Fanfiction [JDR] - Résister (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Merci pour vos commentaires, ça me fait toujours très plaisir ! Donc, comme promis, voilà le premier chapitre de cette deuxième partie. Pour information, ce chapitre se déroule en + 167, soit un peu plus d'une dizaine d'années après la dissolution de la Résistance.

    Chapitre 10 : Kinsa

    Des années plus tard...

    Une très jeune Twi'lek rentrait de l'école. À sept ans, ses yeux étaient déjà sérieux et son pas lourd. Elle était lasse, fatiguée, les Watchers ne ménagent même pas la discipline des plus jeunes. Et aujourd'hui a été une journée particulièrement dure pour elle, certains hauts-gradés avaient inspecté les classes pour repérer les futurs Death Watch. Bien évidemment, Kinsa, avec ses réflexions idéalistes qu'elle s'efforçait pourtant de limiter, n'avait rien d'une recrue modèle. Les instructeurs l'avaient même à l'oeil, ce qui lui avait valu les remontrances de ses parents : même si elle n'est pas d'accord, elle doit se taire, pour l'instant. Ce "pour l'instant" l'avait toujours intrigué, mais elle savait qu'il ne servait à rien de poser plus de questions.

    D'un pas de loup, elle rejoignit le perron de sa maison et toqua timidement à la porte, sans avoir de réponse immédiate. Elle ne s'en inquiéta pas : son père était probablement à la forge, avec tonton Miru et tonton Ejar. Elle savait que tonton Ejar, c'était un secret, parce que les Death Watch ne l'aimaient pas – et ça, en plus du fait que ce soit un ami de son père, ça le rendait sympathique. Elle entra rapidement dans la maison et entendit ses parents parler dans le salon. Car elle n'osait pas les déranger, elle s'approcha doucement et écouta discrètement la conversation, quand elle s'aperçut qu'ils parlent d'elle.

    - Kinsa devrait bientôt rentrer, n'est-ce pas ? demanda Sya.
    - Tu t'inquiètes toujours trop pour elle, répondit son mari avec un sourire. Elle sait se débrouiller, c'est une Mandalorienne. Tu ne lui fais pas confiance ?
    - Elle est différente des autres enfants, tu t'en es rendu compte.
    - C'est vrai...soupira Kinsan, elle n'est pas résignée. C'est une idéaliste, comme toi. Alors que les autres acceptent ce qui leur arrive, Kinsa croit qu'il y a un espoir que ça change.
    - Elle deviendra une personne exceptionnelle, j'en suis sûre, maintint Sya. Je sais que tous les parents disent ça, mais...
    - Non, tu as raison (il s'interrompt). Kinsa ! Je te vois ! Viens nous dire bonjour !

    La petite fille sortit de sa cachette et va se jeter dans les bras de ses parents. Chaque journée passée était une victoire, en un sens. Un pas de plus vers une vie meilleure, elle y croyait. Kinsa demanda :

    - C'est vrai que je suis différente des autres ? interrogea t-elle avec un air innocent.

    Son père soupira et l'invita à s'asseoir sur un des poufs qui servaient d'assises à la petite famille et la fixa droit dans les yeux. Il lui parla comme il le ferait avec un adulte, car il savait que, malgré son jeune âge, Kinsa pouvait comprendre, comme elle comprenait déjà beaucoup de choses.

    - Oui, tu es différente, déclara Kinsan. Mais, ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Par exemple, tu es différente de ces Death Watch qui torturent et tuent.
    - Comment tu le sais ? fit Kinsa, étonnée.
    - Parce que je le sens, dit simplement son père. Parce que nous le sentons, ta mère et moi. Et cette différence peut t'amener, dans le futur, à faire des choix difficiles, mais toujours bons. Des choix qui paraissent absurdes aux yeux des autres. Mais nous comprendrons toujours ce que tu fais. Si on peut, on te soutiendra.
    - D'accord. Je ferai les bons choix, je te le promets ! s'exclama Kinsa.

    Kinsan sourit, touché par tant d'innocence. Il pensait ce qu'il disait, bien sûr, mais Kinsa n'était qu'une enfant. Elle avait encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'arriver aux choix cruciaux qui détermineraient sa vie, ou en tout cas il l'espérait.

    - J'en suis certain, assura t-il avec amour. Et c'est à mon tour de te faire une promesse. Celle de ne jamais te faire souffrir par mes actes. Parce que...ça me ferait trop mal, aussi.
    - Oh, papa, tu ne ferais jamais ça ! Sinon, tu ne serais pas mon papa, fit-elle avec le plus grand sérieux du monde.

    Les deux parents éclatèrent de rire. Leur fille était si mignonne ! Dire qu'ils avaient hésité à avoir un enfant...oh, bien sûr, élever une petite fille sous une tyrannie était tout sauf facile, mais Kinsa avait apporté quelque chose en plus dans leur vie, "leur rayon de soleil", comme ils avaient coutume de le dire.

    Ils avaient été étonnés de constater à quel point elle leur ressemblait, autant au niveau du physique que du caractère. La seule différence, c'était que la peau de Kinsa était bleu foncé alors que la leur était bleu clair. Elle avait hérité des yeux rieurs de Kinsa et du nez retroussé de Sya. Son caractère oscillait entre deux extrêmes : parfois douce et renfermée sur elle-même, très pensive et réfléchie, parfois curieuse et révoltée par ce qui lui arrivée.

    Heureusement, elle pouvait compter depuis deux ans, depuis qu'elle était rentrée à l'école, sur sa bande d'amis avec lesquels il s'entendai très bien : Freyler, un Nautolan, le fils de Lemann Toe, Tselos, un jeune humain à la peau sombre et aux cheveux bicolores, Lidije, une petite fille aux magnifiques yeux bleu paon, et Rezyn, un Arkanien très pragmatique et au sens de l'humour discutable.

    mercredi 20 juillet 2016 - 10:46 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Là, je découvre une petite Kinsa qui n'a rien à voir avec celle que j'ai rencontré. L'innocence est un atout qui peut souvent devenir une force, mais aussi un handicap. Et il me semble, si je ne m'abuse, que ce chapitre est en lien avec un post au TJ6 : la promesse entre Kinsa et son père.

    Cette deuxième partie est dans un bon début.

    J'ADORE !

    mercredi 20 juillet 2016 - 11:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Bien ! Bien! s'il y a des liens avec le TJ6, faudra vraiment que je me mette à le dire. 

    J'aime bien ce chapitre, même s'il est un peu cours, on apprend peu, mais il semble important au vu de cette promesse faite entre Kinsan et sa fille. 

    Continue Kinsa et n'hésite pas à poursuivre les aventures de ton personnage, je veux en connaitre plus!

    vendredi 22 juillet 2016 - 13:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Oouuiii ! On voit enfin mini-Kinsa qui est d'ailleurs très mignonne^^.

    Le chapitre en lui-même est très bien rédigé, comme d'hab, et j'ai hâte d'en apprendre plus.

    Sinon, la réaction de Kinsa suite à la promesse de Kinsan m'a tiré un sourire : j'imagine bien la scène^^

    vendredi 22 juillet 2016 - 18:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Coucou ! Infiniment désolée de la durée de la pause, mais me revoilà, plus en forme que jamais !

    Chapitre 11

    Le soleil venait à peine de se lever que la maisonnée Talik était déjà en pleine effervescence. Kinsan était déjà parti travailler, non sans avoir déposé un léger baiser sur le front de sa petite fille réveillée depuis quelques minutes mais encore en pyjama. Tout sourire, Kinsa sautillait, excitée comme une puce. Ses parents avaient coutume de l'appeler "le rayon de soleil de la maison" à cause de sa presque permanente bonne humeur et sa joie de vivre à toute épreuve. Toutefois, la réduire à simplement cela serait injuste car parfois, cette gaîté s'effaçait subitement, remplacée par un sérieux presque inquiétant par moments. Elle était vraiment différente, selon les moments.

    Ce jour-là, Kinsa était dans son jour joyeux et pour cause, c'était l'anniversaire de son meilleur ami, Freyler Toe, qui fêtait ses huit ans tout rond. Après l'école, il avait invité Kinsa, Tselos, Lidije et Rezyn à venir jouer à l'unique parc pour enfants de Sundari ouvert seulement un jour par semaine. Et encore, ils devaient faire les yeux doux aux Death Watch qui voyaient d'un très mauvais oeil que les enfants se livrent à ce genre d'activités "indignes de Mandaloriens". En réalité, il s'agissait de vestiges de l'ancien Sundari du temps de la duchesse Satine.

    Mais d'abord, il fallait aller à l'école et cela, Kinsa détestait. Non pas que l'apprentissage la rebute, au contraire, mais c'était les séances d'entraînement au combat qui l'horripilaient. Elle n'était pas de nature particulièrement sportive et c'était pour elle une véritable torture, d'autant plus que les combats étaient à armes réelles. Et blesser ses camarades avec des vrais beskad était au dessus de l'entendement de celle qu'on nommait affectueusement Kins'ika, ou petite Kinsa en mando'a.

    - Kins'ika ? Viens, il faut y aller ! Sinon, tu vas être en retard, appela Sya avec tendresse.
    - J'arrive...ronchonna Kinsa, qui s'était soudain assombrie à l'idée des bleus qu'elle risquait d'avoir.

    Sans se hâter, elle enfila un manteau chaud (il faisait très froid à l'extérieur) et partit à pied pour l'école. Il lui fallait quinze bonnes minutes de trajet pour arriver jusqu'à devant le portail imposant déjà ouvert à cette heure matinale. Elle aimait arriver tôt, rester seule pour réfléchir avant de voir les autres. Malheureusement, à sa grande déception, elle n'était pas seule, et son camarade arrivé devant elle était ce qu'elle pouvait considérer comme son "pire ennemi" : Jaxx Vizsla, le fils cadet de Kad Vizsla et le garçon le plus détestable qu'elle ait jamais connu. Un ego surdimensionné qui n'était pas amélioré par les basses flatteries des autres qui espéraient obtenir des faveurs de son père, trop costaud pour qu'on puisse lui tenir tête en utilisant la Force, il dominait Kinsa d'une tête. Grand, blond, un air pincé en permanence scotché sur le visage, il était redoutablement doué au combat et provoquait souvent la jeune Twi'lek.

    Elle s'efforça de l'ignorer, comme lui avaient conseillé ses parents (surtout sa mère, en réalité, son père lui avait plutôt recommandé de le cogner), mais c'était en vain. Il ne se priva pas de la railler avec ses moqueries habituelles :

    - Alors l'étrangère ? Tu fais tellement d'efforts pour qu'on ne te voie pas que je crois que tu veux être invisible ! Remarque, ça m'arrangerait bien de plus voir tes tentacules !
    - Des lekkus, corrigea Kinsa en reculant de quelques pas afin d'augmenter le plus possible la distance entre eux deux.
    - Bah, c'est pareil !

    Il fit silence un instant. Elle crut qu'il avait déjà épuisé son stock d'insultes, mais c'était seulement une pause.

    - Aujourd'hui ce n'est qu'entraînement martial ! J'ai demandé ça à mon père pour pourrir la journée de ton copain Freyler ! Les tentacules, ça rend solidaire, j'ai l'impression ! Et j'ai le droit de choisir mon partenaire, et figure-toi que ce sera toi ! Prépares-toi à aller pleurer dans les jupes de ta mère, avec un membre en moins ! Comment ça va être cool !
    - Espèce de...(elle tenta de se rappeler en quelles insultes son père avait parlé de Kad Vizsla) monstre !

    Le cri lui avait échappé et elle regretta immédiatement, non pas parce que Jaxx ne méritait pas ça, mais parce qu'elle risquait d'avoir de gros ennuis. Elle se maudit d'avoir à ce point perdu le contrôle de ses émotions, ce n'était pas digne d'une Talik. Elle fit volte-face et partit en courant pour aller se réfugier à l'autre bout de la cour, sous un petit préau qui servait d'ordinaire à se protéger des intempéries. Peu à peu, elle se força à calmer sa respiration. Jaxx disait des bêtises, il était plus fort qu'elle mais pas à ce point. Elle se débrouillerait.

    Alors que la cour se remplissait au fur et à mesure des minutes, elle restait isolée des autres en se concentrant. Seul Freyler eut le courage de venir la voir.

    - Salut Kinsa ! Comment ça va ?
    - Pas mieux que d'habitude...fit-elle en relevant la tête. Jaxx est un idiot qui dit des choses idiotes.
    - C'est pas une nouveauté ça ! Allez, t'en fais pas Kinsa, il ne peut rien nous faire, la rassura t-il.
    - T'as raison, approuva Kinsa même si elle n'y croyait pas un mot. Et joyeux anniversaire ! J'espère que tu aimeras ton cadeau !

    Elle feignit de retrouver sa bonne humeur et son sourire et Freyler s'en contenta. Ils se connaissaient depuis qu'ils étaient bébés, leurs parents étant très amis, il n'était pas rare qu'un aille manger chez l'autre de temps en temps. Lidije arriva avec son habituel :

    - Su'cuy ! Briikase gote'tuur ! (Salut ! Joyeux anniversaire !)

    Elle était passionnée de mando'a, tout comme ses parents qui travaillaient comme historiens. Elle savait presque parler mando'a couramment et en avait appris les rudiments à ses amis avec une infinie patience. Elle était l'érudite de la bande, sachant tout sur tout, contrairement à cet écervelé de Tselos qui arrivait, d'ailleurs. Il avait une peau beaucoup plus foncée que celle de ses amis et il avait une mèche de cheveux rouge sombre sur le front qui apparemment, avait une signification que même lui ignorait. Le dernier, l'éternel en retard, l'Arkanien, le célèbre comique pas si comique : Rezyn fit une entrée remarquée en trébuchant sur la jambe de Lidije qui s'était assise à côté de Kinsa. Tous sourirent et la jeune Twi'lek, serviable, l'aida à se relever.

    - Merci, remercia t-il.

    Quelques minutes plus, la voix autoritaire d'un Death Watch résonna, leur ordonnant sèchement de se mettre en ligne pour qu'il puisse les ranger par gabarit. Lorsqu'elle vit son visage, Kinsa se figea, paralysée de terreur. Jaxx arborait un sourire carnassier et elle comprenait enfin pourquoi. C'était Kad Vizsla qui allait les entraîner.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le samedi 05 novembre 2016 - 18:41

    samedi 05 novembre 2016 - 18:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Hou là ! Voilà un chapitre bien intriguant. J'aime particulièrement la tournure que prend cette partie de l'enfance de Kinsa, notamment avec sa grande amitié avec Freyler. L'histoire en elle-même ne change pas, la manière de comment elle est raconter est toujours là et l'impression de contraste entre bonheur et malheur continue. Pour ce chapitre, je tiens à te faire part de mon ressenti : l'apparition de Jaxx Vizsla comme le "pire ennemi" est le truc incontournable dans une histoire comme celle-ci ; je peux même dire que c'est un "rival" à la manière de Harry Potter/Drago Malefoy.
    Puis, il y a une grosse question envisageable à émettre : Jaxx Vizsla aura-t-il une place dans le JDR, après cette fan-fiction ? Est-il envisageable de voir un jour ce garçon de mauvaise graine apparaître dans une mission ou dans le TJ ?
    Parce que c'est quand même un Death Watch et un membre de la Maison Vizsla, donc une personne sûrement importante.

    Sinon, c'est comme d'hab. I LIKE ! et je mets un pouce bleu^^.
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le samedi 05 novembre 2016 - 21:09

    samedi 05 novembre 2016 - 21:06 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Ouiiii l'histoire continue !

    Jaxx... le genre de personnes que tu te retrouve à dos sans trop savoir comment. C'est pas de chance pour Kinsa ; j'espère qu'elle va s'en sortir avec les Vizsla ;)

    Je me dis que ce serait marrant de voir la tête de Jaxx si Kinsa le battait^^ ; alors, j'attends la suite avec impatience ! :D

    Ah oui, autre chose, "Briikase", je ne sais pas vous, mais ça me fait penser à "bras cassé"^^

    dimanche 06 novembre 2016 - 10:20 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Désolée si je tarde à répondre, mais cela fait un moment que je n'avais plus ouvert la page PSW...

    Oui, excellent chapitre comme toujours. A l'école, il y a toujours un "ennemi" !  Rien à redire sur l'histoire qui est superbement bien amener et nous attendons avec impatience le combat!

    Mimi remarque: "Kinsa" pseudo "Kins'ika"... euh généralement les pseudo sont plus cours que les prénoms, non? ^^LOL. 

    LIKE!

    lundi 07 novembre 2016 - 14:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Galen : Oui, Jaxx est la figure incontournable du "pire ennemi" qui n'apparaît pas forcément exclusivement dans les histoires, mais aussi dans la vie réelle. On a tous eu ce camarade/collègue qui nous sciait les nerfs et sur qui on a eu bien envie de se défouler un jour ou l'autre ! C'est de ces figures que je m'inspire pour créer Jaxx (les plus insupportables, s'entend !). Mais c'est vrai que la description physique peut faire penser à Drago Malefoy dans Harry Potter^^.
    En ce qui s'agit de le faire apparaître au TJ ou au Chu'Unthor, je t'avoue ne pas y avoir vraiment pensé, mais pourquoi pas ! Ce serait l'occasion pour Kinsa de prendre sa petite revanche^^

    Zad' : En fait, il y a une sorte d'hérédité de la haine chez les Vizsla et les Talik : Kinsan et Sya détestent Kad pour avoir tué Reye, qui était quand même une grande amie à eux, surtout de Sya, et Kad méprise les Talik car il les estime "inférieurs", d'une certaine manière, car ils ne sont pas nés sur Mandalore. Ces sentiments, ils les ont consciemment ou inconsciemment transmis à leurs enfants. Donc en fait, cette "rivalité" a des origines bien plus profondes que la plupart des guéguerres d'école. Quant à l'issue du combat Kinsa/Jaxx, tu auras la réponse dans ce chapitre ! Et non, "briikase" n'a rien à voir avec "bras cassé" !^^

    Pad : Mieux vaut tard que jamais, dit le dicton, et je suis très contente que tu aies posté un com', ça me fait très plaisir ! En plus, c'est pas grand-chose de retard, j'ai fait pire crois-moi...
    Ah, oui, "Kins'ika" ! En fait, c'est pas un diminutif, comme tu as pu le constater, mais plutôt "petite Kinsa" en mando'a. Ce serait plus ou moins l'équivalent de "Marinette" pour "Marine" (oui, l'exemple est minable, je sais, mais j'avais rien de mieux).


    Chapitre 12


    Une fois rangés, les enfants dûrent réciter, comme tous les matins, le traditionnel :

    - Je me soumets aux Death Watch, ceux qui nous ont montré la véritable nature des Mandaloriens.

    Cela faisait quasiment vomir Kinsa de dégoût, mais ce n'était pas comme si elle avait le choix. Freyler lui serra la main d'un air angoissé lorsque Kad Vizsla passa devant eux. Les deux savaient pertinemment que leurs parents avaient un gros différend avec lui, même si ils n'en connaissaient pas exactement la teneur. Kinsa leva la tête alors que le Death Watch s'arrêtait juste devant elle, la dévisageant avec un air de dégoût visible. Mais il ne dit rien et se contenta de crier :

    - Les petits gabarits, à ma droite ! Talik, Duraan, Gev, Tervho, du nerf !

    La jeune Twi'lek et trois autres jeunes se hâtèrent de se ranger à droite, tandis que Vizsla ordonnait aux autres de se placer. Le groupe des "petits gabarits" était assez réduit – et Kinsa y occupait une place particulière : elle était la plus grande des petits.

    Groupe par groupe, ils entrèrent dans le bâtiment et descendirent au sous-sol où se trouvaient les salles d'entraînement. Il y avait une pièce de tir, une consacrée au combat au corps-à-corps et une autre pour les combats à l'arme blanche. Ce fut dans cette dernière salle qu'ils commencèrent la journée.

    - Choisissez vos armes, ordonna Vizsla.

    Kinsa opta pour un poignard et un petit couteau, plus adaptés à sa taille qu'un lourd sabre, puis se mit en rang avec les autres d'un pas militaire, prête à entendre le programme de la matinée.

    - Aujourd'hui nous allons organiser une sorte de tournoi (il parcourut du regard les seize enfants alignés devant lui). Huit premiers combats deux à deux, huit vainqueurs. Ensuite, quatre combats deux à deux, quatre vainqueurs. Demi-finale : deux combats, dont les vainqueurs participeront à la finale. Compris ?

    Tous acquiescèrent, tétanisés, alors qu'il définissait les "duos". Kinsa se retrouva avec Linda Gev, une jeune humaine d'un an sa cadette. C'était une petite blondinette aux yeux bleus, timide au possible, encore plus maladroite qu'elle. La Twi'lek bleue n'eut aucune difficulté à la défaire, en faisant très attention à ne pas la blesser : elle manquait tellement d'équilibre qu'il avait suffi de la pousser avec énergie pour qu'elle tombe à terre.

    Les trois combats suivants se corsaient au fur et à mesure et elle crut qu'elle ne devait ses victoires qu'à la chance, mais à la finale, elle se retrouva contre Jaxx. Et là commençaient les vrais ennuis. Il s'était armé d'un sabre imposant, presque trop pour un garçon de neuf ans, et Kinsa n'avait que des armes légères. De plus, jusqu'à là, les adversaires avaient évité de se blesser l'un l'autre dans un accord mutuel et elle était quasiment sûre que Jaxx ne s’embarrasserait pas de cette politesse.

    - Je te l'avais bien dit ! fanfaronna Jaxx. Je vais te démolir !
    - N'y comptes pas, blondie, marmonna Kinsa qui avait décidé de donner son maximum ne serais-ce que pour clouer le bec à cet imbécile prétentieux.

    Les deux adversaires se mirent en garde et le combat débuta. Au début, Kinsa se contenta d'esquiver, mais très vite ce ne fut plus suffisant. Jaxx attaquait avec tant de rage qu'elle ne pouvait pas tout éviter : il fallait contrer. En plus, il y a le père Vizsla qui hurlait :

    - Du nerf, Talik ! Je n'ai jamais vu aussi peu de combativité chez une Mandalorienne digne de ce nom !

    Kinsa avait envie de répliquer qu'elle pouvait faire tout ce qui était en son pouvoir qu'il ne la considèrerait jamais comme une Mandalorienne digne de ce nom. Elle voyait bien cela : son état de Twi'lek, espèce réputée faible, la priverait d'une vraie considération de la part des Death Watch qui ne voyaient en elle qu'une petite fille d'immigrés en perdition qui ne serait jamais une menace. Et il y avait une part d'ego en elle qui voulait être quelqu'un de remarqué, en bien ou en mal, et si elle arrivait à impressionner Kad Vizsla, cela rendrait sa vie bien plus supportable. Qui savait, peut-être à force parviendrait-elle à obtenir quelques avantages pour sa famille ?

    C'était en tout cas les pensées qui traversaient la tête de la petite battante qu'était déjà Kinsa et qui avait décidé de passer à l'attaque. Elle se ramassa sur elle-même et, avec une rapidité qui l'étonna elle-même, porta plusieurs coups avec son poignard. Quand l'un d'eux atteignit Jaxx à la joue, manquant de peu l'oeil gauche, elle ressentit une sensation de triomphe qui lui était jusque-là inconnue et qui lui parut un peu étrange sur le moment.

    Furieux, le fils Vizsla s'élança à son tour et lui zébra l'abdomen. Kinsa hoqueta de douleur et recula de quelques pas, finissant par s'écrouler au sol. Jaxx ne se priva pas de profiter de ce moment de faiblesse et s'approcha triomphalement de la jeune Twi'lek qui le voyait s'avancer avec une sorte de terreur. Elle était vulnérable et son poignard avait volé au loin lorsqu'il l'avait blessé. Elle serrait dans sa main son petit couteau aussi fort qu'elle pouvait.

    Il se pencha sur elle et lui mit son sabre en travers de la gorge. Kinsa eut soudain une poussée d'adrénaline et sans qu'elle-même comprenne ce qui s'était passé, Jaxx fut éjecté à l'autre bout de la pièce. Tout le "public" poussa un "Ooooh !" ébahi tandis que les adversaires se relevaient péniblement, Kinsa affaiblie par sa blessure qui commençait à suinter du sang et Jaxx sonné par le choc. Elle s'attendait à ce que Kad stoppe le combat mais ce ne fut pas le cas : il fallait encore désigner le vainqueur.

    Cela ne tarda pas. Soudain, Kinsa sentit sa tête tourner, accompagnée d'une écrasante envie de vomir. Très vite, elle se sentit tanguer, sa vision se troubla et elle tomba dans l'inconscience.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le lundi 21 novembre 2016 - 18:13

    lundi 21 novembre 2016 - 17:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Voilà ce que j'appelle un chapitre révélateur ! On commence dans cette ambiance de tournoi scolaire et militaire, où les élèves doivent combattre avec des armes de leur choix ; le duel final se passe entre les deux ennemis, Kinsa vs. Jaxx, et au moment où il veut porter un éventuel coup de grâce ou jouer les arrogants, il se retrouve touché par une manifestation offensive... des premiers signes de la Force chez Kinsa ! YOUPI !

    I LIKE ! et le petit pouce bleu^^


    mardi 22 novembre 2016 - 10:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    Un chapitre presque parfait Kinsa. Juste 3/4 fautes ou maladresses éparpillées dans le texte, mais c'est très sincèrement anecdotique, surtout considérant la longueur du texte.

    Un point quand même : les quart et demi finale devraient tout de même être un tout petit peu développés, même si tu n'utilises que deux trois phrases pour décrire quel type  d'adversaire Kinsa a affronté et comment elle s'en est sortie.


    Et pour Jaxx, le temps réserve parfois des surprises. L'irréductible rival/brute du temps de notre jeunesse peut radicalement se transformer 10-15 ans plus tard. Il peut s'amender, se rebeller contre ce qu'on lui a imposé toute sa jeunesse, subir des coups du sort (quelle serait la réaction de Kinsa qui redécouvre un Jaxx...infirme ? physiquement ou mentalement d'ailleurs), changer au point d'en devenir finalement attirant... Ou rester un incurable tyran, copie conforme de son père. Tout est possible !

    mardi 22 novembre 2016 - 15:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Encore un chapitre génial digne de ta plume ! Je ne pense pas qu'il y avait besoin de plus décrire les scènes de quart et demi-final : ce ne sont pas les plus importantes. En tout cas, l'on peut dire que Kinsa avait quasiment battu Jaxx, elle aurait dû lui vomir dessus, ç'aurait été marrant^^. Et lorsqu'il a été éjecté... Poussée de Force ?^^

    Continue ! Je veux la suiiiiiite !

    mardi 22 novembre 2016 - 19:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Kinsa se réveilla dans un lit dur, la tête posée sur un oreiller à peine assez rembourré pour la soutenir. Les murs étaient entièrement blancs et la première chose qu'elle repéra furent des flacons et des flacons de bacta, dont un était posé juste sur sa table de chevet. Elle cligna des yeux, puis porta son regard sur son abdomen : une longue cicatrice parcourait l'espace juste au dessus de son nombril. Elle était encore très rouge et malgré les points de suture, du sang séché apparaissait en quelques endroits.

    Elle ne se trouvait pas seule, cependant : ses deux parents, Miru et oncle Ejar étaient assis auprès d'elle, la mine extrêmement inquiète. Elle sourit. Bien que Miru et Ejar ne fassent pas partie de la famille à proprement parler, c'était tout comme. Sitôt qu'elle eut ouvert les yeux, Sya demanda :

    - Comment te sens-tu ?
    - J'ai maaaal...se plaignit t-elle.
    - Qui t'as fait ça ? enchaîna Ejar, plus pragmatique.
    - Jaxx Vizsla, parvint-elle à dire.
    - Haar'chak ! jura Miru, qui se leva et commença à faire les cent pas. Tel père, tel fils, et un sale caractère !

    Il commença à sortir une litanie d'insultes, toutes moins sympathiques les unes que les autres. Kinsa resta muette, sans savoir comment réagir. Elle n'avait jamais vu Miru dans un état pareil, même si il avait déjà une nette tendance à se montrer irritable lorsqu'il s'agissait des Vizsla. Et ses parents avaient l'air de savoir exactement ce dont il s'agissait... Elle avait toutefois appris à ne pas poser trop de questions quand elle avait nettement compris qu'on ne voulait rien lui dire.

    - Allons, Miru, pas devant Kinsa, moralisa Sya en jetant un coup d'oeil inquiet à sa fille. Ne sois pas trop pressé de lui apprendre ta panoplie de jurons.

    Miru lâcha un grand soupir et fit :

    - Ce ne sont pas les jurons que je veux lui inculquer, c'est la haine de ceux qui détruisent notre vie.
    - Bien dit ! approuva Ejar. D'ailleurs, ce dont on avait parlé...
    - Taisez-vous ! (Kinsan jeta un coup d'oeil nerveux vers la porte pour vérifier qu'on ne les écoutait pas, puis reprit : ) Je ne veux pas mêler Kinsa à ça. Il en est hors de question.
    - De me mêler à quoi ? questionna Kinsa d'une petite voix, mais les adultes ne parurent même pas l'entendre.

    La suite de la conversation se fit à voix basse et bien que Kinsa fit tout son possible pour tendre l'oreille, elle ne réussit à rien entendre. Finalement, Ejar parut renoncer à débattre et s'intéressa à la petite Twi'lek.

    - Comment a été le combat ?
    - Co...comment ça ?
    - Eh bien, comment Jaxx a t-il réussi à te blesser, toi si douée ?
    - Je ne suis pas douée, protesta Kinsa. Je suis nulle, je suis tombée dans les pommes.
    - Raconte-moi, insista Ejar.

    Kinsa hésita un instant. Ejar était le meilleur ami de son père, techniquement elle pouvait lui faire confiance. Mais elle ne savait pas grand-chose de lui, elle ne connaissait même pas son nom de famille et encore moins si ses parents étaient encore vivants, ni s'il avait des frères et sœurs.

    En plus, elle savait que les Death Watch ne pouvaient pas être au courant de son existence et même si cela le définissait automatiquement comme un "gentil", puisqu'il était ennemi des Death Watch, c'était qu'il avait fait quelque chose de très grave... Est-ce que c'était ça que les adultes tentaient à tout prix de lui cacher ?

    Tout ce qu'elle avait remarqué, c'était que du groupe que formaient ses parents, Miru, Ejar, les parents de Freyler et quelques autres grandes personnes, il était de loin le plus mystérieux, le plus incompréhensible et aussi le plus agressif. Mais, décida Kinsa, parfois les gens ne se livraient pas facilement et encore moins à une petite fille comme elle, et donc que les choses qu'elle ne savait pas (encore) renfermaient sûrement une partie de la vérité.

    - Euh...d'abord, c'était surtout lui qui attaquait. Et puis j'ai réussi à le blesser à la joue, mais il a répliqué et j'ai eu ça (elle montra ses points de suture). J'avais l'impression qu'il allait me tuer, j'étais par terre...et là il s'est passé une chose très bizarre !
    - Quoi donc ? Fit Ejar, curieux.
    - Je ne sais pas trop...j'ai eu peur et Jaxx a été expulsé très loin, comme si je l'avais repoussé très fort...mais je n'ai rien fait !
    - Tu n'as rien sentit de...particulier ?
    - Je voulais que Jaxx s'éloigne et ça s'est produit. C'est tout.

    Ejar parut pensif et Kinsa redouta qu'il la prenne pour une folle. Mais c'était vrai ! Elle ne pouvait pas avoir halluciné, même si elle s'était évanouie. Mais avant qu'Ejar puisse poser plus de questions, Kinsan l’appela :

    - Ejar ? Je pense qu'il vaut mieux laisser Kinsa tranquille. Elle n'est pas complètement remise, même si on sait tous qu'elle est une battante. N'est-ce pas Kinsa ?

    La petite Twi'lek acquiesça, heureuse que son père au moins la considère comme une fille courageuse. Et il avait raison, elle avait envie de se reposer, même si sa blessure lui faisait encore mal elle allait essayer de dormir. Essayer...

    Le soir même...

    Une atmosphère tendue régnait dans ce qu'ils avaient l'habitude d'appeller "la réunion de famille", qui comprenait tous les anciens membres de la Résistance de Mandalore. Miru bien sûr, sa soeur Jaia, Kinsan et Sya, Lemann et son épouse Helia (les parents de Freyler), Tendra, dont le compagnon n'avait pas fait partie de la résistance et dont la fille Lidije était une grande amie de Kinsa, et quelques autres.

    En tout, ils devaient être une petite trentaine et c'était déjà un miracle d'être autant. Même depuis que la Résistance était dissoute et que plus rien ne menaçait les Death Watch, les rassemblements étaient très mal vus et même s'ils pouvaient aisément prétexter une simple réunion d'amis, la plupart d'eux étaient déjà fichés, comme Kinsan, Miru ou Jaia, et ils préféraient éviter de se faire emprisonner.

    D'autant plus que ces réunions servaient plus à évacuer la frustration de voir les Death Watch encore au pouvoir que de discuter de la pluie et du beau temps... La menace d'une descente des "forces de l'ordre" pesait sur leurs têtes comme une épée de Damoclès et même si techniquement ils ne faisaient rien de mal en se réunissant ils savaient que les Death Watch se fichaient pas mal de la loi puisque c'était eux qui la faisaient. Mais cette fois, quelques uns étaient à cran...

    - Je n'arrive pas à comprendre comment vous faites pour supporter ça...ragea Ejar. J'en ai plus qu'assez de vivre caché comme un rat en attendant que ces types qui se prennent pour des vrais Mandaloriens nous tombent dessus comme des vautours ! J'en ai assez de voir ces meurtriers se croire tout permis ! Vous vous êtes informés, dernièrement ? Ils ont confisqué les récoltes d'une année entière d'un fermier honnête juste pour un banquet à l'honneur de l'anniversaire de l'hécatombe du clan Ordo ! Vous savez tous que Kinsa a failli mourir lors d'un duel contre Jaxx Vizsla et elle aurait très bien pu y rester si un miracle ne s'était pas produit ! Elle a failli mourir, Kinsan, Sya ! Elle aurait pu être assassinée, comme Reye !
    - Je t'interdis de parler de Reye ! gronda Miru.

    Ejar balaya les paroles de Miru comme une mouche importune.

    - Comme Reye, Joshi, Kara, Daman, Irko, peu importe ! Tous ceux-là sont vraiment morts, et à cause de qui ? Des Death Watch ! Notre devoir est de les venger ! Helia, il faudra que Freyler soit tué dans ces tournois meurtriers pour tu te rendes enfin compte que la situation empire de jour en jour ? invectiva t-il.
    - Ejar, calme-toi, tenta de tempérer Sya. Ce n'est pas à nous de faire ça. On a essayé et tu as bien vu comment ça s'est terminé.
    - Non, Ejar a raison, intervint Tendra. La dernière fois, nous avons échoué parce que nous avons renoncé comme des lâches. Comme des hut'uun.

    Un silence mortel tomba sur l'assemblée, choquée. Le mot "lâche" avait une connotation particulièrement violente pour les Mandaloriens, d'autant plus que Tendra avait ensuite utilisé le terme en mando'a.

    - Je n'attendrai pas que les Death Watch détruisent irréparablement nos vies, asséna Helia. Quand nous avons commencé notre...croisade, à défaut d'un mot plus approprié, nous étions jeunes et impulsifs. Nous nous jetions dans la mêlée sans réfléchir. À présent, je pense que nous sommes plus sages. Enfin, pour la plupart, ajouta t-elle en glissant imperceptiblement son regard vers Ejar qui heureusement ne vit rien.

    Un brouhaha où se mélangeaient récriminations, cris de vengeance et différentes opinions plus ou moins radicales assourdit la pièce et bientôt plus personne n'arriva à entendre ce que l'autre disait. Miru, dont la voix portait loin et fort, réclama le silence d'un retentissant :

    - Taisez-vous ! On n'est pas à la foire, ici !

    Aussitôt, tous cessèrent de parler et de crier et tournèrent leur regard vers celui qui avait dirigé la Résistance.

    - Je propose un vote.

    Cette proposition fut unanimement approuvée et Miru se chargea d'organiser ledit vote.

    - Ceux qui sont pour la reprise du combat, venez à la droite de la table. Ceux qui sont contre, venez à sa gauche.

    Quelques-uns se prononcèrent immédiatement : Ejar fut le premier à se tenir fièrement à droite de la table, suivi par Tendra et Helia. Sya alla de l'autre côté, mais Kinsan décida de voter pour le combat et se plaça à côté d'Ejar. Lemann hésita quelques instants avant de les rejoindre. La décisions paraissait pencher pour le combat quand cinq à la suite décidèrent de se prononcer contre. Certains retinrent leur souffle. Enfin, vint au moment fatal où il ne restait plus qu'une seule personne qui n'avait pas décidé. Miru avait finalement rejoint les rangs des "pro-combat" mais Jaia hésitait encore. Dés le début, Ejar, qui observait la scène d'un regard attentif, avait su qu'elle serait la carte inconstante. Les deux groupes avaient exactement la même taille et son choix déterminerait l'avenir. Quelques secondes passèrent où chacun tentait de prévoir sa décision et enfin elle inspira un grand coup et fit trois pas dans une direction et serra la main de son frère. Ejar eut un sourire victorieux. Ils se battraient et lui pourrait enfin se venger.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 27 décembre 2016 - 18:43

    mardi 27 décembre 2016 - 18:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Yoouupiii ! La Résistance est restaurée !

    Ce qui est assez marrant, c'est que c'est en partie grâce à Kinsa, et que cette dernière a été blessée à cause de Jaxx qui l'a blessée à cause de "l'entraînement", à cause des Death Watch, donc. Du coup... ben c'est indirectement eux qui font qu'ils vont perdre (une manche, du moins).

    Concernant le texte en lui-même, rien à redire. Une excellente qualité d'écriture, comme toujours. Une histoire dont j'ai très envie de connaître son avancée. Une super fic, en somme.

    Une pensée pour la pauvre Kinsa, quand même Pile le jour de l'anniversaire de Freyler, en plus :(

    Je conclurais par un : vive la SUUIIITTEE !

    mardi 27 décembre 2016 - 18:53 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Je rejoins Zadyssa sur le fait qu'il n'y a rien à redire sur le texte et l'histoire reste tout à fait bien ; toutefois, il aurait pu se demander/se creuser la tête sur le phénomène qui a permis à Kinsa d'être en vie... enfin bref, c'est pas grave. L'histoire continue, c'est ça qui est bon.

    I LIKE et je mets un petit pouce bleu^^

    mercredi 28 décembre 2016 - 11:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    Je n'ai absolument rien à redire si ce n'est vivement la suite !
    Très bien écrit, cohérent et crédible, il y a tout !


    mercredi 28 décembre 2016 - 17:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Chapitre 14 : Instants d'insouciance

    An 169 ap. BY
    7h du matin, maisonnée Talik


    Même si ce jour-là elle n'avait pas école (trois jours de repos par semaine, les seuls jours où elle se sentait à l'aise), Kinsa s'était réveillée à six heures et demie du matin comme elle en avait pris l'habitude. Elle avait l'impression que son corps possédait un réveil interne parfaitement réglé sur 6h30, malgré son envie dévorante de faire une grasse matinée.

    La jeune Twi'lek avait attrapé un livre sur sa table de chevet et commencé à lire. Il s'agissait d'un des rares livres qui avaient passé la censure des Death Watch, un exposé partial de l'époque où Mandalore était pacifiste, du temps de Satine Kryze. Bien que cela soit atrocement orienté du point de vue radical des Death Watch, cette ère d'histoire la passionnait. Elle se demandait comment pouvait être Sundari cent quatre-vint ans auparavant, sans la milice Death Watch dans les rues. Des personnes libres.

    Avec une pointe de dépit, Kinsa reposa le livre sur la table de chevet et commença à fixer le plafond, ennuyée. Elle repensait à ce qui s'était produit lors de son duel contre Jaxx, un an auparavant. À neuf ans, elle cauchemardait encore de ce duel et la cicatrice était toujours là pour le lui rappeler. Non pas qu'il aie été particulièrement violent, par rapport aux entraînements qu'il faisaient présent, mais cette défaite l'avait profondément marquée.

    Et puis il y avait cette force mystérieuse qui avait éjecté Jaxx au loin... Kinsa avait essayé de reproduire la même sensation, mais n'y arrivait pas... Elle avait fini par se résigner à l'idée que ce n'était dû qu'à un coup de chance, même si elle n'y croyait pas franchement.

    - Kinsaaaaa ! Tu es réveillée ? cria la voix de sa mère, venant du rez-de-chaussée. Je te rappelle qu'on va à la campagne ce week-end !

    Aussitôt, Kinsa sauta du lit, s'habilla le plus vite qu'elle put de vêtements qui n'allaient pas du tout ensemble et descendit l'escalier en quatrième vitesse. Elle déboula dans le salon comme une petite tornade et retrouva ses parents, mais aussi ceux de Freyler avec Freyler et sa petite soeur bien évidemment et un autre garçon humain qu'elle connaissait bien pour l'avoir dans sa classe.

    - Salut Freyler ! Salut Jared ! Ça va ?
    - Salut Kinsa ! s'exclamèrent les deux garçons.
    - Trêves de diffusions, écourta Kinsan. Kinsa, est-ce que tu as conscience de l'état de lequel tu es ?
    - Et alors ? fit la jeune Twi'lek, faisant mine d'être offusquée. Je ne vais pas à un défilé de mode, si ?
    - Elle n'a pas tort, glissa Helia. Allons, Kinsa, laisse-la respirer. Elle a neuf ans, elle peut s'habiller comme elle veut, surtout pour aller chez Saal.

    Kinsan haussa les épaules, du style "Je m'en lave les mains" et attrapa un sac à dos. Ensuite, il fit signe à la petite troupe de faire de même et de le suivre. Kinsa avait eu la bonne idée de faire son sac la veille, étant habituée aux sorties expéditives de son père : pour Kinsan, rester des heures à discuter était l'incarnation de la perte de temps. Et puisqu'au vu de son discours, la perte de temps faisait partie de péchés capitaux, sa fille savait anticiper (et pour cause, ce trait de caractère était de famille).

    Ils se répartirent sur trois speeder multi-places et ne firent qu'un arrêt, à la sortie de Sundari où des Death Watch contrôlaient les entrées et les sorties de la ville. Après avoir longuement observé les cartes d'identité de Kinsan et de Sya, le vigile les laissa passer en marmonnant.

    Une heure de voyage suffit pour arriver à la ferme de Saal, que d'après ce que Kinsa et Freyler avaient compris, était le "gros nounours musclé" de la bande d'amis des parents. En débarquant, ils écarquillèrent les yeux. Saal. Était. Un. Colosse. Un vrai de vrai. Il devait mesurer plus de deux mètres, les épaules larges comme une armoire à glace, de longs cheveux attachés en catogan et un bouc qui lui donnait un air assez original.

    - C'est ça les gosses des Talik et des Toe ?
    - C'est ça, fit Lemann avec amusement. Mon fils est Freyler, et la Twi'lek c'est Kinsa.
    - Kinsa ? S'étonna Saal. Kinsan, tu n'as pas beaucoup d'imagination dis-donc !

    Au lieu de se vexer, le Twi'lek partit dans un grand rire et alla faire une accolade au propriétaire des lieux. Mauvaise idée. En une seconde, il se retrouva aplati comme une crêpe et fit, avec une grimaçe :

    - Saal...ça va, ça va. Je suis content de te voir aussi. Tu peux me lâcher maintenant ?

    Aussitôt, il fut relâché et il put reprendre sa respiration. Pour les autres, ils se contentèrent de saluer Saal avec un signe de tête respectueux. Ils n'avaient pas tous des tendances suicidaires...
    Le regard du fermier se posa ensuite sur Jared, qui s'était réfugié derrière.

    - C'est qui celui-là ? Le fils de Miru ?
    - Ah non, pas du tout, rit Sya. Non, c'est un ami des enfants.

    Jared était ce qui se rapprochait le plus d'un trouillard, même d'après les critères de Kinsa. Il était arrivé en début d'année, et était orphelin. Officiellement ses parents étaient morts dans un éboulement mais Kinsa avait entendu ses parents en parler et visiblement cela avait été tout sauf un accident.

    Une frimousse adorable, des cheveux bruns mi-longs et bouclés, Jared était une véritable encyclopédie vivante et se débrouillait cent fois mieux avec une suite de calculs qu'un beskad à la main. Curieux de tout, il semblait être une version miniature d'un mathématicien que Kinsa avait rencontré un jour, les lunettes en moins. Elle se considérait comme assez instruite pour son âge, mais dans n'importe lequel domaine intellectuel il la battait à plate couture.

    Très timide, peu sûr de lui et au contact difficile, il avait beau avoir dix ans soit un an de plus que Kinsa, cette dernière le dépassait de presque une tête. La jeune Twi'lek était pour lui une figure protectrice, qui la protégeait notamment de Jaxx.

    Au cours de l'année passée, Kinsa et Jaxx avaient en effet vu leur animosité augmenter à un niveau supérieur et ce qui n'était qu'une petite rivalité s'était muée en une haine mutuelle qui bien évidemment était au désavantage de Kinsa. Elle essayait de ne pas trop le provoquer gratuitement – même quand elle avait raison, elle avait tort, pour les Death Watch – mais en début d'année, quand Jaxx avait commencé à son prendre à Jared, Kinsa s'était offusquée et pris Jared sous sa protection. Elle le défendait farouchement et n'hésitait pas à donner quelques coups de poings.

    Cette attitude lui avait déjà valu quelques punitions "pour donner l'exemple" (entendre par là qu'elle avait écopé de quelques cicatrices), mais étonnamment elle se montrait beaucoup plus résistante que ses camarades. Cette résistance, alliée à une volonté de fer, lui avait donnée une certaine réputation qui, sans qu'elle le sache, inquiétait ses parents. Ils paraissaient avoir peur qu'elle attire trop l'attention sur elle.

    - Allez jouer dans le champ, les enfants, ordonna Helia. Les adultes ont à parler.

    Kinsa trouva cela très étrange, d'autant plus que les adultes avaient souvent ce genre de comportement depuis un certain temps. Cependant, elle ne laissa rien paraître et alla jouer avec ses camarades. Même s'ils étaient encore des enfants, les moments d'insouciance se faisaient de plus en plus rares.

    Freyler avait amené une balle de tissu gonflée au maximum et tout naturellement, ils commencèrent à se faire des passes. Au fur et à mesure, ils la lançaient de plus en plus haut et alors que Jared faisait la passe à Kinsa, un vent souffla et la balle fut déviée de la trajectoire. Heureusement, Kinsa savait sauter plus haut que la plupart de ses amis et elle parvint à rattraper le jouet.

    - T'es vraiment géniale, Kinsa ! s'enthousiasma Jared.

    La jeune Twi'lek eut un sourire et proposa :

    - Si on jouait à faire semblant ?
    - Bonne idée ! s'exclama Freyler. Je propose de jouer aux Jedi !
    - Quoi ? fit Jared en devenant soudain nerveux. Mais si les Death Watch nous voient...
    - Peu importe les Death Watch ! Tu crois vraiment qu'ils vont aller jusqu'ici ? demanda Kinsa en haussant les épaules.

    Les enfants avaient entendu bien sûr un bon paquet d'histoires à propos des Jedi, et Kinsa savait que son grand-père en avait connu un. Mais comme elle n'avait jamais rencontré son grand-père... En fait, la plupart des histoires venaient de Jaxx lui-même, qui se vantait d'être aussi fort que son ancêtre Pre Vizsla qui avait triomphé d'un Jedi et ne se privait jamais de raconter l'histoire ; pourtant Kinsa avait comme la certitude que la vérité avait été légèrement déformée au cours des décennies...

    - Ok ! Je suis Kinsa Talik, une grande Jedi qui a sauvé Mandalore en bottant les fesses de tous les Death Watch ! s'amusa Kinsa en prenant plaisir à la provocation. Et vous êtes mes padawans !
    - Hé ! protesta Freyler. Pourquoi ce serait à nous d'être les padawans ? Moi aussi je veux être un grand Jedi !
    - D'accord, d'accord, concéda Kinsa. Nous sommes trois grands Jedi et nous affrontons le dernier et le plus redoutable des Death Watch...Jaxx Vizsla !

    L'expression ahurie de ses amis en valait la peine. Jared avait l'air d'avoir gobé un citron en entier ; quant à Freyler il éclata d'un rire condescendant :

    - Jaxx ? Un redoutable Death Watch ? Tu plaisantes !
    - Ok, donc nous affrontons le dernier des Death Watch...Kad Vizsla ! corrigea la Twi'lek avec un sourire.
    - Oh oui, que j'aimerais lui botter les fesses à lui ! Fit Freyler d'un air faussement rêveur.

    Kinsa eut un sourire du genre "Tu rêves un peu trop, mon vieux !" et poursuivit :

    - Allons, maître Toe, maître Meeran , pas de ce vocabulaire ! Nous avons une mission, que diantre !
    - Oui maître Talik ! s'exclamèrent les deux garçons en choeur.

    Et alors, les trois "Jedi" se précipitèrent vers un Kad Vizsla imaginaire avec des branches en guise de sabre laser et mimèrent un combat épique. Jared était le plus amusant des trois : il sautait sans cesse en tournant autour de leur "ennemi" et de sa petite voix aigüe, criait : "T'es bien embêté maintenant, hein ?"

    Quelques minutes plus tard, ils conclurent de cesser ce cirque en disant que le Death Watch avait été proprement assommé (il eut d'ailleurs une dispute homérique pour savoir qui l'avait assommé) et qu'il allait être jugé par une justice impartiale. Puis, sans se préoccuper du fait qu'il avait plu quelques heures plus tôt, ils s'avachirent sur l'herbe mouillée, exténués.

    - C'était...trop...bien...haleta Kinsa.
    - Ouais ! On refait ça un des ces jours, hein ? Fit Jared, à bout de souffle.

    Il semblait avoir utilisé toutes ses maigres forces mais jamais Kinsa ne l'avait vu si heureux. Un sourire de pure joie s'étalait sur son visage poupin et malgré le fait que ses cheveux bouclés d'ordinaire si bien coiffés s'étaient changés en une tignasse informe (Kinsa ne comprendrait jamais comment les humains faisaient avec des cheveux...ils étaient obligés de les brosser chaque matin ! Elle n'y arriverait jamais !), il ne paraissait pas se formaliser de son apparence "de clochard", comme disait si bien le père de Kinsa.

    Heureux. Ils étaient heureux.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le dimanche 15 janvier 2017 - 19:21

    dimanche 15 janvier 2017 - 19:11 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    Le calme avant la tempête, j'ai bien l'impression...

    Une ambiance bucolique bien rendue en tout cas, et on sent que la Résistance se prépare...

    Agréable de revoir Saal !


    Donc très bien et pour l'histoire et comme d'habitude pour l'écriture (deux trois petites choses à corriger, mais rien de méchant ;) )

    dimanche 15 janvier 2017 - 21:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Je rejoins Cole_Pr Col sur le fait que ce post détend l'atmosphère, peu après des scènes de combat et de panique où le personnage est confronté à lui-même.

    Kinsa qui s'imagine déjà dans la peau d'un Jedi, c'est intéressant. Un simple jeu commun avec ses amis peut paraître par la suite comme une réalité, surtout comme on a acquis les premiers signes^^

    Pour le style de l'histoire, rien à redire. I LIKE ! et le petit pouce bleu avec^^

    lundi 16 janvier 2017 - 06:36 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Un post très intéressant à lire, et pour cause : il y a l'ironie de la situation avec Kinsa qui s'imagine Jedi (trop marrant, au passage^^).

    On est tout de suite pris dans la lecture et on doit se résoudre à reposer portable/ordi uniquement lorsque le chapitre est fini, ce qui traduit une véritable immersion dans l'histoire, alors bravo ! :D (pour moi, en tout cas).

    Vive la suite ! =D

    lundi 16 janvier 2017 - 08:04 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Chapitre 12

    J'aime bien ce tournoi scolaire. Tu ne t'ennuies pas avec des détailles interminables de combat sur combat. Bien au contraire tu t’attardes sur le seul combat qui est intéressant, passionnant même et déterminant!

    Pour le premier pas dans la Force, c'est vraiment bien amenée. "LIKE"

    Chapitre 13

    Que puis-je dire qui n'a pas encore été dit?... Je suis bien d'accord avec les autres posteurs de commentaires. La blessure de Kinsa détermine le retour de la résistance, c'est fantastique! "LIKE"

    Chapitre 14

    On sent une volonté de légèreté dans ce post et oui, comme le dit Cole PrCol "Le calme avant la tempête". Des jeux d'enfants c'est toujours les meilleurs moments dans une vie. J'ai juste de crainte que certain rencontre le mort... j'espère me tromper. "LIKE"

    Conclusion

    Je ne peux qu'aimer de plus en plus cette petite Kinsa. Joyeuse, déterminer et dynamique. Elle aurait pu être une merveilleuse amie d'enfance à une certaine petite Padmée Naberry si nous nous étions rencontrer à une autre époque. J'aime l'évolution de ce personnage. 


    Et oui, après avoir vu "Rogue One", j'ai une sentiment de nostalgie de Star Wars et me voici revenue. Gros bisous à tous

    mardi 17 janvier 2017 - 20:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Chapitre 15 : Du côté des adultes

    Après avoir envoyé les enfants jouer (autrement dit, s'assurer qu'ils soient loin), les adultes se réunirent dans le salon de Saal pour parler de sujets graves. Bien évidemment, dés la refondation de la Résistance, le colosse avait été mis au courant et sa ferme, isolée du reste du monde et difficile à trouver, était en quelque sorte devenue le "QG" de la nouvelle Résistance, avec en bonus l'excuse d'un week-end à la campagne avec les enfants.

    - La dernière opération s'est bien passée ? Interrogea Saal.
    - Oui, répondit Helia. Lemann nous avait donné un joujou ionique permettant de désactiver tous leurs systèmes électroniques. On a pu libérer le jeune homme juste à temps, avant qu'il ne soit exécuté.
    - C'était pour quoi déjà ?
    - Refus de coopérer. En résumé, il a dû proférer quelques insultes sur les Death Watch en public et ils ont eut vent de ça, résuma Sya. Classique. Je ne comprendrais jamais ces jeunes inconscients...ils se feront tuer en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Si on veut entrer en résistance, on prend un blaster et on tire. Ce n'est pas bien compliqué, non ?

    Saal leva un sourcil, intrigué.

    - Tu as commencé à te battre, Sya ?
    - Quoi ? réagit l'intéressée avant de se reprendre. Oh. Non. Je suis plus utile pour soigner les têtes brûlées que d'aller sur le terrain.

    Elle se redressa sur sa chaise pour se redonner contenance. Sya n'aimait pas qu'on sous-estime sa contribution aux activités de la Résistance et répétait souvent que la moitié des combattants ne seraient plus en vie si elle n'était pas là (ce qui était probablement vrai). Cependant, elle ne sortit pas son habituel discours à Saal dont la carrure ne donnait pas franchement envie de discuter.

    - J'ai parlé à Miru, annonça Kinsan. Un convoi d'armes va bientôt arriver de Concordia. Il va arriver à la base militaire de Ferakin demain entre 14 et 16 heures et d'après nos information il y a quelques pépites...
    - Excellent ! s'exclama une voix masculine.

    Ils se retournèrent et virent qui était le nouvel arrivant : Ejar lui-même, avec son éternelle expression indéchiffrable. Kinsan se leva pour accueillir son amis, tandis que Saal grommelait :

    - Enlève tes chaussures s'il te plaît. Contrairement à ce que pensent d'autres peuples, le fait d'être Mandalorien ne signifie pas que nous devons nous conduire comme des rustres.

    Ejar acquiesça et se hâta d'ôter ses chaussures et de les déposer à l'entrée. Puis, il s'assit et s'excusa :

    - Désolé de débarquer à l'improviste, mais les jumeaux étaient particulièrement agités ces derniers temps. J'ai pensé que, comme il y avait Kinsa, Freyler et Jared, ils pourraient peut-être...enfin, vous voyez. En plus, les jumeaux les aiment bien, et c'est assez rare qu'ils acceptent une autre personne que Deanna et moi, donc...
    - Ne t'épanche pas en excuses, gamin, c'est mauvais pour la santé et ça ne te va vraiment pas, fit Saal avec sa franchise habituelle. La maison est assez grande pour accueillir toute la Résistance s'il le faut. Deanna est venue ?
    - Oui, elle attend dehors avec les enfants, les informa Ejar. Deanna ! Appella t-il. C'est bon !

    Quelques secondes plus tard, ladite Deanna pénétra dans la pièce. C'était une femme de haute taille, dont les cheveux blonds comme les blés tombaient en jolies boucles sur les épaules, vêtue d'une ravissante tenue bleu clair qui la faisait ressembler à une de ces mannequins coruscantis. Elle faisait un véritable contraste avec Helia ou même Sya qui même si elle agissait en tant que civile, avait une façon d'être très guerrière.

    Pourtant, Deanna avait un petit quelque chose qui faisait qu'il était impossible de ne pas l'apprécier, et au contraire de que son apparence pouvait laisser deviner, elle n'était pas du tout effacée, ni timide ; un peu peureuse par moments, peut-être. Mais elle s'affirmait volontiers dans les conversations, même si elle ne souhaitait pas s'engager dans la Résistance : Ejar était suffisamment remonté contre les Death Watch.

    En fait, ce qui caractérisait le plus Deanna était "calme et égale à elle-même". Elle était architecte et était comme les bâtiments qu'elle concevait : solide comme un roc.

    À côté d'elle se tenaient deux adorables bambins, un garçon et une fille d'environ un an et demi, qui piétinaient maladroitement le sol. Le garçon était vêtu d'une salopette bleue en jean tandis que la petite fille paraissait se sentir très mal dans sa robe fushia. Kinsan eut un sourire d'attendrissement. Peu importe quelle race, les petits étaient toujours mignons.

    - Ryff, Jayla, alors on ne dit pas bonjour ? fit mine de gronder Ejar.

    La petite Jayla fut la première à se lancer. Elle fit un pas hésitant, puis lâcha un timide "bon'our", puis revint se réfugier auprès de sa mère. Son frère Ryff la suivit, avec encore moins d'assurance.

    - Je vais appeler Kinsa, Jared et Freyler, annonça Sya. Ils vont être ravis.

    Sans savoir si c'était ironique ou non, Deanna hocha la tête et regarda Sya appeler les trois amis, qui paraissaient s'amuser comme des petits fous dans les champs. Une minute plus tard, ils déboulèrent dans le salon comme trois tornades mouillées et passablement sales, même si on sentait la volonté de Kinsa de se nettoyer sommairement les lekkus. Ils s'arrêtèrent en voyant les jumeaux.

    - Oooh ! Salut Jayla ! Et Ryff ! Venez dans mes bras, mini-Mandos ! s'exclama la jeune Twi'lek en se baissant.

    Avec nettement plus de motivation, les jumeaux se précipitèrent dans les bras de Kinsa qui les serra fort contre elle avant de lever les yeux :

    - J'ai compris, on ne fait pas de bêtises, on montre l'exemple en aînés responsables et on fait seulement des jeux calmes, c'est ça ? fit-elle en regardant Deanna, qui eut un petit rire et acquiesça.

    Presque aussitôt, les cinq enfants sortirent dans la pièce pour aller jouer à des "jeux calmes", laissant les adultes entre eux. Ejar s'attarda quelques instants sur la porte où son fils et sa fille s'étaient engagés et eut un sourire attendri. Quelques années plus tôt, jamais il n'aurait pu envisager un tel cas de figure : fonder une famille, avoir une femme, des enfants... Pour lui, depuis qu'il avait vu son clan massacré, cela n'avait jamais été une option. Et pourtant...

    - Ils sont très mignons, approuva Kinsan. Kinsa était la même au même âge.
    - Bien sûr, très mignons...fit Ejar d'un air absent avant de sortir de sa rêverie. De futurs grands guerriers, j'en suis certain. Rien ne pourra les arrêter !
    - Oui, enfin rien ne pourra arrêter Kinsa, rétorqua le grand Twi'lek. C'est déjà une grande guerrière, elle. Tu ne l'as jamais vue se battre. Elle n'a que neuf ans et pourtant...elle en devient presque effrayante quand elle combat. As-tu vu la flamme dans ses yeux ?
    - Certes, mais...
    - Dites les garçons, intervint Sya, vous pourriez arrêter votre délire ? Aucun de nos enfants n'est "meilleur" que l'autre, mettez-vous bien ça dans le crâne. Maintenant, pourrions-nous retourner au sujet principal...?
    - Bien dit, l'appuya Lemann. Deanna, si ça t'embête de nous regarder discuter...
    - Allez-y, indiqua t-elle. Faites comme si je n'étais pas là.
    - Très bien, dit Saal, qui était spécialiste en la matière. Alors, qui Miru veut-il envoyer pour cette opération ?

    Ejar dégaina son datapad, le parcourut pendant quelques secondes puis dénicha le fameux message de Miru. Il récita une suite de noms de code qui n'étaient connus que d'eux seuls puis fit la "traduction" pour ceux qui n'avaient pas une bonne mémoire :

    - En résumé, il envoie Tev, Helia et moi en équipe principale et Luth en renfort.
    - Luth ? S'étonna Helia. Luth, c'est bien le blondinet qui ne sait même pas se battre correctement ?
    - Non, lui c'est Firec, s'amusa Sya, qui paraissait s'être souvenue d'un épisode intéressant. Mais c'est vrai qu'ils se ressemblent. Luth, c'est le spécialiste en explosifs.

    Lemann éclata de rire en voyant l'expression d'Helia qui apparemment faisait beaucoup d'efforts pour se souvenir ; après quelques secondes d'intense réflexion, le front plissé, elle les gratifia d'un sonore "ça y est ! Je me souviens !".

    Les Résistants étaient une grande famille. Chacun pouvait nettement le percevoir par la façon dont ils prenaient soin les uns les autres, de la complicité qui régnait entre eux. Sous l'oppression, ils avaient trouvé un moyen de ne pas s'incliner et cela, ils le faisaient ensemble.

    jeudi 19 janvier 2017 - 18:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Alors ça, c'est un super cadeau ! Deux chapitres postés assez rapidement, c'est super. De plus, il n'y a rien à redire dessus : c'est encore et toujours bien rédigé (et tant mieux^^). Les jumeaux sont très mignons et je suis contente de voir la Résistance de nouveaux en action. Décidément, Kinsa accumule les entrées Tornades^^.

    Continue et vive la suite !

    jeudi 19 janvier 2017 - 20:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17586 Crédits

    Rien à redire sur l'histoire et l'écriture.

    I LIKE ! et le petit pouce bleu avec^^

    vendredi 20 janvier 2017 - 11:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Voilà qui est vraiment agréable à lire. On replonge dans le résistance qui créer des plans. On découvre 2 petits jumeaux. Et c'est certain que se réunir autour d'une cause créer des liens proches de la famille. 

    Comme toujours Kinsa, bravo pour ton poste. 

    "LIKE"

    dimanche 22 janvier 2017 - 09:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Encyclopédie

  • Kiffu --- Kiffu était la planète « sœur » de Kifex située dans le système Azurbani, se trouvant au delà de la Bordure Extérieure. Les habitants de la planète étaient les Kiffar, qui ont maintenus la cohésion sur la planète par une main sévère. Kiffu était la planète mère et Kifex était sa jumelle bien plus petite. C’était sur cette planète qu'étaient exilés les criminels, surveillés par les Gardiens. Pendant les dernières heures de l’Ancienne République, Kiffu fut gérée par les Gardiens, ils maintenaient la planète libre des séparatistes et effectuaient des rondes autour de Kifex qui servait alors de planète prison. (Planètes & Lieux - Planètes)
  • Libération de la Princesse Leia et mort d’Obi-wan Kenobi --- Sans connaitre le destin tragique d'Alderaan, Obi-Wan Kenobi et Luke Skywalker arrivèrent dans le Systeme d'Adleraan, ignorant qu'ils allaient tomber sur l'Etoile Noire et la Princesse Leia... (Evénements & Histoires - Raids)
  • Transport classe Tapani --- Le Transport d'Escorte classe Tapani est un appareil construit par la Tapani Starship Cooperative afin de transporter les escadrons de chasseurs Manta, dépourvus d'hyperpropulsion vers les zones de combats. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)
  • Blissex Wallex --- Wallex Blissex fut l’un des grand Généraux Rebelles ayant participé à la Bataille d’Endor. (Personnages - Rebelles)
  • Char à Repulseur S-1 FireHawke Heavy --- Ce tank sur répulseurs fut très efficace en son temps grâce à une épaisse couche de blindage. Il était considéré comme une Forteresse flottante. Il fut inventé et construit par une grande industrie de transports et ensuite utilisé par l'Empire à travers toute la galaxie. (Droïdes & Transports - Véhicules militaires (Assaut))

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2024 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide