Formation au sabre laser (page 10)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12959 Crédits Modo

    Dans ce cas, celui-ci se déroula sans trop de modestie à ton goût^^. Attention, son contenu est censé être à caractère humoristique donc ne crois pas que je fais volontairement l'idiot.

    Galen Arek – FORME LIBRE – Ep. 4 : Une Salle à la mandalorienne.

    C’est aujourd’hui un moment tout particulièrement différent dont je tiens à préciser car ce qui va se dérouler ne sera que purement et simplement autre que ce que j’ai l’habitude de faire. En sachant que la galaxie n’est pas toujours aussi magnifique et sûre que le pensent une certaine portion d’individus, non aventurière ou tout simplement flâneuse, il faut savoir se montrer prêt à anticiper toute forme de menaces ou de dangers qui nous tombe du ciel sur la tête.
    Et devinez quoi… un de ces moyens pour s’y préparer se nomme plus communément la « Salle Mandalorienne ». Une salle d’entraînement parmi tant d’autres, qui est dédiée au combat multiple et aux exercices de prescience, où se trouve à l’intérieur de nombreux droïdes et armes dans ses recoins et façades. On raconte aussi que le sol lui même est piégé, rendant les combats plus perturbants que si c’était sa voisine aux mille aspects. Cette salle… qu’une poignée d’habitués venus d’horizons martiaux ont en préférence… je n’ai jamais mis les pieds dedans.

    Alors ne vous étonnez pas si, par un simple coup de tête ou une manie de me lever d’un mauvais pied, je décide de consacrer mon nouvel entraînement libre dans la classe de combat dans cette salle. Et cette fois sans arme ni ressource matérielle. Juste avec mes aptitudes physiques et mon utilisation de la Force. Et vous allez sûrement vous dire « t’es sérieux là ? » Que voulez-vous, il faut savoir vivre les expériences les plus dures et les plus angoissantes pour mieux survivre. C’est comme un tour de montagne russe, on finit par gagner une meilleure espérance de vie à la fin du tour de manège.
    C’est donc par une matinée qui sort de l’ordinariat façon Jedi que je me rends dans la classe de combat pour entreprendre cette séance d’entraînement de découverte, qui viendra sûrement s’ajouter à mon panel d’épisodes. Je sors tout juste de la Salle Commune après mon service de barman et marche tranquillement vers l’aile où se trouve la salle de classe. Je franchis la porte d’entrée sans franchement faire de vague, observe les alentours et constate qu’une fois de plus le hall est vide : soit il y en a actuellement en entraînement soit la plupart sont occupés ailleurs. Dans tout les cas, il me suffit juste de trouver la responsable des lieux ou son assistant mécanique pour exposer ma requête.
    Quand on parle du loup…

    PROXY : - Bien le bonjour Galen. Content de voir que vous continuez à vous entraîner dans cette classe. J’en déduis que vous allez faire une nouvelle séance de simulation martiale.
    Moi : - Ben euh… Non, pas exactement. J’avais un autre objectif en tête en venant ici et je pense que quelques avis externes peuvent m’aider si c’est une bonne idée.
    PROXY : - Puis-je connaître ce nouvel objectif ?
    Moi : - La Salle Mandalorienne.

    L’holodroïde co-maître d’armes reste silencieux et figé le temps d’un léger vent puis il se ressaisit.

    PROXY, surpris : - Oh ! Je vois… Je suppose que vous avez conscience de sa réputation.
    Moi : - Bien évidemment. Et pourtant c’est la seule pièce particulière de cette classe que je n’ai pas tenté de me servir auparavant. Vois ça un peu comme une première expérience qui mérite d’être vécue pour une fois dans mon existence.
    PROXY : - Je comprends. Personnellement, depuis le temps où il y avait encore maître Cera, j’ai pris une habitude de la surnommer le « Purgatoire des Bretteurs ». Allez savoir pourquoi.
    Moi : - Et est-ce que tu trouves que c’est judicieux que je la tente ?
    PROXY : - En fait… je dirais oui – et – non. Tout n’est en fait qu’une question de bon sens. (Il s’approche un peu plus de moi pour me chuchoter à l’oreille.) Et entre nous, le bon sens est rarement présent dans cette salle. C’est encore à peine si on devrait laisser quiconque mal préparé à vouloir entrer là-dedans. (Un petit blanc pour le calme.) Mais je vous connais plus ou moins. Si maîtresse Kinsa est fait de beskar, vous êtes de manière figuré fait de neuranium. Je pense donc que vous survivrez.
    Moi : - Je sens qu’il a quand même un « mais » dans tes propos.
    PROXY : - Je ne peux décidément rien vous cacher. Le souci, dont je suis si sûr, c’est que votre expérience ne pourrait pas être bien vue par la responsable de ces lieux.
    Moi : - Advienne que pourra.

    L’holodroïde me conduit donc devant la porte de ladite salle d’entraînement, après que je me sois mis à l’aise pour tout activité physique et sportive, et il s’arrête devant le battant coulissant verrouillé en me prévenant que l’intérieur et son arsenal était plus compliqué et réaliste que l’illusion matérialiste de la salle précédente de mes séances. Je prends note de sa remarque et lui fait signe que j’en tiens compte. Il déverrouille ensuite la porte, qui s’ouvre devant moi, puis il me souhaite bonne chance de la manière la plus sarcastique et cynique que l’on entende couramment. « M*rde à vous maître Galen. »
    Je pénètre dans la salle plongée dans le noir, m’aidant premièrement de la clarté derrière moi pour avancer sans me faire mal ni trébucher, puis je m’arrête en voyant le battant coulissant se refermer et dissiper lentement la lueur du hall. Me voilà plongé dans la quasi-obscurité pendant un temps indéterminé, à faire le vide debout et à me concentrer aussi longuement et assurément qu’il le faut pour ce qui va m’attendre. Je me dis intérieurement qu’il s’agit d’un parcours d’obstacles, rien de plus, et me le répète encore et encore pour être sûr de ne pas m’inquiéter. Les mauvaises surprises, je peux en croiser tous les jours alors une salle truffée de…
    La lumière jaillit aussitôt et je découvre que la salle est plus impressionnante que je ne l’imaginais : aussi grande que celle aux Mille Aspects, ces murs et son sol et son plafond sont néanmoins d’allure plus sombre et plus métallique avec une peinture de revêtement proche de celle utilisée pour les carrosseries. C’est comme si je me trouvais dans une immense et unique pièce de bunker mais sans ouverture visible pour sortir (la porte est bien cachée en plus) et dont les seuls traits distinctement visibles sont ceux des grands carrés au sol. Je déduis que le reste a des ouvertures bien dissimulées pour sortir les pièges. Quoiqu’il en soit, je me sens d’attaque et prudent pour commencer cette séance.

    Moi : - PROXY, tu peux lancer le module s’il-te-plaît ? (Long silence) PROXY ?

    Il n’y a que l’écho de ma voix qui résonne dans la salle et me répond tandis que le silence m’entoure de sa masse invisible progressivement. Ça commence bien, quand il ne me répond pas.

    Moi : - Humpf, et comment je fais du coup pour savoir quand ça commence…

    Un grondement lourd et mécanique retentit subitement derrière, me dévoilant une paire de semi-plaques gondées qui s’ouvrent en laissant une tourelle lourde à canon-mitrailleur apparaître. Et rien qu’à la fine odeur de poudre qui plane autour de l’engin, je sens qu’elle va attaquer d’office.

    Moi, ennuyé : - Tout compte-fait, j’aurais mieux fait de garder mes sabres avec moi.

    Un véritable petit déluge de tirs lasers est craché immédiatement par la tourelle, moulinant leur canon à la vitesse d’envoi d’un droïdeka, et fonce sur moi comme une grêle énergétique. Mes mains tendues pour faire apparaître un Bouclier de Force, je me protège de manière directe et réactive tout en me faisant pousser par la puissance de tir ; même en m’appuyant sur mes pointes pour me maintenir, je glisse sur le parquet de duracier teinté de manière lente. Je soupire nerveusement sur l’idée saugrenue de me faire commencer avec du gros calibre. Je continue de tenir mon bouclier devant moi pendant un court moment de difficulté avant que le canon cesse de cracher puis se mette en posture passive. Je m’interroge sur la suite tout en baissant bêtement ma garde à moitié puis voit des droïdes-sondes d’attaque sortir des murs en essaim. Une bonne vingtaine de droïdes volants qui foncent et me tirent dessus simultanément. Je réagis illico en usant à nouveau de tutaminis pour réduire les dégâts, observant cet essaim me tourner autour, et je commence à faire du surplace en rond tout en me protégeant… et occasionnellement tracter un droïde au passage pour m’en servir de balle de baseball. Le droïde lancé ricoche sur ces congénères mécaniques, qui sont frappés modérément mais assez pour tirer n’importe où et n’importe comment. Ces mêmes tirs touchent la plupart d’entre eux et les désactivent d’un court-circuit provoqué par le choc énergétique moindre. Tous tombent inerte sans réaction sauf un… qui fait exprès d’exploser dès contact au sol pour provoquer un écran de feu impulsé devant moi. Je me protège instinctivement avec mes bras et un mur-tutaminis pour éviter de me faire brûler puis voit la réaction incendiaire s’estomper aussitôt. Moi qui pensais avoir un temps pour souffler… je ne remarque que tardivement que la grande dalle où je me trouve s’élève en quelques secondes d’inattention et me propulse dans les airs tout m’arrachant un cri de surprise avant de redescendre se replacer dans son trou. Je me réceptionne comme il faut par une pirouette aérienne puis, jambes allongées et fléchies, se baisse de suite contre le sol pour éviter les deux colonnes carrées horizontales qui allaient me compresser en deux secondes. Il y a tout juste dix centimètres d’espace entre le sol et les deux colonnes jointes. J’attends qu’elles se remettent dans leurs emplacements pour me relever… mais je me fais aussitôt assaillir par des pointes métalliques qui jaillissent aléatoirement du sol en une seconde et des intervalles de deux.
    Je suis obligé de m’employer à esquiver de manière acrobatique diverse tout en surveillant quand et où ces maudites pointes épaisses comme des dents de nexu géant vont sortir. Ce qui n’est pas une mince affaire vu le temps d’attention restreint et la rapidité de passage, que je me dois de compenser par une esquive toujours aussi fluide et mon sens du danger plus affûté qu’avant. Dix minutes de calvaire et je ne vois plus de pointes jaillir pour m’empaler farouchement. C’est maintenant calme.

    Moi : - C’est décidément un terrain d’obstacles qui mérite bien son nom. J’espère que le pire est passé…

    Une cloche de sirène retentit aussitôt dans la salle. Les murs dévoilent des pans cachés où des roquettes multiples sortent pour attendre leur décollage. Le plafond ouvre des hublots dissimulés pour armer des tourelles snipers. Les grandes dalles amovibles tremblent sur mes pieds. Et des droïdes-sondes lourdes arrivent en cinquantaine pour déverser leurs salves de tir. Me voilà à devoir affronter… la totale.

    Moi, en totale panique : - Foutue salle mandalorienne !!!

    Musique d'ambiance pour ce passage
    Les roquettes s’élancent ensemble de leurs supports et fusent dans tous les sens, les tourelles du plafond visent leur cible de leur laser optique pour mieux toucher, les grandes dalles amovibles montent et descendent aléatoirement et les droïdes-sondes se lancent à ma poursuite. Je suis en pleine course effrénée pour sauver ma peau, hurlant de panique. Les roquettes allant et venant dans les airs en boucle aléatoire et ininterrompue, je me fraye un chemin entre elles en passant, roulant, sautant ou plongeant au travers de leur trajectoire. Et pour m’éviter plus d’ennuis avec elle, j’use de la poussée pour les envoyer s’écraser contre les murs fermés où elles explosent.
    Je continue de courir dans tous les sens, prenant attention où je mets les pieds et en me servant de l’Inertie pour courir sur les faces à-découvert des dalles surélevées sur son chemin ; j’en profite aussi pour sauter une colonne à une autre pour tracter quelques droïdes-sondes attaquantes et les lancer comme dans un bowling aérien/en apesanteur. Certains droïdes sont violemment éjectés par le choc du lancer mais d’autres non et continuent de me poursuivre.
    Quant aux tourelles snipers, je viens à peine de regagner pied au sol qu’une première me tire dessus mais que j’esquive de suite. Une seconde suit mais me rate. Une troisième, une quatrième… et bientôt toutes en même temps en me mitraillant à plusieurs sans longs intervalles.
    La suite n’est rien d’autre qu’un enchaînement de roues et de saltos en Inertie pour échapper aux pièges continus qui me narguent depuis un bon moment. Si je réussis à me défaire de la majorité des droïdes-sondes au traction-lancer ou au tutaminis, je ne fais qu’esquiver les tirs de tourelles, éviter les roquettes en course folle et grimper de manière anti-gravitationnellement les dalles amovibles en montée-descente.
    Vient s’ajouter des faisceaux lasers en mouvement qui me compliquent les mouvements et m’obligent à revoir mes esquives et traversées d’obstacles. Peu à peu, mon esprit et mon corps en cohésion avec mes derniers entraînements et la Force me permettent de m’adapter à ces difficultés en quelques instants et je me permets alors que jouer sur la dangerosité de mon environnement actuel pour faire d’une pierre plusieurs coups en crescendo.
    Une dalle amovible s’élevant me permet d’atteindre d’une Frappe de Force une première tourelle sniper qui dévie son tir vers une voisine qui neutralise les dernières sondes attaquantes, qui se court-circuitent dès les impacts de salve, et un dernier salto en l’air depuis la dalle en descente m’amène à faire une poussée de Force concentrée qui enfonce brutalement la dalle dans son emplacement. Forçant ainsi les autres à se ranger dans les leurs et ne plus bouger. La salle est à présent silencieuse et seul l’éclairage intérieur continue de fonctionner. Je peux enfin respirer de soulagement.
    Fin de la musique d’ambiance choisie

    Moi : - Ouf. Maintenant je saurais à quoi m’attendre les prochaines fois que je viendrais. Et je comprends mieux pourquoi Kinsa et Ceno adore cette salle en particulier.

    L’idée de quitter en vitesse la pièce me trotte à chaude vapeur et je me dirige machinalement vers la porte coulissante que je détecte finalement pour toquer dessus. L’holodroïde l’ouvre en entendant mon signal puis je la franchis en inspirant un bon coup puis expire. Vivement une bonne pause bien méritée pour avoir survécu à la Salle Mandalorienne ; je crois même qu’un combat amical me changerait les idées. Fort heureusement… Kinsa a finit d’apprendre sa nouvelle et dernière forme de combat testée. Ce serait intéressant à voir comment nous avons progressé tous les deux. Mais pour l’heure, repos. Et un nouvel épisode enregistré et à regarder.

    vendredi 15 mars 2019 - 08:02 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

273 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide