Le Temple Jedi 5 (page 41)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    L'idée de Jaina de faire un petit entraînement au sabre était on ne peut plus plaisante. Je ne m'étais plus exercé depuis la bataille du Temple et cet exercice me permettait de constater que j'avais bien récupéré de mes blessures. Mon sabre laser également, dont j'avais depuis remplacé les cellules énergétiques grillées, répondait à merveille.

    Moi. - Ah tu veux la jouer comme ça… :sabera: Tu vas voir !

    Elle avait bien avancé dans l'apprentissage de la Forme III. Il était tentant de voir comment elle pourrait réagir dans des situation inédites, hors des sentiers purement académiques.
    Voulant la surprendre, je quittais brusquement la pose défensive caractéristique de la Forme III et attaquait en Forme IV, de façon acrobatique. Je fonçai sur elle et effectuai un saut périlleux au-dessus d'elle en tentant de frapper. Malgré sa surprise elle reçut le coup avec son propre sabre. Je me réceptionnai derrière elle, presque accroupi en bloquant verticalement ma lame derrière moi en vue d'une attaque au dos. Jaina n'avait pas contre-attaqué, craignant sans doute que je sois plus rapide qu'elle, et s'était simplement retournée vers moi en prenant une nouvelle posture défensive.

    Moi. - Ah, pas de précipitation... bien, Jaina, c'est la marque d'un adepte de la Forme III.

    Je tendais alors la main droite ouverte vers elle. Craignant une impulsion de Force elle se tendit, s’arc-bouta sur ses jambes et se prépara à un choc... qui ne vint pas. Alertée par un bruit de métal, elle se retourna juste à temps pour voir que je faisais voler ma couchette droit vers elle. Elle plongea sous l'objet volant et roula au sol de façon à l'avoir comme obstacle entre elle et moi. Une fois de l'autre côté, même pas encore relevée, elle ajouta une impulsion à ma propre attraction de Force dans l'espoir de m'envoyer le lit dans la figure.
    Visiblement sa télékinésie et ses réflexes, peut-être même son sens du danger, étaient affutés. Qu'allait-il se passer si je rompais sa concentration ?
    Je bondi par-dessus l'encombrant projectile et repassai à l'attaque en tentant un Cho Mok au niveau de ses poignets. Elle dévia sa lame turquoise à temps pour parer. Toujours en Forme IV, je laissai ma propre lame rebondir contre la sienne sans la bloquer effectuai un demi-tour rapide tout en m'accroupissant et en visant les chevilles de ma padawan. Elle eut le bon réflexe de sauter mais fut cueillie au vol par un sac de voyage que j'avais propulsé par la pensée.
    Jaina faillit mal se recevoir, mais à peine reprenait-elle une posture défensive qu'un autre objet, un oreiller cette-fois, la frappait derrière la tête.

    Jaina. - Hé, c'est pas du jeu !

    Moi. - Un Jedi fait toujours attention à son environnement immédiat et l'utilise à son avantage s'il le peut.

    Saisissant plusieurs objets de la pièce avec la Force j'alternai alors à un bon rythme les attaques de sabre et les attaques d'ustensiles. Jaina commençait à ne plus savoir où donner de la tête et perdait peu à peu sa concentration, ce qui se ressentait dans ses réflexes et ses parades.
    Je commençais à croire qu'elle allait se rendre lorsqu'elle contrattaqua à une vitesse fulgurante. Elle employait le pouvoir de vitesse conféré par la Force ! Elle ne se préoccupa alors plus des objets volants, qu'elle esquivait aisément, et se rapprocha de moi. Elle avait également décidé d'arrêter de se battre en défense. Tenant son sabre des deux mains, elle enchaîna deux coups rapides à ma droite et ma gauche. Je bloquai le premier et, au deuxième, lâchai mon sabre qui alla s'éteindre et rebondir au fond de la pièce.
    C'est là que Jaina commit une grosse faute. Croyant m'avoir désarmé et remporté la bataille, elle suivit mon sabre du regard et rompit complétement sa concentration et sa vitesse.

    Jaina. - J'y crois pas !

    Moi. - Tu fais bien.

    Lorsqu'elle retourna la tête vers moi ce fut pour trouver une lame pourpre en dessous de sa gorge.

    Jaina. - Mais que... ?

    Moi. - Tu as un avantage contre moi que tu n'auras avec aucun ennemi, Jaina. Je suis un adversaire que tu connais ! A ce titre tu aurais dû te souvenir que je dispose de trois sabres laser depuis la bataille du Temple. Tu m'as souvent vu les porter tous ensemble avant que je répare le mien, et tu aurais pu te douter qu'ils étaient rangés quelque part ici... En fait tu aurais simplement dû te douter que me désarmer ne suffirait pas à mettre fin au combat.

    En effet j'avais profité de l'inattention de Jaina pour faire voler dans mes mains les deux sabres de Tyria hors de ma table de nuit. Celui à la lame violette tenait à présent ma padawan en respect tandis que l'autre, éteint, restait dans mon autre main.
    Résignée, Jaina coupa son arme et me fit le salut de fin de duel. J'en fis autant.

    Jaina. - Vous l'emportez, Maître, mais j'avoue que je m'y attendais un peu depuis le début.

    Moi. - Le but n'était pas de vaincre, Jaina, mais de s'exercer. Et j'ai pu me faire une bonne estimation de ton avancée. Ta concentration est excellente mais faiblit sur la durée. Ce n'est qu'une question d'habitude, je pense. Pour ce qui est de la maîtrise des pouvoirs, des passes et des parades, rien à redire. Mais ne relâche surtout pas tes efforts !

    Jaina. - Comptez sur moi !

    Moi. - Bon, nous arriverons dans quelques heures à Matraak. D'ici-là je te donne quartier libre. Profites-en pour te reposer, surtout si tu veux m'accompagner dans le premier détachement d'exploration.

    Jaina. - Il ne s'agira pas d'une délégation comme sur Klasse Ephemora ?

    Moi. - Non, Matraak est une planète classée "inconnue". Donc avant d'y débarquer le Chancelier ou le moindre colon les premiers à en fouler le sol seront des éclaireurs Jedi et militaires.

    Jaina. - Les colons ne peuvent pas participer à l'exploration ?

    Moi. - Mmh... si, pour peu qu'ils aient des compétences. Pourquoi ? Tu as rencontré des passagers qui pourraient nous aider ?

    Jaina. - Euh, je ne sais pas. En fait... je dois m'en assurer. Merci, Maître ! A tout-à-l'heure, Maître !

    Et ma padawan s'en fut dans les coursives du vaisseau-monde, tandis que je m'attelais à ranger l'incroyable désordre que nous avions répandu dans la cabine.



    Quelques heures plus tard, sur le sol de Matraak.

    ???. - FoooOOOooorce !

    Moi. - Ça promet.
    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 04-09-2013 19:49

    mercredi 04 septembre 2013 - 19:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    La mise au point de Kaarde avait contribué à me remettre, un peu, les idées en place. Il est vrai que notre petite visite nocturne sur Klasse Ephemora était extrêmement imprudente mais elle nous avait permis d'apprendre quelques petites choses. Entre autres que ceux qui retenaient Kyrio étaient prés à tout, et qu'ils utilisaient une technologie plutôt avancée... L'absence de mon frère dans la Force s'expliquait surement par l'utilisation d'un dispositif semblable à celui utilisé par le Chiss que Weedge avait fait grillé.

    Je ne savais pas trop si cela avait contribuer à me rassurer ou à m'inquiéter encore plus. Mais je restais persuadé que mon jumeau était toujours en vie. C'est dans cet état d'esprit que je pris place dans la navette militaire Républicaine qui nous emmenai sur Matraak. Kaarde était de la partie bien sur, accompagné de Jaina, d'un jeune homme que je ne connaissais pas mais que j'avais aperçu à la grande cérémonie qui avait eu lieu sur Yavin IV, et bien entendu Weedge. Un contingent de soldat nous accompagnait également, et un vaisseau Vong nous suivait de prés avec un groupe de guerrier à son bord.

    L'atterrissage sur Matraak se fit en douceur. Le pilote nous informa que nous avions un comité d'accueil. La porte s'abaissa et en effet je découvris des créatures assez singulières... Autant par leur aspect que par leur odeur.

    Kaarde s'avança, je le suivais de prés, avec les Padawans juste derrière nous. Immédiatement les autochtones pointèrent leur doigt vers nos sabrelaser.

    ??? : FooOOOOOoooooorrrce !!
    Kaarde: Ça promet...
    Mirax: En tout cas nous ne sommes pas les premiers Jedi qu'ils rencontrent...
    Weedge: Ou en tout cas les premiers porteurs de sabrelaser...

    A la réflexion ça n'était pas faux. Les tatouages qui recouvraient le corps des Matraakis évoquaient des Glyphes Sith... Nous avions peut-être étés imprudents Kaarde et moi d'emmener Jaina et Weedge.

    Un Matraaki plus grand que les autres nous fit signe de le suivre. Kaarde et moi échangeâmes un regard. Nous les suivîmes tout en restant sur nos garde. Ils nous menèrent à ce qui semblait être un village. Au centre une fresque était sur le point d'être achevée. En y regardant de plus prés je n'en cru pas mes yeux !!

    C'était une représentation de Mimi, la tête en bas, attachée et entièrement nue et à coté nulle autre que Tyria, heureusement pour nous habillée, mais brandissant un sabre que je reconnu aussitôt comme celui que je lui avait donné dans les bas fonds... Je restai pantoise un moment ne sachant pas si je devais rire ou pleurer... Kaarde aussi était sans voix. C'est finalement le "chef" autochtone qui nous tira de notre étonnement :

    ??? : FoooOOOOOOOOoooooorce!! FooooooOOOOOOOOOOOoooooorce !!

    Répétait-il en désignant nos sabrelasers. Après une hésitation Kaarde et moi activâmes nos lames, toutes deux bleues.... Grosse erreur. Dans un rugissement rageurs mes Matraakis se jetèrent sur nous...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 04-09-2013 22:49

    mercredi 04 septembre 2013 - 22:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Alors que la fille qu'il aimait et une de ses amies étaient parties, Huge retourna vers le cargo afin d'en sortir son vaisseau. Grâce à son passe, il put le récupérer intégralement et il fut déplacé dans un hangar. Une bonne demie heure plus tard, son comlink sonna. Il vit le numéro : Jaina !

    Huge : Ici Huge.

    Jaina : Salut, c'est Jaina.

    Huge : Jaina ! Merci hein, pour m'avoir aidé toute à l'heure, j'ai pas pu te le dire sur le coup.

    Jaina : C'était rien, je te devais bien ça ! Je voulais te proposer quelque chose : on va atterrir sur Matraak dans quelques heures, ça te dit de nous accompagner pour l'explorer ? Il paraît que personne ne l'a visitée avant.

    Huge : Sérieux ? Un peu que ça me plaît !! J'aime pas beaucoup l'ambiance de ce vaisseau et j'ai bien envie de visiter des planètes inconnues !

    Jaina : Mais on sera quelques Jedi, ça te dérangera pas ?

    Huge : Ohfff… C'est pas grave ça, je finis par vous apprécier à force de vous côtoyer ! On arrive dans combien de temps tu as dit ?

    Jaina : Dans quelques heures, je vais demander à Kaarde et te laisserai un mot. Pendant ce temps je vais faire une sieste. Bisous, à toute à l'heure !

    Elle raccrocha. Huge était ravi ! Il allait sortir avec elle !!! Enfin, sortir à l'extérieur évidemment. Il y aura son maître à tous les coups… Bon, c'est pas un mauvais type à ce qu'il laissait transparaître, et il a l'air d'être le frère de Padmée, donc aucun problème.
    Huge se rappela que le contact par son comlink piraté passait, alors que quelques heures avant, il ne put. C'est alors qu'il constata qu'il se trouvait au même endroit que Jaina, même en hyperespace, et que par conséquent, dans ce cas précis, ça fonctionnait. Les bizarreries du hacking…
    Plusieurs heures… Huge avait de quoi s'occuper. Comme il était de nouveau dans son vaisseau, il décida de s'installer à une table avec le blaster que lui avait passé Morrens pour s'entraîner à le démonter et remonter plusieurs fois de suite. Quel doux son que celui des cliquetis des pièces qui glissent les unes contre les autres ; quand un démontage/remontage est fluide, ça fait presque comme une musique. Un autre bruit sur la table vint interrompre son processus : il avait reçu un message textuel de Jaina :
    "environ 4h. Rdv hangar 48. A tte"
    Quatre heures, il était large, et ce message le fit sourire par le simple fait qu'il venait de la fille aimée. Huge repirt son bidouillage de DL-18 inoffensif dans tous les sens, comme le précisait Frank. Au bout d'un certain temps, l'ancien guildeur acquit une bonne aisance, mais surtout une bonne fatigue. Finissant de remonter le pistolet, il piqua du nez sur sa chaise.
    Un sursaut le réveilla et il se demanda s'il était en retard. Par "chance" non, il lui restait vingt minutes. Ni une ni deux, il boucla ses holsters à la ceinture, DL-18 à lui dans le gauche et inséparable E-11 au poing, dont la poche droite restait réservée. Allait-il prendre une grenade ? Il allait paraître un peu agressif, mais ça peut toujours servir. Il n'avait pas de couteau de combat et ne prit pas de dague, les sabres laser des Jedi étant suffisants. Armes chargées, blouson sur les épaules, comlink à l'oreille, il se rendit vers le hangar que Jaina lui avait contacté. Un petit attroupement : quatre Jedi dont Jaina et son maître, ainsi qu'un Zabrak et une femme, quelques soldats légèrement équipés, et des Vongs à côté qui embarquaient dans un vaisseau à eux.

    Le transport et l'atterrissage se firent en douceur, pendant que Huge essayait, lorsque personne ne le regardait (du moins aucun Jedi), d'observer Jaina, son visage, sa tunique et plus principalement la beauté qu'elle renfermait, ce relief qui donnait un côté doux, sécurisant, maternel à Jaina. Il fit attention à ne pas s'attarder longtemps, sinon, situation gênante !

    Une fois au sol…


    Matraakis : FooOOOOOoooooorrrce !!
    Kaarde : Ça promet…

    Huge allait renchérir d'un "Je te le fais pas dire…", mais la Jedi fut plus rapide que lui. Tous furent emmenés dans le village et virent la fresque. MIMI ? Non, non… Non non, c'était pas elle, impossible. Nue, Huge ne voulait pas voir ça. Pas seulement parce qu'il s'agissait de Mimi, mais à cause de ce simple apparat, qui faisait peur à l'ancien guildeur. Voir ce corps de femme le faisait se sentir en danger, douloureux souvenirs d'enfance. Il mit sa main en visière en détournant la tête, puis regarda Jaina : elle était coite, encaissant visiblement l'absurdité de cette fresque. Lorsque Kaarde et l'autre Jedi allumèrent leurs sabres, les Matraakis chargèrent ! Huge se mit, comme le groupe de soldats, en joue, et entendit Jaina allumer son sabre aussi.

    Soldat : Monsieur ! Doit-on ouvrir le feu ?

    Kaarde : Non ! Nous allons les tenir à distance avec la Force, contentez-nous de nous couvrir et ne tirez que sur ceux qui sont trop proches. Évitez de les tuer au maximum !

    Huge suivit ces ordres, même si en temps normal il aurait déjà mitraillé dans le tas. Bizarrement, les Matraakis semblaient se focaliser sur les Jedi, comme si les soldats et lui-même n'existaient pas. Quelques individus attaquèrent Jaina qui en Poussait un voulant prendre le Zabrak par derrière. Pas le temps de réfléchir, Huge mit un genou au sol, devant le ventre de Jaina et tira trois lasers dans un Matraaki qui arrivait par la gauche.

    Ces trucs-là étaient vraiment frappés. Il fallait qu'ils retrouvent leur tête s'ils ne voulaient pas être les parties d'un massacre…


    Ce message a été modifié par: Huge le 06-09-2013 17:49

    jeudi 05 septembre 2013 - 00:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu : Orbite de Xelos



    Le vaisseau lourd sortit de l'Hyperespace comme prévu, au dessus la grande planète verdoyante, offrant un spectacle impressionnant à l'équipage du croiseur impérial. Il fallut encore dix minutes aux navigateurs de la Guilde pour traverser la masses nuageuse de Xelos, survoler les monts chlorophylliens, ainsi que le lac de la solitude. Une fois au dessus de ce dernier le croiseur ralentit, à bord, la chiss et le corelien inspirèrent en même temps. Dans la fosse tribord, l'officier de navigation leva la tête légèrement pour se tourner vers l'humain, en attente d'un ordre.

    Ce message a été modifié par: waren le 05-09-2013 01:19

    jeudi 05 septembre 2013 - 01:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Soldat : Monsieur ! Doit-on ouvrir le feu ?

    Kaarde : Non ! Nous allons les tenir à distance avec la Force, contentez-nous de nous couvrir et ne tirez que sur ceux qui sont trop proches. Évitez de les tuer au maximum !

    Les Maatrakis étaient furieux et nous attaquait avec un désordre prononcés. Les plus furieux marchaient même sur leur confrère trop lent. Ils se focalisaient uniquement sur nous.

    Nous nous plaçons en cercle afin de contrer les attaques de tout coté. J'avais Jaina a ma gauche et Mirax à ma droite. Sabres sortis, nous repoussions comme nous pouvions les assauts répétés de ces sauvages, usant surtout de vague de Force pour les éloigner sans les blesser.

    Le dénommé Huge, qui nous avait accompagné, semblait vouloir protéger Jaina de très près. Il descendis quelques Matraaki qui passait trop près. Kaarde et Mirax semblaient les repousser sans trop de mal...

    Jusqu’à ce que...

    Soudain une énorme « vague » de Matraaki se ruèrent vers nous. Malgré nos efforts à les repousser, et l'intervention des soldats qui ouvrirent le feu, nous furent submergés.

    Je me retrouvais au sol. Prenant des coups de toute part, piétinés, je ne pouvais rien faire d'autre que me protéger le visage et tenter de les repousser d'une vague de Force, sans grand succès. Je sentais les autres autour de moi faire de même.

    Et soudain le noir. Je fus assommé par l'un d'eux et sombra dans l'inconscience malgré une futile tentative de résister.

    J'ignore combien de temps passa.

    Je me retrouva à moitié nu, sans arme, ligoté, dans ce qui semblait être une cellule, avec Jaina et Huge. Jaina semblait se réveiller aussi. Huge était toujours inconscient. Et aucune trace de ma mère ou de Kaarde. Quand je fut suffisamment alerte, et ce malgré un mal de crane très violent, je lançais une impulsion de Force pour les contacter.

    Ma mere répondit vite, semblant soulagé de mon contact. Elle ne semblait pas en danger. Elle avait du s'en sortir.

    J'eus a peine le temps de lui répondre que Jaina et Huge était avec moi et en (relative) bonne santé que la « porte » de la cellule bougea...

    jeudi 05 septembre 2013 - 02:35 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Mal à la tête… Huge se réveilla dans une cellule sans comprendre ce qui s'était passé, autrement que ce fut le noir en plein milieu de la bataille. Où est… ?! Ouf ! Jaina était là, à côté du Zabrak, bras et buste saucissonnés tel des jésus tout comme Huge. Il était torse nu comme le Jedi, sans arme ni comlink. Jaina, elle, portait encore sa tunique Jedi.

    Huge : Eh ben bravo… Je savais qu'il fallait tirer, on est dans de beaux draps maintenant !

    La porte de la cellule s'ouvrit et deux Matraakis entrèrent. De leur inlassable "FoooOOOoorce !" ils empoignèrent les deux Jedi. Jaina !

    Huge (se essayant de se relever) : Eh face de terre ! Tu la touches pas !

    Le voir se tortiller énerva les Matraakis qui le repoussèrent contre le mur et emportèrent leurs otages. Quelques secondes après que la porte ait été fermée, Huge rugit de rage à l'idée de ne pouvoir rien faire. Il se dirigea vers la porte : c'était un vague truc à barreaux en bois mais très solide, et le système de fermeture des plus sommaires, à tel point qu'on pouvait douter du mot "fermeture"… une planche épaisse entre la porte et le reste de la structure. Ç'aurait été aisément enlevable si le garçon n'avait pas les bras collés au corps ; combo archaïque mais ingénieux en somme. Pour se défaire de ses liens, Huge alla frotter le cordage contre la pierre de la cellule qui était tout sauf uniforme. Sa peau en souffrait un peu, elle aussi frottée, mais la hargne de libérer celle qui chérissait l'anesthésia en majeure partie. La corde était épaisse, ça prenait du temps, temps qui était compté. Chaque minute qui s'écoulait, Huge envisageait le pire, ce qui augmenta sa volonté de réussir.

    Enfin, la corde lâcha ! Huge se secoua afin de faire tomber tout le reste, fonça vers la porte, l'ouvrit sans trop de difficulté et sortit ! Pas de garde, pas de caméra de surveillance… ça va le faire !
    Bien qu'il voulut secourir Jaina au plus vite, il fit un tour vers un cul-de sac à la recherche de pièces où pourraient être ses effets et ses armes… Et il remarqua que c'était dispersé. Seul son DL-18 se trouvait dans le coin. Tant pis, Huge le prit et ça suffira, même avec un seul chargeur. Néanmoins, il faudra qu'il retrouve son E-11, son trophée auquel il était attaché. Il fonça à la recherche d'une sortie et se laissa guider par les bruits de la foule. Soudain, on le prit par la gorge et le plaqua au mur. C'était la Jedi qui accompagnait Kaarde.


    Jedi : Toi ??

    Huge : Oui, "moi". Huge, au passage.

    Jedi : Mirax, mais on n'a pas vraiment le temps pour les présentations ! Tu as vu Weedge ?

    Huge : Le Zabrak ? On était dans la même cellule avec Jaina, ils les ont emmenés. Les cris dehors ça doit être les crétins.

    Elle ne dit rien et se dirigea vers le bruit, suivie de Huge qui lui aussi, avait quelqu'un a sauver. Ils arrivèrent dehors après avoir assommé quelques gardes qui traînaient… et quelle foule à l'extérieur ! Des centaines de Matraakis se massaient autour d'une estrade, que dis-je, une estrade… c'était un échafaud ! Enfin bref, autour d'une scène en bois où se trouvaient Weedge et Jaina, à côté d'une installation ressemblant dangereusement au truc auquel Mimi était attachée dans la fresque, et des trucs bizarres ressemblant à des chants et des danses mêlés à de la folie et de la haine étaient montrés par ce qui s'apparentait à un chaman fou, enfin encore plus atteint que les autres. Mirax et Huge se cachèrent derrière un important rocher qui leur permit tout de même de voir l'étrange cérémonie. La foule ne faisait que répéter encore et toujours sans fatigue le "FoooOOOoorce !", pendant que trois indigènes frappaient comme des demeurés sur des tambours dans un rythme totalement désordonné. Soudain, le chaman empoigna le bras de Jaina qui se débattait ; Huge allait bondir ! Mais Mirax mis son bras devant lui.

    Mirax : Non ! Ils sont beaucoup trop nombreux. J'aimerais moi aussi foncer, mais on n'a pas assez de puissance de feu.

    Le "prêtre" essaya d'arracher les vêtements de Jaina, qui ne se laissait pas faire et le repoussait avec les mains ou la Force.

    Foule : FoooOOOoorce !

    La résistance de la jeune Jedi ne fit qu'exciter encore plus les esprits primitifs de ces sauvages, pendant que Weedge restait tenu en respect par trois lances en bois. Les tambours battaient de plus en plus vite, avec de plus en plus de force.

    Foule : FoooOO… !

    Abrutis ! C'est pas la même ! Soudain, le chaman réussit à ouvrir un peu la tunique de Jaina qui dévoilait son décolleté, que la Jedi s'empressa de recacher.

    Foule : BeeeEEEeelle !

    Là c'en était trop ! Huge allait passer par-dessus le rocher quand Mirax le maintint au sol en lui attrapant les épaules. La passion était telle qu'il ne faisait plus attention à cacher ses sentiments, et cet arrêt de la Maître le ramena à la réalité. Il ne voulait pas que son comportement envers Jaina soit sujet de discussion entre Jedi qui pourrait arriver jusqu'à ses oreilles. Alors qu'il était là à se frustrer, le poing serré contre la crosse de son pistolet, Mirax le tapota à l'épaule et lui montra un Matraaki derrière Weedge qui portait des sabres laser dans un plateau… et son E-11 attaché dans le dos avec une ficelle.
    Une ficelle pour un fusil blaster, quel manque de goût !


    Ce message a été modifié par: Huge le 05-09-2013 15:51

    jeudi 05 septembre 2013 - 15:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu : Xelos, sous le lac

    Waren et Jalana descendirent les marches du complexe secret situé sous le lac, qui aurait cru que sur cette paisible planète dépourvu de toute technologies apparente à la surface, se cachait l'entrée d'un laboratoire appartenant à un des plus grand ennemi de la république. Il faisait assez sombre et les deux compagnons devait avancer avec une extrême prudence. La non humaine était peu rassuré. Vingt minutes plus tard, ils arrivèrent devant une grande porte métallique, garder par deux statues en jade de dragon Krayt jumeaux. Le corelien éteignit son cigare, apposa sa main sur un interrupteur situé sous la patte droite du dragon qui avait des yeux en rubis, ouvrant ainsi les portes du laboratoire. Des chauve souris mynock s’envolèrent sous le grincement du portail. Des lumières s’allumèrent, révélant des milliards de cercueils. Waren approcha d'une console et pianota sur les commandes.

    Jalana : Tu fais quoi ?

    Waren : Je vais te présenter l'ancien propriétaire des lieux. C'était un grand homme, mais aussi un terrible tyran, j'ai eu beaucoup de plaisir à l'affronter de son vivant. Tu va voir il est très charmant..

    Voix de l'Ordinateur : Recherche du coffre numéro TB-R874325-JKR2. Localisé, acheminent du coffre, temps une minute quinze secondes. Veuillez patienter.

    Jalana : Ah il est carrément au fond de la salle ?

    Waren : Oui, c'est la que se trouvent les plus important, hélas j'ai pas Palpatine en stock. Il est mort à bord de l'étoile noire numéro deux.

    Un cigare de carubaa plus tard, le cercueil arriva en grinçant, puis tomba lourdement. La porte s'ouvrit alors sur un cadavre putréfié portant un grand manteau rouge, avec le sigle de l'empire écarlate, sur les épaulettes. L'homme avait une tunique noire, des gants rouges, des cheveux bruns et un regard de braise.

    Momie : Tiens, regardez qui vient me voir ma personne, Waren Horn. Tu as changé depuis notre dernière rencontre, tu as plus des cheveux blancs, comment va ton fils ?

    Waren : Toujours mort.

    Momie : Oups j'avais oublié.

    Jalana : Quel sale chien de Krath !

    Momie : Merci, je prend toujours cela comme un compliment, même si je ne suis plus de ce monde. Quand je pense que tu as donné mon vaisseau à la Guilde. Et comment tu l'as nommé ? Le Warenichou.. Quel manque de gout et quel manque de respect à mon auguste personne, c'est toi tout craché.

    Jalana : On peut connaitre votre nom ?

    Momie : Bien sur, charmante enfant, ce serait impolie de ne pas me présenter mais de mon temps c'était mes ennemis qui disaient leurs noms à mes pieds. Et je suis peu affilié au protocole d'une association de pouilleux galactique commandé par un espèce de mercenaire de l'espace..

    Waren : Correction. C'est Mimi qui dirige la Guilde.

    Momie : La petite morveuse ? Whaa la Guilde est tombé bien bas.
    Et qu'est devenu l'empire après ma mort ?

    Waren : Nous avons créer une coalition, on est ami.

    Momie : Je me sent mal, je crois que je vais vomir. Mais au fait, pourquoi on me rappelle, je dormais tranquillement dans mon cercueil de duracier. Vous faites un Mister vilains, j'ai gagné le droit de détruire le temple jedi ?


    Jalana : Baaaal l'as déjà fait.. On le reconstruit.

    Momie : Ah zut, j'ai raté l'oscar alors..
    Enfin je suis content pour le petit, comment il va ?

    Waren : Il as fait une bombe psy de son corps.
    Tu pense bien que ses cellules ont refait la décoration avec d'autres padawans.

    Momie : Mauvaise évaluation, il faut toujours être maitre de la situation.
    Dans le cas présent, bien que mort, vous avez besoin de moi. :D
    -------------------------------------
    Diplomé en humour et résolveur de tracas.
    Inventeur du générateur de particule à pop-corn.

    Ce message a été modifié par: waren le 05-09-2013 22:08

    jeudi 05 septembre 2013 - 19:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Peu avant que Mirax et Huge se croisent...

    Les choses avaient dégénéré vite, bien trop vite.
    Dans la confusion générale les Matraaki avaient rapidement mis la main sur Jaina, Huge, et Weedge. De notre côté, avec plusieurs militaires blessés sur les épaules, Mirax et moi avions dû nous replier vers la navette. Visiblement satisfaits de leurs proies, les Maatraakis ne cherchèrent pas à nous en déloger. Un calme inquiétant régnait autour du vaisseau.

    Mirax. - Je n'aime pas ça, je sens les Matraakis tout autour de nos padawans. Ils sont surexcités. Nous devons y aller.

    Moi. - Entièrement d'accord. Seulement je te laisserai y aller seule. Je veux absolument enquêter sur le passage de Mimi et Tyria pendant ce temps.

    Mirax. - Ce n'est pas si urgent.

    Moi. - Oh, que si ! Et les Matraakis étant visiblement surexcités par les sensitifs à la Force je n'aurai pas de meilleure occasion, pendant que tu fais diversion. La fraîcheur de cette fresque, et le fait que Tyria y tenait ton sabre laser, indique que leur passage remonte à très peu de temps. Elles ont forcément laissé des traces qui me permettront de remonter leur piste et apprendre ce qu'elles étaient venues chercher ici.

    Ce sont les résultats de notre enquête sur Mimi qui nous avaient menés sur Matraak. J'espérais bien y trouver des indices en rapport avec elle, mais découvrir une association entre elle et Tyria était pour le moins inattendu ! Nous retrouvions enfin une trace de mon ancienne padawan ! Restait à savoir si elle était liée ou non aux affaires dont on accusait la présidente de la Guilde.

    Quelques minutes plus tard Mirax se faufilait comme une espionne Noghri au secours des trois prisonniers tandis que je retournais examiner la fresque. Je ne doutais pas des chances de succès de mon amie.
    Il me fallut un certain temps avant de retrouver, dans le palais des Matraakis, l'endroit où Mimi avait été retenue la tête en bas et entièrement peinte, non loin du lieu où les Matraakis s'apprêtaient en ce moment à sacrifier Jaina, Huge et Weedge. Quelques cheveux humains y traînaient encore. Étant donné que la fresque s'arrêtait à cet instant de leur visite, il me restait à retrouver moi-même leur parcours. Il me fallut être minutieux, et employer un scanner portatif, pour retrouver des traces de peinture éparses laissées par la Guildeuse dans sa fuite. Ces traces me conduisirent à travers des couloirs de plus en plus étroits jusqu'à un trou. Apparemment les deux demoiselles l'avaient emprunté.
    Après un bref regard alentour je sautai dans l'orifice et manquait de peu de glisser à l'atterrissage sur le cadavre complétement aplati d'un Matraaki. Celui-ci était dans un état de décomposition déjà fort avancé, mais sa mort ne pouvait pas remonter à plus de quelques jours, ce qui était déjà une indication utile.
    A partir d'ici suivre la piste s'annonçait plus facile. Les deux jeunes femmes ayant déplacé de la poussière sur leur passage et emporté involontairement un peu de sang du Matraaki.

    Moi. - Tyria... Mimi... je ne sais pas ce que vous êtes venues faire ici, mais je sens que je ne vais pas tarder à le découvrir.

    vendredi 13 septembre 2013 - 16:40 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Keller : Eh bien Ceno, c'est juste....

    Zatila : Ceno...

    Keller : Comment dire ?

    Zatila : Il n'a pas du avoir une enfance facile. C'est probablement pourquoi il parait souvent un peu dur et pourquoi il attend le meilleur de ses apprentis. Mais je suis sûr que ce n'est pas vraiment volontaire...

    Keller : Dans un sens, ça a du lui forger le caractère et les épreuves qu'il a relevées ont fait de lui un puissant guerrier. Il aurait pu mal tourner mais la sagesse semble l'avoir emporté puisqu'il a choisi de suivre la voie des jedi.

    Zatila : En effet. Et l'avoir comme maître est un vrai privilège. Demande à Keller tout ce qu'il lui a appris.

    Keller : Heu oui... On va éviter le sujet héhé.

    Zatila : Et je peux te dire qu'il est un des chevaliers les plus motivés de l'ordre, pour ne pas dire le plus actif. Même moi il a eu le temps de superviser ma formation en même temps que celle de Keller et d'autres padawans, m'initiant ainsi au pilotage et m'emmenant avec lui en mission. J'en garde de bons souvenirs.

    Eckmül : Ca a l'air sympa tout ça.

    Keller (donnant une tape amicale sur le dos d’Eckmül) : Bon après faut être à la hauteur hein l'ami.

    Ne sachant pas vraiment ce que voulais dire Keller par là, Je me mis a savoir qui était vraiment ce Keller, quelles étaient ces relations avec Ceno.

    Eckmül : Combien de temps a durée ta formation ?

    Keller : Je ne suis pas encore totalement formé, je suis encore un padawan pour un bon moment.

    Eckmül : je pense rester aussi un moment dans cette situation. Même si je veux de l’évolution, je pense apprendre une technique de sabre et aussi des techniques de pilotage. Connaissez-vous Félucia.

    Zatila : J’ai entendu parler d’un peuple guerrier et très primitif mais qui a était mis en esclavage par l’empire pendant un bon bout de temps.

    Keller : Moi je viens du noyau, la bordure extérieure, c’est pour les bouseux.

    Zatila : Ne soit pas aussi agressif avec nôtre invité, bientôt, nous seront dans ton noyau et tu pourras nous montrer les bas-fonds de coruscant. Mais Eckmül as-tu entendu parler de Glee Anselm ?

    Eckmül : J’en ai lu beaucoup dans les archives impériales sur cette planète, j’ai notamment lu l’histoire du grand Kit Fisto qui a mis fin à la guerre civile sur mon calamari.

    Zatila : Très bien je vois qu’il y en a quand même qui s’intéresse à l’origine des autres, hein, Keller ?

    Mais c’était trop tard, Keller était déjà parti vers le spatioport pour trouver une autre distraction.

    Zatila : Que dirait tu de marcher ensemble pour discuter jusqu’au spatioport et retrouver Keller ?

    Eckmül : oui bien sur ça me tente.
    -------------------------------------
    padawan jedi Bith de Cenovii venant de felucia sur le jdr

    Ce message a été modifié par: obiwan87 le 14-09-2013 19:51

    samedi 14 septembre 2013 - 16:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Myrkr

    Le Chevalier Mandalorien ne peut être qu'étonné de constater à quel point Kiffa et les Guildeurs se montrent serviables et accèdent à toutes ses requêtes. Ils ont essuyés de lourdes pertes lors des deux précédents assauts et même si s'en remettre à un jedi ne les enchante pas - loin de là - ils décident néanmoins de lui laisser sa chance.

    Les ysalamiris ont donc tous étés déplacés loin de l'infirmerie afin que Ceno puisse un minimum percevoir la Force. Même dans cette configuration il lui sera très difficile de faire appel à elle, surtout pour sonder un esprit, chose à laquelle il n'a jamais été formé. Mais il s'agit d'un petit garçon dont les défenses mentales sont par définition très jeunes et plus faciles à percer. Encore faudra t-il que Maly soit complètement détendu et en confiance avec Cenovii.

    Lorsqu'il entre dans l'infirmerie, le jedi en armure est aussitôt repéré par le garçonnet, qui semble ravi de le retrouver. Il s'agite quelque peu mais le droïde médical en présence le somme de se calmer. Ceno s'approche et demande un diagnostic.

    Droïde - Bilan physique :légère lésion au niveau du genou droit, éraflure sur le front côté droit, aucune autre blessure notable... Bilan psychologique : pas d'instabilité visible, besoin d'une analyse psychologique plus approfondie pour détecter d'autres traumatismes potentiels.
    Ceno - Tu peux disposer.

    Dans un bruit mécanique et sans un mot de plus, le droïde fait de l'air. Ceno s'approche du lit où Maly s'est déjà redressé, il reçoit le grand mando avec un beau sourire.

    Maly - On l'a bien eu hein le méchant !
    Ceno - … Oui.
    Maly - Et je vous ai sauvé !
    Ceno - … Hrrm. J'ai des questions à te poser. Tu veux bien y répondre ?
    Maly - Pfff. C'est chiant.
    Ceno - … Ne t'inquiète pas, ça ne prendra pas longtemps.
    Maly - Bon ok.

    En bon jedi, Ceno s'assoit prêt de Maly et prends soin de ne pas le brusquer, prenant le temps d'amener chaque interrogation avec des pincettes, analysant la moindre réaction, cherchant un trouble, une anomalie dans ses réponses. Mais il apparaît clairement que Maly n'a pas la moindre idée de pourquoi on en a après lui. Au bout d'un moment il perd patience et se dissipe.

    Maly - Tu m'apprendras à être un jedi ?
    Ceno - Hm, ça ne se fait pas comme ça. Et je n'crois pas que cela plairait à tes tuteurs.
    Maly - J'm'en fous ! Allé apprends moi !
    Ceno - Peut-être plus tard. Revenons à mes questions.
    Maly - Non j'en ai marre ! Je sais rien !

    Il balance sa couverture et saute de son lit, Ceno se redresse prêt à intercepter un fuyard, mais contre toute attente le gosse lui tourne le dos et se fige devant la fenêtre de l'infirmerie, le regard perdu dans la pluie qui s'abat à l'extérieur. Légère perturbation, Maly est soudain emplit de tristesse. Des larmes le submergent, il les cache mais sa voix sanglotante les trahit.

    Maly - Ils... Ils sont tous morts... C'est ma faute...

    Le Chevalier se tait, laissant le gamin sortir ce qu'il a sur le cœur. Il se sent responsable, la culpabilité le ronge, lui qui est si jeune, sera poursuivit toute sa vie par les événements horribles qui se sont produits ici. Il se tourne vers Ceno d'un coup, les traits déformés par la colère.

    Maly - Si j'avais pas été là, Frankie et les autres seraient toujours vivants !

    Il passe un bras sur son visage noyé de larmes, pleurant dans sa manche, comme n'importe quel enfant l'aurait fait. Cenovii se veut rassurant, bien que cela ne soit pas son fort. Entrecoupées par sa respiration saccadée ses paroles sont les plus réconfortantes possibles.

    Ceno - Tu n'es pas celui qui a tué ces malheureux. Ce n'était pas toi. Ce n'était pas ta faute.
    Maly - C'est pour moi qu'ils sont venus ! Et je ne sais même pas pourquoi !
    Ceno - Alors aide-moi à le découvrir.

    L'enfant enrage intérieurement, le jedi peut sentir sa fureur et son incompréhension. Ce qui est sûr c'est qu'il est doué pour les cacher, mais à cet instant précis il les laisse éclater. C'est alors que, tandis que Maly se calme un peu et que Ceno s'approche de lui dans l'intention de le rassurer un peu plus encore, le jedi remarque une étrange marque sortant à moitié sur l'omoplate du garçon.

    Ceno - Qu'est-ce que c'est... ?
    Maly - Snif... C'est rien... C'est... Un tatouage...
    Ceno - Ho... Et tu l'as depuis quand ?
    Maly - Depuis... Depuis toujours...
    Ceno - … Tu permets que j'y jette un œil ?

    Maly semble méfiant pendant un instant, puis il se décide à montrer son tatouage.

    Cenovii l'observe de plus prêt.

    Il s'immobilise tout à coup, comme frappé de stupeur.

    Ceno - Non... C'est... Impossible... C'est...

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 16-09-2013 18:26

    dimanche 15 septembre 2013 - 18:47 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Secteur Senex --- Le Secteur Senex est situé dans le Quadrant Ninth, à proximité du secteur Juvex, et ses principales planètes sont les planètes du système Senex, mais aussi Karfeddion, Veron, Mussubir, et en périphérie, les planètes de Yetoom et de Belsavis. (Planètes & Lieux - Secteurs)
  • Butter newt --- Le Butter newt était une petite salamandre extrêmement primitive qu’on trouvait sur Bakura, et qui possèdait un système nerveux limité. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Frégate d'Assaut --- La frégate d’assaut rebelle est un vaisseau lourd basé sur la structure de l’antique Dreadnought à laquelle nombre de modification ont été apportées par les ingénieurs de l’Alliance rebelle. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)
  • C'Ai Threnalli --- C'Ai Threnalli était un abednedo, pilote de la Résistance. (Personnages - Résistance)
  • Avatar, plate forme orbitale --- Dernier point avant l'esclavage des Wookies... (Planètes & Lieux - Bâtiments)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide