La Folle Histoire des Jeux Vidéos (page 2)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Master-yoda...

    Master-yoda...

    2213 Crédits

    Arghhhh ^^ !! Rogue.Revan !! Je t'aimmmme :amour: :amour: :amour: !!

    En Tant que Fan exclusif de toute la Série Final Fantasy, je suis forcé de constater ton excellent travail sur ce qui restera pour moi le Meilleur Opus de la série mais également et sans aucune hésitation LE meilleur RPG de l'Univers du jeu vidéo ^^ !

    (petite paranthèse, Univers du jeu vidéo que je parcours depuis ma plus tendre enfance, puisque qu'à l'age d'environ 6 ans je découvrais déjà les joies de l'Amstrad CPC 364, pour finir aujourd'hui avec un mini musée perso de Consoles de jeux et autres plateformes informatiques (environ 50 consoles et ordinateurs + les principaux jeux etc..etc... fin de la parenthése )

    En revanche je trouve dommage que tu ne t'attaques pas à toute la Serie, qui est malgré ce que tu dis plutôt bien connu des Rolliste et autres joueurs quotidiens et qui surtout à bel et bien été éditée en France et en Europe.

    Ensuite au niveau de l'incohérence, c'est tout a fait logique FF n'est pas un serie à ralonge (si ce n'est le X et X2 et autres jeux à venir autour de FFVII ), chaque Opus raconte une nouvelle histoire, met en scéne de nouveaux personnages et des épopées bien différentes.

    Quand à la difficulté des scénarios, j'ai fait les premiers jeux en anglais et je n'ai pas eu plus de problémes que ça ^^ ( en revanche j'arrive à me bloquer dans un FPS ^^ ) !

    Tu dis :"Un tel post sera insupportable à lire", je vais surement raisonner égoistement mais pour ma part ça ne me dérange pas ^^, il y a moyen de faire une synthése simple et efficace ( si besoin étant, ayant de bonnes connaissances sur la quasi intégralité de la série ( plus les FF tactics, Cristal Chronicles, chocobo dungeon ainsi que les films FF the spirit Within et FF advent children et les OAV Last order etc... ) je peux toujours te donner un coup de main ^^ ) !!

    Pour en revenir au sujet ^^ ! (je donne mon avis)

    certes les graphismes ont un peu vieilli et le design des personnages en Super Déformed (grosse tête / petit corps) durant les phases de jeu est plus que discutable



    C'est ce qui fait son charme ^^, au moins un jeu qui ne compte pas QUE sur les graphisme, bien que la qualité graphique du jeu soit tout de même Exceptionnelle ^^ !!

    Pour le reste pas grand chose à rajouter, c'est vrai que la synthése est plutôt rapide, mais ça c'est mon point de vu de fan ^^ sinon rien à dire ^^ ...

    FF VII advent Children :

    Cloud vit désormais en solitaire, Tifa (encore plus belle arrrrrg !!! :amour: ) Barret, Rouge 13, Vincent et les autres sont aussi de la partie et que les nouvelles têtes à claques sont de hautes gammes (comprenez… les vilains pas beaux ont la classe ^^)



    On peut également noter la présence des turk's Elena, Rude, Reno and Co l'Ex président de la Shinra Rufus, et Cait Sith (enfin Reeves), Cid Highwind, Yuffie Kisaragi (coéquipier de Cloud ), à noter l'apparition D'Aeris (Sniff .. ) et de Zack ( Resniff ... ) !!

    Ensuite je dois t'informer que Dirge of Cerberus n'est pas le 3eme opus ^^, je tiens à noter l'existence d'une OAV "Last Order" particulièrement bien réussie qui est sortie avec le DVD Advent Children dans le pays du soleil levant, L'histoire prend place peu avant le commencement de FF VII (le jeu) et regroupe la fuite de Zack et Cloud et les premiers évènements de Nibelheim (quand Sephiroth devient fou). ...


    A Noter également que dans la même lignée que Dirge of cerberus (jeux du genre Devil may Cry, version Final fantasy^^) sortirons également les jeux Before Crisis (sur téléphone portable, plus précisément sur Panasonic FOMA P900iv ( que l'on voit dans Advent Children )) qui se déroule avant FF7 et où l'on apprend l'histoire des Turcs et enfin Crisis Core sur PlayStation Portable (PSP) dont le scénario reste ncore en suspens puisque SquareEnix n'a rien dévoillé à son sujet ... Pour parler au conditionnel, l’intrigue de Crisis Core se tiendrait à l’époque où Zack et Cloud évoluaient ensembles sous la tutelle du SOLDAT ... je ne suis pas en mesure d'en dire plus pour l'instant ^^ !

    Et enfin pour info, lors du dernier E3, Square Enix avait réalisé une démo technique pour vanter les mérites de la PS3. Cette démo ahurissante reprenait l'introduction de Final Fantasy VII, jusqu'à ce que Cloud descende du train pour aller faire sauter un réacteur avec AVALANCHE ... Square Enix affirmait qu'il ne s'agissait là que d'une "démo technique" mais Yoshinori Kitase et le directeur et designer Tetsuya Nomura n'ont pas nié l'éventualité d'un remake de Final Fantasy VII sur PlayStation 3 cela dit, ce rêve est à mon avis à oublier :ple: ............ pour l'instant :cli: ...



    Bon et bien c'est à peu prés tout, je tiens avant tout à te féliciter pour ton choix et pour ton travail car il n'est pas évident de faire la synthése d'un jeu de ce calibre ... Encore Merci :amour: :amour: :amour:



    ( Ps: Et non Tyty ^^, je n'ai pas pu resisté à la tentation de poster sur ce sujet :cli: )

    -------------------------------------
    Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. De même qu'il faut boire pour vivre et non pas vivre sans boire, sinon c'est dégueulasse.
    Horn-Terrik POWWWAAA

    [Ce message a été modifié par: Master-yoda... le 13-12-2005 06:22]

    mardi 13 décembre 2005 - 00:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Rogue.Revan

    Rogue.Revan

    2454 Crédits

    Arrrg tant d'éloges... snif... j'en suis tout ému... snif... Merciii !!! ^^

    Tyria > Désolé mais aucune date de sortie française n'a été annoncé... va falloir que tu t'habitue aux charmes de la langue nippone... sumimasen ^^

    Master-Yoda > Meuh non tu n'est pas égoiste... enfin pas plus que moi quoi... :D Si je n'ai pas fait un dossier sur toute la saga.... c'est aussi parce que j'avais un peu trop la flemme !!! (c'est ce que j'entendais par aussi insupportable à lire qu'à écrire ^^)

    J'aimerai juste revenir sur quelques petits points:

    Si je ne suis pas revenu sur toute la série des FF c'est effectivement parce que les épisodes 4 / 5 / 6 sont passé relativement inaperçu (c'est d'ailleurs pourquoi je croyais qu'il n'était qu'en import... honte à moi ^^) Pour les hard core rollistes, je ne doute pas qu'ils connaissent ces opus, mais pour le joueur lambda... c'est moins sûr... :refl:

    Ensuite pour la difficulté des scénarios, je faisait allusion surtout aux softs sorti après FF7 qui a véritablement marqué un tournant dans le jeu de rôle en général :cli:

    En ce qui concerne la non cohérence, j'entendais par la que ce n'est pas une saga à proprement parler puisque les épisodes ne s'inscrivent pas dans une logique narrative.

    Enfin je te remercie pour tes infos avant tout sur l'OAV que je ne connaissais pas (et que je vais m'empresser de découvrir :cli: ) et pour les différents jeux certains n'étaient que rumeur lors de la rédaction du sujet donc merci de me les avoir confirmé. ^^

    ps: Master-Yoda, si tu tiens vraiment à un dossier sur les autres opus de la saga Final Fantasy, alors un petit coup de main ne sera pas de Rufus... oups... de refus !!! ^^

    MAJ > J'ai remis à jour le dossier FF7 à jour notamment sur Advent Children.

    -------------------------------------
    Tu bluff Martoni... ton blaster n'est pas chargé !!!

    [Ce message a été modifié par: Rogue.Revan le 20-01-2006 22:27]

    vendredi 16 décembre 2005 - 21:55 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Rogue.Revan

    Rogue.Revan

    2454 Crédits

    Après une petite absence sur ce topic me revoilà de retour et accompagné d’une star mondiale…
    Alors si je vous dis moustachu…vous me répondez… José Bové !? D’accord c’est pas faux… et si je vous dis salopette… Carlos !? gngngngn…pas faux non plus mais je commence à croire que vous le faites exprès… Bon si pour finir, je vous dis qu’il est italien, capable d’aligné les buts en foot comme les passing-shots en tennis, de conduire un karting ou de sauver une princesse des griffes d’une grosse tortue chevelue et q’il ne s’appelle pas Di Stefano… vous me dites… Super Mario !!! Ah bah quand même… ^^

    Donc nous sommes en 1983, au Japon… 50 ans après avoir tremblé devant le gigantesque King Kong sur les écrans de cinéma, l’île nipponne tremble de nouveau devant un singe immense, mais cette fois c’est sur les écrans de bornes d’arcade… son nom est Kong… Donkey Kong (comme quoi ne pas obtenir une licence peut avoir du bon ^^) Et cette fois c’est pas Superman qui va sauver le monde… mais Jumpman !!! (encore une licence perdue qui à du bon ^^) Charpentier de son état, Jumpman est là et il n’est pas content… le gros poilu a kidnappé sa princesse et il entend bien aller la délivrer héroïquement… (à moins qu’il ne voulait uniquement remercier le singe pour l’en avoir débarrassé… mais ça c’est une autre histoire…) :D
    Le succès en salle est énorme et la petite entreprise qu’est Nintendo à l’époque compte bien profiter de sa nouvelle trouvaille pour se faire un nom sur le marché naissant mais déjà moribond des jeux vidéos… Nintendo adapte donc son jeu phare sur un nouveau support, la Game and Watch… Nouveau succès commercial et la firme de Kyoto à l’idée du siècle… faire de Jumpman sa mascotte et une série phare… Shigeru Miyamoto, créateur du ch’tit nabot à donc la charge de le rendre plus charismatique… après quelques croquis et quelques flashs Jumpman le charpentier devient Super Mario plombier italien à moustache, salopette et casquette rouge. (La légende veut que se soit une collaboratrice de Miyamoto qui, en voyant les croquis c’est écrier: ma qué si mou Onclé Mario !!! Mais bon ça ressemble un peu trop à l’histoire des Oscars pour être vrai…)
    Pour tester la popularité de Mario, Miyamoto et Nintendo sortirent un jeu à l’effigie du plombier sur borne arcade, il s’agit d’un battle entre Mario et son frère Luigi intitulé Mario Bros. Le succès n’est pas au rendez-vous, mais Miyamoto en a dans le ciboulot et fait de Super Mario Bros un jeu scénarisé…

    2 ans plus tard, en cette année 1985, Nintendo prépare une autre offensive sur le marché des jeux vidéos dominé par l'Atari 2600... En effet c’est cette année là que sort au Japon la Famicom (NES), console 8 bits devenue aujourd’hui culte !!! (et Atari ne rie plus… Désolé ^^) Pour son lancement Nintendo envoie à la charge le nabot à moustache sous la bannière Super Mario Bros… Le succès est considérable. Le jeu abouti techniquement pour l’époque, pose les bases d’un genre jusque là inexistant, le jeu de plate-formes… le scrolling horizontal, les Warp zones, les bonus, la construction complexe des niveaux, le gameplay exemplaire, les sous-niveaux, les boss… Tout ces éléments furent repris par tout les clones 2D de Mario qui se développent encore aujourd’hui.



    Le succès mondiale du plombier à moustache fait rapidement de Nintendo LA marque du jeux vidéos. Big N, sortit une suite de Mario uniquement au Japon intitulé Super Mario Bros II. Vous allez me dire oui mais moi j’ai joué à un Super Mario II et je suis pourtant pas japonais… c’est en effet le cas, puisqu’il existe 2 Super Mario II, une version japonaise baptisée Lost Levels et une version Occidentale remake d’un jeu intitulé Doki Doki Panic. (c’est d’ailleurs en « hommage » à cette version que le crie de guerre du plombier sera Doki Doki ^^)

    1989, alors que les clones de Super Mario se sont multiplié, Miyamoto a pris son temps pour nous concocter le fameux Super Mario Bros III !!!
    C’est bien simple, il écrase tout les softs de plate-formes et s’impose comme la nouvelle référence. Le principe établie 4 ans plus tôt ne change pas mais la multiplicité des situations, des transformations du plombier, la durée de vie phénoménale, un gameplay sans faille ainsi que des graphismes beaucoup plus fins font passer Mario du statut de star à icône des jeux vidéos.



    C’est aussi en 1989 que sort la Game Boy avec son Mario, intitulé Super Mario Land pour l’occasion. Ce Mario, moins fin techniquement, reste cependant un must d’inventivité qui en fait un excellent jeu.

    1990, la Famicom, en fin de vie, laisse la place à une console tout aussi mythique, 2 fois plus puissante, la Super Famicom, (Super NES) et évidemment Miyamoto a préparé un nouvel opus de sa saga mythique pour l’occasion. C’est ainsi que sort Super Mario World. Nouvel épisode, nouvelle évolution. Tout d’abord Luigi, le frère maigrichon de Mario refait son apparition et pour la première fois dans un jeu de plate-formes, l’aventure est jouable à 2, chacun son tour, la fourberie s’invite donc chez le père Mario, le joueur ne jouant pas pouvant mettre des bâton dans les roues de l’autre afin de jouer plus vite… (aaaaah le débranchage de manette, le passage inopiné devant l’écran lors d’un saut ou encore le foutage de gueule capable de déconcentrer une sauce tomate… que des bons moments :D ) Techniquement époustouflant, le gameplay est de nouveau au top, la diversité des niveaux est une véritable prouesse tandis que les graphismes sont de toute beauté. Bref, tout est réunis pour faire de Super Mario World LE meilleur jeu de plate-formes de l’époque.



    Mais le drame, ce produit… Mario devient dépressif… après avoir sombré dans l’alcoolisme, Mario remonte la pente… sur un Kart !!!
    Nous sommes en 1992 et le monde entier s’envoie joyeusement des carapaces en pleine face. Nintendo et Miyamoto ont surpris le monde entier avec le jeu désigné comme étant le plus fun jamais crée. Sous ses air de course bon enfant, Super Mario Kart cache un gameplay riche et technique qui permet des heures de franche rigolade. (Étant devenue une série à part entière, je ne la développerai pas davantage, lui réservant un post exclusif retraçant sa saga…)

    Donc revenons à nos plate-formes…

    Nous sommes toujours en 1992 et Mario refait une petite incursion sur Game Boy dans Super Mario Land 2 qui se présente comme le Mario le moins bien réussi de la Saga. Le gameplay n’est pas à la hauteur tandis que les niveaux s’enchaînent et… se ressemblent, ennui et prise de tête font de ce jeu un ratage… ce qui s’explique assez facilement… sorti tout droit des studios américain Miyamoto ne fut pas dernière pour garantir la qualité du soft…

    Après moult aventure à pied, en Kart, en grenouille, en raton laveur, avec une cape, en passant son diplôme de médecin (dans un Tetris-like intitulé Docteur Mario) ou encore à dos de Yoshi, Mario décida de fêter dignement ses 10 ans. Et quoi de mieux qu’une cartouche dorée regroupant l’ensemble de ses aventures passées pour fêter ça ? (et accessoirement ce remplir les poches :cli: ) La cartouche baptisé Super Mario All Star sous nos latitudes regroupa donc les opus sortie sur NES, donc Mario Bros, les 2 Mario Bros II et Mario Bros III ayant au passage subit un ch'tit lifting.



    1995, la Super Famicom est en fin de vie, la Playstation a débarqué et peu pensèrent que la console de Big N puissent encore produire des softs de qualités… et pourtant, Miyamoto fit encore preuve de son génie en nous gratifiant d’un Super Mario World 2, sous-titré Yoshi’s Island. Ce n’est pas la suite de Super Mario World, mais sa préquelle. L’histoire ? Bébé Luigi est kidnappé par le vilain Bowser, bébé lui aussi (son premier méfait snif… c’est touchant… snif… :ple: ) Yoshi, embarque bébé Mario sur son dos et par à la rescousse du frangin… Des graphismes 2D d’une beauté sans pareille, un gameplay inventif, des situations diverses et variées, des vilains pas bô marrant, bref la Super NES en a encore sous le capot et fout la honte à la Playstation.



    La même année sort le premier Mario RPG, qui donnera plus tard la série des Paper Mario, le gameplay simple offre une approche sympathique du jeu de rôle pour tout les novices du genre, les graphismes encore une fois se révèlent être à la hauteur de la console mais la facilité déconcertante du soft réduisit considérablement sa durée de vie.

    Un an plus tard, Mario revient sur Game Boy… enfin, c’est son double maléfique puisqu’il s’agit du tout premier Wario, déjà Nintendo joue sur l’irrévérence de son personnage qui apparaît sous le sous-titre de Mario Land III, alors que les 2 séries se révèleront être assez différente.

    Wario volant la vedette de Mario sur Game Boy, le plombier se vexa et décida de migré vers des contrées plus pixelisé, il débarqua donc en 1996 sur la nouvelle console de salon de Nintendo, la N64, sous le sobriquet de Super Mario 64. Là c’est tout un monde en 3D qui s’offrit à Mario, qui installa une fois de plus les bases de la plate-formes dans un format où le genre avait du mal à trouver ses marques. Les niveaux immenses ainsi que les différentes aptitudes nouvelles à Mario finirent d’enthousiasmer le public.



    À noter que la N64 fut aussi le terrain de jeu du père Mario pour de nombreuses premières, c’est sur cette machine que naquirent des séries comme les Mario Tennis, les Mario Golf, les Smash Bros ou encore les Mario Party.

    2002, Après être devenu une star de différent sports, Mario alla passer quelques jours de vacances sur l’île Delphino… euh en fait… sur Game Cube ^^
    Et comme à chaque fois il y a une tuile… là Mario fini en taule… (ils ont confondu avec le Mario de la Star Academy :D )
    Mario est donc condamné à nettoyer la ville qu’il a saccagé… mais en fait c’est pas lui bien sûr mais un autre double ^^. (ça en devient schizophrénique non ? ^^)
    Il a donc droit à un Jet pack cracheur d’eau pour accomplir sa mission, au file de l’aventure d’autre outil vont venir compléter le jet pack pour un gameplay encore plus poussé, la 3D y est plus lisse que sur N64 et certain stage font carrément appelle à de la plate-formes pure !!!



    Bref Mario étonne encore et démontre que sa série est toujours au top d’un genre qu’il a créé et popularisé près de 20 ans auparavant.

    Sur Game Cube, Mario poursuit sa cure de remise en forme au se mettant au Base Ball ainsi qu’au Football, il repris aussi ses raquettes, ses club et son kart pour des parties toujours fun et délirantes, il n’oublia pas non plus son rôle de bout de papier dans Paper Mario… Nombreux remakes de ses précédentes aventure sont sortie sur Game Boy Advance et DS, un autre opus original des aventure du plombier et de son frangin est sortie sur GBA sous le titre de Mario and Luigi Superstar et se présente sous la forme d’un RPG où l’on contrôle les 2 énergumènes en même temps, chacun étant assigné à une touche de la console.

    La Saga de Mario n’est pas prête de s’arrêter là, la Révolution pointant le bout de son nez, quand aux consoles actuelles, de nouveaux softs sont d’ors et déjà prévu sur GBA et DS

    Enfin il faut ajouter que Mario a été élu célébrité la plus complémentaire de Mickey aux USA… et vous savez pourquoi? Parce que lorsque que Mario Bros, Mickey Mouse… ok elle est nulle, je me cache... :D

    samedi 21 janvier 2006 - 16:18 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

D23 2019

23 août 2019 - 25 août 2019

Ciné Concert Star Wars : Le Retour du Jedi

11 sept. 2019 - 14 sept. 2019

Comic Con Antwerp 2019

14 sept. 2019 - 15 sept. 2019

Japaniort 2019

28 sept. 2019 - 29 sept. 2019

Triple Force Friday

04 oct. 2019

Paris Manga et Sci-Fi Show 28ème édition

05 oct. 2019 - 06 oct. 2019

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide