Le Temple Jedi 5 (page 46)

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16662 Crédits Modo

    Ce long voyage commençait à friser la routine. Heureusement que Huge et une petite peluche de hérisson pouvaient aider à passer le temps.
    Ce n'était pourtant pas le moment de se relâcher. Comme je le soulignais à Mirax plusieurs personnes redoutaient notre venue dans les Régions Inconnues et menaçaient potentiellement le vol d'exploration. Il fallait ajouter à cela ce léger trouble dans la Force autour de la personne d'Edoras Terrik, preuve qu'il se passait des choses en notre absence dans les régions connues. Était-il possible que ce gredin d'Edoras, que Baaaaaaal accusait d'être tombé sous sa coupe, ait rejoint la Force ? Lui ?
    La Force jouait un drôle de jeu, et la galaxie devait être en plein changement pour que deux monstres sacrés comme le fondateur de la Guilde et le Seigneur Noir des Sith tirent leur révérence quasi-simultanément ! Je me promis d'en parler dans les plus brefs délais à Mirax. Elle avait été bien plus proche d'Edoras que je ne l'avais été moi-même. Mais pour l'heure il y avait une petite padawan à sortir de transe.
    Jaina n'avait pas bougé, toujours installée en position de méditation dans mes quartiers. Cela devait faire presque douze heures qu'elle était ainsi, il était donc plus que temps de la réveiller. Un rapide examen de ses fonctions vitales avec la Force m'apprit qu'elle était en aussi bonne santé qu'au début de l'exercice. La transe cataleptique avait donc été parfaite. Si tout s'était bien passé elle allait se réveiller aussi en forme qu'avant sans avoir conscience du temps écoulé.
    Je mis la petite peluche dans la main de la jeune fille, laquelle repris conscience quelque secondes après.

    Jaina. - Maître... ça n'a pas marché ?

    Moi. - Si, si, au contraire.

    Jaina. - Mais... vous auriez dû attendre plus longtemps, avant de me réveiller !

    Moi. - Pourtant onze heures et cinquante-trois minutes ça me semble assez long.

    Jaina. - Onze heures et... ! Mais je n'ai pas vu le temps passer !

    Moi. - Preuve que l'exercice s'est déroulé à la perfection. Pendant cette douzaine d'heures ton organisme était en suspension.

    Jaina. - Pardonnez-moi mais... quelle est l'utilité de se plonger ainsi dans un coma artificiel ? Et en quoi cela doit-il m'aider à apprendre des pouvoirs de guérison ?

    Moi. - Tu seras bien contente de pouvoir te plonger en transe cataleptique lorsque tu devras effectuer de longs voyages dans un cockpit exigu, ou économiser de l'air et des rations. Cet exercice est placé dans les entraînements à la guérison tout simplement parce qu'il repose sur un rapport étroit entre la Force et l'organisme. Connaître son organisme et avoir de solides connaissances en médecine est absolument essentiel dans l'usage des pouvoirs de guérison. Mais Mirax est beaucoup plus experte que moi en la matière.

    La padawan examina pendant un temps la petite peluche placée dans sa main.

    Jaina. - Il n'est rien arrivé à mon hérisson pendant ces douze heures ?

    Moi. - Euuuh,... Non, non ! Rien de grave, en tout cas. Par contre je vais te demander de bien vouloir me rendre ma cabine car, vois-tu, pendant que tu étais plongée en transe moi je n'ai pas dormi. Et je te conseille de prendre du repos toi aussi, après le prochain cycle de sommeil nous serons en vue d'une nouvelle étape de l'exploration des Régions Inconnues.

    Jaina. - Ah, c'est ballot ! Je n'ai pas sommeil, moi, avec cette parenthèse de douze heures !

    Moi. - Désolé padawan.

    Jaina n'allait sans doute pas tarder à découvrir que son petit hérisson était devenu une célébrité sur le vaisseau-monde, et je préférais être bien à l'abri dans ma cabine, en mode sommeil, à ce moment-là.


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 09-12-2013 00:53

    lundi 09 décembre 2013 - 00:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10047 Crédits

    Je sortis des quartiers de mon Maître pour me rendre dans les miens. Cette Transe m'avait fait un bien fou ! Et j'avais retrouvé mes forces ainsi que mes couleurs très rapidement. En traversant les couloirs, je vis des panneaux publicitaires sur les murs, avec des trucs qui défilaient… puis à un moment, mon hérisson ! Et dans une situation désagréable ! Je n'en croyais pas mes yeux ! Un coup il était dans un bocal, lui-même dans un frigo, un coup il était pendu par un nœud coulant, ou entre deux tranches de pain… Kaarde ! Je vous ai confié mon doudou, donc vous êtes responsable. Soudain, une nouvelle image de Foxy, mais avec une pompe à air dans le derrière ! La situation était tellement inattendue et cocasse que je ne pus m'empêcher de rire^^ Et une Santiag traînait là… une chaussure comme ça, c'était signé !

    Peu après, j'étais dans un hangar bien particulier.

    Moi : HUGE !

    Il ne répondit pas et j'entrai dans son vaisseau. Il s'y trouvait, plié en deux en me voyant, mon hérisson dans la main. Même si je voulais paraître furieuse, je ne pouvais m'empêcher de sourire et de laisser s'échapper des rires.

    Moi : Huge, t'as fait quoi à ma peluche ?
    Huge, en riant : Oh ton Maître et moi en s'est amusés un peu ! On était sûrs que tu allais marcher^^
    Moi : Maiiiiiiiis ! Faites pas du mal à mon doudou !
    Huge : Ooooooh !^^
    Moi : En plus tout le monde peut le voir !
    Huge : Personne ne sait qu'il est à toi, on a fait gaffe^^ Personne ne sait non plus que j'ai diffusé les images. T'en veux d'autres ?

    Et je ne sais pas pourquoi j'ai accepté^^ On s'est tapé des fous rires, même si je pouvais ne pas trouver ça drôle^^ Parfois je "tapais" Huge en faisant "Naaaaaan !", et c'est qu'ils avaient pris des tas de photos ces deux-là, Huge et Kaarde !

    Moi : Pfffff !^^ Les garçons c'est tous les mêmes de toutes façon ! Vous êtes trop des gamins^^

    Après quelques minutes, je sortis et me rendis dans mes quartiers… mais Kaarde n'allait pas s'en tirer à si bon compte ! On allait arriver après la nuit, là il n'était pas encore tout à fait l'heure de dormir.


    Ellipse, vous pouvez lire le Post bonus TJ5 #3 sur mon blog pour voir ce qu'il s'y passe^^


    Après ma nouvelle entrevue troublante avec Huge, je retrouvai Kaarde. Il commençait à se préparer pour se rendre vers les hangars de débarquement. Une fois là-bas, nous montâmes dans une grosse navette de l'Empire avec un contingent armé, depuis notre dernière mauvaise surprise sur Matraak. Huge aussi était là.
    Nous atterrîmes et sortîmes, les militaires en premier. Mais à peine avais-je posé le pied par terre que quelque chose me frappa de suite : cette planète n'était pas ordinaire.

    En apparence, ça ressemblait à Naboo : nous étions sur une grande plaine, et on pouvait voir des montagnes à quelques kilomètres, ainsi que des forêts. L'herbe était haute. L'un des pilotes de la navette nous rejoignit.

    Pilote : Nous avons remarqué l'existence de villes et de villages dans le secteur, elles avaient l'air importantes.
    Kaarde : Le vaisseau a forcément attiré l'attention. Attendons-nous à un comité d'accueil prochainement, il faut rester prudents. Ne nous éparpillons pas.

    Le pilote retourna à l'intérieur. Puis je m'adressai à mon Maître, ce que je ressentais était trop fort pour pouvoir me taire davantage.

    Moi : Kaarde… La Force est très puissante sur cette planète.
    Kaarde : Nous l'avons senti aussi, Jaina.
    Un soldat : Et nous aussi. C'est tellement fort que même nous, les non réceptifs, on le sent.
    Mirax : La Force pullule, c'est clair. Mais pourtant…
    Huge : Bizarre… Je me sens vachement bien, comme si on me retirait un sac de pierres du dos et que l'air était plus léger.
    Weedge : C'est étrange en effet… car la Force est très Lumineuse.
    Moi : Mais pourtant, elle est toujours neutre dans la nature ?
    Kaarde : En théorie oui, à moins que de très puissants Jedi reposent sur cette planète. C'est vraiment étrange, le Côté Lumineux est plus présent ici que l'Obscur sur Korriban.
    Mirax : Ou même le clair sur Tython…
    Weedge : J'ai l'impression que mon lien avec la Force est plus grand, plus fort. Ça vous le fait aussi ?

    Chacun des Jedi, moi comprise, acquiesça. Je me sentais en effet plus puissante, plus confiante en moi-même et beaucoup plus calme. Sans doute comme les Maîtres et Weedge, j'étendis mes perceptions tout autour, et…

    Moi : C'est bizarre, mais… on dirait que la Force… émane de tout.
    Mirax : En effet… Mais de vraiment tout…
    Kaarde : Oui, comme si Elle était… "produite" par la terre et les plantes.

    Nous essayions d'y comprendre quelque chose dans cette situation fort inattendue. Huge paraissait complètement à l'ouest par rapport à ce qu'on racontait, mais il avait l'air en effet plus serein dans son visage, plus lumineux.

    Soldat : Monsieur !

    Le soldat nous interrompit et tendit le bras, doigt pointé vers l'horizon devant nous. Un groupe de personnes arrivait et fut face à nous au bout de quelques minutes.
    Les autochtones, car ils devaient en être, ressemblaient à des humains mais avec le front beaucoup moins grand que nous, plus écrasé sur le crâne et la mâchoire un peu plus en avant. Leur peau variait entre l'ambré et le noir. Certains "hommes" à pied tenaient des drapeaux ou des armes en métal, acier… je ne savais pas. Des épées, des lances, des arcs, des arbalètes ; mais c'était loin d'être rudimentaire ! Ils avaient aussi des armures elles aussi en fer. Et au milieu de ce groupe, trois personnes montées sur des créatures que je n'ai jamais vues : quatre pattes, des pieds qui paraissaient en bois mais ferrés, un long cou, une grosse et longue tête, une queue faite de longs poils, les yeux sur les côtés ; ces animaux avaient un air gracieux et noble.

    Nos soldats étaient sur les dents : nos visiteurs (bien qu'en fait c'était nous^^) étaient en armure, armés jusqu'aux dents, mais ne semblaient pas prêts à la bagarre. Je voulus envoyer la Force vers les soldats et pus sentir leur tension, leur inquiétude. Ils n'étaient pas en joue mais prêts à tirer si ça tournait mal. Huge aussi était dans cet état, et je perçus qu'il s'était rapproché de moi.
    Celui qui semblait le "chef" de cette délégation ouvrit la bouche. Nous avions un droïde interprète près de nous, mais contre toute attente :

    Autochtone : Salvé sur No'Erda, Visitatorès. Sommes les Erdians, qui êtes ?

    Leur langue était une variante du Basic, et ils étaient compréhensibles même si des mots semblaient différer et qu'ils n'avaient pas de "je-tu-il…"

    Kaarde : Euh… Nous sommes des explorateurs venus de très très loin. Nous n'amenons pas la guerre.
    Autochtone : Hum… Venez, allez rencontrer notre Seigneur.

    Un peu désappointés, nous les suivîmes. Quatre soldats étaient avec nous, ainsi que Huge qui se glissa devant moi pendant la marche, l'œil guetteur. Qu'allait-il nous arriver, cette fois ?

    lundi 09 décembre 2013 - 22:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Les deux femmes repartaient maintenant en direction de leur navette, la visite de Nede se terminant au coucher du soleil. Elles bavassaient tranquillement de tout et de rien, surtout de rien. Depuis que Mimi avait débarqué sur cette planète un sentiment diffus de bien être parcourrait tout son corps, de la pointe de ses cheveux jusqu’aux ongles de ses orteils. Calme, luxe, volupté. C’est ce qu’on ressentait sur Nede.

    Mimi s’installa aux commandes, Sarkin jeta son corps longiligne en une position non conventionnelle sur un fauteuil derrière le sien. La guildeuse avait pu apercevoir de nombreux animaux sur la planète, qui avaient l’air de vivre normalement. La vie était donc possible – même si la question des écosystèmes très différents tels Mon Calamari se posait. Augmentant petit à petit la puissance des propulseurs Mimi entamait le décollage de leur vaisseau, elle demanda à sa passagère :


    Mimi : Jusqu’où s’étend le rayonnement anti-Force ?
    Tyria : C’est une petite planète, le champ ne couvre que son atmosphère, donc réduite. On sera rapidement hors de portée.

    Effectivement, plus elles prenaient de la hauteur, moins la sensation de bien être se faisait ressentir. La Leader commença à ressentir une légère douleur à la poitrine, comme une pointe juste au dessus du cœur. Quels pouvaient être les effets à long terme sur l’organisme d’une absence de Force ? La guildeuse pensait qu’elle aurait plus été affectée par ce changement radical car même si elle s’était habituée à la présence des ysalamiris, ce n’était tout de même pas la même chose : ces créatures bloquaient l’accès à la Force alors que… Mimi fut secouée d’un frisson. L’appareil était toujours en pleine ascension, il fit une brusque embardée vers la droite.

    Tyria : Holà ! Tu pourrais piloter de manière un peu plus souple dis moi? J’ai failli renverser mon Cosmo sur moi !

    La pression dans la poitrine de Solo devenait plus forte, c’était presque insoutenable, la douleur remplissait maintenant chaque interstices de sa cage thoracique, remontant le long de ses bras, irradiant tout son corps. Ce fut d’une voix inhabituellement grave que la jeune femme reprit la parole.

    Mimi : Tyria…
    Tyria: Quoi?
    Mimi: J’ai besoin que tu viennes prendre les commandes.
    Tyria : Mimi, on en a déjà parlé ; il n’y a que toi qui peut reprendre les commandes de ta vie !
    Mimi : Tyria, vient prendre les commandes de l’appareil s’il te plait.
    Tyria : Tu te jettes pratiquement dessus dès que tu mets les pieds dans un engin qui peux décoller à plus d’un mètre du sol, qu’est… WOH !

    La navette pencha brutalement à gauche, envoyant Sarkin sur le sol du fait de sa position non conventionnelle qui ne permettait pas l’attachement de son corps longiligne au fauteuil derrière le sien. Mimi luttait à présent pour maintenir un cap et une accélération qui ne les conduirait pas à s’écraser lamentablement sur la planète déforcisée, respirant de plus en plus laborieusement. Tyria se releva en se tenant aux parois du cockpit et s’approcha de la pilote.

    Mimi : Tiens, prends les, je ne peux plus… Prends-les vite s’il te plait…

    Se passant de questions, une fois n’est pas coutume, l’ex-jedi glissa ses mains sur les commandes de pilotage tandis que la guildeuse retirait péniblement les siennes. Elle se leva ensuite du siège du pilote, laissant Sarkin asseoir son postérieur dessus et s’écarta de celui-ci de quelques pas.

    Tyria : Tu devrais te reposer un peu, les premiers voyages sur Nede pour les personnes sensibles à la Force peuvent être éprouvant.

    Mais la jeune femme n’entendit pas un seul mot de ce que sa coéquipière avait dit. Un bourdonnement familier, qu’elle avait su faire taire pendant des années se fit entendre. Elle secoua la tête, essaya d’atteindre le fauteuil qu’occupa précédemment Tyria mais ses jambes se dérobèrent sous elle et elle heurta le sol de la navette avec violence, sans même réussir à se rattraper avec les mains.

    Tyria : Mimi ? Mimi? Allons bon, on m’avait jamais fait le coup. Oh, Mimi réveille toi !

    Mais celle-ci était parfaitement consciente, allongée sur le sol de tout son long. Elle n’arrivait juste plus à bouger, tant la douleur qui l’avait envahie était forte, trop forte encore pour la laisser s’évader dans un monde d’inconscience. Quelque chose de terrible était arrivé. Quelque chose d’une infinie tristesse. La guildeuse ferma les yeux, et essaya de se concentrer sur ce qu’elle ressentait à l’instant, qu’est-ce qu’il se passait à l’intérieur de son corps.

    Treize ans auparavant, Temple Jedi

    Ange : J’ai annoncé ma décision au conseil jedi. Dès demain, je rejoindrais Edoras sur Nar Shadda.
    Mimi : Notre decision.
    Ange: Mimi, je ne voudrais pas que tu prennes ceci à la légère. J’ai peur que mon choix ait influencé le tiens. Est-ce que tu es vraiment sûre de vouloir quitter l’Ordre ? Jacen a déjà accepté de reprendre ta formation le cas échéant.
    Mimi : Non, je ne suis pas sûre.
    Ange : Je ne t’en veux pas ma chérie, je suis même plutôt soula…
    Mimi : Je ne veux pas quitter l’Ordre, mais je ne souhaite plus utiliser la Force. Pour les mêmes raisons que toi, Mam’s. C’est trop… C’est trop dur tu comprends ? Je ne peux pas vivre toute ma vie comme ça.
    Ange : Ce n’est pas pareil, tu as un don difficile mais tu peux apprendre à le contrôler, à canaliser cela…
    Mimi : Je ne veux pas de ce don, de ce pouvoir, de ce truc qui m’empoisonne la vie !
    Ange : L’empathie, bien contrôlée, peut être un puissant pouvoir.
    Mimi : Tu ne comprends pas. Je sens toutes les énergies, toutes les pensées, les sentiments, les émotions de ceux qui m’entourent. C’est constant, ça ne s’arrête jamais. C’est comme un bourdonnement dans ma tête, je ne suis jamais seule. Ce que je ressens, ce n’est jamais totalement mes propres émotions, je les partage avec les autres. C’est comme si j’étais à fleur de peau tout le temps, à la limite de la schizophrénie, je peux changer d’humeur en quelques secondes… Tiens, là par exemple. Tu es inquiète pour moi, tu te sens coupable aussi, tu penses que c’est ta faute si je suis comme ça. Tu te demandes si tu ne me forces pas la main, si tu seras capable de me défendre mainte… Mais attends, je t’interdis de penser ça ! J’ai quatorze ans d’accord ? Je peux m’occuper de moi toute seule merci !
    Ange, prenant sa fille dans ses bras : Eh là, eh là… Calme-toi. J’ai compris, je voulais être sûre. Je t’apprendrais à te couper de la Force, c’est plus facile que ça en a l’air. Tu pourras mener ta vie comme tu l’entends, d’accord ? Plus de souffrance, plus de douleur.

    Retour sur le sol, pas loin de Nede

    La douleur…

    Tyria : Mimi, réponds moi, c’est Tyria. Tu commences à me faire flipper la môme, allez lève toi !

    La douleur physique s’estompait peu à peu. La Leader réussi à s’asseoir péniblement, s’adossant contre une paroi de la navette. Un immense vide se créait en elle, grignotant sa souffrance. Alors elle su. Lorsqu’elle chercha en elle ce qui avait disparu. Elle ne le vit plus, elle ne le sentait plus. Un être vous manque et l’univers est dépeuplé. Edoras était mort.

    Sarkin avait réussi à stabiliser l’engin, et lança le pilote automatique avant de se déclipser de son siège.


    Tyria : Ca va mieux ? Tu t’es ouvert le crâne en tombant, attends je vais chercher des patchs de bacta…

    Mimi saisit alors la première chose qu’elle avisa, à savoir un databloc branché au tableau de bord, l’arracha de son câblage et le lança à travers le cockpit en hurlant. Tyria évita le projectile, et essaya de calmer la jeune femme en lui attrapant les bras, mais celle-ci se dégagea furieusement, et frappa un grand coup contre la coque de leur vaisseau, répétant son mouvement plusieurs fois d’affilée.

    Tyria : Mimi, CALME-TOI !

    Toujours en proie à une terrible colère, la guildeuse se fit à frapper du pied autour d’elle, faisant valdinguer un siège qui s’écrasa contre le tableau de bord, lequel commença à émettre des BIP BIP affolés. L’ex-jedi réussi à dénicher dans un coin un kit de soin lequel contenait un tranquillisant puissant. D’un geste prompt mais efficace, Sarkin visa la guildeuse droit dans le postérieur. L’effet fut presque immédiat, la jeune femme chancela et fut retenue dans sa chute par Tyria.

    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 10-12-2013 16:27

    mardi 10 décembre 2013 - 16:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    5788 Crédits

    Cette planète était étrange. No'Erda, si j'ai bien compris son nom. Je me sentais bien. Trop bien, devrais-je dire. Cette plénitude, cette présence si forte de la lumière, cette douceur...

    Je me disais que c'était trop beau. Ou c'est juste que je suis trop méfiant ?

    Nous suivions les Erdians, qui avançaient à un pas lent, nous entourant, bloquant toute fuite possible.

    Mais ce qui était dérangeant, c'était les regards de certains, qui se posaient sur nous.

    Mirax était ciblé. Je l’étais aussi. Leur regards étaient insistant. J'avais la sensation d'etre sondé, pas seulement en apparence, mais aussi au fond de moi. Au travers de la Force, nous étions tous sondé. Et clairement, il y avait en moi quelque chose qui.. gênait.

    Était-ce mon status de clone ?

    Non..sinon les regards ne se porterai pas sur Mirax aussi.

    Des murmures... certains Erdians murmuraient en nous regardant.

    « Impurs »
    « Impurs »


    Je me rapproche de Mirax.

    Moi : J'ai un mauvais pressentiment
    Mirax : Je n'aurais pas dis mieux, fiston...

    Nous arrivons a une cité.

    Celui qui semblait être le chef se retourna pour nous parler.

    Il désigna Kaarde et Jaina

    Autochtone : Entrez

    Il désigna Mirax et moi

    Autochtone : Pas Entrer. Impurs.

    Et il se retourna sans un mot...

    Un mur de garde armés jusqu’au dent nous intima de nous éloigner de l'entrée.

    Les Imperiaux réagirent et pointèrent leurs arment sur les Erdians.

    Kaarde : Stop, pas de violence. Restez ici, je vais tirer ça au clair...

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 14-12-2013 21:31

    mercredi 11 décembre 2013 - 02:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Sur Mandalore, la bataille fait rage. Après avoir détruit le canon et donné à Eckmül ses directives, Cenovii et Zatila, dressés sur le toit d’un édifice surplombant la cité, profitent d’un peu de répit avant de retourner au front. Mais ce répit est très vite écourté par le mando-jedi.

    Ceno - Remontons à bord des droïdes, la bataille n'est pas terminée !
    Zat - Attendez ! Il nous faut un plan pour limiter les morts, à ce rythme les Death Watch vont tous se faire massacrer!
    Ceno - Tout ce qu’on peut faire c’est essayer de réduire nos propres pertes!
    Zat - Mais si on les submerge rapidement, nous pourrions obtenir leur reddition!
    Ceno - Tu te méprends... L’honneur d’un mandalorien lui interdit de se rendre, ils se battront jusqu’à la fin.
    Zat - Ils n’ont peut-être pas le même sens de l’honneur que vous!
    Ceno - Hmm. D’accord, essayons d’en neutraliser un maximum le plus vite possible et sans faire de morts. Allons-y !

    Les deux jedi sautent dans leur Basilisks et se jettent vers le centre ville dans lequel règne le chaos le plus total. Les Néo-Mandaloriens ont débarqués aux abords de la capitale et lancé une attaque terrestre tandis que les droïdes Basilisks continuent de pleuvoir sur les Death Watch, ces-derniers seront bientôt dépassés par le nombre. C'est alors que des escadrons de chasseurs fury apparaissent sur les radars, venus des quatre coins de la planète.

    Zat - Ils ont appelé des renforts!
    Ceno - Assure mes arrières!

    Gondra s'élance au beau milieu d'une grande place bondée de soldats et commence à ratisser large. Ceno est en pilotage manuel car son Gondra ne dispose pas d'une IA aussi développée que les nouveaux modèles Néo-Mandaloriens, il a tendance à réagir plus violemment et le jedi doit le manœuvrer pour éviter qu’il fasse trop de victimes mortelles. De grandes baffes envoient valdinguer les premières lignes, les missiles s'occupent de faire le ménage dans les lignes qui suivent, puis la bête mécanique attrape la grande fontaine centrale à l'effigie du Seigneur pour la balancer sur les postes d'artillerie qui pilonnent les Basilisks depuis une position retranchée. Malgré les efforts combinés des jedi pour limiter la casse, c'est un véritable carnage…

    Les droïdes d’assaut néo-mandies se multiplient dans la ville et dévastent tout sur leur passage, les défenses des Death Watch ne sont pas assez solides et il n'y a guère que quelques tanks lourds qui posent problème aux conquérants. Mandal’ore a jeté toutes ses forces dans la bataille, les Chefs de clan eux-mêmes participent et font montre d'une maîtrise guerrière impressionnante qui n'a rien à envier à celle du jedi en armure. La descendante du clan Fett en particulier, menant tout un régiment de mercenaires, force l’admiration de part son autorité naturelle. Elle perce le front nord et progresse rapidement dans la ville jusqu’à arriver à Ceno et Zat. C’est là que le Nautolan, après s’être débarrassé de quelques chasseurs ennemis, repère un padawan en danger:

    Zat - Ceno ! A 5H ! Eckmül va… !
    Ceno - Trop tard ! Il faut le sortir de là ! Fonce ! Je te couvre !

    Le Basilisk du jeune Bith se crash maladroitement dans la plus haute tour du palais. Immédiatement Zat se propulse vers le point d’impact, Ceno décolle à son tour, se positionne dans son sillage et descend ses poursuivants. Le Nautolan se rapproche de la tour, il s’accroche sur les parois bordant un trou béant laissé par la précédente collision et constate la situation à l’intérieur. Ceno s’accroche de l’autre côté et découvre la scène à son tour. Il voit Eckmül rampant pour s’extraire de son droïde mais surtout Keller qui visiblement vient d’assassiner le Seigneur et tous ses acolytes… La bure pleine de sang, il est néanmoins très calme et arbore un air satisfait. Des hauts parleurs de Gondra s’élève une voix sévère :

    Ceno - Que fais-tu là ?! Tu n’avais pas à faire ça !
    Keller - Je vous ai vengé, vous pourriez me remercier.
    Ceno - Nous en parlerons plus tard ! Monte dans un Basilisk et viens nous aider !
    Keller - Sans vouloir vous manquer de respect, Maitre, je n’ai pas besoin de vos tas d'féraille à la gomme.

    Sans un mot de plus, le padawan cours vers le trou en activant son sabre à lame bleue et saute dans le vide avec la témérité d’un fou. Il traverse les airs jusqu’à atténuer sa chute et rebondir sur une corniche pour atterrir tranquillement plus bas, puis il fonce vers le lieu où la bataille est la plus explosive. Intenable, Keller contraint une fois de plus Cenovii à prendre des mesures.

    Ceno - Zat !
    Zat - Je m’occupe d’Eckmül !

    Nul besoin de paroles, Zatila comprend instinctivement qu’il doit veiller sur le plus jeune d'entre eux pendant que Ceno rattrape Keller. Le jedi cyborg lâche prise et son Basilisk se dirige vers le front principal en suivant Keller à la trace depuis les airs. Celui-ci cours à une allure folle et prends les troupes des Death Watch à revers. Il leur saute littéralement à la gorge et passe d’un soldat ennemi à un autre sans faire de quartier. Malgré sa maitrise dans cet exercice, en s’exposant ainsi il se met en grand danger. Son Maître atterrit à ses côté et pare un tir qui aurait eu raison de lui.

    Keller - Merci maitre ! Alors on se la fait en duo ?!
    Ceno - Comme à l'époque! Mais s’il te plait évite de tuer tout le monde !
    Keller - C’est bien compris !

    De toute façon, il serait vain d’essayer de contrôler Keller dans une situation où il laisse exploser tout son potentiel, autant qu'il se lâche tout en gardant un œil sur lui. Le maitre et son padawan coordonnent donc leurs attaques et gagnent rapidement en efficacité, l’un dans son droïde d’assaut, l’autre au sol sabrant à tout va, ils mettent hors d’état de nuire des ennemis par dizaines. Très vite Zatila et Eckmül se mêlent au combat et les troupes des Death Watch fondent à vue d’œil, prises entre deux feux. Dans les airs, la flotte Néo-Mando a finalement décimé tous les vaisseaux du Seigneur et son appui s'avère désormais déterminant.

    La bataille semble toucher à son terme lorsque l’ennemi commence à se disperser, complètement désorganisé par cette attaque massive, les chefs des clans Néo-Mandaloriens n’ont en effet eu aucune pitié et ont enflammé tous les bastions des Death Watch. Comme prévu et au grand regret de Zat, il n'y a eu aucune reddition. Les derniers survivants se sont battus jusqu’à la mort, les rares prisonniers sont ceux qui ont croisés le chemin des jedi. Lorsqu’enfin la victoire est acquise, les Néo-Mandies exultent et acclament leurs chefs respectifs, leurs voix résonnent dans toute la cité, toutefois cette liesse contraste avec les mines déconfites des jedi, surtout celle du chevalier aux lekkus. Ce sont des milliers de cadavres qui jonchent les rues... Plantés sur les marches d'un palais en ruines, Zatila, Eckmül et Cenovii ne peuvent hélas que constater l’ampleur des dégâts.

    Zatila - Cette guerre était-elle inévitable?
    Ceno - Elle l'était...
    Eckmül - Il y a tant de morts, ce n'est pas une très belle journée hein?
    Ceno - Non, en effet...

    Alors le grand jedi se tourne vers ses jeunes amis, pose une main sur chaque épaule et déclame:

    Ceno - D’un côté, il y a la paix... De l’autre, il y a la justice... Parfois, les deux sont incompatibles...

    Zatila médite sur les paroles du chevalier, tandis qu'Eckmül hoche la tête comme s'il avait tout compris tout de suite, soutirant enfin un sourire caché sur les traits de son maître. Puis Keller arrive enfin à leur portée et lance gaillardement:

    Keller - Ce qu'on leur a mit! Ha ça ils sont pas prêt de l'oublier! Haha!

    Ce qui laisse perplexe ses trois collègues jedi.

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 11-12-2013 03:02

    mercredi 11 décembre 2013 - 03:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14026 Crédits

    Lieu : Hyperespace

    Durant son voyage, la chiss réfléchissait à son approche en regardant les donnés affichées sur le databloc, sans que sa cible ne s'échappe. Il s'agissait d'un actionaire neimoidien, membre de la guilde du commerce, qui avait toujours une navette de secours quand un contrat finissait mal. Il restait trois heures encore. La jeune femme regarda le masque qui était dans le coffret, c'était la meilleure option.

    TK682, prend le relais, je dois faire quelque chose.
    Bien madame, comme il vous plaira..

    Jalana dispararut du cokpit, laissant le pilotage au droid navigateur, il n'avait pas à s'en faire.. ils étaient tout les deux en hyperespace et à moins que le trajet menant de Cato Neimoidia à Abroaskai soit interrompu par un champ d'astéroide, pourquoi se faire du souccis ? Soudain il eu un hurlement venant de la chambre de la non humaine. Le robot courrut aussitôt, pour voir la raison de ce cri, quand il fut devant la porte il vit que du verre avait été cassé et la lummiére de la piéce débranché.

    Maitresse, vous allez bien ?
    Oui, c'est juste le choc.
    Pourquoi la lampe est éteinte ?
    Retourne au cokpit..

    Le droide fit un ou deux pas, ce qui énerva la bretteuse, qui sortit des ténébres. Mais ce n'était plus le visage de la chiss vu précédament dans le cokpit, que le navigateur avait en face, mais celui de.. Shling Ah zut, vous saurez pas.

    dimanche 15 décembre 2013 - 22:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    23341 Crédits

    Lieu : Phoenix
    Localisation : La maison de Padmée Naberry
    Heure : 10h07 heure locale.


    Vyvacy – Alors, tu es décidé à écrire les invitations ?
    Pad – Oui, mais je t’avoue que j’ai peur d’oublié quelqu’un ou d’apprendre qu’un d’entre eux est mort.
    Vyvacy – Je te comprends ma boule de feu, mais tu as vécu trop de chose avec eux. Et puis, ils m’en voudraient tous, s’ils ne sont pas présents pour partager cela avec toi.
    Pad – Je sais que tu as raison. Mais pourront-ils comprendre ce que je suis devenu ?
    Vyvacy – S’il ne t’aime pas assez pour t’accepter tel que tu es, alors ils n’ont plus rien avoir avec toi. Pad, tu sais ce qui est arrivé à ce mandalorien/jedi et il fait toujours parti de l’Ordre Jedi, et même toujours à la place d’un membre du conseil.
    Pad – Je sais. C’est que pour moi, c’est différent.

    Vyvacy prendre tendrement sa fiancée dans ses bras. Il la sert contre lui et elle se blotti contre sa poitrine.

    Thème musicale

    Vyvacy – Nous en avons parlé pendant des jours, des semaines. Padmée, s’il te plait. Lorsque tu m’as parlé de « la solution Jadden Korr», tu m’as prévenue de ce que je pouvais ressentir. Je t’ai dit et répéter durant le traitement et ta convalescence que cela ne changera rien à ce que j’éprouve pour toi.

    Pad se détache de l’étreinte mais reste dans ses bras. Elle plonge son regard dans le siens.

    Pad – Oui, je sais. Je suis certaine de toi et moi, de notre avenir à nous 2. Je ne suis pas certaine de vouloir m’expliquer complètement sur mon rétablissement. Jadden a bien expliqué ses difficultés. Et j’ai eu beaucoup de mal à être maitre des nanites.

    Vyvacy la prend par les épaules puis caresse ses cheveux bruns, retirant une méché qui couvrait son œil droit.

    Vyvacy – Je suis heureux de ne plus voir cette affreuse cicatrice.

    Il lui prend le bras et retourne sa paume.

    Vyvacy – Je suis heureux que tu aies retrouvé toute sensation dans ton bras et toute ta force.
    Pad – En parlant de force, j’ai eu tellement de mal à doser cette nouvelle force physique que les nanites géré en moi.
    Vyvacy – Jadden t’avait mis en garde. Son aide sur Ithor nous a été bénéfique à comprendre ce qui t’arrive et à en voir tous les dangers. Je suis si heureux qu’il a répondu à ton appel à l’aider. Si reconnaissant qu’il a accepté de te soigner comme lui l’a été. Par contre, tu ne m’as toujours pas expliqué ce qu’il a voulu dire lorsqu’il a parlé de ta connexion avec l’Armada.
    Pad – Pas aujourd’hui Vycy. C’est une longue histoire. Pour faire simple, mon esprit est déjà rentré dans un ordinateur.
    Vyvacy – Plus je t’écoute et plus j’en découvre sur toi. Bientôt je ne t’appellerais plus ma boule de feu, mais ma supère connexion wifi !

    Pad repousse Vyvacy assez durement. Elle n’appréciait pas la plaisanterie.

    Pad – Ce n’est pas amusant !

    De l’électricité statique semble émerger des différents appareils technologiques qui étaient dans la maison.

    Vyvacy –N’oublie pas ce qu’a dit Korr! Tu dois rester maitre de tes émotions ! Plus que jamais Pad.
    Pad – Oui, je sais.

    Laissant la Force coulée en elle, elle parvient à stopper la connexion involontaire qui s’était créé entre ses nanites et les différents appareils électriques de la maison. Plus aucun éclair, plus aucune perturbation ne se manifeste. Le calme est revenu autant dans la pièce qu’en la Jedi.

    Pad – Tu m’as rassurée comme toujours. Je vais leur écrire. J’espère que 6 mois est un délai suffisant. J’ignore tout de ce qui se trame dans l’univers. D’ici là, tu es toujours d’accord pour que j’enseigne les pouvoirs de la Force à l’académie de Yavin ?
    Vyvacy – Oui, cela te fera le plus grand bien. Reprendre contact avec l’Ordre Jedi sans trop t’impliquer me plait. Cela te fera du bien. Toutefois, nous sommes bien d’accord. Plus de mission pour les Jedi ou pour un gouvernement quelconque. J’ai démission de mon poste d’ambassadeur pour toi.
    Pad lui passant les bras autour du cou – Plus de mission, plus de risque, rien que l’enseignement.
    Vyvacy – Tu apprécies que ton fiancé soit le nouvel administrateur du commerce intérieur ?
    Pad – Oui, cela te permet de resté ici. Et en plus ça te rend plus sexy.
    Vyvacy –Si j’avais su, j’aurais changé de métier plutôt ! J’ai pensé que nous pourrions acheter une maison dans la ville de Phénicia, près du spatiauport. Ainsi tu n’auras pas loin pour décoller vers ton académie. Tu sais quand reprendre du service ?
    Pad – Cela dépendra de la réponse de Kaarde. Je suppose qu’il est toujours le grand maitre de l’Ordre Jedi. Je vais lui écrire.

    Elle embrasse tendrement Vyvacy avant de le laisser partir. Il devait prendre ses nouvelles responsabilités. Pad le regarde quitté sa maison jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que le silence. Silence perturbé par un ronflement familier. Dehors, dans la pelouse, était couché le vieux Sacripant. Pad prend un système de communication et vient s’assoir dans l’herbe au côté du Thernbee. Elle composa un courrier à l’attention de son frère.

    « Bonjour franguin,
    Oui, je sais que cela fait longtemps que tu n’as plus de mes nouvelles. J’avais besoin de guérir, de médité et de repos. J’espère que le poids de la Galaxie n’est pas trop lourd à porter pour toi. Comme promis, je me suis rétablie. Je vais bien. J’ai… lorsque l’on se verra, je répondrais à tes questions, à toutes tes questions. J’espère que l’univers n’est plus menacé, si c’est le cas, ne me le dis pas. Je t’écris afin de te rassurée sur mon état.

    Je te demande… Je demande officiellement au grand Maitre de l’Ordre Jedi la permission de rejoindre l’académie de Yavin afin d’y retrouvée ma fonction d’enseignante des pouvoirs de la Force. Je te l’avais promis, j’espère que le conseil est toujours d’accord.

    J’ai également une autre nouvelle à t’annoncer. Dans 6 mois, j’invite l’Ordre Jedi à mon mariage avec Vyvacy. Tous ceux qui désir venir sur Phoenix seront les bienvenus. Vyvacy et moi sommes fiancées depuis ce matin. J’espère que tu pourras prévenir nos frères, je m’occupe de nos parents. Sacripant vieilli mais il sera encore là d’ici mon mariage.

    Surtout dis à tous que je les attends, je suis prête à recevoir de la visite, mais pas à repartir en mission. Considérer que je prends ma retraite. Les maux de la galaxie ne sont plus de mon ressort, mais entre vous mains, tes mains. Par contre, je suis là si tu as besoin de conseil ou simplement te reposer. Vous me manquez, j’espère vous croisé de temps à autre à l’académie.

    Peu importe sur quel mission tu es, peu importe si tu es découragé ou heureux, épuiser ou en pleine forme, sache que ta frangine sera toujours là pour toi. Que la Force soit avec toi. A tout jamais ! A bientôt ».


    Pad relie plusieurs fois son courrier et décide de l’envoyé sur une fréquence de semi-urgence.

    samedi 21 décembre 2013 - 23:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10047 Crédits

    Être obligé de rester là, dehors, avec deux Jedi et quatre Stormtroopers. Les Erdians armés continuaient de les encercler et Huge, en tapotant son E-11 contre sa jambe, restait là à ne rien pouvoir faire. Il était nerveux ; nerveux à cause de cette situation mais aussi parce que Jaina était entrée là-dedans. Elle était avec son Maître peut-être, mais c'est LUI qui voulait la protéger, au cas où ça se passerait mal. Il s'adressa à une sorte de capitaine des gardes.

    Huge : On peut juste s'asseoir ?

    Ils furent autorisés. Les Impériaux restaient debout, aux aguets sous leurs casques. Quelle idée d'avoir pris des Stormtroopers pour des relations diplomatiques… Leur tête était méchante, qui présageait le mal. Mais assis, Huge observa l'endroit où ils étaient : une ville, sale c'est sûr, mais immense et organisée. Fortifiée aussi, protégée par de hauts murs épais dont les chemins de ronde étaient toujours foulés par les pieds de soldats. Et la porte, la grande porte précédée d'un pont-levis et fermée par une énorme grille digne d'un palais de Hutt, leur seule issue gardée par des soldats sur leurs équidés, lances en l'air mais toujours l'œil sur eux.

    Les animaux se promenaient et Huge en vit des connus : Giskas, Nunas et autres bestioles à manger notamment. Il régnait une odeur… "particulière" si on pouvait dire. L'eau courante ne devait pas être de mise, et donc l'évacuation des eaux usées non plus.


    Huge : Mais dans quel trou on s'est encore fourrés ? J'espère qu'ils sont pas aussi fous que ceux de Matraak… Mais jusqu'ici ça va à peu près. Pour nous en tous cas.

    Mirax et Weedge voulurent commencer une méditation, mais les Erdians les mirent en joue immédiatement après qu'ils se soient mis en tailleurs et yeux fermés.

    Erdien : Nec ! Nec ! Êtes prohibés de méditation ! Défense d'utiliser Máturinn !

    Weedge : Quoi ?

    Mirax : Je ne comprends pas exactement, mais ils doivent penser qu'on veut faire un sale coup en méditant. Arrête, ne nous créons pas plus d'ennuis que ceux qu'on a eus jusqu'ici.

    La réaction des Erdians entraîna celle des Impériaux qui, ne se mettant pas en joue, avaient fortement serré leurs armes. Mais quand est-ce que Jaina et Kaarde vont-ils sortir ? Ça faisait près de trois heures qu'il étaient là-dedans. Et si les Jedi repassaient les portes du palais, était-ce possible de sortir de la cité ? Vu que personne ne l'avait fait, Huge déduisit que tout le monde se retenait d'utiliser son comlink, vu que les appareils électriques n'étaient pas de mise du tout sur ce monde. La tension était de plus en plus palpable d'un côté comme de l'autre, le garçon en avait assez ! C'est alors que les portes du Temple s'ouvrirent, Kaarde et Jaina étaient sortis, enfin ! Mais ils n'étaient pas seuls. Des personnes d'entre trente et soixante ans, peut-être plus, à la peau assez sombre et habillées de tissus de vives couleurs, bâtons sculptés à la main, les suivaient et se dirigèrent vers ceux qui étaient traités "d'impurs". Huge eut un très mauvais pressentiment, et les Stormtroopers saisirent leurs armes doucement, prêts à faire feu, et ce même s'ils étaient en position de désavantage.

    C'est à cet instant qu'un autre groupe de soldats arriva, entourant deux Jedi.


    Kaarde : Bloli ? Shina ? Que faites-vous là ?

    Bloli : Est-ce qu'il serait possible de se retrouver à la navette ?

    Tout dépendait du bon vouloir des hôtes, s'ils allaient les laisser partir, surtout Mirax et Weedge.

    lundi 06 janvier 2014 - 22:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16662 Crédits Modo

    Une planète entièrement imprégnée du Côté Lumineux de la Force ! L'inverse de Korriban ! C'était trop énorme pour y croire ! Si la théorie se vérifiait nous venions de faire la plus grande trouvaille pour l'Ordre Jedi depuis la redécouverte de Tython !
    Dommage que je n'ai pas les talents de diplomate de Bloli, mais nous n'avions pas envisagé de nous trouver si rapidement au contact d'autochtones. Les premières discussions avec les Erdiens s'avèrent tout de même instructives. Ma première question après les présentations d'usage concerné le cas de Mirax et Weedge, étrangement traités "d'impurs".

    Moi. - Deux de nos compagnons ont été forcés de rester à l'écart, traités d'impurs par vos soldats, alors qu'ils sont, tout comme moi et mon apprentie, des serviteurs dévoué de Máturinn.

    Máturinn était le nom par lequel ils désignaient et vénéraient la Force, du moins le comprenais-je comme ça.

    Moi. - Ma question est... pourquoi les traiter d'impurs ?

    Seigneur Erdien. - Eux souillés par le sombre... pas faire confiance ceux du sombre !

    Jaina. - Maître, vous pensez qu'il parle du Côté Obscur de la Force ?

    Moi. - C'est tout à fait mon avis, padawan. Il est vrai que, par le passé, Mirax, y a déjà été exposée et a longtemps côtoyé Baaaaaaal. La puissance de la Force est tellement exacerbée, ici, que je ne serais pas étonné qu'ils puissent sentir ce genre de choses.

    Jaina. - Et Weedge, alors ? C'est un clone, il est âgé de quelques mois à peine ! Autant que je sache il n'a jamais été exposé au Côté Obscur durant ce laps de temps !

    Moi. - En effet, tu soulève une question intéressante. Mais, à ce que j'en sais, la conscience de l'ancien Wedge Terrik habite son corps cloné. Peut-être que le vécu de celui-ci pèse dans la balance ?

    Mais il y avait une deuxième théorie que je n'osais évoquer devant ma padawan. Le corps actuel de Weedge étant issu d'un laboratoire de Baaaaaaal, qui sait si le Seigneur Noir des Sith n'avait pas utilisé son pouvoir sur lui d'une façon ou d'une autre ?

    Seigneur Erdien. - Que faites ici ?

    Moi. - Nous sommes des explorateurs venus d'au-delà des étoiles, je représente un Ordre très important voué à Máturinn et combattant le sombre. Nous serions très honorés d'être les amis des Erdiens.

    Et la discussion se poursuivit plusieurs heures. Ayant du mal à les comprendre je ne pu apprendre grand chose de leur passé et leur culture. C'est surtout moi qui mena la conversation, leur expliquant la République Galactique, l'Ordre Jedi, les raisons de notre voyage et essayant au passage de me porter garant de Mirax et Weedge.
    Le fait que nous servions le Côté Lumineux de la Force joua nettement en notre faveur.

    A la sortie de la discussion nous retrouvions nos amis soulagés, notamment Huge et les Impériaux, que l'étrangeté des Erdiens avait sans doute mis à cran. Un nouveau groupe de soldat venu du Vaisseau Monde avec Bloli et Shina fit rapidement son apparition et nous entraîna vers les navettes.
    Après avoir respectueusement salué les Erdiens nous prenions donc le chemin du retour à pied. J'en profitai pour faire mon rapport de la situation à Bloli et Mirax.

    Moi. - ... Je leur ai expliqué que nous étions là pour trouver un nouvel habitat. Ils ne sont pas opposés à l'installation de colons et se sont même proposés de nous aider à trouver de bons terrains. Toutefois je pense qu'il serait sage d'en apprendre davantage sur eux et le reste de la planète avant les premiers débarquements. Etant donné leur perception exacerbée de la Force il faudra bien choisir les Jedi qui descendront et éventuellement éviter de les mettre en contact avec des Yuuzhan Vong. Il sont assez fascinés par l'Ordre Jedi, son historie, son savoir, donc avides des connaissances que nous pourront leur apporter.

    Mirax. - Et à propos des "Impurs" ?

    J'expliquai discrètement à Mirax les conclusions que j'avais tirées, m'assurant que Weedge ne puisse nous entendre et lui laissant la décision de les lui rapporter ou pas.

    Moi. - J'ai convaincu leur Seigneur que vous n'étiez pas une menace, et lui m'a assuré que ne risqueriez rien. Mais il faudra tout de même être très prudents. Les Erdiens semblent avoir une aversion du Côté Obscur si ancienne et si bien ancrée... il n'est pas impossible que certains membres de la population se laissent aller. Là, je regrette de ne pas en savoir davantage sur leur passé et leur culture. Le fait qu'ils parlent un basic approximatif semble indiquer que nous ne sommes pas les premiers visiteurs issus de la République dont ils reçoivent la visite. Au fait, Bloli, pourquoi être venue si précipitamment ?

    Bloli. - Un message urgent. J'ai pensé que ça ne pouvait attendre.

    Et elle m'entraîna en souriant à bord de sa navette où elle me laissa seul à la table holo des communications. Un message m'y attendait. En effet, un message très important.

    Pad. - « Bonjour franguin,...



    lundi 06 janvier 2014 - 23:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    5788 Crédits

    Kaarde, Bloli et Mirax avait vraisemblablement fini leur petite “réunion”.

    Moi: Alors? Qu'est ce que ça raconte?
    Mirax: On va pouvoir rester, voir coloniser certaines régions.. mais toi et moi devrons faire profil bas...
    Moi : Comment ça ?
    Mirax : Un certaine aversion pour le coté obscur qu'ils ont a priori détecté en nous.
    Moi : Ça pourrait avoir un rapport avec le faite que je sois une de SES créations ?

    Jaina, qui n’était pas loin, du entendre cette phrase et sembla avoir une réaction de surprise...

    Mirax : Ça se pourrait bien.
    Moi : Oui, mais... et toi ?

    Mirax baisse d'un ton afin que la suite reste en nous

    Mirax : Comment dire..... Il s'est passé beaucoup de chose en ton « absence »...
    Moi : Je me demande bien ce que tu as pu faire qui ai pu laisser une telle marque...
    Mirax : Faire un enfant avec LUI, ça compte ?

    Je vous laisse imaginer le décroché de mâchoire qui fut le mien sur le coup....

    Mirax : Oui je sais...
    Moi : Je ne suis pas sur que je veuille connaître les détails...
    Mirax : Guère envie de les donner aussi...
    Moi : Bref...
    Mirax : En tout cas, on fait profil bas, on laisse Kaarde et Bloli gérer avec la population, et on se montre pas trop. Et éviter de présenter nos amis Yuuzhan Vongs au Erdiens, ils vont nous en faire une attaque. Des êtres inconnus de « Máturinn », ils ne sont pas près à ça...
    Moi : Suite du programme ?
    Mirax : On attend que le boss finisse son message et je pense qu'on va aller rendre compte au chancelier et à nos amis qui nous attendent la haut.

    jeudi 09 janvier 2014 - 02:21 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Geek Days Lille

26 mai 2018 - 27 mai 2018

Swiss Fantasy Show

26 mai 2018 - 27 mai 2018

Castres Convention Show Game

13 oct. 2018 - 14 oct. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer
Aide