Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Le jeune garçon était sur le chemin pour passer la porte, en train de passer entre les civils soit effrayés soit insensibles à la mort de l'un d'eux. Huge avait allumé son comlink, cette fois il avait vraiment besoin d'aide.

    Huge : Frank, c'est Huge.

    Frank (comlink) : Je suis là, vous la tenez ?

    Huge : On l'a repérée ! Elle essaie de s'enfuir et on la cherche à trois, deux padas sont restés près du Mando.

    Frank (comlink) : Il ne faut lui laisser aucun répit, c'est de la chasse à courre que vous allez devoir faire. Dès que tu la vois, montre ta présence pour qu'elle reprenne sa fuite, épuise-la.

    Huge : Elle avait des sabres lasers rouges, c'est une Sith donc je pense qu'elle aura même pas besoin de me voir pour savoir que je suis là.

    Frank (comlink) : Sois prudent, elle peut essayer de te prendre par…

    Huge : Oh ***censuré*** là voilà !

    Le garçon avait en effet vu la Twi'lek en train de reprendre un peu son souffle. En entendant ces mots, elle leva la tête vers lui et s'engouffra dans un autre couloir ; Huge ne tergiversa pas et accourut directement en évitant de la perdre de vue. Il essaya de tirer quelques salves de pistolet mais la fille écarlate les détourna avec son sabre laser.

    Huge (hurlant en courant) : ICIIII ! ELLE EST ICIIIIIII !

    Frank (comlink) : Si c'est une Sith comme tu dis, surtout n'engage pas le combat ! Ton niveau de CQC est encore beaucoup trop faible pour faire face à ses Pouvoirs et à ses sabres !

    Huge : Ça ira, c'est sans compter une nouvelle dague résistante au laser !

    Frank (comlink) : Mais est-ce que tu sais t'en servir, Huge ? S'il te plaît, ne fais pas n'importe quoi !

    Un peu au loin, Huge repéra trois soldats de la sécurité en train de leur tourner le dos à patrouiller. Il ne fallait pas perdre une seconde !


    Huge : ARRÊTEZ-LA ! C'est elle ! C'est la suspecte !

    Les soldats eurent le temps de se retourner, mais à peine avaient-ils mis la Sith en joue que cette-dernière sauta en vrillant vers eux : en deux secondes elle en avait déjà sabré deux, et le troisième finit embroché puis Poussé vers Huge qui se prit le corps de plein fouet. Se relevant, il se remit à courir jusqu'à une intersection dans laquelle, regardant à droite, en face et à gauche, c'est dans ce dernier couloir qu'il vit son ombre contre le mur. Aussitôt, Huge s'y jeta pour la retrouver droit devant lui ; dégainant son blaster car il se sentait fatiguer, il tira dans les jambes de la Twi'lek pour lui toucher le mollet. La Sith tomba dans un cri de douleur et Huge profita de ce court avantage pour la rattraper.

    Huge (la tenant en joue) : Cette fois je te tiens ! Pour qui tu travailles ? AAAAAHHRRG !

    La Sith lui avait envoyé la Foudre de sa main pendant cinq secondes. Cinq secondes interminable de douleur et de tension, Huge se retrouva par terre, le jus était terminé, le garçon fumait légèrement de partout mais était encore engourdi lorsqu'il vit la Twi'lek se relever et empoigner son sabre.

    Twi'lek : Je n'ai pas de temps à perdre avec des rats comme toi. Sans le Pouvoir de la Force, tu ne vaux même pas la peine qu'on s'attarde à t'écraser, je t'aurais laissé en vie pour ça mais tu me pourris la mienne à te mêler des affaires des autres. Alors je veillerai à ce que tu ne me gênes plus du tout.

    Huge : Attends, on peut s'arranger !

    Twi'lek : Je ne crois pas, non.

    Huge : C'est la peau du Mando que tu veux ? On peut coopérer, moi aussi je veux le voir crever !

    Twi'lek : T'as l'air sincère… Mais mon Maître n'acceptera jamais que je me sois faite aider par une larve sans Pouvoirs comme toi ! Et je n'ai pas besoin de toi de toute façon.

    C'était bon ! Huge avait essayé de gagner du temps et il était dégourdi à présent. La Twi'lek alluma son sabre et le fondit sur sa proie… qui roula trois tours sur le côté et se relevant avec agilité : merci l'entraînement et les exercices de CQC ! La jeune Sith parut moins étonné que ce que l'ancien Guildeur pensait, mais ça lui donnait le temps de sortir sa dague erdienne et se mettre en garde.

    La Sith frappa la première et Huge, tenant sa dague comme une épée, para le puissant coup une fois.


    Twi'lek : Bravo pour ton courage… Mais tu n'as pas compris la leçon que je t'ai donnée.

    Huge : Je suis un peu lent…

    Il était assez maladroit et ne tenait sa technique aux armes blanches… majoritairement de ses jeux vidéo, même si une partie venait du gang. Le garçon se défendit du mieux qu'il pouvait mais se retrouva désarmé par un mouvement beaucoup trop rapide et élaboré de la rouge.

    Twi'lek (moqueuse) : Effectivement, tu es d'une lenteur !

    Huge profita qu'elle avait ouvert sa garde pour faire un tour sur lui-même et lui envoyer un coup de pied dans le ventre qui la fit reculer et trébucher. À sa grande surprise, Huge ne perdit pas l'équilibre alors que jusqu'ici il n'était jamais stable ! Finalement, les exercices de centre de gravité ont fini par payer.
    Mais vu le regard de la Twi'lek, là c'était Huge qui allait payer. Il se dépêcha d'aller chercher sa dague mais sentit un léger changement dans la gravité, ce qui lui fit perdre l'équilibre et tomber le menton par terre. En se retournant, il vit la lame rouge fondre sur lui… Lorsqu'elle fut interrompue par une lame verte.


    Shina : On touche pas au copain de ma pote !

    jeudi 14 août 2014 - 13:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6019 Crédits

    Tyria nous conduisit dans ses quartiers.

    La ou se situait sa tenue de Black Baccara...

    ... je ne put m’empêcher de revoir cette image dégoutante dans mon esprit a la vue de cet habit. Je tente de chasser cette vision de mon esprit.

    Tyria : J’espère que tu n'as pris trop de poids, je veux pas l'abimer…

    La réponse de Mirax fut un regard noir et foudroyant. Même les éclairs de Force de Palpatine n'aurait pas été autant mortel…

    Tyria : Toi, Weedge, viens avec moi…

    Tyria se dirige vers une petite pièce au fond, et fouille dans un placard.
    Elle en sort une petite pochette de cuir, cousu main avec une certaine maladresse, déformée par le temps et les manipulations.

    Tyria : C'est un objet qui a appartenu à ton frère. Sa première pochette ou il rangeait son épice personnelle…
    Moi : Son.. épice… ah, oui c'est vrai qu'il avait des tendances... douteuses parfois.
    Tyria : Je ne me souviens même plus pourquoi j'ai gardé tout ces grigris…

    Effectivement, il y avait dans le placard un tas de bordel en tout genre…. Y compris LA tenue de l'image qu'elle m'avait collé dans la tête…

    Elle me tendit la pochette, que je pris…
    Elle avait une aura, l'aura de celui qui a pris le temps de la créé, puis un jour de l'offrir à son épouse. Un objet, parmi tant d'autre, vestige du passé de Tyria avec Polux, les Jedi, ou autre… un Passé qu'elle a mis de coté sans pour autant le renier…

    J'ouvre la pochette, qui était vide… ou presque. Un papier à l’intérieur. Je sors le papier…. Que Tyria me prend des mains très vite, lit, se met à rougir (C'est un message porno totalement censuré que Pollux avec glissé dedans et qu'elle n'avait pas vu/lu)…. Puis met le papier en boule dans le fond de sa poche.

    Moi : Merci… euh..

    J’aperçois un atelier de bricolage et des composants électroniques en tout genre… Je met la précieuse pochette dans une poche de ma ceinture.

    Moi : Je peux… bricoler quelque chose ?
    Tyria : Ça dépend quoi… Je vais pas te laisser faire une bombe non plus.
    Moi : Non, non, c'est pour éviter que j'en devienne une, justement.

    Tyria ferma la porte, afin que Mirax puisse se changer en toute tranquillité, et resta prêt de moi, l'air suspicieuse, pendant que je bricole rapidement un truc.

    Je prend différente pièce et que je soude pour faire un micro-récepteur. Je bricole un emetteur que je synchronise avec. Je teste, ça marche. Je prend une micro charge électrique que je modifie, connecte au récepteur. Si j’appuyai sur le bouton maintenant, la micro-charge passerai en court circuit et électrocuterai tout ce qu'elle touche. Avec un risque non négligeable qu'elle explose.

    Je fourre le tout dans une capsule métallique pas plus grosse qu'un ongle. Un gros medicament, en quelque sorte.

    Pendant ce temps, Mirax nous fait savoir qu'elle est prête.

    Je me retrouve en face d'une Black Baccara version Mirax.

    Je tend la télécommande à ma mère.

    Moi : M'man, si je devait encore ma faire avoir par l'autre moi, appuie sur le bouton. Au mieux, ça va juste me secouer. Ça devrait me sonner pas mal… ou j'ai les intestins qui explosent et tu es bonne pour recoller les morceaux. Au choix.

    J'avale le récepteur bricolé devant elle et Tyria avant qu'elles aient eu le temps d'exprimer leur désaccord.

    Moi : Par contre, je pense pas que ça porte a plus de quelques mètres. J’espère que tu n'en aura pas besoin. Mais je ne prendrais pas le risque. Alors n’hésite pas.

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 15-08-2014 00:19

    vendredi 15 août 2014 - 00:16 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Shina était arrivée juste à temps et Huge profita qu'elle avait attiré l'attention de la Twi'lek pour se dégager de cette situation : il ramassa sa dague et essaya de trouver une bonne prise, celle de tenir l'arme la lame vers l'arrière. Il s'apprêtait à poignarder la jeune femme dans le dos, mais celle-ci avait Pressenti l'attaque et se dégagea rapidement pour avoir ses deux adversaire face à elle.

    Huge (bas, à Shina) : Où est Jaina ?

    Shina (bas aussi) : Je sais pas…

    Dark Alys : Une padawan Jedi et un cloporte de non Réceptif. Vous me faites perdre mon temps.

    Huge avança pour attaquer et se reprit un coup de jus qui le propulsa en arrière. Shina tenta une offensive qui finit en passes de lames. La Sith se montra particulièrement agressive et Huge comprit qu'il devait venir en aide à l'amie de sa chérie. Il croisa le fer avec le laser à quelques reprises, Dark Alys variait entre Huge et Shina.

    La Twi'lek fit un mouvement d'utilisation de la Force vers Huge, mais il ne sentit rien de particulier. Shina, en revanche, se retrouva à suffoquer et le jeune garçon voulut la protéger… mais il était anormalement plus lent, l'air lui résistait comme dans un grand vent. La jeune femme à lekkus allait porter un coup fatal à Shina lorsque Huge décida, malgré sa lenteur, de lui foncer dessus. La fille respira de nouveau normalement et vint à son tour en aide à Huge qui retrouvait petit à petit sa vitesse normale.

    En représailles, Alys attaqua avec une violence inouïe l'ancien Guildeur qui ne resta cette fois que sur la défensive, sur le point de lâcher prise. De même pour Shina, la Jedi restait à se défendre avec difficulté, la Twi'lek parvenait très bien à assurer ces deux adversaires. Alys tenta une Foudre sur Shina qui n'arriva pas à l'absorber avec son sabre laser, la jeune fille lâcha son arme avant de tomber à genoux pour récupérer. Huge tenta de la défendre du mieux qu'il pouvait mais il l'admit bien : il ne savait pas manier correctement sa dague. Il attrapa le poignet de son ennemie pour arrêter un coup, mais il se sentit flotter en l'air, là cette fois elle le tenait à sa merci.


    Dark Alys : Allez, cette fois ça suffit !

    Elle s'apprêtait à l'empaler sur sa lame quand le bruit d'allumage d'un sabre laser proche détourna son attention : Shina avait repris du poil de la bête. Alys, pour se débarrasser de lui rapidement, jeta littéralement Huge violemment contre un mur plus loin que le garçon se prit en pleine face.
    L'ancien guildeur était un peu sonné par le choc quand même, il eut besoin de quelques secondes pour retrouver ses esprits. En regardant le duel, il avait la Twi'lek de dos et dégaina son pistolet, celui-là cette fois tira un laser rouge normal, et non pas un turquoise inoffensif d'entraînement. La décharge alla se loger dans l'épaule de la Sith qui se défendit juste après d'une attaque de Shina avant de l'écarter de la partie. Une fois la Jedi plus loin, la Twi'lek adressa un regard d'une haine intense au jeune humain.


    Dark Alys : Alors toi… !

    En trois bonds elle allait finir sur lui et Huge esquiva de justesse, mais la pointe du sabre laser lui avait fait une profonde entaille au bras gauche. Heureusement, comme il était droitier, ça ne le handicapait pas pour le combat au blaster ou à la dague.
    La Twi'lek se prit le mur en plein visage et Huge la tint en joue à bout portant.


    Huge : La fête est terminée.

    Il eut soudainement le réflexe d'écarter son bras : la Sith avait donné un coup de lame là où il était et ça lui évita une amputation. Dans un pivotement à 360° sur la gauche, Huge lâcha son arme, ferma son poing et contracta son bras droit pour donner un coup puissant dans le visage de l'écarlate. Elle cria de douleur et de haine, avant de lui répondre par une nouvelle salve de Foudre Sith.

    Shina, qui allait arriver, fut repoussée une nouvelle fois avec la Force. Ceci, Dark Alys l'avait fait pour gagner du temps. En effet, Huge avait remarqué, tout comme Shina, que leur ennemie montrait des signes de faiblesse.


    Dark Alys (à Huge) : Tu vas peut-être m'être utile, finalement.

    Elle l'attrapa et Huge commença à avoir une très désagréable sensation : les mains rouges de la Sith à lekkus lui faisaient comme extirper quelque chose, il sentait son corps refroidir et ses forces l'abandonner à dangereuse allure. Puis subitement, ce fut le néant.
    Dark Alys, elle, semblait plus vigoureuse à présent, elle avait en effet Absorbé une part de Vie au garçon pour se requinquer et fit face, sabre laser allumé, à une Shina inquiète et affaiblie.

    samedi 16 août 2014 - 12:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    "...REN HORN ! Sale fils de Wampa ! Je te conseille de t’exiler aux confins de la galaxie si tu ne veux pas que je t’arrache les yeux avec les dents ! Je viens d’avoir la PREUVE ! Cette satanée preuve que tu as falsifié les registres internes de la NeoBank pour faire du tort à ma fille ! Je te jure sur les reste de l’Empereur que chaque guildeur de ce foutu univers sera au courant de tes agissements et ta tentative miteuse et vicelarde de coup d’État !"

    Le menton appuyé sur une main, je regardais pensivement la silhouette miniature d'Ange en train de menacer celui qui l'avait trahi : Waren Horn.
    Les équipes Vornskrs et Bantha étaient en train de se réunir séparément et, pendant que Tyria prenait Weedge à part, Mirax avait prétexté une méditation de dernière minute pour s'entretenir seule avec Aynor et moi et nous montrer sa découverte.

    Moi. - Je suis rassuré de savoir Mimi innocente. Mais je n'imaginais pas Waren capable de déchirer la Guilde en deux et d'attenter à la vie des Solo pour sa seule ambition.

    Waren s'était révélé un précieux allié dans la bataille contre Baaaaaaal. Lui et ses hommes avaient empêché la Main Écarlate de s'écraser sur le Temple, après tout.

    Moi. - Ça doit faire longtemps qu'il planifie ça, je me souviens que son homme de main, Zoran, avait tenté de me convaincre de la duplicité de Mimi tout de suite après la cérémonie de Yavin 4.

    Aynor. - Ange ne se laissera pas faire, je lui fais confiance pour ça. Mais avec les proportions qu'elle risque de prendre j'ai peur que cette guerre interne à la Guilde n'affecte la République... Mirax, Ange sait-elle que tu as cet enregistrement.

    Mirax. - Nope ! Je l'ai pris à son insu. Je doute qu'elle aurait partagé l'info avec nous, de toute façon. C'est une affaire personnelle, pour elle.

    Moi. - Donc elle ne sait pas que nous sommes au courant pour Waren, et lui non plus... ça pourrait servir. Si Waren tente à nouveau de manipuler l'Ordre Jedi, nous saurons à quoi nous en tenir.

    Aynor. - Nous pouvons disculper Mimi, aussi !

    Mirax. - Désolée, Gounette, mais cet holo ne constitue pas une preuve à lui seul. Je ne sais pas où Ange détient ces preuves de falsifications qu'elle mentionne. Mais si elle peut innocenter sa fille et restaurer son image, elle le fera, j'en suis sûre.

    Moi. - Pour l'instant faisons comme si nous n'étions pas au courant, mais soyons prêts à protéger les Solo. Nous savons désormais que Waren n'est pas digne de confiance. Tu as bien agi, Mirax, grâce à toi la vision du Conseil s'est éclaircie.

    Depuis quelques temps, et malgré la disparition de Baaaaaaal, elle s'était bien étrécie, la vision du Conseil. Et pour cause, tous ses membres en vadrouille dans les Régions Inconnues, plus un qui venait de quitter ses fonctions de membre du Conseil pour celles de Sabre des Jedi...

    Moi. - Bon, je vais rejoindre l'équipe Vornskr. Mais avant ça j'ai une mission à te confier, Mirax. Je sais qu'avec les retrouvailles difficiles, le problème de Weedge, la flotte de Malefica et... la gueule de bois, ce n'est pas le moment adéquat pour te demander ça... mais... je voudrais que tu considères la possibilité de rejoindre le Conseil Jedi.

    Mirax. - Hein, la gueule de... quoi ? Moi, au Conseil ?

    Moi. - Oui, toi. Ceno a laissé sa place et, Aynor sera d'accord avec moi, tu es de loin la Jedi la plus qualifiée et la plus expérimentée de tout l'Ordre pour ce poste.

    Mirax. - Euh, c'est vrai que le moment est assez mal choisi... euh, écoutes, laisse-moi un temps de réflexion, d'accord ? Finissons déjà cette mission, ok ?

    Moi. - Bien sûr, je ne voulais pas une réponse tout de suite... Sauvons la fille de Tyria et reparlons-en après. L'équipe Bantha vous attend, et je dois rejoindre la Vornskr.

    Aynor. - A propos de l'équipe Vornskr, c'était assez peu subtil ton "envie de renouer avec le bon vieux temps et ta padawan adorée".

    Mirax. - Oui, elle doit se douter que tu veux la surveiller.

    Moi. - Il ne s'agit pas que de ça, Mirax. Nous allons dans un endroit où sa fille est menacée par des hommes qui veulent également sa mort. Comme tu es d'office dans l'équipe Bantha il fallait que je me propose pour l'accompagner. Je cherche avant tout à la protéger.

    Il était temps de nous séparer. Je devais rejoindre Tyria, Anjel, Ange, et Tony à bord du Angel's Fury pour rallier le Je vais te crever, Baaaaaaal. Je n'étais pas sûr qu'une fois à bord j'aurais à nouveau l'occasion de discuter avec mes deux amies Maîtres Jedi avant que débute la mission.

    Moi. - Que la Force soit avec vous, les filles !



    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-09-2014 18:11

    dimanche 17 août 2014 - 00:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Shina m'avait envoyé un message comme quoi Huge et elle avaient besoin d'aide, sans oublier de me donner leur position. Je courais en essayant de trouver mon chemin, envoyant la localisation à Grenn et ses troupes pour qu'ils puissent venir nous aider.

    J'approchais, ça s'entendait aux tintements de sabres laser. Et quand je tournai, un frisson, mêlé d'une crispation et d'un mal au cœur me saisit : Huge au sol, immobile, inerte. Non… NON ! Je me précipitai vers lui, il n'y avait plus rien qui comptait ! En prenant son visage pour le regarder, mes mains sentaient sa peau glacée, le teint blanc et les yeux fermés m'inquiétaient au plus haut point, je le serrai contre moi pour essayer de le réchauffer en retenant des sanglots. Je pris son pouls à la gorge pour vérifier s'il était encore vivant ; trois pulsions très espacées me rassurèrent, mais il était tellement mal que le soulagement n'était que léger.

    Je devais me calmer, mais après la tristesse, je commençai à faire porter la culpabilité à cette Twi'lek : qu'est-ce qu'elle lui avait fait ? Je reposai Huge délicatement au sol en le couchant sur le côté et lui donnai un baiser sur le front.

    Moi : Tiens bon, je t'en supplie.

    Et après m'être relevée, sabre en main, je m'approchai de la Sith qui mettait Shina de plus en plus à mal. Ma lame cyan sortit dans son bruit intemporel et les deux autres filles qui se battaient tournèrent la tête vers moi avec un regard différent : l'une le soulagement et l'autre la haine mêlée à la satisfaction. J'avançai et Shina se mit à mes côtés, nous étions toutes les deux en garde.

    Shina : Je suis désolée pour Huge, j'ai…
    Moi : C'est pas contre toi que j'en ai.
    Dark Alys : Bien ! Bien… Je commençais à m'ennuyer avec une seule.

    Je n'avais pas peur, j'étais surtout énervée et je voulais lui faire payer cet affront ; mon poing se crispait sur mon manche et je passai à l'attaque ! Un coup fort au niveau de la tête, Alys avait paré avec difficulté et j'en profitais pour attaquer d'un peu de toutes parts.

    Moi : Tu veux un adversaire de taille, hein ? Tu vas être servie !
    Shina : Jaina, arrête !

    Je ne l'avais pas entendue tellement j'étais obnubilée par mon ennemie et mon combat. Après quelques difficultés, la Twi'lek illustrait une défense plus organisée au point de passer à l'offensive. Shina ne pouvait pas approcher tellement mes attaques étaient violentes. Elle essaya de me Pousser sans succès, ayant arrêté son Pouvoir par un "mur de Force". Alys ne perdit pas de temps et parvint à me jeter derrière elle avec la Télékinésie pour s'en prendre à Shina. Ma relevée fut prompte et j'étais sur le point de l'attaquer lorsqu'elle arrêta ma lame en même temps de Pousser Shina plus loin derrière elle.

    Dark Alys : Très bien, vas-y ! Allez, libère ta colère ! Seule ta haine peut me détruire !
    Shina : Non Jaina, ne l'écoute pas !

    Je pris soudainement conscience de la bêtise que j'étais en train de faire : la peur de perdre Huge m'avait rendue agressive. Alys profita de ce moment d'inattention pour me Pousser contre le mur ce qui permit à Shina d'attaquer. En me relevant, je jetai un œil à Huge qui n'avait pas bougé et je sentais ces mauvaises émotions reprendre le dessus. Il fallait que je me calme et que j'arrête de regarder ce garçon tant que cette Twi'lek était dans les parages. Fermant les yeux et puisant au plus profond de moi-même, cherchant la Force alentour, je parvins à reprendre un contrôle sur moi-même et courus vers le combat, plus sereine.

    Moi, à Shina : On se la fait à deux.
    Shina : Oui, c'est plus prudent.

    Nous nous concentrâmes pour pouvoir effectuer des attaques coordonnées dans le but de fatiguer la Sith. À un moment, sans comprendre, je me pris une violente décharge électrique qui me fit reculer. J'étais engourdie légèrement mais il ne fallait pas perdre de temps et je retournai dans le combat porter un coup surprise qui fut malgré tout arrêté.

    Dark Alys Sauta au-dessus de nous pour se retrouver dans notre dos et tenta une attaque : Shina et moi eûmes le réflexe de nous retourner en même temps qu'elle pour arrêter son coup, mais elle enchaîna avec une succession d'attaques rapides et désordonnées qui nous poussaient à reculer en restant défensives. Quand Dark Alys s'arrêta un instant, je le saisis pour attaquer à mon tour avec force, mais l'esprit plus calme et posé bien que ce fut difficile.
    J'allais planter la Twi'lek au buste quand elle se baissa, ce qui fit planter ma lame dans le mur du Vaisseau-Monde. Shina arriva juste à temps pour dévier la lame rouge qui fonçait sur mon ventre et attaqua à son tour. Sans un mot, nous avions établi notre stratégie : rester en défense aussi longtemps qu'Alys nous attaquait, puis être offensives chacune notre tour pour permettre à l'autre de récupérer sans laisser de répit à notre ennemie.

    La Twi'lek me Poigna un instant alors que j'étais en attaque, ce qui lui redonna un instant l'avantage. Elle allait m'Attirer sur sa lame lorsque je sentis qu'on m'Attirait aussi à l'opposée : Shina mettait beaucoup de ses forces pour m'épargner et cette situation m'inquiéta de par son côté critique. Heureusement, la Poigne ne dura pas plus longtemps et la Sith cessa son Attraction : la tension subitement relâchée, je me vis rentrer contre Shina ce qui nous fit tomber à la renverse. Notre ennemie ne trouva rien de mieux à faire que de rire bruyamment…

    Dark Alys : Ha ha ha ha ha ha ha ! C'est comique, on dirait deux Gizkas !
    Moi, bas : Ouuuuuuh, elle m'agace… !
    Shina : T'inquiète pas, on va l'avoir.
    Moi : Et qu'est-ce qu'il fiche, Grenn ?

    Shina et moi avançâmes d'un pas rapide vers la Sith qui nous surprit d'une Foudre pour chacune, sortant de ses mains. Elle ne nous laissa pas le temps de reprendre nos esprits qu'elle nous attrapa en Télékinésie pour nous lancer derrière elle contre le mur. Quand nous fûmes debout, alors que nous nous apprêtions à attaquer, elle nous étouffa encore une fois avec la Force. Ce traitement nous épuisait, et plus je fatiguais, moins je gardais le contrôle sur mes émotions. Je me ressentais plus énervée, avec une volonté d'en finir rapidement de toutes les manières possibles.

    Shina et moi nous jetâmes sur elle de concert pour une ultime attaque mutuelle en veillant à ne pas lui laisser le temps d'utiliser l'un de ses Pouvoirs. Je me montrais particulièrement virulente et il ne fallait lui laisser aucun répit, je portai toujours des coups très forts pour tenter de la faire plier. Je savais que ce comportement était idiot, mais mon contrôle était de plus en plus faible.

    Heureusement, le capitaine Grenn et ses hommes arrivèrent de tous les couloirs pour nous encercler, tenant la Twi'lek en joue. D'un ultime coup dans lequel j'instaurai toute ma puissance et aidée de la Force, le sabre s'arracha de ses mains pour voler aux pieds d'un soldat en s'éteignant. Ledit soldat l'empêcha de l'Attirer vers elle en posant le pied dessus tandis que d'autres s'approchèrent en la tenant en joue. En regardant Huge, je remarquai qu'un soldat était penché sur lui.

    Dark Alys : Non… Vous ne m'aurez pas…

    Subitement elle sauta en l'air pour se recroqueviller, puis tout alla très vite : tout ce que je sentis n'était qu'une onde de choc qui nous propulsa tous en arrière. Le temps que je retrouve mes esprits, elle était sur le point de s'enfuir ; seulement, elle y allait lentement et semblait épuisée. J'utilisai la Poussée pour la faire trébucher dans sa course et un soldat tira aux rayons paralysants. Lorsqu'elle fut inconsciente, deux autres soldats lui passèrent les menottes et un troisième prit son sabre laser qu'elle avait récupéré.

    La première chose que je fis fut de me jeter aux côtés de Huge, morte d'inquiétude. Il était toujours aussi blême et glacé, puis Grenn et Shina s'approchèrent de nous.

    Cpt. Grenn : Quel est son état, soldat ?
    Soldat : Une blessure superficielle sur l'épaule, quelques contondantes, mais surtout une faiblesse intense.
    Cpt. Grenn : Emmenez-le immédiatement à l'infirmerie et faites préparer une équipe médicale. Il désigna Alys. Quant à elle, emmenez-la au bloc de détention et mettez-la sous haute surveillance. Si un Jedi pouvait être aussi avec les gardes, ce serait prudent.

    Je voyais mon copain emmené sur une civière, mon cœur battait fort au point de me faire mal et j'avais l'impression de me liquéfier sur place. Shina posa ses mains sur mes épaules et se mit contre moi.

    Shina : Il s'est vraiment beaucoup battu, tu aurais été fière de lui si tu l'avais vu.
    Moi : Arrête de parler de lui comme s'il était mort !
    Shina : Non non, il ne l'est pas. Je suis désolée Jaina, j'ai pas eu le temps de faire quoi que ce soit pour l'empêcher de lui faire ça.
    Moi : Je les accompagne !
    Shina : Non attends ! Tu ne pourras pas le voir tout de suite, ils vont essayer de le réanimer pour l'instant. Et puis… si tu restes trop à son chevet ou que tu pleures, des gens vont se douter de quelque chose. Essaie de te reposer, je te donnerai les premiers constats si tu veux. Et je pourrai me charger de faire le compte-rendu à Ceno sans toi, je te trouverai une excuse.
    Moi : Si j'étais arrivée plus tôt…
    Shina : Non, non ce n'est pas ta faute. Il a tout donné, je te jure, et elle l'a pas eu comme ça. Viens, je vais te ramener à tes quartiers.

    dimanche 17 août 2014 - 11:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Solo s’affairait dans le cockpit depuis une dizaine de minutes, vérifiant les réglages de dernières minutes et l’état général du vaisseau. Elle posait des questions à voix haute et Tony s’empressait d’y répondre – le plus souvent par des monosyllabes. Au moment où les deux amants furent assurés que tout était opérationnel, un bruit de pas attira leur attention. Le vénérable maître jedi les salua d’un mouvement de tête et se joint à eux quand, d’un geste du bras, Ange l’invita à prendre place dans la pièce.

    Kaarde : Je ne vous dérange pas, j’espère. Étant prêt à partir, je me suis dit qu’il valait bien que je vois avec vous comptiez sur une aide quelconque de ma part.
    Ange, poliment : Tout est au poil. On attend juste la totalité de nos passagers. (Elle désigna sa jambe.) Ca ne te posera aucun problème, t’en es sûr ?
    Kaarde, souriant : Je peux déjà gambader comme un nexu. Et, avec l’aide de la Force, je me dis qu’en cas de problème de ce côté-ci, j’ai toujours un joker dans ma manche.
    Ange, à voix basse : Y en a qui ont bien de la chance…
    Kaarde, espiègle : La faute à qui ?
    Ange, levant les bras au ciel : Woh woh woh ! On se calme ! Pas de recrutement insidieux dans ce cockpit !
    Tony, jouant le jeu : J’ai pas le droit d’avoir mon propre avis ?
    Ange : Parce que t’as décidé, comme ça, hop hop hop, de devenir sensible à la Force ?
    Tony : Et pourquoi pas ?
    Ange, souriant : Mon chéri, malgré tout le respect que j’ai pour toi, tu perdras ton temps. La bure jure avec ton teint.
    Kaarde, rajoutant une couche : Tu sais, Ange, on a tout de même su se diversifier. En cherchant bien, on trouvera sûrement quelque chose qui ira merveille à Tony !

    A peine eut-il fini sa phrase d’un message urgent s’afficha sur un des écrans. Solo fronça les sourcils, visiblement perplexe quand à la trop brève description qu’elle venait de lire.

    Ange, à Tony : Message urgent en provenance de Myrkr. Mireille veut rentrer en contact avec nous à propos de ce bordel sans nom. (A l’intention de Kaarde.) Ca te dérange de nous laisser quelques minutes, s’il te plait ?

    Tony se tourna alors brusquement vers lui et le toisa sans rien dire. Comme il fallait s’y attendre, le maître jedi soutint son regard sans broncher. Les yeux de Solo passèrent de l’un à l’autre sans vraiment comprendre ce qui se passait.

    Tony, sans ciller : Il est au courant.
    Kaarde, à l’attention de la Corellienne : C’est un Lorrdien ?

    Pour toute réponse Ange opina du chef.

    Kaarde, d’une voix songeuse : Intéressant…
    Tony, sans bouger : Si j’étais toi, je m’expliquerai…
    Ange, intervenant : Woh Woh Woh ! On se calme, les garçons. Chacun range son égo sans sa poche et on arrête de se toiser comme deux rancors en période de rut.

    Les deux hommes rompirent leur intense échange de regards sans un mot. Si Kaarde ne semblait pas le moins du monde perturbé par cet épisode, Tony, en revanche est plus impassible que d’ordinaire, fait qui, elle ne savait pourquoi, semblait profondément déranger Solo.

    Ange, à l’intention du jedi : Kaarde ? Je sais que tu ne dois rendre de comptes à personne mais je pense que…
    Kaarde, l’interrompant avec élégance : Ne t’en fais pas, Ange, je ne comptais pas laisser ton interrogation dans la vide. Mirax a intercepté par inadvertance un de tes échanges avec Waren…
    Ange : Ah. (Elle marqua une pause.) Je n’irai pas jusqu’à te dire que c’est un peu gênant mais, comme cela ne vous concerne pas directement…
    Kaarde : Écoute, je sais très bien que cette affaire n’est pas du ressort de l’Ordre. Je suis juste soulagé de savoir Mimi innocence et désagréablement surpris de l’attitude de Waren que je ne parvins pas à m’expliquer.
    Ange, très sérieusement : A ce sujet, tu n’es pas le seul et je compte bien savoir pourquoi, quitte à arracher cette information en l’extrayant physiquement du cerveau de ce fils de rancor ! Vu les circonstances, j’ai bien peur qu’il ne s’agisse de la seconde guerre interne que la Guilde va connaître en moins d’une décennie.

    Le maître jedi prit son temps pour répondre, mesurant sans doute les conséquences que ces dernières paroles pourraient engendrées si elles étaient prises au pied de la lettre par le couple qui se tenait en face de lui.

    Kaarde : Ce que je tiens à te dire à ce sujet, c’est que si tu as besoin de notre – ou plutôt de mon aide, sache que je saurais répondre présent. On a déjà eu des divergences par le passé mais, tu le sais tout comme moi, je garde d’assez bons souvenirs de cette période où on te comptait encore parmi nous. A titre personnel et bien que je ne soutienne pas particulièrement les agissements de la Guilde, je suis tout de même prêt à m’engager sur cette voie une fois que nous aurons récupéré la fille de Tyria. Par ailleurs, je sais pertinemment qu’en fonction de l’issue que cette très sérieuse affaire prendra, la République pourrait très sérieusement en pâtir. Depuis plusieurs décennies, je dois bien avouer qu’en dépit des agissements criminels que votre organisation a commis, les pertes civiles sont cruellement moins nombreuses – surtout depuis que tu as repris les rênes et ta fille, par la suite. Je ne suis pas pour un éventuel retour en arrière et l’avenir qu’offre Waren ne me paraît guère suivre cette pente. (Il marqua une pause.) Si tu as donc besoin de notre aide, nous la mettons à ta disposition.

    Solo esquissa un sourire.

    Ange : Merci. Écoute, ta proposition me vient droit au cœur. Mais, tant que je n’en sais pas plus, je n’ai pas non plus envie de mettre davantage de vies en jeu.
    Kaarde : Je sais. Je te remets juste en main un nouvel atout dans ta manche. Waren ne sait pas que nous sommes au courant…
    Ange : Ma fille non plus et je ne tiens pas à ce qu’elle le sache avant que je ne lui en ai touché deux mots.
    Kaarde : Fais comme bon te semble dans ce cas. En attendant, nous avons une petite fille à sauver…

    dimanche 17 août 2014 - 15:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Weedge : M'man, si je devait encore ma faire avoir par l'autre moi, appuie sur le bouton. Au mieux, ça va juste me secouer. Ça devrait me sonner pas mal… ou j'ai les intestins qui explosent et tu es bonne pour recoller les morceaux. Au choix.

    J'avale le récepteur bricolé sans que j'ai le temps de l'en empécher.

    Weedge : Par contre, je pense pas que ça porte a plus de quelques mètres. J’espère que tu n'en aura pas besoin. Mais je ne prendrais pas le risque. Alors n’hésite pas.
    Mirax : Bien sur, quoi de plus normal que de faire exploser les intestins de son fils -_-

    La tenue de Black Baccarra m'allait parfaitement. Malgré les médisance de la Kuatie, elle et moi avions la même corpulence. Revêtue de ses vêtements, je me sentais glacée... Nul doute que Tyria avait été pleinement habitée par le Coté Obscur lorqu'elle était vêtue ainsi. Quand elle avait évoqué son plan, tout s'était enfin éclaircie à propos de ma vision...

    Mirax : Alors dit moi tout.
    Tyria : Quand j'étais Black Baccarra, j'étais complétement déconnectée de mes émotions. Froide, calculatrice, implacable.
    Mirax : En effet ça n'a pas grand chose à voir avec Dantooine.
    Tyria : Dantooine c'était le débordement de la cocotte minute.
    Mirax : Je vois... Autre chose ?
    Tyria : Oui, Black Baccarra a une manière assez particulière de parler. J'utilisais la force pour amplifier et faire raisonner ma voix de manière à ce que mes ennemis se sentent cernés.
    Mirax : Ok je sais faire ça, pas de problémes. Attends je fais un essaie : WEEDGE TERRIK !!! LA PROCHAINE FOIS QUE TU VEUX TE COLLER UNE MURGE FAIT LE AU MOINS AVEC DU BRANDY !!

    Le jeune zabrak qui était perdu dans ses pensées fit un tel bond que c'en fût risible.

    Tyria : T'as parfaitement saisi le truc.

    Un moment plus tard, j'eût une conversation avec Kaarde au sujet du message intercepté a destination de Waren. La proposition de Kaarde d'entrer à nouveau au Conseil Jedi méritait reflexion. J'ignorais si j'avais encore les épaules et le mental pour un tel poste... Quoiqu'il en soit, la reflexion à ce sujet viendrait une fois que Sam aurait été sauvée...



    dimanche 17 août 2014 - 22:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    C'est une magnifique journée. Je ne regrette pas d'être resté à l'académie finalement car chaque jour loin des conflits et de la guerre me permet d'apprécier réellement les merveilles qu'offre la vie. De bonne humeur, je me lève ce matin et enfile ma bure traditionnelle de chevalier avant d'aller former quelques padawans aux arts jedi. Je me suis pris d'affection pour ces bout de chou. Je les trouve amusants, toujours curieux qu'ils sont, à poser des questions en rapport avec la Force. ^^ De mon mieux, je tente de leur apporter des réponses, de les éclairer et les guider. Lorsqu'ils ont du mal à effectuer un mouvement, je me place derrière eux pour les accompagner dans le mouvement. Et je les fais souvent travailler ensemble afin de développer leur solidarité. Je me rends compte qu'eux-mêmes trouvent l'apprentissage plus ludique de cette façon.

    Lorsque la matinée s'achève enfin et que j'ai fini mon travail d'instructeur, je prends le chemin du retour et me rends à mes quartiers. Je me change et revêts une tenue plus décontracté. Je décide alors de me rendre en salle commune pour manger du midi. En arpentant les couloirs, j'ai l'agréable surprise de croiser Hemera que je n'ai en réalité pas beaucoup vu ces derniers temps. En effet, étant plus âgée que les padas dont je m'occupe, elle a été assignée à un autre groupe pour suivre une formation de base. Si je suis déjà ravi d'être en pause avant la reprise cet après-midi, mon bonheur s'emplifie encore plus à la seule vue de la belle corellienne. Un panier repas assez conséquent à la main, elle porte une robe blanche en dentelle, élégante et légère, parfaitement appropriée en cette saison estivale. Son sourire lumineux unique me met immédiatement en confiance et facilite l'entame d'un dialogue entre nous. Pour la première fois, j'ose prendre l'initiative de la conversation.

    Zatila : Hemera ! Salut, je suis... je suis heureux de te voir !
    Hemera : Oh Zatila, c'est gentil, le plaisir est partagé.
    Zatila : Tout va bien ? Tu as fini les cours ?
    Hemera : Pour le moment oui. Et je m'apprêtais à aller déjeuner.
    Zatila : Tu vas faire un pique-nique ? C'est le panier en osier qui m'a mis la puce à l'oreille.
    Hemera : Ah oui en effet. ^^ Par ce temps idéal, il serait dommage de ne pas en profiter. Je me demandais, tu veux te joindre à moi ?
    Zatila : Eh bien je...

    Je ne saurais nier la complicité qui nous lie déjà Hemera et moi, ni la chance que j'ai qu'une fille aussi formidable, et ce pour beaucoup de raisons, ait croisé ma route, moi qui ne suis qu'un jedi dont la destinée semblait déjà toute tracée. Jamais je n'aurais cru que tant de nouvelles émotions m'envahiraient d'un seul coup et qu'elles remettraient toute ma conception du destin en question. Malgré cela, une certaine forme de timidité s'empare de moi soudainement au moment où je me rends compte que les choses pourraient aller plus loin entre elle et moi. Ce déjeuner partagé en tête à tête serait une nouvelle expérience que je considèrerais comme à la fois romantique et surréaliste dans le sens où je ne me serais jamais attendu à ce qu'elle m'arrive. Je ne peux néanmoins pas rester indifférent à mes sentiments. On m'a toujours appris à être attentif à ce que je ressentais. Et on m'a toujours appris à écouter mon instinct. Sans réfléchir davantage, préférant lâcher prise pour une fois, je réponds à la jeune humaine :

    Zatila : J'en serais enchanté.

    D'un sourire en guise de réponse, la corellienne ajoute également :

    Hemera : Bien, alors c'est parti.

    Nous faisons un bout de chemin ensemble, continuant de parler de choses et d'autres jusqu'à arriver dans les somptueux jardins du temple Massassi. Là, sur une aire dégagée d'herbe fraîche, aux abords d'un lac turquoise où l'eau reflète avec splendeur les rayons du soleil en un millier de joyaux, Hemera dépose son panier de nourriture et en sort une nappe que je l'aide à déplier sur le sol. Nous nous installons ensuite l'un en face de l'autre en position assise et entamons le pique-nique. Avant d'ouvrir son panier repas, la corelienne m'avoue en rougissant légèrement qu'elle n'est pas vraiment une bonne cuisinière et qu'elle a en réalité commandé toutes ces préparations au traiteur de l'académie. La révélation d'Hemera me fait simplement sourire mais n'a aucune importance pour moi tant je suis simplement heureux d'être ici en sa compagnie.

    Hemera : J'espère que tu as faim car il y a pas mal de choses.
    Zatila : Je crois oui.

    bruit de mon estomac : Rglblbgrouiiik !

    La jeune humaine sort progressivement ce qu'elle a apporté et le dispose soigneusement sur la nappe afin que nous puissions tout avoir à porter de main. Présentée dans un récipient en bois, une laitue revwienne est accompagnée de multiples autres ingrédients aussi bien salés que sucrés : des topatoes, des oignons et des cornichons ojomian, des carottes de l'Espace coupées en fines tranches, des morceaux de betteraves, des rondelles de pommes de Corellia et des portions de raisins de Sriluur, le tout servi avec une sauce luptoomienne. Disposés en cercle sur une assiette, des petits pan-bagnats sont garnis de légumes en tout genre. Ils ont l'air délicieux. Sur une autre assiette encore se trouve ce qui semble être de petits gâteaux au chocolat noir. Dans d'autres saladiers enfin se trouvent d'étranges fruits de couleur jaune et orange.

    Zatila : Tout cela a l'air succulent.
    Hemera : Je trouve aussi. On va se régaler ! La laitue revwienne est une spécialité de Coruscant et ces sandwichs aux crudités sont mes préférés. J'en prenais souvent pendant mon adolescence à Bela Vistal.

    Tout en nous servant dans des ramequins indépendants, je profite de l'occasion qu'Hemera aborde son passé pour en apprendre davantage sur elle.

    Zatila : Tu as effectué un séjour au pair, c'est ça ? Je l'ai lu sur le formulaire d'inscription que tu avais rempli.
    Hemera : Oui en effet. J'avais encore 18 ans à l'époque et j'étais logée et nourrie au sein d'une famille parlant le vieux corellien, en échange de quoi, je m'occupais des enfants et contribuais aux tâches ménagères.
    Zatila : Tu as gardé un bon souvenir de cette époque ?
    Hemera : Plutôt oui. J'ai appris pas mal de choses mais mes amies me manquaient. Je restais quand même en contact avec elles malgré la distance mais ce n'était pas pareil. Mug a du rester à la maison sur Coronet lui aussi.
    Zatila : Oh je vois, ça ne devait pas être facile d'être loin de lui. Ce sont tes parents qui en ont pris soin durant ton absence ?
    Hemera : Non mes parents étaient très occupés à cause de leur travail. Je l'avais confié à ma grand-mère. C'est vraiment une personne formidable.
    Zatila : Je me souviens que tu l'avais rapidement évoquée lorsque tu as rééquilibré mes centres d'énergie. Tu veux m'en parler un peu plus ?

    Après une légère hésitation, la corellienne prend une profonde inspiration et déclare :

    Hemera : D'accord si tu veux. Alors par où commencer ? Hum... Eh bien déjà elle s'appelle Anemone.
    Zatila : C'est un joli prénom.

    J'aurais voulu ajouter "tout comme Hemera" mais je me retiens et laisse l'humaine continuer sur sa lancée. Avec la malice d'une enfant, elle ajoute :

    Hemera : J'ai envie de te confier un secret.

    Un frisson parcourt mon corps au moment où ces mots sont prononcés et je me réjouis à l'avance d'être mis dans la confidence de ce secret qu'elle ne semble avoir révélé à personne d'autre que moi auparavant. Impatient et nerveux, je tente de ne rien laisser transparaître par crainte qu'elle ne change d'avis.

    Hemera : C'est avec elle que j'ai découvert mes dons innés pour la Force.
    Zatila : Vraiment ?
    Hemera : Oui. Mes parents ne sont pas sensibles à son énergie mais ma grand-mère si. J'ai également découvert plus tard que plusieurs de mes ancêtres maîtrisaient la Force.
    Zatila : Ca alors !
    Hemera : J'ai de la chance de l'avoir.
    Zatila : J'aimerais beaucoup la rencontrer. J'espère que j'en aurais l'occasion un jour.
    Hemera : Qui sait ? ^^
    Zatila : Et elle ne te manque pas trop maintenant que tu es parmi les jedi ?
    Hemera : Si bien sûr mais je sais que je la reverrai.

    J'acquiesce du regard. La jeune humaine relève la tête vers moi et, tandis que nous venons de finir la salade et les sandwichs, elle prend une part du gâteau au chocolat et me la tend :

    Hemera : Tiens, goûte ça. C'est du ryshcate, un cake sucré corellien, en principe réservé pour les anniversaires mais aussi les occasions mémorables et...... je crois que ça en est une.

    Un brin gêné par la remarque, bien que partageant cet avis, j'accepte volontiers de prendre un morceau de ryshcate. Ce n'est pas mauvais. Les noix de vweliu présentes ajoutent plus de saveur encore à ce dessert qui est déjà très savoureux. Comme je n'en ai pas trop pris, je ne suis heureusement pas rassasié. Hemera me propose alors de goûter aux fruits exotiques qu'elle a apportés. Aimant beaucoup tous les types de fruits, je ne me fais pas prier. Ceux-ci néanmoins possèdent des effets pour le moins surprenants. En effet, alors que je n'en mange qu'un morceau pour commencer, je me sens déjà super bien. Non seulement je trouve cela très bon mais j'ai encore envie d'en manger tant le plaisir que procure le fruit est agréable. La corellienne déclare en rigolant :

    Hemera : C'est pas mal, hein ?
    Zatila : Qu'est-ce que c'est ?
    Hemera : Il s'agit d'un fruit appelé le namana. Il ne faut pas trop en manger sinon tu vas devenir euphorique. ^^
    Zatila : Pour ça, je crois que c'est déjà le cas.

    Les mots étaient sortis tout seuls sans que je n'y puisse rien. Nous rendant compte tous les deux du caractère polysémique de ma réflexion, c'est comme si un éclair nous avait foudroyé au même moment. La bouche béante, nous marquons une longue pause et spontanément, nous nous regardons d'un seul coup dans le blanc des yeux pendant plusieurs secondes. Elles semblent néanmoins durer une éternité et d'intenses émotions commencent alors à m'envahir. Elles bouillonnent en moi aussi puissamment qu'un volcan de Mustafar qui vient d'entrer en éruption. Le temps passe et ces émotions se font de plus en plus vives. Je sens que quelque chose a changé. Notre conversation simple à l'origine s'est transformée en quelque chose de plus ambigu. Mon regard a croisé celui de la jeune humaine qui ne me quitte plus des yeux à présent. Les sentiments amoureux que j'ai pour elle ressurgissent soudainement. J'ai envie de l'embrasser. De lui dire que je l'aime. Mais est-ce le bon moment ? Que ressent-elle exactement pour moi ? Le désire-t-elle aussi ? Je ne veux pas me dégonfler mais pas être trop brutal non plus. Si je ne me décide pas maintenant, quand est-ce que la prochaine occasion se présentera ? Peut-être jamais... Par la Force, que dois-je faire ?!

    C'est alors que, dans cette hésitation, je vois la belle corellienne se pencher un peu plus vers moi. Pourtant la subtilité est trop grande. J'ai l'impression qu'elle tend ses lèvres vers les miennes comme pour me susurrer que je peux y aller. Mais j'ai peur d'être en train de m'inventer des histoires, de me faire un film. Ma vue se brouille lorsqu'elle s'approche. Et si tout cela était juste dans ma tête ? Je ne tiens plus. Mon coeur bat la chamade aussi fort qu'un podracer en surchauffe et il devient dans le même temps aussi vulnérable qu'une étoile noire en joue sur le point d'exploser. Cette sensation de faiblesse s'étend ensuite à tout mon corps qui commence à trembler et vibrer comme une lame de sabre laser devenue instable après que son cristal se soit délogé de son socle. Malgré ça, je ne dois plus hésiter. Tout va se jouer dans les prochaines secondes. Si je me ravise, je considérerai que je ne l'aime pas vraiment ou que je manque tout du moins de courage pour l'avouer. Plongeant toujours plus mon regard dans celui de la jeune humaine, je cherche dans ses yeux davantage de soutien. Je dois parvenir à savoir si les sentiments que j'ai à son égard sont réciproques. Brusquement, c'est comme un flash, une illumination ! La douceur et la bienveillance qu'elle dégage me donne d'un seul coup des ailes d'aiwha. Je ne suis plus simplement en confiance. J'ai trouvé la foi ! Et soudain je ne pense plus à rien. Je ne me demande même plus comment avancer vers elle, ni comment l'embrasser. Je me sens simplement propulsé en avant comme si une puissante vague d'énergie, la Force peut-être, avait surélevé mon corps dans les airs et en l'occurrence vers la bouche en croissant de lune de la belle Hemera.

    Au moment où nos lèvres s'effleurent, où elles se rencontrent et où elles se mélangent complètement, j'ai la sensation d'être une autre personne. Ma vie entière est en train de changer instantanément à cause de ce seul choix. Et je sais maintenant que la corellienne partage mes sentiments puisqu'elle aussi m'embrasse avec la même passion. Nos yeux écarquillés au premier abord se ferment à présent pour amplifier davantage la magie de cet instant que l'un comme l'autre nous souhaitons garder en mémoire pour toujours. Sans crainte, Hemera pose une main sur mon visage pour me témoigner davantage de tendresse. Pareillement, je place ma main à l'arrière de sa tête, sentant sa longue chevelure filer entre mes doigts, et je l'embrasse avec toujours plus d'affection. Elle est tellement belle, tellement parfaite et je me sens si bien en sa présence que je la considère désormais comme le plus précieux des trésors. Je veux la garder près de moi pour toujours, ne plus la quitter. Peu m'importe que l'attachement soit prohibé, je ne renoncerai pas à une si belle interaction. C'est lorsque me vient cette pensée que nos lèvres se détachent l'une de l'autre. Quelque peu chamboulé, je prends un moment pour me remettre de mes émotions. Puis, je déclare avec le sourire :

    Zatila : Ca faisait un petit moment que je voulais t'embrasser.
    Hemera : Je suis heureuse que tu aies osé le faire.
    Zatila : Est-ce que tu... Est-ce que tu ressens la même chose que moi pour toi ?
    Hemera : Que ressens-tu pour moi ?
    Zatila : Je.... Je... Je me sens si bien avec toi. Tout me semble si naturel, si facile. Je n'avais jamais ressenti ça pour personne auparavant. Et maintenant que nous nous sommes embrassés, je me sens plus proche de toi encore.
    Hemera : C'est exactement ce que je ressens pour toi. A l'origine, je ne savais pas ce que je trouverai en venant m'inscrire à l'académie. Je n'étais pas réellement motivée à l'idée de suivre une formation de jedi. Je me disais que ce n'était pas pour moi. Pourtant, une intuition me poussait à suivre cette voie malgré tout. A l'époque, j'ignorais pourquoi. Aujourd'hui je sais.
    Zatila : Que va-t-on faire à présent ? Je n'ai plus qu'une seule pensée désormais : rester à tes côtés et t'aimer pour toujours.
    Hemera : Les choses ne sont pas obligées de changer. Nous pouvons rester à l'académie. Et je resterai à tes côtés et t'aimerai pour toujours moi aussi.

    -------------------------------------
    "Ne l'oublie jamais : c'est ton attention qui détermine ta réalité."

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 18-08-2014 00:13

    dimanche 17 août 2014 - 23:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Après m’être occupée de Weedge (dont l’attitude était vraiment spéciale) et de Mirax qui s’avérait parfaitement capable de jouer le rôle de Black Baccara. Je lui avais donné les trucs les plus reconnaissables du personnage. Il y avait de fortes chances qu’elle ne puisse pas amplifier sa voix étant donné la mauvaise habitude qu’avait mon organisation à mettre des boucliers anti-Force partout.
    J’avais vérifié que mes sabres laser étaient chargés et opérationnels. J’étais passée à l’armurerie pour récupérer un blaster. Après cette quinzaine d’années à essayer de cacher mon passé de Jedi, j’avais pris l’habitude de me battre avec des armes à feu. Evidemment, je n’avais pas la précision des Solo mais je me défendais. Holster sur la cuisse, je me dirigeai maintenant vers le pont. Les droides T s’affairaient autant qu’ils le pouvaient pour les derniers préparatifs. Après avoir vérifié consciencieusement que personne ne m’entendrait (mouchards, oreilles indiscrètes où la Force seule saurait quoi…), je m’adressai à mes droides.

    Moi – Hey ! Les affreux ! Venez par ici.
    T1 – Dame Tyria. Pouvons-nous être utile en quoi que ce soit ?
    Moi – Comme vous le savez, nous allons prendre un des vaisseaux. T1, tu viens avec nous. T2 et T4, vous commencerez par fouiller le « Baaaaaaal est impuissant » de fond en comble. Assurez-vous qu’il n’y ait pas de mouchard. Ensuite, vous allez emmener la flotte avec vous là où vous savez. Est-ce que vous avez toutes les informations qui vous sont nécessaires ?
    T2 – Que devrons-nous faire une fois la nouvelle position atteinte ?
    Moi – Vous m’attendrez. Il est possible que je ne revienne pas avant très longtemps cette fois-ci. Si une menace venait à surgir (vu la position cela m’étonnerait), vous essayez de l’éliminer. Si ce n’est pas possible, vous bougez la flotte à une des positions que nous avons convenu. Et ensuite vous me prévenez.
    T4 et T2 – Oui, ma Dame.
    Moi – Ah oui… Vous serez gentils de réparer ce pauvre T3. Et dites-lui que je suis désolée de l’avoir malmenée.

    Les droides opinèrent du chef tandis que je tournais les talons en compagnie de T1 qui commençait déjà à me bassiner avec les probabilités de survivre à un vol dans un champ d’astéroïdes. Je pris mille précautions pour expliquer T1 de bien la boucler quant aux ordres donnés aux autres droides. Dès que cette histoire serait finie, je lui effacerai tous souvenirs concernant la flotte. J’eus conscience d’être un brin paranoïaque à ce sujet… Seulement je préférais mettre toutes mes chances de mon côté pour éviter qu’elle ne tombe aux mains du premier venu.
    Je m’arrêtais dans mes quartiers pour récupérer quelques affaires et me dirigeai vers la baie où étaient stationnés l’Angel et le Terrik. Là-bas, je retrouvai Mirax au pied de son vaisseau.

    Mirax – L’équipe Bantha est parée et le Terrik aussi.
    Moi – Parfait. Rejoignez le « Je vais te crever Baaaaaaal ». Je m’assure que nous nous oublions rien et nous arriverons.
    Mirax – Tu aurais pu changer les noms quand même…
    Moi – Comme je l’ai dit… J’avais autre chose à faire que de changer les noms d’autant de vaisseaux. Rassure toi : j’ai fait démonter en priorités tous ceux où ton nom apparaissait.
    Mirax – Quoi !? Elle avait pas osé !
    Moi, éclatant de rire – Et si !

    Mirax grimpa (suivi de près par T1) dans le Terrik’s Fantasy non sans lâcher un « LA SALOOOOOPE » très sonore. Elle aurait très certainement rajouté toute une collection de jurons si elle avait su la teneur des noms. Y repenser m’arracha un sourire. Tandis que le Terrik’s décollait, je montais dans le vaisseau d’Ange. Anjel et Tony se trouvaient dans la partie commune. Je rejoignis la corellienne et Kaarde dans le cockpit. Ils étaient en grande discussion.

    Kaarde – Fais comme bon te semble dans ce cas. En attendant, nous avons une petite fille à sauver…
    Moi – Vous ne croyez pas si bien dire !
    Kaarde – Te voilà ! Tu es prête ?
    Moi – Autant que possible.
    Kaarde – Et tu te sens comment ?
    Moi – Tu fais dans l’introspection maintenant ? (Je lui servis mon plus beau sourire) Ne t’inquiète pas : on va pouvoir renouer avec le bon vieux temps.
    Ange, éclatant de rire – Point pour la padawan ! Balle au centre !
    Moi – Ange, tu nous fais décoller ?

    Ange s’exécuta avec la maitrise qui était la sienne. Evidemment, j’avais éludé la question de Kaarde. Son inquiétude me touchait et il est vrai que je n’en menais pas large. L’idée que Sam ait pu faire les frais d’Antilles me glaçait le sang. J’essayai d’éviter de ressasser cette idée et me concentrai plutôt sur la suite des événements. Je les laissai dans le cockpit et retrouvai Anjel.

    Anjel – On va se lancer à l’assaut de l’Organisation.
    Moi – A chaque fois que je me l’étais imaginé, j’étais seule avec ma flotte et en proie au côté obscur.
    Anjel – Et dire que tu as insisté pour mettre tous ses garde-fous pour t’empêcher de nuire l’Organisation…
    Moi – Et que ça nous servir pour la sortir de ce mauvais pas ! (Je lui souris) Anjel, évite de te faire tuer.

    Anjel lâcha un rire bien sonore.

    Anjel – Tu es la femme qui se retrouve dans les pires situations que je connaisse ! Il faut toujours que quelqu’un veille sur toi et tu oses me dire ça !
    Moi – Oh ! Ca va ! Arrête de faire ton wookie ! (Je pris un air faussement sérieux) Fais-moi le plaisir de ne pas gâcher la vie que j’ai épargné il y a dix ans.

    Je ris de bon cœur avec Anjel. Durant ses dernières années, je m’étais souvent amusée de l’insistance (presque obsessionnelle) d’Anjel à veiller sur moi. Mais j’étais bien obligée de reconnaître que je n’en serai pas surement pas là aujourd’hui sans elle. Son soutien indéfectible et sa capacité à m’accepter telle que j’étais (moi, mes travers et mon comportement/réactions souvent insupportables aux yeux des autres) m’avaient aidé au mieux. Grâce à elle, j’étais sortie de mes spirales destructrices et surtout… Elle m’avait tellement aidé avec Sam.

    Anjel, avec assurance – On va la sauver.
    Moi, souriant – C’est dit avec tellement d’assurance que je ne peux que te croire.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 18-08-2014 15:16

    lundi 18 août 2014 - 00:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6019 Crédits

    Le Terrik's avait décollé et Mirax n'avait pas décoléré de savoir que Malefica avait nommé certains des vaisseaux avec son nom – que Tyria avait heureusement fait disparaitre.

    Nous arrivons à bord du « Je vais te crever, Baaaaaaal ». Mirax laissa T1 transmettre les différents code d’accès pour que le vaisseau nous accepte et nous ouvre la porte.

    Mimi, Aynor, Kyrio, Mirax et moi même débarquons et nous dirigeons vers la passerelle du vaisseau, suivi par T1 qui deblatairait encore sur les probabilites de survie dans un champ d'asteroides.

    Chacun prend la place qui lui avait été assigné : Mimi à la barre avec T1, Aynor et Kyrio préparèrent l'armement, Mirax s'installa temporairement à la console de navigation hyper-spatiale pour préparer notre saut et je m'installa aux Boucliers.

    Sans dire un mot, nous préparons le vaisseau.

    Kyrio : L'armement est à 95 % correct. Il y a un soucis sur certaines pièces tribord.
    Moi : J'ai aussi un soucis de ce coté.

    Je me lève, et pianote rapidement sur la console voisine, la répartition de l'énergie.

    Moi : Il y a un conduit d'alimentation défectueux sur le pont 14, secteur 8. Je vais l'isoler et rediriger depuis les secteurs alentours. Mais on ne sera qu'a 97 % d'efficacité sur tribord niveau bouclier. Impossible de faire mieux.
    Kyrio : Quel secteur est le plus faible ?

    Je retourne sur la console des boucliers pour afficher un hologramme de l’état du bouclier. Une zone scintille, indiquant l’émetteur de bouclier sous alimenté qui protégeait les ponts 10 à 18 sur une bonne centaine de mètres. Le bouclier était à 75 % au centre de la zone.

    Mirax : On va faire avec. Mimi, tu peux isoler ce secteur, histoire de pas perdre trop d'air si ça fuit ?
    Mimi : Je peux même fermer toutes les portes de sécurité sauf celle entre la passerelle et le Terrik s'il le faut.
    Mirax : Ca ira. Essaye de leur montrer leur notre profil bâbord autant que tu peux.
    Mimi : T’inquiète pas pour ça.

    Tout le monde finalisa ses préparations.

    A l'approche de l'heure convenue, Mirax vérifia si tout était prêt. En utilisant la Force pour amplifier sa voix.

    Mirax, avec de l’écho sur la passerelle : Vous êtes tous prêt ?
    Kyrio : T'es pas obligé de nous torturer les tympans déjà… Armement prêt.
    Mimi : Navigation ok.
    Moi : Bouclier prêt.
    Mirax : Alors on y va… Mimi, sors nous de ce merdier. Coordonnées hyper-spatiales prête.

    Je tripotai nerveusement la pochette ayant appartenu à Pollux dans la poche, pendant que T1 lança le vaisseau vers l’étroit passage pour sortir de la nébuleuse, sous la supervision de Mimi...

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 18-08-2014 16:07

    lundi 18 août 2014 - 01:49 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide