Review : Dark Maul : Soif de Sang

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
Review : Dark Maul : Soif de Sang

La critique de la BD de Cullen Bunn et Luke Ross chez Panini


Voici la review de l'album Dark Maul : Soif de Sang, publié chez Panini dans la collection 100% Star Wars (univers officiel). Cette critique n'engage que son auteur et je vous encourage à donner votre propre avis dans les commentaires.




L'album est composé des 5 issues de la série Darth Maul, qui se déroule avant l'Episode I, écrite par Culleen Bunn, dessinée par Luke Ross et colorisée par Nolan Woodard, ainsi que de la mini-histoire Problèmes de Droïde Sonde, écrite et dessinée par Chris Eliopoulos, et colorisée par Jordie Bellaire.

Je vais passer rapidement sur cette mini-histoire, qui de mon point de vue n'au aucun intérêt, ni scénaristique, ni graphique, tant toutes ses facettes sont simplistes et puériles. Dommage d'ailleurs d'avoir mis cette historiette pour enfant à la fin d'un album résolument adulte... c'est ce que je vais développer à présent.


Résolument adulte, donc. En effet, c'est une histoire ultra violente, tant dans les images (de grandes giclées de sang ou d'autres fluides vitaux, des membres arrachés, de la torture de droïde, un personnage qui se nourrit du sang de ses ennemis...) que dans le propos, car l'histoire tourne autour d'une vente aux enchères d'une padawan, dont le destin est d'être torturée et massacrée par son acheteur, quel qu'il soit.


On rentre, dans cette BD, dans l'esprit de Maul, qui habituellement est assez mutique et assez secret. Là, grâce à ses pensées retranscrites, on sait comment il pense, et à quel point c'est un déglingué du citron. On comprend peu à peu (ce qu'on sait déjà, soyons honnête) que son conditionnement, opéré par son maître, a fait de lui cette arme parfaite, muée par la haine et le désir de tuer. Et que c'est son maintien dans un état de frustration permanent (puisqu'il n'est entraîné qu'à tuer des Jedi et n'a pas le droit de le faire et de risquer de se révéler au grand jour), qui va augmenter sa haine pour les ennemis des Sith et en faire le marteau idéal pour les écraser... enfin, au moins un, quoi, avant de se faire couper en deux par le second.

Mais autant ses motivations sont basiques, autant il n'est pas dénué d'intelligence et de machiavélisme, élaborant des plans bien pensés pour agir dans le dos de son maître.

L'alliance du Sith avec les chasseurs de primes (Aurra Sing, Cad Bane...) est assez improbable, car ces chasseurs de primes ne verront leur heure de gloire que bien plus tard dans la timeline... mais elle fonctionne bien, chacun mettant son talent au service d'un objectif commun, et permet de faire le lien entre les différents supports de l'univers canon.

Enfin, la confrontation finale entre le prédateur et sa proie, bien qu'elle soit sans surprise, est assez exaltante, surtout grâce au dessin de Luke Ross.


Justement, parlons-en, du dessin de Ross. J'avais été assez déçu de son travail sur la novélisation du Réveil de la Force,  mais il m'a fait changer d'avis sur son talent, dans cet album. Il dessine essentiellement des méchants, dans ce récit, et chaque vignette les ancre bien dans leur personnalité de méchants, aux expressions bien méchantes. Mais le seul personnage "bon" est vraiment séduisant (bon, c'est une jeune twi'lek, à la fois...).

Bien que l'ensemble soit assez coloré, l'ambiance est rendue sombre par un encrage très agressif et envahissant et une utilisation intelligente des zones d'ombre, qui collent parfaitement au récit. 

La maquette est audacieuse et non conventionnelle, avec des cases imbriquées les unes dans les autres, ce qui amène beaucoup de dynamisme.


En conclusion : une très bonne histoire principale, bien "darkside" et violente, et une balade dans l'esprit maléfique d'un des méchants les plus classe et incompris de la saga.


  • Avatar esnau_49

    esnau_49

    1029 Crédits

    il est vivant il apparait dans star wars rebels

    lundi 30 octobre 2017 - 20:45 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar SteeliX

    SteeliX

    722 Crédits

    J'ai lu la BD, la qualité des dessins est impressionnante. Mais ce n'est pas la première fois que l'on se retrouve, pour cela il y'a avait le roman légende "Maul : Prisonnier" qui nous immergeait dans la tête du personnage. Quoiqu'il en soit la BD à une histoire fascinante, qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page ! 

    Je le recommande!

    vendredi 03 novembre 2017 - 14:07 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide