Fanfiction [JDR] - Résister (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    Superbe chapitre, même si celui de la mort de Reye finit très mal.

    D'autant Kinsa, que tu as passé quelques années entre la dissolution de la résistance de Mandalore.

    Spectaculaire combat entre Kinsa et son ennemi qui finit mal pour le fils du vilain de la 1ère partie malgré la défaite de Kinsa.

    Bref, au suivant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    lundi 30 janvier 2017 - 19:49 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Un chapitre un peu plus long que d'habitude, plus sombre, important et centré sur Ejar (Ceno, j'attends ton avis !).

    Chapitre 16 : Assassin

    Le lendemain, Ejar et Helia se réveillèrent à l'aube et se préparèrent au rez-de-chaussée, pour ne pas troubler le sommeil paisible des cinq enfants, qui avaient tous dormi dans la même chambre. Cette cohabitation ne s'était pas révélée très agréable aux trois aînés, qui avaient été réveillés à deux heures du matin par les jumeaux. Freyler avait râlé tout particulièrement, lui qui avait une difficulté à s'endormir. Par chance, ils n'avaient pas dû appeler les parents car Kinsa avait plus ou moins réussi à prendre les choses en main et à les faire se rendormir.

    Enfin, toujours était-il qu'une heure après s'être levés, ils furent rejoints par Tev Belevan, un imposant homme à la peau de jais et le père de Tselos, ainsi que par Luth, le spécialiste des explosifs. Ce dernier portait d'ailleurs un sac rempli de grenades et d'autres engins explosifs dont il avait la spécialité.

    Alors qu'Helia polissait une dernière fois son beskad emblématique, ils entendirent du bruit qui venait d'en haut. Les enfants ! Aussitôt, la Nautoléenne intima aux membres de l'équipe d'emmener vite le matériel dehors. En effet, Kinsa, Freyler, et encore moins Jared, ne savaient rien de la Résistance. Et ils seraient bien embêtés de leur expliquer pourquoi, à six heures du matin, ils se trimballaient avec toutes leurs armes dans la maison.

    Il était temps. L'adorable frimousse de la jeune Twi'lek bleue pointait du haut de l'escalier. Quand elle vit qu'Ejar et Helia étaient en bas, elle dévala les marches, encore en pyjama et les traits étirés par la fatigue.

    - J'ai entendu du bruit en bas, j'ai cru que des gens étaient entrés dans la maison... Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi vous êtes levés ? interrogea t-elle. Il est quelle heure ?

    Ejar jura intérieurement. Il adorait Kinsa, mais sa curiosité et surtout sa vigilance le prenaient parfois au dépourvu. Si elle avait été sa fille, ses capacités auraient certainement été mieux exploitées, mais Kinsan s'y refusait et Sya...il ne fallait même pas en parler.

    - Euh...nous voulions profiter de l'air frais du matin, improvisa t-il. C'est vivifiant, et...

    La moue résolument dubitative de Kinsa lui fit comprendre qu'il était un très mauvais menteur. À sa décharge, les Mandaloriens étaient connus pour leur honnêté et ils ne mentaient presque jamais. Il essaya de rattraper le coup en donnant quelques autres excuses qui tenaient encore moins la route. Pour empêcher qu'il ne s'enfonce encore plus, Helia jugea bon d'intervenir avant que Kinsa n'aie de sérieux soupçons.

    - Ton oncle Ejar raconte des bêtises. Il voulait s'entraîner sans que Deanna ne le voie, tu sais qu'elle désapprouve ça. Mais pas un mot, n'est-ce pas ? Il m'a demandé de venir avec lui pour perfectionner son combat au beskad.
    - Promis, je ne dirais rien, fit Kinsa en prenant une mine de conspiratrice. Je vais me recoucher.

    Aussitôt qu'ils furent hors de portée auditive de la Twi'lek, Ejar laissa échapper un soupir de soulagement.

    - C'est gentil d'avoir sauvé la mise, remercia t-il en se tournant vers la Nautoléenne. Comment fais-tu pour mentir aussi bien ?
    - Ejar, je suis mère depuis neuf ans, et toi depuis moins de deux ans, sourit Helia. Tu apprendras bien vite que mentir devient une seconde nature, surtout dans la situation où nous sommes. Que crois-tu que je réponds à Freyler quand il me pose des questions sur les Death Watch ? Tu feras pareil avec Ryff et Jayla. Et eux aussi feront de même avec leurs enfants, si cette histoire n'est pas résolue d'ici-là.

    Tev et Luth se tenaient un peu en retrait, mais ils écoutaient avec attention la conversation. Tev aussi était père, tandis que Luth, ayant à peine dépassé la vingtaine, avait encore une figure d'adolescent. Mais il ne fallait pas s'y fier ! Derrière ce visage poupin et ces cheveux blonds en bataille se cachait en réalité un combattant déterminé, un des plus virulents contre les Death Watch. Il n'avait rien connu de "l'ancienne Mandalore" et était né sous le joug.

    Enfin, ils arrivèrent non loin de la fameuse base de Ferakin aux environs de midi. Ils avaient prévu une marge de temps, mais trios heures à attendre, c'était long... Au bout d'une demie-heure, la patience de certains avait déjà été égouttée.

    - Et si on changeait un peu le plan ? proposa Ejar. On couvre Luth, qui pose ses explosifs dans la base, qu'on fait exploser une fois qu'on en est sortis.
    - Hey, bonne idée, s'enthousiasma Luth. Comme ça, double bénef' : on a moins de monde à affronter quand la cargaison arrivera et on fait sauter une base de Death Watch.
    - Et vous pensez que les Death Watch vont tranquillement se poser dans une base détruite ? siffla Helia. Vous, les hommes, n'avez décidément aucune cervelle. Toujours prompts à tout faire exploser, mais jamais vous ne vous préoccupez de la conséquence. Non. On suit le plan préétabli. Jouez à "pierre-papier-ciseaux" si ça vous chante.
    - Mais...tenta de protester Luth, c'est injuste !
    - Et pour l'amour du ciel, taisez-vous ! Voilà une patrouille, prévint-elle. Bouclez-la et vérifiez que nous ne sommes pas visibles.

    Quand Helia donnait un ordre, en général il était inutile de protester, Ejar la connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir cela. Et même lui savait se plier aux ordres, malgré sa furieuse envie de s'extraire de leur cachette et d'ouvrir le feu sur ces ordures de Death Watch, ces traîtres, ces assassins et meurtriers.

    Ils retinrent leur respiration quand la patrouille passa tout près d'eux. En vérité, Ejar aurait presque souhaité qu'ils les trouvent, pour avoir une excuse pour se battre. Mais le regard noir que la Nautoléenne posa sur lui était assez persuasif pour le convaincre de rester immobile.

    Ils ne parlèrent plus jusqu'à ce que, deux heures plus tard, un bruit de moteur leur indique que la livraison était arrivée. Ils attendirent quelques secondes avant de sortir de leur cachette comme des diables sortant de leur boîte. Leur arrivée sema une joyeuse pagaille chez les Death Watch qui mirent un temps fou pour se mettre en formation de combat – le temps qu'ils le fassent, deux d'entre eux étaient déjà tombés. Mais ensuite, sous les ordres de leur chef qui aboyait ses directives d'une voix autoritaire, ils ouvrirent le feu.

    Les Résistants ne durent la vie qu'à leur boucliers d'énergie que Lemann avait remis au goût du jour. Ironiquement, ce genre d'équipement avait été d'abord utilisé par les Death Watch, mais comme le Nautolan le faisait judicieusement remarquer : "une arme est une arme". Bientôt, ils purent avancer suffisamment pour pouvoir utiliser des armes de mêlée. Dans ce domaine, Helia faisait merveille. Son beskad fauchait nombre de vies dans sa danse meurtrière.

    Le seul qui faisait autant, sinon plus de victimes qu'elle était Ejar. Quand il se battait, une nouvelle facette de lui paraissait pleinement s'exprimer. Le combat était pour lui une échappatoire à la souffrance et à la rage qu'il ressentait d'être ainsi opprimé, d'autant plus qu'il combattait ceux qui en étaient la cause. Il prenait plaisir à voir la vie s'échapper de ceux qui avaient, directement ou indirectement, causé la perte de sa famille. Infatigable, il frappait et frappait toujours avec la rage au ventre, sans se contenter d'assommer leurs adversaires comme les autres faisaient si c'était possible. Lui, voulait semer la mort chez ceux qui avaient semé la mort chez son clan. Il faisait chacun souffrir avant de mettre fin à ses jours, pour essayer d'apaiser sa propre souffrance. Ainsi, dans son esprit, ce n'était que quand le dernier des Death Watch serait étendu mort à ses pieds qu'il connaîtrait enfin la paix.

    Nul n'est plus dangereux qu'un guerrier redoutable porté par la haine. Ce guerrier-là triomphe de tous les obstacles, n'a aucune pitié qui pourrait le ralentir et outrepasse ses limites pour se consacrer à la seule obtention de son objectif.

    Enfin, arriva le moment où Ejar fut confronté à un adversaire à la mesure de sa force. Il s'agissait du chef du groupe des Death Watch, qui réussit à faire voler son masque au loin. En effet, pour dissimuler leur identité, les Résistants portaient un masque et une capuche.

    - Oh ! Je connais ces traits ! Ce sont ceux du clan Ordo !
    - Qu...quoi ?
    - Tu dois être Ejar, un de ceux qui ont réussi à s'échapper...je me présente, Reen Vizsla.

    Le Death Watch exécuta une révérence moqueuse.

    - Je suis moins connu que mon frère, mais tout comme lui j'étais là lors de l'anihilation du clan Ordo. Vous vous êtes bien battus, mais rien ne résiste à la puissance des Death Watch ! Niahaha !
    - Tais-toi !

    Le Mando se jeta sur son adversaire et les deux hommes s'engagèrent dans un duel meurtrier où l'un n'épargnait pas l'autre. Ejar frappait avec toute la force de son désir de vengeance et Reen Vizsla redoublait d'efforts pour essayer de terminer le travail entrepris vingt ans plus tôt. Pour l'instant, ils étaient à égalité mais chacun guettait l'inévitable feinte qui sonnerait l'heure du glas.

    Enfin, Ejar expulsa Reen d'un puissant coup de pied en pleine poitrine, puis, après lui avoir arraché le casque, le mit en joue avec son blaster collé sur son front. Empli d'une délicieuse sensation, il profita de chaque seconde avant de tirer soudain dans une faiblesse dans l'armure au niveau de l'abdomen de son adversaire, qui ne put se retenir de hurler de douleur. Le tenant immobile, il fit la même chose au niveau des bras et des jambes, et puis...

    - Ejar ! fit une voix féminine. Arrête !

    C'était Helia, qui dégaina prestement son blaster, visa et mit fin aux jours du Death Watch qui souffrait déjà le martyre. Furieux, Ejar se tourna vers elle et s'exclama :

    - Pourquoi as-tu fait ça ? C'était à moi de le tuer !
    - Le tuer, oui. Le torturer, non, répliqua t-elle. C'est indigne d'un Mandalorien.
    - Mais c'était un assassin ! Il méritait de souffrir ! Il fait partie de ceux qui ont tué ma famille !
    - Tu es un assassin, aussi, Ejar. Tu as tué nombre de personnes. Pour autant, mérites-tu de souffrir ?
    - Je suis...

    Il tenta de répéter la phrase, mais ne la prononçait jamais en entier. Soudain, il tomba à genoux et commença à sangloter. Pleine de compassion, Helia se baissa près de lui et fit :

    - Tout ça, on y peut rien. On fait le sale boulot pour que d'autres puissent un jour se lever un matin et se dire : "Je suis libre". Si on ne le fait pas, personne d'autre ne se lèvera et dira : "Non. Je refuse de vivre à genoux". Alors relève-toi.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 31 janvier 2017 - 17:57

    mardi 31 janvier 2017 - 17:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17569 Crédits

    Rien à redire. Le récit est peut-être long mais il est complet. I LIKE (trains) et pouce bleu^^

    mardi 31 janvier 2017 - 19:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Effectivement, j'en apprends plus sur la famille Ordo, et j'aime ça, lol "LIKE"

    Le thème de la vengeance est un thème à débat et très vieux. Je peux comprendre Ejar mais je ne l'approuve pas. 

    Ce que j'aime dans ce chapitre, c'est le côté résistance qui ne se démode pas! 

    Continue Kinsa

    "LIKE"

    mardi 31 janvier 2017 - 20:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Comme d'habitude, j'adore

    Le style, toujours excellent, mêlé à un récit de qualité rend le chapitre extrêmement plaisant à lire d'autant qu'étant plus long que les autres, ça fait plus à lire, donc c'est génial^^. La fin est très touchante, avec un Ejar qui prend conscience de ses gestes (après une scène relativement sanglante) et une Helia sage ainsi que très empathique, le tout associé à une dialogue superbement mené et conclusif... fait que j'attends la suiiiiite ! (pour ne pas changer^^)

    mardi 31 janvier 2017 - 20:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    Hello Kinsa !

    Pour quelqu'un qui n'apprécie pas les passages sombres, tu t'en sors bien ! On sent la rage d'Ejar monter de plus en plus avant d'exploser ;). Mais je gage que la destruction de cette base et surtout la mort d'un Vizlae ne seront pas sans conséquences...

    Hélia est très convaincante comme leader.

    mercredi 01 février 2017 - 16:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Salut ! Non, ce n'est pas un nouveau chapitre^^. En fait, je voudrais savoir si vous seriez partants pour associer des "thèmes" aux personnages (par exemple, des chansons ou des musiques). Si oui, pour quels personnages ? Et avez-vous des suggestions ?

    jeudi 02 février 2017 - 15:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17569 Crédits

    Euh... Je ne sais pas du tout. À vrai dire Kinsa, je ne suis pas du genre à demander des musiques de thèmes ou d'ambiance à une fan-fiction. Généralement, je lis le récit sans particulièrement en mettre et je ne crois pas sincèrement qu'il y ait vraiment besoin d'associer une musique à un personnage ou à un moment. Si tu veux en mettre, je t'en prie. Moi, je suis neutre.

    jeudi 02 février 2017 - 17:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Chapitre 17 - Père et fils

    Kad Vizsla tempêtait. Pire encore, il était dans un état de fureur telle que son fils évitait de l'approcher depuis la veille. Il passait ses heures à injurier la Résistance, à les traiter de tous les noms d'oiseaux imaginables et il jurait haut et fort qu'il n'aurait pas de repos tant que "le dernier de ces misérables ne reposerait pas six pieds sous terre".

    Son frère, Reen, était mort. Pourtant, il ne s'agissait que d'une mission de routine : escorter un convoi d'armes jusqu'à une de leurs caches. Tout ce qu'il y avait de plus normal... Mais les Résistants avaient décidé de s'en mêler, et c'était arrivé. Reen était mort sur le champ de bataille en combattant des traîtres à Mandalore, comme il l'avait souhaité, mais il ne pouvait s'empêcher de penser que mourir face à des Résistants avait quelque chose de déshonorant. Car c'était sûrement eux qui avaient conduit ce raid, qui d'autre ?

    Kad avait l'impression qu'ils se renforçaient d'opération en opération. Ils comptaient sûrement quelques guerriers d'exception dans leurs rangs, issus de clans anciens. Il soupçonnait tout particulièrement le clan Tepal, qui faisait malheureusement partie de la maison Vizsla au même titre que le clan Wren, d'où venait un de ses plus fidèles amis. Mais il se trouvait que leur chef de clan, Miru Tepal, était en possession d'un savoir ancestral que peu partageaient et ils avaient donc besoin de lui. Sinon, rien que pour son insolence, Kad lui aurait déjà fait sauter la tête il y a des lustres.

    Sinon, il y avait ces Talik qui lui chauffaient les nerfs...les parents lui paraissaient sans intérêt, pas assez culottés pour se battre vraiment, ces immigrés...non, c'était plutôt leur fille qui l'inquiétait. Elle par contre avait un potentiel combatif non négligeable qui pourrait se révéler dangereux si il était utilisé contre eux. Par contre, si Kinsa Talik se joignait aux jeunes Death Watch...elle serait sans doute un de leurs éléments-clés, à l'avenir. Car, une chose était sûre : cette jeune Twi'lek deviendrait une grande guerrière, à l'avenir. Il avait l'oeil pour ça, en général.

    À neuf ans, soit un an plus tôt, son fils Jaxx avait rejoint les rangs des Jeunes Death Watch. Ces derniers se mêlaient toujours au reste des élèves, mais ils avaient un statut particulier au sien du groupe. Ils étaient signalés par des épaulettes ornées du symbole Death Watch et avaient un statut d'autorité par rapport à leurs camarades, comme pour les préparer à leur futur rôle.

    - Père ! cria la voix de Jaxx. Le dîner est prêt.

    Un sourire se dessina sur le visage du Death Watch : ce soir-là, c'était Jaxx qui régalait ! Kad lui avait appris un plat typiquement mandalorien qu'il aurait probablement à confectionner lorsqu'il serait en mission en territoire hostile. Cela semblait plus se méprendre à une infâme mixture marronâtre qu'à de la vraie nourriture, mais au moins ça remplissait l'estomac et donnait des forces.

    La maison des Vizsla, comme toutes les maisons de Sundari, n'avait pas échappé à la vague d'austérité prônée par les Death Watch. Des murs nus, un mobilier simple, la seule chose qui attirait vraiment l'attention était le symbole du clan Vizsla (autrement dit celui des Death Watch) gravé en évidence sur un mur de la pièce principale qui servait à la fois de salon et de cuisine.

    Jaxx avait bien grandi en peu de temps. À onze ans, il avait l'air plus mûr, ses traits s'étaient durcis et son maintien s'était largement amélioré. Il avait aussi abandonné les vêtements enfantins pour son uniforme de Jeune Death Watch.

    - Jaxx, peux-tu me parler des enfants de ton groupe ? demanda Kad en s'asseyant. Je trouve que je ne m'intéresse pas assez à tes jeunes camarades.
    - Eh bien...répondit-il, légèrement surpris par la question, il y a tous les Jeunes Death Watch. On est quatre...moi, mon cousin Vic, Delia Wren et Kolls Saxon. Après, il y a les douze autres...Linda Gev, Suul Spar, Freyler Toe, Lidije Tepal, Rezyn, Jared Rook, les triplées Cadera, Shai, Elynn et Maelka, Kyllan Itera, Eyla Kryze et...Kinsa Talik, finit-il avec une légère grimace. Celle-là...
    - Pourquoi la détestes-tu tant ? interrogea son père.

    Jaxx fit la moue de celui qui s'apprête à parler d'un sujet qui le fait vomir et baîlla en s'étirant, repoussant du même coup sa chaise de la table. Puis, il s'ébouriffa les cheveux et débuta :

    - Elle n'arrête pas de me mettre des bâtons dans les roues ! Elle n'accepte pas mon autorité et n'abandonne jamais, se plaignit-il.
    - Vois les choses sous un autre angle, lui conseilla Kad. Use de cet entêtement contre elle, pour l'humilier. Trouve son point faible pour la briser. Tout le monde a un point faible. Quelque chose, ou quelqu'un auquel elle tient absolument, c'est à toi de trouver. Ce sera un bon entraînement.
    - Si seulement je pouvais lui crever la tête d'un bon tir de blaster, grommela t-il, ce serait beaucoup plus rapide...

    Kad esquissa un petit sourire amusé. Jaxx était trop impulsif, pas assez réfléchi. Il ne comprenait pas que certaines situations ne pouvaient pas être réglées à coup de blaster, et qu'il fallait trouver une solution plus subtile. Il avait beau être jeune, le Death Watch attendait de son fils qu'il soit bien plus tactique que les vulgaires soldats qui ne faisaient qu'exécuter les ordres. Dans le futur, il faudrait qu'il soit prêt à assumer des fonctions de commandement.

    - Réfléchis ! Pourquoi te barre t-elle la route ?
    - Comment je pourrais le savoir ? Grogna Jaxx. Elle ne m'aime pas.
    - Et pourquoi ne t'aime t-elle pas ? Poursuivit Kad, le poussant à réfléchir.
    - Je...je ne crois pas qu'elle approuve les Death Watch. Elle est rebelle, elle ne se soumet pas. Elle a des valeurs différentes des miennes, et en cela nous nous opposons tellement que...elle a l'impression de faire quelque chose en ne se pliant pas à l'autorité des Jeunes Death Watch. Ses valeurs sont pour elle, très importantes, et elle serait prête à se battre pour elles ! comprit enfin Jaxx.
    - C'est bien, approuva son père avec satisfaction. Il est essentiel de cerner nos adversaires, retiens-le bien. Je pense que Kinsa Talik serait typiquement du genre de rejoindre la Résistance quand elle en sera en âge.
    - Alors, il faut l'éliminer !
    - Non. Laissons-la faire son chemin. Du fait de son jeune âge, elle fera forcément une erreur fatale ; peut-être est-elle la clé qui permettra de détruire les Résistants. Vois-tu, Jaxx, les personnes au fort caractères sont aisément manipulables si on s'y prend bien. Continue comme tu le faisais, ne change rien. Ne la ménage pas, sois sans pitié. Essaie de la pousser à bout, et là nous verrons...


    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le jeudi 14 juin 2018 - 18:13
    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le jeudi 14 juin 2018 - 18:33

    vendredi 17 février 2017 - 09:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17569 Crédits

    Je sens que ça va bientôt mal se passer^^. On sent bien l'attrait vif et manipulateur de Kad Vizsla et le comportement arrogant de Jaxx, une paire assez caractéristique du "tel père tel fils" assez méchamment que l'on retrouve dans certains autres univers. Le style d'écriture et la manière n'ont pas changé et le récit en lui-même est bien détaillé.

    So... I LIKE (trains) ! et le petit pouce bleu qui va avec^^

    P.S. > Je me demande si on va pas par-hasard le revoir plus vieux au cours d'une mission. Pourquoi pas^^

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le vendredi 17 février 2017 - 10:31

    vendredi 17 février 2017 - 10:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    Proprement excellent !

    Kad apparait plus humain et intelligent tout à la fois ! On comprend qu'il n'est pas une grosse brute et comment il a atteint son rang. Sournois, mais avec de l'épaisseur, parfait pour un "vilain".

    Les scènes de la vie quotidienne renforcent encore le côté "humain", de même que l'absence d'opulence.

    Par contre, est-ce que Jaxx ne semble pas "trop bien parler" pour son âge (question sincère) ?

    Deux petits points à corriger à la fin du premier et du sixième paragraphe, sinon tout le reste est sincèrement parfait.

    vendredi 17 février 2017 - 10:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    Galen, je ne pense pas que Kinsa et Jaxx est assez d'écart (en âge) pour qu'il atteigne l'âge adulte (à moins qu'il ait survécu à la victoire de la résistance de Mandalore).

    Cole_PrCol Surtout que Kad à moins de chance que Law Ritaf de revenir semer la zizanie.

    vendredi 17 février 2017 - 19:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    D'abord je réponds aux commentaires, et après, un petit avertissement... Galen, je ne sais pas si Jaxx réapparaîtra autre part que dans cette fic, c'est possible. Et oui, les Viszla sont, depuis des générations, des tyrans de première ! Cole, je pense que la manière de parler de Jaxx est une conséquences de son âge, les enfants de cette fic sont tous "obligés" de grandir très vite. À dix ans, ils ont facilement la maturité de treize. Maxou, Kinsa et Jaxx n'ont qu'un an de différence (et c'est Jaxx le plus âgé). Et je dois te corriger, la Résistance n'a pas gagné ! Il a fallu une intervention extérieure pour libérer Mandalore. Il y a approximativement 99% de chances que Jaxx survive à cette fic.

    Alors, oui ce chapitre arrive vite, mais pas sûr qu'il plaise à tous... Avant de lire, il faut tout d'abord penser que les enfants des Death Watch n'ont pas du tout eu la même éducation que nous. Ils ont une perception différente du bien et du mal, et d'une certaine manière, ne se rendent pas compte de la portée de leurs actes. De plus, ils ont plus ou moins "tous les droits", ce qui peut bien sûr amener à des dérives que les Death Watch, au lieu de condamner, encouragent. Je n'ai pas aimé écrire ce chapitre, mais il était nécessaire. Nécessaire pour comprendre ce que Kinsa a vécu, d'où elle tire son caractère et ses expériences. Dés l'enfance, elle a été exposée à la violence, et c'est cette violence qui l'a construite, en quelque sorte.

    Bien ! Je vous laisse lire !


    Chapitre 18

    De son habituel pas assuré, presque arrogant, Kinsa pénétra dans la cour qui jouxtait le bâtiment aux allures de caserne militaire qui leur servait d'école et retrouva bien vite Freyler, qui était déjà arrivé. Le Nautolan réprima un baîllement. Il ne s'était toujours pas remis des deux jours à baby-sitter les jumeaux, et bien que Ryff et Jayla soient tout ce qu'il y avait de plus adorable, ils restaient des petits avec en plus le caractère qui allait avec...

    - C'est bien d'avoir une nuit tranquille, non ? fit Kinsa en s'asseyant à côté de lui.
    - Tranquille, faut le dire vite, répondit Freyler en lui adressant un sourire. Mon père a encore veillé tard et il était encore sur ses ordinateurs. Je ne sais pas ce qu'il fabrique, mais...ça l'occupe beaucoup.
    - Les adultes ont parfois des comportements bizarres, approuva la jeune Twi'lek. Hier, oncle Ejar...

    Mais elle ne put continuer ; la discussion fut interrompue par un cri aigu qu'ils reconnurent aussitôt : celui de Jared ! Aussitôt, les deux amis se levèrent, comme montés sur ressort, et coururent aussi vite que possible jusqu'à l'origine du cri. Là, ils découvrirent que Jaxx, entouré de ses trois bouledogues, avait mis Jared à terre et le rouait de coup. Sans hésiter, Kinsa écarta d'un coup d'épaules le moins costaud des quatre, Kolls Saxon, et, d'un geste précis, bloqua le pied de Jaxx et le fit tomber à la renverse. Le Jeune Death Watch se hâta de se relever et la foudroya d'un regard assassin.

    - Ne. Touche. Plus. À. Jared, gronda Kinsa, qui demanda ensuite à Freyler d'emmener le petit génie loin de là. C'est lâche de s'attaquer à plus faible que soi.
    - Donc, si je suis cette logique, je ne devrais pas t'attaquer ? se moqua Jaxx.
    - Viens donc vérifier, blondie, provoqua la jeune Twi'lek. On va voir qui est faible,d'entre nous deux.

    Sans répondre à cette provocation, il la dévisagea et les commissures de ses lèvres s'étirèrent en un sourire que Kinsa ne lui connaissait pas. Le sourire de quelqu'un qui avait enfin obtenu ce qu'il voulait.

    - Tabassez-la, ordonna t-il d'un ton froid aux trois autres Jeunes Death Watch.

    Soudain beaucoup moins assurée à l'idée de devoir affronter trois adversaire, beaucoup plus entraînés qu'elle de surcroît (les Jeunes Death Watch avaient dix heures d'entraînement martial, tandis que les autres n'en avaient que trois), Kinsa se raidit et se prépara à combattre. Elle ne le sentait pas bien... Et inutile de compter sur une intervention des adultes : ils encourageaient même ces combats, pour "laisser s'opérer la sélection naturelle", disaient-ils.

    Elle serra les poings et décida de mettre en application les petits conseils qu'Ejar lui avait donnés au détour d'une conversation : frapper la première, et identifier les forces et faiblesses de l'adversaire. Kinsa attaqua d'abord Kolls, moins baraqué que les deux autres, pensant qu'elle aurait plus de chances, mais elle se fit immédiatement frapper par derrière et très vite, en large infériorité numérique, elle finit à terre.

    Après avoir encaissé une dizaine de coups, elle parvint à rouler d'un mètres pour ne plus être complètement cernée et commença à se relever. Cependant, Delia Wren, une grande fille de douze ans aux cheveux noirs comme du jais, lui administra un coup de pied bien senti à la tête, sous l'hilarité de ses camarades.

    Déjà toute endolorie, Kinsa ne savait plus quoi faire, mais l'option d'abandonner était d'ores et déjà exclue. Elle ne se soumettrait pas. Sans réfléchir, elle avisa la petite lame qu'elle savait que Vic Vizsla avait toujours dans sa botte malgré l'interdiction d'avoir des armes en dehors des heures d'entraînement et qui dépassait toujours, et s'en saisit, pour la planter dans le mollet avec toute la force qu'elle avait. Bonne initiative. Elle sentit le petit couteau exceptionnellement bien affûté déchirer la chair en profondeur et Vic cria franchement.

    - Enfoirée !
    - Toi-même ! répliqua Kinsa en sautant sur ses pieds.

    À présent, elle était armée, et même si la lame ne faisait qu'une dizaine de centimètres, cela lui donnait un avantage certain. De plus, Vic était sérieusement affaibli et sautillait à présent sur un pied, il serait facile de le déséquilibrer. Mais Delia et Kolls ne lui en laissèrent pas l'occasion et lui sautèrent dessus. D'un geste incontrôlé, elle parvint à érafler la joue de Kolls qui ne réagit pas. Il avait beau être le plus menu des trois, son surnom, Face-De-Beskar, en disait long : à part la colère, son visage n'exprimait jamais aucune émotion, au point où ça en devenait effrayant.

    Delia, plus grande que Kinsa, s'empressa de la ceinturer et très vite la jeune Twi'lek ne put plus bouger. "Son" couteau lui fut confisqué et d'un coup de pied, on l'obligea à se mettre à genoux devant Jaxx qui arborait toujours ce sourire carnassier. En maintenant bien le couteau collé à la pomme d'Adam de la jeune Twi'lek, Kolls releva le menton de Kinsa et la frappa au visage. Une fois. Deux fois. Trois fois. Puis il cessa et se mit juste à côté, toujours menaçant Kinsa de la lame, laissant Jaxx se pencher vers elle :

    - Tu fais moins la maline, là, hein ?

    Du coin de l'oeil, elle vit ses amis arriver en courant, Jared y compris, mais Delia les arrêta :

    - Dégagez, ou on lui fera très mal.

    Freyler et les autres reculèrent de quelques pas, mais ne partirent pas. Ils demeuraient éloignés, mais ils restaient à portée de vue. Le pouls de Kinsa accéléra et sa respiration se fit de plus en plus irrégulière. Cette fois, elle avait peur. Elle avait vraiment peur.

    Et puis, quelque chose se réveilla en elle, elle n'aurait pas pu dire quoi. Une énergie incroyable afflua dans ses muscles et elle serra très fort le poignet de Kolls qui lâcha le couteau, qu'elle récupéra vite, avant de le faire se plier en deux d'un violent coup de pied dans les parties sensibles. Elle se libéra de l'emprise de Delia et taillada de plusieurs coupures profondes l'épaule de la Jeune Death Watch puis, comme dans un éclair, frappa Jaxx de l'autre main.

    Soudain, quelqu'un souffla trois fois dans un sifflet et ils entendirent des pas lourds s'approcher. C'était Kad Vizsla, en armure intégrale sauf le casque, le visage neutre.

    - Qu'est-ce qui se passe ici ?
    - Kinsa nous a attaqués, fit Jaxx.
    - Menteur ! s'exclama Kinsa. Ils passaient Jared à tabac, j'ai dû intervenir...
    - En quoi cela te concerne t-il ? S'il est faible, c'est son problème. Tout ce que je vois, c'est que tu as une arme à la main et que tu as gravement blessé tes camarades. Je dois faire appliquer la loi du talion. Oeil pour oeil, dent pour dent, cita t-il. Rassemblement !

    Aussitôt, tous les élèves accoururent comme des moutons bien obéissants. Il y en avait de tout âge : de cinq ans à seize ans. Kad fit signe à deux des Jeunes Death Watch plus âgés d'approcher davantage. Kinsa savait ce qui l'attendait et ferma les yeux. Avant, les adultes n'intervenaient pas dans les escarmouches qu'elle avait avec Jaxx, qui se limitaient d'habitude à un échange musclé de coups de pieds et de poings. Mais là, la situation avait dégénéré, bien plus qu'elle l'aurait voulu. Et maintenant...

    - Maintenez-la immobile, ordonna Kad aux deux adolescents qui acquiescèrent ; puis il s'adressa aux plus jeunes. Rendez-lui tout le mal fait. Coup pour coup. Blessure pour blessure.

    Et la torture commença. Kinsa était déjà fatiguée, elle craignait de ne pas pouvoir supporter la douleur. Elle se força à respirer profondément quand, après lui avoir donné un coup de pied à l'abdomen, Kolls lui entailla la joue d'un geste précis. Puis Vic s'attaqua ensuite à son mollet, lui infligeant exactement la blessure qu'elle lui avait faite. Le sang coula.

    Puis, ce fut au tour de Delia, qui se vengea de la blessure à l'épaule. Mais cette fois, elle enfonça profondément à chaque coup. Kinsa ne put retenir une larme de douleur. La larme coula sur sa joue bleue, puis tomba par terre où la boue l'absorba.

    Enfin, Jaxx lui rendit le dernier coup porté. Les adolescents la lâchèrent et elle s'écroula dans la boue. Le pire, ce n'était pas la douleur, bien qu'elle soit conséquente, non le pire c'était l'humiliation et les rires de autres. Vic riait à gorge déployée, satisfait de sa vengeance.

    - Petite guerrière, hein ? fit Kad d'un ton méprisant. Allons, laissons donc notre brave combattante rentrer chez elle. Elle l'a bien mérité.

    Kinsa cracha à ses pieds, puis tenta de se relever. Vainement. Son pied gauche était complètement inopérant, et elle ne pouvait pas utiliser une de ses épaules pour avoir de l'impulsion. En voyant Freyler approcher, elle secoua la tête. Non. Elle se relèverait seule.

    Peu à peu, elle réussit à trouver un moyen de se mettre sur ses pieds, tandis que tous les autres étaient obligés de s'en aller, heure des cours oblige, la laissant très vite seule dans la cour. Elle parvint à mettre son pied valide à plat, puis s'appuya sur la seule force de ses cuisses endolories pour se lever. Puis, à cloche-pied, elle parvint à gagner le portail, contre lequel elle s'accola pour se reposer un peu. Elle perdait trop de sang, elle avait l'impression que son corps entier était en feu. Elle tenait à peine debout, il était donc impensable de parcourir les deux kilomètres qui la séparaient de sa maison.

    Kinsa réussit à déchirer un morceau de son uniforme noir, déjà amoché de toute manière, pour essayer d'endiguer le saignement aux deux endroits principaux, à savoir son épaule et son mollet. Le deuxième était plus facile. Elle serra au maximum, comme sa mère le lui avait demandé. Elle commençait à sentir sa tête qui tournait, elle n'allait pas tarder à s'évanouir.

    Elle avait besoin d'aide.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le jeudi 14 juin 2018 - 18:30

    samedi 18 février 2017 - 10:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Dans le chapitre 17, j'ai apprécie de voir l'autre côté. Le raisonnement, l'éducation de Jaxx est mise en évidence et prouve bien que le milieux dans lequel on est élevé a une forte emprise sur ce que l'on devient. 

    On se doute que le plan sera bien mis à exécution. 

    Effectivement le Chapitre 18 est le plan appliqué avec précision: s'attaquer au point faible de Kinsa, donc Jared. Attendre sa réaction pour enfin l'humilié. 

    Alors bien que ce chapitre démontre de la violence et décoiffe la moralité (Jedi), je  suis bien d'accord avec l'auteur. Ce chapitre est nécessaire. Je salue d'ailleurs l'écriture qui est véritablement bien choisie. Les mots sont sélections pour donner aux lecteurs une description exacte de se qui s'y déroule. Et une retenue équilibré afin de ne pas verser dans des détailles dégoûtants ou glauque. 

    "Like"

    samedi 18 février 2017 - 14:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    Bien que l'intervention extérieur a permis la défaite des Death Watchters, il faut avouer que la première apparition de la Death Watch correspond à une époque où l'Ordre Jedi du Grand Maitre Yoda debout. Oui j'ai été chercher l'info sur un site partenaire. Avant de trouver cette histoire sur le site, je me demandais où tu avais bien pû aller chercher ce nom.

    samedi 18 février 2017 - 15:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8745 Crédits

    Désolée si je n'ai pas commenté plus tôt, j'avais oublié

    J'adore ces chapitres : ils sont très révélateurs, on découvre le côté humain des Vizsla autant que leur côté malfaisant (déjà découvert).

    La lecture est très agréable, toujours une aussi bonne qualité d'écriture et un récit qui tient en haleine. Alors, une mention pour le courage et la volonté de Kinsa, et un malus pour la lâcheté des autres voyous (à 5 contre un !).

    Je la plains, c'est fourbe et peu sympa. Et elle n'a versé qu'une larme ! (Personnellement, j'aurai pris mes jambes à mon cou et serait partie fissa).

    Je me demande bien comment elle va s'en sortir, et je veeeuuuux la suuuuiiiite !

    dimanche 19 février 2017 - 20:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17569 Crédits

    Franchement Kinsa, je ne sais pas quoi dire sur ce chapitre. Je suis personnellement tiraillé par le fait que la politique des Death Watch est aussi fourbe que vicieuse et que je plains la petite twi'lek que tu étais dans cette situation ; j'avais un certain espoir en lisant le passage où cette force soudaine t'avantageait mais le plus dur est venu. Le second fait qui me tiraille est ce dégoût que j'ai de Jaxx le pathétique (parce qu'il mérite que je l'appelle comme ça) ; plus je lis les indications sur sa personnalité, plus j'ai de rage à son égard. C'est dommage mais c'est plus fort que moi ; je ne supporte pas les gens comme lui et ça me donne envie d'en découdre.

    Le chapitre en lui-même est toujours aussi bien écrit même si le contenu est déconcertant. Tu décris les éléments et les actions avec une certaine expérience qui se voit comme presque réelle. Je ressens ce point de vue et c'est aussi parce que j'ai été malmené dans mon enfance que ça m'affecte.

    Enfin bref. Je pense que je ne mettrais pas de like pour la simple et bonne raison que ce chapitre me rends impulsif et que je veux éviter à tous mon avis trop caractériel.

    SORRY

    lundi 20 février 2017 - 11:49 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    En MP pour s'énerver en MP, Galen.

    Demande à Zadyssa ce que je lui est dit quand je commençais à s'énerver sur le vilain de sa bio.

    En attendant, dis-toi que les Vizsla ne sont pas immortels.

    mardi 21 février 2017 - 12:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Cole_PrCol

    Cole_PrCol

    2596 Crédits

    J'étais en vacances cette semaine d'où mon retard.

    Encore une fois, c'est presque parfait. Sans se complaire dans ce genre de moments, ils sont nécessaires à un récit bien ficelé pour lui donner de l'épaisseur. Et y parvenir dénote une maturité d'écriture certaine.

    Il  est même surprenant que Kinsa ne soit pas encore plus "blasée/dure à cuir" 4 ans plus tard ! Elle mérite pleinement son titre de chevalier récemment acquis. Ces épreuves auraient pu la rendre amère, en faire une proie pour le côté obscur... Au  lieu de ça, elle s'en tire brillamment ! D'une certaine façon elle était déjà Jedi avant d'intégrer les rangs.

    La réaction des autres jeunes Deathwatch ne me choque pas.  Comme tu dis, le système en place explique leur réaction.  L'un d'eux a certainement hésité ou été intérieurement dégoûté, mais ça passe inaperçu...

    dimanche 26 février 2017 - 12:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    A Cole_PrCol,

    "Elle mérite pleinement son titre de chevalier récemment acquis." Tout à fait d'accord (pourtant je suis arrivé, sur le site, après la bataille).

    "Ces épreuves auraient pu la rendre amère, en faire une proie pour le côté obscur... Au lieu de ça, elle s'en tire brillamment !" Encore une : tout à fait d'accord.

    dimanche 26 février 2017 - 17:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12884 Crédits

    Et voilà ce nouveau chapitre, un chapitre exceptionnel puisqu'il a bénéficié de la participation très généreuse de mon formidable ex-maître, je nomme.... *roulements de tambours*.... Ordo, alias Cenovii !

    Chapitre 19

    Seule et blessée, Kinsa était désemparée. Quelles solutions les citoyens disposaient-ils pour combattre l'opression? Le courage et la volonté de justice seules ne pouvaient rien faire contre la puissance des Death Watchs. En traversant la rue, Deanna Ordo l'apperçu et s'approcha vers la fillette mal en point. Ses lekkus ensanglantés tirèrent une grimace à l'architecte, qui sans affolement s'adressa à elle d'une voix douce:

    - Kinsa ? Que s'est-il passé ?
    - Rien...fit-elle en grimaçant. Une bagarre et...

    Les larmes aux yeux, la Twi'lek ne put retenir bien longtemps des sanglots à la fois de honte et de désespoir. Deanna se pencha sur elle et essuya une larme sur sa joue. Elle lui adressa un sourire concilant.

    - Tout va bien, la rassura doucement Deanna. C'est fini. Dis-moi, où sont tes parents?
    - Ne leur dites pas ce qui s'est passé! supplia la petite. S'il vous plait!
    - Tes blessures parlent d'elles-même...

    La jeune mandalorienne le savait. Il serait inutile de cacher la vérité à ses parents. Mais rentrer dans cet état les rendrait furieux.

    - Inutile d'allarmer tes parents pour l'instant. Tu devrais venir à la maison, je vais te soigner, proposa t-elle.
    - Vraiment...? Je ne veux pas déranger...
    - Tu seras toujours la bienvenue chez moi.

    La femme aux cheveux d'or emmena alors Kinsa jusqu'à sa demeure. Une petite maison de ville, discrète et bien agencée, située non loin de l'académie. Deanna elle-même était à l'origine des plans de cette maison. Les deux mandaloriennes entrèrent et s'installèrent dans un salon cosi mais toutefois sobre en terme de décoration. Kinsa s'asseya sur le canapé le temps que Deanna aille chercher une trousse à pharmacie. Puis l'ainée s'occupa des blessures de celle qu'elle considérait comme sa filleul, puisqu'elle était la fille de son amie Sya. L'homme qu'elle aimait, Ejar Ordo, était également un proche de la famille Talik, et ce n'était que grâce à eux qu'il avait réussi à se faire discret depuis tout ce temps.

    - Ne t'inquiète pas, prévint Deanna, ça va piquer un peu mais ça va vite passer.

    C'est alors que des pas lourds se firent entendre depuis l'étage puis dans l'escalier. Ejar apparu. Il porta un regard à la fois dur et étonné sur les deux filles. Puis demanda d'un ton grave:

    - Qui t'as fait ça?
    - Ejar, ce n'est pas le moment... Laisse-là respirer.

    Ejar se tut mais son regard en disait long. Si elle ne lui répondait pas, il trouverait les réponses de lui-même, se mettant sûrement en danger. Kinsa se sentir obligée de répondre.

    - Non, ça va aller. C'est... J'ai voulu défendre Jared contre la bande de Jaxx. Je leur ai flanquée une bonne raclée mais... Kad Vizla est arrivé et a exigé que je reçoive des blessures à hauteur de celles que j'avais infligé.
    - Alors c'est comme ça que ça s'est passé ? demanda Deanna. Tu n'as même pas pu te défendre?
    - Non je... j'ai serré les dents. Mais je ne pouvais quand même pas laissé Jared se faire ruer de coups sans réagir?!
    - Tu as bien agi Kinsa, la félicita l'humaine.

    Ejar resta muet pendant plusieurs minutes. Il regarda par la fenêtre et soupira. Elle lui rappellait son petit frère. Celui qui, sur Nar'Shaddaa, avait risqué sa vie pour défendre le faible, et si Ejar n'avait pas été là pour lui sauver la mise, Cenovii aurait subis bien pire châtiment. Mais il était comme ça, déjà si jeune il ne supportait pas l'injustice, et il aurait agit de la même manière que Kinsa. Oui, ce caractère, il le retrouvait chez elle. Et aussi, ce "don" inné.

    - Tu peux être fière de ta victoire, professa le grand Mandalorien, mais n'oublis pas où tu vis.

    Il se retourne avec cet air toujours aussi ferme, ce regard criant vengeance, et poursuit :

    - Les Death Watch n'ont aucun honneur, ils ne savent pas reconnaitre une défaite. Dans ces conditions, tu dois redoubler de prudence et réfléchir avant de commettre des actes inconsidérés.
    - Je ne pouvais pas rester là sans rien faire! protesta Kinsa.
    - Il y a d'autres façons d'agir que de foncer tête baissée. Je crois qu'il est temps pour toi.
    - Qu'est-ce que tu racontes? s'insurgea Deanna. Elle est trop jeune.
    - La valeur n'attends pas le nombre des années, nous le savons tous deux.
    - Je ne comprends pas...intervint Kinsa, de quoi vous parlez?
    - Tu le sauras bientôt, fit Ejar. Deanna, une fois qu'elle sera soignée, donne-lui à manger et qu'elle prenne du repos. Moi, je vais trouver Kinsan, je dois m'entretenir avec lui de choses sérieuses.

    Sans un mot de plus, il se retourna, prit l'escalier et disparu à l'étage.

    Kinsan était inquiet à propos de la dernière opération, celle qui s'était déroulée la veille. Ejar lui avait confié qu'il avait tué un Vizsla, ce qui en soi n'était pas une mauvaise chose (comme disait Sya, un idiot de moins dans la galaxie, pour ne pas citer des termes plus...fleuris). Mais la mort d'un membre de sa famille mettrait probablement Kad Viszla en rogne, et Kinsan redoutait qu'il passe sa mauvaise humeur sur les enfants de l'école, dont faisait partie Kinsa... Kinsa qui, ces derniers temps, s'était montrée de plus en plus hardie en défiant les jeunes Death Watch assez souvent pour qu'ils la prennent en grippe, si ce n'était pas déjà fait. Kinsan avait beau admirer l'audace de sa fille, il avait peur que cette audace lui coûte un jour beaucoup plus qu'une petite écorchure.
    Ainsi, quand il entendit frapper à sa porte de trois coups rageurs, il sursauta et, méfiant, alla ouvrir. C'était Ejar. Il arborait un air grave et Kinsan le connaissait assez bien pour savoir que quelque chose l'avait profondément mis en colère

    - Nous devons parler. Maintenant.
    - Que s'est- il passé ? s'inquiéta Kinsan.
    - Des problèmes...répondit Ejar, trop évasivement au goût du Twi'lek. C'est à propos de Kinsa.

    Il tournait en rond comme un lion en cage, ne sachant comment contenir ses émotions, son indignation. Kinsan devint pâle comme un linge et répéta :

    - Des problèmes ? À propos de Kinsa ? Est-ce qu'elle va bien ?

    Ejar se calma très légèrement, constatant l'inquiétude de son ami. Il repris d'un ton plus apaisé:

    - T'en fais pas, elle va bien...

    Puis au fur et à mesure qu'il parlait, le ton remontait en flèche.

    - Deanna la trouvé à la sortie de l'académie, expliqua Ejar, seule et désemparée.

    Il expliqua au Twi'lek toute l'histoire. Comment Kinsa a voulu défendre son ami. Comment elle a tenue tête aux jeunes Death Watch, jusqu'à vaincre Jaxx à la régulière. Et comment les gardes l'ont obligé à subir les blessures qu'elle avait infligé à leurs pupilles.

    - Elle est à la maison, elle se remet de ses blessures... C'est... inadmissible... Inacceptable! Nous devons laver cet affront! Laisse-moi m'occuper de Kad! Je lui ferai payer au centuple!

    Kinsan, qui avait repris des couleurs en apprenant que Kinsa était saine et sauve, serra les poings en entendant l'histoire. Toutefois l'attitude de son ami lui parut, sans être excessive, suicidaire. Ejar était difficilement raisonnable dans ces moments là. Sa soif de sang était bien l'une des facettes qui pouvaient faire redouter à Kinsan son alliance avec lui

    - Tu es fou ? As-tu oublié comment s'est terminé le dernier face-à-face avec Kad Vizsla ?
    - C'est justement le moment de prendre notre revanche! J'irai au palais et je tuerai Kad! Même si j'y reste, vous ne serez pas impliqués!

    Il parlait avec de grands gestes, en braillant, énervé et prêts à tout pour venger sa nouvelle famille. Il en avait même oublié ses propres conseils, prodigués une heure plus tôt à celle qu'il considérait comme sa nièce.

    - Si on agit pas maintenant ils...!
    - Ejar !

    Kinsan fut contraint d'élever la voix ; il fallait bien ça pour recouvrir le son de celle d'Ejar. Bien sûr, il mourrait d'envie de faire payer cet affront à Kad, mais la petite voix de la raison était plus forte. Il savait toutes les implications qu'un tel acte entraînerait : si il faisait ça, il se condamnait lui-même autant que Sya et Kinsa.

    - Tu as raison, essaya de tempérer Kinsan. Mais se jeter dans le tas n'a jamais été une bonne idée

    Kinsan savait pourquoi Ejar était revenu sur Mandalore. Il savait à quel point sa rage et sa rancoeur étaient fortes envers les Death Watch. À travers ses paroles rejaillissaient celles du fils du clan déchu. Dans ces moments là, il paraissait inconsolable et plus déterminé que jamais.

    - J'ai déjà perdu une famille...ragea Ejar. Sans espoir de les revoir un jour... Je ne perdrai pas celle là! D'une manière ou d'une autre, je tuerai Kad et le Seigneur des Death Watch. Tu ne m'en empêcheras pas.

    Il prit la direction de la sortie avec ce visage défiguré par la haine et la colère, ce même visage qu'il avait à son retour à Sundari et que Kinsan ne connaissait que trop bien.

    - C'est toi qui décide, mais je crois que le moment est venue d'impliquer Kinsa dans la Résistance. Elle est assez forte, bien plus que je ne l'étais à son âge... Elle peut faire pencher la balancer et se battre pour son propre avenir, ainsi que celui de sa famille et de ses amis. Je sais que c'est ce qu'elle souhaite, je le sens.
    - Grâce à la Force?
    - Nul besoin de la Force pour sentir ça. Je te la ramène ce soir, discrètement. D'ici là j'espère que tu auras réfléchi à un plan.

    Puis il quitta les lieux, laissant Kinsan Talik à ses réflexions. Ejar traversa la ville avec furtivité, il ne pouvait s'empêcher de penser à Kinsa. Elle n'était pas encore sûr de son potentiel, mais il avait remarqué qu'elle possédait quelque chose en plus que les autres n'avaient pas. Quelque chose qui la rendait très spéciale, quelque chose qui lui rappelait son petit frère, Cenovii.

    mardi 21 mars 2017 - 18:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    17569 Crédits

    Très intéressant. Ce chapitre me donne un aperçu de ce qui a provoqué la flammèche d'arrogance d'Ejar et je dois dire que j'ai l'impression que l'on se rapproche du moment critique pour la Résistance de Mandalore, surtout pour les Talik. En soi, ça fait plaisir de pouvoir relire cette fan-fiction après avoir décompressé cette rage due au précédent chapitre. Lol^^

    Bref Kinsa, je tiens tjs la même phrase > I LIKE (trains) ! et pouce bleu^^

    mardi 21 mars 2017 - 20:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    27163 Crédits

    Toujours aussi bien écrit et amener, rien à redire!

    J'aime beaucoup ce lien entre les Talik et les Ordo. En connaitre plus sur la famille de ce Jedi/maladorien est hyper intéressant.  Mieux connaitre Ejar et Kinsan me permet de mieux comprendre leurs applications dans le TJ6. 

    En ce qui concerne Kinsa, je suis soulagée qu'elle a pu trouvé de l'aide et ainsi bientôt entrer dans la résistance. 


    "Like"

    mercredi 22 mars 2017 - 10:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Ordo

    Ordo

    20512 Crédits

    Très heureux d'avoir pu contribuer à ce chapitre :)

    Cela m'a permis de développer le personnage d'Ejar qui est quand même important pour comprendre mon propre personnage et comprendre ses actions futures.

    Vous noterez que, comme Ceno, Ejar possède un lien avec la Force, toutefois moins fort que celui de son frère cadet. Il se contente d'un pouvoir de pressentiment assez aiguisé mais n'est en aucun cas capable d'user de la Force à des fins offensives.

    Voilà c'était un petit complément d'information ;)

    mercredi 22 mars 2017 - 17:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar maxoudu4177

    maxoudu4177

    8930 Crédits

    Ceno n'est que cité mais il fait une entrée en fanfare dans ton histoire.

    La force (pas la Force) est, donc, une histoire de famille chez les Ordo (je viens de comprendre avec ce chapitre qu'Ejar et Ceno, merci Kinsa).

    mercredi 22 mars 2017 - 22:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2024 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide