoindre. Et encore plus quand il soigna Georges. Mon ami à quatre pattes dormait désormais dans l’entrée de la pièce. Il était calme et mes nausées avaient disparu en même temps que ses paupières s’étaient fermées.
    J’étais pleine de vomi par contre. L’odeur piquait les yeux. Tyria réapparu derrière son ancien maitre sans que l’on puisse s’en rendre compte. 

    Kaarde - Hé ! Je ne t'ai pas donné l'autorisation pour te cacher là, cette fois !

    Mara. - Tu m'as envoyée dans un sacré merdier, Tyria !

    Tyria. - Et vu les commentaires du porteur de slips noirs je dirais que tu t'en es bien sortie !

    Kaarde - Hum... tu n'as pas une cohorte de Jedi à fuir ou une guildeuse à aller embêter ailleurs ?

    Tyria. - Relaaax ! J'ai promis à ma frangine qu'on papoterait.

    Bien sortie ?! Ce n’est pas elle qui a failli avoir le coccyx cassé et se retrouve recouverte du dernier repas de Georges ! 
    Papoter était un faible mot, je n’avais qu’une envie, lui sauter dessus. Je me retins au dernier moment, un éclair de génie me traversa l’esprit.

    Mara – oh mais oui, discutons en souvenir du bon vieux temps ! mais avant, je ne t’ai pas assez embrassé ! je suis tellement contente de te revoir, FRANGINE !

    Je m’approchais de Tyria les bras ouvert, en faisant bien attention que le reflux gastrique sur mes vêtements se trouve entre nous deux. J’arborais un grand sourire machiavélique.

    Tyria – mais… qu’est ce… ne t’approche pas ! non ! D’abord la douche ! Recule ! STOP !

    Je regardais innocemment Kaarde, qui comprit rapidement.

    Kaarde – Allons Tyria, après toutes ses années, tu oses lui refuser un calin ?

    Il l’empêcha de reculer plus et je l’attrapais pour l’enrouler de mes bras.
    Les mains couvertes de vomis, je lui caressais les cheveux. Il n’était pas question que je sois la seule à sentir bon dans cette histoire.

    Mara – qu’il est bon de te serrer de nouveau dans les bras…

    Tyria – Argh ! Tu pues, tu colles ! attends mais ya des morceaux sur ta chemise ? mais c’est dégoutant tu m’en mets dans les cheveux !

    Kaarde – je suis sur que c’est nourrissant pour les pointes fourchues…

    Tyria – je n’ai pas les pointes fourchues !!

    Mara – chut tu vas réveiller Georges ! Profite de l’instant présent.

    Oui, le sort de Georges m’importait. Je relâchais mon étreinte et me retournait vers le Bantha.

    Mara – même si j’ai l’impression de fondre et d’être détectable à des kilomètres à la ronde avec mon nouveau parfum, la douche attendra. J’aimerai déplacer Georges moi aussi.

    Je regardais autour de moi, la pièce, l’animal, la porte. D’ailleurs, comment avait-il pu passer sans abimer ou casser celle-ci ? ainsi couché, il paraissait énorme !

    Mara – je me disais aussi… on le déplace pour le mettre où ? je ne veux pas que quelqu’un fasse du mal à Georges ! même si Tyria est actuellement l'ennemi public n°1 de l'académie, on devrait peut-être demander de l'aide ?

    Ce message a été modifié par camara le vendredi 04 décembre 2015 - 15:00

    jeudi 03 décembre 2015 - 17:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    C'est à ce moment là que Ceno se pointe comme une fleur. Tyria est prise par surprise, il est inutile de fuir maintenant. Le Mando-Jedi la reluque de la tête aux pieds, on ne peut pas voir son visage derrière son casque mais on peut deviner son air satisfait de la voir ainsi recouverte de dégueulis. Les padawans sont derrière et attendent la confrontation avec excitation, mais Ceno reste tranquille.

    Galen - Vous allez pas vous battre?
    Ceno - La punition me semble raisonnable.
    Tyria (se nettoyant le visage) - Ouais ouais... C'est ta faute tout ça... (désignant Kinsa) Si tu n'avais pas envoyé ta padawan mettre du poil à gratter dans ma bure il n'y aurait pas eu ce bordel.
    Kaarde - Poil à gratter?
    Ceno - Elle est forte celle-là! Tu crois pas que tu abuses un peu?!
    Tyria - Non.
    Ceno - Ça fait trois pages qu'on te court après! Tu as vu l'état de ma chambre? Grrr!
    Eckmül - Pire que des gosses...
    Galen - Ils vont se battre.
    Mara - Vous ne pensez pas qu'il faudrait plutôt s'occuper de Georges?

    Alors qu'ils se rapprochaient dangereusement, les deux belligérants se calment un peu, et tout le monde s'y met pour tirer le bantha hors de la chambrée. Le truc pèse dix tonnes, tous se demandent comment Yoake a réussi à l'attirer jusque là. L'épreuve que lui avait confié Tyria a pour le moins été remplie, tout comme celle de Mara - à qui Cenovii se présente ainsi que ses padawans -, elle a réussi à apaiser le bantha qui se laisse plus ou moins faire.


    Mara, Kinsa, Tyty, Yoake, Kaarde, Ceno, Eckmül, Galen - Ho Hisse! Ho Hisse!

    L'effort est assez intense mais le bantha ne passe pas par l'ouverture de la porte. Les Jedi relâchent leur effort. Cette mission est plus difficile qu'ils ne le pensaient.

    Eckmül - Hurf, on y arrivera jamais...
    Kinsa - Comment t'as fait pour qu'il entre?!
    Yoake - Avec une barre de chocoruscant. Mais j'en ai plus.
    Mara - De toutes façons je doute qu'il ait faim en ce moment.
    Galen - On fait quoi alors?
    Ceno - Bon...
    Kinsa - Ho non... Encore un "bon" qui n'annonce rien de bon.
    Tyria - Joli jeu de mot.
    Kinsa - Merci.
    Kaarde - Tu as une idée derrière la tête?
    Ceno - Ça vous poserait problème si je détruisais cette partie du mur?
    Tyria - Tu sais Ceno, tout ne se résout pas forcément en détruisant les choses...
    Ceno - Je parle sérieusement, ça me permettrait de faire quelques aménagements.
    Kaarde - Ce n'est pas un mur porteur alors pourquoi pas, c'est ta chambrée, ça te regarde.
    Ceno - Affaire réglée. Eckmül, Kinsa, découpez le mur, par trois mètres sur deux, approximativement.
    Eckmül - Ok on s'y colle.

    Les deux padawans découpent proprement la pierre et tout un pans du mur s'écroule à l'intérieur de la chambre, sans blesser Georges, qui cette fois a toute la place pour passer son gros postérieur. Les Jedi le traînent dehors jusque derrière l'académie où la pauvre bête, après cette journée mouvementée, peut enfin prendre un peu de repos. Ceno, de retour à sa chambrée, constate le désastre: un mélange de débris de pierre du temple, de grumeaux et de peinture verte répandue un peu partout. Il convie CJ-3PO afin de nettoyer tout ça et en attendant s'en va aménager un coin pour dormir dans l'atelier. Sur le chemin, il s'arrête au bureau de recensement pour y inscrire les noms de Yoake Seeka et de Mara Suul Sarkin.


    samedi 05 décembre 2015 - 21:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits Modo

    Je suis dans la salle du Conseil Jedi. Les Maîtres qui ne sont pas là en personne sont en hologrammes. Je me racle la gorge pour me donner contenance, inspire un grand coup et présente mon analyse du Code.

    Mon analyse du Code Jedi

    Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix.

    Les émotions font de nous des êtres sensibles, et je pense qu'il ne faut pas les refouler. Cependant, il faut savoir les contrôler. Nous sommes maîtres de nos émotions, ce ne sont pas les émotions qui sont maîtres de nous. Contrôler nos émotions revient donc à ne pas se laisser dominer par elles. La paix intérieure, que nous pouvons offrir au monde, vient de ce contrôle.

    Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance.

    La connaissance est un des outils les plus précieux, un trésor amassé au fil du temps. Tout savoir est bon à prendre. En effet, on peut faire plus de choses, comprendre plus de mystères, de coutumes. L'ignorance mène à l'incompréhension. Et l'incompréhension est mauvaise car elle peut entraîner l'agressivité.

    Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité.

    La ressemblance avec le premier vers est frappante. Mais la passion est plus du domaine de l'obsessionnel. Or un Jedi se doit de rester concentré sur sa mission, et rien ne doit primer sur sa réussite.

    Il n'y a pas de chaos, il n'y a que l'harmonie.

    Le chaos est l'ennemi de l'harmonie. Tandis que le chaos se nourrit de haine et d'ignorance, sans règles, l'harmonie est issue de la paix, de la tolérance et de l'ordre. Les Jedi sont les garants de tout ce qui produit l'harmonie.

    Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force.

    La mort est souvent difficile à accepter. Cela signifie ne plus voir le sourire d'un être cher, ou ne plus avoir de contact avec les autres, si nous mourrons. Mais d'une certaine façon, nous sommes tous immortels car nous subsistons dans le coeur de ceux qui nous ont aimé, dans leurs souvenirs. La Force est présente partout, et quand nous mourrons, nous nous fondons en elle. Ainsi, nous faisons toujours partie de ce monde, mais sous une différente forme.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 22 décembre 2015 - 22:03

    mardi 22 décembre 2015 - 22:01 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Char à Répulseur 1-H/Heavy-Impérial --- Le Impérial Répulsor Tank 1-H, où Heavy Impérial Class RépulsorTank fut développé et construit par Ubrikkian Transport. (Droïdes & Transports - Véhicules militaires (Assaut))
  • Valdez Shawn --- Shawn Valdez est un officier expérimenté dans l'évacuation des troupes mais également un musicien et un poète à ses heures perdues. (Personnages - Rebelles)
  • Ordre Sith --- Ces mystérieux guerriers de l'ombre étaient la plus grande menace pour la galaxie et les ennemis jurés des Jedi! Leur soif de pouvoir les amena à leur perte. (Organisations - Idéologiques)
  • AT-AT --- L’AT-AT Walker (All Terrain Armoured Transport) est le meilleur véhicule terrestre de la Galaxie. (Droïdes & Transports - Véhicules militaires (Walker))
  • Uwa --- Cet arbre possédait un tronc énorme et était originaire d’Alderaan. (Espèces & Civilisations - Plantes)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide