La PRELOGIE et le MANICHEISME

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Matth_Katarn

    Matth_Katarn

    975 Crédits

    LA PRELOGIE ET LE MANICHEISME... voilà donc un nouveau sujet qui va faire chauffer les neurones... J'aurais très bien pu poster ce sujet dans la partie trilogie, sous le titre LA TRILOGIE ET LE MANICHEISME, sauf que le débat n'aurait pas été aussi intéressant...

    J'explique donc ma démarche:
    - dans la Trilogie, on a une vision claire des événements: l'Ordre Nouveau contre l'Alliance Rebelle, qui transcrivent une vision claire du manichéisme, de l'expression d'un combat entre le bien et le mal. Luke et Han sont les héros (mais dérivent en fait d'un seul et même personnage si on s'en fie aux règles générales qui régissent les mythes), Vader et l'Empereur sont les méchants... il n'y a pas de neutralité là-dedans, la vision est claire, y compris la fin de ROTJ avec Anakin qui revient comme il était avant de sombrer dans le Côté Obscur. Ce changement lors de l'édition DVD accentue le caractère manichéen, puisqu'il efface toute explication pouvant expliquer que Vader était encore Anakin... ce spectre montre qu'Anakin est bel et bien mort en devenant Vader dans ROTS.

    - dans la Prélogie, les éléments sont beaucoup plus obscurs... A priori, TPM expose une situation banale: la République et les Jedi sont les bons, et luttent contre la Fédération du Commerce et les Sith... sauf que AOTC et les Guerres des Clones, puis ROTS, complexifient cette idée... car à présent, les Séparatistes ont une cause qui semble juste: ils veulent s'affranchir d'un système pourri de l'intérieur et croient donc en leur cause...
    A ce niveau, certains Séparatistes ne sont donc pas plus mauvais qu'autre chose. On a donc des Séparatistes qui échappent à la division bipartite Bien/Mal.
    De même, Dooku, ancien jedi, devient leur leader... lui aussi croit en ses idées, alors que lui reprocher à ce niveau?

    Intervient alors en filigrane un nouvel élément: les Sith... car Dooku s'avère aussi un Seigneur Noir des Sith, connu sous le nom de Darth Tyranus. Dans ce cas, comment croire en ses propos... tout ce qu'il avance, et qui semble légitime, s'efface dans cette nouvelle optique... On a donc des Séparatistes qui croient en leur cause, mais cette cause n'est qu'un prétexte à faire le mal...
    L'autre élément est donc le Seigneur Noir de la Sith, qui est à la tête de la République sous l'identité de Palpatine... A partir de là, toutes les cartes sont brouillées... puisque les valeurs de la République, même si elle s'avère déchue et légitime donc le camp des Séparatistes, sont dénigrées, puisque cette République a à sa tête le plus grand ennemi des Jedi... La vision manichéenne semble alors beaucoup plus complexe à mettre en évidence... puisque les idéaux séparatistes sont autant justifiés que ceux de la République, même si les deux camps s'avèrent en réalité sous l'emprise de deux Sith, incarnation suprême du Mal...

    Et c'est là que peut intervenir la dernière idée... les Sith représentent le Mal pour les Jedi, et uniquement pour eux, tout simplement parce que leur construction idéologique exorcise le Côté Obscur. Dans cet optique, la population, qui idéalise plus ou moins l'Ordre Jedi, devient hostile aux Sith.
    Seulement, ce ne sont que des a priori... La novélisaiton de ROTS le montre davantage: les Sith sont les ennemis des Jedi, pas nécessairement de la République. Religion et politique ne sont pas forcémment liés, et ce sont les convictions de l'Ordre qui font des Sith l'Ennemi... Dans le même temps, grâce à un jeu habile de manipulation, Palpatine a réussi à faire que le peuple abhorre les Jedi, et se retourne contre ceux qui incarnent jusqu'à présent le bien... indirectement, le scéma s'inverse pour le peuple: ils suivent les Sith (même s'ils l'ignorent en réalité), et s'opposent aux Jedi, qui incarnent dorénavant le Mal...
    A côté, le Jedi déchu Anakin Skywalker passe du statut de héros à maître du mal, et traduit concrètement ce changement de valeur...

    La question est donc de cristalliser nettement dans la Prélogie qui est le Bon, et qui le Mauvais... là où la trilogie suit un schéma narratif on ne peut plus classique, la Prélogie s'inscrit dans un contexte beaucoup plus complexe, où chacun est tour à tour bon ou mauvais, et où les valeurs s'échangent, tandis que la saga évolue...

    De plus, il s'agit dorénvant d'une affaire de perception: Anakin semble plaisanter au sujet de la dictature, mais sa remarque traduit une vérité: une dictature peut davantage servir un peuple qu'une démocratie endormie et rongée de l'intérieur... c'est d'ailleurs cette idée qui engendre l'explosion séparatiste, et pousse certains mondes à quitter la République: ils savent que la fin de la République est proche, et que les temps sont troublés, et ils espèrent contrer ce phénomène en s'associant dans ce mouvement... Au final, leur cause se pose en alternative à l'empire, même si elle s'effondre en raison des manipulations de Palpatine/Dooku.
    Les Séparatistes semblent, dans le contexte guerrier, légitimés par leurs convictions, et les sénateurs de la Pétition des 2000 en ont conscience: la République se meurt et Palpatine devient la menace... le Mal est la République... Padmé émet d'ailleurs l'idée que les Séparatistes ont peut-être raison... devient alors Bonne la CSI, et mauvaise la République.
    Visuellement, ce changement est traduit par l'Ordre 66: à partir de ce moment où les clones se retournent contre les Jedi, la République devient réellement le Mal... et sur les cendres de la CSI, avec les idées des sénateurs opposants, naît la résistance rebelle, tandis que l'Empire est applaudi dans leur incompréhension la plus totale...

    Voilà voilà, c'était une petite analyse sympathique des évenements de la Prélogie, qui expriment la complexité de sa structure, où bons et mauvais ne sont pas clairement définis, ou les camps finissent par se rejoindre... où tout est moins clair qu'on ne le pense. Tout est affaire de point de vue... et la citation de Nietzsche résume cette idée et permet la compréhension pour transcender ces préceptes moraux : Jenseits von gut une böse... au delà du bien et du mal.

    vendredi 03 février 2006 - 19:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar dartfredus

    dartfredus

    902 Crédits

    brillante et complexe analyse, seigneur Matth_Katarn.
    pour allez dans ce sens ( interaction, symbiose entre bien et mal )
    j'oserais soulever l'idée que les siths, sont une partie ( de maniere officieuse) de l'ordre jedi.
    ils ont servit à "cristalier" le coté obscure qui avait profondément coromput l'ordre jedi, qui le rongait depuis longtemps, comme en témoigne le comportement honteux de Mace Windu, entre autres...
    Yoda, lui meme, déclare(ep2) que beaucops de jedis sont orgueilleux ( a commencer par les + expermentés, ce que sidius confirme(ep3) l

    La victoire de l'empreur, par anakin, symbolise pour moi, une opération (al)chimique "d'épuration" de l'ordre destiné à "précipiter" le coté obscure qui etait dissous dans la "soupe" des jedis.
    les siths m'apparaissent comme un régulateur de l'ordre, qui "monopolise" le coté obscure en l'atirant à eux. un mal nécessaire en somme.
    l'elu ne doit-il pas porté les pechers du monde :cli:

    [Ce message a été modifié par: dartfredus le 04-02-2006 15:27]

    samedi 04 février 2006 - 15:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Il y a un point sur lequel je ne suis pas d'accord:

    Dans ESB, puis après dans ROTJ, la vision manichéenne de la chose est tout de même ébranlée par le fait que Vader a été autre fois un homme bon.
    Cela change énormement je trouve: une reflexion manichéene serait de dire que le Bien est le Bien, le Mal est le Mal, aucun d'entre eux ne peut changer, et il n'y a pas d'autre interaction entre les deux que leur combat incessant.

    Pourtant, il y a dans ces deux épisodes quelques éléments qui font que la trilogie n'est plus, de manière presque imperceptible, manichéene:

    -Le Bien peut se transformer en Mal (Anakin>Vader)
    -Le Bien n'est pas aussi pur qu'on pourrait le penser (Kenobi, qui est censé être le vieux mentor représentant le côté clair de la Force a tout de même menti à Luke, ou lui a du moins donné une vision erronée des choses)
    -Le Mal ne l'est jamais tout à fait (Vader n'a pas pu tuer Luke, et ce à deux reprises)

    Ceci dit, c'est vrai que la prélogie est beaucoup plus fine en terme de Bien et de Mal, et ton analyse est tout à fait intéressante.
    Après tout, c'est en croyant faire le Bien qu'Anakin est devenu l'incarnation du Mal....

    Comme disait Pascal: "l'homme n'est ni un ange ni une bête et le malheur veut
    que qui veut faire l'ange fait la bête"


    :woo:

    samedi 04 février 2006 - 16:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jorus-Beku-n

    Jorus-Beku-n

    12506 Crédits

    Je ne vais peut -être pas répondre directement... pour moi les 2 trilogies furent produites à 2 époques différentes dans le seul but de faire du business:

    La première se situe au lendemain de la guerre du viet-Nam, et GL se base sur des concept mystiques en vogue dans l'occident judeo-chrétien de l'époque : développement d'une vision taoïste de l'homme contre le modèle judéo-chrétien, mais retour au modèle catholique dans la rédemption de Vador, comme symbole de l'ange déchu : ce qui explique le point de vue de Naga sur l'allée et venue entre le bien et le mal

    La seconde trilogie colle aux dérives des démocraties occidentales vers un sécuritaire assumé par les populations, au détriment d'un liberté individuelle apeurant les peuples
    En cela, la prélogie est l'antithèse de la trilogie originelle qui symbolise l'individualisme au travers des actes des héros

    Mais dans tous les cas, les deux trilogies se rapprochent sur la fin : le côté obscur symbolise
    - la perte du droit individuel à disposer de soi, au travers de la soumission de Vador au destin tracé par l'Empereur
    - la perte du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes au travers de l'avènement de l'empire

    -------------------------------------
    May the Force be with you


    [Ce message a été modifié par: Jorus-Beku-n le 06-02-2006 21:36]

    lundi 06 février 2006 - 18:42 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

72 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

10 avril 2021 - 11 avril 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide