Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    ;) Entraînement Médical 1 : Contrôle de la douleur

    Dans l'infirmerie de l'Académie Jedi de Yavin 4 :
    Après son échec et sa méditation en Salle des Padawans Zatila revient à l'infirmerie plus motivé que jamais (je devrais passer plus souvent dans cette salle commune, tiens, mais d'abord résoudre le mystère de la surconsommation de limonade). Malgré ma prudente réserve il insiste pour se faire injecter une nouvelle fois le venin dilué. Je suis heureux et extrêmement rassuré de constater qu'après l'avoir approché, Zatila considère le Côté Obscur comme un poison et s'en défie. C'est peut-être ce qui n'allait pas chez Tyria, et qui l'a perdue. Ayant affronté une enfance difficile elle n'avait aucune crainte du Côté Obscur.
    Et l'exercice recommence ! Cette fois-ci Zatila est extrêmement concentré et ne fais plus attention ni à moi ni à son environnement. Suivant mes conseils il observe ses cellules, écoute son organisme, et attend. Bien sûr la douleur le prend à nouveau mais il l'accepte mieux qu'auparavant, n'essaye pas de la repousser et tente au contraire de se fortifier contre. Un seul point m'interpelle, Zatila essaye de multiplier ses midichloriens. Peut-être a-t-il oublié que le venin était sans danger pour l'organisme ? Qu'il n'avait qu'à se soucier que de la douleur ? Peu importe, savoir influencer le développement cellulaire lui serait utile plus tard pour réparer des blessures, après l'entraînement adéquat.
    L'essentiel est que Zatila a parfaitement surmonté cette première étape, il est prêt pour la phase 2. Heureusement, très raisonnable, mon padawan décide de s'accorder une pause avant d'affronter la suite qu'il sait plus ardue.
    C'est ainsi que je vois le jeune Nautolan revenir très bientôt, galvanisé par son succès et reposé.

    Moi. - Aynor t'a aidé à te détendre ?

    Zat. - Hum,... bon, ça va !... Je suis prêt à affronter la partie la plus difficile de l'entraînement !

    Moi. - Je vois ça, et je pense que l'expérience de tes deux essais précédents te sera hautement bénéfique. Toutefois inutile cette fois-ci de mettre ton organisme en branle-bas de combat inutilement, même si cela te servira dans l'un des prochains entraînements.

    Zat. - Comment cela ?

    Moi. - Comme je te l'ai déjà dit le venin ne représente aucun danger pour l'organisme, tu n'as donc pas chercher à l'éliminer comme il faudrait le faire d'une toxine, et c'est bien. Mais il était inutile d'armer ton organisme.

    Zat. - Donc au lieu d'encourager la réaction chez mes midichloriens je devrais au contraire... les convaincre qu'en réalité ils ne risquent absolument rien ?

    Moi. - C'est tout à fait ça ! Quoique pour contrôler la douleur d'une blessure réelle il te faille plutôt leur "faire croire" qu'il ne risquent rien, ou les endormir.
    Allez, concentre-toi bien avant de commencer. Ce ne sera pas une partie de plaisir, mais j'ai confiance en toi.

    Zatila s'installe alors sur la banquette et me tend son bras. Je procède à l'injection.

    mercredi 29 septembre 2010 - 23:19 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 1 : Contrôle de la douleur (partie 3)


    Après m'être accordé une pause, je retourne à l'infirmerie pour poursuivre mon entrainement. Je me suis rendu compte que je n'avais pas vraiment respecter les consignes comme il l'aurait fallu. En effet, le venin que mon maître m'avait injecté tantôt était sans danger pour mon organisme. Et j'avais eu du mal à l'accepter, surement par peur. J'avais donc cherché à multiplier mes midichloriens afin de défendre mon corps. Et même si je crois avoir annihiler le poison grâce à ça, ce n'était qu'illusion. En réalité, j'avais cru le faire parce que la douleur avait disparu. Et c'était le but de l'exercice. On peut donc dire que ma seconde tentative sur le contrôle de la douleur a réussi. J'imagine que le venin s'est en allé de lui-même depuis. Tant mieux dans ce cas-là !

    A présent, Kaarde va procéder à une seconde injection, où le poison ne sera pas dilué. La douleur sera donc plus intense. Et je dois avouer que je ne suis pas du tout habitué à ce genre de souffrances. Mais qu'importe, mes deux expériences précédentes m'ont été bénéfiques et j'ai enfin accepté le fait que le venin n'était pas dangereux pour moi. Je vais donc pouvoir me focaliser sur la douleur uniquement. Avant de commencer, mon maître m'invite à bien me concentrer. Je prends donc une grande inspiration et m'installe sur la banquette.

    Lorsque je suis prêt, Kaarde transfuse enfin l'arsenic dans mes veines. Contrairement à l'épreuve précédente, les effets du poison ne tardent pas à se faire ressentir. Une grande brûlure me déchire le corps d'un coup.

    Moi : Arrrgghh !!

    Instinctivement, je serre les dents. Mais je ne dois pas subir ! Je dois réagir ! Plus précisément, je dois me concentrer sur la douleur et tenter de convaincre mes midichloriens, qu'en réalité, ils ne risquent absolument rien. Je m'applique à entrer dans une profonde méditation.

    Moi : Je ne ressens rien, je suis juste allongé à l'infirmerie et je me repose tranquillement.

    J'ai beau me dire ça, je ressens encore la douleur. Mes midichloriens sont tentés de réitérer leur barrière de défense comme plus tôt. Mais je dois les en empêcher. Après tout, c'est bien inutile puisque le poison n'est pas nocif. Je peux donc le laisser circuler librement. Je m'exerce à avoir des pensées positives et réconfortantes.

    Moi : Je vais de mieux en mieux de minute en minute. La douleur n'était que de passage. Elle s'en va à présent.

    Je suis incapable d'expliquer la suite de mon exercice à partir de maintenant. Et la raison est simple, je ne me souviens pas de ce que j'ai ressenti. Je me suis mis dans un état tellement inconscient que c'était une hibernation. Je me rappelle seulement que je me sentais bien dans cet état de transe. Je n'éprouvais plus rien et ne voyais plus rien. Je n'avais plus aucune notion, ni du temps, ni de l'espace, etc...

    Au bout de plusieurs longues minutes (je ne sais plus combien exactement, vu que j'ai perdu le sens du temps), je reviens à la réalité. Je reprends mes repères rapidement. Je me sens très calme. La douleur du poison se fait encore légèrement sentir. Mais j'en suis convaincu désormais, elle sera bientôt complètement partie. Il y a une question qui subsiste dans mon esprit : est-ce que je serais capable de me mettre dans cet état en plein combat ? Après tout, je pourrais très bien cherché à contrôler la douleur pendant un duel d'entraînement ou ailleurs. Mais arriverais-je à me faire deux choses en même temps ? Combattre tout en oubliant cet élancement qui me parcourt le corps ? Pour le moment en tout cas, je suis bien heureux d'être arrivé à maîtriser ma colère, à rester apaisé et serein. C'est déjà une première étape de franchie ! Je sais que je dois encore beaucoup travailler sur moi-même et méditer pour comprendre et rassurer mes midichloriens. Mais je suis confiant !

    Lorsque je ne ressens plus rien, je préviens mon maître. En méditation, il relève soudain la tête et répond :

    Kaarde : Tu ne souffres plus nulle part ?

    Moi : Nulle part ! Je crois que j'ai oublié la douleur...

    Le mal redevient élançant d'un coup.

    Moi : Ouch ! Je crois que je l'avais oublié avant que vous ne me le rappeliez.

    Kaarde : Je dois dire que j'étais plutôt inquiet. Cet exercice me semble avoir été trop facile.

    Moi : Ne me dites pas que vous vous êtes trompé de poison...

    ............................

    Mon maître me sourit et répond fièrement :

    Kaarde : Non non, c'était bien une injection de venin non dilué. Tu as donc réellement réussi. Je suis ravi !

    Cette épreuve aura été plus dure que je ne l'ai laissé paraître dans mes explications. Il faut dire que l'état de transe m'a été très bénéfique. A partir de là, j'ai senti tous mes midichloriens se calmer. Pour la première fois, j'ai réussi à faire le vide en moi et je pouvais comme...... oui, comme entendre leurs voix. Je savais ce qu'ils ressentaient. C'est plutôt étrange, on pourrait penser que ce ne sont que des cellules. Mais disons que je savais ce que je ressentais, au plus profond de moi-même, jusqu'à l'échelle cellulaire.

    Afin de m'améliorer, je sais que je devrais faire ce genre de méditation beaucoup plus souvent. J'ignore quelles sont les réelles conclusions de mon maître. J'attends donc son verdict. Quant à l'étape suivante, j'ignore ce qui m'attend et je prendrai mon temps avant de l'entamer. La Force me fera surement signe lorsque le moment viendra.

    mardi 05 octobre 2010 - 23:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    ;) Entraînement médical 1 : contrôle de la douleur (fin)

    Afin de suivre au mieux l'exercice de Zatila je me place en méditation et projète mes sens vers son organisme. J'assiste aux exploits de mon élève qui surmonte cette épreuve encore mieux que la précédente. Il ne tarde pas à maîtriser ses sens et faire taire la douleur jusqu'à ce que le venin ait fini d'agir.

    Moi. - ... Tu as donc réellement réussi. Je suis ravi !... J'ai été impressionné par ton intense concentration.

    Zat. - Justement, Maître, je me posais la question de l'utilisation du contrôle de la douleur en situation réelle. En pleine bataille, ou en plein combat, je ne pourrai jamais me permettre de me plonger dans une telle concentration sans me rendre vulnérable !

    Moi. - Simple question d'entraînement, rassure-toi. A mesure que tu progresseras tu pourras utiliser ce pouvoir sans même prendre la peine de faire passer ta volonté par l'intermédiaire des midichloriens. En tout cas tu es sur la bonne voie et prêt à aborder la suite !

    Zat. - Si vous le permettez, Maître, j'aimerais prendre mon temps avant d'entamer l'enseignement suivant.

    Moi. - Aucun problème, de toute façon après une épreuve comme celle du venin ça vaut mieux.

    Et le jeune nautolan s'empresse d'aller se désaltérer en salle commune des padawans.
    Le lendemain, alors que je médite à l'extérieur de l'académie, Zatila vient me retrouver.

    Zat. - Je pensais vous retrouver à l'infirmerie !

    Moi. - Héhé, mais l'entraînement médical du jour se fera dehors.

    Zat. - Et quel est-il ?

    Moi. - La Transe Cataleptique ! Ce n'est pas vraiment un pouvoir de guérison, mais il nécessite une bonne connaissance de son organisme. Ce pouvoir permet à un Jedi de se plonger dans une léthargie profonde pendant laquelle son corps fonctionne au ralenti. Il peut donc demeurer pendant toute la durée de sa transe sans alimentation. Les transes peuvent durer de quelques heures à un mois pour les Maîtres qui sont bien entraînés.

    Zat. - Dans quelles situations utiliser ce pouvoir ? Demeure-t-on conscient pendant la léthargie ?

    Moi. - Tu peux avoir besoin de te plonger en transe cataleptique après avoir subi une blessure grave que tu n'es pas en mesure de soigner afin de prolonger ta vie le temps que du secours arrive, par exemple. Quant à l'état de conscience, bien que tu demeure connecté à la Force tu ne peux pas agir sur elle ni percevoir ton environnement, personne ne peut t'atteindre en esprit et tu n'as en général pas conscience du temps qui passe. C'est différent d'une méditation, il s'agirait plutôt d'un petit coma. C'est là le risque de cette technique, et qui rejoint la question que tu me posais hier sur la grande concentration que te demandait la contrôle de la douleur. Au cours d'une transe cataleptique ton corps est extrêmement vulnérable. Il vaut mieux donc bien choisir l'endroit où il demeurera avant de te lancer.

    Zat. - Comment sort-on d'une transe cataleptique ? Cela se fait-il tout seul au bout du temps que permet le degré de maîtrise ?

    Moi. - Non, si tu demeure trop longtemps en transe ton corps reprends son activité normale et ton esprit plonge dans un coma bien réel, ce qui est plutôt dangereux. Il y a deux possibilités. Tu peux déterminer la durée précise de ta transe avant de t'y plonger, ou bien choisir un certain stimuli, par exemple une phrase précise qui devra t'être prononcée, pour te réveiller. La deuxième solution est la plus simple mais elle requiert qu'une personne soit informée de ta "phrase clé" avant ta transe et soit là ensuite pour t'en tirer.

    Zat. - Bon, et comment y entre-t-on, en transe ?

    Moi. - Ce n'est pas très compliqué, en fait c'est même très simple. C'est un peu comme pendant ton exercice de contrôle de la douleur. Tu agis sur ton organisme pour le l'endormir, le faire tourner au ralenti. Nous allons procéder en deux temps. Au premier essais tu n'auras rien à faire sinon me laisser les commandes. Je vais moi-même te plonger dans une très courte transe de dix secondes maximum. Tout ce que tu auras à faire c'est observer tes sensations pour m'en rendre compte juste et pour les retrouver au moment de t'exercer seul. A l'essai suivant ce sera toi le pilote. Nous conviendrons ensemble d'une phrase ou d'un mot clé qui devra te réveiller, ensuite tu plongera toi-même dans une transe de plusieurs heures pendant laquelle je contrôlerai ton état de l'extérieur et dont je te tirerai avec la phrase convenue. Tu seras un peu en roue libre, étant donné que je ne pourrai atteindre ton esprit avec la Force.

    Zat. - Bon, ça m'a l'air plus simple que le contrôle de la douleur.

    Moi. - Ca l'est. Toutefois c'est plus dangereux.


    Entraînement Médical 2 : Transe cataleptique

    Le Jedi entre dans une transe profonde, son rythme cardiaque et sa respiration diminuent. Cela permet à un Jedi de faire le mort ou d’hiberner dans un environnement aride. Il peut se reveiller tout seul au bout d'un nombre d'heures définis à l'avance ou par un mot ou une phrase prononcée par quelqu'un à ses cotés.
    Padawan: Limité à 12H.
    Chevalier: Limité à 1 semaine.
    Maître: Limité à 1 mois.

    jeudi 07 octobre 2010 - 23:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 2 : Transe cataleptique (partie 1)


    Après m'être accordé une courte pause, je retourne à mon entraînement. Cette fois-ci, l'exercice se passe à l'extérieur de l'académie. Kaarde m'y attend. Plus précisément, nous sommes près de la dense forêt de Yavin. Il ne faut pas trop nous y aventurer pendant ce travail, car les prédateurs sont nombreux et plutôt dangereux. Je m'assois et m'adosse à un arbre. Kaarde se place en face de moi. Aujourd'hui, mon maître ne compte pas continuer l'exercice du contrôle de la douleur, partant surement du principe que, même si je maîtrise pas encore ce pouvoir, j'en connais au moins les bases et que, pour l'instant, c'est suffisant.

    A la place donc, je vais étudier ce que l'on appelle la transe cataleptique. D'après ce que m'explique mon maître, il s'agit d'une sorte d'hibernation volontaire. Comme c'est similaire à un petit coma, l'épreuve est assez risquée. Heureusement, si on s'y prend correctement, ça ne peut que bien se passer. Je sais que Kaarde ne va pas me laisser expérimenter ce nouveau pouvoir tout seul. D'ailleurs, dans un premier temps, c'est lui qui va prendre les commandes de mon esprit, en quelque sorte. Je n'aurai donc pas grand chose à faire pendant cette courte période d'à peine quelques secondes, si ce n'est observer et ressentir. Me voilà donc rassuré ! En plus, cette technique n'est pas réputée trop difficile.

    Alors que je viens de me mettre en tailleur, Kaarde déclare :

    Kaarde : Bien, je vais te plonger dans une très courte transe de dix secondes maximum. Pour cela, je vais avoir besoin que tu te détendes. Cela facilitera mon contrôle sur ton esprit. Contente-toi d'être attentif à tes impressions.

    Moi : Bien maître !

    J'accepte et m'exécute. Entrer en méditation est plutôt une tâche aisée et vue que je n'ai pas grand chose à faire, si ce n'est me relaxer, c'est encore plus facile. Après quelques secondes, je ne tarde pas à ressentir un ralentissement de mon organisme. Je sens mes midichloriens s'endormir doucement. Kaarde doit être en train de les apaiser. J'imagine que c'est à peu de choses près ce qui s'était passé dans mon corps, lors de mon exercice précédent. Evidemment, je n'avais pas pu le sentir, vu que je m'étais mis en transe profonde. Mais là, j'en ai l'occasion et cette observation va me permettre de réitérer cet exploit.

    Je n'ai à présent plus conscience de mon corps, ni même de la réalité. Je suis pourtant physiquement dans la forêt, mais mon esprit est ailleurs, dans un abîne de ténèbres. Puis, je me sens soudain aspiré comme dans un vortex. La sensation est brutale mais pas forcément désagréable. Et j'atterris d'un coup dans un lieu vraiment particulier. C'est comme dans un rêve ! Et plus précisément, un rêve lucide. Je me trouve à l'intérieur de moi-même, dans une pièce immense, éclairée d'une puissante lumière qui ne me fait pas mal. Peut-être les expériences de mort imminente ne sont-elles pas si différentes. Enfin là, je ne me vois pas flotter au dessus de mon corps. Je suis dans une pièce ronde avec des tas de portes disposées un peu partout. Elles se trouvent autant sur les côtés, qu'en hauteur et même certaines sous mes pieds. Il y en a même devant moi, qui ne sont pas collées à un mur. Derrière chacune d'elle, j'imagine qu'il y a une scène de mon passé. Au hasard, je m'approche et en ouvre une.

    Je revois alors un bref passage de mon enfance. Le départ de mon père et de ma mère, à la recherche d'un sith très dangereux. Ayant abandonné le temple jedi depuis longtemps, mes parents n'en restaient pas moins inquiet pour notre avenir. Si une menace existait, il fallait qu'il l'arrête à tout prix. Je ne suis pas étonné que ce bout de mon passé soit si détaillé. J'en ai encore un souvenir si précis. Mais dans cette transe, ce n'est pas simplement comme revoir un évènement, c'est carrément le revivre. Alors que mon père referme la porte de notre maison, me laissant avec des amis de la famille, je reviens soudain à moi.

    samedi 09 octobre 2010 - 12:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 2 : Transe cataleptique (partie 2)


    Mon maître m'appelle :

    Kaarde : C'est bon Zatila, tu as pu te faire une idée de ce qu'est la transe cataleptique ?

    Moi : Oui maître, je vois très bien comment m'y prendre pour y entrer de moi-même !

    Kaarde : Bien, nous pouvons donc passer à la deuxième étape. Mais avant, il faut que tu me donnes un mot ou une phrase courte que je prononcerai dans quelques heures pour te sortir de transe.

    Moi : J'avais pensé à mon prénom, Zatila. C'est plutôt simple. Par contre, il faudrait que vous m'interpeliez d'une voix assez forte, afin que je me sente appeler.

    Kaarde : Bien sûr, je comprends. Allons-y alors ! Je vais rester avec toi les prochaines heures.

    Moi (un peu septique) : Vous n'allez pas vous ennuyer ?

    Kaarde : Bon, il est possible que j'aille prendre un verre à la cafétéria, mais je ne m'absenterai pas longtemps sinon, ne t'inquiète pas !

    Bon, après tout, mon maître doit être habitué à ce genre d'exercice. Je peux lui faire confiance. Je sais qu'il ne va pas m'oublier ou même s'endormir d'ennui. Puisqu'il n'y a aucun problème, je tombe lentement dans une profonde transe. Après avoir effectué de nombreuses méditations dans la salle des padawans, j'ai désormais l'habitude de laisser la Force m'envahir. Cette opération me prend quelques minutes seulement. Je sais que désormais, je ne vais pas me réveiller avant longtemps. Et comme je n'ai pas à programmer mon horloge biologique en quelque sorte, ce qui aurait été la méthode 1 (à réutiliser dans certains cas, si je n'ai pas de partenaire par exemple), je peux profiter que Kaarde me serve de réveil pour méditer. Plus exactement, je compte utiliser les prochaines heures pour me reposer.

    Au bout de quelques minutes, je me sens flotter dans les airs et comme j'ai les yeux fermés, je n'ai plus conscience de la réalité. Je me sens aussi aspiré dans un vortex comme plus tôt. Et soudain, je me projette de nouveau dans ce monde intérieur, celui dans lequel je suis confronté à mon passé. Cette fois-ci, je ne me retrouve pas dans la pièce baignée de lumière. J'accède directement à des passages de mon passé. Cela s'explique assez facilement. Ayant moins de contrôle sur mes pensées, je ne peux pas me diriger dans ce monde astral. Donc, j'ai une multitudes de flash qui défilent devant moi. Ils n'auraient aucun sens dans la réalité car complètement contradictoires d'un point de vue chronologique. Pourtant, je comprends tout à fait ce à quoi je suis exposé. Mon esprit arrive à décomposer les évènements entre eux, à les dissocier les uns des autres, les rassembler parfois si cela se justifie, du moins pour les détails qui ont un semblant de logique ensemble. Et mon esprit est comme manipulé. Bien entendu, il ne l'est pas. Mais je ne peux plus m'orienter. Je me laisse seulement naviguer dans cet espace infini dont je prends tout de même conscience.

    Kaarde n'est peut-être même plus là. Aussi étrange que cela puisse paraître, cela m'est égal. Je sais qu'il ne m'arrivera rien. Je suis sous la protection de la Force. Du moins, c'est l'impression que j'ai dans l'état dans lequel je suis. En temps normal, je me serais surement encore posé trop de questions du genre : est-ce que ceci n'est pas qu'une simple illusion ? Est-ce que je ne risque vraiment rien ? Mais dans cette transe, je n'ai pas l'intention d'encombrer mon esprit avec ce genre de doute inutile. Je préfère plutôt continuer d'explorer les confins de mon âme. Cela ne m'apportera peut-être aucun élément de réponse à quelque question qui soit. Après tout, ce n'est guère une méditation. Encore heureux, car ainsi cette dernière garde son utilité. Pour la transe, je préfère airer car je trouve cela reposant. Si je dois hiberner un jour, lors d'une mission, cela me rassure de savoir qu'au moins, je ne trouverai pas le temps long. En effet, alors que je ne suis dans cet état que depuis quelques minutes, j'ai déjà envie d'y rester pour toujours. Evidemment, je n'ai pas les idées claires.

    Et soudain, comme une coupure d'électricité, je quitte l'état de transe. La sortie est brutale, plus que l'entrée. Je suis réveillé en sursaut par mon maître qui hurle mon nom. Il aurait utiliser un mégaphone, ça n'aurait pas été différent !

    Kaarde : ZA-TI-LA !!!!!

    Moi : Ouf ! Maître, pourquoi m'avez-vous sorti de transe ? Je croyais que je devais y rester plusieurs heures...

    Kaarde : Eh bien....

    Moi : Ah ok, ne me dites rien ! On vous a appelé pour partir en mission et vous n'avez pas voulu me laisser tout seul. Eh bien, je vous remercie.

    Kaarde : En fait....

    Moi : Oh non, je crois comprendre ce que vous avez essayé de faire. Vous avez tenté de voir si j'étais bien en transe en criant mon nom et cela m'a réveillé. Mince.

    Kaarde : Vas-tu m'écouter, par la Force ?

    Moi : ..........

    Kaarde : Cela fait six longues heures que tu plonges dans cette transe. Je t'ai réveillé comme convenu en t'interpellant par ton prénom.

    Je reste bouche bée à cette révélation. Je suis donc resté plusieurs heures dans cet autre monde. Mais, cela m'a semblé si court, à peine quelques minutes. Je fais part de ce constat à mon maître.

    Kaarde : Cela n'est guère étonnant ! On perd toute notion du temps dans un état de transe et tant mieux d'ailleurs, sinon on trouverait le temps bien long. Sinon, ça s'est bien passé ?

    J'explique à Kaarde mes impressions sur cet exercice et l'incompréhension totale à laquelle j'avais été soumise, mais d'un autre côté, l'état agréable que cela procurait de se laisser flotter dans ce monde infini.

    Moi : Et maintenant, suis-je prêt pour la suite maître ? :craneur:

    samedi 09 octobre 2010 - 12:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    ;) Entraînement Médical 2 : Transe cataleptique (fin)


    Zatila me fit un rapport détaillé de ce qu'il avait vu et ressenti dans son expérience de transe cataleptique.

    Moi. - Bon, au moins je vois que tu ne t'es pas ennuyé. Fais toutefois attention à ne pas interpréter ce que tu as vu comme une vision de la Force. C'est normal d'avoir des rêves, en état de transe cataleptique, mais ton esprit devient impossible à atteindre par la Force, imperméable aux influences et aux visions. Ta présence est encore perceptible, cela dit.

    Zat. - Et maintenant, suis-je prêt pour la suite maître ?

    Moi. - Oui, il est temps d'aborder le gros morceau de ton entraînement, le pouvoir le plus utile qui soit, je veux parler bien sûr de la Guérison proprement dite ! Pour cela nous serons mieux à l'infirmerie.

    Et le jeune nautolan me suivit jusqu'à l'intérieur de l'Académie, au sein de l'infirmerie.

    Moi. - Bon, alors, pour t'entraîner à soigner une blessure, pas le choix, il va falloir t'en infliger une, même deux.

    Zat. - Euh... pourquoi deux, au juste ?

    Moi. - Rassure-toi, de petites coupures suffiront. La première c'est moi qui la soignerai sous tes yeux, pour te montrer. Ensuite ce sera ton tour. Réparer une petite plaie bien fraîche est parfaitement à ta portée, surtout que tu as déjà fait preuve d'une bonne influence sur ton organisme au niveau cellulaire. Soigner une plaie purulente, une fracture ouverte, un poumon transpercé, une maladie grave, c'est une autre paire de manche. C'est d'ailleurs cela qui fait de la Guérison le pouvoir le plus long et délicat à maîtriser, même si on a acquit la méthode de base. Apporter des soins importants demande de hautes connaissances médicales, il ne suffit pas de lancer le pouvoir. A ce propos je te signale que plus une blessure à traiter est grave ou complexe, plus la concentration sur la Force devra être longue.


    Zat. - Donc je ne peux soigner mon corps qu'à condition de bien le connaître et savoir comment il fonctionne ?

    Moi. - C'est cela. Aussi je t'encourage à t'instruire aussi souvent que possible sur les holocrons de Jedi guérisseurs, ou de consulter les archives de la bibliothèque en section sciences du vivant et médecine.

    Zat. - Donc si je comprend bien les Maîtres Guérisseurs tels que Maître Mirax Terrik et Sol'As Mordi, qui sont affectés en permanence à l'infirmerie du Temple, sont des Jedi qui ont consacré leur existence à l'étude de la médecine ?

    Moi. - Oui, on pourrait leur décerner les plus grands doctorats de la galaxie.

    Zat. - Mais là, pour l'instant, je m'entraîne à me guérir moi-même. Comment appliquer le pouvoir de guérison sur quelqu'un d'autre ?

    Moi. - C'est une très bonne question, et d'ailleurs le pouvoir de contrôle de la douleur aussi est applicable aux autres.. En fait la plupart des Jedi arrête leur entraînement médical à la guérison simple, car appliquer ce pouvoir sur autrui est infiniment plus complexe. N'oublie pas qu'à la base, la guérison nécessite une excellente connaissance de ton organisme, mais il est plus difficile de connaître l'organisme de quelqu'un d'autre avant d'essayer de lui apporter des soins. Cela exige des connaissances médicales générales importantes. Et encore, la quantité de connaissances à amasser est multipliée par le nombre d'espèces d'êtres intelligents que tu pourrais soigner. Pense au nombre de races représentées au sein-même des Jedi, et imagine ce qu'il faut pour être un Maître Guérisseur du calibre de Mirax Terrik.

    Zatila ouvrit de grands yeux noirs. En effet il comprenait.

    Moi. - Rassure-toi, même Mirax et Sol'As ne peuvent tout connaître sur le bout des doigts. Ils ont toujours une très précieuse réserve d'Holocrons pour palier à leurs manques. Lorsque je pars en mission il m'arrive d'emporter un Holocron en fonction de l'ethnie que je vais rencontrer, des fois que mes pouvoirs soient sollicités.

    Zat. - Vous, Maître, apparemment vous savez appliquer le pouvoir de guérison sur d'autres. Vous avez dû amasser des connaissances spécifiques ?

    Moi. - Ca dépend des personnes que je côtoie. Bien sûr je connais bien le corps humain, mais, en fonction des Jedi que je côtoyais le plus régulièrement, j'ai un peu étudié sur les Bothans et les Twi'lecks, entre autres. Tiens, d'ailleurs, figure-toi que depuis que j'ai débuté ta formation j'ai commencé à étudier la physiologie Nautoléenne, au cas où tu aurais besoin de mes soins.

    Zat. - J'en suis touché. Il faudra peut-être que je pense à étudier le corps humain, quand je pourrai.

    Je sortais alors un petit scalpel stérilisé d'un tiroir.

    Moi. - A propos de "touché", je pense qu'il est temps de passer à la pratique. Tends un doigt, s'il-te-plaît, de préférence celui auquel tu tiens le moins. Héhé !



    Entraînement Médical 3 : Soin

    Supprime complètement une blessure sur son utilisateur.
    Padawan: Limitation aux blessures minimes (écorchures), 5 minutes de concentration.
    Chevalier: Limitation aux blessures graves mais non mortelles, 15 minutes
    Maître: Limitation aux blessures mortelles si pas vite soignées, 30 minutes
    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 13-10-2010 22:48

    mercredi 13 octobre 2010 - 22:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    ;) Entraînement Médical 3 : Soin


    Kaarde sort un petit scalpel stérilisé d'un tiroir. Je lui tends l'index de ma main gauche et mon maître s'exécute. L'entaille faite, quelques goûtes de sang sortent de mon doigt. Je n'ai quasiment rien senti.

    Kaarde : A présent, je vais tâcher de soigner cette petite blessure sous tes yeux. Ainsi, tu auras une idée du résultat que l'on obtient quand on maîtrise le pouvoir du soin.

    Moi : Ok maître, je vous laisse faire !

    Kaarde ferme les yeux et se concentre dans la Force. J'observe la guérison opérer. En quelques secondes, le sang coagule et la plaie se referme progressivement.

    Moi : Impressionnant !

    Kaarde : Rien d'extraordinaire, ce n'était qu'une petite plaie. Et avec la Force, rien n'est impossible ! Ne l'oublie jamais, padawan.

    Je reste encore admiratif devant ce travail apparemment simple pour mon maître, mais qui me semble plus difficile. Kaarde me tend le scalpel et déclare :

    Kaarde : A toi maintenant !

    Je prends le petit outil et demande :

    Moi : Comment dois-je m'y prendre ?

    Kaarde : A ton niveau, une concentration de quelques minutes, voire quelques secondes si tu t'y prends bien, devrait suffire. Ce n'est vraiment pas ardu !

    Moi : Très bien, je vais essayer, maître.

    Alors que je me fais une petite incision sur le majeur de la main gauche, le jedi guérisseur me répond :

    Kaarde : Comme l'a dit un grand maître un jour : il n'y a pas d'essai. Fais-le ou ne le fais pas !

    Moi : Hum... Oui, bien sûr ! Ok, je vais le faire.

    Comme mon maître plus tôt, je ferme les yeux et visualise la plaie dans mon esprit. Instinctivement, je place ma main droite au dessus de la gauche et m'aide de la Force pour faire opérer les soins. Dans un premier temps, je vois le sang qui se solidifie. Puis, très vite, au bout d'une trentaine de secondes environ, j'arrive à faire se refermer la plaie. Je rouvre les yeux et observe les effets du pouvoir de guérison.

    Kaarde : C'est pas mal ! On dirait que tu y arrives bien.

    Moi : Sans vouloir me vanter, pourquoi cela a-t-il été si facile ?

    Kaarde : Cet exercice était en effet assez basique. Soigner une plaie purulente, une fracture ouverte, un poumon transpercé, une maladie grave, c'est une autre paire de manche.

    Moi : Mais alors, comment puis-je m'entraîner ?

    Kaarde : La guérison est l'aptitude la plus longue et délicate à maîtriser. Avec ce genre de pouvoir, tu en apprends en permanence. Comme je te l'ai dit, apporter des soins importants demande de hautes connaissances médicales, il ne suffit pas de lancer le pouvoir.

    Moi : La prochaine étape est donc plus théorique ? Une étude approfondie des archives de la bibliothèque en section sciences du vivant et médecine ?

    Kaarde : Pour le moment oui. Je vais te laisser aller étudier un peu. Lorsque tu te sentiras prêt pour une guérison plus délicate, reviens me voir. Alors, nous pourrons passer à l'étape suivante.

    C'est alors que je quitte mon maître et me dirige vers la bibliothèque du temple. Je vais apprendre afin d'en savoir davantage sur l'être humain et aussi les autres espèces. Je pense mettre plusieurs jours avant de revenir à l'infirmerie. A ce moment-là, je serais prêt pour la suite.

    -------------------------------------
    Que la force soit avec vous !
    May the force be with you !

    Je suis l'apprenti padawan de Kaarde.

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 28-12-2010 18:47

    dimanche 17 octobre 2010 - 23:16 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Lieu – Toit de l’académie Jedi de Yavin IV

    Alors que le soleil commence tout juste à décliner, le chevalier Cenovii grimpe les parois éclatées du temple Massassi pour arriver en son sommet. Là, une silhouette se tient à l’opposé de lui, près du rebord du toit, semblant admirer le paysage, sa bure vole doucement au gré du vent. Le Mandalorien s’approche dans sa tunique traditionnelle de jedi, il ne porte ni armure, ni arme, pas même son sabre laser. Il se place aux côtés de l’autre personne qui, par son immobilisme paisible, laisse transparaitre une grande sérénité.

    Ceno - Salut Pad !
    Padme - Bonjour Ceno, que puis-je pour toi ?
    Ceno - J’aurais une ou deux questions à te poser, à propos d’un certain pouvoir de la Force.

    Maitre Nabery est surprise, cela fait longtemps que personne ne l’a abordé pour parler de ça. Plus depuis que Kiad a reprit la classe de formation aux pouvoirs de la Force. Mais cette quiétude qui la caractérise tant ne s’estompe pas, après tout, le Mandalorien ne souhaite que lui poser des questions.

    Padme - Je t’écoute, je ferai mon possible pour te répondre.
    Ceno - Hum, pour commencer, comment peut-on maitriser un élément aussi volatile que le vent ?
    Padme - Hmm ? Pourquoi tu t’intéresse à ce pouvoir en particulier ?
    Ceno - J’ai… Enfin… Je crois en avoir déjà fait l’expérience… Ca m’arrive parfois…
    Padme - Ca t’arrive parfois ? Expliques-toi.
    Ceno - Et ben, quand je médite dehors, par temps venteux ou orageux, j’ai l’impression que je peux faire tourner l’air autour moi. Mais je ne comprends pas trop comment ça s’opère…

    Maitre Pad sourit, l’air d’élève intrigué affiché par Cenovii lui rappelle le temps où il était un padawan assoiffé de connaissances. Etant plutôt maladroit avec la plupart des pouvoirs de la Force, le jeune Ceno a concentré tous ses efforts dans l’approfondissement du pouvoir de vitesse accélérée. Il en avait fait son pouvoir de prédilection et voilà pourquoi aujourd’hui il le maitrise parfaitement. Il ne délaissa pas pour autant d’autres aspects comme les pouvoirs de guérison enseignés par Kaarde, mais même dans ce domaine notre mando-jedi n’est que peu performant. Son propre padawan, Keller, a un panel de pouvoirs plus large que le sien. Aujourd’hui le chevalier souhaite en savoir plus sur un pouvoir qui sembla s’être déjà manifesté auparavant (voir ici ), et pourquoi-pas commencer son apprentissage.

    Padme - Assieds-toi.

    Pad se pose sur le rebord du toit, Cenovii l’accompagne. Les cheveux de la Maitre Jedi sont balayés par une bise très douce, qui ne fait guère plus que chatouiller un peu la masse capillaire gominée de Ceno.

    Padme - Dis-moi d’abord une chose. Pourquoi venir me trouver pour discuter de ce pouvoir ?
    Ceno - Et bien, tu es Maitre Pad Nabery et tu en connais un rayon !
    Padme - Oui mais, désormais, c’est Kiad qui enseigne les pouvoirs de la Force.
    Ceno - Je compte bien lui demander de m’aider, lui aussi. Mais si je peux bénéficier de tes conseils avisés, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. J’imagine que la maitrise du vent est un pouvoir complexe et difficile à apprivoiser, alors je veux mettre toutes les chances de mon côté. Je ne pense pas qu'on puisse apprendre un tel pouvoir tout seul. Si ça te pose le moindre problème, n'hésites pas à me le dire.
    Padme - Non, bien sûr que non. Je vais tâcher de t’expliquer comment ça fonctionne.
    Ceno - Vor entye, je n’en attendais pas moins de toi.

    -------------------------------------
    Cerar Norac-Viinir alias Cenovii
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 27-10-2010 17:29

    mercredi 27 octobre 2010 - 17:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    23884 Crédits

    Padmée – il te faut bien comprendre ce qu’est le vent avant de t’en servir, tout comme, il te faut bien connaitre et fabriquer ton propre sabre laser afin d’être le plus efficace possible.
    Ceno – Bien comprendre ce qu’est le vent… c’est un souffle…
    Padmée – Oui, le vent est un mouvement d’une masse de gaz qui se trouve à la surface de n’importe quelle planète disposant d’une atmosphère. Quand penses-tu que le vent se créer ?
    Ceno – Quand une masse d'air se déplace…
    Padmée - Oui, soit plus précis. Pourquoi une masse d'air peut-elle se déplacer?
    bencenovii - Y a une histoire de pression et de dépression mais je suis pas météorologue lol
    Padmée - MDR, moi non plus, mais il faut connaitre un rien de plus. Cependant mes recherches sur le sujet lorsque j’étais Chevalier, mon conduite à cette définition : Le vent est de l'air qui se déplace des anticyclones donc hautes pressions, vers les dépressions donc basses pressions ; le vent "coule" comme une rivière dévalerait une pente d'une montagne ; du coup, plus la pente est raide, plus l'eau coule vite ; c'est la même chose pour le vent : plus la différence de pression est grande, plus le vent souffle fort ; nous parlons de cisaillement ( ou sautée de vent )lorsque la variation de l'intensité de la vitesse du vent et la variation de l'intensité de la direction du vent varient fortement en altitude .
    Ceno – Faut-il faire des études de météorologue pour maitriser le vent ?
    Padmée – Certainement pas, mais plus tu t’intéresseras à ce phénomène, plus tu liras des documents sur le VENT, l’AIR plus ta connaissance t’aidera à mieux maîtriser ce phénomène.

    Ceno semble songeur car la perspective de rester le nez dans l’holoprojecteur de la Bibliothèque ne l’enchantait guère. Pad est amusé de le voir aussi contrarier. Puis, elle se redresse et se concentre.

    Pad – Tu dois imaginée que tu joues avec les variations de température et de pression atmosphérique. Aussi, il est plus facile à un chevalier qui maîtrise déjà 2 autres pouvoirs de maitriser l’air ou le vent.
    Ceno – Les quelles ?
    Pad – Celui de l’absorption et dissipation de l’énergie
    Ceno – L’ait pas fait.
    Pad – Et de la maîtrise de la pression et de la température.
    Ceno – Non, plus !

    Le chevalier se gratte les cheveux, Pad encore amusé et continue à le taquiner.

    Pad – Et bien chevalier, j’ai le regret de te dire que tu dois repasser plus tard pour apprendre un tel pouvoir ! Tu voudrais guérir un bataillon alors que tu ne peux pas te soigner une simple coupure ?

    Ceno ne sais plus trop quoi dire, il bredouille jusqu’à ce que Pad éclate de rire.

    Pad – Je te taquine, tu ne dois pas obligatoirement faire les 2 autres pouvoirs. Cependant, ils t’auraient aidé à gagner du temps. Bref, pour maîtriser le vent, tu dois apprendre avant tout à maitriser certains éléments tels que les radiations, la température et l’atmosphère.
    Ceno – Explique moi, Pad.
    Pad – La température me semble être un bon début.

    dimanche 07 novembre 2010 - 18:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Apprentissage du pouvoir : Maitrise de la Température et de la Pression

    Padme instruisit Cenovii lors de quelques cours particuliers, la plupart portant sur la température, ses causes, ses effets concrets au niveau moléculaire, et sur la pression, qui agit directement de paire avec le premier domaine. Cela était moins flou désormais dans la tête du chevalier, qui, s’il n’était pas un exemple d’assiduité au niveau des enseignements théoriques, parvenait à saisir le plus important. Pad le rassura quand à ses possibilités, lorsqu’il passera à la pratique via la Force, tout lui paraitrait plus simple. Ce n’est pourtant pas très sur de lui que le Mandalorien rejoignit la Maitre Jedi afin de passer à la première étape de son apprentissage au pouvoir de maitrise du vent : la maitrise de la température !

    -----------------------------------------

    Ceno se pointe à l’heure où le soleil projette à peine ses premières lueurs sur le temple Massassi. Le rendez-vous a été prit dans une cellule d’entrainement, vide de tout objet, avec pour seule ouverture sur l’extérieur sa porte d’entrée et une fenêtre donnant sur la forêt. Pad ne tarde pas à le rejoindre et constate avec satisfaction que le jeune chevalier a déjà commencé sa méditation, assis en tailleur en plein centre de la salle. Il se fond dans la Force depuis qu’il est arrivé, afin de percevoir l’air ambiant jusqu'aux atomes qui le constituent. Il sait que c’est par là qu’il doit débuter : percevoir ce qu’il va ensuite devoir manipuler. Il comprend pourquoi Pad a voulu commencer dans cette pièce close dont l’ensoleillement est assez pauvre. C’est déjà difficile dans ces conditions, il n’imaginait pas devoir s’exercer directement dans un endroit plus humide, ou en altitude, voir sur un point du globe où la pression est plus forte, car il a appris que ces paramètres ont une influence directe sur la température, et que dans certaines conditions ses variations peuvent être aussi violentes qu’une chute vers le côté obscur. Ce milieu, et cette température ambiante, stable, autour des 20°C, sont de bonnes conditions pour un premier essai. De plus, le faisceau d’ensoleillement qui frappe le mur opposé à la fenêtre, donne un bon point de repère, car en son volume les molécules s’agitent différemment que dans le reste de la pièce, offrant un parfait exemple au Chevalier qui maintenant s’ouvre complètement à la Force.

    Padme s’est installée dans un coin de la pièce et observe, elle ne souhaite pas intervenir alors que Cenovii s’est déjà lancé dans l’expérience. Ce dernier s’imagine comme dans un four qu’il va devoir faire chauffer par la force de sa propre volonté, en usant de la télékinésie à un niveau si microscopique qu’il ne se rappelle pas avoir jamais essayé auparavant. Il est, en effet, nettement plus aisé de manipuler des choses solides. Fort de ses études, il a déjà une idée de la façon de procéder. Il commence à faire agir la Force dans la salle, en plusieurs endroits différents. Les particules qu’il perçoit volent et se percutent, elles ne sont jamais au repos, il constate facilement que dans le rayon de soleil, tout s’agite avec plus d’intensité. Partant de ce point, il tente de déplacer certaines molécules, et tout s’enchaine à une vitesse qu’il n’aurait pas soupçonné. Padme avait raison. Lors de la mise en contact entre deux corps, un échange d'énergie thermique se produit. Le point d'équilibre est atteint lorsque les deux corps ont atteint la même température. Si un corps A est en équilibre avec B, et que ce corps B est en équilibre avec un corps C, alors A et C sont aussi en équilibre : A, B et C ont la même température. Il se concentre donc sur une zone bien précise et l’agite en tout sens, il les fait vibrer avec la Force en usant d’ondes qu’il diffuse dans l’air, créant des contacts, des explosions invisibles à l’œil nu, qui pourtant créent de la chaleur. Celles-ci se propagent à toute allure, aidées par la télékinésie, et bientôt, tout l’air de la pièce est en agitation. De là, le chevalier s’aide de la température de son propre corps pour intensifier encore les effets de son action, propageant encore plus de chaleur depuis lui-même, tout en restant bien concentré sur son action via la Force, pour ne pas lâcher prise car l’effort demandé reste conséquent. Bientôt, la température grimpe de quelques degrés. Cenovii ne s’en apperçoit pas tant il est concentré dans sa tâche. Padme, enlève sa bure. On atteint bientôt les 30°C. Cenovii commence à fatiguer, aussi il décide d’éssayer de calmer l’opération, voir même d’en inverser le déroulement.

    Autre point qu’il a appris : la dissipation d'énergie thermique par contact se fait toujours du corps le plus chaud vers le corps le plus froid. Ainsi, le Mando-Jedi commence à calmer la température dans un diamètre d’une trentaine de centimètre autour de lui, créant ainsi une zone plus froide. Toute la chaleur ambiante converge vers cette zone autour de lui, et ces molécules, au repos, sont relâchées tranquillement dans la pièce, tandis que les autres particules sont ralenties par le biais de la Force. Et donc, par le même procédé utilisé pour augmenter la température, celle-ci redescend peu à peu, lorsque les molécules agitées se stabilisent pour se mettre au niveau de celles qui sont plus calmes. Les explosions microscopiques ont totalement cessé, et au bout de longues minutes de concentration, il fait à nouveau environ 20°C dans la salle. Cenovii lâche prise et s’écroule sur le dos, poussant un râle de soulagement. L’expérience fut éprouvante. Padme vient s’asseoir près de lui, avec un sourire conciliant.

    Padme - Nous sommes différents toi et moi.
    Cenovii - Huf, huf… Que veux-tu dire ?
    Padme - S’il m’est facile d’augmenter la température, il semble que tu sois plus à l’aise lorsqu’il s’agit de la diminuer.
    Cenovii - Tu es certainement une personne plus chaleureuse que moi…
    Padme - C’est un critère qu’il faut effectivement prendre en compte.

    -------------------------------------
    Cenovii, Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 12-05-2011 01:27

    dimanche 12 décembre 2010 - 18:46 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide