Classe de formation aux pouvoirs

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Bonjour à tous, nouveaux et anciens ! Je suis le chevalier KiAdi Mundi, mais appelez moi Kiad ^^

    Après la rénovation de la classe de formation au sabre-laser, je me suis attelé comme promis, à la rénovation de la classe d’apprentissage des pouvoirs de la Force.

    Dans cette nouvelle classe d'apprentissage, je me permets d'ajouter trois points supplémentaires par rapport aux anciennes. Le premier point est que j'abolis la restriction d'apprentissage de pouvoirs, tout un chacun peut apprendre autant de pouvoirs qu'il le souhaite.
    Le second point concerne une section de "pouvoirs inventés" où j'afficherais des pouvoirs que TOUS pourront me proposer. Attention toutefois, pas de magie ! Je veux une manière plausible de pouvoir utiliser un nouveau pouvoir ^^

    Pour finir, maîtres et padawan sont autorisés à effectuer les entrainements ensemble pour un apprentissage plus suivi de chaque padawan ^^


    Bien, ces détails réglés, venons-en aux choses sérieuses :
    Si vous êtes ici, c’est pour mieux connaître ou apprendre les pouvoirs de la Force.
    Comme lors de l’académie de Luke Skywalker ou de mon regretté maître Remeyodi, nous allons nous exercer sur Yavin IV.


    Parlons désormais des pouvoirs. Avant que les padawan puissent prétendre apprendre des pouvoirs comme bon leur semble, il y a une série de pouvoirs basiques qu’ils doivent tous maîtriser. S’ils n’y parviennent pas, alors ce n’est pas la peine de songer à apprendre le reste…


    Pouvoirs basiques :

    - Pressentiment
    - Télékinésie
    - Vitesse
    - Saut
    - Vision

    Autres pouvoirs accessibles aux padawan :

    - Convaincre les esprits faibles (ou persuasion)
    - Influence sur les végétaux et animaux
    - Empathie
    - Télépathie
    - Aveuglement
    - Sens du danger
    - Renvoi des tirs
    - Transe cataleptique
    - Contrôle de la douleur
    - Soin/guérison
    - Dissiper/absorber l’énergie
    - Stase


    Pouvoirs accessibles à partir du rang de chevalier :

    - Invisibilité
    - Maîtrise de la pression, température
    - Eclairs
    - Bouclier
    - Bulle de lumière
    - Absorption de l’énergie vitale
    - Maîtrise de la terre
    - Maîtrise de l’air
    - Maîtrise de l’eau

    Pouvoirs accessibles à partir du rang de maître :

    - Absorption des pouvoirs de la Force
    - Méditation guerrière
    - Maîtrise du feu

    Pouvoir(s) découvert(s) durant les recherches sur la Force par le maître de classe :

    - Dôme de vide (A partir du rang de chevalier)


    Voici la liste de description des pouvoirs :

    Pressentiments : Cela permet au Jedi de sentir la Force au sein des choses qui l'entourent. Il peut ainsi sentir les liens qui unissent tous les êtres vivants et comprendre la nature profonde de ces liens.
    Il peut aussi ressentir l'ambiance ou l'état d'esprit d'un village où il se trouve, et d'un groupe de personnes passant à coté de lui sous la forme d'un malaise ou d'une vague intuition.
    Sentir la Force :
    Permet de sentir la Force ambiante dont est imprégné un lieu ou un objet.
    Par exemple, Luke Skywalker avant de pénétrer dans la grotte du mal sur Dagobah dans Ep5.
    Padawan: Limitation à un objet
    Chevalier: Limitations à un objet et un lieu
    Maître: Limitations à un objet, un lieu et une planète
    Sens du danger :
    Permet à un Jedi d’étendre ses sens autour de lui et de détecter n’importe quelle attaque avant qu’elle ne se déroule.
    Padawan: Limites 5m
    Chevalier: Limites 10m
    Maître: Limites 20m

    Lévitation, Télékinésie: Sert à faire léviter et bouger des objets par la simple force de l’esprit.
    Les choses déplacées doivent être à portée de vue (Vue= Avec les yeux ou par la Force).

    Padawan: Soulever Max 100 kilos.
    Léviter 1 objet ou 1 personne en même temps.
    Se faire léviter sur 30 cm pendant 10 secondes.
    Vitesse de déplacement : 1m/s

    Chevalier: Soulever Max 10 tonnes.
    Léviter plusieurs objets ou personnes en même temps.
    Léviter son sabre laser pour attaquer à distance
    Se faire léviter sur 1 mètre pendant 30 secondes
    Vitesse de déplacement : 2m/s.

    Maître: Soulever Max 100 tonnes.
    Léviter plusieurs objets ou personnes en même temps.
    Léviter son sabre laser pour attaquer à distance.
    Aider à la propulsion ou à l’atterrissage d’un vaisseau.
    Se faire léviter sur 2 mètres pendant 2 minutes
    Vitesse de déplacement : 4m/s

    *La vitesse de déplacement comprend la vitesse à laquelle on peut déplacer un objet ou une personne mais aussi la vitesse maximale d’un objet que l’on peut stopper dans sa course.

    Vitesse : Augmenter sa vitesse durant quelques secondes.
    Padawan: Doubler sa vitesse de course (60 km/h)
    Chevalier: Tripler sa vitesse de course (90 km/h).
    Maître: Quadrupler sa vitesse de course (120 km/h)

    Saut: Sauter haut et aussi savoir se réceptionner quand on tombe de plusieurs étages.
    Padawan: 6m
    Chevalier: 12m
    Maître: 24m

    Vision: Permet de voir une personne ou le lieu qu’il désirait voir dans son esprit.
    Sert aussi à repérer des personnes qui se dissimulent grâce à la force, ou une combinaison d'invisibilité.
    Attention, les visions peuvent être trompeuses !! Un Jedi ayant une vision du passé, peut voir les choses de façon non objective, il interprète sa vision selon son point de vue, selon sa perspective.
    Par exemple, sur Nirauan Luke Skywalker a une vision de Mara Jade inanimée, flottante sur l'eau.Iil interprète cela comme si elle allait mourrir alors que plus tard il comprendra qu’elle était juste mise en transe donc d'apparence morte aux niveaux des fonctions vitales.

    Padawan: Revoir le passé en détail
    Chevalier: En méditant, la Force donne des visions du passé, présent et futur.
    Maître: Capable de se concentrer afin de percevoir l’avenir

    Convaincre les esprits faibles:
    Permet d’altérer les perceptions d’une personne de telle sorte qu’elle soit victime d’une illusion.
    Il sert aussi à modifier les conclusions d’un raisonnement entraînant une décision incorrecte. (Ex : Obi-Wan à un soldat impérial dans Episode 4)
    Attention à n’utiliser que sur une personne à la fois et ne pas mettre la vie de la victime ou de quelqu’un d’autre en danger !
    L’esprit est faible par rapport au Jedi qui utilise le pouvoir, ainsi Yoda pouvait très bien influencer certains Jedi…
    Ne marche pas sur: les Toydariens (Watto), Jedis en général, Siths.

    Padawan: Hallucination sonore, visuelle et altère le goût.
    Chevalier: Influence simplement les esprits faibles, donne des suggestions
    Maître: Ordre subjectif, attention au Dark Side !

    Influence Végétaux et animaux: Permet de parler et rassurer un animal pour qu’il puisse aider dans la mesure de ses possibilités et sans se mettre en danger (Anakin avec le Reek dans l’épisode 2).
    Pour les végétaux permet de rendre une terre plus fertile.

    Padawan: Fertiliser la terre
    Chevalier: Rassurer, communiquer avec un animal
    Maître: Une communication plus subjective, convaincre un animal de collaborer

    Empathie : On peut ressentir les émotions à distance d’une personne de sa famille (lien de sang), de son padawan ou d’un ami très proche sensible à la Force et ainsi savoir s’il est en danger ou ce qu’il ressent au même moment.
    Un maître a un lien empathique avec son pada, mais pas inversement.

    Padawan: Rayon de 10 Km avec son maître ou un ami (au moins 5 missions ensembles)
    Rayon de 100 Km avec un lien du sang et son époux(se).
    Rayon de 50KM avec un(e) fiancé(e).

    Chevalier: Rayon de 100 Km avec un pada ou un ami (au moins 5 missions ensembles)
    Planétaire avec un lien du sang ou son époux(se).
    Rayon de 500KM avec un(e) fiancé(e)

    Maître: Rayon de 1000 Km avec un pada ou un ami (au moins 5 missions ensembles)
    Dans un même système avec un lien du sang ou son époux(se).
    Rayon de 5000KM avec un(e) fiancé(e).

    Télépathie: Permet de discuter par télépathie avec quelqu’un alors qu’il se trouve à une distance éloignée.
    Attention à n’utiliser que sur une personne à la fois !

    Padawan: Rayon de 10 mètres et il faut voir la personne.
    Chevalier: Rayon de 50 mètres sans obligation de voir la personne, mais savoir où elle se trouve.
    Maître: Rayon de 150 mètres sans voir la personne et sans savoir où elle se trouve.

    Aveuglement : Grâce à la force, un Jedi peut aveugler son agresseur, en coupant la transmission des influx nerveux vers les cerveaux de manière temporaire.
    Padawan: 5 s
    Chevalier: 10 s
    Maître: 20 s

    Renvoi des tirs: Renvoyer des tirs grâce à la force (comme Darth Vader dans ESB)
    Padawan: Dévier 1 tir à la fois
    Chevalier: Dévier les tirs (max 3 à la fois) et viser quelqu’un ou quelque chose.
    Maître: Dévier les tirs (max 5 à la fois) et viser une partie du corps de quelqu’un précisément ou quelque chose.

    Transe cataleptique :
    Le Jedi entre dans une transe profonde, son rythme cardiaque et sa respiration diminuent. Cela permet à un Jedi de faire le mort ou d’hiberner dans un environnement aride. Il peut se reveiller tout seul au bout d'un nombre d'heures définis à l'avance ou par un mot ou une phrase prononcée par quelqu'un à ses cotés.

    Padawan: Limité à 12H.
    Chevalier: Limité à 1 semaine.
    Maître: Limité à 1 mois.

    Contrôler la douleur :
    Permet à un Jedi blessé d’agir comme si il était en pleine forme. Il est toujours blessé mais n’en ressentira les effets que lorsque le pouvoir ne sera plus actif ou qu’il sera blessé de nouveau.

    Padawan: Limitations : blessures minimes (écorchures), 5 minutes.
    Chevalier: Limitations : blessures graves mais non mortelles, 15 minutes
    Maître: Limitation : blessures mortelles si pas vite soignées, 30 minutes.

    Soin :
    Supprime complètement une blessure sur son utilisateur.
    Padawan: Limitations : blessures minimes (écorchures), 5 minutes de concentration.
    Chevalier: Limitations : blessures graves mais non mortelles, 15 minutes
    Maître: Limitation : blessures mortelles si pas vite soignées, 30 minutes.

    Guérison :
    • Absorption de la douleur d’un autre:
    Même utilisation que le pouvoir Contrôler la douleur appliquée à une autre personne au toucher avec les mêmes temps de concentration
    • Soigner un autre :
    Même utilisation que le pouvoir de se soigner appliqué à une autre personne au toucher avec les mêmes temps de concentration

    Absorber, dissiper énergie : Permet d’absorber ou dissiper une énergie à laquelle il est exposé, qu’il s’agisse de lumière, de chaleur, de radiations, voire de tirs de blasters.

    Padawan:Atténuer les effets du feu, du soleil et des radiations durant 5 secondes
    Chevalier: Atténuer les effets du feu, du soleil et des radiations durant 10 secondes
    Absorption des tirs de blasters (3 à la fois)
    Maître: Atténuer les effets du feu, du soleil et des radiations durant 20 secondes
    Absorption des tirs de blasters (5 tirs à la fois)

    Stase:
    Ce pouvoir permet à l'utilisateur d'immobiliser, bloquer même, quelqu'un grâce à la Force. Ainsi, un mouvement peut-être interrompu, de même que le jedi peut totalement paralyser quelqu'un s'il a le niveau.

    Padawan: A ce niveau, le jedi ne peut bloquer qu'une partie du corps de la cible (bras, jambe etc...). La cible doit être de même "niveau" ou inférieur au jedi.
    Chevalier: Permet d'immobiliser une personne entière. Le jedi peut aussi immobiliser un membre d'une créature plus volumineuse qu'un humain (par exemple un wampa).
    Maître: A ce stade, le jedi est capable de bloquer jusqu'à trois personnes en même temps. De même, une créature de la taille d'un wampa ou d'un acklay peut aussi être totalement immobilisé.


    Pouvoirs accessibles à partir du rang de chevalier:

    Invisibilité: Capacité à se rendre invisible aux yeux des ses adversaires et aussi vos alliés (vous n’avez pas le choix, c'est les deux à la fois).
    Chevalier: 30 s
    Maître: 1 min

    Maîtriser la pression, température: Pouvoir faire diminuer ou augmenter la pression dans une salle ou autour de quelqu'un.
    Permet aussi de faire varier la température dans un rayon de 5 mètres autour du Jedi, étendu à 20 mètres mais avec une température moindre.

    Chevalier: Variation de la température de 15 degrés dans un rayon de 20m
    Diminuer la gravité pour obliger quelqu’un à flotter un peu
    Variation de la température de 25 degrés dans un rayon de 5m
    Maître: Diminuer la gravité pour obliger quelqu’un à flotter un peu
    Augmenter la pression pour obliger une personne à ne pas bouger et même la mettre à genoux ou à terre.

    Eclairs de force:
    Faire joujou comme Palpatine ou Dooku avec des jolies lumières bleues (à noter que ça peut faire mal à la personne vers qui vous les dirigez)
    Attention au Coté Obscur !
    Chevalier: Pendant 5 s
    Maître: Pendant 10 s

    Bouclier de Force: Utiliser la Force afin de se protéger en créant une bulle de protection contre des éléments extérieurs.
    Par exemple dans Clone Wars, Luminara Unduli et Barris Offee utilisent ce pouvoir pour éviter d’être ensevelies par des pierres sur Illum.
    Idem pour la terre, l’eau, le feu, ou la lave.

    Chevalier: Sur les attaques Limite : 5 min
    Sur les éléments Limite : 10 min
    Maître: Sur les attaques Limite : 7 min
    Sur les éléments Limite : 15 min

    Bulle de lumière: Permet d'enfermer temporairement ou définitivement quelqu'un dans une sorte de sphère invisible l'empêchant ainsi d'avoir recourt à la Force. Un personnage sensible à la Force victime de ce pouvoir ne pourra plus utiliser ses compétences de la Force tant que durera ce pouvoir.
    Les Ysalamaris disposent naturellement de ce pouvoir.
    Limitations à portée de vue pour chevaliers et maîtres.

    Chevalier: Ne peut l’utiliser que sur un chevalier et padawan.
    Maître: Peut l’utiliser sur un Maître, chevalier et padawan.

    Absorption de l'énergie vitale: Permet au contact de quelqu'un d'absorber son énergie et donc de se requinquer.
    Limité par son état physique.

    Chevalier: Absorption sur un chevalier et padawan.
    Maître: Absorption sur un Maître, chevalier et padawan.

    Maîtrise de la Terre: Provoquer un mini tremblement de terre, changer la terre en boue, par exemple sous les pieds de son adversaire.

    Maîtrise de l’Air: Capable de créer une tornade ou typhon, de le sentir arriver.
    Capable aussi de retenir pendant 30 s un typhon.

    Maîtrise de l’Eau: Capable de faire aller le courant d’une rivière plus vite ou plus lentement et de nager sous l’eau plus longuement que la normale.
    Trouver une source d’eau, par exemple comme un sourcier sans sa baguette.
    Capable aussi de retenir un courant pendant 30 s.

    Pouvoirs accessibles à partir du rang de maître:

    Absorption des pouvoirs de la Force: Absorber les pouvoirs et annuler les effets des éclairs de Force (comme Yoda contre Dooku dans AOTC).

    Technique de méditation guerrière: Le Jedi peut forcer ses ennemis à abandonner le combat et s’en aller ou donner de la force et du courage à ses alliés tout en affaiblissant et effrayant ses ennemis.
    Cela sert donc à renverser l’issue d’une bataille en faveur d’un camp.
    A savoir que dès que l'on se remet à bouger le sort est rompu.
    Nécessite de se concentrer 5 minutes en restant immobile et peut être utilisé sur environ 10 000 hommes au maximum.

    Maîtrise du feu: Permet de diriger ou d'absorber le feu (à l'instar du Jedi bothan Knol Ven'nari, mais attention ce pouvoir n'est pas sans risque de brûlure!)



    Pouvoir(s) découvert(s) durant les recherches sur la Force par le maître de classe :

    Dôme de vide (A partir du rang de chevalier): Le jedi créé une barrière de vide tout autour de lui en attirant d'une part toutes les molécules à lui et en les repoussant d'autre part.

    Chevalier: Créé une barrière de vide d’environ 20 cm tout autour du jedi. Cette protection permet de contrer toute attaque électrique, mais un coup de vent et la barrière est percée…Notez aussi qu’il vous faudra 30s de concentration pour pouvoir créer un dôme complet.
    Maître: Idem que pour le rang de chevalier, au point près que la barrière est épaisse de 40 cm et qu’il vous faut 1min pour créer le dôme complet.


    Voilà, maintenant que tout est présenté, nous allons passer dans le prochain post aux candidats ^^

    -------------------------------------
    La puissance est la fille de la connaissance, le pouvoir le fils du savoir.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 26-02-2011 17:33

    mercredi 23 juin 2010 - 12:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Recensement:

    NB: Les pouvoirs mis en "vrac" sont des pouvoirs appris dans la/les classe(s) précédente(s).

    Chevalier Kiad : Pressentiment, Télékinésie, Saut, Vision, Influence sur les végétaux et animaux, Empathie, Télépathie, Sens du danger, Maîtrise de la température et pression, Renvoi des tirs, Transe cataleptique, Invisibilité, Eclairs, Maîtrise de la terre, Dôme de vide.

    -Maîtrise de l'eau


    Chevalier Cenovii : Pressentiment, télékinésie, vitesse, saut, contrôle de la douleur, transe cataleptique, soin/guérison.

    -Maîtrise température/pression


    Padawan Keller : Pressentiment, télékinésie, Vitesse, Saut, Vision, Aveuglement, Bouclier, Renvoi des tirs.


    Padawan Zatila : Pressentiment, Télékinésie, Vitesse,

    -Empathie
    -Contrôle de la douleur
    -Transe cataleptique
    -Soin






    -------------------------------------
    La puissance est la fille de la connaissance, le pouvoir le fils du savoir.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 01-02-2011 14:55

    mercredi 23 juin 2010 - 14:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Bien, on dirait que je vais inaugurer ma propre salle ^^

    Entraînement pour apprendre le pouvoir de maîtrise de l'eau.

    Il est temps pour le chevalier gris de se consacrer à l’apprentissage d’un nouveau pouvoir. Ce pouvoir lui est fondamentalement nécessaire pour parvenir à réaliser son objectif. En effet, faire pousser des plantes c’est bien gentil mais….s’il n’y a pas d’eau, comment fait-on ? Eh oui, comme pour tout être vivant, on peut leur apporter tout ce dont elles ont besoin mais sans eau, on n’arrive à rien…

    Ho, euh…pourquoi vouloir faire pousser des plantes plus vite que la normale ? Ben, déjà c’est joli et puis c’est marrant…Pas convaincus ? Bon bon, d’accord. Les plantes peuvent servir d’armes aussi. Prenez une plante toute simple : la mousse. Elle est très facile à faire pousser en grande quantité et elle s’infiltre partout, réduisant la solidité des murs, les gens glissant dessus…ou encore une plante qui relâche des gaz soporifiques. Les exemples de ce type sont multiples.

    D’après les longues et minutieuses recherchent du chevalier gris, les plantes peuvent être utilisées comme des armes très puissantes à condition de connaitre leurs propriétés. Et en plus, c’est écologique ^^

    Ce qu’il y a de bien aussi en contrôlant l’élément aquatique, c’est qu’on peut faire la pluie et le beau temps. En effet, un nuage n’étant constitué que de fines gouttelettes d’eau, il est possible de les multiplier pour faire pleuvoir ou de les dissiper pour faire réapparaître le soleil. Pas très efficace en combat direct, mais sur des batailles à grande échelle cela peut jouer. Mais Kiad est bien conscient de la difficulté de cette tâche. Beaucoup de facteurs entrent en compte, l’humidité ambiante, la température environnante etc…

    Pour tout vous dire, Kiad a aussi depuis longtemps l’aspiration secrète de repeupler de plantes certaines planètes aujourd’hui désertiques, que ce soit naturellement ou, et surtout, par accident durant des guerres ou par négligence. La nature fait bien les choses non ? Elle nous offre librement le moyen de combattre la pollution, pourquoi ne pas en profiter ? Et toute personne qui oserait dire le contraire ou s’opposerait à un tel projet….Kiad se chargera personnellement de la mettre hors d’état de nuire. Sérieusement, ne pensez vous pas que ce serait fantastique si Hypori retrouvait un semblant de verdure ? Ou encore si Nal-Hutta était débarrassée de tous ses marais putrides ?

    Enfin bref…Le chevalier rebelle sait très bien qu’il doit déjà se familiariser avec l’élément qu’est l’eau. Certainement l’un des éléments les plus difficiles à maîtriser puisque, malgré sa présence importante, il est très difficile à garder longtemps à un même endroit. On ne peut le tenir comme de la terre, mais on ne peut pas non plus le manipuler comme l’air. Aucune accroche possible et pas moyen de le propulser dans un sens pour que le reste suive…

    Kiad cherche donc une petite rivière ou un lac pour commencer. Certes, il y a de l’eau dans le temple, mais il préfère l’extérieur ^^. Après un temps de marche, il croise enfin ce qu’il convoite. Une petite rigole ruissèle entre racines et cailloux, continuant son chemin au loin sans se disperser dans le sol. Kiad s’assied alors tranquillement à côté, contre un arbre, et observe l’environnement autour de lui.

    Tout est vert et clair, de petits animaux commencent à réapparaître maintenant que les bruits de pas de l’humain se sont estompés. C’est là que Kiad se rappelle qu’il venait de Mon Calamari. Il avait passé beaucoup de temps dans l’eau dans sa jeunesse et même en arrivant au temple il avait continué à être attaché à cet élément. Mais cet attachement s’est petit à petit affaibli jusqu’à laisser place à un réel lien avec tout ce qui pousse du sol. Il se remémore les sensations que l’on éprouve en étant totalement immergé, cette impression de flotter sans effort et complètement libre. Mais il se rappelle aussi que l’eau est un élément capricieux, il ne tolère pas d’être commandé et chasse sans hésitation tout objet ou personne qui ose s’opposer à lui.

    Le chevalier finit par prendre un peu d’eau dans la paume de sa main. Avez-vous remarqué cette capacité qu’à l’eau à arborer une surface plane en toute circonstance ? « Normal ! » direz-vous. Certes…mais pas forcément négligeable. Kiad finira bien par trouver une quelconque utilité à cette propriété.
    Finalement, il renverse l’eau sur son avant-bras afin de ne garder que quelques gouttes. Nouvelle observation : Les gouttes forment des dômes. « NORMAL !!! » me crierez-vous cette fois. Certes…Mais alors j’ai une ou deux questions : Pourquoi en grande quantité l’eau coule-t-elle et en petite quantité reste-elle soudée à elle-même ? Pourquoi en grande quantité l’eau fait-elle en sorte d’avoir une surface plane alors qu’en petite quantité l’eau forme une sphère? La réponse est déjà moins aisée, hein ^^

    En tout cas, cela veut dire qu’il y a quelque chose qui fait que la goutte reste sur elle-même au lieu de se dissiper en ruisseau microscopiques, quelque chose qui soude les molécules d’eau les unes autres. Et si on réduisait encore la taille de la goutte, pourrait-elle être considérée comme un solide ? Autrement dit, suffirait-il de la saisir en un point pour la soulever et non plus par toutes ses milliards de molécules ? Cela rendrait la tâche bien plus aisée.

    Après ce long questionnement, le chevalier décide d’effectuer le test. Il penche le bras en avant afin que la goutte coule le long de son bras et s’amoindrisse. Lorsqu’il la considère suffisamment petite, il rééquilibre son bras et place son autre main au dessus. Il vise alors le centre de la goutte et la soulève par la Force. La petite goutte s’élève alors dans les airs, à la grande joie du chevalier. Mais après quelques centimètres, elle éclate et se disperse.

    Non content de rester sur cet échec, Kiad réitère l’expérience mais en appliquant une zone d’action plus large sur la goutte. Au lieu de ne viser plus qu’un point, il utilise la Force en formant une petite sphère à l’intérieur de la goutte. Cette fois, elle s’élève dans les airs sans éclater et sans même se déformer. Le chevalier en profite pour s’amuser un peu avec, la faisant bouger de droite à gauche, de haut en bas…

    Leçon à retenir : L’eau possède une tension propre à elle qui lui permet de se maintenir sur elle-même. En y réfléchissant bien, on trouve quelques exemples dans la vie réelle : Un verre ou n’importe qu’elle récipient trop plein, mais pas suffisant pour déborder, des gouttes sur des feuilles pas forcément horizontales, des gouttes sur notre corps qui, malgré notre verticalité, ne tombent pas…Certes, leur taille est minime, mais avec la Force il doit être possible d’augmenter ce lien qu’ont les molécules entre elles !

    Les puristes affirmeront que ces exemples sont faux et ce pour une raison très simple : La rugosité. En effet, un verre, une feuille ou même notre peau n’est pas entièrement lisse. Il y a toujours des imperfections où l’eau peut trouver une accroche ! Tous les espoirs de Kiad sont donc perdus ? NON ! Il tente une autre expérience.

    Il trempe sa main complète dans l’eau et la ressort aussitôt. Il la secoue alors pour enlever un maximum d’eau en surplus puis la laisse pendre vers le sol, index tendu. De nombreuses gouttes dégoulinent encore et viennent humidifier la terre en contrebas. Mais là arrive le moment tant attendu. Lorsque l’eau n’est plus en surplus, il y a une goutte qui reste accrochée au doigt. Une petite goutte qui pendouille dans le vide sans se résorber et sans tomber. Cela prouve donc bien qu’il y a une tension entre les molécules d’eau, car cette fois la rugosité de la peau du chevalier gris n’entre plus en compte puisque toute sa main est trempée et donc lisse vis-à-vis de l’eau.

    Ce qui est dommage, c’est que cette tension diminue lorsque la quantité d’eau augmente. Kiad passe un sacré moment à se demander comment il pourrait soulever une grande quantité d’eau sans qu’elle n’éclate et sans que cela ne lui coûte trop d’énergie. Eh oui, parce qu’à ce compte là il est aisé de soulever de l’eau, on applique une grande sphère de Force au centre de l’eau et on la soulève, on peut même envisager de créer une cloche complète ! Un peu à la manière du bouclier de Force où on enfermerait de l’eau dedans…mais après un tel exercice, on peut passer un jour complet à dormir tant l’énergie nécessaire est colossale. Même une demi-cloche, un peu comme un bol imaginaire, serait trop difficile à faire pour être rentable.

    Et enfin, une idée ! Une idée qu’il met directement en application, d’ailleurs. Il reprend de l’eau, la dépose en plusieurs gouttes éparses sur son avant-bras et se concentre. Il applique des petites sphères de Force à l’intérieur de chaque goutte et les soulève ensuite dans les airs. Cette première partie de l’expérience réussit admirablement, les gouttes volètent en l’air en restant bien rondes. Une foule de questionnements assaille alors l’esprit curieux et observateur du chevalier gris. Qu’arriverait-il s’il les réunissait en une grosse goutte tout en gardant les différents points d’accroche par la Force ? Et s’il les faisait juste se frôler, finiraient-elles par entrer en contact, s’attirer entre elles et échapper au contrôle du jedi ? Et j’en passe….

    Mais Kiad veut une réponse ! Il fait d’abord l’expérience sur deux gouttes. Pour cela, il en isole deux à l’aide de son autre main et garde les autres en l’air, en réserve. Il rapproche lentement les deux gouttes jusqu’à ce qu’elles se touchent. Instantanément, elles se collent l’une à l’autre et s’unifient pour ne former qu’un. Kiad rattrape le coup en gardant intact les deux petites sphères de Force à l’intérieur de la « grosse » goutte.

    Une idée lumineuse traverse alors l’esprit de Kiad devant cette dernière expérience. Et si, pour soulever une grande quantité d’eau, il créait une sorte de filet de Force à l’intérieur de celle-ci ?

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Il récupère pour la énième fois de l’eau dans sa main mais la garde cette fois au creux de sa paume. Il replace son autre main au dessus, ferme les yeux pour visualiser la Force et commence à créer une multitude de petites sphères. Ces sphères, lorsqu’on observe par le biais de la Force, créent pleins de petits rameaux qui agissent comme de la colle ou comme du ciment. Le moment de vérité arrive alors, Kiad attire son artifice de Force vers le haut afin de soulever l’eau qu’il a dans la main.

    Il y a un temps d’hésitation avant que la petite masse de liquide se retrouve dans les airs, sûrement due au fait que Kiad agit avec lenteur pour s’assurer qu’il n’y ai pas de problème. Un phénomène le surprend, bien qu’il aurait dû s’y attendre : La masse d’eau se concentre d’elle-même pour former une sphère parfaite. Il la balade alors en l’air, s’amusant avec comme lorsqu’on soulève pour la première fois un objet par télékinésie.

    Après un petit moment passé à jouer, Kiad lâche son emprise et laisse la boule aqueuse tomber au sol. Il observe toujours par le biais de la Force l’eau s’infiltrer dans le sol et s’écouler le long de minuscules failles, stagner à certains endroits, se faire absorber par des racines…

    La première phase de l’apprentissage de ce pouvoir était, pour Kiad, acquise. Il se prit donc à penser qu’il pourrait mettre en pratique ce qu’il vient d’apprendre sur une quantité d’eau bien plus élevée. Il se relève donc et se remet en quête d’une réserve d’eau. Il sonde les environs par la Force et cherche le moindre indice qui pourrait lui indiquer un lac, un étang ou un lagon. Cette tâche n’est guère compliquée, car Yavin IV pullule de larges trous d’eau. D’ailleurs, le chevalier gris en a repéré un et s’y dirige.

    Il arrive face à un immense lac à l’eau scintillante et aussi bleue que le ciel. Ce simple spectacle suffit à l’émouvoir et à l’encourager à persévérer dans ses aspirations personnelles. Il bloque quelques instants, puis se dit finalement que l’entraînement peut attendre quelques minutes. Il s’assied dans l’herbe, se roule son petit mélange spécial à base de tabac et d’épices, puis se détend un moment. Le vent est clément, les rayons du soleil réchauffent l’atmosphère sans pour autant la rendre insupportable…La vie lui a apprit à apprécier ce genre de moment, car ils sont trop rares.

    Bien, le temps de repos imparti est terminé ! Kiad se relève, s’approche à quelques mètres seulement de la rive et tend ses deux bras en avant. Il vise une zone qui semble peu agitée, ce qui n’est pas si évident que cela à cause des courants sous-marins. Il tisse un large filet de Force dans la zone choisie, et, lorsqu’il se sent prêt, il commence à soulever la masse d’eau. La tâche est bien moins aisée que tout à l’heure, car l’eau qui s’élève dans les airs est encore en mouvement et son point d’équilibre change sans arrêt. Kiad doit compenser à chaque fois en s’aidant de la Force pour prévoir où l’équilibre se déplace et à quelle vitesse pour ne pas que le liquide lui échappe.

    Après maints combats et tentatives pour stabiliser le liquide, le chevalier parvient tout-de-même à obtenir un résultat satisfaisant. Une grande sphère aqueuse se trouve désormais suspendue en l’air comme par magie et se déplace lentement au gré de la volonté du jedi. Mais un plan encore plus ardu nait dans l’esprit de Kiad, si bien qu’il lâche subitement son emprise et laisse la sphère s’éclater sur la surface du lac.

    Kiad sait que sa spécialité est la télékinésie et qu’il se débrouille admirablement dans ce domaine. De plus, sa politique est de se surpasser continuellement pour progresser à chaque fois de façon conséquente. D’ailleurs, une fois il avait même réussi à soulever l’équivalent d’un TB-TT lors d’une bataille…

    Le prochain test en question est simple : Séparer le lac en deux jusqu’à en voir le fond. Pour cela, il s’approche davantage jusqu’à avoir les pieds au bord de l’eau. Toujours les bras tendus vers l’avant, il commence à appuyer sur l’eau en ligne droite, comme le ferait une scie sur une éponge. Il « scie » ainsi l’eau sur une période de quelques minutes jusqu’à enfin voir une nette séparation. Tout en continuant d’appuyer, il utilise la télékinésie sur une large surface pour commencer à repousser l’eau qui voudrait revenir par-dessus la faille qu’il a créée.

    Le spectacle en lui-même est assez impressionnant. On peut voir l’eau se scinder en deux parties, pourtant tenter de combler le trou, mais sans cesse repoussée sur les côtés. Cet effet semble créer une sorte de courant en roulis tout le long de la faille.

    Plus Kiad descend, plus il élargit la faille. Il n’a pas encore touché le fond que déjà la faille mesure deux mètres de large, à plus ou moins 50cm près ^^. Sa concentration est extrême, intense, à tel point que si quelqu’un arrivait par derrière il ne le sentirait même pas. C’est d’ailleurs ce qui se produisit. Alors qu’il allait parvenir à couper complètement le lac en deux parties, Ceno arriva à ses côtés en s’exclamant :

    Ceno : Eh bien, je vois que tu t’amuses bien pendant ton temps libre !

    Il suffit d’une fraction de seconde d’inattention pour que les barrières de Force soit légèrement percées et que l’eau reprenne ses droits. Le choc fut impressionnant ! Lorsque les deux moitiés se rencontrèrent, le vent et les vagues qui en résultèrent furent si puissants que les deux jedi se retrouvèrent projetés en arrière.
    Complètement trempés, ils se regardèrent un instant avant d’éclater de rire.

    Ceno : Tu es complètement taré quand tu t’y mets, tu le sais ça ?
    Kiad : Ouaip, mais je te défie d’en faire autant.
    Ceno : Tu sais bien que je ne suis pas assez puissant dans la Force pour le moment.
    Kiad : Qui ne tente rien n’a rien. Moi non plus je ne pensais pas arriver à le faire, et pourtant….


    lundi 28 juin 2010 - 19:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement supplémentaire 3 : Empathie


    A l'entrée de l'académie, mon maître m'explique que c'est le dernier exercice que nous ferons ensemble aux pouvoirs de la Force. En effet, Kiad ayant repris la classe, c'est avec lui désormais que je ferai les prochains exercices. Kaarde m'assure néanmoins qu'il a la permission de Kiad pour travailler cet ultime pouvoir.

    Mon maître m'énumère les nombreuses caractéristiques propres à l'empathie. C'est tout d'abord une qualité importante que tout jedi qui se respecte doit entretenir. C'est aussi un pouvoir intéressant qui permet d'améliorer le lien entre le maître et son padawan.

    Kaarde : C'est encore la faculté de comprendre les autres, de s'imaginer à leur place, et elle nous distingue à elle seule des Sith.

    Alors que j'écoute mon maître avec la plus grande attention, je me demande en quoi va consister l'exercice.

    Moi : Que dois-je faire pour développer ce pouvoir, maître ?

    Kaarde : Le pouvoir d'empathie te permet de ressentir et partager les émotions d'autres personnes, à condition que tu ais déjà un lien avec elles. Plus tes rapports avec une personne sont importants, et plus l'empathie avec elle sera aisée. C'est particulièrement vrai avec des membres de la même famille, avec des amis, surtout s'ils sont sensibles à la Force. Dans ce cas-là, le pouvoir est également rétroactif. Etant donné que nous avons tout deux un lien de maître à élève et que nous travaillons ensemble depuis déjà un certain temps tu ne devrais pas avoir de difficulté à établir le lien avec moi, surtout si je me me rends réceptif. Je vais entrer dans l'académie, qui fourmille de monde, et dans cinq minutes, tu devras essayer de ressentir mes émotions. Attention, le but n'est pas de me localiser mais simplement de savoir ce que je ressens. Tu m'en fera le rapport ensuite.

    Moi : Avez-vous un tuyau à me confier, avant que je commence ?

    Kaarde : Oui, comme c'est la première fois que tu essaies, commence par te concentrer sur des émotions et des souvenirs qui te sont propres et en rapport avec moi, ça t'aidera. Allez, à toute-à-l'heure !

    Mon maître s'engouffre dans le temple de l'académie à grandes enjambées et me laisse méditer. Je trouve un arbre à quelques mètres. Je m'assois au pied de ce dernier et je me détends. Je laisse la Force pénétrer en moi. Au bout d'un moment, je suis tellement concentré que je peux penser à chercher mon maître dans la Force.

    Je ne veux pas confondre le pouvoir du pressentiment avec celui de l'empathie mais peut-être vais-je d'abord devoir trouver Kaarde avant de savoir ce qu'il ressent. Je ne le localise pas précisément car ce n'est pas le but mais je peux quand même projeter mon esprit dans le temple de l'académie. Je suis virtuellement à l'intérieur. De nombreux jedi arpentent les couloirs. Il y en a tellement qu'on dirait qu'ils se sont passés le mot. C'est une véritable réunion.

    D'ailleurs, je n'ai jamais pris autant conscience qu'en ce moment de cet attroupement. Mon maître doit se trouver parmi tous les jedi. Je passe de l'un à l'autre mais ce n'est jamais le bon. Je cherche encore et encore. Au bout d'un moment, je suis attiré comme un aimant par une certaine personne. Est-ce lui ? Je ne crois pas. Mais alors, qui est-ce donc ? Je voudrais bien le savoir.

    Je reste concentré et observe plus attentivement le jedi en question. Il s'agit de Cenovii.
    Malgré moi, j'ai aussi dû développer un lien spécial avec le mandalorien. Il faut dire que nous avons passé beaucoup de temps ensemble. Il m'a enseigné le pilotage et j'ai déjà effectué une mission sur Ithor avec lui. Ses constations faites, je retourne à mon objectif : trouver mon maître.

    Il ne s'est pas seulement dissimulé parmi les jedi mais bien caché ma parole. J'approfondis mes recherches télépathiques et au bout de quelques minutes, tout de même, je finis par le dénicher.

    Moi : Ce n'est pas trop tôt ! Bien, à présent, je dois lire en lui, savoir ce qu'il ressent. Et pour m'y aider, je sais ce qu'il me reste à faire.

    Suivant son conseil, je cherche dans ma mémoire des souvenirs que nous avons en commun. Je repense, tout d'abord, au premier jour où il m'a prit comme padawan. Comment l'oublier ! C'est mon premier et seul mentor depuis le début. Il m'a enseigné déjà tellement de choses. Je me rappelle de tous nos entraînements où il m'a fait recommencer un nombre incalculable de fois, notamment sur le pouvoir du saut, afin d'être sûr que je le maîtrise bien.

    Ce n'était pas facile, mais à chaque fois ses encouragements m'ont aidé à tenir le coup. Un autre souvenir très important qui me revient indéniablement, est l'élaboration de mon sabre laser. Je n'oublierai jamais le goût des délicieux sandwitchs que Kaarde m'avait apportés afin que je ne tombe pas d'inanition.

    Plus je me remémore ses évènements et plus, j'éprouve une joie profonde. Je sens qu'elle est partagée. Cela voudrait-il dire que mon maître a actuellement les mêmes pensées ? Peut-être !
    En tout cas, pour en être sûr, je dois poursuivre l'exercice. Je cherche dans ma mémoire d'autres souvenirs que j'aurai avec Kaarde. J'ai déjà combattu contre lui. C'était un entraînement et je dois l'avouer, il m'a été très instructif et bénéfique.

    Je me replonge dans l'ambiance de duel amical. J'avais voulu montrer à mon maître ce que je savais faire. Et ses conseils étaient toujours très utiles pour me surpasser. J'en apprends tous les jours davantage grâce à mon maître et je suis ravi d'être son padawan.

    A présent, je me sens en paix avec moi-même et la nature. J'arrive à sentir les émotions de Kaarde, qui ne sont pas très différentes des miennes. Il semble également serein et apaisé.
    Bien ! Je pense que j'en sais assez désormais pour aller retrouver mon maître. Je sors tranquillement et progressivement de ma méditation et me lève en direction du temple.

    En m'aidant de la Force, j'arrive à trouver le chemin qui me conduit tout droit à Kaarde. Il est sagement adossé sur un pilier du temple. Je lui fais part de mes impressions sur l'expérience du pouvoir d'empathie et je lui explique mes ressentis dans cet exercice.

    -------------------------------------
    Que la force soit avec vous !
    May the force be with you !

    Je suis l'apprenti padawan de Kaarde.

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 16-09-2010 14:21

    mercredi 07 juillet 2010 - 03:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Le délai pour la notation de mon post est écoulé. Voici les notes ainsi que les commentaires que j'ai reçu:

    Zatila:

    Très bon post ! ;) On voit que tu as mis du coeur à sa rédaction. Je ne me suis pas ennuyé une seconde en te lisant. J'ai donc rempli le barème suivant :

    Humour : 3.5 ==> c'est assez subjectif.

    Originalité : 2 ==> les lieux sont bien définis, les caractéristiques du pouvoir bien comprises. Bon, après on ne peut presque jamais maîtriser un pouvoir du premier coup.

    Respect des consignes : 2.5 ==> aucun problème !

    Orthographe, grammaire, etc : 10 ==> le vocabulaire employé est riche, je n'ai décelé aucune faute d'orthographe, la concordance des temps est bonne et niveau grammaire, pas de problème. C'est parfait !


    Ce qui donne une note finale de 18/20


    Keller:

    Hello hello!!

    Je suis fan de ton post, je te donne la cote de 18/20 :)


    Cenovi:

    J'ai vraiment apprécié ce post: l'enchainement des différentes étapes de l'entrainement est parfait, et l'ensemble est particulièrement convaincant. Par contre, comme c'est du sérieux, l'humour passe un peu à la trappe; même si la fin est pas mal, c'est là que tu perds les points.

    J'enlève donc 3 points à cause de l'humour qui n'est pas le maitre mot de ton post, et 0.5 points de fautes d'étourderie (par exemple il manque un mot quelque part ^^). Sinon ça mérite le max dans tous les domaines.

    Je dis donc 16.5, en toute objectivité.


    =>Moyenne: (18+18+16.5)/3=17.5

    mercredi 07 juillet 2010 - 11:13 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Tapis dans son coin, ombre parmi les ombres, Kiad observe Zatila et le sonde grâce à la Force sans pour autant se dévoiler à lui. Le chevalier gris avait apprit que le nautolan et son maître s'entrainaient à un exercice lié à la force, et Kiad chercha tout naturellement à connaître le potentiel de l'élève.

    Lorsque Zatila se leva pour rejoindre Kaarde, Kiad s'en retourna dans sa classe, ouvrit un livre et marqua ses impressions sur Zatila durant l'apprentissage de ce pouvoir:

    *Quelques petites fautes, dont une (où la correction en vert est (???)) que je n'ai pas comprise, mais dans l'ensemble c'est un post très bien écrit.
    *La manière d'apprentissage reste classique, mais la difficulté cette fois-ci fut assez élevée à cause du nombre de personnes...
    *Les consignes ont parfaitement été respectées, aucun problème de ce côté-ci.
    *Il manque toutefois une légère touche d'humour, cela m'étonne venant de Kaarde...lui qui aime jouer des tours à ses padas ^^

    Toutes ces remarques me donnent le résultat suivant:

    *1.5/3 pour l'humour
    *3/3.5 pour l'originalité
    *3.5/3.5 pour le respect des consignes
    *8.25/10 pour les fautes d'orthographe (j'ai compté 7 fautes)

    =>Ceci nous donne la note finale qui est: 16.25

    NB: Comme tu l'as surement remarqué, j'ai rééquilibré certains points. L'humour n'est plus sur 5 points mais sur 3 et j'ai ajouté un point pour l'originalité et le respect des consignes. Ceci fait suite à une observation que j'ai faite: il semblerait que de nos jours, l'humour soit une moindre priorité et cela pénalise les élèves plus qu'autre chose....


    Maintenant, voici la correction de ton post ^^

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    A l'entrée de l'académie, mon maître m'explique que c'est le dernier exercice que nous ferons ensemble aux pouvoirs de la Force. En effet, Kiad ayant repris (reprit) la classe, c'est avec lui désormais que je ferai les prochains exercices. Kaarde m'assure néanmoins qu'il a la permission de Kiad pour travailler cet ultime pouvoir.

    Mon maître m'énumère les nombreuses caractéristiques propres à l'empathie. C'est tout d'abord une qualité importante que tout jedi qui se respecte doit entretenir. C'est aussi un pouvoir intéressant qui permet d'améliorer le lien entre le maître et son padawan.

    Kaarde : C'est encore la faculté de comprendre les autres, de s'imaginer à leur place, et elle nous distingue à elle seule des Sith.

    Alors que j'écoute mon maître avec la plus grande attention, je me demande en quoi va consister l'exercice.

    Moi : Que dois-je faire pour développer ce pouvoir, maître ?

    Kaarde : Et bien, je t'aurai bien servit de cobaye mais comme désormais, tu dois suivre les cours avec Kiad, je. (???) Le pouvoir d'empathie te permet de ressentir et partager les émotions d'autres personnes, à condition que tu ais déjà un lien avec elles. Plus tes rapports avec une personne sont importants, et plus l'empathie avec elle sera aisée. C'est particulièrement vrai avec des membres de la même famille, avec des amis, surtout s'ils sont sensibles à la Force. Dans ce cas-là, le pouvoir est également rétroactif. Etant donné que nous avons tout (tous) deux un lien de maître à élève et que nous travaillons ensemble depuis déjà un certain temps tu ne devrais pas avoir de difficulté à établir le lien avec moi, surtout si je me me rends (je me rends) réceptif. Je vais entrer dans l'académie, qui fourmille de monde, et dans cinq minutes, tu devras essayer de ressentir mes émotions. Attention, le but n'est pas de me localiser mais simplement de savoir ce que je ressens. Tu m'en fera (feras) le rapport ensuite.

    Moi : Avez-vous un tuyau à me confier, avant que je commence ?

    Kaarde : Oui, comme c'est la première fois que tu essaies, commence par te concentrer sur des émotions et des souvenirs qui te sont propres et en rapport avec moi, ça t'aidera. Allez, à toute-à-l'heure !

    Mon maître s'engouffre dans le temple de l'académie à grandes enjambées et me laisse méditer. Je trouve un arbre à quelques mètres. Je m'assois au pied de ce dernier et je me détends. Je laisse la Force pénétrer en moi. Au bout d'un moment, je suis tellement concentré que je peux penser à chercher mon maître dans la Force.

    Je ne veux pas confondre le pouvoir du pressentiment avec celui de l'empathie mais peut-être vais-je d'abord devoir trouver Kaarde avant de savoir ce qu'il ressent. Je ne le localise pas précisément car ce n'est pas le but mais je peux quand même projeter mon esprit dans le temple de l'académie. Je suis virtuellement à l'intérieur. De nombreux jedi arpentent les couloirs. Il y en a tellement qu'on dirait qu'ils se sont passés le mot. C'est une véritable réunion.

    D'ailleurs, je n'ai jamais pris autant conscience qu'en ce moment de cet attroupement. Mon maître doit se trouver parmi tous les jedi. Je passe de l'un à l'autre mais ce n'est jamais le bon. Je cherche encore et encore. Au bout d'un moment, je suis attiré comme un aimant par une certaine personne. Est-ce lui ? Je ne crois pas. Mais alors, qui est-ce donc ? Je voudrais bien le savoir.

    Je reste concentré et observe plus attentivement le jedi en question. Il s'agit de Cenovii.
    Malgré moi, j'ai aussi dû développer un lien spécial avec le mandalorien. Il faut dire que nous avons passé beaucoup de temps ensemble. Il m'a enseigné le pilotage et j'ai déjà effectué une mission sur Ithor avec lui. Ses (Ces) constations faites, je retourne à mon objectif : trouver mon maître.

    Il ne s'est pas seulement dissimulé parmi les jedi mais bien caché ma parole. J'approfondis mes recherches télépathiques et au bout de quelques minutes, tout de même, je finis par le dénicher.

    Moi : Ce n'est pas trop tôt ! Bien, à présent, je dois lire en lui, savoir ce qu'il ressent. Et pour m'y aider, je sais ce qu'il me reste à faire.

    Suivant son conseil, je cherche dans ma mémoire des souvenirs que nous avons en commun. Je repense, tout d'abord, au premier jour où il m'a prit comme padawan. Comment l'oublier ! C'est mon premier et seul mentor depuis le début. Il m'a enseigné déjà tellement de choses. Je me rappelle de tous nos entraînements où il m'a fait recommencer un nombre incalculable de fois, notamment sur le pouvoir du saut, afin d'être sûr que je le maîtrise bien.

    Ce n'était pas facile, mais à chaque fois ses encouragements m'ont aidé à tenir le coup. Un autre souvenir très important qui me revient indéniablement, est l'élaboration de mon sabre laser. Je n'oublierai jamais le goût des délicieux sandwitchs que Kaarde m'avait apportés afin que je ne tombe pas d'inanition.

    Plus je me remémore ses (ces) évènements et plus, j'éprouve une joie profonde. Je sens qu'elle est partagée. Cela voudrait-il dire que mon maître a actuellement les mêmes pensées ? Peut-être !
    En tout cas, pour en être sûr, je dois poursuivre l'exercice. Je cherche dans ma mémoire d'autres souvenirs que j'aurai avec Kaarde. J'ai déjà combattu contre lui. C'était un entraînement et je dois l'avouer, il m'a été très instructif et bénéfique.

    Je me replonge dans l'ambiance de duel amical. J'avais voulu montrer à mon maître ce que je savais faire. Et ses conseils étaient toujours très utiles pour me surpasser. J'en apprends tous les jours davantage grâce à mon maître et je suis ravi d'être son padawan.

    A présent, je me sens en paix avec moi-même et la nature. J'arrive à sentir les émotions de Kaarde, qui ne sont pas très différentes des miennes. Il semble également serein et apaisé.
    Bien ! Je pense que j'en sais assez désormais pour aller retrouver mon maître. Je sors tranquillement et progressivement de ma méditation et me lève en direction du temple.

    En m'aidant de la Force, j'arrive à trouver le chemin qui me conduit tout droit à Kaarde. Il est sagement adossé sur un pilier du temple. Je lui fais part de mes impressions sur l'expérience du pouvoir d'empathie et je lui explique mes ressentis dans cet exercice.
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------
    La puissance est la fille de la connaissance, le pouvoir le fils du savoir.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 20-07-2010 16:49

    mardi 20 juillet 2010 - 16:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    15668 Crédits Modo

    ;) Cela faisait un bon moment que je n'avais plus consacré un peu de temps à mon padawan, occupé que j'étais à prendre des décisions importantes au sein du Conseil des Jedi, à négocier de grands traités de paix pour sauver la galaxie d'une guerre totale, à mettre ma vie en danger pour une ethnie d'humanoïdes apparentés aux gastéropodes, à défendre les hautes valeurs Jedi devant un Sénat hostile à toute hausse de budget, à gérer l'approvisionnement en limonade de la salle commune des padawans (le taux de consommation de cette boisson crève le plafond depuis un petit moment, étrange), à aider de vieilles Hutt à traverser la rue pour aller assister à un combat sportif et loyal opposant un rancor à un ewok, à botter les fesses d'un Sith psychopathe, mégalomane, cleptomane et hurlant à tout bout de champ "Adrienne !" dont le plan machiavélique consistait à tuer ses propres apprentis. Excusez du peu.
    BREF, ce matin-là j'attendais patiemment Zatila près de nos aires d'entraînement habituelles. Malgré mes absences je savais qu'il avait poursuivit ses exercices avec grande assiduité et même effectué quelques missions hors de l'Académie, épaulé par Cenovii, Kiad et Aynor. Le jeune Nautolan arriva avec un léger retard.

    Moi. - Eh bien, Zat. Serait-ce notre chère Aynor qui t'aurait retenu ? Je sais qu'il se passe des choses dans la salle commune...

    Zat. - Quoi ? Oh, euh... mais non ! Hem... les nouvelles vont vite, dirait-on ?

    Le pauvre Zatila était légèrement embarrassé et rougissait, ou plutôt verdissait.

    Moi. - Héhéhé ! Bon, laissons-ça et travaillons. Je sais que tu as bossé avec acharnement sans moi, aussi je crois plus utile de te faire apprendre un usage de la Force qui serait nouveau pour toi plutôt que de réviser les anciens. As-tu des souhaits particuliers en la matière ?

    Zat. - Eh bien, Maître... je m'étais laissé dire, en apprenant votre parcours et en écoutant les autres Maîtres, que vous étiez une référence en matière de guérison.

    Moi. - J'ai en effet le privilège d'être particulièrement bien formé aux pouvoirs de guérison, toutefois il existe de bien plus grands Maîtres que moi en la matière, comme Maître Mirax Terrik ou Sol'As Mordi qui sont affectés, grâce à leurs hautes compétences, à l'infirmerie du Temple. Ce sont des Guérisseurs Jedi accomplis. Ma spécialité serait plutôt la médecine de terrain, le traitement des blessures plus que celui des pathologies, tu comprend ?

    Zat. - Quoi qu'il en soit ce serait une honte pour moi de passer à côté d'un tel enseignement alors que mon Maître en est un spécialiste ! Cenovii m'a dit plusieurs fois que c'est vous-même qui l'aviez initié.

    D'ordinaire l'entraînement aux pouvoirs de guérison, très difficiles à maîtriser, ne débutait pas avant le rang de Chevalier. Toutefois, la maîtrise demandant un entraînement particulièrement long, on commençait à présent à l'enseigner relativement tôt.
    D'autre part, Zatila avait démontré d'excellentes aptitudes pour ce qui était d'écouter et employer la Force. Il n'était plus très loin de passer les épreuves pour la Chevalerie. En outre cela me rassurerait, à l'avenir, de savoir qu'il pourrait s'appliquer des soins en cas de problème.

    Moi. - Très bien, mais je préfère t'avertir de suite : l'étude des pouvoirs de guérison est la plus longue qui soit. Les Jedi qui choisissent la voie des Guérisseurs consacrent leur vie à la maîtrise de ces pouvoirs et surtout à l'accumulation de connaissances médicales qui leur sont indispensables. Il te faudra certainement des années avant de savoir soigner une blessure importante. Cependant, avant la guérison proprement dite, il y a deux pouvoirs intermédiaires à connaître qui s'assimilent rapidement et peuvent se montrer très utiles sur le terrain. Il s'agit du contrôle de la douleur et de la transe cataleptique.

    Zat. - On commence par le contrôle de la douleur ?

    Moi. - Tout à fait, suis-moi.

    J'entraînais Zatila vers l'infirmerie de l'Académie. La, je l'invitais à s'assoir confortablement sur une couchette. Je me munissais alors d'un injecteur et de deux capsules emplies d'un liquide transparent.

    Moi. - Ce premier pouvoir te permet d'atténuer, ou ignorer, la douleur causée par une blessure et d'agir librement, à condition que ta concentration ne soit pas brisée. Bien sûr le type de douleur que tu peux atténuer dépendra de ton degré de maîtrise.

    Zat. - Et comment comptez-vous m'entraîner ? Vous allez m'infliger une douleur ?

    Moi. - Oui, mais rassure-toi, sans te blesser. Je suis en train d'expérimenter une nouvelle méthode d'entraînement au contrôle de la douleur (les padawans n'aimaient pas qu'on leur brise des phalanges et fuyaient ce cours auparavant). Elle consiste à t'injecter le venin d'une créature des jungles de Yavin IV. Ce venin n'est pas néfaste mais propage une grande douleur sur laquelle tu pourras t'entraîner.

    Zat. - Cette méthode a déjà été éprouvée ?

    Moi. - Oui, sur Cenovii. Comme lui tu vas d'abord recevoir une injection du venin diluée, aux effets moindres et relativement courts. Cette première injection, en plus de te préparer à la suivante, te permettra simplement d'apprendre à écouter et ressentir ton organisme. Ca passera vite. A la deuxième injection, non diluée, là seulement il te faudra agir sur ton organisme pour atténuer la douleur jusqu'à ce que le venin ne fasse plus effet. ATTENTION j'insiste : il s'agit d'atténuer la douleur, et pas d'essayer d'éliminer le poison. Pour cela il te suffit de faire comme lorsque tu t'entraînais à influencer la croissance de végétaux : ressens tes midichloriens et écoute ce qu'ils ont à t'apprendre sur les besoins de tes cellules. C'est bien compris ?

    Zat. - Je crois, oui. Vous pouvez procéder à la première injection.

    Moi. - Une dernière chose encore, sur laquelle je me dois d'insister : la douleur, même si elle n'est pas agréable, est utile à l'organisme puisqu'elle fait office de signal d'alarme et sert à te mettre en garde. Ignorer la douleur est très, très dangereux. En contrôlant ta douleur tu ne soigne pas pour autant la blessure qui en est la source. Si tu ignore la douleur d'une blessure dans un combat ou une bataille tu prends le risque de l'aggraver en te déplaçant. C'est pourquoi ce pouvoir ne doit être utilisé que pour te permettre de fuir une situation de danger ou pour accomplir une mission. A un haut degré de maîtrise tu peux l'appliquer pour atténuer la douleur d'autres personnes. Voilà, je crois que j'ai tout dit.

    J'injectais alors à Zatila le venin dilué.


    Contrôler la douleur :
    Permet à un Jedi blessé d’agir comme si il était en pleine forme. Il est toujours blessé mais n’en ressentira les effets que lorsque le pouvoir ne sera plus actif ou qu’il sera blessé de nouveau.

    Padawan: Limitations : blessures minimes (écorchures), 5 minutes.
    Chevalier: Limitations : blessures graves mais non mortelles, 15 minutes
    Maître: Limitation : blessures mortelles si pas vite soignées, 30 minutes

    jeudi 16 septembre 2010 - 23:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 1 : Contrôle de la douleur (partie 1)


    Kaarde va m'injecter le venin d'une créature de la jungle de Yavin. J'ignore de laquelle il s'agit. En tout cas, selon mon maître, si ce poison n'est pas nuisible, il propage tout de même une grande douleur. Je crains le pire ! Bon, c'est certainement le seul inconvénient de cet exercice et au moins, je vais pouvoir l'utiliser pour m'entraîner. Après quelques explications nécessaires, le jedi guérisseur déclare :

    Kaarde : C'est bien compris ?

    Moi : Je crois, oui. Vous pouvez procéder à la première injection.

    Je ne ressens pas les effets immédiatement mais je redoute le moment où ça arrivera. Il faut dire que je n'ai pas vraiment été habitué à la douleur, contrairement à Cenovii. Je n'ai jamais eu de réelles blessures. Même lors de mes missions, je m'en suis toujours sorti sans le moindre mal. Au pire, c'était le mandalorien qui me soignait.

    Ce qui me rassure déjà, c'est que cette première injection va juste me permettre d'apprendre à ressentir et écouter mon organisme. Donc, à priori, la douleur est moins grande que la seconde qui va suivre. Alors que j'ai cette pensée plutôt réconfortante, je suis rapidement démenti par ce venin que je ressens enfin. La souffrance est terrible ! C'est comme une grande brûlure qui me traverse tout le corps. Mes muscles se contractent tous soudainement. Je pensais pourtant que je ne sentirai pas grand chose avant la deuxième injection.

    Moi : Maître !!! Que dois-je faire ?

    Kaarde : Surtout, n'essaie pas d'oublier la douleur ! Au contraire, tu dois l'affronter !

    Moi : Facile à dire ! Et comment je m'y prends ?

    Kaarde : Comme je te l'ai dit, ressens tes midichloriens et écoute ce qu'ils ont à t'apprendre sur les besoins de tes cellules.

    La douleur ne fait qu'augmenter. Vite, je dois réagir et ne pas me laisser abattre. C'est très dur et je dois faire un effort surhumain (surnautolan ?) si je ne veux pas m'écrouler. Avec une immense volonté, je fais appel à la Force. Elle seule pourra diminuer mes souffrances.

    Je plonge alors dans un état de transe qui me permet de faire abstraction de la douleur. Je sais que c'est très risqué, mais je n'en peux plus. Je tente de faire partir les souffrances du poison, même si je sais que ce n'est pas mon exercice. Kaarde, qui doit être aussi concentré que moi, ne tarde pas à s'en rendre compte. Il me voit me débattre dans tous les sens.

    Kaarde : Du calme Zatila, du calme !

    Arrf ! De toute façon, ma tentative de stopper la douleur est veine, car lorsque je la fais partir à un endroit, elle ressurgit à un autre. Je ne peux être calme ! C'est insupportable ! Aucune position ne m'aide à aller mieux, je me déconcentre. De tous les exercices que j'ai essayé, celui-ci est sans aucun doute le plus difficile. Pas étonnant qu'on n'autorisait l'étude de ce pouvoir qu'au rang de chevalier. Et même si je ne suis pas loin d'en devenir un, j'ai encore beaucoup de travail à faire sur moi-même.

    Je me rends compte que je n'utilise pas beaucoup la Force. C'est pourtant la seule énergie qui pourrait m'aider. Lorsque je fais appel à elle, aussitôt, je l'abandonne pour trouver une solution plus rapide, plus facile. Et là, je m'énerve. Je sens la colère monter en moi, une haine indescriptible pour ce poison qui est en train de me faire vivre un enfer.

    Kaarde : Concentre-toi sur la Force !

    Je n'écoute plus mon maître. Il ne m'aide pas ! Comme si je n'y avais pas pensé moi-même à la Force ! Je vais péter les plombs d'une minute à l'autre.

    Moi : Arrrg !!! Ca suffit !!!!!

    J'ignore ce qui m'arrive. Je ne réfléchis plus et d'un seul coup, toute la Force que j'avais emmagasiné en moi, et qui aurait du me servir à contrôler la douleur, je la fais ressortir. Et c'est une puissante onde que je déchaine par instinct et qui envoie mon maître valser à l'autre bout de la pièce.

    Kaarde : Ouch !

    Le jedi guérisseur se relève tant bien que mal et s'approche de moi. Il place ses mains au dessus de mon corps et tente de faire s'en aller la douleur.

    Kaarde : Ca va aller padawan !

    Je sens la douleur repartir comme elle est venue. Cette guérison est agréable, mais ce n'est pas moi qui l'ai provoqué. J'ai échoué ! Je prends un moment pour me remettre de mes émotions et enfin calme, je déclare :

    Moi : Je suis désolé maître.

    Soupirant, et avec un sourire, Kaarde me répond :

    Kaarde : Ce n'est rien Zatila, l'apprentissage du pouvoir de guérison est long et fastidieux ! Ce n'était pas gagné.

    Moi : Je veux réessayer ! Je réussirai cette fois-ci ! dis-je d'un air confiant.

    Kaarde : Il est inutile de brûler les étapes. Si tu n'es pas encore prêt, ce n'est pas grave. Repose-toi d'abord et médite sur ton exercice.

    Je suis assez désappointé. C'est le premier exercice sur lequel j'échoue. Arrf ! Peut-être est-ce une bonne chose après tout. Je suis blessé dans mon orgueil, mais il fallait bien que ça arrive un jour, et cela est surement plus utile que n'importe quel entraînement. Pour autant, je ne compte pas abandonner. Non ! Hors de question ! J'y arriverais !

    Kaarde vient de quitter la pièce et je fais de même. Je vais aller en salle des padawans afin de me ressourcer et de commencer une méditation sur l'épreuve que je viens d'endurer.

    vendredi 17 septembre 2010 - 14:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    15668 Crédits Modo

    ;) Entraînement médical 1 : Contrôle de la douleur

    Je n'étais pas fier. A peine avais-je quitté l'infirmerie que je partais méditer comme mon padawan.
    La méthode d'entraînement était-elle mauvaise ? Je ne pouvais pas diluer le venin davantage. Je l'avais testé sur moi-même, et sur Cenovii, mais il fallait reconnaître que nous avions lui et moi déjà une plus grande expérience de la douleur que la plupart des padawans.
    Aurais-je dû intervenir plus tôt pour stopper l'exercice ? Sans doute. Je croyais le venin sans danger mais j'avais complétement négligé l'attrait du Côté Obscur de la Force. Cela m'avait mortifié de voir Zatila pris de souffrance et se laisser gagner par la colère au point de sentir l'attirance du Côté Obscur.
    Avant d'annuler l'entraînement aux pouvoirs de guérison je décidais d'attendre d'avoir revu Zatila et constaté s'il avait fait la paix avec lui-même, si cette malheureuse expérience n'avait pas laissé de tâches en lui.

    Le lendemain je retrouvai mon padawan à l'infirmerie, où il m'avait précédé. Il était visiblement en forme et apaisé, mais animé d'une nouvelle détermination.

    Zat. - Maître, je suis prêt à reprendre l'entraînement au contrôle de la douleur.

    Moi. - En es-tu bien sûr ? Tu sais, cela ne fait rien si on laisse l'exercice de côté pour un moment.

    Zat. - Non, Maître. La première tentative est encore fraiche dans ma mémoire, c'est le moment ou jamais ! Je ne tiens pas à faire l'expérience du Côté Obscur de la Force, mais je ne peux pas non plus faire comme si la douleur n'existait pas, et la fuir. Vous l'avez dit vous dit vous-même : la douleur est quelque chose de naturel, d'utile à l'organisme, je dois donc l'accepter et la contrôler.

    Moi. - Je vois que tu sors grandi de ton échec, c'est très bien. Mais es-tu bien sûr que tu ne veux pas accomplir cet entraînement cette fois-ci par... esprit de "revanche" ? Par orgueil ?

    Zat. - Je vous prie de croire, Maître, qu'il n'en est rien. J'ai fais la paix avec moi-même, j'ai médité afin de comprendre mon manque de contrôle et de confiance en la Force face à la difficulté. J'ai pris la résolution de ne plus me réfugier dans la facilité.

    Moi. - Eh bien, soit ! Retentons l'expérience du venin dilué. Mais je serai sur le qui-vive. Si je sens que tu éprouve à nouveau des difficulté je stoppe tout ! Pendant l'exercice surtout ne pense pas au venin qui traverse tes veines. Je t'ai déjà dit que ce pouvoir était risqué car il n'efface pas les dégâts d'une blessure. Essaye donc d'ignorer le venin, et d'entendre la réaction de tes midichloriens, de les... comment dire, de les apaiser, les rassurer. N'oublie surtout pas que je suis là, à tes côtés.

    Zat. - Merci, Maître. Je suis prêt.

    samedi 18 septembre 2010 - 11:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 1 : Contrôle de la douleur (partie 2)


    Cette méditation en salle des padawan m'a été très bénéfique. Elle m'a permis de me rendre compte des erreurs que j'avais commises lors de mon exercice de guérison. J'avais cédé à la panique, tant la puissance de ce venin, parcourant mes veines, me faisait vivre un enfer. J'avais négligé l'usage de la Force et succombé à la facilité de l'énervement. Cela avait été ma première expérience du côté obscur.

    Après cet échec, j'ai deux solutions : soit je continue l'entraînement, soit j'abandonne. Le choix n'a pas été facile au début. Mais j'ai finalement compris ce que je voulais vraiment. En un mot : être un jedi. Car pour être un jedi, il faut affronter ses plus grandes peurs. C'est justement ce que je m'apprête à faire en retournant à l'infirmerie.

    J'y retrouve Kaarde. Il semble vraiment désappointé, comme s'il s'en voulait. Mais ce n'était point sa faute. Même s'il a été là pour superviser l'exercice, je ne crois pas qu'il aurait pu faire grand chose face à la douleur qui m'avait oppressée. Et pour le lui prouver, je m'avance confiant dans la salle et déclare :

    Moi : Maître, je suis prêt à reprendre l'entraînement au contrôle de la douleur !

    Mon maître relève la tête et répond, l'air toujours mélancolique :

    Kaarde : En es-tu bien sûr ? Tu sais, cela ne fait rien si on laisse l'exercice de côté pour un moment.

    Bien entendu, je suis certain de vouloir retenter l'expérience. L'apprentissage de cette technique prendra plusieurs années, alors autant commencer le plus tôt possible. De plus, je ne me considérai jamais jedi si je ne réussis pas ici. Cela n'est pas une histoire de principe, ni de fierté. Mais c'est un but qui me tient vraiment à coeur, que de devenir, comme mon maître, un expert de la guérison.
    Ce pouvoir est très utile et je trouve que c'est l'un des plus beaux qui existe. Selon moi, c'est celui qui représente le mieux l'annihilation du mal. J'apprendrai à le maîtriser !

    Après quelques explications données à mon maître sur ma détermination, je m'installe sur la couchette, prêt à me battre contre ce venin. Et cette fois, je suis bien décidé à écouter la Force. Kaarde est encore affecté par l'échec de la veille. Mais en tant que maître jedi, il sait qu'il doit éviter les sentiments de peur. Aussi, il reprend confiance et déclare :

    Kaarde : Eh bien, soit ! Retentons l'expérience du venin dilué. Mais je serai sur le qui-vive. Si je sens que tu éprouve à nouveau des difficultés, je stoppe tout ! Pendant l'exercice, surtout ne pense pas au venin qui traverse tes veines. Je t'ai déjà dit que ce pouvoir était risqué car il n'efface pas les dégâts d'une blessure. Essaye donc d'ignorer le venin, et d'entendre la réaction de tes midichloriens, de les... comment dire, de les apaiser, les rassurer. N'oublie surtout pas que je suis là, à tes côtés.

    Ces paroles sont réconfortantes. Mon maître est bienveillant et je sais que je peux compter sur lui. Mais cela, en cas de grande nécessité uniquement, car je veux faire en sorte qu'il n'est pas à intervenir. Je dois y arriver seul !

    Kaarde attrape l'injecteur et m'injecte une nouvelle fois le poison. Je sais que je ne vais pas ressentir les effets tout de suite. Pourtant, le venin est bel et bien là, donc je dois commencer à chercher dans mes midichloriens. Dans la Force, je parviens à les visualiser. Ils sont par milliers, encore calmes, quasi-immobiles. Puis, je vois enfin une sorte de liquide d'une couleur bizarre pénétrer dans mon sang. Les midichloriens commencent alors à s'agiter dans tous les sens. Vite, je dois utiliser ma pensée pour les apaiser. Je tente de les rassurer. Leur réaction face au poison était légitime et si j'avais laissé les choses empirer, mes cellules auraient rapidement été atteintes.

    Mais heureusement, cette fois-ci, j'utilise la Force et ma volonté et parviens à fortifier la défense de mes midichloriens. Ils affrontent le poison sans relâche, certains cédant au passage, les autres se multipliant pour éviter de trop lourdes pertes. C'est une véritable frénésie ! Mes cellules se dupliquent à la vitesse de la lumière. Je n'en reviens pas. Et alors que je prends conscience de ce phénomène, je relâche sans m'en rendre compte ma concentration. Je suis donc à l'origine de cette reproduction massive. Je suis moins alerte et je commence à sentir de nouveau la puissante brûlure me parcourir le corps, passant dans mon cou au passage et me paralysant presque. Je dois reprendre le contrôle. En serrant les dents, je me répète :

    Moi : Faire appel à la Force !!

    Je rassemble mon courage et je ne tarde pas à récupérer toute ma concentration. Je multiplie par la pensée mes midichloriens. Il en naît de plus en plus. Et plus il y en a, plus le poison tend à disparaître. Je ressens de moins en moins la douleur. Quelques instants plus tard, le venin a complètement disparu. Je ne le ressens plus. Mon maître, qui s'était encore plongé dans une profonde méditation, afin de m'aider au mieux, rouvre les yeux et pousse un grand soupir de soulagement et aussi de surprise :

    Kaarde : Oohh !!

    Je sors de mon état de transe. Je suis aussi stupéfait que lui. J'ai réussi ! Et pour marquer cette réussite, je répète :

    Moi : J'y suis arrivé ! J'y suis arrivé !

    Kaarde : Bravo padawan ! Tu as effectué cet exercice à la perfection. Je constate que tu as compris tes erreurs et que tu es désormais prêt pour la phase 2.

    Moi : J'y compte bien, maître ! Mais avant, laissez-moi me remettre un peu de mes émotions, s'il vous plait.

    Cette seconde étape va être plus difficile, car la douleur sera plus violente, car le poison non dilué. Et dire que la première phrase était juste censée me permettre de ressentir mon organisme. A quoi dois-je m'attendre ?

    samedi 18 septembre 2010 - 16:49 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

PSW Vidéo

Star Wars VIII

Episode VIII dans...

...

Publicité

Chargement…

Evénements

Avignon Geek Expo
Avignon Geek Expo

Parc des Expositions d'Avignon
11 mars 2017 - 12 mars 2017

Sortie PSW Paris-Manga & Disneyland
Sortie PSW Paris-Manga & Disneyland

Paris - Disneyland
25 mars 2017 - 26 mars 2017

Paris Manga
Paris Manga

Porte de Versailles - Paris
25 mars 2017 - 26 mars 2017

FACTS
FACTS

Gand (Belgique)
01 avril 2017 - 02 avril 2017

ASFA
ASFA

Amélie-les-Bains
15 avril 2017 - 16 avril 2017

Toulouse Game Show Springbreak
Toulouse Game Show Springbreak

Diagora Labege Toulouse
22 avril 2017 - 23 avril 2017

AnimaGeek 3.0
AnimaGeek 3.0

Forges-les-Eaux (76)
06 mai 2017 - 07 mai 2017

Anniversaires

nés un 27 février...

Chargement…

en partenariat avec
MintInBox
Hong Kong Style
Science Fiction Archives
Rebel Legion France
Star Wars Collection
Pulps
La Grande Récré Star Wars
Dagoma
501st French Garrison
Gastronogeek
La 59ème Légion
Sport Saber League
Star Wars Holonet Le Réveil des Fans Radio Disney Club ASFA STAR WARS RPG


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer