Le Temple Jedi 5 (page 56)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Si Solo n’était guère convaincue de la sincérité de Tyria dans cette affaire, elle se garda bien d’en faire par à qui ce soit d’autre. Sa coopération lui paraissait n’être qu’une simple façade qui menaçait de se fissurer à la première occasion qui se présenterait à son avantage. Pouvait-on lui faire confiance ? La réponse qui se présentait à l’esprit de la cambrioleuse ne lui plaisait guère. Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait à mettre sa vie entre les mains d’autrui, dans celles de quelqu’un qu’elle connaissait bien. Cependant, le silence de ces dernières années tendait à lui démontrer le contraire et la seule motivation qu’il restait à Solo dans cette histoire était de récupérer une petite fille dont le destin lui paraissait bien incertain. Elle se revit des décennies en arrière dans une position similaire. L’enfant, surtout celle de Sarkin, ne devait en aucun cas être laissée pour compte.
    Mimi avait averti sa mère de l’approche imminente, mettant ainsi fin aux réflexions auxquelles cette dernière se livrait alors. En rejoignant le reste de l’équipage amassé dans le cockpit, Ange, plus déterminée que jamais, avait finalement statué sur le rôle qu’elle avait à jouer.

    Ange, le visage grave : On débarque dans combien de temps exactement ?
    Mirax, observant un des écrans : 4 minutes maximum. J’enclencherai alors la procédure d’arrimage.
    Ange : Parfait. Sarkin, tu peux me faire un topo sur le matériel de surveillance et de sécurité ?
    Tyria, saisissant un databloc qui se trouvait non loin : Ici, là, là et là… Ici, aussi, on aura des holocams.
    Ange : Tu as une idée du modèle ?
    Tyria : Du modèle ? Tu crois peut-être que j’ai en tête un listing complet de l’immensité du matériel qui se trouve sur cet engin ?

    Solo soupira et finit signe à Mimi de s’approcher. Cette dernière sortit son propre databloc et ouvrit le fichier qui intéressait sa génitrice. Ange fit de même.

    Mimi, à Tyria : Tu sais exactement quand a été installé le système de sécurité par rapport au reste de la station ?
    Tyria, réfléchissant : Y a deux ans, grand maximum. Qu’est-ce…
    Mimi, l’interrompant : Une idée du budget qui a été affecté à cette entreprise ?
    Tyria : Tu vas m’expliquer…
    Ange : SARKIN !
    Tyria : On n’avait pas des moyens illimités, le personnel devait être sûr, le système de surveillance est secondaire.
    Mimi : Elles sont fixes ?
    Tyria : Non.
    Mimi : Dernière question : T’as une idée du fournisseur ?

    Tyria répondit par la négative. Mère et fille partirent dans une profonde réflexion à voix haute, le nez collé sur leur databloc. Elles échangèrent une série de lettres, de chiffres, un grand nombre de jurons dans le cas de Solo et un profond silence. Enfin, Ange sortit son comlink et posa une ultime question à Tony qui prit, à son tour, quelques minutes avant de lui répondre.

    Ange, à tous : A vérifier sur place mais, a priori, on saurait comment les neutraliser.
    Tyria : Solo, t’es vraiment flippante quand tu fais ça.
    Ange, le ton plein d’amertume : Si t’avais passé un peu plus de temps à me côtoyer ces dernières années, t’aurais sûrement appris que si je suis arrivée à me faire une renommée pareille au sein de la Guilde, c’est parce que je suis parvenue à cambrioler trois fois le Musée Galactique sans me faire prendre… (A Kaarde et à Mirax) : En fonction du modèle auquel on aura affaire, on pourra geler l’image entre 15 et 35 secondes sans se faire détecter. On sera incapable de faire autre chose pendant ce temps-là, je serai vulnérable, faudra nous couvrir et s’occuper des patrouilles que l’on pourrait trouver sur place. On ne pourra pas le faire.
    Kaarde : Entendu.
    Mirax : Les enfants, j’entame la manœuvre d’approche.

    Avec une habilité admirable mais le souffle coupé, Terrik parvint à poser son vaisseau à l’endroit exact que Sarkin lui avait désigné. En effet, la seule chose que la Corellienne redoutait se résumait à anticiper une éventuelle procédure de retrait dans le cas où la baie choisie serait verrouillée. Par chance, elle ne l’était pas, fait qui soulagea sans doute Mirax.
    Le petit groupe s’apprêta alors à débarquer, Ange et Mimi en tête, prêtes à calculer le moment exact où elles devraient s’élancer dans le but de neutraliser la première holocam manuellement. Quand elles l’eurent en vue, les deux femmes passèrent un bref laps de temps à l’observer, sans rien dire. Elles échangèrent ensuite deux ou trois mots avant que Mimi ne prenne son élan, s’élance à plat ventre, se fige, attente, roule sur elle-même au moment où l’holocam change d’angle. Elle s’arrêta de nouveau, pendant quelques secondes, avant d’effectuer une ultime roulade qui la plaçait hors du champ de sa cible. Elle posa un genou sur le sol, se mit en appui sur le l’autre et tendit fermement les mains pour réceptionner sa mère. Solo attendit le moment propice et entra en action. Elle répéta les mouvements de Mimi à la différence près qu’au lieu d’effectuer une roulade en dernière instance, elle se releva, sortit deux de ses précieuses ventouses qui l’accompagnaient dans chacun de ses vols, tendit les bras en l’air et effectua un flip avant. Au moment où ses pieds touchèrent les mains de sa fille, cette dernière donna toute la puissance qu’elle put afin de projeter sa mère dans les airs. Solo décolla au moment où elle se redressait et profita de l’impulsion donnée par Mimi pour fixer ses deux ventouses à la paroi. Elle se stabilisa, tourna la tête sur la gauche, à quelques centimètres à peine de l’holocam. Elle identifia le modèle, sourit en constatant qu’elle ne s’était pas trompée et hissa son visage au niveau de ses doigts par la seule force de ses bras. Elle prit ensuite appui sur le mur à l’aide de ses jambes qu’elle tendit tout contre lui, lâcha un de ses bras tout en gainant le reste de son corps pour se stabiliser et enfourna sa main derrière l’holocam. Luttant contre son corps qui protestait contre cette posture douloureuse et inconfortable, Solo s’activa créer un léger court-circuit qui lui permettrait de geler l’image quelques instants. Elle souffla quelque chose à sa fille qui adressa une série de signes au reste de l’équipe.
    La première holocam était désactivée pendant 23 secondes.

    dimanche 06 juillet 2014 - 15:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Kyrio, Aynor et moi même avion été “débarqué” sur l'Angel Fury. Le dénommé Tony (dont j'ignorais la relation avec Ange ainsi que sa fonction.. co-pilote? Garde du corps? Secrétaire? Objet se....l ? Ou un peut tout a la fois?) s'occupa de nous installer le plus confortablement du monde. Et ce n’était pas peu dire.

    L’intérieur du vaisseau était plutôt riche et d'un certain mauvais gout – de mon point de vue en tout cas. Aynor parti profiter du Jacuzzi (dans un vaisseau?!) Kyrio profita d'une « salle de sport » miniature pour réveiller ses muscles endolori par une trop longue captivité, et Tony m'installa dans une chambre luxueuse – mais protégée par un Ysalamir, semblerai t-il, car je ne pouvais y sentir la Force. Il passa une bonne demi heure à démonter, sécuriser, ranger, … tout ce que mon autre moi pourrait utiliser pour faire des dégâts et ou s'échapper, et verrouilla la porte, non sans m'assurer que je ne manquerai de rien, il me suffisait d'entrer la demande dans le terminal. Droïdes cuisiniers, serveurs et autre gadgets viendrait me fournir ce dont j'avais besoin.

    Je n'avais aucune idée du plan, si ce n'est que nous étions a un micro-saut de la position de ma mère et des autres, et que nous n'interviendrons que si ça tournait mal. Ce qui en général se produit quand on met dans la même équipe Tyria Sarkin, des membres de la famille Terrik, et des membres haut-placés de la Guilde des contrebandiers.

    Je profitais de la chambre dans laquelle j’étais installé, mais en soi mal a l'aise, tant de confort ne me convenais pas. Je commandais un repas léger et simple (que je reçu en quelques minutes, avec un grand renfort de décoration dans le plat... demandez une simple purée et un peu de viande, vous recevez une sculpture de purée représentant un personnage sans doute important...) puis profita de la douche.

    Puis, peu après, je tentais de faire le tri dans mon esprit. Les derniers jours avait été plutôt...bizarre. La présence de Clickman restait faible. La présence de l'autre esprit, de cette programmation de Baaaaaaal était plus forte que jamais. Je pris ma concentration et tentait de plonger dans mon esprit et de trouver un moyen de repousser cette présence.

    Dans cette étrange recherche, je me rendis compte que j'avais accès a de nouveau souvenir. Pas les miens. Ni ceux de Clickman. Ceux devait être ceux implanté par Baaaaaaal. Pas des souvenirs précis, mais plutôt des instructions. Je m’arrêtais sur un en particulier :

    14 45 04 E 45 24 12 N 8542 H

    Une série de chiffre.On dirait des coordonnées. Un lieu ou « je » devais me rendre a mon éveil ? Est-ce sur Coruscant ?

    Cette information restait un mystère mais je l'enregistrait pour plus tard. Elle m'indiquait toutefois ou se situait les souvenirs du clone par rapport aux miens dans mon esprit. Ce qui me laissait une idée de la position de la barrière entre lui et moi.

    Je continuais ma recherche, sans trop faire attention a ce qui se passait dehors...

    lundi 07 juillet 2014 - 03:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits


    Lieu : Quartier général de la Guilde sur Corruscant

    Jalana : Regardez, il as ouvert un oeil..

    Aprés quelques temps à avoir barboter dans le royaume des réves, le chef de la Guilde se reveilla, les medeçins avait laissé place à ses amis. Le viel homme ne se leva pas de suite, il avait l'impression que toute une tribu d'Ewok crétins dormait sur lui, il poussa un soupir. Zoran pris place à ses cotés et lui raconta que les Inrokini et les Nuruodo étaient arrivés pour confirmé leurs soutien politique. Il y a encore quelques années, un tel fait aurait été impossible, du fait de l'obstination du clan Sabosen au sein du conseil chiss. Néanmoins la mort du Magistrat Shal'Gin'Sabosen, connu sous le nom de juge Alginsa, avait fortement ébranlé l'équilibre des forces. Ce fut donc le clan Bintaro qui repris la charge de la justice, de la santé publique, et de l'éducation sur Csilla. L'arrogant juge Tamabin avait déja été approché par le passé par Waren mais ce dernier avait repousser ses avances.

    lundi 07 juillet 2014 - 17:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    La démonstration de Solo était impressionnante, mais être coupée de la Force était vraiment handicapant... Cela impliquait également d'être coupée de Weedge et ça n'était pas non plus pour plus me rassurer...

    Pendant que la famille Solo faisait son numéro d'équilibriste, j'assurais l'arrière garde, lorsque Sarkin me donna un coup sur le bras.

    Tyria : Hey Mirax? Ca te dis on leur fait un faux plan?
    Mirax : Genre?
    Tyria : Je suis une des fondatrices de cette organisation... Je peux geler les caméras comme je veux... On pourrait se balader tranquille pendant qu'on laisse les acrobates se débrouiller....

    Un instant... Une délicieuse poignée de seconde, je ne fus plus un vénérable Maître Jedi, mais une Padawan indisciplinée préparant un coup fumant avec sa meilleure amie.... Je souris.

    Mirax : Tu sais qu'on va entendre Ange tempêter à travers tout le vaisseau?
    Tyria : C'est pour ça que ça sera encore plus drôle!
    Mirax : Tu veux vraiment abandonner Kaarde à son triste sort?
    Tyria : Étant donné que tu m’accompagne, il comprendra.
    Mirax : Alors feu !!


    Tyria me saisit par la main et m'entraina dans une coursive adjacente. Dés que nous fûmes assez loin elle se rua sur un terminal et commença a entrer toute une série de codes.

    Quelle fine équipe... Mon seul regret était de ne pouvoir voir la tête de Solo quand elle verrai que nous lui avions faussé compagnie. Mais enfin depuis le début de cette histoire de dingue je me sentais vivante. Enfin je retrouvais la Tyria que je connaissais. Le duo de choc du Chu'Unthor était de retour !!! Et gare à ceux qui se mettraient en travers de notre route !!

    mardi 08 juillet 2014 - 22:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Zizique

    Le combat avait été énormément éprouvant et ça nous fit un bien fou à tous de voir Ceno vainqueur. Ce que j'avais du mal à comprendre était la violence dont avait fait preuve l'Erdien contre lui, mais notre Chevalier avait réussi à s'en sortir comme un chef ! Nous nous séparâmes de lui pour sortir, il avait besoin de récupérer un peu, et nous retrouvâmes Huge dehors.

    Huge : Alors ?
    Moi : Quoi, "alors ?" ? T'as pas vu ?
    Huge : Il a fallu… j'ai eu besoin de sortir.
    Moi : Ceno a gagné en laissant le champion en vie ! Je suis tellement contente !
    Huge : Ah ! C'est bien !

    Je pouvais ressentir une certaine marque d'acerbité dans son âme, était-ce lié au fait qu'il n'aime pas les Mandaloriens ? Je décidai de laisser passer et nous nous rendîmes tous au château.

    Un peu avant les négociation, le Roi a été prêt à nous financer tous les souvenirs de No'Erda que nous voulions : Shina et moi pûmes donc avoir nos couvertures en pelage d'hipparion, moi ma caisse de six bouteilles de vin Erdien pour mon parrain, et Huge avait finalement opté pour une dague. Le Chancelier Mahan s'était entretenu avec le Roi afin de convenir des conditions pour l'accueil des réfugiés. Pendant ce temps, après qu'il ait purifié Ceno et Keller, le Père épaulé du Grand Prêtre Monseigneur Levec tendit un assez gros livre à Bloli.

    Père : Prenez ceci. C'est un codex, une copie des livres sur l'histoire de No'Erda. Ai pensé que ça pouvait intéresser.
    Bloli : Je vous remercie grandement, Père ! En effet, le passé de No'Erda est plein de mystères pour nous que nous aimerions comprendre. Je vous garantis que ce… "codex" ne sortira pas de notre Temple.
    Père : Vous fais confiance, c'est pour cela que le confie.

    Nous présentâmes nos respects à ces chefs spirituels et restâmes sur No'Erda le temps de finir les préparatifs de départs, puis la navette nous fit décoller pour rejoindre le Vaisseau-Monde. Une belle aventure qui était finie, j'étais assez nostalgique même si nous avions toujours les souvenirs avec nous. Le retour à bord du vaisseau vivant m'était très désagréable : j'avais oublié cette horrible sensation d'être observée constamment… et aussi où étaient mes quartiers. Finalement je les retrouvai lorsque le vaisseau repartit.

    Je me sentis soudainement mal, très mal. Triste, je ressentais des douleurs. Pas des douleurs physiques, mais des douleurs plus… profondes… spirituelles… J'avais l'impression d'être en déprime, et sans savoir pourquoi je me mis à pleurer. J'avais besoin de réconfort, et pour ça, un jeune garçon semblait tout désigné. Il avait retrouvé son vaisseau et c'était là-bas qu'il était, forcément.

    Huge : Jaina ?
    Moi, sanglotant : Huge…
    Huge, inquiet et allant vers moi : Qu'est-ce qu'il y a ? Ça va pas ? Pourquoi tu pleures ?
    Moi, fondant en larmes contre lui : Je sais paaaaaaaas !
    Huge : Viens, attends, on va s'asseoir…

    Il m'amena sur son lit et nous nous y assîmes au pied. Je continuais de pleurer sans savoir, Huge ne savait pas quoi dire à part "Ça va aller" et me donner quelques baisers sur la tête. Après quelques minutes, il me conseilla d'aller peut-être voir Maître Bloli, et je suivis son conseil. Je retrouvai la Maître dans ses quartiers et lui expliquai mon état.

    Bloli : Figure-toi que Shina est venue me voir pour les mêmes raisons il y a même pas 10 minutes. Je pense que tu dois avoir le mal de No'Erda ; c'était une planète gavée de Force Lumineuse, nous avons fini par nous habituer à ce bien-être, et maintenant tout le mal de la Galaxie, toutes les peines, la détresse des réfugiés dans ce vaisseau avec lesquels nous avons eu l'habitude de vivre nous sont retombés dessus. Il va falloir un peu de temps pour t'y refaire, mais ne t'inquiète pas ça va passer. Essaie de méditer et de rechercher ce que la Force peut t'amener de positif.

    Je la remerciai et quittai sa chambre pour retourner vers la mienne.

    ----------------------------------------------------------

    "Tu es belle quand tu pleures". C'est ce qu'il aurait voulu lui dire. En fait, ce n'était pas compliqué puisque Huge trouvait Jaina belle dans toutes les situations : en colère, triste, riante, fatiguée, les cheveux en pétard ou au contraire bien coiffée, avec ou sans maquillage… Ça lui faisait tout de même de la peine de la voir dans cet état. Il n'a pas su quoi dire pour la réconforter, et pourtant il le voulait tellement ! Il avait encore des choses à apprendre, et il espérait que Frank l'aide un petit peu à leur retour de ce voyage… À propos, c'était pour quand ce retour ?

    Huge décida de retourner voir Jaina pour vérifier si elle était allée voir la Jedi et si elle allait un peu mieux. Il marchait dans le couloir, l'âme tout de même un peu noircie : il repensait à des choses négatives, le Mandalorien, Lana… Ses souvenirs, ses démons se remirent à l'oppresser. Des spasmes incontrôlés survenaient par moments irréguliers, il sentait "l'ancien Huge" refaire surface, le mauvais, l'anti-Jedi, le misogyne, le salaud, le Guildeur…


    Huge (pensant) : *Ressaisis-toi… Pense à des trucs bien… Pense à Jaina…*

    Quelque chose l'arracha de ce songe. Il avait entendu un bruit anormal, comme des pas tentant de se camoufler. Il s'arrêta net et les pas également. On le suivait ? Il y avait une ambiance malsaine qui régnait mais le jeune garçon ne se retourna pas. Il continua son chemin en restant alerte, son DL-18 à portée de main au cas où.
    Les pas se refirent entendre, Huge en était sûr cette fois-ci ! Il s'était de nouveau arrêté et les pas cessèrent très vite. Soudain, le mur à côté de lui émit un cognement et l'indépendant se braqua en regardant dans la direction du bruit louche. C'est alors qu'il perçut des bruits de course à pied derrière lui accompagnés d'un mouvement : en se retournant, il vit une silhouette habillée d'une cape noire courir. C'était louche.


    Huge : Hé ! Là-bas !

    Pas de réponse ni d'arrêt, c'est pas normal ! Huge commença à courir un peu en sortant le blaster et visant, il n'y avait personne dans le couloir et il put faire feu. Les lasers turquoises et l'absence de dégâts sur les murs l'énervèrent : il s'était encore trompé de pistolet en prenant celui de démontage que Frank lui avait passé !

    Huge (continuant de courir) : Putain Huge, faudra que tu penses à le démonter une fois pour
    toutes !

    La poursuite continuait, mais la mystérieuse personne était drôlement rapide ! Et elle ne courait pas comme si elle fuyait quelqu'un, mais comme si elle se dépêchait pour aller quelque part… Et quand on est encapuchonné, ce n'est pas pour arranger les moteurs ! Huge sentait que cette personne était dangereuse, du moins pas normale.

    Malheureusement, n'ayant pas d'endurance, il perdit sa trace.


    Ce message a été modifié par: Huge le 08-07-2014 23:41

    mardi 08 juillet 2014 - 23:33 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Quand Solo s’aperçut que Mirax et Tyria ne les suivaient plus, elle se laissa totalement submerger par la colère, jugeant l’attitude des deux femmes aussi irresponsable que stupide. Et, si elle n’appréciait guère d’être laissée sur le carreau d’une manière qu’elle jugeait absolument inacceptable, elle supportait encore moins que sa vie – et surtout celle de sa fille – soit mise en péril pour une raison qu’elle n’avait pas su ou pu contrôler.
    Ange ne disait rien et se contentait de serrer les dents, sachant pertinemment que perdre son sang-froid dans une pareille posture n’améliorait pas leur situation.
    Mimi croisa son regard au moment où elle tentait d’éviter le sien et ne put s’empêcher de lui adresser la parole.

    Mimi, sa voix trahissant aussi son mécontentement : Je sais, Mam’s, je sais.
    Ange, très calmement : Si je n’avais pas mes propres raisons de faire sauter cet engin, je ficherais camp en les laissant dans leur m*re… (Elle ferma les yeux.) Mais, on ne peut pas faire demi-tour et j’ai trop d’amour-propre pour leur rendre efficacement la monnaie de leur pièce…
    Mimi : J’suis pas franchement sûre d’avoir une réaction aussi intelligente…

    Les deux femmes observèrent Kaarde en silence qui, malgré son tranquillité apparente, semblait tout aussi ravi de la tournure des événements.

    Kaarde : Bien que je n’approuve pas non plus leur manière de procéder, il nous faudra pourtant remplir notre objectif et faire sauter le prototype. On peut déjà être quasiment sûr que Tyria et Mirax iront bel et bien secours Anjel.
    Mimi : Dans ce cas, il ne nous reste plus qu’à anticiper leurs mouvements et aller nous occuper nous-mêmes de cette station… Et, puisque nous ne pouvons pas infiltrer le réseau informatique, il nous faudra faire sauter physiquement le générateur principal…
    Ange, amère : … que cette garce de Sarkin s’est bien gardée de situer sur son plan…
    Mimi : Mam’s…
    Ange : Je t’assure que je prends sur moi, là…
    Kaarde, ne prenant pas compte des deux dernières remarques : Il me semble que Tyria avait indiqué sur un de ses plans qu’un poste de contrôle se trouvait à quelques couloirs de là. D’ici, on pourra sans doute accéder aux plans de la station et enfin savoir où nous diriger.

    Solo hocha la tête, prête à passer ses nerfs sur le premier adversaire qui se dresserait sur son chemin.
    Mimi prit instinctivement la tête du petit groupe et entreprit de le guider à travers le dédale qui s’offrait à eux. Pendant leur avancée, Ange s’occupa des quelques holocams qui leur entravaient le passage tandis que Kaarde suppléait la plus jeune des guildeuses dans leur course d’orientation.
    Enfin, ils parvinrent non loin de l’objectif, celui-ci se trouvant au-delà de l’angle d’une coursive qui les protégeait d’éventuels coups d’œil indiscrets.

    Mimi, à plat ventre du le sol, tenant un petit miroir qui leur réfléchissait ce qu’ils ne pouvaient observer directement : La voie est dégagée (Se tournant vers sa mère.) Et maintenant ?
    Ange : On rentre sans frapper, on braque nos armes dans la direction des péquenots présents dans la pièce et on avise. Nabery, t’as une meilleure solution ?
    Kaarde : On n’essaie de ne pas tuer tout le monde et que personne ne donne l’alerte.
    Mimi : Ca me va comme plan. Je prévois les fumigènes s’ils sont trop nombreux afin de s’assurer qu’on ait une chance de s’en sortir vivant. (Elle tendit au jedi un de ses blasters.) Je pense que ça te sera plus utile…

    Kaarde prit l’arme, la remercia et se familiarisa aussi rapidement qu’il le put avec le précieux objet que lui avait confié la guildeuse.
    Solo se plaqua la dernière contre la porte de la salle de contrôle, à l’affût de tout signe de vie provenant de l’intérieur. Un bruissement lui confirma la présence de quelqu’un. D’un signe de tête, elle fit part de la découverte à ses compagnons qui, l’imitant, pointèrent également l’entrée de leur arme. Agitant la main, Kaarde indiqua à la Corellienne de passer à l’action.
    Ange inspira une profonde bouffée d’air et, après un long silence où elle sentit le poids mais surtout les conséquences que représentait l’acte qu’elle allait commettre à chaque battement qui martelait sa poitrine, elle fit glisser la porte et s’y engouffra tout aussi rapidement.
    Le spectacle qui surgit devant ses yeux, la laissa sans voix.


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 10-07-2014 21:26

    jeudi 10 juillet 2014 - 20:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Avant le départ du Vaisseau-Monde

    Quartier privé de Cenovii


    La pièce est calme et plongée dans la pénombre. Au fond de celle-ci, le Mando-Jedi se tient recroquevillé devant une console. Dans la paume de sa main se tient une image holographique miniature de Maître Kaarde. La ligne est sécurisée, mais tout deux abusent de discrétion en parlant très bas, comme si le sujet était extrêmement sensible.

    Kaarde (chuchotant) - J'ai peu de temps. Tout ça doit rester top secret. Ne panique pas les padawans, dis-leur que mon enquête progresse sereinement.
    Ceno - Vous aurez sûrement besoin de moi, je pourrais...
    Kaarde - Non, nous sommes déjà assez nombreux. Ta vocation de Sabre des Jedi doit servir sur le vaisseau-monde. Tu es désormais son gardien, c'est ta mission. Ne t'inquiète pas, nous mettrons tout en œuvre pour arrêter cette machine.
    Ceno - Très bien... Que la Force soit avec vous.
    Kaarde - Naberry, terminé.

    L'image se dissipe. Ceno reste un instant statique, très pensif suite aux informations qu'il vient de recevoir. Sans la Force, il n'y aurait pas de vie... A ses yeux, c'était une menace sans précédent à laquelle ils étaient confrontés. De plus, il semble que ses craintes liées à la condition de Weedge se confirment. Il décide une fois n'est pas coutume de placer son entière confiance en Kaarde, et de se résoudre à sa propre mission. Le Maître Jedi a raison, le Vaisseau-Monde a besoin d'un gardien, et c'est un rôle parfait pour lui.

    Naviguant à travers les immenses couloirs rougeâtres et pullulants, Ceno a bien du mal à s'ôter sa dernière conversation de la tête, mais lorsqu'il débouche sur la grande place, sorte de lieu public aménagé, bondé de passagers allant et venant à leur guise, son esprit se focalise. Il se penche sur une rambarde et observe un temps la masse. La capacité d'hébergement de ce vaisseau était réellement prodigieuse. Veiller seul sur toute cette population n'allait pas s'avérer aussi simple... Heureusement il pourrait compter sur les quelques forces de la Coalition en présence à bord. Un message retentit alors très fort, audible par tous les passagers. Apparemment l'heure de partir approche.

    Arrivé sur la pont principal, où des tas d'opérateurs s'attèlent au bon fonctionnement de "l'engin-maison", Ceno prends le pouls de l'équipage auprès de Bloli Meyst.

    Ceno - Quelle est la situation?
    Bloli - Il faudra encore un peu de temps avant qu'on ne parte. Les dernières capsules de colons viennent tout juste de décoller. A part ça, aucun problème.
    Ceno - Espérons que ça continue ainsi... A propos qu'est-ce que vous comptez faire?
    Bloli - Je pense repartir au Temple de Coruscant, on a besoin de moi là-bas. Je ne sais pas pour Jaina, mais je devine que Shina souhaite continuer la mission d'exploration. Elle a soif de connaissance, et la perspective de passer un peu plus de temps auprès de vos padawans et vous semble la ravir.
    Ceno - Elle et Keller formaient autrefois un tandem de choc, ça nous rappellera des souvenirs. Et une présence féminine ne sera pas de trop pour materner notre petit Bith.
    Bloli - Avec tout le respect que je vous dois, je pense que vous avez fait une erreur en amenant Eckmül ici. Il est encore trop jeune, peut-être vaudrait-il mieux qu'il rentre à l'Académie auprès du Chevalier Seprada.

    Ceno fut surpris par ce conseil malvenu. Mais après un temps de réflexion, il y avait peut-être un fond de vérité. Le Mandalorien se dit qu'il laisserait la décision à son padawan. C'est alors qu'un jeune garçon pénètre sur la passerelle, animé de bonnes intentions. Le Chevalier en armure le reconnait, c'est le gamin qui n'arrête pas de tourner autour de la padawan Fanger. A moins que ce ne soit l'inverse. Quoi qu'il en soit, il aperçoit les deux Jedi et grimace un peu, puis s'avance et s'adresse à Boli en ignorant complètement Cenovii.

    Boli - Oui Huge? Tu cherches Jaina?
    Huge - Non non, je viens juste vous dire que y'a un truc louche qui se passe à bord...

    Le Mandi le toise un peu de haut et décide de laisser les petites plaintes et les spéculations à Meyst. Il y a un silence légèrement pesant avant que cette dernière ne le comprenne.

    Huge - Faut le dire si je dérange hein.
    Bloli - Je t'écoute, de quoi s'agit-il au juste? Tu pourrais préciser?
    Huge - J'ai poursuivi un type toute à l'heure, je sais pas qui c'était mais à la vitesse où il courrait, il était pas normal, c'est sûr! Il se planquait dans l'aile ouest, ça pue l'espion, l'agent secret...
    Boli - A quoi ressemblait-il?
    Huge - J'ai pas vu son visage... Peut-être ma taille, peut-être plus grand, camouflé dans une cape noire.
    Bloli - Hmm. Il faut vérifier ça, nous allons inspecter les holo-enregistrements, et je vais envoyer une équipe enquêter dans ce secteur. Merci de ton avertissement Huge.
    Huge - De rien...

    Bloli s'en retourne vers Ceno tandis que Huge débarrasse le plancher non sans un dernier regard assassin vers le Mando-Jedi. Lorsqu'il passe la porte, il percute gentiment une serveuse qui entrait armée d'un grand plateau sur lequel sont posés une bouteille d'alcool et plusieurs verres. Dans un réflexe surhumain, elle parvient à ne rien laisser tomber.

    Serveuse - Ho! Veuillez m'excuser!
    Huge - Ah! C'est bon ça va, y'a rien de cassé.

    Elle lui adresse un sourire radieux. C'est une magnifique Twi'lek écarlate, dont la petite cicatrice près de l’œil droit ne retire rien à son charme. A peu près 1m75, très athlétique, sa tenue de groom la rend en plus ultra sexy. Puis elle poursuit son chemin comme si de rien n'était et entre sur la passerelle. De son côté Huge se retire avec une étrange sensation...

    Bloli - Qu'est-ce que vous en pensez?
    Ceno - Si on accorde du crédit à toutes les divagations des passagers... On ne va pas s'en sortir. Et puis... S'il y avait une présence dangereuse à bord, je l'aurais senti.
    Serveuse - Vous désirez un rafraîchissement?
    Ceno - Oui, merci, volontiers!

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 11-07-2014 16:17

    vendredi 11 juillet 2014 - 16:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Le spectacle qui surgit devant ses yeux la laissa sans voix.
    Solo ne savait comment décrire ce qui venait apparaitre dans son champ de vision. Des créatures qui autrefois avaient sans doute été des êtres humains, se tenaient immobiles devant elle. Elle réprima le haut-le-cœur qui s’empara de son estomac et ravala sa salive avec difficulté quand la première de ses choses tourna la tête dans sa direction. Une petite partie de son visage avait disparu et laissait entrevoir une série de terminaisons nerveuses sanguinolentes. Des lambeaux de chair pendaient lamentablement de la plaie béante d’où un liquide visqueux suppurait. Le regard de Solo s’attarda sur les ongles de la créature qui lui confirmèrent bien vite que cette dernière s’était vraisemblablement automutilée. Ses mains, tâchées d’un sang noir et sirupeux, s’agitaient par spasmes tandis que sa tête se contorsionnait dans une position si horrifiante qu’un frisson s’empara de l’échine de l’infortunée spectatrice. Les yeux de la créature, huileux et injectés de sang, rencontrèrent les siens. Ses mâchoires s’actionnèrent frénétiquement, dévoilant un gouffre noir où brillaient des dents elles aussi maculées de fluide corporel.
    Ange n’eut pas le temps de crier, la créature s’était déjà jetée sur elle. Ses jambes se dérobèrent sur elle, elle bascula en arrière, le crâne de l’horrifiante claquaient juste au-dessus de son visage, prêt à saisir ce qu’il pouvait. L’odeur pestilentielle qui se dégageait de cette chose était infecte et l’expression qui se dessinait sur son visage n’avait plus rien d’humain. La peur immisça dans chacune des cellules de Solo, la paralysa, lui glaça le sang. Elle paniqua. Elle lutta pour écarter les maxillaires de la créature d’où s’échappait un liquide noirâtre et qui s’écoulait par à coups sur sa joue. Elle dégagea sa main gauche et chercha à talon l’un de ses sabres lasers. Le contact froid avec le métal lui apporta le courage lui manquait alors. Elle délogea l’arme, appuya sur le bouton d’allumage et transperça la tête de la créature de sa lame argentée. Solo repoussa alors le corps inerte qui s’affala sur elle et se releva. Décalant son pied gauche en arrière, changeant l’arme de main, elle se mit en position défensive, posture qu’elle n’avait pas endossée dans une situation réelle depuis des années.
    Cinq cadavres gisaient sur le sol.
    Les trois humains échangèrent un regard qui ne trahissait en rien l’épreuve aussi déstabilisante que terrifiante qu’ils venaient tout juste de vivre. Kaarde et Solo rengainèrent leur sabre tandis que Mimi remettait son blaster dans son holster.
    Ange tremblait. Cette expérience lui ravivait des souvenirs tout aussi dantesques.

    Kaarde, reprenant son souffle : Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

    Mimi et sa mère échangèrent un regard en silence, un silence qui en disait bien long sur ce qu’elles éprouvaient à ce moment précis. Solo ravala sa salive. Les battements de son cœur lui coupaient encore le souffle.

    Mimi, s’approchant d’un des corps inanimés qu’elle avait abattu d’un coup de laser entre les deux yeux : Je crois avoir une petite idée à ce sujet… (Elle donna un coup de pied dans la carcasse apathique.) Il y a quelques années, nous avons eu affaire à un cas similaire sur Troiken… Une organisation criminelle dont les principaux membres se faisaient appelés les « Gentlemen », s’était servie du côté obscur pour s’emparer des esprits de la population de cette planète. Ladite population ressemblait à quelque chose près… (Elle désigna la créature.) … à ça…

    Ange confirma le récit d’un hochement de tête.
    Elle avait beaucoup perdu lors de cet épisode sur Troiken où elle avait dû se rouvrir aux voies de la Force, ingérer en masse sédatifs et drogues en tout genre et lutter contre le manque de sommeil qui l’avait transformé malgré elle en être sinistre et dépourvu de la moindre qualité humaine.
    Elle frissonna.

    Mimi, posant une main sur l’épaule de sa mère, geste qui la fit sursauter : Mam’s, ça va aller ?

    Solo ne répondit pas et se contenta de s’asseoir devant un des terminaux de la pièce.
    Elle pianota pendant quelques instants sur un clavier qui était, heureusement pour eux, non verrouillé. Elle chercha pendant quelques instants les informations qui les avaient conduits jusque dans ce lieu de mort avant de les trouver.
    Quand les plans de la station apparurent entre trois dimensions devant ses yeux, elle laissa, enfin, échapper un soupir de soulagement.

    vendredi 11 juillet 2014 - 19:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits


    Lieux : Xelos

    La créature non humaine dépourvue de vie, mais encore reconnaissable à l'instar de ses frêres cachés sur la petite lune sanctuaire de Xelos, jouait avec une épée mandalorienne. Devant lui trois hommes de mains, qu'il avait bien connu par le passé, attachés les mains dans le dos et gardés par deux espéces de chiens des enfers. Ou plutôt un genre de croisement entre des Vronsk natifs de Myrrkr et une abération scientifique qui aurait mal tourné. Le guildeur Brestor, qui était censé être mort sur Corruscant, avait eu ses cellules receuillit pour servir à un rituel. Quelques jours plus tard, il se trouvait à peu prés debout, avec une chasseuse de primes et un espéce de monarque maudit.

    Brestor : Alors, la Guilde des contrebandiers se reconstruit, mais elle posséde un grand potentiel. Un dévlopement des plus aggressifs comme aime le dire le grand patron. Alors lequels de ces andouilles que nous avons capturés, loyaux à Ange, souhaitent se joindre à notre équipe de gentlemans nécromancien ?

    La momie : Il n'y a qu'un poste à pourvoir.
    Les autres serviront pour régénérer nos tissus..

    Hurlement.

    lundi 14 juillet 2014 - 14:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Les deux autres membres du petit groupe prirent place de part et d’autre de Solo et examinèrent à leur tour les images tridimensionnelles qui venaient d’apparaître. Kaarde réfléchit quelques instants et, de son doigt, indiqua la position où ils se trouvaient avant de prendre la parole.

    Kaarde : Nous sommes ici (Il déplaça son index) et nous voulons allez là. Compte tenu que nous ne connaissons pas les lieux, que nous allons très certainement recroiser certaines de ces choses mais que, heureusement pour nous, vu les circonstances, nous n’avons plus à nous amuser à couper le système de surveillance, je dirais que nous pouvons atteindre le centre de la station d’ici…. Une dizaine de minutes.
    Mimi, à demi-voix : Si tout se passe bien…
    Kaarde : Un peu d’optimisme serait le bienvenu…

    Mimi ne dit mot et, pour toute réponse, déposa dans les mains de sa mère un datapad qu’elle venait de dénicher sur une des consoles situées à proximité de l’endroit où elle se trouvait.

    Mimi : Tu peux synchroniser les plans là-dessus, histoire qu’on sache, au moins, dans quelle direction se replier en cas de problème majeur ?
    Ange, sinistre : Je vais voir ce que je peux faire avec les moyens du bord… (Elle pianota quelques instants sur la console avant d’ajouter : ) Il me faut un de leur pass sinon je ne peux pas rentrer dans le système.

    Sa fille fit la moue mais, non sans dégoût, s’exécuta. Fouiller un cadavre en décomposition partielle était loin d’être une tâche ragoûtante, en fouiller une moitié n’était guère plus attrayante. Une fois son expertise menée à bien, Mimi tendit sa trouvaille maculée de sang noir et gluant à sa génitrice. A partir de cet instant, il suffit de quelques minutes pour que Solo parvienne à télécharger les plans de la station dans cette base de données portable et quelques unes de plus pour que nos trois héros se préparent à quitter leur position actuelle.
    Mimi ouvrait la marche, Solo fixait le datapad et lui indiquait la direction à suivre tandis que Kaarde la fermait, le blaster de Mimi à la main. A coup sûr, le maître jedi avait déduit qu’en cas de mauvaise rencontre, il était plus judicieux d’essayer de maintenir les créatures à distance que de les affronter dans un corps à corps. Suivant une logique similaire, Ange avait tenu à ce que sa fille prenne la tête du petit groupe si et seulement si elle acceptait en retour de se munir du second sabre laser qu’elle portait à sa ceinture. Bien que l’idée ne lui plaise guère, Mimi avait pourtant assez de jugeote pour estimer que contrarier sa mère dans une situation pareille était tout aussi – si ce n’est plus ? – suicidaire que de se risquer à se retrouver désarmée face à un de ces êtres.
    Le petit commando avançait lentement mais sûrement, à l’affût du moindre bruit qui pouvait leur indiquer la présence du personnel qui leur était indésirable au détour d’une coursive. A plusieurs reprises, ils durent stopper leur avancée, changer de cap, revenir sur leurs pas, tout cela afin de minimiser les chances de se retrouver nez à nez avec.
    Enfin, alors qu’ils n’étaient plus qu’à quelques mètres de leur objectif, l’homme et les deux femmes se trouvèrent face à un mur. L’accès qui se trouvait sur le plan ne leur était plus accessible.

    Ange, vérifiant leur position et celle de la salle du générateur : Je ne comprends pas, cette porte devrait s’ouvrir. (Elle appuya sur la commande manuelle et fit glisser le pass dans l’ouverture prévue à cet effet en vain.) P**** de porte de m*rde !
    Mimi, donnant à son tour un puissant coup dans la cloison : Bon… J’suis un peu mitigée sur le coup. (Elle regarda de plus près le plan que sa mère lui montra avant de poursuivre : ) Je serai bien tentée de faire un trou dans cette carlingue à l’aide de ce petit bijou afin de gagner du temps… (Elle soupesa l’ancienne lame de Mace.)… mais je me dis aussi que cette porte a pu être verrouillée pour une bonne raison… Un peu comme dans les holofilms où on croise des trucs de ce genre…
    Kaarde, hochant la tête : Pour cela, il faudrait que quelqu’un sur cette station soit assez sain d’esprit – ou plutôt encore – pour y avoir pensé….
    Mimi, du tac-o-tac : Et c’est toi qui me parle d’optimisme ?
    Ange, coupant net cette ébauche de conversation : On ferait mieux de faire demi-tour ou…

    Trop tard.
    Des cris ou plutôt des rugissements venaient d’informer les nouveaux venus sur cette base qu’ils n’étaient pas seuls. Solo ravala sa salive, rangea le datapad dans une de ses poches et dégaina ses deux blasters. Elle se surprit à constater que sa main droite tremblait, que son poul s’accélérait. Ce qu’elle allait de nouveau affronter dépassait de loin les monstres sanguinaires de ses pires cauchemars. Elle frissonna.
    Les créatures qui firent irruption dans le champ de vision du petit groupe leur inspirèrent davantage d’horreur que les précédentes. Cette fois, ils en étaient persuadés, ce n’était plus des hommes qui circulaient sur cette station mais des hordes d’êtres informes en état de décomposition avancée. Celui qui cheminait en tête de file avait de la peine à se mouvoir tant sa jambe à demi-rongée par la gangrène entravait sa progression. Les trois quarts de chair pourrie qui s’effritaient à chacun de ses mouvements, dévoilaient toujours un peu plus son tibia entaché de sang. Quant au reste de son apparence, elle n’était guère plus enviable. De la peau de qui recouvrait jadis son visage, il ne restait plus rien. Une succession de trous béants d’où coulaient une marrée de sang coagulé masquait les parois osseuses de son crâne. Les yeux injectés de sang sortaient de leurs orbites ; phénomène d’autant plus accentué par l’absence d’arête nasale sur son visage. Ange faillit vomir au moment où elle fut assez près de lui pour voir une nuée de petits vers blancs grouiller à la surface de son crâne, grignotant les rares terminaisons musculaires qui lui permettaient d’actionner efficacement sa mâchoire. Le pire, sans doute, était l’odeur qui s’était emparée du couloir dans lequel ils se trouvaient. Elle allait de paire avec ces morts vivants qui avançaient dans leur direction.
    Ange, Mimi et Kaarde se mirent à tirer simultanément dans la direction des créatures. Les premières d’entre elles tombèrent au moment où les lasers de leurs armes parvinrent à toucher le centre de leur système nerveux. Si se défendre de la sorte paraissait, de prime abord, relativement aisé, il n’en demeurait pas moins qu’en vue du nombre sans fin qui progressait dans leur direction, les trois protagonistes savaient pertinemment qu’ils ne pourraient pas tenir indéfiniment leur position. Il leur fallait traverser cette marrée de monstres afin d’espérer sauver leur vie et, dans le meilleur des cas, parvenir dans la pièce où se trouvait le générateur.
    Ils échangèrent quelques mots, se mettant d’accord sur un plan à venir, rangèrent leurs blasters et allumèrent leurs sabres lasers. Se mettant tous trois dos à dos, protégés de leurs lames bleue, argentée et jaune, ils étaient fin prêts à passer à l’action. Cependant, l’apparition soudaine de lumières supplémentaires parut exciter davantage les zombies qui se jetèrent littéralement sur nos trois héros.
    Sous l’impact, Solo bascula en arrière, se retrouvant dans la même position que lors de leur précédent affrontement. La créature qui tentait de lui déchiqueter une partie du visage ne possédait plus qu’un œil. Un vers s’échappa de la plaie béante qui suintait encore, arrachant un hurlement de terreur à la guildeuse qui ne perdit pourtant pas une minute pour lui trancher ce qui lui restait de gorge. Elle se releva et s’apprêta à porter secours à ses deux acolytes qui, heureusement, avaient dévié leur trajectoire à l’instant où elle était tombée. Elle sectionna en deux un autre de ses assaillants, puis un autre et encore un autre. Enfin, deux morts-vivants lui barrèrent en cœur le passage, la menaçant de leurs dents aussi brillantes que deux lames de rasoirs.
    Au moment où Solo s’apprêta à passer à l’action, le sol se mit à vibrer à une fréquence qu’elle ne connaissait que trop bien.
    Quand elle sut que la station venait de passer en hyperespace, la première pensée qu’elle eut fut pour Tony ; la seconde fut la déconcertante constatation suivante : dans une si périlleuse situation, elle ne pensait qu’à l’homme qui partageait ses nuits.


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 17-07-2014 14:11

    mardi 15 juillet 2014 - 01:02 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Secteur Senex --- Le Secteur Senex est situé dans le Quadrant Ninth, à proximité du secteur Juvex, et ses principales planètes sont les planètes du système Senex, mais aussi Karfeddion, Veron, Mussubir, et en périphérie, les planètes de Yetoom et de Belsavis. (Planètes & Lieux - Secteurs)
  • Butter newt --- Le Butter newt était une petite salamandre extrêmement primitive qu’on trouvait sur Bakura, et qui possèdait un système nerveux limité. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Frégate d'Assaut --- La frégate d’assaut rebelle est un vaisseau lourd basé sur la structure de l’antique Dreadnought à laquelle nombre de modification ont été apportées par les ingénieurs de l’Alliance rebelle. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)
  • C'Ai Threnalli --- C'Ai Threnalli était un abednedo, pilote de la Résistance. (Personnages - Résistance)
  • Avatar, plate forme orbitale --- Dernier point avant l'esclavage des Wookies... (Planètes & Lieux - Bâtiments)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide