Fanfiction [JDR] - L'Exil Initiatique

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Cette histoire raconte un épisode particulier de la vie d'un jeune aspirant de l'Ordre Jedi, inexpérimenté et freiné par la peur, qui décida de quitter pour un temps indéterminé l'Académie Jedi de Yavin IV pour s'exiler vers un endroit sûr, une planète qui lui servirait de refuge. I

    Il se nomme Galen Arek, il est l'un des padawans tutelé par la Jedi Aynor A'lask et il a subi de nombreux cas de difficulté au cours de ses premières années à l'Académie. Dans la peur de l'insécurité, Galen s'exile vers un lune isolé... où il rencontrera malgré lui la voix de la Force. Ce récit se situe quelques années avant +175.


    Chapitre premier

    L'espace bleu-étoilé du Noyau Profond s'illumina de plus belle au fur et à mesure que l'étoile géante bleue dominante passa, au cours de sa lente ronde, à proximité des quelques planètes environnantes. L'une d'entre elles, celle qui se rapproche le plus du noyau de la Galaxie, est entourée de deux lunes différentes, l'une étant d'un blanc grisâtre et l'autre d'un gris sombre.

    Un chasseur Aile-X, vieux d'une dizaine d'années, traversa cet espace sidéral bleuté en dérivant quelques fois sur la gauche ou la droite, vers cette planète aux deux lunes. Et dire que son pilote, aussi invraisemblable soit-il, est en vérité un jeune garçon humain de quatorze ans vêtu d'habits noirs de pilote et une natte fine et petite derrière sa chevelure brune semi-courte, signe qu'il était lié aux Jedi. Galen Arek, c'est ainsi qu'il s'appelle, était un jeune padawan de l'Académie Jedi qui s'était retrouvé sous la responsabilité de la Jedi twi'lek Aynora'lask ; celle-ci avait débuté sa formation par une chasse aux pirates sur Yavin IV, permit de découvrir ses pouvoirs dans la Force et étudier le combat, puis cela tourna au vinaigre lorsque Galen se rendit compte de la venue d'un Sith, un dénommé Baaaaaaal, sur la planète ; à ce moment-là, quelqu'un fit disparaître Galen et on le retrouva en pleine jungle. Une peur d'être une faiblesse s'était depuis installé dans le jeune humain et celui-ci eut l'étrange pensée de partir loin de sa formation, le temps d'annihiler cette peur. En secret, au nez et à la barbe des membres de l'Académie, il s'empara du chasseur où il se trouve actuellement et décolla en silence pour Tython, sa planète natale.

    Seulement, Galen est un piètre pilote. Alors qu'il approchait de Tython, il tenta de garder le contrôle du chasseur vers sa destination, manœuvrant comme un amateur. Le Aile-X continua de se diriger vers la planète verte et blanche, tanguant de gauche à droite dans l'espace.

    Galen (angoissé) : - Reste stable ! Reste stable ! Continue de te stabiliser !

    Le chasseur Aile-X ne fit cependant pas ce que voulait Galen et continua de tanguer tout en se dirigeant vers la planète. Le problème avec ce vaisseau, c'est qu'il était censé partir à la casse à cause de son piteux état et Galen était parti avec sans droïde. Alors que le jeune humain vit qu'il allait enfin atteindre l'atmosphère de Tython, il entendit soudain un "bip" d'alerte répétitif. Il porta son regard vers l'écran de contrôle et lit l'indication du signal. Celle-ci lui fit un coup de panique.

    Galen : - Quoi ? Le gouvernail du chasseur est coincé sur la gauche ? Oh non ! (Se sentant dérivé à bâbord) Non non non non !

    Le chasseur se dévia lui-même de sa trajectoire initial et se mit à décrire plusieurs grands arcs de cercle dans l'espace pour finalement... dériver vers la lune blanchâtre de Tython. Celle-ci attira le Aile-X dans son attraction gravitationnelle quant il fut assez proche et le vaisseau piqua soudain une tête vers le satellite naturel. Sentant la vitesse de chute lui coupa un peu le souffle, Galen serra la mâchoire pour contenir la pression et regarda la descente vers le sol lunaire ; d'abord il passa à travers les quelques couches de nuages devant lui puis, après en être sorti, il vit que le sol était tout proche et redressa le guidon de commande pour s'éviter un crash éminent. Le chasseur atterrit brutalement, mais horizontalement, sur le sol en faisant quelques bonds avant de glisser. Le Aile-X s'arrête enfin, le bout de son avant à moitié enfoncé dans de la terre moussue. De la terre moussue ? Galen, les muscles des épaules en compote, expire lentement pour évacuer son stress puis se détache de son baudrier. Il appuya sur un bouton et le cockpit s'ouvrit. Il se hisse hors du chasseur et pose le pied sur le sol terreux et recouvert de fine mousse végétale vert-de-gris de la lune. Galen regarde autour de lui l'environnement où il était tombé : tout le sol de la lune était recouvert par la mousse végétale, des arbres sans-feuilles au tronc gris se serraient les uns aux autres tandis que le ciel semblait perpétuellement recouvert par les nuages. De quoi confondre avec Dagobah mais il n'y a ici pas de marécages.

    Ashla, la lune blanche de Tython, s'est transformée.

    Galen décide de ne pas trop s'attarder et retourne au chasseur pour voir l'état dans lequel il est. Après une rapide inspection, il constate que tout le système du gouvernail est défectueux, les commandes sont encore opérationnelles et le vaisseau a besoin d'être remis sur pied. Se relevant sur ses jambes, il enlève la poussière sur ses jambes puis soupire.

    Galen : - Et bien, mon pauvre Galen, te voilà dans de beaux draps. (En regardant une nouvelle fois le paysage d'Ashla.) Dans quel pétrin je me suis fourré ?


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 02 avril 2016 - 15:55
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 16 mai 2016 - 20:40

    mercredi 30 mars 2016 - 22:04 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    J'aime beaucoup ton idée d'écrire ce que ton personnage a fait pendant ton absence du JDR. Cela complète ton personnage et on apprendra à mieux le connaitre encore. Tu situes les événements, tu expliques rapidement qui est Galen et c'est une excellente introduction. Continue!

    jeudi 31 mars 2016 - 09:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Oui je suis d'accord avec Pad, tu nous expliques très rapidement qui est Galen. E^puits moi je ne savais pas que tu avais déserté pendant quelques temps le JDR...

    vendredi 01 avril 2016 - 09:45 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Superbe introduction, le style est fluide, sans fautes, j'ai rien à dire ! Les personnes qui ne connaissaient pas trop le perso peuvent s'y retrouver, c'est très bien.

    samedi 02 avril 2016 - 08:23 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Merci pour vos commentaires. Ce premier chapitre est précisément fait pour donner un rappel sur l'identité de Galen Arek et pour mettre en forme le fond de cette histoire. Pour le second chapitre que voici, Galen va enfin faire la rencontre de celle qui le ramène dans sa formation, son second maître...


    Chapitre second

    La lune d'Ashla était autrefois un lieu de pèlerinage pour les utilisateurs de la Force, particulièrement et principalement ceux qui vivaient dans le Côté Clair. Entièrement constituée de roche blanche, l'air étant respirable, cette lune commença avec le temps à se voir recouvert d'une épaisse couche de matière végétale au-dessus de la roche, rendant le sol herbeux et moussu et favorisant l'apparition d'arbres un peu partout sur la lune. Depuis, Ashla la blanche devint une lune verte de nature mais blanche aussi pour la brume constante. Elle fut oubliée lors des années suivantes.

    Faisant l'aller et le retour entre le vieux chasseur Aile-X et un campement de fortune dans un carré de bancs de pierre, Galen récupère de la soute du vaisseau quatre petits caissons et les transporte sous les bras jusqu'aux bancs, les posant devant le plus proche. Au milieu de ce carré de bancs, un feu de bois crépite dans son lit de cailloux et de brindilles, réchauffant le lieu de l'atmosphère froide et humide de la lune. Après avoir déposé le dernier caisson au-dessus des autres, Galen s'assoit sur le banc et souffle un bon coup.

    Galen : - Bon. Je n'ai peut-être pas atterri sur Tython mais me retrouver ici revient au même.

    Il se penche sur le caisson du dessus et l'ouvrit. À l'intérieur, il y a de quoi se nourrir pour plusieurs jours : une dizaine de sachets de poudre-à-pain, un thermostat d'eau chaude, des morceaux de viande séchée en boîte et quelques barres de céréales. Galen en prend une, referme le caisson et mange sa barre en mâchant lentement. Autour de lui, la faune semble continuer de s'activer, imperturbable à la présence du jeune garçon. Galen se contente d'écouter les bruits de la nature en mangeant son repas et scrute les alentours, au cas où un animal s'approcherait de trop. Tout semble calme.

    Galen : - Je me demande pourquoi un lieu aussi lugubre n'est pas resté un lieu de pèlerinage. La végétation n'en est pas responsable donc la faute doit être aux pèlerins. Elle me rappelle presque Yavin...

    Il se perd alors dans ses pensées. Il repense à ses premières années à l'Académie, son exploration sur la lune yavinnienne, ses camarades padawans, son maître. Elle doit en ce moment même se demander où il est, ce qu'il est devenu ; il suppose que c'est pareil pour les autres membres Jedi qui l'on connu, Cenovii et Padmée Naberry. Il aurait dû leur confier sa peur et ils lui auraient offert de l'aide. Mais non, il s'est laissé dicté par la peur, il s'est senti en  insécurité et il a quitté Yavin sans prévenir. Que diront-ils à son sujet ? Aussitôt, la peur augmente en lui. La peur de la culpabilité. Et puis soudain, quelque chose le fit sortir de ses pensées. Autour de lui, dans cette nature brumeuse, le silence règne en absolu ; il n'entendit le feu crépiter, ni l'air souffler et la faune s'est tue pour regarder en secret l'étrange phénomène qui plane sur le campement du jeune garçon. Or, ce n'est pas le silence qui perturba Galen mais une sensation.

    Galen : - C'est bizarre. J'ai l'impression...

    ??? : - C'est juste une impression ?

    Surpris et angoissé, il se retourne derrière lui, sa vibrodague au poing, et il découvrit une étrange silhouette humaine, lumineuse et très floue, qui était assise sur un rocher. Galen avait, malgré la peur, reconnu entre mille la voix fantomatique qu'il venait d'entendre. C'est celle de l'esprit qu'il a rencontré dans son immersion dans la Force.

    Galen : - Oui. L'impression d'être épié par quelqu'un.

    ??? : - Alors, tu n'as rien à craindre puisque je n'ai fait que t'observer, une activité à laquelle je prends du temps et du plaisir. (L'esprit pointa ensuite son doigt vers la dague.) Tu devrais ranger cela, elle ne te servirait à rien face à quelqu'un dans mon état.

    La voix, fluide et mielleuse, est celle d'une d'une femme. Son ton est calme, indicateur d'une sérénité parfaite. Galen aurait dû s'en douter depuis fort longtemps. Pourtant, il est toujours sous l'angoisse et pointe encore son arme.

    Galen : - Je peux savoir ce que vous me voulez ? Comment m'avez-vous retrouvé ?

    ??? : - Je ressens en toi de la peur. Elle t'empêche de raisonner comme tu le dois, et ce n'est pas bon pour le futur comportement d'un Jedi. Tu dois te souvenir de moi, jeune padawan, de notre rencontre.

    Galen : - Je me souviens de quelqu'un qui vous ressemble, oui. La même forme, la même silhouette et la même voix. Mais qui me dit que vous n'êtes pas là pour que je perdes la tête ?

    ??? : - Un Esprit Jedi n'est ni une hallucination ni le fruit de ton imagination. Tu poses les questions sous la contrainte de la peur donc tu doutes ce qui t'est vrai. Apaise ton esprit, chasse cette angoisse et tu te sentiras mieux.

    Etrangement, Galen obéit malgré la peur et se calme. Il inspire et expire lentement, fait un peu le vide en lui et retrouve sa sérénité. Heureux de voir son angoisse disparue, il rengaina sa dague et reprit la conversation.

    Galen : - Veuillez m'excuser. J'ai complètement perdu mon raisonnement de Jedi à cause de la peur. J'aurais besoin de méditer là-dessus. Mais une chose m'échappe encore : je me suis toujours demandé qui vous êtes réelment.

    ??? : - Tu ne peux pas me voir sous ma véritable apparence car ta connexion avec la Force est coupée. Il faut que tu la rétablisse pour pouvoir ôter ce voile qui me cache à tes yeux.

    Galen : - Comment je suis censé faire ?

    ??? : - Sers-toi de ce que l'on t'a enseigné à l'Académie. Concentre-toi sur la Force et ta connexion à elle.

    Le jeune tythonnien comprit où l'esprit veut en venir et il ferme les yeux. Il se concentre sur son objectif, fait le vide en lui et cherche à remettre sur place sa connexion. Deux minutes après, il se sentit empli d'une légère énergie qui le rend plus vivant. Et lorsqu'il rouvre les yeux, le voile de lumière qui cachait l'esprit se dissipe et laisse place à une jeune femme à la longue chevelure brune, âgée de la quarantaine, les yeux bleus et le visage doux, vêtue d'une robe blanche comme seul habit avec un long morceau de tissu brun comme ceinture. Galen devient surpris et émerveillé devant elle, une personne connue.

    Galen : - Satele Shan.

    L'esprit de la maître Jedi ascquiese de la tête, répondant ainsi à l'affirmative.

    Galen : - Vous... vous êtes Satele Shan ! (Galen reste muet un court moment.) Mais pourquoi un grand maître Jedi comme vous s'intéresse-t-il à un simple padawan comme moi ? Je n'ai rien de spécial.

    Satele (toujours aussi sereine) : - Cette question-là, je me la suis posée il y a longtemps. Je me suis demandé comment un jeune utilisateur de la Force en devenir pouvait attirer ma présence ; puis j'ai compris par moi-même que ta propre existence était particulière.

    Galen : - Mon existence ?

    Satele (en s'asseyant sur le banc) : - Mon cher Galen, ce que je vais te dire t'aidera à comprendre. Comme tu le sais, j'ai été élu grand maître de l'Ordre après avoir redécouvert Tython et ma position a permis bien des avantages à l'Ancienne République. Mais la raison pour laquelle j'ai porté mon attention à cette planète, pour reconstruire l'Ordre, était la forte omniprésence de la Force qui décuplerait le potentiel de nos membres et recrues. Je me suis alors dit que même les quelques natifs de Tython seraient de parfaits utilisateurs de la Force. (En regardant Galen.) Et puis, le temps passa, et j'ai ressenti ta venue. Lorsque tu as communiqué pour la première fois avec la Force, je suis venue pour te rencontrer et j'ai vu le potentiel caché en toi. Galen, tu es particulièrement puissant.

    Galen : - Mais je suis puissant, pourquoi ça ne se voit pas ?

    Satele : - Tout simplement parce que cette puissance est enfouie au fond de toi, bloquée par une vanne. Et pour pouvoir contrôler cette vanne, ta formation à l'Académie est la voie la plus recommandée. Seulement, le nouvel environnement où tu te trouvais, parmi ces Jedi, te terrifiait ; d'où ta peur de l'insécurité. (Un court silence.) C'est pour ça que je suis là, me révélant à toi.

    Galen est surpris. La dernière phrase de Satele l'étonne.

    Galen : - Que voulez-vous dire ?

    Satele : - Galen Arek, ton exil sur Ashla est une occasion inestimable de te rattrapper. Dorénavant, considère-moi comme ton mentor et suis la formation que je te donnerais. J'ai l'intention de te ramener sur le long chemin du Jedi. Aucune objection ?

    Galen (souriant) : - Aucune, "maître Shan" !


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 03 avril 2016 - 12:30
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 10 avril 2016 - 12:03
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 16 mai 2016 - 20:42

    samedi 02 avril 2016 - 23:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    Je suis bien contente d'en apprendre plus sur Galen. Par contre, le nom de "Satele Shan" ne m'évoque rien. Je devrais m'en souvenir? 

    Merci pour la référence à mon personnage. Et pour répondre à la question de savoir ce qu'il pensait de toi... la réponse est : "Quel dommage qu'il soit parti! "

    J'aime beaucoup ta façon d'écrire. Ton histoire avance bien. Continue


    dimanche 03 avril 2016 - 18:53 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    La première rencontre entre Galen et Satele Shan est juste . J'apprécie beaucoup ton style d'écriture, simple et fluide, qui laisse la part belle aux dialogues sans négliger la description.

    Au niveau de l'histoire, c'est impecc', on a hâte de découvrir ce que Satele réserve à Galen. Perso, j'imagine bien une formation à la Yoda (plusieurs éléments m'y font penser : la réplique tirée d'ESB, l'environnement...). Par contre, tu ne te jetterais pas un peu des fleurs, hum ? (cette dernière remarque est à prendre au second degré).

    dimanche 10 avril 2016 - 13:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Merci beaucoup les commentaires ! Concernant ta remarque, Kinsa, je ne me jette pas des fleurs comme tu penserais ; je préfère t'avouer que Satele Shan est la seule figure Jedi à laquelle j'ai plus d'inspiration et de vue concernant le côté pédagogue et presque maternel pour Galen Arek. Sa présence est aussi liée à l'histoire de Tython donc je n'ai pas cherché loin. Sur ce, je vous donne le troisième chapitre qui va parler d'épreuves particulières que subit Galen. Désolé pour le retard.


    Chapitre III

    L'environnement de la lune blanche d'Ashla est particulièrement froid et sec aujourd'hui. Le sol herbeux et mousseux continue de garder la même hauteur comme bien coupé et entretenu, les arbres restent pâles avec peu de feuillage aux branches et l'air atmosphérique et respirable est constamment brumeux. Entre quelques buissons, des petits oiseaux se nourrissent de baies et d'écorce tandis que des mammifères moyens traquent des proies faciles au sol ou dans la terre. Une nature primaire et monotone. Au loin dans le fin brouillard, une silhouette de moyenne taille prend forme en courant pour devenir celle du jeune tythonien en tunique courte et pantalon moulant. Galen est en train de courir sur un chemin tracé sur l'herbe depuis deux heures sans arrêt, à une allure moyenne et régulière. Une course qui lui permet d'augmenter son endurance et de développer sa concentration.

    Hier encore, il venait de rencontrer par lui-même la Jedi Satele Shan (son esprit) qui le suivait depuis sa première connexion à la Force, et aujourd'hui elle lui offre son aide pour chasser et vaincre sa bête noire. Elle devient son maître pour le temps de son exil sur cette lune et lui fait faire des exercices pour l'entraîner le plus vigoureusement possible.

    Galen se rapproche enfin du carré de bancs de pierre, où il avait installé son camp de fortune, et il vit la jeune femme brune en bure blanche sur le premier banc, le regardant arriver. Le jeune garçon ralentit et marche lentement vers elle, en inspirant et expirant à lente reprise pour éviter d'être essoufflé. L'esprit Jedi se lève, s'avance de deux pas vers lui et s'accroupit en posant sa main droite sur la tête du padawan.

    Satele : - C'est du beau travail Galen. Je sens que ta concentration commence à prendre de l'ampleur, tel un second cœur qui palpe. Il te faut contrôler cette concentration jusqu'à une certain "absolu", afin d'atteindre l'équilibre parfait chez un Jedi.

    Galen : - Qu'est-ce que cet équilibre parfait ?

    Satele : - Le premier vers du Code Jedi dit "qu'il n'y a pas d'émotions, il y a la paix." En entraînant ta concentrartion, tu arriveras à mieux maîtriser tes émotions et à garder la tête foide, même dans les moments les plus difficiles. Les émotions sont une partie importante de notre vie et nous devons savoir les contrôler sinon ce sera l'inverse et nous serons alors en guerre avec nous-mêmes. Un Jedi  se sert de concentration pour avoir de meilleures chances de bien maîtriser la Force.

    Galen : - Tant de concentration, ça doit donner mal à la tête.

    Satele : - Oui. La plupart ont du mal à maintenir leur concentration car cela demande beaucoup de volonté et d'énergie cérébrale. Mais d'autres ont encore plus de mal parce que les émotions sont trop fortes dans leur esprit. Toi, tu as juste peur. Peur d'un monde que tu découvres. Peur des Sith.

    Galen respire lentement et cherche à faire le vide en lui, il veux continuer à se concentrer et chasser la douleur qui l'étreint depuis deux minutes. Son essouflement commence à diminuer et ses idées sont plus claires, il retrouve un calme bienfaisant en lui qui lui redonne matière à cogiter. Satele continue de toucher le front de son élève pour sentir ce qu'il fait.

    Satele : - Une chaleur grandissante s'anime. Tu arrives à maintenir ta concentration pour apaiser ton organisme. C'est bien. Tu devras en faire de même lorsque tu devras t'entraîner à utiliser les divers pouvoirs psychiques que tu acquis dans la Force. (Elle se lève et revient s'asseoir sur son banc.) Tu as droit à te reposer, tu en as besoin.

    Le jeune garçon marche jusqu'au centre du carré de bancs et s'approche d'un des caissons. Dessus, il y a un maillot de running azur aux manches longues, une tunique grise et une veste noire qu'il s'empare sans se presser, il retire la tunique qu'il portait pour courir et enfile les trois autres vêtements l'un après l'autre. Une fois habillé, il s'installe sur le banc à l'arbre, le seul à être plus grand, pour profiter du repos ; il réfléchit longtemps aux séances d'entraînement à venir dans ses pensées profondes. Satele Shan a prévu de lui faire passer un exercice pour l'entraîner aux premiers pouvoirs télékinésiques qu'un apprenti comme lui devait faire. Ensuite, c'est une méditation qui l'attends et il devait rester ainsi pendant une longue période. Galen se demande si la journée ne va pas être longue avec tout ça.

    Il quitte ses pensées aussitôt pour revenir à la réalité présente et observer la nature devant lui. Il voit passer quelques oiseaux voler entre les branches d'arbres, des plantes se balancer sous la légère bise du vent ou bien il écoute les chants de cette forêt en  activité. Un instant dont il profite en silence. Soudain, il ressens un frisson le parcourir la peau comme s'il avait froid. Galen tourne sa tête dans la direction d'où vient la sensation puis se lève de son banc pour faire quatre pas avant de s'arrêter. Il voit au loin un chemin de sable gris sombre serpenter entre deux rangées de trois colonnes de granit gris pierre pour ensuite disparaître dans une brume plus épaisse. Le chemin commence à partir d'un petit cercle de sable entre deux premiers arbres. Galen sent le frisson s'intensifier au fur et à mesure qu'il regarde ce chemin, ce frisson lui faisant l'effet de chair de poule.

    Galen (à Satele Shan) : - Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me souviens pas avoir vu cet endroit depuis mon arrivée ici. Et puis, il me fait presque froid dans le dos.

    Satele : - C'est parce que ce chemin est particulier. On l'appelle le "Chemin du Jugement", car il était autrefois emprunté par les jeunes padawans qui devaient passer les épreuves pour devenir chevalier. Mais comme plus personne ne vient ici, il est abandonné et n'a plus reçu d'adepte pour fouler son sable.

    La maître Jedi regarde le jeune garçon observer l'horizon du chemin, sans succès.

    Galen : - Y a t-il une chance que je le parcours ?

    Satele : - Si tu comptes te rendre de l'autre côté du rideau, je te conseille d'attendre. Les entraînements que je te donne sont une priorité. Une fois que tu auras réussi, ce chemin sera ton épreuve.

    Galen se retourne et revient sur son banc, face à l'esprit Jedi qui lui sert de mentor.

    Galen : - Que me faudra-t-il pour me rendre sur ce chemin ?

    Satele : - Deux outils essentiels pour un utilisateur de la Force. Ses pouvoirs et son sabre. (Elle passe sa main droite dans sa manche gauche et en sort un objet.) Je penses que tu peux te contenter d'une arme déjà utilisée.

    Il prit le long objet qu'elle lui tends et l'examine. A première vue, il s'agit d'un tube en beskar peint en gris acier, long de soixante centimètres sur un diamètre de deux centimètres et demi ; ses deux extrémités sont creuses avec au fond une plaque magnétique chacune tandis que deux boutons identiques sont placés à un endroit précis à l'emplacement des plaques magnétiques. Un flux d'énergie alimente l'intérieur du tube. Il n'y a alors plus de doute sur l'identité de l'objet.

    Galen : - C'est la première fois que je touche à un sabre-laser.

    Satele : - C'est un sabre-laser à double lame, que j'ai moi-même construite lorsque j'étais une apprentie. Je t'autorise à t'en servir pour l'épreuve que je te donnerais, comme tu sembles ne pas avoir de sabre sur toi. Fais attention avec ce type de sabre, les deux extrémités sont dangereuses.

    Galen prend en compte le conseil de Satele Shan et prend le sabre en position de garde médiane. Il appuye sur le bouton du haut et une lame bleue jaillit en une seconde de l'arme. Galen est émerveillé devant le sabre, fait quelques moulinets et parades avec puis enchaîne de petites attaques dans le vide. Il se dit qu'un jour il pourrait construire son propre sabre et combattre avec. Cette idée lui redonna espoir.


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 18 avril 2016 - 19:27
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 16 mai 2016 - 20:44

    lundi 18 avril 2016 - 19:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    Un entrainement comme je les aimes. J'avais l'impression de lire mon ancienne classe des pouvoirs de la Force. 

    Bravo Galen, j'aime vraiment les descriptions simples mais indispensable à l'histoire. N'hésite pas à décrire plus encore la relation Galen et Force lorsqu'il utilise un pouvoir. Ok, je sors... 

    mardi 19 avril 2016 - 09:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Excellent chapitre ! Emprunter le sabre de Satele Shan, ça doit être quelque chose, quand même^^.
    Le "chemin du Jugement" semble se méprendre à la grotte de Dagobah, non ? Plus cette histoire avance, plus je lui trouve de similitudes avec la formation de Luke par Yoda, tout en restant originale.
    La suiiite !

    mardi 19 avril 2016 - 11:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    je suis tout à fait d'accord avec Kinsa. Il y'a quelques similitudes entres Satele Galen et Luke Yoda. Mais bon toujours en mouvement est l'avenir.  

    Un sabre laser à double pourquoi pas. Celui de Satele Génial.  

    Très bon chapitre continu!!

    jeudi 21 avril 2016 - 06:54 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Vos commentaires sont motivants alors je vais vous donner la suite. Dans ce quatrième chapitre, j'ai décidé de faire passer Galen un exercice de concentration qui ressemble à celui que donne (oui j'avoue) Yoda à Luke ; mais celui-ci se passe sans mention de la télékinésie puisque c'est une technique que Satele lui enseigne pour développer sa concentration. Après, ça ne se passe pas exactement comme dans l'épisode V alors je vous laisse deviner l'autre source d'inspiration présente dans ce chapitre.


    Chapitre IV

    La lune blanchâtre d'Ashla continue d'orbiter autour de Tython, sans le moindre changement soudain, et son environnement est toujours et encore le même, cela depuis deux jours. C'est justement deux jours après son arrivée sur la lune claire que Galen est encore dans l'exécution de son entraînement ; deux jours qu'il a fait de la course en durée, qu'il saute des obstacles naturels et se muscle les bras à force de les lever aux branches. Mais aujourd'hui, la séance est plus douloureuse et exigeante que tout ce qu'il a fait jusqu'à présent. Il est actuellement dans une position d'arbre droit, les jambes pointées vers le ciel et les mains appuyées contre le couvercle d'un des caissons. Une position que son maître par intérim, l'esprit de Satele Shan, lui a conseillé de faire pour faciliter la concentration et la méditation lorsqu'il doit "faire le vide" en lui. Malheureusement, le jeune garçon est trop occupé à garder son équilibre sur la boîte.

    Satele : - Reste concentré, Galen. Tu dois te concentrer, te concentrer et rien d'autre. Tu dois garder cette posture le plus longtemps possible si tu veux faciliter ton aisance avec la Force.

    Au départ, il fit l'exercice sans protester et pour ne pas douter des conseils du grand maître qu'elle était, mais maintenant il se demande s'il n'aurait dû réfléchir avant d'agir. Voilà deux minutes qu'il se trouve en arbre droit et le poids de ses jambes lui pèsent sur les muscles de ses bras. Garder cette posture est, tout simplement pour lui, une torture.

    Galen : - J'essaye de garder la posture. Mais je ne pense pas pouvoir continuer à lever mes jambes tellement c'est lourd. Et j'ai perdu quelques grammes pourtant.

    Satele (faisant non avec un doigt) : - Hin hin ! N'essaye pas. Fais-le ou ne le fais pas, mais il n'y a pas d'essai !

    Galen : - Euh... pardon pour cette remarque, maître Shan, mais vous pouvez m'expliquer la signification de cette phrase. Pourquoi je ne peux pas essayer ?

    La grande humaine brune phosphorescente croise les bras en silence et les yeux fermés, puis reprends la parole pour répondre à la question.

    Satele : - La raison pour laquelle un Jedi n'a pas le droit à l'essai est que cela amène à l'incertitude, au doute de soi. Essayer revient à ne pas croire en ses capacités et de ne pas avoir foi en nous-mêmes, parce que nous n'avons pas de volonté. C'est la volonté et la détermination du Jedi qui lui permet de faire et de réussir à maîtriser la Force. Alors, fais cet exercice de bonne volonté et renonce à essayer.

    Galen : - D'accord. J'ai compris.

    Galen met toute sa volonté dans son exercice et se concentre pour faire le vide, sans se soucier de la douleur que lui inflige le poids de ses jambes. Le jeune tythonnien se concentre à fond et sens peu à peu la présence de la Force lui pénétrer la peau, puis la chair, tel une sensation douce et vigourante ; son équilibre corporel continue de tenir et il commence même à se sentir plus léger. Toute sa volonté, la volonté d'agir, elle lui permet d'avancer dans son apprentissage. Il sent les brides de la Force venir à lui, l’accueillir à nouveau dans son enveloppe immatérielle et psychique. "Oui, c'est bien", entend-t-il à travers le vide, la voix de Satele l'encourageant. Mais alors qu'il parvenait à assurer sa pose, il entend alors un son étrange dans ce vide : un bip répétitif venant de son chasseur. Puis il perd toute concentration et la réalité le ramène brusquement, lui faisant perdre l'équilibre sur ses mains.

    Satele : - Galen !... Concentre-toi !

    Il tombe du caisson et se cogne la tête contre le bord, les jambes et le derrière sur le sol herbeux. Il se masse l'endroit louché et gémit silencieusement. Tonnerre de Tython ! Il y était presque et il a fallu qu'il soit perturbé par un bruit électronique. En y repensant, ce bruit signale que quelque chose ne vas pas, comme un signal d'alarme. Galen se relève précipitamment du sol, cours vers le chasseur Aile-X et s'arrête à deux mètres avant, constatant le problème. Un mince tronc d'arbre, long d'un mètre et aussi lourd qu'un poids en acier, est tombé sur le capot du chasseur et l'a fait basculer vers l'avant pour s'enfoncer encore plus dans la terre humide et boueuse. Le chasseur est coincé sous le tronc et Galen est coincé sur Ashla. Une peine s'installe dans son esprit.

    Satele : - Tu sembles désemparé tout d'un coup.

    Galen (presque en larmes) : - C'est malin. Ce tronc est tombé sur mon vaisseau et l'a bloqué profondément dans le sol. Je n'ai plus aucun espoir de rentrer sur Yavin IV maintenant !

    Le jeune humain retient du mieux qu'il peut sa tristesse tandis que l'esprit Jedi le rassure en posant sa main sur son épaule.

    Satele : - Il faut que tu le soulèves.

    Galen : - Pardon ?!

    Satele : - Ton chasseur ne sera plus bloqué si tu soulèves le tronc en l'air pour le placer autre part.

    Galen : - Mais comment ?

    Satele : - Avec la Force. Tu vas utiliser la télékinésie pour soulever le tronc d'arbre, en te concentrant suffisamment tu pourras le faire.

    Galen ne comprends pas et regarde son mentor avec stupéfaction.

    Galen : - Mais c'est impossible !! C'est trop grand et trop lourd pour moi !!

    Satele : - Sache, jeune padawan éxilé, que dans la Force la taille et le poids importent peu. Si ta volonté de faire est inébranlable, alors tu peux soulever ce tronc.

    D'une étrange manière, les paroles de Satele redonnent du courage au padawan et celui-ci le prend volontiers en s'avançant de deux pas vers sa cible. Galen, enfin concentré, tend son bras gauche avec détermination et fait le vide en lui ; les paroles de l'esprit Jedi résonnent dans son esprit et il tente de s'accrocher à cette idée longtemps. Il se remémore l'exercice avec Padmée Naberry et les boules de bowling. Il imagine que le tronc ne pèse rien du tout et que la gravité n'influe pas sur lui ; il imagine qu'il peut manipuler le tronc d'une énorme main invisible et, pour cela, il appelle la Force. De la concentration et de la volonté. La Force vient en lui, il sent qu'elle aide. Il sent aussi le tronc qui est collé à sa main invisible.

    Aussitôt, il lève lentement sa main vers le haut et le tronc décolle du capot pour flotter à un mètre du sol, guidé par la volonté du jeune padawan. Galen continue de se concentrer mais il a perdu beaucoup d'efforts par ses derniers entraînements. Alors qu'il va lâcher, il sent la présence de Satele qui utilise la télékinésie aussi, à temps pour l'aider à supporter l'effort. Le tronc atterrit finalement à côté du chasseur et au sol, grâce aux efforts du maître et du padawan. Galen réouvre les yeux et constate que le tronc est bien enlevé et que le chasseur Aile-X n'est plus bloqué. Il est juste enfoncé dans la terre mais pas amoché. Il se tourne vers l'esprit et lui affiche un sourire.

    Galen : - Merci !

    Satele : - C'est du beau travail que tu as fait, Galen. Tu as réussi à soulever un tronc d'arbre en te concentrant sur le sens de mes paroles.

    Galen : - Votre aide m'a été utile aussi, pour la fin. Merci ! (Puis en voyant le bout du capot du chasseur dans la terre.) Je suppose que je dois aussi utiliser la télékinésie pour redresser mon chasseur ?

    Satele : - Tu as tout compris, mon cher apprenti. Mais d'abord repose-toi. Tu as donné beaucoup d'efforts aujourd'hui.

    Galen fait oui de la tête et se rend vers son campement pour s'allonger sur sa couchette, pour dormir un peu. Dans une heure, il soulèvera son chasseur grâce à la Force pour le dégager de la terre et le poser dans un lieu sûr, pour ensuite le réparer. Maintenant c'est sûr, il progresse. Il va enfin pouvoir reprendre le chemin du Jedi. 


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 16 mai 2016 - 20:37

    vendredi 29 avril 2016 - 17:16 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    Jolie pour l'écriture et merci pour le clin d’œil à ton entrainement avec Padmée Naberry, ça fait toujours plaisir. 

    Dommage qu'il n'y a aucune surprise dans ton poste puisque tu as copier cette entrainement sur celui de Luke avec Yoda. 

    Je t'encourage à poursuive les entraînements de Galen, mais ajoute de la surprise, de l’inattendu, cela rendra ton récit plus attractif. Enfin... c'est ton histoire, donc as-toi de décidé de tenir compte ou pas de ce conseil. 


    Continue, je veux la suite!

    vendredi 29 avril 2016 - 20:42 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Je rejoins Pad sur un point : on a l'impression de voir l'entraînement de Luke sur Dagobah. Au début, la référence peut être sympa, mais juste quand ça reste du clin d'oeil. Et là...désolée, mais c'est du copié-collé.

    Pour les points positifs : la rédaction est impeccable comme toujours.

    J'attends la suite !^^

    jeudi 05 mai 2016 - 14:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Merci les commentaires, hein^^. Pour ce chapitre suivant, je peux vous affirmer qu'il n'y aura aucune référence sur l'univers de Star Wars ; tout son contenu sera improvisé. Sur cela, je vous laisse. Bonne lecture.


    Chapitre V

    Le lendemain matin, l'environnement brumeux et mi-forestier d'Ashla paraît moins dense que les derniers jours. Le seul changement présent dans la faune de la lune étaient quelques buissons qui ont poussés autour des arbres nus ; il y en a qui sont assemblés en groupe et d'autres qui restent seuls à leur arbre titulaire. Le chant des oiseaux continuent de siffler à travers les branches et les quadripèdes de brouter l'herbe. C'est une journée monotone.

    Le vieux chasseur Aile-X est encore le museau de proue enfoncé dans le sol  terreux et il n'a pas bougé depuis cette nuit. Bien qu'il soit endommagé à quelques endroits sur la coque, ainsi que le gouvernail,  le vaisseau est en état de fonctionner, peut encore décoller s'il le faut et naviguer pour le retour. Un peu plus loin du chasseur, une silhouette humaine de moyenne taille se dresse sans bouger ni parler, comme si c'était une statue. Sauf que la silhouette est à l'envers. Galen Arek est dans la position de l'arbre droit depuis une heure et demie et il fait de la méditation. Depuis que son maître Jedi par intérim lui a fait faire cette position, Galen décide de s'entraîner à la garder le plus longtemps possible. Il commence même à méditer en arbre droit ou à cogiter. Tout cela en une heure et demie. Cependant, il est encore hésitant sur sa communion avec la Force.

    Apparaissant de nulle part, l'esprit Jedi et mentor du jeune humain se dirige vers lui et s'assit à sa droite, en tailleur.

    Satele : - Tu t'es laissé porter par la position de l'arbre droit ? Voilà un progrès que tu peux noter.

    Elle dit cela en souriant. Galen garde ses yeux fermés et réponds à l'esprit.

    Galen : - C'est un entraînement comme un autre. Et j'essaye de maintenir ma concentration, là.

    Satele : - Hum hum. Galen ?

    Galen : - Ah oui, pardon. Je "tente" de maintenir ma concentration. Et puis, je cherche à tester mes limites pour voir où elles s'arrêtent.

    La grande humaine brune regarde le jeune padawan avec interrogation puis prend un air sérieux.

    Satele : - Les limites du padawan sont généralement celles désignés par le maître. Tant que tu ne  t'es pas familiarisé avec la Force en bon escient, tu dois garder la plus grande limite à ton pouvoir et le développer année après année.

    La jeune tythonnien ouvre les yeux et decends lentement ses jambes, retrouvant sa posture normale et se met à son tour en tailleur. Il pense à ce que dit Satele et tente de comprendre où elle veut en venir.

    Galen : - Garder la plus grande limite à mon pouvoir... C'est une manière de dire de se contenter du plus raisonnable. Mais la Force ne possède pas de limites, alors pourquoi se limiter dans notre pouvoir ?

    Satele : - Il y a une indéterminable différence entre la Force et son utilisateur. Contrairement à cette énergie mystique que nous contrôlons, nous sommes des éphémères et notre constitution est fragile. Si nous poussons la limite au-delà de notre point de rupture, il se peut que ce pouvoir nous consume de l'intérieur et nous condamme à souffrir éternellement. C'est une vision que de nombreux Jedi ont approuvés.

    Galen réfléchit longuement sur ces propos. Le fait de savoir que passer au-delà de la limite peut avoir des conséquences désastreuses sur l'utilisateur lui fait froid dans le dos. Depuis le début de sa formation, il s'était toujours dit qu'il serait quelqu'un de fort et qu'il pourrait user de toutes les possibilités de la Force. Aujourd'hui, il se remet en question sur ce rêve. Est-il un futur Anakin Skywalker ? Ou bien quelqu'un d'autre ?

    Puis il se dit que ce n'est pas le moment de se demander ce genre de chose. Avant cela, il doit explorer les limites de ses capacités de padawan. Galen se replace en arbre droit et ferme les yeux, faisant le vide au plus profond de soi. Il cherche à créer une forte connexion avec la Force. Dans sa tête, tout devient sombre autour de lui. Si son corps est toujours sur le sol de la lune, son esprit et sa consciense sont plongés dans le vide absolu. Galen se surprendre à flotter.

    Galen : - Eh bien. On dirait que j'ai fait un premier pas dans le vide. Je me demande où est passé mon jardin ?

    Tandis qu'il flotte dans le vide, il constate que les sens du corps ont disparus. Seuls la pensée et les sens de la Force l'ont suivis dans son périple. Puis, Galen sent que quelque chose s'approche de lui et il voit apparaître de nulle part un étrange câble multicolore et transparent qui vient vers lui. Voulant le voir de plus près, il tente de nager dans le vide mais ne sens pas s'il avance. Le câble est enfin devant lui et Galen sent qu'il génère un fort courant d'énergie. Soudain, l'esprit de Satele apparaît à son tour, seule tâche de lumière blanche dans ces ténèbres.

    Satele : - Alors, tu es décidé à connaître tes limites ? Tu es à présent conscient du risque que tu prends.

    Galen : - Si je n'ai pas pour une fois couru ce risque une fois dans ma vie, je ne saurais jamais l'effet que ça produit.

    Satele : - Soit ! Tu vas découvrir par toi même ta propre puissance. Vas-y, accroche ce câble à ton coeur.

    Galen prit alors le câble dans la main droite et l'approche délicatement de sa poitrine. À peine le câble lui touche-t-il la peau que le jeune humain est parcouru d'un violent courant électrique dans le corps. Il se retrouve dans une sorte de couloir d'hyperespace, emporté au gré du courant et incapable de se défaire de l'attraction. Le courant est trop rapide et il n'arrive à contrôler ses pensées, tout devient incontrôlable. Puis soudain, il reprends brusquement ses esprits et se retrouve dans la réalité. Ses yeux ouverts, son corps bascule en avant et il se prends le visage dans le sol herbeux. Il se redresse sur ses jambes et respire avec stress.

    Galen : - Qu'est-ce qui s'est passé ?!

    L'esprit de Satele Shan est à nouveau en tailleur et le regarde.

    Satele : - Tu viens de découvrir par toi-même ta puissance cachée de Jedi. Incontrôlée, elle est capable de t'infliger la souffrance dont tu as fait l'expérience : soit la pression d'un couloir hyperespace alors que tu es dans le vide sidéral.

    Galen : - D'accord. Je crois que je vais me contenter d'une simple méditation.

    Satele : - Désolé Galen, mais tu vas devoir cesser de méditer. Ce que tu as vécu à l'instant t'a drainé ton énergie physique et une nouvelle méditation ne changera pas les choses. De plus, travailler le ventre vide est déconseillé.

    Galen : - Bon eh bien... je vais passer à table.

    Le jeune padawan se lève du sol et se dirige vers son campement de fortune. Un bon petit déjeuner lui ferra un bien fou, après une expérience pareille. Et en y repensant, Galen se focalise sur l'autre image présente dans son esprit : celle d'un milliers de midi-chloriens présents dans son organisme. Leur nombre semble particulier pour lui et il se demande si ses limites dans la Force... sont grandes. pas lointaines mais grandes.


    lundi 16 mai 2016 - 20:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    Ah de l'originalité, lol! Oui, moi contente, lol. 

    C'est hyper intéressant cette méditation. Plus je lis Satele, plus je suis d'accord avec elle. Donc, oui ça me plait. J'ignore où tu as pêché ton idée de câble multicolore pour représenter la puissance caché du Jedi, mais c'est très original. 

    Continue et surprend nous !

    lundi 16 mai 2016 - 21:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Post marquant, j'ai envie de dire^^ L'expérience que vient de vivre Galen doit l'être. Et je me demandais justement d'où venait sa manie de faire l'arbre droit à chaque méditation^^.

    Sinon, la rédaction est très bien, et j'ai hâte de lire la suite !

    lundi 16 mai 2016 - 21:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Très cool ce chapitre ! Faire de l'originalité, ça te donne un plus indéniable et sortir des sentiers battus, ça te va très bien. On est enfin sortis du schéma "Luke-Yoda".
    La scène est très bien, parfaitement racontée comme à ton habitude. Continue comme ça !
    LA SUIIIITE !

    vendredi 20 mai 2016 - 16:28 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Sans commentaires . Bon, on en est au sixième chapitre déjà ? Eh ben on dirait que j'ai bien avancé dans ma fan-fiction. Pour ce qui est de continuer l'originalité, sachez que je ne répondrais à vos exigences . Ce sixième chapitre sera cette fois-ci plus long et je mettrais plus de temps pour le réaliser, toujours au feeling bien sûr. Alors tant que le message [P.S.] est toujours en bas du post, veuillez ne pas poster vos commentaires de suite s'il-vous- plaît. Merci^^


    Chapitre VI

    Il y a maintenant deux semaines passées depuis que le jeune apprenti Jedi en exil vient de découvrir l'envers de sa puissance cachée de Jedi. Suite à cette expérience presque traumatique et un repas matinal équilibré, Galen Arek s'est remis au travail en dégageant le chasseur Aile-X de la terre et le redresser bien droit, grâce à la télékinésie. Au départ, il eut beaucoup de mal et retravailla toute sa concentration. Bien que sa volonté soit inébranlable, il n'était pas encore en mesure de stabiliser sa concentration. Une fois le chasseur totalement sur ses pattes, Galen s'empara des outils de réparation de secours pour remettre le gouvernail en état de marche. À part ça, la Maître Jedi Satele Shan lui donna des exercices pour développer son mental : méditation pendu à une branche, résistance aux ondes de Force, entretien de l'esprit... Galen commença ses exercices avec maladresse puis les fois suivantes portèrent leurs fruits. Son esprit était désormais apte à contrôler ses émotions fortes et trop imprévisibles comme la peur.

    Puis vient aujourd'hui. La lune blanchâtre d'Ashla est toujours dans un environnement brumeux et tempéré et la nature suit son cycle naturel. Nous sommes au matin, précisément à la huitième heure de la journée, et un nouvel exercice se déroule. Le jeune garçon se place au milieu du carré de bancs, droit comme un piquet et concentré, et il tient dans sa main droite le premier sabre de Satele. Absente pour une raison de se ressourcer d'énergie, Satele lui a permis de se servir du sabre pour apprendre les bases : les gardes, les parades et les attaques. Galen se retrouve donc seul dans son terrain, muni du sabre, et prêt à le manier pour sa toute-première fois. Sans l'allumer, il fait des moulinets de la main d'un vitesse lente à une vitesse rapide. Deux minutes après, il se décide et tient le long manche parallèle à sa ligne du corps. Par intuition, il suppose. Il passe son pouce sur le bouton principal et une lame de couleur bleu arctique jaillit.

    Galen : - Allons-y.

    Galen prend le sabre dans ses deux mains et fait un petit coup au milieu, puis un autre sur sa droite et puis un autre sur sa gauche. Il refait cela une dizaine de fois, dans un ordre aléatoire. Il ramène ensuite la lame vers lui.

    Galen : - C'est plutôt facile comme exercice !

    Il lâche le sabre de la main gauche et le tiens à présent d'une seule main. Il le fait décrire un arc dans l'air, sur le côté puis commence à réaliser des coups successifs dans le vide. Droite. Gauche. En diagonale. De biais. Si les attaques lui donnent de l'intérêt dans cet exercice, il n'en trouve aucun dans les gardes et les parades. Emporté dans son plaisir de manier le sabre, il tente de tourner le sabre en moulinet...

    Galen : - Et hop !

    ... Mais il frôle involontairement le second bouton. La deuxième lame bleue arctique sort et elle risquait de transpercer le pied du Tythonnien, si celui-ci n'avait pas anticiper l'allumage au dernier moment. Le sabre à double-lame tombe de sa main et atterrit au sol, se désactivant automatiquement. Le jeune humain est aussi à terre, assis, et respire lourdement à cause du choc d'angoisse. Ce fut bien là le moment où la vraie propriétaire du sabre fait son apparition, spectatrice et témoin de l'instant.

    Satele : - Tu devrais faire plus attention avec ce sabre. Cette arme est dangereuse quand on s'y attend le moins.

    Galen (en ramassant le sabre) : - Mais tout va bien. J'ai juste oublié de garder ma main collée au centre, je ne recommencerais pas la même erreur.

    Satele : - J'ai tout vu Galen. Tu as manié ce sabre sans précaution, tu t'es laissé emporter par le plaisir de manier et cela aurait pu te blesser gravement. L'arme d'un Jedi est un outil et non un jouet.

    Galen : - Je voulais juste faire quelques mouvements avec. Je ne pouvais pas savoir que j'allais rater mon moulinet.

    À ce moment, l'esprit Jedi commence à devenir plus sévère et plus tolérante envers lui. Si aucune expression ne le montre, elle se met cependant en colère.

    Satele : - Je crois que j'aurais mieux fait de ne pas te confier mon ancien sabre durant mon absence. Si tu n'es pas capable de te conduire correctement dans ce genre d'exercice, je ne pourrais plus de confiance.

    Galen : - Juste... Juste parce que j'ai ressenti de la joie en maniant un sabre ? J'ai activé la seconde lame par accident, je voulais expérimenter le maniement du sabre avec certaines figures. En quoi je ne pourrais plus avoir votre confiance ?

    Satele : - Tu tentes des choses, tu prends des risques et tu ne fais pas assez attention. J'aurais beau te dire que tu dois garder ta concentration et de faire attention, mais on dirait que tu ne veux pas redevenir un Jedi !

    Galen : - Et bien, si c'est comme ça... (Il jette le sabre sur sa housse de couette.) Je m'en vais !

    Et sans lui donner le temps de riposter, Galen court loin de son campement et s'enfonçant dans l'épais brouillard de la lune. Il court sans s'arrêter, sans se retourner et les yeux en larmes. La colère est encore en lui durant sa course. Dans quelle direction il va ? Il s'en fiche ! Depuis combien de temps il court ? Il s'en fiche aussi ! Il n'a qu'une seule envie : fuir une nouvelle fois cette dure vie que celle de padawan. Il continue de courir.

    Il s'arrête enfin de courir, ralenti un peu en se séchant les yeux. C'est là qu'il sent le sol s'écrouler sous lui et il tombe du bord d'un minuscule ravin. Il se retrouve dans un endroit creux de la lune, un petit canyon creusé naturellement dans la roche et la terre où les arbres ne poussent pas et la brume n'est pas présente. En se relevant, il se masse la nuque et la tête qui sont endolories. Puis il regarde autour lui : les flancs du petit canyon sont hauts de deux mètres et trop lisses pour pouvoir les escalader ; selon où il est tombé, il me voit pas le début ou la fin de ce log et large couloir.

    Galen : - Génial ! Je me dispute pour rien avec un esprit Jedi et maintenant je suis coincé dans un mini-ravin !

    Le jeune pada exilé tente de retrouver le calme et d'étouffer sa colère. Une fois serein, il scrute une deuxième fois ce canyon et réfléchit sur la direction à prendre, persuadé qu'il n'a pas atterri ici par hasard. La largeur du creux est assez large pour qu'une dizaine d'arbres rentrent s'ils tombent. Le sol est couvert de sable blanc, de graviers et d'herbes bien vertes. Galen constate qu'il est tombé dans une sorte de val-sans-retour, comme dirait certains de Tython. Il décide de s'asseoir sur la seule grosse pierre qu'i trouve et enfouit sa tête entre ses mains. Il aurait dû rester près du camp, ne pas s'éloigner et surtout ne pas agir sous le poids de la colère. Il se dit que s'il avait fait plus attention, il n'aurait pas tenter un moulinet avec le sabre à double-lame et aurait éviter cet incident. Et Satele Shan ne l'aurait pas grondé. Soudain, un détail revient à lui. L'esprit Jedi, il n'était pas entouré d'un halo lumineux comme à son habitude. Qu'est-ce que ça signifie ? Cette question, il se la pose plusieurs fois dans sa tête. Il médite dessus et tente de comprendre l'importance d'un élément aussi étrange. Il se concentre. Il réfléchit. Il cogite, les yeux fermés et son esprit ouvert à la Force.

    ??? : - Excuse-moi.

    Galen sort brusquement de sa réflexion et se redresse pour porter son regard, dans la direction d'où vient la voix. Devant lui et sur sa droite, une personne se tient là à le regarder : c'est un jeune homme de 18 décimètres de hauteur, fin et bien constitué, habillé d'une tenue noire Impériale dont la veste est ouverte et les insignes absentes. Les traits de son visage sont comme d'une sévérité douteuse, sa tête est plus elliptique qu'ovale tandis que ses cheveux bruns sombres sont très courts. Galen est surpris par la présence de cet homme. Celui-ci continue son interlocution.

    ??? : - Tu habites ce lieu ?

    Galen : - Euh... non. Je me suis échoué sur cette lune il y a un mois.

    L'homme le regarde d'un air surpris et parait intrigué par la réponse.

    ??? : - Alors tu ne sais rien de cet endroit ?

    Galen : - Eh bien, en fait je suis natif de la planète dont dépend cette lune. Je suis sensé la connaître un peu mais c'est la première fois que je viens sur Ashla.

    Le jeune homme aux cheveux noirs le quitte des yeux et regarde autour de lui puis droit devant lui. Galen se demande qui il est et d'où il vient, et puis comment il est arrivé sur la lune. Son vaisseau pourrait l'aider à retourner sur Yavin IV si le vieux Aile-X ne peut plus voler. Mais pour l'instant, il s'aperçoit que l'étranger est à l'affût de quelque chose.

    Galen : - Qu'est-ce qui vous amène ici ?

    L'étranger reste immobile et pensif, le regard fixé sur le fond du canyon devant lui. Bien qu'il ne regarde pas le jeune humain dans les yeux, il lui répond.

    ??? : - La Force. C'est elle qui m'a amené ici.

    Galen (surpris) : - Vous êtes aussi un utilisateur de la Force ?

    ??? (dans le doute) : - C'est... ce qu'affirme mon maître.

    Le jeune tythonien se demande si cet homme est vraiment receptif à la Force. Il a beau le regarder, il ne ressent aucune aura autour de lui et cela paraît louche. Mais le plus intriguant, c'est qu'il lui semble l'avoir déjà vu alors qu'il le rencontre pour la première fois. Il veut en savoir plus sur lui. Mais soudain...

    ??? : - Je dois y aller !

    Et aussitôt l'étranger s'élança dans le chemin sur la gauche du garçon. Il court vers la brume, qui va l'emporter vers on-ne-sait-où. Galen, surpris d'un tel départ, descend de son rocher et interpelle l'inconnu.

    Galen : - Eh attendez ! Vous ne m'avez pas dit qui vous êtes !

    Malheureusement, à peine Galen a-t-il prononcé ces mots que l'homme est déjà entré dans la brume et a disparu à l'intérieur. Le jeune garçon s'étonne de ce départ précipité et se décide à s'engager à son tour dans cette même direction. Au moment où il avance d'un premier pas, il sent que son pied touche quelque chose de dur et froid. Il baisse la tête, recule son pied et découvre qu'il marchait sur un objet long, cylindrique et métallique. Un sabre-laser (lien supprimé car non accessible) ! Il le ramasse et l'observe attentivement. Bien façonné, léger et robuste. Galen se dit que l'inconnu l'a laissé tomber dans son élan, car il sait qu'il n'était pas là avant qu'il parte. Il décide de le garder dans sa main droite et de se lancer à la poursuite du jeune homme en noir. Aussitôt, il se lance sur le chemin tracé par l'inconnu et pénètre dans la partie embrumée du canyon. Il court aussi vite vite qu'il peut, faisant à attention où il met ses pieds et à ne pas se cogner contre les parois rocheuses et presque râpeuses de ce couloir. Le jeune padawan continue sa course, le couloir continue en ligne droite malgré quelques zigzags qui l'obligent à aller sur la gauche ou la droite. Au bout d'un quart d'heure, Galen n'a toujours pas rattrappé l'étranger et se demande quand se terminera ce couloir. Il court sans s'arrêter. Et enfin il aperçoit la fin du parcours, une grosse tâche de lumière devant lui, dans la brume épaisse. Et il la traverse.

    Galen, essouflé et le sabre perdu en main, est maintenant arrivé dans un environnement tout à fait nouveau de la lune. Devant lui, le sol d'herbe verte sombre est fraîchement coupé et entretenu. Les arbres tordus et élancés sans feuilles ont laissé la place à de grands chênes sombres aux branches basses, alignés pour former un rectangle. Et le plus étrange, ce sont les dix bancs de pierre blanche (formant un U long, quatre bancs de longeur sur deux bancs de largeur) gardé chacun par une statue d'homme en cape et encapuchoné. Le jeune garçon est intrigué un moment par ce lieu éclairé par la lumière filtrée de la brume. Puis soudain, il voit enfin devant lui le jeune homme en noir, au milieu des bancs.

    Galen : - Ah, vous voilà. Je vous cherchais parce que vous avez laissez tomber votre sabre. Tenez, le voilà !

    Galen tendit l'arme à cet homme qui lui était de dos, et immobile. L'inconnu ne bouge pas d'un pouce, sa posture est inchangeante et il est étrangement silencieux. Comme s'il était une statue. Galen s'interroge de plus de plus mais lui tend quand même le sabre.

    Galen : - Je vous rends votre sabre. Tenez,  reprenez-le...

    C'est à ce moment, où le sabre dans la main le touche, que l'homme en noir disparaît aussitôt en fumée. Comme s'il n'était qu'un mirage. Galen n'en croit pas ses yeux. Il se retrouve donc seul, perdu dans cet endroit tantôt mystique tantôt mystérieux.  Le jeune humain regarde autour de lui et constate, avec un peu d'imagination, que ce lieu ressemble approximativement à l'image de son jardin. L'environnement présent est lugubre, moins sécurisant ; l'air qui plane est presque menaçant et le silence totale ôte toute gaiété. Peu à peu, Galen commence à comprendre qu'il est venu ici parce que quelque chose en avait décidé ainsi. Pourquoi ? Il se le demande. Et puis, la brume épaisse ajoutée à l'étroitesse des espaces entre les chênes sombres montrent que toute sortie est actuellement impensable.  Le jeune tythonien est seul, dans une alternative de son jardin.

    Crac. Galen sursaute et se retourne vers là d'où vient le bruit. Malheureusement, il ne voit rien dans ce paysage brumeux, serré et grisé. Ce lieu est vide de signe de vie. Cependant, il entend que quelque chose remut dans les hautes herbes, entre deux piedestals de statue. Il lui semble même avoir vu une main dépasser. Il décide de regarder lentement vers ces hautes herbes. Il s'approche et écarte doucement les herbes pour voir derrière mais ne voit que de la brume. Soudain, une effroyable forme sombre et bipède se jette sur lui pour l'attraper, en criant d'une voix aigue. Galen recule de terreur. Mais il sent tout à coup une main squelettique se poser sur son épaule. Surpris, il l'enlève brutalement d'un coup d'épaule. Se rappelant le sabre-laser en main, il l'active et une lame unique de couleur bleu azur jaillit, illuminant l'endroit.  C'est alors qu'il découvre que neuf formes sombres et bipèdes sortent de la brume : ce sont des êtres humanoïdes dépourvue de muscles, lépreux et à la peau grise, d'apparence squelettique et vêtus de bure noire sombre à capuche. Et le pire, c'est qu'ils sont armés d'une vibroépée droite et noire. Marchant d'abord d'un pas lent, Galen sent que ces sombres épéistes vont lui sauter dessus. Il se met aussitôt en postion de garde. Le combat de survie commence et Galen contre les premières attaques dans un instinct de défense. Les sombres épéistes attaquent chacun le jeune padawan, tour à tour, brandissant leur lame comme des fous meurtriers. Galen se rend compte que se défendre ne peut l'aider à survivre. Et au moment opportun, il se jette sur ses assaillants et leur transperce la poitrine. Trois n'opposent guère de résistance mais les suivants tentent de s'acharner sur le pauvre tythonien. Galen, bien que bléssé par des coups en traître, continue de riposter et empale l'un après l'autre cinq des manieurs de vibroépée. Huit sont morts, il n'en reste plus qu'un. Galen se dresse devant le dernier dans une garde éloigné. Mais le sombre épéiste tend son bras gauche vers sa nuque et extirpe d'une fente une seconde vibroépée noire. Son adversaire est à présent porteur de double coups. Le sombre épéiste saute sur Galen et l'attaque en double. Epuisé et blessé, Galen tombe à terre et le sombre épéiste lève ses deux lames pour l'achever.

    ??? (d'une voix aigue et glaciale) : - Adieu padawan !

    Galen : - Non !

    Et dans un ultime effort, Galen tend son sabre vers l'épéiste et transperce d'un coup sec l'emplacement du coeur. Mortellement touché, la créature hurle un son strident, lâche ses deux vibro-épées et explose en cendres. Il est vaincu. Bien que rassuré d'avoir terrassé les neuf étranges sabreurs en bure noire et qu'il n'y a plus personne, Galen se sent faiblir et tente de contenir sa douleur. Celle-ci est trop intense et elle puise dans son énergie. Il est fatigué et bléssé, il perd connaissance et s'écroule au sol. Le voilà endormi, dans un lieu étrange et spécial d'Ashla. Autour, les chênes et la brume se dissipent avec rapidité, révélant l'environnement standard de la lune. Et Galen ignore qu'il se trouve à deux kilomètres de son campement. Galen Arek... a passé malgré lui... une épreuve personnelle.


    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 25 mai 2016 - 18:22

    vendredi 20 mai 2016 - 19:36 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26397 Crédits

    [Mode Spolier]Avec un départ tranquille, un entrainement de plus, on rigole un bon coup avec l'image du pied du padawan qui risque d'être embrocher. Puis, de là, c'est la découverte de la sensibilité de Galen avec sa colère. [Fin mode Spolier]

    La suite est très original et demande une suite afin de bien comprendre ce qui c'est passé.

    Bravo Galen! tu m'as tenue en allène jusqu'à la fin. 

    Le mot pour rire: "c'est un jeune homme de 18 décimètres de hauteur, "

    MDR, alors là, sache bien que je ne me moques pas, mais qu'est-ce que ce début de phrase m'a fait rire!!! Généralement, on mesure un humain en mètre. Ce qui aurait du donné: "c'est un jeune homme de 1,80 mètre de hauteur, " Mais surtout ne change rien! Je te le répète, je ne me moque pas, mais c'est tellement surprenant de lire "18 décimètres de hauteur"  Qu'il m'a fallu 2 secondes avant de réalisé que ce n'était pas un petit homme, mais bien un homme de grande taille

    Surtout ne m'en veut pas d'avoir rit autant, sans rancune?

    J'attends la suite!!!


    mercredi 25 mai 2016 - 22:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Oh mais c'est du bon chapitre ça ! Galen qui rencontre Starkiller sans savoir qui il est,  et on le découvre plus rebelle qu'on aurait pu l'imaginer. En tout cas, je veux la suiiite !

    samedi 28 mai 2016 - 19:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    13314 Crédits

    Encore merci les commentaires^^. Comme vous avez du le voir dans le sixième chapitre, le jeune Galen (que j'étais) s'est retrouvé dans une situation de révolte, suivi d'une épreuve personnelle. C'est à ce moment-là qu'il rencontre involontairement l'ex-apprenti secret de Dark Vador : Starkiller. Evidemment, certains vont se demander pourquoi il est apparu à Galen. C'est pourquoi (faut que j'arrête de dire "pourquoi") j'ai décidé d'écrire sur ce post un chapitre-anecdote sur la raison de l'apparition de Starkiller. Ce chapitre situe le moment à deux années après la bataille d'Endor. Bonne lecture^^


    Chapitre-anecdote : La lignée des Marek.

    Le ciel noir intersidéral devient au fur et à mesure plus bleuté tandis que un astre solaire dominant illumine le système stellaire, dans lequel une étrange mais fabuleuse navette spatiale vogue à toute vitesse. Le Rogue Shadow, véhicule unique en son genre, est une navette combinée par le mélange des chasseurs d'élite Impériaux (TIE, Fury et Intercepteur Eta-2) ; sa conception tenue secrète lui avait intégré des systèmes et installations à la pointe de la technologie. Ce vaisseau est devenu une élite parmi les élites. Et aujourd'hui, il traverse l'espace en direction de la planète-capitale Coruscant.

    Depuis l'intérieur du cockpit, assises sur les deux sièges de pilotage, deux personnes regardent à travers la vitre de pare-choc cet étrange monde constellé vers lequel ils se rendent. La pilote, une jeune femme blonde aux airs de contrebandière, déclenche le pilote manuel du vaisseau et se prépare à manœuvrer. Entre-temps, elle s'adresse à l'autre personne à côté d'elle.

    Juno : - Nous arrivons enfin à Coruscant. Notre voyage se termine enfin.

    Juno se redresse dans son siège et porte son attention sur son co-pilote. Il s'agit d'un jeune homme fin et bien taillé, au regard dur sous de noirs et courts cheveux et vêtu d'une veste-manteau noir sombre en cuir synthétique. Si la couture est de style Impérial, aucune insigne n'apparaît sur l'habit et celui-ci ne laisse entrevoir qu'un fin pantalon noir et une tunique gris sable. L'homme est silencieux, le regard rivé sur Coruscant.

    Juno : - Galen. Qu'est-ce qu'il y a ?

    L'homme réagit aussitôt à l'interlocution de sa compagne.

    Starkiller : - Oh ! Rien. Je suis un peu pensif. Pour tout avouer, cela me fait drôle de voir Coruscant sous un autre aspect. Depuis la dernière fois que j'y suis revenu.

    Juno : - Tu as raison. Cela va faire sept ans qu'on n'a pas remis les pieds sur ce monde.

    Les deux ex-généraux Rebelles regardent une nouvelle fois la planète et le jeune homme soupire un peu pour décompresser son stress.

    Starkiller : - Coruscant était la capitale de l'Empire. Mais maintenant, Palpatine est mort et l'Empire n'est plus.

    Galen Marek, alias Starkiller, se remémore alors les lourds évènements de son passé. Il était autrefois un apprenti au service de Dark Vador, le Seigneur des Sith. Tueur de Jedi, il avait choisi d'en devenir un grâce au maître Jedi Kota et il fonda avec les sénateurs Organa, Bel Iblis et Mon Mothna les prémices de l'Alliance Rebelle. Trahi par son maître Sith et réduit à nouveau en servitude, Starkiller avait cherché à redevenir lui-même et y parvint. Aidé de Juno Eclipse, sa partenaire, il rejoignit les rangs de la Rébellion en tant que général et apporta son aide dans de grandes batailles.

    Il était présent, lors de la Bataille d'Endor. Juno et lui avaient accompagnés l'équipe de Han Solo, Leia Organa et Luke Skywalker. La lune forestière lui avait rappelé sa planète natale, Kashyyyk. Il resta à leur côté durant la lutte et les aida à faire exploser la station de bouclier de l'Etoile Noire II. Tandis que Luke était parti affronter son père, Starkiller a combattu sur Endor afin de protéger son équipe et mettre les Impériaux en déroute. Une fois l'Etoile Noire détruite et l'Empereur éliminé, il avait décidé de s'éloigner un temps avec Juno. La jeune femme avait accepté d'être sa compagne et elle pensa comme lui qu'il leur fallait commencer une nouvelle vie, loin des conflits. Et Coruscant, bien qu'encore habité par quelques officiers ennemis, était redevenu la planète qu'elle était avant la période Impériale.

    Juno manœuvre le Rogue Shadow dans l'atmosphère de Coruscant et demande aux vigiles de pouvoir pénétrer sur la planète sans souci. Une réponse positive lui ait rendue suivie d'une salutation à son rang. La vaisseau continue sa trajectoire et entre dans Coruscant.

    Juno : - J'ai enregistré les coordonnées du lieu d'atterrissage. Le pilote automatique va nous mener droit vers la Tour.

    La Tour Orowood est un bâtiment habitable situé à proximité des Monts Manarai. Bien que construit pour d'éventuels survivants d'Alderaan, ce bâtiment d'habitation peut aussi bien accueillir des personnes importantes de la Rébellion en son sein. 

    Starkiller (se levant de son siège) : - Bon, je vais voir à l'arrière.

    Juno : - Attends ! Je t'accompagne.

    Le duo quitte la salle du cockpit et entre dans la salle principale. Centre de la navette, cette salle est le point de rencontre entre les autres salles du vaisseau. On y trouve un coin avec une banquette en U autour d'une table, un autre coin avec un panneau de terminal d'information et un dernier pour le local des machines. Sortant de l'ombre, à proximité du terminal, l'holodroïde PROXY vient à la rencontre de ses deux maîtres. Starkiller lui adresse la parole en premier.

    Starkiller : - PROXY, as-tu terminer avec le rassemblement des affaires ?

    PROXY : - Je viens tout juste de fermer le dernier caisson, maître. Et j'en ai profité pour passer un dernier entretien aux salles. Allons-nous vraiment vivre sur Coruscant ?

    Juno : - Dis-toi que nous faisons cela pour nous fondre dans la masse. Même s'il reste encore des Impériaux dans la galaxie, nous sommes hors d'atteinte de leur angle mort.

    PROXY : - Je comprends. Et je respecte votre volonté de vivre le bonheur loin de la guerre. Personnellement, cela me permet de me sentir aussi en sécurité.

    Puis le jeune homme regarde autour de lui, vers la table de coin, et semble chercher quelque chose. Conscient que sa cible n'est pas là, il interroge l'holodroïde.

    Starkiller : - PROXY, où est Ayden ?

    Le droïde sursaute à la question et cherche à se remémorer quelque chose.

    PROXY : - Eh bien... la dernière fois que je l'ai vu, je l'ai laissé s'occuper dans la salle d'atelier.

    Juno, PROXY et Starkiller se dirigent dans l'aile droite du vaisseau et pénètrent dans une salle remplie d'étagères à matériaux et d'une table. Assis sur un tabouret devant la table, un petit garçon est en train de bricoler. Plus haut que trois pommes, il ressemble beaucoup au jeune homme, en plus petit, mais son visage porte plus la douceur de la jeune femme que lui. Ses cheveux bruns sont coupés au-dessus du niveau de la nuque et effilés sur les bords. Ses yeux, rivés sur la table, sont marrons vérin. Le jeune garçon continue de faire son bricolage pendant que Starkiller s'avance doucement vers lui et pose la main sur son épaule.

    Starkiller : - Ayden, qu'est-ce que tu fais ?

    Le jeune garçon s'arrête de manipuler son bricolage et regarde l'homme derrière lui.

    Ayden : - Je m'occupe un peu. J'avais envie de bricoler et l'atelier était la salle idéale.

    Starkiller : - Montre-moi ce que tu réalises.

    Ayden hocha de la tête et dégagea ses mains, laissant au jeune homme l'instant nécessaire pour découvrir la construction en cours. Starkiller reconnut sans souci la forme, la taille et la composition d'un sabre-laser ; celui-ci ressemblant presque au sien. Juno aperçoit aussi l'objet et affiche un sourire amusé.

    Juno : - C'est bien réalisé, Ayden. Je suis ravie pour toi.

    Ayden : - Merci.

    Juno : - Galen, si tu me cherches, je serais dans la salle principale ou le cockpit avec PROXY. On va finaliser les caissons. Suis-moi PROXY !

    Aussitôt, la jeune femme et l'holodroïde quittent l'entrée de la salle et disparaissent dans le couloir. Starkiller et Ayden sont à présent seuls dans l'atelier. Le jeune chevalier noir s'agenuoille à côté et regarde l'enfant avec réflexion tandis que le jeune garçon soupire devant lui.

    Ayden : - Je sais ce que tu vas dire. Que j'aurais bricoler un sabre-laser pour rien parce que je n'en ai pas besoin. Parce que je ne suis pas réceptif à la Force. Et cetera. (Il saisit sa création.) Mais ce sabre-là, c'est ce qui me rapproche de toi. J'aimerais tellement être comme toi et aider les gens dans le besoin...

    Starkiller le coupe dans ses paroles et lui répond avec sérénité et assurance.

    Starkiller : - Ayden. Je suis parfaitement conscient de ça, et je ne te blâme pas pour avoir créé ce sabre. Tu as construit ta propre arme et je suis ravi pour toi. Mais je ne veux pas que tu te dises que cela te permettra d'être un Jedi comme moi. Tu es avant tout un Marek et un jeune garçon qui se cherche une destinée. Moi je n'ai pas choisi ma vie, j'ai été asservi par Dark Vador et je l'ai quand même accepté. Cette vie m'a permis de rencontrer ta mère et d'accomplir des choses que je n'aurais pas réalisé si Vador ne m'avait pas laissé en vie.

    Ayden : - C'est pour ça que tu m'as donné son nom comme second prénom ?

    Starkiller : - Oui, en quelque sorte. (rire étouffé.) Je suis né d'un chevalier Jedi, tout comme toi. Même si la Force ne coule pas dans tes veines, tu as un don pour te battre et pour la créativité. Tu as aujourd'hui un sabre entre tes mains et c'est déjà un premier pas vers ton rêve. Tu pourras toujours t'en servir comme une insigne de Jedi, Force ou pas. (Starkiller se relève sur ses jambes et tends la main, un sourire aux lèvres.) Je peux regarder ?

    Ayden tend son sabre et le jeune Jedi le consulte pour donner son opinion. Ce sabre est bien conçu et a les mêmes attributs que son propre sabre. Finalement, il lui rendit en affirmant qu'il est bien réalisé. Ayden saisit son arme et l'allume, libérant une lame bleue ajusté à sa taille. Ayden fait des mouvements très lents et s'enchante de son sabre. Il l'éteint ensuite et demande à Starkiller quelque chose qui lui porte aussi à coeur.

    Ayden : - Dis, papa. Si jamais les Impériaux ou des gens malhonnêtes décident de me faire du mal à cause de mon nom de famille, est-ce que tu m'autorises à le modifier ?

    Starkiller regarde son fils avec étonnement puis reprend son air serein.

    Starkiller : - Il faudra qu'on en discute avec ta mère sur ce point. Mais une précaution que tu peux judicieusement faire, oui. Allez viens, on va la rejoindre !

    Ayden suit Starkiller dans le couloir et rejoint Juno dans la cabine du cockpit. À travers la vitre avant, il découvre la magnificité des Monts Manarai, ainsi que celle de la Tour Orowood. Le Rogue Shadow est enfin arrivé au lieu du début d'une vie nouvelle. Et Ayden réfléchit à la manière dont il doit se protéger tout en gardant un lien avec ses origines. Finalement, il choisit d'enlever la première lettre de son nom de famille. Ce nouveau nom sera celui des prochains descendants de Starkiller, qu'ils soient guidés dans la Force ou non.

    Désormais, il se nomme Ayden Arek.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 06 juin 2016 - 07:03

    vendredi 03 juin 2016 - 22:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7987 Crédits

    Très bon post ! Bonne idée de faire un chapitre bonus qui plus est expliquant la généalogie de Galen et la raison de l'apparition de Starkiller durant son parcours et son nom de famille.

    Un seul point qui m'a étonnée : Ayden a apparemment deux ans, et il arrive à construire un bon sabre laser, sait formuler des syntaxes plus ou moins étonnantes pour son âge et songe de lui-même à changer de nom de famille ?

    Mise à part ce détail, rien à dire, continue, parce que je veux la suite^^

    dimanche 05 juin 2016 - 12:45 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12671 Crédits

    Oooh ! On découvre que Galen est donc le lointain descendant de Starkiller. J'avais donc raison ! C'est un très bon post qui découle d'une bonne idée, je trouve.
    Je plussoie Zadyssa sur la remarque sur l'âge d'Ayden. C'est quand même un peu bizarre...
    Mais c'est exactement ce genre de chapitre que j'adore, continue comme ça. La suiiiite !

    dimanche 05 juin 2016 - 12:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Quoi!! T'es descendant de Galen Marek!! Oh l'autres :)

    Oui c'est vrai, Ayden est un peu jeune pour faire un sabre seul mais le chapitre est génial comme d'habitude.

    Comme dirait quelqu'un de ma connaissance: 

    J'ADORE

    La suite!!

    dimanche 05 juin 2016 - 13:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

163 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide