L'Académie Jedi (page 21)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Event : Le siège de l'Académie

    C'était fini. Nous avions gagné. L'Académie et tous ses occupants étaient saufs. Épuisée, je me laissai tomber par terre après avoir tapé dans les mains de Kinsa. Il ne fallait pas oublier que nous avions été privés de la fin de notre nuit, et le manque de sommeil combiné à des combats acharnés me rattrapait. Heureuse d'avoir réussi à conserver les archives intactes, je m'endormis sans même m'en rendre compte.

    Tout d'abord, je sentis vaguement qu'on me caressait les cheveux. Puis ce fut plus brusque et j'eus l'impression de m'être transformée en sac à patates. L'esprit encore embrumé, j'ouvris les yeux et constatai que j'étais toujours aux Archives et que Kinsa était agenouillée à côté de moi et continuai de me secouer dans tous les sens jusqu'à ce qu'elle remarque que j'étais réveillée.

    Kinsa : Tu comptais dormir ici ?
    Moi : Je n'ai pas fait exprès...
    Kinsa, un sourire narquois aux lèvres : Oh, je m'en doute bien.

    Je me relevai après avoir saisis la main qu'elle me tendait.

    Moi : Il est...
    Kinsa : À l'infirmerie, oui.

    Elle me fit un clin d'oeil puis me poussa dehors.

    Kinsa : Allez, file le voir !
    Moi, rouge vif : Pas besoin de me pousser !

    Toutefois, je ne me le fis pas répéter pas deux fois et partis en courant rejoindre le temple principal dans lequel était situé l'infirmerie. Le coeur battant à tout rompre, je traversai les différents couloirs à toute vitesse puis déboulai enfin dans le lieu que je cherchai. Là, mes yeux se posèrent sur la personne que j'étais venue voir. Zokuron.

    Le Togruta à la peau violette était dans un sale état mais paraissait tenir le coup. Il était allongé sur un lit et Shina s'occupait de son cas. Elle m'adressa un sourire en m'apercevant.

    Shina : Zokuron, tu as de la visite.

    Mes yeux s'embuèrent lorsque je croisai son regard, ce qui m'étonna moi-même. Je me savais inquiète, mais pas à ce point... Traversant la distance qui nous séparait, je le serrai dans mes bras et posai ma tête contre son thorax.

    Zokuron : Ne t'inquiète pas, je vais bien.

    Mes paroles se transformèrent en murmure :

    Moi : Bien sûr que je m'inquiète.

    Je fermai les yeux, la tête toujours contre son thorax, et restai ainsi longtemps, écoutant son cœur battre. Je n'osai pas imaginer ce qu'il se serait passé si jamais ces maraudeurs avaient franchi le pas de non-retour en le torturant, s'ils n'avaient pas décidé d'utiliser les padawans comme otages. Zokuron m'enlaça à son tour et nous ne changeâmes pas de position, profitant de cet instant. 

    Je me fondis dans la Force afin de calmer mon rythme cardiaque qui s'était emballé puis redressai la tête et le fixai dans les yeux.

    Moi : Ne me fais plus jamais peur comme ça.
    Zokuron : Je pense que c'est moi qui dirai ça à l'avenir, rassure-toi.

    Nos lèvres s'effleurèrent et nous échangeâmes un long baiser qui aurait pu être agréable jusqu'au bout si la porte de l'infirmerie ne s'était pas ouverte quelques secondes plus tard. Sans cesser le contact, je tendis le bras, éjectai l'intruse d'une Poussée de Force tout en prenant soin de refermer la porte par Télékinésie. Ensuite, je me redressai.

    Zokuron : C'était...
    Moi : Oui. Attends-moi trente secondes, je reviens.

    Sitôt dit, je me relevai et me dirigeai d'un pas rapide vers la porte que j'ouvris à la volée. Je trouvai rapidement notre intruse, appuyée contre un mur.

    Moi : KINSA !
    Kinsa : Alors comme ça on utilise une Poussée de Force contre son ancien maître qui...
    Moi, la coupant : Tu n'as jamais...
    Kinsa : ... venait juste voir...
    Moi : Mais laisse-moi te sermonner euh !

    Il y eut un court silence.

    Kinsa : D'accord. J'ai eu le temps de voir, si tu veux savoir.

    Immédiatement, je virai à l'écarlate, ce qui la fit sourire.

    Kinsa : Tu rougis toujours aussi vite.

    Évidemment, je rougis davantage. Croisant les bras sur ma poitrine, je tournai la tête :

    Moi : Oui, ben je ne le décide pas.
    Kinsa : Bon, je vais passer le voir puis je vous laisse. Vous ne faîtes pas n'importe quoi, hein ?
    Moi : Tu sous-entends quoi, là ?
    Kinsa : Absolument rien.

    Elle alla entrer mais s'arrêta au dernier moment pour me gratifier d'un "Vous êtes trop mignons" avant d'entrer.

    samedi 08 septembre 2018 - 19:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    11162 Crédits Modo

    Intro mission : La sauvegarde d’une vieille alliance.

    Il y a souvent une raison pour se rendre dans la chambre du Conseil dans l’Académie. Je dirais même qu’il y a toujours une raison pour se rendre dans cette chambre. Que ce soit pour qu’un apprenti démontre son interprétation de notre code, qu’un membre confirmé demande aux plus émérites de pouvoir partir quelques temps accomplir son devoir ou que ce soit parce que ce sont ces membres émérites qui demandent à voir un ou plusieurs résident(s), quelque soit le statut, pour débattre d’affaires internes ou externes à cette académie.
    Et aujourd’hui, je me suis tout particulièrement déplacé de mes occupations monotones pour me rendre dans la chambre du Conseil parce que ledit Conseil me l’a demandé. Je me retrouve donc dans cette pièce austère et si unique de l’Académie, avec Kinsa qui me tient compagnie en tant que responsable des lieux ; je n’ai pas pris la peine de revêtir une tenue plus adéquate à cet évènement puisque je suis bien comme je suis. Je suis donc debout, bien droit sur mes jambes, et à proximité de l’arc de cercle formé par les sièges des maîtres. J’attends patiemment qu’Ilan, mon jeune et premier padawan, arrive nous rejoindre pour que nous lui annoncions une nouvelle qui risque de lui plaire autant que le stresser.

    Je reste tellement longtemps debout, à fixer l’entrée de la chambre, que je ne sens que trop tard l’étreinte chaleureuse et affectueuse de mon ancien maître.

    Aynor : - Allons Galen, tout va bien se passer.
    Moi, rougissant : - Aynor, ça va ! J’ai pas besoin d’être dorloté dans un moment pareil.
    Aynor : - Comme j’ai été ton mentor, je peux me permettre de le faire^^.
    Moi, gêné : - J’veux pas qu’llan nous voie comme ça. Et non plus quand Kinsa est là.
    Kinsa : - T'inquiète pas Galen, je trouve ça mignon quand Aynor fait ça. L'ancien maître qui continue de dorloter son ancien apprenti. Ilan peut tout de même comprendre ce genre de choses.
    Kaarde : - Et bien justement, je le sens arriver. Aynor, vaut mieux laisser Galen.

    La grande twi’lek bleue desserre son étreinte puis regagne son siège pour se concentrer à nouveau sur son rôle. J’inspire un moment pour regagner mon calme et mon assurance puis garde ma posture droite en sentant le jeune korunnai arriver. Ilan se présente au Conseil, en ayant accessoirement fait un rapide brin de toilette, et toujours en compagnie d’Akky qui ne le quitte pas d’une semelle. Kinsa ne donne un léger coup de coude avec un sourire, histoire de me faire remarquer l'instant unique que j'ai l'occasion de vivre.
    En voyant le jeune garçon venir ici, seul, en ce jour anodin je ne peux que ressentir une certaine fierté dissimule pour lui : il va pour une fois réaliser une mission en solo à la demande du Conseil. Et le choix est plutôt d’actualité avec les récents évènements. Il mérite cette chance après tout ce temps passé sous ma tutelle et dans cette académie.
    Kaarde Naberry, imperturbable dans son rôle de grand maître, commence la séance qu’il préside avec autant de sérieux que de pragmatisme.

    Kaarde : - Padawan Ilan Yunixy, nous te remercions d’avoir répondu à notre convocation de ce jour. Je suppose que tu as une franche idée de ce pourquoi nous avons souhaité te parler.

    Le regard d’Ilan et son air silencieux en disent long sur le fond de sa pensée : il se demandait depuis un bon moment à quand il aurait cette occasion, après toutes ces étapes qu’il a rencontrées.

    Ilan : - Je… J’ai ma petite idée mais je préférerais vous laisser me le dire.
    Pad : - Nous ne pouvons que comprendre ton incertitude. C’est tout à fait naturel.
    Doc : - Chaque padawan, aussi différent et unique soit-il, ressent une incertitude quand le Conseil requiert en personne un apprenti pour une audience.
    Kaarde : - Ilan, si nous t’avons convoqué, la raison est que nous nous sommes entretenus et nous avons décidé unanimement de te confier une mission en solo.

    Ilan est tellement surpris que son court état de stress lui donne un léger hoquet. Je ne peux que le comprendre, même si moi-même je n’ai pas eu ma première mission en solo dans de telles circonstances. Au moins, Ilan peut enfin s’estimer heureux que sa chance vienne de montrer rapidement un signe en sa faveur. En fait, il est si stupéfait qu’il se tourne vers moi incrédule.

    Ilan : - C’est vrai ?
    Moi : - Ben, à ton avis ? Je pense que les membres du Conseil ne te disent pas ça sans une bonne raison. (Clin d’œil avec sourire.) Je suis même d’accord sur le fait que tu es pleinement en droit de te voir confier ta première mission en solo après les efforts que tu as fournis.
    Kinsa : - Ton parcours au fil des nombreuses étapes nécessaires mais justifiées a prouvé que tu avais droit à cette opportunité pour démontrer ce que tu as appris.
    Ilan : - Je… J’ai l’impression de rêver…
    Moi : - Reste quand même avec nous. L’objectif qui t’attend n’est pas de tout repos.
    Kaarde : - Ton maître a raison Ilan.

    L’humain de Myrkr tend son bras vers le centre de la pièce et fait un léger mouvement de main. Le projecteur holographique s’active et fait apparaître la carte dimensionnelle de la galaxie, avant de se recentrer une planète en particulier.

    Kaarde : - La planète Bothawui est depuis des millénaires un membre éminent et essentiel de la démocratie galactique. Elle a fait partie des précurseurs de l’Ancienne République et continuer à afficher son soutien à la Nouvelle République avant d’accepter son siège au sein de la Coalition.
    Aynor : - Le peuple Bothan est connu pour son immémorial sens de la politique et du renseignement, faisant de ses membres un élément plus qu’important pour que les valeurs inspirées de la République puissent perdurer. Leur gouvernement ayant toujours été démocratique avec une gouvernance oligarchique, perdre un tel allié diplomatique et politique serait désavantageux.
    Pad : - L’Union bureaucratique des clans de Bothawui est un organe névralgique politique pour l’Espace Bothan car ses membres conseillers ont le pouvoir de voter à l’unanimité ce qui est nécessaire pour préserver la paix et la sûreté du peuple. Or, un important vote concernant le renouvellement de l’entente cordiale avec la République va avoir lieu et les ambassadeurs de la Coalition soupçonnent qu’un mouvement anarchiste et anti-bothan veut empêcher un vote favorable en s’en prenant à l’un des conseillers les plus influents.
    Doc : - C’est pourquoi nous avons décidé de t’envoyer à Drev’starn, capitale de la planète, pour que tu veilles à protéger le conseiller Beylan Fey’lya, vénérable doyen du clan Fey’lya et partisan influent au maintien de l’accord avec la République et la Coalition. Ce Bothan est quelqu’un de très sage et plein d’empathie, dont bon nombre de ses congénères et autres représentants politiques ont une reconnaissance pour ses talents philosophiques d’orateur. Il est la principale cible du complot et son absence ne ferait que ramener Bothawui à sa neutralité ou pire invoquer l’Ar’krai.
    Kaarde : - Nous estimons que cette mission est importante mais pas si dangereuse au point de la confier uniquement à un chevalier. Notre confiance en tes capacités apprises repose à présent sur tes épaules et nous espérons que tu sauras maîtriser la situation. Galen ?

    Je m’avance vers mon jeune disciple et lui tend un datapad qu’il prend entre ses mains.

    Moi : - Ce datapad contient un récapitulatif de la mission, ainsi que les données qu’il te faudra sur la planète, la culture bothane et les divers renseignements pratiques pour mieux assister le conseiller Beylan. Prends-en soin.
    Aynor : - Une dernière recommandation avant que tu nous quittes. En cas de problème, tu peux toujours nous contacter, nous ou ton maître. Nous avons conscience que ce n'est pas une mission facile pour un jeune padawan mais nous te savons plein de ressources.

    Ilan consulta brièvement l’index du datapad puis fait signe de retenir cette recommandation. Je peux voir à travers lui que cette mission en solo va être une expérience par lui-même qui va le rendre anxieux malgré son enthousiasme à partir faire son propre chemin.

    Kaarde : - Tu peux à présent disposer. Bonne chance à toi, Ilan Yunixy, et que la Force soit avec toi.

    Le jeune korunnai salue de manière muette et solennelle les membres du Conseil puis il se retourne pour quitter tranquillement la salle, avec Akky, sans demander son reste. Immobile face à l'encadrement de l'entrée, je le regarde partir un bon moment, espérant intérieurement qu’il tient le coup avec cette nouvelle.

    Peu après…
    Je me tiens derrière mon comptoir de bar, dans la Salle Commune, et prépare dans un shaker un mélange énergisant et rafraîchissant de fruits que je sers dans un verre-à-mojito avec une rondelle de meiloorun. La salle est expressément vide parce que je compte passer un peu de temps seul avec mon jeune pada, à qui je sers la boisson fruitée non-alcoolisée qu’il accepte avec plaisir.
    Ilan mérite d’avoir un petit remontant avant de partir pour sa première aventure en solo.

    Ilan, buvant une gorgée : Ah. Alors ça y est. Ma première mission en solo. Et sur une planète que je n’ai jamais visité. Je n’imaginais pas tellement comme ça ma première mission.
    Moi : - Bah ! C’est souvent comme ça que l’on peut grandir en tant que Jedi. Découvrir et agir par soi-même fait partie du principe de la mission en solo. Je suis content que tu aies pu en avoir une.
    Ilan : - Tu penses que je serais à la hauteur de cette mission ? Je ne voudrais pas donner de faux espoirs aux maîtres et aux autres.
    Moi : - Sache Ilan que se dire « ne pas être à la hauteur » n’est pas digne de la confiance des maîtres. Ils t’ont confié cette mission en connaissance de cause et tu devrais avoir aussi confiance en tes propres capacités. Bothawui est un monde comme les autres, un endroit où tu auras une première fois parmi tant d’autres. C’est grâce à cette « première fois » que l’on peut affronter nos différents soucis et aller de l’avant. J’ai confiance en toi parce que je sais que tu es capable de faire ce qu’il a de mieux. Même pour protéger une personne importante sur un monde que tu découvres… seul.
    Ilan : - Je vais me nourrir de ton soutien^^.
    Moi : - Y a pas de quoi. Allez, termine tranquillement ton verre et va te préparer. Tu as une mission qui t’attend. Fais de ton mieux et crois autant en toi qu’en la Force.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 03 octobre 2018 - 21:59

    mercredi 03 octobre 2018 - 18:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Je me promenai dehors, profitant d'une matinée ensoleillée pour prendre un peu de bon temps avant de passer à l'étape du jour. Une étape que tous les Chevaliers passaient au moins une fois. Même si je l'avais déjà fait une fois, je ne pouvais m'empêcher de stresser un peu. J'étais jeune, et qui ne disait pas que l'aspirant que je comptai prendre comme padawan ne me voulait pas comme maître ? Il y a toujours meilleur que soit, surtout dans mon cas. Je secouai aussitôt la tête en soupirant. Se dévaloriser ne servirait à rien, ce ne serait pas une excuse si jamais je ne le formais pas bien. Car ma plus grande peur en tant que maître était évidemment de ne pas réussir à former mon padwan comme il se doit.

    Avisant un endroit calme et à l'écart, je m'assis dans l'herbe et méditai pour chasser mes doutes. Mon premier padawan, Icare, avait abandonné la formation, et malgré les propos rassurants de Kinsa, je n'arrêtai pas de me demander si j'y étais pour quelque chose. Mais cela était vraisemblablement une autre étape à vivre pour les Chevaliers qui prennent des padas. Les heures passèrent jusqu'à ce que je me considère suffisamment calme. Il était une heure de l'après-midi et mon ventre criait famine.

    Je me rendis donc à la salle commune, persuadée que la personne que je cherchai y serait aussi. C'était un habitué, maintenant. Il avait déjà commencé à s'entraîner et était très prometteur, se montrant travailleur. J'étais certaine qu'il allait vite progresser jusqu'à devenir un Chevalier Jedi accompli, et je devais bien avouer que j'avais hâte de commencer à lui enseigner ce que Kinsa m'avait appris lorsque j'étais padawan.

    Je ne m'étais pas trompée. À peine eus-je pénétré dans la salle commune que mes yeux se posèrent sur Enoliwen, le Bothan, l'heureux élu du jour. Je me dirigeai vers lui et m'assis à sa table.

    Moi : Alors, comment vas-tu, aujourd'hui ?
    Eno : Ça va, et toi ?
    Moi, avec un sourire : Très bien. Aujourd'hui est un bon jour. Pour moi comme pour toi. Tu veux savoir pourquoi ?

    Le jeune aspirant haussa un sourcil, intrigué, puis hocha vivement la tête. Mon excitation était décidément contagieuse.

    Moi : Viens marcher avec moi. On va se promener un peu.

    Il m'emboîta aussitôt le pas, laissant son repas sous la garde de notre cher barman. Je fus assommée de questions auxquelles je répondis par des "Tu verras" que je tirai de mon ex-maître, de ma grande soeur qui avait le don de me faire mariner quand j'en avais le moins envie.

    Je l'emmenai dans la jungle. Bien évidemment, je ne prenais pas de risques inconsidérés : j'avais mon sabre, mon blaster et j'étais sur mes gardes, mes sens à l'affût. Enoliwen parut se rendre compte de mon changement d'attitude. Il se demandait sûrement pourquoi je l'emmenai dans la jungle dans laquelle il n'était pas censé pénétrer. Au début, il ne me posa aucune question, probablement parce qu'il se doutait que je ne lui répondrai pas ou qu'il était intimidé. À moins que ce soit les deux. Finalement, sa curiosité prit le dessus puisqu'il me questionna :

    Eno : Où est-ce qu'on va ?
    Moi : Je vais te montrer quelque chose. Encore un peu de patience, on arrive bientôt.

    Quelques minutes plus tard, nous débouchâmes dans une clairière traversée d'une rivière. C'était là où nous nous étions amusés pendant l'anniversaire d'Ellyne. Je le fis s'asseoir et m'assis à mon tour en face de lui.

    Moi : Tu te demandes sûrement pourquoi je t'ai emmené ici.
    Eno : Oui.

    J'esquissai un sourire.

    Moi : As-tu senti les précautions que j'ai prises ?

    Il acquiesça.

    Moi : Bien. Tu as bien débuté ta formation, Eno. Tu travailles bien. As-tu déjà envisagé les missions que tu aurais à faire avec ton futur maître ?
    Eno : Oui, pourquoi ?
    Moi : La tension et l'atmosphère seront similaires, voire pires. Tu te sens prêt à ça ?

    Le jeune Bothan prit un instant de réflexion avant d'opiner du chef, sûr de lui. Du moins en apparence. Je pris une grande inspiration pour prononcer les paroles qui suivraient :

    Moi : Tu dois t'en douter maintenant que je t'ai dit tout ça... Enoliwen, est-ce que tu veux devenir mon padawan ?

    Même s'il devait s'en douter, il était agréablement surpris, et je sentais d'ici qu'il se retenait de hurler de joie. C'était toujours un grand moment, d'être pris comme padawan. Je m'en souvenais encore. Je n'en revenais pas, à l'époque. Ce devait être pareil pour lui.

    Eno, contenant sa joie : Oui, bien sûr que oui !
    Moi : Alors tu es officiellement mon padawan ! (je me tus quelques secondes:) Comme tu le sais, j'étais la padawan de Kinsa. Et elle est Mandalorienne. Ça veut dire que tu n'auras pas une formation standard et qu'elle comprendra quelques petites touches Mandaloriennes. Même si je ne le voulais pas, je pense qu'il y en aurait quand même.
    Eno : Ça ne me dérange pas.
    Moi : D'accord. Autre chose. Je préfère te l'apprendre moi-même, tu finiras par le savoir tôt ou tard, de toute façon : j'ai quelques problèmes avec ma mémoire. Non, je n'ai pas l'Alzheimer, c'est Kinsa la mamie, j'ai plutôt le contraire. Je fais des crises durant lesquelles je revois mes souvenirs les plus douloureux. Et j'en ai pas mal.

    Je compris rapidement que je venais de plomber l'ambiance. Gênée, je me redressai en détournant le regard, me demandant quoi dire pour rattraper le coup.

    Moi : Sinon, si tu as besoin de parler, tu peux venir me voir. Je suis ouverte à toute question. Et si c'est à propos de tes parents, c'est pareil. J'en connais un rayon, à ce sujet...
    Eno : Merci.
    Moi : C'est normal, c'est le rôle du maître de veiller sur son padawan.

    Je me relevai et l'invitai à faire de même.

    Moi : Et maintenant, profitons de cette belle journée avant de passer aux choses sérieuses !

    Aussitôt, je le poussai à l'eau puis retirai quelques couches de ma tunique de Jedi pour plonger à mon tour. Il était l'heure de s'amuser ! J'avais emmené de quoi manger pour pique-niquer, après. C'était la meilleure façon de mieux connaître Enoliwen et de mieux s'entendre avec lui. C'était aussi pour éviter que s'installe une relation de distance dû à mon annonce. Et puis, il fallait bien se détendre un peu !

    dimanche 21 octobre 2018 - 20:42 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

198 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide