Formation au sabre laser (page 5)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits


    Icare –Schii-Cho : Exercice 2- Sphère d’entrainement

    Comme me l’avait indiqué Kinsa, il fallait beaucoup, beaucoup répéter les mouvements afin de les connaitre par cœur. Et après trois semaines de travail quasiment intensif, d’une routine bien huilée, l’entrainement avait semble-t-il portait ses fruits. Je profitais de ma matinée pour méditer et étudier tandis que l’après-midi et certaines soirées me permettait de reprendre inlassablement les mouvements de la Forme Shii-Cho en extérieur par beau temps ou à l’intérieur de la salle appropriée. En effet, depuis ma petite expérimentation dans les couloirs du dortoir, j’évitais soigneusement de troubler le sommeil de mes camarades.

    Il m’arrivait parfois, une à deux fois par semaine d’affronter Proxy pour évaluer ma progression. Je m’étais vite rendu compte que nous ne pouvions battre Proxy « à la loyal », à chaque fois que nous pouvions le mettre en difficulté, il évoluait pour toujours nous pousser dans nos derniers retranchements. J’avais donc gardé quelques feintes et bottes secrètes de rixes. Seulement pour me rassurer évidemment et pour faire taire les sarcasmes de Proxy. Ces longues séances d’entrainements avaient pourtant eu des effets incroyables, j’étais devenu plus endurant, plus fort, plus rapide dans l’esquive comme dans l’exécution des mouvements, qui pour le coup étaient d’une précision chirurgicale. Mais surtout mon corps était devenu plus souple, j’arrivais à gratter certaines parties de mon dos que je n’arrivais pas à atteindre il y a un mois plus tôt ! Mais là n’était pas le point. Je connaissais dorénavant toutes les gardes, les attaques et les parades de la forme I, il m’arrivait même d’en rêver. De plus ces derniers jours, j’avais pris la liberté et l’habitude de ne combattre qu’à une main, je perdais certes en force mais j’avais l’impression d’avoir gagné en fluidité et en précision. Je soupçonnais ma connexion avec la Force, qui s'était renforcée ces dernières semaines, d'avoir faciliter mes mouvements et mes réflexes. Quelques peu apaiser par mon évolution, je me décidais à passer au second exercice, les sphères d’entrainement.

    J’arrivais alors dans la salle dédiée à la Forme I quand Proxy s’approcha.

    Proxy : Vous venez prendre votre rouste hebdomadaire.

    Moi : Désolé Proxy, une prochaine fois surement. C’est pas toi que je viens voir.

    J’arrivais à proximité de la Chevalier Talik quand celle-ci se retourna.

    Kinsa : Ah Icare ! Te sens tu prêt à passer au second exercice ?

    Moi : Nous verrons bien ! En tout cas, j’ai suivi vos conseils, j’ai répété les mouvements que vous m’aviez appris depuis trois semaines. Et je fais beaucoup plus attention à mes appuis !

    Kinsa : D’accord, attends-moi ici !

    Au bout d’un court moment je la vis revenir avec une caisse. Elle l’ouvrit et en sortit un casque, une sphère et un autre qu’elle vint placer dans mes mains. L’objet était froid mais la forme de cet objet provoqua une vague de bonheur. J’y étais, enfin ! Le sabre laser que j’avais en main, était bien évidemment plus lourd que le sabre en bois. Sa forme était assez classique, un cylindre qui se finissait par un cône, cône qui devait renfermer la cellule d’énergie.

    Saisissant fermement le sabre de ma main droite, j’étendais le bras sur le côté pour enfin l’allumer, le moment était délectable, une lame bleu pâle tirant sur le blanc, jaillit de l’outil. Ce qui me marqua le plus, c’était le vrombissement de la lame, le son produit par la lame avait quelque chose de mythique qui ne fit qu’accentuer le plaisir de tenir ce sabre.

    Kinsa : Tu connais la consigne ? un sabre, une sphère qui te tire dessus, tu dois parer les coups.

    A ces mots elle activa la sphère, qui se mit à léviter à un bon mètre de moi. La sphère n’était pas lisse, elle présentait de nombreuses aspérités, qui devait ainsi brouillait les pistes au moment des tirs. Je ramenais la lame face à moi, prêt à faire face à ce nouveau défi.

    Les deux mains sur le sabre, je regardais cette petite boule métallique tournait sur elle-même. Ces mouvements rendaient la boule imprévisible. Je tentais quand même de suivre mon adversaire du jour avec le sabre. Cet exercice avait quelque chose d’excitant, j’étais l’être chassé et je devais me défendre. Je fermais alors une dernière fois les yeux puis pris une profonde inspiration pour retrouver mon calme. J’étais définitivement prêt.

    Kinsa : Attends, mets ça pour voir !

    Je m’exécutais, j’enlevais les lunettes de sur mon front afin de mettre le casque. A ma grande surprise, la visière était baissée et opaque et il faisait nuit noire.

    Moi : Pour voir ? Mais on ne voit rien là-dedans…

    Je reprenais position. Pensant que ma vue ne me servirait à rien, je fermais les yeux afin d’avoir une concentration optimale et ainsi me connecter à mon moi intérieur. Je commençais par me focaliser sur le bruit de la sphère. Quand un déclic m’alerta, puis le tir. J’abaissais ma lame vers la gauche mais une démangeaison me pris à hauteur du genou. Je n’avais pas été assez rapide. Et la sphère n’attendit même pas que je reprenne correctement ma place.Un autre tir acheva le travail. Me voilà un genou à terre, j’aurais pu commencer à douter de l’évolution de mes capacités et à regretter mes affrontements avec PROXY, quand j’ouvris les yeux, quelques chose avait changé. La visière était toujours baissé mais pourtant la sphère était devant moi, en tout cas les contours qui étaient d'une couleur bleu électrique, je n’arrivais pas bien à la discerner mais ça position était exacte, j'en étais sûr. J'avais délaissé mes appréhensions et m'étais focalisé sur ce moment précis, où moi Icare Eris, j'affrontais cette sphère dans cette salle de l'Académie Jedi. Je le sentais bruler en moi et s'étendre petit à petit à tous mes membres ainsi qu'à mes organes, je ne faisais plus qu'un avec l'Esprit de la Galaxie.

    Un nouveau tir retentit, mon bras droit guida la lame vers le tir puis sur un second. J’avais réussi à parer les deux ? Il fallait bien le croire, je n’avais ressenti aucune douleur. Le coup de chance du débutant ? Non, pas entièrement, j’étais guidé par quelque chose de plus accueillant qu’un Rathtar. La Force m'enveloppait et je trouvais une sérénité nouvelle.

    J’étais de nouveau sur mes deux pieds, lorsque la sphère remit le couvert une salve de trois tirs exécuté en un instant. J’étais content d’avoir gagné en souplesse et en fluidité les deux derniers tirs étaient assez espacé, j’eus à peine le temps de protéger ma tête ainsi que ma jambe droite en un seul mouvement. L’exercice commençais à me plaire, j’avais l’impression de pouvoir exploiter toutes les capacités apprises jusque-là. Cependant, la sphère ne l’entendit pas de cette oreille. Elle commença à accélérer les cadences de tir, puis à tourner autour de moi. A certains moments, j’avais l’impression d’avoir à faire à deux sphères. Face à ces nouvelles règles du jeu, j’avais perdu en précision dans mes placements, mais j’avais su conserver une certaine fluidité dans le maniement de la lame. Même avec l'aide de la Force, il m'était impossible de parer tous les tirs et je préférais esquiver pour mieux me repositionner. J'avais l'impression d'être conforté dans ce choix, car je n'étais pas seul.

    Au bout d’un certain temps, on n’a pas vraiment la notion du temps là-dessous, j’éteignais le sabre et enlevais mon casque. Je repris mes lunettes que j’accrochais sur la partie aimantée de ma ceinture. Je savais qu’il me fallait revenir et répéter cet entrainement, néanmoins, cet exercice m’avait plu et m’avais permis « d’ouvrir les yeux » sur certaines faiblesses qu’il me restait à travailler. Je prendrais le temps de gagner en dextérité et en précision. Pour l’heure, il me fallait retrouver mamie pour voir ce qu’elle en avait pensé.

    Ce message a été modifié par Phaleina le jeudi 18 janvier 2018 - 23:37
    Ce message a été modifié par Phaleina le vendredi 19 janvier 2018 - 18:43

    jeudi 18 janvier 2018 - 23:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Correction Icare –Schii-Cho : Exercice 2- Sphère d’entrainement

    Icare me trouva dans la Salle Mandalorienne, en train de faire mon programme quotidien d'entraînement de combat au corps-à-corps. Entourée de projections holographiques simulant des adversaire variés allant du guerrier Zabrak à l'assassin Terellien, sans sabre, mon objectif était de tous les mettre hors d'état de nuire le plus rapidement possible. Bien sûr, étant des hologrammes, je n'avais pas la sensation du toucher, mais ils l'image réagissait optimalement à mes attaques. En voyant le Mirialan, je mis en pause la simulation et le suivis jusqu'à la salle I. J'avais vu le début de son entraînement avant de le laisser s'exercer seul

    Moi : Voyons voir comment tu t'es débrouillé.

    Je visionnai son exercice – la fin, tout particulièrement – et hochai la tête. Il s'en était bien sorti : le but étant d'avoir recours à la Force pour anticiper les mouvement de la sphère, il était difficile de le rater en ayant intercepté la plupart des tirs. Bien sûr, il faudrait qu'il s'entraîne encore longuement pour garantir une parfaite protection, mais c'était un très bon début.

    Moi : Allez, repose-toi un peu, tu l'as bien mérité. J'ai vu que tu avais fait de gros efforts pour maîtriser les attaques et parades du Shii-Cho, je te félicite pour ton assiduité.Veille à faire la même chose pour cet exercice. Cela te servira plus tard, je te le garantis. Et si tu as besoin de t'exercer face à un adversaire vivant...je suis là.
    Icare : Maître Zadyssa m'a dit que vous aimiez bien tirer sur les padawans !
    Moi : C'est une de mes méthodes d'enseignement, mais rassure-toi, lorsque je le fais c'est avec mon blaster à très faible puissance, ça picote à peine. Et puis, crois-moi, c'est mieux pour s'entraîner que face à un droïde. Les droïdes ne te tirent pas dans le dos quand tu ne t'y attends pas.
    Icare : Hum...je crois que je vais demander à mon maître en fait.
    Moi : Comme tu veux.

    Je repris le chemin de la Salle Mandalorienne, mais non sans ajouter avec un sourire malicieux.

    Moi : Tu ne sais pas que Zadyssa fait comme moi ?

    Correction Dexter ; Shii-Cho, exercice 1 : Gardes, attaques et parades

    Le lendemain...

    Dexter venait de me projeter un de ses entraînements avec maître Pad, et je ne pus pas m'empêcher de penser à mes propres entraînements de padawan avec Ceno, ainsi que ceux que j'avais également eus avec Ange sur la flotte fantôme. Lors de ces derniers, je n'avais pas tellement la Force pour m'aider, et la Leader de la Guilde en était même littéralement coupée.

    Dexter : Maître Brûle voulait la perfection des mouvements afin de compenser l’absence de Force. Même si la vitesse de rotation du mannequin me surprenait au point de manger la terre trop souvent à mon goût, j’apprenais de mes échecs. La souplesse des poignets, poursuivre mon jeu de jambe et ma précision des coups, furent les premières étapes de mon apprentissage. Je devais me passer de la perception du Danger car la Force n’était pas assez présente. Apprendre à être précis dans mes gestes, voilà ce qu’elle m’a appris. Pendant cinq ans, j’avais droit à trois heures d’entrainement des pouvoirs, de sabre et de théorie par jours et un jour de congé sur sept.
    Moi : Je vois. Voilà qui a dû t'apprendre une bonne dose de discipline. Tu me permets de vérifier si ces acquis sont toujours d'actualité ?
    Dexter : Bien entendu. Que voulez-vous que je fasse ?
    Moi : Un petit duel suffira, je pense, juste histoire de voir si tu maîtrises encore les mouvements basiques.
    Dexter : Contre qui ?
    Moi : Moi. Cela me dégourdira un peu les jambes.

    J'attirai à moi un sabre en bois et me mis en garde. Pour cette fois, je l'attaquerais en Shii-Cho, même si d'habitude je privilégiais le Soresu ou l'Ataru.

    Phaleina : Un bon exercice, rien de particulier à relever, tu peux passer à la suite !
    Padme111 : Comme convenu en MP, tu auras donc à rédiger un petit duel Dexter/Kinsa au terme duquel tu pourras considérer que l'exercice est validé et rédiger l'exercice des sphères d'entraînement dans le même post.

    samedi 20 janvier 2018 - 16:24 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26337 Crédits

    EXERCICE 1 - GARDES, ATTAQUES ET PARADES 2ème partie

    Le quadrumane n’hésita pas à se positionner devant la Chevalier Talik. Tous deux tenant leur sabre de bois dans la main droite, décrivirent un effet miroir en se saluant respectivement. 

    Le pied avant droit vers l’adversaire l’autre en arrière, permettait au Besalisk d’obtenir une aisance d’action et un centre de gravité bien positionner pour parer pas mal d’attaques. Tenant son sabre de bois de ses deux mains supérieurs, Malachite décrivait un mouvement de rotation devant lui suivi d’une frappe du haut vers le bas. Ses bras inférieurs bougeaient en fonction afin de conserver son équilibre. 

    L’aura de la Twi’lek rayonnait dans la Force alors que celle de Réptiloïde fut à peine perceptible. Elle baignait dans l’énergie de la galaxie alors qu’il se concentrait sur le maniement et la précision des gestes. 

    Le sabre de Guaiacum sanctum rencontra la lame en chêne de Kinsa qui ressentit dans ses muscles la force de frappe. La Mandalorien ne sourcillait pas et retourna le coup d’une parade latérale. Dexter réagissait vite et avec précision. Son jeu de jambe permettait d’obtenir une assez bonne assiette. Sa lame passait de gauche à droite rencontrant toujours les parades du Chevalier. Elle réalisait des mouvements circulaires au-dessus de sa tête pour obliger le combattant à placer son sabre plus bas, au point que la pointe frôlait le sol. Les lames de bois décrivaient la lettre « X » les pointes vers le bas. Malachite releva les bras supérieurs dans des gestes précis décrivant un cercle au-dessus de son épaule droite, jusqu’à ce que son arme soit derrière sa tête. Le Besalisk projeta ses bras inférieurs vers l’avant tout en ramenant son pied droit vers Kinsa. La Perception du danger permettait à Talik d’anticiper la prochaine attaque. La Mandalorienne plaça son sabre en diagonale en protection de sa tête, les mains vers le haut à sa gauche et la pointe de lame vers le bas à droite. La chevalier immergeait dans la Force. C’est pourquoi, Kinsa ressentait que le prochain coup serait brutal. 

    Le cyborg comptait sur la force physique de son bras métallique pour frapper fort. Il souriait jusqu’à ce que les deux morceaux de bois ne se touchent. Même le point d’impact descendit jusqu’au niveau de son cou de Kinsa et non de sa tête, la lame du quadrumane ne put lui toucher la tête car elle avait déjà plié les genoux. Dexter fut surpris par l’effet de réaction des bois. L’onde de choc eut été si puissant que son propre sabre remonta par opposition. Le sourire menaçant s’effaça pour une expression de torpeur. Le chevalier se redressait déjà sabre en mains devant elle. Dexter ressentait une douleur dans son bras droit supérieur due à la répercussion du coup. En plus, le poids du bois porter à l’arrière de sa tête, mettait le colosse en déséquilibre. Afin de compenser, Malachite marchait plusieurs pas en arrière tout en battant l’air en réalisant des mouvements de moulin de ses bras inférieurs. Kinsa se retenait d’éclater de rire tellement la gestuelle fut comique. 

    Kinsa – Ta force physique ne te servira pas contre la Force !

    Enfin parvenu à se rétablir sans tombé sur son séant. Le Réptiloïde se repositionne en garde. 

    Dexter – J’avais remarqué ! 

    Il se relançait sur la Twi’lek dans des mouvements plus rapides et en tournant autour d’elle. Malachite cherchait à atteindre les pieds du Chevalier qui usant du Sai, se retrouva facilement hors d’atteinte. Le Besalisk cherchait à placer plusieurs fois une attaque Shiim. Bien que toujours très bien réaliser, la Mandalorienne l’esquivait, la contre-attaquait ou l’anticipait. La Force guidait tous les gestes de la chevalier, pas du padawan. Dexter poursuivait ses attaques en mouvement ample dans les jambes tout en accomplissant des moulinets de poignets. Par contre, jamais le colosse ne parvenait à mettre réellement la responsable de la classe en difficulté.

    Au bout d’une heure de combat, Kinsa estimait que le padawan lui en avait montré assez sur ses compétences. Elle accomplit une rotation complète sur elle-même et dévia la lame de Malachite. Revenant sur lui, Talik se plaça presque de profile, les mains vers le haut à sa gauche et pointe de bois sous la lame du sabre de Dexter. Et sans même que le cyborg ne puisse répondre, la Mandalorienne soulève la lame du padawan qui descend son arme pour rétorquer dans l’autre sens. Pour permettre une meilleure amplitude, le Besalisk cherchait à reculer son torse. La Chevalier usant de vitesse de Force place sa lame à la jonction du cou et de l’épaule droite du géant. 

    Kinsa – Tu n’as pas trop oublié, à ce que je vois. 

    Dexter – Non, j’ai dû pratiquer. Bravo ! 

    Kinsa – Utilise plus la Force pour les prochaines fois. Je te valide cet exercice. Et je t’encourage à t’entraîner avec la sphère et ton sabre laser. J’aimerai que tu prennes le casque avec la visière fermée. 

    Dexter – Utiliser la perception du danger, hein ! Oui, je vais enfin pourvoir connaitre ce que c’est. 

    Kinsa ramenait la sphère et la programmait. Malachite en profitait pour activer son ordinateur interne. Il analysait le sabre de bois de la Twi’lek. 

    Dexter – Vous utilisez toujours du chêne pour vos sabres de bois ou vous variez selon le rang ?

    Kinsa – Euh… je ne m’y suis jamais intéressé. 

    Dexter – Fabrication industrielle, je suppose ?

    Kinsa – Oui. 

    Dexter – Je peux vous proposer mes services. J’aime travailler le bois, c’est un hobby. L’Ordre Jedi devrait être moins dépendant de la Guilde. Je peux vous fabriquer des sabres de bois pour les entraînements de qualité. Moyennant une rémunération. 

    Kinsa - Tu veux qu’on te paye !?

    Dexter – Vous payez bien la Guilde ! Bon, réfléchissez-y, je vais m’entraîner. 

    Il désactiva l’ordinateur de sa prothèse oculaire. 

    EXERCICE 2 - SPHÈRE d'ENTRAÎNEMENT 

    La sphère s’activa dès que le Besalisk fut en position, la lame bleue de son sabre laser activée. Il débutait sans casque. La sphère tirait cinq salves d’affiler puis une pause de quinze secondes. 

    Dans les premières séries de tire, Dexter parvenait à dévier environs deux rayons laser sur cinq. Il se prenait une mimi-décharge trois fois sur cinq. Il grognait des jurons Besalisk à chaque échec. 

    Les secondes séries de tire, le Besalisk se concentrait plus et ne reçu plus qu’une décharge sur cinq. 

    Kinsa – J’avais dit, avec le casque et la visière baissée !

    Dexter – Oué m’d’ame ! C’était juste un échauffement. 

    Le colosse désactiva son sabre, la sphère stoppa de tirer. Le Reptiloïde pris le casque dans ses mains. Il l’observa un moment puis regarde la responsable de classe. 

    Dexter – Et vous trouvez ça drôle ?

    Kinsa faussement surprise – Oh désolée, c’est un casque pour Ewok. Ah, voici le tient. [Qu’elle avait caché dans son dos]

    Ils s’échangèrent les casques et le colosse plaça le sien sur la tête. La visière baissée, le Réptiloïde activa son sabre laser, la sphère aussi. 

    Cette fois-ci, les intervalles de tirent devenaient aléatoire avant même que le padawan ne parvenu à en dévier un seul. La panoplie de grognements et de bruits gutturaux typique à son espèce sortir de la gorge de Malachite. Décharge après décharge, Dexter s’en prenait plein le corps durant les huit premières minutes. 

    Puis, une phrase souvenir lui revenait en tête. « Un jour padawan, lorsque la Force renaîtra de ses cendres, tu pourras voir à travers elle. Pour l’heure, travaille ta technique ! »

    Dexter – Pour l’heure, je dois me fier à la Force !

    La montagne de muscles s’immobilisa en garde moyenne. Les décharges provoquer par les rayons aléatoires de la Sphère ne s’arrêtèrent pas pour autant. Ignorant la douleur, il ferma les yeux qui ne lui servaient de toute façon plus. Le padawan plongea dans la Force comme s’il voulait réaliser une médiation. Les picotements des tirs le gênaient mais le Besalisk s’obligea à ignorer les élancements musculaires. Par le passé, il dû souvent faire abstraction de sa souffrance pour survivre. Aujourd’hui, il possédait une endurance à la douleur au-dessus de la moyenne des gens de son peuple. 

    Dexter se retrouverait enfin dans la Force ! Il la laissa couler en lui s’ouvrant à la perception du danger. 

    Dexter – Je ne fais qu’un avec la Force. La Force est avec moi !

    Son sabre bougea à gauche ; à droite ; en haut à droite ; en haut à gauche, … Les quatre coups furent parés. L’ouïe du Besalisk perçu le mouvement de l’appareil sur sa droite. Dexter pivota sur lui-même afin de parer, mais trop tard, il fut touché à la jambe. D’autres bruits gutturaux lui échappèrent avant qu’il se mordît la joue intérieure. 

    La Force guidait les mouvements du Besalisk. Hélas, la concentration de ce dernier était partagé. L’agitation de la sphère émettait des sons. Dexter était très attentif à ceux-ci. Trop, même ! D’un côté, il voulait écouter la Force. De l’autre, l’habitude, l’instinct et la confiance qu’il avait acquis en lui venait soudainement de le handicaper. Il se filait plus à lui-même qu’à la Force. Ça réception à la Force était bonne, son utilisation laissait parfois à désirer, mais il ne parvenait pas être en phase avec elle. 

    La sphère décrivait des cercles, puis repassait dans l’autre sens, tantôt en bas, tantôt en haut. Dexter fut touché six fois. Il râlait intérieurement, il rageait même, pourtant il n’abonna pas. Kinsa se demandait si elle devait intervenir lorsqu’elle perçu les émotions négatives du padawan. Les bruits gutturaux sortir plus bruyamment qu’au début. Elle se leva pour intervenir mais c’est à ce moment précis qu’une chose étonnante se produirait. 

    « La voie qui mène à la sagesse est aisée pour celui qui n'est pas aveuglé par son ego. » *

    Dans un salto arrière, le Besalisk évita les trois rayons suivants. Ce fut dans se saut que Dexter plongea plus profondément dans la Force, les quatre bras perpendiculaires à son corps. Il rejeta toute sa frustration. Il oublia les nombreux échecs de sa vie, de son combat contre la sphère. Il ne pensa qu’à la Force ! Il l’a senti auprès de lui ! Il avait reconnu la voie de son maître qui ne lui avait plus parler depuis longtemps. Trop longtemps. La Force, son Maître parlait d’une seule et même voie pour le padawan Cho. A sa réception, le padawan était en garde haute !

    Dexter – Je ne fais qu’un avec la Force. La Force est avec moi ! JE NE FAIS QU’UN AVEC LA FORCE ! LA FORCE EST AVEC MOI !

    Avant que le rayon n’atteigne la jambe droite du colosse, la lame bleue vient le percuter. Dans une souplesse peut banale pour une corpulence pareille, le cyborg et la sphère dérivèrent des cercles. La perception du danger indiquait à Dexter où placer son sabre, où le tir allait arriver. Enfin, Malachite était parvenu à s’oublier pour n’écouter que la Force. 

    L’observatrice Kinsa eut l’impression que le padawan dansait avec la sphère. Les dix dernières tires furent stoppées net par la lame bleue de Dexter. 

    Kinsa stoppa la sphère. Dexter hésitait encore quelques secondes avant de comprendre que l’exercice était fini. 

    Kinsa – La frustration et la colère ne sont pas Jedi !

    Dexter en retirant son casque – Je sais. Voilà pourquoi je suis padawan. 

    Kinsa – J’ai bien cru devoir intervenir. 

    Dexter – Je comprends Chevalier Kinsa. Je vous assure que j’ai repris le contrôle de mes émotions. M’ouvrir complètement à la Force est nouveau pour moi. 

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    * (Citation The Clone Wars  S1 E3)

    Ce message a été modifié par Padme111 le jeudi 25 janvier 2018 - 09:49

    lundi 22 janvier 2018 - 13:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Correction Dexter ; Shii-Cho, exercice 2 : Sphère d'entraînement

    Lorsque je sentis que Dexter se laissait envahir par ses émotions fortes, je stoppai immédiatement la sphère. Même si ce n'était qu'un entraînement, il se devait d'être fait en toute sérénité. Pour la technique, c'était bon, mais chez le Besalik je sentais comme une vague d'émotions refoulées depuis des années, et je savais d'expérience qu'il n'était jamais bon d'interdire à ses sentiments de sortir pendant trop longtemps. Personnellement, j'avais besoin de quelqu'un en qui j'avais confiance pour m'ouvrir et laisser échapper mes émotions. Et pour Dexter, j'avais une idée assez précise envers qui cette colère était dirigée.

    Tout en rangeant les sphères par télékinésie, j'ajoutai, mine de rien :

    Moi : Peut-être te serait-il bénéfique de parler à maître Brûle.
    Dexter : Je...
    Moi : Dexter, crois-moi, en terme de relations compliquées avec son maître, j'ai réussi à atteindre un certain niveau. Je ne sais pas exactement pourquoi ni comment vous vous êtes brouillés mais je sais une chose : tout devient beaucoup plus simple quand on s'ouvre l'un à l'autre, je peux te le garantir. Même quand la situation semble insoluble.
    Dexter : Je comprends. Je sais que je devrai aller la voir un jour ou l'autre, mais... Je suivrai votre conseil.
    Moi : J'en suis heureuse. Bien, maintenant revenons sur ta proposition de fabriquer des sabres de bois...
    Dexter : Alors, c'est oui ?

    J'esquissai un sourire et commençai à faire les cent pas dans la pièce. Sa proposition en elle-même était très intéressante, l'Ordre Jedi ayant un vrai besoin de cesser de dépendre des autres organismes galactiques. Yavin IV nous offrait d'ailleurs une réserve de bois dans laquelle nous pouvions puiser à condition de ne pas perturber l'environnement. Par contre, payer Dexter était inconcevable.

    Moi : Oui, mais bénévolement.
    Dexter : Ce n'est...
    Moi : Si tu peux faire quelque chose pour aider l'Ordre, tu dois le faire. Nous sommes une communauté et en tant que telle nous dépendons les uns des autres, en mettant chacun ses talents aux services des autres. Par exemple, j'enseigne aux padawans les techniques de sabre laser, Galen les aide à construire leur propre sabre, maître Brûle supervise l'apprentissage des pouvoirs de la Force, Weedge et maître Mordi tiennent l'infirmerie grâce à leurs dons de guérisseurs... De la même manière dont nos midichloriens vivent en symbiose avec nos cellules, nous vivons en symbiose les uns avec les autres. L'Ordre Jedi essaie tout pour se tenir loin des préoccupations futiles telles que l'argent, nous ne pensons qu'à aider, et même si parfois il arrive que nous n'ayions pas le choix, nous tentons toujours d'être autosuffisants. Tu comprends ?
    Dexter : Oui je comprends. Bon, qui ne tente rien n'a rien, j'aurais au moins essayé !
    Moi : Tu as longtemps vécu hors de l'Ordre, je sais qu'il faut une période d'adaptation. Et si nous revenions à notre sujet premier ? Je valide ton exercice. N'hésite pas à revenir t'entraîner, et surtout t'habituer à t'immerger dans la Force.
    Dexter : Je m'en souviendrai.

    Kinsa ; Sokan, exercice 1 : Repérer le terrain

    Après m'avoir salué, le Besalik quitta la salle d'entraînement, me laissant seule. La veille, j'avais rajouté des exercices au Sokan, et il me tentait bien d'apprendre cette forme, bien qu'elle ne soit en général pas reconnue comme une forme de combat à part entière. En tant que Gardienne, je devais sans cesse m'adapter à de nouveaux environnements, de nouvelles planètes, et souvent j'étais amenée à combattre dans ces mêmes terrains inconnus, aux variables imprévisibles. Je savais également que l'habileté du vrai guerrier ne résidait pas seulement en sa force ou sa technique, mais également en son adaptabilité ; et pour cela le Sokan était parfait. Décidée à me mettre à l'entraînement, je me rendis dans la Salle Aux Mille Aspects où je n'avais pas plus tard qu'une semaine auparavant entré deux nouveaux programmes. Je sélectionnai le premier, m'avançai de quelques pas dans la Salle et attendis que le programme se mette en marche. Je savais, pour l'avoir moi-même rédigé, que l'exercice consistait en repérer le maximum d'éléments utiles au cours d'un combat.

    Soudain, sans prévenir, je me retrouvai plongée dans le décor d'un entrepôt. Aussitôt, je balayai mon environnement du regard. Tout autour de moi se situaient des caisses, mais après quelques secondes, j'aperçus aussi une grue et un véhicule roulant. Ce constat fait, je me dis que ces montagnes de caisses pourraient être autant un repli qu'un moyen d'avoir de la hauteur, et je courus les examiner de plus près. Il fallait garder à l'esprit que je n'avais qu'un temps limité pour chaque terrain. La grue, située sur ma gauche, manipulée par la Force, pouvait assommer mon potentiel adversaire ; quant à au véhicule, il ferait facilement office de projectile massif. Dans les dernières secondes, j'aperçus quelques unités de stockage cylindriques avec des pictogrammes de sécurité indiquant "explose avec de la chaleur". En les poussant, je pourrais les utiliser pour déstabiliser mon ou mes adversaires, et si j'avais envie d'une explosion...la chaleur de mon sabre suffirait sans doute. Les entrepôts, comme tous les endroits "civilisés", regorgeaient en général de multiples ressources utiles.

    Sitôt cette réflexion faite, l'environnement se changea en une forêt épaisse, comme nous en avions sur Yavin IV. Je repérai assez rapidement une foule de lianes qui pouvaient m'aider à me mouvoir dans cette jungle, mais je devais bien admettre que je n'étais pas des plus à l'aise dans ce milieu, contrairement à mon padawan Zokuron. En soi, il y avait beaucoup d'éléments, beaucoup trop en fait, et je ne savais guère quoi en faire. Normalement, je faisais davantage attention à ce qui pouvait me gêner moi, et non ce qui pouvait gêner mon opposant. Ces racines, là, partout, étaient tellement susceptible de jouer les croche-pied lorsqu'on ne le souhaitait pas ! J'avais fini par apprendre comment les éviter, mais cela pouvait en revanche être une manière totalement aléatoire de faire tomber son poursuivant. Par contre, cette branche tombée, à quelques mètres de moi, était facilement déplaçable par télékinésie : correctement manipulée, elle pouvait très bien stopper quelqu'un en le frappant à la tête ou au ventre si j'étais trop loin pour le faire moi-même. Oui, beaucoup de choses ici pouvaient servir de projectiles. Mais je n'eus pas le temps de réfléchir davantage que les trente secondes étaient passés.

    Moi : Haar'chak !

    Je n'avais pas été assez rapide : j'étais sûre que la forêt était pleine de ressources utilisables. Me promettant de réessayer dans cet environnement plus tard, je passai vite à la suite. Cette fois, c'était une prairies, comme celles de Naboo, qui s'étendait sous mes pieds. Je fronçai les yeux : il n'y avait strictement rien ici... Ce devait être une erreur de programmation, il faudrait que je revérifie quand j'aurais fini. Autant attendre le prochain décor. En admirant le ciel azur, j'avançai de quelques pas, je me retrouvai soudain le pied droit coincé dans la terre. Intriguée, je me baissai et après avoir palpé la terre, constatai que le sol était en réalité constellé de trous à intervalles réguliers, comme si ils avaient été creusés par des animaux. Je maudis mon manque d'attention et ne réussis qu'à bloquer encore plus mon pied. Me sentant très bête, je me dis que si j'avais pris conscience des ces trous plus tôt... Ils étaient aussi efficaces que des pièges technologiques. J'espérais juste faire mieux ensuite.

    L'environnement qui suivit m'était bien plus familier : les bas-fonds d'une planète-ville, le soir, alors que les rues n'étaient plus éclairées que par des lumières fragiles. Là, des toits sur lesquels prendre de la hauteur ! Et à quelques mètres de moi, des speeders derrière lesquels je pouvais me mettre à couvert ! Sans compter ces lumières faciles à éteindre pour disparaître dans l'obscurité, et les murs contre lesquels je pouvais envoyer valser mon adversaire. Il y avait également un nombre conséquents d'objets qui pouvaient se transformer en projectiles. À ma gauche, il y avait une imposante flaque d'eau qui, si je jetais quelque chose suffisamment fort dessus, pouvait éclabousser et déstabiliser quelqu'un. À la dernière seconde, je trouvai une autre utilité aux lumières : aveugler mon adversaire, pour pour qu'elle soient bien orientées.

    J'enchaînai en tout une bonne quarantaine d'environnements différents : au fur et à mesure, je m'habituai à tout détailler, même si cela semlait insignifiant, à ne surtout pas traîner en pensées inutiles et d'attribuer immédiatement à chaque chose que je voyais une utilité potentielle, qu'il s'agisse d'assommer ou de servir de repli. Je remarquai bien vite que les décors naturels me posaient plus problème que les décors "artificiels" comme une ville : d'une part, j'étais plus habituée à ces derniers, d'autre part car ils comportaient généralement plus d'élements. Cela m'obligeait à être autant plus attentive sur les terrains sauvages. Finalement, j'estimai que c'était assez et arrêtai le programme. J'étais étrangement fatiguée : maintenir sa concentration pendant vingt minutes était épuisant.

    (correction du post de Galen à venir)

    samedi 27 janvier 2018 - 17:42 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6428 Crédits

    Weedge – Forme I – Exercice 1

    Je me rendis compte que de tous les lieux de l’académie, c’était le seul que je n’avais pas visité encore. J’avais à peine dépassé la porte, pour soigner quelques menus bobos des suites d’un entraînement. J’avais toujours remis à plus tard cette tâche, cette nécessité de s’entraîner aux arts du sabre, trouvant toujours une excuse. Mais je ne le devais plus.
    Et pourtant, ce lieu m’inspirait une certaine mélancolie. Comme si je connaissais le lieu depuis longtemps. Je compris vite que ce sont des mémoires de Clickman, qui me donne cette impression. En voyant une salle portant son nom, certains souvenirs me remontent. Clickman a créé certaines de ces salles. Cela explique tout.

    Proxy : Bonjour Maître Weedge, je ne vous attendais pas ici, il n’y a pas de blessé pour le moment.
    Moi : Bonjour Proxy. Non cette fois je viens pour moi-même. Il est temps que je m’entraîne un peu, non?
    Proxy : Aucun problème, je suis là pour ça…
    Une pause.
    Proxy : Votre profil n’existe pas. Je dois le créer. Un instant.
    Une autre pause.
    Proxy : Voilà. Vous devez commencer par la Forme I, pour les bases.  Vers quelle forme vous pensez-vous diriger une fois les bases acquises?
    Moi : Je me limiterai au Soresu. Je suis un guérisseur, je dois avant tout protéger, pas attaquer.
    Proxy : Je note. Sachez que Maître Clickman était très bon dans la pratique de l'Ataru.
    Moi : Il n’arrivait pas à la cheville de Doc.
    Proxy : Je comprends. Dirigez vous vers la salle d’exercice quand vous êtes prêt. Vous trouverez les instructions à l’intérieur pour les différents gestes à apprendre. Appelez-moi si vous voulez une démonstration.
    Moi : je vais commencer par une petite méditation, pour me préparer.

    J’entre dans la salle. Je pose mon sabre au pied du mannequin. Je prends un sabre en bois, le soupèse. Je m’assois en tailleur devant le mannequin, le sabre en bois pose devant moi, et ferme les yeux.
    Je concentre la Force en moi. Et une fois encore, ses images imprimées dans ma mémoire me reviennent. Ces gestes pose alors que la monstruosité implantée en moi par Baaaaaaal, tuant d’autre Jedi, soldats,  … lors de l’incident sur  Rhommamool (voir TJ6). Ces images me hantent depuis des années. Ce sont ses images qui m’ont toujours empêché de me lancer dans cet entraînement pourtant nécessaire. J’avais beau savoir que ce n’était pas vraiment moi, je gardais ce sang sur mes mains.

    Avec difficulté, je repousse ses images dans un recoin de mon esprit et respire, reprend le contrôle de mes pensées et concentre la Force en moi. Une fois mon esprit calme et concentre, je me relève enfin et attrape le sabre en bois devant moi.
    Je commence par des mouvements circulaires, comme demande par l’exercice. Je vise la tête, les bras, les jambes, par la gauche et par la droite, dans des mouvements trop amples pour l’exercice. Je devais me modérer, rester simple.
    Je passe sur des mouvements d’estoc. Je lance la pointe de mon sabre en bois contre le mannequin, touchant la main, le bras, la jambe.

    Je vise le torse… et une image me revient, le même mouvement, tuant un pauvre Jedi… je lâche le sabre, recule, tombe assis. Moment de panique.
    Je respire difficilement…
    Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix…
    Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix…

    Je me répète la phrase en boucle, reprendre le contrôle.
    Je respire et fini par me calmer.

    Je reprends l’exercice, répète les mouvements, concentré, pendant un temps indéterminé, tout en répétant cette phrase du Code Jedi pour me tenir focalisé.
    J’ignore si une heure, deux ou dix était passées, j’étais en sueur. Proxy n’avait pas osé m’interrompre, mais je ne doute pas que cet... incident... serait enregistré, et Kinsa, Aynor et Sol’As en seraient informés.
    Proxy apparu avec une boisson plus que bienvenue.
    Proxy : Ça va Maitre Weedge?
    Moi : Ça ira. Je... craignais que ça se produise.
    Proxy : On peut remettre la suite a plus tard…
    Moi : Non, non, on peut continuer.
    Proxy : Comme vous le désirez.

    Je me place face a Proxy, qui attrape un sabre avec son grappin et s’en équipe. Il commence par des mouvements circulaires simple, à gauche, à droite, que je bloque avec le sabre. Il vise en haut, en bas. Il accélère. Je suis trop lent et son sabre frappe ma main.
    Je lui fais signe que ça va. Il reprend. Plusieurs passes, de plus en plus rapide, mais je reste trop lent. Je prends des coups aux bras, aux jambes, au torse.

    Proxy : Vous manquez de concentration Maître Weedge.

    On reprend. Proxy n’accélère plus autant, il s’adapte volontairement à mon rythme. Il me fait travailler les gestes, plus que la vitesse. Il varie entre les estocs et les mouvements circulaires. Tente d’enchaîner de façon imprévisible, mais n’étant qu’une machine, même son imprévisibilité est prévisible.
    Proxy varie les séquences, passe de mouvements circulaires à estoc. M’oblige à m’adapter. Proxy accélère très doucement, et j’arrive à suivre.

    Et une fois encore, une de ces images me revient. Je bloque et me prend un coup un peu violent dans la mâchoire, lâche mon sabre et me retrouve encore une fois sur l’arrière train.  Proxy s’interrompt. Je respire encore difficilement.

    Et c’est à ce moment-là que je me rends compte que nous n’étions plus seul dans la salle.

    mercredi 31 janvier 2018 - 02:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits

    Icare Eris – Shii-Cho : Exercice 3 – Dulons

    Le fait d’avoir pris mon temps pour l’exercice des sphères m’avait porté chance. J’avais alors décidé de continuer ainsi. J’enchainais les entrainements I et II du Schii-Cho afin d’aborder de la meilleure des manières, enfin je l’espérais, le troisième et dernier exercice de cette forme de combat,rnet j’étais bien déterminé à réussir. Proxy était devenu moins sarcastique lors de nos affrontements. Je n’avais quasiment plus à utiliser mes bottes secrètes pour m’être à mal le droïde. Cependant, malgré les progrès des dernières semaines, j’avais encore du mal à réellement prendre le dessus. Et je n’arrivais pas à avoir un recul assez important pour noter tout mes points forts et surtout mes faiblesses.

    PROXY : Vous pourriez peut-être consulter les enregistrements de nos combats. Vous pourriez ainsi vous faire une meilleure idée de votre avancée et des points à retravailler.

    Moi : Bonne idée ! Merci PROXY !

    Je courrais alors voir Kinsa, elle seule pouvait m’accorder le droit d’examiner mes entrainements.

    Moi : Chevalier Kinsa, je peux vous demander une faveur ?

    Kinsa : Ça dépend de ce que tu veux ?

    Moi : Serait-il possible, que je puisse accéder aux enregistrements de mes combats contre PROXY ?

    Kinsa : Pourquoi faire ?

    Moi : J’aimerais m’améliorer encore, corriger certains défauts. Et cela pourrait également me servir pour mon dulon.

    Je passais alors mes jours et mes nuits à décortiquer les images pour ensuite retravailler les mouvements, les placements. Néanmoins, j’étais toujours bloqué pour mon troisième exercice qui allais-je affronter ? En voyant les images, j’eus un déclic ! Pourquoi pas moi ? Je commençais à connaitre par cœur ma façon de me déplacer, cependant j’arrivais à me surprendre grâce à quelque mouvements totalement improvisés. Je devrais pouvoir m’affronter. Après tout : On n’est jamais que son pire ennemi !

    Quelques jours plus tard, j’étais au milieu de la salle d’entrainement, en tailleur, en train de méditer, le sabre d’entrainement éteint devant moi. J’étais enveloppé par la Force. Les rayons du soleil pointaient pour illuminer la salle. J’étais baigné dans un halo de chaleur et de lumière. Cette disposition avait quelque chose de rassurant avant de réaliser cet exercice crucial d’imagination. Je me focalisais sur la création de mon double. Et si je n’arrivais pas à battre mon propre double ?  J’émergeais de mon état méditatif, quand je compris que quelque chose avait changé. J’étais debout, enfin non, mon double se trouvait debout face à moi. Il me ressemblait presque comme deux gouttes d’eau. En effet, mon double portait une tunique noire, l’atmosphère s’était rafraichit voir même pesante. Un frisson parcouru mon corps.

    Je n’étais plus autant à l’aise dans la salle. J’allais alors affronter une version bien sombre de moi-même, "Dark Icare ", la situation avait ce quelque chose d’ironique qui était à la fois effrayant. J’avais l’impression que mon imagination était devenue un peu trop réelle. J’étais alors persuadé que seule la Force pouvait influer autant sur mon imagination. J’avais l’impression d’affronter de vieux démons intérieurs. C’était un moi en colère, comme au moment de la mort de Vaak ou lorsque j’ai dû abandonner Citra. Il alluma sa lame qui était d’un rouge vif, couleur sang. J’étais présent debout pour lui faire face.

    Avec ce double maléfique, nous nous jaugions du regard, ses yeux étaient d’un rouge éclatant, empreint d’une grande violence. Je ne savais plus si c’était la couleur de ses propres yeux ou le reflet de sa lame. Nous formions un cercle tout deux fébrile.  "Dark Icare" courut vers moi afin de me portait le premier coup. Il effectua un demi saut assisté de la Force. Il mit toute sa force dans ce coup en s’aidant de la redescente du saut. Dans un mouvement réflexe, pour me protégeais, en effectuant une garde haute. Et pour pouvoir résister au coup porté, j’assistais mon corps et principalement mes bras et jambes avec le même principe que j’avais utilisé pour la vitesse de Force. Grâce à l’Esprit de la Galaxie stocké dans mes muscles, je pus encaisser le coup et le repousser. Nous échangions quelques coups, assez simple, ou je n’ai pas besoin de bouger mon corps, juste les bras et les poignées, droite, gauche. Je reconnaissais certains des mouvements, ils appartenaient pour la plupart à Proxy, d’autres ressemblaient à mes bottes secrètes. Avant de voir mon adversaire accélérer et de devoir reculer devant la violence de ses coups qui se déferlaient sur moi.

    La sensation de froid persistait dans cette espace ou j’avais l’impression d’être entouré de grands voiles noirs. Aucun bruit de l’extérieur, ne me parvenait. C’était étrange, ce décalage entre ma méditation et cet instant précis. Que pouvait-il bien m’arriver ?  Puis mon dos percuta quelque chose. C’était le mur et ce  "Dark Icare" continuait son avancée vers moi. Je revoyais alors le capitaine m’annoncer la mort de Vaak, la longue procession des funérailles et la cérémonie. Je revoyais le doux visage de Citra déformé par la colère, les cris et les pleurs.

    Acculé dos au mur, je devais affronter cette peur en face, elle m’encerclait. Je pensais avoir tiré un trait sur ces bouts de passé tourmenté. Lorsqu’une voix résonna dans ma tête, grand-père Pallas avait bien choisit son moment : « Nous sommes tous confrontés au côté obscur un jour ou l’autre. Seul nos actions d’aujourd’hui nous définissent. Montre-nous qui tu es vraiment ». En y repensant, bien que je ne l’ai jamais connu, il n’avait jamais flanché, il avait combattu pour la liberté des peuples, puis je pensai à Vaak, elle non plus n’était pas tombé. Alors ça ne commencerait pas avec moi. Ragaillardis, ces pensées me redonnèrent un peu de chaleur et de lumière à mon cœur.  "Dark Icare" s’apprêtait à frapper de haut en bas, d’un mouvement, alors que j’allais parer le coup, j’éteignis le sabre me décala légèrement sur la droite et m’accroupis. Puis en utilisant la vitesse, je me remis debout et donna un coup à "Dark Icare" avec mon sabre pour tenter de le blesser au visage. J’avais fait mouche, le coup donné lui tira un cri de douleur terrible qui se mit résonner dans ma tête. Il était temps de saisir ma chance et d’en finir avec ses pensées nauséabondes.

    Alors qu’il se tenait encore l’œil, je m’approchais de lui. Il se repositionna face à moi. J’avançais mon pied droit, ainsi que mon épaule droite. "Dark Icare" lança son sabre pour parer le mien. Il était tombé dans la feinte. Je me penchais alors sur la gauche pour lui lancer une attaque sur circulaire venant de ce même côté. Il parait l’attaque, mais entrainer dans son élan, il me dépassa. "Dark Icare" profita de sa vitesse pour courir vers le mur, grimpa dessus et effectua un salto arrière pour se retrouver dans le dos d’Icare. Je ne savais pas que je pouvais faire ça !  Le regardant faire, je me retourne instinctivement sur ma droite. Ma lame fendit l’air. Coupait en deux, mon adversaire commençait à disparaitre !

    A genoux, j’étais exténué par ce combat mais une part de moi se sentais soulagé comme apaisé d’un poids invisible que je trainais depuis plus de 7 ans. J’avais trop tiré sur la corde, ma vision commençait à se brouiller. J’allais tomber dans les pommes quand je sentis mon Maître et Kinsa me rattraper.

    Ce message a été modifié par Phaleina le mercredi 31 janvier 2018 - 14:45

    mercredi 31 janvier 2018 - 14:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Zadyssa vs Ilan - duel final : Sabre + pouvoirs

    Les échanges commençaient à s'éterniser lorsqu'Ilan parvint enfin à me repousser à l'aide d'une utilisation judicieuse de ses deux sabres et de la Force. S'apercevant qu'il tenait enfin là l'occasion de prendre le dessus, il ne me laissa pas le temps de me remettre sur mes appuis et se précipita sur moi en faisant danser ses sabres lasers, tournant sur lui-même à la fois verticalement puis de côtés, utilisant là une caractéristique type de l'Ataru. Ce qui me fit sourire. Plongée dans la Force, je parai correctement ses coups, plaçant toujours ma lame violette sur la trajectoire des siennes. Le tout avec tant de fluidité que c'en était presque chorégraphique. En tout cas, il y en avait une qui ne devait pas s'ennuyer, dans les gradins.

    Le duel devint moins chorégraphique lorsqu'Ilan commença à attaquer avec plus de force, m'obligeant à solidifier plus encore mes appuis et à bander mes muscles. Pour l'instant, je restai en mode Soresu, le laissant me montrer de quoi il était capable avant de riposter en Ataru.

    Son petit manège continua encore un certain temps, et au fur et à mesure, je compris qu'il tentait de m'entraîner dans la partie accidentée de l'arène. Esquissant un sourire, je lui sautai par-dessus, en profitant pour l'assaillir de tirs. Son grognement mécontent me fit échapper un petit rire mais je me concentrai bien vite.

    Retombant sur mes pieds, je puisai dans la Force pour lui envoyer une Poussée de Force qui le fit valser cinq mètres plus loin. Avant même qu'il puisse se relever, je lui lançai une pierre par télékinésie ; pierre qu'il parvint à stopper. Mais ce n'était qu'une feinte... aussitôt, je l'assaillis d'une nouvelle salve de tirs qu'il parvint à entièrement renvoyer.

    Ilan : Bah quoi ? Tu as peur de m'affronter au sabre-contre-sabre ?
    Moi : Crois-moi, ça viendra.

    Et pour conclure mes propos, je lui offris de nouveaux tirs à dévier. Pendant qu'il était occupé à les parer,je disparus de son champ de vision pour réapparaître sur son côté droit. Je savais qu'il était gaucher, ce serait probablement à mon avantage. Ilan me sentit arriver et esquiva admirablement bien mon offensive, balançant ensuite un de ses bras pour me lancer une attaque circulaire et retrouver son équilibre. Il me suffit de ma baisser pour l'éviter et en profiter pour lui administrer un second coup à l'abdomen.

    Le jeune homme recula de quelques pas, le souffle coupé. Toutefois, il repartit de sitôt à l'attaque, feintant de viser la droite alors qu'il ciblait mon côté gauche. Je ne dus mon salut qu'à une rotation rapide du buste que je conclus en tournant sur une jambe pour refaire face à mon demi-frère.

    Quand je m'aperçus qu'il m'attaquait simultanément avec ses deux sabres et du même côté, je me dis que c'était le bon moment pour tester l'application pratique de mon nouveau pouvoir : le Bouclier de Force. Plongée dans la Force, en harmonie avec celle-ci, je me concentrai dans l'élaboration d'un bouclier, reproduisant ce que j'avais appris en salle des pouvoirs de la Force. Je propulsai mon Bouclier, le sentis apparaître, et... il se volatilisa, me laissant seule face aux deux sabres. Tandis que j'étais étonnée d'avoir échoué, mon instinct prit le dessus et je roulais à terre, les esquivant de justesse.

    Les sourcils froncés, cherchant mon erreur, je ne me rendis compte qu'au dernier moment qu'Ilan était repassé à l'action, et me pris un méchant coup de pommeau dans l'abdomen. Je l'avais bien mérité. Me ressaisissant, je me fondis de nouveau dans la Force pour passer en mode Ataru. Mes muscles parcourus d'une énergie nouvelle, j'employai la Vitesse de Force pour accélérer mes déplacements et faire tourner Ilan en bourrique.

    Un coup j'étais à droite, puis j'étais sur sa gauche, et l'autre, je lui administrai un coup de pommeau à l'abdomen et en profitai pour lui faire une balayette. Il se rendit vite compte de sa situation pour le moins dangereuse et opta pour une roulade arrière.

    Les échanges s'accélèrent et je ne laissai aucun coup franchir mes défenses, contre-attaquant autant que possible mais attaquant rarement afin de voir les limites d'Ilan. Au bout de plusieurs longues minutes, je modifiai ma façon de combattre en passant moi-même à l'offensive. Le prenant de court, je fis tournoyer mon sabre en misant principalement sur mes déplacements vifs et des attaques circulaires, ponctuant le tout de quelques attaques en estoc qui le surprenaient souvent.

    La fatigue commençait à se faire sentir, alors je décidai de mettre un terme au combat. Après un échange un peu plus mou que les précédents, nous reculâmes d'un bon mètre chacun, et j'en profitai pour prendre l'élan nécessaire pour lui sauter par-dessus tout en faisant un salto de sorte à ce que ma tête frôle la sienne. De là, je l'agrippai à l'épaule, ce qui l'attira en arrière et je coinçai mon genou dans le creux du sien pour le faire plier.

    Contrairement à ce que je pensais, il réagit vite en attrapant mon bras pour me faire passer par-dessus son dos. Je me réceptionnai heureusement sur mes pieds et attrapai ses bras à mon tour pour le faire tourner de façon à ce qu'il soit dos à moi. De là, il me donna un coup de pied dans la hanche mais je récupérai l'un de ses sabres au passage, ce qui me permit, dans une utilisation très rudimentaire du combat à deux lames, de le mettre en échec, ma lame violette juste devant son thorax et son sabre bloquant son second.

    Après quelques secondes, j'éteignis les sabres et lui rendis le sien.

    Moi : Bien joué.
    Ilan : Toi aussi.

    Nous attendîmes tous deux la venue de Kinsa qui venaient vers nous avec des barres énergisantes et de l'eau. Ilan et moi nous laissâmes tomber sur le banc d'un gradin proche pour attendre son verdict, fatigués.

    mercredi 31 janvier 2018 - 17:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits Modo

    Correction Weedge ; Shii-Cho, exercice 1 : Gardes, attaques et parades

    Je pénétrai dans la salle I d'un pas tranquille, m'attendant à trouver un padawan quelconque en train de s'entraîner. Quelle ne fut ma surprise lorsque je constatai qu'il s'agissait de Weedge Terrik, un de nos guérisseurs. J'avais depuis longtemps abandonné l'espoir qu'il vienne un jour apprendre une forme de combat, les guérisseurs refusant souvent se s'adonner à des activités dites guerrières, mais apparemment le Zabrak avait décidé de surprendre. Je l'observai un moment se battre contre PROXY, et il se débrouillait plutôt bien. Toutefois...je sentais qu'il avait peur. Mais de quoi ? Je me rappelai alors du récit que Galen m'avait fait : lors de la bataille de Rhommamool, son "double maléfique", sa programmation par Baaaaaaal, avait pris le contrôle de son corps et l'obligé à tuer des Jedi. Il était même allé jusqu'à menacer Aynor, son propre maître. Je compris alors pourquoi il paraissait effrayé de manier le sabre à nouveau.

    Je laissai s'écouler quelques minutes avant de manifester ma présence. Weedge venait de finir à terre suite à une attaque de PROXY, je m'approchai et l'aidai à se relever. Je n'étais pas vraiment ce qu'on pouvait appeler "proche de lui" : même si nous avions passé huit ans sur la flotte fantôme de Maléfica, nous n'avions guère eu d'échanges malgré quelques tentatives de ma part au début, car il s'était enfermé depuis longtemps dans sa solitude. Heureusement, depuis, il s'était rétabli grâce à Aynor et je le voyais régulièrement, principalement à l'infirmerie.

    Moi : Bonjour Weedge. Je dois dire que ça fait plaisir que ça fait plaisir de te voir pour une autre raison qu'un Jedi blessé.
    Weedge : Je suis bien d'accord. Qu'as-tu pensé de mon entraînement ?
    Moi : C'était plutôt bien, mais je n'en ai vu qu'un bout. PROXY, tu peux me projeter les moments importants de son entraînement ?

    Le droïde s'exécuta et je notai notamment la panique du Zabrak lorsqu'il s'agissait de faire un estoc sur le torse. Instinctivement je posai une main bienveillante sur l'épaule de mon camarade. Physiquement, il était plus âgé que moi, mais en réalité, étant donné sa condition de clone, il n'avait réellement "vécu" que depuis l'adolescence. Si on comptait sa période de quasi-folie.. Enfin bref.

    Weedge : Alors, tu as vu mon...
    Moi : Oui. Mais je comprends, tu n'as pas à avoir honte. Il faut juste que tu t'entraînes à ne pas te laisser submerger par la peur. De manière tout à fait personnelle, lorsque j'ai peur, je me concentre sur mon objectif. Essaie ça.
    Weedge : Oui, j'essaierai.
    Moi : N'hésite pas à me demander si tu as du mal, je suis là pour ça. Mis à part ta peur, tu sembles bien avoir appris les mouvements. Je te conseille de t'entraîner au moins une fois par jour, même si je sais que tu es assez pris par l'infirmerie.
    Weedge : C'est d'accord. En parlant de ça, peux-tu envoyer cet enregistrement à Sol'As ? Il...s'occupe de ce genre de choses chez moi.
    Moi : Aucun problème, je le ferai dès que possible.
    Weedge : Merci.
    Moi : De rien. C'est moi qui te remercie d'être venu. Je suis heureuse que tu l'aies fait. Tu verras, au bout d'un moment, ça ira tout seul. Il faut que tu gardes en tête que le sabre n'est plus un corps étranger : il fait partie de toi, tu le contrôles, tu n'as pas à le craindre. Et si tu as réussi à prendre le courage de venir, c'est que tu es plus fort que tu le penses.

    Sur ces mots, je le saluai et partis.

    Correction Icare Eris – Shii-Cho : Exercice 3 – Dulons

    Zadyssa : Kinsaaaa ! Qu'est-ce que tu as fait à mon padawan ?
    Moi : Je te jure que c'est pas moi ! Pour une fois...
    Zadyssa : Quoi pour une fois ?
    Moi : Rien, absolument rien. Et puis, tu as été ma pada, tu sais bien que je suis gentille ! Je ne ferais jamais rien qui puisse mener à un quelconque évanouissement ou choses du genre...
    Zadyssa : C'est ça, c'est ça...
    Moi : Roh et un peu de respect, jeune fille ! Tu parles à la maîtresse des lieux là !
    Zadyssa : Kinsa...il s'est réveillé.
    Moi : Ah. Bonjour Icare. Comment s'est passé ton dulon ?
    Icare : J'ai tout entendu !
    Moi : Grand bien te fasse. Tu découvres ainsi le manque de confiance de ton maître en son ancien et vénérable maître.
    Zadyssa : Vénérable...t'es sûre que t'y vas pas un peu fort ?
    Moi : Quelle rabat-joie. Bref... Comment s'est passé ton dulon, Icare ? Mouvementé j'imagine.

    Un sourire amusé aux lèvres face aux attitudes des deux adultes respectables et responsables en face de lui, Icare me conta le déroulement de son dulon qu'il avait fait en méditation. Je trouvai cela très intéressant qu'il ait choisi de se combattre lui-même : cela dénotait une certaine maturité d'accepter le fait que nous avons tous un côté obscur, même le plus pur des Jedi. De plus, je savais qu'il avait une histoire assez mouvementée et pas forcément facile.

    Moi : Je te trouve très sage d'avoir su discerner ton côté obscur. Comme tu l'as sûrement appris, nous sommes notre propre pire ennemi...
    Icare : Oui, c'est ma marraine qui me l'as appris...
    Moi : Alors c'était une personne sage.
    Icare : Elle l'était... J'ai eu l'impression de combattre mes démons, mes mauvais souvenirs, comme si ils s'étaient personnifiés dans ce "Dark Icare". C'est...normal ?
    Moi : Bien sûr, et je pense même que cela t'a été bénéfique. Il n'est jamais bon de ressasser des mauvais souvenirs, et il est encore mieux de les accepter. Ceci dit...ça, c'est la théorie. La pratique est autrement plus délicate.

    J'accompagnai ces mots d'un sourire indéchiffrable. Oui, je savais de quoi je parlais, malheureusement, et j'étais généralement plus douée pour donner des conseils que pour les appliquer. En l'occurrence, la gestion de mes mauvais souvenirs étaient l'un de mes points faibles et je redoutais qu'un jour quelqu'un s'en serve contre moi...et réussisse. Je chassai ces pensées noires de mon esprit et me reconcentrai sur l'exercice d'Icare.

    Moi : Bien, maintenant que tu as une idée de ce qu'est un combat au sabre laser, tu peux faire ton duel de validation de fin de Forme. Trouve un partenaire pour le réalise et avertis-moi quand tu seras prêt: j'assisterai au duel.
    Icare : Bien, maître Talik.

    Duel de validation : Zadyssa vs Ilan

    Deux ou trois heures plus tard, en fin de soirée, Zadyssa et Ilan décidèrent de faire leur duel de validation : elle pour l'Ataru, lui pour le Jar'kai. Un duel de la fratrie Yunixy, intéressant ! Ils ne me déçurent pas, bien au contraire : on pouvait sentir leurs progrès. Mon ancienne padawan mit fin à l'affrontement de manière sympathique et je me levai pour applaudir.

    Moi : Bravo vous deux !
    Galen, qui était arrivé entre-temps : Oui, et félicitations Ilan. Je suis fier de toi. Qui pour une tournée générale à la salle commune ?
    Moi : Une tournée de jus de fruit alors !
    Zadyssa : Je suis...complètement d'accord.

    Cinq minutes plus tard, rapidement rejoints par Zokuron, Icare et Lysandre, nous étions tous en train de rire dans la salle commune. Qu'il était bon d'être en famille !

    ProjetT : Comme dit en MP, je suis très heureuse que tu reprennes ta formation ! L'exercice était un peu court mais je comprends que tu n'aies pas beaucoup de temps. Tu peux passer à la suite !

    Phaleina : Bon exercice, je valide complètement l'idée de l'affrontement Icare/Dark Icare. Place au duel, après tu auras fini l'apprentissage du Shii-Cho, même si je ne suis jamais avare d'exercices supplémentaires.

    Zadyssa et Ilan : Un duel bien sympa, Ataru validé pour l'une et Jar'Kai validé pour l'autre. Comme j'ai dit à Icare, des exercices supplémentaires sont disponibles à la demande.

    mercredi 31 janvier 2018 - 20:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Duel de validation du Shii-Cho - Icare vs Zadyssa : sabre + pouvoirs

    Aujourd'hui, c'était un grand jour : j'allais affronter en duel mon padawan, ce serait l'occasion pour moi de découvrir de quoi il était capable et jusqu'où pouvais-je le pousser. De plus, ce serait une manière efficace de mieux le connaître à travers le combat, de voir si des failles émotionnelles l'atteignaient de temps à autre ou s'il y avait des mouvements à corriger ou gommer.

    Je me rendis aux alentours de dix heures à l'arène Massassi, après un petit entraînement matinal, une méditation et un bon petit déjeuner. Arrivée sur place, je découvris qu'Icare était déjà présent, assis en tailleur au milieu du terrain, en pleine méditation. Esquissant un sourire, je m'approchai silencieusement de lui et sondai ses émotions. Il était déterminé, mais aussi incroyablement stressé. Connaissant son passé, je devinai qu'il avait déjà inspecté les lieux, et méditait pour se calmer.

    J'attendis donc qu'il sorte de sa méditation, en profitant pour placer mon blaster sur son mode paralysant et m'assurer qu'il fonctionnait convenablement. Je fis de même pour mon sabre laser, sortant un instant mon cristal de son socle pour l'observer à la lueur du soleil. J'avais solidifié ses fissures microscopiques et notre lien était plus puissant que jamais. Son cœur diffusait son aura à travers tout le cristal.

    Je fermai un instant les yeux et me plongeai dans la Force pour sentir son énergie vibrer en symbiose avec la mienne. Ce fut durant cet instant de complicité qu'Icare quitta sa méditation, manifestant sa surprise de me voir par un "Maître !".

    Je rouvris les yeux et récupérai le cristal qui flottait sous mes yeux, juste en face de mon cœur, puis le remis à la place qui était la sienne.

    Moi : Bonjour, Icare, prêt pour notre duel ?

    En voyant ses yeux s'écarquiller, je compris qu'il recommençait à stresser. Une légère vague de panique me frappa et j'agis immédiatement à travers la Force pour le calmer. Je posai une main sur son épaule, le fixant dans les yeux.

    Moi : Inspire et expire lentement. Tu n'as pas à te mettre la pression, tu sais ? Je sais bien que le mot "validation ou "duel" peut impressionner, mais je t'assure que ce ne sont que des mots. J'ai demandé à ce qu'il n'y ait pas de spectateurs autre que Kinsa pour que tu puisses être entièrement concentré. Oh, et si c'est elle qui t'impressionne, sache que c'est contre elle que j'avais validé une de mes formes de combat, et qu'elle m'avait piqué mon sabre en plein milieu avant de me le rendre pour continuer.

    Je fis une pause le temps qu'il intègre tout ça.

    Moi : On ne va pas te juger en fonction de ta victoire ou de ta fête, simplement à partir des mouvements que tu nous présentes. Et j'ai toute confiance en toi à ce sujet. Tu es quelqu'un d'assidu et sérieux, ça va bien se passer.
    Icare : J'espère...
    Moi : Hé, un peu de motivation ! Allez, mets-toi en mouvement et sautille un peu histoire de te mettre en action.
    Icare : Tu comptes m'épuiser avant le duel pour gagner ? C'est bas, ça.
    Moi : Je préfère cet état d'esprit !

    Voyant Kinsa approcher, je donnai une dernière consigne à Icare :

    Moi : Il y a trois choses que tu devras faire : te plonger dans la Force pour t'aider, donner tout ce que tu as et ne jamais abandonner. Le reste, je sais que tu y arriveras très bien.

    Sur ce, je reculai de quelques mètres pour laisser le temps à Icare de se mettre en position, puis passai à l'attaque en commençant par des mouvements basiques : attaque circulaire et estoc. Il se débrouillait bien, sa défense était fluide et efficace. Je décidai alors de lui donner un peu plus de fil à retordre en profitant d'une ouverture pour lui administrer un coup de pied dans la hanche.

    Surpris, Icare recula de quelques pas.

    Icare : Je croyais que c'était un duel au sabre !
    Moi : Tu penses sincèrement que tes futurs adversaires se limiteront au strict minimum ?

    Il se rembrunit puis se remit en garde, prêt à se défendre et attaquer. Souriant, je lui laissai l'occasion de passer à l'offensive, comptant utiliser uniquement mon sabre et les attaques au corps à corps que m'avait apprises Kinsa. Les pouvoirs de la Force, mon blaster et les mouvements type Ataru viendront plus tard dans le combat, quand j'aurais vu de quoi il était capable sans être complètement poussé.

    dimanche 04 février 2018 - 13:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Phaleina

    Phaleina

    515 Crédits

    Duel de validation du Shii-Cho – Zadyssa vs Icare : sabre + pouvoirs

    Ok alors on pouvait tout donner ! Elle ne sera pas déçue du voyage. Ça faisait maintenant plus d’une journée, que je faisais une reconnaissance du terrain ma priorité. J’arrivais à mieux me repérer et utiliser de la meilleure manière tous ce que pouvait nous offrir l’arène Massassi. Je ne la connaissais pas par cœur, mais suffisamment pour en tirer un bon potentiel, de jour comme de nuit, débris en tout genre, dalles déceler, marches … Tout était bon à prendre.

    Zadyssa : Tu penses sincèrement que tes futurs adversaires se limiteront au strict minimum ?

    Moi : Mes adversaires non ! Mais toi oui, je l’espérais en tout cas !

    Zadyssa me faisait face. A la voir on comprenait vite qu’elle attendait que je passe à l’attaque. Le coup que j’avais reçu à la hanche me rappelait de me méfier. Elle avait une meilleure maitrise de la Forme I, sans compter tous ce que Kinsa avait pu lui apprendre. Je ne pouvais pas foncer tête baissait. Tous se bousculait dans ma tête. Peut-être que je réfléchissais trop ? Et avant de me lancer dans une stratégie, je devais en savoir plus, sur sa rapidité, sa souplesse, sa force et bien entendu, sur une possible répétition de mouvement. Il fallait que j’applique tous ce que j’avais pu apprendre jusque-là. En tant que padawan mais aussi comme contrebandier.

    Je lui offris ce qu’elle attendait, je passais à l’attaque avec une attaque circulaire venant de ma gauche qui se transforma en feinte pour que je puisse placer une attaque précise sur son bras désarmé et notamment son épaule. Attaque qu’elle para et qu’elle repoussa avec une facilité déconcertante. S’ensuivit de nombreux échanges : estocs, parades aux sabres mais aussi au corps à corps. Mais si j’étais plongé dans la Force, elle me bottait littéralement les fesses. Je manquais cruellement de rapidité pour parer et esquiver certains coups.

    Nous étions aux prises lorsque je fermais un instant les yeux, pour me retrouver, seul avec l’Esprit de la Galaxie, il y avait encore cette partie de moi qui doutait. Je devais passer au-dessus de tout ça. Il était grand temps d’avancer. Je repensais au combat contre mon Dark double. J’avais accepté tout ce qu’il m’avait montré. Je devais accepter qui j’étais. J’étais déterminé à réussir. Pour cela je devais tout donner, surtout pas me retenir. Les coups reprirent de plus belle. J’essayais de la tenir la plus éloignée possible pour éviter de me retrouver pris au piège dans une prise Mando.

    Nous nous retrouvions alors épaule contre épaule, tous deux tenant fermement nos sabres. Nous échangeâmes un regard avant de prendre de l’élan sur un pied et de nous donner un grand coup d’épaule en même temps. Nous reculâmes de quelques pas, avant de nous faire face de nouveau. Le niveau était totalement différent, je n’arriverais pas à faire jeu égale avec elle. Pas aujourd’hui en tout cas. Il me faudrait alors me la jouer roublard. Il y avait suffisamment d’éléments autour de nous pour échafauder un plan.

    Plusieurs mouvements m’apparurent en image. Il me fallait faire un tri rapidement de ce que je pouvais faire ou non. Je donnais un grand coup de sabre dans le sol avant de me précipiter vers elle avec la vitesse de Force.  Au dernier moment, j’effectuais une roulade sur le côté pour lui envoyer ma petite surprise, un morceau de dalle que j’avais découpé précédemment ! Je profitais qu’elle soit occupée avec mon cadeau pour me placer derrière elle. Néanmoins, elle s’était déjà débarrassée de la dalle et m’attendait.


    Je sentis qu’elle m’envoya un coup de pied venant sur ma gauche que j’arrêtais avec mon bras. A voir son regard, on pouvait comprendre qu’elle ne s’attendait pas à cela. Il me fallait agir le plus vite possible, avant qu’elle ne se ressaisisse. Je renvoyais alors sa jambe. Je tournais sur moi-même en me baissant, pour me donner plus de force et lui envoya une balayette au niveau de ses chevilles pour la faire tomber. Elle esquiva au dernier moment avec un léger saut.

    A peine,avait-elle reposé ses pieds sur une dalle, que je l’attaquais avec mon sabre sur son côté gauche. Elle dut se plier en un mouvement rapide pour ramener son sabre et parer mon attaque. Je profitais qu’elle soit dans une position peu confortable pour peser de tout mon corps grâce à ma lame. Alors que je continuais à faire pression, Zadyssa enleva doucement sa main gauche pour présenter sa paume au niveau de mon ventre. J’étais tellement concentré sur les lames qui crépitaient que je n’avais pas remarqué son mouvement. Seule la Force et le Sens du Danger me rappela à la raison. Elle allait utiliser la Poussée de Force pour se dégager de ma prise.

    Dans un mouvement réflexe, je contractais tous les muscles de mon corps et imprima une forte dose de Force dans mes jambes pour tenir ainsi qu’au niveau de mes abdos pour absorber le choc. Malgré toute mes précautions, elle me fit reculer de trois bons mètres.


    Je ne désespérais pas pour autant j’avais réussi à lui faire utiliser ses pouvoirs. Je devais être sur la bonne voie !


    Ce message a été modifié par Phaleina le mardi 06 février 2018 - 16:52
    Ce message a été modifié par Phaleina le mardi 06 février 2018 - 16:53

    mardi 06 février 2018 - 16:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

310 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide