Mission Kléo Patr - Ange Solo & Xeniam Nleo

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26362 Crédits Modo

    Myrkr, QG de la Guilde, 159 ap. BY.


    Le bureau était décidément trop grand, beaucoup trop grand. Tout était démesuré : les meubles, l’espace, ces imposants murs d’un blanc impersonnel et même l’annexe, cet à-côté pour les urgences où il lui aurait été impossible de rejoindre ses quartiers situés à quelques couloirs à peine. Ses quartiers. Elle avait encore du mal à s’y faire. Trois années à peine qu’elle n’était plus Jedi, qu’elle avait tout plaqué, du jour au lendemain, sur un coup de tête mûrement réfléchi. Elle avait embarqué la petite – elle aussi s’y sentait à l’étroit. Les règles, non ces règles, ne lui convenaient pas. Pourtant, parfois, cela la démangeait. Elle peinait à oublier le passé : ce siège au conseil, l’odeur d’ozone des ateliers et tous les cauchemars qui en découlaient. Et puis, il y avait Han. Han et Gunnar. Surtout Gunnar. Quatorze années et la pilule avait toujours autant de mal à passer. Maintenant Leader de la Guilde, ces sabres-laser à la ceinture, ce foutu collier qu’elle n’était pas parvenu à quitter et son image qui revenait la hanter. Combler le vide, c’était sûrement ça l’astuce, combler le vide, et oublier.

    Une lumière rouge se mit à clignoter : communication prioritaire.
    Elle tendit le bras et décrocha.

    Voix féminine :
    Leader, Edoras Könix-Terrik vient t’atterrir.
    Ange : Faites-le venir. Et prévenez Mimi que son père est là. Elle doit être en train de patauger dans le cambouis avec Lucio, à cette heure-là.
    Voix féminine : Entendu, Leader. Terminé.

    Elle menaça une derrière fois la surface immaculée de sa nudité, rangea les quelques feuilles de flimsi qui traînaient et fit signe à l’ex-Leader de prendre place dès lors où il franchit le seuil de cette pièce qui lui était sans doute beaucoup plus familière.

    Edoras, le visage à découvert, regardant de part et d’autre : Charmante cette nouvelle déco. Sobre. Vide. Inexistante. P’être que c’est l’autre côté du bureau qui veut ça mais je préférais l’ancienne.
    Ange, lui servant une raillerie similaire en guise de bienvenue : … ou peut-être que c’est la cataracte qui commence à gagner du terrain… Tu t’approches de la soixantaine, mon vieux.

    Pour toute réponse, les deux Guildeurs se mirent à rire.

    Edoras : Toujours aussi charmante. Tu sais quoi, ça m’avait presque manqué, ma belle.
    Ange, faisant une grimace amusée : Presque.
    Edoras : Presque.

    Il fit un geste vague de la main.

    Edoras, redevenant plus sérieux : Tout ça, tu t’y fais ?
    Ange, s’enfonçant profondément dans son fauteuil : Je ne te cache pas qu’au début, ça n’a vraiment pas été évident. Les subtilités du job, les zones d’ombre que j’ignorais jusqu’alors, la paperasse administrative, les responsabilités, la gestion des archives…
    Edoras : Oh… Les archives… Ingénieux, hein, quand on y pense ?
    Ange : Ingénieux. Très. Mais à se coller un blaster sur la tempe… La cave est sympa.
    Edoras, dévoilant les dents : Très sympa. Faut bien des bons côtés.
    Ange, soupirant exagérément : Oh, oui. Heureusement, les Trois M étaient là.
    Edoras, fronçant les sourcils : Ils sont toujours vivants ?
    Ange : On dirait. Barbants mais leur aide a été précieuse.

    La Corellienne se leva, fit volte-face et posa sur la table une bouteille de Brandy corellien. Elle disposa deux verres et entreprit de les servir.

    Ange : Je n’ai que ça sous la main. Ça ira ?
    Edoras : Avec toi, tout me va, ma belle.

    Elle poussa un grognement, versa le liquide ambré et prit de nouveau ses aises.

    Edoras, savourant la première gorgée en fermant les yeux : Cette cave… Un délice… J’ai été saluer la compagnie, de service en service, comme ça, pour bavasser, prendre des nouvelles des anciens… Il y avait de nouvelles têtes aussi, service informatique. Un Corellien. Très sympa.
    Ange, faisant la moue : Au service informatique ?
    Edoras : Un petit jeune, presque la vingtaine, un hacker, je crois.
    Ange, avalant un peu plus d’alcool : Alors, là, comme ça…
    Edoras : Amela… Hamara… Un truc comme ça.

    Pour toute réponse, Solo se servit un nouveau verre.

    Ange : Je ne vois pas.
    Edoras, affichant un rictus : Voyons, Solo. Un grand brun, les yeux ambrés à te déshabiller littéralement du regard…
    Ange, son sourire s’élargissant : Ça y est, ça me revient… Tatouage nuque, pectoral gauche jusqu’au bras.
    Edoras, taquin : Je devine que c’est toi qui as fait passer les entretiens…
    Ange, coupant court à la conversation : Edoras, je sais que tu ne viens pas pour ça.

    Ses traits se figèrent une fraction de seconde. Ce changement de ton, un peu trop soudain, lui fit avaler cul-sec la liqueur qui lui restait. Enfin, il la toisa de ce regard que la mère de son enfant ne connaissait que malheureusement trop bien.

    Edoras : Elle refuse de me voir ?
    Ange, ennuyée : Elle sait que tu es là, que tu devais venir, que tu es arrivé.
    Edoras, de la tristesse dans la voix : J’ai m*rdé, hein ?
    Ange : T’as fait ce que t’as pu. Qu’est-ce que tu veux que je te dise de plus ? C’est pas à moi de te jeter la pierre.
    Edoras : Ouais.

    Il eut un silence que tous deux connaissaient un peu trop bien.

    Edoras : Bon, je ne vais pas m’éterniser. Tu lui diras que…
    Ange, lui coupant la parole et son embarras : Je lui dirai…

    Alors il se leva, le poids de sa paternité lui pensant bien plus que cette armure qu’il ne quittait pas.
    La Corellienne le regarda tourner les talons que la compassion la somma de changer la tournure mortifère de ce nouvel adieu au goût si funeste de déjà-vu.

    Ange, avant qu’il ne passât le seuil : Dis-moi… De toi à moi, tu ne connaîtrais pas un gars plutôt doué – et fiable – dans tout ce qui est jungle, faune locale, reconnaissance dans des endroits disons hostiles ou peu cartographiés ?
    Edoras, faisant volte-face : Une mission en vue ?
    Ange : La déco de cette foutue cage à womp rat.

    Il se tut, perdu dans ses souvenirs, scannant sans doute toutes ces années de contacts enfouis dans les méandres de sa mémoire.

    Edoras : Xeniam Nleo, l’explorateur. Le jeunot.

    Voyant sa moue déconcertée, il s’empressa d’ajouter :

    Edoras : La piscine.
    Ange, interloquée : La piscine ?
    Edoras : Sa première mission en tant que novice.
    Ange, se gaussant : La piscine, oui… Je m’en souviens… C’est bien celui qui…
    Edoras, anticipant : C’est ça. Je l’ai croisé, rapidement, dans les couloirs en venant.
    Ange, songeuse : Maintenant que tu le dis… Je crois l’avoir vu… Quoique vu… Il passe son temps à raser les murs quand il me voit.
    Edoras, s’aventurant sur une pente sinueuse : En même temps, tu ne peux pas tellement lui en vouloir…
    Ange, devenant aussi méfiante qu’agressive : C’est-à-dire ?
    Edoras, marchant sur des œufs : … C’est-à-dire que tu es le Leader…
    Ange : Et ?
    Edoras : … et que tu as un physique qui fait que…
    Ange, s’impatientant : ET ?!
    Edoras : Me force pas à parler de ton caractère.

    Elle bondit de son fauteuil et pointa un index accusateur dans sa direction.

    Ange : Fous-moi le camp, Könix-Terrik. Je t’ai assez vu !
    Edoras, faisant une révérence improvisée : A bientôt, Mousmé. Un plaisir, comme toujours.

    vendredi 01 octobre 2021 - 23:42 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    3867 Crédits

    C'était un moment qu'il avait, sinon redouté, au moins appréhendé. La nouvelle Leader voulait s’entretenir avec Xeniam. Il la connaissait déjà, peut-être même trop bien ou du moins d'une façon dont il aurait préféré qu'elle fût professionnelle. L'explorateur pénétra l'immense bureau de Ange qui l'attendait confortablement assise derrière son bureau. L'espace de grande ampleur qui les entourait ne se distinguait que par son vide. La pièce n'avait rien de sinistre mais elle était terriblement neutre si bien qu’elle inspira à Xeniam un certain inconfort. L'endroit, sans relief, semblait factice. Tout le contraire de sa propriétaire ; le contraste n'en était que plus saisissant. Le Guildeur n’attendit pas son interlocutrice et prit, dans un élan de courage, mais non sans hésitation, la parole en premier.

    Xeniam: Ange, ah...je vois c’est pour les parquets de l’Angel’s c’est ça? Ne t’inquiète pas je m’en occupe très vite, juste eu des problèmes avec notre grossiste pour les stocks de cotyg, tu sais comment ils sont, toujours à…

    Ange, le coupant assez sèchement : Dicaprio arrête tes histoires, je ne t’ai pas fait venir pour ça.

    Xeniam, avec un soupçon de crainte dans la voix : Vraiment ?

    Ange: J’ai besoin d’un pisteur aussi polyvalent qu’efficace pour une mission et on m’a recommandé tes services, apparemment tu as laissé un bon souvenir à mon prédécesseur.

    La mine de Xeniam se fit plus détendue, ses yeux brillèrent : une mission ! Voilà longtemps qu’il rongeait son frein dans le QG de la Guilde, enchaînant quelques tâches pour se rendre utile. Le changement de leader avait causé quelques remous et beaucoup de retard dans la mise en place d’une structure propre à ses occupations d’explorateur. Très excité, il se rapprocha du bureau et s’assit en face de Ange pour en savoir plus.

    Xeniam: De quoi s’agit-il ? Une nouvelle planque à trouver ?

    Ange: Pas du tout, tu connais Yebot Eriugam?

    Xeniam: Pas personnellement mais j’ai vu quelques-uns de ces films, plutôt pas mauvais même s’il surjoue parfois...

    Ange, le coupant à nouveau : Ok Dicaprio j’ai besoin de ton expertise sur autre chose que l'Holociné. Vois-tu ce cher Yebot adore collectionner des objets d’art, il a même acquis une sculpture millénaire représentant la déesse Kléo Patr, de la planète Gruilto.

    Xeniam: Oui je m’en souviens ça avait fait un peu scandale, on parlait de corruption du musée de Gruilto.

    Ange: Disons qu’il a dû arroser quelques ministres locaux pour pouvoir acheter un tel objet. Quoiqu’il en soit je trouve que cette statue ferait très bien dans ce bureau, je n’en peux plus ce vide.

    Xeniam: Et tu as besoin de moi pour la dérober?

    Ange, se redressant pour se rapprocher de son interlocateur: Ton côté naïf c’est mignon Dicaprio, elle tendit la main et effleura la joue du Guildeur pour finir par pincer sa joue comme à un enfant, mais parfois à la limite de l’insolence. Je suis Ange Lupin, je n’ai évidemment pas besoin de toi pour voler cet objet.

    Xeniam sembla un décontenancé par cette dernière phrase. Il sentait la situation glisser vers quelque chose qu’il avait déjà connu trop de fois avec Ange ; la cambrioleuse l’emmenait doucement vers un certain inconfort. Le souvenir de leur première rencontre lui vint à l’esprit. La couleur bleue d’une longue piscine imprima sa rétine tandis que l’odeur de chlore remonta dans son nez. L’image de la Leader de la Guilde en bikini et très à l’aise contrastait avec celle d’un Xeniam ayant tout juste déserté la marine impériale. Son malaise palpable poussait celle qui devait le former à poursuivre dans l’outrance. Même si l’explorateur pensait trouver une ambiance moins guindée que dans sa précédente organisation, il ne s’attendait pas à une telle “décontraction” et dut vite apprendre à passer outre sa gêne. C'est alors qu’il apprit également le caractère bien trempé de l’actuelle chef de la Guilde. Aussi se rappela-t-il la suite et ce filet qu’il dut manier pour nettoyer ce fameux bassin.

    Ange: Mais...la maison de notre star est très bien dissimulée. Il semblerait que Yebot veuille se protéger des paparazzis et des fans un peu collants...Je n’ai pu récupérer que peu d’infos sur l’emplacement exact mais nous avons déjà la planète : Hyrthe.

    Xeniam: Ah! Hyrthe, bordure moyenne un peu en retrait de la Passe coréllienne. Pas mal, juste deux cents millions de kilomètres carrés à passer en revue.

    Ange: Le sarcasme ne te sied pas Dicaprio, je préfère quand tu me parles technique.

    Xeniam: S’il veut s’isoler, on ne peut certainement pas compter sur nos radars ou détecteurs thermiques pour trouver sa villa.

    Ange: C’est le minimum dont il dispose côté camouflage, sinon j’aurais déjà ses coordonnées. Tu comprends bien pourquoi j’ai besoin d’un spécialiste ?

    Xeniam: Oui je vois.

    Ange: Alors tu as des idées?

    Xeniam: Oui.

    Ange: Hé bien sois pas timide Dicaprio, je ne vais pas te manger, enfin…

    Xeniam: Combien?

    Ange: Comment ça, combien?

    Xeniam: Les crédits, qu’est-ce que ça me rapporte cette affaire?

    Ange: Ha je vois que le métier rentre. Si la statue de Kléo Patr finit entre ces quatre murs, il y a 12000 crédits pour toi, moins la com de la Guilde cela va sans dire.

    Les yeux de Xeniam s’illuminèrent comme ceux d’un enfant Wookie le jour de la Vie. Les missions se faisant éparses, une telle entrée d’argent était tout sauf anodine pour le Guildeur. La leader de la Guilde le remarqua vite et le regarda droit dans les yeux.

    Ange, avec un sourire en coin: Une belle somme, de quoi se payer de belles vacances, siroter de bons cocktails, elle marqua une courte pause, au bord d’une piscine…

    Malgré le temps passé, l’anatomie peu dissimulée de son interlocutrice au bord de la piscine apparut comme une estampe à Xeniam. Il ne put contenir sa gêne ; ni empêcher son visage, d’habitude plutôt pâle, de prendre une teinte écarlate.

    Ange: Je te laisse préparer tes affaires, appareille tout sur l’Angels et préviens moi dès que tu as fini.

    L’explorateur bredouilla quelques mots imperceptibles en guise de salut, tourna les talons et sortit aussi vite que l’allure grotesque entre la marche et la course le permettait.

    Ce message a été modifié par xeniamnleo le vendredi 15 octobre 2021 - 13:20

    vendredi 15 octobre 2021 - 13:19 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26362 Crédits Modo

    A peine le surnommé Dicaprio avait-il quitté son bureau que la Corellienne plongeait dans un état de contemplation méditative. Ses deux pieds flanqués sur le bureau, elle se laissa choir dans son fauteuil, les yeux dans le vague, l’esprit à des sphères de la matérialité de son existence. Ce qui n’avait été qu’une simple lubie s’était rapidement mue en un objectif purement lucratif quoique ne s’inscrivant que sur un plan strictement personnel et égotique. Un défi, un modeste défi de soi pour soi, pour se prouver que les capacités étaient siennes et – par extension – en faire de l’Organisation son témoin.

    Dans son palais mental, le scénario avait mûri : les possibilités et les avaries se multipliaient de manière exponentielle. Elle évaluait, corrigeait, déviait, recalculait, projetait toujours plus de solutions et les problèmes qu’elles engendraient nécessairement jusqu’à parvenir à une idée globalement satisfaisante des tenants et des aboutissants. Alors un sourire se dessinait sur ses lèvres mutines et elle se dérobait à son fauteuil, parée pour cette aventure qui s’annonçait aussi palpitante que dangereuse.

    Pour le sport.

    ***


    Dans le hangar principal, à quelques mètres à peine de son vaisseau, Ange assommait d’instructions Hoza, le nouveau responsable des espions, sur les directives à prendre durant son absence. Ce dernier hochait la tête, frénétiquement, aussi mal à l’aise que ses phéromones pouvaient également le souligner. Puis, il se retira et ce fut au tour de Lucio, le chef mécanicien, de subir l’interrogatoire de circonstance. Comme de coutume, une cordiale engueulade explosa durant les dix premières secondes de l’échange qu’il serait aisé de résumer par ces deux seules répliques : « Tu m’apprendras pas mon métier ! » / « Arrête de m’appeler, Princesse ! ». Enfin, ce fut le tour des adieux et du saut de la fillette de onze ans dans les bras de sa mère.

    Ange¸ serrant sa fille contre elle : Tu commences à faire ton poids.
    Mimi, malicieuse : Va falloir augmenter les poids en salle de sport, Mam’s, si tu veux garder la forme.
    Ange : Tu marques un point. Dis, avant que je parte, je voudrais juste parler, disons, d’un épisode un peu désagréable…

    Pour toute réponse, la gamine poussa un soupir édifiant et regarda sa mère de ce regard fatigué par avance d’une conversation qu’elles avaient déjà eu maintes et maintes fois.

    Mimi, lasse : Si tu veux parler d’Edo…
    Ange, la corrigeant : Papa.
    Mimi, avec insistance : Edo.

    Cette fois, ce fut la génitrice qui leva les yeux au ciel.

    Ange : Tu aurais pu au moins lui dire bonjour.
    Mimi : Il n’avait pas qu’à se tirer à l’autre bout de la galaxie. Il est présent que lorsque ça l’arrange.
    Ange, calme : Tu sais que c’est compliqué…
    Mimi, agressive : C’est compliqué que pour celui qui veut que ça soit compliqué ! Toi, t’as toujours été là !
    Ange : Chérie…
    Mimi : Mam’s, arrête de lui trouver des excuses !

    La Corellienne préféra lâcher l’affaire. Sa fille avait loin d’avoir tort mais sa propre histoire familiale la poussait malgré elle à vouloir arrondir les angles. En vain. Ses paupières se fermèrent et son front se serra contre celui de Mimi.

    Ange : Tu seras sage. Pas de bêtise avec Maria. Pas de traquenard avec Grehäta. Tu lui obéis et tu ne fais pas l’imbécile.
    Mimi, obéissante : Promis et je compte les jours.
    Ange, l’embrassant affectueusement : Un jour de passé sans toi…
    Mimi, se lovant du plus près qu’elle le pouvait : … un jour passé avec moi…

    La silhouette de Xeniam se détachait au loin, un peu penaude devant la rampe d’accès de l’YT-2400 et n’avait pas échappé au regard aiguisé de la gamine.

    Mimi : C’est avec lui que tu pars en mission ? Il a l’air perdu.
    Ange, reposant sa fille sur le sol : Un petit nouveau…

    La fillette l’observa des pieds à la tête et fit de même avec sa mère. Enfin, elle lui adressa un rictus grandiloquent qui lui valut un coup de coude dans les côtes. Elle éclata de rire et ajouta.
    Mimi : Tu seras gentille avec lui, hein, Mam’s ? Il me fait un peu pitié.
    Ange, scandalisée : Pourquoi je ne serai pas gentille !
    Mimi : Mam’s, tu le sais très bien !
    Ange, de mauvaise foi : Je ne vois pas de quoi tu parles !
    Mimi : Ouais, c’est ça… C’est intimidant de partir avec le Leader alors sois gentille, d’accord ?
    Ange : Je vais faire de mon mieux, ça te va ?

    Pour toute réponse, elle enlaça sa mère une dernière fois avant que cette dernière ne gagnât à son tour l’Angel’s en s’efforçant d’adopter une attitude aussi cordiale que possible, sous l’œillade inquisitrice de sa propre progéniture. Plutôt que de rassurer l’explorateur, d’ailleurs, l’attitude de ce dernier n’en semblât que plus troublée et quand Solo l’invita à prendre place dans le siège de copilote, un semblant d’hésitation parût le saisir.

    Une fois le saut en hyperespace effectué, la Corellienne détacha son harnais de sécurité et invita l’explorateur à faire de même. Elle se leva, et constatant que le natif d’Ondéron n'avait pas bougé, elle l'encouragea d'une parole qui se voulait rassurante :

    Ange : Dicaprio, va falloir te détendre un peu. Je ne vais pas te manger.

    Constatant nulle réaction immédiate, elle ajouta en gloussant :

    Ange : Enfin, pour l'instant... Je n'ai pas faim. Allez, on en a pour des heures, je vais te faire faire le tour du propriétaire.

    Cette fois, il lui emboîta le pas. L'infirmerie, ses quartiers, les siens, bien penser à sangler son matelas, oreillers et couvertures en cas de manœuvres mouvementées, la salle de maintenance et l’espace détente où il pouvait prendre ses aises s'il le désirait.
    Elle lui désigna une confortable banquette, changée depuis peu, et se dirigea vers sa réserve personnelle. Elle en tira une bouteille et deux verres.

    Ange : Du Brandy, ça ira?
    Xeniam, un peu moins tendu : C'est parfait.

    Elle servit deux verres et attendit que les langues se déliassent. Pourtant, rien ne vint. Ange, impatiente de son état, abdiqua, se concentrant sur le véritable sujet de leur présence en ce lieu.

    Ange : Dis-moi, Dicaprio, c'est quoi ton type de femmes, au juste ?

    L'explorateur manqua de s'étouffer.

    Xeniam, rougissant : C'est quoi, cette question ?
    Ange, impérative : Tu peux pas te contenter de répondre au lieu d'enchaîner sur autre chose, pour changer ?

    S'il répondit, elle ne l'entendit pas. Les sons semblaient se perdre dans les méandres de la pudeur.

    Ange : Si tu ne parles pas plus fort, la conversation va devenir compliquée. Alors? J'attends.
    Xeniam : Ange, c'est personnel comme question...
    Ange : Et ? On va passer du temps ensemble H24. Les manières de pudibonde, tu peux les oublier avec moi.
    Xeniam, après un certain temps, à toute vitesse comme pour que ce sale moment à passer ne s'évaporât plus vite : Les Zeltronnes ou les Mirialans...
    Ange, fronçant les sourcils : On va rester sur les Humaines, tu veux ? Alors... Blondes... Brunes... Petites... Grandes... Mets un peu du tien, tu veux !

    Alors, Xeniam ingurgita cul sec le contenu de son verre comme pour se donner du courage ou oublier l’incongruité de la situation dans laquelle il se trouvait.

    Xeniam : Rousses... Yeux Verts... Plutôt grandes... Physique athlétique... Du caractère… euh… extravertie… entreprenante, un peu rêveuse… pas cynique…

    A chaque critère supplémentaire qui n'était visiblement pas à son goût, son interlocutrice lâchait d'audibles marques d'agacement. Elle le laissa terminer et lui fit signe de se lever, une fois sa pénible diatribe terminée. Xeniam s'exécuta. Solo, avec sa grâce toute féline, se laissa choir sur la table du salon dans une position d'équilibriste, un pied à plat, l'autre en appui sur la pointe, sans toucher le moins du monde les deux verres et la bouteille de liquide ambré. S'approchant au plus proche de l'explorateur, elle se colla à lui et, l'œil vif et concentrée, tâta le torse de son sujet, pétrifié de surprise. Ses bras glissèrent jusqu’à son cou, sa main le long de sa nuque et son visage, enfin, fit de même. Puis, elle se recula, satisfaite. Un rapide regard plus au sud, un « ça ira » qui filtra et elle reprit sa position initiale.

    Ange, comme si de rien n'était en pointant le Brandy : T'en veux un autre ?

    lundi 18 octobre 2021 - 19:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    3867 Crédits

    Xeniam pianotait nerveusement sur son datapad. Assis sur la couchette de sa chambre, il avait choisi de s’isoler un peu pour préparer la mission. Le comportement d’Ange, qui se faisait encore plus indiscrète qu’À l’accoutumée, le troublait voire l’inquiétait. Il ne savait pas quelle idée elle avait derrière la tête et cela le gênait. Une autre chose qui l’agaçait en l’instant était cette satanée connexion à l’holonet qui ne restait jamais stable. L’explorateur cherchait à établir une connexion pour communiquer avec Wes Hamera et lui demander d’utiliser ses compétences pour pirater le système de plusieurs entreprises qui auraient pu intervenir dans la construction de la villa de Yebot Eriugam. « Rien à faire » se dit-il, frustré, il exécuta quelques commandes pour vérifier le réseau : quelque chose ou plutôt quelqu’un occupait le système à pleine capacité. Jetant le datapad sur le lit, l’explorateur déboula dans l’espace détente de l’Angel’s Fury pour y confronter sa propriétaire. Celle-ci, confortablement installée sur la banquette entourant une holotable, était abordée par des dizaines d’hologrammes exhibant diverses célébrités de la Galaxie, chanteurs, acteurs et autres héritiers des quatre coins de la Galaxie. Xeniam n’en revenait pas.

    Xeniam : Ça va je ne te dérange pas ?
    Ange : Pardon ?
    Xeniam : Tu sais bien que dans la Bordure Extérieure la connexion est super fragile, je ne peux même pas envoyer un message à Wes avec tes tabloids à la noix !
    Ange : Wes ? Ah le nouveau hacker, il te manque tant que ça ? C’est vrai qu’il est mignon mais je ne savais pas que tu étais aussi…enfin…euh…
    Xeniam : Quoi ? Mais enfin non je…
    Ange, l’interrompant : Il n’y a pas problème tu sais ce n’est pas l’Empire ici, quoi que dans la Marine c’était aussi assez… mais je m’égare.
    Xeniam : J’ai pas de problème avec ça non plus, mais je voulais dire c’est pour notre mission… 
    Ange : Ha parfait toi aussi tu travailles dur dessus !
    Xeniam : Comment ça toi aussi ? Tu parcours les potins mondains pour préparer le cambriolage ? 
    Ange, tout excitée : Exactement ! 
    Xeniam : Je n’y comprends rien alors.
    Ange : C’est pour ça que je suis Leader et que tu as encore des choses à apprendre Dicaprio. Je suis comme le metteur en scène et toi, elle marqua une pose et afficha un sourire en coin, tu es un acteur…

    Xeniam, déboussolé par la tirade et l’air malicieux de la Leader : Très bien mais essaye de diminuer le flux des hologrammes, j’ai vraiment besoin de Wes…il se reprit immédiatement en voyant le sourire de Ange s’agrandir, de ses infos enfin des infos…de Wes…enfin tu m’as compris. Bref je serais dans ma chambre.
    Xeniam retourna rapidement vers sa chambre, faisant mine d’ignorer Ange qui ne put retenir un fou rire. Quelques heures passèrent encore et le voyage vers la planète Hyrthe touchait à sa fin. L’explorateur avait pu envoyer sa requête et il était à présent en cabine avec Ange qui amorçait son approche dans l’atmosphère. La pilote experte avait déjà activé les systèmes de camouflage de son vaisseau. Elle entamait les manœuvres de descente en direction du point de chute décidée par Xeniam un peu auparavant. L’atterrissage se fit en douceur, sur une plage de sable noir bordant un océan dont les vagues virevoltaient doucement à l’horizon. Un endroit de rêve pour qui aimait la détente au soleil. L’explorateur sortit en premier et progressa directement sur l’étendue sombre devant lui. Il regardait alentours, observait à l’aide de ses macro-jumelles la faune et la flore locale en vue de n’importe quelle particularité pouvant l’aiguiller sur la piste de la villa. Le silence de l’observation fut brisé par la Leader de la Guilde qui arriva à son niveau.

    Ange : Dis-donc mon p’tit Dicaprio si tu voulais me voir à nouveau en bikini il suffisait de demander gentiment...

    Xeniam, trop occupé à son investigation, ne réagit pas à la remarque ou du moins le fit croire, le teint légèrement rosé de son visage le trahissant. 

    Ange : Tu devrais mettre de la crème solaire te voilà déjà tout rouge, s’amusa la cambrioleuse. Qu’est-ce que tu vois de si intéressant dans tes jumelles ?
    Xeniam : Je ne sais pas, je cherche. J’espérais voir un flux de détritus qu’on pourrait remonter jusqu’à la source.
    Ange : Ah donc on part du principe que Yetob est un gros dégueu ?
    Xeniam : Un système de traitement de déchets c’est super onéreux. Sur une planète, loin de tout et surtout des tabloids, il n’a pas besoin de faire semblant d’en avoir quelque chose à faire comme dans ses pubs.
    Ange : Du coup tu l’as trouvé ta source à poubelles ?
    Xeniam : Non, et le pire c’est qu’il y a des dizaines d’affluents, s’il faut tous les faire on a pas fini. 
    Ange : Et si notre célébrité a vraiment des convictions sur la nature ?
    Xeniam : Alors ça se compliqué encore plus…
    Ange, un peu agacée, saisit les jumelles de l’explorateur et se mit à tourner sur elle-même
    Ange : Tu ne dois pas bien regarder, je vais te trouver ça, un œil de cambrioleuse c’est plus fin. 

    Moins d’une minute plus tard, elle pesta à vive voix et se retourna vers Xeniam.

    Ange : C’est normal toutes ces bestioles bleues qui volent partout dans le champ de vision ?! Je ne vois rien, quel bordel !
    Xeniam : Ah oui les Gålfen… Il y en a vraiment beaucoup, je pensais qu’ils chassaient plutôt les poissons d’eau douce. Cette phrase sonna comme une révélation. Attends mais ils n’ont rien à faire près de l’océan ! Ange tu es génial ! 

    Tout heureux, il saisit ses jumelles des mains de Ange et examina les longs arbres en bordure de la plage. Son hypothèse se confirmait : des dizaines de nids de Gålfen jonchaient les branches de la faune océanique, une anomalie pour cet animal dont le régime alimentaire se composait quasi exclusivement de créatures de rivières. 

    Xeniam : Ces bêtes se rabattent sur ce qu’ils trouvent dans l’océan, ils ne doivent plus trouver de poissons dans les rivières qui affluent ici. Tu sais ce que ça veut dire ?
    Ange : Que notre star adore la pêche ?
    Xeniam : Non qu’un barrage ait été construit sur une des plus grosses rivières ce qui a raréfiant la nourriture des Gålfen qui ont migré ici. Ça me parait logique cette construction si notre star veut alimenter sa villa en énergie. Ce genre de demeure doit consommer trop pour utiliser juste du solaire.
    Ange : Donc en clair, même s’il recycle ses déchets il est un gros hypocrite qui pourrit l’environnement. Du coup on peut retrouver la villa maintenant ?
    Xeniam : Si ma théorie sur les Gålfen s’avère exacte, oui. J’aimerais juste vérifier. Retournons sur l’Angel’s !

    Les deux Guildeurs reprirent place dans le cockpit. Xeniam pianota quelques commandes sur la table de communications. Il consultait les nombreux fichiers que Wes lui avait transmis alors qu’ils se posaient sur la planète.

    Ange : Alors que disent les billets doux de Wes ?
    Xeniam, feignant de l’ignorer : Ça se confirme ! La Skellteck Co. a participé à des travaux il y a trois ans sur la planète. Ils sont spécialisés dans les rotors géants pour centrale hydro-électrique. 
    Ange : Parfait, plus qu'à trouver la source, des indications précises du lieu sur les contrats ?
    Xeniam : Rien malheureusement, le bougre a dû payer cher pour que nulle trace ne soit gardée par les compagnies participantes. Mais ce n’est pas grave, on trouvera la centrale si on trouve son lac réservoir.
    Ange : D’accord, je regarde la topologie acquise par les senseurs lors de la descente en atmosphère. Elle consulta l’écran un moment, puis reprit un peu contrariée. Pas évident, je peux lire qu’il a déjà 167 lacs rien que dans cet hémisphère. Si on doit tous les visiter, il y en a pour des jours. 
    Xeniam: Ne t'inquiète pas je sais comment faire. 

    L'explorateur se leva et revint quelques instants plus tard. Il portait une caisse de moyenne contenance en duraplast, une des nombreuses qu'il avait chargées dans la soute de l’Angels et qui faisaient partie intégrante de son équipement pour ses missions de reconnaissance. 

    Xeniam: Les lacs artificiels dégagent toujours une grande quantité de méthane et ces senseurs sont ultra sensibles dans l’analyse de la composition gazeuse. Je vais les installer à l'extérieur sur une des écoutilles et si tu survoles la planète on trouvera ce réservoir. 
    Ange: D'accord Dicaprio mais ça va quand même être fastidieux avec autant de lacs
    Xeniam: ces détecteurs sont vraiment précis et avec une réactivité qui nous permet d'obtenir les infos même en scannant à très haute vitesse. Il faut juste rester dans l'atmosphère. 
    Ange, réfléchissant un instant: C'est jouable, file installer ça, moi je vais ajuster les systèmes de camouflage et après on décolle ! 

    Xeniam ne perdit pas un instant de plus et sortit avec la caisse à la main. Il trouva un point de fixation sur une trappe proche de la passerelle du vaisseau et attacha le système de senseurs dessus. Il s’assura une dernière fois de la solidité de la fixation et regagna l'intérieur de l’Angels. À sa surprise, la pilote avait déjà entré les commandes de vol et reprogrammé l’alimentation en énergie pour booster le camouflage. Malgré les nombreux récits qu'il avait entendu sur les talents de la Leader dans un cockpit, l'explorateur était encore impressionné. Il prit place à côté de la Leader qui poussa un levier et mit en mouvement le cargo stellaire. Il prit bien vite de la vitesse progressant également en altitude pour se juger à la limite de l'espace extra-atmosphérique de Hyrthe. A une telle altitude, le vaisseau pouvait progresser à très haute vitesse, et pourtant, les senseurs installés plus tôt parvenaient à donner des compositions gazeuses avec une précision de quelques dizaines de mètres seulement. Ange décida d'amorcer le tour de la planète, programmant un quadrillage par l'autopilote. Elle rajusta sa position dans son siège tandis que Xeniam observait par le hublot les nuages qui couvraient parfois le sol ça et là. Quelques heures passèrent qu’un signal sonore ne rompe le silence du cockpit, indiquant une anomalie dans la teneur en méthane à l'endroit scanné. Ange reprit les commandes et amorça une descente en douceur. Les occupants du vaisseau aperçurent bien vite un gigantesque lac aux reflets ambrés. Xeniam nota que la forêt éparse entourant le point d'eau arborait la même couleur. Le cargo se posa enfin et Ange en coupa les moteurs. 

    Xeniam: j'espère ne pas m'être trompé…
    Ange, lui tapant sur l'épaule et pointant une énorme ombre à l’horizon à travers la vitre de l’Angel’s: T'inquiète pas Dicaprio, tu as fait du bon boulot. 

    Xeniam se concentra sur l'endroit désigné par la Leader. Après examen il distingua les contours d'une énorme structure qui n'avait rien d'organique. Un bâtiment de duracier qui était proche d'une structure encore plus imposante: un barrage. L'explorateur fut rassuré et heureux d'enfin tenir le début d'une piste. 
    Les deux Guildeurs quittèrent le vaisseau et se dirigèrent avec hâte vers l’énorme bâtiment repéré plus tôt. Enfin proches de la bâtisse, ils purent distinguer le logo de Skellteck Co. peint en jaune sur un mur. Un bruit sourd caractéristique de la rotation de rotors pouvait se faire entendre légèrement malgré l’épaisseur des murs que l’on devinait épais. 

    Ange: C’est bien notre source, maintenant il nous faut suivre cette énergie jusqu’à la villa. J’imagine que c’est un réseau souterrain,
    Xeniam: Pas de problème, vu la puissance envoyée, on devrait pouvoir le suivre avec ce capteur à ondes électromagnétiques. 

    Il sortit de son sac besace un appareil de petite taille qui se déplia pour prendre l’apparence d’une sorte d’aspirateur.

    Xeniam: avec ça aucun câble même enfui ne pourra se cacher !
    Ange: Et en plus cet engin te sied à merveille...

    La leader sourit, satisfaite de sa blague tandis que Xeniam ouvrit la marche balayant le sol de son détecteur afin de repérer les lignes conduisant l’électricité produite. Après quelques minutes de recherche, l'explorateur parvint enfin à trouver sa cible. Dès lors, il continua de progresser dans la zone en suivant le signal indiqué par le scanner. Les deux comparses s’enfoncèrent alors plus profondément dans la forêt avoisinant la centrale pour continuer à suivre la ligne électrique qui passait entre les arbres et qui les mènerait en définitive à la villa de Yetob Eriugam...

    jeudi 11 novembre 2021 - 23:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26362 Crédits Modo

    Xeniam, concentré sur sa tâche, suivait avec minutie les câbles qui se lovaient dans la forêt de plus en plus dense. La Corellienne, quant à elle, lui emboîtait le pas, les sens en alerte, mais le cœur jovial. Elle devait bien l’admettre : elle passait un bon moment, loin de la bureaucratie, des conflits d’intérêt et des pressions exercées de part et d’autre qu’elle s’efforçait de ménager du mieux qu’elle le pouvait. Être à la tête de la plus grande organisation criminelle n’était pas de tout repos mais les rares moments où elle se contentait d’enfiler son rôle de cambrioleuse chevronnée lui offraient cette dose d’endorphines qui la rassasiait.

    La compagnie, elle non plus, n’était pas désagréable. Le natif d’Ondéron maîtrisait son sujet, ne s’avérait pas avare en explications et avait une capacité d’adaptation qu’elle saluait. Aucune des remarques intentionnellement malhabiles n’avaient suscité un déferlement de rancœurs qui aurait mis à mal les projets germant dans son esprit. Il était jeune, certes, mais les aptitudes qui esquissaient un bon Guildeur se dessinaient une à une devant ses yeux. Elle remercia intérieurement Edoras et s’avisa de la potentielle viabilité d’un éventuel plan B.

    Ange, le plus sérieusement du monde : Wes et toi, vous êtes proches… plus intimes que je ne l'imaginais.

    L'incongruité de la déclaration compilée à l'instabilité du terrain meuble et accidenté valurent à Xeniam un inévitable trébuchement, quoique léger, mais suffisamment remarquable pour rendre compte du malaise généré mais le nouveau guet-apens de la Guildeuse.

    Xeniam, se rattrapant, tout en gardant ses pupilles sur son appareil de détection : Non... Enfin... On est collègue. On a travaillé ensemble. Va pas t'imagin...
    Ange, le devançant : Tu le trouves beau ?

    La Corellienne aurait juré l'entendre s'étouffer. Elle s'en gaussa intérieurement. Il était si naïf que cela en était amusant. Il lui semblait qu'elle jouait avec un adolescent comprenant l'implicite niché au creux de ses phrases mais que la pudeur l'empêchait de s'affranchir de son malaise. C’était de gaité de cœur. Pourtant, il le fallait.

    Xeniam, rougissant : Oui... Non... Je ne sais pas, Ange...
    Ange, s'appuyant contre un arbre et le toisant : Tu sais, Dicaprio, que Naga t'a recruté parce que tu lui plaisais ? Certes, je dois bien admettre que tu te défends plutôt bien pour un explorateur. Tu es débrouillard, tu sais t'appuyer sur autrui et tu en as visiblement dans... la cervelle... Mais tu as aussi le physique qui va avec. Tu avais le Critère.
    Xeniam, bafouillant : Le Critère... ?
    Ange, décontractée : Oui, le critère physique, la belle gueule, l'allure, le charme, appelle ça comme tu veux. Le talent ne fait pas tout.
    Xeniam : Ah... Alors, c'est pour ça que...
    Ange, poursuivant : ... que tu as été engagé... En plus de tes aptitudes. Qu'en dis-tu pour moi ? Ma place est justifiée ? Je te plais, Dicaprio ?

    Et il resta paralysé, passa d'un extrême à un autre, de l'écarlate au blafard, les yeux écarquillés et la mâchoire béante.
    Ange s'esclaffa d'un rire cristallin et sincère. Elle lui claqua affectueusement le dos et le devança dans leur cheminement vers la villa qu'ils distinguaient désormais parfaitement. Elle marqua un temps, plissa les sourcils et leva les yeux vers le ciel. L’immensité du lieu et les moyens que son propriétaire avait déjà déployés pour préserver son intimité ne présageaient rien de bon.

    Ange, se tournant vers Xeniam comme si la précédente conversation n’avait jamais eu lieu : Tu m’as dit que Wes t’avait envoyé une liste des entreprises ayant pu intervenir dans la construction de notre ami, n’est-ce pas ? Tu l’as sur ton datapad ?
    Xeniam : Euh… Oui… Attends…

    Il fouilla dans sa veste et en sortit l’objet désiré qu’il lui confia après avoir affiché le fichier qui l’intéressait. La Corellienne s’en saisit, s’épargnant par la même occasion des formalités de politesse.

    Ange, faisant défiler les noms qui lui semblaient peu dignes d’intérêt : Entreprises de construction… Uniquement ?
    Xeniam : Plus ou moins, ça dépend si tu considères…
    Ange, lui coupant la parole : Le budget, t’as pu l’étalonner ou c’est ton Joli Cœur qui t’a aiguillé ?
    Xeniam, s’abstenant de relever : Pas exactement. On s’est plutôt focalisé sur la localisation hypothétique du site. La planète n’est pas très peuplée, perdue à la limite des régions inconnues… On est parti du postulat où le nombre d’individus réalisant des opérations dans le secteur devait tenir sur les doigts d’une main.
    Ange, songeuse : Je vois… Fourchette basse pour son foutu barrage ?
    Xeniam : Oh, je ne sais pas… entre… disons… cinq et dix milliards de crédits…

    Le Leader de la Guilde laissa échapper un sifflement admiratif.

    Ange : Et après, on dit que c’est le Crime qui paie…

    Les informations défilaient dans son esprit. Les paupières closes, elle se remémorait la liste des entreprises de sécurité les plus prestigieuses qu’elle connaissait. Il lui fallait des chiffres, le matériel et… plus complexe encore, la localisation.

    Ange, dévisageant Xeniam, le sourire en coin : Dis-moi, Dicaprio, dirais-tu donc que notre nouvel hackeur est un… bon coup ?
    Xeniam, troublé : Ange… qu’est-ce que tu insinues… Je t’ai déjà dit...
    Ange, ricanant : Relax. Wes Hamera, tu dirais que c’est un bon hackeur ? Il te paraît compétent ? Fiable ?
    Xeniam, beaucoup plus détendu : Euh… Oui, il m’en a l’air.
    Ange : T’as sa fréquence ?
    Xeniam : Oui, oui, je te donne ça de suite.

    A peine celui-ci commença-t-il à énumérer les chiffres de cette dernière que Solo ne s’embarrassa pas de prendre la peine de les enregistrer sur son propre appareil. Elle attrapa le communicateur et établit la communication.

    Wes : Hamera. (Un temps.) Salut Xeniam. Comment ça se passe sur Hyrthe ?
    Ange, sarcastique : Hamera, vous parlerez de vos ébats plus tard. On a besoin de toi.
    Wes, la voix sensiblement tendue brusquement : Ange ? Je veux dire… Leader…
    Ange, du tac-au-tac : Va falloir que tu prennes le pli et que t’apprennes à reconnaître ma voix, le Bleu, ou on va pas s’en sortir. Ton petit copain semble me confirmer que je n’ai pas fait un choix trop dégueulasse en t’engageant. On va donc voir ce que tu vaux.
    Wes : Compris, Leader.
    Ange : On vient t’identifier la modeste bicoque de notre cible, Yetob Eriugam. Je t’envoie la position. Il y a trois ans, l’une des entreprises que tu avais ciblées, Skellteck Co., spécialisées dans les rotors géants – centrales hydro-électriques, tout ça – est bien intervenue pour notre gars. Ça empeste le fric. Il y a donc fort à parier que Totob a aussi mis le paquet sur la sécurité. Tu te dém*rdes, tu me trouves un devis précis sur la commande passée pour le service de sécurité : chiffrage, modèle de droïdes, les capteurs, tout. On remonte à peu près la même période. Vérifie ces trois boîtes en priorité : Shield Securities, SecuriCo et BigBroSecurity.
    Wes : Ok. Je vais voir ce que je peux faire…
    Ange : Non, Hamera. Tu ne vois pas ce que tu peux faire. Tu fais. L’échec, c’est pas à la Guilde. Alors tu te bouges les fesses, tu paies des pots-de-vin, tu pianotes sur tes claviers, tu pirates des systèmes mais tu me montres que t’as du talent. Et rapide la réponse, c’est clair ? Je ne suis pas connue par ma patience.
    Wes : Entendu, Leader.
    Ange : Là. On se comprend.
    Wes : Par contre, Xeniam et moi, on…
    Ange : Taratata ! Vos histoires de couple ne m’intéressent pas. Solo, terminé.

    Et elle coupa court à la conversation en raccrochant.

    Ange, à son coéquipier : On ferait mieux de rentrer au vaisseau. Tant que je n’ai pas un aperçu concret de ce qui nous attend, je ne préfère pas griller notre position en rôdant dans le secteur. Une fois qu’on aura quelque chose de moins flou, il faudra songer à s’approcher de plus près, localiser les différents systèmes et surtout entrer dans cette fichue villa pour y repérer la statue.
    Xeniam : Tu as une suggestion ?

    Le vrombissement d’un moteur surgit alors non loin de leur position. Instinctivement, les deux Guildeurs se jetèrent face contre terre et observèrent immobiles et camouflés, la silhouette humanoïde, couleur cyan, qui filait à tout allure. Leurs regards, alors, se croisèrent : l’idée venait d’être trouvée.

    dimanche 14 novembre 2021 - 15:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    3867 Crédits

    Le speeder qui les avait frôlés arborait un énorme logo cyan qui indiquait sa provenance. Malgré cela, les deux Guildeurs n’en croyaient pas leurs yeux: comment un livreur ÖverMange pouvait-il se trouver sur cette planète? À en croire la trajectoire du véhicule, celui-ci allait bel et bien livré sa cargaison vers la demeure de Yebot Eriugam. Il pénétra une enceinte par un portail à champ de force et disparut bien vite. Ange semblait cogiter tandis que Xeniam poussa un soupir:

    Xeniam: On aurait dû y penser,ça aurait évité tout ce jeu de piste…
    Ange: Comment prévoir que notre star soit assez bête pour risquer de compromettre son secret juste par paresse.
    Xeniam: Mais ça ne colle pas, il doit forcément avoir quelqu'un , humain ou droïde, pour lui cuisiner ce qu'il veut.
    Ange: Pas faux, il faut qu'on tire cela au clair, mais si cela veut sourire, on tient peut être une piste pour tenter une approche à l'intérieur du bâtiment.
    Xeniam: Je vais contacter Wes pour lui demander s’il peut accéder au schéma de livraison de Över, qu’on puisse intercepter la prochaine commande. 
    Ange: Je me disais aussi, cela faisait longtemps que tu ne l’avais pas mentionné. Ne perds pas de temps appelle-le, tourtereau.

    La leader fut surprise que Xeniam ne réagit point à sa plaisanterie, elle fut presque déçue de ne pas déceler un teint rouge sur son visage ou un rire nerveux dissimulé. Si bien qu’elle se mit à douter si elle avait vraiment vu juste ou si l’explorateur commençait à mieux cacher ses émotions à son contact. Les deux regagnèrent le vaisseau et Xeniam entreprit d'entamer la communication avec Wes, qui leur assura que la tâche qu’ils lui confiaient était plutôt simple et qu’il leur renverrait toutes les informations sur les livraisons dans les plus brefs délais. Le hacker ne trahit pas sa parole et seulement deux petites heures s’écoulèrent avant que Ange et Xeniam ne reçurent la réponse à leur requête. Les informations transmises par Hamera étaient quasi exhaustives: Yebot Eriugam se faisait livrer tous les jours des croissants bleus d’Itrosia, spécialité luxueuse et très prisée des célébrités. 

    Ange: Parfait, plus qu’à attendre demain et tu livreras cela avec un petit supplément…
    Xeniam: Je?
    Ange, avec aplomb: Dicaprio, de nous deux, qui a vraiment la dégaine d’un livreur Över ?

    Xeniam bredouilla quelque chose sans conviction avant de tourner la tête penaud, Ange sourit: il n’avait pas encore totalement changé finalement. Le reste de la soirée se déroula normalement, entre une élaboration de traquenard pour travailleur précaire et des taquineries arrosées de brandy. Le réveil ne fut pas douloureux et les Guildeurs se mirent rapidement en route vers le point stratégique qu'ils avaient désigné la veille, sur la route vers la demeure de Eriugam mais bien en amont du portail d’entrée afin de ne pas éveiller les soupçons. Un tronc d’arbre placé à travers la route et le plan qui, dans l’ivresse de la veille, paraissait d’une sophistication rare, apparaissait désormais comme la dernière tentative désespérée de pillards Tusken. Cependant, la chance et surtout l’effet de surprise furent de leur côté et le speeder au logo cyan ralentit comme prévu. Il s’arrêta devant l’obstacle, son pilote, un humain d’une vingtaine d’années, semblait plus curieux qu’inquiet. Son expression changea cependant bien vite lorsque surgirent devant lui, tout blasters dégainés, Ange et Xeniam qui annoncèrent vite leurs intentions:

    Ange: Tu presses un bouton sur ta console et tu es un homme mort!
    Livreur: Non ne tirez pas, qu’est ce que vous voulez.
    Xeniam: Sors du speeder pour commencer.

    Le livreur s'exécuta sans perdre un instant, il attendait les instructions avec beaucoup de crainte.

    Ange: Tu vas attendre bien sagement ici avec moi pendant que mon collegue va faire ta livraison.
    Livreur: Attendez c’est quoi cette embrouille ?!
    Xeniam: Écoute on te demande pas ton avis, tu sais on juste besoin de ta cargaison, donc si tu préfères... Il fit un mouvement menaçant avec son blaster.
    Ange: Et ton uniforme aussi d’ailleurs…Donc…
    Livreur: Heu..je...
    Ange: On a pas toute la journée, donne tes fringues !
    Xeniam: Je serais toi je m'exécuterais fissa, si elle perd patience elle a tendance a avoir le doigt qui glisse…

    Le livreur ne se fit pas prier pour retirer ses vêtements marquées du logo du service de livraison. Ange se tourna alors avec un sourire vers Xeniam.

    Ange: À ton tour, prépare toi.

    Xeniam se retira néanmoins vers le bas côté du chemin pour trouver un semblant d’intimité pour se changer et arborer la tunique cyan du livreur. Il se rapprocha à nouveau de la Leader qui avait fait s’asseoir le prisonnier à proximité en le tenant toujours en joue. 

    Ange: Mais tu es MA-GNI-FIQUE !
    Xeniam: Aide-moi plutôt avec le mouchard, je l’ai placé sur le col, il se voit ou pas ?
    Ange: Je ne remarque rien donc c’est que tu as dû bien le placer, après vu la taille c’est le contraire qui m’ait surpris. Je vérifie juste le retour image pour voir si l'angle est bon.

    La Corellienne sortit un petit pad et pianota d’une main quelques commandes: sa propre image apparut sur l'écran. La micro-caméra sur Xeniam, qui lui faisait face, émettait correctement. 

    Ange: C’est parfait, par contre revisse ta casquette. Autant être discret tu ne crois pas? Allez en route sinon tu n’auras pas cinq étoiles !

    Avec l’aide du livreur prisonnier, ils déplacèrent le tronc d’arbre pour libérer le chemin. Xeniam sauta dans le speeder et s'engagea à vive allure le tracé devant lui. Il arriva à quelques mètres du portail et ralentit. Il put apercevoir quelques rayons lumineux procédant à un scan de son véhicule et le champ de force se désactiva, laissant le champ libre au speeder pour continuer. Xeniam contempla l’énorme villa de Eriugam, elle était tout ce qu’on pouvait s’imaginer d’une demeure de célébrité: démesurée, peu de permabéton mais beaucoup de bois et de verre dans la construction et entourée d'un jardin immense. Arrivé au bout du chemin qu’il avait emprunté depuis le portail, il descendit enfin du speeder avec la fameuse cargaison. Marchant plusieurs mètres à travers une grande cour, il arriva vers une double porte énorme entourée de colonnes de granite qu’il supposait être l’entrée principale. Avant de pouvoir réfléchir à un moyen de s’annoncer, une des porte s’ouvrit, laissant apparaître à l’intérieur un droïde protocolaire de couleur carmin.

    Droïde: Bonjour, je suis L-5KI veuillez me remettre la livraison s’il vous plaît.

    Xeniam fit un pas à l'intérieur, se retournant et se contorsionnant aussi discrètement que possible pour obtenir le plus d’images de la maison. Le droïde s’approcha immédiatement de lui.

    L-5KI: Veuillez déposer la livraison et sortir ou je serais dans l’obligation d'enclencher le protocole de sécurité.
    Xeniam: Ha désolé je ne pensais pas à mal, juste que je n’ai jamais rien vu d’autre que des tours en duraciers. Je vous laisse, ne vous inquiétez pas.

    L’explorateur dut tourner les talons et sortir de la maison, la porte se refermant avec lourdeur derrière lui. Il ne se retourna pas et remonta dans le speeder, fit un demi tour et regagna rapidement le portail qui s'ouvrit à nouveau, pour le laisser sortir cette fois. Après quelques minutes à plein vitesse, il aperçut Ange et le livreur à l’endroit où il les avait quittés peu de temps avant. Il sauta hors du speeder. La leader regardait tantôt l'écran, tantôt son prisonnier.

    Ange: Change toi et viens le garder, je veux visionner tranquillement ce que tu as pris.

    L’explorateur se hâta à se débarrasser de son uniforme et regagna ses vêtements plus familiers. Il dégaina aussi son blaster et se posta à côté du livreur. Alors, Ange inspecta avec plus d’attention la vidéo enregistrée par le mouchard.

    Xeniam: Alors tu en as assez vu?
    Ange: A ton avis? Il va falloir trouver un moyen de visiter plus librement cet intérieur immense.
    Xeniam, un peu abattu: Je suis désolé.
    Ange, bizarrement assez enjoué: Ne t'inquiète pas Dicaprio, j'ai un plan B…Change toi on rentre au vaisseau.
    Xeniam: Et lui? 

    Il fit un geste vers le livreur. Celui-ci était encore très craintif, Ange ayant été peu locace sur le sort qui lui serait réservé au retour de Xeniam. La leader se tourna vers le prisonnier.

    Ange: Ton vaisseau n’est pas loin?
    Livreur: Juste dans la clairière à une demi-heure environ en speeder d’ici
    Ange: Bien tu vas reprendre tes fringues, ton speeder et il y a 2000 crédits pour toi si tu dégages de cette planète et que tout ceci reste notre petit secret.
    Livreur: Et si je refuse?
    Ange: Je pense que tu te doutes déjà qu’on est pas le genre de personnes à se mettre à dos…

    Xeniam exhiba son blaster et, avec son index, pointa une lettre Aurebesh G dorée apposée en incrustation: le livreur reconnut ce symbole et fut pris de sueurs froides. Aucune personne saine d’esprit ne pouvait vouloir se retrouver sur la liste noire de la Guilde et la somme alléchante, et équivalente à presque cent de ses livraisons, était largement suffisante pour acheter son silence. Xeniam jeta son uniforme à ses pieds, il se rhabilla en quatrième vitesse, sauta dans le speeder et repartit vers son vaisseau le plus vite possible. Peu de temps après, il quittait l’atmosphère de la planète, en espérant ne plus avoir que d’odieux clients et des galères de circulation comme péripéties dans ses livraisons. Les Guildeurs eux regagnèrent à nouveau l'Angel's Fury qui leur servait de facto de QG. Le natif d’Ondéron voulait se relaxer un peu sur une des banquettes du salon mais une question lui restait trop à l’esprit. Tandis que Ange le rejoignait après avoir sorti des verres et une bouteille, il l’interpella.

    Xeniam: Alors ce plan?
    Ange: Sois patient Dicaprio je vais t’expliquer.
    Xeniam: J’aimerais vraiment savoir.
    Ange, mystérieuse: Ne t’inquiète pas, tu vas bien entrer en scène…

    Ce message a été modifié par xeniamnleo le dimanche 09 janvier 2022 - 00:07

    samedi 08 janvier 2022 - 01:23 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26362 Crédits Modo

    Xeniam, après une nouvelle gorgée de brandy : Alors, ce plan ?
    Ange : Patience, DiCaprio. Patience.

    La Corellienne lui adressa un sourire énigmatique et avala à son tour une rasade du liquide ambré.
    Patient, oui, il l’avait été. Elle ne pouvait le nier. Ce n’était que la deuxième fois que le natif d’Ondéron avait osé s’enquérir d’une réponse. Et cette qualité lui plaisait. Mieux encore, il chassait ce scepticisme qui s’était dûment installé dans son esprit calculateur quand le père de sa fille avait mentionné son nom en qualité d’expert des territoires inconnus. Son joli minois faisant mouche, elle avait su quel parti elle devait en tirer. La réussite, quant à elle, n’était pas de son fait. Pourtant, pour la première fois depuis le début de cette mission, elle osait croire à une potentielle réussite, réussite allant bien au-delà de ces quelques précieux artefacts sur lesquels son dévolu s’était jeté.
    Xeniam ne le savait pas encore mais Ange avait des projets, des projets qui, de près, l’impliquait.

    Xeniam, la fixant subitement : Tu me testes, c’est ça, en vrai ?

    Pour toute réponse, son regard d’azur dévora l’océan de ses yeux. Son souffle était suspendu, nulle paupière ne cillait, il n’y avait que cette tension invisible qui doucement s’installait. La Corellienne mordit négligemment ses lèvres légèrement entrouvertes. Ses cils caressèrent langoureusement les traits de son visage pour se perdre dans le froissement de ses vêtements.
    Xeniam, lui, paraissait en proie à des pensées contradictoires. Ses joues se fardèrent et un léger tressaillement de la cuisse trahit son hésitation quant à l’attitude à adopter. Mal à l’aise, il était mal à l’aise.
    Ange abrégea son calvaire en éclatant d’un rire franc et quitta momentanément la pièce pour revenir quelques instants plus tard avec des magazines à scandale en flimsiplast griffonnés en tous sens.

    Ange : Le voilà, mon plan.

    Xeniam se pencha en avant et reconnut immédiatement le célébrissime acteur d’holovids Noaderlo Copridai.

    Xeniam, sur la défensive : Non, non, non, non… Je vois où tu veux en venir ! C’est une très mauvaise idée !
    Ange, amusée : Très mauvaise idée, tu ne crois pas que tu exagères un peu ?
    Xeniam, se levant : Si, si, si ! Très mauvaise ! Excessivement mauvaise ! On m’a déjà dit que je lui ressemblais mais de là…
    Ange, lui coupant la parole : Bien sûr que tu lui ressembles ! Il faut donc que te le répéter ? A ton avis, pourquoi on t’a recruté à la Guilde, pour ton talent ?

    La mine déconfite qu’il afficha lui aurait brisé le cœur si elle avait été un tant soit peu sensible à ce genre de chose.

    Ange : Navrée de te l’apprendre. C’était le deuxième critère.

    Le Guildeur toisa son interlocutrice et, comme pour combler cette stabilité qui ne lui semblait que plus vacillante désormais, il se leva de toute sa hauteur, faisant face à la jeune femme.

    Xeniam, visiblement agacé : Alors, tout ça…
    Ange, quittant son fauteuil à son tour, les yeux au ciel : Mais non… Arrête l’extrapolation… Le plan A demeurait le plan A. J’avais besoin de ton aide pour localiser la villa. Il s’avère juste que le système de sécurité est massivement plus sophistiqué que je ne l’avais espéré… Toute bonne mission prévoit un plan B, j’avais donc un plan B au cas où…
    Xeniam : Et moi, je suis ton plan B.
    Ange : Rectification, tu fais partie du plan B. Je ne compte pas t’envoyer seul dans la fosse en rancor. Quoiqu’en disent les rumeurs, je m’applique à garder mes coéquipiers vivants.
    Xeniam, suspicieux : Et bien évidemment, il y a un plan C…
    Ange, malicieuse : Bien évidemment mais, crois-moi, tu ne veux pas savoir.

    Pour toute réponse, le natif d’Ondéron grommela une série de sons inaudibles, lui tourna le dos, fit un ou deux pas vers la sortie et s’arrêta net.

    Xeniam, se retournant et la dévisageant : Mais attends, ton petit numéro à l’aller, quand tu y allais allègrement du bras sur ma personne…
    Ange, protestant : … allègrement… Ce qu’il ne faut pas entendre !
    Xeniam, faisant fi de la remarque : … tu prenais mes mesures !
    Ange, sur la défensive : Entre la théorie et la pratique, y a toujours une marge… Chez toi, elle fait trois centimètres de hauteur mais avec les bonnes chaussures, je te garantis qu’on y verra que du feu. Avec quelques exercices ciblés, on te fait prendre de la masse là où il faut… Par contre, ces cheveux…

    Le Leader de la Guilde entreprit de passer, taquine, les doigts dans ses mèches vénitiennes que son interlocuteur les attrapa au vol d’un air se voulant menaçant. Joueuse, la cambrioleuse se rapprocha un peu plus et esquissa son plus beau sourire.

    Ange : Allez, Dicaprio, ça va être marrant.
    Xeniam, sa gestuelle le trahissant : Je ne suis toujours pas convaincu.
    Ange, une moue boudeuse : Et si tu me laissais te convaincre, hein ?
    Xeniam, plus pour lui-même : La fosse du rancor, je crois que j’y suis déjà…

    La Corellienne gloussa et s’attela, dans l’heure qui suivit, à transformer son acolyte en copie conforme de l’étoile du grand écran. Avec une concentration et une minutie qu'il ne lui avait jamais vu jusqu’alors, Solo coupa, tailla, teinta chaque brin de sa crinière angélique. Elle apposa délicatement de subtiles lentilles sur ses pupilles qui se nuancèrent d’un camaïeu bleuté et sortit une palette de nuances poudrées à faire pâlir n’importe quel professionnel du subtil art de la métamorphose. Puis, elle se jucha sur ses genoux, sans nul égard pour cette gêne que pouvait éprouver un partage d’air entre deux êtres qui se connaissaient à peine, pinceaux entre les mains, modelant, superposant, esquissant les traits de cet autre. Touche après touche, elle le peignait et recouvrait son identité jusqu’à ce qu’à ses yeux, il ne cessât d’exister. Alors, satisfaite, elle se remit sur pied et contempla son œuvre.

    Ange, avec sérieux : On est plutôt pas mal. Même moi, je pourrais m'y méprendre.
    Xeniam : Je peux voir ce que ça donne ?
    Ange : Encore un peu de patience… Enlève-moi ça.

    Elle désigna d’un mouvement de tête sa chemise, s’éclipsa et revint presque aussitôt avec une tenue décontractée et ce chic dont s’ornait leur cible.

    Ange : Tout devrait être à ta taille.
    Xeniam : Merci… L’intention me touche si on enlève le côté étrange de la chose…

    Pudique, il se tourna de trois quarts, enfila et boutonna le haut qu’on lui tendait. Agacée par tant de chichis, la Corellienne, blasée, indiqua nonchalamment le reste de ses vêtements.

    Ange : Allez, Princesse, faisons fi du reste.
    Xeniam, à voix basse en baissant prudemment son pantalon : J’aurais pu me changer dans ma cabine…

    Il tendit les doigts vers la pièce de rechange. On ne lui offrit que du vide.

    Xeniam : Ange…
    Ange, perdant patience : Parce que tu comptes garder ton boxer de plouc ? Marmami, mon cher, si tu veux pas détoner.

    Une mimique incrédule figea son visage en même temps que ses mouvements.
    Solo laissa échapper un râle las et commença à se débarrasser à son tour de ses propres morceaux de tissus.
    Xeniam devint écarlate tout en s’évertuant à fixer le sol.

    Xeniam, criant presque : Mais qu’est-ce que tu fous ?
    Ange : La mijaurée, tu vas la laisser au placard, Dicaprio. Vu ce qui nous attend, tu vas mettre de l’eau dans ton vin, relever le nez, regarder ce qu’il y a à voir et arrêter de me gonfler avec ta bienséance du siècle passé !

    Elle l’entendit presque fermer les yeux, ravaler sa salive, retenir sa respiration et exécuter cet ordre qui lui semblait venir d’une galaxie qui n’était pas la sienne. Puis, après un temps qu’il estima nécessaire pour qu’elle lui fichât la paix, croisa son visage au bord du fou-rire.

    Xeniam, articulant distinctement : Voilà. Maintenant, peux-tu te rhabiller, s’il te plaît, le temps que j’en fasse de même ?

    Un rictus filtra et elle s’exécuta, non sans le provoquer en claquant sa couverte épaule du plat de sa main.

    Ce message a été modifié par AngeSolo le mercredi 19 janvier 2022 - 08:38
    Ce message a été modifié par AngeSolo le mercredi 19 janvier 2022 - 23:10

    mardi 18 janvier 2022 - 23:59 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Book of Boba Fett Saison #1

La série est produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie").

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...

The Bad Batch

The Bad Batch est la dernière série animée de Star Wars, celle-ci nous replonge dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

Visions est une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.
Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

152 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide