Le Temple Jedi 5 (page 7)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16968 Crédits Modo

    ;) J'étais juché sur un fonceur, en train de sortir du Temple et de me frayer un passage à pleine vitesse vers le QG de la Coalition Galactique où Mirax avait fort à faire avec Baaaaaaal, le Seigneur des Sith.
    Cramponnée aux commandes d'un autre fonceur, la chiss Jalana me suivait de près. Nous ne mîmes pas longtemps à rattraper les troupes de clones de l'armée Sith qui s'étaient placés pour faire barrage entre le Temple et leur Maître.

    Moi. - Attention, Jalana ! Quoiqu'il m'arrive ne vous préoccupez pas de moi et ne faites pas demi-tour ! Notre but est de rattraper les troupes de la CG et d'aller porter assistance à Mirax Terrik !

    Jalana. - Très drôle ! Et qu'est-ce que je fais si je rencontre ce Baaaaaaal sans vous ? Je négocie ? Je pense qu'on va déjà assez s'amuser à traverser les formations ennemies...

    Moi. - Placez-vous derrière-moi, le temps que j'ouvre une brèche dans leurs premières lignes.

    Jalana s'exécuta et plaça son fonceur derrière le mien. Je déployai la lame bleue de mon sabre juste à temps pour intercepter les premiers tirs des clones. Ceux-ci n'eurent pas le temps d'ajuster leur feu avant que nous soyons près d'eux. Une puissante attaque de Force de ma part fit éclater les rangs de leur première ligne et nous ouvrit le passage.
    Nous échangeâmes nos places. Tandis que j'assurais nos arrières avec le sabre laser Jalana ouvrait le feu devant nous. La plupart des troupes de clones étaient trop occupées à courir dans la même direction que nous, mais les soldats ne tardèrent pas à se communiquer notre intrusion et à y faire face, nous obligeant à faire de petits détours dans les rues de Coruscant.
    Il me fallait toute ma prescience du danger pour sortir indemne de ces tirs de barrage. Bien que privée de la Force Jalana faisait preuve d'une adresse et d'un sang froid exemplaires. En outre je ne ressentais nulle peur chez elle.

    Jalana. - Je suis touchée. Foncez !

    En effet des flammes s'échappaient de son moteur. Sans paniquer, Jalana se contenta de dégainer son énorme sabre en duracier d'une main tout en souriant et de pencher son engin droit vers un escadron de clones. Le fonceur s'écrasa et emporta plusieurs soldats dans son explosion. La chiss, elle, s'était déjà reçue avec souplesse dix mètres plus loin et dégageait son épée d'entre les omoplates d'un ennemi. Elle commença à s'attaquer systématiquement à tous ceux qui visaient dans ma direction.
    Reportant mon attention sur la route je remarquai les troupes mandaloriennes issues des forces de la CG. Elles échangeaient des tirs avec les troupes de Baaaaaaal, ce qui m'indiquait que nous avions presque atteint la ligne de front. Enfin nous,... pas Jalana, qui était restée seule en arrière et risquait en ce moment sa vie.
    Faisant décrire une large boucle à mon fonceur je rasai les rangs ennemis et fit brusquement demi-tour. Je pouvais voir une masse compact de soldats non-occupés par l'affrontement avec les mandos et tassés autours de Jalana. Celle-ci profitait des avantages du corps-à-corps. Gênés par la proximité de leur adversaire les clones ne pouvaient ajuster leurs tirs, mais la plupart d'entre eux commençaient à prendre ses distances.
    Je bondissais de mon appareil juste au dessus de Jalana et atterrit juste derrière elle en frappant le poing au sol. Une vague de Force assistée d'une bonne maîtrise des vents fit choir tous les clones à trente mètres à la ronde. Ce répit me permit d'entraîner mon alliée plus près des lignes de combat. Il ne s'agissait plus alors de se défendre l'un l'autre mais de foncer le plus vite possible avant d'être à nouveau encerclés.
    Tout en combattant je ne pu m'empêcher de prêter attention à Jalana. Celle-ci n'avait pas menti sur ses talents à l'arme blanche. Elle faisait un massacre dans les rangs ennemis. Bien sûr, comme elle l'avait laissé entendre, elle était excitée par l'action et le combat, mais sans la joie obscène et la soif de sang typiques d'un Sith ou de certains assassins. Je ne pouvais m'empêcher d'admirer une telle maîtrise de soi.
    Finalement nous finîmes par traverser à coups d'épée et de sabre laser les rangs de clones. Le Mand'alor Davrel, et ses hommes vinrent à notre aide et nous escortèrent jusque dans les rangs de la Coalition.

    Jalana, contrariée. - Je croyais que ne devions pas nous préoccuper l'un de l'autre, si l'un de nous tombait !

    Moi. - J'ai dit que vous ne deviez pas m'attendre, mais je n'ai jamais dit que moi je vous abandonnerai. Je ne serai jamais arrivé si vite et si loin sans votre aide.

    Jalana. - Humpf ! Vous regretterez peut-être d'avoir fait ça, si nous arrivons trop tard pour votre amie Mirax.

    En effet le temps pressait. Débarrassés des troupes de clones à affronter nous courions à un rythme effréné vers le QG de la Coalition Galactique. Mes perceptions des présences de Baaaaaaal et Mirax finirent par nous déporter du chemin des troupes de la CG. Le Sith et la Jedi s'affrontaient déjà à l'extérieur du bâtiment.
    Lorsqu'ils furent en vue, le Seigneur des Sith était en train de projeter sa foudre sur mon amie. Celle-ci, ployée sur un genou, bloquait les éclairs avec son sabre. Derrière eux, à terre, se trouvaient trois corps inanimés ligotés ensemble.

    Moi. - BAAAAAAAL !

    B7al. - Tiiiens, quelle journée riche en retrouvailles, ce cher Kaarde ! Je suis très déçu, la dernière fois que je t'ai vu tu n'étais qu'un cadavre au milieu des décombres du Sénat. La prochaine fois je m'assurerai que tu restes comme tel ! ADRIENNE !

    Il cessa de lancer sa foudre, agrippa Mirax avec la Force et la projeta sur nous. Je fus forcé de stopper ma course pour la rattraper.

    B7al. - Mirax, je suis étonné. Tu m'as bien résisté, tout ça pour permettre à la cavalerie d'arriver... Moi qui croyais que tu avais du sang corellien. Mais ce n'est pas comme ça que tu parviendras à me détruire !

    Il pressa un bouton à sa ceinture et un imposant vaisseau, rampe baissée, apparu dans son dos, caché jusqu'ici par un dispositif de camouflage. Il y jeta sans ménagement les trois corps ligotés et fut à bord en trois dixièmes de seconde.

    B7al. - Je n'ai pas le temps de m'amuser, Jedi, nous prolongerons ces retrouvailles une autre fois. Soyez sûr que vous entendrez de nouveau parler de moi ! Mwahahahaha !

    Alors que son vaisseau s'élevait il vida d'un trait un verre de brandy corellien sorti de nulle part et le dispositif de camouflage le fit disparaître à notre vue.

    Mirax. - Kaarde... je suis désolée... je n'ai pas pu...

    Moi. - Ce n'est pas grave, Mirax. C'est moi qui suis désolé, je t'ai envoyée droit dans ses griffes... La prochaine nous l'affronterons ensemble.

    Mirax. - Il a enlevé les modeleurs !

    Moi. - Comment ?

    Jalana s'approcha alors de nous, son comlink en main.

    Jalana. - Hum, hum ! Navrée, mais je viens d'avoir Waren sur le comlink, et je crois qu'il a des choses importantes à vous dire...


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 09-06-2011 23:05

    jeudi 09 juin 2011 - 23:00 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    " Oui, maître. "


    Le Seigneur Darth Strategor sortit d'un pas lent de la porte sous la montagne. Son crâne nu, sans même un sourcil, était couvert sur le sommet d'un tatouage rouge sang, au motif agressif. Son poing droit était serré sur le manche d'un sabre laser, le gauche simplement serré par la colère.

    Une navette se posa non loin de lui. Parvenu à l'intérieur, il put enfin couper son bouclier antiparticules. Ses yeux rougis firent reculer ses serviteurs.
    La navette l'emmena loin de Tund. Vers une planète nommée Aduba.

    " Message à la flotte de Ku'bakai : mettez le cap sur Aduba. L'opération chez les Verpines est reportée. "

    L'aterrissage fut précédé d'un pillonage dans les règles. Dix mille des trois millions d'habitants furent tués durant l'assaut.


    Darth Strategor : Lorsque je reviendrai, je veux voir les soldats locaux convertis, en rang devant mon palais. Si l'édifice ne vous semble pas assez imposant, que la population locale l'aggrandisse.

    Un ordre du Seigneur ne se dicute pas.
    " Et maintenant, cherchons la connaissance. "


    :jf:
    -------------------------------------
    Ca va chier...

    Ce message a été modifié par: Edoras le 11-06-2011 12:11

    samedi 11 juin 2011 - 12:09 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9548 Crédits

    Ca s'en vient et ça re-va, l'histoire d'une attaque éclair.

    En orbite s'élève la subliminique
    Clameur astromécanique de la République;
    Les étoiles interdites par les moteurs grondant
    Regardent s'illuminer les esprits frondant

    Dressés contre le Saint-Brandy,
    Tel le colosse de Rodia,
    Leurs tourelles et canons brandies

    Sous l'étendard de la justice,
    De Coruscant à Felucia,
    Pour le renvoyer aux abysses.

    En orbite s'élèvent les voix face aux Sith;
    Déterminées, dans leur unisson par la Force,
    À crier leur désir indicible et féroce,
    À hurler en choeur, pour la paix, leur plébiscite.


    - Escadron Squid en position. Squid leader paré à tirer.
    - Squid 2 paré à tirer.
    - Squid 3 paré à tirer.
    - Squid 4 paré à tirer.
    - Squid 5 paré à tirer.

    - Ils arrivent.

    Une nuée sombre, glaciale et métallique,
    Fondit d'un grand nombre de propulseurs ioniques
    Sur le brave escadron, défenseur moucheron.


    - FEU !!!
    - Toutes torpilles sur cible principal.

    Boucles, déclenchés et vrilles
    Ruades, tonneaux, vrilles.
    Le combat rageait, les chasseurs tourbillonnaient.

    - Squid 2 et 3 à revers !
    - Roger.
    - Roger.
    - Présent.
    - ???

    L'espace coruscanti se zébra de milliers de flash lumineux crépitants
    sourdements sous les yeux des téméraires assistant encore au spectacle se déroulant quelques kilomètres plus haut.

    - Cible vérouillée.

    BTEEEWW

    - Je suis pris en chasse par trois appareils. Ferglutz !
    - Décrochez Squid 4, décrochez !!
    - AAAaaah !!!!

    Ce fût un concert d'ordres et de contre-ordres, de cris mineurs
    et de trémolo de détermination qui se propagèrent par ondes sur les fréquences de la flotte de défense de la Confédération Galactique.
    Et ce fût le silence, aussi soudain que la retraite de la flotte Sith.
    -------------------------------------
    Chevalier Jedi
    Twi'lek mordante.

    Ce message a été modifié par: Aynor le 11-06-2011 19:58

    samedi 11 juin 2011 - 19:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14603 Crédits



    La Chiss brandit son communicateur aux Jedis, une voix s'éleva aussitôt, révélant celle du
    chancelier suprême de la République. Le sullustéen avait appris pour la NeoBak, au moment ou
    le guerrier mandalorien Davrell s'était joint à la bataille, période où Waren surgit dans la
    salle de commande. La sécurité l'avait évidement arrêté mais son explication avait dissipé le
    malentendu. Une seconde voix surgit, au milieu d'autres, Mirax et Kaarde reconnurent Térénice
    ainsi que le contrebandier corelien en pleine conversation. Là-bas, la piéce ressemblait à une
    discothèque, avec tout les points clignotants représentant les forces en présence. Les divers
    techniciens étaient obligés de transporter des portions entiére de représentation holographique
    de terrain de Coruscant. Le Temple ressemblait à un champignon de Felucia et le sénat à un
    pauvre Sbourbif que Maly aurait tabassé toute la nuit avec les pantoufles de Huge. Waren
    soulignait le fait que la planète ressemblait à un gruyére et que le Sith devait avoir prévu
    le coup longtemps à l'avance. Une grande explosion résonna alors et la communication fut couper.
    Un chasseur venait d'emporter la partie droite de la verriére en plastobéton de la pièce.
    Coruscant devenait ingérable !

    dimanche 12 juin 2011 - 15:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jadden_Korr

    Jadden_Korr

    5616 Crédits

    Yavin, +172 après BY.

    La navette de Ceno toucha doucement le sol, les systemes hydrauliques s'affaisserent sous le poid de l'appareil, le stabilisant avant que le rampe ne soit déploit pour permettre à l'équipage de descendre... Mais bien que Jedi, je fais un peu office d'étranger ici. Longue a été mon absence...

    ____________________________________________________________________________

    Quelques jours plus tôt... Ithor

    8 ans...

    8 ans se sont écoulés depuis mon attaque contre le Sénat, 8 ans que le Jedi que j'étais, influencé par ses nanites avait basculé dans l'amertume et la colère pour nettoyer la corruption qui régnait sur Coruscant. 8 ans d'exil, seul, loin de tous, à méditer sur mes actes. Une seule visite en 8 ans, Padmé, qui après avoir tenté une fusion avec une ordinateur, avait garder quelques sigmates de son expérience, stigmates que j'avais aidé à faire disparaître. Puis elle était partie, me replongeant dans ma solitude salvatrice...
    Mais ce temps est révolu. L'appel de la Force a été entendu, la galaxie m'appelle, quelques choses se prépare...
    Je n'ai rien à emporter ici. J'ai quitté ma retraite et mon logis en brûlant ma hutte, rendant à la nature ce qui lui revenant de droit. Arrivé au spatioport le plus proche, je n'eu pas grand mal à convaincre un agriculteur local de me prêter son Z-95, le temps pour moi de rallier une destination personnelle, qui me permettrait de me retrouver entier...

    le Z-95 s'élanca dans l'espace, et une fois l'ordinateur de bord déconnecté pour éviter de tracer les coordonnées que j'insérais, l'appareil bondit dans l'hyperespace...
    Il en ressortit quelques heures plus tard, l'espace qui se présentait devant le petit chasseur était sombre, aucunes planètes ou étoiles à proximité, seulement le vide et... eux...

    3 silouhettes triangulaires apparurent petit à petit que mes yeux s'habituèrent à l'obscurité. «  Ils » étaient là... Le Défiance en tête, puis l'Armada et enfin le Relentless. Mes « Bébés » comme j'avais l'habitude de les appeler.

    Dirigeant le Z-95 vers le hangar du Défiance, ses canons se pointèrent vers moi, automatiquement. Une impulsion de Force suffit à transmettre au Vaisseau l'identité du pilote. Le hangar s'ouvrit, obscur, absorbant le chasseur...

    To be continued...

    __________________________________________________________________________

    De nos jours, Yavin :

    Ceno descendit la rampe le premier, ses yeux passèrent d'un Jedi à l'autre avant de se poser sur moi.
    Je peux lire son étonnement, et son incompréhension. Dans un geste de tête qui signifiait :

    " Je t'expliquerai "

    Je lui faisant comprendre qu'il avait pour l'instant intérêt a suivre le maître Jedi présent, et à l'écouter. Nos retrouvailles passeraient après.

    Le petit groupe se dirigea vers le Temple, je levai alors la tête vers l'espace, sentant leurs présences, puis je rattrapai les Jedi, l'air de rien...
    -------------------------------------
    Ni totalement dans l'Ombre , Ni totalement dans la Lumière , Mais dans l'Ombre des la Lumière , tel une Eclipse ...
    http://thejediorder.fr

    Ce message a été modifié par: Jadden_Korr le 13-06-2011 23:27

    lundi 13 juin 2011 - 23:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    25299 Crédits

    ~~~ Quelque part dans l'espace, Base secrète de Baaaaaaal~~~

    Le Cathar est parvenu à crée une boule de haine, une boule si imposante que la clone fut incapable de réagir. Elle reçoit l’attaque de plein fouet et crie tellement la douleur est insupportable. L’attaque semble durer une éternité car tous les muscles de son corps, semble se contracter tel des millions de crampes. Elle ressent aussi tel de l’électricité lui parcourant le corps. Paad a peur et sent la vie s’échappée peu à peu de son corps.

    Les secondes lui semblent des heures. Elle hurle de douleur !

    Aussi, Paad pense à Pad, car elle est son dernier espoir. Même si elle finit par succombée à ses blessures avant que son original la retrouve, elle aura gagné sa vengeance car les jedi connaîtrons la position de la base du seigneur Baaaaaal et ce qu’il y fait.

    Malheureusement, l’apprenti Sith perçoit le lien qui s’est maintenant créé entre la clone et son original. L’attaque cesse. Le corps de la femme tombe lourdement sur le sol. Elle sent encore la douleur mais elle se dissipe. Puis son corps et soulevée de terre et elle essaye péniblement d’ouvrir les yeux. Elle entrevoit la tête du Cathar, les yeux dans les siens.

    Spencer – GRRRRRRR !!!! Tu me pourriras l’existence jusqu’à la fin ! Tu essayes d’amener la Jedi ici ! Pitoyable traitresse !!! Je ne vais pas te laisser faire !
    Paad – Baa…aaaaal ne t’a… pas …autorisé à m…me tuer.

    Chaque articulation, chaque mot était une torture des cortes vocales et demande un effort considérable de la part de la clone. De rage, il jette le corps plus loin, son corps glisse jusqu’à ce que son dos rencontre une rampe ouvert d’un vaisseau. Paad voudrait se relevée, mais aucun muscles ne lui répond. Elle pense alors à son original et ressent nettement sa présence. De toute sa pensée, elle lui envoie un message : « Au secours…Pitié, aide-moi !! » Mais aucune réponse ne lui parvient. Seule la poigne de Spencer se ressert. Il l’a soulève encore du sol, d’une seule main, les doits autour de son cou frêle.

    Spencer – GRRRR !!! TU VAS ARRÊTE OUI !!!

    L’homme animal semble hésiter de ce qu’il va lui faire. Paad ne lutte plus mais essaye de garder sa concentration sur son lien avec son original. Elle ne sent plus l’air arriver dans ses poumons et alors qu’elle va abandonnée, elle ressent une présence, une puissante présence qui semble l’enveloppée. L’air arrive enfin dans ses poumons et elle retombe sur le sol. Son bras déjà cassé la fait souffrir atrocement et le lien semble se brisée.

    Spencer – GRRRRRRRRRRRRRRRRR ! Traitresse ! Tu vas l’amener ici, si tu continue ! La mort est trop douce pour toi.

    Il prend la clone part les cheveux et la traine derrière lui. Il la jette dans une capsule monoplace. La libère sur le sol et pianote des coordonnées sur le tableau de bord. Puis, il donne un coup de pied dans le ventre de la clone.

    Spencer – Elle te trouvera peut-être, mais tu seras morte. Tu ne pourras plus rien lui dire !

    Il la reprend une dernière fois d’une seule main qui se ressert sur ses cortes vocales. Paad sent une brulure insoutenable, un cri sort de sa bouche, plus ce n’est plus que le reste d’air de ses poumons. Là, quasi inconsciente, elle retombe sur le sol, et ne sent même plus un os se brisée.

    Le bruit d’un moteur.
    Le bruit d’une porte qui se ferme.
    La sensation que le sol vibre.

    La capsule monoplace quitte la base secrète pour une destination inconnue.

    mardi 14 juin 2011 - 09:19 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    De retour à l'académie, Cenovii est accueilli par 5 jedi. Il y a maitre Hubby Keller le grand père de son padawan, Otori Kateo le chevalier ewok, Jadden Korr revenu d'un long exil, Zatila Seprada le padawan nautolan de Kaarde et enfin Keller, son propre padawan et petit fils de maitre Hubby. Restée en retrait, Sabah suit le chevalier qui se dirige maintenant vers le groupe, elle-même suivie de D8. Un regard interrogateur de Ceno vers le chevalier Korr signifie un questionnement sous-jasant sur sa présence inattendue ; pour seule réponse, un signe à travers la Force et un regard furtif vers Hubby qui voulait dire que les questions devront attendre. De même, Keller se tient droit et ne bouge pas d'un pouce. Le mandi s'était attendu à ce que son pada lui saute dans les bras mais il n'en est rien. Keller reste immobile suivant les supposées directives de son grand père. Il a encore beaucoup grandit, il parait plus mûr, plus puissant... Tout comme Zatila qui se tient fièrement au garde-à-vous à ses côtés. Lorsque le mando-jedi arrive à leur portée, c'est maitre Hubby qui prend la parole.

    Hubby - Bienvenu chevalier Cenovii, nous t'attendions. Sais-tu pourquoi nous t'avons expressément demandé de revenir sur Yavin IV?
    Ceno - Padme a dit que c'était pour protéger l'académie et les padawans.

    Il dit ça avec un regard compatissant envers les deux plus jeunes individus en bure.

    Hubby - En effet, une attaque a été menée contre Coruscant, nous ne connaissions pas les intentions des sith avant cette dernière, l'académie pouvait être menacée elle aussi, nous avons donc rappelé autant de jedi que nous pouvions.
    Ceno - Coruscant? Est-ce Baaaaaaal qui a mené cette attaque?
    Hubby - Vraisemblablement.
    Ceno - Mais pourquoi?
    Hubby - Nous ne savons pas encore. J'attend une communication du temple jedi d'une minute à l'autre. Je te prierai d'être présent avec les chevalier Korr et Kateo lorsque le conseil prendra contact.
    Ceno - Vous pouvez compter sur moi.
    Hubby - En attendant, nous ne pouvons rien faire d'autre qu'espérer que la situation est sous contrôle sur Coruscant. Dis-moi, qui est cette demoiselle?
    Ceno - C'est une sensitive, j'en suis persuadé. Elle a accepté de rejoindre l'académie pour être formée, à condition qu'on lui laisse une petite place pour installer sa boutique de droïdes.
    Hubby - Hmm... Tu as déjà un padawan et même si ce n'est pas la place qui manque ici il te faut l'autorisation du conseil. Amènes-là aussi lors de la réunion, c'est secondaire mais autant faire d'une pierre deux coups.
    Ceno - Bien maitre.
    Hubby - En attendant mon appel, tu peux disposer, j'imagine que vous avez beaucoup de choses à vous dire.

    Le maitre se retire, laissant les autres jedi dont les retrouvailles sont évidemment très chaleureuses. Keller et Ceno partagent le bonheur de se retrouver, les voilà enfin réunis après une longue période de guerre puis d'exil. Vient ensuite une franche accolade avec Zatila, puis deux saluts très respectueux envers les deux autres chevaliers jedi.

    Ceno - Vous avez l'air en forme.
    Keller - Vous aussi maitre!
    Ceno - J'ai passé tout mon temps d'exil à m'entrainer. Je n'ai fait que ça.
    Kateo - As-tu rencontrer quelques-uns de mes congénères sur Endor?
    Ceno - Je me suis lié d'amitié avec deux chefs de village, ils se livraient une bataille sans merci mais j'ai su user de diplomatie pour les réunir.
    Zatila - Cela ne vous ressemble guère.
    Ceno - Haha! A ce propos, j'ai ici une créature venant d'Endor, saurais-tu me dire ce que c'est Otori?

    Le mando entrouvre un petit panier en osier qu'il tenait dans sa main depuis le départ, ne manquant pas de susciter la curiosité des deux padawans. L'ewok jette un oeil.

    Kateo - Ca? C'est une fée! Comment as-tu fait pour en avoir une? Elles sont très difficiles à dénicher!
    Ceno - Quoi qu'il en soit je n'en ai vraiment pas l'utilité, je pensais en faire cadeau à Aynor, peux-tu t'en occuper pour moi en attendant?
    Kateo - Bien sûr, tu peux me la confier.

    Il donne le panier à Kateo puis remarque qu'il a oublié la jeune Sabah qui semble s'ennuyer fermement derrière lui en compagnie de l'astromécano.

    Ceno - Keller, Zatila, pourriez-vous aider Sabah à décharger l'Arrow s'il vous plait?
    Keller - On s'en occupe maitre!
    Zatila - Ce sera avec plaisir.

    Les deux padas partent avec la troisième et le droïde tandis que Kateo rejoint l'intérieur du temple. Restent Cenovii et Jadden.

    Jadden - Comme ça, tu comptes offrir un cadeau à Aynor?
    Cenovii - N'y vois aucune menace, Aynora est une amie, et puis les fées, c'est bien un truc de nana.
    Jadden - Je vois.
    Ceno - Alors... Comment t'es-tu retrouvé ici? Ca fait bien 8 ans qu'on a pas entendu parler de toi.
    Jadden - C'est une longue histoire...

    -------------------------------------
    Cenovii, Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 16-06-2011 21:18

    jeudi 16 juin 2011 - 20:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Ha ! Les Jedi sont si faciles à duper ! Je reviendrai sur Coruscant, m'occuper du nouveau Temple comme promis, mais en temps et en heure.
    Kit Rat et le Saint Brandy sont perdus, mais ils ont bien joué leur rôle. Me voilà en possession de trois modeleurs Vongs, et pas des moindres. J'ai assez de souvenirs de l'invasion Yuuzhan Vong pour deviner aux greffes et tatouages de ces trois-là qu'ils sont très, très haut placés dans la caste des modeleurs. Je me demande ce qu'ils faisaient au QG de la Coalition, d'ailleurs. Cette alliance militaire avec la République est plutôt du ressort de la caste des guerriers... Peu importe, une telle prise est inespérée ! Je vais enfin pouvoir concrétiser mes projets !
    Le combat contre Mirax fut une distraction fort réjouissante. Mais j'ai fais preuve de faiblesse en hésitant à la tuer juste parce qu'elle baissait volontairement sa garde, juste pour avoir un beau combat. Je me rend compte que, même si elle reste sensible à la colère, Mirax ne pourra plus jamais être convertie à ma cause. D'autre part le fait qu'elle m'ait si longtemps côtoyé en fait une menace potentielle. Kaarde aussi est bien informé sur mon compte, et il est bien trop endoctriné par la morale étriquée des Jedi pour être convertible au Côté Obscur.
    J'ai peut-être pêché par orgueil jusqu'ici, en laissant la vie sauve à un trop grand nombre de mes ennemis simplement pour leur apprendre à me craindre. Le simple fait qu'ils aient survécu à plusieurs rencontres avec le Grand Maître Sith que je suis suffit à présent à susciter l'admiration de leurs subalternes plus jeunes et inexpérimentés, à balayer chez ces derniers la crainte que je suis censé inspirer.
    Non, vraiment, la prochaine fois que je rencontrerai Mirax, Kaarde, ou Padmée Naberry, je n'aurai aucune pitié. Je n'ai plus l'âge pour me laisser attendrir.
    Au fait quel âge ai-je, déjà ?



    Chantiers spatiaux secrets des Sith :

    Holo. - "Que ceci vous serve d'avertissement et vous rappelle quelle est ma puissance. Je suis... le SEIGNEUR NOIR DES SITH ! J'ai été formé il y a longtemps par Dark Tyranus lui-même, et je serai encore là longtemps, tapi dans l'ombre ! NE M'OUBLIEZ PAS !... JE... SUIS... BAAAAAAAL ! Muhahahahaha... !"

    Debout dans ses quartiers, Baaaaaaal, le Seigneur des Sith, regardait d'un oeil distrait un enregistrement holonew de son attaque au Sénat contre les dirigeants du SEZ qu'il aimait se repasser en boucle (voir ici , muhaha) avec un bon verre de vin à la main. Derrière-lui, menottés, se tenaient le mâle et les deux femelles Yuuzhan Vong qu'il avait enlevés. Cela ne faisait même pas une heure qu'il était rentré de son expédition sur Coruscant.

    Baaaaaaal. - C'est donc bien compris ? Vous terminerez l'assemblage de ce superlaser pour moi.

    un vong. - Et comment comptez-vous nous y obliger, Seigneur Sssith ! Nous n'avons aucune raison de vous aider, vous êtes un ennemis de tous les alliés des Yuuzhan Vong et de Zonama Sekot !

    Baaaaaaal. - Certes, et je sais que les moyens de persuasions habituels, comme la torture, ne seront d'aucun effet sur vous autres.

    L'enregistrement holo venait de recommencer à son début. Baaaaaaal se retourna et toisa de près les trois infâmes créatures.

    holo. - "... Baaaaaaal ! Il n'était pas censé être sur Coruscant !... Alertez Thadéus ! A la garde !... Bande de larves... Vzuuum ! Ptew, ptew ! Viuuumzaaaeergh ! Aah ! Ptewptewptew ! Yeeergh !..."

    Baaaaaaal. - Cependant... si vous refusez de coopérer ou tentez de saboter mes plans... soyez sûr que j'achèverai coûte que coûte mon arme de destruction, sans votre aide, et que je choisirai pour première cible : Zonama Sekot.

    Les trois Yuuzhan Vong eurent une expression d'effroi. Ils demeurèrent longtemps indécis, ne sachant s'il fallait prendre au sérieux ou non le Seigneur Sith. Quand ils finirent par accepter la dure vérité ils abaissèrent la tête de résignation.

    le vong. - Vous êtes... un monstre, Sssith !... vous ne respectez pas la vie...

    Baaaaaaal. - Sekot n'avait qu'à y réfléchir avant de me narguer. Mettez-vous au travail et répondez à mes attentes, alors je consentirai à épargner cette planète prétentieuse. De toute façon je destine cette arme à de plus grands projets.

    le vong. - Quand bien même... nous n'avons pas de quoi travailler... vous n'avez pas de biotechnologie Yuuzhan Vong dans votre chantier.

    Baaaaaaal. - Vous aurez tout ce qu'il faut. Maintenant, allez vous familiariser avec votre lieu de travail !

    Sur un geste de Baaaaaaal des clones vinrent encadrer les trois modeleurs et les entraîner vers le chantier. Le Maître Sith reporta son attention sur son enregistrement holo, juste à temps pour se voir en train d'écarter les défenses d'un aqualish et séparant sa tête en deux dans le même mouvement.

    Baaaaaaal. - Faites entrer le Seigneur Spencer.

    Baaaaaaal savait que son apprenti avait échoué dans sa mission, c'est pourquoi il avait attendu longtemps avant de consentir enfin à le recevoir. Comme prévu, après avoir longtemps attendu la clémence de son maître, l'imposant Cathar entra les oreilles baissées, habité par un immense sentiment d'humiliation.

    Baaaaaaal. - Je suis surpris, apprenti. Je vous avais demandé d'exécuter la famille d'Ogings, de piller la Bibliothèque d'Onderon, et surtout de garder la clone PN en vie.

    Spencer. - Maître, je suis navré. Je,...

    Baaaaaaal. - Je n'ai pas fini !... Or, vous n'avez effectué que la moitié de votre mission, découvert que quelqu'un avait saccagé la bibliothèque avant d'affronter un Jedi, et laissé la clone s'échapper.

    Spencer. - Je...

    Baaaaaaal. - Vous avez bien fait.

    Les oreilles du cathar se relevèrent de surprise. Certainement il ne s'était pas attendu à recevoir l'approbation de son maître pour ses fautes.

    Baaaaaaal. - Grâce à vous nous savons que quelqu'un d'autre que nous convoitait les secret de la bibliothèque, et vous avez fait preuve de clairvoyance en choisissant de revenir à moi plutôt que de vous sacrifier vainement contre un Maître Jedi. Je suppose qu'il ne s'agissait pas d'Obitom Naberry ?

    Spencer. - Non, Maître. Il s'est présenté comme étant Jorus Beku'n.

    Baaaaaaal. - Aaah, c'est bien ce que je pensais... l'ancien padawan d'Ange Solo, amant de Dark Lana, et une de mes anciennes souches de clones. Il a bien progressé depuis tout ce temps. Quoi qu'il en soit vous avez bien fait de ne pas insister. Tout comme vous avez bien fait d'éloigner la clone après avoir perçu son lien d'empathie avec la vraie Padmée. En attirant la Jedi ici elle risquait de nous compromettre.

    Spencer. - Mais Maître, vous aviez pourtant été très clair... maintenant la clone est perdue et ne pourra nous... vous servir.

    Baaaaaaal. - Détrompez-vous. De deux choses l'une... ou Paad tentera de nous retrouver pour se venger des souffrances qu'elle a subies... ou elle tentera de s'éloigner, ou de mettre fin à ses jours, ce dont les Jedi l'empêcheront pour qu'elle les aide à me débusquer... Dans tous les cas elle nous reviendra.

    holo. - "... vous serve d'avertissement et vous rappelle quelle est ma puissance. Je suis... le SEIGNEUR NOIR DES SITH ! J'ai été formé il y a long... !"

    Baaaaaaal. - Quoi qu'il en soit le temps va désormais jouer contre nous, Seigneur Spencer. Je vous charge de fournir notre chantier en matériel biotechnologique vong ! Prenez toute une flotte avec vous et réglez la question au plus vite en prenant toutes les précautions nécessaires.

    Spencer. - Quelle cible devrais-je choisir, Maître ?

    Baaaaaaal. - Zonama Sekot serait bien sûr le choix idéal, mais... elle est difficile à localiser et à soumettre, ce serait une perte de temps et de moyens d'autant que l'esprit de la planète a une dent contre moi. Non, il suffira de vous fournir sur un monde ayant autrefois été infecté par l'invasion Vong et trop reculé pour avoir fait l'objet d'une restauration... Wayland fera parfaitement l'affaire.

    Spencer. - Bien, Maître. Je me mets en route immédiatement. Mais, si je puis me permettre, quels noirs desseins avez-vous prévu d'accomplir pour vouloir me laisser le commandement de la flotte ?

    Baaaaaaal. - La disparition d'une de nos espionnes près des mondes Kubaz a attiré mon attention. Il faut que je me rende au plus vite dans l'espace Verpine. La Force s'agite et m'appelle, là-bas.

    Le Maître Sith reporta encore son regard sur la projection holographique le montrant en train de massacrer sauvagement les anciens dirigeants du SEZ et leurs gardes dans un véritable bain de sang.

    Spencer. - Maître, que regardez-vous avec tant d'attention ?

    Baaaaaaal. - Une holo-tuerie.


    Salut à tous les fans des concombres de mer ! :x

    -------------------------------------
    Seigneurs Noir des Sith
    Grand Intendant, membre des FF
    salut a tous les FF au passage
    Fou allié
    ADRIEEEEENNE!!
    PIOU!! PIOU!!

    Ce message a été modifié par: baaaaaaal le 17-06-2011 09:09

    vendredi 17 juin 2011 - 08:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9548 Crédits

    L'ensemble des vaisseaux de la République regagnèrent leur base une fois le Saint-Brandy, et avec lui ce qu'il restait de la fotte Sith, replié dans les profondeurs de l'hyperespace pour une destination inconnue. Cet assaut n'avait été qu'un leurre.

    Le chasseur d'Aynor, marqué de toute part des traces de la bataille, se posa sur l'une des passerelles aux abords du QG de la Coalition Galactique. Si l'assaut était passé, Coruscant était encore en branle. L'agitation régnait tout autour du quartier général de la Coalition, théâtre d'évènements dont la portée serait bientôt mesurée. Pénétrant au sein de l'édifice le tumulte causé par ce mouvement impromptu des puissances Sith était encore plus palpable. La Maître Jedi se fraya un chemin au milieu de ces officiers, fonctionnaires et autres représentants de la République.

    - Ambassadrice !

    Une voix s'éleva au-dessus de la mêlée à son adresse. Bientôt une silhouette familière se porta à sa rencontre, non sans mal, avant de lui adresser une accolade amicale.

    - Quel plaisir de vous savoir saine et sauve. C'eût été une perte tragique si ...

    L'inquiétude du sénateur Otto Pontus de Glee Anselm avait été sincère, et son réconfort tout autant.

    - Allons Otto, je n'ai pas traversé tant d'épreuves pour périr dans une petite escarmouche. Je ne vous pensais pas si gravement amoureux !
    - Ne vous moquez pas Aynor, je pensais à la perte que ce serait pour la République, bien entendu.
    - Bien entendu.

    Et bien entendu elle put ressentir la vive émotion qui agitait le grand Nautolan. Il y aurait peut-être un temps pour s'y attarder mais pour l'heure Aynor devait se rendre auprès du Conseil Jedi afin d'y occuper sa place. Avant de se séparer, la Jedi posa sa main sur l'avant bras de son ami de sénateur.

    - Je ne sais pas si nous pourrons poursuivre nos rendez-vous dans les jours qui viennent. Nous serons tout deux très occupés. Que la Force soit avec vous Otto.
    - Et avec vous ambassadrice.

    Quelques minutes plus tard elle rejoignit ses frères Jedi, Maître Kaarde Naberry et Mirax Terrik, accompagnés d'une Chiss de la Guilde.
    -------------------------------------
    Maître Jedi
    Twi'lek mordante.

    Ce message a été modifié par: Aynor le 19-06-2011 21:03

    samedi 18 juin 2011 - 12:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar mevraw

    mevraw

    2432 Crédits


    La matinée avait été assez mouvementé, mon grand-père et Zatila était venu me trouver très tôt pour m'annoncer que mon maître, Ben Cenovii, revenait de son exil aujourd'hui même. Vraiment heureux de l'apprendre, j'avais zappé tout mon entrainement afin de me préparer comme il se devait pour son retour. J'avais eu l'envie d'organiser un petit quelque chose dans la salle des Padawan, mais Huby n'avait pas approuvé mon idée ... tout simplement parce que Ceno n'aurait pas l'occasion de s'amuser. En effet, il avait des choses importantes qu'il l'attendait, chose que je ne pouvais savoir puisque je n'étais que Padawan ... certes certainement l'un des plus forts, mais toujours padawan.

    Début d'après-midi, Zatila, mon grand-père, moi-même et d'autres maîtres, nous partîmes pour la piste d'atterrissage ou Cenovii ne devait plus tarder à ce pauser. Quelques minutes plus tard, la navette de mon maître arriva. Comment mon grand-père me l'avait dit, je restais neutre sur l'arrivé de mon maître, j'étais réputé pour être un Jedi qui agissait par émotion, je ne voulais pas montrer devant les maîtres que c'était vrai ... après tout, ils étaient encore fort méfiants sur les Jedi adeptes des émotions, après tout, apparemment le grand Jedi Anakin Skylwalker, le père du maître Luck Skylwaker, qui était passé du coter obscure de la Force justement à cause de ces émotions. Je ne ferrais pas la même erreur que lui, je tiens trop aux gens qui sont ici, si je devais partir du mauvais coter, ça voudrait dire que je devrais affronter l'homme qui m'a élevé comme mon père et aussi l'homme qui m'a élevé aux arts Jedi ... je gardais mes émotions, tout simplement parce que j'avais comme peur de perdre mon humanité en agissant seulement avec les codes Jedi ...

    Après que mon grand-père soit partit avec les autres, je m'accorda l'accolade avec mon maître, ça faisait plus d'un an que je ne l'avais plus vue et je n'avais pas vraiment eu l'occasion de parler avec lui durant la guerre. J'étais content ... le retrouver allait m'aider, depuis la guerre, les choses avaient beaucoup changer. Zatila était devenu plus distant, constamment à la bibliothèque ou à s'entrainer ... bien sur je faisait la même chose, mais il m'arrivait de temps en temps de passer à la salle des padawans mais lui ça se faisait rare. Mon grand-père lui, je n'avais plus vraiment eu la chance de m'entrainer avec ... distant et très souvent en mission, je me retrouvais seul, il m'arrivait d'aider les jeunes padawan pendant leurs entrainements mais je dois dire que les entrainements accompagnés par maître cenovii m'avait énormément manqué.

    Une jeune fille était arriver avec le maître, apparemment, elle devait être la nouvelle padawan de Cenovii ... j'étais assez sceptique, depuis que j'étais à l'académie, j'avais été le seul "fidèle" padawan de Cenovii ... étant donné que Shina avait abandonnée sa formation ... peut-être que c'était un peu de la jalousie ce que je ressentais ... j'avais vécu pratiquement seul pendant 2ans, et maintenant que mon maître était de retour, il était accompagné d'une nouvelle recrue qui devait être sa nouvelle apprentie. Il devait partir pour le temple, il me demanda à Zatila et moi-même d'aider Sabah à décharger le vaisseau et de trouver une place dans les appartements pour padawan ... j'avais déjà une idée ... l'appartement à coter du miens était vide ... étant donné qu'il appartenait au padawan Chris qui n'était malheureusement plus dans cette académie.

    Nous commencions à décharger le tout ... il faisait incroyablement chaud ...


    Moi: Et si nous nous arrêtions un moment?
    Zatila: Je suis pour.
    Sabah: Moi aussi.
    Moi: Alors Sabah, d'où est-ce que tu viens?

    Il était tout de même important que je sache un peu comment était ma nouvelle partenaire de jeu ... enfin d'entrainement.



    -------------------------------------
    Tell Me Why, I'm So Dark Inside!???

    La nouvelle génération!

    Padawan du Chevalier Jedi, Ben Cenovii <br /><br /><div class="ForumModif">Ce message a été modifié par: mevraw le 19-06-2011 11:22</div>

    Ce message a été modifié par: mevraw le 19-06-2011 11:23

    samedi 18 juin 2011 - 23:04 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

27 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide