Le Temple Jedi 5 (page 32)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    La nouvelle du sénateur Brûle me bouleversa au plus haut point et mon inquiétude était palpable. J’étais tellement choquée du fait que Maître Padmée, ma propre Maître, puisse être mourante que je restai stoïque. J’entendis de vagues choses proches de moi, oncle Frank contenait du mieux qu’il put les autres Jedi.

    Oncle Frank : Général Hentonar, vous pouvez me remplacer ?
    Général Hentonar : Oui, Morrens.

    Mon parrain vint alors près de moi, me pris par les épaules et s’abaissa à mon oreille.

    Oncle Frank : Jaina, ça va pas ?
    Moi : Maître Pad… elle va mourir…
    Oncle Frank : Attends, elle n’est pas encore morte, donc elle peut s’en sortir.
    Moi : Mais pourquoi elle devrait être en train de mourir ? Elle n’était pas malade !
    Oncle Frank : Je n’en sais pas plus que toi. Apparemment le sénateur Brûle serait celui qui en sait le plus…

    À ce moment, je sentis une autre présence s’approcher.

    Huge : Jaina ? Tu vas bien ?
    Jaina : Je… Non, elle… Pourquoi ?
    Oncle Frank, désignant l’holodisque : Je pense que les réponses à ces questions pourraient se trouver là-dedans.
    Moi : Attends, si c’est ça il faut que j’en parle à son frère !
    Huge : Moi je veux pas dire, mais il y a marqué « Pour Jaina » sur ton disque, et pas « Pour qui le lit en premier ». Enfin bon, hein…
    Oncle Frank : Il n’a pas tort. Elle a voulu donner ce disque à toi, pas à son frère. Peut-être y a-t-il dedans des choses qu’elle veut TE transmettre.
    Moi, aux deux : Vous croyez ?
    Huge : Ah moi j’en sais rien de ses agissements hein !
    Oncle Frank : Le contenu de ce disque, absolument personne ne le connaît sauf ta Maître. On n’émet que des hypothèses, la meilleure façon de le savoir est de lire son contenu.
    Moi : Tu as raison, allons-y.

    Nous nous dirigeâmes tous trois vers la bibliothèque de l’Académie, et je trouvai un ordinateur en état. Avant de mettre l’holodisque dedans pour le lire, je m’adressai à Huge.

    Moi : Huge, est-ce que tu peux sortir s’il te plaît ?
    Huge : Quoi ? Il désigna Oncle Frank. Et pourquoi pas lui ?
    Moi : HUGE ! Comme tu l’as dit toi-même, le contenu de ce disque m’est réservé. Oncle Frank je le connais depuis plus longtemps que toi, depuis ma naissance, il sait tout de ma vie et je ne lui cache jamais rien ! Je te remercie beaucoup que tu veuilles m’aider, mais là j’aimerais que tu sortes.

    Il sortit assez vexé. L’inquiétude m’a rendue assez sèche, et je m’en désolai intérieurement. En mettant le disque, j’avouai à mon parrain :

    Moi : Il m’aime, ça se voit.
    Oncle Frank : Et toi ?
    Moi : Non...
    Oncle Frank : Alors pourquoi tu ne le lui dis pas ?
    Moi : En fait, je ne peux pas dire qu’il ne se passerait jamais rien ; je l’aime bien, je me sens plutôt bien avec lui. Je ne le vois pas être mon copain pour l’instant, on verra plus tard ; je lui laisse sa chance, tout ne dépendra que de lui. S’il te plaît oncle Frank, ne lui dis pas que…
    Oncle Frank : As-tu oublié qui je suis ? Tu m’as confié tous tes plus grands secrets : tes amours, tes peurs, tes surprises, tes joies et tes bêtises^^ Je ne lui dirai pas que tu n’es pas prête pour le moment.
    Moi : Merci, mon parrain adoré.
    Oncle Frank, en me serrant un peu dans ses bras : C’est normal, ma filoute ! C’est le rôle d’un parrain d’aider sa protégée à être heureuse.

    L’holodisque s’enclencha, et nous vîmes des lignes apparaître avec la voix de Maître Pad qui les dicte :

    Message : « Bonjour ma padawan Jaina,
    Si tu lies cette lettre, c’est qu’il m’est impossible de revenir au Temple. Néanmoins, j’espère avoir réussi ma mission entretemps et que mon frère Obitom est de nouveau au sein de l’Ordre Jedi.

    Avant tout, sache que je ne désire pas t’abandonner. Je prends le temps de t’écrire avant d’aller au-devant de danger plus grand que prévu dans les régions inconnues. Ma méditation dans la Force m’a permis de pressentir des événements bien sombres pour l’avenir de l’Ordre Jedi mais aussi sur mon avenir. J’ai également perçu que dans ses moments sombres, tu auras une aura bienveillante qui veillera sur toi. J’ignore de qui il s’agit. Cette aura m’est légèrement familière, mais elle ne fait pas partie de l’Ordre Jedi. J’ai confiance et je sais que tu t’en sortiras quoi qu’il arrive.

    Je suis confiante pour ton avenir et certaine qu’un maître Jedi pourra trouver en toi les qualités que j’avais déjà décelées. Kaarde est le maître que j’aimerais qui te forme, mais ce n’est plus à moi de décider. Prends confiance en toi et poursuis ton entrainement. Pas seulement au sabre laser, mais dans tous les pouvoirs de la Force. Il n’est jamais simple de savoir quand il faut tuer un adversaire, et j’espère que tu n’auras jamais à le faire.

    Aujourd’hui, ma perception de la Force et ses possibilités sont plus présente que jamais en moi. Il m’arrive de ne plus être en accord avec les règles de l’Ordre Jedi, mais je reste toujours à l’écoute de la Force. Je t’encourage à écouter et observer la nature, les 4 éléments fondamentaux qui régissent l’univers : La terre, le feu, l’eau et l’air ! Ils ont un accord harmonieux avec la Force tout autant que la Faune ou la Flore. Ces mots te semblent probablement étrange ou contradictoire pourtant c’est le dernier enseignement que je te donne. Tu pourras trouver mes recherches sur les pouvoirs de la Force, sur le Code Jedi et d’autres réflexions dans mon casier au bureau de la salle des pouvoirs à l’académie sur Yavin IV.

    Maintenant, je dois te laisser. La piste que je suis depuis des mois me conduit au nord-est de Csilla, en dehors de l’espace Chiss. J’ignore si Es’PiCa est une planète, un vaisseau ou le nom d’un consortium, mais c’est là qu’est Obitom. Que la Force soit avec toi Jaina, à jamais.


    Ton maître Padmée Naberry !
    »

    Je restai muette. Mon parrain aussi, mais prit tout de même la parole.

    Oncle Frank : Ce message est bourré d’informations, et même si ta maître est à l’hosto sur Phoenix, l’Ordre Jedi, notamment son frère, pourrait avoir des explications dans ces endroits qu’elle a cités. En plus, il y a un passage qui le concerne. Viens, il faut aller trouver Kaarde !

    ______________________________

    Huge entendit Morrens et Jaina s’approcher de la porte de la bibliothèque, il décida de se faire discret et de se planquer. Quand ils furent suffisamment loin, l’ancien Guildeur se glissa subrepticement dans la pièce, s’avança vers l’ordinateur allumé et lut le message.

    Huge : Oui, bon. Ça casse pas trois pattes à un connard, je comprends pas pourquoi Jaina tenait absolument à me le cacher. Bref, j’ai lu un truc inintéressant.

    Et il sortit aussi vite qu’il n’était entré, un peu déçu de ne pas avoir appris (ni compris) grand-chose, excepté que Jaina allait avoir un nouveau Maître.

    jeudi 28 mars 2013 - 18:35 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Yavin4

    Zoran avança vers le grand maitre jedi de l'Ordre des sabreurs éponyme qui discutait avec un de ses confrêres, puis se racla la gorge fortement pour se faire remarquer, maitre Kaarde tourna légérement la tête et regarda le Zabrak. Son visage lui disait vaguement quelque chose. Il l'avait vu sur Corruscant, mais à quel moment, était ce un membre de la république ou un envoyé de Fell ? Le non humain approcha..

    J'ai des informations à vous apporter mais j'aimerais vous en parler en privé, c'est assez embarassant, retrouvez moi dans cinq minutes à l'entrée de la petite zigourat.

    Et sans que Kaarde puisse répondre, le Zabrak disparut.

    samedi 30 mars 2013 - 20:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Kaarde: Mirax?...
    Mirax: Hey Kaarde enfin sorti de la réunion? Avez-vous pu prendre des décisions?
    Kaarde: C'est une belle nuit pour méditer... Nous avons paré au plus pressé, je pars demain matin pour Phoenix., avec le Sénateur Brûle.
    Mirax: Pad est aussi mon ami, est ce que je peux?...
    Kaarde: Je suis désolé Mirax, c'est non. J'ai besoin de toi pour des taches importantes.
    Mirax: Plus importantes que sauver Pad?! Je suis la meilleure guérisseuse de l'Ordre!
    Kaarde: Ne laisse pas tes émotions prendre le dessus. Tu es troublée depuis SA disparition. Mais il n'est plus... Ne le laisse plus gâcher ta vie et ton lien avec la Force.
    Mirax: Pardonne mon emportement. Qu'attends tu de moi?
    Kaarde: Plusieurs choses... Je voudrais que tu retournes sur Coruscant. Les discussions avec le Commandeur Sakanga doivent reprendre maintenant qu'on est débarrassés de Baaaaaaal.
    Mirax: Tu parles de la mission d'exploration dans les Régions Inconnues?
    Kaarde: Oui...


    Nous restâmes un moment à contempler Yavin.

    Mirax: Tu ne me dit pas tout, il y a autre chose... Et c'est en rapport avec Tyria...
    Kaarde: Vas y continue...
    Mirax: Toi comme moi avons parcouru tous les mondes connus de la Galaxie sans parvenir à retrouver sa trace, donc en toute logique...
    Kaarde: Oui. Les Régions Inconnues sont notre meilleure option. Mais je ne peux m’occuper de cela pour le moment. En tant que Grand Patron de l'Ordre Jedi trop de chose reposent sur mes épaules. Je m'en remet à toi pour cette tâche. Cependant tiens moi informé de l'évolution de la chose.
    Mirax: Bien entendu.
    Kaarde: Bon allez à toi maintenant, qu'as tu à me demander?


    Depuis toute ces années... A peine besoin d'utiliser la Force pour comprendre l'autre.

    Mirax: En fait j'ai une requête à présenter à l'Ordre Jedi, mais j'aimerais ton avis avant. Mon fils m'a fait part de son désir de prendre un nouveau départ. D'être lui même et non ce que l'on attend de lui en tant que Clone de Clickman. Il veut qu'on l’appelle désormais Weedge Terrik et souhaiterais redevenir Padawan. Il sent qu'un lien puissant l'attache à Aynor et désire devenir son apprenti. Qu'en penses tu?

    Mon ami resta un moment silencieux.

    Kaarde: S'il représente vraiment le danger dont Polux nous a mis en garde il doit impérativement être encadrer par un Maître Jedi. Un Maître Jedi de la trempe d'Aynor encore plus. Il mérite comme chaque êtres vivants d'avoir la vie qu'il souhaite. Sola O'Keefee n'a pas eu cette chance...

    Si Kaarde donnait un avis favorable, je ne doutais pas que l'ensemble du Conseil Jedi soutiendrait ma requête. J’espérais qu'Aynor accepterai aussi, la belle Twi'leck avait l'air ravie du retour de son ancien Maître.

    Mirax: Très bien. Demain matin avant ton départ je présenterais ma requête au Conseil. Puis je rentrerais sur Coruscant.
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 03-04-2013 13:08

    mardi 02 avril 2013 - 09:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Yavin IV, veille de la cérémonie

    Depuis la défaite de B7al, les événements s’étaient enchaînés à une vitesse incroyable. Après quelques jours passés au Temple à régler des problèmes d’ordre strictement technique, Mimi se rendait à la grande cérémonie se tenait à l’Académie pour fêter l’annihilation du plus grand psychopathe de la galaxie. Se laissant bercer par le roulis de l’YT-2550 en hyperespace, la guildeuse s’allongea de tout son long sur une des couchettes du vaisseau et pianotait sur son databloc, se préparant mentalement à la rencontre qui allait avoir lieu.

    Mimi était très jeune lorsqu’elle était devenue novice, c’est à cette période également que le conflit avec les Réprouvés était à son paroxysme. Elle pensait qu’après la disparition de Sibass, leur leader, le mouvement dissident s’était disloqué mais le message qu’elle avait reçu il y a quelques jours venait contredire ses hypothèses.

    Après avoir obtenu l’autorisation de se poser sur la planète, Mimi ne se dirigea pas vers le spatioport mais un peu plus à l’Est, dans une clairière assez dégagée. Un terrain neutre était plus adapté à leur rencontre, c’était calme et paisible. A peine se fut-elle posée et sortit de son engin qu’une silhouette reptilienne familière sortit de l’ombre et s’approcha vers elle.


    Jesand : Je n'y aurais jamais cru sans te voir. T'es vraiment rendue Leader? Les temps ont bien changé. T'as fait ça comment ? lance-t-il en riant.
    Mimi : C'est beaucoup plus facile quand ton paternel et ta génitrice sont passés par là avant toi! J'ai été bien préparé, et conseillé...
    Jesand : Oh. C'est donc une question de sang? J'espère que tu feras mieux que ton « paternel ». M'enfin...
    Mimi : Oh, non ce n'est pas tant une question héréditaire, mais force est de constater que dans ma famille, on a ça dans le sang. Elle invita d’un geste le Vurk à la suivre à l’intérieur de l’YT-2550 dans lequel elle avait aménagé un petit salon propice aux discussions qui devaient se tenir loin des oreilles indiscrètes.

    Une fois chacun bien installé, Jesand pris immédiatement la parole.


    Jesand : Tu m'excuseras les politesses d'usage et autres obligations de courtoisie, ça n'a jamais été mon fort. Tu dois te douter que si je t'ai contactée, ce n'est pas pour parler de la pluie et du beau temps.
    Mimi, avec une fausse moue déçue : Vraiment? Je pensais que tu m'apportais une carte postale de Sembla.
    Jesand, avec un sourire : Si tu veux vraiment, ça s'arrange. Notamment l'alcool. Je te glisserai une bouteille, en souvenir du bon vieux temps.
    Mimi : Tu as à présent toute mon attention!
    Jesand : Parfait. Et j'aimerai que le tout se règle à l'amiable. Et je dois avouer que je trouve ça embarrassant. Le Grand Schisme a provoqué la scission de la Guilde. Et aujourd'hui, je te parle au nom des Réprouvés, Mimi. Et avant d'effectuer une rencontre en bonne et due forme, je désire discuter de la situation.
    Mimi : Jusqu'à recevoir ton message, je pensais que les Réprouvés s'étaient éteint avec Sibass…
    Jesand, avec un large sourire : Et bien, visiblement, nous sommes encore là. Un peu déçue?
    Mimi : Surprise. Déjà lorsque j'étais novice et qu'Edoras m’expliquer le pourquoi du comment des Réprouvés, j'avais du mal à comprendre... Comment on a pu arriver à s'entre-tuer. La guildeuse baissa son regard sur ses mains, la gauche particulièrement où elle avait perdu une partie de ses doigts lors de la Mission sur Coyn. Elle releva la tête et planta son regard dans celui de Jesand, son regard qui ressemblait tellement à celui de son père avant de reprendre, De quoi souhaites-tu discuter?
    Jesand : Je veux éviter qu'on s'entre-tue à nouveau. Je veux que les relations entre la Guilde et les Réprouvés soient positives. Bref, qu'on ne se cherche pas querelles. Le problème, c'est que la Guilde est immense. Elle a des lacunes qu'une organisation plus petite comme la nôtre n'a pas. Et la situation ressemble à un iceberg. Les Réprouvés ne sont que la surface. C'est en toute honnêteté que je te le dis : il y avait des dissidents du temps de ton père, il y en a encore aujourd'hui. Des gens armés, laissés à eux-mêmes qui ont pour motivation l'argent. Je crains que Coyn se répète à nouveau. Je n'y tiens pas personnellement, mais je reprendrai les armes si je dois défendre mes frères d'armes. J'aimerai te proposer un compromis... [col]

    Jesand avait parlé rapidement, presque sans reprendre son souffle. Il s’arrêta un temps, attendant une réaction de son interlocutrice. Celle-ci resta stoïque sans laisser glisser une expression sur ses traits ou prononcer une seule parole. Elle écoutait attentivement, le regard ouvert. Elle attendait la suite.

    Jesand : Ce que je te propose, c'est que la Guilde accepte l'existence des Réprouvés. Non pas comme ennemi ou mains-d’œuvre bon marchés. Mais plutôt comme une organisation alliée. En fait, et malgré la haine que certains portent à l'égard de la Guilde, celle-ci nous est vitale. Mais pour des raisons personnelles, nous ne pouvons nous associer à cette organisation. La Guilde est trop immense. Ces membres se perdent, ont besoin de repères, de retrouver les valeurs qui forment le Guildeur. Ce que sont les Réprouvés. Une branche radicale, refusant tout patronage ou alliance. La présente alliance avec les Jedi figure parmi les éléments que les Réprouvés ne tolèrent pas. Le ton du Réprouvé montait peu à peu, Leur venir en aide, parfait. Mais s'allier avec eux? En venir à ... siéger au conseil? Inacceptable!

    Le dernier mot claqua comme un coup de fouet. La Leader resta un instant silencieuse, les yeux toujours dirigé sur le Vurk. Elle finit par se lever, traverser la pièce et s'arrêter devant une sorte de mini bar d'où elle sortit une bouteille ambrée et en servit deux grands verres. Après en avoir offert un à Jesand, elle se rassit face à lui, bu une gorgée puis prit la parole.

    Mimi : Je ne cherche pas querelle aux Réprouvés. J'avais uniquement seize ans lorsque MJ était détenu par vos soins et torturé sur Coyn et s'il y a bien une chose que j'ai retenu lors de cette mission, c'est que les guerres fratricides sont les plus douloureuses.

    Mimi détourna une seconde son regard, perdue dans des souvenirs cauchemardesques où le bruit des os qui craquent se confondait avec le goût métallique du sang.

    Jesand : Seize ans? Si jeune.... [i]commenta le Vurk en baissant les yeux.

    Mimi : Je me suis faufilée en cachette sur le vaisseau d'Ange. Je tenais absolument à participer, je n'avais de toute évidence saisi ni les enjeux, ni les investissements de cette « opération de récupération ». Mimi reprit une gorgée de son verre.
    Maintenant, quel serait l'intérêt pour moi de reconnaître la légitimité d'un petit groupe dissident ayant été à l'origine d'un schisme meurtrier?

    Il n’y avait aucune animosité dans sa voix, même si l'évocation de Coyn l'avait rendue froide et douloureuse.

    Jesand : D'éviter que ce même groupe de dissidents recommence? observa le Vurk en plantant son regard dans les yeux de la Leader. Son ton s'était radouci, mais ses yeux demeuraient voilés, Je crains qu'ils ne viennent chercher ta tête, tôt ou tard.
    Mimi : Et alors quoi, tu m'en protégeras? Ou alors, l'alternative des Réprouvés offrirait une porte de sortie aux âmes perdues de la Guilde? Si l’on veut ma tête comme tu dis, ce qui n’a rien de nouveau, je doute que ton groupuscule les empêche d'atteindre leur but.

    La guildeuse vida son verre en une gorgée et se leva aussitôt pour s’en servir un nouveau, emportant cette fois la bouteille avec elle. Jesand changea son verre de main, et passa une main le long de sa crête. Le frottement de sa peau écailleuse produit un crissement assez désagréable.

    Jesand : T'empêcher de mourir? Non. Retarder? Oui. Persécuter tes propres membres et ne pas tenir compte de la situation ne te sera d'aucune aide. Accepter que ceux ne désirant pas suivre « ta » Guilde puisse former un groupe indépendant, dont les agissements vous sont favorables, me semble un compromis intéressant, dit-il avec une certaine lourdeur sur le déterminent « ta ».
    Mimi, fronçant légèrement les sourcils: Je ne suis pas mon père, Jesand. Ce n'est pas ma Guilde, c'est notre Guilde. Je ne persécute personne, je n'ai forcé aucun guildeurs à se rendre au secours des jedis sur Coruscant. Peut-être que les raisons ayant poussé Sibass à crée les Réprouvés ne sont plus d'actualité aujourd'hui. Je ne pense pas être un tyran.
    Jesand : Oh, j'ose espérer que la Guilde se porte mieux sous ton égide. Personne n'est forcé à secourir les Jedi. Certes. Mais si un Jedi doit être abattu? Tu sièges au Conseil. N'es-tu pas censée tenir en laisse tes chasseurs de prime? Et qu'en est-il de l'ordre que les Forceux tentent d'établir? Je dis cela comme ça, peut-être sans fondement. J'ignore pourquoi tu sièges au Conseil.
    Mimi, haussant des épaules tout en buvant une nouvelle gorgée : Cela a été la seule alternative qu’ils aient trouvé pour que je n’anéantisse pas le Temple Jedi…
    Jesand : Tu aurais dû.
    Mimi : C'est un symbole. Il montre que l'entente est possible entre nos deux Castes, qui ont une histoire commune même si tu aimerais que ce ne soit pas le cas. C'est un geste de paix et d'acceptation et crois moi, je pense qu'il n'y a que Kaarde qui se réjouissait de mon entrée au Conseil.
    Jesand, avait un léger rire: C'n'est pas gagné, donc... J'aimerai bien moi-même croire en tout cela. Que la Guilde va mieux. Mais je n'y crois pas. Malheureusement, je ne suis pas le seul. Fais attention, Mimi. Jouer dans le camp des Jedi peut se revirer contre toi.
    Mimi : Je joue dans un seul camp, celui de la Guilde. Tu lui reproche son immensité. C'est sa force, notre Force à nous. Je ne peux pas effectivement tenir mes chasseurs de prime "en laisse", parce que ce n'est pas ce pour quoi je suis à la tête de la Guilde. Ce n'est pas ce que je suis censée faire. Alors si chaque personne refusant le fonctionnement de la Guilde décidait de créer sa propre organisation, c'est la Guilde que j'assassine à petit feu. Je ne pense pas que reconnaître les Réprouvés lui soit profitable, et si j'accepte cela, d'autres voudront ma tête. Ceux qui n'ont pas oublié les crimes dont vous vous êtes rendus coupables...
    Jesand : Mais tu ne peux nous empêcher d'exister, malgré les « crimes » dont nous serions coupables. J'aurais apprécié un partenariat avec la Guilde. Un traité de cessez le feu. Et de travailler côte à côte. Non pas comme la Guilde le fait avec les Hutt. M'enfin. Tu ne reconnais donc pas l'existence des Réprouvés comme une organisation indépendante pouvant être avantageuse à la Guilde?
    Mimi : Je vais avoir besoin de temps pour réfléchir à ta proposition. Considérons cette entrevue comme officieuse et rencontrons nous une nouvelle fois de manière plus officielle, et peut-être en plus grand nombre, pour qu'il y ait des témoins, d'un côté comme de l'autre.
    Mimi se releva de son siège et prit le temps d'enlever une poussière accrochée à sa manche gauche d'un air nonchalant.


    Jesand : Cela me convient. J'espérais cette réponse. Jésand vida alors son verre d'un seul et unique trait, puis il se leva. Peut-être est-ce la rancœur ou la vengeance qui m'anime. Peut-être une simple question d'idéaux.... Malgré tout ce que je peux dire, j'ai espoir que tu seras une grande Leader.

    Mimi ne répondit pas, le Vurk se retourna pour quitter le vaisseau mais se ravisa soudainement.

    Jesand : Peux-tu me rendre un service ?
    Mimi : Si c’est en mon pouvoir.
    Jesand : Je sais pertinemment que tu ne peux pas enlever la prime que la Guilde a placé sur ma tête. Mais si, seulement, tu pouvais ajouter une mention permettant de diminuer les fauteurs de trouble, je te serai éternellement reconnaissant.

    Un grand sourire amusé éclaira le visage de la guildeuse.

    Mimi : Ca doit pouvoir être dans mes cordes.

    mardi 02 avril 2013 - 15:00 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Académie de Yavin IV, salle du Conseil Jedi
    12 heures avant l’arrivée des Jedi sur Phoenix…


    (post écrit avec la collaboration de Kaarde, Aynor et Mimi, partie 1/3)

    La cérémonie touche tout juste à sa fin lorsque le Conseil décide de se réunir dans la seule pièce de l’Académie prévue pour ce genre de rassemblement, heureusement non touchée lors de l’assaut des troupes Sith. Le Conseil Jedi et ses invités de la Coalition Galactique vont discuter des prochains événements, comme pour enterrer définitivement l’épisode de légende qui a vu la fin du Seigneur Noir Baaaaaaal. Avant que tout le monde ne soit réunit, Mimi Terrik Solo aborde le mandalorien-jedi dans son nouveau beskar’gam spécial, près de l’entrée de la salle où ce-dernier est accoudé à un mur, bras croisés, tête basse, muet, sobre... Elle s’approche, lui ne bouge pas d’un pouce.

    Mimi - Alors comme ça, t’es pas mort ? Chouette ta nouvelle armure !
    Ceno -

    Une fois proche de lui elle toque sur la cuirasse de son armure, vérifiant qu’il est bel et bien là, qu’il n’est pas un fantôme. La dureté de l’homme de métal ne laisse aucune place au doute. Cela dit, il ne réagit guère, pour seule réponse sa tête basse se redresse lentement en direction de Mimi, son air peu engageant et son absence de réponse tendent à démontrer qu’il n’aime pas trop ces familiarités, la Guildeuse recule finalement d’un pas.

    Mimi - Que tu es morne... On dirait que voir la mort en face t’as ôté ton insolence habituelle. Dommage. Mais je suis contente que tu aies survécu.
    Ceno -

    Il ne répond toujours pas, sa tête se rabaisse, on devine néanmoins son air étonné derrière la visière en T de son casque. Mimi surenchérit.

    Mimi - Au fait, tu dois toujours une main artificielle à l’un de mes hommes, tu te souviens ?

    C’est à ce moment que les membres de la Coalition apparaissent les uns derrière les autres et entrent tour à tour dans la salle du Conseil, menés par Kaarde et Aynor. Le chevalier en armure se redresse, les représentants pénètrent dans la pièce en passant entre Mimi et Ceno, situés de chaque côté de la porte d’entrée. Une fois ceux-ci dans la salle, Ceno et Mimi font un pas l’un vers l’autre, et enfin, le jedi répond d’une voix caverneuse :

    Ceno - Ne fais pas toute une histoire pour une main artificielle.

    Il tend un bras vers la salle pour signifier à la Leader d’entrer avant lui, par pure galanterie, accompagné d’une légère révérence qui ne semblerait pas taquine si Ceno n’était pas si austère depuis le début de cette conversation à sens unique. Elle arbore un sourire un coin et un regard qui en dit long tout en entrant sans un mot de plus. Le Jedi sait bien qu’il devra rendre ce qu’on lui a prêté, mais rien ne presse, faire attendre Mimi ne l’empêchera pas de dormir. Cenovii allait entrer à son tour quand, en se retournant, il voit que Dua Juun est encore là à lui coller le beskar.

    Ceno - Restez là.

    Le sullustéen obéit. Les représentants sont tous installés quand Mimi et Ceno viennent compléter l’assemblée. Sont présents la plupart des camps qui ont prit part à l’ultime bataille contre les sith. Vivacy Brûle, ambassadeur de Phoenix, est également présent. Inutile d’être Jedi pour sentir sa nervosité.

    Kaarde - Bien, si vous le voulez bien, cette réunion de fin de crise devra être écourtée, nous devons préparer un voyage pour Phoenix.
    Vivacy - C'est préférable, Padme a besoin de votre assistance le plus rapidement possible.
    Mahan - Vous n’êtes pas obligés de rester, Maitre Naberry.
    Kaarde - C’est mon rôle. Je partirai demain à l'aube, pour l'heure je dois savoir ce que la Coalition a prévu pour l’avenir proche.

    A suivre!

    mardi 02 avril 2013 - 18:32 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Aynor

    Aynor

    9863 Crédits

    (post écrit avec la collaboration de Kaarde, Aynor et Mimi, partie 2/3)

    Mahan – Qu’en est-il des Jedi ?
    Aynor – Nous allons prendre le temps de panser nos plaies et réorganiser l’Ordre. Nous avons quelques soucis de… clonage à régler en interne, mais Baaaaaaal n’est plus et son apprenti Dark Spencer est dans la cellule la mieux gardée de la galaxie.
    Mahan – Et qu'en est-il des troupes et des ressources de Baaaaaaal ? Elles étaient considérables !
    Thore - Sa flotte ne représente plus une menace. Elle a été considérablement amoindrie par la bataille. Quand aux clones survivants, ils n'ont pas assez d'esprit d'initiative pour entreprendre quoi que ce soit sans leur maître. Leur capture n'est qu'une question de temps.
    Mahan – Et pour la base située sur Dagobah ? Ne sauriez-vous la retrouver, Maître Kaarde ?
    Kaarde – Non, Chancelier. Yoda City est indécelable et trop bien cachée, même pour moi qui y ait déjà mis les pieds une fois. Explorer méthodiquement les marais de Dagobah serait trop long et dangereux, aussi je recommande de placer la planète sous blocus. Assurons-nous que les secrets de Baaaaaaal restent inaccessibles. J'ai malheureusement peur que la terreur qu'il inspirait ne laisse encore longtemps des traces malgré notre victoire.
    Mimi - Je n'en serais pas si sûre !

    Tous les regards convergèrent vers la Présidente de la Guilde.

    Mimi – Petite devinette : jusqu'à aujourd'hui, quelle était l'holovidéo détenant tous les records de vues sur l'Holonet ?
    Mahan – Euh... malgré toutes nos tentatives de censure, celle de Baaaaaaal assassinant les leaders du SEZ et détruisant le Sénat à mains nues.
    Mimi - Eh bien j'ai le plaisir de vous annoncer que ces records sont en passe d'être battus par le petit document compromettant rapporté par Waren de la Main Écarlate, cet holovid que les Hutts ont baptisé « Baal no shuta gundam style », révélant le Sith ivre en caleçon dansant avec des clones et des poneys... pas certaine qu'il fasse encore peur longtemps.
    Aynor – On peut dire que la page de Baaaaaaal est définitivement tournée. Nous pouvons enfin respirer.

    Tout le monde se félicite mutuellement pendant un moment, personne ne semble vouloir aborder le sujet auquel tout le monde pense, mais Kaarde brise le silence.

    Kaarde – Reste le problème Edoras.

    Petit froid lancé dans la salle. Mimi ne se démonte pas et répond presque immédiatement.

    Mimi – Nous sommes sur le coup. Je vais personnellement tout faire pour le retrouver, dussé-j’interroger femmes et enfants.
    Fell – Pensez-vous qu’il ait vraiment basculé du côté obscur ?
    Ceno – Tout indique que c’est le cas.
    Sakanga – Ce ssssith a ausssi très bien pu vouloir vous dessstabiliser.
    Ceno – Lisez le rapport de mission sur Ossus.
    Mandal’or – Que dit ce rapport ?
    Ceno - Nous attendions un Sith là-bas, et c’est Edoras qui est apparu.
    Kaarde – Je me souviens, Padme elle-même avait senti quelque chose d’anormale.
    Mahan – Il y a ça d’une part, et les faits rapportés par le chevalier Kiad d’autre part. Il est venu me trouver avant la bataille de Coruscant pour nous donner des informations sensibles sur un mystérieux ennemi que seul Edoras Konix semblait connaitre. En retour ce-dernier a exigé que l’on efface son casier judiciaire.
    Mimi - . . .
    Fell – Des informations sensibles ? Un mystérieux ennemi ? Qu’attendiez-vous pour nous mettre au courant ?
    Mahan – Cette réunion, Empereur. Ces infos sont vagues et demandent à être confirmées, un groupe d’explorateur doit être conduit dans certains systèmes pour vérifier leur véracité. Le mystérieux ennemi dont a parlé Edoras se trouverait quelque part près des systèmes Kubaz.
    Aynor - Kubaz vous dites ?
    Kaarde – Cela te dit quelque chose ?
    Aynor – Peut-être …

    La Maître Jedi sortit de sous sa tunique une pièce en or de forme rectangulaire et aux bords arrondis qu'elle alla disposer sur le dispositif d'holoprojection afin que celui-ci procède à un agrandissement.

    Aynor - Voici une plaque de crédit en or originaire des mondes Kubaz. L'unité monétaire qu'il représente n'est pas enregistré auprès de la Banque Intergalactique. Les Muuns eux-même disent n'en rien savoir. Mais regardez plutôt.

    Sur la face de la plaque l'on pouvait discerner un visage de profil.
    Et en dessous de ce profil en bas-relief on pouvait lire l'inscription suivante :
    Gloria magnificentia eius Xyphor

    Pianotant sur la table de contrôle, Aynor fit apparaître une image reconstituée du profil d'Edoras grâce à la banque d'images. Elle trouva place à côté de l'image en bas-relief.

    Aynor - Je leur trouve comme un air de famille.
    -------------------------------------
    Maître de Galen.
    Twi'lek mordante.


    Ce message a été modifié par: Aynor le 08-04-2013 13:38

    lundi 08 avril 2013 - 13:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    (post écrit avec la collaboration de Ceno, Aynor et Mimi, partie 3/3)

    Kaarde – C’est troublant en effet. Tout ceci ne peut pas être une coïncidence.
    Thore – Qu’est-ce que cela signifie ?
    Aynor – Nous devons mener l’enquête dans les systèmes Kubaz.
    Mandal’or – Je m’engage à mener cette expédition.
    Mahan – Cette décision ne doit pas être prise à la légère. C’est un groupe constitué par toutes les factions qui doit y aller.
    Fell – On a vu ce qu’a donné la dernière initiative de ce genre. Nos meilleurs hommes, menés alors par le Jedi en armure ici présent, ont tous été tués par Dark Spencer sur Felucia.

    Cette pique, non cette lance, balancée avec dédain par l’Empereur à l’intention de Cenovii, ne laisse pas ce-dernier indifférent. Mais il répond en pesant ses paroles, chacune d’elle lui tirant une légère douleur au thorax.

    Ceno – Les soldats qui ont conduit cette expédition avaient beau être les meilleurs, ils ne faisaient pas le poids face à l’apprenti de Baaaaaaal.
    Fell – La Louve Noire de l’Empire est morte uniquement par votre faute.
    Ceno – …La disparition de Wolf n’est pas de mon ressort, elle a délibérément désobéit à mes ordres et s’est ainsi faite tuée la première.
    Kaarde – Nous avons tous perdu des hommes, Empereur... Cette mission a permit la destruction du Super Laser de Baaaaaaal. Ils ne sont pas morts pour rien, soyez-en sûrs.
    Mahan – Les sacrifices de chacun ont été honorés aujourd’hui. Tournons-nous vers l’avenir.
    Mimi – Bon, concrètement, on fait quoi maintenant ?

    Tout le monde lance à tort et à travers des idées pour étouffer les futures menaces qui pèseraient sur la Galaxie. Le Chancelier Mahan demande de la patience, Sakanga et Mandal’or s’accordent pour dire qu’une pacification de l’espace Kubaz est la meilleure solution, l’Empereur Fell croit que les informations d’Edoras sont fausses, quand aux Jedi…

    Aynor – Accordons-nous le temps de nous remettre de cette guerre tout en assurant nos arrières. Il faut envoyer des éclaireurs dans les systèmes Kubaz.
    Mahan – Le Sénat devra voter un blocus commercial si les Kubaz nous cachent quelque-chose. Que chaque faction envoie ses meilleurs éclaireurs sur Coruscant dans une semaine, ils constitueront les membres d’une expédition en vue de confirmer les informations d’Edoras Konix Terrik.
    Mimi – Une chose m’échappe... Pourquoi mon père divulguerait des informations sur Baaaaaaal et sur un mystérieux futur ennemi ? Si ces informations permettent de détruire définitivement l’Empire Sith et d’enrayer une nouvelle menace fantôme, cela tend à démontrer qu’il n’est pas tombé du côté obscur !
    Ceno – Vous sous-estimez la sournoiserie des Sith. L’apprenti cherche toujours à prendre la place de son Maître.
    Aynor – Des questions restent en suspend. Nous les étudierons en temps et en heure.

    Tandis qu’on approche de la conclusion de cette réunion, l’ambassadeur Brûle brûle d’impatience.

    Kaarde – Bien. Nous vous souhaitons un très bon retour dans vos espaces respectifs, chers membres de la Coalition. Cette séance touche à sa fin, si vous voulez bien m’excuser…

    Le Maître Jedi fut le premier à quitter la réunion. De nombreux préparatifs pour aller sur Phoenix ainsi qu'une conversation avec Mirax l'attendaient (voir plus haut).

    lundi 08 avril 2013 - 21:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Yavin IV, moins d'une heure avant le depart de Kaarde pour Phoenix...

    Il était encore très tôt le matin quand Mirax me secoua comme un prunier.

    Mirax : Weedge ! Réveille toi !

    J'ouvre un œil, puis les deux, et pose un regard inquisiteur sur ma mère le temps d’être totalement alerte.

    Mirax : Prépare toi. Kaarde va bientôt partir, et moi aussi. Je vais présenter ta requête aux Maitre du conseil pour avoir leur décision. Mais je veux que tu sois présent. Alors habille toi vite et emballe tes affaires afin d’être prêt a bouger quoi qu'il arrive.
    Moi : D'accord M'man...

    Je me lève, et alors que Mirax sort de ma pièce pour m'attendre, je me prépare vite. J’espérai que le Conseil accepte ma requête, même si je sais que ça ne sera pas sans questions. Ni... sans surveillance étroite. Je savais que je représentais un danger potentiel. Mais je ne voyais pas de solutions autre que de ré-apprendre a maitriser la Force afin que je puisse être assez fort pour résister si cela devait arriver.

    Je fis une toilette rapide et m'habilla de la plus belle tenue que j'avais à ma disposition – parmi un choix de... deux tenues relativement identique, tout ce que m'avais été donné depuis ma mystérieuse renaissance.

    J'emballais la seconde tenue dans le maigre sac que j'avais à ma disposition et sorti de la chambre. Mirax m'attendait, et nous primes rapidement le chemin de la sortie de ce temple, pour nous diriger vers un autre qui avait été aménagé en hangar pour les vaisseaux de passage. Nous montons vers le niveau réservé aux Maitre Jedi et invités VIP.

    Kaarde était déjà présent, ayant visiblement l'air de n'avoir pas dormi afin de faire ses préparatifs, s'affairant à préparer son vaisseau pour son voyage vers Phoenix. Le sénateur Brule était la, donnant des ordres dans tout les sens a sa suite, semblant vouloir bruler les étapes afin de partir plus vite.

    Mirax se dirigea vers le « Terrik's Fantasy », avec lequel nous étions arrivés Mirax et moi, pour y déposer ses affaires.

    Mirax : Weedge, garde tes affaires avec toi et va attendre prés de l'entrée. Je t’appellerai si l'on a besoin de toi. Seul le conseil sait ou tu iras aujourd'hui.
    Moi : D'accord.

    Je me dirige vers le lieu qu'elle m'a indiquée.

    Après plusieurs minutes, j’aperçus Maitre Aynor qui arrivait a son tour. J'entendis aussi un bruit de pas métallique, je pensais alors au Chevalier Ceno dans sa lourde armure. Mirax arriva à son tour, et tout le monde approcha de Kaarde, qui sans un mot construisit tout ce petit monde dans un petit local proche, hors de vue.

    Mon avenir se jouait maintenant. J’étais autant stressé qu'un Padawan attendant une sanction ou de connaître son maitre. Je me lançais dans une technique de relaxation histoire d’éviter d'avoir l'air trop stressé. Ou impatient. Voir les deux.

    mardi 09 avril 2013 - 00:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    J'étais face aux 3 Jedi du Conseil. Fut un temps ou moi aussi j'avais siégé au coté de Kaarde... Cela me semblait être il y a au moins 10 existences... J'inspirais profondément. Je connaissais la position du Patron, il me semblait connaître assez bien Aynor pour savoir le fond de sa pensée, quand à Cenovi... Je connaissais mal le Jedi Mandalorien. Il était arrivé au Temple après ma fuite avec Baaaaaaal, et lorsque nous nous étions croisés il n'était encore qu'un Padawan. Son sacrifice pour tenter de détruire Baaaaaaal avait beau avoir était fait en vain, il était louable, et surtout il lui avait tant couté... Derrière son armure impénétrable je ne parvenais pas à deviner ses pensées...

    Mirax: Encore une fois le temps nous manque, alors je serais brève. J'ai sollicité un entretien auprès de vous pour vous soumettre une requête de mon fils...

    Ceno: Il est un Clone, tu ne peux pas le considérer comme ton fils défunt.

    Mirax: Il a le Patrimoine génétique, de mon fils, les traits de mon fils, les dons de mon fils, il m’appelle "maman". Clone ou pas, c'est mon garçon. Mais si tu préfères, je suis ici pour vous soumettre une requête de Weedge Terrik, car c'est ainsi qu'il souhaite qu'on le nomme. Il désire intégrer l'Ordre Jedi en tant que Padawan de Maître Aynor.


    Si Aynor [/b]fût surprise, elle n'en montra rien. Elle resta quelques temps silencieuse alors que nous la regardions tous trois.

    Aynor: Je reconnais en effet en Weedge quelque chose de familier. Même si le fait que l'esprit de Clickman mon défunt Maître puisse se trouver dans ce garçon m’échappe un peu. Je veux le prendre pour ce qu'il est: un jeune Zabrak un peu déboussolée. J'accepterais avec joie de le former. Avec tous les danger que cela pourrait impliquer.

    Ceno: Tu n'es pas sérieuse Aynor?! Tous les Clones de Baaaaaaal que nous avons connus ont terriblement souffert de leur condition. Tous ceux qui ont essayer d'aller contre leur conditionnement initial ont finis par s'auto consumer. Même Paad y a laissé sa vie... et quelle vie! Quant à le former? Polux Terrik est revenu des tréfonds de la Force pour prévenir Kaarde et Mirax du danger qu'il représentais. Lui ouvrir les voies de la Force est une folie, ça serait précipiter sa chute et peut-être la notre avec.

    Aynor: Alors selon toi que faudrai-t-il faire? Le laisser livré à lui même et attendre que son conditionnement prenne le dessus? Cela serait pire encore! En lui apprenant à se servir de la Force il aura une chance de s'en sortir, sinon c'est sans espoir.

    Ceno: Pas le laisser livré à lui même. Il doit être considéré comme un dangereux élément. Il doit être isolé, voire même éliminé.


    C'en était trop, je senti la moutarde me monter au nez.

    Mirax: Comment oses-tu dire une chose pareille?! C'est un être vivant, pensant! Avec des sentiments et une sensibilité. Depuis quand les Jedi prennent-ils la vie au lieu de la protéger?!

    Ceno: Ce qui m'a été rapporté à ton sujet était vrai Mirax. Tu te laisse trop facilement emporter par tes sentiments. Est ce que si ce jeune Clone n'avait pas été celui de ton fils, mais d'un Jedi lambda aurais-tu réagi de la même manière?

    Mirax: Si l'on t'avais vraiment tout rapporté à mon sujet tu saurais que oui. Je suis un Maître Jedi Guérisseur. Je défends la vie.


    Mon ton était devenu froid comme le duracier. En général cela ne présageait jamais rien de bon, Aynor et Kaarde le savait. Ce dernier posa une main sur mon épaule.

    Kaarde: Merci Mirax de nous avoir présenté la requête de Weedge, ainsi que ton point de vue. Désormais nous devons débattre tous les trois. Va rejoindre le jeune Zabrak, nous ne serons pas long. Comme tu l'as dit le temps nous manque.

    Après une m'être inclinée de manière un peu raide je me retirais de la pièce les poings serrés. Dans le hangar Weedge m'attendais dans le coin ou je l'avais laissé quelques temps auparavant. Il s'approcha de moi et je le pris par les épaules.

    Mirax: Weedge, quoiqu'il arrive, ne laisse jamais les autres te juger. Sois toi même! Toujours ! Quelque conditionnement que tu ai pu recevoir tu reste mon fils, un Terrik. Ne l'oublie jamais.

    Weedge: Je te le promets M'man. Mais ça veut dire que je ne serai pas formé? Ils n'ont pas voulus de moi?

    Mirax: Aie confiance en la Force, nous allons savoir tout cela très bientôt.

    Nous attendîmes en silence. La nervosité du Jeune Zabrak était perceptible. Je posais une main sur son épaule pour tenter de l'apaiser. Enfin, au terme d'une interminable attente les 3 Maîtres Jedi sortirent du local. Aynor s'avança suivie de Kaarde et Ceno plus impénétrable que jamais.

    Aynor: Weedge Terrik... C'est avec grand plaisir que je t'annonce que tu es désormais mon apprenti. Que la Force soit avec toi.

    Je senti un grand poids quitter ma poitrine. Le jeune garçon sourit.

    Weedge: Et avec vous... Maître. Merci de me donner ma chance.

    Cenovi tourna les talons et quitta rapidement le hangar dans un bruit métallique.

    Mirax: Vous êtes parvenus à le convaincre?

    Aynor: Plus ou moins. Voyant que Kaarde et moi ne céderions pas il a décrété qu'il déclinais toute responsabilités en cas de problème, et qu'on ne pourrait pas dire qu'il ne nous avait pas prévenu.

    Weedge: je ne fais donc pas l'unanimité?

    Mirax: Weedge, qu'est ce que je t'ai dis à l'instant?

    Weedge: Oui, pardon M'man.

    Kaarde: Je suis navré mais cette fois je dois vraiment vous laisser.

    Il pressa l'épaule du Zabrack et tourna les talons vers le Sénateur Brûle qui trépignais d'impatience.

    Aynor: Mirax? Je me suis laissée dire que tu allais retourner sur Coruscant. Pourrais-tu nous servir de taxi à mon Padawan et moi même?

    Mirax: C'est bien parce que tu es la plus belle Maître Jedi de l'Ordre! On appareille dans 30 minutes.


    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 12-04-2013 11:10

    mercredi 10 avril 2013 - 23:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Quelques minutes déjà que Huge était parti de la bibliothèque, et qu’il flânait dans les couloirs de l’Académie. Il pouvait repartir direct, et ce depuis la fin de la cérémonie, mais quelque chose maintenait ses pieds au sol. Jaina, sans doute… Oui, c’était Jaina. La jeune fille au regard doux dont l’ancien Guildeur ne rêvait que de serrer dans ses bras ; et même ça, ce ne serait sans doute pas assez.
    Ses pensées amoureuses furent interrompues par ce Vurk dans le hangar. Ce Jésand. Oui, Huge était certain d’avoir entendu ce nom quelque part, mais ? Et quand ? L’alien l’aperçut mais ne lui fit aucun signe. Huge vint de lui-même.


    Jésand : Alors gamin, tu t’es délié la langue finalement ?

    Huge : Le dernier qui m’a appelé comme ça, j’aurais bien aimé lui faire avaler ses dents…

    Jésand : Ohoo ! On veut jouer les durs à cuire ? Bah ! Peu importe. C’était qui, ce dernier ?

    Huge marqua un temps. Il repensa aux jours où Edoras et Aven voulaient le "former", et qu’ils semblaient davantage passer leurs nerfs sur lui, ou faire des "blagues" ne faisant rire qu’eux. La mâchoire du garçon se tordit.

    Huge (derrière ses dents) : Quelqu’un…

    Un grand silence prit place alors. Chacun semblait attendre que l'autre commence à parler pour s'y mettre. Finalement ce fut le jeune qui fit le pas. Il préféra aller droit au but et éviter les formalités.

    Huge : J'ai entendu parler de toi.

    Jésand : C'est bien possible, j'ai une carrière derrière moi. Une sacré réputation – pour le caractère, et j'ai été formé par la Guilde. Avant de m’engager dans les Réprouvés.

    Réprouvé… réprouvé… rép… La Guilde, Mimi, sa formation, la leçon d'histoire par…

    Huge : Edoras !

    L'alien dinosauresque sembla presque surpris d'entendre ce nom sortir de la bouche de quelqu'un d'aussi jeune.

    Jésand : Tu le connais ?

    Huge (avec la haine entre les dents) : J'aimerais bien dire "non", mais hélas je le connais, avec sa fille qui est… qui a le culot d'être là.

    Jésand : Tu es à la Guilde, toi…

    Huge : J'y ai été pendant deux ans, et Mimi était ma marraine. Oui, je me souviens de ton nom maintenant, avec Sibass et toute la bande… quand Edoras m'a parlé de vous, les Réprouvés, je vous admirais.

    Jésand : Nous étions en désaccord avec le fonctionnement de la Guilde et créions des tensions contre le "big boss" qu'était Edoras à l'époque, puis on a fini par partir. Ça nous a valu, à chacun de nous, une prime sur notre tête.

    Huge : Edoras… Comment un mec comme lui peut être mis à la tête d'une organisation ? C'est un type aux chevilles de Fambaa et à la tête grosse comme l'Étoile Noire. Je n'ai pas encore trouvé d'insulte assez forte pour le qualifier…

    On put, à ces mots, apercevoir une esquisse de sourire forger les lèvres du grand Vurk.

    Jésand : Tu le détestes hein…

    Huge : Je le hais, lui et Aven, et Mimi.

    Jésand : Tu te plairais au sein des Réprouvés, pourquoi tu restes encore à la Guilde ?

    Huge : Je m'en suis barré quelques jours avant l'attaque sur l'Académie. De ce que je sais, personne n'est au courant. Et après tout, j'ai des comptes à rendre à personne.

    Jésand : Profites-en, car un jour tu auras toi aussi une prime sur ta tête pour ça. Si tu veux faire partie de notre groupuscule, on pourra se protéger mutuellement.

    Huge : C'est pas Mimi qui me fait peur, ni Edoras. Et j'ai trahi personne. Je reste en cavalier seul, c'est après tout la meilleure chose : des responsabilités qu'envers soi-même et son entourage proche, pas d'organisation ni de devoirs pour des gens qu'on ne connaît pas, ou peu.

    Jésand : Faire cavalier seul, c’est louable, mais c’est une pente qui va lentement te descendre vers la mort. On ne survit pas seul. C’est ce à quoi sert à la Guilde. Et les Réprouvés. Les chances qu’on te descende à ton prochain contrat par un tierce partie sont… maximales, quoi.

    Huge : La Guilde, les Réprouvés... C'est la même chose. Ça sort le prétexte de la protection pour qu’on suive gentiment. Non, rester seul c’est l’idéal.

    Jésand : Tu fais à ta guise, humain. Par contre, t’es encore qu’un gamin qui fait ses dents. Sans offense ! Je n’ai pas l’air de ça, mais j’aime bien que les têtes dures aient une formation valable pour la garder, leur tête. Et les formations de la Guilde… M’enfin. Tu vois l’unité R7, au dôme rouge, là-bas ? C’est le mien. Lyster de son nom. Il peut te donner le moyen de contacter les Réprouvés. Pour un coup d’main.

    Huge : Un coup de main ? Pourquoi tu en…

    Jésand (souriant) : Pas que tu en as besoin. Mais fais gaffe. La Guilde n’aime pas les déserteurs. Et on est plutôt du genre bon joueur chez les Réprouvés.

    Le Vurk se fit interrompre par un appel sur son comlink et devait répondre. Pour cela, il commença à entrer dans son vaisseau.

    Jésand : Je ne dis pas ça pour t'enrôler coûte que coûte au sein des Réprouvés, juste que je connais la Guilde mieux que toi et veux t'éviter un… "incident". Par contre, j'aimerais que tu me promettes de me recontacter plus tard, pour qu'on parle bien posés, autour d'un verre.

    Huge : Est-ce que j'ai vraiment le choix ?

    Jésand : Oui, bien sûr que tu peux refuser, si tu souhaites n'avoir personne pour courir à ton secours le jour où Mimi te tombera dessus. Va voir Lyster si tu veux mon numéro d'appel.

    Et il disparut dans les entrailles de son vaisseau. Huge ne savais pas exactement quoi en penser. Le fait que la Guilde veuille sa peau un jour où l'autre ne l'effrayait pas, mais il savait qu'il n'avait pas assez d'entraînement au combat pour faire face. Il alla voir l'unité R7 et acquit la fréquence de Jésand, au cas où. Après, si ce Vurk voulait tenter d'être son parrain, c'était même pas la peine. Il était certes sympa, mais Huge n'avait pas envie de créer un lien aussi fort avec lui, quand il se souvenait de ce que ça lui a coûté avec Mimi…

    Plusieurs minutes plus tard, il traînait dans le coin à la recherche de Jaina… puis il sentit une main lui prendre l'épaule. Qui était-ce ? Mimi, à tous les coups ? Le jeune humain se retourna… Frank Morrens, le parrain de Jaina ? Qu'est-ce qu'il lui voulait ?


    Frank Morrens : J'ai entendu ta petite discussion avec Jésand.

    Huge : Vous le connaissez ? Vous aussi, z'étiez de la Guilde ?

    Frank Morrens : C'est une longue histoire… Il faut que nous parlions, toi et moi.

    Ce message a été modifié par: Huge le 11-04-2013 09:28

    jeudi 11 avril 2013 - 09:13 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Bollie Prindel --- Bollie Prindel était un officier de la Résistance. (Personnages - Résistance)
  • Billaba Depa --- Agée de 6 mois, Depa Billaba, fut sauvée des griffes des pirates qui avaient massacré ses parents par le maître Jedi Mace Windu, qui avait alors ressenti chez elle un grand potentiel dans la Force. (Personnages - Jedi)
  • Kkorrwrot --- Ce prédateur intelligent vivait sur la planète Kashyyyk et plus précisément dans le secteur connu sous le nom de « clairière de Hracca » compris dans la zone d’Etyyy. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Ordre Jedi --- Les premiers Jedi apparurent il y a 25 000 ans. Certains pensent d'ailleurs que l'Ordre fut fondé sur Ossus qui devint par la suite un centre culturel de première importance. Ils finirent par comprendre comment utiliser la Force. Leur histoire est conservée, comme celle des Sith d'ailleurs, dans des Holocrons, des dispositifs que seule une personne sensible à la Force peut activer. Malheureusement, certains Jedi ne virent dans la Force qu'un moyen de dominer les autres. Une série de principes moraux fut établie en réaction à leurs actions, ces règles furent baptisées Code Jedi et ont à peine changé depuis cette époque. (Organisations - Idéologiques)
  • Cobalt Hammer --- Le Cobalt Hammer était un bombardier de la Résistance (Vaisseaux - Vaisseaux auxiliaires)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide