Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Dans une salle mal éclairée de l’une de leur base cachée, assis sur un grand siège aux allures de trône, mains jointes et coudes appuyés sur une longue table de duracier, le nouveau Mandal’or s’entretient par holo-communication avec son fidèle bras droit et non moins chef d’un célèbre clan faisant partie du Nouvel Ordre Mandalorien. L’image du guerrier, qui en réalité est une guerrière, portant une armure grisâtre à stries oranges, est émise depuis un holo-terminal situé au centre de la table longue. Sont également présents une demi douzaine de néo-mandies, dont le sullustéen Dua Juun, docteur, professeur en ingénierie militaire bardés de diplômes et actionnaire majoritaire de Mandal Motors, ainsi que les chefs respectifs des différents clans réunifiés, exceptés ceux qui ont pris part à la lutte contre Baaaaaaal. La discussion traite justement des derniers évènements survenus sur Coruscant. Le rapport de la guerrière semble attendu depuis un moment.

    Mandal’or - Rusaan, je sais déjà quelles ont été nos pertes sur Korriban, j’y étais ! Qu’en est-il de nos pertes sur Coruscant ?
    Rusaan - Lourdes, j’en ai peur. Le Gardien de l’Aube a été détruit, et avec lui tout son équipage a périt.
    Dua Juun - Maudits sith ! Je savais qu’il était dangereux d’envoyer un de nos croiseurs Keldabe ! Nous ne pouvions nous permettre d’en perdre ne serait-ce qu’un seul !
    Chef Lone - Cessez de geindre ! Nos valeureux guerriers sont morts au combat et vous vous ne pensez qu’aux pertes matérielles ? Ce comportement est inqualifiable !
    Dua Juun - Vous avez une idée du déficit que représente la destruction d’un vaisseau de cette ampleur pour notre société ?
    Chef Beviin - Je suis d’accord avec Juun, ce n’est pas comme ça que…
    Mandal’or - Silence ! Ces discussions peuvent attendre ! Je vous en prie Rusaan… Continuez.
    Rusaan - Compte tenu de notre faible nombre cette perte est considérable c’est vrai mais nos efforts conjugués à ceux de la Coalition ont permis la victoire sur les sith. Le Seigneur Noir Baaaaaaal est mort et ses troupes sont anéanties en quasi-totalité, c’est en partie grâce à nos sacrifices. Davik négocie l’acquisition de la Main Ecarlate, le vaisseau mère de la flotte Sith, en guise de récompense pour notre aide. Mais d’autres factions sont sur les rangs, notamment la Guilde et l’Empire qui ont aussi perdu des vaisseaux dans la bataille.
    Mandal’or - Dites à Davik de discréditer la Guilde de par leurs activités criminelles et l’Empire de par leur volonté de domination.
    Chef Skirata - Je crains que malgré nos récentes actions nous n’inspirions pas beaucoup plus de confiance.
    Mandal’or - Ce vaisseau doit revenir à une faction affiliée à la République, il doit nous revenir à nous !
    Rusaan - Les négociations ont lieu en ce moment même, j’ai toute confiance en notre sénateur pour faire pencher la balance en notre faveur.

    Chacun y va de son petit commentaire sur les capacités de négociateurs du Sénateur Davik Jeblan et un léger brouhaha emplit la pièce, agaçant fortement le Mandal'or, quand l'holo-image s'anime de nouveau. Rusaan reprend la parole, tout le monde se tait dans une discipline exemplaire pour l'écouter.

    Rusaan - Hrm hrm, je dois aborder un dernier point, cela concerne le Réunificateur.
    Dua Juun - Cenovii ? Aux dernières nouvelles il était le prisonnier de Baaaaaaal. Nous le croyions mort.
    Mandal’or - Que lui est-il arrivé ?
    Rusaan - Apparemment il a prit part à la lutte contre le Seigneur Sith lui-même, il est actuellement mourant et il finira par y passer si personne ne prend une décision.
    Chef Skirata - Qu’est-ce que vous voulez dire par là ?
    Rusaan - Selon les jedi la seule méthode pour le sauver est trop radicale.
    Dua Juun - Hmm. Une cybernétisation.
    Rusaan - Heu… En effet... Seule une multitude d’implants pourront lui assurer la vie sauve. C’est ce qu’ils ont dit. Mais les jedi s’y opposent, ils disent qu’il faut « le laisser rejoindre la Force » ou un truc comme ça.
    Chef Farr - Cela ne doit pas arriver! Si nos informations sont exactes et qu’il est bien celui que l’on croit, cette perte serait bien pire que celle d’un pauvre croiseur ou même que celle d’un millier d’hommes.
    Mandal’or - Juun, c'est à la fois au docteur et à l'ingénieur que je m'adresse, vous pensez pouvoir effectuer cette opération ?
    Dua Juun - Nous en avons largement les moyens, oui.
    Mandal’or - Bon… Rusaan, mettez tout en œuvre pour ramener le Réunificateur, ne laissez aucune autre faction s’en mêler, pas même les Jedi. Je ne permettrai pas de perdre cet élément. S’ils ne veulent pas le sauver, nous nous en chargerons !
    Rusaan - Je transmets immédiatement cet ordre à Davik.
    Mandal’or - Tenez-nous informés. Dxun, terminé.

    Tandis que les discussions reprennent dans la base cachée des Néo-Mandies, sur Coruscant il en va de même dans le bureau de la Chancellerie, entre le Chancelier Mahan, l’Empereur Fell, la Maître Jedi Aynor et le Sénateur Mandalorien Davik Jeblan. Ce-dernier, alors qu’on lui reproche son empressement à vouloir récupérer la Main Ecarlate, reçoit un message sur son comlink de la part de Rusaan Fett. Il le consulte discrètement et découvre les ordres de Mandal’or. Il doit impérativement obtenir la Main Ecarlate et le corps de Cenovii.

    Loin de là, Dark Spencer est emprisonné dans une cellule de force avec une brutalité digne du lieutenant Taishakuten, qui après l’avoir capturé non sans mal fut chargé d’escorter le dernier des Sith sur Kessel, condamné à la rétention à perpétuité au terme d’un très bref procès.

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 13-03-2013 14:30

    mercredi 13 mars 2013 - 14:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Vaisseau Academie, il y a 15 ans.

    Ma navette acheva de se poser sur le quai numéro 1 du VA. Privilège de l'ancienne gérante des lieux. Je laissais les dernières procédures d'atterrissage à Marmotte mon unité R2 et descendis la rampe d’accès. Tyria m'attendais au bas de la coupé. Je remarquais tout de suite qu'elle avait les traits tirés. Cependant elle me sourit.

    Tyria: Maître Terrik! Ça fait plaisir de te voir sur le VA. Qu'est ce qu'il t'amène?
    Mirax: Ca faisait trop longtemps! Tu me manquais! Et cette vieille carcasse aussi.
    Tyria: Allez viens dans mon bureau! Solo m'a fait passer une bouteille de Brandy de la réserve Whyren. J'attendais une bonne occasion pour l'ouvrir.


    Malgré son sourire et sa bonne humeur quelque chose clochait, son aura dans la Force semblait perturbée. Je préférais attendre d'être tranquille dans son bureau pour la questionner plus avant, qui sait, peut-être que le Brandy aiderait un peu.

    Un moment plus tard, nous papotions elle et moi en savourant le délicieux liquide ambré..

    Tyria: ... Voilà comment j'ai mis fin au trafic d'épice de Pizza, Etize et Méro...
    Mirax: Ces 3 là... Je me demande si on pourra un jour faire quelque chose d'eux... Dis moi maintenant, tu as l'air fatiguée.
    Tyria: Je... Oui je ne dors pas très bien en ce moment.
    Mirax: Des cauchemars?
    Tyria: Non! Un Jedi ne fait pas de cauchemar.
    Mirax: Tyty... Un Jedi peut-être pas, mais une épouse endeuillée oui...
    Tyria: Ne t'aventure pas sur ce terrain là Terrik!
    Mirax: Tu sais que tu peux tout me dire, tu es à bout de nerf ça se voit. Parle moi.
    Tyria: Je ne peux pas... Je ne veux pas...


    Elle quitta brusquement la pièce, me laissant seule avec mon verre de whisky vide...


    Le décor s'estompa laissant ce souvenir dans les limbes. J'ouvris les yeux pour découvrir un jeune Zabrak à mon chevet. Encore un rêve? Non pas cette fois...

    Mirax: Comment te sens tu Wedge?
    Wedge: 'Man! Tu es réveillée! Euh, bien mais c'est à toi que je devrai poser cette question.


    Je regardais mes bras couvert de bandage, visiblement je n'en avais pas terminé avec le Bacta... Fantastique...

    Mirax: J'ai connu pire. Comment vont les autres?
    Wedge: Kaarde se repose, les autres membres du Conseil encore en état sont débordés, Aynor est au sénat et Jorus coordonne les réparations les plus urgentes.

    Je tournais la tête vers la rangée de Cuve Bacta de l'infirmerie. Obitom se trouvais dans une, ses signes vitaux était stables. Plutôt bon signe. Les autres étaient vides...

    Mirax: Ou se trouve le Jedi grièvement blessé? Cenovii c'est bien ça?
    Clickman: Ses frères Mandaloriens sont venus le chercher.
    Bloli: Mirax! Quel plaisir de vous voir enfin reveillée! Nous avons craint le pire pour Kaarde et vous. Heureusement encore 2 séances en cuve Bacta et il n'y paraîtra plus. En attendant vous devez vous reposer.
    Mirax: Merci de vos bons soins Bloli.


    Elle me laissa seule avec avec mon fils. Des 3 Zabraks que j'avais adoptée jadis Click avec toujours été le plus sage, le plus appliqué, le plus réceptif à la Force. J'avais été très fière le jour ou il m'avait annoncé son désir de suivre mes trace sur la voie de la Guérison. Sa mort m'avait énormément affectée. A ce moment là j'étais loin de l'Ordre Jedi et seul le Sith avait été la pour me réconforter...

    Mirax: Je suis contente que tu sois là fiston...

    Le jeune garçon s'empourpra. Il allait répondre quand une voie un peu faiblarde nous interpella:

    Kaarde: Mirax, c'est toi qui sens le roussi comme ça?
    Mirax: Non Kaarde , arrête de bouger tu verra ça sentira meilleur.


    Il sourit.

    Kaarde: J'ai du mal a croire...
    Mirax: Qu'IL est mort? Moi aussi. pourtant nous l'avons vraiment fait...


    Mes yeux tombèrent sur les sabres posés sur sa table de chevet.

    Mirax: Ce sont les sabres de Tyria?
    Kaarde: Oui, d'aprés Polux, c'est en vue de nos prochaines retrouvailles.
    Mirax: Alors tu as l'intention de partir à sa recherche?
    Kaarde: Oui, je ne peux pas la laisser filer comme ça.
    Mirax: Alors laisse moi venir avec toi, elle était comme une soeur pour moi. En plus il parait qu'elle me doit un savon...

    mercredi 13 mars 2013 - 23:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    Mirax: Alors laisse moi venir avec toi, elle était comme une sœur pour moi. En plus il parait qu'elle me doit un savon...
    Moi : Il faudra attendre un peu alors, pour le moment c'est repos et bacta pour vous deux. Ordre du guérisseur !
    Mirax : Ordre de toi ?
    Moi : Non, de Blobi. Je n'ai pas autorité ici, enfin plus maintenant.
    Mirax : Pas encore fiston, mais ça peut revenir...

    Un court silence s'installe.

    Mirax : Wedge ? Je connais cette tête... Tu as quelque chose qui te turlupine...
    Moi : Ca se voit tant que ça ?
    Mirax : Dois-je te rappeler que tu es mon fils adoptif ? Je te connais bien plus que tu ne le crois...
    Moi : C'est a dire mieux que je ne me connais moi même pour le moment... soit. J'ai eu une visite de Pollux lors de ma dernière transe curative.
    Kaarde : Il est partout dis moi...
    Mirax : Ah parce que...
    Kaarde : Oui, il est venu me rendre une petite visite de courtoisie...
    Mirax : Il est bien bavard en ce moment. .Que t'as t-il dit qui te dérange ?
    Moi : Il semble qu'il y soit d'une façon liée a mon retour... Quelque chose comme « ça ou un clone de Jedi lâché dans les rues de Coruscant avec pour seul envie de faire du Jedi en tartare »
    Kaarde : Il insinue que tu...
    Moi : Aurait du être un tueur de Jedi s'il n'avait pas renvoyé ma conscience dans ce clone, oui... Et qu'il aurait fait ça aussi pour votre salut, en passant.
    Mirax : Il ne pouvait pas intervenir directement, alors il aurait utiliser un clone dormant ?
    Kaarde : Intéressant..
    Moi : Mais je crains de devenir un danger pour vous si ce pourquoi j'ai été créé se réveille un jour...
    Mirax : Ça, on verra... si ça se produit. Rien n'est sur.
    Kaarde : Wedge, saurais tu retrouver le laboratoire ou tu es apparu ?
    Moi : En l’état non. Mes souvenirs en dehors des retours de mon ancienne mémoire ne débute que lorsque je me suis réveillé après votre duel contre Lui, au Temple. Avant ça, c'est... flou. Je n'arrive pas a focaliser cette partie de ma mémoire, et impossible de savoir comment je suis arrivé la.
    Mirax : On t'aidera a te souvenir. Il faut comprendre d’où tu viens.. et savoir si tu étais seul ou non ! Il faudra prévenir les autres d’être vigilant au cas ou des clones sauvages seraient en liberté !
    Kaarde : Je vais faire le nécessaire.

    Alors que Kaarde attrape son comlink, Mirax observe son fils adoptif...

    Mirax : Tu n'as pas tout dis encore.
    Moi : Non. M'man.. je.. je..
    Mirax : vas y...

    Moi : Je... J'ai peur... je suis perdu. Je ne sais pas quoi faire. Tout le monde me regarde et semble attendre de moi des merveilles. J'ai surpris plusieurs padawans chuchotant en me regardant. J'ai vu passer de nombreux chevaliers ou maître semblant me regarder avec une curiosité gênante. Pesante. J'ai peur de ce que je suis de par ce que Po m'as fait comprendre sa fa façon, et peur de ne pas être la hauteur de ces attentes que l'on a de moi... Je ne suis pas Wedge, je ne suis que la pale copie d'un chevalier qui est mort en faisant son devoir (tout en désignant son nom sur la plaque commémorative, au mur), et je ne sais pas encore me souvenir de comment c'est arrivé. J'ai peur... je ne sais plus qui je suis... pourquoi...

    Tout haut de ma douzaine d'année, tel l'enfant que j’étais redevenu, je me mis a pleurer dans les bras de Mirax, comme je ne l'avais jamais fait auparavant, dans cette vie, ou même la précédente...

    jeudi 14 mars 2013 - 04:06 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    Bureau du Chancelier Mahan, Sénat, Coruscant.

    Je me tenais, assise dans un large fauteuil de cuir, en face du Chancelier installé derrière sont bureau massif. Les grandes oreilles du sullustéen étaient on ne peut plus à l'écoute et ses grands yeux allaient de l'un à l'autre. A ma droite siégeait l'imposant Empereur Jaïus Fell, bien enfoncé dans son fauteuil, jambes croisées. Enfin, à notre gauche, il y avait le sénateur mandalorien Davik Jeblan. Ce dernier était un peu plus agité, bien décidé qu'il était à faire valoir les efforts consentis par son peuple. Une guerre d'une telle ampleur, dont je n'étais pas certaine qu'elle soit tout à fait terminée même si la chancellerie avait communiquée en ce sens, suscitait à présent bien des convoitises de la part des nombreux alliés.

    Davik Jeblan – Notre peuple a payé un lourd tribu ! J'en veux pour preuve le sacrifice admirable de Cera Norac-Viinir. La Maître Jedi peut en témoigner.

    Je tournai mon regard en direction du mandalorien, non pas casqué comme ses confrères guerriers mais vêtue richement et d'une ample cape pourpre.

    Aynor – Le Chevalier Cenovii a accompli son devoir de Jedi. Son héritage de mandalorien n'aura pas été la moindre de ses qualité dans cet affrontement, il vous a fait honneur, mais cela ne saurait constituer une dette en votre faveur.

    Mahan – Maître Alask a raison sénateur Jeblan, et ce que vous demandez est impossible. Nous parlons de La Main Ecarlate, le vaisseau capital du Seigneur Baaaaaaal. Le Sénat ne l'acceptera pas.

    Empereur Fell – Ces vaisseaux doivent êtres entre les mains d'armées professionnelles. La République et l'Empire devraient ...

    Soudain, sans frapper ni crier gare, un homme fit irruption dans le bureau, suivit par une secrétaire affolée se confondant en excuses à l'adresse du Chancelier. Il ne me fallut pas longtemps pour identifier cet invité inattendu lorsque ce dernier vint s'asseoir sur l'accoudoir de mon fauteuil. A sa vue l'Empereur Fell lui jeta un regard noir, le jugeant des bottes à la tête, en époussetant sa cape qu'une cendre de cigare manqua de souiller. Le chancelier quand à lui ne prit pas ombrage de cette entrée et invita l'homme à prendre un siège, ce à quoi ce dernier répondit que ça irait très bien ainsi.

    Waren – J'espère que je n'arrive pas trop tard ! Où sont les aperocube ? Hmm, bon tant pis. Je ne voulais pas manquer de vous faire savoir que la Guilde accepte avec joie tous vos dons de vieux vaisseaux usagés, et autres armes de guerres obsolètes. Allez, comme nous sommes de vieux alliés on vous fait 10% sur la reprise. Mais l'écotaxe est pour vous hein.

    Le guildeur arborait un large sourire bifluoré au coin duquel pendouillait un gros cigare. Ne doutant de rien, ce que ces énergumènes de guildeurs feignaient toujours à la perfection, il m'envoya une bourrade dans l'épaule, genre vieux partenaires de sabacc. Mon simple haussement de sourcil, même si mes phalanges me démangeaient, ne le départit pas de son sourire tonique.

    Davik – C'est un sketch ou quoi ?!

    Le sénateur mandalorien, qui s'était redressé, ne goûtait pas l'humour vieux corellien.

    Mahan – Allons du calme. Monsieur Warren Horn, représentant de la Guilde, veut simplement détendre l'atmosphère. J'ai pris la liberté de le convier à notre réunion, étant donné le rôle important qu'ils ont joué.

    Le Chancelier salua de la tête Waren en guise d'appui à son propos. Pour ma part je me préparai à une longue, très longue, nuit de pourparlers … Que la Force soit avec moi.
    -------------------------------------
    Maître de Galen.
    Twi'lek mordante.


    Ce message a été modifié par: Aynor le 14-03-2013 14:59

    jeudi 14 mars 2013 - 14:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Fin des négociations entre les membres de la Coalition, le soleil se lève sur la face de Coruscant où se trouvent le Sénat et le Temple Jedi. Le sénateur Jeblan quitte la Chancellerie avec un air désappointé limite furax, en direction d'une plate-forme où sont garées un speeder limousine et un vaisseau cargo. Sur cette plate-forme se trouve Rusaan, dernière représentante du clan Fett, accompagnée d'une escouade de gros bras. Avant même que le sénateur n'arrive à leur portée, elle l'aborde sans crier gare.

    Rusaan - Alors Davik? Dites-nous tout, les désirs de Manda'lor sont-ils satisfaits?

    Il passe devant elle en la regardant avec un air à la fois inquiet et contrarié. Puis avant de monter à bord du speeder limousine, il s'arrête et répond d'un ton monocorde.

    Davik - Au terme de difficiles négociations, les Jedi nous laissent prendre en main le Réunificateur. Vous avez la charge de le ramener à bord du Gallofree et de rejoindre la flotte. Dirigez-vous au Temple Jedi, adressez-vous à une certaine Bloli Meyst. Voici l'acte d'autorisation.

    Tendant fermement un datapad à la guerrière, Davik ne prend pas la peine de continuer et poursuit son chemin, jusqu'au moment où Rusaan, après avoir tcheker le datapad, l'interpelle à nouveau tandis qu'il ouvrait la porte arrière de la limo pour monter à bord.

    Rusaan - Attendez! Et pour la Main Ecarlate?

    Il allait s'engouffrer dans son taxi mais est contraint de s'arrêter. Il se redresse brièvement, prend une grande inspiration avant d'ajouter ce qu'il aurait préféré occulter.

    Davik - Elle ira conjointement à la République et à l'Empire... Il a été question de la démanteler symboliquement... Je dois assumer la responsabilité de cet échec auprès de Mandal'or.

    Enfin, avec une mine déconfite, il grimpe dans le speeder limousine qui prend son envol et rejoint le trafic aérien tout juste réouvert. Sur la plate-forme, Rusaan organise ses hommes.

    Rusaan - Contactez le Gallofree, dites-leur de se tenir prêt à rejoindre la flotte. Nous allons au Temple Jedi.

    Plus tard, dans l'infirmerie du Temple, Kaarde prend du repos lorsqu'il aperçoit, avant de sombrer, un groupe de mandaloriens s'afférer autour de la cuve à bacta de Cenovii.

    Shina - Le voici. Comme vous voyez, il est gravement...
    Rusaan - Aucune inquiétude. Nous nous occupons de lui, à présent.
    Shina - Prenez soin de lui !

    Le groupe de Mandalorien prépare une cuve bacta spécialement conçue pour les déplacements à risque, avec l'aide de Bloli Meyst et de sa padawan, ils y transfèrent le corps meurtri du mando-jedi. Remerciant les guérisseurs, les émissaires s'en retournent à bord d'un transport armé de type Gallofree qui les attend au spatioport de la zone sénatoriale. Ce-dernier quitte le système à destination d'Ondéron, où un nouveau transport plus discret convoiera Ceno et son escorte jusqu'à la flotte Néo-Mandalorienne.

    Au beau milieu de la jungle de Dxun, d'autres transports armés s'apprêtent à rejoindre la flotte nomade, avec à leur bord quelques centaines de soldats, Dua Juun, Mandal'or et les chefs des clans réunifiés.

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 14-03-2013 16:08

    jeudi 14 mars 2013 - 16:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Un rade minable de la bordure extérieure, 11 ans auparavant …

    Le lieu était peu fréquentable mais surtout peu fréquenté. Cela arrangeait bien la jeune femme qui entra dans l’établissement. Elle aimait avoir la paix quand elle cherchait à se saouler. Elle s’installa au bar. Le barman vint à sa rencontre.

    Barman – Jvous sers quoi, princesse ?

    Tyria – Si tu m’appelles encore une fois comme ça, je t’éclate ta sale gueule sur le zinc.

    Barman – Ooooh ! On est maniéré ! On aime pas les ptits surnoms, princesse ?!

    Tyria – Crétin ! Un truc fort qui permet d’oublier ces problèmes…

    Barman – Oooooh ! Si t’veux bien, j’ai une petite merveille, Princesse. Une petite huile quarienne. On s’ra ravi par son effet.

    Tyria, sceptique – De l’huile ?

    Barman – Owi ! Adorée par les gens qui veulent plus s’souvenir !

    L’ancienne Jedi fut sceptique à l’idée de boire une huile. Mais vu que c’était loin d’être pire que toutes les cochonneries qu’elle avait pu ingérer ces derniers temps,Tyria se laissa tenter. Le barman lui servit un verre qu'elle avala cul sec…

    -------------------------------------------------------------

    Moment présent, Coruscant…

    J’étais réveillée depuis maintenant quelques heures. Mon repos avait été de courte durée. La faute à un énième cauchemar. Je n’avais pas trouvé beaucoup de moyens pour me faire dormir plus longtemps. Les sédatifs fonctionnaient. L’alcool avait tendance à aggraver les choses. J’avais aussi fait la connaissance avec une huile aux vertus hallucinogènes bue par les quarrens à défaut d’alcool (on comprendra l’importance pour une espèce dont la présence d’eau est vitale à éviter la déshydratation). Les effets de cette huile étaient ravageurs pour un humain. Il m’avait fallu plus de 2 semaines pour émerger à la suite de son absorption et c’était pour découvrir que j’avais été réduite à l’esclavage dans une mine d’épice. Un souvenir cocasse …

    Pour passer le temps, j’avais lu quelques rapports qui étaient arrivé à mon appartement pendant ma longue absence dans les régions inconnues. Je ne pouvais pas me permettre de recevoir ces informations au sein de l’organisation que j’avais cofondée : les données contenues dans les dits rapports étaient bien trop sensibles. Je fus ravie de constater que les travaux que je menais avançaient bien. Hormis un point un tantinet gênant, les objectifs primordiaux allaient être atteins dans les délais impartis.

    Mimi prenant définitivement son temps pour ramener les informations, j’avais décidé de profiter de ce temps mort pour détruire le sabre de Baaaaaaal. J’avais commencé par le démonter afin d’être sure qu’il ne soit récupérable en aucune manière avant de me rendre au système de traitement des déchets de Coruscant. Ce dernier se résumait à compacter les ordures en gros morceaux avant de les éjecter dans l’orbite de la planète où des équipes se chargeaient de les récupérer et de les convoyer loin d’ici. Chaque tir provoquait un boucan du tonnerre et un souffle surpuissant.

    Moi – Pull !

    J’envoyais sur la trajectoire du projectile le manche du sabre quelques secondes avant le tir. Il fut fracassé par l’amas d’ordures. C’était stupide et pas vraiment subtil mais c’était diablement libérateur. Baaaaaaal, grand Seigneur Sith, fléau de cette galaxie et de ma vie, voyait son sabre détruit petit à petit par un tas de détritus.
    Je ne pus m’empêcher de repenser à son dernier coup d’éclat. Il pensait être capable de survivre au crash de son vaisseau amiral sur le Temple Jedi. Est-ce que, du coup, il aurait été capable de survivre si on le ligotait à un de ces blocs de déchets et qu’on l’expédiait dans l’espace ?

    Au lancement suivant, j’envoyais avec style les deux cristaux rouges. Au contact du projectile, ils explosèrent littéralement. Je continuais ainsi de suite jusqu’à avoir épuisé mon stock de pièces détachées.

    Je restai un moment un moment à contempler la valse opérée par l’envoi des détritus pendant un petit moment en laissant mes pensées errées à leur guise. Elles allèrent rapidement vers Kaarde et Mirax que j’avais laissé inconscients. J’espérais de tout cœur qu’ils s’en soient sortis. Ils me manquaient tous les deux terriblement comme beaucoup de personnes de mon ancienne vie. Mais il ne m’était pas possible de les retrouver. Pas après les actes que j’avais commis. Pas maintenant que j’étais à la tête d’une organisation secrète. Polux se trompait s'il imaginait le contraire...

    Je finis par chasser ces pensées et décidai de rentrer à mon appartement. Avec un peu de chance, Mimi aurait fini le travail que je lui avais confié.



    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 16-03-2013 18:56

    jeudi 14 mars 2013 - 20:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14272 Crédits

    Xelos, vallée des embrumes, plusieurs années avant le TJ2

    Un père et son fils chassant ensemble le Xarku, une sorte de petite antilope au pelage gris, se tiennent prés d'un arbre mort et s'en serve comme support. Jacen tenait fermement la carabine laser, un œil sur le scope, attendant que la bête relève la tête quand son père l’arrêta.

    Waren - Non, attend, tu dois caler ta respiration sur celui de ta proie.
    Jacen - Oui papa.. J'ai compris.

    Le jeune corelien repris sa position, fit une grande inspiration, puis souffla longuement. A ce moment la créature releva la tête, le gamin tira, la slave résonna dans toute la vallée. Un tir.. parfaitement... raté !

    Waren - C'est pas grave fiston. Passe moi la carabine, on va
    aller dans la plaine des hauts fourrés, il y a d'autres Xarku qui..

    Un détail attira le corelien sur son scope, deux silhouettes venaient apparemment vers leurs position depuis le haut de la colline. L'enfant et son père se redressèrent, abandonnant leurs partie de chasse, le temps d'un moment. Waren changea la vision de sa carabine laser, puis intima aux deux hommes de stopper leurs progression, pour s'identifier. Ils portaient des bures grisâtres, avec d'étranges tubes en acier, sur leurs flancs. Le premier enleva sa capuche pour révéler le visage d'un humain au longs cheveux blanc, attaché en catogan.

    Jedi - Vous êtes bien Waren Horn ?
    Waren Horn - Oui, vous me voulez quoi ?
    Jedi - Votre enfant est réceptif à la Force.
    Jacen Horn - Papa, qu'est ce qui veut dire ?
    Jedi - Tu va découvrir des choses avec nous, jeune..

    Il eu une slave, le vieux corelien avait tirer au pied du grand Jedi.

    Waren Horn - Et mon cul il s'appelle Dark Vador ?
    Vous enlever les enfants à leurs famille pour les sacrifier à votre cause. Votre dogmatisme à la noix, sur la paix dans la galaxie ne prend pas, vous avez deux secondes pour dégager ou la prochaine seras dans votre tête. Je compte, un..

    Soudain la nuit absolue tombe en une seconde, le corelien fait un rapide tour sur lui même, les Jedis ont disparu.. Mais Jacen aussi. Seuls demeurent les yeux de multiples Xarku qui fixe le chasseur, se demandant pourquoi il était rester debout pendant six heures, sans mot dire. Waren, paniqué regarde à droite, à gauche.. et hurle.

    Le présent, Coruscant..

    Waren - JACEEEEEEEEEEEEEN ! :(

    lundi 18 mars 2013 - 19:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Le jeune Zabrak pleurait dans mes bras. Je me contentais de le tenir serré contre moi sans rien dire. Trop de choses pesaient sur ses frêles épaules. Il n'était encore qu'un enfant, un enfant terrifié par ses pouvoirs, terrifié par ce que les autres semblait attendre de lui. Clone ou pas j'étais sa mère et le jeune garçon en avait plus que jamais besoin.

    Mirax: Reste prés de moi d'accord? Ne me lâche pas d'une semelle et tout iras bien. Ne fais pas attention au regard des autres, je m'en occuperai dés que j'irais mieux. Je vais prendre soin de toi je te le promet.

    Je séchais les larmes de mon fils à l'aide d'un bandage qui trainait. Si seulement ses frères et sœurs étaient là... J'étais sans nouvelle d'Obiwan depuis une violente dispute qui nous avait opposés il y a quelques années, Doc et Maggy étaient très occupés, mes frères Kyrio et Totojedi disparus dans la nature et enfin ce qui lui avait servi de père était mort et enterré depuis longtemps... Il n'avait que moi...

    La tête commença à me tourner, je m'étais redressé sur ma couchette peut-être un peu trop violemment... Fallais me rendre à l'évidence, je n'étais plus si jeune et le contre-coup du combat se faisait durement sentir. Click dû percevoir mon malaise car il m'aida à me rallonger. Je fermais les yeux sans pour autant lâcher sa main.

    Un moment plus tard c'est Bloli qui vient me réveiller.

    Bloli: Mirax, il est temps de retourner en Cuve.
    Mirax: Vraiment?... Bon très bien, mais Bloli s'il vous plait, ne demandez plus rien à Wedge, il est fragile, laissez le juste rester prés de moi.
    Bloli: Très bien. Vous êtes prête pour l'anesthésie?
    Mirax: Non pas cette fois, je vais me plonger en transe curative.
    Bloli: Comme vous le souhaitez.


    Un peu plus tard, enfermée dans la cuve de liquide visqueux j'invoquais la Force, vibrante, pleine de vie, et me laissait porter par son flux. Je la laissais cicatriser mes brûlures, chasser la fatigue de mes muscles et atténuer la cicatrice en forme de X sur ma poitrine.

    Pendant ce temps, j'avais beaucoup de vision du passé. Tyria y était omniprésente, je revis notre première rencontre alors que nous étions Padawan, la fois ou elle avait soutenu mordicus à Pad que l'on pouvait manier un sabre à 3 lames, son mariage avec Polux, la fondation du VA et le soutien qu'elle m'avait apporté, les moments forts que nous avions passés ensembles étaient trop nombreux pour être comptabilisés...

    Je ne pouvais me résoudre à attendre 14 années supplémentaires avant de la revoir. Il fallait que je la retrouve. Une fois remise sur pieds, cela serait ma priorité absolue...

    lundi 18 mars 2013 - 23:11 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    J'avais toujours les larmes aux yeux alors que Mirax était plongée depuis un moment dans sa cuve. Kaarde lui aussi était de retour dans sa cuve. Obitom avait été sorti pour traitement, Bloli et Shina s'occupaient de lui. L'infirmerie s’était bien vidée de ses occupants. Je restais la, près de la cuve, le regard perdu. Quelques guérisseurs travaillaient ça et la, et aucun ne venait me déranger.

    Qui étais-je ?

    J’étais Wedge, un chevalier Jedi qui aurait eu 35 années standard.
    J’étais un clone, physiquement d'une douzaine d'années. Né plus ou moins à la mort de l'original, il semblerai.
    J’étais la somme de ses 2 êtres, qui avait repris conscience il y a quelques jours à peine.
    J’étais tout cela en même temps, et d'un autre point de vue je n’étais rien de tout cela. Plus maintenant.

    Qui étais-je ?


    J’étais toujours la, assis contre la cuve, bercé par le ronronnement des turbines qui filtrait le liquide et l'air respiré par son occupante. Quel est mon avenir ? Je l'ignore. Je n'arrivais qu'à peine à me souvenir de mon ancienne vie. Des brides de souvenirs réveillées par des images, des senteurs, des sons.

    Avais-je besoin de me souvenir ? Dois-je redevenir Wedge ? Ou devenir quelqu'un d'autre ? Toutes ces questions se bousculaient dans ma tête.

    Je regardais toujours ma mère, flottant dans sa cuve, l'air paisible et entourée d'une Aura de Force qui semblait briller si je la regardais avec l’œil de la Force. Quelque peu tremblante, semblant refléter de l’inquiétude.

    Je repense a la phrase de Mirax un peu plus tôt : « Reste près de moi d'accord ? Ne me lâche pas d'une semelle et tout ira bien. Ne fais pas attention au regard des autres, je m'en occuperai dès que j'irais mieux. Je vais prendre soin de toi je te le promet »

    « Merci. Merci d’être la. » pensais-je alors que je m'endormais de fatigue et d’épuisement, a force d'avoir pleuré. Je me senti flotter un moment... quelqu'un devait de transporter pour me coucher dans un lit, on m'installa sous une chaude couverture, et je l’endormi totalement avec toujours plus de questions et d'images de ma mémoire, se mêlant à mes doutes et mes peurs, le tout nourrissant cette présence sombre au fond de mon cerveau dont j'ignorais encore l’existence, présence qui n'attendait que le bon moment pour se réveiller...

    mardi 19 mars 2013 - 02:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    Quelque temps après la fin des combats sur Yavin IV...

    Jésand, torse nu pour profiter au maximum du cuisant soleil, raffermit sa prise sur l’étagère qu’il déplaçait avec l’aide de Quert. Ils étaient cinq à replacer ce coin du hangar. Trois Réprouvés et deux Jedi. Travaillant à l’amiable. Les combats terminés, l’évaluation des dégâts et des pertes s’étaient imposés. Le Vurk ne pouvait chiffrer les pertes Jedi — cela ne le concernait pas —, mais il avait une très bonne idée des dégâts matériels. Et tant qu’à être sur Yavin IV, il s’était proposé comme main-d'oeuvre abordable — une chambre et de la nourriture en quantité (l’alcool, il s’en occupait lui-même) — pour rétablir un semblant d’ordre dans l’académie, ou du moins pour la rendre vivable dans les plus brefs délais. Du moins, les Jedi, toujours sous le choc de la présente attaque, semblaient apprécier un coup de main extérieur aussi rapide, alors qu’ils pansaient leurs blessures.

    Et cela lui procurait une étrange sensation de réconfort, de stabilité. Peut-être parce que la chaleur et l’humidité ambiante lui rappelaient Sembla? Il ne saurait dire, mais il appréciait ce court moment à profiter des choses simples de la vie. Les Jedi s’étaient montrés sceptiques devant le bien-fondé des Réprouvés, mais lorsque Jésand leur avait parlé de la Guilde. L’information, semble-t-il, n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd et les Jedi s’étaient montrés un peu plus ouverts. Ils avaient finalement accepté l’aide des anciens Guildeurs, après maintes discussions.

    Cette étagère-là était la cinquième d’une suite d’étagères murales pour le hangar, retrouvées éparpillées après le passage du monstre mécanique. Une fois l’étagère posée et bien revissée au mur, le Vurk sortit de l’Académie, où le Saber attendait patiemment. Malgré ce bain de chaleur fort agréable, il repensait déjà à ses prochaines allées et venues dans la froideur sidérale. Un tour près de Tatooine serait probablement nécessaire pour tâter le pouls des Hutt. Il avait raté un sacré pan d’histoire galactique avec son emprisonnement et il voulait surtout s’assurer que le cartel Hutt ne lui chercherait plus querelle pour quelque temps. La simple idée de s’approcher des territoires Hutt ne l’intéressait guère. Et avant cela, il lui fallait passer par la Guilde. Encore une fois.

    - Déjà sortie pour une pause? questionna Zéphir, agenouillé sous le Saber, occupé à démonter et à nettoyer son blaster.
    - J’ai quelques messages à envoyer, vois-tu.
    - La Guilde?
    - Mouaip.
    - On va avoir le droit à un beau discours…
    - On a connu pire, non?

    Jésand tendit la main et prit sa chemise qui traînait contre une boîte métallique, sous le vaisseau, avec la plupart de ses effets personnels. Il l’enfila rapidement, lançant :

    - Ça me surprend déjà qu’on n’ait pas eu de plaintes ou quoique se soit.
    - Après tout, on leur a donné un coup de main.
    - Pour le peu que cela change…, marmonna le Vurk.
    - Défaitiste, va! Profite donc de la fin de journée pour te reposer. Tu n’as pas arrêté depuis la fin des hostilités, à courir comme une poule sans tête. Tu sais, le repos, c’est bien aussi pour les Vurks.
    - Entre ne rien faire en attendant que la guillotine tombe ou leur donner un coup de main... Autant accumuler des points de mérite et m’éviter du trouble plus tard.

    Zéphyr se contenta de sourire; le Vurk regorgeait toujours d’énergie et l’adrénaline de la bataille semblait toujours couler dans ses veines.

    Jésand passa par la rampe d’accès du Saber et rejoignit le cockpit. Il appela son unité R7, qui arriva aussitôt.

    - Lyster, peux-tu me trouver une fréquence sécuritaire pour le QG de la Guilde?

    Sans porter attention aux questions du R7, Jésand prit place sur l’un des sièges et se plaça devant le projecteur holographique. Le tout serait codé, comme à son habitude, histoire qu’il se rende dans les bonnes mains. Il ignorait encore si les standards de codage étaient toujours les mêmes. Au mieux, il n’y aurait aucune réponse et il ne s’en sentirait pas véritablement troublé. Au pire, il serait obligé de discuter avec la Guilde. À nouveau.

    Il ne désirait pas véritablement les rallier, conservant toujours ses vieilles amertumes. Il appréciait cette liberté inconditionnelle des Réprouvés. Ils n’étaient qu’une poignée d’hommes et de femmes dispersés dans la Galaxie. Mais ils existaient toujours. Certains étaient retournés vers la Guilde, lorsque Sibass avait disparu. D’autres étaient demeurés dans l’ombre, seulement accessibles par quelques autres Réprouvés. L’appel de Jésand lorsqu’il s’était évadé — ou plutôt enfoui — avait été bien accueilli par certains. Mais il leur manquait une véritable cohésion, une colonne vertébrale bien soudée. Cela viendrait sous peu, mais il voulait mettre quelques éléments au clair avec la Guilde avant de recevoir une vibrodague dans le dos.

    Lyster émit quelques bruits sifflés et la lumière du projecteur s’alluma. Jésand prit une brève inspiration. Ils recevront le message quand ils le recevront, il n’était pas pressé. Ils n’y verront qu’un Vurk, en chemise noire, l’air détendu, des bandages au bras gauche. Il sourit simplement au projecteur. Un sourire en coin. Il fallait qu’il y aille simple et concis, histoire que le message ne soit clair que pour certaines personnes. Les vieux de la vieille comprendront peut-être. Ou plutôt, ils le reconnaîtront peut-être. C’était surtout ça l’idée.


    - Il faut que l’on parle. En personne. Nous serons sur Yavin IV jusqu’à la reconstruction de l’Académie, prononça-t-il clairement, mettant l’accent sur « nous ».

    Jésand fit signe à Lyster d’arrêter l’enregistrement. Le R7 allait s’occuper d’ajouter leurs coordonnées et les informations nécessaires à ce qu’ils puissent remonter vers le Saber, un jour. Il ne craignait pas des représailles de la Guilde et leur dire où il se trouvait lui importait peu. Il voulait faire sortir quelques têtes de leur QG poussiéreux, simplement. Le Vurk sortit du Saber. Probablement qu’il n’y retournerait pas avant quelque temps. L’idée de revoir les dirigeants de la Guilde ne l’enchantait vraiment pas. Mais la Guilde leur était vitale. Et ça, c’était plus que dommage.


    -------------------------------------
    Jésand
    - Vurk en rédemption

    Ce message a été modifié par: Jesand le 22-03-2013 02:17

    vendredi 22 mars 2013 - 02:15 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide