Formation au sabre laser (page 7)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation Weedge

    Moi : Dites, c'est une habitude chez ceux qui s'entraînent au deuxième exercice de bousiller les sphères ?

    Je venais de pénétrer dans la salle I, où m'attendaient un Weedge à la mine déconfite et un PROXY toujours aussi stoïque. Le Zabrak tenait d'une main le casque à visière qui servait traditionnellement dans cet entraînement, tandis que de l'autre, il avait toujours son sabre allumé. Du coin de l'oeil, j'avisai la sphère d'entraînement qui gisait non loin de là et l'attirai vers moi grâce à la Force, avant de la lançer à l'holodroïde.

    Moi : Quand tu auras le temps, tu pourras réparer ça, s'il-te-plaît ?
    PROXY : Ce sera fait, maître Kinsa.
    Moi : Parfait (je me tournai vers le Guérisseur). Parlons de ton entraînement, à présent. Peux-tu me le décrire ?

    En quelques mots, Weedge me résuma son exercice. Au fur et à mesure, je hochais la tête d'un air approbateur. Il avait fait tout ce qui devait être fait : il s'était plongé dans la Force, ne s'était pas fié uniquement à ses yeux et avait réussi à renvoyer les tirs de la sphère, jusqu'au point même de les renvoyer sur elle. J'étais également très heureuse qu'il ait réussi à surmonter sa peur d'allumer son sabre.

    Pour cet exercice, il y avait une tradition depuis que je m'occupais de la classe, et Weedge n'y dérogerait pas. Je décrochai mon blaster de ma ceinture, le réglai rapidement à la puissance minimale et commençai à tirer sur le Zabrak, qui eut le réflexe de dégainer son sabre et de parer. Même contre un adversaire vivant, il se débrouillait plutôt bien, et je dus même esquiver quelques tirs qu'il m'avait renvoyé. Une minute plus tard, je décidai que c'était assez et rangeai mon blaster.

    PROXY : Vous voilà baptisé, maître Weedge.
    Weedge : Je vois ça... Comment je me suis débrouillé ?
    Moi : Je valide cet exercice, mais tu connais le refrain : entraîne-toi régulièrement ! Ça vaut d'autant plus pour le renvoi des tirs, car c'est une facette très importante de l'utilisation du sabre laser. Après tout, il y aura toujours plus de gens pour te tirer dessus que de gens pour t'affronter sabre contre sabre.
    Weedge : C'est vrai.

    Le laissant s'entraîner encore un peu, je le saluai et m'éclipsai.

    Validation Galen

    Le lendemain, Galen m'informa qu'il comptait réaliser la première partie du deuxième exercice du Shien. Je savais qu'il tenait particulièrement à cette Forme, ayant contribué à définir les étapes de son entraînement, à l'aide de vieux holocrons dans les archives. J'avais alors promis de passer le voir s'entraîner dans la Salle Blanche et ce fut ce que je fis.

    J'assistai, appuyée contre un des murs, au duel entre Galen et PROXY. Voir mon petit ami se battre était toujours un plaisir, mais cette fois je devais l'observer d'un oeil critique. Lorsque nous avions fait les exercices, nous avions passé des heures à regarder et analyser des combattants de l'ancien Ordre Jedi faire des démonstrations de cette Forme et d'après mes souvenirs, il ne se débrouillait pas trop mal. Il finit même par administrer un shiak à PROXY, concluant ainsi le combat. Avant que le Tythonien ne puisse quitter la pièce, je le retins :

    Moi : Hep, pas si vite ! Je dois encore te dire ce que j'en pense.
    Galen : Et tu en penses quoi ?
    Moi, sur le ton de la plaisanterie : J'en penses que PROXY devrait se calmer un peu, j'ai encore besoin de mon copain, moi !
    PROXY : Maître Galen est capable de se défendre, à ce que je vois.
    Moi : Cela va de soi. Mais gardez à l'esprit que tout cela n'est qu'un exercice, sinon je vous obligerai à prendre des sabres d'entraînement, comme les padawans. Bien ! Cette petite précision étant faite, j'ai trouvé ce duel très bon, Galen tu as bien appliqué le but de l'exercice, je le valide !

    Il me remercia du regard, avant de proposer :

    Galen : Tu veux venir boire un verre avec moi à la salle commune ? Je suis épuisé.

    Je venais de passer une heure dans la Salle Mandalorienne, ma salle préférée, ce qui n'empêchait pas d'en ressortir en sueur. J'avais pu souffler les vingt minutes du duel Galen/PROXY, mais je ne cracherais pas sur un rafraîchissement.

    Moi : Ça marche !

    ProjetT : Bon entraînement, concis mais contenant tous les éléments nécessaires, tu peux passer à la suite !
    Galen : Un duel de qualité, je valide cette partie !

    dimanche 22 avril 2018 - 17:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6428 Crédits

    Weedge – Forme I - Exercice 3   

    Il n’y avait qu’un seul adversaire auquel je pouvais penser. Mon pire adversaire. Moi-même. Mon autre moi.

    J’appréhendais cet exercice car il allait remonter à la surface un souvenir douloureux. Et inconsciemment, un mensonge. Un mensonge que le clone faisait et continuait à faire malgré lui. Ce mensonge était gravé dans son inconscient au point que s’en était la seule vérité pour lui.

    Je plonge dans la Force et dans mes souvenirs.

    A ce moment de l’histoire, J’étais inconscient. Attache dans la soute de l’Arrow après avoir été sous le contrôle de mon double. Ce duel se passe dans mon esprit, dans le seul lieu ou Weedge et son double peuvent exister séparément.

    La Force était alors faible, et j’étais désavantagé, mon adversaire gavé de pouvoir. Le double maléfique semblait plus grand, plus imposant.

    Un sabre apparaît dans ma main. La projection de mon propre sabre. J’active sa lame jaune. Un sabre identique, mais noir, apparaît dans la main du double. Sa lame est rouge.

    Lui : Ah tu veux jouer…

    Je me mets en position. En garde. Il attaque. Je recule. Mes répliques sont molles, comme si mon sabre pesait une tonne. Il n’hésite pas à me porter des coups. Aux bras, aux jambes. Contrairement au duel original, je force et pare la plupart des coups. Mais recule, inexorablement, devant la puissance des coups de l’adversaire.

    Lui : Tu n’as pas encore compris ? Tu ne peux rien. Ta lumière chérie n’est plus. Le côté obscur est victorieux.

    Le duel s’éternise, à sens unique. Je pare les coups, en haut, en bas, de tous les cotes, mais recule, tombe toujours, prend des coups. Je me relève, toujours, m’accrochant à la seule force qui me reste, ma propre lumière.

    Lui : Je vais souffler cette lumière. L’éteindre à jamais.
    Moi : Tu ne peux pas et pourra jamais. Même sans la Force, tous les Jedi ont au fond d’eux cette lumière. Et elle restera, a jamais…

    C’est alors qu’une étoile se mit à briller. Une super nova. Une aura tellement puissante dans la Force, tellement lumineuse. Elle me redonne Force et espoir.

    Lui : Quoi ? C’est impossible ! La Lumière a été éradiquée…

    Je reconnaissais cette aura, je l’aurais reconnu entre mille.

    Voix : Bats-toi... Bats toi… Bats toi….

    Je me relève, encore, et, poussé par cette lumière, arrive à prendre le dessus, et fait reculer mon double. J’enchaîne les coups, en haut, en bas. Le double semble rétrécir. Ou c’est moi qui semble grandir.

    Je l’attaque en haut, à droite, à gauche, en bas, de tous les côtés, le repoussant petit a petit vers cette lumière éclatante.

    Quand soudain, l’étoile explose… Laissant un vide dans la Force et dans mon cœur…

    Moi : Non… Non… NNOOONNNN!!!
    Lui : Pathétique…

    Il se met à rire…
    Devant son air satisfait, comprenant ce qu’il s’est passé… Je reprends les attaques et enchaîne les passes d’armes, attaquant de tout cote avec vitesse et précision, sans laisser un instant de repos. Je le pousse en arrière, frappe son sabre de façon répétée, il manque de peu de stopper mon coup. Mon sabre traverse le sien, détruisant son émetteur, qui explose. Je le fais tomber au sol, la lame jaune de mon sabre pointé sur son visage.

    Moi : Tu as perdu…

    Le double disparaît dans un brouillard noir qui se dissipe… C’est à ce moment que je me réveille, larme à l’œil, me remémorant l’origine de cette lumière…

    Moi, tout bas : Repose en paix, M’man…

    (Le message original)

    jeudi 26 avril 2018 - 03:24 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Djem So: Les trois gardes

    Suite à une discussion avec sa maître, Zokuron a apprit qu'elle attendait de lui, tout consulaire qu'il est, qu'il apprenne une seconde forme de combat avant de passer ses épreuves de chevalier. Le voilà donc devant le terminal holo qui détaille et explique les philosophies et spécificités des différentes formes de combat au sabre-laser. Il les relit une à une, se demandant à chacune si elle lui correspond ou non. En premier, il exclut le Niman, habituellement réservé aux consulaires, car il lui semble trop basique. Même Kinsa lui a conseillé une forme plus martiale, histoire d'être plus autonome dans les missions périlleuses des gardiens auxquelles il devra faire face tant qu'il sera padawan. Et surtout, son padawan.

    La forme que lui a suggéré Kinsa est le Soresu. Effectivement, sur le papier, cela sonne comme la forme idéale pour lui, puisqu'elle permet la protection la plus accrue de toutes les formes. Mais Zokuron ressent quelques malaises envers le Soresu. Déjà, il le trouve très, voire même trop défensif. Le togruta ne voit pas l'intérêt de savoir se défendre infiniment s'il n'est pas capable de mettre son adversaire hors d'état de nuire par la suite. Cet argument est d'autant plus renforcé qu'il sait que Kinsa et Zadyssa ont aussi apprit l'Ataru, preuve que le Soresu a des lacunes qu'il faut combler avec autre chose.
    Enfin, les autres éléments qui le retiennent de s'orienter vers le Soresu sont des justifications moins valables, plus intimes, car il aimerait une forme qui implique davantage l'utilisation de la Force, et qui ne soit pas apprise à la fois par sa maître et sa copine. C'est un peu bête, certes, mais c'est ainsi.

    Il se renseigne ensuite sur l'Ataru, mais il en éprouve bien vite un rejet, le considérant simplement comme un miroir offensif du Soresu. Et puis, de son point de vue, les acrobaties c'est le domaine de Zadyssa.
    Puis vient le dilemme avec les deux formes restantes, le Makashi et le Djem So. Le Makashi plaît au jeune togruta car il enseigne à se servir des pouvoirs de la Force durant un combat, mais sa grosse lacune est qu'il n'apprend pas à se défendre contre les blasters. A l'inverse, le Djem So ne semble à nouveau se servir de la Force que dans un but physique, mais il est parfaitement équilibré entre offensif/défensif, sabre comme blaster.

    Pour le moment, le padawan ne sait pas quoi choisir. Il parcourt avec langueur les descriptifs des autres formes de combat, découvrant le Sokan, le Shien, le Jar'kai et plein d'autres. Le Shien retient quelque peu son attention, mais il l'abandonne bien vite. Il finit enfin avec le Vaapad, qu'il affectionne malgré ses exigences et contraintes.

    Il passe ainsi un bon moment à peser le pour et le contre entre Makashi et Djem So. Finalement, c'est la forme V qui l'emporte par sa polyvalence, Zokuron se disant qu'il n'aura qu'à attendre le Vaapad pour développer l'utilisation de la Force en combat. Et puis, il apprécie particulièrement l'idée de pouvoir renvoyer un blaster sur son tireur...

    Une fois qu'il s'est décidé, le padawan quitte son siège pour annoncer la nouvelle à la gardienne des lieux. La réaction de celle-ci en apprenant le choix de son apprenti est facile à prévoir: Elle s'étonne qu'il opte pour une voix aussi martiale. Il lui explique alors les raisons de son choix, et surtout les raisons de son refus du Soresu qui tient tant à coeur à sa maître. L'argument principal qui convainc Kinsa en faveur du Djem So est le "Renvoi des tirs", qui permet de désarmer et de vaincre un adversaire, ce qui tactiquement parlant est plus avantageux qu'une simple défense "infranchissable".

    Finalement, elle accepte. Elle le mène donc à la salle adéquate pour son premier exercice, qui consiste à maîtriser un panel de trois gardes. Etant donné qu'il s'agit du même entrainement que pour le Soresu, Kinsa décide de former personnellement son padawan. De ce fait, elle lui montre les trois positions, la garde éloignée, médiane et courte.

    Kinsa: On tient le sabre à deux mains, comme ceci. La lame toujours parallèle au corps, c'est important. Le principe est de protéger son corps au maximum derrière le sabre, avec des mouvements rapides, brefs et précis. On ne se dévoile pas, on ne fend pas, on attaque pas et on bourrine pas. Le sabre sert de bouclier déflecteur, il se déplace autour de toi, comme ça.

    La chevalier effectue plusieurs mouvements de parade pour illustrer son propos, faisant tourner son sabre autour d'elle. Effectivement, la lame de son arme reste toujours parallèle voire tangente à elle, même en tournoyant, sans jamais pointer vers l’extérieur.

    Kinsa:
    Voilà, ça c'est à maîtriser dans les trois positions. Quand tu te sentiras prêt, demande à Proxy de te tester.

    Elle lui fait un clin d'oeil style "Bonne chance", puis elle se dirige vers la sortie. Le padawan prend la direction opposée pour se saisir d'un sabre d'entraînement, puis il rejoint l'espace dédié à la pratique. Il se met alors en position, joignant ses mains sur le sabre à hauteur des hanches, et l'allume. La lame jaillit à la verticale, devant son torse. Il est en garde courte.

    Il commence donc à expérimenter des mouvements en reprenant d'abord ceux du Shii-Cho, en les exécutant à la méthode Djem So/Soresu. Dans la position actuelle, en garde courte, il apprend très vite à agir au niveau des poignets et non plus des bras, comme dans le Shii-Cho. Effectivement, il se rend compte qu'une simple rotation des mains permet de faire pivoter la lame rapidement et avec peu d'effort. En contrepartie, il sent déjà venir le manque de force de cette position, si bien qu'il s'imagine l'utiliser davantage contre des blasters que contre une arme de mêlée.

    Zokuron passe un bon moment à se familiariser avec la garde courte, s'essayant même à quelques tournoiements pour tenter de gagner en fluidité. Mais après s'être prit trois coups infligés par lui-même, il préfère passer à la prochaine posture, concluant qu'il n'a pas encore l'habileté suffisante pour ce genre de prouesses en garde courte.

    Il passe ainsi à la garde médiane. Cette position lui plaît avant même d'entamer les mouvements, la flexion au niveau du coude et l'éloignement du corps permettant force et rapidité. C'est d'ailleurs plus ou moins la posture qu'il avait durant le Shii-Cho, si bien que la plupart des mouvements défensifs lui semblent naturels. Le point qui lui demande le plus de concentration durant cette phase est de garder le sabre en position défensive, car l'habitude du Shii-Cho revient régulièrement et dévie le sabre vers l'extérieur en guise de contre-attaque. Le plus dur, en fait, est d'enchainer des mouvements défensifs sans chercher à créer de faille qui permette une offensive. Mais au bout d'une bonne dizaine de minutes, Zokuron parvient finalement à se contrôler et à éviter les débordements.

    En dernier vient la garde éloignée. Le jeune togruta ne sait pas trop quoi en penser, de prime abord. Les bras tendu au plus loin de son corps, il entame les mouvements défensifs comme il l'a fait pour les deux autres gardes. Il remarque que s'il gagne en amplitude, les mouvements par les poignets ne suffisent plus pour le protéger efficacement. Il lui faut guider l'arme avec l'intégralité de son corps pour gagner en souplesse et rapidité. Néanmoins, Zokuron découvre l'avantage de cette position dans la facilité à effectuer des tournoiements, puisque l'éloignement avec le corps permet de ne plus avoir à se soucier d'éventuels accidents.

    Il s'entraine dans le vide pendant encore une petite vingtaine de minutes, avant de s'estimer prêt à affronter le redoutable droide. Il appelle donc la machine intelligente, et pendant qu'elle le rejoint, il insère une clef dans l'un des terminaux de la salle. Après quelques pianotages holographiques, une musique rythmée bien connue, à base de tambours, de didgeridoo et de choeurs s'élève dans la salle.

    Proxy, en arrivant: Bonjour padawan Zokuron, heureux de te revoir.
    Zokuron: Salut Proxy, tu vas bien ? J'espère que la musique ne te dérange pas ?
    Proxy: Je suis fonctionnel à cent pour cent, merci de t'en inquiéter. Je ne suis pas habitué à donner cour dans de telles conditions, mais mon programme est prévu pour s'adapter et apprendre des expériences nouvelles rencontrées.

    Le togruta affiche une expression incrédule et interdite devant l'explication du droïde, dont il comprend à peine la moitié. Proxy remarque cela, et ajoute:

    Proxy: Cela veut dire: non, la musique ne me dérange pas. Mais ma mémoire indique que cela peut être source de distraction. Dans ton intérêt, il est préférable de t'exercer dans le calme.
    Zokuron: Au contraire ! Moi, ça m'aide.
    Proxy: Dans ce cas, commençons.

    Le droide allume un sabre d'entrainement qu'il avait récupéré en entrant, et se met en position d'attaque.

    Proxy: Exercice Djem So, n°1, duel aux trois gardes, activé.

    En réponse, le padawan se place en garde médiane, garde avec laquelle il a le plus d'aisance, avant d'activer sa propre arme. Tout comme il plonge dans la Force, il s'imprègne de la musique qui résonne et emplit la pièce. Elle n'est pas excessivement forte, mais suffisamment pour avoir la sensation de s'y croire. Zokuron laisse les chants pénétrer sous sa peau, tendre ses muscles, électriser ses nerfs et aiguiser son esprit en vue de l'affrontement.

    Proxy ne le fait pas attendre longtemps. Il fait un pas en avant pour se fendre en un estoc qui vise le torse, que Zokuron dévie au dernier moment, prit de court face à une attaque aussi directe. Mais le droide n'attaque pas davantage, reprenant une posture d'attente. Un test. C'était un test. Un petit test d'entrée que Zokuron venait de passer in-extremis, ce qui le pousse à être d'autant plus vigilant.

    Après quelques secondes, Proxy repasse à l'offensive, pour de vrai cette fois. Il commence par un large balayage au niveau des jambes, que Zokuron esquive en reculant pour mieux se préparer à l'enchainement du droide, dont l'arme continue son trajet et tourne en l'air avant de s'abattre. Le padawan pare l'attaque en garde médiane, puis ramène son sabre prestement à son côté en garde courte pour contrer le retour de lame adverse.

    Les deux opposants sont dans un bras de fer, mais Zokuron a l'avantage car la lame adverse est proche du manche de son propre sabre, ce qui lui confère un point de levier plus fort. Il doit néanmoins lutter avant de réussir à se dégager, le droide possédant une force physique impressionnante. Finalement, il parvient à faire passer l'arme ennemie au dessus de lui, se libérant pour un temps de l'emprise du droide.

    Toutefois, la lenteur du mouvement a laissé tout le temps à Proxy de prévoir la suite. Il se sert de l'élan du dégagement pour frapper avec force, si bien que le togruta recule de deux pas sous l'impact. Le droide profite que son adversaire soit déstabilisé pour s'élancer sur lui et il se met à le rouer de coups, sans discontinuer. Zokuron parvient à se protéger sur quelques échanges grâce aux gardes médiane et courte, mais il se retrouve très vite débordé et le sabre du droide finit par frapper ses doigts, puis sa jambe dans l'élan, avant que Proxy ne s'arrête.

    Le togruta récupère son arme tombée au sol après plusieurs petits bonds accompagnés d'un frénétique secouage de main, le tout sur timbre de "Aïe Aïe Aïe !". Il adopte une garde éloignée cette fois, espérant garder son opposant à distance grâce à elle. Puis, après quelques secondes, le duel reprend lorsque Proxy ré-engage le combat....

    4 jours plus tard...

    Kinsa se promène dans ses locaux, passant de salle en salle pour observer les Jedi qui s'y entrainent, et pour leur dire qu'en vertu de l'heure tardive, les entrainements prennent fin pour aujourd'hui. En arrivant à la salle occupée par son padawan et son assistant droïde, elle profite, comme d'habitude, de quelques minutes pour observer les progrès de ses apprentis. Tout en s'accoudant à la baie vitrée, elle entend la musique qui emplit toujours la salle, et sourit tendrement tout en pensant:

    *Si Ceno voyait ça....Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de ce pada...*

    Et pourtant, après de nombreuses séances répétées ces quatre derniers jours, Zokuron a bien progressé. Se sentant plus que jamais un avec le sabre, ne se fiant qu'à son instinct et à la Force, il parvient à tenir tête au droïde. Ce dernier le harasse de coups, mais le togruta s'en protège efficacement, alternant les gardes selon le moment et le besoin. Grace à cela, il n'a plus besoin de reculer constamment, et il reste stoïque face à Proxy. Bon, parfois le droide le déloge de sa zone de confort et l'oblige à se déplacer pour ne pas prendre un coup, mais comparé aux deux premiers jours, ce n'est que broutille.

    La manière de combattre de Zokuron n'est pas très esthétique. Il utilise rarement des moulinets avec son arme, se concentrant avant tout sur le placement de la lame au bon endroit au bon moment. Cela se traduit par des gestes brefs et secs, qui s'ils font preuve d'une certaine efficacité, manquent cruellement d'élégance comparé à des styles comme ceux de Zadyssa ou Kinsa.

    Finalement, l'échange se termine en bras-de-fer. Les deux adversaires tiennent leur position avec assurance, Zokuron ne souffrant plus de la pression exercée par son opposant. Quand soudain, la musique change de morceau et passe au préféré du togruta, le Dha Verda Werda. Le rythme et l'énergie qui se dégagent de ce chant ont un effet dopant sur le padawan, qui ressent un besoin d'action mélangé à un sentiment de supériorité inébranlable.

    Après quelques légères flexions, il bondit en arrière pour mettre fin à l'opposition immobile. Un sourire provocateur s'affiche sur son visage tandis qu'il sautille sur place d'excitation, alors que face à lui, le droïde se retrouve quelque peu incrédule.

    Proxy:
    Comportement étrange. Pourquoi ce retrait ?
    Zokuron: Tu verras. Allez, viens !

    Le droide s’exécute et s'élance une énième fois sur le padawan, mais contre toute attente, c'est Zokuron qui prend les devants. Le padawan fond sur son adversaire, qui attaque pour chasser l'audacieux violet, mais ce dernier pare l'attaque et repousse le droide d'un coup d'épaule. Proxy n'a pas le temps d'être surprit que Zokuron est à nouveau très proche de lui, bloquant une autre attaque destinée à le garder à distance.

    Le combat prend une tournure nouvelle, inédite pour le togruta. Tout en se défendant des offensives du droide, il avance vers lui, porté par une énergie qui ne souffre d'aucune faille. Il sent une certaine omniscience l'habiter dans ce moment de grâce, puisqu'il sait parfaitement où et comment Proxy va frapper. L'expérience des derniers jours, certainement, aidée par la Force et par le bref gain d'acuité provenant de son instant de félicité. Ainsi, c'est Proxy qui se voit contraint de reculer, prenant des coups d'épaule lorsqu'il ne se retire pas assez vite, incapable de reprendre le dessus pendant une dizaine d'échanges.

    Mais le droide reste le plus fort des deux. En un vire-voltage rapide, il bluffe Zokuron qui place de ce fait mal sa défense, et l'arrête d'un coup particulièrement douloureux sur le genoux. Zokuron chute sous l'impact et se voit vaincu.

    Proxy: Hé hé, tu ne pensais pas m'avoir si facilement, quand même.
    Zokuron: J'aurais essayé. J'étais comment ?
    Proxy, sur un ton moqueur: Pas mal, mais peut mieux faire.
    Zokuron, en se relevant: Hu hu, on peut toujours mieux faire. Je me contenterais du "pas mal".

    Le padawan ramasse ensuite son arme, puis retourne se mettre en position pour reprendre le combat. Mais à ce moment, Kinsa entre...

    Ce message a été modifié par Zokuron le vendredi 27 avril 2018 - 11:23

    vendredi 27 avril 2018 - 11:08 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation Weedge

    Pour son dulon, Weedge avait décidé de l'aborder sous un angle particulier : un combat déjà vécu, mais qui avait eu de l'importance. En l'occurence, me confia t-il, c'était celui entre lui et son côté obscur, lors de la bataille de Rhommamool, pour reprendre le contrôle de son corps. Je comprenais que cet affrontement l'ait marqué : après tout, on ne se battait pas tous les jours contre soi-même.

    Après avoir revécu ce duel en pensée, il a les larmes aux yeux. Jusque là appuyée contre le mur de la Salle Blanche, l'observant avec vigilance, je m'approchai de lui et posai ma main sur son épaule pour le réconforter.

    Moi : Tout va bien.

    Avec sollicitude, je lui tendis un peu d'eau, qu'il accepta avant de finir le liquide d'une seule traite. Combattre, même mentalement, pouvait se révéler épuisant.

    Moi : Je sais que le côté émotionnel de la chose n'est pas ce qui me concerne le plus...alors je parlerai principalement des aspects techniques. As-tu senti une amélioration par rapport au duel original ?
    Weedge : Oui, un peu. Il était toujours plus fort que moi au début, mais j'étais tout de même moins en difficulté.
    Moi : Tant mieux. Bien, je pense qu'il serait temps de vérifier si tu t'es véritablement améliorer face un adversaire en chair et en os.
    Weedge : Je vais t'affronter ?
    Moi : Ce serait une idée, peut-être un jour, mais pour ton duel de fin de Forme, j'aimerais que tu combattes contre Dexter. Il est actuellement en attente d'un partenaire pour son propre duel et je pense que vous formerez une belle paire.
    Weedge : C'est d'accord.
    Moi : Très bien, alors le duel se déroulera dans deux semaines. D'ici-là, entraîne-toi bien !

    ProjetT : Dulon validé, comme dit en RP tu feras ton duel contre Dexter.

    Validation Zokuron

    Mon padawan Togruta avait décidé, après beaucoup d'hésitations, d'apprendre le Djem So. Il avait préféré cette forme à celle du Soresu, que je lui avais conseillée, mais je ne pouvais pas lui en vouloir de privilégier un style plus offensif, puisque ce serait probablement la seule Forme qu'il apprendrait en plus du Shii-Cho, se destinant à la voie plutôt calme des Consulaires.

    Le premier exercice du Djem So était le même que celui du Soresu, je décidai d'entraîner moi-même mon padawan pour cette fois, en lui montrant les différentes gardes. Puis, je le laissai s'exercer seul pour se familiariser davantage avec ces positions.

    Je le retrouvai quatre jours plus tard, en plein duel contre PROXY, qui venait de le mettre à terre. Je les observais depuis un certain temps déjà, et je profitai de cette pause pour pénétrer dans la salle. Aussitôt à portée auditive, je lançai à mon padawan :

    Moi : Tut tut tut ! Que je ne t'entendes plus jamais dire une chose pareille !
    Zokuron : Quoi donc ?
    Moi : On ne se contente pas d'un "pas mal" quand on peut faire mieux, tu devrais le savoir. Tant que j'y pense... PROXY, tu peux éteindre la musique ?

    L'holodroïde s'exécuta, et je désignai la source par laquelle le "Dha Werda Verda" s'échappait encore quelques secondes plus tôt.

    Moi : N'abuse pas de ces chants. Je sais que tu les apprécies, mais il y a deux choses que je voudrais te dire à leur sujet.
    Zokuron : Lesquelles, maître ?
    Moi : Duum motir ca’tra nau tracinya / Gra’tua cuun hett su dralshy’a. As-tu la moindre idée de ce que signifient ces paroles ?
    Zokuron : Euh...non.
    Moi : Cela veut dire : Laisse ceux qui se dressent illuminer le ciel nocturne de flammes. / Notre vengeance brûle encore plus fort. Lorsque tu t'entraînes, sens-tu que ces mots trouvent un écho en toi ? Les pense-tu ?
    Zokuron : Pas vraiment. Pourquoi ?
    Moi : Le mando'a est une langue qui signifie quelque chose, chacun de ses mots est empreint d'un sens profond. Et c'est ça la première chose que je veux te dire à propos de ces chants. Si ils n'ont pas de sens pour la personne qui les chante ou même qui les écoute, alors tu les détourne de leur fonction première. Et ça c'est grave.

    Le Togruta sembla un instant réfléchir à mes paroles, puis hocha la tête.

    Zokuron : Je comprends. Alors, je ne peux plus les écouter ?
    Moi : Eh bien, réserve-les pour les moments les plus importants. Il faut juste que tu saisisses que ce n'est pas une simple musique de fond, mais quelque chose avec une signification, une histoire.
    Zokuron : D'accord. Et la deuxième chose ?

    Il me fallut quelques secondes avant de réussir à formuler le second point que je voulais aborder avec mon padawan. C'était quelque chose dont je m'étais rendue compte il y avait quelques mois, mais qui restait difficile à exprimer avec des mots.

    Moi : La deuxième chose... Pour un Jedi, ces chants sont dangereux, justement à cause de leur sens, mais aussi grâce à tous ce qui fait que sont des chants de bataille. Ils appellent au combat pour le combat, parlent à notre instinct guerrier, évoquent la vengeance, la passion, la rage... Alors qu'un Jedi se doit de conserver un esprit serein lorsqu'il combat, autant que lorsqu'il s'entraîne.
    Zokuron : Ce n'était pas mon intention de...
    Moi : Je sais, et c'est pour ça que je t'informe, pour que tu puisses agir en toute connaissance de cause. Comme je te l'ai dit, je ne t'interdis pas de les écouter, mais fais-le avec parcimonie.
    Zokuron : J'y penserai, maître.
    Moi : Parfait. Bon, en parlant de ton exercice à proprement dire, il était très bien, je le valide, tu t'es bien débrouillé. PROXY n'est pas ce qu'on peut appeler un adversaire facile. Je t'encourage comme d'habitude à encore t'y exercer pour devenir complètement familier avec les trois gardes.

    Il acquiesça, avant que j'ajoute qu'il se fait tard et qu'il est l'heure de cesser l'entraînement. Ainsi, nous partîmes tous deux de la salle V en même temps.

    Zokuron : Très bon entraînement, je valide, tu peux passer à l'exercice suivant !

    dimanche 29 avril 2018 - 20:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26337 Crédits

    Post réalisée en collaboration avec Projet T 1/4 [Intro Dexter]
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Le colosse se promenait dans le couloir du Temple Massassi lorsqu’il rencontra le padawan Terrik. Visiblement, il avait un médikit en main comme souvent. Weedge l’interpella et lui demanda s’il voulait valider son duel au Shii-Cho avec Lui précisant que Kinsa le lui avait proposé. Dexter fut exalté à cette idée car il appréciait beaucoup ce Zabrak. Celui-ci le regardait un moment afin de percevoir les émotions de l’autre. Le Besalisk semblait être enthousiaste et sincère. Il lui sourit tout en acquiesçant. Ils se fixèrent rendez-vous à l’Arène pour le lendemain matin. 

    Il disparu dans le couloir alors que le quadrumane restait planté là. Les choses semblaient changer autour de lui depuis son arrivée dans sur Yavin IV. Bien qu’il essaye de se faire discret malgré sa corpulence, il réalisait que les membres de l’Ordre Jedi voulaient apprendre à le connaitre. Pourtant, le Réptiloïde se sentait toujours aussi mal à l’aise dans la foule et cela était un point commun avec Weedge. L’autre aspect qui les rapprochait était qu’ils avaient tous deux du mal de parler d’eux et de leur passé. Malachite secoua la tête et décida d’aller discuter avec Maître Brûle. Il y avait une semaine, le cyborg avait choisi de reprendre le dialogue avec son mentor. Il se devait de la prévenir du duel qui l’attendait demain. 

    ***

    Le lendemain matin, comme tous les matins, Dexter exécute son kata. Il avait appris à le maîtriser durant les années de guerre. Cet forme d’entrainement était de son invention et reprenait différentes figures d’exercices servants à échauffer et assouplir ses muscles. 

    Lorsqu’il eu terminé, le Besalisk se rend au lieu de rendez-vous. En entrant dans l’arène, il constatait qu’elle était vide… en apparence. Le padawan n’eut pas besoin d’user de la Force pour savoir que celle qui fut sa tutrice et enseignante durant cinq longues années, ne devait pas être loin. Dexter sourit en se souvenant qu’il avait apprécié ce lieu pour sa beauté. Pourtant, c’était ici qu’il avait commis sa plus grande erreur. Il avait non seulement échouer au test de maître Cenovii, mais il avait composé une chanson sur l’homme en armure. 

    Le sourire du cyborg s’effaça pour laisser une triste mine. Les paroles de cette chanson, celle que lui-même avait inventée ici même il y avait exactement vingt-trois ans, étaient devenue un profond regret. Comment avait-il pu se moquer ainsi de ce Mandalorien !? Aujourd’hui, Dexter n’était-il pas bien été puni pour cette moquerie ? Le Repiloïde regarda ses membres artificiels et constatait une fois de plus qu’il était lui-même devenu « un bonhomme en armure ». Malachite entendit une voix. 

    ? – Dexter ?

    Il sorti de sa rêverie en sursautant. Malachite réalisa que Weedge était en face de lui. Il ne l’avait pas senti arrivé. Il ne l’avait pas entendu l’appelé les deux premières fois. Il n’avait pris conscience de sa présence que lorsqu’il s’était placé devant lui. En un instant, Dexter réalisa que son partenaire devait être arrivée depuis un moment. 

    Dexter – Oh désolé Weedge, j’étais… perdu dans mes pensées. 

    Weedge – Oui, je m’en doutais. Quelque chose ne va pas ?

    Le colosse se redressa de toute sa stature et sourit au Zabrak tout en tapotant sur son sabre laser accroché à sa ceinture. 

    Dexter – Le passé n’a plus d’importance. C’est le présent qui compte ! Je suis prêt pour notre duel !

    Weedge – Ok. Alors allons-y !

    Duel Shii-Cho Dexter et Weedge

    L’un et l’autre se placèrent à une distance respectable, ils prirent leur sabre laser en main et l’activèrent tout en se mettant en garde. Weedge semblait attendre que l’autre attaque le premier et ce fut exactement ce qu’il fit !

    Les premiers coups de sabre étaient précis et très prévisible puisque le colosse se contentait de mettre en application les figures qu’il avait répéter durant son entrainement du Duron. Le Zabrak ne se laissait pas impressionné par la taille ou la force physique de son adversaire. Il réalisa rapidement que celui-ci oubliait un détail de taille : il n’utilisait pas la Force ! Des figures techniques pur et dur, des enchaînements appris par cœur et répéter encore et encore. Weedge se demandait s’il le faisait exprès ou s’il ne connaissait rien d’autre. Le clone le surprit en réalisant une pirouette suivie d’un pas chassé et de l’utilisation de la Force pour parer et repousser le padawan massif. 

    Weedge – A ce rythme là, je vais te battre rapidement ! Tu es padawan, utilise la Force !

    Dexter se mordit la lèvre intérieure car il réalisait combien son adversaire avait raison. Le quadrumane respira profondément et appelait la Force. La laissant couler en lui, se déplaçait plus rapidement et lestement toujours dans des mouvements très techniques et donc très prévisible. 

    Weedge – C’est mieux, mais je m’attendais à mieux que ça !

    Malachite restait concentré sur la technique mais cherchait aussi à mieux connaitre son adversaire. Le Répiloïde utilisait la Force, parfois correctement, parfois maladroitement. Il l’attaquait, puis reprenait une position défensive pour mieux reprendre l’attaque. Les mouvements du quadrumane sont souples et rapide. Pourtant, à aucun moment, il ne parvenait à surprendre le Zabrak. 

    Dexter et Weedge ne se laissèrent pas bloqués par l’environnement. C’était un balai entre deux padawans qui s’affrontaient. Souvent, ils permutaient leur position pour réaliser des figures très simple, précise et conventionnel. Malgré la connaissance du Besalisk, le clone avait un avantage et prédominait Dexter. Weedge possédait la mémoire de Clickman. Et celle-ci se manifestait naturellement, sans que le clone ne s’en rende compte. 


    [A suivre]

    Ce message a été modifié par Padme111 le vendredi 04 mai 2018 - 18:18

    mercredi 02 mai 2018 - 09:06 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6428 Crédits

    Post réalisé en collaboration avec Padme111 - 2/4 [Intro version Weedge]


    Cela faisait 2 semaines depuis le dernier exercice. Kinsa m’avait dit de m’entraîner en prévision du duel final, mais je ne l’avais fait autant que nécessaire. Les obligations de guérisseur m’avaient laissé peu de temps. Et c’est après être intervenu auprès d’un de nos jeunes, médikit a la main, que je rencontrais Dexter, a qui je proposais de procéder à ce duel le lendemain, Kinsa m’ayant suggéré qu’il était à la même étape que moi dans son entraînement. Il semblait Enthousiaste a l’idée. Il me donne mon accord, et convenons d'un rendez vous le lendemain 1 heure après l’aube a l’Arène. J’étais heureux à l’idée que ce soit avec lui. Je disparu rapidement, le laissant planté la, retournant à l’infirmerie pour continuer mon travail et me préparer.

    Arrive le lendemain, après une bonne nuit de sommeil et de méditation, je me lève à l’aube et prend un bon repas pour me préparer. Je me rends à l’arène, pour y trouver Dexter déjà là. Il n’était pas seul. Nous étions observés. Je sentais 2 présences dans les environs, cachées. Je reconnaissais ces auras.

    Je vais me placer devant Dexter, il semblait être ailleurs, plongé dans ses pensées.

    Moi : Dexter ?

    Il ne réagit pas.

    Moi : Dexter ?

    Rien… Je lui tourne autour, agitant ma main devant ses yeux, aucune réaction de sa part.

    Moi, poussant la voix : Dexter ?!

    Il sursaute.

    Dexter : Oh désolé Weedge, j’étais… perdu dans mes pensées.
    Moi : Oui, je m’en doutais. Quelque chose ne va pas ?

    Le colosse se redressa de toute sa stature et me sourit tout en tapotant sur son sabre laser accrochés à sa ceinture.

    Dexter : Le passé n’a plus d’importance. C’est le présent qui compte ! Je suis prêt pour notre duel !
    Moi : Ok. Alors allons-y !

    Duel Final, Forme 1 – Weedge vs Dexter


    L’un et l’autre se placèrent à une distance respectable, ils prirent leur sabre laser en main et l’activèrent tout en se mettant en garde. J’attendais que Dexter passe à l’attaque. Il était de nature impulsive, et je pouvais l’utiliser contre lui. Il ne se fit pas prier et se lança vers moi.

    Les premiers coups de sabre étaient précis et très prévisibles : les deux participants répétaient les passes d’arme apprise et répétée mainte fois depuis qu’ils avaient commencé leur entraînement. Malgré cela, Dexter était deux fois plus imposant que moi, m’obligeant à m’adapter, ce qui n’était pas un problème avec l’aide de la Force.

    Et je me rendis compte que Dexter, lui, n’en faisait pas l’usage. Il se battait avec son physique seulement. Je n’aurais aucun mal à le battre s’il persiste dans cette voie. Je casse son rythme en effectuant la parade suivante de façon non conventionnelle, utilisant une pirouette et la Force pour parer et repousser Dexter.

    Moi : A ce rythme-là, je vais te battre rapidement ! Tu es padawan, utilise la Force !

    L’aura de Dexter changea, s’amplifia. Il se déplaçait plus rapidement et lestement toujours dans des mouvements très techniques et donc très prévisible.

    Moi : C’est mieux, mais je m’attendais à mieux que ça !

    Je sentais que Dexter tentait d’améliorer son contrôle dans la Force, avec des succès parfois mitigés. Concentré dans le Flux de la Force, celle-ci me prévenait de chacun de ses mouvements, que je pouvais anticiper, contrer, et ceux malgré toute la souplesse et la rapidité que personne ne pourrait supposer venant d’un être aussi massif que Dexter.

    Le balai entre les deux opposants se continuait, chacun plongeant plus encore dans la Force. Je ne me rendais pas compte que mes mouvements se modifiait petit à petit. La mémoire, la technique de Clickman prenait petit à petit le pas, complexifiant mes mouvements, me donnant un léger avantage sur mon adversaire.

    [A Suivre....]

    Ce message a été modifié par ProjetT le mercredi 02 mai 2018 - 14:11

    mercredi 02 mai 2018 - 14:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Zadyssa - Demande d'entraînement

    J'étais assise contre un mur de la Salle Blanche, datapad en main, attendant Kinsa à qui j'avais demandé de venir. Je m'étais déjà entraînée ce matin pendant pas moins de quatre heures autant au sabre laser qu'aux pouvoirs de la Force, et je profitai d'un moment de répit pour tester quelque chose sur mon datapad.

    Cela faisait déjà deux semaines depuis ma crise mémorielle la plus intense recensée à ce jour, et j'avais enfin fini de retrouver mon plein niveau après trois jours durant lesquels je n'avais pas posé un pied à terre. Shina avait appris à Kinsa comment établir un diagnostic permettant de prédire avec plus ou moins d'exactitude si je risquais de faire une nouvelle grande crise ou pas :  il suffisait de se servir de notre lien d'empathie pour sonder  mes émotions les plus superficielles. Apparemment, elle pouvait sentir la présence d'une masse obscure plus ou moins proche sous ces dernières. Et cette fameuse masse était évidemment mon tourbillon de souvenirs dont je ne m'étais toujours pas débarrassée. Cela ne me permettrait pas d'éviter une autre crise si jamais ça devait arriver, mais au moins d'être au courant quand j'étais exposée à un gros risque.

    Après une dizaine minutes d'attente, Kinsa entra :

    Kinsa : Mon ancienne padawan scotchée à un écran, c'est pas tous les jours qu'on voit ça.
    Moi : Je travaille ma mémoire photographique.

    Je lui montrai alors le jeu auquel je jouais.

    Moi : L'image reste une seconde puis tu dois la retrouver parmi cinq autres images qui sont faites pour t'embrouiller avec des compositions et couleurs similaires. Au début, c'est simple, mais maintenant je suis obligée de superposer mentalement les images pour trouver la bonne dans le temps imparti de dix secondes. Bientôt, ce temps descendra à 5 secondes. 
    Kinsa : Ça a l'air... compliqué.
    Moi : Oui. Non seulement ça fait travailler ma mémoire... positivement, mais en plus, j'espère que ça m'obligera à faire attention aux moindres détails dans une mission. Pas seulement de mémoriser les décors, mais de les analyser instinctivement.
    Kinsa : Je vois. Bon, qu'est-ce qui t'amène ici ? Je suppose que ce n'est pas pour me parler de ton jeu que tu m'as appelée.

    Un sourire aux lèvres, je me relevai, laissant mon datapad derrière moi, et me débarrassai de ma bure pour rester en tenue d'entraînement à manches courtes.

    Moi, enthousiaste : J'aimerais que tu me donnes un entraînement au corps-à-corps ! Ça fait longtemps.

    En voyant un malicieux sourire naître sur le visage de Kinsa, je sus que ma demande était acceptée, mais qu'en plus, j'en sortirai très probablement à peine en état de marcher.

    mercredi 02 mai 2018 - 18:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26337 Crédits

    Post réalisé en collaboration avec Projet T - 3/4 fin combat Shii-Cho - Dexter
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Fin combat Shii-Cho Dexter et Weedge

    Bientôt, le padawan trentenaire à quatre bras fut obligé de parer les coups de son adversaire qui l’obligea à reculer encore et encore. Malachite eu l’impression de ne plus avoir le même duelliste devant lui. C’était un Zabrak qui maniait autant la Force que toutes les techniques du Shii-Cho. Malachite reculait encore tout en parant les coups mais sans vraiment pouvoir reprendre le dessus. 

    «Que t’ai-je appris lorsque tu rencontre un adversaire plus fort que toi ? »

    Un peu déconcentré par cette phrase télépathique, Dexter eu un mouvement de recule qui surprit Weedge. Il battit l’air de son sabre car le sabre du colosse était descendu vers l’arrière de son corps. La Force permit à Weedge de ne pas perdre l’équilibre et il réalisa une pirouette pour mieux attaquer le padawan déconcentré. 

    Le Cyborg eu un moment d’hésitation car il se demandait si c’était la voix de DAP ou de Maître Brûle. La voix était la même, excepté que celle de DAP était métallique. Non, il n’avait pas activé l’IA qui résidait dans son œil artificiel, pas plus que l’ordinateur spécifique à sa prothèse. C’était bien une voix humaine ! Dexter avait reconnu la voix de son mentor ! Mais cela faisait plus de quinze ans qu’elle ne l’avait plus contacté par la Force.

    Le clone ne compris absolument pas le mouvement de recule de son adversaire. Weedge termine son mouvement de rotation et va frapper Dexter de toutes ses forces. La Force semble indiquer au Zabrak que Dexter ne réagira pas. 

    Weedge – Dexter ! ?

    Le cyborg réagit par réflexe ! Il se campe vers l’arrière et de sa main gauche inférieure, il parvient à attraper le poignet droit de Weedge, tandis que sa main droite inférieure serre le poignet gauche de l’autre qui tient fermement son sabre. Le Réptiloïde oblige la lame de son adversaire à se tourner vers l’extérieur. Tout en laissant son corps tombé sur le sol, Dexter lâche son propre sabre vers la droite dans un mouvement de rotation des ses bras supérieurs et d’un coup de rein, il réalisa une rotation vers sa gauche. Sa main mécanique touche le sol et fait office de pivot. Malachite utilise la Force pour parvenir à réaliser un tour sur lui-même. Weedge se retrouve donc dos au sol, et le colosse passe au-dessus de lui en un arc de cercle. 

    La main supérieure droite attire le sabre de Weedge par la Télékinésie et après une roulade, Dexter se redresse sur ses pieds activant l’arme de son adversaire. 

    Dexter – En garde !

    « Je t’ai appris à bluffé ! Pas à être déconcentrer. Enfin, tu t’es fort bien rattrapé avec tes acrobaties, bravo ! »

    Dexter – Improviser !

    Weedge s’était relevé et compris qu’il n’eut plus d’autre choix que de prendre le sabre de son coéquipier. Grâce à la Force, il put se remettre en garde rapidement, mais ne compris pas la remarque de l’autre. 

    Weedge – Improviser ?

    Dexter – Maître Brûle me rappelait ce qu’il fallait faire devant un adversaire plus fort que soit. 

    Weedge – Ah… ! 

    Réalisant à l’instant trois choses, Weedge fut déconcerté. 1) Maître Brûle c’est Padmée ‼ Maître Naberry ! Une pro de l’improvisation et des figures les plus dangereuses que l’esprit de Clickman a pu rencontrer. 2) Le poids du sabre qu’il a dans la main est bien plus lourd que le sien. 3) Dexter vient de lui prouver qu’il est spécialiste des acrobaties non conventionnelles. 

    Weedge – Tu as vraiment réalisé cette voltige de façon calculé ?

    Dexter – Non. C’était de la pure improvisation. Par contre, ton sabre est trop léger, j’ai peur de l’écraser. 

    Weedge – Je me disais justement que le tient est trop lourd. On échange ?

    Dexter – Pas question ! 

    La parole s’accompagnait d’un mouvement d’attaque ! Dexter court vers le clone et frappe la lame bleu si fort que le bras de Weegde s’écarta de son corps plus qu’il ne le voulu. Dans le mouvement, le Besalisk réalise une pirouette qu’il termine par un coup de hanche. Le Zabrak le reçoit dans son côté droit et est propulsé vers la gauche. Grâce à la Force, Weedge ne lâche pas le sabre de Dexter et amorti sa chute. Déjà Malachite est sur lui la lame jaune vers l’avant. 

    Dexter s’attend à ce que Weedge esquive. Mais Weedge utilise une poussée de Force sur son adversaire, non pas pour repousser Dexter, mais pour se propulser lui-même en arrière. Cette action surprend et sonne Dexter un instant. Le Clone alors prend appuie sur le muret en bordure de l’arène, et à l’aide s’une autre poussée, se propulse sur Dexter tel un boulet de canon. Ce dernier s’écarte de justesse, Weedge lui passe à ras les oreilles, lui portant un coup à l’épaule au passage que Dexter esquive de justesse. Weedge atterri derrière lui. 

    Weedge – Je n’ai pas eu Maître Pad comme toi, mais elle nous a tout de même appris un truc ou deux.

    Dexter – Pas mal ! 

    Weedge plongeait dans la Force tout en se redressant et lorsque le colosse arriva droit sur lui, le padawan Zabrak agit tel un matador devant un taureau. Dexter perd équilibre et trébuche sur un relief de l’arène. Ventre à terre, lâchant le sable qui vola jusque dans la main de clone. 

    « Ne sous-estime jamais ton adversaire ! Première leçon »

    Pad – Bravo Weedge ! Super combat ! J’ai entre-aperçu des techniques de Click. As-tu fait la paix avec toi-même ?

    L’octogénaire sortait de nulle part ! Arrivant vers les deux padawans, Dexter eut une pointe de jalousie à entendre SON maître félicité un autre padawan que LUI. Il se redressa, blessé dans son orgueil tout en époussetant ses vêtements. Weedge désactiva les deux sabres. 

    Weedge – Merci Pad. 

    Pad – Tu progresses bien continue comme ça. 

    Enfin, elle se retourna vers le Besalisk qui se redressait de toute sa grandeur. Même s’il savait déjà que son maitre n’était satisfaite de sa performance. 

    Pad – Je sais que tu sais déjà où sont tes erreurs. Ce qui m’attriste, c’est que …

    Dexter baissant la tête – Je sais… je sous-estime toujours mes adversaires ! 

    Pad – Je vais laisser Kinsa juger. C’est elle qui validera ou pas. Mais si j’étais plus jeune, je t’offrirai une leçon …

    Dexter – D'humilité ! De toute façon, vous n’êtes jamais contente de moi. 

    Pad – C’est faux. L’échange des sabres étaient bien jouer. Cela a plus déstabiliser Weedge que toi. Et tu n’as rien perdu en technique. Tu progresses en équilibre même ! Si tu me laisses finir mes phrases, je voulais te dire que je voulais t’offrir une leçon qui te prouverait ta vraie valeur. Par contre, je t’attends en salle des pouvoirs de la Force ! 

    Dexter – La Force… nananère… la Force ! …

    Pad – Tu es padawan officiellement maintenant ! Et elle est présente autour de nous. Donc, ton excuse habituelle n’a plus court. Elle est là, utilise là ! Tu es capable d’accomplir un combat plus performant que celui-ci ! Tu m’as demandée pour moi redevenir ton maître. Oui ou non ?

    Dexter – Oui, maître Brûle. 

    Pad – Alors conduis-toi en Jedi !

    Dans le fond de son cœur, le Besalisk savait combien son mentor avait raison. Malgré tout, Dexter la trouvait trop sévère et rigide. Il avait l’impression qu’elle cherchait la perfection, tout ce qu’il n’était pas. Mais n’étais-ce pas là le vrai problème ? Malachite commençait à comprendre qu’il était plus en conflit avec lui-même qu’avec Padmée. La perfection : il l’avait perdu lorsque sa main inférieur droite fut coupée pour lui sauvé la vie. La perfection, il ne l’avait jamais atteinte puisque ses parents furent morts en croyant qu’il avait échoué à devenir padawan. Morts en voulant le protéger. La perfection était aussi loin de lui que son bras supérieur gauche ou que son œil droit. La vrai question n’était-elle pas de savoir si lui, Dexter, pensait être digne de devenir Jedi ? Non, le padawan ne sous-estimait pas son adversaire. Le cyborg voulait croire que son état physique l’éloignait de la perfection mais compenserait par une force extraordinaire qui le rendrait plus fort que les autres. 

    Ce message a été modifié par Padme111 le vendredi 04 mai 2018 - 18:18

    vendredi 04 mai 2018 - 18:16 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6428 Crédits

    Post réalisé en collaboration avec Padme111 - 4/4 [Fin version Weedge]

    Duel Final, Forme 1 – Weedge vs Dexter - Fin


    rnrn

    Dexter reculait sous la pression de mes coups rapide et vif. Il semblait submergé. Il parait les coups, mais ne semblait pas capable de répondre autrement.

    Dexter eu soudain un mouvement de recul, comme surpris par quelque chose, mais ce n’était pas les attaques que je lui portais. Quelque chose d’extérieur semblait l’avoir perturbé. De fait, mon sabre fendit l’air, ratant celui de Dexter qui avait reculé. Je termine ma rotation et lance un coup puissant, mais je frappais une statue avec un bout de bois : Il ne réagissait pas, ni physiquement, ni dans la Force.

    Moi : Dexter ! ?

    Soudain, Dexter réagit ! il se campe vers l’arrière, m’attrape les 2 poignets avec ses bras inferieurs, Il force sur mon poignet, m’obligeant à tourner mon sabre vers l’extérieur et à le lâcher. Dexter effectue alors une rotation, lâche son propre sabre, et d’un coup me fait tomber sur le dos, Dexter au-dessus de moi. Dexter effectue une roulade en attirant mon sabre dans sa main, se redresse et l’active.

    Dexter : En garde !
    Après une courte pause alors que je me relève, il rajoute :
    Dexter : Improviser !

    N’ayant pas le choix, j’attire le sabre de Dexter dans ma main. J’utilise la Force pour me replacer rapidement face a lui.

    Moi : Improviser ?
    Dexter : Maître Brûle me rappelait ce qu’il fallait faire devant un adversaire plus fort que soit.
    Moi : Ah… !

    Je fus déconcentré un instant. Il parle de Maitre Pad, dont j’avais senti la présence dans les environs. J’avais toujours du mal avec l’idée de l’appeler ainsi. Pour moi, Maitre Pad c’était Maitre Pad. Ou Nema. Mais pourquoi ce nom d’ailleurs ?
    Une chose est sure, je reconnaissais le style de Pad à travers Dexter – acrobatique et non conventionnel.
    Second point qui me déconcentrait un peu était le sabre. Le sabre de Dexter était lourd et massif. Il était bien à l’image de son propriétaire.

    Moi : Tu as vraiment réalisé cette voltige de façon calculé ?
    Dexter : Non. C’était de la pure improvisation. Par contre, ton sabre est trop léger, j’ai peur de l’écraser.
    Moi : Je me disais justement que le tient est trop lourd. On échange ?
    Dexter : Pas question !

    Ni une ni deux, Dexter repasse à l’attaque, frappant la lame bleue du sabre de Dexter d’un coup violent que je ne pus contrôler complètement. Dexter réalise une pirouette et me met un coup avec sa hanche dans mon côté droit, et je me retrouve propulsé a gauche. J’utilise la Force pour compenser le coup et conserver le sabre lourd dans ma main, amortissant la chute, me permettant de rester presque debout, un genou au sol. Dexter est déjà en train de me foncer dessus.

    Dexter s’attend à ce que j’esquive. Mais j’utilise une poussée de Force sur lui, pour me propulser vers le bord de l’arène derrière moi. Ce geste le sonne un instant, et d’une autre impulsion de Force, rebondit sur le muret en bordure et me propulse sur lui.

    Ce dernier s’écarte de justesse, Je lui passe à ras les oreilles, lui portant un coup à l’épaule au passage que Dexter esquive de justesse. J’atterris derrière lui.

    Moi : Je n’ai pas eu Maitre Pad comme toi, mais elle nous a tout de même appris un truc ou deux.
    Dexter : Pas mal !

    Je plonge dans la Force tout en me redressant et lorsque le colosse arriva droit sur moi. Je l’esquive tel un matador esquivant un taureau, et d’une impulsion de Force, fait glisser son pied dans un relief de l’arène. Dexter perd équilibre et trébuche. Ventre à terre, lâchant le sable qui vola jusque ma main.

    Pad: Bravo Weedge! Super combat! J’ai entre-aperçu des techniques de Click. As-tu fait la paix avec toi-même ?

    Pad apparu de nulle part. Je désactive les deux sabres.

    Weedge : Merci Pad.
    Pad : Tu progresses bien, continue comme ça.

    Je rends à Dexter son sabre. Dexter semble sombre d’un coup. Je n’écoute pas le Maitre et son padawan discuter, mais Dexter semble mal à l’aise, en conflit. Je me mets plus loin en attendant que Kinsa, qui avait aussi tout surveillé, apparaisse pour valider ou non ce duel…

    vendredi 04 mai 2018 - 19:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Validation duel Dexter/Weedge

    Ayant assisté à tout le duel et voyant qu'il venait de se conclure sur une victoire de Weedge, je descendis d'un saut agile des gradins pour aller parler aux padawans. Toutefois, Pad, qui était arrivée au cours du combat, me devança et s'adressa à Dexter, après avoir félicité Weedge.

    Moi : C'était un bon duel de Forme I, je n'en attendais pas moins de vous deux. Comme vous vous en doutez, je ne vous ai pas mis ensemble pour rien...
    Dexter : Comment ça ?
    Moi : Tous deux n'êtes pas des padawans ordinaires : vous avez été, chacun à votre manière, été éloignés de l'Ordre Jedi pendant vingt longues années. À cause de cela, il m'a semblé logique que vous fassiez ce duel l'un contre l'autre.

    Je coulai un regard vers Pad. J'avais entendu sans le vouloir le bref échange entre la maître Jedi et son padawan, et je trouvais que la Consulaire le jugeait un peu trop sévèrement. Même si je savais que ce n'était pas mon rôle de donner de tels conseils, je m'avançai vers Dexter et fit :

    Moi : Parfois, il faut donner du temps au temps. Tu t'es bien battu, et je pense que quand tu seras prêt à appréhender la maîtrise de la Force, tu seras encore un meilleur combattant. Toutefois, si je peux te donner un conseil, je te recommanderais de ne pas te reposer uniquement sur ta force brute. Elle peut te servir, mais pas toujours. Enfin, en ce qui s'agit de sous-estimer son adversaire... Cela arrive. Ce n'est pas dramatique, si à l'avenir tu gardes bien à l'esprit que chaque personne que tu affrontes possède ses propres atouts.
    Dexter : Je comprends.
    Moi : Weedge, je suis heureuse que tu parviennes à nouveau de te battre, et à ne plus considérer le sabre comme une chose négative. Au niveau technique, vous vous êtes tous deux bien débrouillés, même si certaines faiblesses persistent. Cependant, ces faiblesses sont en parties dûes au Shii-Cho en lui-même, c'est pour ça que pour avoir un panel plus large de mouvements il faut apprendre une deuxième forme. Pour toi, Weedge, c'est comme tu veux : en tant que Guérisseur tu n'auras sans doute pas besoin de beaucoup de te battre.
    Weedge : J'y réfléchirai.
    Moi : Je valide donc ce duel pour tous les deux. Et à présent, je vous recommande de prendre un jour de repos bien mérité avant de vous remettre à l'entraînement.

    Ils acquiescèrent et s'éloignèrent lentement, quittant ainsi l'arène. Après avoir échangé un bref regard avec maître Brûle et l'avoir saluée respectueusement comme il convient de le faire face à un Jedi de rang supérieur, je m'en allai à mon tour.

    Le lendemain

    Que Zadyssa vienne me demander un entraînement ne me surprenais pas plus que cela : la jeune fille avait toujours été avide d'apprendre, et son passage au rang de Chevalier ne l'avait pas installée dans une tranquillité inactive, contrairement à certains autres qu'il fallait parfois secouer. Un entraînement au corps-à-corps, donc... J'avais déjà bien enseigné ce genre de choses à Zadyssa lorsqu'elle était ma padawan, il me fallait à présent élever le niveau, ce qui n'en deviendrait que plus intéressant. Après quelques secondes de réflexion, je fis, songeuse :

    Moi : Est-ce que je t'ai déjà appris à te défendre face à plusieurs ennemis à la fois ?
    Zad : Pas vraiment, enfin un petit peu quand même, mais ça fait longtemps, je cracherais pas sur un rappel des bases d'abord.
    Moi : D'accord, ça marche. Mais tu connais la chanson : d'abord on s'échauffe !

    Elle hocha la tête et nous débutâmes ensemble trente tours au trot dans la Salle Blanche, avant de passer à une série de pompes et d'exercices physiques, ainsi que des étirements. Cela prit approximativement une bonne demie-heure, puis nous pûmes enfin passer aux choses sérieuses.

    Moi : Bon, la base du combat face à plusieurs adversaires, c'est de tenter à tout prix de ne pas te laisser encercler. Bien sûr, plus ils sont nombreux, plus c'est difficile, mais ça t'évite de te prendre un coup dans le dos. En fait, l'essentiel, c'est de tous les garder dans ton champ de vision, afin de pouvoir élaborer une stratégie à partir de leur nombre et leur position. Avec de l'entraînement, la Force peut remplacer la vision, dans ce cas ce n'est pas grave d'avoir des adversaires derrière toi, mais on va commencer simplement.
    Zadyssa : Et si ils sont beaucoup trop nombreux ?
    Moi : Si tu vois directement que tu ne peux pas les affronter tous en même temps, il faudra essayer de les séparer, voire essayer de fuir, même on n'a pas toujours ce luxe. Mais ça, ce sera la troisième partie de l'exercice.

    Je m'arrêtai un instant, tentant d'organiser ma pensée pour établir un exercice cohérent. Après quelques secondes de réflexion, je parvins à décomposer les différents capacités dont dépendait le combat contre plusieurs adversaires et à fixer les étapes : quatre au total.

    Moi : Voilà comment l'exercice se déroulera : dans une première partie, tu devras veiller à ce que tes adversaires soient toujours dans ton champ de vision. Au début, je commencerai par deux adversaires, dont moi, puis le nombre augmentera au fur et à mesure.
    Zadyssa : Sinon ce ne serait pas drôle, n'est-ce-pas ?
    Moi, en lui lançant un clin d'oeil : Bien évidemment. Dans une deuxième partie, tu t'exerceras à tirer profit du fait que tu es en infériorité numérique, notamment en appliquant une astuce très simple qui consiste à pousser un adversaire contre un autre, ou alors en les mettant dans une situation où leur nombre les gêne. Troisièmement, comme je l'ai dit plus tôt, tu essaieras de les séparer en tirant profit de ton environnement. Tout marche, autant fermer solidement une porte qu'aller dans des endroits où ils arriveront un par un, te permettant ainsi de les mettre hors d'état de nuire individuellement. Enfin, tu t'entraîneras à coordonner tes attaques de façon de pouvoir porter deux coups simultanément, ce qui est très utile dans les mêlées. Compris ?
    Zadyssa : Je crois.
    Moi : Parfait, alors allons dans la salle aux Mille Aspects, ce sera optimal.

    lundi 07 mai 2018 - 21:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

294 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide