Le Temple Jedi 5 (page 74)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    De retour dans mes quartiers, je repense aux derniers mots qu'Hemera a prononcés au sujet de la justice et du pouvoir. Je repense également à tout ce qu'elle m'a confié à propos de son lourd passé. Elle semble avoir pas mal de choses à régler avec elle-même. Dans cette mesure, mon seul souhait est naturellement de l'aider si je le peux. Plongeant dans une profonde méditation, je m'interroge quant au soutien que je pourrais éventuellement apporter à la corellienne. Mes pensées s'entremêlent cependant et je sens la confusion s'emparer soudainement de moi. Si je pensais être jusque là sur la même longueur d'ondes qu'Hemera, je me rends compte que nos points de vue divergent de plus en plus. Au fil des jours qui passent, nous nous éloignons l'un de l'autre. Je le pressens depuis un petit moment déjà.

    De mon côté, je n'ai jamais douté de mes convictions. Rejoindre l'Ordre Jedi et devenir un garant de la paix est une vocation depuis longtemps et je n'ai aucun regret à l'heure actuelle. J'ai toujours pensé que ma dévotion pour les autres et mon écoute de la Force seraient les meilleurs guides. De cette façon, j'ai également conservé l'espoir de contribuer à rendre le monde un peu meilleur.

    Pour Hemera, cela semble différent. Je la savais un peu rebelle, anti-conformiste et solitaire. Mais j'ignorais qu'elle convoitait davantage le pouvoir. Compte-t-elle se venger de l'adepte du côté obscur qui a manipulé son père plusieurs années auparavant ? Je l'ignore. Mais si tel est le cas, je pense qu'il est inutile de tenter de la raisonner. Elle est trop âgée à présent. L'académie ne peut plus changer l'éducation qu'elle a reçue. Et je doute qu'un maître parvienne à contenir la colère qu'elle a accumulée au fil des années. Une réflexion me vient alors :

    Zatila : Après tout... Peut-être que moi j'y arriverai. Je suis sans doute le seul qui ait une petite chance d'y parvenir en tout cas.

    Nous sommes déjà assez proches. Mais je me demande si nous le sommes suffisamment. C'est à ce moment-là que je repense subitement au journal d'Hemera. J'ai beau le lui avoir rendu, je n'ai toujours pas avoué à la jeune humaine en avoir lu le contenu. Je ne sais pas si elle le prendrait mal mais si c'était le cas, je pourrais comprendre sa réaction. En contre partie, après que la tempête soit passée, l'avantage est que je pourrais aborder avec elle les questions qui me turlupinent depuis un certain temps déjà, notamment à propos de ce clan secret et de cette pyramide mystérieuse dont la corellienne parle dans son journal. Quoi qu'il en soit, je laisse passer une journée en espérant que la nuit me porte conseil.

    Le lendemain, quelle n'est pas ma surprise, en me levant, d'apprendre que Jaina est rentrée. Allant à sa rencontre, je suis rapidement rejoint par Hemera. Je fais les présentations et Jaina, Huge, Hemera et moi nous rendons en salle commune. Là, mon amie me relate son voyage et ses péripéties. De mon côté, je lui parle des nouveaux arrivants ainsi que de quelques padawans prometteurs à surveiller de près. C'est alors que, sans réellement m'y attendre, la corellienne assise sur une chaise à côté de moi, prend part à la conversation. Elle m'attrape le bras de façon un peu possessive mais symbolique et annonce que nous sommes en couple elle et moi. Je rougis légèrement à la remarque, gêné sur le coup, mais je sais que Jaina et Huge peuvent comprendre les interactions qui se créent, par le hasard ou par la Force, entre deux êtres et donc qu'ils ne nous jugeront pas là dessus.

    Plusieurs semaines s'écoulent. Cela fait quelques temps déjà que je prépare la nouvelle classe de Formation au Sabre Laser. Et enfin, un beau jour, après y avoir mis le temps nécessaire, ça y est ! La nouvelle classe ouvre ses portes ! Ma première élève est Jaina qui souhaite reprendre sérieusement l'entraînement. Je supervise sa formation au Makashi et par la suite, nous apprenons ensemble le Jar'Kai. Je la sens néanmoins de plus en plus distante. J'ai l'impression qu'elle a beaucoup de doutes quant à l'Ordre. Peut-être pense-t-elle que la vie de jedi n'est pas faite pour elle. Durant cette période, Hemera et moi passons beaucoup de temps ensemble et je dois avouer qu'en discutant avec elle, je suis moi-même de plus en plus mitigé quant à ce que je croyais être ma vocation. L'académie que j'ai connue autrefois a bien changé et je vais même jusqu'à me demander si j'y ai encore ma place.

    L'arrivée d'une nouvelle padawan du nom d'Ene Arpheal me redonne néanmoins un peu de baume au cœur et étant le seul chevalier disponible, je prends la jeune échani sous mon aile. Sans perdre de temps, nous convenons de partir elle et moi pour la planète Ilum, Kaarde et Jaina étant également du voyage. Ce qui devait être une mission initiatique au départ se transforma rapidement en aventure mouvementée à l'issue improbable. Sans avoir eu le temps de finir de construire son sabre laser, ma padawan et moi regagnons le Vaisseau Académie et retournons sur la lune de Yavin IV.

    (Pour les raisons que vous connaissez, l'intrigue s'est vue précipitée et je le déplore. Je suis donc contraint d'accélérer moi-même l'histoire à propos d'Hemera et de Zatila dans les lignes suivantes.)

    Les semaines passèrent. Hemera et moi réglâmes nos petites querelles car l'amour que nous ressentons indubitablement l'un pour l'autre se révéla finalement au dessus de tout ça. Je finis par avouer à Hemera pour son journal. Sa réaction fut surprenante, elle ne m'en avait même pas voulu. Elle se doutait que je l'avais lu. Comment ? Je ne sais pas trop. L'historique peut-être... Ou bien sa forte intuition. ^^ Et elle profita du fait que j'étais au courant pour me parler plus en détail du clan des âmes du chaos. Pour le peu qu'elle en sait, cette mystérieuse communauté regroupait des esprits particulièrement puissants dans la Force et elle fut fondée à l'origine sur Corellia par trois êtres : un homme, une femme et un hermaphrodite. Cela n'était à priori pas dû au hasard mais nul n'avait réellement compris le pourquoi du comment vis à vis de cette trinité. Dans une parfaite entente, les trois êtres développèrent au fil des années de grands pouvoirs leur permettant de subvenir à leurs propres besoins sans l'aide d'une société extérieure. Ils consignèrent également dans un holocron de précieuses connaissances acquises au fil du temps. Pendant de nombreuses années, ils cherchèrent le moyen d'être immortels mais ne le trouvant pas, ils commencèrent à vouloir transmettre leur savoir à ceux qu'ils appelaient « les potentiels », en réalité des êtres tout aussi sensibles à la Force qu'eux et capables de comprendre leur enseignement. Néanmoins, bien que dispensant un savoir, les âmes du chaos se considéraient davantage comme des guides que des maîtres et se distinguaient en cela des jedi ou des sith. De plus, l'initiative d'aller vers les potentiels ne se présentait quasiment jamais. En effet, pour être sûr que les héritiers soient dignes de leurs connaissances, les guides les laissent venir à eux, laissant les potentiels trouver leur clan par l'intuition seulement.

    Et c'est ainsi qu'Hemera le trouva, au cours d'une simple promenade dans un coin reculé de la forêt de Bela Vistal. Elle avait à l'époque l'âge de 18 ans. En fait, c'était à la même époque qu'elle sauva Mug sur la route et qu'elle effectua son séjour au pair. A cause de son emploi du temps chargé, elle ne pouvait voir les guides qu'une seule fois par semaine mais ayant fait sensation dès le premier jour, le conseil du clan s'interrogea sur son taux de midi-chloriens. Lors de la deuxième rencontre, elle acceptera de faire une prise de sang révélant un taux relativement bas pour une âme sensible à la Force. Arrivant malgré tout à de meilleures prouesses télékinésiques que les autres potentiels, un des guides proposa à Hemera de tenter d'ouvrir un de leur holocron. Hemera me précisa à ce moment de l'histoire qu'il s'agit de la « pyramide » dont elle parle dans son journal. Et elle sortit de sa sacoche le fameux trésor, un holocron sith en réalité. Contenant un savoir spécifique, il n'était ni facile, ni particulièrement difficile à ouvrir pour y consulter les informations contenues à l'intérieur. Néanmoins, cet holocron était fait pour Hemera puisqu'elle seule était parvenu à l'ouvrir. Elle en hérita donc. Elle l'avait précieusement gardé et un peu chaque soir, dans sa chambre, avant de dormir, elle en avait exploré le vaste contenu. Il y avait tant de secrets dans cet holocron qu'il faudrait passer une vie entière pour tous les découvrir. Hemera avait appris des techniques de la Force nommées subjectivement par les âmes du chaos. Elle m'avoua maîtriser déjà bon nombre de ces techniques, en réalité des pouvoirs de la Force similaires à ceux qu'on apprend à l'académie et aussi deux trois assez particuliers. C'est en fait à ces derniers que la corellienne s'était entraînée lorsqu'elle avait séché les cours. Dès lors, tout devint clair comme de l'eau de roche dans mon esprit. Ainsi s'acheva l'explication d'Hemera. Je promis bien sûr de garder les secrets qu'elle m'avait confiés.

    Le temps passa encore et un matin, Shina accourut dans ma chambre sans crier gare alors que je dormais à poings fermés.

    Shina (affolée) : Vite Zatila ! Lève-toi !

    Zatila (encore dans les vapes) : Hein heu quoi ?

    Réveillé en sursaut à cause du bruit et de l'agitation qui animait la padawan, celle-ci me pressa de regarder mes messages sur comlink. Je les consultai alors et découvris avec un pincement au cœur la triste nouvelle que m'apprenait Jaina. Elle avait quitté l'Ordre pour de bon ! Partie dans la nuit, elle avait préféré ne rien dire à personne de vive voix. Qu'était-il arrivé ? Nul ne pouvait le savoir. Peut-être ne se sentait-elle plus chez elle à l'académie ? Sans doute avait-elle ses raisons... Mais je ne comprenais pas qu'on l'ait laissé partir si facilement. Mes pensées devinrent de plus en plus obscures. A une autre époque, les maîtres l'auraient senti et auraient tenté de faire quelque chose pour retenir un padawan de la trempe de Jaina qui, personne ne pourra le nier, à contribuer comme personne à rendre l'académie plus vivante et plus vraie. Bref... Il était temps de penser à l'avenir. J'espérais simplement que tout irait bien pour mon amie rentrée chez elle sur Dantooine. Je lui envoyai un message d'encouragement pour la suite et retournai ensuite voir Hemera.

    Dans sa chambre nous parlâmes longuement. Je lui fis part de mes doutes. Elle me reparla du pouvoir et de ses vices. Du fait qu'il fallait s'en méfier mais aussi s'en protéger et que le meilleur moyen était finalement d'avoir nous-mêmes un pouvoir au moins équivalent. Après de longues discussions, elle finit par me convaincre. La corellienne m'avait beaucoup changé mais les récents évènements y avaient également beaucoup contribué. Hemera me suggéra alors l'idée de refonder mon propre Ordre. A une autre époque, j'aurais trouvé cela extravagant mais j'avais beaucoup réfléchi et beaucoup évolué. Je me sentais désormais capable de relever le défi et surtout, j'en ressentais le besoin. La corellienne me soutint à fond dans le projet et je me rapprochai encore plus d'elle. Il nous fallait néanmoins trouver une planète où déménager. Je n'avais pas envie de retourner sur Glee Anselm et Hemera ne souhaitait pas rentrer à Corellia. Alors, elle me parla d'une mystérieuse lune. Celle-ci était connue des archives mais oubliée par beaucoup depuis longtemps. Elle s'appelait Astralia. Ses habitants, les astraliens, n'avaient pas de réelle connexion avec la Force mais semblaient très intéressés par les sensitifs à cette énergie et je me laissai tenter de les rencontrer. C'est ainsi qu'après avoir réglé plusieurs détails, je quittai officiellement l'académie de Yavin IV, remettant la classe de Formation de Sabre Laser entre les mains de qui voudrait la reprendre et laissant mon passé derrière moi.

    Un soir, Hemera et moi embarquons à bord de son vaisseau YT-2000, auquel la corellienne a apporté des modifications depuis longtemps. Toutes nos affaires sont là et nous avons pris assez de nourriture pour le trajet car nous sommes conscients qu'un long voyage nous attend. J'assiste Hemera en tant que copilote. Les deux mains sur les commandes, nous procédons aux manœuvres de décollage et plongeons avec émerveillement notre regard dans le ciel bleu et étoilé de la nuit. Sous les croassements joyeux de Mug et la mélodie numérique de R2A6, nous rions aux éclats. Enfin, la corellienne m'adresse un sourire et déclare avec enthousiasme :

    Hemera : Tu es prêt ?
    Zatila : Plus que jamais !

    dimanche 05 octobre 2014 - 21:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16771 Crédits Modo

    L'ampleur de la trahison de Waren dépassait de loin toutes mes estimations, comme l'attestait l'entrée en fanfare de Dark Spencer, dernier représentant connu des Sith.

    Spencer (vers moi). - Gnnrrr... Hé TOI, là ! Je vais te MASSACRER !!!

    Doc. - C'est qui, le matou ? Qu'est-ce qu'il te veut ?

    Moi. - C'est Dark Spencer, ex-apprenti de Baaaaaaal. Je pense qu'il veut venger son maître.

    Doc. - Baaaaaaal est mort ?!

    Ange. - WAREN ! Tu aggraves ton cas, à t'associer vraiment avec n'importe qui !

    Mirax. - C'est une bonne chose que nous soyons venu, et une excellente opportunité. Spencer était introuvable depuis son évasion, nous tenons l'occasion d'en finir avec les Sith !

    Il n'empêche que la présence du Sith cathar nous mettait quand même une belle épine dans le pied. Tout apprenti qu'il fut, il avait démontré avec son évasion et juste à l'instant avec sa bombe de Force qu'il ne fallait pas le sous-estimer.

    Moi (aux autres Jedi). - N'oubliez pas que Waren est notre priorité, que nous sommes là pour mettre un terme rapide à la guerre interne de la Guilde ! Il ne faudrait pas que nous nous précipitions tous sur lui aveuglément. Restez près d'Ange, je me charge du fauve puisqu'il semble ne se préoccuper que de moi.

    Tyria. - Méfies-toi. Il n'est peut-être pas aussi retors et implacable que mon père mais... il tape fort.

    Tyria avait appuyé son propos mentalement avec la Force, me désignant presque d'un doigt invisible la cicatrice qui lui barrait verticalement l’œil gauche, résultat de son bref affrontement avec Dark Spencer sur Coruscant.

    Moi. - Ne t'en fais pas, je serai prudent. De ton côté, garde un œil sur ce Kaleesh qui l'accompagne. Je pense qu'il est sensible à la Force.

    Tyria. - Donc l'apprenti de l'apprenti, hein ? Comptes sur moi. Que la Force soit avec toi !

    Mirax. - Hé, le minou ! J'ose espérer que tu mesures la portée de ton imprudence ! Kaarde a embroché Baaaaaaal, le Seigneur Noir des Sith, et tu penses être de taille ?

    Spencer. - Grrr !

    En réalité je n'avais pas vaincu Baaaaaaal sans aide ni difficulté, et le rôle de Mirax s'était avéré plus que crucial dans la bataille, mais ça Spencer n'avait pas besoin de le savoir. La provocation semblait efficace contre lui.
    Je m'avançai calmement vers le Sith en serrant mon sabre éteint et en rassemblant mes souvenirs des rapports de Cenovii sur le compte du cathar. Notre Jedi mandalorien était un guerrier-né, et il n'avait pourtant pas été à la noce contre Dark Spencer, lequel semblait remarquablement dangereux au corps-à-corps. Si je ne m'occupai pas de son cas il risquait de décimer le commando d'Ange.
    Je m'arrêtai à trois mètres de lui, sachant qu'il avait une plus longue allonge que moi, et déployai calmement ma lame bleue en position défensive.

    Moi. - Tu sais que tu n'es pas le premier Sith cathar que j'affronte... et vaincs ? (voir ici)

    De toute évidence ce Sith me détestait pour avoir tué son maître. C'était la meilleure faiblesse à exploiter que je voyais pour l'instant. Il fallait donc que je reste serein et feigne d'aborder ce combat comme une bagatelle, sans oublier que mon adversaire était fort.

    Moi. - J'ai dit moi-même à Baaaaaaal autrefois qu'il ne savait pas tenir ses élèves. (voir ici) Et j'en ai affronté plusieurs. Tu n'es qu'un apprenti de plus, Spencer !

    Spencer. - LA FERME, vermine ! Je suis le nouveau Seigneur des Sith ! Je revendique ce titre ! GROAAAR !!!

    Il se jeta sur moi, son immense masse propulsée par toute la puissance que lui conférait le Côté obscur de la Force, amorçant un coup très puissant avec son sabre laser tenu à deux mains. Le coup aurait certainement fait sauter mon sabre de mes mains si je n'avais brusquement quitté ma posture défensive pour me laisser tomber sur le dos. La lame rouge fendit l'air et le félin passa juste au-dessus de moi. Je le frappai alors en plein ventre d'un poing de Force qui l'envoya percuter le plafond.
    Mais il était résistant, le bougre ! Tandis que je me rétablissai d'un bond sur mes deux jambes en abandonnant ma bure, lui regagnait le sol agilement en plantant ses griffes dans les murs. Je compris que l'affrontement serait long, et que j'allais devoir compter sur mon endurance pour m'opposer à son immense force brute. Malgré les avantages défensifs de la Forme III de combat, parer et dévier des coups puissants risquait de m'épuiser prématurément. Je décidai donc de miser sur la Forme IV Ataru et un style agile pour esquiver Spencer, le harceler, et l'épuiser lui.

    Moi. - Seigneur Spencer, vous me décevez beaucoup... cela dit Maître Baaaaaaal n'avait aucune estime pour vous !

    Spencer. - ROAAAAR !!!


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 07-10-2014 22:48

    lundi 06 octobre 2014 - 16:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14358 Crédits

    Voyant que personne ne l'écoutait, le corelien se saisit de sa tablette et commença à jouer à un autre jeu ou des fraises, des carottes ainsi que des pommes affrontaient un raton laveur armé d'une mitrailleuse. Hélas quand il vit le Cathar attraper la présidente controversé de la Guilde, il se demmanda si la sauvegarde de son petit divertissement était recquis, cela se vérifia lorsque cette derniére fit un vol plané à travers la piéce avec son sabre. Waren fit une roulade, sautant ainsi de son trône, ou alla s'applatir la jeune femme. Kaarde fonça alors sur la bête, tandis que Doc esssaya de convaincre Horn de ne pas se relever. C'était mal connaitre le dragon.

    Waren - Tu permet petit, je t'emprunte ton sabre.

    Ce fesant le guildeur alluma un cigare avec le sabre du Jedi, au moment même ou le Maitre enchainait la forme XII du guide de toilletage félin pour les nuls, avec son couteau à beurre laser. Il venait d'entamer le tableau représentant Mimi en tenue de pilote, arrachant la tête de cette derniére à la toile, ce qui fit blémir Tony. Ange, se releva à ce moment, hésitant à tirer sur Spencer ou Waren. Le corelien ne lui laissa pas le choix. Expulsa un bon rhum de vingt ans d'age de son estomac, Waren créa une barriére de feu.

    Waren - Voilà qui va séparer les parties du ring, tiens, je te rend ton arme.

    Bondissant à travers les flammes, le briscard avait sous la lummiére du feu un air sinistre, Ange
    essaya de faire stopper son avancé avec son sabre mais ce dernier refusa de s'allumer.
    L'homme portait une bague cortosis. Pas de bol. A présent, il la forçait à reculer sur le balcon.
    Elle bondit alors sur Waren et lui serra la gorge, Waren fit de même, la bataille était terrible. Les
    deux leaders ne lachait pas prise. Soudain le bord se rapprochait. En bas, un opéra à peine
    visible dans la pollution, quelques aérospeeder et peut être les lummiéres de la Crystal Tower
    ou bien les feux de la Xeno chemicals pour éviter aux transporteurs aérien de s'écraser sur
    les cheminées d'échappement des usines la nuit.

    Ange - Arg.. Espéce de sale Krayt.

    Waren - Mais pourquoi.. Kof.. tu ne renonce pas Ange ?

    Ange - Gnn.. Parce que j'ai la volonté du tigre.

    Waren - Gnrr.. Ca tombe bien, moi.. kof.. je suis un dragon.

    Ange décocha un coup de genou dans les valseuses de Waren, qui lacha prise, puis elle se saisit d'un vase. Mais Waren évita le coup en s'écartant, tout les deux souflérent un coup sans pour autant relacher leurs attention. Alors, tout les deux foncérent l'un sur l'autre et.. un éclair de force zebra entre eux. Ce qui toucha le balcon et le fragilisa. Waren et Ange basculérent. Ils étaient en difficultés.

    Waren - Je suis trop lourd.

    Ange - Quoi ? Attend une seconde..

    Waren - Reprend ta guilde. Espéce de Nexus.

    Une image. Une main qui se retire. Un visage crispé la fixant droit dans les yeux au fur à mesure qu'il tombe. Et puis plus rien, trop de pollution, à présent il ne reste plus que Ange.

    Ange - Heu.. Super Kaarde ?




    <br /><br /><div class="ForumModif">Ce message a été modifié par: waren le 07-10-2014 05:40</div>

    Ce message a été modifié par: waren le 07-10-2014 05:45

    mardi 07 octobre 2014 - 03:13 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    22022 Crédits

    L’apparition du ténébreux protagoniste laissa Solo sans voix. Jamais elle n’aurait pensé que Waren aurait pu, ne serait-ce qu’envisager une quelconque alliance avec une telle… créature ? Les mots lui manquaient et, à en juger par la sortie-éclair du disciple qui accompagnait le Cathar, elle n’était sûrement pas la seule.

    Son sang s’était mis littéralement à bouillir. Waren se dressait à seulement quelques pas d’elle, assis sur un confortable fauteuil, l’air serein, beaucoup trop même. Il semblait ailleurs. Solo sentit le goût du liquide rougeâtre se déverser dans sa gorge quand elle se mordit précautionneusement l’intérieur de la joue. Elle voyait déjà Horn écroulé à ses pieds et les siens fouler son cadavre. Elle entama sa lente ascension vers l’homme qu’elle ne pourrait pu jamais regarder comme tel.

    Le Cathar s’était jeté sur Kaarde qui, vaillamment, avait aussitôt dégainé son sabre et adopté une posture défensive. Les tâches de couleurs qui s’entrechoquaient donnaient à la pièce dans laquelle Ange se trouvait une touche picturale et vacillante qu’elle appréciait tout particulièrement en de pareilles circonstances. Le maelstrom de lumières et la symphonie vrombissante prirent de l’ampleur pour son plus grand bonheur : une escouade lourdement armée venait de pénétrer dans la pièce. Simultanément, Sarkin et les deux Terrik allumèrent leurs armes, Tony tira ses deux blasters et s’immergea lui aussi dans ce ballet mortel.

    Solo avançait paisiblement, ignorant les tirs perdus qui, il lui semblait, guidaient tels un chef d’orchestre ses pas au gré de la sinistre musique. Elle voyait ses mains se refermer sur le cou de Waren et serrer, serrer, serrer encore un peu plus. Un éclair de Force manqua de lui toucher une cheville, elle l’ignora. A ce moment, elle savait qu’elle ne pourrait faillir. Elle sentait déjà frémir le pouls de ce traitre au contact de sa carotide déjà à moitié comprimée.

    Deux voix familières hurlèrent alors son nom. Solo se retourna vers ce cri qui s’ajouta à ceux de la si mélodieuse cacophonie. Le tableau de Tyria, deux lueurs chromatiques aux antipodes dans les mains, lança l’une d’elle dans la direction de l’apprenti nouvellement revenu. Elle tendit ses doigts libérés en direction du ciel. Tony tentait de se rapprocher en vain et continuait de l’appeler. Une lueur bleue et le capharnaüm qui suivit forcèrent Ange à lever les yeux vers le point convoité par le bras tendu de Tyria.

    Solo activa son sabre.
    Un pan du plafond venait de s’écrouler, victime du ricochet d’une zébrure de Force. Sarkin en dévia la plus grosse partie, Solo, protégée par son sabre en position de quinte, réduit à néant celle qui restait. De la poussière lui tomba dans les bronches, elle se mit à tousser et reprit sa route de plus belle.

    Alors, elle ne sut trop comment, mais, les pupilles du Cathar rencontrèrent les siennes. Il la fixa quelques instants et, repoussant le vaillant maître jedi, s’élança vers elle. Elle n’eut pas le temps de réagir, tout juste celui de sentir un étau se resserrer sur son poignet et le vent sur son visage. Kaarde venait de bondir, Spencer de lâcher sa prise et, Solo, de voltiger à l’endroit où Waren se trouvait quelques instants auparavant.

    Elle sentit pour la seconde fois depuis ces dernières semaines, une lancinante douleur émerger dans sa cuisse. Des contusions, sûrement quelques côtés fêlées dans le meilleur des cas, en tout cas rien qui n’égalait la gangrène impalpable qui s’emparait de son membre inférieur. Elle se releva en grinçant des dents.

    Alors qu’elle se jetait sur Horn, ravie, peut-être, que le Cathar l’est mis entre ses griffes plus tôt qu’elle ne l’espérait. Son sabre refusa de s’allumer, elle recula en arrière et, enfin, plaça ses doigts autour de ce cou qu’elle convoitait tant. Le temps lui parut incertain. Elle dévisageait le Guildeur qui manquait de l’étouffer à son tour. Mais, la Force faisant bien les choses, elle dota l’homme l’attribut plus au sud que son homonyme féminin. Solo s’en donna à cœur joie et se dégagea de l’étreinte de son assaillant.

    Waren venait de sombrer, elle ne savait où, elle ne savait pourquoi. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait éprouver à cet instant. Personne ne pouvait survivre à une telle chute et même, le cas échéant, l’honneur de sa fille – son honneur – était désormais sauf. Horn et ses ambitions venaient de sombrer dans l’abîme. Qu’elle survive ou qu’elle ne survive pas, que sa main tienne ou ne tienne pas, elle savait que l’issue importait peu, le principal avait été accompli.

    Elle appela à l’aide.
    Deux mains de couleur différente la saisir et la ramenèrent sur ce qu’il restait su balcon. Le blême Tony et le rougeoyant Fallen se tenaient devant elle. La musique s’était tue : un silence de plomb la remplaçait. Solo les remercia et s’assit sans dire un mot.

    Tony, lui prenant la main : Ca va aller ?
    Ange, le regard perdu dans l’horizon : Je crois. J’espère.
    Tony : C’est peut-être pas plus mal que ça se termine comme ça, au final, que Waren…
    Ange, l’interrompant doucement : Il n’était qu’à quelques centimètres de moi, sa main juste à côté de la mienne…
    Tony : Tu l’aurais retenue ?
    Ange : J’en sais rien.

    Elle ne dit mot et soupira.

    Tony, poursuivant : Si tu avais été jusqu’au bout… (Il passa une main dans ses cheveux.) Je sais ce que j’aurais perdu. Je t’ai vu franchir cette limite que tu t’es juré de ne jamais franchir.
    Ange : Je sais.
    Tony : Et tu aurais été prête à renier toutes tes valeurs pour… ça…
    Ange : C’est ma fille, Tony et ça (Elle balaya son champ de vision d’un geste de la main.) C’est aussi mon enfant. Je n’aurais jamais laissé la Guilde entre les mains d’un fou, quitte à… enfin, j’en sais rien…
    Tony : Moi, je sais.
    Ange : Vraiment ?
    Tony : Quoiqu’en dise la Corellienne que tu es, on ne balaye pas un passé de jedi en un claquement de doigts…


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 07-10-2014 22:40

    mardi 07 octobre 2014 - 22:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    .... J'avais observée de loin l'étrange combat entre Solo et Horn.... J'avais vu le Guildeur choir... J'aurai pu le rattraper avec la Force... Mais non...

    Il était désormais temps de s’intéresser à un danger plus immédiat... Le matou apprenti du Sith au 7 a et son Kaleesh. Ce dernier portait son masque traditionnel qui lui donnait cet air de squelette. Sarkin était au prise avec lui et même s'il était loin de le maitriser, le Coté Obscur bouillait en lui. On sentait qu'il avait la maîtrise du combat au sabre car Tyria, sans être spécialement en difficulté pour le moment, rencontrait une résistance certaine.

    Kaarde était de son coté aux prises avec le Cathar. Doc me regardait :

    Doc : C'est pas le tout, mais on fait quoi?
    Mirax : Tu vas aider Kaarde, je vais aider Tyria.
    Doc : C'est parti.


    Je me lançais dans la bagarre sabre au clair. Même avec 2 assaillant le Kaleesh se défendait toujours bien. Sa rage était perceptible derrière chacune de ses attaques.... Et a la longue c'est ce qui le perdrait, comme tout ceux qui choisissaient le chemin du Coté Obscur....

    Tyria et moi nous contentions de parer ses attaques, cherchant la faille. Elle vint plus vite que prévu... Profitant d'une ouverture, Tyria emporté par je ne sais quel élan lui colla un direct du droit dans la tronche... Avant de reculer en poussant les plus grands jurons Kuatis qu'elle connaissait. Le Kaleesh lui se contenta de reculer légèrement en grognant.

    Mirax : Mais qu'est ce qu'il t'a pris?! Leur Masque est pas là que pour faire joli !! Vu le bruit que ça à fait si t'as pas au moins 2 phalanges fracturées c'est un miracle !!

    En effet la main droite de Tyria était en train de doubler de volume et je me retrouvais seule face au non humain, visiblement mécontent de la mandale reçue.

    Mais il était loin de maîtriser le Coté Obscur, et aveuglé par sa colère, ses attaques devenaient brouillonnes. Profitant de mon avantage, je passais brutalement de la Forme III à la Force IV et profitait de l'effet de surprise pour trancher la main de l'apprenti...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.

    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 08-10-2014 22:39

    mercredi 08 octobre 2014 - 22:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6063 Crédits

    La situation était la suivante:

    12 gars armés jusqu'au dent nous arrivait dessus. Nous étions 5.

    6 autres tentaient d'attaquer par dessous les autres qui étaient monté vers le niveau le plus haut. Mais eux étaient occupé, et une présence… non deux présences obscure se faisait sentir. La Force se déchainait la haut.

    Bill et Anjel était en train de s 'armer jusqu'au dent. Wes tentait vaille que vaille d’accéder aux vrai cameras et non aux enregistrements. Ashar semblait en mode… panique. Nous aurions bien besoin d'une personnalité un peu plus… combative, sur le coup…

    Le groupe à l’extérieur arrivait – nous coupant l’accès vers les turbolifts. Ils se séparèrent en deux groupes, pensant nous prendre à revers.

    Je fais signe à Bill et Anjel en leur indiquant avec mes mains qu'un groupe de 4 était parti vers l’arrière – je pense tenter une entrée par l’arrière en utilisant des explosifs ou quelque chose comme ça a travers le mur de la salle attenante. Les 8 autres se mettent en position pour entrer en force dans la pièce.

    Grâce a la Force et au cristal que je garde dans sa pochette dans ma main, je perçois chacun de leur mouvement.

    Mais évidemment, il fallait qu'il y ai un hic. Appelé par la présence obscure la haut – mon autre moi tentait de prendre le contrôle. Cela me forçait a redoubler d’énergie pour tenter de l'en empêcher. Et donc cela m’empêcher d’être suffisamment efficace pour suivre les deux groupes en même temps.

    Je fais tout pour que ce conflit intérieur ne se voit pas aux yeux de la bande de joyeux guildeurs ici présent. J'indique a Bill que le groupe se prépare a donner l'assaut. N’étant équipé que d'un sabre d'entrainement, les coups que je portais, a défaut d’être mortel, ne serait que douloureux. Et tailler dans les murs n’était pas une option avec ce sabre. Je ne disposais pas de blasters ou rien d'autre. Je devrais faire avec les objets présent dans la pièce, que je pourrais utiliser comme projectile. Ce qui était limité, un local informatique ne contenait jamais grand-chose de volant…

    J'arrive toutefois a garder le contrôle tant bien que mal et indique à Anjel a quel moment les attaquants commencent leur mouvements. Bill, habilement placé dans le bon axe, tira dans l'ouverture de la porte a l'exact bon moment, éliminant le pauvre fou qui avait ouvert la porte. La porte, s'ouvrit doucement d'elle même, et les tirs commencèrent a fuser dans tout les sens.

    De ma position, je tentait de renvoyer les tirs qui visaient Ashar qui s’était recroquevillé dans un coin – de préférence le mauvais, contre le mur derrière lequel travaillait l'autre groupe – et Wes qui tentait désespérément de faire quelque chose via les ordinateurs.

    Bill et Anjel y allaient de bon cœur, tirant avec deux fusils blasters contre tout ce qui tentait de passer la porte, chacun couvant un angle différent, avec une grande efficacité. Je renvoyais tout ce qui passait, mais ma technique restaient mauvaise, retourner le tir a l'envoyeur n’était pas encore dans mes capacités. Le groupe de 8 etait déjà reduit de moitié quand je percu le danger immediat que l'autre groupe allait tenter son mouvement.

    Moi : Ashar, Wes, à couvert !!

    En leur indiquant le coté opposé de la pièce.

    Wes plongea sous la table et Ashar tenta de se lever. Le temps qu'il réagisse fut un peu long, si bien qu'il fut propulsé contre le mur opposé par l'explosion. Il était sonné – mais a priori pas blessé gravement. Anjel s’était retourné et tirait déjà au travers du nuage de poussière vers le trou.

    Quant à moi, en plus de renvoyer les tirs, je tentait de balancer des morceaux de gravats du murs vers le trou pour assommer les attaquants.

    La console sur laquelle Wes travaillait était détruite, et parti avec les gravats comme projectile vers le second groupe. Il avait sorti un blaster et tirait vers le trou. Personne n'arriva par ce coté la. Le groupe n’était plus visible dans la Force. Je me concentre alors vers le premier groupe, seul deux sont encore debout.

    Bill et Anjel commencent a s'avancer vers les survivants. Je suis avec eux, repoussant les tirs qui arrivaient encore. Bill et Anjel mirent fin a l'attaque en leur tirant dans l’épaule, les faisant lâcher leurs armes.

    Je me précipite alors vers les turbolifts pour tenter d’arrêter ceux qui tente d'attaquer par derrière mes amis la haut...

    jeudi 09 octobre 2014 - 01:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2174 Crédits

    Spencer se jette sur Kaarde, ce dernier bascule et le repousse avec une attaque de Force.

    « Aaargh ! Il m'a fait voler ! Comment est-ce possible ? C'est inacceptable ! »

    Le Cathar se laisse totalement dominer par la haine, court le long des murs, déchire les tableaux, ravage tout à sa portée, sa lame rouge dessine son empreinte marquant la preuve de son passage.
    Il se rue sauvagement sur Kaarde, le jedi est prêt, sabre contre sabre, il esquive toutes les fourberies du mesquin, les coups pleuvent violemment créant des ondes de choc qui fissurent les murs et expulsent tout les objets à proximités.
    Jamais maître Naberry ne trésaille ni ne se laisse impressionner, cette insolence rappelle à Spencer les techniques du lâche Mandalorien, le prochain sur la liste. Rien qu'à la pensée de ce narvalo, Spencer bouillonne et interprète la défense de son ennemi comme une insulte, plus que ses mots, c'est cette intolérable arrogance qui énerve par dessus-tout l'animal. Plus il enrage, plus il gagne en puissance et plus il a de mal à se contrôler... Ce jedi... Il a quelque chose de la clone...

    « Par la passion, j'ai la puissance »

    Dark Spencer s'immobilise, il concentre la Force, il la matérialise en énergie entre ses griffes et relâche la foudre sith de manière anarchique. Alors qu'il devient complètement fou, il croise le regard d'une humaine, la malchanceuse... En un clignement de paupière, il se retrouve face à elle, il lui attrape la tronche et la balance à travers la pièce. Ne jamais le regarder dans les yeux. Kaarde s'interpose et ramène le sith à ses obligations, le massacre attendra. Ignorant totalement son apprenti aux prises avec d'autres vermines, le monstre velu range son sabre laser et prend sa lame sanglante Krath entre ses crocs, il est dans les starting-block. Kaarde ne sait à quoi s'en tenir, soudain Spencer se propulse à l'aide de la Force sur le côté, il prend appuis sur le mur pour doubler sa puissance d'impact et frappe ! Le maître jedi tente l'esquive mais l'attaque est si fulgurante que l'aura dévastatrice accompagnant le mouvement le déstabilise, le sith en profite pour taillader les jambes du jedi puis il saute au plafond, prend appuie dessus et se propulse de la même manière sur sa proie qui ne peut l'éviter cette fois. Le choc est si violent que le plancher explose littéralement, les deux protagoniste tombent à l'étage du dessous.

    Dark Spencer attrape Kaarde par les bras et lui assène plusieurs coups de tête rapides qui lui fracturent le nez, le front et les pommettes. Le sang gicle à chaque contact. Kaarde en prend plein la poire immobilisé par le massif Cathar qui le maintient fermement d'une poigne de Force. L'auto-proclamé Seigneur Noir se délecte de cette abondance d'hémoglobine, sa crinière en est immaculée et lorsque le monstre la secoue, des lignes de sang viennent éclaboussés tout l'étage. Le jedi semble légèrement étourdi, il résiste, il voudrait planter son sabre laser dans la chaire de cet ignominie sur patte qui l'a pris en tenaille, mais il ne peut pas car Dark Spencer viens de lui démettre les coudes en lui vrillant les bras.
    Kaarde lâche son arme, Spencer jette Kaarde puis il ramasse le manche qui roule au sol et le lance par une fenêtre brisée ; le jedi déjà se relève.

    Le félidé fêlé se fiche de l'affiche, qui est favori importe peu. La fidélité à son maître prime, apporte plus, il en est fan. Tout ces forceux réunis n'auraient pas suffit face à B7al.
    Ce qui l'anime ? Plus que son devoir, venger l’affront est un honneur.
    Personne ne comprend ; ils le traitent d'apprenti, mais que reste t-il de Yoda City ?
    Le glorieux Seigneur a périt, son héritage avec lui et bien qu'il y est là sa fille, il s'estime être le seul héritier de la véritable pensée sith.

    Aucun répit pour l'adversaire qui ne semble pas plus ébranlé que ça, il en redemande de toute son arrogance, un de ses congénère arrive pour lui porter secours. La rage obscure se manifeste à nouveau, Dark Spencer aspire au point de gonfler... il lâche un rugissement de Force assourdissant et destructeur, audible par tout le secteur. Panique dans le trafic aérien alentour, un speeder vient s'écraser dans la tour.

    jeudi 09 octobre 2014 - 01:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Waren disparu autant dire que le problème « Guilde » était quasiment réglé… Si on exceptait ces FOUTUS Sith ! J’avais encore mal à ma main suite à la mandale collé à l’apprenti. Mirax le tenait en respect avec facilité maintenant qu’elle l’avait débarrassé de sa main.

    En quelques passes d’armes supplémentaires, la Jedi désarma l’apprenti de Dark Spencer. Tête d’os se contenta de tenir son moignon tout en nous lançant un regard profondément haineux.

    Mirax – On en fait quoi de ce loustic ?
    Moi – On essaye de s’en servir comme monnaie d’échange auprès de son maître ?
    Mirax – Je doute que cela fonctionne.
    Moi – Tu as vraiment envie de te lancer dans un combat éprouvant contre le dernier Seigneur Sith de la galaxie ? Parce que moi pas. Et en plus j’ai mal à la main.
    Mirax – La faute à qui ?
    Moi – Nya nya nya.

    Mirax poussa l’apprenti vers le trou qui débouchait sur l’étage inférieur avant de s’y engouffrer tous les deux. Je les suivais immédiatement.

    Doc affrontait Dark Spencer et Kaarde… Kaarde. Je fus effarée par son état. Il avait le visage en sang et ses bras pendaient en décrivant un angle aussi incertain qu’intéressant. Jugeant que Doc et Mirax s’en sortiraient mieux s’il n’avait pas à protéger le Grand Maître (manchot) de l’Ordre Jedi, je ramassai mon mentor et avec la Force, je nous faisais remonter à l’étage supérieur. Je l’amenai à proximité du bureau et l’asseyait en prenant mille précautions. J’essayai d’essuyer un peu le sang sur son visage.

    Moi – Tu vas en briser des cœurs avec une gueule d’ange pareil.

    Ange avait déjà dû commencer à fêter sa « victoire » avec la Force seule savait quoi car elle pensa être le sujet de la conversation.

    Ange – Quoiiiii !?
    Moi – Mais qu’est-ce que tu as pris encore ?
    Ange – De l’épice !
    Moi – Tu crois vraiment que c’était le meilleur moment pour ça ?
    Ange – Quoiiiii ?!

    J’abandonnai l’idée de pouvoir discuter avec elle et me remit à m’occuper de Kaarde. Je ne sais comment il y parvint mais il me décocha un sourire.

    Kaarde – Je nai pas eu le droit à une jolie balafre comme toi.
    Moi – T’es un petit veinard.

    Je me tournai vers Ange.

    Moi – Tu sais où on pourrait trouver un medipack ?
    Ange – Quoiiii ?!
    Hoza – Les Jedi ne sont pas des guérisseurs ?
    Moi – Pas tous. Et surtout pas moi. Kaarde l’est mais… (Je désignai ses bras) J’ai du mal à voir comment il pourrait faire quoi que ce soit là.
    Kaarde – Hum… C’est pas une manière de parler de son maître adoré.
    Moi – Fallait mieux écouter ma mise en garde.
    Kaarde – Je l’ai écouté.


    Je lui lançai un regard éloquent avant de me retourner vers Hoza… Qui revenait d’un coin du bureau l’air désolé. Je notai que sa peau avait perdu son rouge vif qu’il avait affiché lors des combats. Il était revenu à une sorte de vert jaune assez indéfinissable.

    Hoza – Je n’en ai pas trouvé.
    Moi – Ca n’aurait pas suffi de toute manière mais merci. (A Kaarde) Je t’annonce dès maintenant que t’as gagné à un nouveau séjour à l’infirmerie du Temple.
    Kaarde – Ca pour une surprise !
    Moi – Tu vas gérer pour la douleur ?

    Il hocha la tête. Pour une fois, l’épice d’Ange pourrait être utile. Seulement je doutais qu’elle soit d’avis à partager après avoir été anesthésiée subtilement par Mirax à ma demande dans les régions inconnues.

    vendredi 10 octobre 2014 - 22:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc se retrouvait face à un Sith pour la première fois depuis un moment, mais il souriait. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas vu autant de monde ni autant d'agitation... Et ça lui faisait du bien.
    Il avait encore ses surprises sur lui et surtout son deuxième sabre était prêt à être dégainé. Mais d'abord, s'assurer de la sécurité du Patron. Tyria faisait justement un mouvement pour l'aider, et Doc sourit de plus belle.
    Il se plaça entre Dark Spencer et les autres dans une garde nonchalante de Forme VI. Après tout, si lui ne connaissais pas celui qui lui faisait place, l'inverse était probablement vrai. Alors autant se montrer comme un diplomate... Pas très diplomate :


    Tu hurles, tu hurles, c'est bien mignon, mais à part ça ? Tu te bas aussi de temps en temps ? Parce que pour le moment, je ne comprend pas pourquoi on m'a fait venir.

    Nouveau rugissement, Dark Spencer s'était jeté sur Doc. Sans que rien ne le laisse prévoir et au dernier moment, le Jedi avait accueilli le Cathar d'un coup de pied en plein buste qui l'avait repoussé en arrière. Il avait ensuite sauté dessus en forme Ataru en lui portant seulement deux coups de poing et esquivant de très peu un coup de couteau. Pour le moment, Doc n'avait pas allumé sa propre lame. Un nouveau bond en arrière et de nouveau, le Jedi sourit.

    Pas mal pour un débutant. Un apprenti, c'est cela ? Et si on passait aux choses sérieuses ?

    Sans attendre de réponse, Doc sauta sur son adversaire en allumant son sabre. Le Sith esquiva plusieurs coups, mais le Jedi se battait désormait en forme V, frappant toujours plus vite et plus fort. Rapidement, Dark Spencer se retrouva obligé de sortir son propre sabre pour se défendre des coups qui assénés par un Maître d'Arme en pleine forme physique. Au bout d'un moment, le Sith tenta plusieurs ripostes qui furent parées au tout dernier moment par le Jedi. Doc finit par faire un salto arrière pour esquiver un coup particulièrement vicieux. En plein vol, ses doigts se détendirent et il envoya à pleine vitesse par la Force deux shurikens laser qu'il avait conçu pour Mara des années plus tôt. Le Sith détruisit le premier d'un coup de lame mais le deuxième l'entailla profondément au bras.


    Tu m'as blessé ? Comment oses-tu ! Je vais te détruire !
    Quand tu veux apprenti. Ton Maître lui même avait eu du mal à me vaincre.

    Les deux adversaires s'étaient écartés et Doc devint soudainement sérieux. Un deuxième sabre apparu dans sa deuxième main, éteint. Il était temps que la Galaxie redécouvre la Forme II Trakàta du Maître d'Arme.

    -------------------------------------
    Ace "Doc" Beldom Terrik.
    Maître Jedi revenu d'un lointain passé...
    Ou du sol de Kashyyyk, suivant les versions !

    Ce message a été modifié par: DocBeldom le 11-10-2014 12:58

    samedi 11 octobre 2014 - 12:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    Kaarde : Moi aussi. (Puis avec un sourire malsain). Attrapez le qu’on s’en occupe…

    Aynor et Weedge m’attrapèrent, ils me firent assoir sur une chaise. Pendant que je luttai contre l’incompréhension, eux m’attachèrent avec l’aide de Pad. Puis ils se reculèrent, Pendant se temps, Kaarde sorti son sabre laser et l’alluma. Il s’approcha de moi, et le passa tout doucement prés de mon visage. Je pouvais sentir ce mélange de chaleur et d’électricité statique. Je restai interdit, le souffle coupé.

    Kaarde : Par quoi je commence ? Les oreilles, les cornes ou le nez ?

    Tyria (en sortant sont sabre) : Non c’est à moi de le faire. Il m’a torturé pendant 16 ans c’est ma vengeance..

    Po : Non Tyria, même si je le faisais car je ne pouvais pas m’éloigner de toi, J’essayais vraiment de te faire aller mieux.

    Tyria (en colère) : Aller mieux ? Aller mieux, tu te moque de moi ? Tu as toujours été un poids pour moi, tu a toujours été un parasite et un boulet que j’ai trainé toute ma vie.

    Et sur ce Tyria m’enfonça son sabre dans les genoux. Je hurlais de douleur, mais aussi de peine pour ce qu’elle venait de me dire. Je ne savais pas si c’était la vrai Tyria ou juste un cauchemar, mais j’avais mal au cœur.

    Po (en essayant de combattre la douleur) : C’est faux, même si la fin de notre vie commune a été marquée par mon manque de maturité et de réflexion, nous avons passé de très bons moments.

    Tyria (en hurlant) : Tais toi imbécile de Zabrack, tu ne mérite même pas d’avoir le droit de parler.

    Mirax (en rigolant) : Tyria tu te trompe lourdement, ce n’est pas de parler qu’il ne mérite pas, mais c’est de vivre.

    Ni une ni deux, Mirax me trancha la tête.

    Je me réveillais dans un souffle, et m’aperçu que ma tete était bien en place tout comme mes genoux allais parfaitement. Je regardais autour de moi et les même gens étaient la.

    Tyria : Bon seconde épreuve, on va voir si tu es capable de sauver la vie de Sam ?

    Po : Quoi ? Mais ca va pas, c’est ta fille, tu ne peux pas faire ça.

    Tyria : Pourquoi, c’est un cauchemar, ca te ferra du mal a toi, pas a moi ni a elle.

    Sam : S’il te plait Polux aide moi, elle veut me faire du mal.

    Tyria alluma son sabre, et transperça le cœur de sa fille.

    Po : Noooooooooooooooon !!!

    Je m’écroulais de ma chaise en larme.

    Po : Tu vas le payer espèce de traitre.

    Et pendant que je me précipitais sur Tyria, Doc me cueilli la jambe droite avec son sabre. Je hurlais de douleur, ca me rappelais aussi ma mort dans le temple Jedi. J’essayai de me relever, et Mirax cette fois ci au lieu de me couper la tête, sépara mon corps en deux dans le sens de la longueur, tous en ayant un rire démoniaque.

    Je me réveillais dans l’infirmerie du Temple Jedi, j’étais seul, et la Force était toujours absente. La porte s’ouvrit, et je pus reconnaitre Tyria, Kaarde, et, Mirax. Ils ne m’attaquèrent pas.

    Mirax : Ca va mon fils ? On t’a trouvé en orbite autour de Myrkr, et nous t’avons ramenée au temple pour te soigner.

    Je ne comprenais pas, et je restais dans l’expectative. Mes cauchemars étaient ils fini ? Peut être enfin. Mais un détail étrange subsistait. Comment pouvais-je avoir un corps ?

    Tyria : Comment ca va mon chéri, depuis le temps que j’attends se moment, tu m’as tellement manqué, enfin nous nous retrouvons.

    Po (en se levant rapidement) : Pardon ? Tyria ne m’aime plus depuis longtemps, qui est tu ?

    Tyria : Dommage ca ne prend pas, donc tu vas être obligé de mourir.

    L’ersatz de Tyria se mit à tendre la main et des éclairs jaillirent du bout de ces doigt, je les reçu de plein fouet. Il m’était impossible de les éviter ou de les contrer. Je sentis mon corps bruler et se raidir petit à petit. La douleur était sans doute pire que ce qui m’était arrivé précédemment. Je me senti perdre conscience et m’éteindre petit à petit. Peut être était ce enfin la fin de tout…

    -------------------------------------
    Euh, juste une chose... Manquez encore une seule fois de respect au futur roi de Bretagne, et je vous coupe les b..... ! Ça vous fera une jolie petite sacoche pour ranger vos dés à coudre

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 14-10-2014 11:45

    samedi 11 octobre 2014 - 17:10 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide