Review : Les Strips Quotidiens par Russ Manning 1

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar hypertonyk

    hypertonyk

    22872 Crédits

    Voici la review du premier recueil Les Strips Quotidiens par Russ Manning , publié chez Delcourt. Cette critique n'engage que son auteur et je vous encourage à donner votre avis dans les commentaires.




    Dans la lignée vintage des albums Star Wars Classic, ce premier recueil est un ouvrage très inhabituel (rien que dans son format horizontal dite "à l'italienne") pour les éditions Delcourt. Il s'agit d'une compilation totalement inédite en France de strips quotidiens écrits et dessinés par Russ Manning, assisté de Steve Gerber, Russ Helm et Don Christensen au scénario, et de Mike Royer, Alfredo Alcala, Rick Hobert et Dave Stevens au dessin, dans le Los Angeles Times entre 1979 et 1984.

    Il est vrai qu'en France, on est peu habitués à ce concept de strips, aussi petit rappel : ce sont des BD quotidiennes en 1 bande horizontale (de 1 à 4 cases, la plupart du temps 3), publiées dans le journal, qui racontent donc jour après jour une bribe de l'histoire. Personnellement, je suis content de les découvrir en album, parce que je n'aurais jamais eu la patience de suivre une histoire en ne lisant que 3 cases par jour...

    De mars à septembre 1979, Russ Manning proposait une histoire en strips quotidiens non colorisés, et une autre histoire indépendante en pages complètes colorisées le dimanche. Puis à partir de septembre 79 (et après avoir achevé un arc en noir et blanc et 2 autres en couleur), il ne proposa plus qu'un arc continu à la fois, composé en alternance de 6 strips noir et blanc (du lundi au samedi) et d'une page couleur directement en continuité avec ces strips (le dimanche). L'album de Delcourt nous les propose ainsi, avec une alternance de 2 pages N&B, suivies d'une page couleur.... 

    L'action principale est essentiellement dans les pages couleurs du dimanche, dont les 3 ou 4 premières cases (sur  8 ou 9 !) reprennent l'histoire des strips de la semaine. Ainsi, il est possible de suivre l'histoire en ne lisant que les cases du dimanche, même si celles de la semaine y apportent quelques éléments supplémentaires. En lisant les histoires en album, on a donc beaucoup de redites, qui cassent le rythme de l'histoire, il est donc nécessaire de se remettre dans le contexte de l'époque pour apprécier les récits à leur juste valeur.

    Il faut également, pour mieux appréhender ces histoires, se replacer dans l'époque. En 1979, seul le premier film Star Wars est sorti au cinéma, le roman dérivé a été publié, ainsi qu'un autre roman y faisant suite (Splinter of the Mind's Eye), on a découvert nos héros dans un téléfilm musical très étrange (Star Wars Holiday Special) et il sort chez Marvel 1 issue par mois racontant en comics des histoires pour lesquelles il n'y a pas vraiment de contrôle de la part de Lucasfilm. Je vous parle ici d'une époque pré-Univers Etendu où la continuité et la cohérence inter-médias est superflue, du moment que les auteurs proposent de l'exotisme et du divertissement. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ces histoires sont exotiques. Les aliens, les monstres, les costumes, et même les maladies sont fantaisistes et seraient aujourd'hui considérés comme bien éloignés de l'univers Star Wars. Et bien que certains personnages apparaissant dans ces strips aient été réutilisés dans l'univers officiel ou Légendes, pour le meilleur (comme Boba Fett) comme pour le pire (comme Blackhole, dans Luke Skywalker et  L'Ombre de Mindor), la plupart ne feront pas date dans l'histoire de la saga et seront dé-canonisé dès le début de ce qui fut considéré comme l'univers officiel jusqu'à 2014.

    Les histoires sont naïves, faites d'action pure, d'humour simpliste (les dialogues de C-3PO sont assez lourds), les héros sont juste... héroïques, sans grande profondeur psychologique et les méchants sont méchants... On est dans le pur divertissement, et ça fonctionne plutôt bien, pour les amateurs du genre, mais ne venez pas y chercher de réflexion philosophique ou de dilemme moral.

    Côté dessin, ce n'est pas le genre que j'affectionne, les traits sont trop simplistes, la colorisation des pages du dimanche est trop basique et sans nuance... Cependant les personnages ne sont pas laids, les expressions de visages sont assez justes et l'ensemble a un charme vintage qui ravira de nombreux lecteurs.

    Une mention spéciale pour l'introduction de l'album, qui explique la réalisation de ces strips, une biographie très intéressante de Russ Manning, et même quelques planches inédites non retenues.


    En conclusion : un très bel album et un document d'archive faisant (re)vivre aux fans de Star Wars une autre manière, aujourd'hui révolue, de raconter des histoires Star Wars. Même si je ne suis pas très client de ce type d'histoire en général, je suis heureux que les fans français puissent avoir accès à ces récits jusqu'ici inconnus.

    dimanche 01 juillet 2018 - 15:47 Admin Réaction Permalien

  • Avatar Chaussette

    Chaussette

    268 Crédits

    Well, en ce qui me concerne, j'attendais ces oeuvres avec impatience. Et ce sera encore mieux avec les strips de Williamson dans les tomes 2 et 3.

    Petite note pour les collectionneurs. La version publiée en kiosque (et sur abo) par les éditions Atlas était incomplète et surtout, il s'agissait d'un version "remasterisée" par Dark Horse, c'est à dire coloriée et recadrée voire redessinée pour certaine cases. Ici il s'agit de la version originale non recadrée et il y a (aura avec les prochains tomes) toutes les histoires.

    Je vous fais un petit récap :

    Atlas a publié the early adventure (TPB) repris par les éditions atlas dans les N°9 à 11 puis 15 à 18, cela correspond à la version remasterisée de :  Gambler's world (Le mondes des jeux), Tatooine sojourn (séjour sur Tatooine), Imperial servant (Princesse Leia au service de l'Empire), The 2nd Kessel run (Le 2e raid de Kessel), Bring me the Children (Ramenez moi les enfants), as long as we live (Tant que nous vivrons), frozen world of Ota (le monde gelé d'Ota).

    Sont donc inédit ici : L'affaire Constancia, les profondeurs de Kashyyyk (y'a une faute dans le sommaire), la planète Kadril.

    Dans les tomes suivants nous devrions avoir Han solo at star's end (inédit en VF en BD)

    Suivis de la version originale non remasterisée de : In deadly pursuit, the rebel storm, escape to Hoth (ce sont les titres des TPB de Dark Horse). Atlas a publié ces 3 derniers dans les N°26 à 40 (en version remasterisée).


    lundi 02 juillet 2018 - 20:36 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide