Le Temple Jedi 5 (page 42)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Je pénétrai dans le Temple Massassi, Académie de tous les Jedi et grand monument magnifique. D’un seul coup je tombai, je me rendis compte très vite qu’il s’agissait d’une personne assit prêt de moi dans une cellule de méditation.

    Eckmül: Hey, pourquoi est-ce que tu as fais ça?

    Keller: Tu étais une perturbation dans ma méditation, alors je me suis dis qu'une simple petite vague suffirait à te faire disparaître de mon lieu de repos, mais étrangement ... tu es un peu plus résistant que ce que j'avais imaginé. Je me demande tout de même pourquoi Ceno t'a prit comme Padawan... Tu n'as pas vraiment l'air d'être spécial.

    Eckmül: Tu ne me connais même pas, et comment connais-tu mon maître?
    Décidemment ce personnage était vraiment grossier, je n’avais pas idée d’un tel Jedi. Je pensais que les Jedi étaient tous humbles et respectueux.

    Keller: Nous ne sommes pas sur Coruscant ici mon p’tit, il n'y a pas des milliers et des milliers des Jedi dans les couloirs de ce temple. De plus, j'ai un lien assez spécial avec ce maître Jedi. Ne t'a t-il jamais dit qu'il avait eu un autre Padawan avant toi?

    Eckmül: Mais attends un instant ... tu es le padawan Keller? Celui que maître à essayé d'entraîner? Il y a des rumeurs qui courent sur toi dans le temple!

    Keller: Et bien, ma réputation me précède ... tant mieux, j'aime qu'on parle de moi.

    Eckmül: Et bien ... je te laisse à ta méditation, j'ai des choses à faire.

    Si j’avais su j’aurais posé plus de questions à Cenovii, il m’aurait informé sur des indications à avoir avec Keller.

    Eckmül: Hey! Ça fait mal!

    Keller: Il fait beau, les oiseaux chantent ... amusons-nous un peu!

    D'une vitesse amélioré par la Force, Keller se précipita sur moi et me repoussa à nouveau, mais d'un léger coup de pied. Il ne voulait pas vraiment me faire du mal, juste me provoquer à réagir. Se relevant pour la troisième fois, je contre-attaquai en essayant de lui infliger un coup au visage, pas de chance pour moi, c’est à peine s’il est étourdi. Il bloqua mon poing et me fit tomber.

    Zatila: Tu ne crois pas que tu t'attaques à quelqu'un d'un peu trop faible pour toi, Keller?

    Encore un autre jedi, décidemment, j’avais du mal à tous les reconnaître. De plus il était d’une espèce que je ne connaissais pas. Je n’osai pas poser la question par peur de le froisser.

    Keller: Bah, depuis que tu es devenu un Chevalier, tu n'as plus trop le temps pour que je puisse te donner une bonne raclée, alors voilà ... je m'amuse avec les petits padawan.

    Tu parle qu’il s’amusait, j’avais rarement vu de Jedi aussi méchant.

    Zatila: Il se trouve que j'ai un peu de temps là ... et si on faisait un petit 1 Vs 2? Toi et Eckmül contre moi ... qu'est-ce que vous en dites?

    Eckmül: Je ne sais pas si je serais à la hauteur, mais je veux bien essayé.

    Je n’avais pas idée de ce que pouvait donner une équipe avec cet arrogant personnage mais j’en avais envie. Une certaine envie de défi sortait de mon esprit.

    Keller: Pourquoi pas, ça peut être intéressant.

    Zatila : Très bien mais allons à l'ombre alors. Cette chaleur m'accable et en tant que nautolan, je supporte difficilement le manque d'eau dans mon corps.

    Une fois positionnés, les deux jedi enlevèrent leur bure pour être plus à l'aise. Zatila dégaine alors son sabre laser à lame verte et réduit son intensité au minimum afin de ne blesser personne au cas où. Keller dégaine son sabre à lame bleue et j’en fis de même avec mon sabre à lame jaune. N’ayant encore eu aucun entrainement poussé au sabre depuis le début de ma formation, je ne me faisais pas de grande idée sur ce combat. En position de défense, Zatila nous laissa attaquer en premier, mais je n’eu pas le courage de me lancer et je laissai
    Keller attaquer mais il se fit bloquer.

    Zatila : Il va falloir faire mieux que ça l'ami.

    Keller : Oui je voulais juste voir tes réflexes. Allez, on y va !

    Les deux Jedis continuèrent à se battre et enchainèrent des coups de maître que même les féluciens ne sauraient parer. D’un seul coup j’approchai Zatila d’assez près. Je tentai un coup rapide mais léger sur le côté. Il le para presque sans s’arrêter, contra une attaque de Keller au même instant, donc dans le mouvement. Le nautolan roula entre nous deux et m’attaqua au visage, j’eu une faible frayeur ce qui me fit tomber. L’autre padawan de Ceno décida alors d’envoyer une projection de force.

    Zatila : Ah alors on utilise aussi les pouvoirs de la Force, bon bon...

    Zatila décida de lui envoyer une vague à son tour. Keller est légèrement reculé mais para quand même la vague d’énergie. S’en suivit une suite de coups inexplicables et Keller subit un coup qui le désarma.

    Keller : Ouch !

    J’étais encore par terre comprenant que le duel était fini, j'éteignis mon sabre.

    Keller : Eh mais attends, ce n'est pas terminé. C'est que je veux gagner moi.

    A l’appel de cette phrase j’attaquai enfin avec plus d'ardeur.

    Eckmül : Faites gaffe, j'arrive.

    Je suis déterminé à gagner mais un peu trop énervé pour « Zat » donc je me fis contré et désarmé. Il se retourna vers moi, il me tendit mon sabre et me dit avec un clin d’œil.

    Zatila : Dans le combat, le courage et l'impétuosité sont de bons serviteurs. Mais ce sont de mauvais maîtres...

    Je vois en Zatila, une sorte de prolongation de Cenovii même si Cenovii aurait était plus sérieux et solennel. Mon maître m’a beaucoup formé et nous avons passé beaucoup de moments ensemble qui nous ont permis d’être vraiment maître et padawan.

    Eckmül : Vous savez que je suis le deuxième padawan de Ceno, qu’avez-vous à me dire sur lui s’il vous plaît. J’adorerai avoir un avis extérieur.

    vendredi 09 août 2013 - 19:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Un peu surpris par la réflexion du jeune bith, Keller et moi tournons la tête l'un vers l'autre et nous regardons l'air stupéfait.

    Keller : Eh bien Ceno, c'est juste....

    Zatila : Ceno...

    Keller : Comment dire ? :refl:

    Zatila : Il n'a pas du avoir une enfance facile. C'est probablement pourquoi il parait souvent un peu dur et pourquoi il attend le meilleur de ses apprentis. Mais je suis sûr que ce n'est pas vraiment volontaire...

    Keller : Dans un sens, ça a du lui forger le caractère et les épreuves qu'il a relevées ont fait de lui un puissant guerrier. Il aurait pu mal tourner mais la sagesse semble l'avoir emporté puisqu'il a choisi de suivre la voie des jedi.

    Zatila : En effet. Et l'avoir comme maître est un vrai privilège. Demande à Keller tout ce qu'il lui a appris.

    Keller : Heu oui... On va éviter le sujet héhé.

    Zatila : Et je peux te dire qu'il est un des chevaliers les plus motivés de l'ordre, pour ne pas dire le plus actif. Même moi il a eu le temps de superviser ma formation en même temps que celle de Keller et d'autres padawans, m'initiant ainsi au pilotage et m'emmenant avec lui en mission. J'en garde de bons souvenirs.

    Eckmül : Ca a l'air sympa tout ça.

    Keller (donnant une tape amicale sur le dos de Eckmül) : Bon après faut être à la hauteur hein l'ami. :cli:

    Le jeune bith trébuche en avant ayant été légèrement bousculé par Keller et se retrouve sur le sol. Un peu secoué, il pose une main sur la tête et ensemble, nous rions de bon coeur.

    -------------------------------------

    Mystérieuse et omniprésente, permettant le lien entre chaque être et chaque concept, la Force est notre guide. Lorsque l'on accepte de ne faire qu'un avec elle, ou avec l'une de ses nombreuses énergies, l'égo laisse place à cet instant présent que nous incarnons.

    samedi 10 août 2013 - 01:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16783 Crédits Modo

    Weedge venait de nous laisser seuls, Mirax et moi. Je me penchais aussitôt sur elle et plongeait mes yeux dans les siens.

    Moi. - Mirax, es-tu complétement inconsciente ?

    Mirax. - C'est de mon frère qu'il s'agit ! Je n'allais pas...

    Moi. - Justement !... Écoute, je peux comprendre ton impulsivité. Moi-même j'ai souvent cédé à la passion lorsque Pad était en danger... Mais là, nous n'avons pas droit à la moindre erreur, toi et moi !

    Mirax. - Explique-toi. En quoi la situation diffèrerait-elle de toutes nos autre missions passées ?

    Moi. - Nous avons affaire à un ou plusieurs adversaires cachés dans les Régions Inconnues, suffisamment forts pour faire de Jedi comme Kyrio, Pad et Obitom leurs captifs, disposant d'assez de moyens pour voler un holocron dans le Temple Jedi ! Hormis ces faits nous ne savons rien d'eux, or eux sont certainement bien renseignés à notre compte. N'oublies pas que nous sommes les deux Jedi qui ont vaincu Baaaaaaal, et que ce vol d'exploration auquel nous participons a été très médiatisé. Où que soient nos ennemis ils savent parfaitement que nous sommes après eux, et où nous trouver. Je ne serais pas étonné que Tyria elle-même soit au courant. Et tu oublies leur principal avantage... ils ont toujours Kyrio et peuvent s'en servir contre toi.

    Mirax. - Je n'avais pas réalisé... mais cela me donne raison sur un point ! Le chiss que j'ai combattu envisageait de s'infiltrer sur le vaisseau-monde. Il valait mieux que cet affrontement ait lieu sur Klasse Ephemora que ici, au milieu des réfugiés !

    Moi. - Reste à voir si ça valait la peine... raconte-moi donc ce qui s'est passé.

    Et Mirax me détailla la conversation qu'elle avait surprise et le bref affrontement qui avait suivi. Cela ne présageait rien de bon, de savoir que la ou les personnes qui commandaient ce chiss lui ordonnaient déjà de nous régler notre compte.

    Moi. - Mmh... et tu penses que c'est cet équipement brûlé que tu as rapporté qui conférait au chiss sa vitesse et son champs anti-Force ?

    Mirax. - Je ne vois pas quoi d'autre. En tout cas il n'y avait pas d'ysalamiris à proximité et j'ai tout de suite retrouvé ma connexion avec la Force après l'accident.

    Moi. - Dommage qu'on ne puisse pas l'analyser. Mais cela confirme une chose : nos opposants ont bien des moyens considérables.

    Mirax. - Et ils sont décidés à nous supprimer ! Nous risquons d'attirer les ennuis sur le Vaisseau-monde !

    Moi. - Pas dans l'immédiat. Apparemment s'ils ont confié la tâche à ce malheureux chiss c'est qu'ils n'ont encore aucun agent à notre bord. Et ils ne pourront pas tenter d'en infiltrer un autre avant la prochaine étape, nous sommes sur le point de quitter Klasse Ephemora. A partir de maintenant il faudra soigneusement contrôler les arrivées de nouveaux réfugiés, et se mettre en chasse du moindre passager clandestin.

    Mirax. - Quand partons-nous ?

    Moi. - Le passage en hyperespace est prévu dans moins d'une heure, le temps de terminer le ravitaillement. Ensuite, direction Maatrak, la première planète classée "inexplorée" du voyage.

    Mirax. - C'est la planète qui se trouvait dans les recherches de Mimi ?

    Moi. - Oui, donc ça n'a certainement aucun rapport avec Kyrio ou Tyria, mais ça nous laissera le temps de méditer sur les données que tu as rapportées.

    Et quarante-six minutes plus tard, le Vaisseau-monde quittait les dernières limites connues de la République.

    lundi 12 août 2013 - 22:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    J'entrai dans une salle où se trouvait Kaarde qui parlait avec Shina et un homme, un militaire.

    Moi : Bonjour !
    Kaarde : Ah Jaina, bonjour, tu tombes bien ! Justement j'allais t'appeler
    Moi : Ah, vous avez besoin de moi ?
    Kaarde : Oui, un cargo de ravitaillement et de colons va arriver dans quelques minutes. J'aurais une mission à vous confier, à Shina et toi.
    Moi : Hmm ?
    Kaarde : Le capitaine Dol Grenn est chargé de la sécurité du voyage, et j'aimerais que vous l'accompagniez pour fouiller le cargo et vérifier l'identité des arrivants, mais surtout chercher d'éventuels clandestins.
    Moi : Euh… d'accord. Et si on en trouve ?
    Cpt. Grenn : Vous n'aurez qu'à me contacter, la Sécurité se chargera alors d'analyser leur cas. Tenez, prenez ces communicateurs, ils sont reliés directement au mien.
    Kaarde : Si jamais vous avez un problème, prévenez le capitaine Grenn. Je peux compter sur vous, les filles ?
    Shina et moi : Oui Maître !
    Cpt. Grenn : Très bien. Suivez-moi mesdemoiselles, le vaisseau va s'arrimer au hangar C52.

    Le capitaine avait la quarantaine, cheveux courts châtains avec une barbe de trois jours et paraissait assez abrupt parce qu'il était très sérieux dans son travail. Il nous demanda nos noms puis quelques minutes après, nous arrivâmes au hangar où un contingent de forces de sécurité attendait. Au bout d'un bon quart d'heure, nous pouvions voir le cargo approcher et s'arrimer. Dol Grenn envoya un petit groupe d'homme se déplacer vers les sorties de soutes. Une fois le vaisseau à l'arrêt et ses sas ouverts, Shina et moi nous mettions à vérifier les passes personnels des futurs colons, en restant un peu plus aimables que les soldats^^ Cela prit presque une demie heure, il y avait des centaines de personnes à vérifier ! La corvée, je pensais pas que ça serait si ennuyeux ! Merci Kaarde, pour cette "mission". Enfin bon… Quand ce fût presque fini, un homme vint voir son supérieur.

    Agent : Capitaine, on a trouvé une famille d'Aqualish frigorifiée, un Abyssin avec un cadavre et un Balosar assez… "atteint". Et il avait sur lui un certain nombre d'épices.
    Cpt. Grenn : Les stups c'est retour sans appel. Quant aux autres… mettez-les à l'agence de la clandestinité et donnez une boisson chaude à la famille.
    Agent : Et… que fait-on du cadavre ? L'Abyssin semble y ten…
    Cpt. Grenn : ……………..
    Agent : Euh… bien capitaine.

    Et il s'en alla. C'était dur, mais normal. J'espérai vraiment que la famille allait pouvoir rester, et je me contentai d'échanger un regard à Shina. Enfin, les vérifications étaient finies ! Enfin presque…

    Cpt. Grenn : Procédez à la fouille du vaisseau ! Les deux Jedi, vous vous occuperez de la partie nord du troisième étage résidentiel. Pensez à bien fouiller partout et tendez l'oreille.

    Nous y allâmes sans discuter, puis une fois arrivées, nous mîmes à fouiller chaque chambre. C'était fou tout ce que pouvaient laisser traîner les gens, et surtout à quel point ils étaient dégoûtant : des chewing-gums collés sous les lits, des taches de vin ou de nourriture, des boîtes vides et d'autres choses qu'il valait mieux ne pas nommer. Mais depuis un moment, je ne cessai de maintenir mon attention sur Shina ; elle ne semblait pas en pleine forme, presque malade. J'allai donc la voir.

    Moi : Eh Shina, ça va ?
    Shina : Je… Non.
    Moi : Qu'est-ce qui se passe ?
    Shina : Non, Jaina… je… je me sens pas bien… De l'eau, vite s'il te plaît.

    Je la maintins dans mes bras au cas où elle tomberait dans les pommes et l'amenai aux toilettes pour femmes où je la fis boire et lui en passai un peu sur le visage. Elle allait vraiment tourner de l'œil, je m'apprêtai à prévenir directement Kaarde quand Shina posa sa main sur la mienne afin de baisser le comlink.

    Shina : Non non… ça va aller je pense.
    Moi : Tu as failli nous faire un malaise. En plaisantant T'es enceinte ?^^
    Shina, suivant la blague : Non, pas encore^^ Non… c'est depuis l'attaque d'il y a plusieurs semaines…
    Moi, m'accroupissant : Vas-y, dis-moi tout…

    J'étais très loin d'imaginer ce qu'elle a pu endurer : avoir survécu alors qu'elle s'est retrouvée en face de Baaaaaaal en personne, puis s'être occupée des blessés et avoir vu Ceno avant qu'il n'ait son armure… Ça me faisait de la peine pour lui, on pourrait penser aux mêmes problèmes que Dark Vador autrefois, et le récit de Shina me faisait froid dans le dos. Soudain, entendant un bruit, je l'arrêtai.
    Des bruits sourds étaient audibles et se rapprochaient, ça venait du plafond. Puis une grille d'aération tomba ; Shina et moi nous cachâmes contre un mur de toilettes et attendîmes que la personne descende. Ma partenaire étant trop faible, je pris mon sabre. J'entendis une masse tomber et jurer que c'était "trop haut". La personne était juste à côté de nous, je sortis en un instant, allumant mon sabre et la lame vers la tête.

    Moi : Bouge pas !

    Il ne me fallut que deux secondes pour reconnaître la personne en question, face contre sol et les mains levées, à son style vestimentaire^^

    Moi : Huge ?!
    Huge : J… Jaina ? J'ai connu un meilleur accueil de ta part ! Mais qu'est-ce que tu fais là ?
    Moi, en éteignant mon sabre : C'est plutôt à toi que je pose la question !^^ Tu te trouves dans des toilettes pour filles, là^^
    Huge, en plaisantant : En fait… je voulais savoir comment c'était de votre côté !^^
    Moi : Ha ha ! Ben tu vois y'a pas grand-chose à voir^^ Mais qu'est-ce que tu fichais dans l'aération ? T'es sali de partout !
    Huge : Ben en fait euh… je viens de la soute…
    Moi : Quoi ? T'es un passager clandestin ?
    Huge : J'avais pas le choix, je n'ai pas de papiers d'identité et il en fallait pour avoir un passe. J'ai juste réussi à en racheter un pour La Fumée mais pas pour moi.
    Moi, me doutant un peu de la réponse : Mais pourquoi tu es venu jusqu'ici clandestinement ? T'étais pas avec oncle Frank ?
    Huge : Ben… euh… j'avais envie de changer d'air un peu, et comme tu étais là je savais qu'il y aurait eu quelqu'un que je connaissais, ce qui est plus sympa que tout seul tu trouves pas ?
    Moi, incrédule : Oui, en effet. Bon, tu peux pas rester aussi crade, viens par là.

    Je l'amenai vers les lavabos et lui essuyai le visage et les vêtements avec du papier pour sécher les mains. C'était pas pratique. Shina regardait la scène avec désappointement.

    Shina : Qu'est-ce qu'on va faire de lui, Jaina ?
    Moi : On va pas le laisser dans ces toilettes-là, ça c'est sûr.
    Shina : Il faut l'amener au capitaine Grenn.
    Moi : Je m'en occupe.

    Une fois qu'il fut relativement propre, nous sortîmes tous les trois et nous dirigions vers la sortie. Le capitaine nous interpella.

    Cpt. Grenn : R.A.S. pour nous. Qui est-ce ?
    Moi : Un passager qui s'était perdu dans le cargo. Ses papiers sont en règle.
    Cpt. Grenn : Parfait, je vous raccompagne à votre Maître, veuillez me remettre les comlinks.

    Nous nous mîmes en route, Huge à distance, et Shina me parla de telle sorte que le capitaine ne l'entende pas :

    Shina, tout bas : Mais tu es folle ! Pourquoi tu as menti ?
    Moi, tout bas aussi : C'est un garçon qui m'a protégée et sauvé la vie à l'Académie, je lui dois bien ça. Et puis il est pas méchant.
    Shina, bas : Mais tu imagines si Grenn ou Kaarde apprennent qu'on a aidé un clandestin ?!
    Moi, bas : Il n'est pas nécessaire qu'ils le sachent :cli:

    mardi 13 août 2013 - 01:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Sur Myrkr, le quartier général de la Guilde se remet doucement de l’attentat du terroriste nommé Dalso. Ce-dernier en avait après le petit Maly, pour des raisons obscures que le chevalier Cenovii n'arrive pas encore à comprendre. Mais notre jedi en armure doit aussi compter avec une Kiffa et des Guildeurs extrêmement méfiants depuis l'attaque malgré son retour avec l'enfant sauf, preuve de son innocence dans cette affaire. C'est d'ailleurs un véritable interrogatoire que lui fait subir un certain Til'an, officier en second de la base, dans une aile de celle-ci demeurée intacte.

    Ceno - Je vous l'ai dis, je ne connais pas cet homme. Il portait un beskar'gam, oui, mais il est clair qu'il était un opposant au régime néo-mandalorien.
    Til'an - Doit-on vous croire sur parole? Avouez que tout vous accuse! Il suffit que vous posiez un pied sur Myrkr pour qu'un drame se produise! Kiffa a perdu son fils et beaucoup de nourrissons sont morts!
    Ceno - J'étais juste au mauvais endroit, au mauvais moment. A moins que ce ne soit l'inverse, vous oubliez que j'ai sauvé plusieurs enfants dont le gosse kidnappé.
    Til'an - Cela n'explique pas votre présence sur les lieux alors que vous étiez sensés être partis depuis un moment!
    Ceno - Je suis revenu en toute discrétion car j'ai ressenti un trouble dans la Force. Et j'ai bien fait de rester, sans ça Maly ne serait plus sur cette planète.

    La persuasion du chevalier s'avère payante, Ti'lan semble accepter son explication. Mais il n'en démord pas, rien ne prouve que le mandalorien qui a attaqué la base n'est pas un associé du nouveau Mandal'ore. Malgré ses tentatives de dissuasion, Cenovii ne parvient pas à le convaincre du contraire. Une confrontation entre la Guilde et les néo-mandos est sur le point de se produire.

    Ti'lan - Vous resterez ici jusqu'à l'arrivée de votre Mandal'ore.
    Ceno - Cela va de soi. Je souhaite éclaircir cette affaire autant que vous.

    Plusieurs heures plus tard, une délégation néo-mandalorienne se pose sur Myrkr et une réunion de crise a lieu entre les pontes de la Guilde et les représentants du Mandal'ore. Parmi ces-derniers on retrouve Rusaan Fett ainsi que le sénateur Davik Jeblan, côté Guilde Til'an est attablé avec deux acolytes, sans oublier Cenovii, présent en sa qualité de membre du Conseil et témoin privilégié de l'affaire qui réunit ces différentes factions. Une salle de conférence a été mise à leur disposition, dans un bâtiment non loin du QG en ruines.

    Jeblan - Nous ignorions jusqu'à l'existence d'un quelconque mandalorien appelé Dalso.
    Rusaan - Vous n'avez pas la moindre preuve de ce que vous avancez!
    Til'an - Comprenez que lorsque nous recevons l'un des vôtres (regard appuyé vers Ceno), et qu'une attaque menée par un mandalorien a lieu dans les heures qui suivent, nous sommes en droit de nous poser des questions.
    Jeblan - C'est évident, néanmoins j'assure au nom de Mandal'ore que nous n'avions pas le moindre intérêt à vous attaquer. Nous ne souhaitons pas déclencher un conflit avec la Guilde.
    Rusaan - Nous serions sûrs de le perdre.

    Ce dernier argument ne rend pas le Guildeur moins méfiant, ou plutôt il n'apporte pas de réponse concrète à la question que tout le monde se pose. Un silence gêné est brisé par l'entrée de Kiffa dans la salle, tous les regards se portent sur elle. Très affectée par la mort de son fils Frankie, la twi'lek prends soin de ne pas le montrer. Elle s'assoit à la table comme si de rien n'était, démontrant une grande force de caractère.

    Til'an - Ca va aller...?
    Kiffa - Oui. Reprenez où vous en étiez.

    Nouveau silence, cette fois rapidement brisé par Cenovii.

    Ceno - L'enfant est la clé. C'est pour lui que cet individu est venu, c'était sa mission, il était prêt à mourir pour l'accomplir.
    Kiffa - ...
    Jeblan - Qu'a-t-il de spécial cet enfant?
    Rusaan - Ce n'est pas notre problème.
    Kiffa - ...
    Ceno - Madame, je sens que vous ne nous avez pas tout dit.
    Kiffa - Non... C'est vrai.

    La twi'lek se lève, un peu agacée, sous les regards incrédules de ses collègues. Elle fait des allées et retours, se demandant s'il vaut mieux révéler certaines choses ou les garder pour régler l'affaire en interne. Mais si un Guildeur peut laisser le sale boulot à d'autres, il le fera.

    Kiffa - Nous avons déjà essuyé une tentative d'enlèvement, il y a de cela un mois.
    Ceno - Visait-elle le même enfant?
    Kiffa - En effet...

    Regards croisés autour de la table, voilà enfin un élément de réponse.

    Jeblan - Pourquoi nous avoir convié alors? Vous saviez que nous n'avions rien à voir là-dedans!
    Til'an - Le premier était aussi un mandalorien, quand au second le chevalier Cenovii était dans les parages au même moment, tout ça nous ramenait à vous.
    Ceno - Nous n'avons rien à voir avec eux, néanmoins le fait que ces kidnappeurs soient mandaloriens est des plus intriguant. Je dois examiner l'enfant, dans un endroit dépourvu d'ysalamiris.
    Kiffa - Que comptez-vous lui faire?
    Ceno - Rien qui ne le fasse souffrir, ne vous inquiétez pas. J'aimerais juste avoir une entrevue avec lui, je trouverai peut-être des réponses.
    Kiffa - Bon… C'est d'accord. Il est assez farouche, vous aurez peut-être plus de chances que nous grâce à vos pouvoirs. Et puis... Depuis que vous l'avez sauvé il ne parle que de vous.
    Ceno - Il m'a sauvé lui aussi.

    L'étonnement se lit sur le visage de Kiffa, puis elle se ravise, n'y croyant guère. C'était pourtant la vérité. La fin de la réunion se précise, et la délégation néo-mando s'apprête à repartir, mécontente d'un déplacement officieux qui n'a fait qu'apporter plus de questions que de réponses et plus de tensions que de meilleurs rapports. Un moment plus tard, Ceno pénètre dans l’infirmerie du QG, où Maly se remet de sa petite aventure.

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 16-08-2013 20:29

    vendredi 16 août 2013 - 20:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14358 Crédits

    Lieu : Hyperespace

    Durant le voyage jusqu'à Xelos, Waren se remémorait les multiples événements passés, allant de l'explosion du temple jedi au relevés bancaire de la Néobak. Un mandat d’arrêt avait été demandé par Gaius Mahan, Mimi Terrik avait fuit, ce n'était plus qu'une question de temps avant que les dirigeants de la Guilde se tournent vers le Corelien en quête de réponse. Il s'y était préparé.

    Zoran : Nous arriverons en vue de Xelos dans une heure, que dirons nous pour justifier notre départ de Corruscant, le trafic spatial as du le voir. Ce seras mentionné dans les rapports.

    Waren : Simplement que nous avons voulu suivre une piste potentiel concernant Baal qui s'est avérée infructueuse, nous transiterons par plusieurs ports en revenant, pour assoir notre crédibilité. En attendant, nous allons cacher le vaisseau de Dark Spencer là où personne ne pourra le trouver. Il nous seras peut être utile.. dans un futur très proche.

    Jalana : Et pour Edoras ? C'est une équation qui nous pose probléme.

    Waren : Du calme, chaque problème à sa solution.

    Et l'homme alluma un cigare de Carubaa.

    Ce message a été modifié par: waren le 16-08-2013 23:14

    vendredi 16 août 2013 - 23:03 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Le capitaine Grenn nous ramena Shina et moi à Kaarde, lui fit son rapport puis se congédia.

    Kaarde : C'est bien, le capitaine semblait satisfait de votre travail, je suis fier de vous. Vous méritez quartier libre pour l'instant, je vous ferai signe s'il y a besoin de vous.

    Nous sortîmes lorsque, près de la porte, je demandai à Shina de me laisser et retournai auprès de mon Maître.

    Kaarde : Tu as besoin d'autre chose ?
    Moi : Est-ce que vous avez un peu de temps là ?
    Kaarde : Pour le moment oui, pourquoi ?
    Moi : Ça vous dirait un petit duel entre vous et moi, histoire de m'entraîner un peu au Soresu ?
    Kaarde : Ah ! C'est une excellente idée ! Tu sais, même si je ne suis pas du genre à chercher la bagarre, combattre au sabre est pour moi un réel plaisir. Ne restons pas là, il n'y a pas beaucoup de place. Je pense que mes quartiers devraient faire l'affaire, allons-y.

    Nous nous y rendîmes sans attendre, et pendant le trajet, j'avais attaché mes cheveux afin d'éviter d'en voir quelques-uns être coupés. Une fois dans les quartiers de Kaarde, nous éloignâmes quelques meubles afin d'avoir suffisamment d'espace ; c'était le Soresu qu'on allait faire, il n'y avait pas forcément beaucoup de place à utiliser, mais sait-on jamais. Nous nous mîmes l'un en face de l'autre, sabre éteint à la main, et nous saluâmes comme le voulait l'étiquette.

    Kaarde : Au moins, tu connais les fondamentaux !^^ J'ai connu des Jedi qui étaient tellement pressés de dueller qu'ils en oubliaient le salut. En garde, padawan !

    Nous allumâmes nos sabres en même temps, et je penchai ma lame à droite légèrement en avant. Nous restâmes posés ainsi quelques secondes. Qui allait attaquer en premier ? Soudain, je me rendis compte de quelque chose : peut-être que Kaarde est juste en train de s'ouvrir à la Force, et pas moi… Je détendis mon esprit afin qu'il s'ouvre. Afin de commencer, j'attaquai vers la hanche droite de Kaarde. Il para sans difficulté, repoussa ma lame et attaqua ma tête. Je mis mon sabre en travers avant de faire un pas sur le côté.

    Kaarde : Connais-tu ton vocabulaire, Jaina ?
    Moi : Mon vocabulaire ?
    Kaarde, en parant un de mes coups : Oui, les noms des attaques. Par exemple… comment s'appelle le fait de couper le membre armé de son adversaire ?
    Moi : Euh… Le Shiak ?
    Kaarde, en m'attaquant : Perdu, c'est le Cho Mok. Et… quand tu sautes pour éviter un coup aux pieds ?
    Moi : Ah ça c'est le Sai !
    Kaarde : Bien ! Et quand tu fais un tour sur toi-même en tenant le sabre des deux mains ?

    Il m'en posait de ces questions ! J'y connaissais rien du tout et disais les mots un peu au hasard…

    Moi : Le Shien ?
    Kaarde : Ah non, ça c'est l'un des noms de la Forme V ! Il s'agissait du Jung Ma !
    Moi : Excusez-moi Maître, mais à quoi ça sert d'apprendre ces mots ? L'important c'est de les faire, pas de les dire !

    J'attaquai sa jambe gauche qu'il protégea d'un élégant moulinet du poignet, puis il fit un fameux Jung Ma que j'ai préféré éviter plutôt que de parer.

    Kaarde : Je suis un peu d'accord avec toi, mais pour ton entraînement c'est mieux de les connaître ; certains professeurs sont pointilleux là-dessus et ils aiment le vocabulaire technique.

    Il m'attaqua à l'épaule droite, je fis une esquive en pivotant, puis abaissai sa lame en frappant fort dessus avec la mienne. Je profitai de la situation qui m'était favorable pour tourner sur ma droite et tenter de le frapper, sans vouloir le blesser évidemment^^, dans le dos. Mais il mit son sabre parallèle à sa colonne vertébrale avant même que j'aie eu le temps d'être à mi-chemin ! C'est un Maître après tout, qui est spécialisé dans la Forme III, je ne pouvais pas espérer en sortir victorieuse^^ Nous continuions les attaques et parades, il faisait attention et on sentait qu'il se battait pour m'aider à progresser.



    Kaarde : N'oublie pas, un Jedi doit laisser la Force filtrer à travers son esprit.
    Moi : Elle peut influencer les actions ?
    Kaarde : En partie, oui, mais elle sait aussi obéir quand tu la commandes.
    Moi : Mais c'est pas les méthodes des Sith ça, de commander la Force ?
    Kaarde : Pas exactement. Les Sith veulent la contrôler et lui faire faire ce qu'ils veulent, souvent dans un objectif de destruction. Ils lui "forcent la main" si on peut dire. Les Jedi la contrôlent en étant en harmonie avec elle ; si on doit faire un raccourci, les Sith la voient comme une esclave et les Jedi comme une alliée.

    Je réattaquai une nouvelle fois vers la tête, mais avant que mon sabre ne frappe la lame bleue de mon Maître, je fis un moulinet prompt en direction de sa taille. Il en fut obligé de s'écarter en mettant son sabre sur le côté.

    Kaarde : Pas mal, je ne l'avais pas vu celui-là !
    Moi : Vous me flattez :craneur:
    Kaarde : Tu as l'air assez à l'aise avec le sabre, même s'il te reste encore de l'entraînement.

    Je me mis à faire quelques petites attaques brèves avant de m'écarter, tourner à 360 degrés et de frapper fort, mes deux mains sur le manche, en face de lui ; il para avec la même force et le choc fut important. Nos deux lames crépitaient dans le croisement qui formait un losange d'énergie, nous poussions chacun, lorsque nous eûmes la même idée : utiliser la Poussée de Force. J'aurais dû m'attendre à ce que je me fasse projeter, mon niveau étant bien plus insuffisant que celui de Kaarde, et je tombai sur son lit avant de rouler, emportée par mon élan, de l'autre côté. Il entendit mon sabre s'éteindre et ne me vit pas me relever.

    Kaarde, en s'approchant : Oh là Jaina ! Ça va ?

    Quand il fut assez proche, je lui envoyai une Poussée des deux mains afin de le faire trébucher et, en riant, sautai par-dessus lui en rallumant mon sabre. Une fois sur mes pieds et mon Maître relevé dans une élégante pirouette, je partis sabre en avant !

    Kaarde : Ah tu veux la jouer comme ça… :sabera: Tu vas voir !!^^

    Ce message a été modifié par: Huge le 15-03-2014 23:00

    vendredi 30 août 2013 - 17:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16783 Crédits Modo

    L'idée de Jaina de faire un petit entraînement au sabre était on ne peut plus plaisante. Je ne m'étais plus exercé depuis la bataille du Temple et cet exercice me permettait de constater que j'avais bien récupéré de mes blessures. Mon sabre laser également, dont j'avais depuis remplacé les cellules énergétiques grillées, répondait à merveille.

    Moi. - Ah tu veux la jouer comme ça… :sabera: Tu vas voir !

    Elle avait bien avancé dans l'apprentissage de la Forme III. Il était tentant de voir comment elle pourrait réagir dans des situation inédites, hors des sentiers purement académiques.
    Voulant la surprendre, je quittais brusquement la pose défensive caractéristique de la Forme III et attaquait en Forme IV, de façon acrobatique. Je fonçai sur elle et effectuai un saut périlleux au-dessus d'elle en tentant de frapper. Malgré sa surprise elle reçut le coup avec son propre sabre. Je me réceptionnai derrière elle, presque accroupi en bloquant verticalement ma lame derrière moi en vue d'une attaque au dos. Jaina n'avait pas contre-attaqué, craignant sans doute que je sois plus rapide qu'elle, et s'était simplement retournée vers moi en prenant une nouvelle posture défensive.

    Moi. - Ah, pas de précipitation... bien, Jaina, c'est la marque d'un adepte de la Forme III.

    Je tendais alors la main droite ouverte vers elle. Craignant une impulsion de Force elle se tendit, s’arc-bouta sur ses jambes et se prépara à un choc... qui ne vint pas. Alertée par un bruit de métal, elle se retourna juste à temps pour voir que je faisais voler ma couchette droit vers elle. Elle plongea sous l'objet volant et roula au sol de façon à l'avoir comme obstacle entre elle et moi. Une fois de l'autre côté, même pas encore relevée, elle ajouta une impulsion à ma propre attraction de Force dans l'espoir de m'envoyer le lit dans la figure.
    Visiblement sa télékinésie et ses réflexes, peut-être même son sens du danger, étaient affutés. Qu'allait-il se passer si je rompais sa concentration ?
    Je bondi par-dessus l'encombrant projectile et repassai à l'attaque en tentant un Cho Mok au niveau de ses poignets. Elle dévia sa lame turquoise à temps pour parer. Toujours en Forme IV, je laissai ma propre lame rebondir contre la sienne sans la bloquer effectuai un demi-tour rapide tout en m'accroupissant et en visant les chevilles de ma padawan. Elle eut le bon réflexe de sauter mais fut cueillie au vol par un sac de voyage que j'avais propulsé par la pensée.
    Jaina faillit mal se recevoir, mais à peine reprenait-elle une posture défensive qu'un autre objet, un oreiller cette-fois, la frappait derrière la tête.

    Jaina. - Hé, c'est pas du jeu !

    Moi. - Un Jedi fait toujours attention à son environnement immédiat et l'utilise à son avantage s'il le peut.

    Saisissant plusieurs objets de la pièce avec la Force j'alternai alors à un bon rythme les attaques de sabre et les attaques d'ustensiles. Jaina commençait à ne plus savoir où donner de la tête et perdait peu à peu sa concentration, ce qui se ressentait dans ses réflexes et ses parades.
    Je commençais à croire qu'elle allait se rendre lorsqu'elle contrattaqua à une vitesse fulgurante. Elle employait le pouvoir de vitesse conféré par la Force ! Elle ne se préoccupa alors plus des objets volants, qu'elle esquivait aisément, et se rapprocha de moi. Elle avait également décidé d'arrêter de se battre en défense. Tenant son sabre des deux mains, elle enchaîna deux coups rapides à ma droite et ma gauche. Je bloquai le premier et, au deuxième, lâchai mon sabre qui alla s'éteindre et rebondir au fond de la pièce.
    C'est là que Jaina commit une grosse faute. Croyant m'avoir désarmé et remporté la bataille, elle suivit mon sabre du regard et rompit complétement sa concentration et sa vitesse.

    Jaina. - J'y crois pas !

    Moi. - Tu fais bien.

    Lorsqu'elle retourna la tête vers moi ce fut pour trouver une lame pourpre en dessous de sa gorge.

    Jaina. - Mais que... ?

    Moi. - Tu as un avantage contre moi que tu n'auras avec aucun ennemi, Jaina. Je suis un adversaire que tu connais ! A ce titre tu aurais dû te souvenir que je dispose de trois sabres laser depuis la bataille du Temple. Tu m'as souvent vu les porter tous ensemble avant que je répare le mien, et tu aurais pu te douter qu'ils étaient rangés quelque part ici... En fait tu aurais simplement dû te douter que me désarmer ne suffirait pas à mettre fin au combat.

    En effet j'avais profité de l'inattention de Jaina pour faire voler dans mes mains les deux sabres de Tyria hors de ma table de nuit. Celui à la lame violette tenait à présent ma padawan en respect tandis que l'autre, éteint, restait dans mon autre main.
    Résignée, Jaina coupa son arme et me fit le salut de fin de duel. J'en fis autant.

    Jaina. - Vous l'emportez, Maître, mais j'avoue que je m'y attendais un peu depuis le début.

    Moi. - Le but n'était pas de vaincre, Jaina, mais de s'exercer. Et j'ai pu me faire une bonne estimation de ton avancée. Ta concentration est excellente mais faiblit sur la durée. Ce n'est qu'une question d'habitude, je pense. Pour ce qui est de la maîtrise des pouvoirs, des passes et des parades, rien à redire. Mais ne relâche surtout pas tes efforts !

    Jaina. - Comptez sur moi !

    Moi. - Bon, nous arriverons dans quelques heures à Matraak. D'ici-là je te donne quartier libre. Profites-en pour te reposer, surtout si tu veux m'accompagner dans le premier détachement d'exploration.

    Jaina. - Il ne s'agira pas d'une délégation comme sur Klasse Ephemora ?

    Moi. - Non, Matraak est une planète classée "inconnue". Donc avant d'y débarquer le Chancelier ou le moindre colon les premiers à en fouler le sol seront des éclaireurs Jedi et militaires.

    Jaina. - Les colons ne peuvent pas participer à l'exploration ?

    Moi. - Mmh... si, pour peu qu'ils aient des compétences. Pourquoi ? Tu as rencontré des passagers qui pourraient nous aider ?

    Jaina. - Euh, je ne sais pas. En fait... je dois m'en assurer. Merci, Maître ! A tout-à-l'heure, Maître !

    Et ma padawan s'en fut dans les coursives du vaisseau-monde, tandis que je m'attelais à ranger l'incroyable désordre que nous avions répandu dans la cabine.



    Quelques heures plus tard, sur le sol de Matraak.

    ???. - FoooOOOooorce !

    Moi. - Ça promet.
    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 04-09-2013 19:49

    mercredi 04 septembre 2013 - 19:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    La mise au point de Kaarde avait contribué à me remettre, un peu, les idées en place. Il est vrai que notre petite visite nocturne sur Klasse Ephemora était extrêmement imprudente mais elle nous avait permis d'apprendre quelques petites choses. Entre autres que ceux qui retenaient Kyrio étaient prés à tout, et qu'ils utilisaient une technologie plutôt avancée... L'absence de mon frère dans la Force s'expliquait surement par l'utilisation d'un dispositif semblable à celui utilisé par le Chiss que Weedge avait fait grillé.

    Je ne savais pas trop si cela avait contribuer à me rassurer ou à m'inquiéter encore plus. Mais je restais persuadé que mon jumeau était toujours en vie. C'est dans cet état d'esprit que je pris place dans la navette militaire Républicaine qui nous emmenai sur Matraak. Kaarde était de la partie bien sur, accompagné de Jaina, d'un jeune homme que je ne connaissais pas mais que j'avais aperçu à la grande cérémonie qui avait eu lieu sur Yavin IV, et bien entendu Weedge. Un contingent de soldat nous accompagnait également, et un vaisseau Vong nous suivait de prés avec un groupe de guerrier à son bord.

    L'atterrissage sur Matraak se fit en douceur. Le pilote nous informa que nous avions un comité d'accueil. La porte s'abaissa et en effet je découvris des créatures assez singulières... Autant par leur aspect que par leur odeur.

    Kaarde s'avança, je le suivais de prés, avec les Padawans juste derrière nous. Immédiatement les autochtones pointèrent leur doigt vers nos sabrelaser.

    ??? : FooOOOOOoooooorrrce !!
    Kaarde: Ça promet...
    Mirax: En tout cas nous ne sommes pas les premiers Jedi qu'ils rencontrent...
    Weedge: Ou en tout cas les premiers porteurs de sabrelaser...

    A la réflexion ça n'était pas faux. Les tatouages qui recouvraient le corps des Matraakis évoquaient des Glyphes Sith... Nous avions peut-être étés imprudents Kaarde et moi d'emmener Jaina et Weedge.

    Un Matraaki plus grand que les autres nous fit signe de le suivre. Kaarde et moi échangeâmes un regard. Nous les suivîmes tout en restant sur nos garde. Ils nous menèrent à ce qui semblait être un village. Au centre une fresque était sur le point d'être achevée. En y regardant de plus prés je n'en cru pas mes yeux !!

    C'était une représentation de Mimi, la tête en bas, attachée et entièrement nue et à coté nulle autre que Tyria, heureusement pour nous habillée, mais brandissant un sabre que je reconnu aussitôt comme celui que je lui avait donné dans les bas fonds... Je restai pantoise un moment ne sachant pas si je devais rire ou pleurer... Kaarde aussi était sans voix. C'est finalement le "chef" autochtone qui nous tira de notre étonnement :

    ??? : FoooOOOOOOOOoooooorce!! FooooooOOOOOOOOOOOoooooorce !!

    Répétait-il en désignant nos sabrelasers. Après une hésitation Kaarde et moi activâmes nos lames, toutes deux bleues.... Grosse erreur. Dans un rugissement rageurs mes Matraakis se jetèrent sur nous...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 04-09-2013 22:49

    mercredi 04 septembre 2013 - 22:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Alors que la fille qu'il aimait et une de ses amies étaient parties, Huge retourna vers le cargo afin d'en sortir son vaisseau. Grâce à son passe, il put le récupérer intégralement et il fut déplacé dans un hangar. Une bonne demie heure plus tard, son comlink sonna. Il vit le numéro : Jaina !

    Huge : Ici Huge.

    Jaina : Salut, c'est Jaina.

    Huge : Jaina ! Merci hein, pour m'avoir aidé toute à l'heure, j'ai pas pu te le dire sur le coup.

    Jaina : C'était rien, je te devais bien ça ! Je voulais te proposer quelque chose : on va atterrir sur Matraak dans quelques heures, ça te dit de nous accompagner pour l'explorer ? Il paraît que personne ne l'a visitée avant.

    Huge : Sérieux ? Un peu que ça me plaît !! J'aime pas beaucoup l'ambiance de ce vaisseau et j'ai bien envie de visiter des planètes inconnues !

    Jaina : Mais on sera quelques Jedi, ça te dérangera pas ?

    Huge : Ohfff… C'est pas grave ça, je finis par vous apprécier à force de vous côtoyer ! On arrive dans combien de temps tu as dit ?

    Jaina : Dans quelques heures, je vais demander à Kaarde et te laisserai un mot. Pendant ce temps je vais faire une sieste. Bisous, à toute à l'heure !

    Elle raccrocha. Huge était ravi ! Il allait sortir avec elle !!! Enfin, sortir à l'extérieur évidemment. Il y aura son maître à tous les coups… Bon, c'est pas un mauvais type à ce qu'il laissait transparaître, et il a l'air d'être le frère de Padmée, donc aucun problème.
    Huge se rappela que le contact par son comlink piraté passait, alors que quelques heures avant, il ne put. C'est alors qu'il constata qu'il se trouvait au même endroit que Jaina, même en hyperespace, et que par conséquent, dans ce cas précis, ça fonctionnait. Les bizarreries du hacking…
    Plusieurs heures… Huge avait de quoi s'occuper. Comme il était de nouveau dans son vaisseau, il décida de s'installer à une table avec le blaster que lui avait passé Morrens pour s'entraîner à le démonter et remonter plusieurs fois de suite. Quel doux son que celui des cliquetis des pièces qui glissent les unes contre les autres ; quand un démontage/remontage est fluide, ça fait presque comme une musique. Un autre bruit sur la table vint interrompre son processus : il avait reçu un message textuel de Jaina :
    "environ 4h. Rdv hangar 48. A tte"
    Quatre heures, il était large, et ce message le fit sourire par le simple fait qu'il venait de la fille aimée. Huge repirt son bidouillage de DL-18 inoffensif dans tous les sens, comme le précisait Frank. Au bout d'un certain temps, l'ancien guildeur acquit une bonne aisance, mais surtout une bonne fatigue. Finissant de remonter le pistolet, il piqua du nez sur sa chaise.
    Un sursaut le réveilla et il se demanda s'il était en retard. Par "chance" non, il lui restait vingt minutes. Ni une ni deux, il boucla ses holsters à la ceinture, DL-18 à lui dans le gauche et inséparable E-11 au poing, dont la poche droite restait réservée. Allait-il prendre une grenade ? Il allait paraître un peu agressif, mais ça peut toujours servir. Il n'avait pas de couteau de combat et ne prit pas de dague, les sabres laser des Jedi étant suffisants. Armes chargées, blouson sur les épaules, comlink à l'oreille, il se rendit vers le hangar que Jaina lui avait contacté. Un petit attroupement : quatre Jedi dont Jaina et son maître, ainsi qu'un Zabrak et une femme, quelques soldats légèrement équipés, et des Vongs à côté qui embarquaient dans un vaisseau à eux.

    Le transport et l'atterrissage se firent en douceur, pendant que Huge essayait, lorsque personne ne le regardait (du moins aucun Jedi), d'observer Jaina, son visage, sa tunique et plus principalement la beauté qu'elle renfermait, ce relief qui donnait un côté doux, sécurisant, maternel à Jaina. Il fit attention à ne pas s'attarder longtemps, sinon, situation gênante !

    Une fois au sol…


    Matraakis : FooOOOOOoooooorrrce !!
    Kaarde : Ça promet…

    Huge allait renchérir d'un "Je te le fais pas dire…", mais la Jedi fut plus rapide que lui. Tous furent emmenés dans le village et virent la fresque. MIMI ? Non, non… Non non, c'était pas elle, impossible. Nue, Huge ne voulait pas voir ça. Pas seulement parce qu'il s'agissait de Mimi, mais à cause de ce simple apparat, qui faisait peur à l'ancien guildeur. Voir ce corps de femme le faisait se sentir en danger, douloureux souvenirs d'enfance. Il mit sa main en visière en détournant la tête, puis regarda Jaina : elle était coite, encaissant visiblement l'absurdité de cette fresque. Lorsque Kaarde et l'autre Jedi allumèrent leurs sabres, les Matraakis chargèrent ! Huge se mit, comme le groupe de soldats, en joue, et entendit Jaina allumer son sabre aussi.

    Soldat : Monsieur ! Doit-on ouvrir le feu ?

    Kaarde : Non ! Nous allons les tenir à distance avec la Force, contentez-nous de nous couvrir et ne tirez que sur ceux qui sont trop proches. Évitez de les tuer au maximum !

    Huge suivit ces ordres, même si en temps normal il aurait déjà mitraillé dans le tas. Bizarrement, les Matraakis semblaient se focaliser sur les Jedi, comme si les soldats et lui-même n'existaient pas. Quelques individus attaquèrent Jaina qui en Poussait un voulant prendre le Zabrak par derrière. Pas le temps de réfléchir, Huge mit un genou au sol, devant le ventre de Jaina et tira trois lasers dans un Matraaki qui arrivait par la gauche.

    Ces trucs-là étaient vraiment frappés. Il fallait qu'ils retrouvent leur tête s'ils ne voulaient pas être les parties d'un massacre…


    Ce message a été modifié par: Huge le 06-09-2013 17:49

    jeudi 05 septembre 2013 - 00:58 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide