Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    De manière très surprenante, tout se passait conformément au plan. Mes expériences dans ce domaine s’étaient souvent soldées sur une infiltration un peu moins furtive et un peu plus sportive. Non pas que je m’en plaignais. C’était juste déstabilisant.

    Moi - Je demande l'application du Chapitre 1A, règle 4 !

    Un des membres de l’Organisation s’avança. Ange pointa son blaster dans sa direction. Je le connaissais plutôt bien. Il faisait partie des « cadres » de l’Organisation. Je fis signe à la corellienne que tout allait bien.

    Liam – Vous en avez mis du temps pour revenir, fondatrice. Je commençais à croire que Tusk ne vous avait fait la peau pour de bon.
    Moi – Liam. A vrai dire, il y était quasiment arrivé.
    Anjel – Et ensuite il a surtout fallu qu’elle vienne à ma rescousse.
    Liam, fronçant les sourcils – Le prototype ?
    Moi – Hors de contrôle.
    Liam – Et le personnel ?

    Anjel secoua la tête. Je sortis à ce moment-là une puce de données que j’avais soigneusement cachées sur moi et je lui remis.

    Moi – J’ai essayé de récupérer le maximum d’information pour qu’on puisse comprendre.
    Liam – Merci. Les familles apprécieront.
    Ange – Tout ceci est très touchant mais on n’est pas vraiment là pour prendre le thé !
    Liam, circonspect – Votre amie n’est guère patiente.
    Moi – C’est la mère de Mimi et elle n’apprécie pas vraiment de laisser sa fille faire l’appât.
    Ange – C’est peu de le dire !

    Liam commença à se diriger vers la console la plus imposante de la salle. Je le suivis accompagnée d’Anjel.

    Liam – Il faudra m’expliquez d’où vous sortez ce croiseur.
    Moi – Ca n’a pas l’air de vous avoir choqué que je sorte autant d’argent quand il a fallu signer les chèques.
    Liam – C’est longtemps resté une des sources principales des discussions dans les salles de pause.
    Moi – J’avoue avoir peut-être alimenté quelques rumeurs. (Ange s’éclaircit bruyamment la gorge) Quelle est la situation ?
    Liam – Je serais bien heureux de pouvoir vous redonner les pouvoirs que Tusk s’est arrogé pour lui seul mais…
    Anjel – Il a verrouillé le système ?
    Liam – C’est cela.
    Kaarde – La mission d'infiltration est un échec ?
    Moi – Absolument pas. Par contre, on risque d’en entendre parler pendant trèèèèèèèès longtemps.
    Kaarde – De ?

    Ange s’avança avec un sourire victorieux et triomphant.

    Ange – Du jour où j’ai sauvé la mise à tout le monde avec le... (Elle fit un geste très théâtral – même pour elle – avant de sortir un comlink) PACMAN !! Et la V5, s’il vous plait !
    Liam – Et c’est ?
    Ange, souriant de toutes ses dents – Un petit programme qui va réinitialiser le système.
    Liam – Je doute de la légalité de cette chose.
    Ange, faussement choquée – Je ne répondrais même pas à ces accusations.

    Ange s’approchait déjà de la console afin d’y connecter le précieux comlink. Un signal sonore se produisit au même instant. La guildeuse releva les mains en s’écriant :

    Ange – J’ai rien fait ! C’est pas moi !
    Liam, en appuyant sur un bouton – Permettez. Ici Salle de contrôle.
    Voix – Contrôle, ici Tusk ! Quelle est la situation ? Les capteurs sont complètement saturés ! Ces tarés ont largué toutes les capsules de sauvetage ! Nous craignons un abordage massif ! Envoyez autant de renforts que possible dans le secteur 7G !
    Liam – Entendu. Je vous envoie ça. Salle de contrôlé, terminé.

    Liam coupa la communication sans attendre de réponses de Tusk et me jeta un regard amusé. Il se tourna ensuite vers Ange et d’un geste cérémonieux lui présenta la console.

    Liam – Elle est tout à vous, ma chère.

    Tandis qu’Ange commençait à pianoter sur les différentes commandes, je m’approchais de Liam pour lui poser la question qui me brulait les lèvres depuis que nous remontions le conduit d’évacuation des déchets.

    Moi – Sam ?
    Liam – La dernière fois que je l’ai vu, elle allait bien. Je n’ai pu convaincre Tusk de la laisser ici avec moi. Il voulait l’avoir près de lui au cas où vous vous montreriez un peu trop farouche.

    Je serrai les poings pour résister à la tentation d’aller botter les fesses à cet imbécile de crétin sans nom. Après avoir pris une bonne inspiration, je réussis à poser la question suivante :

    Moi – Et il a beaucoup d’hommes avec lui ?
    Liam – Environ une cinquantaine. Les forces d’abordages ?
    Anjel – Quasi inexistante : ils ne sont que cinq.
    Liam – Cinq ?
    Moi – Mimi et des Jedi.
    Liam – J’espère pour vous qu’ils sont bons. Enfin le nombre ne sera pas ce qui va poser problème : Antilles a prévu une embuscade.

    mercredi 27 août 2014 - 23:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    De retour dans mes quartiers, je m'assois en tailleur sur le sol et prends un moment pour réaliser ce qui vient de se passer. Le baiser échangé avec Hemera est encore aussi frais sur mes lèvres qu'il l'est dans mon esprit et j'ai du mal à savoir ce qu'il signifie très exactement. Depuis le premier jour, j'ai perçu que la jeune humaine avait quelque chose de spécial, quelque chose qui me plaisait. Par le passé, j'ai cru éprouver ce sentiment. En effet, je me suis déjà senti proche de mes parents, de mon maître ou de mes amis à l'académie, mais jamais mes midichloriens ne s'étaient affolés à ce point. Et c'est cette transformation en moi qui m'a poussé à lâcher la plus incroyable des phrases. Je m'entends encore la redire avec toute l'innocence et spontanéité du monde :

    Zatila : Que va-t-on faire à présent ? Je n'ai plus qu'une seule pensée désormais : rester à tes côtés et t'aimer pour toujours.

    Malgré cette réplique empreint d'une tendre naïveté, la réponse de la belle corellienne avait été plus surprenante encore :

    Hemera : Les choses ne sont pas obligées de changer. Nous pouvons rester à l'académie. Et je resterai à tes côtés et t'aimerai pour toujours moi aussi.

    A ces propres mots, j'en déduis naturellement qu'elle m'aime autant que je l'aime. Et qu'elle ouvre son cœur ainsi ne peut que me ravir. J'ai toujours été idéaliste et ai de nombreuses fois rêvé que les choses se passent comme ça. Mais jamais je n'aurais cru que mes rêves se réaliseraient et rencontrer une personne comme Hemera relève, à mon sens, du miracle. Je dois être le plus chanceux de la galaxie ! Tel est mon sentiment sur le moment et fidèle comme je suis, je sais qu'il ne changera pas. Un jedi connait par nature la valeur de l'amour inconditionnel qui le fait être au service d'autrui en toute circonstance, toujours prêt à défendre et à protéger les plus démunis, à se sacrifier même s'il le faut. Mais qu'en est-il de l'exclusivité ? Car en nous mettant ainsi à nu, Hemera et moi semblons nous engager sur une toute nouvelle voie. Quoi qu'il en soit, je ne souhaite pas renier mes sentiments. Depuis qu'elle est entrée dans l'académie et que je l'ai vue, ça a été comme un coup de foudre. Je n'avais pas osé donner de nom à cette vive émotion jusque là mais aujourd'hui je sais que c'est de cela qu'il s'agissait. Avant qu'elle n'arrive, je me suis demandé si je n'aurais pas du partir avec mes amis à destination de No Erda. Une seule journée sur cette planète baignée de lumière et habitée par des êtres d'une pureté sans égal devait être une expérience vraiment géniale et mémorable. J'aurais beaucoup aimé échanger ne serait-ce qu'une conversation avec l'un d'entre eux. Contre toute attente pourtant, en restant sur Yavin, j'ai pu faire une rencontre plus extraordinaire et plus belle encore.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    « Cher journal,
    Comme je suis émue en écrivant ces mots. Zatila et moi avons passé un moment très agréable ensemble. Nous nous sommes rencontrés par hasard en fin de matinée et tu ne devineras jamais... J'ai pris mon courage à deux mains et je l'ai invité à se joindre à mon pique-nique. Ainsi nous avons déjeuné dans les jardins de l'académie. Le soleil diaphane réchauffait ma peau claire tandis qu'une légère brise venait au même moment caresser mon visage. J'ai été nerveuse au début mais je te rassure, j'ai rapidement repris le contrôle de mes émotions, veillant à ne rien laisser transparaître. L'aura de Zatila émet de telles vibrations si tu savais, si fortes et si douces à la fois, que je n'ai su où me mettre tout au long du repas. Je n'y peux rien, c'est l'effet qu'il me fait. Je le pressens depuis un certain temps déjà, nos deux âmes sont connectées par un lien mystique. La Force y est peut-être pour quelque chose et ma grand-mère dirait que ses voies sont impénétrables. A présent que nous nous sommes embrassés Zatila et moi, je n'ai plus de doute, nous sommes fait l'un pour l'autre. Dirais-tu, cher journal, que je suis amoureuse ? »


    Krouaa !

    Comme une affirmation, un croassement aigu et tout mignon sort de la bouche grande ouverte de mon petit gizka adoré. Tandis que je suis à mon bureau en train d'écrire, il reste là attentif et presque silencieux. Généralement on le voit sauter partout mais aujourd'hui est une journée à marquer d'une pierre blanche et Mug le sait bien. Lui souriant, je reprends aussitôt l'écriture de mon journal intime.

    « L'académie des jedi me paraît subitement bien plus grande et paradoxalement bien moins vide. La présence de celui que je peux désormais appeler mon nautolan d'amour est perceptible partout autour de moi et dans chaque activité que j'entreprends. Je peux la sentir lorsque je regarde avec nostalgie le soleil couchant de Yavin, accoudée sur la balustrade du balcon de mes quartiers au troisième étage. Ou encore lorsque je vais me coucher. J'imagine qu'il dort là à mes côtés, qu'il souffle des mots doux au creux de mon oreille et me prend dans ses bras puissants et protecteurs. Dans mes pensées les plus secrètes, je l'entends me parler d'excursions fabuleuses aux confins de la galaxie, évoquant la fraîcheur des bains pris dans la mer azure de Glee Anselm, ou encore évoquant le sable chaud sous nos pieds lorsque nous marcherons main dans la main au cours d'une promenade sur les plages d'or de Corellia. Penses-tu, oh mon cher journal, que nous pourrons partager d'aussi belles expériences un jour ? Je continuerai d'en rêver en tout cas... »

    vendredi 29 août 2014 - 22:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    THE OTHER SIDE [1/3]
    ________


    Huge se réveilla et étouffait. En ouvrant les yeux et remarquant l'incapacité de respirer, il se rendit compte qu'il était dans de l'eau ! Sans perdre une seconde, il se mit à quatre pattes et retrouva rapidement de l'air, puis ses esprits. Il était dans une rivière profonde d'une quarantaine de centimètres tout au plus, basée de terre boueuse mais pas tout à fait vaseuse. De l'eau coulait de ses cheveux et l'ancien Guildeur se mit sur ses pieds.

    Il faisait étrangement froid. Ce n'était pas un froid concret, comme sur Hoth par exemple. Ce n'était pas un froid qui attaquait la peau, mais qui pénétrait directement les os. La rivière était limitée par des relèvements de terre, et des arbustes parfaitement alignés mais très cornus. Il faisait nuit, on ne voyait pas à trois mètres. Le ciel était totalement couvert de nuages noirs, pourtant l'air n'était pas à l'orage ; par terre et sur l'eau se trouvait une brume blanche-grisâtre très dense. Mais où était-il tombé ? Et comment était-il arrivé ici ?

    Quelque chose n'allait pas, Huge le sentit. En passant le bout de ses doigts dans les cheveux pour réfléchir, il sentit ces-derniers secs. Secs, alors qu'il venait de sortir de l'eau. Pour vérifier s'il n'hallucinait pas, il en prit un peu dans le creux de sa main et la laissa recouler. L'eau ne laissa aucune trace d'humidité et semblait glisser sur la peau de l'humain comme sur les écailles d'un poisson. Huge sentit sa gorge sèche et prit donc un peu d'eau dans sa main, mais en la mettant dans sa bouche, il n'avala rien ; le liquide semblait s'être volatilisé. Pas même évaporé, mais complètement disparu sur la langue du garçon. Il tenta à plusieurs reprises au point même de mettre son visage sous l'eau, mais rien. Pourtant l'air était humide, très humide, et ça étonnait Huge que ça ne sente pas le moisi. Et ce froid oppressant !


    Une voix : Ha ha ha ha ha ha haaaaa…

    Un rire d'homme rauque résonna dans ce lieu étrange et surnaturel. Huge regarda partout autour de lui mais ne trouva pas l'homme en question. La voix lui était totalement inconnue, il ne pouvait donc aucunement deviner à l'oreille de qui il pouvait bien s'agir. Il décida de sortir de cette rivière en se dirigeant vers les arbustes pour passer de l'autre côté. Mais arrivé à leur hauteur, Huge constata avec stupeur que les végétaux, sans la moindre trace de blancheur ou de cristallisation, étaient rigides et glacés comme s'ils furent gelés. Les pieds étaient très denses et les racines profondes, il ne put même pas espérer passer dessous ou en arracher un.

    La voix : Pas par làààààà… !

    Huge : Qui c'est, vous êtes où bordel !?

    Il se retourna et sursauta. Un humain très pâle, atteint d'une totale calvitie, tête baissée et habillé d'une armure verte foncée se tenait debout, apparu comme par miracle… ou malédiction. Dans un réflexe habituel, le garçon sortit un pistolet et tint l'inconnu en joue.

    Huge : Qui êtes-vous ?

    L'inconnu : Tu ne me connais pas, car je suis arrivé en ce lieu bien avant ta naissance, Huge.

    Huge : Comment vous savez mon nom ?

    L'inconnu : Nous savons tout, ici, car nous sommes partout.

    Huge : Ça me dit toujours pas qui vous êtes. Qu'est-ce que c'est que ça ? Vous avez un sabre laser, vous êtes un Jedi ?

    L'inconnu : Ah oui, j'ai été un Jedi autrefois.

    Huge : M'avez l'air bien antipathique quand même pour en être un.

    L'inconnu : Je n'ai jamais prétendu l'être resté…

    Subitement, cet homme sans nom s'éleva dans les airs avec fluidité, comme un fantôme.

    Huge : Que…? Encore un de ces tours de Force, hein ?

    L'inconnu : Oh, tu n'as pas encore compris ? (Il commence à voler dans la continuité de la rivière) Si tu arrives à me rattraper, tu sauras tout ce que tu voudras. Absolument tout.

    Le garçon était bien décidé à en savoir plus et allait se précipiter vers l'humain volatile quand… il se rendait compte qu'il lui était impossible de courir. Il ne pouvait que marcher… lentement.

    L'eau clapotait sans le mouiller à chacun de ses pas, la boue ralentissait sa cadence. Et toujours ce froid constant, qui s'était renforcé avec l'arrivée de ce mystérieux personnage. Huge empoigna son pistolet, visa le personnage et tira, mais le laser se fit dévier par le sabre de son cadavérique adversaire, un sabre laser à lame rouge. Il était loin, peut-être quinze ou vingt mètres. Huge cria pour lui parler.


    Huge : UN SITH HEIN ? VOUS ÊTES QUI ? C'EST VOUS, BAAAAAAAL ?

    L'inconnu : Pourquoi crier ? Ici, où que tu sois, tu es entendu par celui à qui tu parles… s'il est lui aussi d'ici.

    Huge l'entendait comme si l'inconnu se tenait à quelques centimètres, ce qui augmentait encore davantage l'étrangeté de la situation. Tirer sur cet homme volant ne servait à rien, il ne pouvait pas courir, mais il fallait bien que quelqu'un qu'il connaisse vienne le chercher bon sang !

    Huge : OHÉ ! QUELQU'UN PEUT VENIR ME RÉCUPÉRER ?

    L'inconnu : Économise ta salive, personne ne t'entendra autrement qu'ici. Le seul qui peut te donner des réponses, c'est moi…

    mardi 02 septembre 2014 - 18:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Solo s’activait devant la console à une vitesse fulgurante. Elle lâcha quelques jurons, constatant que les diverses protections du système l’empêchaient d’accéder facilement dans la base de données qui l’intéressait. Enfin, après quelques minutes, elle stoppa nette son affaire et afficha son plus beau sourire.

    Ange, triomphante : Je suis prête, les enfants… Et je vous conseille de vous agripper fermement au premier truc à proximité.
    Kaarde : Y aurait-il quelque chose que tu aurais omni de nous préciser ?
    Ange : Quand j’ai dit que j’allais réinitialiser le système, qu’est-ce que tu n’as pas compris ?
    Kaarde : Ah.
    Ange : Oui, ah.

    Sans plus attendre, le vénérable maître jedi se saisit d’un des pans de la console des deux mains.

    Tyria, soupirant : Ca va durer longtemps ?
    Ange : Avec cette dernière version, je peux réduire le temps à 1 minute et 47 secondes. A priori, ça sera suffisamment long pour que nous ne manquions pas d’oxygène même si je conseille à tout le monde de se rationner en oxygène durant cette période.
    Liam, se tournant vers Anjel et Sarkin : Je crois que je n’ai jamais eu affaire à autant de rebondissements avant de vous connaître, mes dames.

    Ange enfonça alors le si précieux bouton de commandes.

    Ange : Admirez ce chef d’œuvre !

    A peine eut-elle fini sa phrase qu’une série de spasmes électriques parcourra le databloc de la Corellienne qui s’éteignit dans un fracas sonore. A cet instant, cette dernière resserra sa prise sur un des pendants de la console qu’elle surveillait méticuleusement.
    Un étrange crissement fit lever les yeux du petit groupe vers le ciel.
    Alors, la pièce se retrouva plongée dans l’obscurité.

    Tyria : Ange ?
    Ange : Initialisation du système, tu piges ?
    Liam : Charmant.
    Tyria, sarcastique : Génial !
    Ange : Mettez-la en veilleuse ? Economie d’oxygène.

    Et l’apesanteur fut.

    Tyria : Deux fois en moins d’une semaine, c’est beaucoup trop à mon goût.
    Ange : Mais tu vas la fermer !

    Par pure réflexe, Solo tâcha d’administrer un coup magistral dans l’épaule de la Kuatie mais, à cause de la configuration actuelle, manqua son coup.

    Tyria : Hahaha ! Solo qui manque sa cible ! Rien que pour vivre ce moment mérite, la vie vaut d’être vécue !
    Ange, en maugréant à voix basse : Reste calme… Respire…

    Soudain, les consoles se rallumèrent et des lignes de code signalèrent aux passagers que Pacman avait bien travaillé et que la reprise de contrôle du vaisseau s’apparentait de moins en moins à de la science-fiction….


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 04-09-2014 17:24

    jeudi 04 septembre 2014 - 12:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Les consoles s’étaient rallumées mais nous étions toujours dans le noir, sans gravité et sans ventilation. Mais avec la Force. Ca, au moins, c’était une bonne chose.

    Moi – Hum… Et maintenant ?
    Ange – Maintenant ? Il faut remettre le reste en marche.
    Moi – Tu attends quoi ?
    Ange – Je vais pas tout faire non plus !
    Liam – Laissez : je m’en occupe.

    Dans un léger bruissement, Liam vient se positionner à la console et commença à taper une série d’instructions. Une alarme retentit au loin. Moins de quelques secondes après, un léger sifflement indiqua que la ventilation était de nouveau opérationnelle. L’alarme se coupa. Lumière et gravité revinrent en même temps. Tout le monde se retrouva sur ces pieds sans trop de soucis.

    Liam – Voilà, j’ai réactivé toutes les fonctions vitales... Et maintenant le système de communication.

    La console se mit à biper furieusement. C’était à se demander si toute l’organisation ne tentait pas de joindre en même temps la salle de contrôle. Liam étudia l’écran un instant et mit en sourdines la console. La salle de contrôle retrouva son calme.

    Liam – Voilà. Nous serons au calme ainsi. (Il fit un signe à Anjel et moi) Fondatrices, je vous laisse faire le nécessaire maintenant.

    Anjel posa sa main sur l’épaule de Liam avec un sourire. Elle se dirigea ensuite vers la console et sortit un minuscule objet du revers de sa botte.

    Moi – Sérieusement ? C’est là que tu la planquais ?
    Anjel – Tu aurais préféré autre part peut-être ?

    Elle assortit sa question d’un regard malicieux. Je secouai la tête avec amusement. Je fis passer mon collier autour de ma tête. Assez banal, il était composé de deux anneaux et d’un pendentif avec une lanière de cuir. Je vins me positionner près d’Anjel.

    Anjel – En pendentif ? Espèce de cliché !
    Moi – Quoi ? Il aurait fallu que je fasse comme Tusk et que je le planque dans une boucle de ceinture ?
    Anjel – Comment tu sais ça ? (Elle resta silencieuse une instant) Ooooh.
    Moi – Si ça ne te dérange pas… Liam ? La première clé.

    Liam m’indiqua une console qui se trouvait plus loin. Je m’y rendais pendant qu’Anjel demandait celle de la troisième. Je déposais le collier sur la zone prévue à cet effet. Le collier contenait une puce qui émettait un signal à très courte portée. Il suffisait de taper le code associé à la puce et nous pouvions nous octroyer les pleins pouvoirs sur le système informatique. C’était un autre garde-fou pour empêcher toute prise de pouvoir abusive de l’Organisation par un des fondateurs… Et plus particulièrement la fondatrice qui avait déjà tenté sous une autre identité de conquérir la galaxie (mais ça les autres fondateurs l’avaient ignoré jusqu’aux évènements de ces derniers jours). Je pianotai d’une main une série de chiffres.

    Anjel – C’est bon pour moi.
    Moi – Idem.

    Je remis mon collier. Tandis qu'Anjel prenait les devants pour désactiver tous les droits de Tusk et d'Antilles. Je pris un instant pour m’ouvrir à la Force et me concentrer sur la situation. Je ne sentis pas la présence de Sam.Les deux affreux devaient s’être équipés de bouclier anti-Force personnels. Une forte inquiétude émanait des membres de mon organisation. En affinant ma perception, je sentis la présence de l’équipe Bantha. Mirax me contacta par télépathie.

    « Ça se passe comment ? »
    « On vient de reprendre le contrôle. »
    « Cela devient assez compliqué par ici. On a profité que tout soit hors service pour se mettre à l’abri et souffler. »
    « Tusk et Antilles vont vous tendre une embuscade. Et ils ont Sam. »
    « Un avis ? »
    « Fais ce que tu as l’habitude de faire quand on te tend un piège. »


    Je réfléchis à la situation. Il était maintenant temps de passer à l’action et de mettre un terme aux agissements de Tusk et d’Antilles. Les agissements… Il fallait que j’arrête de me voiler la face : je voulais intervenir pour récupérer ma fille. La savoir aux mains d’un homme rongé par sa rancœur et d’un autre émotionnellement instable me rendait malade. J’avais gérer ma frustration jusqu’à présent en me mettant bien le crâne que j’étais dans l’incapacité immédiate de pouvoir la mettre en sécurité. Ce n’était plus le cas. J’allais maintenant organiser tout ce qu’il serait en mon pouvoir pour récupérer Sam.

    Moi, déterminée – Anjel et Liam, vous allez récupérer le plus d’hommes et d’armes possibles. Ensuite vous rejoindrez la position où Elijah et ses hommes vont tendre l’embuscade. Ange, Tony. Vous resterez ici et vous coordonnerez tout le monde. (Je cherchai un membre du personnel du regard) Tycho, vous les aiderez. Vous ferez aussi une annonce générale pour rassurer le personnel de l’Organisation au sujet de cette « petite panne ».
    Ange, maussade – Et toi ?
    Moi – Avec Kaarde, nous partons devant.
    Ange, sarcastique – Evidemment Tyria. Je vais tout à fait rester en arrière pendant tout le monde risque sa vie.
    Moi, dubitative – Et ta jambe ?
    Ange – Elle est suffisamment bien pour que je te botte le cul et que tu fasses trois fois le tour de la galaxie si tu essayes encore une fois de me materner !
    Moi – Ok. Ok. Ok. Tycho, vous vous occuperez de coordonner tout le monde. Ange, Tony. Vous venez. Je vais aller expliquer à ces messieurs ce qu’il se passe quand on s’en prend à ma fille.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 04-09-2014 23:48

    jeudi 04 septembre 2014 - 23:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Une fois que Sarkin eut fini de donner ses instructions, Solo anticipa les futurs inconvénients que pouvait générer sa participation au sauvetage et s’injecta assez brutalement une nouvelle dose d’antidouleurs directement dans la cuisse.

    Tyria, la regardant : Toi, t’as vraiment un problème.
    Ange, du tac-o-tac : Me fais pas la morale. Ma fille sert de chair à bantha. L’idée est franchement loin de me réjouir. Ton Tusk, s’il touche ne serait-ce qu’un cheveu de Mimi…
    Anjel : Je crois qu’on a compris, il va se retrouver avec une trentaine d’orifices au lieu d’un.
    Ange : C’est à peu près ça l’idée…
    Kaarde : J’ai presque pitié pour ce pauvre type… S’il savait ce qui va lui tomber dessus !

    Le petit groupe commença à se retirer du lieu de commandement, Tony à la traine, en train de consulter une dernière fois les plans de la base que Liam lui avait généreusement affichés sur un des écrans.
    Sarkin menait la danse. Sur la pointe des pieds, elle guidait ses compagnons vers le lieu que Terrik lui avait signalé à travers la Force. Fidèle à lui-même, le Lorrdien fermait la marche, accompagné de Kaarde, sabre laser dans la main, prêt à l’emploi.

    Ange : J’ai un mauvais pressentiment.
    Kaarde, à mi-voix : Moi aussi.
    Tyria : Tu nous joues les forceuses maintenant ?
    Ange : Non… Juste que, pardonne-moi, je n’ai pas spécialement confiance en ton plan… J’ai l’impression de me jeter dans la gueule du Sarlacc, les deux pieds en avant avec une pancarte sur laquelle serait inscrite « bon appétit »…
    Tony, en riant : Heureusement pour toi, je mange du Sarlacc tous les matins !
    Ange, se forçant : Ha… Ha… Ha…
    Tyria : Humooooooooour !
    Ange : Ferme-la, tu veux ?
    Tyria : Non !
    Ange : Si !
    Tyria : Non !
    Ange : Si !

    Kaarde soupira fortement et haussa les épaules d’un air dépité.

    Kaarde : Dans une situation pareille, vous êtes sérieuses ?
    Tyria : Je crois que c’est une manière inconsciente d’évacuer le stress…

    Ange acquiesça et manqua de déglutir violemment. Sarkin venait d’interrompre sa progression, le bras tenu en arrière en guise de signal d’arrêt. En l’occurrence, la Corellienne avait pris l’avertissement de plein fouet.

    Ange, râlant : Tu pourrais faire gaffe !
    Tyria : Chut ! On approche de la position du groupe Bantha. Je sens la présence de Mirax d’une manière beaucoup plus prégnante. A partir de maintenant, silence total.

    vendredi 05 septembre 2014 - 13:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    La progression se fit assez rapidement. Personne n'était là pour nous barrer la route. Grâce aux présences de Mirax, Weedge, Mimi, Kyrio et Aynor aisément décelables dans la Force nous arrivâmes en périphérie de la base dans une large baie d'atterrissage. Un rapide coup d'oeil depuis le couloir d'accès nous permit de nous rendre mieux compte de la situation.
    Le calme régnait mais de toute évidence de violents combats s'y étaient déroulés. Les corps de plusieurs hommes de Tusk et Antilles, étaient étendus ça et là. Le Terrik's Fantasy était posé dans un coin, gardé par quelques hommes bien vivants. Quelques capsules de sauvetage vides du Baaaaaaal est impuissant gisaient ainsi que quelques vaisseaux endommagés au sol par les affrontements. C'est dans la carcasse d'un de ces appareils que nos amis s'étaient réfugiés. Au centre de la baie, tous les fusils blasters pointés sur elle, Mirax se tenait droite et démasquée, les bras en l'air. Elle était calme et sereine, nous sachant à proximité, et s'évertuait visiblement à nous faire gagner du temps.

    Tusk en colère (à Mirax). - Pour la dernière fois, où est la véritable Sarkin ? Faites-la venir !

    Face à elle, nous tournant le dos, aboyait celui que je supposais être le fameux Tusk. Une paire de jambes courtes et fines était visible d'ici entre ses genoux. J'en déduisit qu'il serrait la petite Sam contre lui avec un bras tout en la menaçant d'un blaster pour tenir Mirax en respect.
    Autour de lui, une dizaines d'hommes armés. Tous vraisemblablement porteurs de dispositifs anti-Force, car je ne pouvais pas percevoir leurs présences.

    Ange. - Stang ! Ils sont pris en embuscade ! Un plan, Sarkin ?

    Tyria. - Oui, on apporte à Tusk ce qu'il demande. Je vais me livrer.

    Moi. - Euh,... la dernière fois que vous vous êtes vus, il n'a pas essayé de t'abattre ?

    Tyria. - Si, mais je ne vois pas d'autre solution pour attirer son attention. Pendant ce temps je veux que vous essayiez d'attraper Sam et de la mettre à couvert... c'est la seule chose qui compte.

    Ange. - Essaie de l'attirer vers toi avec ta fille. On se charge du reste !

    Moi. - Hum... ce ne sera pas simple, avec leurs dispositifs anti-Force. Je ne pourrai pas saisir Sam de loin.

    Tyria. - Leurs dispositifs les entourent d'un champs anti-Force de deux mètres de diamètres donc, oui, tu auras du mal. Je vais vous indiquer où il les portent et comment les neutraliser.

    Moins d'une minute plus tard, après instructions, nous étions prêts à prendre nos positions.

    Moi. - Une dernière question, lequel est Antilles ?

    Tyria (avec indications). - Le pas beau, là, qui colle Tusk.

    Moi. - Merci. Bon, allons-y !... Tyria, ne te lance pas dans un sacrifice héroïque. Tout le monde s'en sortira, aujourd'hui, je te le promet.

    Avec Ange et Tony je m'infiltrai alors dans la grande baie. Une capsule de sauvetage gisait près de l'entrée que nous venions d'emprunter, c'est là que nous nous réfugiâmes. De son côté Mirax, qui avait repéré notre petit manège, s'efforça de maintenir l'attention de Tusk et de ses hommes braquée sur elle.
    Enfin Tyria s'avança en pleine lumière.

    Tyria. - Je suis là, Tusk !

    Tusk et la majorité de ses hommes firent volte-face, me permettant de découvrir pour la première fois la petite Sam, laquelle semblait calme mais effrayée. Certains hommes furent assez professionnels pour garder Mirax en joue.

    Tusk. - Lâches ton arme !

    Tyria. - D'accord, d'accord !... Sam, n'aies pas peur. Je suis là.

    Mon ancienne padawan brandit son blaster en évidence et le jeta devant elle, juste assez loin pour obliger Tusk et son groupe à se rapprocher pour le ramasser. Elle avait heureusement gardé ses sabres laser suspendus à l'arrière de sa ceinture.
    Notre ancien lien de maître et padawan était un peu usé, mais pas assez pour que je ne puisse pas sentir qu'elle était nerveuse pour sa fille.

    Tyria. - Tu ferais mieux de renoncer, Tusk. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Anjel et moi avons repris le contrôle !

    Ange(bas, chuchoté). - A mon signal, Tony, tu nous offres un tir de couverture. Kaarde, tu obliges Tusk à lâcher la petite, et moi je l'emmène à l'abri. Compris ?

    Tony et moi . - Présidente, oui, Présidente !

    Tusk. - Le contrôle, je peux le reprendre ! Pour l'instant tout ce que je veux c'est finir ce que j'ai commencé !

    Tusk cessa alors de menacer Sam pour pointer son blaster droit sur Tyria.

    Ange. - TONY !

    Tony jaillit de dessus la capsule de sauvetage pour arroser les hommes de Tusk d'un feu nourri tandis qu'Ange et moi tapions un sprint droit sur leur chef.
    A l'aide de la force, je me saisi du fusil blaster d'un mort et le lançai droit à la figure de Tusk. L'arme entra dans la bulle anti-Force avec suffisamment d'élan pour atteindre son but et frapper douloureusement l'affreux en plein visage. Ange en profita pour le bousculer, soulever Sam entre ses bras, et filer à toute vitesse vers le couloir d'où nous étions venus, loin du combat.
    Un homme, Antilles, leva son blaster pour l'abattre en pleine course, quitte à toucher la petite fille dans l'opération. J’abattais mon sabre laser sur son arme, lui coupant quelques doigts au passage.

    Antilles. - Arrrh ! Vous, vous êtes le Grand Maître des Jedi ! Pourquoi aider Sarkin, hein ? C'est Black Baccara ! C'est la fille de Baaaaaaal !

    Moi. - Et vous, vous utilisez une pauvre petite fille comme bouclier. Vous ne vous attendez quand même pas à ce que je me range de votre côté ?

    Je n'eus pas le loisir de poursuivre cet intéressant dialogue, obligé de me défendre contre le reste des hommes armés et de garder mes distances avec eux pour ne pas être privé de la Force. Tony faisait de son mieux pour les viser droit dans leurs dispositifs, ce qui me permettait parfois d'en attraper un et de l'utiliser comme projectile contre ses collègues. Au même moment les Jedi du groupe Bantha quittaient leur cachette.

    Tusk (à Antilles). - Filons, tant qu'on peut !

    Il eut à peine donné son ordre qu'il se retrouva nez-à-nez avec Tyria, sabres pourpre et jaune au clair !


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-09-2014 18:09

    vendredi 05 septembre 2014 - 15:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Nous avions très vite été submergé par un feu nourrit et croisé. Évidemment que c'était un piège, mais après tout, nous étions les Banthas... J'avais donné pour consigne aux autres de n'imposer que des blessures non létales à nos opposants. Même si je forçais un peu le trait pour toujours faire croire à ma couverture de Black Baccara les deux sabres rouges ne tuèrent personne.

    Cependant nous fûmes rapidement submergés, alors que la situation semblait désespérée, un événement étrange se produisit : les lumières s'éteignirent. Je compris que les Vornsk avaient atteint leur objectif. Je profitais de la surprise créé par la réinitialisation des systèmes pour entrainer mon équipe à l'abri dans une capsule de sauvetage crashée dans le hangar.... Juste à temps car l'instant suivant la gravité avait disparue... Mais la Force était revenue !! En étendant ma perception je senti la présence des Banthas. Je contactais mentalement Tyria:

    « Ça se passe comment ? »
    « On vient de reprendre le contrôle. »
    « Cela devient assez compliqué par ici. On a profité que tout soit hors service pour se mettre à l’abri et souffler. »
    « Tusk et Antilles vont vous tendre une embuscade. Et ils ont Sam. »
    « Un avis ? »
    « Fais ce que tu as l’habitude de faire quand on te tend un piège. »

    Au fur et à mesure que les systèmes se réactivaient, il eu de plus en plus d'agitation autour de nous... Nous étions cernés, fait comme des Banthas !!

    ??? : Sarkin !! Tes hommes et toi êtes cernés !! Sortez de là sans faire d'histoire, j'ai ta gamine en otage et je n'hésiterai pas à la tuer si jamais tu utilise un de tes trucs de forceux !!

    Je ne parvins pas à identifier à travers la Force la personne qui venait de prononcer ces mots... surement Tusk équipé d'un bouclier anti-Force... Je sentais la présence des Vornsk se rapprocher... Il fallait gagner du temps... Je contactais le reste des Banthas par télépathie.

    Mirax : Je vais y aller, restez cachés pour le moment, les autres vont bientôt arriver, il faut gagner du temps.
    Kyrio : Je te préviens, Antilles est à moi !!
    Mirax : A ta guise, mais méfié toi de la vengeance...

    Je me redressais avec fierté et m'avançais vers l'homme qui tenait une petite fille en joue... La petite Sam avait la tête de sa mère... Il allait falloir la jouer très très fine.

    Mirax (La voix amplifiée par la Force) : Comment as tu osé toucher à un seul de ses cheveux... ? TU VAS SUBIR MA COLÈRE !!

    La petite Sam s'agita mal à l'aise, Tusk raffermit sa prise sur elle.

    Tusk : Tu n'es pas en position d'exiger quoique ce soit pourriture de Sith !! Je n'hésiterai pas à faire sauter la tête de la gosse...

    Les Banthas étaient quasi là... Il était temps de de révéler le jeu de Sabbac :

    Mirax (Quittant le casque) : Qui tu traite de pourriture de Sith?
    Tusk : Bordel de... Mais qui êtes-vous !!
    Mirax : Mirax Terrik, Maître Jedi, pour vous servir. (Je tournais la tête vers le type qui collait Tusk et qui devait surement être Antilles)... Oui Terrik, comme le Jedi que vous avez capturé sur Klasse Ephemora... Croyez moi vous allez préférer avoir affaire à moi qu'à lui...
    Tusk : Trève de connerie !! Où est Sarkin ?!
    Mirax : Tout prés...
    Tusk : Où ?!
    Mirax : Dans ton cul !!

    Je ne pensais pas que son visage aurait pu être plus déformé par la colère... je me trompais.

    Tusk :Pour la dernière fois, où est la véritable Sarkin ? Faites-la venir !
    Tyria (Sortant de l'ombre) : Je suis là Tusk.
    Tusk : Lâche ton arme !!
    Tyria : D'accord, d'accord !... Sam, n'aies pas peur. Je suis là.


    Elle lâcha son blaster.

    Tyria : Tu ferais mieux de renoncer, Tusk. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Anjel et moi avons repris le contrôle !
    Tusk : Le contrôle, je peux le reprendre ! Pour l'instant tout ce que je veux c'est finir ce que j'ai commencé !


    Tusk cessa alors de menacer Sam pour pointer son blaster droit sur Tyria. A cet instant Tony jaillit de sa cachette pour arroser les hommes de Tusk d'un tir nourri, pendant que Kaarde et Ange lui fonçaient dessus. Au même instant, le reste des Banthas jaillirent de la capsule pour prendre nos ennemis en tirs croisés. J'appelais mon sabre avec la Force pour me jeter dans la mêlée. Du coin de l’œil, j’aperçus Solo arracher Sam aux mains de Tusk et repartir à toute allure d'où elle était venue, Kaarde s'interposant entre elle et Antilles pour éviter que ce dernier ne l'arrose avec son Blaster. Mais le patron était encerclé et j'effectuais un saut pour le rejoindre et venir à son aide. Pendant qu'il contenait les autres c'est face à moi qu'Antilles se retrouva... Kaarde lui avait déjà tranché quelques doigts et je me demandais s'il ne faudrait pas que je finisse le travail avant que Kyrio s'en charge. Mais trop tard, déjà mon frère se portait à mon coté... Antilles pâlit...

    Tusk : Filons tant qu'on peut !!

    Mais trop tard sa retraite fût coupée par Sarkin, et Antilles avait face à lui une paire de Terrik pas très content.

    vendredi 05 septembre 2014 - 22:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Au moment où Solo saisit Sam et l’amena tout contre son cœur, elle se demanda vraiment qu’elle tournure allait prendre la situation. Dans un premier temps, elle s’estima heureuse que la gamine ne se soit pas débattue dès lors où une présence étrangère l’avait éloignée de sa mère. Par la suite, elle jugea qu’expliquer à une gamine de cinq ans la situation actuelle serait une autre paire de manche et que retenir la petite contre son gré – celui qui la poussait à se précipiter vers la seule présence qui la rassurait – serait encore plus délicat. A cet instant, elle sentit le poids des années la rattraper et revoyait sa propre fille lui demander des comptes quant à l’absence de son père ou la sienne alors qu’on lui imposait de rester au temple jedi.

    En entendant au loin son nom articulé par la voix de Kaarde, Ange comprit qu’elle était couverte, que sa fuite pouvait enfin prendre fin et qu’elle devait affronter un adversaire plus redoutable encore malgré sa petite taille. Au détour d’un couloir, elle entendit à travers un haut-parleur la voix de Liam qui lui indiquait que la troisième porte sur la droite était déverrouillée et totalement vide. Elle remercia mentalement l’homme et s’y engouffra.

    D’un violent coup de poing, elle la ferma derrière elle et posa la fillette à terre.
    Le dos contre le mur, Solo reprenait son souffle tandis que Sam basculait très lentement sa tête de gauche à droite. Ses yeux verts ne quittaient pas d’un iota ceux de la Corellienne.

    Ange n’était pas franchement à l’aise, ne sachant trop comment aborder la conversation avec ce petit être qui, elle s’en doutait, était déjà en train d’essayer de glaner toutes les informations qu’elle pouvait sur elle. Qu’elle sache ou non ce qu’était la Force, elle agissait pourtant d’une manière similaire à celle de Mimi, des années auparavant. Et, à en juger par le froncement de sourcils qui venait de se dessiner sur son front, Solo supputa que c’était sans doute la première fois qu’elle rencontra un mur lui interdisant l’accès à un esprit.

    Sam : T’es qui ?

    Face à cette entrée en la manière plutôt brusque, Solo ne sut trop quoi répondre. Que pouvait donc signifier un nom – son nom - pour une fillette de 5 ans ?
    Elle se mordit les lèvres.

    Ange, prise au dépourvu : Ange… (Elle marqua une pause et hasarda la présentation suivant : ) La maman de Mimi… Tu connais Mimi, hein ?

    Un éclair jaillit dans les émeraudes de la gamine.
    Elle hocha la tête et pointa son index droit dans sa direction.

    Sam, suspicieuse : Ca veut dire que t’es du côté des gentils ?
    Ange : Je pense qu’on peut dire ça…
    Sam : Alors pourquoi t’es pas là avec ma maman ? Je veux ma maman !

    Solo posa un genou à terre, se mettant à une hauteur plus confortable pour l’enfant.

    Ange : Ta maman est en train de botter les fesses aux méchants… J’te promets qu’elle sera là d’une minute à l’autre…
    Sam : Mais je la veux maintenant !
    Ange, soupirant : Sam…

    La petite se tut et dévisagea de nouveau la guildeuse tout en désignant les deux sabres qu’elle avait à la ceinture.

    Sam : C’est quoi ça.
    Ange, gênée : Ah… ça… des armes… Tu demanderas à ta mère, elle t’expliquera. (A voix basse, à elle-même : ) Et elle me tuera si j’en dis trop… Bordel, Sarkin…

    Solo se rapprocha de la gamine qui recula de plus belle. Elle soupira, se rendant véritablement compte que le fait que Sam ignorât jusqu’à son existence-même n’allait pas jouer en sa faveur pour gagner sa confiance. Ange craignait que la gamine ne lui fasse faux bond et se jette entre des échanges de tirs, apeurée par une étrangère qui la soulevait du sol et la menait loin de sa mère.

    Elle manquait de temps pour se lier efficacement, elle le savait.
    Solo était pourtant persuadée d’une chose : si elle n’avait pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour protéger la fille de Tyria, elle ne pourrait plus jamais se regarder dans une glace.
    Elle déglutit péniblement. La solution la plus simple – et douloureuse pour elle – pour pallier à ce problème ne l’emballait guère.

    Elle ferma les paupières et inspira très calmement.
    Elle ramena à la surface un flot de souvenirs qu’elle conservait précieusement et prit sur elle d’abaisser une des barrières mentales qu’elle avait mis des années et des années à façonner depuis l’époque de la Grande Purge. Ce geste, qu’elle n’avait pas réalisé depuis dix ans déjà, lui coûta bien plus qu’elle ne se l’était figurée, ramenant à la surface les pénibles souvenirs de son expédition dans LobotomCity.

    Pourtant, le résultat dépassa toutes ses espérances.
    Quand elle ouvrit les yeux, Sam se tenait à quelques centimètres d’elle, les bras ouverts.
    Souriant, Solo la souleva du sol et se revêtit de nouveau de sa carapace mentale

    Ange : Et maintenant, jeune fille, nous aussi, on va aller botter les fesses des méchants !

    samedi 06 septembre 2014 - 22:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Tusk et Elijah étaient maintenant cernés entre les deux Terrik et moi. Mimi, à l’instar de Tony, arrosait copieusement des hommes qui essayaient de se mettre à couvert comme ils pouvaient. Kaarde avait été rejoint par Aynor et Weedge. Ils faisaient front commun face à ce qu’ils restaient des hommes de mains.

    Moi – Tusk. Elijah. Rendez-vous. La partie est finie.
    Tusk – QUOI ?! Pour qu’ensuite tu fasses tes choses de Sith là ! Que tu manipules ?! Et que tu tues le monde ?!
    Moi – Je… Quoi ?

    Je pris un instant pour dévisager Tusk. J’avais du mal à reconnaître l’homme que j’avais rencontré dans cette mine d’épice de Servacos. Il avait l’air fiévreux et visait alternativement chacun des Jedi qui lui faisaient face. Je coupai mes sabres en signe d’apaisement. Elijah choisit ce moment pour décrocher deux grenades de sa ceinture et les lancer avec une dextérité surprenante compte tenu de la douleur qu’il devait ressentir. La vive explosion lumineuse m’indiqua qu’heureusement pour nous, ce n’était que de simples grenades aveuglantes et non des détonateurs thermiques.
    Aveuglée, j’entendis les deux larrons détaler avec hâte. Tusk ne put s’empêcher de se retourner pour beugler :

    Tusk – J’AURAIS DU TUER TA SATANÉ GAMINE !
    Moi – Mais c’est ta fille, tu sais.
    Tusk – Je ne suis pas le père de cette aberration !

    Pendant que j’utilisais la Force pour faire disparaître la cécité passagère causée par la grenade, Anjel et Liam débarquèrent dans la baie et mirent fin aux hostilités. Je sentis Kaarde se raidir dans la Force et comprit que mes hommes braquaient leurs armes aussi sur les Jedi. J’allais à la rencontre de Liam et d’Anjel.

    Liam, à voix basse – Fondatrice, vous n’avez qu’un seul mot à dire et nous nous arrangerons pour qu’ils ne représentent plus aucune menace.

    Je posais ma main sur le canon de son fusil blaster.

    Moi – Ce n’est pas nécessaire, Liam. (Je lui adressais un sourire) Je sais que vous n’êtes pas du genre à vous en prendre à des personnes qui vous aident et je ne vous le demanderai pas.
    Liam, rougissant – C’est bas.
    Moi – Mais c’est vrai.
    Anjel, inquiète – Je ne vois pas Sam.
    Ange – Elle est ici.
    Sam – MAMAN !

    Je tournais la tête. Ange était là. Sam aussi. Elle lâcha la main de la guildeuse et courut vers moi. Je fis de même et me laissai tomber à genou à quelques mètres. Sam se lança dans mes bras si fort qu’elle manqua de me renverser. Je l’étreignis comme jamais tandis qu’elle fondait en larmes. Je lui chuchotais doucement que j’étais maintenant rentrée et que tout allait bien se passer. Comme Kaarde l’avait dit, tout c’était finalement bien terminé. C’était un soulagement immense et je sentis toutes mes angoisses disparaître. Durant de longues minutes, je gardais ma fille contre moi savourant le bonheur de l’avoir retrouver saine et sauve.
    Je finis par desserrer mon étreinte et pris la peine de regarder Sam. Son visage était barbouillé de larmes. Certaines de ses mèches blondes collaient contre ses joues. Avec le revers de ma manche, je séchai son visage et la recoiffai un peu.

    Moi – Ange a été gentille avec toi ?
    Sam – Oh oui ! Elle m’a montré un tas d’images d’elle et toi !
    Moi – Elle a fait ça ?

    Sam hocha la tête et revint se lover dans mes bras. Je me relevai et fut rejoint par mes amis. Sam adressa un coucou à Anjel et à Liam.

    Liam – J’ai veillé sur elle comme si elle était ma fille.
    Moi – Merci, Liam.
    Liam – Il ne reste plus qu’à ranger le bazar mis par ces deux affreux.

    Liam commençait déjà à se projeter dans l’après. Cette constatation fit écho avec la question que Kaarde m’avait posée lorsque nous attendions le retour des sondes.

    Moi – Je vais abandonner mes fonctions.
    Anjel – Quoi ?
    Moi – Les récents évènements me font me dire que c’est la meilleure chose à faire. Nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe sur bien des points dont certains qui m’ont touché d’un peu trop près. Liam. Organisez une réunion du conseil pour la passation de pouvoir. Je vous cèderai mon statut. Il faudra trouver aussi quelqu’un pour reprendre celui de Tusk.
    Anjel – Alors, il faudra aussi le faire pour moi ! (Elle me dévisagea) Si tu pars, je pars aussi.
    Moi – Rien ne t’y oblige.
    Anjel, avec un sourire – Et qui veillera sur toi ? (Elle marqua une pause) Mais surtout quitte à changer de dirigeants… Autant tous les changer : cela permettra de donner une nouvelle vie à cette Organisation.

    Le comlink de Liam bipa. Il s’éloigna pour répondre à l’appel. Kaarde, Mirax et Ange me rejoignirent.

    Moi – Kaarde. Tout le monde. Je ne pourrai jamais assez-vous remercier.
    Kaarde – Ça sert aussi à ça les Jedi : sauver les petites filles en détresse.
    Ange – La guilde pas vraiment. Mais la Famille d’abord !

    Sam dévisagea Kaarde. Mon ancien maître lui adressa un clin d’œil. Je sentis ma fille d’enfouir son visage dans mon cou.

    Moi – Sam, tu veux que je te présente mes amis ?
    Sam – Humph.
    Moi – Le monsieur qui est là, c’est Kaarde. Il a été mon professeur pendant longtemps et m’a appris beaucoup de choses. Tu connais déjà Ange. Et voici Mirax.

    Sam redressa sa tête et jeta un coup d’œil curieux à Mirax.

    Sam – Comme mon prénom ?
    Moi – C’est d’elle que tu le tiens.

    Ses yeux s’ouvrirent d’incrédulité et elle se mit à observer Mirax avec énormément d’attention. Liam revint à cet instant.

    Liam – J’ai le regret de vous annoncer qu’ils sont parvenus à s’échapper. Ils se sont enfuis avec une navette.
    Moi – Ah. Ça, je m’en serai passé.

    Liam désigna les hommes de Tusk et d’Antilles.

    Liam – Qu’allons-nous faire d’eux ?
    Moi – Faire exactement ce qui est prévu dans ce genre de cas : soigner les blessés et leur donner le choix entre un procès ou l’exil.
    Liam – Compris, Fondratrice.
    Moi – Liam ? Le temps que nous organisions la réunion, est-ce qu’il serait possible de veiller à ce que nos invités ne manquent de rien ? J’aimerais aussi que Maître Naberry puisse assister à notre réunion.

    Anjel et Liam me dévisagèrent un instant. C’était une entorse au protocole de taille. Mais c’était la seule manière que j’avais trouvé pour assurer un avenir serein à l’Organisation.

    Liam – Oui. Nous pourrons faire ainsi. Si Mademoiselle Anjel n’y voit pas d’inconvénients, je n’ai pas à discuter vos demandes, Fondatrice.



    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 07-09-2014 00:59

    dimanche 07 septembre 2014 - 00:54 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide