Mission Kléo Patr - Ange Solo & Xeniam Nleo

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    25583 Crédits Modo

    Myrkr, QG de la Guilde, 159 ap. BY.


    Le bureau était décidément trop grand, beaucoup trop grand. Tout était démesuré : les meubles, l’espace, ces imposants murs d’un blanc impersonnel et même l’annexe, cet à-côté pour les urgences où il lui aurait été impossible de rejoindre ses quartiers situés à quelques couloirs à peine. Ses quartiers. Elle avait encore du mal à s’y faire. Trois années à peine qu’elle n’était plus Jedi, qu’elle avait tout plaqué, du jour au lendemain, sur un coup de tête mûrement réfléchi. Elle avait embarqué la petite – elle aussi s’y sentait à l’étroit. Les règles, non ces règles, ne lui convenaient pas. Pourtant, parfois, cela la démangeait. Elle peinait à oublier le passé : ce siège au conseil, l’odeur d’ozone des ateliers et tous les cauchemars qui en découlaient. Et puis, il y avait Han. Han et Gunnar. Surtout Gunnar. Quatorze années et la pilule avait toujours autant de mal à passer. Maintenant Leader de la Guilde, ces sabres-laser à la ceinture, ce foutu collier qu’elle n’était pas parvenu à quitter et son image qui revenait la hanter. Combler le vide, c’était sûrement ça l’astuce, combler le vide, et oublier.

    Une lumière rouge se mit à clignoter : communication prioritaire.
    Elle tendit le bras et décrocha.

    Voix féminine :
    Leader, Edoras Könix-Terrik vient t’atterrir.
    Ange : Faites-le venir. Et prévenez Mimi que son père est là. Elle doit être en train de patauger dans le cambouis avec Lucio, à cette heure-là.
    Voix féminine : Entendu, Leader. Terminé.

    Elle menaça une derrière fois la surface immaculée de sa nudité, rangea les quelques feuilles de flimsi qui traînaient et fit signe à l’ex-Leader de prendre place dès lors où il franchit le seuil de cette pièce qui lui était sans doute beaucoup plus familière.

    Edoras, le visage à découvert, regardant de part et d’autre : Charmante cette nouvelle déco. Sobre. Vide. Inexistante. P’être que c’est l’autre côté du bureau qui veut ça mais je préférais l’ancienne.
    Ange, lui servant une raillerie similaire en guise de bienvenue : … ou peut-être que c’est la cataracte qui commence à gagner du terrain… Tu t’approches de la soixantaine, mon vieux.

    Pour toute réponse, les deux Guildeurs se mirent à rire.

    Edoras : Toujours aussi charmante. Tu sais quoi, ça m’avait presque manqué, ma belle.
    Ange, faisant une grimace amusée : Presque.
    Edoras : Presque.

    Il fit un geste vague de la main.

    Edoras, redevenant plus sérieux : Tout ça, tu t’y fais ?
    Ange, s’enfonçant profondément dans son fauteuil : Je ne te cache pas qu’au début, ça n’a vraiment pas été évident. Les subtilités du job, les zones d’ombre que j’ignorais jusqu’alors, la paperasse administrative, les responsabilités, la gestion des archives…
    Edoras : Oh… Les archives… Ingénieux, hein, quand on y pense ?
    Ange : Ingénieux. Très. Mais à se coller un blaster sur la tempe… La cave est sympa.
    Edoras, dévoilant les dents : Très sympa. Faut bien des bons côtés.
    Ange, soupirant exagérément : Oh, oui. Heureusement, les Trois M étaient là.
    Edoras, fronçant les sourcils : Ils sont toujours vivants ?
    Ange : On dirait. Barbants mais leur aide a été précieuse.

    La Corellienne se leva, fit volte-face et posa sur la table une bouteille de Brandy corellien. Elle disposa deux verres et entreprit de les servir.

    Ange : Je n’ai que ça sous la main. Ça ira ?
    Edoras : Avec toi, tout me va, ma belle.

    Elle poussa un grognement, versa le liquide ambré et prit de nouveau ses aises.

    Edoras, savourant la première gorgée en fermant les yeux : Cette cave… Un délice… J’ai été saluer la compagnie, de service en service, comme ça, pour bavasser, prendre des nouvelles des anciens… Il y avait de nouvelles têtes aussi, service informatique. Un Corellien. Très sympa.
    Ange, faisant la moue : Au service informatique ?
    Edoras : Un petit jeune, presque la vingtaine, un hacker, je crois.
    Ange, avalant un peu plus d’alcool : Alors, là, comme ça…
    Edoras : Amela… Hamara… Un truc comme ça.

    Pour toute réponse, Solo se servit un nouveau verre.

    Ange : Je ne vois pas.
    Edoras, affichant un rictus : Voyons, Solo. Un grand brun, les yeux ambrés à te déshabiller littéralement du regard…
    Ange, son sourire s’élargissant : Ça y est, ça me revient… Tatouage nuque, pectoral gauche jusqu’au bras.
    Edoras, taquin : Je devine que c’est toi qui as fait passer les entretiens…
    Ange, coupant court à la conversation : Edoras, je sais que tu ne viens pas pour ça.

    Ses traits se figèrent une fraction de seconde. Ce changement de ton, un peu trop soudain, lui fit avaler cul-sec la liqueur qui lui restait. Enfin, il la toisa de ce regard que la mère de son enfant ne connaissait que malheureusement trop bien.

    Edoras : Elle refuse de me voir ?
    Ange, ennuyée : Elle sait que tu es là, que tu devais venir, que tu es arrivé.
    Edoras, de la tristesse dans la voix : J’ai m*rdé, hein ?
    Ange : T’as fait ce que t’as pu. Qu’est-ce que tu veux que je te dise de plus ? C’est pas à moi de te jeter la pierre.
    Edoras : Ouais.

    Il eut un silence que tous deux connaissaient un peu trop bien.

    Edoras : Bon, je ne vais pas m’éterniser. Tu lui diras que…
    Ange, lui coupant la parole et son embarras : Je lui dirai…

    Alors il se leva, le poids de sa paternité lui pensant bien plus que cette armure qu’il ne quittait pas.
    La Corellienne le regarda tourner les talons que la compassion la somma de changer la tournure mortifère de ce nouvel adieu au goût si funeste de déjà-vu.

    Ange, avant qu’il ne passât le seuil : Dis-moi… De toi à moi, tu ne connaîtrais pas un gars plutôt doué – et fiable – dans tout ce qui est jungle, faune locale, reconnaissance dans des endroits disons hostiles ou peu cartographiés ?
    Edoras, faisant volte-face : Une mission en vue ?
    Ange : La déco de cette foutue cage à womp rat.

    Il se tut, perdu dans ses souvenirs, scannant sans doute toutes ces années de contacts enfouis dans les méandres de sa mémoire.

    Edoras : Xeniam Nleo, l’explorateur. Le jeunot.

    Voyant sa moue déconcertée, il s’empressa d’ajouter :

    Edoras : La piscine.
    Ange, interloquée : La piscine ?
    Edoras : Sa première mission en tant que novice.
    Ange, se gaussant : La piscine, oui… Je m’en souviens… C’est bien celui qui…
    Edoras, anticipant : C’est ça. Je l’ai croisé, rapidement, dans les couloirs en venant.
    Ange, songeuse : Maintenant que tu le dis… Je crois l’avoir vu… Quoique vu… Il passe son temps à raser les murs quand il me voit.
    Edoras, s’aventurant sur une pente sinueuse : En même temps, tu ne peux pas tellement lui en vouloir…
    Ange, devenant aussi méfiante qu’agressive : C’est-à-dire ?
    Edoras, marchant sur des œufs : … C’est-à-dire que tu es le Leader…
    Ange : Et ?
    Edoras : … et que tu as un physique qui fait que…
    Ange, s’impatientant : ET ?!
    Edoras : Me force pas à parler de ton caractère.

    Elle bondit de son fauteuil et pointa un index accusateur dans sa direction.

    Ange : Fous-moi le camp, Könix-Terrik. Je t’ai assez vu !
    Edoras, faisant une révérence improvisée : A bientôt, Mousmé. Un plaisir, comme toujours.

    vendredi 01 octobre 2021 - 23:42 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    3391 Crédits

    C'était un moment qu'il avait, sinon redouté, au moins appréhendé. La nouvelle Leader voulait s’entretenir avec Xeniam. Il la connaissait déjà, peut-être même trop bien ou du moins d'une façon dont il aurait préféré qu'elle fût professionnelle. L'explorateur pénétra l'immense bureau de Ange qui l'attendait confortablement assise derrière son bureau. L'espace de grande ampleur qui les entourait ne se distinguait que par son vide. La pièce n'avait rien de sinistre mais elle était terriblement neutre si bien qu’elle inspira à Xeniam un certain inconfort. L'endroit, sans relief, semblait factice. Tout le contraire de sa propriétaire ; le contraste n'en était que plus saisissant. Le Guildeur n’attendit pas son interlocutrice et prit, dans un élan de courage, mais non sans hésitation, la parole en premier.

    Xeniam: Ange, ah...je vois c’est pour les parquets de l’Angel’s c’est ça? Ne t’inquiète pas je m’en occupe très vite, juste eu des problèmes avec notre grossiste pour les stocks de cotyg, tu sais comment ils sont, toujours à…

    Ange, le coupant assez sèchement : Dicaprio arrête tes histoires, je ne t’ai pas fait venir pour ça.

    Xeniam, avec un soupçon de crainte dans la voix : Vraiment ?

    Ange: J’ai besoin d’un pisteur aussi polyvalent qu’efficace pour une mission et on m’a recommandé tes services, apparemment tu as laissé un bon souvenir à mon prédécesseur.

    La mine de Xeniam se fit plus détendue, ses yeux brillèrent : une mission ! Voilà longtemps qu’il rongeait son frein dans le QG de la Guilde, enchaînant quelques tâches pour se rendre utile. Le changement de leader avait causé quelques remous et beaucoup de retard dans la mise en place d’une structure propre à ses occupations d’explorateur. Très excité, il se rapprocha du bureau et s’assit en face de Ange pour en savoir plus.

    Xeniam: De quoi s’agit-il ? Une nouvelle planque à trouver ?

    Ange: Pas du tout, tu connais Yebot Eriugam?

    Xeniam: Pas personnellement mais j’ai vu quelques-uns de ces films, plutôt pas mauvais même s’il surjoue parfois...

    Ange, le coupant à nouveau : Ok Dicaprio j’ai besoin de ton expertise sur autre chose que l'Holociné. Vois-tu ce cher Yebot adore collectionner des objets d’art, il a même acquis une sculpture millénaire représentant la déesse Kléo Patr, de la planète Gruilto.

    Xeniam: Oui je m’en souviens ça avait fait un peu scandale, on parlait de corruption du musée de Gruilto.

    Ange: Disons qu’il a dû arroser quelques ministres locaux pour pouvoir acheter un tel objet. Quoiqu’il en soit je trouve que cette statue ferait très bien dans ce bureau, je n’en peux plus ce vide.

    Xeniam: Et tu as besoin de moi pour la dérober?

    Ange, se redressant pour se rapprocher de son interlocateur: Ton côté naïf c’est mignon Dicaprio, elle tendit la main et effleura la joue du Guildeur pour finir par pincer sa joue comme à un enfant, mais parfois à la limite de l’insolence. Je suis Ange Lupin, je n’ai évidemment pas besoin de toi pour voler cet objet.

    Xeniam sembla un décontenancé par cette dernière phrase. Il sentait la situation glisser vers quelque chose qu’il avait déjà connu trop de fois avec Ange ; la cambrioleuse l’emmenait doucement vers un certain inconfort. Le souvenir de leur première rencontre lui vint à l’esprit. La couleur bleue d’une longue piscine imprima sa rétine tandis que l’odeur de chlore remonta dans son nez. L’image de la Leader de la Guilde en bikini et très à l’aise contrastait avec celle d’un Xeniam ayant tout juste déserté la marine impériale. Son malaise palpable poussait celle qui devait le former à poursuivre dans l’outrance. Même si l’explorateur pensait trouver une ambiance moins guindée que dans sa précédente organisation, il ne s’attendait pas à une telle “décontraction” et dut vite apprendre à passer outre sa gêne. C'est alors qu’il apprit également le caractère bien trempé de l’actuelle chef de la Guilde. Aussi se rappela-t-il la suite et ce filet qu’il dut manier pour nettoyer ce fameux bassin.

    Ange: Mais...la maison de notre star est très bien dissimulée. Il semblerait que Yebot veuille se protéger des paparazzis et des fans un peu collants...Je n’ai pu récupérer que peu d’infos sur l’emplacement exact mais nous avons déjà la planète : Hyrthe.

    Xeniam: Ah! Hyrthe, bordure moyenne un peu en retrait de la Passe coréllienne. Pas mal, juste deux cents millions de kilomètres carrés à passer en revue.

    Ange: Le sarcasme ne te sied pas Dicaprio, je préfère quand tu me parles technique.

    Xeniam: S’il veut s’isoler, on ne peut certainement pas compter sur nos radars ou détecteurs thermiques pour trouver sa villa.

    Ange: C’est le minimum dont il dispose côté camouflage, sinon j’aurais déjà ses coordonnées. Tu comprends bien pourquoi j’ai besoin d’un spécialiste ?

    Xeniam: Oui je vois.

    Ange: Alors tu as des idées?

    Xeniam: Oui.

    Ange: Hé bien sois pas timide Dicaprio, je ne vais pas te manger, enfin…

    Xeniam: Combien?

    Ange: Comment ça, combien?

    Xeniam: Les crédits, qu’est-ce que ça me rapporte cette affaire?

    Ange: Ha je vois que le métier rentre. Si la statue de Kléo Patr finit entre ces quatre murs, il y a 12000 crédits pour toi, moins la com de la Guilde cela va sans dire.

    Les yeux de Xeniam s’illuminèrent comme ceux d’un enfant Wookie le jour de la Vie. Les missions se faisant éparses, une telle entrée d’argent était tout sauf anodine pour le Guildeur. La leader de la Guilde le remarqua vite et le regarda droit dans les yeux.

    Ange, avec un sourire en coin: Une belle somme, de quoi se payer de belles vacances, siroter de bons cocktails, elle marqua une courte pause, au bord d’une piscine…

    Malgré le temps passé, l’anatomie peu dissimulée de son interlocutrice au bord de la piscine apparut comme une estampe à Xeniam. Il ne put contenir sa gêne ; ni empêcher son visage, d’habitude plutôt pâle, de prendre une teinte écarlate.

    Ange: Je te laisse préparer tes affaires, appareille tout sur l’Angels et préviens moi dès que tu as fini.

    L’explorateur bredouilla quelques mots imperceptibles en guise de salut, tourna les talons et sortit aussi vite que l’allure grotesque entre la marche et la course le permettait.

    Ce message a été modifié par xeniamnleo le vendredi 15 octobre 2021 - 13:20

    vendredi 15 octobre 2021 - 13:19 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    25583 Crédits Modo

    A peine le surnommé Dicaprio avait-il quitté son bureau que la Corellienne plongeait dans un état de contemplation méditative. Ses deux pieds flanqués sur le bureau, elle se laissa choir dans son fauteuil, les yeux dans le vague, l’esprit à des sphères de la matérialité de son existence. Ce qui n’avait été qu’une simple lubie s’était rapidement mue en un objectif purement lucratif quoique ne s’inscrivant que sur un plan strictement personnel et égotique. Un défi, un modeste défi de soi pour soi, pour se prouver que les capacités étaient siennes et – par extension – en faire de l’Organisation son témoin.

    Dans son palais mental, le scénario avait mûri : les possibilités et les avaries se multipliaient de manière exponentielle. Elle évaluait, corrigeait, déviait, recalculait, projetait toujours plus de solutions et les problèmes qu’elles engendraient nécessairement jusqu’à parvenir à une idée globalement satisfaisante des tenants et des aboutissants. Alors un sourire se dessinait sur ses lèvres mutines et elle se dérobait à son fauteuil, parée pour cette aventure qui s’annonçait aussi palpitante que dangereuse.

    Pour le sport.

    ***


    Dans le hangar principal, à quelques mètres à peine de son vaisseau, Ange assommait d’instructions Hoza, le nouveau responsable des espions, sur les directives à prendre durant son absence. Ce dernier hochait la tête, frénétiquement, aussi mal à l’aise que ses phéromones pouvaient également le souligner. Puis, il se retira et ce fut au tour de Lucio, le chef mécanicien, de subir l’interrogatoire de circonstance. Comme de coutume, une cordiale engueulade explosa durant les dix premières secondes de l’échange qu’il serait aisé de résumer par ces deux seules répliques : « Tu m’apprendras pas mon métier ! » / « Arrête de m’appeler, Princesse ! ». Enfin, ce fut le tour des adieux et du saut de la fillette de onze ans dans les bras de sa mère.

    Ange¸ serrant sa fille contre elle : Tu commences à faire ton poids.
    Mimi, malicieuse : Va falloir augmenter les poids en salle de sport, Mam’s, si tu veux garder la forme.
    Ange : Tu marques un point. Dis, avant que je parte, je voudrais juste parler, disons, d’un épisode un peu désagréable…

    Pour toute réponse, la gamine poussa un soupir édifiant et regarda sa mère de ce regard fatigué par avance d’une conversation qu’elles avaient déjà eu maintes et maintes fois.

    Mimi, lasse : Si tu veux parler d’Edo…
    Ange, la corrigeant : Papa.
    Mimi, avec insistance : Edo.

    Cette fois, ce fut la génitrice qui leva les yeux au ciel.

    Ange : Tu aurais pu au moins lui dire bonjour.
    Mimi : Il n’avait pas qu’à se tirer à l’autre bout de la galaxie. Il est présent que lorsque ça l’arrange.
    Ange, calme : Tu sais que c’est compliqué…
    Mimi, agressive : C’est compliqué que pour celui qui veut que ça soit compliqué ! Toi, t’as toujours été là !
    Ange : Chérie…
    Mimi : Mam’s, arrête de lui trouver des excuses !

    La Corellienne préféra lâcher l’affaire. Sa fille avait loin d’avoir tort mais sa propre histoire familiale la poussait malgré elle à vouloir arrondir les angles. En vain. Ses paupières se fermèrent et son front se serra contre celui de Mimi.

    Ange : Tu seras sage. Pas de bêtise avec Maria. Pas de traquenard avec Grehäta. Tu lui obéis et tu ne fais pas l’imbécile.
    Mimi, obéissante : Promis et je compte les jours.
    Ange, l’embrassant affectueusement : Un jour de passé sans toi…
    Mimi, se lovant du plus près qu’elle le pouvait : … un jour passé avec moi…

    La silhouette de Xeniam se détachait au loin, un peu penaude devant la rampe d’accès de l’YT-2400 et n’avait pas échappé au regard aiguisé de la gamine.

    Mimi : C’est avec lui que tu pars en mission ? Il a l’air perdu.
    Ange, reposant sa fille sur le sol : Un petit nouveau…

    La fillette l’observa des pieds à la tête et fit de même avec sa mère. Enfin, elle lui adressa un rictus grandiloquent qui lui valut un coup de coude dans les côtes. Elle éclata de rire et ajouta.
    Mimi : Tu seras gentille avec lui, hein, Mam’s ? Il me fait un peu pitié.
    Ange, scandalisée : Pourquoi je ne serai pas gentille !
    Mimi : Mam’s, tu le sais très bien !
    Ange, de mauvaise foi : Je ne vois pas de quoi tu parles !
    Mimi : Ouais, c’est ça… C’est intimidant de partir avec le Leader alors sois gentille, d’accord ?
    Ange : Je vais faire de mon mieux, ça te va ?

    Pour toute réponse, elle enlaça sa mère une dernière fois avant que cette dernière ne gagnât à son tour l’Angel’s en s’efforçant d’adopter une attitude aussi cordiale que possible, sous l’œillade inquisitrice de sa propre progéniture. Plutôt que de rassurer l’explorateur, d’ailleurs, l’attitude de ce dernier n’en semblât que plus troublée et quand Solo l’invita à prendre place dans le siège de copilote, un semblant d’hésitation parût le saisir.

    Une fois le saut en hyperespace effectué, la Corellienne détacha son harnais de sécurité et invita l’explorateur à faire de même. Elle se leva, et constatant que le natif d’Ondéron n'avait pas bougé, elle l'encouragea d'une parole qui se voulait rassurante :

    Ange : Dicaprio, va falloir te détendre un peu. Je ne vais pas te manger.

    Constatant nulle réaction immédiate, elle ajouta en gloussant :

    Ange : Enfin, pour l'instant... Je n'ai pas faim. Allez, on en a pour des heures, je vais te faire faire le tour du propriétaire.

    Cette fois, il lui emboîta le pas. L'infirmerie, ses quartiers, les siens, bien penser à sangler son matelas, oreillers et couvertures en cas de manœuvres mouvementées, la salle de maintenance et l’espace détente où il pouvait prendre ses aises s'il le désirait.
    Elle lui désigna une confortable banquette, changée depuis peu, et se dirigea vers sa réserve personnelle. Elle en tira une bouteille et deux verres.

    Ange : Du Brandy, ça ira?
    Xeniam, un peu moins tendu : C'est parfait.

    Elle servit deux verres et attendit que les langues se déliassent. Pourtant, rien ne vint. Ange, impatiente de son état, abdiqua, se concentrant sur le véritable sujet de leur présence en ce lieu.

    Ange : Dis-moi, Dicaprio, c'est quoi ton type de femmes, au juste ?

    L'explorateur manqua de s'étouffer.

    Xeniam, rougissant : C'est quoi, cette question ?
    Ange, impérative : Tu peux pas te contenter de répondre au lieu d'enchaîner sur autre chose, pour changer ?

    S'il répondit, elle ne l'entendit pas. Les sons semblaient se perdre dans les méandres de la pudeur.

    Ange : Si tu ne parles pas plus fort, la conversation va devenir compliquée. Alors? J'attends.
    Xeniam : Ange, c'est personnel comme question...
    Ange : Et ? On va passer du temps ensemble H24. Les manières de pudibonde, tu peux les oublier avec moi.
    Xeniam, après un certain temps, à toute vitesse comme pour que ce sale moment à passer ne s'évaporât plus vite : Les Zeltronnes ou les Mirialans...
    Ange, fronçant les sourcils : On va rester sur les Humaines, tu veux ? Alors... Blondes... Brunes... Petites... Grandes... Mets un peu du tien, tu veux !

    Alors, Xeniam ingurgita cul sec le contenu de son verre comme pour se donner du courage ou oublier l’incongruité de la situation dans laquelle il se trouvait.

    Xeniam : Rousses... Yeux Verts... Plutôt grandes... Physique athlétique... Du caractère… euh… extravertie… entreprenante, un peu rêveuse… pas cynique…

    A chaque critère supplémentaire qui n'était visiblement pas à son goût, son interlocutrice lâchait d'audibles marques d'agacement. Elle le laissa terminer et lui fit signe de se lever, une fois sa pénible diatribe terminée. Xeniam s'exécuta. Solo, avec sa grâce toute féline, se laissa choir sur la table du salon dans une position d'équilibriste, un pied à plat, l'autre en appui sur la pointe, sans toucher le moins du monde les deux verres et la bouteille de liquide ambré. S'approchant au plus proche de l'explorateur, elle se colla à lui et, l'œil vif et concentrée, tâta le torse de son sujet, pétrifié de surprise. Ses bras glissèrent jusqu’à son cou, sa main le long de sa nuque et son visage, enfin, fit de même. Puis, elle se recula, satisfaite. Un rapide regard plus au sud, un « ça ira » qui filtra et elle reprit sa position initiale.

    Ange, comme si de rien n'était en pointant le Brandy : T'en veux un autre ?

    lundi 18 octobre 2021 - 19:13 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

278 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide